La newsletter de mgrh 12

216 vues

Publié le

l'audit social

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
216
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La newsletter de mgrh 12

  1. 1. CABINET MGRH Sacré cœur I n° 8252 DAKAR avril 15 |CABINET MGRH | 00221 77 056 56 47 / 33 824 18 90 PLEINS FEU SUR L’AUDIT SOCIAL EDITORIAL Citations de la semaine L'audit social était en premier lieu un audit de gestion des ressources humaines, il devient également un audit de la responsabilité sociale des entreprises. Les missions de l'auditeur deviennent des missions internationales de par le développement international des entreprises, de nouveaux clients apparaissent et cette discipline devient l'une des branches la plus variée et la plus créative de l'audit opérationnel. Martine Combemale « l’audit social » Que sais-je ? - Presses Universitaires de France - 2005 CONTENU AU CŒUR DE L’ACTUALITE Création de 500 000 emplois avant 2017 : Mame Mbaye Niang rassure les jeunes 2 Lancement du Mois africain de la prévention des risques professionnels, jeudi 2 PLEINS FEUX SUR L’AUDIT SOCIAL Qu’est-ce que l’Audit Social 3 Comment organiser un audit social au sein de l’entreprise ? 4 INFORMATIONS UTILES Annonces de la semaine 5 Les fêtes légales 6 Comment faire un bilan social 6 Nous contacter 6 L’audit social modernisé en audit de la responsabilité sociale est une action préventive qui permet de porter un regard critique et objectif sur les référentiels internes de bonnes pratiques et sur la manière dont la société fonctionne (la fin, les moyens). C’est une dynamique d’amélioration de la performance économique, sociale et organisationnelle des entreprises dont les enjeux sont aujourd’hui plus vastes car recouvrant des préoccupations aussi bien réglementaire, d’organisation, d’éthique que des modalités de performance de gouvernance de l’Entreprise. L’audit social est un moyen pour l’entreprise de :  Faire un inventaire du climat « psychosocial » de l’entreprise,  Mettre en exergue l’inadéquation entre la politique de l’entreprise et les attentes des salariés  Déceler des préoccupations sociales qui peuvent inhiber les efforts individuels et collectifs  Pouvoir évaluer une situation sociale à titre préventif… Souvent elle est faite par des cabinets privés, indépendance vis-à-vis des intérêts de l’entreprise mais également sensible aux problèmes sociaux et capable d’établir des liens de confiance avec les travailleurs. EDITION 3, NUMERO 12
  2. 2. 2 AU CŒUR DE L’ACTUALITE CREATION DE 500 000 EMPLOIS AVANT 2017 : MAME MBAYE NIANG RASSURE LES JEUNES Le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne promet d’atteindre l’objectif des 500 000 emplois promis par le président de la République. Même si le mandat de Macky Sall va être réduit à 5 ans. Le président de la République avait promis, lors de la campagne électorale de 2012, de créer 500 000 emplois durant son mandat. A mi-parcours, le gouvernement a créé, selon le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, 94 354 emplois répertoriés au niveau de l’inspection du travail, compte non tenu des emplois informels «puisque dans une économie ambitieuse, il y a toujours des créations et des dissolutions d’emplois». La lenteur observée dans l’atteinte de cet objectif, après deux années d’exercice au pouvoir, n’ébranle pas Mame Mbaye Niang. «Moi, je ne suis pas troublé et je ne suis pas inquiet. Le rythme peut être soutenu, mais il y des procédures et des règles préétablies à suivre conformément à la bonne gouvernance. Nous aurons des rendements supérieurs», a promis le ministre de la Jeunesse hier, lors de sa conférence de presse tenue en prélude à la Semaine nationale de la jeunesse prévue du 2 au 9 avril prochain. A l’en croire, rien que le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC) ambitionne de créer 300 000 emplois alors que l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ) compte accompagner 110 000 jeunes dans leurs projets. «Je