SlideShare une entreprise Scribd logo
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
Savoirdéfinirson prix de vente
Les paramètres à prendre en compte
-calcul de coût et contrôle de gestion-
Cédric Lavédrine
Expert Comptable et Commissaire aux comptes
c.lavedrine@alterethic.com
Tel: 06-62-86-67-89
1
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
2
Cédric Lavédrine©
3
1. Structure organisationnelle de l’association
Une organisation fonctionnelle
3
1. Administration: direction, comptabilité, support…
2. Technique: animateur, matériel, production…
3. Ventes: organisation commerciale, livraison, assurance…
4. (Distribution): marge partenaire, logistique…
5. (Marketing): flyers, annonces, personnel…
Cédric Lavédrine©
4
1. Structure organisationnelle de l’association
La notion de centres de coûts
Exemple d’organisation fonctionnelle
4
Cédric Lavédrine©
5
Un réflexion préalable sur l’organisation des activités…
5
1. Structure organisationnelle de l’association
1. Par zone géographique (France, Espagne,….).
2. Par produit (atelier et formation, spectacle, prestation de service,
repas…).
3. Par client (grand public, professionnels, collectivité… ).
4. Par circuit de distribution (ventes à domicile, ventes sur place,
livraison…) .
5. Voire par technologie (logiciel en ligne, logiciel standard local… ).
Cédric Lavédrine©
6
…débouche sur la création de centre de profit ou de coûts
6
1. Structure organisationnelle de l’association
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
7
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
88
2. Pourquoi une comptabilité analytique ?
• La comptabilité générale est indispensable mais elle est
insuffisante pour gérer une association, d’où la nécessité de
recourir à la comptabilité analytique et au contrôle de gestion
(comptabilité de gestion).
• La comptabilité analytique calcule et analyse la valeur des flux
internes dans l’association. Elle doit être adaptée à l’activité, à la
structure organisationnelle de l’association et aux besoins des
décideurs face aux évolutions de l’environnement économique et
technologique.
• Elle n’est soumise à aucune réglementation contrairement à la
comptabilité générale.
Qu’est ce que la comptabilité analytique ?
Cédric Lavédrine©
99
2. Pourquoi une comptabilité analytique ?
• Elle constitue un outil de gestion fondamental pour mesurer,
apprécier, et améliorer la performance de l’association:
- Compta de gestion historique (c’est un constat).
- Compta de gestion prévisionnelle (il s’agit d’anticiper).
•Pour ce faire, les associations doivent déterminer les produits
ou objets de coûts pertinents sur lesquels elles souhaitent
disposer d’informations de rentabilité :
- une entité,
- un produit,
- un projet,
- une division,
- une zone, une activité, …
Une mesure de l’efficience économique des activités:
Cédric Lavédrine©
1010
2. Pourquoi une comptabilité analytique ?
Une détermination précise de l’origine des coûts
Toute la question va donc être de savoir calculer les prix de
revient (coût de revient) de ces produits (ou de ces objets de
coûts), sachant qu’ils peuvent être subdivisées selon le
cheminement du produit (ou de l’objet de coût) dans l’association.
Par exemple pour un produit A :
•Coût d’acquisition : approvisionnement, matières premières, …
•Coût de production : main d’œuvre, énergie, amortissement machines,
…
•Coût de distribution : frais commerciaux, transport, facturation, …
•Autres frais, …
Cédric Lavédrine©
1111
2. Pourquoi une comptabilité analytique ?
Concrètement, le calcul du prix de revient permettra:
•De manière générale, de connaître le résultat, si le prix de
vente est fixé d’avance (contrainte par le demande et/ou la
concurrence),
•Mais aussi à venir en aide à la politique commerciale de
l’entreprise, en permettant de fixer le prix de vente en
fonction de la marge qu’on veut obtenir.
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
12
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
1313
Le résultat, en comptabilité générale, est obtenu par différence entre produits
(classe 7) et charges (classe 6).
Ces éléments sont repris en comptabilité analytique pour être reclassés en
vue d’obtenir des résultats analytiques. On retrouvera donc le terme de charge
auquel on adjoindra la notion de coût. Ce dernier étant une somme de charges
relatives à un élément défini.
Quel que soit le domaine d’application du coût, il peut être :
•complet, il retient toutes les charges directes ou indirectes le concernant,
•partiel, on y incorpore qu’une fraction des charges.
Le moment du calcul des coûts :
•les coûts préétablis sont estimés avant les faits qui les engendrent (ex : une
opération de marketing direct).
•les coûts constatés, ou réels, ou historiques, établis après le fait générateur.
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Cédric Lavédrine©
1414
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Chaque coût se caractérise par trois éléments :
• Le champ d’application: le calcul des coûts doit s’adapter à
l’organisation de l’association et à son activité (exemple: feuille de
suivi des temps).
• Le moment de calcul : les coûts sont déterminés :
• Postérieurement : coûts réels.
• Antérieurement : coûts standards ou prévisionnels.
• Le contenu : les coûts sont calculés, pour une période donnée,
en incorporant soit:
• Toutes les charges de la comptabilité générale.
• Une partie des charges de la comptabilité générale.
Cédric Lavédrine©
1515
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
• Au départ on ne dispose que des charges par nature de la
comptabilité générale (électricité, loyer, amortissements,
salaires, etc…)
• Deux questions:
 Quelles charges doit on prendre en compte dans le calcul des
coûts de revient ?
 Quelle est la méthode que je retiens pour affecter ces
charges à mes différents objets de coûts ?
Cédric Lavédrine©
1616
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
• Les charges de la comptabilité générale
- Charges incorporables (liées à l’exploitation).
- Charges non incorporables (charges except., PSFE, etc…).
• Les charges supplétives
- Les plus courantes : rémunération de l’exploitant et rémunération
des capitaux propres.
• Conclusion
- Le résultat analytique est différent du résultat général.
Cédric Lavédrine©
1717
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Qu’est qu’une charge supplétive ?
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
Il s’agit d’une charge n'apparaissant pas en comptabilité générale
