SlideShare une entreprise Scribd logo
TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALETTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE
MASTER CLASSE-SEPTEMBRE 2018
TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE
DES BANQUES EN ALGERIEDES BANQUES EN ALGERIE
TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE
DES BANQUES EN ALGERIEDES BANQUES EN ALGERIE
GUETNI Sabah
INSAG ALGERIE/ EFAP PARIS
Le secteur bancaire et financier fait
partie des pionniers en matière
d’informatisation, puis de numérique,
voire du digital.
Cette nouvelle révolution succède aux
inventions de l’écriture et de
l’imprimerie comme l’a brillamment
rappelérappelé
Michel Serres.
Les notions de temps et d’espace en
sont totalement transformées et les
façons d’accéder à la connaissance
profondément modifiées.
Michel Serres, Petite Poucette, Editions Le Pommier,
2012.
ETATS
DES LIEUX Enjeux
Transformation Digitale
des Banques Algériennes
Chantiers
LeviersEvolution
ETAT DES LIEUX
De quoi parle t-onDe quoi parle t-on
Selon Larousse: « la banque est un établissement financier qui, recevant des
fonds du public, les emploient pour effectuer des opérations de crédit et des
opérations financières, et est chargé de l'offre et de la gestion des moyens de
paiement ».
« La banque est une entreprise pas comme les autres qui fait profession
habituelle de recevoir du public sous forme de dépôts ou autrement des fonds
qu’elle emploie pour son propre compte en opérations de crédits ou en
opérations financières ». Selon Bernard Yves et Jean-Claude Coli. Dictionnaire économique
et financier », Seuil.Paris, 1966.
«L a banque est une entreprise d’un type particulier qui reçoit les dépôts
La banque
Définition littéraire
«L a banque est une entreprise d’un type particulier qui reçoit les dépôts
d’argent de ses clients(entreprises ou particuliers), gère leurs moyens de
paiement(carte de crédit, chèque, etc) et leur accorde des prêts ». J-V. Capal et
O.GARNIER, »Dictionnaire d’économie et science sociale », Hâtier, Paris, 1944.
Les banques sont des organismes qui gèrent dans leur passif les comptes de leurs
clientèles qui peuvent être utilisés par chèque ou virement dans les limites de la
provision disponible. Elle sont prestataires de services, assurant les règlements
et le transfert des fonds. Elle distribuent des crédits. J-P.PATAT, Monnaie, institution
financière et politique Monétaire, Economia, Paris, 1993
La banque
Définition économique
Loi N°86-12 du 10 Août 1986, modifiée et complétée, relative au régime
des banques et du crédit défini la banque comme suit:
“Est réputée Banque ” tout établissement de crédit qui effectue pour son
propre compte et à titre de profession habituelle principalement les
opérations suivantes :
Collecter auprès de tiers, des fonds de dépôts, quelles qu'en soient la
durée et la, forme,
Accorder du crédit, quelles qu'en soient la durée et la forme,
Effectuer, dans le respect de la législation et de la réglementation en la
La banque
Définition juridique
Effectuer, dans le respect de la législation et de la réglementation en la
matière, les opérations de change et de commerce extérieur,
Assurer la gestion des moyens de paiement,
Procéder au placement, à la souscription, achat gestion, garde et vente
de valeurs mobilières et de tous produits financiers,
Fournir conseil, assistance et d'une manière générale, tous services
destinés à faciliter l'activité de sa clientèle.
Les banque universelles :
C’est une entité qui  exerce diverses activités bancaires au sein
d’une même institution, mais chaque banque peut avoir ses
propres caractéristiques en fonction du modèle d’entreprise qu’elle
a choisi. Par conséquent, il existe une très grande diversité de
banques universelles. Certaines couvrent la gamme la plus large
possible d’activités en plus du prêt, de la collecte de dépôts et des
activités de titres et de dérivés, elles assurent également des
services de gestion d’actifs et de patrimoine et des services
d’opérations de paiement, alors que d’autres choisissent de
Typologie
des banques
d’opérations de paiement, alors que d’autres choisissent de
n’exercer que quelques-unes d’entre elles. Dans le système de
banque universelle, ces banques sont non seulement en
concurrence les unes avec les autres, mais aussi avec diverses
institutions « spécialisées » qui suivent un modèle d’entreprise
étroite en se concentrant, par exemple, sur la seule activité de
banque privée .
’’Schildbach et Speyer, 2013, pp. 126-127’’.
Les banques de détail: s’adresse à la clientèle des particuliers, des professionnels
et des entreprises (et institutionnels). Cette activité se déploie à travers le
réseau d’agences bancaires, avec pour objectif de collecter l’épargne des
résidents pour financer l’économie, consolider ou renforcer la position de la
banque (fonds propres), investir dans des technologies utiles à l’activité bancaire
(ex. : numérique). Les banques de détails se développent également en
fournissant des produits et des services bancaires à la clientèle ainsi que des
solutions de gestion des flux aux entreprises.
Les banques islamiques: Les banques islamiques sont des institutions dont
l'activité principale est l'intermédiation financière au sens sus développé. Celles-
ci fonctionnent dans l’esprit de réaliser des profits dans le respect de la charia,
Typologie
des banques
ci fonctionnent dans l’esprit de réaliser des profits dans le respect de la charia,
tout en reconnaissant le caractère incertain de l’issue des opérations financées.
Définition d’une banque multinationale:: Une banque multinationale est une
entreprise qui produit et/ou offre ses produits à l’étranger.les banques
multinationale sont nombreuses comme BNP Paribas, Société générale, Crédit
agricole, HSBC…..etc. Les activités de la banque multinationale peuvent être
scindées en trois grandes catégories : la banque de détail à l’international, la
banque de financement et d’investissement, et la gestion d’actifs et banque
privée.
Banques Publiques
Banques Universelles
Grands comptes
RetailPME-PMI
Banques privées
Retail PME-PMI
Banque Centrale
Typologie des banques algériennes
particulierRetailPME-PMI
Retail PME-PMI
particulier
particulier
2010
2017
L’autonomie des banques-
Ouverture du marché
Banques Internationales
Règle 41/49
Banques succursales
Dates clés
1990
1968
Nationalisation des
banques françaises
1963
Spécialisation des banques
développement économique
Banques
20
6 7 1
PubliquesPrivées Publiques-privées
4
Succursales
38%
Pays du Golf:
Al BARAKA- Housing Bank-AGB- TRUST
Europe:
Origine pays des banques
étrangères installées en Algérie
60% Pays du Golf
38% France
1% USA
Europe:
France: Société Générale-BNP Paribas-
Natix-Crédit Agricole
UK:
HSBC
USA:
CITY BANK
1% UK
60%
1967 2000 2012
Environnement financiers algérien
more info
Services Bancaires
Crédit aux
entreprises
Opération de
commerce
extérieur
Crédits
Professionnel
La collecte des
ressources auprès
du public
Services Bancaires
EpargneOpérations
commerce
extérieur
E-BankingGestion comptes
particuliers
E-Commerce Application
mobile
7%
Dont ménage
46%
SECTEUR PUBLIC
Répartition du crédit bancaire par secteur
47%
SECTEUR PRIVE
http://www.bank-of-algeria.dz/pdf/Indicateur_monetaire/CREDITS_SECTEUR.pdf
300
233
211
147141
91 90
71 60
30 28 24 21 11 10 8 7
Un Réseau d’agences de banques faible
¼Réseaux agences privées
1 134 agences publiques
355 agences privées
5
Agences bancaires / 100.000 habitants
Norme 8000
1 577
Le total des guichets d’agences des banques
15
30 28 24 21 11 10 8 7
1 guichet /25 900 habitants
7 680 personnes
Le ratio population active/guichets
bancaires en âge de travailler par guichet
bancaire
Source: Bank of algeria
CHIFRES CLES
BANCAIRE EN ALGERIEBANCAIRE EN ALGERIE
%
%total des actifs des banques publiques.
%total des actifs des banques publiques.
La part des actifs des deux plus grandes banques
représentent, à parts quasi égales, près de la moitié des
actifs du secteur.
*Source: bank of algeria-rapport 2017.
CHIFFRES CLES DU SECTEUR BANCAIRE
Taux de
bancarisation
47%
*Global Fin Dex 2015-2016.http://databank.worldbank.org.
Compte inactif
(pop+15ans)
13.6% 2.98
Compte postaux
+11,7M
Compte
bancaire
(évol +0,5M)
+13 M
Nombre de
comptes/habitants
43%43%
Taux faible de
bancarisation
en Algérie
10 millions
D’adultes +15ans ne
possèdent pas de
compte en Algérie
Les crédits à l’économie
62,4 % du produit intérieur brut hors
Hydrocarbures
l’intermédiation bancaire s’est
améliorée sous l’angle du développement du
réseau, du nombre de comptes
et des crédits distribués,
La collecte de ressources devient un impératif stratégique pour les
banques algérienne.
Evolution comparée du PIBHH et du total des dépôts et des
crédits. Source: bank of algeria
et des crédits distribués,
Faible des dépôts collectés,
Faible distribution de crédits aux petites et
moyennes entreprises et aux ménages et de
collecte de ressources (dépôts),
La part de la monnaie fiduciaire dans la masse
monétaire est extrêmement
élevée.
Total bilans des banques algériennes
Année 2016
• Les banques publiques détiennent plus
de 90% de part de marché bancaire.
Source: Bilans publiés par les banques
25,306,000,000$
Total du Bilan
198,6 millions DZD
bénéfice net
2 672 056
Comptes Clientèles
bénéfice net
+41,8%
Source: BNA-2017
1ère banque en Algérie
Total succes!
Awards
Le poids du système bancaire en Afrique du nord (Egypte, Libye, Tunisie, Maroc, Algérie, Mauritanie) est
important. Sur les 50 plus grandes banques africaines en termes de bilan en 2017, 25 sont situées en
Afrique du Nord.
BNA
13ème place/200
5ème place/50
Derrière l’Afrique du Sud-Maroc-Egypte
Award 1
BEA
15ème place/200
7ème place/50
Award 2
CPA
20ème place/200
9ème place/50
Award 3
Classement africain des banques présentes en Algérie publié par Jeune Afrique « hors-série
annuel spécial finance », baromètre de l’activité du secteur en Afrique.2017
Positionnement des banques algériennes sur le marché bancaire Africain
Le marché bancaire en Algérie est classé
dans l’archétype « Géant endormis »*
Les géants endormis, sont les grands
marchés où la pénétration des services
bancaires est plus faible que prévue par
rapport aux niveaux de revenus.
Ces géants endormis sont tous des
exportateurs de pétrole. La place
prépondérante du pétrole dans l’économie
nationale détourne souvent les banques
des autres secteurs et du marché de la
consommation.
*Source: L’éveil des Lions: Croissance et innovation dans
l’industrie bancaire de détail en Afrique- Cabinet Mckinsy
2018
Transformation
digitale ou
EvolutionEvolution
des banques
algériennes
Le monde a changé…..
EVOLUTION TECHNOLOGIQUES DU SECTEUR BANCAIRE
1970
L’ère de l’internationalisation.
La standardisation des opérations
bancaires et l’automatisation de
leurs traitements.
1990
Des Produits structurés très rentables coupe court à la
première vague de produits technologique, à cause de
manque de demande.
2004
Nouveaux entrants:
la grande distribution et les
entreprises d’assurance.
Web 0.2.Demande accrue pour le
digital: Mobil first, Pure players
2000
Introduction du chiffrement et
l’authentification pour le paiement
1980-90Les grands ordinateurs font
leur apparition. Invention
28
1977
Echange à
l’international
favorisé par le
réseau SWIFT.
Blockchain, Monnaie Virtuelle
Bitcoin, cybersécurité, intelligence
artificielle.
2020
2013
l’authentification pour le paiement
sur Internet.
2007 Crise des Subprimes.
Fintech offrent de produits et
services bancaires à faible
réglementation et à fortes
marges (moyens de
paiement...).
1978-83
Lancement Visa Europe à
Londres, DAB à l’international
et le TPE en France.
leur apparition. Invention
des « Early adopter »
Ultimately the defendants (the crew of another ship)
came up with the whale, struck, killed, seized, and
finally appropriated it before the very eyes.
C’est ce que Bill Gates a annoncé avec
l’explosion technologique qui
prévalait à l’époque (celle de la
naissance de la banque en ligne).
1995
LES BANQUES VONT
DISPARAITRE.?
Les banques sont
des dinosaures…
finally appropriated it before the very eyes.
naissance de la banque en ligne).
Il avait prédit sans nuances la mort
immédiate des entreprises
qui n’adhérent pas à la transformation
digitale.
EVOLUTIONEVOLUTION
DES BANQUES
ALGÉRIENNES
1993
Réseau informatique sécurisé
‘’DZPAC ‘’
Une évolution naturelle «rapide» plus qu’une révolution
Satim
1995
Visa et Mastercard s’installent.
E-Algérie 2013
E-Commerce
E-banking
Le Web.1.0 point de départ
2010
2013
Satim
Transactions interbancaires
Réseau Monétique
Interbancaire « RMI »
Emissions des premières
Cartes Interbancaires
modernisation de la chambre de compensation
Réseau spécial au profit de la communauté bancaire
Centre de Pré-compensation
