GUIDE 
ERGONOMIQUE 
DU TRAVAIL 
SUR ÉCRAN
2 
3 
4 
5 
6 
7 
8 
9 
10 
11 
L’installation d’un poste de travail sur écran ne s’improvise pas. 
Être bien installé pas...
2 
3 
4 
5 
6 
7 
8 
9 
10 
IMPLANTATION 11 
DU POSTE DE TRAVAIL 
DANS L’ESPACE 
L’OPÉRATEUR 
À SON POSTE 
DE TRAVAIL 
D’U...
2 
3 
4 
5 
6 
7 
8 
9 
10 
11 
Ligne de vision 
Repose-pieds 
≥ 90° 
Positionnement 
du collaborateur et 
réglages 
La no...
2 
3 
4 
5 
6 
7 
8 
9 
10 
11 
Pour délimiter les zones de 
confort en pratique : 
S’asseoir à son poste et délimiter 
le...
2 
3 
4 
5 
6 
7 
8 
9 
10 
11 
L’ORGANISATION 
DU TRAVAIL L’organisation du travail doit permettre de limiter 
l’expositi...
Exercices 
oculaires 
Relaxation 
du cou 
Détente 
du dos 
Relaxation 
des doigts et 
des poignets 
Détente 
des membres 
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Guide du travail sur ecran numerique à Lyonnaise des Eaux

2 532 vues

Publié le

Un document que je trouve très bien fait et qui ne contient pas de secrets industriels mais simplement des règles de bon sens. Alors pourquoi ne pas le partager!

Publié dans : Design
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 532
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
36
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide du travail sur ecran numerique à Lyonnaise des Eaux

