SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  122
Télécharger pour lire hors ligne
Démarche documentaire
Dr. Hassan El Ouazzani
Professeur à l’Ecole des Sciences de
l’Information. Rabat, Maroc
Plan du Cours
1. Introduction
- Système national d’information
- Notion de Services d’information –
documentation
- La chaine documentaire, définitions et
schéma général
2.DEVELOPPEMENT DES COLLECTIONS
2.1. La politique de développement des collections
2.2. Le repérage des documents et de l’information
2.3. La sélection des documents
2.4. L'acquisition des documents
2.5. Le désherbage du fonds documentaire
3.TRAITEMENT, COMMUNICATION ET PRESERVATIN
DES COLLECTONS
3.1. Le traitement matériel et intellectuel des
documents et de l’information
3.2. Diffusion et communication des documents
3.3. Préservation et conservation des documents
Introduction
Système national d’information
Définition
Selon l’Unesco :
« un système national d’information est fondamentalement
constitué des moyens d’information existants, complétés par de
nouveaux services comblant les lacunes qui ont été identifiés.
La gestion des systèmes nationaux implique l’existence d’un projet
politique qui définit les priorités, une coordination des moyens axés
vers la solution des problèmes, et une approche systématique, mais
souple des problèmes d’information »
Atherton, Pauline. (1984). Manuel pour les systèmes et services d’information. Paris:
Unesco.
Autres
CND
(Coordinateur)
BNRM
Bibliothèque
s publiques
Bibliothèques
universitaires et
scolaires
ESILes Archives
du Maroc
Centre
national de
Documentati
on des
Collectivités
locales
Autres
centres et
bibliothèque
s spécialisés
Exemple : Système National d'Information et de
Documentation (Cas du Maroc)
ANI
Notion de Service d'information-documentation (SID)
« Un SID se définit comme étant un système mis en place dans l’objectif
d’identifier, acquérir, traiter, valoriser et diffuser l’information ».
Giappiconi, Thierry & Bourdon, Jacques. (2001. Manuel théorique et pratique d'évaluation des
bibliothèques et centres documentaires. Paris : Ed. du Cercle de la librairie.
a. Activités d’un SID
interface usager
• Dédiée à être un
point d’accès aux
ressources et
services du SID
• Interface assurant
des services de
recherche et de
diffusion de
l’information et de
la documentation
Traitement
• Composante
dédiée à
l’ensemble des
procédures et
opérations
d’acquisition et de
traitement de la
documentation et
de l’information
Gestion
• Interface dédiée à
la gestion
administrative et
financière du SID
Les activités d’un SID s’articulent généralement autours de trois axes :
Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003). Le Métier de documentaliste. Paris : Editions du Cercle de la Librairie.
Calenge, Bertrand. (1999), Conduire une politique documentaire. Paris : Editions du Cercle de la librairie,
Avec quatre missions principales du SID :
 Repérage et collecte de l’information-documentation
 Son traitement
 Sa conservation
 Sa diffusion
b. Mission, buts et objectifs des SID
Les missions, buts et objectifs d’un SID diffèrent selon un certain nombre
de facteurs, dont :
Le type du SID Le niveau de
spécialisation du SID
L’ affiliation du SID
- Bibliothèques:
conservation,
recherche,
éducation
-Centre de
documentation:
information..
-Archives :
Conservation,
recherche
- SID spécialisé:
répondre à des
besoins pointus
-SID généraliste:
répondre à une
variété de besoins
- Bibliothèque
publique : fonction
sociale, promotion
de la lecture
-SID dépendant
d’une entreprise :
information pour la
prise de décision
Giappiconi, T, & Carbone, P, (1997). Op,cit.
Les utilisateurs ciblés
- Bibliothèque
universitaire :
La recherche
scientifique
-SID dépendant d’une
entreprise : information
pour la prise de
décision
Niveau d’informatisation
-SID offrant des services
de référence virtuels :
répondre à des besoins
d’un large public de
divers pays
- SID assurant la fonction
de veille
-Information sur les
nouveautés
Fonctions
l’accès à
l’information et à la
documentation
la recherche
Fonction
stratégique
Promotion de la
lecture
Contrôle
bibliographique
formation
Patrimoine
La littérature distingue entre une variété de missions et d’objectifs :
1. Modèle par segmentation
fonctionnelle
Directeur
Services des
acquisitions
Acquisitions
Livres
Acquisitions
Périodiques
Acquisitions
Autres supports
Service de
traitement
Service au
public
Conservation
Gestion
administrative
-Modèle basé sur
une répartition
technique des
activités (acquisition,
traitement,
conservation..)
Divers modèles d’organigrammes peuvent être élaborés à partir de la
littérature et des expériences professionnelles :
Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003). Op,cit.
c. Structures organisationnelles et administratives des SID
Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc
2. Modèle
thématique
Directeur
Coordination
traitement
Service au
public
Politique
documentaire
Pôle sciences et
technique
Pôle Littérature
Pôle Sciences
humaines
Gestion
administrative
-Modèle basé sur les
équipes d’un bloc de
disciplines
-Chaque service est
responsable de
l’ensemble de la
chaîne documentaire
portant sur la
discipline en question.
Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003 ). Op,cit.
Modèle : Bibliothèque municipale de Lyon
3. Modèle par
segment des publics Directeur
Section adulte Section jeunesse
Gestion administrative
Modèle pouvant
combiner une
segmentation par
âge et par centre
d’ intérêt
Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003) ). Op,cit.
La Bibliothèque Agen (France)
Définition de la démarche documentaire
« Ensemble des opérations successives de collecte, de traitement et
de diffusion des documents et des informations »
« La démarche documentaire, ou la chaîne documentaire, décrit la
succession d'opérations obligées que suit un document dans un (SDI)
C’est l’ensemble des opérations documentaires réalisées pour recueillir
et traiter l’information afin d’en assurer la diffusion auprès des lecteurs».
Vocabulaire de la documentation (1987). Paris : AFNOR,
Baléo, Brigitte (2015). Cours de Bibliothéconomie. Consulté le 02/02/2016
http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm#
Analyse des
besoins des
utilisateurs
Recherche
des sources
d’information
Acquisition
des
documents
Traitement
documentaire
Stockage
&Diffusion
Evaluation&
Bilan
Chaîne des opérations documentaires
2.DEVELOPPEMENT DES COLLECTIONS
Fonds documentaire :Définition
Un fonds documentaire est un ensemble construit de ressources.
Ces ressources peuvent être de toutes natures : livres, archives,
revues, enregistrements sonores ou audiovisuels, etc.
Serge Cacaly (dir.). (2008). Dictionnaire de l’information. 3e éd.
Malakoff: Armand Colin.
2.1. La politique de développement des collections
Introduction
« La politique documentaire oriente les choix décidés pour plusieurs
années.
Elle définit les orientations documentaires et formalise les pratiques
professionnelles des acquéreurs ».
La politique documentaire : Définition
Elle est définie comme étant «la conception et mise en œuvre de
méthodes et d’outils permettant de répondre aux missions de la
structure et aux attentes des usagers ».
Brigitte Baléo, Cours de bibliothéconomie)
http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm#
L’élaboration d’une politique documentaire est censée, selon la
littérature, prendre en considération un certain nombre de facteurs,
dont :
Facteurs
Budget Statut et nature du SID Personnel
Montants des
crédits alloués
-Bibliothèque nationale
-Bibliothèque publique
-Centre d’information
d’une entreprise privée
-autres
- Nombre et
qualification du
personnel
exerçant dans le
SID
Guinchat,C. & Menou, M-F. (1990). Introduction générale aux sciences et techniques de
l’information et de la documentation. Paris: Unesco.
Facteurs
(suite)
Spécialisation du
SID
Utilisateurs
Services offerts
par le SID
Relations du SID
Domaines
couverts
- Catégories et
besoins des
utilisateurs réels
et potentiels
-Consultation
sur place
-Prêt
-Prêt inter-
Bibliothèques
-Affiliation à un
réseau
-Echange
-Prêt inter-
Bibliothèques
2.1.1. Analyse des besoins des utilisateur
Notion de besoin
La notion de besoin d’information est définie comme étant « une
interaction entre un individu qui a besoin d’information et un
document qui contient ou non la réponse à ce besoin ».
Mizzaro, S. (1998). Relevance: The whole history. JASIS, Vol,
48 :810-832.
Finalités de l’utilisation de
l’information
Comprendre une situation ou
un problème
Bien connaître un sujet précis
Vérifier ou confirmer un autre
élément d’information
Savoir que faire et comment
le faire
Prévoir des événements
Simonnot, Brigitte. (2006). Le besoin d’information. Consulté le 01/10/2012 à
http://thematic.hautetfort.com/media/00/00/1432126852.pdf
Notion d’utilisateur
« De façon générale, le terme Utilisateur de l’information est employé
pour désigner une personne satisfaisant un besoin d’information, quel
que soit le moyen pour y parvenir.
Le terme Utilisateur fait référence à l’emploi d’un service
d’information, d’un système d’information, d’un outil documentaire
particulier, pour satisfaire ce besoin d’information»
Serge Cacaly (dir.). (2008). Op,cit.
Groupes professionnels Attitude face à l’information Besoin principal en
information
Ecoliers, Etudiants Apprentissage Vulgarisée
Chercheurs Création, recherche Exhaustive
Personnel de production Exécution Pertinente
Planificateurs,
Décideurs
Hommes politiques
Décision Précise-actuelle
Enseignants
Vulgarisateurs
Vulgarisation Synthétisée
Citoyens Surinformation
Sousinformation
Multiple
Catégories d’utilisateurs selon les groupe professionnels
Guincha et Menou proposent une classification générale
des utilisateurs :
(Guinchat, C, & Menou, M. (1990) . Op,cit.
les méthodes d’analyse de besoin
des utilisateurs
Méthodes
Analyses des
fichiers
d’inscription des
emprunteurs
L’observation des
transactions
Analyse de la
fréquentation
Etude par
observation
Enquête par
entretien
Enquête par
questionnaire
La littérature distingue
entre une variété de
méthodes permettant de
collecter et d’analyse les
données sur les besoins
des utilisateurs:
2.1.2. Analyse des collections
Méthodes
Analyse qualitative des collections
Analyse globale du fonds
Analyse d’une catégorie
documentaire
L’analyse de l’utilisation
La littérature met en relief l’importance de l’analyse des
collections en tant qu’un élément de base pour la
formulation d’une politique d’acquisition
Une distinction peut être faite
entre une variété de méthodes
utilisées au niveau de cette analyse,
dont :
2.1.3. Paramètres d’une politique documentaire
Les paramètres d’une politique documentaires se basent sur des
caractéristiques mesurables permettant de « confronter
objectivement la collection constituée et le la collection désirée »
Bertrand Calenge énumère, dans son manuel «Conduire une
politique documentaire», un certain nombre de paramètres, dont :
Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
Date de publicationLe supportLe contenu
Paramètres indispensables
à la gestion de la politique
documentaire
Un paramètre qui
permet de faire des
regroupements
facilitant la gestion des
collections et
consistant en trois
niveaux :
Thème ou sujet : pour
tout les documents
Domaine de
regroupement de
thème
Genre pour la fiction
Un paramètre ayant
de plus en plus une
place au niveau des
politiques
documentaires, avec
la diversité des
supports
Il donne l’âge de
document et de
l’information
Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
La langue d’expression le coût
Cas des bibliothèques
publiques :
Un paramètre permettant
d’évaluer et de prévoir les
fonds destinés aux
langues nationales
Paramètre concernant le coût
d’un document par thème de
domaine et par support
1.1.4. Documents de travail
Ils sont des documents destinés à :
Offrir aux professionnels chargés de l’acquisition des outils
et des critères pour faire leur sélection
Permettre de faire un suivi des changements au niveau des
politiques documentaires d’un SDI
Comparer les politiques documentaires de deux ou
plusieurs SDI.
Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
Documents de travail
Charte des collections
Plan de développement de
collections
Programme annuel d’acquisition
Protocoles de sélection
La littérature professionnelle et scientifiques distingue entre une variété de
documents de travail :
a. La charte des collections
Une charte des collections est un document
public destiné à faire connaître à tout
Les usagers les principes des constitutions des
collections adoptés par le (SDI).
Calenge, B. Les politiques d’acquisition (1999). Op.cit.
Katz, W.A, Collection developent (2008). Houghton Mifflin Harcourt School
https://bm.nantes.fr/home/pratique/M
E-reglements-et-chartes/charte-
documentaire.html
Objectifs généraux
Détermination du fonds
en grands secteurs,
selon l’usage
Supports
-Priorités du SDI
Cas d’une
Bibliothèque
publique:
-Encyclopédisme
-Actualité
-Information et
formation
-Offre multimédia
-Détermination des
secteurs avec leurs
proportions
Ex.
-Fonds de référence
-Fonds spécialisé
-Fonds multimédia
- Définition des
supports à acquérir
Le chercheur américain W.A. Katz propose un modèle d’une charte
documentaire constituées de 12 points :
Parmi ces points :
Critères de choix
et excluions pour
les cas
problématiques
Les modes de
sollicitation des
acquisitions à titre
gracieux
Sources
d’acquisition
Définition des
responsabilités
pour l’acquisition
Ex. La politique
de la
bibliothèque vis-
à-vis des
manuels
scolaires
Cas des :
-dons
-Échanges
-Marchés
-Fournisseurs
-Modalités
d’achat
-Directeur du
SDI
-Professionnels
-Comité de
sélection
Katz, W.A, Collection developent (1980). Op.cit.
Calenge, Bertrand. (1999). Conduire une politique documentaire. Paris ; Editions du Cercle
de la librairie.
b. Plan de développement de
collections (PDC)
C’ est un document à usage interne
qui programme les acquisitions sur
une période donnée (trois à cinq
ans) et pour un segment donné de
la collection ».
Clalenge, Bertrand. (1994). Op.cit.
https://bibliotheque.u-pec.fr/scd/politique-
documentaire/plan-de-developpement-des-
collections-2016-2018-campus-centre
c. Programme annuel
d’acquisition
(PAA)
Est un document annuel, dont
l'objectif est de répartir le budget
d'acquisition entre les différents sites,
thèmes et support des PDC »
https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/docum
ents/programmes/Projet_annuel_acquisitions__V
F_.pdf
Un PS sert à fixer, parmi autres :
Calenge, Bertrand. (1999). Op.cit.
d. Protocoles de sélection (PS)
« Ce sont des documents à
usage interne, constitués des
indicateurs détaillés liées aux
procédure de sélection
- Les règles de sélection
ou d'élimination des
documents d'un domaine
- Les outils de sélection »
https://slideplayer.fr/slide/13971058/
 Développement des collections : cas des
Bibliothèques Nationales :
les Bibliothèques Nationales ont comme tâche principale la
collecte, la conservation et la communication de la
production éditoriale nationale
Elles doivent donc :
recueillir l’ ensemble du patrimoine national
acquérir la production nationale à l’étranger
acquérir le publications ayant trait au pays ou
à un sujet national
procéder à des acquisitions rétrospectives pour
constituer les collections patrimoniales.
Acquérir des collections relatives aux
publications étrangères
 acquérir les manuscrits
Cas de la BBF : développement d’une loi de
préemption sur tout document jugé d’un intérêt pour
l’Etat et surtout les manuscrits.
Sylvester, G. (1987). Bibliothèques nationales : principes directeurs. Paris. UNESCO.
Veiller à la variété des supports
ouvrages,
périodiques,
microformes,
affiches,
documents graphiques,
atlas,
 cartes,
 costumes,
dessins,
documents sonores,
estampes,
images animées,
manuscrits,
monnaies,
musique imprimée,
presse,
documents multimédias,
documents audiovisuels et électroniques…..
Cas de la BNF
 Acquisitions des sites web dans le cadre de
dépôt légal de l’internet
• Le lancement de l’opération depuis 1999
• La lancement en 2006, de la loi relative au droit d'auteur et
aux droits voisins dans la société de l'information qui a