Interbancaire (CPI).
Système de télécompensation.
Visa et Mastercard s’installent.
1997
2002
2004
2006
Système de télécompensation
Interbancaire ATCI : traitement
des chèques et des virements.
Premiers paiements par
Cartes Interbancaires , de TPE.
Les banques traditionnelles
sont-elles des dinosaures?
Les banques traditionnelles
sont-elles des dinosaures?
33
Dématérialisation
de la monnaie
Dématérialisation de la facturation
35
Evolution de traitement
des centrales informatiques
et des bilans.
Système de règlements bruts en temps réel de
gros montants et paiements urgents (système
ARTS) : c’est les paiements interbancaires d’un
montant supérieur ou égal à un million de
dinars et des paiements urgents étant
effectués par virement via ce système.
EVOLUTION DES OPÉRATIONS BANCAIRES : LE SYSTÈME ARTS
68%Virements vers la clientèle des banques
30.2%Transactions de banque à banque
4.3%Virement à la clientèle
Structure des opérations de paiements traitées dans le
système ARTS
328 404 opérations
1 314 opérations /jours
806,8 milliards de dinars
4.3%Virement à la clientèle
95.7%Virement interbancaire
Source: Banque d’Algérie rapport 2017.
EVOLUTION DES OPÉRATIONS BANCAIRES :
LE SYSTÈME TÉLÉ-COMPENSATION ATCI
Prédominance des paiements par virement
et la nette dominance du chèque.
un accroissement de 15 %.
Virement
Chèque
de transaction 10,5 % du total des opérations de
paiement contre 14,9 % en 2015.
CIB
10%
10,06 millions
16 353,3 milliards DZD
soit 92,7 % de la valeur globale.
2.2 millions
21 millions 50%
40%
10%
Système ATCI :
Virement 47,9 % contre 40,4 % pour le
chèque.
Distributeur de billet: retrait par carte
Une volumétrie beaucoup plus importante
les distributeurs de billets appartenant aux banques et
à Algérie Poste ne transite pas par le système ATCI.
21 millions
d’opérations
17 639,5 milliards
volumétrie
82 296 opérations /jour
69,2 milliards de dinars
Evolution des Systèmes d’information
Opérations décentralisées Opérations centralisées
L’ EVOLUTION DES BANQUES: VERS DES PRODUITS USINE?
Vers un système bancaires centralisée. Les
processus opérationnel sont traités en process
“usines”. La gestion de la demande et la refonte des
processus éliminent les étapes redondantes qui
apportent peu de valeur ajoutée aux clients.
Les agences sont indépendantes proposent différentes
lignes de produits
Pour les
pouvoirs publics
algériens
Avantage dématérialisation
Nouveaux produits
Monnaies
Stabilité financière dans
l’économie;
Assurance, sécurité, flux, …
des opérations ;
Standards internationaux.
Moins de cash dans les
paiements
Diversification mode de
paiement
Concurrence
paiements
Rapidité des paiements
scripturaux
+traçabilité des
opérations
Se mettre au niveau de
la concurrence des
banques étranères.
Profonde mutation, en phase de grande réflexion sur son avenir: toutes les
banques ont entamée l’intensification de l’automatisation de toutes leurs
opérations.
L’évolution des technologies est au centre des préoccupations des dirigeants.
Ceux-ci ont à réfléchir au devenir de leurs banques face à la concurrence
étrangère.
Modernisation du secteur bancaire algérien ou on est-on?
étrangère.
Nous sommes, en tout état de cause, à la veille de bouleversements: les
moyens de paiement en seront certainement affectés, les canaux de
distribution repensés.
La problématique du marché Algérien est liée à deux éléments : La
digitalisation des paiements et le comportement de paiement
“Le progrès technique dans le secteur
bancaire a deux effets conjugués :
sur la façon de distribuer et de
produire les services et d’organiser la
relation client
L’expérience client
 sur les possibilités d’accès du client
aux services et aux marchés qui
accélère la désintermédiation du
secteur et ouvre le marché à des
acteurs non bancaires.
La banque algérienne Web.2: L’approche multi-canal
Agence GAB Internet E-commerce MobileCall centerAgence GAB Internet E-commerce Mobile
S’appuyer sur les réseaux de distribution pour l’adoption en masse
des services financiers
Call center
‟Le E-banking est l’ensemble des opérations bancaires électroniques en tant que
livraison automatisée de produits et de services traditionnels nouveaux aux clients par
voie de transmission électronique interactive.
La Fédéral Financial Institutions Examination Council (2003)
L’internet banking
E-banking
Le service E-banking: l’accès à l’ensemble de services bancaires est rapide.
GAB Ordinateur mobileE-payement
1ère Agence digitale
Le réseau monétique
interbancaire en Algérie
La plateforme du paiement en ligne,
l’utilisation de la carte CIB,
comporte (08) actionnaires entre banques etcomporte (08) actionnaires entre banques et
établissements financiers, à savoir:
Al Baraka, BADR, BDL, BEA, BNA, CNEP Banque,
CNMA, CPA
12 autres membres, dont l’Algérie poste, ABC, AGB,
Arab Bank, Al Salam bank, BNP, Fransabank, HSBC,
Housing Bank Natixis, SGA, Trust Bank.
1997
1er retrait interbancaire sur un
distributeur automatique des
billets .
2015
1ère opération inter
bancaire de paiement en
ligne sur internet
2005
1ère opération de paiement interbancaire
sur TPE (Terminal de Paiement Electronique)
0
2
4
6
8
10
Le GAB/ DAB
Les guichets automatiques bancaires sont
des appareils de télécommunication
informatisés qui permettent aux clients
d'une institution financière d'effectuer
des transactions financières dans un lieu
public.
0
2004200520062007200820092010201120122013201420152016
Guichets automatiques bancaires (GAB) (par 100 000 adultes)
Succursales bancaires commerciales (pour 100 000 adultes)
10
GAB sont mis à la
disposition de 100
000 habitant.
Source : Groupe consultatif d'assistance aux plus pauvres et le
"Financial Access 2010" du Groupe de la Banque Mondiale.
1.5 millions
détenteurs de carte
15 millions
de transactions en 2015
X8
GAB 2004
Le E-commerce en Algérie
19
Sites proposant la vente en ligne
Statistique E-paiement en Algérie
26% 21% 7% 8.7% 4.6%26% 21% 7% 8.7% 4.6%
Utilisé Internet pour payer des
factures ou acheter quelque
chose en ligne
Paiement de des factures de
services publics via compte
Détenteur Carte bancaire
Paiements numériques
effectués ou reçus
Utilisation de CIB 3500
TPE
Source: Banque d’Algérie
5% *
E-Paiement en Algérie: En marche….!
50000
75000
100000
5% *
*: des plus de 15ans ont utilisé internet pour effectuer un achat en ligne ou payer des factures
(globalfindex2017)
0
25000
50000
2016(S2) 2017(S1) 2017(S2) 2018(S1)
Communication sur CIB payement électronique
https://youtu.be/-UWtld-YrXo
https://youtu.be/6KxAZt6boV4
web bitakati.dz,
https://youtu.be/6KxAZt6boV4
CIBConsultation de
comptes
Relevé bancaire
‟La banque à distance est un canal de distribution
et de livraison des services financiers par voie de
communication multimédia, d’une façon globale et
moins coûteuse ’’. Stamoulis (1994).
Le E-banking
Services
CIBConsultation de
comptes
Relevé bancaire
Paiement des
factures
Domiciliation bancaireVirements
mois BDL BDL+ COLL COR COR+ PRO PRO+ virement prelevement
201801 407 110 46 71 99 103 39 248 219 527
201802 3218 391 290 685 345 778 169 269 178 515
201803 5475 354 461 517 265 556 149 279 482 508
L’utilisation du E-banking reste très faible: Cas BDL
201804 7116 339 105 315 138 509 117 279 748 497
201805 4359 237 113 249 125 425 43 227 620 507
# Produit phare du E-banking: virements
entreprises
2015
BDL
MyBDL
500 téléchargement
BNP
AGB
MyBank
5000 téléchargement
2016 AGB Phone
Toutes les banques vers l’offre Mobile?
55
2018 TRUST
BNP
SOCIETE GENERALE
BNP Paribas DZ Mobile
TRUST Connect
SOGELINE
>42 M
24% < 15
22 M
Population
totale
Internet user Smartphone user PIB
19 M
45% 32.4%
$4.7 K
L’INTERNET EST UN FACTEUR DE MODERNISATION SERVICES BANCAIRES
24% < 15 45%
pénétration
32.4%
pénétration
$4.7 K
~60 M 2050
Rien ne peut se faire sans lui
Le consommateur
Sociable Exigent
Connecter Impatient
La génération Y est depuis plusieurs années sur le marché
du travail. La génération Z ultra-connectée arrive!
Nouvelle demande générationnelle est facteur d’adoption des
services financiers
1960-1979
RECHERCHE DE DÉFIS ET
BESOIN D’APPRENDRE
COACHING ET
RÉTROACTION
1978-1994
LA GÉNÉRATION SILENCIEUSE
1995 – ?
+15 à 64ans 64% 0 à 14ans 30%ALGERIE
13,10 M
+ 15 ans
46%
77% 55%
32%
15-24
ans
25-34
ans
35-44
ans
% population surfe sur le web
Encore le smartphone!
60
46%
10,82 M
+15ans
38%
77%
Source: Enquête IMMAR Research & consultancy-mois de février
2017
internautes se connectent via Smartphones
Une loi née au XIX siècle
Vilfreto Pareto est un économiste italien, né au XIXe
siècle, qui a étudié la manière dont s’opérait la
répartition des richesses au sein des pays d’Europe.
Il est arrivé au constat que ces richesses se
concentraient entre les mains d’une petite partie de
la population. En substance, 20 % de la population
d’un pays détenait 80 % de ses richesses.
Loi de Pareto a toute sa place dans les produits bancaires en ligne
d’un pays détenait 80 % de ses richesses.
Des experts en marketing expliqueront que selon la
loi de Pareto, 20 % de clients génèrent 80 % des
transactions et des comptes.
il y a aussi 20 % des clients qui génèrent 80 %
de la marge et encore 20 % des clients à
l’origine de 80 % des ennuis en tout genre
Sécurité
Biens sociaux
Estime
Auto accomplissement
Préparer l’avenir
Prévoir
Investissement de
logement
Placement
Banque au
conseil
Les produits bancaires besoins nécessaires!
Besoins physiologiques
Sécurité
Quotidienne
Prévoir
Prévenir
Banque au
quotidien
Maslow
Source: Le marketing bancaire. Nadine Tournois pour e-theque– Tome 2 Page 53
De nouveaux modes « easy life », tout est
fait à l’aide des moyens technologiques.
Les TIC changent nos usages.
Les nouveaux modes de
Technologi
-que
01
Les facteurs qui incitent le comportement multicanal chez le client :
La réduction des coûts, lors de
l’utilisation nouvelles formes de
communication . Ex: l’internet est
moins coûteux que se déplacer
physiquement.
Les nouveaux modes de
communication dans sa vie
quotidienne a rendu l’internet et la
téléphonie mobile indispensable
(en termes d’achats, échanges
d’informations ou de
communication).
Les réseaux sociaux a un fort
impact dans les comportements
sociaux et les décisions
économiques des clients.
Social et
culturel
Economiq-
ue
0203
Expérience client
Nouveaux entrants
La ministre de la poste et télécommunication Mme
Imane Houda Faraoun a expliqué que “ le projet
d’une banque postale qui était une idée il y a
quelques années commence à se concrétiser à
présent. Algérie Poste a dépassé ses problèmes
budgétaires et réalise depuis deux ans des
La Poste:Banque postale?
budgétaires et réalise depuis deux ans des
résultats positifs qui lui permettent de financer
ses programmes d’investissement et de
développement”.
0
5 000 000
10 000 000
15 000 000
20 000 000
2008 2009 2010 2011 2012 2013
Nombre de comptes en
exercice
20 M
comptes CCP
8Milliards
Bénéfices
7000
Bureau de poste
12000
DAB
La Poste:quelques chiffres
0
2 000
4 000
6 000
8 000
10 000
12 000
2008 2009 2010 2011 2012 2013
Nombre de bureaux de
postes
10600
habitants/bureau.
DAB
2018
Application mobile
2018
Première banque mobile en Algérie
1999
Création de la
banque Natixis
algérie.
2017
1,1 milliards d’euros
Total bilan
6,896 milliards
(50M€)Produit net bancaire
1,181 milliards
68
800
collaborateurs
28
agences
1,181 milliards
Résultat net bancaire
78,698 milliards
Encours Clientèle
2018
Lancement de Banxy
Bank
1. Over the top
Lesbanques traditionnelles
2..Intermediation
3. Over The TOP (OTT)
Finetch
Purplayer
Positionnement des banques traditionnelles face aux nouveaux entrants
selon le schéma proposé par J.WALLUT
2..Intermediation
La banque digitale
La banque postal
La banque mobile
1. Over the top
Lesbanques traditionnelles
2..Intermediation
3. Over The TOP (OTT)
Finetch
Purplayer
Positionnement des banques traditionnelles face aux nouveaux entrants
selon le schéma proposé par J.WALLUT
2..Intermediation
La banque digitale
La banque postal
La banque mobile
La banque digitale est moins cher pour lesclients et la
banque
Josephe BORIS, Directeur Pays Natixis Algérie
DIGITAL
Transformation
‘’La technique qui permet le passage de l’information analogique au numérique au
moyen des technologies de l’information, de sorte qu’elle puisse faire l’objet de
traitements et d’échanges entre systèmes d’information via les réseaux numériques dans
la banque et l’assurance et dans leurs systèmes d’information, mais aussi avec les
équipements personnels des clients’’.
Banque et Assurance Digitales
DROIT ET PRATIQUES
Sous la direction d’ÉRIC A. CAPRIOLI
Définition de la digitalisation de la banque
Sous la direction d’ÉRIC A. CAPRIOLI
PASCAL AGOSTI
ISABELLE CANTERO
ILÈNE CHOUKRI
La transformation digitale des banques en Algérie?
Etude de cas
La banque traditionnelle
