SlideShare une entreprise Scribd logo
Dr NACER BEY
EHS MAOUCHE MohandAmokrane
Service de cardiologie
Complication sérieuse
hémoculture
ETO
Antibiothérapie
Ablation de matériel
Réimplantation
Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM
monochambre pour BAC complet
symptomatique présente une douleur et
érythème en regard de la plaie
il est diabétique et insuffisant rénal
le patient est apyrétique avec un bilan
biologique normal(sauf glycémie et
créatinine)
Demander d’autres examen complémentaires?
Hospitaliser le patient ou bien le reconvoquer?
Commencer un traitement antibiotique?
Quel antibiotique? Durée?
Extraire le materiel?par quel moyen?
Réimplanter? Si oui quand?
Plus de patients sont implantés a travers le
monde
Avec augmentation parallèle du taux
d’infection
L’incidence est très variable au cours des
années ainsi que la mortalité
Dans les années 70:
0.13 à 19% et 1 à 7% dans les 90 avec une
mortalité de 4.6 à 11.4%(Sohail et al.)
Plus récemment, le taux global s’est situé à 1,6%.
En France, l’essai PEOPLE a
montré une incidence d’infection de 0,68%
L’incidence des endocardites liées à un PM a été
estimée à 0,58 % en Espagne soit 4,5 % de
l’ensemble des endocardites
En France, en 1999, l’incidence annuelle des
endocardites infectieuses
liées au PM a été calculée à 390 par million
Pèriopératoires:
Sonde temporaire
Durée de la procédure
Inexpérience de l’opérateur
Hématome
Diabète et IR
Nombre de procedure
CTC et trt par anticoagulant
Matériel:
Épicardique
Complexe(RCT)
Hôte:
KT central
Infection concomitante
Le plus souvent à partir de la flore locale
Par dissémination hématogène à partir d’un
autre site surtout pour les infections tardives
Dans certains des cas suite à l’érosion de
matériel
En fonction de la localisation:
Infection de loge
Infection de sonde
Endocardite
Et pour certaines études(Mayo clinic):
Infection de loge et infection endovasculaire
avec loge intacte
En fonction du delai, pas de consensus pour certains:
infections précoces(moins de 15 jours),
intermédiaires (15 jours — six mois)
et tardives (plus de six mois) et d’autres ont
séparé les infections précoces et non précoces
avec un seuil variable à:
28 jours
six semaines
deux mois
trois mois
ou un an
Erythème chaleur rougeur tuméfaction
ou érosion de matériel
Examen microbiologique indispensable:
prélèvement et hémoculture
Le plus souvent elles sont précoces liée à une
contamination per opératoire
Secondaire à une infection de loge ou pas
Examen microbiologique nécessaire pour
étayer le Dc
La présentation clinique est variée, des signes
d’infection de loge peuvent être présents
Les micro organismes sont fréquemment
isolées pour les sondes retirées par voie
fémorale(KLUG et al) )
Pas de consensus sur la définition
Les critères de DUKE sont employés
La culture ou examen direct de sonde positive
ou végétation a son contact est un critère
majeur pour certains(Arber et al)
Et pour de nombreux auteurs seule la
végétation est un critère majeur
 On regroupe souvent les infections de sonde
et les endocardites sous le nom de:
Infections endovasculaire avec loge intacte
On incrimine souvent le staphylocoque doré
dans ce genre d’infections
Les hémoculture sont souvent positives ou
faussées par une antibiothérapie préalable
Clinique
Microbiologie
Imagerie: ETO
 Essentiellement l’examen de la plaie
 Recherche des signes d’infections
systemique:fiévre,malaise,sueurs,hypotensio
n,signes d’endocardites
