SlideShare une entreprise Scribd logo
UNIVERSITEDE MONASTIR
FACULTEDE MEDECINEDENTAIRE
DEMONASTIR
Année2007 ThèseN° .....
POURLE DIPLOMENATIONAL
DEDOCTEUR ENMEDECINE DENTAIRE
Présentéeet soutenuepubliquement le29/03/2007
PAR
FFFAAATTTMMMAAA MMMAAASSSMMMOOOUUUDDDIII ééépppooouuussseee BBBAAACCCCCCOOOUUUCCCHHHEEE
Néele 25/07/1977à Sfax
PPRREESSCCRRIIPPTTIIOONNSS MMEEDDIICCAAMMEENNTTEEUUSSEESS EENN
OODDOONNTTOOLLOOGGIIEE PPEEDDIIAATTRRIIQQUUEE
AASSPPEECCTTSS PPRRAATTIIQQUUEESS
Examinateursde laThèse
JURY:
Président: Pr.Abdellatif ABID Directeur
Assesseurs: Pr.Badiâa JEMMALIJMOUR Pr. Ag.Ahlem BAAZIZ
Pr.Nabiha DOUKI
Dr.Imen GHARBI
www.clubscientifique.1s.fr
Ministèrede l'EnseignementSupérieur
dela RechercheScientifique etde laTechnologie
Universitéde Monastir
 FACULTEDE MEDECINEDENTAIRE DEMONASTIR 
AnnéeUniversitaire 2006/2007
Doyen: Professeur AbdellatifAbid
Secrétaire Général: MmeRaoudha Bouzgarrou
Enseignants:
Départementd'Odontologie Chirurgicale
Médecineet ChirurgieBuccales
MohamedHabib Hamdi
JamilSelmi
SouhaBoudegga
MohamedBassem Khattech
MohamedBen Khélifa
IkdamBlouza
LamiaOualha
HajerHentati
AïchaZaghbani
Samah Sioud
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
M.C.A
A.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
Parodontologie
RidhaM'barek
LeïlaGuezguez
SofièneTurki
P.H.U
P.H.U
M.C.A
Départementd'Odontologie Restauratriceet d'Orthodontie
OdontologieConservatrice
MohamedSémir Belkhir
ChadlyBaccouche
LotfiBhouri
HédiaBen Ghénaïa
SaïdaSahtout
NabihaDouki
SoniaZouiten
ZiedBaccouche
NeïlaZokkar
NajetAguir
ChemsBelkhir
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
M.C.A
M.C.A
A.H.U
A.H.U
A.H.U
Odontologie Pédiatrique et
Prévention
AbdellatifA bid
FéthiMaâtouk
BadiâaJemmali -Jmour
HichemGhédira
KamelArgoubi
AhlemBaâziz
ImenGharbi
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
M.C.A
M.C.A
A.H.U
OrthopédieDento -Faciale
AbdellatifBoughzala
AdelBen Amor
Fatma Saïdi
Samir Tobji
AnissaEl Yemni-Zinelabidine
P.H.U
P.H.U
M.C.A
A.H.U
A.H.U
www.clubscientifique.1s.fr
Départementdes Prothèses
ProthèseConjointe
MongiBeïzig
MounirChérif
BelhassenHarzallah
HayetHajjami
JilaniSaâfi
HassineEllafi
ImèneNaouel Gasmi
ZohraNouira
MoncefOmezzine Gnewa
DalendaHadyaoui
AdelAmor
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
P.H.U
M.C.A
A.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
ProthèsePartielle Amovible
KhaledBouraoui
LamiaMansour
ImenBen Afia
RymBibi
NarjessHassen
NajlaTaktak
P.H.U
P.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
A.H.U
ProthèseTotale
MongiMajdoub
AliBen Rahma
MohamedAli Bouzidi
HoudaChraïef
SoniaMarouane
P.H.U
P.H.U
P.H.U
M.C.A
M.C.A
Départementdes SciencesFondamentales etMixtes
Anatomie
FatenBen Abdallah
MohamedSalah Khalfi
P.H.U
M.C.A
Anatomie Dentaire SoumayaTouzi A.H.U
Anglais
SamirBoukottaya
Imène Ghaddhab
NazihaBen Mansour
P.E.S
P.E.S
P.E.S
Biochimie
HassenBacha
Salwa Abid
P.U
M.A
BiologieCellulaire etMoléculaire Leïla Chékir P.U
Biomatériaux Mounir Trabelsi P.H.U
Chimie
AbdelwahebFékih
AbderraoufKhabou
P.U
M.A
EducationPhysique &Sport Habib Benzarti P.P.E.P.S
HistologieBuccale Sonia ElGhoul M.C.A
Informatique Sellami BenHamroun P.E.S
Microbiologie - Immunologie Latifa Berrezouga P.H.U
OdontologieLégale NadiaFrih M.C.A
Physiologie
MoniaDhidah
FéthiaKhémiss
P.H.U
M.A
RadiologieIma gerie TouhamiBen Alaya M.C.A
Engras: Chefde Service
Souligné:Directeur deDépartement
www.clubscientifique.1s.fr
nprésencedes maîtresdecette école,demes chers
condisciples,jepromets etjejure d'êtrefidèleaux loisdel'honneur
etdela probitédansl'exercice delamédecine.
edonneraimes soinsgratuitsà l'indigentetn'exigerai jamais
unsalaireau -dessusdemon travail.
dmisdansl'int èrieur desmaisons,mes yeuxn'yverront pasce
quisepasse.
alanguetaira lessecretsqui meserontconfiés etmonétat
neservirapas àcorrompreles mœursnià favoriserlecrime.
espectueuxetreconnaissant enversmesmaîtres, jerendraià
leursenfantsl'instruction quej'aireçue deleurspères.
ueleshommes m'accordentleurestime sijesuis fidèleàmes
promesses!Queje soiscouvertd'opprobre et méprisédemes
confrèressij'y manque!
www.clubscientifique.1s.fr
Sommaire
Page 1
Introduction.........................................................................................................5
Lesantibiotiques
Introduction...........................................................................................................7
1 Les bêtalactamines:...........................................................................................7
1.1 Lespénicillines: ............................................................................................7
1.1.1 PénicillineG: ........................................................................................7
1.1.2 PénicillinesA ouaminopénicillines ......................................................8
1.1.3 PénicillinesM: ....................................................................................16
1.2 Lescéphalosporines:b éta-lactaminesII: .....................................................16
2 Lesmacrolides: ................................................................................................17
2.1 Macrolidesvrais (nonapparentés) ..............................................................17
2.1.1 MacrolidesC14 ...................................................................................17
2.1.2 MacrolidesC15 ...................................................................................20
2.1.3 MacrolidesC16 ...................................................................................20
2.2 Lesmacrolides apparentés: .........................................................................22
2.2.1 Leslincosanides: .................................................................................22
2.2.2 Lessynergistines: ................................................................................26
2.3 Lesmacrolides associés: .............................................................................27
3 Lestétracyclines: .............................................................................................30
4 Lesdérivés imidazolés:le métronidazole: ....................................................32
5 L'antibioprophylaxie: .....................................................................................33
5.1 Classificationdes patientsselon lesrisques: ...............................................33
5.1.1 Sujetsconsidérés sains........................................................................33
5.1.2 Sujetsà risqued'infection localeou générale(risque A) ....................34
5.1.3 Sujetsà risqued'infection àdistance, (risqueB) ................................35
5.2 Recommandationset indicationsde l'antibioprophylaxie:..........................36
5.3 Protocolede l'antibioprophylaxie ...............................................................38
5.3.1 Lorsdes soinsdentaires enambulatoire: ............................................38
5.3.2 Lorsdes soinsdentaires sousanesthésie générale: .............................38
Lesantalgiques
Introduction.........................................................................................................40
1 Choixdes antalgiques:....................................................................................40
2 Lesmolécules prescrites:................................................................................42
2.1 Leparacétamol: ...........................................................................................42
2.2 Dérivéssalicylés: acideacétylsalicylique: ..................................................44
2.3 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiensà doseantalgique: .............................48
www.Clubscientifique.1s.fr
www.Clubscientifique.1s.fr
Sommaire
Page 2
Lesanti -inflammatoires
Introduction: .......................................................................................................49
1 Anti-inflammatoiresstéroïdiens, corticoïdesou glucocorticoïdes:.............49
1.1 Méthylprednisolone ....................................................................................50
1.2 Prednisolone:...............................................................................................50
1.3 Prednisone:..................................................................................................50
2 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiens:AINS:.................................................51
2.1 Lessalicylés: ...............................................................................................51
2.2 LesAINS arylcarboxyliques:......................................................................51
2.2.1 Acidetiaprofénique: ............................................................................51
2.2.2 Ibuprofène:..........................................................................................53
2.3 Lesfénamates: ............................................................................................56
2.3.1 Acideniflumique: ...............................................................................56
2.3.2 Acideméfénamique: ...........................................................................59
Laprémédicationséda tive
Introduction: .......................................................................................................62
1 Lesantiémétiques: ..........................................................................................62
2 Lesanxiolytiques :............................................................................................64