officiellement instauré le dépôt légal de l’internet
• La collecte se fait par robot.
• Vu le ombre exorbitant de sites, l’opération ne prétend pas à
l’exhaustivité
2.2. Le repérage des documents et de l’information
Définition
Le Repérage consiste à rechercher, recueillir et réunir les
documents et les informations pertinentes pour les usagers
du SID.
 Parmi ces facteurs :
a. Le volume de la production des documents, toujours en
expansion
Cas de la production marocaine
Rapport sur l'état de l'édition et du livre au Maroc (2019).
Casablanca : Fondation Al Saoud.
2.2.1. Les facteurs exigeant une bonne connaissance
des sources d’information pour les acquisition
c. La diversité des producteurs contribuant dans le travail de
l’édition
- Editeurs professionnels,
- Universités, facultés, groupes de recherche,,
- Centres de documentation et d’information
- Départements gouvernementaux
- Auteurs (production à compte d’auteur)
-Autres
b. La diversité des supports exigeant une connaissance des
sources propres à chacun d’eux :
- Documents papier (livres, périodiques…)
- Documents iconographiques : affiches, cartes, plans, photographies
- Documents sonores : disques, cassettes, fichiers MP3...
- Documents audiovisuels : films, vidéos...
- Documents multimédia : hypermédias
- Documents électroniques
- Autres
2005
2006
2007
0
100000
200000
300000
400000
500000
Exportations
Importations
d. Diversité des origines des producteurs étrangers des documents
Une diversité exigeant une connaissances des sources
permettant une large couverture géographiques au niveau de
repérage
Cas du Maroc
Les importations du
Maroc en livres sont 30
fois plus importantes que
celles enregistrées au
niveau des exportations
El Ouazzani, Hassan (1999). Les Secteur du livre au
Maroc. Rabat : Ministère de la Culture.
Ex. Revue Hesperis
•Créée et Editée
par l’Institut des
Hautes Etudes
Marocaines à
Rabat (Maroc)
1921
•Editée par la
Faculté des
Lettres et des
Sciences
Humaines à
Rabat
1957
•Fusionnée avec
la revue
Tamuda qui
paraissait dans
la zone nord,
donnant lieu à
l’actuelle
Hespéris -
Tamuda
1961
 Possibilités de changements des données bibliographique des
périodique (Titre, éditeur, périodicité, lieu d’édition..)
e. Les spécificités inhérentes au repérage de certain types de
documents
Cas des périodiques
Les modifications successives inhérentes à la vie de certains
périodiques comme source de difficultés au niveau de leur
identification, avec :
Les cessations
La parutions des nouveaux titres
Les reparutions des titres ayant cessé de paraître
Les fusionnements
l’Ulrich’s contient dans sa 34ème édition 160.000 titres,
dont 12.000 sont nouveaux, alors que 10.675 ont cessé
de paraitre durant les trois dernières année
f. Existence des types des document pouvant échapper aux formes
du contrôle bibliographique engendrant ainsi des problèmes au
niveau de leur repérage
Cas de la production des petites maisons d’édition procédant le plus
souvent à l’auto-distribution de leur production
Cas de la production à compte d’auteur échappant au
processus professionnel de la production de documents (livres
ou autres)
Cas de la littérature grise (ou littérature souterraine) présentée
par les rapports, les études et autres documents produits à
l’intention d’un public restreint, en dehors des circuits
commerciaux de l’édition et de la diffusion
2.2.2. Les sources d’information pour les acquisitions courantes
La littérature sur le sujet distingue entre deux grands types de
moyens permettant d’identifier les nouvelles parution à des fin
d’acquisition :
a. Les moyens empiriques
b. Les moyens professionnels
Catalogues des
éditeurs
Magazines
cultuels
Médias
audiovisuels
Sites et blogs des
auteurs
a. Les moyens empiriques
Ils englobent parmi autres :
Ils permettent
d’identifier les
nouvelles
parutions des
éditeurs.
Ex. La croisée
des chemins
(Maroc)
https://lacroise
edeschemins.m
a/
Ils sont destinés
à un large
public, avec
une tendance
professionnelle.
Ex. Books
(France)
Revue
trimestrielle
consacrée à
l’actualité du
livre
dans le monde
entier
http://www.bo
oksmag.fr
Emissions
offrant une
couverture des
nouvelles
parutions.
Ex. La grande
librairie sur
France 5
https://www.fra
nce.tv/france-
5/la-grande-
librairie/
Sources
d’information
servant au
repérage et à la
sélection des
publications
courantes (ou
rétrospectives)
d’un auteur
précis.
Ex. Site du Jean-
Philippe Accart,
dédié aux
professionnels de
l’information-
documentation
http://www.jpacc
Organisations
spécialisée
Salons du livre
Spécialistes et
professionnels
Organismes offrants des
services d’information
sur le livre et les autres
documents.
Ex. Centre national du
livre (France)
http://www.centrenatio
naldulivre.fr/?-Selection-
d-ouvrages-soutenus-
Une source de repérage
des nouvelles parutions
même pour les
publications qui
échappent à la
distribution
professionnelle
Ex.
Salon du livre de
Frankfurt
La plus grande foire du
monde dans le
domaine des livres.
https://www.buchmesse
.de/en
Le recours aux
spécialistes et aux
professionnels de
l’information peut se
faire à travers :
- les contactes directs:
(Congrès, séminaires,
salons du livre..)
- Les forums, services de
discussion, ou « Foire de
question »
Ex. Ask a librarian », la
Library of Congress
https://www.loc.gov/rr/
askalib/
b. Moyens professionnels
Ils permettent de fournir une information ciblée, prenant en
considération les besoins des professionnels de l’information
(bibliothécaires, documentalistes..)
Les moyens professionnels englobent deux grandes
catégories :
1. Sources d’acquisitions courantes
2. Sources d’acquisitions rétrospectives
1. Acquisitions courantes
Répertoires des livres en
vente
Librairies en ligne
Ce sont des répertoires
commerciaux, qui
permettent de faire
connaitre aux
professionnels les
ouvrages disponibles à
une date donnée
Ex. Electre
une base de données
avec 2,1 millions
d’ouvrages référencés
www.electre.com
Elles permettent la vente
directe des documents,
avec un système de
panier virtuel
Ex. Amazon
une entreprise du
commerce électronique
basée à Seattle, disposant
d’une certain nombre de
filiales.
http://www.amazon.fr
Bibliographies sélectives et
analytiques courantes
Bibliographies nationales
courantes
Elles peuvent couvrir les
documents parus durant
des périodes allant d’une
semaine à une année.
Ex. Livres- Hebdo.
Un magazine
hebdomadaire français
publié par le Cercle de la
librairie et destiné aux
professionnels du livre.
www.livreshebdo.fr
Elles visent le recensement
de tous les documents
publiés dans un pays,
abstraction faite à leurs
qualité ou aux autres
caractéristiques.
Ex. Bibliographie nationale
marocaine
http://www.bnrm.ma/
2.Sources pour les
acquisitions rétrospectives
Répertoires des livres en
vente
Répertoires des reprints
et microformes
Catalogues des librairies
d’occasion
Ils offrent des données
sur la disponibilité des
livres toujours en vente,
avec leurs prix actuels.
Ex. Livre-moi. ma
(Maroc)
Une libraire en ligne
créée en 2010.
Elle couvre plus 2
millions de livres
http://www.livremoi.ma
Ils recensent les
réimpressions (reprints)
ou les reproductions
(microformes) des
documents anciens et
rares épuisés.
Ex. Guide to reprints: An
International
Bibliography of
Scholarly Reprints.
Publié par DE GRUYTER
SAUR
Ils couvrent les livres
anciens, livres
d'occasion, livres rares
et livres épuisés encore
disponibles chez des
éditeurs, des libraires ou
des distributeurs.
Ex. AbeBooks
avec un catalogue de
plus de 100 millions
d'ouvrages mis en
vente
http://www.abebooks.fr
2.3. La sélection
Définition
« Politique, méthode et action ayant pour objet de détecter et
de réunir des documents sur un sujet déterminé»
Vocabulaire de la documentation. (2004). Paris : ADBS éditions.
Critères de sélection
La littérature professionnelle met en relief une panoplie de
critères de sélection, pouvant s’appliquer aux acquisitions par
achat, échange dont :
• L’autorité (la réputation de l’auteur ou de l’éditeur..)
• L’exactitude de l’information
• La fraicheur des informations
• Le rapport avec les collections du SDI
• Les caractéristiques physiques de document
Portail de la Bibliothèque publique d’Ottawa. (2016). Consulté le 08/08/2019
à https://biblioottawalibrary.ca/fr/politique-de-sélection-des-documents
2.4. L’acquisition
Définition et types :
L´acquisition est la procédure par laquelle on obtient les
documents ayant déjà fait l´objet d´une sélection.
La littérature distingue entre deux grands modes d´acquisition
des documents :
a. L´acquisition à titre définitif
b. L´acquisition à titre temporaire
a. L´acquisition à titre définitif
Achat Dépôt légal
Il peut se faire :
- directement, chez l´éditeur
- Indirectement, en passant
par un intermédiaire,
généralement un fournisseur.
Elle se fait à travers les modes suivants :
Maroc : La BNRM est chargée
d´assurer la réception et la gestion
du dépôt légal, en vertu de la Loi
n° 68-99 relative au dépôt légal.
USA : Gestion du dépôt légal par
le « Bureau du Copyright (United
States Copyright Office) » de la
Bibliothèque du Congrès, avec
l’existence de
quelque 1 300 «Federal Deposit
Libraries» qui gèrent le dépôt de
toutes les publications officielles
fédérales.
échanges Dons et legs
Un mode qui est pratiqué par :
-les bibliothèques nationales,
par l’utilisation des exemplaires
du dépôt légal dans le cadre
des conventions
- les bibliothèques de grands
établissements universitaires ou
scientifiques
La littérature distingue entre :
-Le don : Il n’exige pas de
formalités, ni de conditions, ni
de charges
-Le legs : il s’agit de la
transmission par une personne
de son patrimoine après sa
mort, il se fait par testament
- La donation : elle désigne la
remise d´un document ou d´un
objet, assortie de certaines
obligations
Le prêt entre bibliothèque :
« Il permet à un organisme documentaire d’obtenir d’un
autre établissement un document qu’il ne possède pas dans
son fonds pour une durée limitée».
b. Acquisition à titre temporaire
Cas : Le réseau du Système universitaire de documentation Sudoc (France)
Il est constitué de bibliothèques universitaires et de recherche.
Avec : 336 bibliothèques membres du réseau
http://www.abes.fr/Sudoc/Catalogue-Sudoc-public/Catalogue-Sudoc
2.5. le désherbage du fonds documentaire
le désherbage : Définition
Le désherbage consiste à retirer les documents qui ne
peuvent plus être proposés au public (Documents
abîmés, obsolètes, incorrects, etc... )
Critères et mise en œuvre de désherbage
Le SID est tenu d’élaborer une politique de désherbage qui
doit être incluse dans la politique de développement des
collections
Gaudet, Françoise et Lieber, Claudine. (1999). Désherber en
bibliothèque : Manuel pratique de révision des collections,
Paris, Éditions du Cercle de la Librairie
Principaux critères d’élagage
- L'état physique du document :
livres sales
livres à la reliure cassée
pages jaunies ou déchirées
Autres
2. L'état intellectuel du document :
L’adéquation à la politique d’acquisition
l’obsolescence par rapport à l’évolution du thème
Le critère de l’usage
l’origine (Don, Dépôt, acquisition, échange)
L’ âge (selon la date de publication, la date d’acquisition)
Les domaines du savoir concernés
Bibliothèque Départementale de la Sarthe. (2007). Desherbage. Consulté le 05/01/2012 à
https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61098-desherbage.pdf
Ouvrages
•Mis au pilon
•Archivés (pour le cas
des documents rares
et importants)
Ouvrages de
référence
•Ils sont renouvelés
régulèrent , en
archivant les anciens
Le sort des documents désherbés, selon leurs types :
Jean Philippe accart (2003). Op. cit.
Les périodique
Ils sont rarement
conservés plus
de 5 ans
La presse
d’information
Elle n’est pas
conservée dans
son intégralité
La littérature grise
Elle est conservée
sur une période
d’au moins 20 ans
La littérature
produite par
l’entreprise doit
être conservée et
archivée
3 : TRAITEMENT ET DIFFUSION DES
DOCUMENTS ET DE L’INFORMATION
Le traitement documentaire
Est un ensemble de procédures et d´opérations techniques,
bibliothéconomiques et informationnelles.
Quel qu´en soit le support, le document et son contenu doivent être
décrits, classifiés, classés, indexés et condensés pour permettre leur
identification, localisation, consultation, utilisation et leur
conservation.
Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996),Guide pratique des
techniques documentaires. Paris, Edicef/Aupelf. 2 volumes.
3.1.1. le Traitement matériel
Il consiste en un certain nombre d’opérations :
Pointage et vérification
Une opération qui se fait par
rapport à:
- la commande et la
livraison
- la qualité (pages
déchirées, manquants …)
l’attribution d’numéro
unique au document
le numéro permettra
d’identifier le document à
tout le moment
3.1. Le traitement matériel et intellectuel des
documents et de l’information
Estampillage Equipment matériel
C’est l’opération consistant
à apposer la cachet de SID
sur le document
Apposition d’une étiquette
avec code à barres pour le
prêt
Apposition de la cote qui
permet de ranger et de
retrouver facilement le
document sur le rayonnage
3.1.2. le Traitement intellectuel
Le traitement intellectuel des documents et de l´information est
constitué d’une suite d’opérations, qui permettent le stockage
et la recherche de l´information.
Il sert à décrire de façon normalisée les documents qui
composent le fonds d’un système documentaire et
d’identifier les accès auteurs et titres à ces mêmes
documents.
a. Le catalogage
Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op,cit.
Titre
Mention de responsabilité
Mention d'édition
Lieu d’édition
Collection
Reliure
Source de l’article (pour les publications en série)
Elle fournit des éléments descriptifs du document, dont
 La notice catalographique
La cote du document
L’identification de la bibliothèque (pour les catalogues collectifs)
Numéro d’inventaire
Numéro d’exemplaire (surtout pour les livres rares)
État de collections (pour le cas des périodiques)
Sujet ou descripteurs
classement
alphabétique
•Nom d’auteur
•Titre
•Sujet
Classement
systématique
•Selon un plan de
classement (la
CDU ou la Dewey
ou autres)
classement
chronologique
•par dates d’édition
des documents
Types de classements de Catalogues
Classement par
nom de bibliothèque
• Cas de certains
catalogues collectifs
Classement
géographique
• par lieu d’édition
« La classification est une opération de description du
contenu d'un document, par laquelle on détermine son sujet
principal et éventuellement un ou deux sujets secondaires
que l'on traduit par le terme le plus approprié figurant dans le
langage documentaire utilisé ».
Hudon, Michèle. (2015). Le passage au xxie siècle des grandes classifications documentaires,
Michele Hudon. Consulté le 02/05/2018 à https://www.erudit.org/fr/revues/documentation/2006-
v52-n2-documentation01812/1030012ar/
b. La classification
Types de
classifications
Classifications
universelles
Ou
encyclopédiques
Classification à
facette
Classifications
spécialisées
Elles couvrent l’ensemble des connaissances
Elles sont appliquées dans les bibliothèques nationales,
universitaires et dans des centres de documentation
1er types de Classifications : les classifications universelles
ou encyclopédiques
Classification décimale DEWEY (CDD)
• Elle est conçue en 1873 par Melvil Dewey
• C'est une classification décimale qui utilise un système de
notation chiffrée
• Elle prend en compte l'ensemble des connaissances humaines.
• Elle est adoptée par plus de 130 pays
1er exemple : Classifications universelles
Le système de classification Dewey répartit les connaissances
humaines en :
- 10 grandes classes,
- 100 divisions,
- 1000 sections
- une multitude de sous-sections.
La classification décimale universelle (CDU)
• Elle est conçue en 1905 par Paul Otlet et Henri Lafontaine
• C'est une classification décimale de 0 à 10
• Elle est utilisée surtout dans les bibliothèques universitaires et
spécialisées
2éme exemple : Classifications universelles
0. Généralités
1. Philosophie, psychologie
2. Théologie, religion
3. Sciences morales
4. Indice non attribué
5. Mathématiques, sciences naturelles
6. Sciences appliquées
7. Beaux-arts, divertissements, sports, arts industriels