me suis engagé à dépasser ce chiffre du président de la République car je suis convaincu qu’avec ces deux programmes, nous pouvons aller vers les 450 000 emplois, bien au-delà des 300 000 qu’il a promis», confie-t-il. Mame Mbaye Niang déclare qu’il y a 100 000 demandes d’emploi chaque année dont 42% n’ont pas de qualification. «Le reste dispose certes d’une qualification mais qui n’est pas certifiée», se désole-t-il. «Ils ont été formés dans le tas. Quand on a 100 000 demandes d’emplois et qu’il y a 5 % qui sont diplômés et dont la majeure partie de ces diplômés ont été formés dans des rubriques bien précises des métiers comme banque-finance, alors que tout le monde ne peut pas faire cela, cela pose un problème d’orientation et de formation des étudiants», a estimé M. Niang. «On cherche des ingénieurs agronomes, mais on n’en trouve pas, on cherche des techniciens en agronomie, on n’en trouve pas.» D’ailleurs, rappelle M. Niang, c’est ce qui explique la volonté du chef de l’Etat de réformer l’enseignement supérieur. Il indique que cette situation explique la création de 17 lycées professionnels techniques, de 34 Brevets de technicien supérieur (BTS) dans ces lycées mais aussi la construction de deux universités dédiées à l’agriculture, aux sciences et techniques qui, à long terme, permettront d’absorber ce taux élevé de chômage au Sénégal. A court terme, la politique du gouvernement pour juguler le chômage consiste à encourager les jeunes formés dans des filières saturées à se redéployer dans l’entreprenariat d’où la pertinence, indique-t-il, «d’avoir emprunté 17,5 milliards de la banque africaine de développement pour accompagner ces entrepreneurs à travers le PAPEJ». «C’est de l’argent qui est là et qui demande à être décaissé mais sur des bases transparentes. On demande aux jeunes de rédiger des projets, pour ceux qui ne le peuvent pas, nous disposons au niveau du FONGIP, d’ingénieurs capables d’écrire ces projets», renseigne le ministre de la Jeunesse. www.lequotidien.sn LANCEMENT DU MOIS AFRICAIN DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS, JEUDI Le directeur général de la Caisse de sécurité sociale, Assane SOUMARE, procédera jeudi à 9 heures, au siège de la structure, à COLOBANE, au lancement des activités du Mois africain de la prévention des risques professionnels, annonce un communiqué reçu à l'APS. La rencontre verra la participation du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), selon la même source. Elle souligne que la 19eme Journée africaine de prévention des risques professionnels est axée sur le thème : ''Le renforcement de capacités des structures de la sécurité et santé au travail (SST) et des compétences des acteurs''. Elle est placée sous l’égide de l’IAPRP (Interafricaine de la prévention des risques professionnels et du BIT. www.aps.sn
  3. 3. INTRODUCTION L’audit, l’inspection et le contrôle sont trois termes interchangeables relatifs aux pratiques d’évaluation afin de vérifier si l’entreprise est en conformité avec un ensemble de normes. Toutefois, ces méthodes constituent trois éléments distincts de l’évaluation et fournissent dès lors un cadre utile pour l’analyse lors de l’audit des normes. L’entreprise est soumise à l’audit social afin d’évaluer les conditions de travail dans une installation ou une chaine de production. Contrairement à l’inspection, sa durée peut s’échelonner de quelques heures à quelques jours et procède en plusieurs étapes qui sont en théorie étroitement liées. L’examen de la documentation, l’inspection sur le lieu de travail et la conduite d’entretiens avec les cadres dirigeants constituent les composantes principales de l’audit social et sont en général exécutés par un vérificateur ou un groupe de vérificateurs. QU’EST-CE QUE L’AUDIT SOCIAL L’aptitude du vérificateur à faire preuve de perspicacité dans l’observation et le jugement portant sur les conditions du site constitue l’élément essentiel de l’inspection. Enfin, le contrôle