SlideShare une entreprise Scribd logo
Prévention de l’obésité chez  l’enfant   Comment s’y prendre, les pièges à éviter Dr Catherine Bratzlawsky Dr  Patrick Garandeau
Définition du surpoids et de l’obésité chez l’enfant
Nouvelles courbes d’indice de corpulence Surpoids Obésité
Pourquoi prévenir  l’obésité de l’enfant ?
La prévalence ne cesse d’augmenter 2/3 des enfants obèses à 9 -10 ans le resteront à l’age adulte Le  traitement curatif est peu efficace
Persistance de l'obésité à l'âge adulte  (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 352) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 21 % 41 % 58 % 78 % 71 % 62 %
Persistance de l'obésité à l'âge adulte en cas d'obésité parentale (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 203) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 40 % 67 % 59 % 80 % 76 % 71 %
Comment s’y prendre pour prévenir l’obésité ?
Prévention à  deux niveaux Prévention au niveau de la population générale  = prévention primaire  Prévention chez les enfants à risque = prévention secondaire
Au niveau de la population générale
Recommandations générales (1) (Basdevant et  coll., Diabète Métab 1998) Information du consommateur messages nutritionnels compréhensibles et lisibles lutte contre la publicité trompeuse Education nutritionnelle à l'école programmes d'éducation pratiques et ludiques en collaboration avec les enseignants formation des médecins scolaires restauration scolaire réglementer la communication nutritionnelle commerciale dans les écoles
Promotion d'une alimentation équilibrée informations grand public sur l'éducation alimentaire respect des rythmes alimentaires à l'école Promotion de l'activité physique dans la vie quotidienne promouvoir l'activité physique à l'école promouvoir les droits du piéton et du cycliste Recommandations générales (2) (Basdevant et  coll., Diabète Métab 1998)
Information du consommateur  Messages nutritionnels compréhensibles et lisibles   sans stigmatisation  en faisant référence au bien être, à l’alimentation  saine et à la promotion de l’activité physique Lutte contre la publicité , les allégations trompeuses Amélioration de l’étiquetage
Exemple  d’étiquetage Glucides  12,4 g Ice-Tea 7,7 g Limonade 9,5 g Orangina 9,6 g Pepsi-Cola 10,7 g Coca-Cola 11,0 g Fanta 12,0 g avec sucres ajoutés
Rôle de l’école Education nutritionnelle   Restauration scolaire
Education nutritionnelle Résultats contradictoires  L’apprentissage n’entraîne pas forcément une modification des comportements Rôle primordial des parents  Moyens pédagogiques adaptés à l’âge des enfants
Rôle de l’école en matière de prévention de l’obésité infantile Sensibiliser, servir d’exemple découverte des fruits et légumes repas équilibrés et variés à la cantine promotion des loisirs non sédentaires augmentation du temps consacré à l’EPS Donner envie aux enfants de poursuivre ces mesures dans le quotidien Les cours de diététique sont-ils vraiment utiles avant 8-10 ans ?
Restauration scolaire 10% des repas sur l’année Doit avoir un rôle d’exemplarité  » Proposer des menus équilibrés   » Offrir une grande variété d’aliments  » Apprendre à manger lentement, et dans le calme   » Supprimer le grignotage
L’exemple de ce qu’il faut faire : supprimer la collation de 10h à l’école maternelle Augmentation des apports caloriques totaux 93% des enfants de maternelle prennent un petit-déjeuner tous les matins moins de 1% n’en prennent jamais collation = apport alimentaire supplémentaire Modification des rythmes alimentaires suppression du petit-déjeuner au domicile    des ingesta au déjeuner       des ingesta en 2 e  partie de journée Altération des messages d’éducation nutritionnelle favorisant les prises alimentaires en dehors des repas
Collation de 10h à l’école Promotion de l’obésité ? Une briquette de lait = 130 kcalories 7 g lipides 1 biscuit =125 kcalories 6 g lipides Soit pour un enfant de 4 ans: - 20% besoins caloriques - 26% des apports conseillés en lipides
A tout age  le rôle de l’école est de servir  d’exemple et de sensibiliser aux habitudes de  vie permettant la prévention de l’obésité
Prévention chez les enfants à risque
Prévention de l'obésité chez les enfants à risque Dépistage précoce des enfants à risques Prévention secondaire