(pour des raisons fiscales ou, plus généralement, juridiques) mais que la
recherche de coûts normaux et économiques comparables avec
ceux d'autres associations ou entreprises (non soumises aux mêmes
contraintes juridiques), exerçant le même type d'activité, exige de
retenir (par ex., rémunération du travail de l'exploitant dans une
entreprise individuelle, rémunération conventionnelle des capitaux
propres).
Les charges supplétives font parties des différences de traitement
comptable qui permettent en fin d'exercice de vérifier l'égalité suivante:
Résultat comptabilité analytique = Résultat comptabilité générale.
Cédric Lavédrine©
1818
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
Qu’est qu’une charge supplétive ?
Cédric Lavédrine©
1919
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
• En pratique, il y a souvent identité entre le résultat général et le
résultat analytique
• Donc, en pratique, dans chaque écriture comptable, au
moment de la saisie, on impute :
– Non seulement un compte de comptabilité générale.
– Mais aussi un compte de comptabilité analytique, souvent
appelé centre de coût, section, centre analytique, etc…
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
Cédric Lavédrine©
2020
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Cette pratique est essentielle, car elle sert de base:
1.à l’élaboration des budgets,
2.à la responsabilisation des équipes sur les conséquences
financières de leur travail (exemple: marge sur matière dans la
restauration ou le bâtiment).
3.à la justification par l’association de l’utilisation de
financements fléchés (dons, mécénat, subventions…).
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
Cédric Lavédrine©
2121
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Cette pratique est essentielle, car elle sert de base:
1.à l’élaboration des budgets,
2.à la responsabilisation des équipes sur les conséquences
financières de leur travail (exemple: marge sur matière dans la
restauration ou le batiment).
3.à la justification par l’association de l’utilisation de
financements fléchés (dons, mécénat, subventions…)
De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
Cédric Lavédrine©
2222
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
• Toute méthode de calcul des coûts présente des avantages et
des inconvénients.
• Quel que soit le système utilisé, l’information fournie, dans des
délais convenables, doit être pertinente, précise…et d’un
coût raisonnable.
• Les différentes méthodes de calcul de coûts ne s’opposent
pas, mais se complètent et se combinent.
Comment définir une méthode efficace ?
Cédric Lavédrine©
2323
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
• La méthode des coûts complets:
1.Charges directes / charges indirectes.
2.Centres d’analyse auxiliaires et principaux.
3.Répartition primaire et secondaire.
Quelques méthodes usuelles:
Cédric Lavédrine©
2424
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
• La méthodes des coûts partiels
1.Coût variable, Coûts fixes, marge sur coût variable et seuil de
rentabilité (ou point mort).
2.Coûts directs, coûts indirects.
Quelques méthodes usuelles:
Cédric Lavédrine©
2525
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
• La méthodes des coûts standard et des coût cible
La méthode des coûts standards ou préétablis consiste à enregistrer les
opérations à l'aide de coûts calculés à l'avance puis à les comparer aux
coûts réels déterminés à partir de la comptabilité générale.
Il en résulte inévitablement un écart qui devra être analysé entre le coût total
réel et le montant imputé en utilisant le coût préétabli des unités d'œuvre.
La principale difficulté de la méthode réside dans la détermination du
niveau d'activité dit « normal » à partir duquel sont déterminés les coûts,
qui reste une donnée toujours assez subjective. Par ailleurs le choix de la
méthode de détermination des coûts est important, notamment en ce qui
concerne l'interprétation de l'écart constaté.
Quelques méthodes usuelles:
Cédric Lavédrine©
2626
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
1. Les valeurs proviennent de la comptabilité ou de la DAF.
2. Les flux doivent être décomptés non seulement en valeur,
mais aussi en quantité (nombre de pièces produites,
consommation matières, taux de perte standard, temps de
fabrication,…. ). Or cette information n’est pas fournie par la
comptabilité ! Elle provient d’autres secteurs de l’association
(production, logistique,…).
3. Pour certaines informations, on n’a même pas de chiffres
réels : on ne peut s’appuyer que sur des estimations, des
budgets.
Les informations utilisées sont diverses:
Cédric Lavédrine©
2727
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Le coût d’une prestation n'est pas unique.
Ainsi, l'imputation de l'assurance, par exemple peut se faire au
prorata des kilomètres (on suppose alors que l'on parcourt un
certain nombre de km en moyenne dans l'année, correspondant à la
prime annuelle) ou bien forfaitairement en fonction du nombre
de déplacements moyen dans l'année, ce qui ne donne pas
forcément le même résultat.
Selon les hypothèses de calcul que l'on pose, on n'obtiendra donc
pas le même coût.
Conclusion :
Cédric Lavédrine©
2828
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Cette notion est très importante, car elle doit vous faire prendre
conscience que la comptabilité n'est pas une science exacte qui
aboutirait à un résultat unique.
D'une part, les calculs sont relatifs aux hypothèses posées, ce qui
signifie que non seulement les résultats peuvent être différents, mais
ils peuvent être aussi plus ou moins éloignés d'une certaine
« réalité » si l’hypothèse n’est pas de bonne qualité (coût de
collecte de l’information « exacte » à prendre en compte) ;
D'autre part, le coût peut aussi évoluer en fonction des conditions
d'exploitation de l'entreprise. Dans le cas du déplacement, il est
évident ainsi, que le fait d'utiliser une voiture différente induit un coût
différent.
Conclusion :
Cédric Lavédrine©
2929
3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
Le calcul des coûts est donc toujours une solution de
compromis.
Le coût est une approximation, et non un calcul précis. Il faut donc
s’interroger sur ses conditions d’obtention et de traitement : ce
ne sont pas des recettes toutes faites.
Les problèmes qui se posent pour l’élaboration d’une
comptabilité analytique sont doubles :
•les choix liés à la structure de l’organisation.
•la difficulté de capter les flux de transactions de l’organisation,