2.1 Benzodiazépine ...........................................................................................64
2.1.1 Diazépam:valium ...............................................................................64
2.1.2 Lorazépam: .........................................................................................64
2.1.3 Clorazepate: ........................................................................................65
2.1.4 Prazépam :...........................................................................................65
2.2 Hydroxyzine:...............................................................................................65
2.3 Meprobamate: .............................................................................................66
3 Lesneuroleptiques: .........................................................................................67
3.1 Benzamides:................................................................................................67
3.1.1 Sulpiride:.............................................................................................67
3.1.2 Tiapride:..............................................................................................67
3.2 Butyrophénones: .........................................................................................67
3.3 Phénothiazines: ...........................................................................................68
4 Leshypnotiques: .............................................................................................68
4.1 AntihistaminiquesH 1: ...............................................................................68
4.2 Barbituriques...............................................................................................71
4.3 Benzodiazépineset apparentés: ..................................................................71
Lesantiseptiques
Introduction: .......................................................................................................72
1 Lesbains debouche: .......................................................................................72
www.clubscientifique.1s.fr
Sommaire
Page 3
1.1 Lachlorhexidine: ........................................................................................72
1.2 L'hexétidine:................................................................................................74
1.3 Dérivésiodés: ..............................................................................................75
1.4 Acide salicylique,Lévomenthol, Vératrole,Résorcinol: ............................76
1.5 Lesbains debouche bicarbonatés:..............................................................76
2 Lesgels buccaux:.............................................................................................76
2.1 Amyléinechlorhydrate: ..............................................................................77
2.2 Cholinesalicylate, Cétalkoniumchlorure: ..................................................77
2.3 Tamarin:......................................................................................................79
Le fluor
Introduction: .......................................................................................................80
1 Fluorationpar voieendogène: .......................................................................81
1.1 Fluorurede sodium, ....................................................................................81
1.2 Fluorurede sodium,c olécalciférol(vit D3):...............................................83
2 Fluorationpar voieexogène: ..........................................................................83
2.1 Gommeà mâcher:fluorure desodium: .......................................................83
2.2 Lesgels dentaires:monofluorophosphate desodium, fluorurede sodium: 83
2.3 Lespâtes dentifrices:...................................................................................85
2.4 Bainde bouche:monofluorophosphate desodium, fluorurede sodium:....86
Lesanti -fongiques
Introduction: .......................................................................................................87
1 AmphotéricineB: ............................................................................................87
2 Miconazole:......................................................................................................88
3 Nystatine:.........................................................................................................89
Conclusion.........................................................................................................90
Références..........................................................................................................92
Introduction
Page 5
Introduction
Laprise encharge desaffections bucco-dentairesimplique, dansla majoritédes
cas,l 'accomplissementd 'ungeste local.Il s'agitd 'untraitement étiologique,qui
nécessite parfois d'être encadré ou complété par une prescription
médicamenteuse.Dans certainscas, letraitement médicamenteuxpeut constituer
l'essentielde laprise encharge. Lemédecin dentisteest ainsiamené, defaçon
pluriquotidienne,à prescriredes médicamentsde naturesdiverses.
Partant du fait que l'enfant est un organisme en cours de maturation,
l'administrationd 'unemême dosede médicaments,même normaliséepar rapport
aupoids ducorps, nepermet pasd 'obtenirchez l'enfantles mêmesconcentrations
moyennes quechez l'adulte.
Cetravail passee nrevue lesdifférentes famillesde médicaments pouvantêtre
utilisésen odontologiepédiatrique : lesantibiotiques, lesantalgiques, lesanti -
inflammatoires,les sédatifs,les antiseptiques,le fluoret lesantifongiques.
L'objectif de cette thèse est d'étudier les spécificités des prescriptions des
différentes familles de ces médicaments chez l'enfant, à savoir la
pharmacodynamie, la pharmacocinétique, la forme et la présentation des
médicamentset leursposologies.
Le deuxième objectif de ce travail, plus pédagogique, est de décrire ces
médicamentssous formede fichespratiques ,pouvant êtreà portéede main, afin
desimplifier les prescriptions chezl’enfant .
Lesantibiotiques
Page 7
Introduction
Les antibiotiques représentent la classe thérapeutique la plus importante des
différentesprescriptions médicamenteusesdu médecindentiste.
Lastratégie généralede prescriptiondes antibiotiquesrepose actuellementsur un
accordprofessionnel proposépar l'AgenceFrançaise deSécu ritéSanitaire des
Produitsde Santéqui recommande : [24]
 Enpremière intentiondans lesinfections desévérité moyenne: lesbéta -
lactamines, les nitro-5 imidazolés, les macrolides et les macrolides
apparentés.
 Endeuxième intention,l 'associationamoxicilline -acideclavulanique.
 Les cyclinesdont l'utilisation resteexceptionnelle chezl’enfant .
Dans les infections sévères, les mêmes familles d'antibiotiques peuvent être
prescritspar voieparentérale avecadaptation desposologies selonle foyeret
l'étatgénéral du patient. [3,42,55]
1 Les bêtalactamines:
1.1 Lespénicillines : [40,30]
1.1.1 Pénicilline G: [22,62]
La pénicillineG n'est administrée que parvoie parentéralecar elleest neutralisée
parl 'aciditégastrique etla pénicillinasedes bactériesintestinales.
Formes etprésentation s: [72]
MUI: millionunité
internationale
Indications:
 Lapénicilline Gest efficacedans lesinfections bucco-dentaires,mais du
faitdes injectionsrépétées, elleest réservéepour lesurgences (cellulite
BENZATHINEPENICILLINE ®
- poudrepour préparationinjectable : 0,6MU I; 1MUI; 1,2MU I
BICLINOCILLINE®
:
- poudrepour préparationinjectable : 1MU I
Lesantibiotiques
Page 8
circonscriteaigue) oules infectionsdiffusées (cellulitediffusée) .
 Enpratique courante,on luipréfère lesaminopénicillines.
Posologieet moded 'administration
VoieIM profonde
 Enfant< à 6 mois: 1 injectiontous les2 joursde 500 000 UI;
 Enfant> à 6 mois: 1 injectiontous les2 joursde 1 millionUI.
1.1.2 PénicillinesA ouaminopénicillines
Lagreffe d'unradical aminé(NH2) surla chaînelatérale de la pénicillineG
augmented 'unepart, lastabilité deces antibiotiquesen milieuacide, autorisant
ainsileur administrationper -os,d 'autrepart, l'extensionde leurspectre d'activité.
Cesdeux propriétésexpliquent lequalificatif depénicillines oralesà largespectre
attribuéaux aminopénicillines.Celles -cisont diviséesen plusieursgroupes .[32]
1.1.2.1 Ampicilline: Totapen®
:
Leurutilisation peros etp arvoie parentérale,et leurlarg espectre d'activité
auraientpu leurgarder uneplace dansle traitementdes infectionsbuccales, mais
leurfaible biodisponibilitéconduit àl 'utilisationde leursesters.
D'autrepart, l'ampicillinen 'estadministrée chezl 'enfantet lenourrisson quepar
voieintramusculaire etintraveineuse. [21]
1.1.2.2 Estersde l'ampicilline: Bacampicilline®
:
Penglobe®
,Proampi ®
:
Lesesters del 'ampicilline sont très résorbéspar voiedigestive, maisne libèrent
que278 mgd 'ampicillinepour 400mg debacampicilline ingérée.
Leur emploi, bien que tout a fait intéressant, peut être écarté au profit de
l'amoxicilline quiprovoque parailleurs unelyse bactériennerapide. [21]
1.1.2.3 Amoxicilline®
: [76,45]
Pharmacodynamie: [66,79]
Espècessensibles :
 AérobiesGram positif: Enterococcussp , Streptococcus
Lesantibiotiques
Page 9
 AérobiesGram négatif: Neisseriasp , Haemophilus sp, Capnocytophaga sp,
Eikenellacorrodens ,A ctinobacillus actinomycetem comitans
 Anaérobies: Actinomycesodontolyticus , Actinomyces naesludii, Actinomyces
viscosus, Porphyromonas catoniae, Prevotella nigrescens, Prevotella
palens, Prevotella buccae, Prevotella oralis, Peptostreptococcus sp,
Eubacterium sp, Proprionibacterium acnes, Fusobacterium mortiferum,
Fusobacteriumnucleatum .