Principaux facteurs de risque d’obésité ultérieure 1.  Antécédents familiaux d’obésité  risque : ×  4 si 1 des parents obèse ×  8 si 2 parents obèses 2.IMC à 1 an > 75ème percentile (±) 3.Précocité de l’âge de rebond de l’IMC 4. PN >4 kg  ou < 2.5 kg
Rebond précoce Rebond précoce : avant l’âge de 6 ans Passe inaperçu avant 6 ans si on ne trace pas la courbe Un  enfant de 4 ans au 97 ème  percentile paraît « joufflu », mais en bonne santé C’est pourtant à ce moment qu’il faut agir
Juliana Juliana 13ans 9mois P = 87kg T = 151cm  IMC = 38 Dépister tôt, pour éviter cette évolution !
Au total en pratique Dépister les enfants à risque Suivre l’ évolution de la courbe de corpulence en fonction de l'âge Repérer un rebond précoce d'adiposité Instaurer des mesures préventives
Mesures préventives portant  sur : Alimentation  Activité physique Facteurs prédisposant précoces
L’éducation nutritionnelle par les parents É ducation des quantités ingérées densité énergétique,taille des portions…. É ducation des rythmes alimentaires 4 repas / pas de grignotage É ducation de l’équilibre nutritionnel glucides complexes > glucides simples > lipides Education du goût répéter les présentations
Expositions alimentaires et néophobie D’après N. Rigal
Trois erreurs à éviter Interdire:  aucun aliment ou boisson ne sera interdit , à condition de les consommer avec modération et jamais entre les repas Forcer:  à finir son assiette ou à manger des aliments  non appréciés Proposer un régime hypocalorique
Il est interdit d’interdire ! A condition de respecter 2 règles Jamais en dehors des repas Toujours en quantité modérée
L’é ducation de l’activité physique par les parents Augmentation des efforts physiques privilégier la marche (trajet école) activité sportive participation de toute la famille Diminuer les activités sédentaires restreindre TV, jeux vidéo proposer une activité de remplacement
La règle n’a d’importance pour un enfant que si elle représente une valeur partagée par ses parents
Facteurs prédisposant précoces Pendant la grossesse - Interdire  le tabagisme  - Préconiser un régime équilibré  Favoriser l’allaitement prolongé Éviter une prises de poids excessive pendant les premiers mois de vie Repérer les attitudes diététiques incorrectes
Adrien, né le 25/04/2002 Vu en déc. 2004 : 2ans 8mois P = 26.4kg T = 97.5cm (+2DS) IMC = 27.4 1er enfant  PN = 3380g TN = 50cm Une sœur de 8mois Père  168cm  70kg  IMC = 24.8 Mère  165cm  120kg  IMC = 44 Mange en permanence, boit 2l de lait/jour  Opposition permanente Relation fusionnelle avec la mère Aucune autorité de la part du père
Adrien, né le 25/04/2002 Revu en avril 2005 : 3ans   P = 26.6kg T = 100.5cm  IMC = 26.3 Grignote moins, mais « mange comme un adulte » aux repas Moins de lait Jaloux de sa sœur Se couche à 23h30, dort dans le lit des parents… Le père (absent à la consultation) refuse un suivi psychologique Revu en mai 2006 : 4ans P = 35.6kg T = 109.2cm IMC = 29.8 2 parents présents, acceptent un suivi psychologique pour Adrien
Constat de cette observation (et d’autres…) :  la plupart des enfants obèses hyperphagiques sont étonnamment dépourvus de mécanismes de régulation relevant de la satiété Les modalités de régulation de la satiété sont encore fragiles chez le nourrisson La régulation de la satiété peut être altérée par des conduites de gavage, souvent liées à l’insécurité, ou l’anxiété dans la position de mère Réponse quasi-automatique de la mère (ou du père…) aux appels du bébé par un apport alimentaire
Comment repérer des troubles des comportements de nourrissage des mères envers leur enfant ? Intolérance à la frustration Opposition active permanente Troubles importants du sommeil  Relation symbiotique mère-enfant Comportements régressifs Pères décrits comme laxistes La prise en charge de ces troubles des « expériences alimentaires précoces » est difficile, et nécessite des professionnels formés
Les pièges à éviter Penser que çà va s’arranger avec l’âge ! Mettre tous les nourrissons au régime ! Beaucoup mincissent spontanément
Les pièges à éviter Compter uniquement sur l’école pour apprendre aux enfants à mieux manger Penser que l’information nutritionnelle va tout résoudre en prévention primaire Penser que l’industrie agroalimentaire va coopérer activement à résoudre le problème, malgré certaines initiatives intéressantes Oublier que manger est un acte affectif, culturel, religieux …, comportement que l’on ne change pas sur ordonnance …
 