mais aussi de les affecter directement.
Conclusion :
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
30
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
3131
4. Les charges directes et indirectes
A / CHARGES DIRECTES
Définition : Ce sont des charges qu’il est possible d’incorporer
immédiatement dans un coût.
Exemples :
•Les charges de personnel d’animateurs peuvent être connues,
et affectées aux à leurs activités ou aux ateliers qu’ils animent.
•Les commissions des vendeurs pour la vente d’un produit
déterminé sont un autre exemple de charge directe.
•Les achats de matières premières pour un chantier (attention à
la gestion des stocks si répartition entre plusieurs chantiers…).
Cédric Lavédrine©
3232
4. Les charges directes et indirectes
B / CHARGES INDIRECTES
Définition : ce sont des charges qui ne peuvent être incorporées
dans les coûts qu’à la suite de calculs intermédiaires (et un peu
arbitraires...), en raison de l’impossibilité de les inscrire directement
dans les coûts. Les charges indirectes sont communes à plusieurs
produits, ou activités de l’UC.
Exemples : 
•Le coût foncier du siège d’une association ne peut affecté
précisément à une activité donnée.
•Le coût d’un site internet est difficile à rattacher à différentes
activités.
Cédric Lavédrine©
3333
4. Les charges directes et indirectes
B / CHARGES INDIRECTES
Ces calculs intermédiaires concernent des centres de calcul, aussi appelés
centres d’analyse.
Un centre d’analyse est une division de l’entreprise où sont accumulées les
éléments des charges indirectes.
Cette division peut être physique : 1 bureau, 1 rayon, 1 univers produit, 1
magasin... On en distingue 2 types: les centres auxiliaires et principaux.
Cédric Lavédrine©
3434
4. Les charges directes et indirectes
C / IMPUTATION DES CHARGES
Vocabulaire : “l’imputation” des charges indirectes consiste à
répartir les coûts des centres d’analyse dans les coûts des
produits par l’intermédiaire d’unité d’oeuvre :
•la main d’oeuvre consacrée à un rayon : coût d’une heure de
main d’œuvre.
•le fonctionnement du matériel: heure machine (coût d’une
heure de fonctionnement d’un micro-ordinateur lors d’une
opération de phoning).
Cédric Lavédrine©
3535
4. Les charges directes et indirectes
C / IMPUTATION DES CHARGES
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
36
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
3737
5. Tableau de répartition de charges indirectes
A / DÉTERMINATION DES CENTRES D’ANALYSES
La répartition des charges indirectes nécessite des calculs
intermédiaires, des répartitions en les centres d’analyse qui
sont conçus comme des centres de regroupement de charges
indirectes afin de permettre l’imputation de ces charges aux
produits aux différents stades du processus.
•une répartition primaire : les charges indirectes sont ventilées,
réparties entre tous les centres d’analyse directement
concernés : les centres auxiliaires
•une répartition secondaire : les charges indirectes de certains
centres (centre auxiliaires) délivrées à d’autres centres (centre
principaux) sont évaluées selon une répartition exprimées en %.
Cédric Lavédrine©
3838
5. Tableau de répartition de charges indirectes
Flux entre centres auxiliaires et centres primaires :
Cédric Lavédrine©
3939
5. Tableau de répartition de charges indirectes
A / RÉPARTITION PRIMAIRE
Application : charges directes et indirectes dans le négoce
Cédric Lavédrine©
4040
5. Tableau de répartition de charges indirectes
B / RÉPARTITION SECONDAIRE
Les charges des centres auxiliaires sont réparties dans les
centre principaux consommatrices de ces prestations.
Les charges des centres auxiliaires étant « basculées » dans les
centres principaux, le coût de chaque centre auxiliaire se
trouve annulé comme indiqué sur le tableau ci après :
Cédric Lavédrine©
4141
5. Tableau de répartition de charges indirectes
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
42
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
4343
6. La détermination des coûts
A / L’UNITÉ D’ŒUVRE
L’unité d’œuvre est l’unité de mesure représentative de
l’activité d’un centre donné.
Elle peut être :
• Physique (nombre d’adhérents pour une association sportive,
une heure de travail, etc…).
• Ou monétaire (le CA des ventes d’un linéaire, la valeur des
achats de marchandises par l’UC, etc…).
Cédric Lavédrine©
4444
6. La détermination des coûts
A / L’UNITÉ D’ŒUVRE
Après avoir calculé le nombre d’unités d’œuvres du centre
d’analyse, on déduit le coût du centre par :
uvrenités.d'oenombre.d'u
lysentre.d'anacoût.du.ce
euvre.unité.d'ocoût.d'une =
B / CALCUL DU COÛT
L’unité d’œuvre du centre « achats marchandises » est fixé à 100€ d’achats.
Le nombre d’unités œuvre (UO) est établi à 1500
L’unité d’œuvre du centre Commercialisation est fixé à 100€ de CA. Le
nombre d’unités œuvre (UO) est établi à 700
Cédric Lavédrine©
4545
Coût de l’UO :
6. La détermination des coûts
Cédric Lavédrine©
4646
Application à la commercialisation de marchandises :
Une commande est affectée afin d’être commercialisée.
• Le montant des achats est de 645 €
• La vente génère 2500€
Coût de l’UO
*645 / 100
** 2500 / 100
6. La détermination des coûts
Pour un coût d’achat des marchandises de 645 €, le coût de revient de la
commercialisation est de 1871,28€.
Le CA de 25 00€ couvre ce coût et permet de dégager une marge de:
2500 € – 1871,28 = 628,72 €.
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
47
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIX DE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
4848
7. Fixation du prix de vente
La fixation du prix de vente d’un produit ou service, ou sa révision, nécessite
la prise en compte de plusieurs facteurs internes et externes:
Le prix est la seule variable du mix qui ne génère aucun coût et procure
des recettes (la commercialisation, la communication, la production du produit /
service étant quant à eux sources de coûts).
La fixation du prix au cours du cycle de vie du produit / service repose sur le
trinôme coût / demande / concurrence.
Cédric Lavédrine©
4949
7. Fixation du prix de vente
a) La fixation du prix à partir du coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
d) La fixation du prix en fonction de la règlementation
Voir support PDF communiqué
Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine©
50
1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION
2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?
3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT
 