 Un bilan biologique à la recherche
d’hyperleucocystose,anémie,VS
accelerée,CRP
Les staphylocoques sont les plus fréquement
responsables
Staphylococus aureus et staphylocoques
coagulases négatives
Plus de 50% sont methicilline resistants
D’autres cocci peuvent être
rencontrées(streptocoque,entrocoques..)
Idem pour le BGN qui sont moins fréquents
dont les plus isolés pseidomonas aeruginsa
La sensibilité de l’ETO est constamment
supérieure à 90% pour le diagnostic
d’endocardite sur PM/DI dans les différentes
séries
La spécificité et la valeur prédictive positive de
l’ETO ont été évaluées à 100% dans une
série(Victor F ,De place et al.)
Différents aspects morphologiques typiques
ont été décrits : ruban flottant, lésion
volumineuse arrondie plus ou moins
pédiculée, végétation multilobée
L’aspect de manchon autour d’une sonde est
retenu comme critère diagnostique par
certaines équipes(Arber et al.)
Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM
monochambre pour BAC complet
symptomatique présente une douleur et
érythème en regard de la plaie
il est diabétique et insuffisant rénal
le patient est apyrétique avec un bilan
biologique normal(sauf glycémie et
créatinine)
Commencer le traitement antibiotique si : signes
systémiques d’infection fièvre malaise dyspnée
hypotension
Anomalie biologiques: hyperleucocytoseVS
accélérée
Même si hémoculture négatives
L’antibiothérapie n’est pas systématique en cas
d’érosion de matériel
Si l’infection est limitée a la loge sans signes
systémiques il vaut mieux temporiser afin d’avoir
de meilleurs résultats lors de culture de
prélèvements
Dans tous les cas un traitement antibiotique
peut être commencer une fois deux série
d’hemoculture ont été lancées
La fréquence des staph methicilline résistant
justifie l’emploi de la vancomycine
Une antibiothérapie ciblant les BGN est justifié
en présence de signes systémiques
Les infections superficielles sans signes généraux ni
anomalie biologiques peuvent être géré par un traitement
antibiotique per os
Cependant l’ablation du boitier et des sondes s’avere
indispensable pour les autres types d’infection même
limitées à la loge
Cela va dependre :
type d’infection
Resultat des hemoculture
Données de l’ETO
Survenue de complications(choc septique ou EP septique)
Toutes ces données vont influencer :
Mode d’extraction de sonde (percutané ou
chirurgie)
Durée de l’antibiothérapie
 Infection systémique prouvée définie par un
sepsis ou endocardite sur sonde ou valvulaire
• Infection locale prouvée par la présence d’abcés
de loge, érosion de materiel,adherence sous
cutanée, ou un écoulement chronique
• Endocardite infectieuse valvulaire même en
l’absence de signe d’extension aux sonde ou
boitier
• Bactériémie gram positif
 Bactériémie persistante à gram négatif
Avant de réimplanter le malade, réévaluer
l’indication de l’implantation
Certaines études indiquent que jusqu’à 30% de
patients ne nécessiteront plus d’appareillage
Il faut répéter les hémoculture après fin de la
cure de l’antibiothérapie
Certains exigent 72 heures avec des
hémoculture negatives
Va dépendre des tares associées et également
du type d’infection
Ainsi le taux de mortalité par infection de loge
est de 5% et par endocardite est 20%
Des élément de mauvais Pc:
Extraction chirurgicale, embolie septique,
ostéomyélite, chirurgie valvulaire
L’extraction incomplète est pejorative
Bien désinfecter
Antibioprophylaxie
Hémostase correcte
Limiter la stimulation temporaire