Contenu connexe

Tendances

Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Nutrition Resource Centre
 
Le comportement alimentaire
Le comportement alimentaireLe comportement alimentaire
Le comportement alimentaire
Khalid Tilirine
 
Troubles alimentaires et diabète
Troubles alimentaires et diabèteTroubles alimentaires et diabète
Troubles alimentaires et diabète
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
raymondteyrouz
 
Presentation de Karine Clement
Presentation de Karine ClementPresentation de Karine Clement
Presentation de Karine Clement
tsoret1
 
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritableL’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
SOSCuisine.com
 
FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?
SOSCuisine.com
 
Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls
SOSCuisine.com
 
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
Nancy BOVY
 
Le syndrome de l' Intestin Irritable Pr Arbaoui fac med tlemcen
Le syndrome de l'  Intestin Irritable  Pr Arbaoui fac med tlemcenLe syndrome de l'  Intestin Irritable  Pr Arbaoui fac med tlemcen
Le syndrome de l' Intestin Irritable Pr Arbaoui fac med tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Nutrition Resource Centre
 
nutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimernutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimer
alzheimer.tunisie
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
Flavien Guidici
 
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
raymondteyrouz
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
Amel Ammar
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Sandro Zorzi
 
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetiqueComment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
Mohamed Djermoun
 
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agéesQuid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Virginie Masdoua
 
Dg et évaluation de la nutrition l de mestier
Dg et évaluation de la nutrition l de mestierDg et évaluation de la nutrition l de mestier
Dg et évaluation de la nutrition l de mestier
vdimartino
 
Diabète et troubles de comportement alimentaire
Diabète et troubles de comportement alimentaireDiabète et troubles de comportement alimentaire
Diabète et troubles de comportement alimentaire
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 

Tendances (20)

Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
 
Le comportement alimentaire
Le comportement alimentaireLe comportement alimentaire
Le comportement alimentaire
 
Troubles alimentaires et diabète
Troubles alimentaires et diabèteTroubles alimentaires et diabète
Troubles alimentaires et diabète
 
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
 
Presentation de Karine Clement
Presentation de Karine ClementPresentation de Karine Clement
Presentation de Karine Clement
 
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritableL’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
L’alimentation faible en fodmap pour le syndrome de l’intestin irritable
 
FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?FODMAP : le nouveau sans gluten?
FODMAP : le nouveau sans gluten?
 
Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls Bien manger pour les nuls
Bien manger pour les nuls
 
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
Le rôle de l'alimentation moderne dans le déclenchement des pathologies diges...
 
