SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  109
Dr. BENLARIBI IMANE HALIMA
UNIVERSITE CONSTANTINE 3 SALEH BOUBNIDER
FACULTE DE MEDECINE
Cours 4ème année Docteur en Pharmacie
Année universitaire: 2023/2024
Flagellés?
Mobilité: 1 ou plusieurs flagelles
+/- membrane ondulante
Cliés ?
Mobilité: cils vibratiles
Protozoaires
Rhizoflagellés
Rhizopodes
Amibes
Flagellés sanguicoles et tissulaires:
Trypanosoma sp.
Leishmania sp.
Ciliés
Trichomonqs vaginalis
Flagellés
Flagellés intestinaux Flagellé urogénital
Flagellés des cavités ouvertes
Trichomonas
tenax
Giardia duodenalis
Flagellé buccal
Dientamoeba fragilis
Trichomonas intstinalis
Chilomastix mesnili
Enteromonas hominis
Enbadomonas intestinalis
Balantidium coli
Quelles sont
les espèces
pathogène?
Sarcomastigophora
Zoomastigophora
Flagellés des
cavités ouvertes
Flagellés
intestinaux
Giardia duodenalis
Dientamoeba
fragilis
Trichomonas
vaginalis
Chilomastix mesnili
Enteromonas
hominis
Embadomonas
intestinalis
(Rotortomonas
intestinalis)
Flagellé urogénital
Trichomonas
vaginalis
Flagellé buccal
Trichomonas tenax
ou elongata
Protozoaire flagellé:
Giardia duodenalis
= G. intestinalis, G.
lamblia.
DEFINITION Parasitose intestinale la + répondue
dans le monde  cosmopolite
Diarrhée surtout chez l’enfant
Intestin grêle;
Duodénum
GIARDIOSE
Morphologie
EPIDEMIOLOGIE
Forme végétative=
trophozoïte
Responsable de la
maladie
Kyste:
Résistance , survie
dans le 1/2 extérieur
et la contamination
↓
dissémination
GIARDIOSE
Forme végétative= trophozoite
2 Noyaux
2 Corps parabasaux
Morphologie
EPIDEMIOLOGIE
Taille: 10 à 20 μm
Face:
aplati en forme de cerf-
volant
Profil : en cuillère
2 Dépressions
réniformes
4 paires de flagelles
2 paires
antérolatérales
Paire ventrale
Paire postérieure
Mobilité
Chute de feuille
GIARDIOSE
https://www.youtube.com/watch?v=YPNgw
ypJNQo
GIARDIOSE
Kyste
Morphologie
EPIDEMIOLOGIE
Taille: 8 à 10 μm
Forme: Ovale
Paroi épaisse
Cytoplasme rétracté
Aspect de double membrane
4 noyaux antérieure
Résidus flagellaires
Résidus des corps parabasaux
GIARDIOSE
Mode de contamination
EPIDEMIOLOGIE
Voie orale
Eau et aliments
souillés par les
kystes matures
Kyste
mature
Fèces d’animaux
contenant les
kystes contaminent
l’eau et aliments
Mains sales
1 à 4 semaines/ selles,
2 semaines à 25°C/Eau douce,
11 semaines à +4°C.
GIARDIOSE
Enkystement
Division
binaire
Cycle évolutif
EPIDEMIOLOGIE
Excystation
GIARDIOSE
Répartition geographique
EPIDEMIOLOGIE
2-
7,5%
12-
30%
7-
25%
76%
Inde
OMS:
280 millions cas/an
↓
200 million dans les
pays tropicaux d’Asie,
d’Afrique et
d’Amérique latine.
GIARDIOSE
Très variée: asymptomatique +++ formes graves ---
CLINIQUE
1 à 3 semaines
Giardiose aiguë :
Diarrhée aqueuse
Douleurs abdominales épigastriques
Ballonnements postprandiaux
Nausées
Anorexie
Giardiose chronique :
Syndrome de malabsorption
stéatorrhée
Perte de poids.
10-100 kystes
↗kystes
Déficit IgA séc
GIARDIOSE
Andre G Buret .Pathophysiological Processes and Clinical Manifestations of Giardiasis.2011
Dégradation des
complexes
jonctionnels
perméabilité intestinale
Translocation des Ag (bact)
Raccourcissement
diffus des
microvillosités
Déficit en enzymes
digestives
Perte en
eau
Distension
intestinale
Peristaltisme
rapide
PHYSIOPATHOLOOGIE
Apoptose des entérocytes Malabsorption
Hypersécrétion
d’ion
Diarrhée
GIARDIOSE
Examens parasitologiques des selles (EPS)
répétés 3 fois 3 à 4 jours d’intervalle.
Kystes : selles pâteuses ou molles
Trophozoïtes: dans les selles liquides.
Recherche des trophozoïtes dans le liquide de tubage
duodénal ou biopsie(moins sensibles que l’EPS).
DIAGNOSTIC
GIARDIOSE
Forme végétative de Giardia intestinalis à l’état frais
DIAGNOSTIC État frais
GIARDIOSE
Kyste de Giardia intestinalis au Lugol
DIAGNOSTIC État frais
GIARDIOSE
Kyste de Giardia intestinalis après coloration MIF
DIAGNOSTIC Technique de coloration
GIARDIOSE
Forme végétative de Giardia intestinalis après
coloration MGG
DIAGNOSTIC Technique de coloration
GIARDIOSE
Tampon acéto-acétique pH5
Formol à 10%
DIAGNOSTIC Technique de concentration
Bailenger
Ritchie
GIARDIOSE
Giardia duodenalis: Exigent
Difficile à cultiver
DIAGNOSTIC Culture
GIARDIOSE
Milieu axénique
Milieu de Clark and Diamond
Milieu TYI-S-33 modifié
Utilise les anticorps monoclonaux anti-Giardia
DIAGNOSTIC Technique immunologique
Détection de parasites
par immunoflurescence direct,
Recherche de copro-antigène
par technique ELISA.
GIARDIOSE
PCR en temps réel (différents kits
commerciaux), sensible et spécifique.
DIAGNOSTIC Technique de biologie moléculaire
GIARDIOSE
TRAITEMENT
Indication Molécule Adulte Enfant Durée
1ère intension Métronidazole
(FLAGYL®)
250 mg X3/j 30 mg/kg/j 5 jours
Tinidazole
(FASIGYNE®)
2g 50 à 70 mg /kg/j dose unique
Secnidazole
(SECNOL®)
2g 30 mg /kg/j dose unique
2ème intension Albendazole
(ZENTEL®)
400 mg/j 5 jours
Giardiose
rebelle
Nitazoxanide
GIARDIOSE
EPS de contrôle 1 mois après
l’arrêt du traitement
TRAITEMENT
3 à 4 semaines
après la guérison
GIARDIOSE
Il s’agit d’une maladie liée au péril fécal, dont la prévention
repose essentiellement sur l’hygiène individuelle et collective.
PROPHYLAXIE
GIARDIOSE
Prophylaxie individuelle:
Lavage soigneux des mains, fruits et légumes.
PROPHYLAXIE
GIARDIOSE
Prophylaxie collective:
• Education sanitaire:
– Information sur le danger du péril fécal.
– Enseignement des règles d’hygiène.
• Contrôle et traitement des eaux
potables.
• Traitement systématique des porteurs
sains.
• Aménagement des latrines.
PROPHYLAXIE
GIARDIOSE
Résumé
Parasite: Giardia duodenalis, protozoaire flagellé
Contamination ingestion des kystes mature avec l'eau ou les aliments souillés par des
déjections humaines ou animales, ou encore par manuportage.
Localisation duodénum
Signes typiques diarrhée +douleurs abdominales hautes
Chronique et massive malabsorption digestive + perte de poids
Diagnostic EPS répété
Traitement métronidazole en 1ère intention
Contrôle par EPS 1mois après l’arrêt du traitement
GIARDIOSE
Dientamœba fragilis
• Protozoaire flagellé,
• Parasite du gros intestin,
• Cosmopolite,
• 1èreIdentification: en 1909 par Wenyo,
• 1èreDescription: en 1918 par Jepps et
Dobell.
INTRODUCTION
Dientamœbose
Dientamœba fragilis
Ce parasite était longtemps négligé.
Position taxonomique: précisée (biologie moléculaire),
Cycle évolutif + rôle pathogène: à discuté.
INTRODUCTION
Dientamœbose
EPIDEMIOLOGIE Morphologie
Forme végétative
Forme prékystique
Forme kystique
Dientamœbose
• Taille: 5 à 15 μm,
• Forme: ronde ou ovalaire,
• Pseudopodes: larges, clairs et courts en
ailes de ventilateurs.
• 1 à 2 noyaux: Le caryosome est
fragmentée en 4 à 8 granules de
chromatine. Pas de chromatine
périphérique.
• Cytoplasme granuleux: vacuoles
digestives, inclusions, levures et bactéries.
EPIDEMIOLOGIE Morphologie Forme végétative
Dientamœbose
• Taille: 3,5 à 5µm,
• 1 à 2 noyaux.
• Cytoplasme finement granuleux.
EPIDEMIOLOGIE Morphologie Prékyste
Dientamœbose
• Décrit la 1 ère fois en 2014,
• Taille: 5 μm,
• Forme: ronde ou ovalaire avec une zone
claire qui l’entoure,
• Souvent binucléé,
• Noyaux de même type que le trophozoite.
EPIDEMIOLOGIE Morphologie Kyste
Dientamœbose
N’est pas encore élucidé ;
Hypothèse: D. fragilis transmis par les œufs de l’oxyure
(isolement d’ADN de D. fragilis à dans les œufs).
MEE de la forme kystique :
Transmission féco-orale par les kystes est à évoquer
EPIDEMIOLOGIE Mode de contamination
Dientamœbose
EPIDEMIOLOGIE Cycle évolytif
Dientamœbose
D. fragilis est un parasite cosmopolite.
EPIDEMIOLOGIE Répartition géographique
2016
8,7
Dientamœbose