4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES
5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES
6. LA DETERMINATION DES COÛTS
7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE
a) La fixation du prix à partirdu coût de revient
b) La fixation du prix en fonction de la demande
c) La fixation du prix en fonction de la concurrence
8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
Cédric Lavédrine©
5151
8. Contraintes Légales
Cédric Lavédrine©
5252
8. Contraintes Légales
Cédric Lavédrine©
5353
8. Contraintes Légales

Contenu connexe

Tendances

Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.comCours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
cours fsjes
 
Comptabilité des sociétés au maroc
Comptabilité des sociétés  au marocComptabilité des sociétés  au maroc
Comptabilité des sociétés au marocLatifa El Omri
 
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
Hani sami joga
 
21.la gestion de la production
21.la gestion de la production21.la gestion de la production
21.la gestion de la productionOULAAJEB YOUSSEF
 
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au MarocLe secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
serec1
 
Audit de la paie et du personnel
Audit de la paie et du personnel Audit de la paie et du personnel
Audit de la paie et du personnel
Widad Naciri
 
audit des stocks
audit des stocks audit des stocks
audit des stocks Mirafitia
 
Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018
fikri khalid
 
Cours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
Cours de Stockage Distribution des HydrocarburesCours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
Cours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
LS-Elearning
 
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
YanisAHMEDALI
 
Audit du secteur public
Audit du secteur publicAudit du secteur public
Audit du secteur public
cours fsjes
 
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-marocantilaman
 
Stratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
Stratégie nationale de gestion des déchets en TunisieStratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
Stratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
WissemAJILIBENYOUSSE
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
NourABBAS5
 
Synthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionSynthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionOULAAJEB YOUSSEF
 
memoire final.pdf
memoire final.pdfmemoire final.pdf
memoire final.pdf
HaytamElMarzauk1
 
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
sara h
 
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
HAFID Ait Bihi
 
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulement
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulementChapitre 1 gestion des besoin en fond de roulement
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulementTaha Can
 
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROCLa gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
sarah Benmerzouk
 

Tendances (20)

Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.comCours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
Cours de controle de gestion approfondi www.coursdefsjes.com
 
Comptabilité des sociétés au maroc
Comptabilité des sociétés  au marocComptabilité des sociétés  au maroc
Comptabilité des sociétés au maroc
 
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
+50 les plus belles dédicaces de mémoire de fin d'étude - pdf.pdf
 
21.la gestion de la production
21.la gestion de la production21.la gestion de la production
21.la gestion de la production
 
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au MarocLe secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
Le secteur de l'automobile, des pièces et accessoires au Maroc
 
Audit de la paie et du personnel
Audit de la paie et du personnel Audit de la paie et du personnel
Audit de la paie et du personnel
 
audit des stocks
audit des stocks audit des stocks
audit des stocks
 
Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018
 
Cours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
Cours de Stockage Distribution des HydrocarburesCours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
Cours de Stockage Distribution des Hydrocarbures
 
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
 
Audit du secteur public
Audit du secteur publicAudit du secteur public
Audit du secteur public
 
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc
21252637 optimisation-du-systeme-d’approvisionnement-de-la-fromagerie-bel-maroc
 
Stratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
Stratégie nationale de gestion des déchets en TunisieStratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
Stratégie nationale de gestion des déchets en Tunisie
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
 
Synthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionSynthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestion
 
memoire final.pdf
memoire final.pdfmemoire final.pdf
memoire final.pdf
 
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
 
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
 
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulement
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulementChapitre 1 gestion des besoin en fond de roulement
Chapitre 1 gestion des besoin en fond de roulement
 
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROCLa gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
La gestion des risques dans l’environnement portuaire : Cas de MARSA MAROC
 

En vedette

Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
Dr.Costas Sachpazis
 
参谋助手论——为首长服务的艺术
参谋助手论——为首长服务的艺术参谋助手论——为首长服务的艺术
参谋助手论——为首长服务的艺术candidate
 
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
Codemotion
 
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμαΤο λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
Σωτηρόπουλος Γιώργος
 
Classement17 18décembre
Classement17 18décembreClassement17 18décembre
Classement17 18décembre
benjaave
 
Butterfly 20 Years Later
Butterfly 20 Years LaterButterfly 20 Years Later
Butterfly 20 Years Later
Mike King
 
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
Fernando Ferrer, MBA
 
Rheumatoid Arthritis
Rheumatoid ArthritisRheumatoid Arthritis
Rheumatoid Arthritis
Tsegaye Melaku
 
Traditional arid zone water management (Including flood management)
Traditional arid zone water management (Including flood management)Traditional arid zone water management (Including flood management)
Traditional arid zone water management (Including flood management)
BUSINESS INNOVATION RESEARCH DEVELOPMENT (BIRD)
 
Michael haddad pa artistic photography
Michael haddad pa artistic photographyMichael haddad pa artistic photography
Michael haddad pa artistic photography
Michael Haddad PA
 
Sintesis informativa 04 enero 2017
Sintesis informativa 04 enero 2017Sintesis informativa 04 enero 2017
Sintesis informativa 04 enero 2017
megaradioexpress
 

En vedette (11)

Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
Slope Stability Evaluation for the New Railway Embankment using Stochastic & ...
 