Espècesrésistantes :
 Campylobactersp, Staphylococcus.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 Prise par voie orale, l'amoxicilline est résorbée environ à 80%. Cette
résorptionn 'estpas influencéepar lesaliments.
Distribution:
 Lepic sérique,2 heuresaprès laprise, atteintun tauxde 7à 10 µg/mlpour
uneprise de500 mg,et de13 à15 µg/mlpour uneprise de1 g.
 Lestaux sériquesaugmentent avecla dose.
 Lademi -vieest d'uneheure enmoyenne.
 Lad iffusion sefait dansla plupartdes tissuset milieuxbiologiques : les
sécrétionsbronchiques, lessinus, leliquide amniotique,la salive,l 'humeur
aqueuse,le liquidecéphalo -rachidien,les séreuses,l 'oreillemoyenne.
 L'amoxicilline traversela barrièreplacentaire etpasse dansle laitmaternel.
 Letaux deliaison auxprotéines estde 17%.
Biotransformation:
 L'amoxicilline est en partie transformée dans l'organisme en acide
pénicilloïque correspondant. On retrouve environ 20% de la dose
administréesous cetteforme dansles urines.
Excrétion:
 Lapartie absorbéeest excrétéesous formeactive, engrande partiedans les
Lesantibiotiques
Page 10
urines(en 6 heuresenviron, 70à 80% dela doseabsorb ée) etdans labile
(5à 10%).
Formes etprésentation s: [72,81]
CLAMOXYL®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg
- gélule: 500mg
HICONCIL®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg
- gélule: 500mg
SAIFOXYL®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg
- gélule: 250mg, 500mg
- comprimésécable dispersible: 500mg
- comprimépelliculé : 500mg
PENAMOX®
:
- poudrepour suspensionorale : 250mg
- granulépour suspensionorale : 500mg
- gélule: 500mg
- granuléspo ursuspension : 500mg
AMOXAL®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg,250 mg
- gélule: 250mg, 500mg
- comprimé: 500mg
Posologie etmode d'administration
 Enfant< 30 mois: 50à 100 mg/kg/j,en 3 prisesespacées de8 heures;
 Enfant > 30 mois: 25 à 50 mg/kg/j en 2, ou mieux en 3 prises, sans
dépasser3 g/jour.
L'amoxicilline peutêtre prise pendantou entreles repas.
Indications [62,24]
 préventionde l'endocarditeinfectieuse
 pathologies infectieusesd’origine endodontique
 complications infectieuses postopératoires
Contresindications
 Allergieaux antibiotiquesde lafamille desbêta -lactamines(pénicillines et
céphalosporines),ou àl 'undes autresconstituants.
 Mononucléoseinfectieuse (risqueaccru dephénomènes cutanés).
Lesantibiotiques
Page 11
 Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam (comprimé
dispersibleet poudrepour suspensionbuvable) .
Grossesseet allaitement
 l'amoxicilline peutêtre prescritependant lagrossesse, sibesoin.
 Lepassage del 'amoxicilline dansle laitmaternel estfaible etles quantités
ingérées sont trèsinférieures auxdoses thérapeutiques.En conséquence,
l'allaitementest possibleen casde prisede cetantibiotique.Toutefois, en
casde survenuede diarrhée,de candidoseou d'éruptioncuta néechez le
nourrisson,l’interruption de l'allaitementou du médicament s’impose.
Effetsindésirables [30,68]
 Manifestationsallergiques : Cetteallergie peutêtre croiséeavec lesbéta -
lactaminesII (céphalosporines) dans5 à10 % descas. Ilfaudrait donc
toujoursprocéder àun interrogatoiresoign euxvisant àconnaître leterrain
allergiqueet l'allergieaux céphalosporines.
Ces manifestations allergiques peuvent apparaître sous forme d'urticaire,
d'éosinophilie,d 'oedèmede Quincke,de gênerespiratoire etexceptionnellement
dechoc anaphylactique.
 Éruptionscutanées maculopapuleusesd 'origineallergique ounon.
 Troublesdigestifs : nausées,vomissements, diarrhées,candidoses.
 D'autresmanifestations d'origineimmunoallergique ontété rapportéesplus
rarement: augmentationmodérée ettransitoire destransaminases sériques;
néphrites interstitielles aiguës; anémie, leucopénie, thrombopénie
réversibles.
 Quelques cas de colite pseudomembraneuse après administration
d'amoxicilline ontété rapportés.
L'amoxicilline réunit donc tous les avantages d'une substance pharmaco-
logiquement active: administration per os, taux sanguins élevés et lyse
bactériennerapide. Elleoccupe pourcela uneplace privilégiéedans letraitement
Lesantibiotiques
Page 12
desinfections bucco-dentaires.Cependant, soninefficacité vis-à-visdes bactéries
productrices de béta-lactamases, de même sur les germes anaérobies à gram
négatif,nécessite sonassociation àl 'acideclavulanique.
1.1.2.4 Association amoxicilline – acide
clavulanique:[27,32]
L'apparitionde souchesbactériennes secrétantdes ßlactamases (entraînantune
résistanceaux pénicillines)rend trèsintéressante l'associationamoxicillne -acide
clavulanique.Cette association est prescriteuniquement endeuxième intention
oulors d'infectionsévère avecdes signesgénéraux marqués.
Pharmacodynamie
 L'acideclavulanique inhiberapidement etirréversiblement laplupart des
bêtalactamasesproduites pardes bactériesà Gram+ età Gram -.
 Dece fait,ce tte associationse montreactive surun nombreimportant de
bactéries, y compris les bactéries résistantes par sécrétion de
bêtalactamasesde typeessentiellement pénicillinases,que cetterésista nce
soitacquise ounaturell e.
Pharmacocinétique
Chacundes deuxcomposants dela formulationmontre sensiblementles mêmes
caractéristiquespharmacocinétiques, notamment: tempsdu picsérique, volume
dedistribution, biodisponibilité,clairance rénaleet demi-vied 'élimination.
Absorption:
 La présence de l'acide clavulanique ne modifie pas les qualités de
l'amoxicilline auplan del 'absorptionet dela biodisponibilité.
 Lesprofils d'absorptionde cesdeux composantssont semblables.
 L'absorption de l'acide clavulanique est cependant significativement
augmentéelorsque lemédicament estpris audébut durepas.
Distribution:
 Chezl 'enfant,les picssériques, 30à 40 minutesaprès uneprise unitaire
oralede 26,67 mg/kgd 'amoxicilline etde 3,33 mg/kgd 'acideclavulanique
Lesantibiotiques
Page 13
del 'associationdosée à100 mg/12,5 mgpar ml,sont del 'ordrede :
 11,37 mg/lpour l'amoxicilline,
 2,47 mg/lpour l'acideclavulanique.
 Chez le nourrisson, 30 à 60 minutes après une prise unitaire orale de
20 mg/kg d'amoxicilline et de 2,5 mg/kg d'acide clavulanique de
l'association dosée à 100 mg/12,5 mg par ml, les pics sériques sont de
l'ordrede :
 7,5 mg/lpour l'amoxicilline,
 1,5 mg/lpour l'acideclavulanique.
 L'amoxicilline etl 'acideclavulanique traversentla barrièreplacentaire.
 L'amoxicilline passedans lelait maternel; mais iln 'existe pas encore de
donnéesdisponibles chezla femmeallaitante pourl 'acideclavulanique.
Biodisponibilité:
 pour l'amoxicilline elleest del 'ordrede : 85%,
 pour l'acideclavulanique elleest del 'ordrede : 75%.
Ladiffusion simultanéeest demême ordrede grandeurpour chacundes deux
composantsdans laplupart destissus etmilieux biologiques.
Demi-viesd 'élimination:
Pour 2 comprimés dosés à 500 mg d'amoxicilline et 62,5 mg d'acide
clavulanique:
- 55à 100 minutespour l'amoxicilline,
- 55à 80 minutespour l'acideclavulanique.
Lest auxde liaisonaux protéinesplasmatiques sont demême ordre:
- 17% pourl 'amoxicilline,
- 22% pourl 'acideclavulanique.
Biotransformation:
 L'amoxicilline esttrès partiellementtransformée dansl 'organismeen acide
pénicilloïque.L 'acideclavulanique esten partietransformé enmétabolites
defaible poidsmoléculai re.
Lesantibiotiques
Page 14
Excrétion:
 L'élimination de l'amoxicilline et de l'acide clavulanique se fait
principalementpar voierénale.