s’appuie sur une surveillance suivie et régulière d’un dispositif mis en place par une ou plusieurs personnes. La caractéristique essentielle du contrôle réside dans un engagement et une présence permanents sur le lieu de travail. Contrairement à l’audit, le contrôle propose un point de vue plus approfondi et plus pertinent à long terme sur le lieu de travail. Il requiert également la présence permanente et l’engagement absolu des vérificateurs DEFINITION DE L’AUDIT SOCIAL Un dirigeant d’entreprise a recours à un audit social pour faire vérifier et évaluer l’existence d’un écart entre la situation actuelle de l’entreprise et des décisions et dispositions préétablies. L’audit est un outil pour aider le pouvoir décisionnel de l’entreprise en fournissant des constats, des analyses objectives, des recommandations et des commentaires utiles. En faisant apparaitre des risques de différentes natures tels que le non-respect des textes. L’inadéquation de la politique sociale aux attentes du personnel, l’inadéquation aux besoins des ressources humaines, l’envahissement des préoccupations sociales peuvent mettre en péril l’entreprise. L’audit peut être demandé à titre préventif (pour apprécier, évaluer une situation à un moment donné T) ou à titre curatif (pour remédier à une situation qui se détériore).La partie sociale de l’entreprise, qui concerne essentiellement ses salariés, ne doit en aucun cas être négligée. En tant que repreneur, vous êtes soumis au Code du travail qui vous impose les dettes sociales de l’entreprise acquise : salaires, litiges, indemnités maladie, intéressement, primes diverses. Afin d’évaluer les risques sociaux inhérents à l’entreprise cible, vous devrez étudier notamment :  les accords sur les salaires et sur le temps de travail (examen de la convention collective),  les problèmes de qualification du personnel,  la pyramide des âges, le provisionnement des indemnités de départ en retraite.  les procédures d’information du comité d’entreprise,  les indices significatifs du climat social dans l’entreprise : conflits sociaux, communication, taux d’accidents et d’arrêts de travail,  le respect des obligations en matière d’hygiène et de sécurité, les comptes rendus des réunions (s’il y en a une).  les engagements envers le personnel, notamment en matière d’augmentation des salaires.  le détail des primes et commissions,  le taux de turn-over des salariés (nombre de ruptures de contrats de travail dans l’année notamment). Examinez avec attention les contrats avec les commerciaux salariés et tous les contrats particuliers. Les usages, la convention collective, les accords d’entreprise s’imposent aussi à vous. Voilà pourquoi il est souvent conseillé d’engager des négociations salariales quelques temps après la reprise afin de « remettre à plat » les pratiques et autres accords en vigueur. Dans les cas où des ajustements sont nécessaires, négociez avec le cédant de déterminer qui assumera la régularisation de ce qui doit l’être. METHODOLOGIE DE L’AUDIT SOCIAL Comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, l’efficacité de l’audit social s’appuie sur trois composantes qui sont liées entre elles, à savoir l’examen de la documentation, l’inspection sur le lieu de travail, les interviews menées avec les travailleurs, les cadres dirigeants et les parties prenantes. Malgré une grande diversité au niveau de ces initiatives, toutes convergent vers ces composantes. EXAMEN DE LA DOCUMENTATION L’examen de la documentation est une composante essentielle de l’audit social. On y a recours afin de contrôler les éléments relatifs à toutes les normes du travail, notamment celles qui concernent l’audit des salaires et des heures de travail. L’examen de la documentation ne s’avère pas particulièrement efficace en matière de liberté syndicale. l’examen ne fournit pas les informations nécessaires confirmant l’existence de la liberté syndicale, notamment parce qu’il est rarement soutenu par les orientations