参谋助手论——为首长服务的艺术
参谋助手论——为首长服务的艺术参谋助手论——为首长服务的艺术
参谋助手论——为首长服务的艺术
 
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
Drones Collaboration and IoT enabling digitalization of sensors - Angelo Fien...
 
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμαΤο λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
Το λεξιλόγιο για ένα κούφωμα
 
Classement17 18décembre
Classement17 18décembreClassement17 18décembre
Classement17 18décembre
 
Butterfly 20 Years Later
Butterfly 20 Years LaterButterfly 20 Years Later
Butterfly 20 Years Later
 
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
1. Fernando Ferrer RAPS 2016 Sept 20 FINAL PDF
 
Rheumatoid Arthritis
Rheumatoid ArthritisRheumatoid Arthritis
Rheumatoid Arthritis
 
Traditional arid zone water management (Including flood management)
Traditional arid zone water management (Including flood management)Traditional arid zone water management (Including flood management)
Traditional arid zone water management (Including flood management)
 
Michael haddad pa artistic photography
Michael haddad pa artistic photographyMichael haddad pa artistic photography
Michael haddad pa artistic photography
 
Sintesis informativa 04 enero 2017
Sintesis informativa 04 enero 2017Sintesis informativa 04 enero 2017
Sintesis informativa 04 enero 2017
 

Similaire à AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente

GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdf
ssuser47ffdc
 
GE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdfGE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdf
FootballLovers9
 
Courscompta
CourscomptaCourscompta
Courscompta
Adnan Khalkhal
 
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Abdellatif Jim
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesGEANT_ATLAS
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercices
Ridouan LAMGHARI
 
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercicesCours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
nezha errechydy
 
LexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCoutsLexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCouts
sbarnech
 
cours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitationcours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitation
semmah el
 
Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
ates22
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
Riadh Aissa Mohamed
 
ISGValorisationsV0
ISGValorisationsV0ISGValorisationsV0
ISGValorisationsV0
slim Oueslati
 
Initiation en finance.pdf
Initiation en finance.pdfInitiation en finance.pdf
Initiation en finance.pdf
mohcine chekkour
 
La Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytiqueLa Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytique
powerpointrice
 
Comptabilite de gestion
Comptabilite de gestionComptabilite de gestion
Comptabilite de gestion
mohamed dera
 
Le tableaudebord 2eversion
Le tableaudebord 2eversionLe tableaudebord 2eversion
Le tableaudebord 2eversionRafik1984
 
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptxCours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
IbrahimBasallam
 
Presentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.pptPresentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.ppt
Hicham874285
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytiqueMohamedzitouni
 
Comptabilité Analytique
Comptabilité AnalytiqueComptabilité Analytique
Comptabilité Analytique
Maryem Hamdaoui
 

Similaire à AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente (20)

GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdf
 
GE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdfGE-CF-Cours-CAE.pdf
GE-CF-Cours-CAE.pdf
 
Courscompta
CourscomptaCourscompta
Courscompta
 
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercices
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercices
 
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercicesCours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
 
LexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCoutsLexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCouts
 
cours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitationcours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitation
 
Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
 
ISGValorisationsV0
ISGValorisationsV0ISGValorisationsV0
ISGValorisationsV0
 
Initiation en finance.pdf
Initiation en finance.pdfInitiation en finance.pdf
Initiation en finance.pdf
 
La Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytiqueLa Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytique
 
Comptabilite de gestion
Comptabilite de gestionComptabilite de gestion
Comptabilite de gestion
 
Le tableaudebord 2eversion
Le tableaudebord 2eversionLe tableaudebord 2eversion
Le tableaudebord 2eversion
 
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptxCours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
 
Presentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.pptPresentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.ppt
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytique
 
Comptabilité Analytique
Comptabilité AnalytiqueComptabilité Analytique
Comptabilité Analytique
 

AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente

  • 1. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© Savoirdéfinirson prix de vente Les paramètres à prendre en compte -calcul de coût et contrôle de gestion- Cédric Lavédrine Expert Comptable et Commissaire aux comptes c.lavedrine@alterethic.com Tel: 06-62-86-67-89 1
  • 2. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES 2
  • 3. Cédric Lavédrine© 3 1. Structure organisationnelle de l’association Une organisation fonctionnelle 3 1. Administration: direction, comptabilité, support… 2. Technique: animateur, matériel, production… 3. Ventes: organisation commerciale, livraison, assurance… 4. (Distribution): marge partenaire, logistique… 5. (Marketing): flyers, annonces, personnel…
  • 4. Cédric Lavédrine© 4 1. Structure organisationnelle de l’association La notion de centres de coûts Exemple d’organisation fonctionnelle 4
  • 5. Cédric Lavédrine© 5 Un réflexion préalable sur l’organisation des activités… 5 1. Structure organisationnelle de l’association 1. Par zone géographique (France, Espagne,….). 2. Par produit (atelier et formation, spectacle, prestation de service, repas…). 3. Par client (grand public, professionnels, collectivité… ). 4. Par circuit de distribution (ventes à domicile, ventes sur place, livraison…) . 5. Voire par technologie (logiciel en ligne, logiciel standard local… ).
  • 6. Cédric Lavédrine© 6 …débouche sur la création de centre de profit ou de coûts 6 1. Structure organisationnelle de l’association
  • 7. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 7 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 8. Cédric Lavédrine© 88 2. Pourquoi une comptabilité analytique ? • La comptabilité générale est indispensable mais elle est insuffisante pour gérer une association, d’où la nécessité de recourir à la comptabilité analytique et au contrôle de gestion (comptabilité de gestion). • La comptabilité analytique calcule et analyse la valeur des flux internes dans l’association. Elle doit être adaptée à l’activité, à la structure organisationnelle de l’association et aux besoins des décideurs face aux évolutions de l’environnement économique et technologique. • Elle n’est soumise à aucune réglementation contrairement à la comptabilité générale. Qu’est ce que la comptabilité analytique ?
  • 9. Cédric Lavédrine© 99 2. Pourquoi une comptabilité analytique ? • Elle constitue un outil de gestion fondamental pour mesurer, apprécier, et améliorer la performance de l’association: - Compta de gestion historique (c’est un constat). - Compta de gestion prévisionnelle (il s’agit d’anticiper). •Pour ce faire, les associations doivent déterminer les produits ou objets de coûts pertinents sur lesquels elles souhaitent disposer d’informations de rentabilité : - une entité, - un produit, - un projet, - une division, - une zone, une activité, … Une mesure de l’efficience économique des activités:
  • 10. Cédric Lavédrine© 1010 2. Pourquoi une comptabilité analytique ? Une détermination précise de l’origine des coûts Toute la question va donc être de savoir calculer les prix de revient (coût de revient) de ces produits (ou de ces objets de coûts), sachant qu’ils peuvent être subdivisées selon le cheminement du produit (ou de l’objet de coût) dans l’association. Par exemple pour un produit A : •Coût d’acquisition : approvisionnement, matières premières, … •Coût de production : main d’œuvre, énergie, amortissement machines, … •Coût de distribution : frais commerciaux, transport, facturation, … •Autres frais, …
  • 11. Cédric Lavédrine© 1111 2. Pourquoi une comptabilité analytique ? Concrètement, le calcul du prix de revient permettra: •De manière générale, de connaître le résultat, si le prix de vente est fixé d’avance (contrainte par le demande et/ou la concurrence), •Mais aussi à venir en aide à la politique commerciale de l’entreprise, en permettant de fixer le prix de vente en fonction de la marge qu’on veut obtenir.
  • 12. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 12 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 13. Cédric Lavédrine© 1313 Le résultat, en comptabilité générale, est obtenu par différence entre produits (classe 7) et charges (classe 6). Ces éléments sont repris en comptabilité analytique pour être reclassés en vue d’obtenir des résultats analytiques. On retrouvera donc le terme de charge auquel on adjoindra la notion de coût. Ce dernier étant une somme de charges relatives à un élément défini. Quel que soit le domaine d’application du coût, il peut être : •complet, il retient toutes les charges directes ou indirectes le concernant, •partiel, on y incorpore qu’une fraction des charges. Le moment du calcul des coûts : •les coûts préétablis sont estimés avant les faits qui les engendrent (ex : une opération de marketing direct). •les coûts constatés, ou réels, ou historiques, établis après le fait générateur. 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût
  • 14. Cédric Lavédrine© 1414 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Chaque coût se caractérise par trois éléments : • Le champ d’application: le calcul des coûts doit s’adapter à l’organisation de l’association et à son activité (exemple: feuille de suivi des temps). • Le moment de calcul : les coûts sont déterminés : • Postérieurement : coûts réels. • Antérieurement : coûts standards ou prévisionnels. • Le contenu : les coûts sont calculés, pour une période donnée, en incorporant soit: • Toutes les charges de la comptabilité générale. • Une partie des charges de la comptabilité générale.
  • 15. Cédric Lavédrine© 1515 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût De la comptabilité générale à la comptabilité analytique… • Au départ on ne dispose que des charges par nature de la comptabilité générale (électricité, loyer, amortissements, salaires, etc…) • Deux questions:  Quelles charges doit on prendre en compte dans le calcul des coûts de revient ?  Quelle est la méthode que je retiens pour affecter ces charges à mes différents objets de coûts ?
  • 16. Cédric Lavédrine© 1616 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût De la comptabilité générale à la comptabilité analytique… • Les charges de la comptabilité générale - Charges incorporables (liées à l’exploitation). - Charges non incorporables (charges except., PSFE, etc…). • Les charges supplétives - Les plus courantes : rémunération de l’exploitant et rémunération des capitaux propres. • Conclusion - Le résultat analytique est différent du résultat général.