8. Langues, linguistique, littérature
9. Archéologie, géographie, biographie, histoire
Les 10 grandes classes de la CDU
• Elle a été élaborée en 1924 par le mathématicien et
bibliothécaire indien Shiyali Ramamrita Ranganathan
• Il s’agit d’un système de répartition des connaissances
fondé sur l’analyse du contenu
• Elle concerne les concepts plutôt que les sujets
• La notation utilise des lettres, des chiffres, des caractères grecs
et différents signes de ponctuation
2éme types de Classifications : la classification à facettes
(Colon classification)
Selon Ranganathan, un document peut être décrit selon
cinq facettes (la formule PMEST) :
Personnalité : le concept principal du document
Matière : une substance ou une propriété
Énergie : l'opération ou action subie par l'objet
Espace : localisation géographique
Temps : localisation chronologique et temporelle.
Elle répondent à un besoin particulier
Exemple :
Classification de Barnard (médecine)
3éme types de Classifications : les classifications spécialisées
Cette classification permet une subdivision très détaillée grâce à
l'utilisation de onze tables auxiliaires :
I - Généralités.
2 - Liste géographique.
3 - Sub-divisions communes des maladies.
4 - Sub-divisions communes des organes et appareils.
5 - Divisions des processus pathologiques.
6 - Classification des tumeurs.
7 - Classification des techniques thérapeutiques et chirurgicales.
8 - Classification des micro-organismes.
9 - Classification des médicaments.
10 - Divisions anatomiques.
II - Composés chimiques.
Définition
« L’indexation est l’opération qui consiste à décrire un document à
l’aide de représentations des concepts contenus dans ce document »
L’indexation décrit le contenu d’un document par mots-clés
c. L’indexation
Ménillet, Dominique (1993). Thésaurus et indexation.
Consulté le 01/08/2019 à
http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-05-0044-009
Indexation construite à
partir du langage
naturel
pratiquée sur internet
par les usagers eux-
mêmes
L'indexation
systématique
À travers l’utilisation
des symboles ou
indices provenant
d'une classification
existante (Ex.
Classification de
Dewey)
Indexation analytique
Elle décrit le contenu
d'un document à
l'aide d’un langage
documentaire
(Thésaurus)
Types d’indexation
Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996), Op. cit.
« Est une liste organisée de termes normalisés, validés, reliés par des
relations sémantiques (équivalence, hiérarchie, synonymie…)
Ces termes représentent les concepts d’un domaine de la
connaissance et constituent un langage contrôlé pour l’indexation de
documents et la recherche de ressources documentaires »
 Le thésaurus
Exemple
MAKNAZ
Un thésaurus élaboré par le Centre national de documentation
(Maroc)
http://www.abhatoo.net.ma/maalama-archives/archives-
bibliographiques/maknaz
Thésaurus (2013). Consulté le 02/02/2014 à https://www.enssib.fr/le-
dictionnaire/thesaurus
 Listes d’autorité
« il s’agit d’un vocabulaire contrôlé, avec des descripteurs autorisés
et non-descripteurs interdits, mais présentés dans un ordre
alphabétique, sans hiérarchie, contrairement au thésaurus ».
Portail International Archivistique Francophone. Consulté le 01/01/2019 à
http://www.piaf-
archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section7_31.html
Les notices d'autorité permettent d'identifier les personnes, les
collectivités, les noms géographiques et les œuvres.
Exemple. Catalogue d’autorité maghrébine de la Fondation
du Roi Abdul Aziz Al Saoud (Maroc)
http://www.fondation.org.ma/authority/
Une opération qui a pour but de résumer le document d'origine.
Elle exige préalablement une analyse approfondie aboutissant à
la compréhension de la pensée de l'auteur, puis la rédaction d'un
texte adapté aux besoins.
Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op. Cit.
d. La condensation
Le résumé indicatif
•Court (50 mots)
•Il sert à expliciter le
titre
Le résumé informatif
•Plus développé (100
à 250 mots)
•Il indique les
informations
principales
abordées par le
document
Le résumé sélectif
•Il sélectionne
l’information en
fonction d’une
catégorie
d’utilisateurs
Types de résumé
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op. Cit.
Ce travail peut se concrétiser à travers deux grandes formes :
Di Pietro, Christelle (2014). Contenus documentaires en ligne : une typologie en 8 produits. Consulté
le 08/08/2019 à https://books.openedition.org/pressesenssib/2874?lang=fr
3.2. Diffusion et communication des documents
• Les services info-documentaires
• Les produits documentaires
a. L’accueil, l’aide et l’orientation
Un service de renseignements et d’information qui permet de
répondre aux questions simples ou complexes :
- soit en donnant un renseignement ponctuel
- soit en cherchant dans les bibliographies et la catalogues qui
permettent de repérer, d’identifier et de localiser un
document.
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
Le Coadic, Yves François (2004). Usages et usagers de l'information. Nouv. Ed. Paris, Armand Coin ; ADBS
3.2.1. Services info-documentaires
Ils englobent parmi autres :
Les modes
d´accès
L´accès libre
ou direct
L’accès
semi-direct
L´accès non
libre ou
indirect
l’accès à
distance
b. la consultation et les modes d’accès
Une distinction peut être faites entres 4 modes d’accès
Une bonne gestion de prêt nécessite des modalités
concernant :
- Le nombre d'emprunts autorisés
- La durée de prêt
- Les prolongations de prêt
- Les lettres de relance
- Les pénalités de retard
- Autres
c. Le prêt de documents
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
Les produits documentaires sont l’expression de la fonction
« diffusion de l’information ».
Ces contenus documentaires sont:
- une élaboration originale du SID
- dotés d’une forte valeur ajoutée
- élaborés sur la base d’une connaissance fine des
besoins des utilisateurs
Di Pietro, Christelle (2014). Op,cit.
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
3.2.2. Les produits documentaires
On distingue entre deux types de produits
documentaires :
• Produits documentaires élémentaires
• Produits documentaires élaborés
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
a. Les produits documentaires élémentaires
Ils incluent diverses formes :
les guides les agendas
des manifestations
Les listes d’acquisitions
Ils permettent de
découvrir le SID
Ex. Guide de la
bibliothèque de
l'Institut Marocain de
l'Information
Scientifique et
Technique (Maroc)
https://www.imist.ma/
images/pdf/guide_le
cteur_fr.pdf
Ils annoncent des
activités et des
événements futurs et
des congrès
Ex. Portail Rouen
nouvelles
bibliothèques
(France)
https://rnbi.rouen.fr/fr/
agenda
Ils recensent les
documents
récemment acquis
Ex. la liste de la
Bibliothèque de la
Sorbonne (France)
http://www.bibliotheq
ue.sorbonne.fr/biu/spi
p.php?rubrique239
Les revues de sommaires les catalogues
Elles reposent sur « une
compilation généralement
thématique, souvent
hebdomadaire ou mensuelle,
des sommaires de plusieurs
publications périodiques ».
Ex. Revues Scientifiques
Marocaines. Un projet lancé
par l’IMIST (Maroc)
https://revues.imist.ma/
Un ensemble de notices
catalographiques, classées
pour faciliter la recherche des
utilisateurs et leur permettre
de localiser les documents sur
les rayonnages.
Ex. Catalogue de la Fondation
du Roi Abdul-Aziz Al Saoud
pour les Etudes Islamiques et
les Sciences Humaines
(Maroc)
http://opac.fondation.org.ma:8086/
uhtbin/cgisirsi.exe/?ps=SVtNXkI9ij/BC
/113690028/60/502/X
« ils ont une valeurs ajoutée par rapport aux produits élémentaires,
puisque l’information brute est lue, traitée et ordonnée selon des
critères adoptés par le SID », dont :
- Le critère de choix et de sélection
- Le critère de fiabilité
- Le critère de la mise à jour
b. Les produits élaborés
Di Pietro, Christelle (2014). Op, cit,
Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
bases de signets Bibliographies la veille
informationnelle
Dossiers
documentaires
Des listes de sites
Web, qui
constituent un
répertoire
généraliste ou
spécialisé.
Ex. La base de
signets de la
Bibliothèque
Nationale de
France
https://bnf.libgui
des.com/?b=g&
d=a
Avec une variété de produits :
Listes structurées
de références
bibliographiques
Elles peuvent
être:
- signalétiques
- analytiques
- sélectives
- exhaustives
Elle permet de
demeurer informé
des nouveaux
développements
dans un domaine
précis
Ex. Maraacid
Lancé par le CND
(Maroc)
https://www.digi
mind-
evolution.com/m
araacid/publisher
/styles/home.asp
?pid=41&pg=hm
Ils sont
constitués d’un
ensemble de
documents et
de sources
diverses, choisis
et réunis sur un
thème donné
Ex. Dossiers du
Centre de
documentation
de l’association
la Case
http://www.laca
se.org/spip.php
?rubrique220
service de
référence à distance
Banques de
données
Diffusion sélective
de l’information
« Un service offrant
la possibilité pour
l’utilisateur
d’atteindre à tout
moment et en tout
lieu un
bibliothécaire
susceptible de
répondre à sa
question, en
remplissant un
formulaire
électronique »
Ex. SINDBAD (BNF)
https://www.bnf.fr/fr/
une-question-pensez-
sindbad
« Ensemble de
données relatif à
un domaine
défini des
connaissances,
généralement
organisé et
structuré en base
de données »
Ex. Library and
Information
Science Abstracts
(LISA)
https://search.proq
uest.com/login?acc
ountid=15920
Un service qui
consiste « à diffuser
aux usagers, les
résultats d’une
recherche
personnalisée et
ce, de façon
régulière »
Ex. DSI fournie par
l'Institut Marocain
de l'Information
Scientifique et
Technique (IMIST)
https://www.imist.ma
/index.php/produits-
et-services/diffusion-
selective-de-
3.3. Préservation et conservation des documents
Définition
« La conservation est une technique qui vise à prolonger au maximum
la durée de vie des documents par une série d’interventions, directes
ou indirectes »
Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Techniques de conservation-des-documents patrimoniaux. Consulté
le 08/05/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64763-connaitre-les-techniques-de-
conservation-des-documents-patrimoniaux.pdf
a. la conservation préventive
Elle prend en compte les paramètres liés à l’établissement, dont :
- la zone géographique et climatique
- le bâtiment lui-même
Une distinction est faite entre deux types de conservation :
Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Op. cit.
La conservation curative nécessite des mesures, dont:
- des niveaux précis de :
Lumière
Température
Humidité
- Un plan d’urgence qui permettra de réagir au plus vite à
différents sinistres
Edward P. Adcock (Réd.); en collaboration avec Marie-Thérèse Varlamoff et Virginie
Kremp. IFLA: Principes de conservation. Paris : IFLA-PAC .
Exemple : Plan d’urgence de la BNF
« La conservation curative est l’ensemble des actions de
maintenance régulière des collections se limitant à des interventions
légères sur les documents.
Elle cherche à restreindre la progression des dégradations, afin
d'éviter le recours à des traitements plus lourds et à la restauration ».
b. Conservation curative
Portail International Archivistique Francophone. Consulté le 01/01/2019 à http://www.piaf-
archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section7_31.html
Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Op. cit.
La conservation curative se fait à travers des mesure, dont:
le conditionnement:
Le papier utilisé pour le conditionnement doit être du papier
permanent (norme ISO 9706).
La désinfection ponctuelle de documents porteurs de moisissures
Type Restauration Nettoyage
et désinfection
Reproduction Enlèvement
de
plastique
Total
Manuscrits 50 3215 456 64 3785
Lithographies 641 6 647
Livres et
encyclopédie
s
4 33 37
Dossiers 83 83
Cartes 1 58 59
Photos 173 173
Documents
divers
202 1000 1202
Plans en
papier et
autre
4568 4568
Total 898 9136 456 64 10554
Operations de conservation et de restauration : 2009- 2014
Cas de la BNRM (Maroc)
Bibliographie
• Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre. (2003). Le Métier de documentaliste.
Nouv. Ed. 2003. Paris : Editions du Cercle de la Librairie.
• ADBS (2001). Référentiel des métiers-types et compétences des professionnels de
l’Information et documentation. Paris : ADBS, 2001.
• Atherton, Pauline (1984), Manuel pour les systèmes et services d’information.
Paris : Unesco.
• Edward P. Adcock (Réd.); en collaboration avec Marie-Thérèse Varlamoff et
Virginie Kremp. IFLA: Principes de conservation. Paris : IFLA-PAC .
• Calenge, B. (2008). Bibliothèques et politiques documentaires à l’heure de
l’Internet. Paris : Cercle de la librairie.
• Calenge, Bertrand. (1999). Conduire une politique documentaire. Paris ; Editions
du Cercle de la librairie.
• Calenge, Bertrand. (1994). Les Politique d’acquisition : constituer une collection
dans une bibliothèque. Paris : Editions du Cercle de la librairie, 1994.
• Dictionnaire de l'information (2008). Paris : Armand Colin.
• El Ouazzani, Hassan (1999). Les Secteur du livre au Maroc. Rabat : Ministère de la
Culture.
• Gaudet, Françoise & Lieber, Claudine. (1999). Désherber en bibliothèque :
Manuel pratique de révision des collections, Paris : Éditions du Cercle de la Librairie.
• Giappiconi, Thierry & Bourdon, Jacques. (2001. Manuel théorique et pratique d'évaluation
des bibliothèques et centres documentaires. Paris : Ed. du Cercle de la librairie.
• Giappiconi, Thierry & Carbone, Pierre. (1997). Management des bibliothèques :
programmer, organiser, conduire et évaluer la politique documentaire et les services des
bibliothèques de service public. Paris : Editions du Cercle de la librairie.
• Guinchat, C. & Menou, M. (1990). Introduction générale aux sciences et techniques de
l'information et de la documentation. Paris : Unesco.
• Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Guide pratique des techniques documentaires. Paris :
Edicef/Aupelf. 2 volumes.
• Hamel, Ginette (2002). Initiation au métier documentaliste. Paris : Berger-Levrault.
• Le Coadic, Yves François. (2004). Usages et usagers de l'information. Paris : Nouv. Ed. ,
Armand Coin, ADBS, 2004.
• Mizzaro, S. (1998). Relevance: The whole history. JASIS, Vol, 48 :810-832.
• Serge Cacaly (dir.). (2008). Dictionnaire de l’information. 3e éd. Malakoff: Armand Colin.
• Sylvester, G. (1987). Bibliothèques nationales : principes directeurs. Paris : UNESCO.
• Vocabulaire de la documentation (1987). Paris : AFNOR,
• Waller, Suzanne. (1999). L’analyse documentaire : une approche méthodologique. Paris :
ADBS Editions.
Webographie
• Baléo, Brigitte. (2015). Cours de Bibliothéconomie. Consulté le 02/02/2016
http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm#
• Bibliothèque Départementale de la Sarthe. (2007). Desherbage. Consulté le
05/01/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61098-
desherbage.pdf
• Di Pietro, Christelle (2014). Contenus documentaires en ligne : une typologie en
8 produits. Consulté le 08/08/2019 à
https://books.openedition.org/pressesenssib/2874?lang=fr
• Hudon, Michèle. (2015). Le passage au xxie siècle des grandes classifications
documentaires, Michele Hudon. Consulté le 02/05/2018 à
https://www.erudit.org/fr/revues/documentation/2006-v52-n2-
documentation01812/1030012ar/
Ménillet, Dominique (1993). Thésaurus et indexation. Consulté le 01/08/2019
à http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-05-0044-009
• Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Techniques de conservation-des-
documents patrimoniaux. Consulté le 08/05/2012 à
https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64763-connaitre-les-
techniques-de-conservation-des-documents-patrimoniaux.pdf
•
• Portail de la Bibliothèque publique d’Ottawa. (2016). Consulté le
08/08/2019 à https://biblioottawalibrary.ca/fr/politique-de-
sélection-des-documents
• Portail International Archivistique Francophone. Consulté le
01/01/2019 à http://www.piaf-
archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section
7_31.html
• Simonnot, Brigitte. (2006). Le besoin d’information. Consulté le
01/10/2012 à
http://thematic.hautetfort.com/media/00/00/1432126852.pdf
• Thésaurus (2013). Consulté le 02/02/2014) à
https://www.enssib.fr/le-dictionnaire/thesaurus