  1. 1. GUIDE ERGONOMIQUE DU TRAVAIL SUR ÉCRAN
  2. 2. 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 L’installation d’un poste de travail sur écran ne s’improvise pas. Être bien installé passe par des outils adaptés aux besoins mor-phologiques et des réglages personnalisés, mais pas seulement. L’organisation du travail joue un rôle important : varier les postures au travail permet de maintenir la vigilance et la tonicité musculaire. Il est donc préférable de changer de tâches régulièrement. Ainsi, on reste efficace toute la journée sans se fatiguer ! Ce guide vous présente quelques règles simples et faciles à mettre en place pour garantir des conditions optimales de travail sur écran. Bonne lecture ! 4 IMPLANTATION DU POSTE DE TRAVAIL DANS L’ESPACE 5 L’OPÉRATEUR À SON POSTE DE TRAVAIL LE SIÈGE LES ACCESSOIRES DE CONFORT SUR LE BUREAU POSITIONNEMENT DU COLLABORATEUR ET RÉGLAGES 8 DISPOSITION DU MATÉRIEL ET AUTRES RÉGLAGES L’ÉCRAN LES ACCESSOIRES DU BUREAU 10 L’ORGANISATION DU TRAVAIL LES POSTURES MAINTENUES ORGANISATION DE L’ESPACE DE TRAVAIL LE TRAVAIL SUR ÉCRAN ET LE TRAVAIL DE RÉFLEXION 12 EXERCICES DE DÉTENTE MUSCULAIRE
  3. 3. 2 3 4 5 6 7 8 9 10 IMPLANTATION 11 DU POSTE DE TRAVAIL DANS L’ESPACE L’OPÉRATEUR À SON POSTE DE TRAVAIL D’UNE MANIÈRE GÉNÉRALE, IL FAUT IMPLANTER LES BUREAUX DE LA FAÇON SUIVANTE : /// Chaque bureau doit être éloigné des fenêtres pour que la lumière ne se reflète pas directement sur le bureau. /// Chaque bureau doit être positionné perpendiculairement aux fenêtres afin que les rayons lumineux ne viennent pas percuter l’écran ou l’oeil du collaborateur. /// Chaque bureau doit être implanté entre les luminaires du plafonnier pour éviter le reflet du luminaire sur l’écran. Le siège LE COLLABORATEUR DOIT DISPOSER D’UN « SIÈGE ERGONOMIQUE » CARACTÉRISÉ PAR DES CRITÈRES TECHNIQUES ET DES CRITÈRES FONCTIONNELS (PLUS SUBJECTIFS) Assise réglable en hauteur Profondeur d’assise comprise entre 38 et 42 cm et réglable Bord de l’assise arrondi Dossier souple qui permet le maintien de la courbure lombaire Hauteur du dossier réglable et facilitant les mouvements du tronc Accoudoirs réglables en hauteur et amovibles Piétement 5 branches mobiles Poids du fauteuil (et fluidité de mouvement) Facilité de réglages (pour trouver les commandes et les actionner) Résistance à l’inclinaison et réglage Les accessoires de confort sur le bureau CHAQUE COLLABORATEUR DOIT POUVOIR DISPOSER DE : /// un tapis de souris ergonomique avec appui pour poignet /// un tapis de clavier avec appui pour poignets /// un repose-pieds Amplitude du poignet à ne pas dépasser (source INRS 1996) Extension 65° Flexion 70° Fenêtre à stores réglables Chaise ergonomique Écran d’ordinateur et clavier Luminaire à grille de défilement Les roues sont ajustables au type de sol (demandez conseil à votre fournisseur) 10° 30°
  4. 4. 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Ligne de vision Repose-pieds ≥ 90° Positionnement du collaborateur et réglages La notion de confort est très personnelle, chacun doit donc faire les réglages de son siège et de son bureau en fonction de sa morphologie et de son ressenti. D’un point de vue physiologique, le travail sur écran étant en posture maintenue, il est important de donner quelques conseils pour limiter l’astreinte physiologique de l’opérateur, qui ne se rend pas toujours compte des effets des postures sur son organisme. L’idée principale repose sur la prise d’une posture proche de celle naturelle d’un corps totalement relâché représenté ci-contre. LE COLLABORATEUR PEUT DONC COMMENCER PAR RÉGLER SON SIÈGE POUR ÊTRE DANS UNE POSITION SIMILAIRE. ENSUITE, FACE À SON BUREAU, D’AUTRES RÉGLAGES S’IMPOSENT : /// le réglage des accoudoirs : l’angle entre le bras et l’avant-bras ne doit pas être inférieur à 90°. /// La hauteur du siège et la hauteur de l’écran : le haut de l’écran doit être au niveau de l’horizontale de la vue et incliné afin que le haut de l’écran soit plus éloigné de l’opérateur que le bas de l’écran. Hauteur ajustable Rotation Extension Flexion Inclinaison Amplitude du cou à ne pas dépasser (source INRS 1996) 55° 40° 10° 30° 40° 10° 40° 55° 40°
  5. 5. 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Pour délimiter les zones de confort en pratique : S’asseoir à son poste et délimiter les zones de confort et les zones limites respectivement en passant les mains devant soi coudes repliés et bras tendus jusqu’au blocage naturel du mouvement (angle de 20°). Exemple du téléphone Positionner le téléphone du côté de la main non dominante (gauche pour un droitier). La prise du combiné avec la main gauche laisse la main droite libre pour écrire. Exemple du clavier L’espace entre clavier (barre d’espace)et le bord du bureau doit être d’au moins 10 cm. Attention aux accessoires ou éléments « affectifs » qui sont très souvent positionnés dans un espace de confort alors qu’ils peuvent en être éloignés (photos, objets décoratifs, etc.). (1) Ces réglages pratiques sont proposés à titre d’exemples. Chaque individu a une sensibilité différente, il est donc difficile de trouver un réglage qui convienne à tous. Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où Le Héron au long bec emmanché d’un long cou. Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où Le Héron au long bec emmanché d’un long cou. Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où Le Héron au long bec emmanché d’un long cou. DISPOSITION DU MATÉRIEL ET AUTRES RÉGLAGES L’écran CHAQUE COLLABORATEUR DOIT PRENDRE LE TEMPS DE RÉGLER SON ÉCRAN POUR GARANTIR SON CONFORT VISUEL. LES PRINCIPAUX RÉGLAGES1 SONT : /// la luminosité : mettre un fond noir sur l’écran, pousser la luminosité à fond puis la baisser jusqu’à ce que le noir paraisse bien noir. /// le contraste : mettre un document blanc sur fond noir, pousser le contraste à fond puis diminuer jusqu’à ce que le blanc paraisse bien blanc. /// les gammes de couleurs de l’écran : entre les choix proposés, selon la préférence. LE RÉGLAGE DÉPEND DE L’ENVIRONNEMENT LUMINEUX DE L’ÉCRAN ET DE LA SENSIBILITÉ DE CHACUN. SI CET ENVIRONNEMENT CHANGE, OU QUE L’UTILISATEUR CHANGE, IL FAUT REVOIR LES RÉGLAGES. Les accessoires du bureau LA DISPOSITION DU MATÉRIEL DE BUREAU DOIT RESPECTER LA ZONE DE CONFORT DÉCRITE PAR L’ILLUSTRATION CI-DESSOUS. RÈGLE : PLUS L’OUTIL EST UTILISÉ FRÉQUEMMENT, PLUS ON L’APPROCHE DANS LA ZONE DE CONFORT. 20°
  6. 6. 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 L’ORGANISATION DU TRAVAIL L’organisation du travail doit permettre de limiter l’exposition prolongée assise devant l’écran. Il est préconisé de quitter son écran toutes les 1 h à 1 h 30 pendant 5 minutes, avec changement de postures, changement d’orientation de la vision et étirements. Cela ne signifie pas un arrêt de travail mais plutôt le passage d’une activité à une autre. Il faut donc permettre aux opérateurs de garder des tâches hors écran afin de diversifier le travail et de limiter l’exposition à l’écran. SUR LE PLAN PHYSIOLOGIQUE, UN CYCLE INTELLECTUEL DURE 90 MINUTES EN MOYENNE, CHANGER D’ACTIVITÉ TOUTES LES 90 MINUTES SEMBLE DONC OPPORTUN POUR MAINTENIR UN NIVEAU DE VIGILANCE ÉLEVÉ. Les postures maintenues Quel que soit le travail, toute posture maintenue est contraignante pour le corps, tout opérateur finit par fatiguer dans une posture et compense en en prenant une moins bonne au fil du temps (cf. illustration ci-dessous). Il en est de même pour l’environnement visuel, auditif et l’ambiance générale. Organisation de l’espace de travail LE RANGEMENT DU POSTE DE TRAVAIL DOIT TENIR COMPTE DE LA FRÉQUENCE À LAQUELLE ON TRAVAILLE SUR CHAQUE DOSSIER. L’illustration ci-dessous donne des indications sur 3 niveaux de rangements possibles, à chacun de définir les notions de « fréquent » et « intermittent ». Travail quotidien : dossiers sur le bureau. Travail fréquent : dossiers en dehors du bureau et visibles ou rapprochés (tiroir, étagère). Travail intermittent : dossiers éloignés de la source d’activité (dans une armoire fermée). On peut aussi utiliser cette méthode pour la disposition des informations visuelles autour du bureau. Le travail sur écran et le travail de réflexion LE TRAVAIL COGNITIF NE SE VOIT PAS ET NE S’ENTEND PAS. LE SILENCE ET LA SÉDENTARITÉ PEUVENT ÊTRE INTERPRÉTÉS COMME DE LA DISPONIBILITÉ. QUELQUES RÈGLES POUR ÉVITER D’ÊTRE INTERROMPU DANS SA TÂCHE /// Fermer la porte du bureau pour marquer le besoin d’être concentré (pour les espaces qui ferment). /// Indiquer aux personnes qui partagent le bureau le besoin de silence (pour un espace partagé). /// Traiter les tâches par ordre de priorité (ne pas répondre au téléphone ou proposer aux appelants de rappeler ultérieurement). QUELQUES RÈGLES POUR RESTER MAÎTRE DE L’ORGANISATION DE SON TRAVAIL /// Traiter ses mails une à deux fois par jour. /// Prévoir les rencontres pour les projets partagés dans des espaces adaptés.
  7. 7. Exercices oculaires Relaxation du cou Détente du dos Relaxation des doigts et des poignets Détente des membres inférieurs /// Détacher le regard de l’écran et fixer intensément un objet éloigné. /// Regarder loin à droite puis loin à gauche sans bouger la tête et répéter ce mouvement une dizaine de fois. Puis faire la même chose de haut en bas. /// Faire d’amples ronds avec les épaules d’avant en arrière et d’arrière en avant. /// Faire doucement des moulinets avec la tête, puis pencher la tête en avant et en arrière. /// En position assise, étirer le dos en poussant les fesses vers le bas et la tête vers le haut. /// En position debout, étirer le dos en essayant de « toucher le plafond » membres supérieurs tendus, et en poussant les talons « dans le sol ». /// Faire des rotations du tronc. /// Secouer les mains comme si elles étaient mouillées. /// Faire des rotations des poignets vers l’intérieur, puis vers l’extérieur. /// Disposer le siège de façon à pouvoir tendre les membres inférieurs sur toute leur longueur. /// Faire une flexion forcée des pieds puis une extension forcée et ceci une dizaine de fois. EXERCICES DE DÉTENTE MUSCULAIRE Design graphique Phil2fer /// Illustrations Clod Direction de la Prévention des Risques – Géraldine Delmas – Ergonome – Octobre 2011

×