D. fragilis a longtemps été considérée comme non pathogène.
Diarrhées intermittentes Douleurs abdominales
Flatulences Nausées, Vomissement
Anorexie Fatigue
Perte de poids Hyperéosinophilie
CLINIQUE
Dientamœbose
D. fragilis peut être un agent possible du syndrome de
l’intestin irritable.
CLINIQUE
Dientamœbose
Délicat: dientamibe confondu avec les globules blancs ou
Blastocystis sp. + noyaux ne sont pas visibles.
DIAGNOSTIC État frais
Dientamœbose
MIF coloration : ne colore pas les noyaux.
Giemsa, Coloration Trichrome de Wheatley, coloration au
noir chlorazol de Kohn et coloration à l’hématoxyline ferrique
de Heidenhein : donnent de bonnes résultats.
DIAGNOSTIC Technique de coloration
Dientamœbose
Forme végétative de Dientamoeba fragilis après
coloration MGG
Dientamœbose
Forme végétative de Dientamoeba fragilis après
coloration Trichrome
Dientamœbose
L’émission des D. fragilis dans les selles est irrégulière donc il
est recommandé de reprendre l’EPS 3X à 3-4j d’intervalle.
DIAGNOSTIC Technique de coloration
Dientamœbose
• PCR convetionnelle sur les selles, PCR en temps réel ou
combiné, PCR multiples (recherche d’autres protistes).
• PCR en temps réel atteint une sensibilité et une spécificité
proches de 100%.
DIAGNOSTIC Biologie moléculaire
Dientamœbose
• Métronidazole : 750 mg/J pendant 5 à 10 jours.
• Secnidazole ou ornidazole : 2g en prise unique.
TRAITEMENT
Dientamœbose
• Hygiène des mains.
• Bien laver les crudités avant consommation.
• Education sanitaire.
• Traitement des sujets malades.
PROPHYLAXIE
Dientamœbose
Résumé
Parasite: Dientamoeba fragillis, protozoaire flagellé
Contamination Incertain: Ingestion des kystes avec l'eau ou les aliments souillés ou
Formes végétatives véhiculées par les œufs de l’oxyure,
Localisation Côlon
Signes typiques Souvent asymptomatique
Non spécifique: Diarrhée/constipation +douleurs abdominales+
flatulences…
Diagnostic EPS répété
Traitement Métronidazole
Dientamœbose
Trichomonas intestinalis:
• Seulement sous forme végétative,
• Taille:10 à 15 µm,
• Forme: amande
• 1noyau,
• 1axostyle,
• 4 flagelles libres,
• Membrane ondulante longeant le corps
sur toute sa longueur.
• Mobilité: tourne sur lui-même.
https://www.youtube.com/watch?v=Y7J4Rh
p4kLs
Trophozoite de Trichomonas intestinalis après
coloration Giemsa
Chilomastix mesnilli:
• Forme végétative:
– Taille:16 à 18 µm,
– 1 noyau
– 1 cytostome,
– 4 flagelles, 3 flagelles libres
et un logé dans le
cytostome.
– 1 sillon de torsion.
– Mobilité: en tire bouchon.
https://www.youtube.com/watch?v=XcFZa2
x4ODc
Forme végétative de Chilomastix mesnili à
l’état frais
Forme végétative de Chilomastix mesnili
après coloration à l’Hématoxiline ferrique
Chilomastix mesnilli:
• Kyste:
– Piriforme,
– Taille:6 à 8 µm,
– 1 noyau,
– Débris flagellaires et de
cytostome.
Kyste de Chilomastix mesnilii à l’état frais
Kyste de Chilomastix mesnilii après
coloration à l’Hématoxiline ferrique
Kyste
Forme: ovoïde, ellipsoidale, poire
Taille:5–16 X 2-15 μm
4 Flagelles
antérieurs
Membrane
ondulante 2/3
du corps
Noyau
Axostyle
5 flagelles
Mobilité
Anaérobie
Division binaire
Hôte: homme et mammifères (chat,
chien et cheval)
Gingivite
↓
Maladie parodontal
Trophozoite de Trichomonas tenax après
coloration Giemsa
INTRODUCTION
Trichomonose uro-génitale:
• Infection sexuellement transmissible (IST),
• Bénigne,
• Cosmopolite,
• Fréquente,
• Due à Trichomonas vaginalis, protozoaire flagellé, parasite
des voies uro-génitales.
TRICHOMONOSE
• Trichomonas vaginalis n’existe que sous forme végétative ou
trophozoite
• Il meurt rapidement dans le milieu extérieur.
• Forme: en ovoïde,
• Taille: 10-15 μm.
• 1 axostyle qui traverse la cellule et dépasse en arrière du
corps,
• 1 noyau ovalaire à la partie antérieure du corps,
• 4 flagelles libres antérieurs,
• 1 flagelle récurrent formant une membrane ondulante, qui
s’arrête au 2/3 de la longueur du corps.
• Ce sont les flagelles qui assurent la mobilité : le parasite
tourne sur elle-même.
Flagelle
Noyau
Membrane
ondulante
Axostyle
EPIDEMIOLOGIE Morphologie
TRICHOMONOSE
https://www.youtube.com/watch?v=fuOwxr
Nxt0g
TRICHOMONOSE
• IST.
• Le trophozoite de T. vaginalis:
– Très sensible à la dessiccation,
– Sa transmission d’un individu à un autre ne
peut s’effectuer qu’en milieu humide.
– Survivre 1 à 2 h sur une surface humide et
jusqu'à 24 h dans les urines ou le sperme.
– Conditions optimales : 35-37°C, pH de 5,5 –
6 en anaérobiose.
– Température, le trophozoite s’arrondit et la
mobilité diminue.
• Contamination possible par linge de
toilette humide.
EPIDEMIOLOGIE Mode de contamination
TRICHOMONOSE
• Parasitose cosmopolite,
• Très fréquente
• OMS estime que 170 millions de personnes sont atteintes
chaque année dans le monde.
EPIDEMIOLOGIE Répartition géographique
TRICHOMONOSE
• Vulvo-vaginite aigüe à T. vaginalis :
– Leucorrhées spumeuses, aérées, jaune vert, continuelles et
nauséabondes + prurit vulvaire + sensation de brûlure.
• Dyspareunies et parfois une cystite (dysurie, pollakiurie,
brûlures mictionnelles).
• La ménopause et la période suivant les règles favorisent la
trichomonose en raison de l'alcalinisation du pH vaginal.
CLINIQUE Femme
pH vaginal
normal =3,5-5
TRICHOMONOSE
• +++ asymptomatique ou pauci-symptomatique: goutte de
sérosité matinale au niveau du méat.
• Localisation: glandes urétrales, prostate, vésicules
séminales.
• Urétrite subaiguë avec un écoulement urétral +/- purulent.
• Signes urinaires: dysurie, pollakiurie.
• L’absence de signes cliniques→ dissémination de la maladie.
CLINIQUE Homme
TRICHOMONOSE
• Chez l’homme :
– Avant toute miction
matinale,
– Première sérosité
matinale au niveau du
méat et les urines du
premier jet.
DIAGNOSTIC Prélèvement
• Chez la femme :
– Glaire cervicale avant toute
toilette intime et tout
traitement.
– Éviction de toutes relations
sexuelles 24 à 48 heures
avant.
– Par écouvillon stérile imbibé
de sérum physiologique.
On peut également trouver les Trichomonas dans les urines.
TRICHOMONOSE
• Le plus rapidement possible
• Dans de l'eau physiologique.
• Repérer les parasites mobiles, de forme ovalaire ou
arrondie.
Urine: culot de centrifugation.
DIAGNOSTIC Examen direct
TRICHOMONOSE
Trichomonas vaginalis à l’examen direct
DIAGNOSTIC Examen direct
TRICHOMONOSE
• Frottis vaginal séché et fixé par alcool puis coloré au
Giemsa:
• Cytoplasme bleu et noyau rouge.
DIAGNOSTIC Coloration
TRICHOMONOSE
Trichomonas vaginalis après coloration par Giemsa
TRICHOMONOSE
• Prescription de nitro-imidazolés,
• Traitement simultané du (ou des) partenaire(s) est
indispensable.
• Traitement "minute" :
• Traitement long :
DIAGNOSTIC
TRICHOMONOSE
• Traitement "minute" :
– Métronidazole (FLAGYL®) 2g per os en dose unique.
– Ou Tinidazole ou Secnidazole 2g per os en dose unique.
– Ce traitement est répété 15 jours après.
TRAITEMENT
TRICHOMONOSE
Arrêt de 24h
• Traitement long :
– Homme: éviter les atteintes prostatiques.
– Formes avec signes urinaires,
– Rechute,
– Métronidazole (FLAGYL®) 250 mg 2x/j pendant 10 jours.
– Chez la femme, un traitement local peut être associé :
comprimé gynécologique tous les soirs pendant 10 jours.
DIAGNOSTIC
TRICHOMONOSE
• Rapports sexuels protégés.
• Traitement simultané du ou des partenaires lors du
dépistage d’un cas.
DIAGNOSTIC
TRICHOMONOSE
Résumé
Parasite: Trichomonas vaginalis, protozoaire flagellé, trophozoite seulement
Contamination IST
Localisation urogénitale
Signes typiques Femme > homme
Femme : Vulvo-vaginite aigüe
Homme: Asymptomatique
Urinaire
Diagnostic Femme: glaire cervicale/ écouvillon
Homme: matin, 1ère gouttes de sérosité du méat/1er jet des urines