et sa transformation
La banque traditionnelle
et sa transformation
75
2008
2006-2007
1989
1970- 1986
Programme de
modernisation
Financement des
grands projets, PME-
PMI, leasing,
capital
investissement, et
2011
Spécialisation dans
l’industrie
internationale ainsi que
les grandes entreprises
industrielles du pays
1ere agence en
libre-service à
l’échelle nationale
Statut SPA
L’Etat unique actionnaire
70%
comptes clients SONATRACH
et le secteur de l’énergie.
57 milliards de DZD
investissement, et
banque assurance
l’échelle nationale
Située à la rue Didouche-Mourad, la nouvelle
agence BEA, 1ere agence libre-service.
57 milliards de DZD
un bénéfice net de plus de
3.122.177.721.501,37 DZD
Total bilan 2017
Evolution du rapport coût/actifs
La consolidation du nombre de sièges
sociaux,
La réduction des mètres carrés des
bureaux en open space et le
déménagement vers des emplacements
moins chers peuvent contribuer à réduire
les coûts.
La gestion des achats dans des
catégories telles que les technologies IT,
où la virtualisation (cloud) permet
d’économiser de 30 à 50 % des coûts de
stockage de données, et le marketing,
où l’optimisation du retour sur
investissement marketing peut générer
des économies de 15 à 20 %.
La BEA a réalisé des changements importants menant à une
productivité renforcée.
20162015201420132012
46 47 47
39
53
23
2011 20162015201420132012
0.8 0.9
1.2
1.3
2.4
0.9
2011
Evolution du rapport coût/revenus
%
Evolution du rapport coût/actifs
% point
Solution sécurisée en ligne, dédiée aux
professionnels qui vous permet aux clients
d’acquitter leurs obligations fiscales, ainsi qu’une
meilleure traçabilité de leurs déclarations d’impôt.
Le service Télépaiement (Virement DGI)
60%
26%
29%
60%
34%
20%
29%
Virement
Scriptaux
Paiement
Qualité de service
Prix
Proximité
géographique
Marque
notoriété
Politique
Paiement
électronique
Indifférents
PME-
PMI
46%
Grandes
entreprises
49%
Echantillon aléatoire de 35 entreprises.
Emission virement ARTS
Digitalisation permet un nouveau mode d’opérations bancaires moins couteuses
2000 DZD 1200 DA/mois
Offre Packaging/Opération
Quelle Stratégie pour l’adoption de nouveaux produits bancaires
Redéfinition de l’offre classique
des vers une offre digitale e-
banking.
Stratégies
d’amélioration
À prix équivalent, l’offre ainsi
« améliorée » est largement
préférée à l’offre de
référence
Un caractère spécifique redonné à
l’offre: les grandes entreprises.
Stratégies
de spécialisation
Le produit digital devient
Stratégies
de limitation
Stratégies
d’épuration
L’offre se positionne
comme low cost. Tout
superflux est supprimé
Le produit digital devient
low cost : coûts plus bas,
l’offre épurée peut être
proposée à un prix
inférieur. Absence de
conseiller clientèle.
Virement bancaire de masse
E-Banking
La longue traine de Chris Anderson
BEA-NET
Virement EDI
Ventes
Cycles de vie différents produits bancaires
DABBanque en ligne Opérations banques en agences
Payement en ligne
TPE
Produit bancaire
Produits non bancaireMaturité
TempsLancement Croissance Maturité Déclin
Application mobile
Étude
Source : COUSSERGUES Sylvie : Gestion de la banque, du diagnostic à la stratégie, 3e Edition
Dunod, paris, 2002, p. 218.
Lancement
La matrice McKinsey, mesure l’attractivité
des segments stratégiques en fonction
d’une série de variables permettant
d’estimer la « valeur du secteur ». Ce critère
combine la valeur intrinsèque de l’activité,
mesurée grâce à de multiples variables
(intensité concurrentielle, degré de
McKinsey Matrix: quelle stratégie de positionnement des nouveaux
produits bancaires digitaux?
(intensité concurrentielle, degré de
maturité, instabilité technologique…) et sa
valeur relative, qui correspond à l’intérêt
que l’activité représente pour l’entreprise
elle-même. elle s’affranchit de l’hypothèse
d’une indépendance des segments entre
eux et reconnaît l’existence de synergies au
sein du portefeuille.*
*:Extrait livre Strategor2017
Forte Faible
Forte
Valeur de l’activité
concurrentielle
Moyenne
DGI
EDI
E-banking
DAB-GAB Domiciliation
L’attractivité des nouveaux produits bancaires digitaux
Moyenne
Faible
Positionconcurrentielle
E-
commerce
E-banking
L’application
mobile
L’agence
digitale
TPE
Inspiré de la matrice McKinsey Matrix
Remise en cause permanente du business modèle
Relation client
Et distribution
IT & Operations Infrastructure
Produits bancaires & services
Paiement Crédit Epargne …
E-Bnaking
SI-DataCenter
Le Multicanal
Big Data
BANQUESUNIVERSELLES
BANQUESDIGITLES
NéoBanque
Pureplayers
Finetech
BANQUESFUTURES
85
Service bancaire pour les grandes opérations
Virements de masse
Paiement Crédit Epargne …
Big Data
Algorithmes
de masse
Signature
électronique
s
BANQUESUNIVERSELLES
BANQUESDIGITLES
Blockchain
Bitcoin
Intelligence
artificielle
BANQUESFUTURES
L’environnement
d’installation d’une
banque digitalebanque digitale
en Algérie
PEST Analyse
Enjeux et réalité de l’environnement des banques algériennes
Facteur Politique Facteur Social Facteur
Technologique
Facteur Economique
Facteur juridique Facteur environnemental
Facteurs Opportunité s Menaces
Politique L’activité bancaire est soutenue par l’Etat
Stabilité politique et fiscale ainsi que le
bancaire
E-gouvernement
Pression international
L’année 2018 est celle du digital: Ministère
numérique, …
Adoption du commerce électronique.
•Lenteur dans les décisions
•Ex: le lancement du projet certification
électronique et…
•Le chois du partenariat technologique est une
décision politique.
•Durcissement des règles d’investissement &
création de banque.
Economique Développement de l’économie numérique Baisse activité commerce extérieureEconomique Développement de l’économie numérique
Les cours de change du dinar sont stables
PIB par habitant, ($ PPA internationaux
courants)15275
Baisse activité commerce extérieure
Crise économique
Faible taux de bancarisation
Dépréciation du Dinars
-96% des exportations d’ hydrocarbures
En 2017, la chute du prix du pétrole a induit
une croissance est au ralentie 2.5%.
-Diminution des dépenses publiques.
2.7% des importations(0.5 en terme réel): Le
régime de licence d’importation n’pas permis de
réduire ce taux.
Facteurs Opportunités Menaces
Social Population jeunes et connectée
Social média
Communautarisée
Création d’emplois avec le digital
•Fort taux d’alphabétisation: 82% des individus
possèdent, au mieux, un niveau d’instruction
inférieur au niveau secondaire.
•10% taux chaumage
•Manque de confiance dans les banques et E-
commerce.
•Résistance aux changements
Technologiq
ue
Dépenses importantes des pouvoirs publiques sur la
technologie
Taux équipement mobile supérieur à celui d’europe
Projet de liaison internationale de fibre optique, Data
Connexion internet faible
Selon l’AASSI (Association Algérienne de la
sécurité des systèmes d’information), la
cybersécurité 90 % des entreprises algériennesProjet de liaison internationale de fibre optique, Data
center, Cybersécurité, …
5G
cybersécurité 90 % des entreprises algériennes
n’ont pas de plan de continuité d’activité.
Juridique L’état instaure des lois pour protéger la banque
La loi relative à la signature et à la certification électronique
a été adoptée en janvier 2015.
La loi sur le commerce électronique sera adoptée le 1er
trimestre de 2018.
Manque juridique en ce qui concerne le
digital.
environnem
ental
Diminution du trafic
90
LES FREINS A LA DIGTALISATION DES BANQUES EN ALGERIE
C’est l’investissement de l’état algérien a
8,000,000,000
Un nombre important d’investissement
C’est l’investissement de l’état algérien a
dépensé durant ces quinze dernières années
pour moderniser son réseau et ses
applications internet notamment pour
moderniser les banques publiques.
Le cabinet d'audit et de conseil Deloitte a réalisé une étude sur la maturité digitale des
entreprises en Afrique. Il en ressort que l’Algérie est classée à la cinquième position (05),
derrière la Tunisie (04) et le Maroc (01).
Un nombre infime des entreprises en Algérie qui
ont entamé leur transformation digitale
« à peine 1 % des entreprises ont intégrés le e-commerce dans leurs
systèmes d’information »
En raison de la chute des cours du pétrole et des revenus qui en découlent, l’Algérie est
consciente de l’importance de la diversification des activités économiques, surtout celles
génératrices de valeur. La volonté politique de transformer digitalement l’Algérie est bien
présente avec la création d’un département ministériel exclusivement en charge de
l’économie numérique. Les entreprises et organisations ne sont pas en reste : 90 % des
entreprises et organisations de notre étude pensent que leur métier sera affecté par les
tendances digitales.
Hadayet Mazouz, Senior
Manager au sein de
Deloitte Algérie
Conseil de la
monnaie
et du crédit
Banque
d’Algérie
Ministère
des finances
L’organisme chargé
Des acteurs clés complexes interviennent dans la digitalisation de la banque
Le ministre délégué auprès du
ministre des Finances, chargé de
l'Economie numérique et de la
modernisation des systèmes
financiers
MPTTN
Banques
ABEF
ARPCE GIE
SATIM
L’organisme chargé
d’élaborer la certification
électronique
Le nouvel opérateur de
l’e-paiement qui va
commercialiser et d’installer
les TPE
“Le digital constitue l’horizon de la banque et
de l’assurance de demain. Il en façonne déjà les
transformations actuelles, commerciales et
organisationnelles.
Mais basculer du papier au tout numérique
Nécessité d’instaurer de nouveaux textes & lois
Mais basculer du papier au tout numérique
bouleverse aussi l’approche juridique de ces
secteurs. Et les problématiques sont en la matière
bien compliquées, parce qu’imbriquées et parfois
difficiles à articuler ».
Myriam Roussille
Agrégée des Facultés de droit
Professeur à l’Université du Mans
“
La Technologie & Data pour quand?
Selon Houda-Imane Faraoun, la ministre
algérienne de la Poste et des Technologies de
l’information et de la communication, le paysl’information et de la communication, le pays
accueillera bientôt un centre de données de classe
internationale. La ministre a indiqué que le centre
de données sera en mesure de susciter l’intérêt
des plus grands groupes mondiaux à l’instar de
Google, Apple, Facebook et Amazon.
La résistance au changement est un frein majeur!
Il ne suffit pas de copier!
Quel produit bancaire et pour quels utilisateurs ?
Opérateurs
téléphonies
mobiles
LES ACTIVITÉS TRADITIONNELLES D’UNE BANQUE COUVERTES PAR LES START-UP*
98Source: CB Insight 2015
Quelles sont les Leviers de la transformation digitale?
INCLUS-
ION
Coût
BIG
DATA
Compéti-
tivité
Parten-
ariat
INNOV
A-TION
Leviers de la transformation
digitale des banques Algériennes
Digitalisation oui mais….
Quelles sont les dilemmes
d’une banque digitale en Algérie?
Les Dilemmes de la transformation digital des banques
Coûts FinetechFiduciaire BIG DATA IA
Quelles sont les
Opportunités du digitale
dans le secteur
103
dans le secteur
bancaire?
Data plus values
Expérience client
Nouveaux
produits&services
Offre Digitale
Ecosystème partenariat
Digitale technologies
Digitale offres
Digitalisation &process
Data
Expérience centrée
Sur l’employés
Organisation&
Culture agile
Chantiers du Digitale
Intégration de la chaine
de valeur tout au long
Process simplifier des
transactions
Chantiers du digitale
Digital
domaine
Digital
Impact
L’environnement de la Transformation digitale
Data plus values
Expérience client
Nouveaux
produits&services
Digitalisation
&process Data
Expérience centrée
Sur l’employés
Organisation&
Ecosystème partenariat
Digitale technologies
Organisation&
Culture agile
Intégration de la
chaine de valeur
tout au long
Process simplifier des
transactions
La transformation digitale: la méthode des six chantiers conçue par HUB INSTITUT
Des chantiers qui vont
mettre 10 ans à se réaliser?
« quand » ?
1.Leadership
2.Culture & organisation
3.Technologies
Le top management doit veiller à acquérir une solide connaissance et culture du
numérique, et de les partager.
Développer une culture d’entreprise par la communication, l’agilité,
l’ampatie,…instaurer la culture du changement.
DSI facteur clé. LeCloud, va permettre de faire des économies, d’être plus rapide.
Des plates-formes interopérables grâce aux API.
4.Données
5.Expérience clientéMarketing2.0
6.Mesure
DATA; tableaux de bord partagés grâce à SAAS, le Cloud, API, … ces outils sont peu
coûteuses et manipule rapidement d’énormes volumes de données.
Adopter le social listening : e-réputation. l’écoute et de l’analyse, il faut aussi se
mettre en posture de répondre.
La mesure de la performance est un enjeu majeur pour améliorer la productivité et
l’efficacité des entreprises. On ne contrôle précisément que ce que l’on peut
Mesurer.
Master class digitalisation banques algeriennes
THANK YOUTHANK YOU