Formes etprésentation s: [81]
AUGMENTIN®
:
- poudrepour suspensionorale : 100mg/ 12,5mg/ ml enfantet nourrisson
- compriméenrobé : 250mg/62,5mg; 500mg /125mg
AMOCLAN®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg
CLAVOR®
:
- poudrepour suspensionorale : 125mg/ 31,25mg/ 5ml; 250mg/ 62,5/5ml
- comprimépelliculé sécable: 125mg, 250mg ,500 mg
Posologie etmode d'administration
Posologiesexprimées enamoxicilline.
 Enfantnormorénal deplus de30 mois:
Augmentin100 mg/12,5 mg/mlEnfant : 80 mg/kg/jouren 3 prises,sans dépasser
laposologie de3 gpar jour.
 Enfantinsuffisant rénalde plusde 30 mois:
Augmentin100 mg/12,5 mg/mlEnfant :
Tableau I :Variations dela posologieen fonctionde laclairance [76]
Clairancede lacréatinin e Schémaposologique
> 30 ml/min pasd 'adaptationposologique nécessaire
entre10 et30 ml/min 15 mg/kg/priseau maximum,2 fois par jour
< 10 ml/min 15 mg/kg/jourau maximum
Hémodialyse:
15 mg/kg/jour,et 15 mg/kgsupplémentaire pendantet aprèsla dialyse.
 Nourrissonnormorénal demoins de30 mois:
Augmentin100 mg/12,5 mg/mlNourrisson : 80 mg/kg/jouren 3 prises.
Prendrele médicamentde préférenceen débutde s repas.
Lesantibiotiques
Page 15
Indications
Elles sont limitées aux infections dues aux germes reconnus sensibles,
notammentdans certainessituations oùles espècesbactériennes responsablesde
l'infectionpeuvent êtremultiples et/ourésistantes auxanti biotiquesdisponibles.
Sur ces bases, ce médicament présente un intérêt tout particulier dans les
indicationssuivantes :
 Parodontites.
 Infectionsstomatologiques sévères: abcès,phlegmons, cellulites.
 Traitementde relaisde lavoie injectable.
Contre-indications:
 Allergie aux antibiotiques du groupe des bêtalactamines (pénicillines,
céphalosporines): tenir compte du risque d'allergie croisée avec les
antibiotiquesde lafamille descéphalosporines.
 Mononucléoseinfectieuse (risqueaccru dephénomènes cutanés).
 Antécédent d'atteinte hépatique liée à l'association amoxicilline-acide
clavulanique.
 Phénylcétonurie,en raisonde laprésence d'aspartam.
Grossesseet allaitement:
 L'utilisationde l'association amoxicilline-acideclavulanique nedoit être
envisagéeau coursde lagrossesse quesi nécessaire.
 Le passage de l'association amoxicilline-acide clavulanique dans le lait
maternelest faibleet lesquantités ingéréessont trèsinférieures auxdoses
thérapeutiques.En conséquence,l 'allaitementest possibleen casde prise
decet antibiotique.
 Toutefois,en cas de survenuede diarrhée,de candidose,ou d'éruption
cutanée chez le nourrisson, il faut interrompre l'allaitement ou le
médicament.
Effetsindésirables :
 Manifestations digestives: nausées, vomissements, possibilité de
Lesantibiotiques
Page 16
surinfections digestives à candida, diarrhée, selles molles, dyspepsie et
douleursabdominales.
 Quelquescas decolite pseudomembraneuseont étérapportés.
 Manifestationsallergiques, notammenturticaire, éosinophilie,oedème de
Quincke,gêne respiratoire,exceptionnellement chocanaphylactique.
 Éruptions cutanées maculopapuleuses d'origine allergique ou non. Très
exceptionnellement, quelques cas de syndrome de Stevens-Johnson,
d'érythèmepolymorphe etde dermatiteexfoliative ontété rapportés.
1.1.3 PénicillinesM : [30,76]
C'est un antibiotiquebactéricide dela familledes bêtalactamines,du groupedes
pénicillinesrésistantes àla pénicillinase.
Sonutilisation enodontologie pédiatriqueest exceptionnelle,sa seuleindication
dans notredomaine estl 'infectionosseuse.
Formeset présentations:[60]
BRISTOPEN®
:
- poudrepour sirop: 250mg/ 5ml
- gélules: 500mg
- Poudreet solvantpour usageparentéral IVet IM: 1g
Posologieet moded 'administration:
Pourla voieorale :
35à 50 mg/kg/jà prendrede préférenceune demi-heureavant lesrepas.
Pourla voieinjectable :
 enfantet nourrisson: 50à 100 mg/kg/jen IVou IM.
 Nouveau-né: 25à 100 mg/kg/jen IV.
1.2 Lescéphalosporines :béta-lactaminesII :
Lescéphalosporines sontl 'objetde nombreusesco ntroversesquant àleur utilité
dans le cadre de l'antibiothérapie des infections buccodentaires. Leur spectre
d'activitéest voisinde celuides pénicillines,cumulant celuide laméticilline et
Lesantibiotiques
Page 17
l'ampicilline: ilinclut lesaérobies àGram positifet négatif.
Les objectifs recherchés ne pouvant être que partiellement atteints, dans la
majorité des cas, la prescription des céphalosporines n'est pas justifiée en
odontostomatologie etelle estréservée auxinfections sévèresde lasphère oto-
rhino-laryngologique.[8,2,16]
2 Lesmacrolides :
Lesmacrolides sontdes antibiotiquesayant encommun unnoy aumacrocyclique
lactone.
Cesont desbases faiblespeu solublesdans l'eau.Ils ontun mécanismecommun
et un spectre comparable. Certains nouveaux macrolides sont produits par
hémisynthèse.
Ils sontpr oduitspar lesstreptomyces et sontdivisés entrois groupesen fonction
dunombre d'atomesde carboned unoyau lactone. [58,54]
2.1 Macrolidesvrais (nonapparentés)
2.1.1 MacrolidesC14 [25,6]
Leur chefde file est l'érythromycine.
Pharmacodynamie: [79,66]
Espècessensibles :
 AérobiesGram positif: Enterococcussp, Sterptococcus,
 AérobiesGram négatif: Campylobacter,
 Anaérobies: Actinomyces naeslundi, Actnomyces viscosus, Bacteroïde
ureolyticus, Eubacteruim yurii, Peptostreptococcus anaerobius,
Peptostreptococcusmagnus, Peptostreptococcusprevotii, Porphyronomas
endodontalis, Porphyronomas gingivalis, Prevotella buccae, Prevotella
intermedia,Prevotella melaninogenica,Prevotella oralis,
Espècesrésistantes :
 Aérobiesà Gram-: Enterobacteries.
Lesantibiotiques
Page 18
 Anaérobies: Fusobacterium.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 L'ingestiondu produitavant lerep as(environ 1 heure)assure de meilleurs
tauxsériques.
 Administréepar voieorale, l'érythromycineest absorbéedans laportion
supérieurede l'intestingrêle. Letaux demédicament biodisponibleest de
60% à80 %.
Distribution:
 La demi-vie plasmatique est voisine de 2 h. L'administration orale de
500 mg d'érythromycine procure une concentration sérique maximale à
1 heurede 2,5 µg/ml.
 L'érythromycine diffuse bien dans tous les tissus de l'organisme,
notammentau niveaudes poumons, desamygdales ,de lasalive, del 'oreille
moyenne.
 Laconcentration del 'érythromycinedans lasalive estde 50%.
 L'érythromycine traverse la barrière placentaire mais les concentrations
atteintesdans lesérum duf œtussont faibleset aléatoires.
 Les macrolides pénètrent et s'accumulent dans les phagocytes. Leurs
concentrationsintraphagocytaires sontélevées chezl 'homme.Comme pour
d'autresmacrolid es,ces propriétésexpliquent l'activitéde l'érythromycine
surles bactériesintracellulaires.
Excrétion:
 L'érythromycineest retrouvéeprincipalement sousforme inchangéedans
labile etles urines.
 lefoie estla principalevoie debiotr ansformationd el 'érythromycine.
 l'éliminationse faitprincipalement parvoie biliaire.
 ilexiste égalementune éliminationurinaire mineure.
Lesantibiotiques
Page 19
Formes etprésentation s: [72,81]
ERYTHROCINE®
:
- granulépour suspension: 500mg
- comprimépelliculé : 500mg
ERYTHRO®
:
- compriméenrobé : 250mg, 500mg
ABBOTICINE®
:
- poudrepour suspensionorale : 200mg
LOGECINE®
:
- gélule: 250mg
Indications
Enpremière intention:
 Infectionsde lacavité buccale.