Traitement Métronidazole
Minute: a répéter 15j après,
Long: homme, forme urinaire, rechute
ovule gynécologique: + long, femme enceinte
Traitement de ou des partenaires
TRICHOMONOSE
• Zoonose,
• Due à un protozoaire cilié, cosmopolite, parasite habituel
du porc : Balantidium coli,
• Peut infecter l’homme et être à l’origine d’un syndrome
dysentérique parfois grave.
• Surtout dans les pays tropicaux et subtropicaux.
BALANTIDIOSE
Morphologie
BALANTIDIOSE
• Taille: 150-300µm/50-70µm,
• Forme: ovoïde
• Extrémité antérieure pointue contenant un
orifice buccal « le cytostome » (ingestion des
aliments : amibes, bactéries, hématies, grains
végétales, gouttelettes lipidiques).
• Dans l’extrémité postérieure large se trouve
le pore excréteur « cytopyge ».
• La cuticule est pourvue d’une ciliature dense.
Chaque cil battant après celui qu’il le précède
donnant un mouvement ondulatoire animant
le protozoaire qui se déplace en spirale.
Morphologie Forme végétative
BALANTIDIOSE
https://www.youtube.com/watch?v=yIzPIU1
8ULc
BALANTIDIOSE
• Le cytoplasme contient:
– 2 types de vacuoles :
• Vacuoles digestives : près du cytostome,
digestion des particules alimentaires.
• Vacuoles pulsatiles : au deux pôles du parasite,
ont la fonction de l’élimination et régulation
osmotique.
– 2 types de noyaux :
• Macronucleus : 20- 40µm, réniforme, assure
une fonction trophique.
• Micronucleus : 3- 5µm, punctiforme et
sphérique, logé dans la dépression du
macronucleus, assure les fonctions de
reproduction sexuée et asexuée.
Morphologie Forme végétative
BALANTIDIOSE
• Taille: 45- 65µm,
• Forme: ovoïde ou sphérique,
• Couleur: à l’état
frais.
• Entouré d’un double coque,
épaisse et striée (cils).
• Cytoplasme granuleux, contient
2noyaux et des petites vacuoles.
Morphologie Kyste
BALANTIDIOSE
Ingestion des kystes avec l’eau et les aliments souillés par les
déjections du porc.
Mode de contamination
BALANTIDIOSE
• Ingestion des kystes par l’homme,
• Désenkystent dans le duodénum et se
transforment en trophozoïtes,
• Trophozoïtes gagnent le colon et se multiplient
par:
– Scissiparité: mode asexué
– Conjugaison: mode sexuée
• Enkystement dans les selles moulées.
• Résistance de l’hôte : B.coli traverse la
muqueuse et gagne la sous muqueuse et s’y
multiplie en lysant les tissus.
• En pénétrant les vaisseaux lymphatiques, B.coli
peut s’étendre à d’autres organes: foie, poumon,
plèvre, appendice, iléon, péritoine, SN…
Cycle évolutif
BALANTIDIOSE
• Cosmopolite,
• +++ dans les zones tropicales et subtropicales: Amérique du
Sud, Asie et pacifique.
• Dans les pays musulmans: l’homme n’est atteint que
accidentellement.
Répartition géographique
BALANTIDIOSE
• Portage asymptomatique : + fréquent.
• Invasion de la muqueuse plus ou moins superficielle
(colonisation) : allant d’une alternance de
diarrhée/constipation à une dysenterie (diarrhée+douleurs
abdominales) avec parfois du sang et mucus.
• Invasion de la sous muqueuse : ulcération profonde, abcès,
colite granulomateuse et péritonite.
BALANTIDIOSE
• Un abcès balantidien peut se compliquer et perforer la
paroi intestinale, entrainant une péritonite généralisée.
BALANTIDIOSE
• Facteurs prédisposant :
Polyparasitisme Malnutrition
Alcoolisme Diabète
Jeune âge Vieillesse
BALANTIDIOSE
• ED: MEE des trophozoïtes dans les selles
liquidiennes et les kystes dans les selles pâteuses ou
dures.
• Observation facile du parasite sans coloration à
cause de sa taille importante.
BALANTIDIOSE
Trophozoite de Balantidium coli à l’examen direct
BALANTIDIOSE
Kyste de Balantidium coli à l’examen direct
BALANTIDIOSE
Coloration Trichrome : visualise bien les noyaux et les
vacuoles.
BALANTIDIOSE
• Culture sur Agarose.
• Répéter l’EPS 3 fois à 3-4j d’intervalle.
BALANTIDIOSE
Biopsie colique : montre une ulcération ou nécrose de la
muqueuse et la sous muqueuse.
BALANTIDIOSE
• LBA: envahissement pulmonaire
• Urines : atteinte du système urinaire.
BALANTIDIOSE
Intérêt dans les formes invasives.
Sérologie
BALANTIDIOSE
• Tétracyclines sont très efficaces:
– Spiramycine : 0,5 g X4 /jour pendant 10 jours.
– Doxycycline : 100 mg/j pendant 10 jours.
– VIH+: 20 jours.
• Métronidazole+/- : 1 g /j pendant 5 jours.
• Paromomycine chez l’enfant : 50 mg/kg/J pendant 10 jours.
BALANTIDIOSE
• Se laver les mains.
• Bien laver les crudités avant consommation.
• Ebullition d’eau douteuse.
Individuelle
BALANTIDIOSE
• Information sur le danger du péril fécal.
• Enseignement des règles d’hygiène.
• Interdiction de l’usage des engrais humains.
• Traitement des eaux usées.
• Dépistage et traitement des porteurs sains.
Collective
BALANTIDIOSE
Parasite: Balantidium coli, gros protozoaire cilié qui parasite de l’intestin de
l’homme
2 noyaux: macro et micronucléus
2 modes de division: binaire et par conjuguaison
Contamination ingestion des kystes avec l'eau ou les aliments souillés par des déjections
du porc.
Localisation côlon
Signes typiques Syndrome dysentérique +/- sang
Forme invasive et dissémination par voie lymphatique: facteurs favorisant
Diagnostic EPS répété
Sérologie: forme invasive
Traitement Adulte: Tétracyclines
Enfant: Paromomycine
BALANTIDIOSE
Bibliographie:
1. L. Favennec. Epidémiologie et diagnostic de la giardiose humaine : quoi de neuf ? Revue francophone des laboratoires - mars 2012 - n°440.P
35-38.
2. ANOFEL. Parasitoses et mycoses des régions tempérées et tropicales. 5ème édition 2016 Elsevier Masson SAS, Paris. ISBN: 978-2-294-74839-
4.
3. P. Aubry, B-A Bauzère. Giardiose et malabsorption intestinale. Médecine tropicale, actualité 2022.
4. Y.J.Golvan, P.Ambroise-Thomas. Les nouvelles techniques en parasitologie. Paris, 1990. ISBN: 2-257-13107-X.
5. Diagnostic de laboratoire en parasitologie, tome 1.
6. Anofel 4.
7. C. Moulinier. Parasitologie et mycologie médicales, éléments de morphologie et biologie. Lavoisier Paris, 2003.ISBN: 2-7430-0488-6.
8. V.Guillaume. Fiches pratiques parasitologie. INSB 978-2-8041-5038-8. Paris, 2007.
9. J.C.Pitithory.Cahier de formation biologie médicale N°11 septembre 98 - amibes et flagellés intestinaux, amibes oculaires leur diagnostic
microscopique - septembre 98 .
10. Andre G Buret .Pathophysiological Processes and Clinical Manifestations of Giardiasis.2011
11. I. Achir, B.Hamrioui. Grands cours d’institut Pasteur d’Algérie, La coprologie parasitaire, parasitologie pratique.
12. LS. Garcia. Dientamoeba fragilis, One of neglected intestinal protozoa. Journal of microbiology. Septembre 2016. Volume 54. Number 9.
13. JL .Barratt et al. Newly defined condition for the in vitro cultivation and cryopreservation of Dientamoeba fragilis. Parasitology 137: 1837-
1878.
14. EM. Hussein et al. Genitic divetsity of Dientamoeba fragilis isolates of irritable bowel syndrome patients by high resolution melting curve
analysis. Parasitol Res 105: 1053-1060.
15. D. Stark. Description of Dientamoeba fragilis cyst and precystic forms from humans samples. Journal of clinical microbiology. Vol 52 N°7.
July 2014.
16. B. Pesson et al. Dientamoeba fragilis,un parasite fréquent mais méconnu. Feuillets de biologie.VOL LII N°300. Mai 2011.
17. Prévalence de Dientamoeba fragilis au centre hospitalier universitaire Mustapha d’Alger : aspects diagnostiques épidémiologiques. RFLP
N°486. Novembre 2016.
18. P. Bourée et al.. La balantidose : zoonose du porc pas toujours asymptomatique. RFL juin 2016- N°483.
19. V. Guillaume. Fiches pratique parasitologie sanguine. De Boeck & Lacier, Paris. ISBN: 978-2-8041-5958-0, 2009.
Flagellés et ciliés des cavités ouvertes Dr Benlaribi 2023.pptx