Contenu connexe

Tendances

Banques et Digital : la nouvelle relation
Banques et Digital : la nouvelle relationBanques et Digital : la nouvelle relation
Banques et Digital : la nouvelle relation
Vanksen
 
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptxtransformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
aymaneberrada1
 
Le Digital et la Banque
Le Digital et la BanqueLe Digital et la Banque
Le Digital et la Banque
Eric LEGER
 
E-banking au Maroc
E-banking au MarocE-banking au Maroc
E-banking au Maroc
Youssef Belhaj HMC
 
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
MBA ESG
 
Digitalisation des parcours client : client first !
Digitalisation des parcours client : client first !Digitalisation des parcours client : client first !
Digitalisation des parcours client : client first !
Wavestone
 
Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail
BRIVA
 
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
Fethi Ferhane
 
Le secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au marocLe secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au maroc
Cherradi -
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les Fintech
Yassine Talbi
 
Fintech au Maroc
Fintech au MarocFintech au Maroc
Fintech au Maroc
Youssef AGOUIRAR, PhD
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
onepoint x weave
 
E-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocainE-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocain
ayoub agoujil
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
Zouhair Aitelhaj
 
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
EuraTechnologies
 
Les clés de la transformation digitale
Les clés de la transformation digitaleLes clés de la transformation digitale
Les clés de la transformation digitale
Frederic CAVAZZA
 
LA BANCASSURANCE
LA  BANCASSURANCELA  BANCASSURANCE
LA BANCASSURANCE
bouchra89
 
Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc
Amine Kadaoui
 
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
OCTO Technology
 

Tendances (20)

Banques et Digital : la nouvelle relation
Banques et Digital : la nouvelle relationBanques et Digital : la nouvelle relation
Banques et Digital : la nouvelle relation
 
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptxtransformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
 
Le Digital et la Banque
Le Digital et la BanqueLe Digital et la Banque
Le Digital et la Banque
 
E-banking au Maroc
E-banking au MarocE-banking au Maroc
E-banking au Maroc
 
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
 
Digitalisation des parcours client : client first !
Digitalisation des parcours client : client first !Digitalisation des parcours client : client first !
Digitalisation des parcours client : client first !
 
Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail
 
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
Marketing of multicanal innovation in banking services: behavioral study of b...
 
Le secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au marocLe secteur bancaire au maroc
Le secteur bancaire au maroc
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les Fintech
 
Fintech au Maroc
Fintech au MarocFintech au Maroc
Fintech au Maroc
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
 
Techniques bancaires
Techniques bancairesTechniques bancaires
Techniques bancaires
 
E-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocainE-commerce et comportement de consommateur marocain
E-commerce et comportement de consommateur marocain
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
 
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
 
Les clés de la transformation digitale
Les clés de la transformation digitaleLes clés de la transformation digitale
Les clés de la transformation digitale
 
LA BANCASSURANCE
LA  BANCASSURANCELA  BANCASSURANCE
LA BANCASSURANCE
 
Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc
 
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
 

Similaire à Master class digitalisation banques algeriennes

Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
françoise Mercadal-Delasalles
 
Conduite d'un projet informatique - Etude Préalable
Conduite d'un projet informatique - Etude PréalableConduite d'un projet informatique - Etude Préalable
Conduite d'un projet informatique - Etude Préalable
Mohamed Sabra
 
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procéduresrapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
Yassine BAKMOU
 
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptxModule-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
CHEKLEKBIREMALAININE
 
Introduction à la finance de marché
Introduction à la finance de marchéIntroduction à la finance de marché
Introduction à la finance de marché
Novencia Groupe
 
Finance islamique histoire
Finance islamique histoireFinance islamique histoire
Finance islamique histoire
yousra Elabid
 
Les techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fichesLes techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fiches
Zouhair Aitelhaj
 
L'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la BanqueL'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la Banque
Eric Lévy-Bencheton
 
BanqueEconomie
BanqueEconomieBanqueEconomie
BanqueEconomie
sbarnech
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
Rapport de Stage
 
Vers l'expérimentation d'une youth bank
Vers l'expérimentation d'une youth bankVers l'expérimentation d'une youth bank
Vers l'expérimentation d'une youth bank
Kevin Lognoné
 
Rapport de stage Crédit du maroc
Rapport de stage Crédit du marocRapport de stage Crédit du maroc
Rapport de stage Crédit du maroc
Rapport de Stage
 
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETIMultiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
CCI France
 
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bankRapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de Stage
 
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
jricher
 
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
jricher
 
Slide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compteSlide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compte
bellvita_17
 
Slide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compteSlide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compte
bellvita_17
 
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
Office Nationale du Tourisme Madagascar
 

Similaire à Master class digitalisation banques algeriennes (20)

Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
 
Conduite d'un projet informatique - Etude Préalable
Conduite d'un projet informatique - Etude PréalableConduite d'un projet informatique - Etude Préalable
Conduite d'un projet informatique - Etude Préalable
 
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procéduresrapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
rapport de stage banque populaire : Audit de conformité des procédures
 
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptxModule-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
Module-Techniques-Bancassurances-E-learning Très important.pptx
 
Introduction à la finance de marché
Introduction à la finance de marchéIntroduction à la finance de marché
Introduction à la finance de marché
 
Finance islamique histoire
Finance islamique histoireFinance islamique histoire
Finance islamique histoire
 
Cie23
Cie23Cie23
Cie23
 
Les techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fichesLes techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fiches
 
L'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la BanqueL'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la Banque
 
BanqueEconomie
BanqueEconomieBanqueEconomie
BanqueEconomie
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
 
Vers l'expérimentation d'une youth bank
Vers l'expérimentation d'une youth bankVers l'expérimentation d'une youth bank
Vers l'expérimentation d'une youth bank
 
Rapport de stage Crédit du maroc
Rapport de stage Crédit du marocRapport de stage Crédit du maroc
Rapport de stage Crédit du maroc
 
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETIMultiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
Multiplier et diversifier les sources de financement des PME et ETI
 
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bankRapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bank
 
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
 
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
Quel rôle et quel modèle pour les banques françaises ?
 
Slide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compteSlide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compte
 
Slide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compteSlide 1 l'ouverture de compte
Slide 1 l'ouverture de compte
 
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
Les outils financiers développés en faveur du secteur tourisme par la BOA Mad...
 