Le syndrome de l' Intestin Irritable Pr Arbaoui fac med tlemcen
Le syndrome de l'  Intestin Irritable  Pr Arbaoui fac med tlemcenLe syndrome de l'  Intestin Irritable  Pr Arbaoui fac med tlemcen
Le syndrome de l' Intestin Irritable Pr Arbaoui fac med tlemcen
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
 
nutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimernutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimer
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
 
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
Dénutrition personnes agées ct 03 02 15
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
 
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetiqueComment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
Comment prescrire une ration glucidique chez un diabetique
 
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agéesQuid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées
 
Dg et évaluation de la nutrition l de mestier
Dg et évaluation de la nutrition l de mestierDg et évaluation de la nutrition l de mestier
Dg et évaluation de la nutrition l de mestier
 
Diabète et troubles de comportement alimentaire
Diabète et troubles de comportement alimentaireDiabète et troubles de comportement alimentaire
Diabète et troubles de comportement alimentaire
 

En vedette

Vites cri mucci
Vites cri mucciVites cri mucci
Vites cri mucci
omar hammouda
 
exercise metabolism
exercise metabolismexercise metabolism
exercise metabolism
omar hammouda
 
Vieja Historia
Vieja HistoriaVieja Historia
Vieja Historia
adrianabmancuso
 
Las TIC en la escuela
Las TIC en la escuelaLas TIC en la escuela
Las TIC en la escuela
Alvar Maciel
 
Pour ceux qui pensent que leur travail est penible
Pour ceux qui pensent que leur travail est peniblePour ceux qui pensent que leur travail est penible
Pour ceux qui pensent que leur travail est penible
guest933970
 
Beautiful pictures
Beautiful picturesBeautiful pictures
Beautiful pictures
Marco Salvo
 
Mozilla Mexico FONASOL 2008
Mozilla Mexico FONASOL 2008Mozilla Mexico FONASOL 2008
Mozilla Mexico FONASOL 2008
Alexandro Colorado
 
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
eingrand
 
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publiqueAvec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
G_Stephane
 
presentacion
presentacionpresentacion
presentacion
bere_nice
 
OBI PSY 2014 - Excel 1
OBI PSY 2014 - Excel 1OBI PSY 2014 - Excel 1
OBI PSY 2014 - Excel 1
Yann Zelig
 
Hola !!!
Hola !!!Hola !!!
Hola !!!
rieles
 
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
Spimy
 
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban MartinCELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
aclorrain
 
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
Alpha Diallo
 
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
VeloExperience
 
Repositorio Digital Agricola
Repositorio Digital AgricolaRepositorio Digital Agricola
Repositorio Digital Agricola
Liz Pagan
 
El proyecto haarp y la atmosfera
El proyecto haarp y la atmosferaEl proyecto haarp y la atmosfera
El proyecto haarp y la atmosfera
Euler
 

En vedette (20)

Vites cri mucci
Vites cri mucciVites cri mucci
Vites cri mucci
 
exercise metabolism
exercise metabolismexercise metabolism
exercise metabolism
 
Vieja Historia
Vieja HistoriaVieja Historia
Vieja Historia
 
Las TIC en la escuela
Las TIC en la escuelaLas TIC en la escuela
Las TIC en la escuela
 
Impala
ImpalaImpala
Impala
 
Pour ceux qui pensent que leur travail est penible
Pour ceux qui pensent que leur travail est peniblePour ceux qui pensent que leur travail est penible
Pour ceux qui pensent que leur travail est penible
 
Beautiful pictures
Beautiful picturesBeautiful pictures
Beautiful pictures
 
Mozilla Mexico FONASOL 2008
Mozilla Mexico FONASOL 2008Mozilla Mexico FONASOL 2008
Mozilla Mexico FONASOL 2008
 
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
EVG: Creation de contenu Editoriaux uniques et engageants - Localisation - Re...
 
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publiqueAvec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
Avec Vous et Pour Vous 2014 - Diaporama blog publique
 
IT solution
IT solutionIT solution
IT solution
 
presentacion
presentacionpresentacion
presentacion
 
OBI PSY 2014 - Excel 1
OBI PSY 2014 - Excel 1OBI PSY 2014 - Excel 1
OBI PSY 2014 - Excel 1
 
Hola !!!
Hola !!!Hola !!!
Hola !!!
 