Contenu connexe

Tendances

Infections urinaires final
Infections urinaires finalInfections urinaires final
Infections urinaires finalMartin Darras
 
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU TlemcenRecto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU TlemcenArbaoui Bouzid
 
Compte rendu VIII entretiens chu tlemcen 2009
Compte rendu VIII  entretiens chu tlemcen 2009Compte rendu VIII  entretiens chu tlemcen 2009
Compte rendu VIII entretiens chu tlemcen 2009Arbaoui Bouzid
 
Hépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.pptHépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.pptodeckmyn
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.pptodeckmyn
 
La démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrieLa démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrieDominiqueEnyama1
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Dr. Kerfah Soumia
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCDr. Kerfah Soumia
 
Les anginesbactériennes
Les anginesbactériennesLes anginesbactériennes
Les anginesbactériennesmai13
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013killua zoldyck
 
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au cour
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au courAspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au cour
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au courimma-dr
 
Depistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBSDepistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBSS/Abdessemed
 
Les tumeurs carcinoïdes final
Les tumeurs carcinoïdes finalLes tumeurs carcinoïdes final
Les tumeurs carcinoïdes finalNasser Hassane
 

Tendances (20)

Infection urinaire
Infection urinaireInfection urinaire
Infection urinaire
 
Neutropénie fébrile
Neutropénie fébrileNeutropénie fébrile
Neutropénie fébrile
 
Fièvre et cancer
Fièvre et cancerFièvre et cancer
Fièvre et cancer
 
Infections urinaires final
Infections urinaires finalInfections urinaires final
Infections urinaires final
 
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU TlemcenRecto colite ulcero-hemmoragique  fmc  Pr Arbaoui  CHU Tlemcen
Recto colite ulcero-hemmoragique fmc Pr Arbaoui CHU Tlemcen
 
2
22
2
 
Compte rendu VIII entretiens chu tlemcen 2009
Compte rendu VIII  entretiens chu tlemcen 2009Compte rendu VIII  entretiens chu tlemcen 2009
Compte rendu VIII entretiens chu tlemcen 2009
 
Hépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.pptHépatites virales A et E.ppt
Hépatites virales A et E.ppt
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 
La démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrieLa démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrie
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBC
 
Les anginesbactériennes
Les anginesbactériennesLes anginesbactériennes
Les anginesbactériennes
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
La pneumonie
La pneumonieLa pneumonie
La pneumonie
 
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au cour
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au courAspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au cour
Aspects radiologiques de l'atteinte du tube digestif au cour
 
Depistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBSDepistage de l’antigène HBS
Depistage de l’antigène HBS
 
Les tumeurs carcinoïdes final
Les tumeurs carcinoïdes finalLes tumeurs carcinoïdes final
Les tumeurs carcinoïdes final
 
1
11
1
 
Thrombophilie 2010-12
Thrombophilie 2010-12Thrombophilie 2010-12
Thrombophilie 2010-12
 

En vedette

112453 mystere06
112453 mystere06112453 mystere06
112453 mystere06lyago
 
Foro impahu bidis
Foro impahu bidisForo impahu bidis
Foro impahu bidislfg_pc
 
Fotogalería y mapas multimedia
Fotogalería y mapas multimediaFotogalería y mapas multimedia
Fotogalería y mapas multimediaRonny Isuiz
 
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUS
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUSLAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUS
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUSEuler
 
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)Nieves Gonzalez
 
Paca
PacaPaca
Pacalyago
 
recursos especializados para la investigación agrícola
recursos especializados para la investigación agrícolarecursos especializados para la investigación agrícola
recursos especializados para la investigación agrícolaLiz Pagan
 
Questionnaire analysis
Questionnaire analysisQuestionnaire analysis
Questionnaire analysisfizzakamran
 
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voie
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voieLes micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voie
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voiePierre Metivier
 
Applications mobiles en Rhone-Alpes
Applications mobiles en Rhone-AlpesApplications mobiles en Rhone-Alpes
Applications mobiles en Rhone-AlpesKarine Feige
 
Proyecto haarp y la atmosfera
Proyecto haarp y la atmosferaProyecto haarp y la atmosfera
Proyecto haarp y la atmosferaEuler
 
02 presentation-variables-operateurs
02 presentation-variables-operateurs02 presentation-variables-operateurs
02 presentation-variables-operateursfschoubben
 
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...Les Réceptions Bertacchi
 

En vedette (20)

