Etude des effets de Trema orientalis Linn. sur le paludisme simple à plasmodium falciparum

1 191 vues

Publié le

Etude des effets de Trema orientalis Linn. sur le paludisme simple à plasmodium falciparum - Parole de junior de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Badzi Nkoua Cynthia - Congo Brazaville - nkouacynthia@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 191
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude des effets de Trema orientalis Linn. sur le paludisme simple à plasmodium falciparum

  1. 1. Etude des Effets de Trema orientalis Linn.sur le Paludisme Simple à PlasmodiumfalciparumPrésentée par MlleNKOUA BADZI Cynthia, Msc, PhD StudentFaculté des SciencesFormation Doctorale: Valorisation des PlantesAromatiques et MédicinalesOption: Activités Biologiques et Biotechnologie7ème édition du cours international "Atelier Paludisme "10 Avril 2009 – Institut Pasteur de MadagascarLaboratoire Nationalde Santé Publique
  2. 2. Le Paludisme• Maladie provoquée par un protozoairedu genre Plasmodium (Laveran 1878).• Morbidité élevée chez les enfants et lesfemmes enceintes en Afrique sub-saharienne.• Congo, 54% des motifs de consultation(2002).• Parasite résistant aux moléculesantipaludiques.• Coût élevé diminue accès auxmédicamentsD’après FRP, OMS. http: // www.rollbackmalaria.org
  3. 3. Plantes médicinales et Paludisme• Recours aux plantes médicinales dansla prise en charge du Paludisme(Afrique, Amérique Latine, Asie).• Ghana, Mali, Nigeria et Zambie:traitement de première intention pour60% des enfants en cas de fièvre faitappel aux plantes médicinales.• Congo: environ 30 plantes présuméesantipaludiques.• Absence de données expérimentalessur l’efficacité thérapeutique et latoxicité des plantes médicinalesutilisées.
  4. 4. Objectifs de l’étude• Développer une démarche scientifique de collaboration avec lestradithérapeutes.• Contribuer à la codification d’une pharmacopée congolaise.• Validation de l’action antipaludique de Trema orientalis et d’autres plantesmédicinales: Évaluation in vivo. Actions parasiticides. Actions syndromiques.
  5. 5. Pourquoi Trema orientalis?• Plante à plusieurs vertus• Citée comme plante antipaludique par plusieurs tradithérapeutes• Activité anti – hypertensive testé sur le cœur de BatracienNsonde-Ntandou G F, (2005).Bouquet A. (1969)Kabangu K. (1990).Etou Ossibi A W (2004).
  6. 6. Répartition géographique de Trema orientalis• Très grande disponibilité de Trema orientalis.• Superposition des zones de répartition géographique de Trema orientaliset des zones impaludées.Modifié d’après Bibliothèque Nationale Canada (1998) D’après OMS (2006).
  7. 7. Caractéristiques de Trema orientalis
  8. 8. Trema orientalis et Paludisme (?)• Trema orientalis: Familier au Congo, en Afrique,en Amérique Latine et en Asie Plusieurs usages médicinaux.• Intérêt stratégique de la grandedisponibilité de Trema orientalis.• Efficacité présomptive de Tremaorientalis vis-à-vis de plusieurspathologies en dehors duPaludisme.On-oué,onboumbaYayakaN-yaa-yaka, ntiwa nka-laMwalankaIsuesueLugungo lwa NdzambiMubiere-biereMwasoosiMouyayakaoshoshi,moyesiMushoshiLishiesoMushoshi
  9. 9. Méthodologie (I)• Collecte des données thérapeutiques et ethnobotaniques deTrema orientalis.• Recrutement des patients consentants pour l’étude et prise encharge.Critères d’inclusion1. Avoir entre 15 et 60 ans2. Avoir une goutte épaisse positive3. Etre disponible4. Consentir volontairement à fairepartie de l’étude (mineur: avoir unparent comme témoin)Critères de non inclusion1. Avoir moins de 15 ans et plus de 60 ans2. Avoir une goutte épaisse négative3. Avoir des troubles de conscience4. Avoir un syndrome hémorragique5. Avoir une hypersensibilité à la tisane6. Etre sous un traitement antipaludique
  10. 10. Méthodologie (II)• Récolte de Trema orientalis.• Préparation de la tisane (décocté): 200g de feuilles pour 5l d’eau.• Administration de la tisane:¼ de verre bambou per os matin midi et soir• Prélèvements capillaire et veineux à J0 et J7.• Mesure de:La parasitémieLa température corporelleLa tension artérielleLa glycémieLa créatininémieNumération formule sanguine (surtout Taux d’hémoglobine)Transaminases (TGO,TGP).