Contenu connexe

Tendances

Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...
Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...
Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...Alain Marois
 
Introduction au Marketing
Introduction au Marketing Introduction au Marketing
Introduction au Marketing BOUJDI ZOUHEIR
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechYassine Talbi
 
Finances Vertes Luisa Nenci
Finances Vertes Luisa Nenci Finances Vertes Luisa Nenci
Finances Vertes Luisa Nenci Luisa Nenci
 
Développer des services innovants en bibliothèque
Développer des services innovants en bibliothèqueDévelopper des services innovants en bibliothèque
Développer des services innovants en bibliothèqueAnne-Gaëlle Gaudion
 
Les structures d'aide à la création d'entreprises en Tunisie
Les structures d'aide à la création d'entreprises en TunisieLes structures d'aide à la création d'entreprises en Tunisie
Les structures d'aide à la création d'entreprises en TunisieFadhel El Fahem
 
Pratiques numériques et culture numérique
Pratiques numériques et culture numériquePratiques numériques et culture numérique
Pratiques numériques et culture numériquenuguen
 
Rapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalRapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalAyoub BOUSSALMAME
 
Exemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projetExemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projetJamaity
 
Finance Islamique En Tunisie Cas De La Banque Zitouna
Finance Islamique En Tunisie  Cas De La Banque ZitounaFinance Islamique En Tunisie  Cas De La Banque Zitouna
Finance Islamique En Tunisie Cas De La Banque Zitounamohamed araar
 
La gestion des incidents de paiement
La gestion des incidents de paiementLa gestion des incidents de paiement
La gestion des incidents de paiementAziz Benchekroun
 
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...proviseur
 
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèque
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèqueLes jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèque
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèqueAnne-Gaëlle Gaudion
 
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project SCDF-AN
 
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc Mariem SELLAMI
 
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livre
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livrela comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livre
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livresemmah el
 

Tendances (20)

Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...
Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...
Veiller en bibliothèque. Pourquoi ? Avec quels outils ? Pour quels résultats ...
 