Contenu connexe

Tendances

Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
abir
 
Hymenolepiose botriocephalose
Hymenolepiose   botriocephaloseHymenolepiose   botriocephalose
Hymenolepiose botriocephalose
RIADH HAMMEDI
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
Mansour1
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007
RIADH HAMMEDI
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
RIADH HAMMEDI
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophyties
RIADH HAMMEDI
 

Tendances (20)

Parasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesParasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiques
 
Filarioses
FilariosesFilarioses
Filarioses
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femme
 
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
 
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptxconduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
 
Hymenolepiose botriocephalose
Hymenolepiose   botriocephaloseHymenolepiose   botriocephalose
Hymenolepiose botriocephalose
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
 
conduite a tenir devant un prélèvement de selles en parasitologie
conduite a tenir devant un prélèvement de selles en parasitologieconduite a tenir devant un prélèvement de selles en parasitologie
conduite a tenir devant un prélèvement de selles en parasitologie
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Leishmanioses
LeishmaniosesLeishmanioses
Leishmanioses
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
 
Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophyties
 
Filariose
FilarioseFilariose
Filariose
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
 

Similaire à Flagellés et ciliés des cavités ouvertes Dr Benlaribi 2023.pptx

Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Euripide AVOKPAHO
 
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologieLes principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
mai13
 
Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16
raymondteyrouz
 

Similaire à Flagellés et ciliés des cavités ouvertes Dr Benlaribi 2023.pptx (20)

Giardiose
GiardioseGiardiose
Giardiose
 
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptxConszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
Conszrvation des parasites et Diagnostique mycologique (PARASITOLOGIE).pptx
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
 
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypageAnti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
 
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypageAnti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
Anti-paludogramme - Tests de chimiosensibilité in vitro : un test de phénotypage
 
Les méthodes de diagnostic biologique du paludisme
Les méthodes de diagnostic biologique du paludismeLes méthodes de diagnostic biologique du paludisme
Les méthodes de diagnostic biologique du paludisme
 
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptxAmibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
 
LES TRYPANOSOMOSES DR BENLARIBI IMANE.pptx
LES TRYPANOSOMOSES DR BENLARIBI IMANE.pptxLES TRYPANOSOMOSES DR BENLARIBI IMANE.pptx
LES TRYPANOSOMOSES DR BENLARIBI IMANE.pptx
 
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
 
Parasitol-appl-TD.ppt
Parasitol-appl-TD.pptParasitol-appl-TD.ppt
Parasitol-appl-TD.ppt
 
PARASITOSES, MYCOSES ET SIDA DR BENLARIBI.pptx
PARASITOSES, MYCOSES ET SIDA DR BENLARIBI.pptxPARASITOSES, MYCOSES ET SIDA DR BENLARIBI.pptx
PARASITOSES, MYCOSES ET SIDA DR BENLARIBI.pptx
 