 Infectionsà anaérobies: l'érythromycineà fortedose peutêtre activesur
certaines infections anaérobies. Cependant, elle est insuffisante pour le
traitementdes infectionsgraves àanaérobies.
Endeuxième intention:
 Encas decontre indicationdes pénicillinesdans laprévention durisque
infectieux lors d'interventions chirurgicales chez les diabétiques, les
cardiopathesà hautrisque et lespatients atteints derhumatisme articulaire
aigu.
Eneffet, l'érythromycinepeut êtreutilisée enremplacement dela pénicillineG
pourle traitementdes infectionsà streptocoques chezles patientsallergiques àla
pénicilline.
Contre-indications
 Allergieà l'érythromycine
 Insuffisancehépatique
Posologie etmode d'administration:
 Laposologie pourl 'enfant estde 30à 50 mg/kgpar jour àrépartir en2 ou
3prises.
 Laprise avantle repasassu reles meilleurstaux sériques.
Lesantibiotiques
Page 20
Grossesseet allaitement
L'érythromycinen 'estpas contre-indiquée chezla femmeenceinte ouallai tante.
Effetsindésirables
 Manifestationsdigestives : nausées,vomissements, gastralgies,diarrhée.
 Manifestationsallergiques cutanéestrès raresse présentantsous formede
rashcutané.
 De rares cas d'hépatite, d'atteinte hépatique avec élévation des
phosphatases alcalines et/ou d'augmentation des transaminases ont été
rapportés, avec parfois des manifestations cliniques (ictère, fièvre)
éventuellementassociées àd esdouleurs abdominalesaiguës.
L'apparitionde signescliniques imposel 'arrêtimmédiat dutraitement.
2.1.2 MacrolidesC15
Leur chefde file est l'azithromycine (Zithromax®
) dufait quec 'estle macrolide
qui se concentre le plus dans les tissus et les cellules. Son utilisation en
odontostomatologiereste controversée. [24]
2.1.3 MacrolidesC16 [32,62]
Lamolécule laplus utiliséeest La spiramycine:
Pharmacodynamie:
Lespectre dela spiramycineest identiqueà celuide l'érythromycine.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 L'absorptionde laspiramycine estrapide, maisincomplète etn 'estpas
modifiéepar le pH acidede l'estomac.
 Sonabsorption digestiven 'estpas modifiéepar laprise d'aliments.
Distribution:
 Aprèsadministration peros de6 MUI, laconcentration sériquemaximale
estde 3,3 µg/ml.
 Lademi -vieplasmatiqu eest voisinede 8 h.
 Laspiramycine passedans lelait maternel.
Lesantibiotiques
Page 21
 Saliaison auxprotéines plasmatiquesest faible(10 % environ).
 Laconcent rationde laspiramycine dansla saliveest élevée,de 1,3à 4,8
foisla concentrationsérique.
 Dixjours aprèsl 'arrêtdu traitement,il restede 5à 7 µg/gde principeactif
dansla rate,le foie,les reins.
 Laspiramycine seconcentre beaucoupplus que l'érythromycinedans les
macrophages.
Biotransformation:
 Laspiramyc ineest métaboliséedans lefoie.
Excrétion:
 L'éliminationurinaire estfaible : del 'ordrede 10% dela doseingérée
 L'élimination biliaire est très importante: concentrations 15 à 40 fois
supérieuresaux concentrationssériques
 laspiramycine estprésente enquantité nonnégligeable dansles fèces.
Formes etprésentation s: [60]
SPIRA®
:
- comprimépelliculé : 1,5MU I
- comprimépelliculé : 3MUI
ROVAMYCINE®
:
- sirop: 0,375M UI/5 ml
- comprimépelliculé : 0,750MU I
- comprimépelliculé : 1,5MU I
- comprimépelliculé : 3 MUI
Indications:
Lesinfections stomatologiques,particulièrement lesparodontites , grâceà leur
bonne concentration dans le fluide gingival et les muqueuses et leur forte
élimination salivaire. [76,69]
Contre-indications:
 Absolues: allergieà laspiramycine.
 Relatives: femme quiallaite.
Lesantibiotiques
Page 22
Posologie etmode d'administration:
Laposologie estde 150 000à 300 000 UI/kg/jour,à fractionneren 2ou 3prises,
soiten pratique:
 Nourrissonet enfant: 2 cuillères-mesurede siroppar 5 kgde poidset par
jour.
 Enfantde plusde 20 kg: 1,5à 3 M UIpar 10 kgde poidset parjour, en2 à
3prises.
Grossesseet allaitement:
 Laspiramycine peutêtre prescritependant lagrosse ssesi besoin.
 Lepassage dela spiramycinedans lelait maternelest nonnégligeable. Des
troubles digestifs ont été décrits chez le nouveau-né. En conséquence,
l'allaitementest déconseilléen casde traitementpar cemédicament.
Effetsindésirables :
 Manifestations digestives: nausées, vomissements, diarrhées pouvant
parfoisobliger àinterrompre letraitement.
 Manifestationscutanées allergiquesexceptionnelles.
2.2 Lesmacrolides apparentés:
2.2.1 Leslincosanides : [62,77]
2.2.1.1 Clindamycine:
Pharmacodynamie: [66,79]
Espècessensibles :
 Aérobies àGram +: Streptococcuspneum oniae
 Aérobiesà Gram -: campylobacter.
 Anaérobies: actinomyces; bacteroides; capnocytophaga; eubacterium;
fusobacterium; peptostreptococcus; porphyromonas; prevotella;
Propionibacteriumacnes (5-15%); veillonella.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 Après administration orale, la clindamycine est absorbée rapidement et
Lesantibiotiques
Page 23
presque complètement (90% de la dose ingérée). L'administration
simultanée d'aliments ne modifie pratiquement pas les concentrations
plasmatiquesobtenues .
Distribution:
 Lademi -viebiologique moyenneest de2,5 heures.
 La clindamycineest distribuéedans lesliquides extra- etintracellulaires et
aune trèsforte concentrationtissulaire.
Biotransformation:
 Lemétabolisme dela clindamycineest hépatique.
Excrétion:
 Environ10 % decomposés actifssont éliminésdans lesurines et3,6 % dans
lesfèces.
Formes etprésentation s: [72]
DALACINE®
:
- gélule: 75mg, 150mg ,300 mg
Indications:
Prophylaxie de l'endocardite infectieuse au cours des soins dentaires en cas
d'allergieaux bêtalactamines.
Contre-indications:
 Allergieà lalincomycine ouà laclindamycine.
 Enfantde moinsde 6 ans,en raisonde laforme pharmaceutique.
Posologieet moded 'administration:
Enfantde plusde 6 ans: 15 mg/kgper osdans l'heurequi précèdele geste.
Grossesseet allaitement:
 l'utilisation de la clindamycine ne doit être envisagée au cours de la
grossessequ 'enl 'absenced 'alternativethérapeutique
 Laclindamycine passeen faiblequa ntitédans lelait maternelmais ilest
conseilléd 'éviterd 'allaiterpendant letraitement.
Lesantibiotiques
Page 24
Effetsindésirables :
 Manifestations digestives: douleurs abdominales, diarrhée, nausées,
vomissements, oesophagite.
 Manifestationshématologiques : neutropénie,leucopénie, agranulocytose,
purpurathrombopénique.
 Manifestationscutanées etallergiques :
 oedèmede Quinckeet anaphylaxie signaléeschez quelquessujets
allergiquesà lapénicilline ;
 prurit,éruptions cutanées,urticaire.
 Hépatotoxicité.
2.2.1.2 Lincomycine:
Pharmacodynamie:
Lesp ectred 'activitéde lalincomycine estsemblable àcelui dela clindamycine.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 Lalincomycine administréeper osest rapidementabsorbée.
 L'administrationconcomitante denourriture conduità uneabsorption plus
lenteet àun picde concentrationplasmatique réduit.
Distribution:
 La lincomycine se distribue largement dans tout l'organisme sans se
concentrer dansun organeparticulier.
 Lademi -vieest compriseentre 4 et6 heures.
 Ladiffusion dansl 'osest excellente.
Biotransformation:
Lemétabolisme dela lincomycinese situeau niveaudu foie.
Elimination:
Lalincomycine estexcrétée parles urineset labile, etest retrouvéedans les
fèces.
Lesantibiotiques
Page 25
Formes etprésentation s: [72,60]
LINCOCINE®
:
- gélule: 500mg
- solutioninjectab le: 600mg
ULTRALINC®
:
- solutioninjectable : 600mg
Indications:
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes définis en
pharmacodynamiecomme sensibles.
Contre-indications:
Allergieà lalincomycine ouà laclindamycine.