Introduction au Marketing
Introduction au Marketing Introduction au Marketing
Introduction au Marketing
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les Fintech
 
Finances Vertes Luisa Nenci
Finances Vertes Luisa Nenci Finances Vertes Luisa Nenci
Finances Vertes Luisa Nenci
 
Développer des services innovants en bibliothèque
Développer des services innovants en bibliothèqueDévelopper des services innovants en bibliothèque
Développer des services innovants en bibliothèque
 
Mourabaha
MourabahaMourabaha
Mourabaha
 
Les structures d'aide à la création d'entreprises en Tunisie
Les structures d'aide à la création d'entreprises en TunisieLes structures d'aide à la création d'entreprises en Tunisie
Les structures d'aide à la création d'entreprises en Tunisie
 
Pratiques numériques et culture numérique
Pratiques numériques et culture numériquePratiques numériques et culture numérique
Pratiques numériques et culture numérique
 
Rapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing DigitalRapport de stage Marketing Digital
Rapport de stage Marketing Digital
 
La mediation en bibliotheque: les 5 mediations
La mediation en bibliotheque: les 5 mediationsLa mediation en bibliotheque: les 5 mediations
La mediation en bibliotheque: les 5 mediations
 
Exemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projetExemple de fiche recapitulative de projet
Exemple de fiche recapitulative de projet
 
Le projet de lecture publique
Le projet de lecture publiqueLe projet de lecture publique
Le projet de lecture publique
 
Mémoire de Master 2
Mémoire de Master 2Mémoire de Master 2
Mémoire de Master 2
 
Finance Islamique En Tunisie Cas De La Banque Zitouna
Finance Islamique En Tunisie  Cas De La Banque ZitounaFinance Islamique En Tunisie  Cas De La Banque Zitouna
Finance Islamique En Tunisie Cas De La Banque Zitouna
 
La gestion des incidents de paiement
La gestion des incidents de paiementLa gestion des incidents de paiement
La gestion des incidents de paiement
 
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
 
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèque
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèqueLes jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèque
Les jeunes, les réseaux sociaux et la bibliothèque
 
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances approfondissement - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
 
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
 
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livre
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livrela comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livre
la comptabilité générale Exercices de journale balance et grand livre
 

Similaire à Démarche documentaire Par Dr. Hassan El Ouazzani

Le documentaliste et le dépôt numérique
Le documentaliste et le dépôt numériqueLe documentaliste et le dépôt numérique
Le documentaliste et le dépôt numériqueAdou Jean Constant ATTA
 
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...Pierre Naegelen
 
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0Veille documentaire et outils de communication du web 2.0
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0Claire Chignard
 
Dépôt numérique et valorisation recherche lmd
Dépôt numérique et valorisation recherche lmdDépôt numérique et valorisation recherche lmd
Dépôt numérique et valorisation recherche lmdAdou Jean Constant ATTA
 
JE 100111 table ronde A Girard
JE 100111 table ronde A GirardJE 100111 table ronde A Girard
JE 100111 table ronde A GirardBibliolab
 
Cersic: culture informationnelle et institutions
Cersic: culture informationnelle et institutionsCersic: culture informationnelle et institutions
Cersic: culture informationnelle et institutionsolivier
 
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...olivier
 
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_Leblond
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_LeblondContinuite documentaire du lycée à l'université_Papy_Leblond
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_LeblondCOSSI UMCS
 
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...dadia76
 
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2Rémi Joinville
 
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire    Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire Hélène MULOT
 
Veille documentaire et outils du web 2.0
Veille documentaire et outils du web 2.0Veille documentaire et outils du web 2.0
Veille documentaire et outils du web 2.0Claire Chignard
 
5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet
5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet
5Jpro CTLes : intervention MM GéroudetCTLes
 
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique Dujol Lionel
 
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...Dominique Lahary
 
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...Adou Jean Constant ATTA
 
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015Enrica Harranger
 
Usages des archives : définitions, théories et typologies
Usages des archives : définitions, théories et typologiesUsages des archives : définitions, théories et typologies
Usages des archives : définitions, théories et typologiesSimon Côté-Lapointe
 

Similaire à Démarche documentaire Par Dr. Hassan El Ouazzani (20)

Le documentaliste et le dépôt numérique
Le documentaliste et le dépôt numériqueLe documentaliste et le dépôt numérique
Le documentaliste et le dépôt numérique
 
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...
Données de la recherche : quel positionnement et quels rôles pour les bibliot...
 
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0Veille documentaire et outils de communication du web 2.0
Veille documentaire et outils de communication du web 2.0
 
Dépôt numérique et valorisation recherche lmd
Dépôt numérique et valorisation recherche lmdDépôt numérique et valorisation recherche lmd
Dépôt numérique et valorisation recherche lmd
 
JE 100111 table ronde A Girard
JE 100111 table ronde A GirardJE 100111 table ronde A Girard
JE 100111 table ronde A Girard
 
Cersic: culture informationnelle et institutions
Cersic: culture informationnelle et institutionsCersic: culture informationnelle et institutions
Cersic: culture informationnelle et institutions
 
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...
De la recherche d'information aux pratiques scientifiques : vers de nouveaux ...
 
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_Leblond
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_LeblondContinuite documentaire du lycée à l'université_Papy_Leblond
Continuite documentaire du lycée à l'université_Papy_Leblond
 
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...
Rôles et perspectives des bibliothéques numériques dans l'èconomie de ia conn...
 
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2
Diapo prc3a9sentation-montgermont-janvier-2016-vs-2
 
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire    Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire
Vers une littératie des Communs : un parcours professionnel et universitaire
 
Information Literacy
Information LiteracyInformation Literacy
Information Literacy
 
Veille documentaire et outils du web 2.0
Veille documentaire et outils du web 2.0Veille documentaire et outils du web 2.0
Veille documentaire et outils du web 2.0
 
5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet
5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet
5Jpro CTLes : intervention MM Géroudet
 
Les bibliothèques numériques et la recherche, Fabrice PAPY, 5 décembre 2011
Les bibliothèques numériques et la recherche, Fabrice PAPY, 5 décembre 2011Les bibliothèques numériques et la recherche, Fabrice PAPY, 5 décembre 2011
Les bibliothèques numériques et la recherche, Fabrice PAPY, 5 décembre 2011
 
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique
La médiation numérique au sein d'une politique de lecture publique
 
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...
Neutralité, advocacy et militantisme: Se positionner au centre d’un dispositi...
 
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...
Contribution des Archives Ouvertes dans les grandes réformes de l'Enseignemen...
 
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015
Intervention Journée d'étude Ascodocpsy du 24-11-2015
 
Usages des archives : définitions, théories et typologies
Usages des archives : définitions, théories et typologiesUsages des archives : définitions, théories et typologies
Usages des archives : définitions, théories et typologies
 

Dernier

0234567778999876554345678898765566.15.ppt
0234567778999876554345678898765566.15.ppt0234567778999876554345678898765566.15.ppt
0234567778999876554345678898765566.15.pptessiben
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Majida Antonios, M.Ed.
 
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RH
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RHM2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RH
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RHM2i Formation
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 

Dernier (12)

0234567778999876554345678898765566.15.ppt
0234567778999876554345678898765566.15.ppt0234567778999876554345678898765566.15.ppt
0234567778999876554345678898765566.15.ppt
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
 
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RH
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RHM2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RH
M2i Webinar - CPF 2024 : une stratégie pour booster les performances RH
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 