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologieLes principales ordonnances en mycologie et parasitologie
Les principales ordonnances en mycologie et parasitologie
 
Polypectomie
PolypectomiePolypectomie
Polypectomie
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Distomatose
DistomatoseDistomatose
Distomatose
 
Histoplasmose
HistoplasmoseHistoplasmose
Histoplasmose
 
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieuxPhysiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
 
Strongles des ovins qd traiter avec quoi__ls_lsc_2021 06
Strongles des ovins qd traiter avec quoi__ls_lsc_2021 06Strongles des ovins qd traiter avec quoi__ls_lsc_2021 06
Strongles des ovins qd traiter avec quoi__ls_lsc_2021 06
 
Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16
 
La recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicolesLa recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicoles
 

Plus de IMANE HALIMA BENLARIBI

Plus de IMANE HALIMA BENLARIBI (6)

LES BABESIOSES ET LES THEILERIOSES Dr Benlaribi Imane Halima.pptx
LES BABESIOSES ET LES THEILERIOSES Dr Benlaribi Imane Halima.pptxLES BABESIOSES ET LES THEILERIOSES Dr Benlaribi Imane Halima.pptx
LES BABESIOSES ET LES THEILERIOSES Dr Benlaribi Imane Halima.pptx
 
ECHINOCOCCOSE KYSTIQUE Dr BENLARIBI I H ACTUALITE 2024.pptx
ECHINOCOCCOSE KYSTIQUE Dr BENLARIBI I H ACTUALITE 2024.pptxECHINOCOCCOSE KYSTIQUE Dr BENLARIBI I H ACTUALITE 2024.pptx
ECHINOCOCCOSE KYSTIQUE Dr BENLARIBI I H ACTUALITE 2024.pptx
 
Les protozoaires de la cavité buccale CHIRURGIE DENTAIRE 2023 24.pptx
Les protozoaires de la cavité buccale CHIRURGIE DENTAIRE 2023 24.pptxLes protozoaires de la cavité buccale CHIRURGIE DENTAIRE 2023 24.pptx
Les protozoaires de la cavité buccale CHIRURGIE DENTAIRE 2023 24.pptx
 
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane HalimaLes amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
 
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologieBiologie moleculaire en parasitologie et mycologie
Biologie moleculaire en parasitologie et mycologie
 
Diagnostic des opportunistes dr benlaribi imane halima
Diagnostic des opportunistes dr benlaribi imane halimaDiagnostic des opportunistes dr benlaribi imane halima
Diagnostic des opportunistes dr benlaribi imane halima
 