  11. 11. Recrutement des participants à l’étude etdifficultés rencontrées• Septembre à novembre 2006, 43 personnes recrutées au lieu deconsultation du tradithérapeute.Tous avaient une goutte épaisse négative!• Au niveau du CSI de l’Armée du Salut, 7 sujets recrutés.• 1 sujet exclu.• Avril 2007, 10 sujets volontaires recrutés.• Effets secondaires observés auprès des sujets volontaires:Mal de tête (6/10).Un effet laxatif (3/10).
  12. 12. Données démographiques des sujetsimpaludés et non impaludésAge PoidsImpaludés 43,5 6,07 58,33 2,97Non impaludés 30,1 3,67 65,9 2,48Hommes Femmes TotalImpaludés 4 2 6Non impaludés 6 4 10Total 10 6 16
  13. 13. Effets de Trema orientalis sur les paramètresbiophysiques enregistrésParamètresbiologiquesSujets impaludés(n = 6)Sujets non impaludés(n=10)J0 J7 J0 J7Tensionartériellesystolique11,33 0,76 12,66 0,49 11,2 0,33 11 0,41Tensionartériellediastolique8,33 0,66 9,00 0,25 8,1 0,18 7,88 0,20Températureaxillaire36,5 0,2 36,7 0,2 36,6 0,2 36,6 0,2
  14. 14. Effets de Trema orientalis sur les paramètresbiochimiques enregistrésParamètresbiologiquesSujets impaludés(n = 6)Sujets non impaludés(n=10)J0 J7 J0 J7Glycémie 1,02 0,04 0,93 0,03 0,95 0,05 0,9 0,04Hémoglobine 13,03 1,08 13,85 0,61 13,19 1,03 13,01 0,90Créatininémie 9,25 0,69 10,76 0,67 9,06 0,48 7,36 0,74TGP ou ALAT 12 2,79 16,33 1,49 20,1 4,151 19 5,84TGO ou ASAT 14,83 2,90 19,83 1,47 23 4,39 22 6,12
  15. 15. Effets de Trema orientalis sur la parasitémieParamètrebiologiqueSujets impaludés(n = 6)J0 J7Densité parasitaire 783,33 326 0 Administration de Trema orientalis élimine parasitémie. Chez les sujets vus à J3 (4/6): 3/4 : parasitémie négative. 1/4 : parasitémie réduite.
  16. 16. Screening phytochimiqueSaponosides Tanins Flavonoïdes QuinoneslibresAlcaloïdes Terpènes etTerpènoïdesFeuilles + + + + - - -Écorces - + + + - + + - -Tiges - + - - - -
  17. 17. Conclusion et Perspectives (I)• Certains objectifs ont été abordés au cours de l’étude.• Manque d’outils de diagnostique par les tradithérapeutes.• Action antipaludique de Trema orientalis.• Action antipaludique de Trema orientalis: action de l’une de ses familleschimiques ou action synergique?• Refaire un screening phytochimique pour comparer aux étudesantérieures.
  18. 18. Conclusion et Perspectives (II)• Trema orientalis n’a pas d’effet significatif surLa tension artérielleLa température corporelleLa glycémieLa créatininémieTaux d’hémoglobineTransaminases (TGO,TGP).activité anti-plasmodiale?• Trema orientalis prise en charge du paludisme sévère?effets physiologiques pour l’éradication du parasite?• Poursuivre les études in vitro des effets de Trema orientalis sur: La prolifération de Plasmodium falciparum en culture. Les cellules humaines.
  19. 19. Conclusion et Perspectives (II)• Action antipaludique de Trema orientalis.• Trema orientalis n’a pas d’effet significatif surLa température corporelleLa tension artérielleLa glycémieTaux d’hémoglobineLa créatininémieTransaminases (TGO,TGP).activité antiplasmodiale?• T. orientalis effets physiologiques pour l’éradication du parasite?prise en charge du paludisme sévère?• Poursuivre les études in vitro des effets de Trema orientalis sur:La prolifération de Plasmodium falciparum en culture.Les cellules humaines.
  20. 20. Bibliographie (I)• Nsonde-Ntandou G F, Ndounga M, Ouamba J-M, Gbeassor M, Etou-Ossebi A, Ntoumi F, Abena AA (2005). “Enquête ethnobotanique:screening chimique et efficacité thérapeutique dequelques plantes utilisées contre le Paludisme en médecine traditionnelle à Brazzaville”Phytothérapie 1 : 13-18.• Bouquet A. (1969) “Féticheurs et médecines traditionnelles du Congo (Brazzaville)”.Mémoires ORSTOM. Paris. (36) p 238.• Kabangu K. (1990). “Eléments de phytothérapie comparée, plantes médicinales Africaines“.Centre de Recherches Pédagogiques de Kinshasa. Kinshasa. p 82.• Larousse Afrique. (1983) “ Encyclopédie médicinale de l’Afrique, 6ème partie“. p1083. Paris.
  21. 21. Bibliographie (II)• Etou Ossibi A W (2004). “Evaluation des effets cardiaques de trois plantes médicinalescongolaises : Boerhaavia diffusa Linn, Trema guineensis Schum. & Thonn, Lippiamultiflora Moldenke, sur le caoeur de Crapaud“.Mémoire de DEA, Brazzaville.• NGouemo P, Pambou-Tchivounda H, Baldy-Moulinier M, Koudogbo B, NGuemby-Bina C.(1994). “Some pharmacological effects of an ethanolic extract of Trema guineensis onthe central nervous system in rodents“. Planta Med. 60(4):305-7.• Bouquet A. (1975). ”Plantes médicinales du Congo-Brazzaville ewariopsis,Pauridiantha, Diospyros” Travaux et documents de l’ORSTOM. ORSTOM. Paris. 13: 8-10

×