Master class digitalisation banques algeriennes

  • 1. TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALETTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE MASTER CLASSE-SEPTEMBRE 2018 TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE DES BANQUES EN ALGERIEDES BANQUES EN ALGERIE TTRANSFORMATION DIGITALERANSFORMATION DIGITALE DES BANQUES EN ALGERIEDES BANQUES EN ALGERIE GUETNI Sabah INSAG ALGERIE/ EFAP PARIS
  • 2. Le secteur bancaire et financier fait partie des pionniers en matière d’informatisation, puis de numérique, voire du digital. Cette nouvelle révolution succède aux inventions de l’écriture et de l’imprimerie comme l’a brillamment rappelérappelé Michel Serres. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées et les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. Michel Serres, Petite Poucette, Editions Le Pommier, 2012.
  • 3. ETATS DES LIEUX Enjeux Transformation Digitale des Banques Algériennes Chantiers LeviersEvolution
  • 4. ETAT DES LIEUX De quoi parle t-onDe quoi parle t-on
  • 5. Selon Larousse: « la banque est un établissement financier qui, recevant des fonds du public, les emploient pour effectuer des opérations de crédit et des opérations financières, et est chargé de l'offre et de la gestion des moyens de paiement ». « La banque est une entreprise pas comme les autres qui fait profession habituelle de recevoir du public sous forme de dépôts ou autrement des fonds qu’elle emploie pour son propre compte en opérations de crédits ou en opérations financières ». Selon Bernard Yves et Jean-Claude Coli. Dictionnaire économique et financier », Seuil.Paris, 1966. «L a banque est une entreprise d’un type particulier qui reçoit les dépôts La banque Définition littéraire «L a banque est une entreprise d’un type particulier qui reçoit les dépôts d’argent de ses clients(entreprises ou particuliers), gère leurs moyens de paiement(carte de crédit, chèque, etc) et leur accorde des prêts ». J-V. Capal et O.GARNIER, »Dictionnaire d’économie et science sociale », Hâtier, Paris, 1944. Les banques sont des organismes qui gèrent dans leur passif les comptes de leurs clientèles qui peuvent être utilisés par chèque ou virement dans les limites de la provision disponible. Elle sont prestataires de services, assurant les règlements et le transfert des fonds. Elle distribuent des crédits. J-P.PATAT, Monnaie, institution financière et politique Monétaire, Economia, Paris, 1993 La banque Définition économique
  • 6. Loi N°86-12 du 10 Août 1986, modifiée et complétée, relative au régime des banques et du crédit défini la banque comme suit: “Est réputée Banque ” tout établissement de crédit qui effectue pour son propre compte et à titre de profession habituelle principalement les opérations suivantes : Collecter auprès de tiers, des fonds de dépôts, quelles qu'en soient la durée et la, forme, Accorder du crédit, quelles qu'en soient la durée et la forme, Effectuer, dans le respect de la législation et de la réglementation en la La banque Définition juridique Effectuer, dans le respect de la législation et de la réglementation en la matière, les opérations de change et de commerce extérieur, Assurer la gestion des moyens de paiement, Procéder au placement, à la souscription, achat gestion, garde et vente de valeurs mobilières et de tous produits financiers, Fournir conseil, assistance et d'une manière générale, tous services destinés à faciliter l'activité de sa clientèle.
  • 7. Les banque universelles : C’est une entité qui  exerce diverses activités bancaires au sein d’une même institution, mais chaque banque peut avoir ses propres caractéristiques en fonction du modèle d’entreprise qu’elle a choisi. Par conséquent, il existe une très grande diversité de banques universelles. Certaines couvrent la gamme la plus large possible d’activités en plus du prêt, de la collecte de dépôts et des activités de titres et de dérivés, elles assurent également des services de gestion d’actifs et de patrimoine et des services d’opérations de paiement, alors que d’autres choisissent de Typologie des banques d’opérations de paiement, alors que d’autres choisissent de n’exercer que quelques-unes d’entre elles. Dans le système de banque universelle, ces banques sont non seulement en concurrence les unes avec les autres, mais aussi avec diverses institutions « spécialisées » qui suivent un modèle d’entreprise étroite en se concentrant, par exemple, sur la seule activité de banque privée . ’’Schildbach et Speyer, 2013, pp. 126-127’’.
  • 8. Les banques de détail: s’adresse à la clientèle des particuliers, des professionnels et des entreprises (et institutionnels). Cette activité se déploie à travers le réseau d’agences bancaires, avec pour objectif de collecter l’épargne des résidents pour financer l’économie, consolider ou renforcer la position de la banque (fonds propres), investir dans des technologies utiles à l’activité bancaire (ex. : numérique). Les banques de détails se développent également en fournissant des produits et des services bancaires à la clientèle ainsi que des solutions de gestion des flux aux entreprises. Les banques islamiques: Les banques islamiques sont des institutions dont l'activité principale est l'intermédiation financière au sens sus développé. Celles- ci fonctionnent dans l’esprit de réaliser des profits dans le respect de la charia, Typologie des banques ci fonctionnent dans l’esprit de réaliser des profits dans le respect de la charia, tout en reconnaissant le caractère incertain de l’issue des opérations financées. Définition d’une banque multinationale:: Une banque multinationale est une entreprise qui produit et/ou offre ses produits à l’étranger.les banques multinationale sont nombreuses comme BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, HSBC…..etc. Les activités de la banque multinationale peuvent être scindées en trois grandes catégories : la banque de détail à l’international, la banque de financement et d’investissement, et la gestion d’actifs et banque privée.
  • 9. Banques Publiques Banques Universelles Grands comptes RetailPME-PMI Banques privées Retail PME-PMI Banque Centrale Typologie des banques algériennes particulierRetailPME-PMI Retail PME-PMI particulier particulier
  • 10. 2010 2017 L’autonomie des banques- Ouverture du marché Banques Internationales Règle 41/49 Banques succursales Dates clés 1990 1968 Nationalisation des banques françaises 1963 Spécialisation des banques développement économique Banques 20 6 7 1 PubliquesPrivées Publiques-privées 4 Succursales
  • 11. 38% Pays du Golf: Al BARAKA- Housing Bank-AGB- TRUST Europe: Origine pays des banques étrangères installées en Algérie 60% Pays du Golf 38% France 1% USA Europe: France: Société Générale-BNP Paribas- Natix-Crédit Agricole UK: HSBC USA: CITY BANK 1% UK 60%
  • 12. 1967 2000 2012 Environnement financiers algérien more info
  • 13. Services Bancaires Crédit aux entreprises Opération de commerce extérieur Crédits Professionnel La collecte des ressources auprès du public Services Bancaires EpargneOpérations commerce extérieur E-BankingGestion comptes particuliers E-Commerce Application mobile
  • 14. 7% Dont ménage 46% SECTEUR PUBLIC Répartition du crédit bancaire par secteur 47% SECTEUR PRIVE http://www.bank-of-algeria.dz/pdf/Indicateur_monetaire/CREDITS_SECTEUR.pdf
  • 15. 300 233 211 147141 91 90 71 60 30 28 24 21 11 10 8 7 Un Réseau d’agences de banques faible ¼Réseaux agences privées 1 134 agences publiques 355 agences privées 5 Agences bancaires / 100.000 habitants Norme 8000 1 577 Le total des guichets d’agences des banques 15 30 28 24 21 11 10 8 7 1 guichet /25 900 habitants 7 680 personnes Le ratio population active/guichets bancaires en âge de travailler par guichet bancaire Source: Bank of algeria
  • 16. CHIFRES CLES BANCAIRE EN ALGERIEBANCAIRE EN ALGERIE
  • 17. % %total des actifs des banques publiques. %total des actifs des banques publiques. La part des actifs des deux plus grandes banques représentent, à parts quasi égales, près de la moitié des actifs du secteur. *Source: bank of algeria-rapport 2017.
  • 18. CHIFFRES CLES DU SECTEUR BANCAIRE Taux de bancarisation 47% *Global Fin Dex 2015-2016.http://databank.worldbank.org. Compte inactif (pop+15ans) 13.6% 2.98 Compte postaux +11,7M Compte bancaire (évol +0,5M) +13 M Nombre de comptes/habitants
  • 20. 10 millions D’adultes +15ans ne possèdent pas de compte en Algérie
  • 21. Les crédits à l’économie 62,4 % du produit intérieur brut hors Hydrocarbures l’intermédiation bancaire s’est améliorée sous l’angle du développement du réseau, du nombre de comptes et des crédits distribués, La collecte de ressources devient un impératif stratégique pour les banques algérienne. Evolution comparée du PIBHH et du total des dépôts et des crédits. Source: bank of algeria et des crédits distribués, Faible des dépôts collectés, Faible distribution de crédits aux petites et moyennes entreprises et aux ménages et de collecte de ressources (dépôts), La part de la monnaie fiduciaire dans la masse monétaire est extrêmement élevée.
  • 22. Total bilans des banques algériennes Année 2016 • Les banques publiques détiennent plus de 90% de part de marché bancaire. Source: Bilans publiés par les banques
  • 23. 25,306,000,000$ Total du Bilan 198,6 millions DZD bénéfice net 2 672 056 Comptes Clientèles bénéfice net +41,8% Source: BNA-2017 1ère banque en Algérie Total succes!
  • 24. Awards Le poids du système bancaire en Afrique du nord (Egypte, Libye, Tunisie, Maroc, Algérie, Mauritanie) est important. Sur les 50 plus grandes banques africaines en termes de bilan en 2017, 25 sont situées en Afrique du Nord. BNA 13ème place/200 5ème place/50 Derrière l’Afrique du Sud-Maroc-Egypte Award 1 BEA 15ème place/200 7ème place/50 Award 2 CPA 20ème place/200 9ème place/50 Award 3 Classement africain des banques présentes en Algérie publié par Jeune Afrique « hors-série annuel spécial finance », baromètre de l’activité du secteur en Afrique.2017
  • 25. Positionnement des banques algériennes sur le marché bancaire Africain Le marché bancaire en Algérie est classé dans l’archétype « Géant endormis »* Les géants endormis, sont les grands marchés où la pénétration des services bancaires est plus faible que prévue par rapport aux niveaux de revenus. Ces géants endormis sont tous des exportateurs de pétrole. La place prépondérante du pétrole dans l’économie nationale détourne souvent les banques des autres secteurs et du marché de la consommation. *Source: L’éveil des Lions: Croissance et innovation dans l’industrie bancaire de détail en Afrique- Cabinet Mckinsy 2018
  • 27. Le monde a changé…..
  • 28. EVOLUTION TECHNOLOGIQUES DU SECTEUR BANCAIRE 1970 L’ère de l’internationalisation. La standardisation des opérations bancaires et l’automatisation de leurs traitements. 1990 Des Produits structurés très rentables coupe court à la première vague de produits technologique, à cause de manque de demande. 2004 Nouveaux entrants: la grande distribution et les entreprises d’assurance. Web 0.2.Demande accrue pour le digital: Mobil first, Pure players 2000 Introduction du chiffrement et l’authentification pour le paiement 1980-90Les grands ordinateurs font leur apparition. Invention 28 1977 Echange à l’international favorisé par le réseau SWIFT. Blockchain, Monnaie Virtuelle Bitcoin, cybersécurité, intelligence artificielle. 2020 2013 l’authentification pour le paiement sur Internet. 2007 Crise des Subprimes. Fintech offrent de produits et services bancaires à faible réglementation et à fortes marges (moyens de paiement...). 1978-83 Lancement Visa Europe à Londres, DAB à l’international et le TPE en France. leur apparition. Invention des « Early adopter »
  • 29. Ultimately the defendants (the crew of another ship) came up with the whale, struck, killed, seized, and finally appropriated it before the very eyes. C’est ce que Bill Gates a annoncé avec l’explosion technologique qui prévalait à l’époque (celle de la naissance de la banque en ligne). 1995 LES BANQUES VONT DISPARAITRE.? Les banques sont des dinosaures… finally appropriated it before the very eyes. naissance de la banque en ligne). Il avait prédit sans nuances la mort immédiate des entreprises qui n’adhérent pas à la transformation digitale.
  • 31. 1993 Réseau informatique sécurisé ‘’DZPAC ‘’ Une évolution naturelle «rapide» plus qu’une révolution Satim 1995 Visa et Mastercard s’installent. E-Algérie 2013 E-Commerce E-banking Le Web.1.0 point de départ 2010 2013 Satim Transactions interbancaires Réseau Monétique Interbancaire « RMI » Emissions des premières Cartes Interbancaires modernisation de la chambre de compensation Réseau spécial au profit de la communauté bancaire Centre de Pré-compensation Interbancaire (CPI). Système de télécompensation. Visa et Mastercard s’installent. 1997 2002 2004 2006 Système de télécompensation Interbancaire ATCI : traitement des chèques et des virements. Premiers paiements par Cartes Interbancaires , de TPE.