Flagellés et ciliés des cavités ouvertes Dr Benlaribi 2023.pptx

  • 1. Dr. BENLARIBI IMANE HALIMA UNIVERSITE CONSTANTINE 3 SALEH BOUBNIDER FACULTE DE MEDECINE Cours 4ème année Docteur en Pharmacie Année universitaire: 2023/2024
  • 2. Flagellés? Mobilité: 1 ou plusieurs flagelles +/- membrane ondulante Cliés ? Mobilité: cils vibratiles
  • 3. Protozoaires Rhizoflagellés Rhizopodes Amibes Flagellés sanguicoles et tissulaires: Trypanosoma sp. Leishmania sp. Ciliés Trichomonqs vaginalis Flagellés Flagellés intestinaux Flagellé urogénital Flagellés des cavités ouvertes Trichomonas tenax Giardia duodenalis Flagellé buccal Dientamoeba fragilis Trichomonas intstinalis Chilomastix mesnili Enteromonas hominis Enbadomonas intestinalis Balantidium coli Quelles sont les espèces pathogène? Sarcomastigophora Zoomastigophora
  • 4.
  • 5. Flagellés des cavités ouvertes Flagellés intestinaux Giardia duodenalis Dientamoeba fragilis Trichomonas vaginalis Chilomastix mesnili Enteromonas hominis Embadomonas intestinalis (Rotortomonas intestinalis) Flagellé urogénital Trichomonas vaginalis Flagellé buccal Trichomonas tenax ou elongata
  • 6.
  • 7. Protozoaire flagellé: Giardia duodenalis = G. intestinalis, G. lamblia. DEFINITION Parasitose intestinale la + répondue dans le monde  cosmopolite Diarrhée surtout chez l’enfant Intestin grêle; Duodénum GIARDIOSE
  • 8. Morphologie EPIDEMIOLOGIE Forme végétative= trophozoïte Responsable de la maladie Kyste: Résistance , survie dans le 1/2 extérieur et la contamination ↓ dissémination GIARDIOSE
  • 9. Forme végétative= trophozoite 2 Noyaux 2 Corps parabasaux Morphologie EPIDEMIOLOGIE Taille: 10 à 20 μm Face: aplati en forme de cerf- volant Profil : en cuillère 2 Dépressions réniformes 4 paires de flagelles 2 paires antérolatérales Paire ventrale Paire postérieure Mobilité Chute de feuille GIARDIOSE
  • 11. Kyste Morphologie EPIDEMIOLOGIE Taille: 8 à 10 μm Forme: Ovale Paroi épaisse Cytoplasme rétracté Aspect de double membrane 4 noyaux antérieure Résidus flagellaires Résidus des corps parabasaux GIARDIOSE
  • 12. Mode de contamination EPIDEMIOLOGIE Voie orale Eau et aliments souillés par les kystes matures Kyste mature Fèces d’animaux contenant les kystes contaminent l’eau et aliments Mains sales 1 à 4 semaines/ selles, 2 semaines à 25°C/Eau douce, 11 semaines à +4°C. GIARDIOSE
  • 14. Répartition geographique EPIDEMIOLOGIE 2- 7,5% 12- 30% 7- 25% 76% Inde OMS: 280 millions cas/an ↓ 200 million dans les pays tropicaux d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. GIARDIOSE
  • 15. Très variée: asymptomatique +++ formes graves --- CLINIQUE 1 à 3 semaines Giardiose aiguë : Diarrhée aqueuse Douleurs abdominales épigastriques Ballonnements postprandiaux Nausées Anorexie Giardiose chronique : Syndrome de malabsorption stéatorrhée Perte de poids. 10-100 kystes ↗kystes Déficit IgA séc GIARDIOSE
  • 16. Andre G Buret .Pathophysiological Processes and Clinical Manifestations of Giardiasis.2011 Dégradation des complexes jonctionnels perméabilité intestinale Translocation des Ag (bact) Raccourcissement diffus des microvillosités Déficit en enzymes digestives Perte en eau Distension intestinale Peristaltisme rapide PHYSIOPATHOLOOGIE Apoptose des entérocytes Malabsorption Hypersécrétion d’ion Diarrhée GIARDIOSE
  • 17. Examens parasitologiques des selles (EPS) répétés 3 fois 3 à 4 jours d’intervalle. Kystes : selles pâteuses ou molles Trophozoïtes: dans les selles liquides. Recherche des trophozoïtes dans le liquide de tubage duodénal ou biopsie(moins sensibles que l’EPS). DIAGNOSTIC GIARDIOSE
  • 18. Forme végétative de Giardia intestinalis à l’état frais DIAGNOSTIC État frais GIARDIOSE
  • 19. Kyste de Giardia intestinalis au Lugol DIAGNOSTIC État frais GIARDIOSE
  • 20. Kyste de Giardia intestinalis après coloration MIF DIAGNOSTIC Technique de coloration GIARDIOSE
  • 21. Forme végétative de Giardia intestinalis après coloration MGG DIAGNOSTIC Technique de coloration GIARDIOSE
  • 22. Tampon acéto-acétique pH5 Formol à 10% DIAGNOSTIC Technique de concentration Bailenger Ritchie GIARDIOSE
  • 23. Giardia duodenalis: Exigent Difficile à cultiver DIAGNOSTIC Culture GIARDIOSE Milieu axénique Milieu de Clark and Diamond Milieu TYI-S-33 modifié
  • 24. Utilise les anticorps monoclonaux anti-Giardia DIAGNOSTIC Technique immunologique Détection de parasites par immunoflurescence direct, Recherche de copro-antigène par technique ELISA. GIARDIOSE
  • 25. PCR en temps réel (différents kits commerciaux), sensible et spécifique. DIAGNOSTIC Technique de biologie moléculaire GIARDIOSE
  • 26. TRAITEMENT Indication Molécule Adulte Enfant Durée 1ère intension Métronidazole (FLAGYL®) 250 mg X3/j 30 mg/kg/j 5 jours Tinidazole (FASIGYNE®) 2g 50 à 70 mg /kg/j dose unique Secnidazole (SECNOL®) 2g 30 mg /kg/j dose unique 2ème intension Albendazole (ZENTEL®) 400 mg/j 5 jours Giardiose rebelle Nitazoxanide GIARDIOSE
  • 27. EPS de contrôle 1 mois après l’arrêt du traitement TRAITEMENT 3 à 4 semaines après la guérison GIARDIOSE
  • 28. Il s’agit d’une maladie liée au péril fécal, dont la prévention repose essentiellement sur l’hygiène individuelle et collective. PROPHYLAXIE GIARDIOSE
  • 29. Prophylaxie individuelle: Lavage soigneux des mains, fruits et légumes. PROPHYLAXIE GIARDIOSE
  • 30. Prophylaxie collective: • Education sanitaire: – Information sur le danger du péril fécal. – Enseignement des règles d’hygiène. • Contrôle et traitement des eaux potables. • Traitement systématique des porteurs sains. • Aménagement des latrines. PROPHYLAXIE GIARDIOSE
  • 31. Résumé Parasite: Giardia duodenalis, protozoaire flagellé Contamination ingestion des kystes mature avec l'eau ou les aliments souillés par des déjections humaines ou animales, ou encore par manuportage. Localisation duodénum Signes typiques diarrhée +douleurs abdominales hautes Chronique et massive malabsorption digestive + perte de poids Diagnostic EPS répété Traitement métronidazole en 1ère intention Contrôle par EPS 1mois après l’arrêt du traitement GIARDIOSE
  • 32.
  • 33. Dientamœba fragilis • Protozoaire flagellé, • Parasite du gros intestin, • Cosmopolite, • 1èreIdentification: en 1909 par Wenyo, • 1èreDescription: en 1918 par Jepps et Dobell. INTRODUCTION Dientamœbose
  • 34. Dientamœba fragilis Ce parasite était longtemps négligé. Position taxonomique: précisée (biologie moléculaire), Cycle évolutif + rôle pathogène: à discuté. INTRODUCTION Dientamœbose
  • 35. EPIDEMIOLOGIE Morphologie Forme végétative Forme prékystique Forme kystique Dientamœbose
  • 36. • Taille: 5 à 15 μm, • Forme: ronde ou ovalaire, • Pseudopodes: larges, clairs et courts en ailes de ventilateurs. • 1 à 2 noyaux: Le caryosome est fragmentée en 4 à 8 granules de chromatine. Pas de chromatine périphérique. • Cytoplasme granuleux: vacuoles digestives, inclusions, levures et bactéries. EPIDEMIOLOGIE Morphologie Forme végétative Dientamœbose
  • 37. • Taille: 3,5 à 5µm, • 1 à 2 noyaux. • Cytoplasme finement granuleux. EPIDEMIOLOGIE Morphologie Prékyste Dientamœbose
  • 38. • Décrit la 1 ère fois en 2014, • Taille: 5 μm, • Forme: ronde ou ovalaire avec une zone claire qui l’entoure, • Souvent binucléé, • Noyaux de même type que le trophozoite. EPIDEMIOLOGIE Morphologie Kyste Dientamœbose
  • 39. N’est pas encore élucidé ; Hypothèse: D. fragilis transmis par les œufs de l’oxyure (isolement d’ADN de D. fragilis à dans les œufs). MEE de la forme kystique : Transmission féco-orale par les kystes est à évoquer EPIDEMIOLOGIE Mode de contamination Dientamœbose
  • 41. D. fragilis est un parasite cosmopolite. EPIDEMIOLOGIE Répartition géographique 2016 8,7 Dientamœbose
  • 42. D. fragilis a longtemps été considérée comme non pathogène. Diarrhées intermittentes Douleurs abdominales Flatulences Nausées, Vomissement Anorexie Fatigue Perte de poids Hyperéosinophilie CLINIQUE Dientamœbose
  • 43. D. fragilis peut être un agent possible du syndrome de l’intestin irritable. CLINIQUE Dientamœbose
  • 44. Délicat: dientamibe confondu avec les globules blancs ou Blastocystis sp. + noyaux ne sont pas visibles. DIAGNOSTIC État frais Dientamœbose
