http://www.MedeSpace.net
                                            Share what you know, learn what you don't




L’insuf...
http://www.MedeSpace.net
                                            Share what you know, learn what you don't



        ...
http://www.MedeSpace.net
                                           Share what you know, learn what you don't

           ...
http://www.MedeSpace.net
                  Share what you know, learn what you don't

                ou choc
Hypotension...
http://www.MedeSpace.net
Share what you know, learn what you don't
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Insuffisance Respiratoire Chronique

1 728 vues

Publié le

Résumés de cours pour la préparation du concours de résidanat.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 728
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
28
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Insuffisance Respiratoire Chronique

  1. 1. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't L’insuffisance respiratoire chronique est définie par l’incapacité du poumon à assurer normalement l’oxygénation du sang artériel. La conséquence est une hypoxie artérielle. La constatation d’une PaO2 ≤ 60 mmHg de base signe une IRC. IRC À L’ÉTAT STABLE 1.B PCO 1. –Hypoxémie de base (par effet shunt) –Hypercapnie (par hypoventilation alvéolaire présente dans les formes évoluées) maintenu normal par adaptation rénale (acidose respiratoire compensée) :  de la réabsorption tubulaire des –pH bicarbonates (hypercapnie chronique). –Augmentation du travail des muscles respiratoire –Désensibilisation des centres respiratoires bulbaires au stimulus hypercapnie –L’hypoxie devient le principal stimulus –Vasoconstriction pulmonaire hypoxique avec HTAP plus ou moins fixée, précapillaire ( des pressions pulmonaire précapillaires sans  de la pression d’occlusion) –Polyglobulie secondaire à l’hypoxie 2.I RC RESTRICTIVE 2. –Atteinte de l’interstitium : anomalie de la diffusion avec hypoxémie d’effort initialement puis hypoxémie de base (maladie avancée) –Atteinte de la paroi thoracique : surtout hypoventilation alvéolaire ÉTIOLOGIES DES IRC obstructif 1.IRC 1. Il s’agit des bronchopneumopathies obstructives : bronchite chronique obstructive ; asthme à dyspnée continu ; emphysème ; A part : dilatation des bronches (DDB) et mucoviscidose
  2. 2. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't restrictif 2.IRC 2. –Maladies infiltratives du poumon (pathologie interstitielle chronique : fibrose pulmonaire…) –Atteintes de la cage thoracique : déformations thoraciques ; pathologie pleurale ; maladie neuromusculaire. par maladie vasculaire pulmonaire 3.IRC 3. –Le cœurs pulmonaire chronique (CPC) post embolique –HTAP primitive. OXYGÉNOTHÉRAPIE DE LONGUE DURÉE 1.Indications 1. –PaO2 ≤ 55 mmHg à l’état basal (vérifié au moins 2 mois à distance d’une décompensation aiguë) –PaO2 ≤ 60 mmHg s’il existe des signes insuffisance cardiaque droite, une polyglobulie, désaturation nocturne. –Fait essentiel : l’hypercapnie chronique ne contre-indique pas l’oxygénothérapie de longue durée. 2.modalités 2. –C’est à priori un traitement à vie –La durée doit impérativement être au moins 15 heures par jour débit d’O2 doit être adapté afin d’obtenir une PaO2 ≥ 70 mmHg sans  la PaCO2 (on commence par un débit de –Le 1L/min) DÉCOMPENSATION AIGUË DES BPCO –En cas d’aggravation de la charge imposée aux muscles respiratoires, la décompensation se traduit par : l’épuisement du diaphragme, l’utilisation des muscles inspiratoires accessoires (SCM, intercostaux externe) ; expiration active à l’aide de la contraction des abdominaux. –Conséquence sur les échanges gazeux alvéolaire s’aggrave considérablement L’hypoventilation est majeure, aggravée par rapport à l’état basal L’hypercapnie est également aggravée par rapport à l’état basal L’hypoxémie
  3. 3. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't respiratoire est décompensée avec un pH diminué (les possibilités d’adaptation du rein sont dépassées) L’acidose malgré des bicarbonates . –Défaillance hémodynamique par majoration de l’HTAP (IVD) ; l’importance de l’hypoxie peut être responsable de signes neuropsychiques. –Sueurs en rapport avec l’hypercapnie –HTA ou plus rarement collapsus ; il n’existe pas (en règle générale) de signe de choc. de conscience : somnolence, coma ou agitation et un astérixis → intubation et ventilation mécanique en –Troubles urgence. –C’est la tolérance clinique qui conditionne l’attitude thérapeutique en urgence –La ventilation mécanique reste le meilleur traitement permettant le repos des muscles respiratoire, une oxygénation correcte avec amélioration hémodynamique, des aspirations bronchiques fréquentes, libérant les voies aériennes. –La ventilation non invasive par masque faciale permet d’éviter l’intubation trachéale pour ventilation mécanique en l’absence de troubles de conscience et d’épuisement. –O2 nasal à faible débit (0,5 à 1 L/min) afin d’éviter l’aggravation de l’hypercapnie (danger de l’oxygène à fort débit) en cas d’hypercapnie chronique. Indications de la ventilation mécanique respiratoire (faible ampliation thoracique, respiration Epuisement paradoxale, toux inefficace) de la conscience, astérixis Troubles
  4. 4. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't ou choc Hypotension respiratoire non rapidement améliorée par le traitement médical Acidose (pH < 7,30 persistant)
  5. 5. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't

×