Posologieet moded 'administration :
Voieorale :
 Afind 'obtenirune absorptionoptimale, ilest conseilléde nerien faire
ingérer,excepté del 'eau,pendant unepériode deune àdeux heuresavant
etaprès l'administrationorale.
 Laposologie estde 30à 60 mg/kg/24 heures.
VoieIM :
Réservéeà l'enfantde plusde 30 jours: 10à 20 mg/kg/24 h.
Grossesseet allaitement:
Lasécurité totalede l'utilisationde lalincosamycine chezla femmeenceinte n'a
pasété établieavec certitude.
Effetsindésirables :
Troubles digestifs: douleurs abdominales, diarrhées persistantes, nausées,
vomissements, oesophagite(voie orale).
Troubles hématologiques: neutropénie, leucopénie, agranulocytose, purpura
thrombopénique.
Réactions cutanées et allergiques: des réactions d'hypersensibilité telles que:
oedème angioneurotique, anaphylaxie ont été signalées chez quelques sujets
Lesantibiotiques
Page 26
allergiquesà lapénicilline ; derares casd 'érythèmepolymorphe, desyndrome de
Stevens-Johnsonou deLyell, prurit,éruptions cutanées,urticaire.
Hépatotoxicité
2.2.2 Les synergistines: [77,76]
Lamolécule prescriteen odontostomatologieest la pristinamycine:
Pharmacodynamie:[79, 6]
Espècessensibles :
 Aérobiesà Gram+ : corynebacterium,streptococcus.
 Aérobiesà Gram -: neisseria.
 Anaérobies: actinomyces, Bacteroides fragilis, eubacterium,
fusobacterium, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella,
Propionibacteriumacnes.
Espècesrésistantes :
 Aérobies à Gram -: acinetobacter, entérobactéries, pasteurella,
pseudomonas.
 Anaérobies: veillonella.
Pharmacocinétique:
Absorption:
L'absorptionest bonneet assezrapide (picobtenu en1 à2 h).
Distribution:
La demi-vie plasmatique est de 6 h. La diffusion dans les divers tissus est
excellente.
Biotransformation:
Elleest inconnue.
Elimination:
L'éliminationest essentiellementbiliaire.
Formes etprésentation s:[81]
PYOSTATINE®
:
- comprimépelliculé : 250mg, 500mg
Lesantibiotiques
Page 27
Indications:
Lapristinamycine estindiquée enprophylaxie del 'endocarditeinfectieuse lors
dessoins dentairesen casd 'allergieaux bêtalactamines.
Contre-indications:
 Allergieà lapristinamycine.
 Hypersensibilité ou intolérance au gluten, en raison de la présence
d'amidonde blé(gluten).
Posologieet moded 'administration:
Laposologie estde 25mg/kg enp riseunique dansl 'heureprécédant legeste à
risque:
Grossesseet allaitement:
 L'utilisationde lapristinamycine nedoit êtreenvisagée aucours dela
grossesseque sinécessaire.
 L'allaitement est possible, tout en surveillant l'apparition d'éventuelles
manifestations d'intolérance chez le nouveau-né (diarrhée, rejet du lait
maternel,etc.).
Effetsindésirables :
 Diarrhée(colite pseudomembraneuse,colite aiguëhémorragique).
 Manifestations immunoallergiques générales: urticaire, oedème de
Quinckeet chocanaphylactique.
 Éruptionbulleuse.
2.3 Lesmac rolidesassocié s: [62,24]
Enodontostomatologie, l'associationqui ale plusd 'intérêtest cellede :
 Laspiramycine
 Lemétronidazole : c'est unantiparasitaire antimycosique antibiotiquede la
familledes 5-nitro-imidazoles, actifsur lesgermes anaérobies strictes. Il
est très actif dans le traitement des infections à germes anaérobies,
responsablesdes lésions endodontiqueset parodontales.
L'association spiramycine-métronidazole présente une complémentarité des
Lesantibiotiques
Page 28
spectres,de pluselle estsynergique.
Pharmacodynamie: [76,79]
Pourle metrornidazole:
Espècessensibles :
 Anaérobies: Eubacterium yurii, Peptostreptococcus anaerobius,
Peptostreptococcusmagnus, Peptostreptococcusprevotii, Porphyronomas
endodontalis, Porphyronomas gingivalis, Prevotella buccae, Prevotella
intermedia, Prevotella melaninogenica, Prevotella oralis, Fusobacterium
mortiferum,Fusobacterium nucleatum,Veillonella parvula.
Espècesrésistantes :
 Aérobiesà gram+: Actinomycesnaesludi, Actnomycesviscosus.
Pharmacocinétique:
Absorption:
Administrés peros ,les deuxconstituants sontbien résorbésà partirdu tractus
digestif.
Distribution:
 Ladiffusion estbonne dansla sphèrebuccodentaire : Lesdeux constituants
dece médicamentse concentrentdans lasalive, lefluide gingival,le tissu
gingivalet l'osalvéolaire.
 Ladiffusion sefait égalementà traversla barrièreplacentaire etles deux
produitsse concentrentdans lelait.
Biotransformation:
 Lemétabolisme estessentiellement hépatiqueconduisant àla formationde
métabolitesac tifs.
Excrétion:
 L'élimination est essentiellement urinaire, entraînant une coloration des
urinesen brunou en rouge.
Lesantibiotiques
Page 29
Formes etprésentation s: [59]
RODOGYL®
:
- comprimépelliculé 750M UI/125 mg
OGYL®
:
- comprimépelliculé : 750M UI/125 mg
Indications:
Elles sont limitées aux infections stomatologiques aiguës, chroniques ou
récidivantes:
 abcèsdentaires, phlegmons,cellulites périmaxillaires,péricoronarites ;
 stomatites, parodontites;
 parotidites,sous -maxillites.
Cetteassociation estindiqué e aussidans let raitementpréventif descomplications
infectieuses locales postopératoires en chirurgie odontostomatologique.
L'efficacitédans laprévention del 'endocarditeinfectieuse n'apas étédémontrée.
Contre-indications:
 Hypersensibilitéaux imidazoléset/ou àla spiramycine.
 Enfantde moinsde 6 ans,en raisonde laforme pharmaceutique.
Posologieet moded 'administration:
 6 à10 ans: 2 compriméspar jour(soit 1,5 M UIde spiramycineet 250 mg
demétronidazole).
 10 à 15 ans: 3 comprimés par jour (soit 2,25 M UI de spiramycine et
375 mgde métronidazole).
Grossesseet allaitement:
 Pendantle 1er
trimestrede lagrossesse, ilest conseillé,par mesurede
prudence, d'éviter l'administration de cet antibiotique en raison de son
passagedans leplace nta.
 Ilfaut éviterl 'administrationde cemédicament pendantl 'allaitement.
Effetsindésirables :
Liésau métronidazole:
 Modification du goût (métallique), glossites avec sensation de bouche
sèche,stomatites, anorexie.
Lesantibiotiques
Page 30
 Signes neuropsychiques: céphalées, vertiges, confusion mentale,
convulsions; descas depancréatites réversiblesà l'arrêtdu traitement.
 Apparitiond 'unecoloration brunerougeâtre desurines, dueà laprésence
despigments hydrosolublesprovenant dumétabolisme duproduit.
 En cas de traitement prolongé et/ou à forte posologie: possibilité de
leucopénieet deneuropathies sensitivespériphériques, transitoires.
3 Lestétracyclines : [31,49]
Pharmacodynamie: [16]
Les cyclinessont essentiellementactive ssur lescoccobacilles Gram négatif: les
Actinobacillus actinomycetem comitans.
Pharmacocinétique: [73,24]
Distribution:
 Lestétracyclines diffusent bien dansla plupartdes fluideset tissusde
l'organismey comprisle tissuosseux .
 Au coursde lacroissance, lafixation auniveau osseux estréversible et
diminue avec le temps. Au niveau dentaire, dans un premier temps,
l'antibiotique forme avec le calcium un complexe ionisé en suspension
liquide.Dans unsecond temps,après s'êtrelié auxphosphates anioniques,
cecomplexe s'incorporeaux cristauxd 'apatitede l'émaildentaire. Cette
précipitation de tétracycline sur les dents en formation aboutit à une
colorationjaunâtre oubrunâtre définitive,avec parfoisune hypoplasie.
Ce risqueest d'autantplus grandqu ela dose totaled 'antibiotiquei ngérée
dépasse3 gou quela duréedu traitementest supérieureà 10jours.