  • 45. MIF coloration : ne colore pas les noyaux. Giemsa, Coloration Trichrome de Wheatley, coloration au noir chlorazol de Kohn et coloration à l’hématoxyline ferrique de Heidenhein : donnent de bonnes résultats. DIAGNOSTIC Technique de coloration Dientamœbose
  • 46. Forme végétative de Dientamoeba fragilis après coloration MGG Dientamœbose
  • 47. Forme végétative de Dientamoeba fragilis après coloration Trichrome Dientamœbose
  • 48. L’émission des D. fragilis dans les selles est irrégulière donc il est recommandé de reprendre l’EPS 3X à 3-4j d’intervalle. DIAGNOSTIC Technique de coloration Dientamœbose
  • 49. • PCR convetionnelle sur les selles, PCR en temps réel ou combiné, PCR multiples (recherche d’autres protistes). • PCR en temps réel atteint une sensibilité et une spécificité proches de 100%. DIAGNOSTIC Biologie moléculaire Dientamœbose
  • 50. • Métronidazole : 750 mg/J pendant 5 à 10 jours. • Secnidazole ou ornidazole : 2g en prise unique. TRAITEMENT Dientamœbose
  • 51. • Hygiène des mains. • Bien laver les crudités avant consommation. • Education sanitaire. • Traitement des sujets malades. PROPHYLAXIE Dientamœbose
  • 52. Résumé Parasite: Dientamoeba fragillis, protozoaire flagellé Contamination Incertain: Ingestion des kystes avec l'eau ou les aliments souillés ou Formes végétatives véhiculées par les œufs de l’oxyure, Localisation Côlon Signes typiques Souvent asymptomatique Non spécifique: Diarrhée/constipation +douleurs abdominales+ flatulences… Diagnostic EPS répété Traitement Métronidazole Dientamœbose
  • 53. Trichomonas intestinalis: • Seulement sous forme végétative, • Taille:10 à 15 µm, • Forme: amande • 1noyau, • 1axostyle, • 4 flagelles libres, • Membrane ondulante longeant le corps sur toute sa longueur. • Mobilité: tourne sur lui-même.
  • 55. Trophozoite de Trichomonas intestinalis après coloration Giemsa
  • 56. Chilomastix mesnilli: • Forme végétative: – Taille:16 à 18 µm, – 1 noyau – 1 cytostome, – 4 flagelles, 3 flagelles libres et un logé dans le cytostome. – 1 sillon de torsion. – Mobilité: en tire bouchon.
  • 58. Forme végétative de Chilomastix mesnili à l’état frais
  • 59. Forme végétative de Chilomastix mesnili après coloration à l’Hématoxiline ferrique
  • 60. Chilomastix mesnilli: • Kyste: – Piriforme, – Taille:6 à 8 µm, – 1 noyau, – Débris flagellaires et de cytostome.
  • 61. Kyste de Chilomastix mesnilii à l’état frais
  • 62. Kyste de Chilomastix mesnilii après coloration à l’Hématoxiline ferrique
  • 63. Kyste Forme: ovoïde, ellipsoidale, poire Taille:5–16 X 2-15 μm 4 Flagelles antérieurs Membrane ondulante 2/3 du corps Noyau Axostyle 5 flagelles Mobilité Anaérobie Division binaire Hôte: homme et mammifères (chat, chien et cheval) Gingivite ↓ Maladie parodontal
  • 64. Trophozoite de Trichomonas tenax après coloration Giemsa
  • 65.
  • 66. INTRODUCTION Trichomonose uro-génitale: • Infection sexuellement transmissible (IST), • Bénigne, • Cosmopolite, • Fréquente, • Due à Trichomonas vaginalis, protozoaire flagellé, parasite des voies uro-génitales. TRICHOMONOSE
  • 67. • Trichomonas vaginalis n’existe que sous forme végétative ou trophozoite • Il meurt rapidement dans le milieu extérieur. • Forme: en ovoïde, • Taille: 10-15 μm. • 1 axostyle qui traverse la cellule et dépasse en arrière du corps, • 1 noyau ovalaire à la partie antérieure du corps, • 4 flagelles libres antérieurs, • 1 flagelle récurrent formant une membrane ondulante, qui s’arrête au 2/3 de la longueur du corps. • Ce sont les flagelles qui assurent la mobilité : le parasite tourne sur elle-même. Flagelle Noyau Membrane ondulante Axostyle EPIDEMIOLOGIE Morphologie TRICHOMONOSE
  • 69. • IST. • Le trophozoite de T. vaginalis: – Très sensible à la dessiccation, – Sa transmission d’un individu à un autre ne peut s’effectuer qu’en milieu humide. – Survivre 1 à 2 h sur une surface humide et jusqu'à 24 h dans les urines ou le sperme. – Conditions optimales : 35-37°C, pH de 5,5 – 6 en anaérobiose. – Température, le trophozoite s’arrondit et la mobilité diminue. • Contamination possible par linge de toilette humide. EPIDEMIOLOGIE Mode de contamination TRICHOMONOSE
  • 70. • Parasitose cosmopolite, • Très fréquente • OMS estime que 170 millions de personnes sont atteintes chaque année dans le monde. EPIDEMIOLOGIE Répartition géographique TRICHOMONOSE
  • 71. • Vulvo-vaginite aigüe à T. vaginalis : – Leucorrhées spumeuses, aérées, jaune vert, continuelles et nauséabondes + prurit vulvaire + sensation de brûlure. • Dyspareunies et parfois une cystite (dysurie, pollakiurie, brûlures mictionnelles). • La ménopause et la période suivant les règles favorisent la trichomonose en raison de l'alcalinisation du pH vaginal. CLINIQUE Femme pH vaginal normal =3,5-5 TRICHOMONOSE
  • 72. • +++ asymptomatique ou pauci-symptomatique: goutte de sérosité matinale au niveau du méat. • Localisation: glandes urétrales, prostate, vésicules séminales. • Urétrite subaiguë avec un écoulement urétral +/- purulent. • Signes urinaires: dysurie, pollakiurie. • L’absence de signes cliniques→ dissémination de la maladie. CLINIQUE Homme TRICHOMONOSE
  • 73. • Chez l’homme : – Avant toute miction matinale, – Première sérosité matinale au niveau du méat et les urines du premier jet. DIAGNOSTIC Prélèvement • Chez la femme : – Glaire cervicale avant toute toilette intime et tout traitement. – Éviction de toutes relations sexuelles 24 à 48 heures avant. – Par écouvillon stérile imbibé de sérum physiologique. On peut également trouver les Trichomonas dans les urines. TRICHOMONOSE
  • 74. • Le plus rapidement possible • Dans de l'eau physiologique. • Repérer les parasites mobiles, de forme ovalaire ou arrondie. Urine: culot de centrifugation. DIAGNOSTIC Examen direct TRICHOMONOSE
  • 75. Trichomonas vaginalis à l’examen direct DIAGNOSTIC Examen direct TRICHOMONOSE
  • 76. • Frottis vaginal séché et fixé par alcool puis coloré au Giemsa: • Cytoplasme bleu et noyau rouge. DIAGNOSTIC Coloration TRICHOMONOSE
  • 77. Trichomonas vaginalis après coloration par Giemsa TRICHOMONOSE
  • 78. • Prescription de nitro-imidazolés, • Traitement simultané du (ou des) partenaire(s) est indispensable. • Traitement "minute" : • Traitement long : DIAGNOSTIC TRICHOMONOSE
  • 79. • Traitement "minute" : – Métronidazole (FLAGYL®) 2g per os en dose unique. – Ou Tinidazole ou Secnidazole 2g per os en dose unique. – Ce traitement est répété 15 jours après. TRAITEMENT TRICHOMONOSE Arrêt de 24h
  • 80. • Traitement long : – Homme: éviter les atteintes prostatiques. – Formes avec signes urinaires, – Rechute, – Métronidazole (FLAGYL®) 250 mg 2x/j pendant 10 jours. – Chez la femme, un traitement local peut être associé : comprimé gynécologique tous les soirs pendant 10 jours. DIAGNOSTIC TRICHOMONOSE
  • 81. • Rapports sexuels protégés. • Traitement simultané du ou des partenaires lors du dépistage d’un cas. DIAGNOSTIC TRICHOMONOSE
  • 82. Résumé Parasite: Trichomonas vaginalis, protozoaire flagellé, trophozoite seulement Contamination IST Localisation urogénitale Signes typiques Femme > homme Femme : Vulvo-vaginite aigüe Homme: Asymptomatique Urinaire Diagnostic Femme: glaire cervicale/ écouvillon Homme: matin, 1ère gouttes de sérosité du méat/1er jet des urines Traitement Métronidazole Minute: a répéter 15j après, Long: homme, forme urinaire, rechute ovule gynécologique: + long, femme enceinte Traitement de ou des partenaires TRICHOMONOSE
  • 83.
  • 84. • Zoonose, • Due à un protozoaire cilié, cosmopolite, parasite habituel du porc : Balantidium coli, • Peut infecter l’homme et être à l’origine d’un syndrome dysentérique parfois grave. • Surtout dans les pays tropicaux et subtropicaux. BALANTIDIOSE
  • 86. • Taille: 150-300µm/50-70µm, • Forme: ovoïde • Extrémité antérieure pointue contenant un orifice buccal « le cytostome » (ingestion des aliments : amibes, bactéries, hématies, grains végétales, gouttelettes lipidiques). • Dans l’extrémité postérieure large se trouve le pore excréteur « cytopyge ». • La cuticule est pourvue d’une ciliature dense. Chaque cil battant après celui qu’il le précède donnant un mouvement ondulatoire animant le protozoaire qui se déplace en spirale. Morphologie Forme végétative BALANTIDIOSE