  • 17. Cédric Lavédrine© 1717 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Qu’est qu’une charge supplétive ? De la comptabilité générale à la comptabilité analytique… Il s’agit d’une charge n'apparaissant pas en comptabilité générale (pour des raisons fiscales ou, plus généralement, juridiques) mais que la recherche de coûts normaux et économiques comparables avec ceux d'autres associations ou entreprises (non soumises aux mêmes contraintes juridiques), exerçant le même type d'activité, exige de retenir (par ex., rémunération du travail de l'exploitant dans une entreprise individuelle, rémunération conventionnelle des capitaux propres). Les charges supplétives font parties des différences de traitement comptable qui permettent en fin d'exercice de vérifier l'égalité suivante: Résultat comptabilité analytique = Résultat comptabilité générale.
  • 18. Cédric Lavédrine© 1818 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût De la comptabilité générale à la comptabilité analytique… Qu’est qu’une charge supplétive ?
  • 19. Cédric Lavédrine© 1919 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût • En pratique, il y a souvent identité entre le résultat général et le résultat analytique • Donc, en pratique, dans chaque écriture comptable, au moment de la saisie, on impute : – Non seulement un compte de comptabilité générale. – Mais aussi un compte de comptabilité analytique, souvent appelé centre de coût, section, centre analytique, etc… De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
  • 20. Cédric Lavédrine© 2020 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Cette pratique est essentielle, car elle sert de base: 1.à l’élaboration des budgets, 2.à la responsabilisation des équipes sur les conséquences financières de leur travail (exemple: marge sur matière dans la restauration ou le bâtiment). 3.à la justification par l’association de l’utilisation de financements fléchés (dons, mécénat, subventions…). De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
  • 21. Cédric Lavédrine© 2121 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Cette pratique est essentielle, car elle sert de base: 1.à l’élaboration des budgets, 2.à la responsabilisation des équipes sur les conséquences financières de leur travail (exemple: marge sur matière dans la restauration ou le batiment). 3.à la justification par l’association de l’utilisation de financements fléchés (dons, mécénat, subventions…) De la comptabilité générale à la comptabilité analytique…
  • 22. Cédric Lavédrine© 2222 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût • Toute méthode de calcul des coûts présente des avantages et des inconvénients. • Quel que soit le système utilisé, l’information fournie, dans des délais convenables, doit être pertinente, précise…et d’un coût raisonnable. • Les différentes méthodes de calcul de coûts ne s’opposent pas, mais se complètent et se combinent. Comment définir une méthode efficace ?
  • 23. Cédric Lavédrine© 2323 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût • La méthode des coûts complets: 1.Charges directes / charges indirectes. 2.Centres d’analyse auxiliaires et principaux. 3.Répartition primaire et secondaire. Quelques méthodes usuelles:
  • 24. Cédric Lavédrine© 2424 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût • La méthodes des coûts partiels 1.Coût variable, Coûts fixes, marge sur coût variable et seuil de rentabilité (ou point mort). 2.Coûts directs, coûts indirects. Quelques méthodes usuelles:
  • 25. Cédric Lavédrine© 2525 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût • La méthodes des coûts standard et des coût cible La méthode des coûts standards ou préétablis consiste à enregistrer les opérations à l'aide de coûts calculés à l'avance puis à les comparer aux coûts réels déterminés à partir de la comptabilité générale. Il en résulte inévitablement un écart qui devra être analysé entre le coût total réel et le montant imputé en utilisant le coût préétabli des unités d'œuvre. La principale difficulté de la méthode réside dans la détermination du niveau d'activité dit « normal » à partir duquel sont déterminés les coûts, qui reste une donnée toujours assez subjective. Par ailleurs le choix de la méthode de détermination des coûts est important, notamment en ce qui concerne l'interprétation de l'écart constaté. Quelques méthodes usuelles:
  • 26. Cédric Lavédrine© 2626 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût 1. Les valeurs proviennent de la comptabilité ou de la DAF. 2. Les flux doivent être décomptés non seulement en valeur, mais aussi en quantité (nombre de pièces produites, consommation matières, taux de perte standard, temps de fabrication,…. ). Or cette information n’est pas fournie par la comptabilité ! Elle provient d’autres secteurs de l’association (production, logistique,…). 3. Pour certaines informations, on n’a même pas de chiffres réels : on ne peut s’appuyer que sur des estimations, des budgets. Les informations utilisées sont diverses:
  • 27. Cédric Lavédrine© 2727 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Le coût d’une prestation n'est pas unique. Ainsi, l'imputation de l'assurance, par exemple peut se faire au prorata des kilomètres (on suppose alors que l'on parcourt un certain nombre de km en moyenne dans l'année, correspondant à la prime annuelle) ou bien forfaitairement en fonction du nombre de déplacements moyen dans l'année, ce qui ne donne pas forcément le même résultat. Selon les hypothèses de calcul que l'on pose, on n'obtiendra donc pas le même coût. Conclusion :
  • 28. Cédric Lavédrine© 2828 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Cette notion est très importante, car elle doit vous faire prendre conscience que la comptabilité n'est pas une science exacte qui aboutirait à un résultat unique. D'une part, les calculs sont relatifs aux hypothèses posées, ce qui signifie que non seulement les résultats peuvent être différents, mais ils peuvent être aussi plus ou moins éloignés d'une certaine « réalité » si l’hypothèse n’est pas de bonne qualité (coût de collecte de l’information « exacte » à prendre en compte) ; D'autre part, le coût peut aussi évoluer en fonction des conditions d'exploitation de l'entreprise. Dans le cas du déplacement, il est évident ainsi, que le fait d'utiliser une voiture différente induit un coût différent. Conclusion :
  • 29. Cédric Lavédrine© 2929 3. Le Choix des méthodes de calcul de coût Le calcul des coûts est donc toujours une solution de compromis. Le coût est une approximation, et non un calcul précis. Il faut donc s’interroger sur ses conditions d’obtention et de traitement : ce ne sont pas des recettes toutes faites. Les problèmes qui se posent pour l’élaboration d’une comptabilité analytique sont doubles : •les choix liés à la structure de l’organisation. •la difficulté de capter les flux de transactions de l’organisation, mais aussi de les affecter directement. Conclusion :