Lesantibiotiques
Page 31
Formes etprésentation s: [81]
VIBRAMYCINE®
:
- comprimésécable : 100mg
DOXY®
:
- comprimésécable : 100mg
DOXAMYCINE®
:
- comprimé: 100mg
DOXYPHAT®
:
- comprimé: 100mg
Indications: [69,35]
Les cyclines sont indiquées pour le traitement des parodontites agressives
localisées,ceci s'expliquepar l'actiondes cyclinessur lesgermes incriminésdans
cettepathologie, àsavoir les Actinobacillus actinomycetem comitans.
Contre-indications: [54,32]
 Allergieaux tétracyclines;
 Pendantla grossesseet l'allaitement;
 Enfantsde moinsde 8ans ;
 Insuffisancerénale ethépatique sévère;
 Exposition au soleil et aux UV: il faut interrompre immédiatement le
traitementen casde manifestationscutanées (érythème);
 Administrationsimultanée d'antiacidesgastriques, desels decalcium et
apportde calciumpar lesproduits laitiers.
Posologieet moded 'administration: [76,24]
 Vibramycine®
: 4mg/kg/jour en2 prises :le matinet lesoi r
 Doxy®
,Doxyphat ®
,Doxacycline ®
: 4mg/kg/ jour
Ladurée detraitement estde 15à 21jours.
Grossesseet allaitement:
Lestétracyclines sontcontre -indiquéespendant lagrossesse etl 'allaitement.
Effetsindésirables :
 Dyschromiedentaire ouhypoplasi e del 'émailen casd 'utilisationau cours
dela grossesseet chezles jeunesenfants demoins de8 ans.
Lesantibiotiques
Page 32
 Manifestationsallergiques (urticaires,rash , prurit)
 Troubles digestifs mineurs (nausées, diarrhées, épigastralgies) ou
dysentériques,nécessitant l'arrêtdu traitement.
 Réactionsde photosensibilisation.
4 Lesdérivésimidazolés : lemétronidazole :
Le métronidazole est un antiparasitaire et un antibactérien bactéricide. Son
spectre d'activité est essentiellement les anaérobies y compris les bactéries
productrices des béta-lactamases. Il représente, à ce titre, le chef de file des
agents anti-infectieuxayant pourcible lesanaérobies.
Cet antibiotique présente l'avantage de ne pas induire de phénomènes de
résistance,de nepas interférerde manièresignifi cativesur laflore oro-pharyngée
etse concentrersous formeactive dansles tissus.Sa présencedans lefluide
gingivalest voisinede sontaux sérique.
Cependant, dans le cadre des infections bucco-dentaires, à l'exception de
certaines formes de parodontites réfractaires au traitementconventionnel, son
spectreexclusivement dirigécontre lesanaérobies, enlimite l'utilisation.En effet,
cesinfections sontmixtes etles anaérobies,bien queprédominant es,ne sontpas
lesseules associéesà lapathogéni e: laparticipation desaérobies nepeut être
exclue.
Dece fait,dans notrespécialité, lesdérivés imidazolésdoivent êtreutilisés en
associationavec d'autresfamilles d'antibiotiquesà savoir:
 Les macrolides: cette association est déjà vue dans le chapitre des
macrolidesassociés.
 Les pénicillines: l'expérience clinique a montré que cette association a
permisd 'obtenird 'excellentsrésultats dansles infectionscervico -facialesà
pointde départdentaire etles parodontitesagressives juvéniles.[16,54]
Lesantibiotiques
Page 33
5 L'antibioprophylaxie:
Leprincipe del 'antibioprophylaxieréside dansla prescriptiond 'unedose unique
d'antibiotiquepour couvrirun gesteà risquechez lespatients àrisque.
Environ10 à20 % desendocardites semblent être liées àun actebuccodentair e.
Eneffet, lacavité buccaleet lesdents présententla principaleporte d'entréedes
endocarditesinfectieuses, soit13,5 % desdifférentes portesd 'entrées.
Unefois laporte d'entréefranchie, lesgermes produisent unebactériémie dontla
durée et le nombre de germes passés dans le sang déterminent ou non une
endocardite.
Ladurée decette bactériémiedépend del 'actedentaire réalisé.Elle persistede 15
à30 minutesaprès lafin del 'acte.[38,7]
Tableau II: Fréquencede la bactériémie selon lanature desactes bucco-dentaires
(d'après Little et Falace)[19]
Au cours d'actes dentaires invasifs, l'antibioprophylaxie de l'endocardite
infectieuseest dirigée contreles Streptocoquesoraux, ceux-ciétant lesgermes les
plusfréquemment encause danscette pathologie.
5.1 Classificationdes patientsselon lesrisques :
L'agencefrançaise desécurité sanitairedes produitsde santéa établi,en 2002,
une série de recommandations sur la prescription des antibiotiques en
odontologie et enstomatologie. Sap remièretache étaitde classerles patients
selonle risquequ 'ilsprésentent. Troislistes onété dressées:[29,36]
5.1.1 Sujetsconsidérés sains
Cegroupe estformé parles sujetssans risqued 'infectionreconnu, c'est-à-direles
Extractionsdentaires 51à 85%
Chirurgieparodontale 88%
Détartrage 8à 80%
Brossagedentaire 0à 40%
Mastication 17à 51%
Traitementendodontique surdent nécrosée 0%
Systèmede nettoyageinterdentaire (brossette,cure -dent) 0%
Systèmed 'irrigation 7à 40%
Lesantibiotiques
Page 34
sujetsprésumés sainssans facteurde risque,ni terrainparticulier. Ilinclut les
cardiopathies neprésentant pasde risqued 'endocarditeinfectieuse, à savoir:
 communicationinterauriculaire (CIA)isolée
 prolapsusvalvulaire mitralà valvesfines sanssouffle
 chirurgie réparatrice des communications interauriculaire et inter-
ventriculaire
 antécédentsde pontageaorto -coronaire
 soufflecardiaque fonctionnel
 antécédentde maladiede Kawasakisans dysfonctionvalvulaire
 antécédentde RAAsans dysfonctionvalvulaire
 stimulateurcardiaq ue(Pacemaker)
Deuxsituations sontà considérerselon laprésence ounon d'unfoyer infectieux
auniveau dusite del 'intervention:
 En présence d'un foyer préexistant, l'acte chirurgical pouvant être à
l'origined 'unediffusion localeet/ou systémiquede l'infection (tel est lecas
parexemple descellulites), l'utilisationdes antibiotiques estrecommandée,
maiscette prescriptionest thérapeutiqueplutôt queprophylactique.
 Enl 'absencede touteinfection préexistante,comme c'estsouvent lecas de
la chirurgie dento-alvéolaire (extraction dentaire simple et complexe),
l'utilisationd 'antibiotiquesà titrepréventif estdiscutée. [49,67]
5.1.2 Sujetsà risqued 'infectionlocale ougénérale (risque A)
Cesont lespatients dontle risqueest liéau terrainou àl asévérité del 'affection
généraledont ilssont atteints.Les facteursde risqueretenus sont:
 transplantationou greffed 'organesous thérapeutiqueimmunosuppressive,
àl 'exceptiondes patientssous cyclosporineseule pourlesquels lerisque de
l'infectionest moindre
 immunodépressions:
 Congénitales
 Médicamenteusesà longterme (corticothérapie,chimiothérapie)
Lesantibiotiques
Page 35
 Infectieuses(en particulierVIH)
 Immunologiques(lupus érythémateux,maladies systémiques)
 pathologies chroniques non contrôlées (diabète, insuffisance rénale ou
hépatique, sujets ayant des infections chroniques, bactériennes et
fongiques)
 dénutrition (personnes alitées, déshydratées, en situation de précarité
sociale)
Pour ce type de patients, une prescription anti-infectieuse prophylactique
s'imposequelle quesoit lathérapeutique chirurgicaleenvisagée. Eneffet, ces
patientssont hautementsusceptibles dedévelopper unprocessus infectieux. [45,78]
5.1.3 Sujetsà risqued 'infectionà distance,(risque B)
Il s'agit de patients présentant un risque d'infection à distance donc d'une
localisationsecondair eà uneinfection buccodentaire: cesont lessujets présentant
unrisque d'endocarditeinfectieuse (conférencede consensusde lasociété de
pathologieinfectieuse delangue françaiseSPILF en1992) .