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
Mpinning Gy Alg10(Busqueda)
 
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban MartinCELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
CELSA cours Anne-Catherine Lorrain et Alban Martin
 
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
DeclaratiCellou, Sidya et Kouyaté font une déclaration commune: "Alpha Condé ...
 
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
 
Repositorio Digital Agricola
Repositorio Digital AgricolaRepositorio Digital Agricola
Repositorio Digital Agricola
 
El proyecto haarp y la atmosfera
El proyecto haarp y la atmosferaEl proyecto haarp y la atmosfera
El proyecto haarp y la atmosfera
 

Similaire à Presentation de Garandeau et Bratzlawsky

Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
MDnutrition
 
Unite 1_Obesite en Irlande
Unite 1_Obesite en IrlandeUnite 1_Obesite en Irlande
Unite 1_Obesite en Irlande
Amélie Baillargeon
 
Le cas des services de garde et des responsabilités parentales
Le cas des services de garde et des responsabilités parentalesLe cas des services de garde et des responsabilités parentales
Le cas des services de garde et des responsabilités parentales
Québec en Forme
 
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfantGénéralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Cryspus Assoukavi
 
Unite 1 ppt obesite-fr
Unite 1   ppt obesite-frUnite 1   ppt obesite-fr
Unite 1 ppt obesite-fr
Amélie Baillargeon
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Nutrition Resource Centre
 
Presentation de Frederique Mayer
Presentation de Frederique MayerPresentation de Frederique Mayer
Presentation de Frederique Mayer
tsoret1
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère a
esf3
 
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
ComSanté
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
Dr Riyadh Essefi
 
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
FarahBio
 
Discussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: ObésitéDiscussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: Obésité
Xplore Health
 
Obésité chez les enfants
Obésité chez les enfantsObésité chez les enfants
Obésité chez les enfants
fatimasleiman3
 
Capsule santé politique alimentaire
Capsule santé   politique alimentaireCapsule santé   politique alimentaire
Capsule santé politique alimentaire
Zandra Robichaud
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
ilyasbarkat
 

Similaire à Presentation de Garandeau et Bratzlawsky (20)

Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
 
Unite 1_Obesite en Irlande
Unite 1_Obesite en IrlandeUnite 1_Obesite en Irlande
Unite 1_Obesite en Irlande
 
Unite 1 ppt obesite-fr
Unite 1   ppt obesite-frUnite 1   ppt obesite-fr
Unite 1 ppt obesite-fr
 
Le cas des services de garde et des responsabilités parentales
Le cas des services de garde et des responsabilités parentalesLe cas des services de garde et des responsabilités parentales
Le cas des services de garde et des responsabilités parentales
 
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfantGénéralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
Généralités sur l'alimentation et sur les problèmes nutritionnels de l'enfant
 
Unite 1 ppt obesite-fr
Unite 1   ppt obesite-frUnite 1   ppt obesite-fr
Unite 1 ppt obesite-fr
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
 
Presentation de Frederique Mayer
Presentation de Frederique MayerPresentation de Frederique Mayer
Presentation de Frederique Mayer
 
Boulimie
BoulimieBoulimie
Boulimie
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère a
 
Unité 1 - Obésité
Unité 1 - ObésitéUnité 1 - Obésité
Unité 1 - Obésité
 
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
Jeunes mangeurs sous influence | Martine Pageau | Acfasalimado2017
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
 
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
Aspects nutritionnels chez les jeunes diabétiques type 1
 
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
1S2 M1 AACQ ALIMENTATION ET SANTE.pptx
 
Discussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: ObésitéDiscussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: Obésité
 
Obésité chez les enfants
Obésité chez les enfantsObésité chez les enfants
Obésité chez les enfants
 
Poly nutrition
 Poly nutrition Poly nutrition
Poly nutrition
 
Capsule santé politique alimentaire
Capsule santé   politique alimentaireCapsule santé   politique alimentaire
Capsule santé politique alimentaire
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
 