  • 88. • Le cytoplasme contient: – 2 types de vacuoles : • Vacuoles digestives : près du cytostome, digestion des particules alimentaires. • Vacuoles pulsatiles : au deux pôles du parasite, ont la fonction de l’élimination et régulation osmotique. – 2 types de noyaux : • Macronucleus : 20- 40µm, réniforme, assure une fonction trophique. • Micronucleus : 3- 5µm, punctiforme et sphérique, logé dans la dépression du macronucleus, assure les fonctions de reproduction sexuée et asexuée. Morphologie Forme végétative BALANTIDIOSE
  • 89. • Taille: 45- 65µm, • Forme: ovoïde ou sphérique, • Couleur: à l’état frais. • Entouré d’un double coque, épaisse et striée (cils). • Cytoplasme granuleux, contient 2noyaux et des petites vacuoles. Morphologie Kyste BALANTIDIOSE
  • 90. Ingestion des kystes avec l’eau et les aliments souillés par les déjections du porc. Mode de contamination BALANTIDIOSE
  • 91. • Ingestion des kystes par l’homme, • Désenkystent dans le duodénum et se transforment en trophozoïtes, • Trophozoïtes gagnent le colon et se multiplient par: – Scissiparité: mode asexué – Conjugaison: mode sexuée • Enkystement dans les selles moulées. • Résistance de l’hôte : B.coli traverse la muqueuse et gagne la sous muqueuse et s’y multiplie en lysant les tissus. • En pénétrant les vaisseaux lymphatiques, B.coli peut s’étendre à d’autres organes: foie, poumon, plèvre, appendice, iléon, péritoine, SN… Cycle évolutif BALANTIDIOSE
  • 92. • Cosmopolite, • +++ dans les zones tropicales et subtropicales: Amérique du Sud, Asie et pacifique. • Dans les pays musulmans: l’homme n’est atteint que accidentellement. Répartition géographique BALANTIDIOSE
  • 93. • Portage asymptomatique : + fréquent. • Invasion de la muqueuse plus ou moins superficielle (colonisation) : allant d’une alternance de diarrhée/constipation à une dysenterie (diarrhée+douleurs abdominales) avec parfois du sang et mucus. • Invasion de la sous muqueuse : ulcération profonde, abcès, colite granulomateuse et péritonite. BALANTIDIOSE
  • 94. • Un abcès balantidien peut se compliquer et perforer la paroi intestinale, entrainant une péritonite généralisée. BALANTIDIOSE
  • 95. • Facteurs prédisposant : Polyparasitisme Malnutrition Alcoolisme Diabète Jeune âge Vieillesse BALANTIDIOSE
  • 96. • ED: MEE des trophozoïtes dans les selles liquidiennes et les kystes dans les selles pâteuses ou dures. • Observation facile du parasite sans coloration à cause de sa taille importante. BALANTIDIOSE
  • 97. Trophozoite de Balantidium coli à l’examen direct BALANTIDIOSE
  • 98. Kyste de Balantidium coli à l’examen direct BALANTIDIOSE
  • 99. Coloration Trichrome : visualise bien les noyaux et les vacuoles. BALANTIDIOSE
  • 100. • Culture sur Agarose. • Répéter l’EPS 3 fois à 3-4j d’intervalle. BALANTIDIOSE
  • 101. Biopsie colique : montre une ulcération ou nécrose de la muqueuse et la sous muqueuse. BALANTIDIOSE
  • 102. • LBA: envahissement pulmonaire • Urines : atteinte du système urinaire. BALANTIDIOSE
  • 103. Intérêt dans les formes invasives. Sérologie BALANTIDIOSE
  • 104. • Tétracyclines sont très efficaces: – Spiramycine : 0,5 g X4 /jour pendant 10 jours. – Doxycycline : 100 mg/j pendant 10 jours. – VIH+: 20 jours. • Métronidazole+/- : 1 g /j pendant 5 jours. • Paromomycine chez l’enfant : 50 mg/kg/J pendant 10 jours. BALANTIDIOSE
  • 105. • Se laver les mains. • Bien laver les crudités avant consommation. • Ebullition d’eau douteuse. Individuelle BALANTIDIOSE
  • 106. • Information sur le danger du péril fécal. • Enseignement des règles d’hygiène. • Interdiction de l’usage des engrais humains. • Traitement des eaux usées. • Dépistage et traitement des porteurs sains. Collective BALANTIDIOSE
  • 107. Parasite: Balantidium coli, gros protozoaire cilié qui parasite de l’intestin de l’homme 2 noyaux: macro et micronucléus 2 modes de division: binaire et par conjuguaison Contamination ingestion des kystes avec l'eau ou les aliments souillés par des déjections du porc. Localisation côlon Signes typiques Syndrome dysentérique +/- sang Forme invasive et dissémination par voie lymphatique: facteurs favorisant Diagnostic EPS répété Sérologie: forme invasive Traitement Adulte: Tétracyclines Enfant: Paromomycine BALANTIDIOSE
  • 108. Bibliographie: 1. L. Favennec. Epidémiologie et diagnostic de la giardiose humaine : quoi de neuf ? Revue francophone des laboratoires - mars 2012 - n°440.P 35-38. 2. ANOFEL. Parasitoses et mycoses des régions tempérées et tropicales. 5ème édition 2016 Elsevier Masson SAS, Paris. ISBN: 978-2-294-74839- 4. 3. P. Aubry, B-A Bauzère. Giardiose et malabsorption intestinale. Médecine tropicale, actualité 2022. 4. Y.J.Golvan, P.Ambroise-Thomas. Les nouvelles techniques en parasitologie. Paris, 1990. ISBN: 2-257-13107-X. 5. Diagnostic de laboratoire en parasitologie, tome 1. 6. Anofel 4. 7. C. Moulinier. Parasitologie et mycologie médicales, éléments de morphologie et biologie. Lavoisier Paris, 2003.ISBN: 2-7430-0488-6. 8. V.Guillaume. Fiches pratiques parasitologie. INSB 978-2-8041-5038-8. Paris, 2007. 9. J.C.Pitithory.Cahier de formation biologie médicale N°11 septembre 98 - amibes et flagellés intestinaux, amibes oculaires leur diagnostic microscopique - septembre 98 . 10. Andre G Buret .Pathophysiological Processes and Clinical Manifestations of Giardiasis.2011 11. I. Achir, B.Hamrioui. Grands cours d’institut Pasteur d’Algérie, La coprologie parasitaire, parasitologie pratique. 12. LS. Garcia. Dientamoeba fragilis, One of neglected intestinal protozoa. Journal of microbiology. Septembre 2016. Volume 54. Number 9. 13. JL .Barratt et al. Newly defined condition for the in vitro cultivation and cryopreservation of Dientamoeba fragilis. Parasitology 137: 1837- 1878. 14. EM. Hussein et al. Genitic divetsity of Dientamoeba fragilis isolates of irritable bowel syndrome patients by high resolution melting curve analysis. Parasitol Res 105: 1053-1060. 15. D. Stark. Description of Dientamoeba fragilis cyst and precystic forms from humans samples. Journal of clinical microbiology. Vol 52 N°7. July 2014. 16. B. Pesson et al. Dientamoeba fragilis,un parasite fréquent mais méconnu. Feuillets de biologie.VOL LII N°300. Mai 2011. 17. Prévalence de Dientamoeba fragilis au centre hospitalier universitaire Mustapha d’Alger : aspects diagnostiques épidémiologiques. RFLP N°486. Novembre 2016. 18. P. Bourée et al.. La balantidose : zoonose du porc pas toujours asymptomatique. RFL juin 2016- N°483. 19. V. Guillaume. Fiches pratique parasitologie sanguine. De Boeck & Lacier, Paris. ISBN: 978-2-8041-5958-0, 2009.

Notes de l'éditeur

  1. Après exycstation, les trophozoïtes colonisent la lumière de l'intestin grêle et induisent des taux accrus d'apoptose des entérocytes la dégradation médiée des complexes jonctionnels apicaux provoque une augmentation de la perméabilité intestinale qui facilite la translocation de divers antigènes luminaux, y compris des facteurs microbiens et des antigènes alimentaires, dans le compartiment sous-épithélial qui favorisele recrutement des lymphocytes hôtes. Les populations de lymphocytes CD8+ induisent le raccourcissement diffus des microvillosités de la bordure en brosse entraînant des déficits en enzymes de la bordure en brosse et une malabsorption de l'intestin grêle. Les trophozoïtes induisent également la sécrétion de chlorureions. Ensemble, l'accumulation de glucides non digérés et la sécrétion d'ions génèrent un gradient osmotique au sein du petitlumière intestinale qui entraîne une perte d'eau, une distension intestinale et un péristaltisme rapide qui provoque finalement une malabsorption etmaladie diarrhéique hypersécrétoire. On pense que la malabsorption de l'intestin grêle est la principale cause de diarrhée pendant l'infection à Giardia, tandis que l'hypersécrétion de chlorure contribue davantage aux symptômes de la maladie diarrhéique