Démarche documentaire Par Dr. Hassan El Ouazzani

  • 1. Démarche documentaire Dr. Hassan El Ouazzani Professeur à l’Ecole des Sciences de l’Information. Rabat, Maroc
  • 2. Plan du Cours 1. Introduction - Système national d’information - Notion de Services d’information – documentation - La chaine documentaire, définitions et schéma général
  • 3. 2.DEVELOPPEMENT DES COLLECTIONS 2.1. La politique de développement des collections 2.2. Le repérage des documents et de l’information 2.3. La sélection des documents 2.4. L'acquisition des documents 2.5. Le désherbage du fonds documentaire
  • 4. 3.TRAITEMENT, COMMUNICATION ET PRESERVATIN DES COLLECTONS 3.1. Le traitement matériel et intellectuel des documents et de l’information 3.2. Diffusion et communication des documents 3.3. Préservation et conservation des documents
  • 6. Système national d’information Définition Selon l’Unesco : « un système national d’information est fondamentalement constitué des moyens d’information existants, complétés par de nouveaux services comblant les lacunes qui ont été identifiés. La gestion des systèmes nationaux implique l’existence d’un projet politique qui définit les priorités, une coordination des moyens axés vers la solution des problèmes, et une approche systématique, mais souple des problèmes d’information » Atherton, Pauline. (1984). Manuel pour les systèmes et services d’information. Paris: Unesco.
  • 7. Autres CND (Coordinateur) BNRM Bibliothèque s publiques Bibliothèques universitaires et scolaires ESILes Archives du Maroc Centre national de Documentati on des Collectivités locales Autres centres et bibliothèque s spécialisés Exemple : Système National d'Information et de Documentation (Cas du Maroc) ANI
  • 8. Notion de Service d'information-documentation (SID) « Un SID se définit comme étant un système mis en place dans l’objectif d’identifier, acquérir, traiter, valoriser et diffuser l’information ». Giappiconi, Thierry & Bourdon, Jacques. (2001. Manuel théorique et pratique d'évaluation des bibliothèques et centres documentaires. Paris : Ed. du Cercle de la librairie.
  • 9. a. Activités d’un SID interface usager • Dédiée à être un point d’accès aux ressources et services du SID • Interface assurant des services de recherche et de diffusion de l’information et de la documentation Traitement • Composante dédiée à l’ensemble des procédures et opérations d’acquisition et de traitement de la documentation et de l’information Gestion • Interface dédiée à la gestion administrative et financière du SID Les activités d’un SID s’articulent généralement autours de trois axes : Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003). Le Métier de documentaliste. Paris : Editions du Cercle de la Librairie. Calenge, Bertrand. (1999), Conduire une politique documentaire. Paris : Editions du Cercle de la librairie,
  • 10. Avec quatre missions principales du SID :  Repérage et collecte de l’information-documentation  Son traitement  Sa conservation  Sa diffusion
  • 11. b. Mission, buts et objectifs des SID Les missions, buts et objectifs d’un SID diffèrent selon un certain nombre de facteurs, dont : Le type du SID Le niveau de spécialisation du SID L’ affiliation du SID - Bibliothèques: conservation, recherche, éducation -Centre de documentation: information.. -Archives : Conservation, recherche - SID spécialisé: répondre à des besoins pointus -SID généraliste: répondre à une variété de besoins - Bibliothèque publique : fonction sociale, promotion de la lecture -SID dépendant d’une entreprise : information pour la prise de décision Giappiconi, T, & Carbone, P, (1997). Op,cit.
  • 12. Les utilisateurs ciblés - Bibliothèque universitaire : La recherche scientifique -SID dépendant d’une entreprise : information pour la prise de décision Niveau d’informatisation -SID offrant des services de référence virtuels : répondre à des besoins d’un large public de divers pays - SID assurant la fonction de veille -Information sur les nouveautés
  • 13. Fonctions l’accès à l’information et à la documentation la recherche Fonction stratégique Promotion de la lecture Contrôle bibliographique formation Patrimoine La littérature distingue entre une variété de missions et d’objectifs :
  • 14. 1. Modèle par segmentation fonctionnelle Directeur Services des acquisitions Acquisitions Livres Acquisitions Périodiques Acquisitions Autres supports Service de traitement Service au public Conservation Gestion administrative -Modèle basé sur une répartition technique des activités (acquisition, traitement, conservation..) Divers modèles d’organigrammes peuvent être élaborés à partir de la littérature et des expériences professionnelles : Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003). Op,cit. c. Structures organisationnelles et administratives des SID
  • 15. Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc
  • 16. 2. Modèle thématique Directeur Coordination traitement Service au public Politique documentaire Pôle sciences et technique Pôle Littérature Pôle Sciences humaines Gestion administrative -Modèle basé sur les équipes d’un bloc de disciplines -Chaque service est responsable de l’ensemble de la chaîne documentaire portant sur la discipline en question. Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003 ). Op,cit.
  • 17. Modèle : Bibliothèque municipale de Lyon
  • 18. 3. Modèle par segment des publics Directeur Section adulte Section jeunesse Gestion administrative Modèle pouvant combiner une segmentation par âge et par centre d’ intérêt Accart, Jean-Philippe & Réthy, Marie-Pierre (2003) ). Op,cit.
  • 20. Définition de la démarche documentaire « Ensemble des opérations successives de collecte, de traitement et de diffusion des documents et des informations » « La démarche documentaire, ou la chaîne documentaire, décrit la succession d'opérations obligées que suit un document dans un (SDI) C’est l’ensemble des opérations documentaires réalisées pour recueillir et traiter l’information afin d’en assurer la diffusion auprès des lecteurs». Vocabulaire de la documentation (1987). Paris : AFNOR, Baléo, Brigitte (2015). Cours de Bibliothéconomie. Consulté le 02/02/2016 http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm#
  • 21. Analyse des besoins des utilisateurs Recherche des sources d’information Acquisition des documents Traitement documentaire Stockage &Diffusion Evaluation& Bilan Chaîne des opérations documentaires
  • 23. Fonds documentaire :Définition Un fonds documentaire est un ensemble construit de ressources. Ces ressources peuvent être de toutes natures : livres, archives, revues, enregistrements sonores ou audiovisuels, etc. Serge Cacaly (dir.). (2008). Dictionnaire de l’information. 3e éd. Malakoff: Armand Colin. 2.1. La politique de développement des collections Introduction
  • 24. « La politique documentaire oriente les choix décidés pour plusieurs années. Elle définit les orientations documentaires et formalise les pratiques professionnelles des acquéreurs ». La politique documentaire : Définition Elle est définie comme étant «la conception et mise en œuvre de méthodes et d’outils permettant de répondre aux missions de la structure et aux attentes des usagers ». Brigitte Baléo, Cours de bibliothéconomie) http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm#
  • 25. L’élaboration d’une politique documentaire est censée, selon la littérature, prendre en considération un certain nombre de facteurs, dont : Facteurs Budget Statut et nature du SID Personnel Montants des crédits alloués -Bibliothèque nationale -Bibliothèque publique -Centre d’information d’une entreprise privée -autres - Nombre et qualification du personnel exerçant dans le SID Guinchat,C. & Menou, M-F. (1990). Introduction générale aux sciences et techniques de l’information et de la documentation. Paris: Unesco.
  • 26. Facteurs (suite) Spécialisation du SID Utilisateurs Services offerts par le SID Relations du SID Domaines couverts - Catégories et besoins des utilisateurs réels et potentiels -Consultation sur place -Prêt -Prêt inter- Bibliothèques -Affiliation à un réseau -Echange -Prêt inter- Bibliothèques
  • 27. 2.1.1. Analyse des besoins des utilisateur Notion de besoin La notion de besoin d’information est définie comme étant « une interaction entre un individu qui a besoin d’information et un document qui contient ou non la réponse à ce besoin ». Mizzaro, S. (1998). Relevance: The whole history. JASIS, Vol, 48 :810-832.
  • 28. Finalités de l’utilisation de l’information Comprendre une situation ou un problème Bien connaître un sujet précis Vérifier ou confirmer un autre élément d’information Savoir que faire et comment le faire Prévoir des événements Simonnot, Brigitte. (2006). Le besoin d’information. Consulté le 01/10/2012 à http://thematic.hautetfort.com/media/00/00/1432126852.pdf
  • 29. Notion d’utilisateur « De façon générale, le terme Utilisateur de l’information est employé pour désigner une personne satisfaisant un besoin d’information, quel que soit le moyen pour y parvenir. Le terme Utilisateur fait référence à l’emploi d’un service d’information, d’un système d’information, d’un outil documentaire particulier, pour satisfaire ce besoin d’information» Serge Cacaly (dir.). (2008). Op,cit.
  • 30. Groupes professionnels Attitude face à l’information Besoin principal en information Ecoliers, Etudiants Apprentissage Vulgarisée Chercheurs Création, recherche Exhaustive Personnel de production Exécution Pertinente Planificateurs, Décideurs Hommes politiques Décision Précise-actuelle Enseignants Vulgarisateurs Vulgarisation Synthétisée Citoyens Surinformation Sousinformation Multiple Catégories d’utilisateurs selon les groupe professionnels Guincha et Menou proposent une classification générale des utilisateurs : (Guinchat, C, & Menou, M. (1990) . Op,cit.
  • 31. les méthodes d’analyse de besoin des utilisateurs Méthodes Analyses des fichiers d’inscription des emprunteurs L’observation des transactions Analyse de la fréquentation Etude par observation Enquête par entretien Enquête par questionnaire La littérature distingue entre une variété de méthodes permettant de collecter et d’analyse les données sur les besoins des utilisateurs:
  • 32. 2.1.2. Analyse des collections Méthodes Analyse qualitative des collections Analyse globale du fonds Analyse d’une catégorie documentaire L’analyse de l’utilisation La littérature met en relief l’importance de l’analyse des collections en tant qu’un élément de base pour la formulation d’une politique d’acquisition Une distinction peut être faite entre une variété de méthodes utilisées au niveau de cette analyse, dont :
  • 33. 2.1.3. Paramètres d’une politique documentaire Les paramètres d’une politique documentaires se basent sur des caractéristiques mesurables permettant de « confronter objectivement la collection constituée et le la collection désirée » Bertrand Calenge énumère, dans son manuel «Conduire une politique documentaire», un certain nombre de paramètres, dont : Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
  • 34. Date de publicationLe supportLe contenu Paramètres indispensables à la gestion de la politique documentaire Un paramètre qui permet de faire des regroupements facilitant la gestion des collections et consistant en trois niveaux : Thème ou sujet : pour tout les documents Domaine de regroupement de thème Genre pour la fiction Un paramètre ayant de plus en plus une place au niveau des politiques documentaires, avec la diversité des supports Il donne l’âge de document et de l’information Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
  • 35. La langue d’expression le coût Cas des bibliothèques publiques : Un paramètre permettant d’évaluer et de prévoir les fonds destinés aux langues nationales Paramètre concernant le coût d’un document par thème de domaine et par support
  • 36. 1.1.4. Documents de travail Ils sont des documents destinés à : Offrir aux professionnels chargés de l’acquisition des outils et des critères pour faire leur sélection Permettre de faire un suivi des changements au niveau des politiques documentaires d’un SDI Comparer les politiques documentaires de deux ou plusieurs SDI. Calange, Bertrand (1994). Op.cit.
  • 37. Documents de travail Charte des collections Plan de développement de collections Programme annuel d’acquisition Protocoles de sélection La littérature professionnelle et scientifiques distingue entre une variété de documents de travail :
  • 38. a. La charte des collections Une charte des collections est un document public destiné à faire connaître à tout Les usagers les principes des constitutions des collections adoptés par le (SDI). Calenge, B. Les politiques d’acquisition (1999). Op.cit. Katz, W.A, Collection developent (2008). Houghton Mifflin Harcourt School https://bm.nantes.fr/home/pratique/M E-reglements-et-chartes/charte- documentaire.html
  • 39. Objectifs généraux Détermination du fonds en grands secteurs, selon l’usage Supports -Priorités du SDI Cas d’une Bibliothèque publique: -Encyclopédisme -Actualité -Information et formation -Offre multimédia -Détermination des secteurs avec leurs proportions Ex. -Fonds de référence -Fonds spécialisé -Fonds multimédia - Définition des supports à acquérir Le chercheur américain W.A. Katz propose un modèle d’une charte documentaire constituées de 12 points : Parmi ces points :
  • 40. Critères de choix et excluions pour les cas problématiques Les modes de sollicitation des acquisitions à titre gracieux Sources d’acquisition Définition des responsabilités pour l’acquisition Ex. La politique de la bibliothèque vis- à-vis des manuels scolaires Cas des : -dons -Échanges -Marchés -Fournisseurs -Modalités d’achat -Directeur du SDI -Professionnels -Comité de sélection Katz, W.A, Collection developent (1980). Op.cit. Calenge, Bertrand. (1999). Conduire une politique documentaire. Paris ; Editions du Cercle de la librairie.
  • 41. b. Plan de développement de collections (PDC) C’ est un document à usage interne qui programme les acquisitions sur une période donnée (trois à cinq ans) et pour un segment donné de la collection ». Clalenge, Bertrand. (1994). Op.cit. https://bibliotheque.u-pec.fr/scd/politique- documentaire/plan-de-developpement-des- collections-2016-2018-campus-centre
  • 42. c. Programme annuel d’acquisition (PAA) Est un document annuel, dont l'objectif est de répartir le budget d'acquisition entre les différents sites, thèmes et support des PDC » https://www.mcc.gouv.qc.ca/fileadmin/docum ents/programmes/Projet_annuel_acquisitions__V F_.pdf
  • 43. Un PS sert à fixer, parmi autres : Calenge, Bertrand. (1999). Op.cit. d. Protocoles de sélection (PS) « Ce sont des documents à usage interne, constitués des indicateurs détaillés liées aux procédure de sélection - Les règles de sélection ou d'élimination des documents d'un domaine - Les outils de sélection » https://slideplayer.fr/slide/13971058/
  • 44.  Développement des collections : cas des Bibliothèques Nationales : les Bibliothèques Nationales ont comme tâche principale la collecte, la conservation et la communication de la production éditoriale nationale Elles doivent donc : recueillir l’ ensemble du patrimoine national acquérir la production nationale à l’étranger acquérir le publications ayant trait au pays ou à un sujet national
  • 45. procéder à des acquisitions rétrospectives pour constituer les collections patrimoniales. Acquérir des collections relatives aux publications étrangères  acquérir les manuscrits Cas de la BBF : développement d’une loi de préemption sur tout document jugé d’un intérêt pour l’Etat et surtout les manuscrits. Sylvester, G. (1987). Bibliothèques nationales : principes directeurs. Paris. UNESCO.
  • 46. Veiller à la variété des supports ouvrages, périodiques, microformes, affiches, documents graphiques, atlas,  cartes,  costumes, dessins, documents sonores, estampes, images animées, manuscrits, monnaies, musique imprimée, presse, documents multimédias, documents audiovisuels et électroniques…..
  • 47. Cas de la BNF  Acquisitions des sites web dans le cadre de dépôt légal de l’internet • Le lancement de l’opération depuis 1999 • La lancement en 2006, de la loi relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information qui a officiellement instauré le dépôt légal de l’internet • La collecte se fait par robot. • Vu le ombre exorbitant de sites, l’opération ne prétend pas à l’exhaustivité