Plus de tsoret1

Presentation de Pierre Combris
Presentation de Pierre Combris Presentation de Pierre Combris
Presentation de Pierre Combris
tsoret1
 
presentation de Olivier Ziegler(2)
presentation de Olivier Ziegler(2)presentation de Olivier Ziegler(2)
presentation de Olivier Ziegler(2)
tsoret1
 
Presentation de Nathalie lemoullec
Presentation de Nathalie lemoullecPresentation de Nathalie lemoullec
Presentation de Nathalie lemoullec
tsoret1
 
Presentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille EvrinPresentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille Evrin
tsoret1
 
Presentation de Régis Roche
Presentation de Régis RochePresentation de Régis Roche
Presentation de Régis Roche
tsoret1
 
presentation de Gérard Ailhaud
presentation de Gérard Ailhaudpresentation de Gérard Ailhaud
presentation de Gérard Ailhaud
tsoret1
 
presentation de Chandralall Sookram
presentation de Chandralall Sookrampresentation de Chandralall Sookram
presentation de Chandralall Sookram
tsoret1
 
Presentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline CharlesPresentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline Charles
tsoret1
 
Dipavali
DipavaliDipavali
Dipavali
tsoret1
 

Plus de tsoret1 (10)

Presentation de Pierre Combris
Presentation de Pierre Combris Presentation de Pierre Combris
Presentation de Pierre Combris
 
presentation de Olivier Ziegler(2)
presentation de Olivier Ziegler(2)presentation de Olivier Ziegler(2)
presentation de Olivier Ziegler(2)
 
Presentation de Nathalie lemoullec
Presentation de Nathalie lemoullecPresentation de Nathalie lemoullec
Presentation de Nathalie lemoullec
 
Presentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille EvrinPresentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille Evrin
 
Presentation de Régis Roche
Presentation de Régis RochePresentation de Régis Roche
Presentation de Régis Roche
 
presentation de Gérard Ailhaud
presentation de Gérard Ailhaudpresentation de Gérard Ailhaud
presentation de Gérard Ailhaud
 
presentation de Chandralall Sookram
presentation de Chandralall Sookrampresentation de Chandralall Sookram
presentation de Chandralall Sookram
 
Presentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline CharlesPresentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline Charles
 