Se rendre à l'école
Se rendre à l'écoleSe rendre à l'école
Se rendre à l'école
 
Gain jfk2011
Gain jfk2011Gain jfk2011
Gain jfk2011
 
112453 mystere06
112453 mystere06112453 mystere06
112453 mystere06
 
Foro impahu bidis
Foro impahu bidisForo impahu bidis
Foro impahu bidis
 
Fotogalería y mapas multimedia
Fotogalería y mapas multimediaFotogalería y mapas multimedia
Fotogalería y mapas multimedia
 
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUS
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUSLAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUS
LAS ENSEÑANZAS DE DON JUAN MATUS
 
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)
Altmetrics y bibliotecarios (Bibliosalud)
 
Paca
PacaPaca
Paca
 
MPTEC-Solutions
MPTEC-SolutionsMPTEC-Solutions
MPTEC-Solutions
 
recursos especializados para la investigación agrícola
recursos especializados para la investigación agrícolarecursos especializados para la investigación agrícola
recursos especializados para la investigación agrícola
 
Duna Blanco
Duna BlancoDuna Blanco
Duna Blanco
 
Questionnaire analysis
Questionnaire analysisQuestionnaire analysis
Questionnaire analysis
 
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voie
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voieLes micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voie
Les micro-ordinateurs Apricot, à la recherche d’une troisième voie
 
Enterprise squared
Enterprise squaredEnterprise squared
Enterprise squared
 
Messina jfk2011
Messina jfk2011Messina jfk2011
Messina jfk2011
 
Applications mobiles en Rhone-Alpes
Applications mobiles en Rhone-AlpesApplications mobiles en Rhone-Alpes
Applications mobiles en Rhone-Alpes
 
Proyecto haarp y la atmosfera
Proyecto haarp y la atmosferaProyecto haarp y la atmosfera
Proyecto haarp y la atmosfera
 
parte
parteparte
parte
 
02 presentation-variables-operateurs
02 presentation-variables-operateurs02 presentation-variables-operateurs
02 presentation-variables-operateurs
 
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...
Cocktails : prestations proposées d'organisation par les Réceptions Bertacchi...
 

Similaire à Device infection

C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4
C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4
C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4kumanai
 
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesLes tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesbelaibzino
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1odeckmyn
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009odeckmyn
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxMedAnes1
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...Sargata SIN
 
UE25_Crevon_Tuberculose présentation ppt
UE25_Crevon_Tuberculose présentation pptUE25_Crevon_Tuberculose présentation ppt
UE25_Crevon_Tuberculose présentation pptthierryeloi11
 
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptx
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptxduacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptx
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptxRofaidaSmn1
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
2021-viro-id-alfandari.pptx
2021-viro-id-alfandari.pptx2021-viro-id-alfandari.pptx
2021-viro-id-alfandari.pptxMedAnes1
 
Infections gastro intestinales
Infections gastro intestinalesInfections gastro intestinales
Infections gastro intestinalesUrgenceCHUSJ
 
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...Hopitaux Universitaires de Genève
 
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdf
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdfSEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdf
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdfGabriel Shamavu
 
Pneumonie chez le sujet age
Pneumonie chez le sujet agePneumonie chez le sujet age
Pneumonie chez le sujet agejodarly
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireDr. Kerfah Soumia
 

Similaire à Device infection (20)

C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4
C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4
C:\Documents And Settings\Invité\Bureau\Nouveau Dossier\4
 
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesLes tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
 
SIDA
SIDASIDA
SIDA
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptx
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
 
Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique
 
UE25_Crevon_Tuberculose présentation ppt
UE25_Crevon_Tuberculose présentation pptUE25_Crevon_Tuberculose présentation ppt
UE25_Crevon_Tuberculose présentation ppt
 
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptx
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptxduacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptx
duacai2022-neutropenies-febrile-alfandaris.pptx
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
2021-viro-id-alfandari.pptx
2021-viro-id-alfandari.pptx2021-viro-id-alfandari.pptx
2021-viro-id-alfandari.pptx
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 
Infections gastro intestinales
Infections gastro intestinalesInfections gastro intestinales
Infections gastro intestinales
 
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des  β-la...
7ème Journée de la recherche clinique: Epidémiologie et acquisition des β-la...
 