indispensables en matière de méthodologie. INSPECTION SUR LE LIEU DE TRAVAIL L’inspection sur le lieu de travail est un aspect important de l’audit social. Elle fournit aux vérificateurs l’occasion d’avoir une vue d’ensemble des installations de production et leur donne la possibilité d’observer dans quelles conditions et dans quel environnement elles se déroulent, élément capital dans le cadre des normes relatives à la santé et la sécurité des travailleurs. Contrairement à l’examen de la documentation, les inspections sur le lieu de travail visent rarement à vérifier si la liberté syndicale est réellement respectée. L’objectif majeur consiste à constater l’existence de salles réservées aux réunions entre les syndicats et la direction, d’un emplacement pour les annonces et les documents du syndicat. INTERVIEWS La conduite d’interviews constitue probablement l’aspect essentiel de l’audit social. Elles consistent à mener des discussions avec les différentes parties et fournissent au vérificateur la possibilité de communiquer avec les travailleurs. Elles représentent la source la plus directe d’informations et, lorsqu’elles sont exploitées à bon escient, elles donnent une vue d’ensemble détaillée et fi able sur les conditions de travail dans l’installation de production. Il n’est donc pas surprenant qu’elles constituent la partie la plus développée de l’audit. En ce qui concerne la liberté syndicale, les interviews menées ont tendance à cibler les travailleurs et leurs représentants. Interviews avec les cadres dirigeant : Ces interviews donnent au vérificateur la possibilité d’approfondir les questions relatives à la liberté syndicale et à la négociation collective avec les cadres dirigeants. Interviews avec les travailleurs : La thématique des interviews se veut méthodique. Les questions essentielles couvrent divers aspects relatifs à la liberté syndicale et englobent la discrimination antisyndicale, l’action disciplinaire et l’ingérence des cadres dirigeants dans les activités syndicales. www.ojraweb.com 3 PLEIN FEUX SUR LE THEME DE LA SEMAINE : L’AUDIT SOCIAL
  4. 4. L’audit social vise à contrôler que les pratiques sociales d’une entreprise respectent un code de conduite. Ce dernier peut être défini par la société elle-même ou par exemple par l’organisation internationale du travail. Pour réussir l’audit, le choix de l’auditeur est primordial. L’auditeur doit garantir son indépendance vis-à-vis des intérêts de l’entreprise. Mais également être sensible aux problèmes sociaux et établir des liens de confiance avec les travailleurs. Conflits internes, dysfonctionnements dans la prise de décision, problèmes de recrutement et démissions qui se multiplient, absentéisme chronique, conditions de travail dégradées, turnover intensif, voire suicides… Nombreux sont les indices qui révèlent la dégradation du climat social dans une entreprise, sapent sa productivité et écornent son image. Ces situations critiques peuvent fournir l’occasion d’un audit social pour identifier les facteurs de risque en amont ou envisager des sorties de crise lorsque celle-ci a déjà éclaté. Un audit qui doit néanmoins s’insérer dans une démarche globale de résolution de crise, s’il veut garder toute son efficacité. Les auditeurs efficaces sont rares. Il est donc difficile de donner une règle absolue quant au choix des auditeurs. Cependant, quelques règles peuvent vous aider à choisir l’auditeur expert. Pour le choix de l’auditeur :  Choisissez d’abord l’auditeur le plus indépendant possible des entreprises qu’il contrôle !  Ensuite, optez pour celui qui connaît le mieux les procédés de fabrication spécifiques à l’industrie qu’il faudra auditer !  Veillez également à ce que votre enquêteur ait une bonne connaissance du contexte local où se situe la firme étudiée !  