Dipavali
DipavaliDipavali
Dipavali
 
ENT
ENTENT
ENT
 

Presentation de Garandeau et Bratzlawsky

  • 1. Prévention de l’obésité chez l’enfant Comment s’y prendre, les pièges à éviter Dr Catherine Bratzlawsky Dr Patrick Garandeau
  • 2. Définition du surpoids et de l’obésité chez l’enfant
  • 3. Nouvelles courbes d’indice de corpulence Surpoids Obésité
  • 4. Pourquoi prévenir l’obésité de l’enfant ?
  • 5. La prévalence ne cesse d’augmenter 2/3 des enfants obèses à 9 -10 ans le resteront à l’age adulte Le traitement curatif est peu efficace
  • 6. Persistance de l'obésité à l'âge adulte (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 352) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 21 % 41 % 58 % 78 % 71 % 62 %
  • 7. Persistance de l'obésité à l'âge adulte en cas d'obésité parentale (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 203) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 40 % 67 % 59 % 80 % 76 % 71 %
  • 8. Comment s’y prendre pour prévenir l’obésité ?
  • 9. Prévention à deux niveaux Prévention au niveau de la population générale = prévention primaire Prévention chez les enfants à risque = prévention secondaire
  • 10. Au niveau de la population générale
  • 11. Recommandations générales (1) (Basdevant et coll., Diabète Métab 1998) Information du consommateur messages nutritionnels compréhensibles et lisibles lutte contre la publicité trompeuse Education nutritionnelle à l'école programmes d'éducation pratiques et ludiques en collaboration avec les enseignants formation des médecins scolaires restauration scolaire réglementer la communication nutritionnelle commerciale dans les écoles
  • 12. Promotion d'une alimentation équilibrée informations grand public sur l'éducation alimentaire respect des rythmes alimentaires à l'école Promotion de l'activité physique dans la vie quotidienne promouvoir l'activité physique à l'école promouvoir les droits du piéton et du cycliste Recommandations générales (2) (Basdevant et coll., Diabète Métab 1998)
  • 13. Information du consommateur Messages nutritionnels compréhensibles et lisibles sans stigmatisation en faisant référence au bien être, à l’alimentation saine et à la promotion de l’activité physique Lutte contre la publicité , les allégations trompeuses Amélioration de l’étiquetage
  • 14. Exemple d’étiquetage Glucides 12,4 g Ice-Tea 7,7 g Limonade 9,5 g Orangina 9,6 g Pepsi-Cola 10,7 g Coca-Cola 11,0 g Fanta 12,0 g avec sucres ajoutés
  • 15. Rôle de l’école Education nutritionnelle Restauration scolaire
  • 16. Education nutritionnelle Résultats contradictoires L’apprentissage n’entraîne pas forcément une modification des comportements Rôle primordial des parents Moyens pédagogiques adaptés à l’âge des enfants
  • 17. Rôle de l’école en matière de prévention de l’obésité infantile Sensibiliser, servir d’exemple découverte des fruits et légumes repas équilibrés et variés à la cantine promotion des loisirs non sédentaires augmentation du temps consacré à l’EPS Donner envie aux enfants de poursuivre ces mesures dans le quotidien Les cours de diététique sont-ils vraiment utiles avant 8-10 ans ?
  • 18. Restauration scolaire 10% des repas sur l’année Doit avoir un rôle d’exemplarité  » Proposer des menus équilibrés  » Offrir une grande variété d’aliments  » Apprendre à manger lentement, et dans le calme  » Supprimer le grignotage
  • 19. L’exemple de ce qu’il faut faire : supprimer la collation de 10h à l’école maternelle Augmentation des apports caloriques totaux 93% des enfants de maternelle prennent un petit-déjeuner tous les matins moins de 1% n’en prennent jamais collation = apport alimentaire supplémentaire Modification des rythmes alimentaires suppression du petit-déjeuner au domicile  des ingesta au déjeuner   des ingesta en 2 e partie de journée Altération des messages d’éducation nutritionnelle favorisant les prises alimentaires en dehors des repas
  • 20. Collation de 10h à l’école Promotion de l’obésité ? Une briquette de lait = 130 kcalories 7 g lipides 1 biscuit =125 kcalories 6 g lipides Soit pour un enfant de 4 ans: - 20% besoins caloriques - 26% des apports conseillés en lipides
  • 21. A tout age le rôle de l’école est de servir d’exemple et de sensibiliser aux habitudes de vie permettant la prévention de l’obésité
  • 22. Prévention chez les enfants à risque
  • 23. Prévention de l'obésité chez les enfants à risque Dépistage précoce des enfants à risques Prévention secondaire
