Atelier BD

2 378 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Voyages, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 378
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
220
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier BD

  1. 1. Utilisation de la Bande-Dessinée en classe de langue étrangère pour développer la production orale et écrite. Atelier présenté par : Hector Rosero Hurtado et Jennifer Scouarnec
  2. 2. Quelques personnages de BD francophone : Tintin – Hergé 1929
  3. 3. Boule et Bill – Jean Roba 1959
  4. 4. Astérix et Obélix - René Goscinny et Albert Uderzo 1959
  5. 5. Spirou – Rob-Vel 1938
  6. 6. Les objectifs du 9e art en classe : > La BD permet de développer la réception écrite ainsi que la production écrite et orale (plus précisément l'écriture créative et la communication). Elle permet également de sortir du cadre classique lecture-traduction en faisant appel aux hypothèses, à la description et donc à l'expression spontanée. > On peut travailler avec la BD dans une ambiance détendue, favorable à la création. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, seulement l'opportunité de parler et de progresser, d'échanger. > Ce type d'activité implique un apprentissage de la grammaire d'une façon implicite et déductive. > Ce type d'activité fait appel à différents types d'intelligence peu souvent utilisés.
  7. 7. Les avantages de la BD comme support pédagogique : > Ludique et populaire (une revue de BD figure parmi les plus lues en Colombie d'après un sondage d'El Tiempo). > Document authentique qui présente un registre de langue courant, proche de la vie quotidienne. > Document mêlant la réception visuelle et textuelle, jouant sur le lien image/texte. Matériel complexe mais texte simple. > Compréhension globale et interculturelle, sensibilisation à l'humour. > Lecture par groupe de mots (texte réduit dans les bulles), vision périphérique. > Variété de formats utilisables, facile à trouver et à adapter selon les niveaux.
  8. 8. Exemple 1 : écriture semi-guidée La planche à un thème précis et des actes de paroles qui lui sont propres. Exemple : La planche de la BD « Les Profs » parle des conseils que les anciens professeur donnent au nouveau pour son premier jour de classe. L'écriture semi-guidée consiste donc à donner le sujet « Donner des conseils » comme thème et à laisser les étudiants compléter les bulles après avoir présenté ou revut les différentes structures de phrases et le vocabulaire adapté à ce type de situation.
  9. 9. Exemple 2 : écriture créative Une planche de bande dessinée dont le texte est effacé laisse le champ libre à l’imagination tout en imposant des contraintes. L’ étudiant doit en effet prendre en compte les indices contextuels délivrés par les images : genre du récit, époque de l’histoire, style des personnages, expressions des visages, etc. Pour développer l'expresion orale on peut commencer l'activité par un remue-méninges, demander aux étudiants de faire des hypothèse sur les images, une description des vignettes, etc...
  10. 10. D'autres exercices possibles : – Faire la description d'une planche – Rédiger une narration d'après les image – Rédiger des dialogues avec un personnage – Inventer la suite d'une planche – Passer au discours indirect – Rejouer une scène – Ecrire et dessiner une BD collectivement
  11. 11. Conclusion : > Outil intéressant et facile à mettre en place en classe dans n'importe quelle langue, adaptable au niveau (A1 à C1). > Encourager à lire des BD et à lire en général (hors lectures obligatoires en classe). > Proposer un autre type de cours et une autre façon de progresser dans une ambiance détendue.
  12. 12. Retrouvez cet atelier sur : www.francaisudenar.blogspot.com Mai 2011 – Universidad de Nariño

×