  • 32. Les banques traditionnelles sont-elles des dinosaures? Les banques traditionnelles sont-elles des dinosaures?
  • 35. 35 Evolution de traitement des centrales informatiques et des bilans.
  • 36. Système de règlements bruts en temps réel de gros montants et paiements urgents (système ARTS) : c’est les paiements interbancaires d’un montant supérieur ou égal à un million de dinars et des paiements urgents étant effectués par virement via ce système. EVOLUTION DES OPÉRATIONS BANCAIRES : LE SYSTÈME ARTS 68%Virements vers la clientèle des banques 30.2%Transactions de banque à banque 4.3%Virement à la clientèle Structure des opérations de paiements traitées dans le système ARTS 328 404 opérations 1 314 opérations /jours 806,8 milliards de dinars 4.3%Virement à la clientèle 95.7%Virement interbancaire Source: Banque d’Algérie rapport 2017.
  • 37. EVOLUTION DES OPÉRATIONS BANCAIRES : LE SYSTÈME TÉLÉ-COMPENSATION ATCI Prédominance des paiements par virement et la nette dominance du chèque. un accroissement de 15 %. Virement Chèque de transaction 10,5 % du total des opérations de paiement contre 14,9 % en 2015. CIB 10% 10,06 millions 16 353,3 milliards DZD soit 92,7 % de la valeur globale. 2.2 millions 21 millions 50% 40% 10% Système ATCI : Virement 47,9 % contre 40,4 % pour le chèque. Distributeur de billet: retrait par carte Une volumétrie beaucoup plus importante les distributeurs de billets appartenant aux banques et à Algérie Poste ne transite pas par le système ATCI. 21 millions d’opérations 17 639,5 milliards volumétrie 82 296 opérations /jour 69,2 milliards de dinars
  • 38. Evolution des Systèmes d’information
  • 39. Opérations décentralisées Opérations centralisées L’ EVOLUTION DES BANQUES: VERS DES PRODUITS USINE? Vers un système bancaires centralisée. Les processus opérationnel sont traités en process “usines”. La gestion de la demande et la refonte des processus éliminent les étapes redondantes qui apportent peu de valeur ajoutée aux clients. Les agences sont indépendantes proposent différentes lignes de produits
  • 40. Pour les pouvoirs publics algériens Avantage dématérialisation Nouveaux produits Monnaies Stabilité financière dans l’économie; Assurance, sécurité, flux, … des opérations ; Standards internationaux. Moins de cash dans les paiements Diversification mode de paiement Concurrence paiements Rapidité des paiements scripturaux +traçabilité des opérations Se mettre au niveau de la concurrence des banques étranères.
  • 41. Profonde mutation, en phase de grande réflexion sur son avenir: toutes les banques ont entamée l’intensification de l’automatisation de toutes leurs opérations. L’évolution des technologies est au centre des préoccupations des dirigeants. Ceux-ci ont à réfléchir au devenir de leurs banques face à la concurrence étrangère. Modernisation du secteur bancaire algérien ou on est-on? étrangère. Nous sommes, en tout état de cause, à la veille de bouleversements: les moyens de paiement en seront certainement affectés, les canaux de distribution repensés. La problématique du marché Algérien est liée à deux éléments : La digitalisation des paiements et le comportement de paiement
  • 42. “Le progrès technique dans le secteur bancaire a deux effets conjugués : sur la façon de distribuer et de produire les services et d’organiser la relation client L’expérience client  sur les possibilités d’accès du client aux services et aux marchés qui accélère la désintermédiation du secteur et ouvre le marché à des acteurs non bancaires.
  • 43. La banque algérienne Web.2: L’approche multi-canal Agence GAB Internet E-commerce MobileCall centerAgence GAB Internet E-commerce Mobile S’appuyer sur les réseaux de distribution pour l’adoption en masse des services financiers Call center
  • 44. ‟Le E-banking est l’ensemble des opérations bancaires électroniques en tant que livraison automatisée de produits et de services traditionnels nouveaux aux clients par voie de transmission électronique interactive. La Fédéral Financial Institutions Examination Council (2003) L’internet banking
  • 45. E-banking Le service E-banking: l’accès à l’ensemble de services bancaires est rapide. GAB Ordinateur mobileE-payement
  • 47. Le réseau monétique interbancaire en Algérie La plateforme du paiement en ligne, l’utilisation de la carte CIB, comporte (08) actionnaires entre banques etcomporte (08) actionnaires entre banques et établissements financiers, à savoir: Al Baraka, BADR, BDL, BEA, BNA, CNEP Banque, CNMA, CPA 12 autres membres, dont l’Algérie poste, ABC, AGB, Arab Bank, Al Salam bank, BNP, Fransabank, HSBC, Housing Bank Natixis, SGA, Trust Bank. 1997 1er retrait interbancaire sur un distributeur automatique des billets . 2015 1ère opération inter bancaire de paiement en ligne sur internet 2005 1ère opération de paiement interbancaire sur TPE (Terminal de Paiement Electronique)
  • 48. 0 2 4 6 8 10 Le GAB/ DAB Les guichets automatiques bancaires sont des appareils de télécommunication informatisés qui permettent aux clients d'une institution financière d'effectuer des transactions financières dans un lieu public. 0 2004200520062007200820092010201120122013201420152016 Guichets automatiques bancaires (GAB) (par 100 000 adultes) Succursales bancaires commerciales (pour 100 000 adultes) 10 GAB sont mis à la disposition de 100 000 habitant. Source : Groupe consultatif d'assistance aux plus pauvres et le "Financial Access 2010" du Groupe de la Banque Mondiale. 1.5 millions détenteurs de carte 15 millions de transactions en 2015 X8 GAB 2004
  • 49. Le E-commerce en Algérie 19 Sites proposant la vente en ligne
  • 50. Statistique E-paiement en Algérie 26% 21% 7% 8.7% 4.6%26% 21% 7% 8.7% 4.6% Utilisé Internet pour payer des factures ou acheter quelque chose en ligne Paiement de des factures de services publics via compte Détenteur Carte bancaire Paiements numériques effectués ou reçus Utilisation de CIB 3500 TPE Source: Banque d’Algérie
  • 51. 5% * E-Paiement en Algérie: En marche….! 50000 75000 100000 5% * *: des plus de 15ans ont utilisé internet pour effectuer un achat en ligne ou payer des factures (globalfindex2017) 0 25000 50000 2016(S2) 2017(S1) 2017(S2) 2018(S1)
  • 52. Communication sur CIB payement électronique https://youtu.be/-UWtld-YrXo https://youtu.be/6KxAZt6boV4 web bitakati.dz, https://youtu.be/6KxAZt6boV4
  • 53. CIBConsultation de comptes Relevé bancaire ‟La banque à distance est un canal de distribution et de livraison des services financiers par voie de communication multimédia, d’une façon globale et moins coûteuse ’’. Stamoulis (1994). Le E-banking Services CIBConsultation de comptes Relevé bancaire Paiement des factures Domiciliation bancaireVirements
  • 54. mois BDL BDL+ COLL COR COR+ PRO PRO+ virement prelevement 201801 407 110 46 71 99 103 39 248 219 527 201802 3218 391 290 685 345 778 169 269 178 515 201803 5475 354 461 517 265 556 149 279 482 508 L’utilisation du E-banking reste très faible: Cas BDL 201804 7116 339 105 315 138 509 117 279 748 497 201805 4359 237 113 249 125 425 43 227 620 507 # Produit phare du E-banking: virements entreprises
  • 55. 2015 BDL MyBDL 500 téléchargement BNP AGB MyBank 5000 téléchargement 2016 AGB Phone Toutes les banques vers l’offre Mobile? 55 2018 TRUST BNP SOCIETE GENERALE BNP Paribas DZ Mobile TRUST Connect SOGELINE
  • 56. >42 M 24% < 15 22 M Population totale Internet user Smartphone user PIB 19 M 45% 32.4% $4.7 K L’INTERNET EST UN FACTEUR DE MODERNISATION SERVICES BANCAIRES 24% < 15 45% pénétration 32.4% pénétration $4.7 K ~60 M 2050
  • 57. Rien ne peut se faire sans lui Le consommateur Sociable Exigent Connecter Impatient
  • 58. La génération Y est depuis plusieurs années sur le marché du travail. La génération Z ultra-connectée arrive!
  • 59. Nouvelle demande générationnelle est facteur d’adoption des services financiers 1960-1979 RECHERCHE DE DÉFIS ET BESOIN D’APPRENDRE COACHING ET RÉTROACTION 1978-1994 LA GÉNÉRATION SILENCIEUSE 1995 – ? +15 à 64ans 64% 0 à 14ans 30%ALGERIE
  • 60. 13,10 M + 15 ans 46% 77% 55% 32% 15-24 ans 25-34 ans 35-44 ans % population surfe sur le web Encore le smartphone! 60 46% 10,82 M +15ans 38% 77% Source: Enquête IMMAR Research & consultancy-mois de février 2017 internautes se connectent via Smartphones
  • 61. Une loi née au XIX siècle Vilfreto Pareto est un économiste italien, né au XIXe siècle, qui a étudié la manière dont s’opérait la répartition des richesses au sein des pays d’Europe. Il est arrivé au constat que ces richesses se concentraient entre les mains d’une petite partie de la population. En substance, 20 % de la population d’un pays détenait 80 % de ses richesses. Loi de Pareto a toute sa place dans les produits bancaires en ligne d’un pays détenait 80 % de ses richesses. Des experts en marketing expliqueront que selon la loi de Pareto, 20 % de clients génèrent 80 % des transactions et des comptes. il y a aussi 20 % des clients qui génèrent 80 % de la marge et encore 20 % des clients à l’origine de 80 % des ennuis en tout genre
  • 62. Sécurité Biens sociaux Estime Auto accomplissement Préparer l’avenir Prévoir Investissement de logement Placement Banque au conseil Les produits bancaires besoins nécessaires! Besoins physiologiques Sécurité Quotidienne Prévoir Prévenir Banque au quotidien Maslow Source: Le marketing bancaire. Nadine Tournois pour e-theque– Tome 2 Page 53
  • 63. De nouveaux modes « easy life », tout est fait à l’aide des moyens technologiques. Les TIC changent nos usages. Les nouveaux modes de Technologi -que 01 Les facteurs qui incitent le comportement multicanal chez le client : La réduction des coûts, lors de l’utilisation nouvelles formes de communication . Ex: l’internet est moins coûteux que se déplacer physiquement. Les nouveaux modes de communication dans sa vie quotidienne a rendu l’internet et la téléphonie mobile indispensable (en termes d’achats, échanges d’informations ou de communication). Les réseaux sociaux a un fort impact dans les comportements sociaux et les décisions économiques des clients. Social et culturel Economiq- ue 0203 Expérience client
  • 65. La ministre de la poste et télécommunication Mme Imane Houda Faraoun a expliqué que “ le projet d’une banque postale qui était une idée il y a quelques années commence à se concrétiser à présent. Algérie Poste a dépassé ses problèmes budgétaires et réalise depuis deux ans des La Poste:Banque postale? budgétaires et réalise depuis deux ans des résultats positifs qui lui permettent de financer ses programmes d’investissement et de développement”.
  • 66. 0 5 000 000 10 000 000 15 000 000 20 000 000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Nombre de comptes en exercice 20 M comptes CCP 8Milliards Bénéfices 7000 Bureau de poste 12000 DAB La Poste:quelques chiffres 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Nombre de bureaux de postes 10600 habitants/bureau. DAB 2018 Application mobile
  • 68. 1999 Création de la banque Natixis algérie. 2017 1,1 milliards d’euros Total bilan 6,896 milliards (50M€)Produit net bancaire 1,181 milliards 68 800 collaborateurs 28 agences 1,181 milliards Résultat net bancaire 78,698 milliards Encours Clientèle 2018 Lancement de Banxy Bank
  • 69. 1. Over the top Lesbanques traditionnelles 2..Intermediation 3. Over The TOP (OTT) Finetch Purplayer Positionnement des banques traditionnelles face aux nouveaux entrants selon le schéma proposé par J.WALLUT 2..Intermediation La banque digitale La banque postal La banque mobile
  • 70. 1. Over the top Lesbanques traditionnelles 2..Intermediation 3. Over The TOP (OTT) Finetch Purplayer Positionnement des banques traditionnelles face aux nouveaux entrants selon le schéma proposé par J.WALLUT 2..Intermediation La banque digitale La banque postal La banque mobile
  • 71. La banque digitale est moins cher pour lesclients et la banque Josephe BORIS, Directeur Pays Natixis Algérie
  • 73. ‘’La technique qui permet le passage de l’information analogique au numérique au moyen des technologies de l’information, de sorte qu’elle puisse faire l’objet de traitements et d’échanges entre systèmes d’information via les réseaux numériques dans la banque et l’assurance et dans leurs systèmes d’information, mais aussi avec les équipements personnels des clients’’. Banque et Assurance Digitales DROIT ET PRATIQUES Sous la direction d’ÉRIC A. CAPRIOLI Définition de la digitalisation de la banque Sous la direction d’ÉRIC A. CAPRIOLI PASCAL AGOSTI ISABELLE CANTERO ILÈNE CHOUKRI