  • 24. Principaux facteurs de risque d’obésité ultérieure 1. Antécédents familiaux d’obésité risque : × 4 si 1 des parents obèse × 8 si 2 parents obèses 2.IMC à 1 an > 75ème percentile (±) 3.Précocité de l’âge de rebond de l’IMC 4. PN >4 kg ou < 2.5 kg
  • 25. Rebond précoce Rebond précoce : avant l’âge de 6 ans Passe inaperçu avant 6 ans si on ne trace pas la courbe Un enfant de 4 ans au 97 ème percentile paraît « joufflu », mais en bonne santé C’est pourtant à ce moment qu’il faut agir
  • 26. Juliana Juliana 13ans 9mois P = 87kg T = 151cm IMC = 38 Dépister tôt, pour éviter cette évolution !
  • 27. Au total en pratique Dépister les enfants à risque Suivre l’ évolution de la courbe de corpulence en fonction de l'âge Repérer un rebond précoce d'adiposité Instaurer des mesures préventives
  • 28. Mesures préventives portant sur : Alimentation Activité physique Facteurs prédisposant précoces
  • 29. L’éducation nutritionnelle par les parents É ducation des quantités ingérées densité énergétique,taille des portions…. É ducation des rythmes alimentaires 4 repas / pas de grignotage É ducation de l’équilibre nutritionnel glucides complexes > glucides simples > lipides Education du goût répéter les présentations
  • 30. Expositions alimentaires et néophobie D’après N. Rigal
  • 31. Trois erreurs à éviter Interdire: aucun aliment ou boisson ne sera interdit , à condition de les consommer avec modération et jamais entre les repas Forcer: à finir son assiette ou à manger des aliments non appréciés Proposer un régime hypocalorique
  • 32. Il est interdit d’interdire ! A condition de respecter 2 règles Jamais en dehors des repas Toujours en quantité modérée
  • 33. L’é ducation de l’activité physique par les parents Augmentation des efforts physiques privilégier la marche (trajet école) activité sportive participation de toute la famille Diminuer les activités sédentaires restreindre TV, jeux vidéo proposer une activité de remplacement
  • 34. La règle n’a d’importance pour un enfant que si elle représente une valeur partagée par ses parents
  • 35. Facteurs prédisposant précoces Pendant la grossesse - Interdire le tabagisme - Préconiser un régime équilibré Favoriser l’allaitement prolongé Éviter une prises de poids excessive pendant les premiers mois de vie Repérer les attitudes diététiques incorrectes
  • 36. Adrien, né le 25/04/2002 Vu en déc. 2004 : 2ans 8mois P = 26.4kg T = 97.5cm (+2DS) IMC = 27.4 1er enfant PN = 3380g TN = 50cm Une sœur de 8mois Père 168cm 70kg IMC = 24.8 Mère 165cm 120kg IMC = 44 Mange en permanence, boit 2l de lait/jour Opposition permanente Relation fusionnelle avec la mère Aucune autorité de la part du père
  • 37. Adrien, né le 25/04/2002 Revu en avril 2005 : 3ans P = 26.6kg T = 100.5cm IMC = 26.3 Grignote moins, mais « mange comme un adulte » aux repas Moins de lait Jaloux de sa sœur Se couche à 23h30, dort dans le lit des parents… Le père (absent à la consultation) refuse un suivi psychologique Revu en mai 2006 : 4ans P = 35.6kg T = 109.2cm IMC = 29.8 2 parents présents, acceptent un suivi psychologique pour Adrien
  • 38. Constat de cette observation (et d’autres…) : la plupart des enfants obèses hyperphagiques sont étonnamment dépourvus de mécanismes de régulation relevant de la satiété Les modalités de régulation de la satiété sont encore fragiles chez le nourrisson La régulation de la satiété peut être altérée par des conduites de gavage, souvent liées à l’insécurité, ou l’anxiété dans la position de mère Réponse quasi-automatique de la mère (ou du père…) aux appels du bébé par un apport alimentaire
  • 39. Comment repérer des troubles des comportements de nourrissage des mères envers leur enfant ? Intolérance à la frustration Opposition active permanente Troubles importants du sommeil Relation symbiotique mère-enfant Comportements régressifs Pères décrits comme laxistes La prise en charge de ces troubles des « expériences alimentaires précoces » est difficile, et nécessite des professionnels formés
  • 40. Les pièges à éviter Penser que çà va s’arranger avec l’âge ! Mettre tous les nourrissons au régime ! Beaucoup mincissent spontanément
  • 41. Les pièges à éviter Compter uniquement sur l’école pour apprendre aux enfants à mieux manger Penser que l’information nutritionnelle va tout résoudre en prévention primaire Penser que l’industrie agroalimentaire va coopérer activement à résoudre le problème, malgré certaines initiatives intéressantes Oublier que manger est un acte affectif, culturel, religieux …, comportement que l’on ne change pas sur ordonnance …
  • 42.