  • 48. 2.2. Le repérage des documents et de l’information Définition Le Repérage consiste à rechercher, recueillir et réunir les documents et les informations pertinentes pour les usagers du SID.
  • 49.  Parmi ces facteurs : a. Le volume de la production des documents, toujours en expansion Cas de la production marocaine Rapport sur l'état de l'édition et du livre au Maroc (2019). Casablanca : Fondation Al Saoud. 2.2.1. Les facteurs exigeant une bonne connaissance des sources d’information pour les acquisition
  • 50. c. La diversité des producteurs contribuant dans le travail de l’édition - Editeurs professionnels, - Universités, facultés, groupes de recherche,, - Centres de documentation et d’information - Départements gouvernementaux - Auteurs (production à compte d’auteur) -Autres b. La diversité des supports exigeant une connaissance des sources propres à chacun d’eux : - Documents papier (livres, périodiques…) - Documents iconographiques : affiches, cartes, plans, photographies - Documents sonores : disques, cassettes, fichiers MP3... - Documents audiovisuels : films, vidéos... - Documents multimédia : hypermédias - Documents électroniques - Autres
  • 51. 2005 2006 2007 0 100000 200000 300000 400000 500000 Exportations Importations d. Diversité des origines des producteurs étrangers des documents Une diversité exigeant une connaissances des sources permettant une large couverture géographiques au niveau de repérage Cas du Maroc Les importations du Maroc en livres sont 30 fois plus importantes que celles enregistrées au niveau des exportations El Ouazzani, Hassan (1999). Les Secteur du livre au Maroc. Rabat : Ministère de la Culture.
  • 52. Ex. Revue Hesperis •Créée et Editée par l’Institut des Hautes Etudes Marocaines à Rabat (Maroc) 1921 •Editée par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines à Rabat 1957 •Fusionnée avec la revue Tamuda qui paraissait dans la zone nord, donnant lieu à l’actuelle Hespéris - Tamuda 1961  Possibilités de changements des données bibliographique des périodique (Titre, éditeur, périodicité, lieu d’édition..) e. Les spécificités inhérentes au repérage de certain types de documents Cas des périodiques
  • 53. Les modifications successives inhérentes à la vie de certains périodiques comme source de difficultés au niveau de leur identification, avec : Les cessations La parutions des nouveaux titres Les reparutions des titres ayant cessé de paraître Les fusionnements l’Ulrich’s contient dans sa 34ème édition 160.000 titres, dont 12.000 sont nouveaux, alors que 10.675 ont cessé de paraitre durant les trois dernières année
  • 54. f. Existence des types des document pouvant échapper aux formes du contrôle bibliographique engendrant ainsi des problèmes au niveau de leur repérage Cas de la production des petites maisons d’édition procédant le plus souvent à l’auto-distribution de leur production Cas de la production à compte d’auteur échappant au processus professionnel de la production de documents (livres ou autres) Cas de la littérature grise (ou littérature souterraine) présentée par les rapports, les études et autres documents produits à l’intention d’un public restreint, en dehors des circuits commerciaux de l’édition et de la diffusion
  • 55. 2.2.2. Les sources d’information pour les acquisitions courantes La littérature sur le sujet distingue entre deux grands types de moyens permettant d’identifier les nouvelles parution à des fin d’acquisition : a. Les moyens empiriques b. Les moyens professionnels
  • 56. Catalogues des éditeurs Magazines cultuels Médias audiovisuels Sites et blogs des auteurs a. Les moyens empiriques Ils englobent parmi autres : Ils permettent d’identifier les nouvelles parutions des éditeurs. Ex. La croisée des chemins (Maroc) https://lacroise edeschemins.m a/ Ils sont destinés à un large public, avec une tendance professionnelle. Ex. Books (France) Revue trimestrielle consacrée à l’actualité du livre dans le monde entier http://www.bo oksmag.fr Emissions offrant une couverture des nouvelles parutions. Ex. La grande librairie sur France 5 https://www.fra nce.tv/france- 5/la-grande- librairie/ Sources d’information servant au repérage et à la sélection des publications courantes (ou rétrospectives) d’un auteur précis. Ex. Site du Jean- Philippe Accart, dédié aux professionnels de l’information- documentation http://www.jpacc
  • 57. Organisations spécialisée Salons du livre Spécialistes et professionnels Organismes offrants des services d’information sur le livre et les autres documents. Ex. Centre national du livre (France) http://www.centrenatio naldulivre.fr/?-Selection- d-ouvrages-soutenus- Une source de repérage des nouvelles parutions même pour les publications qui échappent à la distribution professionnelle Ex. Salon du livre de Frankfurt La plus grande foire du monde dans le domaine des livres. https://www.buchmesse .de/en Le recours aux spécialistes et aux professionnels de l’information peut se faire à travers : - les contactes directs: (Congrès, séminaires, salons du livre..) - Les forums, services de discussion, ou « Foire de question » Ex. Ask a librarian », la Library of Congress https://www.loc.gov/rr/ askalib/
  • 58. b. Moyens professionnels Ils permettent de fournir une information ciblée, prenant en considération les besoins des professionnels de l’information (bibliothécaires, documentalistes..) Les moyens professionnels englobent deux grandes catégories : 1. Sources d’acquisitions courantes 2. Sources d’acquisitions rétrospectives
  • 59. 1. Acquisitions courantes Répertoires des livres en vente Librairies en ligne Ce sont des répertoires commerciaux, qui permettent de faire connaitre aux professionnels les ouvrages disponibles à une date donnée Ex. Electre une base de données avec 2,1 millions d’ouvrages référencés www.electre.com Elles permettent la vente directe des documents, avec un système de panier virtuel Ex. Amazon une entreprise du commerce électronique basée à Seattle, disposant d’une certain nombre de filiales. http://www.amazon.fr
  • 60. Bibliographies sélectives et analytiques courantes Bibliographies nationales courantes Elles peuvent couvrir les documents parus durant des périodes allant d’une semaine à une année. Ex. Livres- Hebdo. Un magazine hebdomadaire français publié par le Cercle de la librairie et destiné aux professionnels du livre. www.livreshebdo.fr Elles visent le recensement de tous les documents publiés dans un pays, abstraction faite à leurs qualité ou aux autres caractéristiques. Ex. Bibliographie nationale marocaine http://www.bnrm.ma/
  • 61. 2.Sources pour les acquisitions rétrospectives Répertoires des livres en vente Répertoires des reprints et microformes Catalogues des librairies d’occasion Ils offrent des données sur la disponibilité des livres toujours en vente, avec leurs prix actuels. Ex. Livre-moi. ma (Maroc) Une libraire en ligne créée en 2010. Elle couvre plus 2 millions de livres http://www.livremoi.ma Ils recensent les réimpressions (reprints) ou les reproductions (microformes) des documents anciens et rares épuisés. Ex. Guide to reprints: An International Bibliography of Scholarly Reprints. Publié par DE GRUYTER SAUR Ils couvrent les livres anciens, livres d'occasion, livres rares et livres épuisés encore disponibles chez des éditeurs, des libraires ou des distributeurs. Ex. AbeBooks avec un catalogue de plus de 100 millions d'ouvrages mis en vente http://www.abebooks.fr
  • 62. 2.3. La sélection Définition « Politique, méthode et action ayant pour objet de détecter et de réunir des documents sur un sujet déterminé» Vocabulaire de la documentation. (2004). Paris : ADBS éditions.
  • 63. Critères de sélection La littérature professionnelle met en relief une panoplie de critères de sélection, pouvant s’appliquer aux acquisitions par achat, échange dont : • L’autorité (la réputation de l’auteur ou de l’éditeur..) • L’exactitude de l’information • La fraicheur des informations • Le rapport avec les collections du SDI • Les caractéristiques physiques de document Portail de la Bibliothèque publique d’Ottawa. (2016). Consulté le 08/08/2019 à https://biblioottawalibrary.ca/fr/politique-de-sélection-des-documents
  • 64. 2.4. L’acquisition Définition et types : L´acquisition est la procédure par laquelle on obtient les documents ayant déjà fait l´objet d´une sélection. La littérature distingue entre deux grands modes d´acquisition des documents : a. L´acquisition à titre définitif b. L´acquisition à titre temporaire
  • 65. a. L´acquisition à titre définitif Achat Dépôt légal Il peut se faire : - directement, chez l´éditeur - Indirectement, en passant par un intermédiaire, généralement un fournisseur. Elle se fait à travers les modes suivants : Maroc : La BNRM est chargée d´assurer la réception et la gestion du dépôt légal, en vertu de la Loi n° 68-99 relative au dépôt légal. USA : Gestion du dépôt légal par le « Bureau du Copyright (United States Copyright Office) » de la Bibliothèque du Congrès, avec l’existence de quelque 1 300 «Federal Deposit Libraries» qui gèrent le dépôt de toutes les publications officielles fédérales.
  • 66. échanges Dons et legs Un mode qui est pratiqué par : -les bibliothèques nationales, par l’utilisation des exemplaires du dépôt légal dans le cadre des conventions - les bibliothèques de grands établissements universitaires ou scientifiques La littérature distingue entre : -Le don : Il n’exige pas de formalités, ni de conditions, ni de charges -Le legs : il s’agit de la transmission par une personne de son patrimoine après sa mort, il se fait par testament - La donation : elle désigne la remise d´un document ou d´un objet, assortie de certaines obligations
  • 67. Le prêt entre bibliothèque : « Il permet à un organisme documentaire d’obtenir d’un autre établissement un document qu’il ne possède pas dans son fonds pour une durée limitée». b. Acquisition à titre temporaire Cas : Le réseau du Système universitaire de documentation Sudoc (France) Il est constitué de bibliothèques universitaires et de recherche. Avec : 336 bibliothèques membres du réseau http://www.abes.fr/Sudoc/Catalogue-Sudoc-public/Catalogue-Sudoc
  • 68. 2.5. le désherbage du fonds documentaire le désherbage : Définition Le désherbage consiste à retirer les documents qui ne peuvent plus être proposés au public (Documents abîmés, obsolètes, incorrects, etc... )
  • 69. Critères et mise en œuvre de désherbage Le SID est tenu d’élaborer une politique de désherbage qui doit être incluse dans la politique de développement des collections Gaudet, Françoise et Lieber, Claudine. (1999). Désherber en bibliothèque : Manuel pratique de révision des collections, Paris, Éditions du Cercle de la Librairie
  • 70. Principaux critères d’élagage - L'état physique du document : livres sales livres à la reliure cassée pages jaunies ou déchirées Autres
  • 71. 2. L'état intellectuel du document : L’adéquation à la politique d’acquisition l’obsolescence par rapport à l’évolution du thème Le critère de l’usage l’origine (Don, Dépôt, acquisition, échange) L’ âge (selon la date de publication, la date d’acquisition) Les domaines du savoir concernés Bibliothèque Départementale de la Sarthe. (2007). Desherbage. Consulté le 05/01/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61098-desherbage.pdf
  • 72. Ouvrages •Mis au pilon •Archivés (pour le cas des documents rares et importants) Ouvrages de référence •Ils sont renouvelés régulèrent , en archivant les anciens Le sort des documents désherbés, selon leurs types : Jean Philippe accart (2003). Op. cit.
  • 73. Les périodique Ils sont rarement conservés plus de 5 ans La presse d’information Elle n’est pas conservée dans son intégralité La littérature grise Elle est conservée sur une période d’au moins 20 ans La littérature produite par l’entreprise doit être conservée et archivée
  • 74. 3 : TRAITEMENT ET DIFFUSION DES DOCUMENTS ET DE L’INFORMATION
  • 75. Le traitement documentaire Est un ensemble de procédures et d´opérations techniques, bibliothéconomiques et informationnelles. Quel qu´en soit le support, le document et son contenu doivent être décrits, classifiés, classés, indexés et condensés pour permettre leur identification, localisation, consultation, utilisation et leur conservation. Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996),Guide pratique des techniques documentaires. Paris, Edicef/Aupelf. 2 volumes.
  • 76. 3.1.1. le Traitement matériel Il consiste en un certain nombre d’opérations : Pointage et vérification Une opération qui se fait par rapport à: - la commande et la livraison - la qualité (pages déchirées, manquants …) l’attribution d’numéro unique au document le numéro permettra d’identifier le document à tout le moment 3.1. Le traitement matériel et intellectuel des documents et de l’information
  • 77. Estampillage Equipment matériel C’est l’opération consistant à apposer la cachet de SID sur le document Apposition d’une étiquette avec code à barres pour le prêt Apposition de la cote qui permet de ranger et de retrouver facilement le document sur le rayonnage
  • 78. 3.1.2. le Traitement intellectuel Le traitement intellectuel des documents et de l´information est constitué d’une suite d’opérations, qui permettent le stockage et la recherche de l´information.
  • 79. Il sert à décrire de façon normalisée les documents qui composent le fonds d’un système documentaire et d’identifier les accès auteurs et titres à ces mêmes documents. a. Le catalogage Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op,cit.
  • 80. Titre Mention de responsabilité Mention d'édition Lieu d’édition Collection Reliure Source de l’article (pour les publications en série) Elle fournit des éléments descriptifs du document, dont  La notice catalographique
  • 81. La cote du document L’identification de la bibliothèque (pour les catalogues collectifs) Numéro d’inventaire Numéro d’exemplaire (surtout pour les livres rares) État de collections (pour le cas des périodiques) Sujet ou descripteurs
  • 82. classement alphabétique •Nom d’auteur •Titre •Sujet Classement systématique •Selon un plan de classement (la CDU ou la Dewey ou autres) classement chronologique •par dates d’édition des documents Types de classements de Catalogues
  • 83. Classement par nom de bibliothèque • Cas de certains catalogues collectifs Classement géographique • par lieu d’édition
  • 84. « La classification est une opération de description du contenu d'un document, par laquelle on détermine son sujet principal et éventuellement un ou deux sujets secondaires que l'on traduit par le terme le plus approprié figurant dans le langage documentaire utilisé ». Hudon, Michèle. (2015). Le passage au xxie siècle des grandes classifications documentaires, Michele Hudon. Consulté le 02/05/2018 à https://www.erudit.org/fr/revues/documentation/2006- v52-n2-documentation01812/1030012ar/ b. La classification
  • 86. Elles couvrent l’ensemble des connaissances Elles sont appliquées dans les bibliothèques nationales, universitaires et dans des centres de documentation 1er types de Classifications : les classifications universelles ou encyclopédiques
  • 87. Classification décimale DEWEY (CDD) • Elle est conçue en 1873 par Melvil Dewey • C'est une classification décimale qui utilise un système de notation chiffrée • Elle prend en compte l'ensemble des connaissances humaines. • Elle est adoptée par plus de 130 pays 1er exemple : Classifications universelles
  • 88. Le système de classification Dewey répartit les connaissances humaines en : - 10 grandes classes, - 100 divisions, - 1000 sections - une multitude de sous-sections.
  • 89. La classification décimale universelle (CDU) • Elle est conçue en 1905 par Paul Otlet et Henri Lafontaine • C'est une classification décimale de 0 à 10 • Elle est utilisée surtout dans les bibliothèques universitaires et spécialisées 2éme exemple : Classifications universelles
  • 90. 0. Généralités 1. Philosophie, psychologie 2. Théologie, religion 3. Sciences morales 4. Indice non attribué 5. Mathématiques, sciences naturelles 6. Sciences appliquées 7. Beaux-arts, divertissements, sports, arts industriels 8. Langues, linguistique, littérature 9. Archéologie, géographie, biographie, histoire Les 10 grandes classes de la CDU