  • 30. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 30 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 31. Cédric Lavédrine© 3131 4. Les charges directes et indirectes A / CHARGES DIRECTES Définition : Ce sont des charges qu’il est possible d’incorporer immédiatement dans un coût. Exemples : •Les charges de personnel d’animateurs peuvent être connues, et affectées aux à leurs activités ou aux ateliers qu’ils animent. •Les commissions des vendeurs pour la vente d’un produit déterminé sont un autre exemple de charge directe. •Les achats de matières premières pour un chantier (attention à la gestion des stocks si répartition entre plusieurs chantiers…).
  • 32. Cédric Lavédrine© 3232 4. Les charges directes et indirectes B / CHARGES INDIRECTES Définition : ce sont des charges qui ne peuvent être incorporées dans les coûts qu’à la suite de calculs intermédiaires (et un peu arbitraires...), en raison de l’impossibilité de les inscrire directement dans les coûts. Les charges indirectes sont communes à plusieurs produits, ou activités de l’UC. Exemples :  •Le coût foncier du siège d’une association ne peut affecté précisément à une activité donnée. •Le coût d’un site internet est difficile à rattacher à différentes activités.
  • 33. Cédric Lavédrine© 3333 4. Les charges directes et indirectes B / CHARGES INDIRECTES Ces calculs intermédiaires concernent des centres de calcul, aussi appelés centres d’analyse. Un centre d’analyse est une division de l’entreprise où sont accumulées les éléments des charges indirectes. Cette division peut être physique : 1 bureau, 1 rayon, 1 univers produit, 1 magasin... On en distingue 2 types: les centres auxiliaires et principaux.
  • 34. Cédric Lavédrine© 3434 4. Les charges directes et indirectes C / IMPUTATION DES CHARGES Vocabulaire : “l’imputation” des charges indirectes consiste à répartir les coûts des centres d’analyse dans les coûts des produits par l’intermédiaire d’unité d’oeuvre : •la main d’oeuvre consacrée à un rayon : coût d’une heure de main d’œuvre. •le fonctionnement du matériel: heure machine (coût d’une heure de fonctionnement d’un micro-ordinateur lors d’une opération de phoning).
  • 35. Cédric Lavédrine© 3535 4. Les charges directes et indirectes C / IMPUTATION DES CHARGES
  • 36. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 36 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 37. Cédric Lavédrine© 3737 5. Tableau de répartition de charges indirectes A / DÉTERMINATION DES CENTRES D’ANALYSES La répartition des charges indirectes nécessite des calculs intermédiaires, des répartitions en les centres d’analyse qui sont conçus comme des centres de regroupement de charges indirectes afin de permettre l’imputation de ces charges aux produits aux différents stades du processus. •une répartition primaire : les charges indirectes sont ventilées, réparties entre tous les centres d’analyse directement concernés : les centres auxiliaires •une répartition secondaire : les charges indirectes de certains centres (centre auxiliaires) délivrées à d’autres centres (centre principaux) sont évaluées selon une répartition exprimées en %.
  • 38. Cédric Lavédrine© 3838 5. Tableau de répartition de charges indirectes Flux entre centres auxiliaires et centres primaires :
  • 39. Cédric Lavédrine© 3939 5. Tableau de répartition de charges indirectes A / RÉPARTITION PRIMAIRE Application : charges directes et indirectes dans le négoce
  • 40. Cédric Lavédrine© 4040 5. Tableau de répartition de charges indirectes B / RÉPARTITION SECONDAIRE Les charges des centres auxiliaires sont réparties dans les centre principaux consommatrices de ces prestations. Les charges des centres auxiliaires étant « basculées » dans les centres principaux, le coût de chaque centre auxiliaire se trouve annulé comme indiqué sur le tableau ci après :
  • 41. Cédric Lavédrine© 4141 5. Tableau de répartition de charges indirectes
  • 42. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 42 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 43. Cédric Lavédrine© 4343 6. La détermination des coûts A / L’UNITÉ D’ŒUVRE L’unité d’œuvre est l’unité de mesure représentative de l’activité d’un centre donné. Elle peut être : • Physique (nombre d’adhérents pour une association sportive, une heure de travail, etc…). • Ou monétaire (le CA des ventes d’un linéaire, la valeur des achats de marchandises par l’UC, etc…).
  • 44. Cédric Lavédrine© 4444 6. La détermination des coûts A / L’UNITÉ D’ŒUVRE Après avoir calculé le nombre d’unités d’œuvres du centre d’analyse, on déduit le coût du centre par : uvrenités.d'oenombre.d'u lysentre.d'anacoût.du.ce euvre.unité.d'ocoût.d'une = B / CALCUL DU COÛT L’unité d’œuvre du centre « achats marchandises » est fixé à 100€ d’achats. Le nombre d’unités œuvre (UO) est établi à 1500 L’unité d’œuvre du centre Commercialisation est fixé à 100€ de CA. Le nombre d’unités œuvre (UO) est établi à 700
  • 45. Cédric Lavédrine© 4545 Coût de l’UO : 6. La détermination des coûts
  • 46. Cédric Lavédrine© 4646 Application à la commercialisation de marchandises : Une commande est affectée afin d’être commercialisée. • Le montant des achats est de 645 € • La vente génère 2500€ Coût de l’UO *645 / 100 ** 2500 / 100 6. La détermination des coûts Pour un coût d’achat des marchandises de 645 €, le coût de revient de la commercialisation est de 1871,28€. Le CA de 25 00€ couvre ce coût et permet de dégager une marge de: 2500 € – 1871,28 = 628,72 €.
  • 47. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 47 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIX DE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES
  • 48. Cédric Lavédrine© 4848 7. Fixation du prix de vente La fixation du prix de vente d’un produit ou service, ou sa révision, nécessite la prise en compte de plusieurs facteurs internes et externes: Le prix est la seule variable du mix qui ne génère aucun coût et procure des recettes (la commercialisation, la communication, la production du produit / service étant quant à eux sources de coûts). La fixation du prix au cours du cycle de vie du produit / service repose sur le trinôme coût / demande / concurrence.
  • 49. Cédric Lavédrine© 4949 7. Fixation du prix de vente a) La fixation du prix à partir du coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence d) La fixation du prix en fonction de la règlementation Voir support PDF communiqué
  • 50. Cédric Lavédrine© Cédric Lavédrine© 50 1. PRÉAMBULE : STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE L'ASSOCIATION 2. POURQUOI UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ? 3. LE CHOIXDES MÉTHODES DE CALCUL DE COÛT   4. CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES 5. TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 6. LA DETERMINATION DES COÛTS 7. LA FIXATION DU PRIXDE VENTE a) La fixation du prix à partirdu coût de revient b) La fixation du prix en fonction de la demande c) La fixation du prix en fonction de la concurrence 8. RAPPEL DE CONTRAINTES LEGALES