Prenez garde que votre auditeur établisse une relation de confiance avec les travailleurs qu’il entendra ! A cet égard, la règle numéro un est la confidentialité des déclarations des ouvriers. Pour le processus de l’audit :  Dans un premier temps, un référentiel d’audit va préciser les droits sociaux et règles spécifiques concernant les conditions de travail que l’entreprise est tenue de respecter ;  Dans un second temps, un bon référentiel, par exemple un code de conduite, contenant des critères clairs et précis va vous permettre de vérifier le respect des normes par l’entreprise que vous souhaitez analyser ;  Pour que votre auditeur vous donne pleine satisfaction, établissez une méthode ou un guide d’intention lui détaillant l’organisation de l’audit à mener !  Sachez également que tout bon audit est précédé d’une phase de préparation où l’auditeur informera l’entreprise sur le déroulement de l’enquête !  Lorsque l’audit sera en cours, votre investigateur utilisera des sources variées et aura besoin de preuves tangibles, par exemple, des documents écrits émanant de l’entreprise, des contrats de travail ou encore des entretiens avec les travailleurs et les membres de la direction. Dans le cadre d’une crise des ressources humaines internes, l’audit social a pour but de trouver des solutions au malaise social ambiant, à la situation qui se dégrade. C’est donc un outil à la disposition des dirigeants qui met en lumière les problèmes et risques encourus par l’entreprise. Ponctuel, il diffère des baromètres sociaux qui ne sont pas toujours suffisants pour faire remonter les dysfonctionnements et trouver des solutions. Autre effet positif d’un audit social, l’accroissement de la motivation et la fidélisation des salariés qui se considèrent enfin écoutés et considérés par leur direction. L’audit donnera lieu à un rapport écrit rendant compte de l’adéquation entre la pratique sociale en vigueur dans la société et le contenu du code de conduite de celle-ci. Lorsque l’audit social est conclu, il est conseillé de proposer un plan d’actions correctives, surtout si l’audit n’est pas reluisant car s’il ne donne lieu à aucun changement, il n’a pas lieu d’être. www.economie-positive.be 4 COMMENT ORGANISER UN AUDIT SOCIAL AU SEIN DE L’ENTREPRISE ?
  5. 5. DEPOSEZ VOS CANDIDATURES SUR : MGRHSENEGAL@GMAIL.COM BESOIN D’INTERIM OPTEZ POUR UNE EXPERTISE APPROUVEE A VOTRE SERVICE UNE ECOLE UNE MISSION UNE VISION ATELIER TEAMBUILDING DU 09 MAI 2015 J - 32 5 LES ANNONCES DE LA SEMAINE
  6. 6. LES FÊTES LEGALES Jour de l'an : 1er janvier Fête Nationale : 4 Avril Fête du Travail : 1er Mai Assomption : 15 Août Toussaint : 1er Novembre Noël : 25 Décembre Lundi de Pentecôte : date variable Korité : date variable Tabaski : date variable Tamkharit : date variable Maouloud : date variable Ascension : date variable Lundi de Pâques : date variable COMMENT FAIRE UN BILAN SOCIAL Toutes les entreprises installées au Sénégal et ayant plus de cinquante employés (50), sont tenues de faire un bilan social annuel avec l’Inspection régionale du Travail, avant le 30 mai de l’année en cours. Ce bilan est un document récapitulatif des principales données chiffrées de la situation de l'établissement dans le domaine social au cours de l'année civile écoulée Qui peut faire la demande ? Toute entreprise. Quand peut-on faire la demande ? Entre le 1er janvier et le 30 mai de l'année en cours. Quels sont les documents à fournir ? Un formulaire à remplir Quel est le coût ? Gratuit. Quelle est la nature de la pièce délivrée ? Un exemplaire du formulaire visé. Quel est le délai de délivrance ? 48 heures. Comment renouveler ? Refaire la même démarche chaque année. Que faire en cas de perte ? Refaire la même démarche. Où s'adresser ? - Inspection du Travail de chaque région - Direction des Statistiques du Travail et des Etudes (DSTE) BONNE SEMAINE CABINET MGRH Sacré cœur I n° 8252 DAKAR mgrhsenegal@gmail.com CABINET MGRH Sacré cœur I n° 8252 DAKAR 00221 77 056 56 47 / 33 824 18 90 mgrhsenegal@gmail.com “We enhance your human resources” www.cabinet-mgrh.org 6 INFORMATIONS UTILES RETROUVER LE CONTENU SUR LES RESEAUX SOCIAUX DU CABINET MGRH

×