  • 91. • Elle a été élaborée en 1924 par le mathématicien et bibliothécaire indien Shiyali Ramamrita Ranganathan • Il s’agit d’un système de répartition des connaissances fondé sur l’analyse du contenu • Elle concerne les concepts plutôt que les sujets • La notation utilise des lettres, des chiffres, des caractères grecs et différents signes de ponctuation 2éme types de Classifications : la classification à facettes (Colon classification)
  • 92. Selon Ranganathan, un document peut être décrit selon cinq facettes (la formule PMEST) : Personnalité : le concept principal du document Matière : une substance ou une propriété Énergie : l'opération ou action subie par l'objet Espace : localisation géographique Temps : localisation chronologique et temporelle.
  • 93. Elle répondent à un besoin particulier Exemple : Classification de Barnard (médecine) 3éme types de Classifications : les classifications spécialisées
  • 94. Cette classification permet une subdivision très détaillée grâce à l'utilisation de onze tables auxiliaires : I - Généralités. 2 - Liste géographique. 3 - Sub-divisions communes des maladies. 4 - Sub-divisions communes des organes et appareils. 5 - Divisions des processus pathologiques. 6 - Classification des tumeurs. 7 - Classification des techniques thérapeutiques et chirurgicales. 8 - Classification des micro-organismes. 9 - Classification des médicaments. 10 - Divisions anatomiques. II - Composés chimiques.
  • 95. Définition « L’indexation est l’opération qui consiste à décrire un document à l’aide de représentations des concepts contenus dans ce document » L’indexation décrit le contenu d’un document par mots-clés c. L’indexation Ménillet, Dominique (1993). Thésaurus et indexation. Consulté le 01/08/2019 à http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-05-0044-009
  • 96. Indexation construite à partir du langage naturel pratiquée sur internet par les usagers eux- mêmes L'indexation systématique À travers l’utilisation des symboles ou indices provenant d'une classification existante (Ex. Classification de Dewey) Indexation analytique Elle décrit le contenu d'un document à l'aide d’un langage documentaire (Thésaurus) Types d’indexation Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996), Op. cit.
  • 97. « Est une liste organisée de termes normalisés, validés, reliés par des relations sémantiques (équivalence, hiérarchie, synonymie…) Ces termes représentent les concepts d’un domaine de la connaissance et constituent un langage contrôlé pour l’indexation de documents et la recherche de ressources documentaires »  Le thésaurus Exemple MAKNAZ Un thésaurus élaboré par le Centre national de documentation (Maroc) http://www.abhatoo.net.ma/maalama-archives/archives- bibliographiques/maknaz Thésaurus (2013). Consulté le 02/02/2014 à https://www.enssib.fr/le- dictionnaire/thesaurus
  • 98.  Listes d’autorité « il s’agit d’un vocabulaire contrôlé, avec des descripteurs autorisés et non-descripteurs interdits, mais présentés dans un ordre alphabétique, sans hiérarchie, contrairement au thésaurus ». Portail International Archivistique Francophone. Consulté le 01/01/2019 à http://www.piaf- archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section7_31.html Les notices d'autorité permettent d'identifier les personnes, les collectivités, les noms géographiques et les œuvres. Exemple. Catalogue d’autorité maghrébine de la Fondation du Roi Abdul Aziz Al Saoud (Maroc) http://www.fondation.org.ma/authority/
  • 99. Une opération qui a pour but de résumer le document d'origine. Elle exige préalablement une analyse approfondie aboutissant à la compréhension de la pensée de l'auteur, puis la rédaction d'un texte adapté aux besoins. Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op. Cit. d. La condensation
  • 100. Le résumé indicatif •Court (50 mots) •Il sert à expliciter le titre Le résumé informatif •Plus développé (100 à 250 mots) •Il indique les informations principales abordées par le document Le résumé sélectif •Il sélectionne l’information en fonction d’une catégorie d’utilisateurs Types de résumé Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit. Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Op. Cit.
  • 101. Ce travail peut se concrétiser à travers deux grandes formes : Di Pietro, Christelle (2014). Contenus documentaires en ligne : une typologie en 8 produits. Consulté le 08/08/2019 à https://books.openedition.org/pressesenssib/2874?lang=fr 3.2. Diffusion et communication des documents • Les services info-documentaires • Les produits documentaires
  • 102. a. L’accueil, l’aide et l’orientation Un service de renseignements et d’information qui permet de répondre aux questions simples ou complexes : - soit en donnant un renseignement ponctuel - soit en cherchant dans les bibliographies et la catalogues qui permettent de repérer, d’identifier et de localiser un document. Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit. Le Coadic, Yves François (2004). Usages et usagers de l'information. Nouv. Ed. Paris, Armand Coin ; ADBS 3.2.1. Services info-documentaires Ils englobent parmi autres :
  • 103. Les modes d´accès L´accès libre ou direct L’accès semi-direct L´accès non libre ou indirect l’accès à distance b. la consultation et les modes d’accès Une distinction peut être faites entres 4 modes d’accès
  • 104. Une bonne gestion de prêt nécessite des modalités concernant : - Le nombre d'emprunts autorisés - La durée de prêt - Les prolongations de prêt - Les lettres de relance - Les pénalités de retard - Autres c. Le prêt de documents Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
  • 105. Les produits documentaires sont l’expression de la fonction « diffusion de l’information ». Ces contenus documentaires sont: - une élaboration originale du SID - dotés d’une forte valeur ajoutée - élaborés sur la base d’une connaissance fine des besoins des utilisateurs Di Pietro, Christelle (2014). Op,cit. Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit. 3.2.2. Les produits documentaires
  • 106. On distingue entre deux types de produits documentaires : • Produits documentaires élémentaires • Produits documentaires élaborés Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
  • 107. a. Les produits documentaires élémentaires Ils incluent diverses formes : les guides les agendas des manifestations Les listes d’acquisitions Ils permettent de découvrir le SID Ex. Guide de la bibliothèque de l'Institut Marocain de l'Information Scientifique et Technique (Maroc) https://www.imist.ma/ images/pdf/guide_le cteur_fr.pdf Ils annoncent des activités et des événements futurs et des congrès Ex. Portail Rouen nouvelles bibliothèques (France) https://rnbi.rouen.fr/fr/ agenda Ils recensent les documents récemment acquis Ex. la liste de la Bibliothèque de la Sorbonne (France) http://www.bibliotheq ue.sorbonne.fr/biu/spi p.php?rubrique239
  • 108. Les revues de sommaires les catalogues Elles reposent sur « une compilation généralement thématique, souvent hebdomadaire ou mensuelle, des sommaires de plusieurs publications périodiques ». Ex. Revues Scientifiques Marocaines. Un projet lancé par l’IMIST (Maroc) https://revues.imist.ma/ Un ensemble de notices catalographiques, classées pour faciliter la recherche des utilisateurs et leur permettre de localiser les documents sur les rayonnages. Ex. Catalogue de la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines (Maroc) http://opac.fondation.org.ma:8086/ uhtbin/cgisirsi.exe/?ps=SVtNXkI9ij/BC /113690028/60/502/X
  • 109. « ils ont une valeurs ajoutée par rapport aux produits élémentaires, puisque l’information brute est lue, traitée et ordonnée selon des critères adoptés par le SID », dont : - Le critère de choix et de sélection - Le critère de fiabilité - Le critère de la mise à jour b. Les produits élaborés Di Pietro, Christelle (2014). Op, cit, Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre (2003). Op. cit.
  • 110. bases de signets Bibliographies la veille informationnelle Dossiers documentaires Des listes de sites Web, qui constituent un répertoire généraliste ou spécialisé. Ex. La base de signets de la Bibliothèque Nationale de France https://bnf.libgui des.com/?b=g& d=a Avec une variété de produits : Listes structurées de références bibliographiques Elles peuvent être: - signalétiques - analytiques - sélectives - exhaustives Elle permet de demeurer informé des nouveaux développements dans un domaine précis Ex. Maraacid Lancé par le CND (Maroc) https://www.digi mind- evolution.com/m araacid/publisher /styles/home.asp ?pid=41&pg=hm Ils sont constitués d’un ensemble de documents et de sources diverses, choisis et réunis sur un thème donné Ex. Dossiers du Centre de documentation de l’association la Case http://www.laca se.org/spip.php ?rubrique220
  • 111. service de référence à distance Banques de données Diffusion sélective de l’information « Un service offrant la possibilité pour l’utilisateur d’atteindre à tout moment et en tout lieu un bibliothécaire susceptible de répondre à sa question, en remplissant un formulaire électronique » Ex. SINDBAD (BNF) https://www.bnf.fr/fr/ une-question-pensez- sindbad « Ensemble de données relatif à un domaine défini des connaissances, généralement organisé et structuré en base de données » Ex. Library and Information Science Abstracts (LISA) https://search.proq uest.com/login?acc ountid=15920 Un service qui consiste « à diffuser aux usagers, les résultats d’une recherche personnalisée et ce, de façon régulière » Ex. DSI fournie par l'Institut Marocain de l'Information Scientifique et Technique (IMIST) https://www.imist.ma /index.php/produits- et-services/diffusion- selective-de-
  • 112. 3.3. Préservation et conservation des documents Définition « La conservation est une technique qui vise à prolonger au maximum la durée de vie des documents par une série d’interventions, directes ou indirectes » Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Techniques de conservation-des-documents patrimoniaux. Consulté le 08/05/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64763-connaitre-les-techniques-de- conservation-des-documents-patrimoniaux.pdf
  • 113. a. la conservation préventive Elle prend en compte les paramètres liés à l’établissement, dont : - la zone géographique et climatique - le bâtiment lui-même Une distinction est faite entre deux types de conservation : Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Op. cit.
  • 114. La conservation curative nécessite des mesures, dont: - des niveaux précis de : Lumière Température Humidité - Un plan d’urgence qui permettra de réagir au plus vite à différents sinistres Edward P. Adcock (Réd.); en collaboration avec Marie-Thérèse Varlamoff et Virginie Kremp. IFLA: Principes de conservation. Paris : IFLA-PAC .
  • 115. Exemple : Plan d’urgence de la BNF
  • 116. « La conservation curative est l’ensemble des actions de maintenance régulière des collections se limitant à des interventions légères sur les documents. Elle cherche à restreindre la progression des dégradations, afin d'éviter le recours à des traitements plus lourds et à la restauration ». b. Conservation curative Portail International Archivistique Francophone. Consulté le 01/01/2019 à http://www.piaf- archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section7_31.html Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Op. cit.
  • 117. La conservation curative se fait à travers des mesure, dont: le conditionnement: Le papier utilisé pour le conditionnement doit être du papier permanent (norme ISO 9706). La désinfection ponctuelle de documents porteurs de moisissures
  • 118. Type Restauration Nettoyage et désinfection Reproduction Enlèvement de plastique Total Manuscrits 50 3215 456 64 3785 Lithographies 641 6 647 Livres et encyclopédie s 4 33 37 Dossiers 83 83 Cartes 1 58 59 Photos 173 173 Documents divers 202 1000 1202 Plans en papier et autre 4568 4568 Total 898 9136 456 64 10554 Operations de conservation et de restauration : 2009- 2014 Cas de la BNRM (Maroc)
  • 119. Bibliographie • Accart, Jean-Philippe ; Réthy, Marie-Pierre. (2003). Le Métier de documentaliste. Nouv. Ed. 2003. Paris : Editions du Cercle de la Librairie. • ADBS (2001). Référentiel des métiers-types et compétences des professionnels de l’Information et documentation. Paris : ADBS, 2001. • Atherton, Pauline (1984), Manuel pour les systèmes et services d’information. Paris : Unesco. • Edward P. Adcock (Réd.); en collaboration avec Marie-Thérèse Varlamoff et Virginie Kremp. IFLA: Principes de conservation. Paris : IFLA-PAC . • Calenge, B. (2008). Bibliothèques et politiques documentaires à l’heure de l’Internet. Paris : Cercle de la librairie. • Calenge, Bertrand. (1999). Conduire une politique documentaire. Paris ; Editions du Cercle de la librairie. • Calenge, Bertrand. (1994). Les Politique d’acquisition : constituer une collection dans une bibliothèque. Paris : Editions du Cercle de la librairie, 1994. • Dictionnaire de l'information (2008). Paris : Armand Colin. • El Ouazzani, Hassan (1999). Les Secteur du livre au Maroc. Rabat : Ministère de la Culture. • Gaudet, Françoise & Lieber, Claudine. (1999). Désherber en bibliothèque : Manuel pratique de révision des collections, Paris : Éditions du Cercle de la Librairie.
  • 120. • Giappiconi, Thierry & Bourdon, Jacques. (2001. Manuel théorique et pratique d'évaluation des bibliothèques et centres documentaires. Paris : Ed. du Cercle de la librairie. • Giappiconi, Thierry & Carbone, Pierre. (1997). Management des bibliothèques : programmer, organiser, conduire et évaluer la politique documentaire et les services des bibliothèques de service public. Paris : Editions du Cercle de la librairie. • Guinchat, C. & Menou, M. (1990). Introduction générale aux sciences et techniques de l'information et de la documentation. Paris : Unesco. • Guinchat, C. & Skouri, Y. (1996). Guide pratique des techniques documentaires. Paris : Edicef/Aupelf. 2 volumes. • Hamel, Ginette (2002). Initiation au métier documentaliste. Paris : Berger-Levrault. • Le Coadic, Yves François. (2004). Usages et usagers de l'information. Paris : Nouv. Ed. , Armand Coin, ADBS, 2004. • Mizzaro, S. (1998). Relevance: The whole history. JASIS, Vol, 48 :810-832. • Serge Cacaly (dir.). (2008). Dictionnaire de l’information. 3e éd. Malakoff: Armand Colin. • Sylvester, G. (1987). Bibliothèques nationales : principes directeurs. Paris : UNESCO. • Vocabulaire de la documentation (1987). Paris : AFNOR, • Waller, Suzanne. (1999). L’analyse documentaire : une approche méthodologique. Paris : ADBS Editions.
  • 121. Webographie • Baléo, Brigitte. (2015). Cours de Bibliothéconomie. Consulté le 02/02/2016 http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/AsiteBIbleco.htm# • Bibliothèque Départementale de la Sarthe. (2007). Desherbage. Consulté le 05/01/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61098- desherbage.pdf • Di Pietro, Christelle (2014). Contenus documentaires en ligne : une typologie en 8 produits. Consulté le 08/08/2019 à https://books.openedition.org/pressesenssib/2874?lang=fr • Hudon, Michèle. (2015). Le passage au xxie siècle des grandes classifications documentaires, Michele Hudon. Consulté le 02/05/2018 à https://www.erudit.org/fr/revues/documentation/2006-v52-n2- documentation01812/1030012ar/ Ménillet, Dominique (1993). Thésaurus et indexation. Consulté le 01/08/2019 à http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-05-0044-009 • Petit, Jérôme & Camps Jean-Baptiste (2008). Techniques de conservation-des- documents patrimoniaux. Consulté le 08/05/2012 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64763-connaitre-les- techniques-de-conservation-des-documents-patrimoniaux.pdf •
  • 122. • Portail de la Bibliothèque publique d’Ottawa. (2016). Consulté le 08/08/2019 à https://biblioottawalibrary.ca/fr/politique-de- sélection-des-documents • Portail International Archivistique Francophone. Consulté le 01/01/2019 à http://www.piaf- archives.org/sites/default/files/bulk_media/m06s7/co/06_section 7_31.html • Simonnot, Brigitte. (2006). Le besoin d’information. Consulté le 01/10/2012 à http://thematic.hautetfort.com/media/00/00/1432126852.pdf • Thésaurus (2013). Consulté le 02/02/2014) à https://www.enssib.fr/le-dictionnaire/thesaurus