  • 74. La transformation digitale des banques en Algérie?
  • 75. Etude de cas La banque traditionnelle et sa transformation La banque traditionnelle et sa transformation 75
  • 76. 2008 2006-2007 1989 1970- 1986 Programme de modernisation Financement des grands projets, PME- PMI, leasing, capital investissement, et 2011 Spécialisation dans l’industrie internationale ainsi que les grandes entreprises industrielles du pays 1ere agence en libre-service à l’échelle nationale Statut SPA L’Etat unique actionnaire 70% comptes clients SONATRACH et le secteur de l’énergie. 57 milliards de DZD investissement, et banque assurance l’échelle nationale Située à la rue Didouche-Mourad, la nouvelle agence BEA, 1ere agence libre-service. 57 milliards de DZD un bénéfice net de plus de 3.122.177.721.501,37 DZD Total bilan 2017
  • 77. Evolution du rapport coût/actifs La consolidation du nombre de sièges sociaux, La réduction des mètres carrés des bureaux en open space et le déménagement vers des emplacements moins chers peuvent contribuer à réduire les coûts. La gestion des achats dans des catégories telles que les technologies IT, où la virtualisation (cloud) permet d’économiser de 30 à 50 % des coûts de stockage de données, et le marketing, où l’optimisation du retour sur investissement marketing peut générer des économies de 15 à 20 %. La BEA a réalisé des changements importants menant à une productivité renforcée. 20162015201420132012 46 47 47 39 53 23 2011 20162015201420132012 0.8 0.9 1.2 1.3 2.4 0.9 2011 Evolution du rapport coût/revenus % Evolution du rapport coût/actifs % point
  • 78. Solution sécurisée en ligne, dédiée aux professionnels qui vous permet aux clients d’acquitter leurs obligations fiscales, ainsi qu’une meilleure traçabilité de leurs déclarations d’impôt. Le service Télépaiement (Virement DGI) 60% 26% 29% 60% 34% 20% 29% Virement Scriptaux Paiement Qualité de service Prix Proximité géographique Marque notoriété Politique Paiement électronique Indifférents PME- PMI 46% Grandes entreprises 49% Echantillon aléatoire de 35 entreprises.
  • 79. Emission virement ARTS Digitalisation permet un nouveau mode d’opérations bancaires moins couteuses 2000 DZD 1200 DA/mois Offre Packaging/Opération
  • 80. Quelle Stratégie pour l’adoption de nouveaux produits bancaires Redéfinition de l’offre classique des vers une offre digitale e- banking. Stratégies d’amélioration À prix équivalent, l’offre ainsi « améliorée » est largement préférée à l’offre de référence Un caractère spécifique redonné à l’offre: les grandes entreprises. Stratégies de spécialisation Le produit digital devient Stratégies de limitation Stratégies d’épuration L’offre se positionne comme low cost. Tout superflux est supprimé Le produit digital devient low cost : coûts plus bas, l’offre épurée peut être proposée à un prix inférieur. Absence de conseiller clientèle.
  • 81. Virement bancaire de masse E-Banking La longue traine de Chris Anderson BEA-NET Virement EDI
  • 82. Ventes Cycles de vie différents produits bancaires DABBanque en ligne Opérations banques en agences Payement en ligne TPE Produit bancaire Produits non bancaireMaturité TempsLancement Croissance Maturité Déclin Application mobile Étude Source : COUSSERGUES Sylvie : Gestion de la banque, du diagnostic à la stratégie, 3e Edition Dunod, paris, 2002, p. 218. Lancement
  • 83. La matrice McKinsey, mesure l’attractivité des segments stratégiques en fonction d’une série de variables permettant d’estimer la « valeur du secteur ». Ce critère combine la valeur intrinsèque de l’activité, mesurée grâce à de multiples variables (intensité concurrentielle, degré de McKinsey Matrix: quelle stratégie de positionnement des nouveaux produits bancaires digitaux? (intensité concurrentielle, degré de maturité, instabilité technologique…) et sa valeur relative, qui correspond à l’intérêt que l’activité représente pour l’entreprise elle-même. elle s’affranchit de l’hypothèse d’une indépendance des segments entre eux et reconnaît l’existence de synergies au sein du portefeuille.* *:Extrait livre Strategor2017
  • 84. Forte Faible Forte Valeur de l’activité concurrentielle Moyenne DGI EDI E-banking DAB-GAB Domiciliation L’attractivité des nouveaux produits bancaires digitaux Moyenne Faible Positionconcurrentielle E- commerce E-banking L’application mobile L’agence digitale TPE Inspiré de la matrice McKinsey Matrix
  • 85. Remise en cause permanente du business modèle Relation client Et distribution IT & Operations Infrastructure Produits bancaires & services Paiement Crédit Epargne … E-Bnaking SI-DataCenter Le Multicanal Big Data BANQUESUNIVERSELLES BANQUESDIGITLES NéoBanque Pureplayers Finetech BANQUESFUTURES 85 Service bancaire pour les grandes opérations Virements de masse Paiement Crédit Epargne … Big Data Algorithmes de masse Signature électronique s BANQUESUNIVERSELLES BANQUESDIGITLES Blockchain Bitcoin Intelligence artificielle BANQUESFUTURES
  • 87. PEST Analyse Enjeux et réalité de l’environnement des banques algériennes Facteur Politique Facteur Social Facteur Technologique Facteur Economique Facteur juridique Facteur environnemental
  • 88. Facteurs Opportunité s Menaces Politique L’activité bancaire est soutenue par l’Etat Stabilité politique et fiscale ainsi que le bancaire E-gouvernement Pression international L’année 2018 est celle du digital: Ministère numérique, … Adoption du commerce électronique. •Lenteur dans les décisions •Ex: le lancement du projet certification électronique et… •Le chois du partenariat technologique est une décision politique. •Durcissement des règles d’investissement & création de banque. Economique Développement de l’économie numérique Baisse activité commerce extérieureEconomique Développement de l’économie numérique Les cours de change du dinar sont stables PIB par habitant, ($ PPA internationaux courants)15275 Baisse activité commerce extérieure Crise économique Faible taux de bancarisation Dépréciation du Dinars -96% des exportations d’ hydrocarbures En 2017, la chute du prix du pétrole a induit une croissance est au ralentie 2.5%. -Diminution des dépenses publiques. 2.7% des importations(0.5 en terme réel): Le régime de licence d’importation n’pas permis de réduire ce taux.
  • 89. Facteurs Opportunités Menaces Social Population jeunes et connectée Social média Communautarisée Création d’emplois avec le digital •Fort taux d’alphabétisation: 82% des individus possèdent, au mieux, un niveau d’instruction inférieur au niveau secondaire. •10% taux chaumage •Manque de confiance dans les banques et E- commerce. •Résistance aux changements Technologiq ue Dépenses importantes des pouvoirs publiques sur la technologie Taux équipement mobile supérieur à celui d’europe Projet de liaison internationale de fibre optique, Data Connexion internet faible Selon l’AASSI (Association Algérienne de la sécurité des systèmes d’information), la cybersécurité 90 % des entreprises algériennesProjet de liaison internationale de fibre optique, Data center, Cybersécurité, … 5G cybersécurité 90 % des entreprises algériennes n’ont pas de plan de continuité d’activité. Juridique L’état instaure des lois pour protéger la banque La loi relative à la signature et à la certification électronique a été adoptée en janvier 2015. La loi sur le commerce électronique sera adoptée le 1er trimestre de 2018. Manque juridique en ce qui concerne le digital. environnem ental Diminution du trafic
  • 90. 90 LES FREINS A LA DIGTALISATION DES BANQUES EN ALGERIE
  • 91. C’est l’investissement de l’état algérien a 8,000,000,000 Un nombre important d’investissement C’est l’investissement de l’état algérien a dépensé durant ces quinze dernières années pour moderniser son réseau et ses applications internet notamment pour moderniser les banques publiques.
  • 92. Le cabinet d'audit et de conseil Deloitte a réalisé une étude sur la maturité digitale des entreprises en Afrique. Il en ressort que l’Algérie est classée à la cinquième position (05), derrière la Tunisie (04) et le Maroc (01). Un nombre infime des entreprises en Algérie qui ont entamé leur transformation digitale « à peine 1 % des entreprises ont intégrés le e-commerce dans leurs systèmes d’information » En raison de la chute des cours du pétrole et des revenus qui en découlent, l’Algérie est consciente de l’importance de la diversification des activités économiques, surtout celles génératrices de valeur. La volonté politique de transformer digitalement l’Algérie est bien présente avec la création d’un département ministériel exclusivement en charge de l’économie numérique. Les entreprises et organisations ne sont pas en reste : 90 % des entreprises et organisations de notre étude pensent que leur métier sera affecté par les tendances digitales. Hadayet Mazouz, Senior Manager au sein de Deloitte Algérie
  • 93. Conseil de la monnaie et du crédit Banque d’Algérie Ministère des finances L’organisme chargé Des acteurs clés complexes interviennent dans la digitalisation de la banque Le ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de l'Economie numérique et de la modernisation des systèmes financiers MPTTN Banques ABEF ARPCE GIE SATIM L’organisme chargé d’élaborer la certification électronique Le nouvel opérateur de l’e-paiement qui va commercialiser et d’installer les TPE
  • 94. “Le digital constitue l’horizon de la banque et de l’assurance de demain. Il en façonne déjà les transformations actuelles, commerciales et organisationnelles. Mais basculer du papier au tout numérique Nécessité d’instaurer de nouveaux textes & lois Mais basculer du papier au tout numérique bouleverse aussi l’approche juridique de ces secteurs. Et les problématiques sont en la matière bien compliquées, parce qu’imbriquées et parfois difficiles à articuler ». Myriam Roussille Agrégée des Facultés de droit Professeur à l’Université du Mans
  • 95. “ La Technologie & Data pour quand? Selon Houda-Imane Faraoun, la ministre algérienne de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, le paysl’information et de la communication, le pays accueillera bientôt un centre de données de classe internationale. La ministre a indiqué que le centre de données sera en mesure de susciter l’intérêt des plus grands groupes mondiaux à l’instar de Google, Apple, Facebook et Amazon.
  • 96. La résistance au changement est un frein majeur!
  • 97. Il ne suffit pas de copier! Quel produit bancaire et pour quels utilisateurs ? Opérateurs téléphonies mobiles
  • 98. LES ACTIVITÉS TRADITIONNELLES D’UNE BANQUE COUVERTES PAR LES START-UP* 98Source: CB Insight 2015
  • 99. Quelles sont les Leviers de la transformation digitale?
  • 101. Digitalisation oui mais…. Quelles sont les dilemmes d’une banque digitale en Algérie?
  • 102. Les Dilemmes de la transformation digital des banques Coûts FinetechFiduciaire BIG DATA IA
  • 103. Quelles sont les Opportunités du digitale dans le secteur 103 dans le secteur bancaire?
  • 104. Data plus values Expérience client Nouveaux produits&services Offre Digitale Ecosystème partenariat Digitale technologies Digitale offres
  • 105. Digitalisation &process Data Expérience centrée Sur l’employés Organisation& Culture agile Chantiers du Digitale Intégration de la chaine de valeur tout au long Process simplifier des transactions Chantiers du digitale
  • 106. Digital domaine Digital Impact L’environnement de la Transformation digitale Data plus values Expérience client Nouveaux produits&services Digitalisation &process Data Expérience centrée Sur l’employés Organisation& Ecosystème partenariat Digitale technologies Organisation& Culture agile Intégration de la chaine de valeur tout au long Process simplifier des transactions
  • 107. La transformation digitale: la méthode des six chantiers conçue par HUB INSTITUT Des chantiers qui vont mettre 10 ans à se réaliser? « quand » ?
  • 108. 1.Leadership 2.Culture & organisation 3.Technologies Le top management doit veiller à acquérir une solide connaissance et culture du numérique, et de les partager. Développer une culture d’entreprise par la communication, l’agilité, l’ampatie,…instaurer la culture du changement. DSI facteur clé. LeCloud, va permettre de faire des économies, d’être plus rapide. Des plates-formes interopérables grâce aux API. 4.Données 5.Expérience clientéMarketing2.0 6.Mesure DATA; tableaux de bord partagés grâce à SAAS, le Cloud, API, … ces outils sont peu coûteuses et manipule rapidement d’énormes volumes de données. Adopter le social listening : e-réputation. l’écoute et de l’analyse, il faut aussi se mettre en posture de répondre. La mesure de la performance est un enjeu majeur pour améliorer la productivité et l’efficacité des entreprises. On ne contrôle précisément que ce que l’on peut Mesurer.