1591354193.pdf
1591354193.pdf1591354193.pdf
1591354193.pdf
 
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdf
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdfSEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdf
SEPSIS ET CHOC SEPTIQUE CHEZ L'ENFANT By Dr Shamavu Gabriel (1).pdf
 
Pneumonie chez le sujet age
Pneumonie chez le sujet agePneumonie chez le sujet age
Pneumonie chez le sujet age
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
Viral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantationViral infections after renal transplantation
Viral infections after renal transplantation
 

Device infection

  • 1. Dr NACER BEY EHS MAOUCHE MohandAmokrane Service de cardiologie
  • 3. Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM monochambre pour BAC complet symptomatique présente une douleur et érythème en regard de la plaie il est diabétique et insuffisant rénal le patient est apyrétique avec un bilan biologique normal(sauf glycémie et créatinine)
  • 4.
  • 5. Demander d’autres examen complémentaires? Hospitaliser le patient ou bien le reconvoquer? Commencer un traitement antibiotique? Quel antibiotique? Durée? Extraire le materiel?par quel moyen? Réimplanter? Si oui quand?
  • 6. Plus de patients sont implantés a travers le monde Avec augmentation parallèle du taux d’infection L’incidence est très variable au cours des années ainsi que la mortalité Dans les années 70: 0.13 à 19% et 1 à 7% dans les 90 avec une mortalité de 4.6 à 11.4%(Sohail et al.)
  • 7. Plus récemment, le taux global s’est situé à 1,6%. En France, l’essai PEOPLE a montré une incidence d’infection de 0,68% L’incidence des endocardites liées à un PM a été estimée à 0,58 % en Espagne soit 4,5 % de l’ensemble des endocardites En France, en 1999, l’incidence annuelle des endocardites infectieuses liées au PM a été calculée à 390 par million
  • 8.
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 12.
  • 13.
  • 14.
  • 15. Pèriopératoires: Sonde temporaire Durée de la procédure Inexpérience de l’opérateur Hématome Diabète et IR Nombre de procedure CTC et trt par anticoagulant
  • 16.
  • 18. Le plus souvent à partir de la flore locale Par dissémination hématogène à partir d’un autre site surtout pour les infections tardives Dans certains des cas suite à l’érosion de matériel
  • 19. En fonction de la localisation: Infection de loge Infection de sonde Endocardite Et pour certaines études(Mayo clinic): Infection de loge et infection endovasculaire avec loge intacte
  • 20. En fonction du delai, pas de consensus pour certains: infections précoces(moins de 15 jours), intermédiaires (15 jours — six mois) et tardives (plus de six mois) et d’autres ont séparé les infections précoces et non précoces avec un seuil variable à: 28 jours six semaines deux mois trois mois ou un an
  • 21.
  • 22. Erythème chaleur rougeur tuméfaction ou érosion de matériel Examen microbiologique indispensable: prélèvement et hémoculture Le plus souvent elles sont précoces liée à une contamination per opératoire
  • 23. Secondaire à une infection de loge ou pas Examen microbiologique nécessaire pour étayer le Dc La présentation clinique est variée, des signes d’infection de loge peuvent être présents Les micro organismes sont fréquemment isolées pour les sondes retirées par voie fémorale(KLUG et al) )
  • 24. Pas de consensus sur la définition Les critères de DUKE sont employés La culture ou examen direct de sonde positive ou végétation a son contact est un critère majeur pour certains(Arber et al) Et pour de nombreux auteurs seule la végétation est un critère majeur
  • 25.  On regroupe souvent les infections de sonde et les endocardites sous le nom de: Infections endovasculaire avec loge intacte On incrimine souvent le staphylocoque doré dans ce genre d’infections Les hémoculture sont souvent positives ou faussées par une antibiothérapie préalable
  • 27.
  • 28.
  • 29.
  • 30.
  • 31.
  • 32.
  • 33.
  • 34.
  • 35.  Essentiellement l’examen de la plaie  Recherche des signes d’infections systemique:fiévre,malaise,sueurs,hypotensio n,signes d’endocardites  Un bilan biologique à la recherche d’hyperleucocystose,anémie,VS accelerée,CRP
  • 36.
  • 37. Les staphylocoques sont les plus fréquement responsables Staphylococus aureus et staphylocoques coagulases négatives Plus de 50% sont methicilline resistants D’autres cocci peuvent être rencontrées(streptocoque,entrocoques..) Idem pour le BGN qui sont moins fréquents dont les plus isolés pseidomonas aeruginsa
  • 38.
  • 39. La sensibilité de l’ETO est constamment supérieure à 90% pour le diagnostic d’endocardite sur PM/DI dans les différentes séries La spécificité et la valeur prédictive positive de l’ETO ont été évaluées à 100% dans une série(Victor F ,De place et al.)
  • 40. Différents aspects morphologiques typiques ont été décrits : ruban flottant, lésion volumineuse arrondie plus ou moins pédiculée, végétation multilobée L’aspect de manchon autour d’une sonde est retenu comme critère diagnostique par certaines équipes(Arber et al.)
  • 41. Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM monochambre pour BAC complet symptomatique présente une douleur et érythème en regard de la plaie il est diabétique et insuffisant rénal le patient est apyrétique avec un bilan biologique normal(sauf glycémie et créatinine)
  • 42.
  • 43.
  • 44.
  • 45.
  • 46.
  • 47.
  • 48. Commencer le traitement antibiotique si : signes systémiques d’infection fièvre malaise dyspnée hypotension Anomalie biologiques: hyperleucocytoseVS accélérée Même si hémoculture négatives L’antibiothérapie n’est pas systématique en cas d’érosion de matériel Si l’infection est limitée a la loge sans signes systémiques il vaut mieux temporiser afin d’avoir de meilleurs résultats lors de culture de prélèvements
  • 49. Dans tous les cas un traitement antibiotique peut être commencer une fois deux série d’hemoculture ont été lancées La fréquence des staph methicilline résistant justifie l’emploi de la vancomycine Une antibiothérapie ciblant les BGN est justifié en présence de signes systémiques
  • 50.
  • 51.
  • 52.
  • 53.
  • 54. Les infections superficielles sans signes généraux ni anomalie biologiques peuvent être géré par un traitement antibiotique per os Cependant l’ablation du boitier et des sondes s’avere indispensable pour les autres types d’infection même limitées à la loge Cela va dependre : type d’infection Resultat des hemoculture Données de l’ETO Survenue de complications(choc septique ou EP septique)
  • 55. Toutes ces données vont influencer : Mode d’extraction de sonde (percutané ou chirurgie) Durée de l’antibiothérapie
  • 56.  Infection systémique prouvée définie par un sepsis ou endocardite sur sonde ou valvulaire • Infection locale prouvée par la présence d’abcés de loge, érosion de materiel,adherence sous cutanée, ou un écoulement chronique • Endocardite infectieuse valvulaire même en l’absence de signe d’extension aux sonde ou boitier • Bactériémie gram positif
  • 57.  Bactériémie persistante à gram négatif
  • 58.
  • 59.
  • 60.
  • 61.
  • 62.
  • 63.
  • 64.
  • 65.
  • 66. Avant de réimplanter le malade, réévaluer l’indication de l’implantation Certaines études indiquent que jusqu’à 30% de patients ne nécessiteront plus d’appareillage Il faut répéter les hémoculture après fin de la cure de l’antibiothérapie Certains exigent 72 heures avec des hémoculture negatives
  • 67.
  • 68.
  • 69. Va dépendre des tares associées et également du type d’infection Ainsi le taux de mortalité par infection de loge est de 5% et par endocardite est 20% Des élément de mauvais Pc: Extraction chirurgicale, embolie septique, ostéomyélite, chirurgie valvulaire L’extraction incomplète est pejorative
  • 70.
  • 71.