La liste des cardiopathies à risque d'endocardite infectieuse (American Heart
Association 1997)est : [74,61]
 Cardiopathiesà hautrisque :
 prothèsevalvulaire enplace ouenvisagée dansles 6 mois(rare chez
l'enfant)
 antécédentsd 'endocarditeinfectieuse
 cardiopathiescongénitales cyanogènes (tétralogiede Fallot,ventricule
unique)
 constructionchirurgicale d'unshunt systémico-pulmonaire
 Cardiopathiesà risquemodéré
 autres cardiopathies congénitales (cardiopathies non cyanogènes,
saufcardiopathies interauriculaire)
 Valvulopathies: insuffisance,rétrécissement etbicuspidie aortique,
insuffisancemitrale
Lesantibiotiques
Page 36
 Dysfonctions valvulaires acquises (rhumatisme articulaire aigu:
RAA)
 Prolapsusde lavalve mitraleet/ou épaississementvalvulaire
 Cardiomyopathieshyp ertrophiques obstructives
5.2 Recommandationset indicationsde l'antibio-
prophylaxie:
L'antibioprophylaxiea peud 'indicationschez lesujet sain(extraction dedents en
désinclusion, énucléation de kyste, chirurgie implantaire, chirurgie ortho-
gnathique,gre ffeosseuse avecou sansmembrane). Elleintervient enpré -,en per-
ouen post-opératoire dansles chirurgies osseusesde courtedurée.
Pourles patientsdu groupeA etB, lesrecommandations del’antibioprophylaxie
sontrésumées dansle tableausuivant : [2,9,71]
Lesantibiotiques
Page 37
TableauIII: Indicationsd 'antibioprophylaxiede l'endocarditeinfectieuse concernentles gestes
dela sphèrebuccodentaire enfonction dugroupe decardiopathie àrisque [71]
Actesbuccodentaires contre-indiquéspour legroupe Aet B
Anesthésielocale intraligamentaire
Traitementsendodontiques :
- Traitementsdes dentsnécrosées
- reprisede traitement
Acteschirurgicaux :
- Amputationradiculaire
- Réimplantation
- Chirurgiepériapicale
- Chirurgieparodontale
- Chirurgieimplantaire
- Miseen placed ematériaux decomblement
Orthopédiedento -faciale:
- Chirurgiepréorthodontique desdents inclusesou enclavées
Actesbuccodentaires invasifs Antibioprophylaxie
Miseen placed 'unedigue
Soinsparodontaux nonchirurgicaux
Détartragesans ouavec surfaçage
Sondage
Soinsendodontiques
Traitementdes dentsà pulpevivante
Soinsprothétiques àrisque desaignement
Acteschirurgicaux
 Extractionsdentaires
- dentsaine
- alvéolectomie
- séparationdes racines
- dentincluse ouen désinclusion
- germectomie
 Freinectomie
 Biopsiedes glandessalivaires accessoires
 Chirurgieosseuse
Orthopédiedento -faciale
Miseen placede bagues
GroupeA
recommandée
GroupeB
optionnelle
Actesbuccodentaires noninvasifs (sansrisque desaignement important) Antibioprophylaxie
Actesde prévention
- Applicationde fluor
- Scellementde sillons
Soinsconservateurs (restaurationcoronaire)
Soinsprothétiques nonsanglants
- Prised 'empreinte
Ablationpost -opératoirede sutures
Posede prothèseamovible orthodontique
Poseou ajustaged 'appareilsorthodontiques
Prisede radiographiesdentaires
Anesthésielocale nonintraligamentaire
GroupeA
Non
recommandée
GroupeB
Non
recommandée
Encas d'infection Antibioprophylaxienon adaptée
Antibiothérapiecurative nécessaire
Lesantibiotiques
Page 38
5.3 Protocolede l'antibioprophylaxie:
5.3.1 Lorsdes soinsdentaires enambulatoire :
Lesrecommandations dela cinquièmeconférence deconsensus thérapeutiqueen
1992et del 'ANDEM (AgenceNationale pourle Développementet l’Evaluation
Médicale) en1996, préconisaient:
 Pour l'adulte: 3g d'amoxicilline en prise unique une heure avant
l'intervention.
 Pourl 'enfant: 75mg /kg enprise uniqueune heureavant l'intervention.
Uneévolution dela pratiqueest soutenuepar l'AmericanHeart Associationet
d'autresrecom mandationsfondées surdes étudescomparant ladose de3 gà la
dose de 2 g, les résultas montrant une pharmacocinétique identique et une
diminutiondes effetsindésirables pourla dosede 2g.
Cetteévolution sefait doncvers uneprise uniquede 2g d'amoxicillinepour
l'adulte etde 50mg/ kgpour l'enfant.[65,62]
Tableau IV:Protocole d'antibioprophylaxielors dessoins dentairesen ambulatoire [71]
5.3.2 Lorsdes soinsdentaires sousanesthésie générale:
Tableau V: Protocoled 'antibioprophylaxielors dessoins dentairessous
anesthésiegénérale .
[71]
Posologieet voied 'administrationProduit
Avant
(1havant l'acte)
Après
(6heures plustard)
Pasd 'allergieaux
bêtalactamines
Amoxicilline 50mg/ kgIV 25mg/kg Peros
Allergieaux
bêtalactamines
Vancomycine 20m g/kg(maximum 1
g)
Pasde 2ème
dose
Produit Posologieet voied 'administration
Priseunique dansl 'heureprécédant
l'acte
Pasd 'allergie aux
bêtalactamines
Amoxicilline 50mg /kgper os
Allergieaux bêtalactamines Clindamycine
Pristinamycine
15mg/kg peros
25mg/kg peros
Lesantibiotiques
Page 39
Lavancomycine estun antibiotiquede lafamille desglycopeptides. Ellene sera
pas détaillée car sa seule indication se trouve dans l’antibioprophylaxie sous
anesthésiegénérale encas d’allergieà l’amoxicilline.
Lesant algiques
Page 40
Introduction
Pendant de nombreuses années, la douleur de l'enfant a été sous-estimée,
principalement par méconnaissance de la physiologie nociceptive infantile.
Pourtant,en pratiquepédodontique, lepraticien setrouve trèssouvent confrontéà
ladouleur. Celle-ciconstitue, toutd 'abord,un motiffréquent deconsultation des
patients; deplus, soignersans fairemal estdevenu impératif,afin d'initieret de
conserver la confiance de l'enfant envers son praticien. Aujourd'hui, les
techniquesde soinsévoluent grâceà l'utilisationd 'outilspermettant d'évaluerla
douleur de l'enfant et grâce au recours à l'anesthésie locale lors d'un acte
potentiellementdouloureux. Enpost -opératoire,l 'odonto-pédiatredevra connaître
lesprincipales moléculesantalgiques disponiblespour l'enfantet lesprescrire en
fonction de l'intensité douloureuse, du rapport bénéfice/risque, à intervalles
régulierset surune duréedéterminée. [44,41]
1 Choixdesantalgiques :
Lechoix d'unantalgique dépenden partie del 'intensitéde ladouleur, maisaussi
des propriétés du médicament (efficacité, effets secondaires, tolérance,
posologie…).La prescription enodontologie pédiatriquese compliquedu faitdes
particularitésde l'enfant.
Actuellement, les antalgiques sont classés en deux groupes présentés dans le
tableausuivant :
Lesant algiques
Page 41
TableauVI :antalgiqu esmorphiniques etnon morphiniquesutilisables enodontologie
Antalgiquesmorphiniques
Dérivesmorphiniques : - associationparticulière : paracétamol+ opium+ caféine
Dérivéssynthétiques : - buprénorphine
- tramadol
- codéine
- dextropropoxyphène: seulou enassociation avecle paracétamol
Antalgiquesnon morphiniques
Dérivéssalicylés : - acideacétylsalicylique
- apparentés: diflunisal
Paracétamol:
Antalgiquesdits purs: - floctafénine
- néfopam
AINSà doseantalgique : - ibuprofène
- fénoprofène
- kétoprofène
- acideméf énamique
Pour les dérivés morphiniques et la codéïne (dérivé synthétique), l'action
antalgiques 'exerceessentiellement auniveau dusystème nerveuxcentral oùils
inhibentpartiellement outotalement l'intégrationde ladouleur. Cependant,une
possibleaction périphériquedes morphiniquesest suggérée.Ces substancessont
contre-indiquéeschez lesenfants enpratique pédodontiqueco urante.Leur usage
estréservé aumilieu hospitalier.
Le mode d'action du dextropropoxyphène( dérivé synthétique des antalgiques
morphinique)se rapprochede celuides dérivésmorphiniques dontil nepossède
pasles inconvénients(accoutumance notamment). Sesrègles deprescription sont
comparablesà cellesdes antalgiquesnon morphiniquesmais iln 'existepas de
formes pédiatriques pour cette molécule et son utilisation est contre-indiquée
chezl 'enfantde moinsde 15ans.
C'estdonc parmile groupedes antalgiquesnon morphiniquesque noussommes
amenés à faire notre choix. Toutefois, les antalgiques dits purs ne sont pas
indiquéschez l'enfantet sontréservés àl 'adulte,ceci estdu àl 'importancede
leurseffets secondaires(allergie, toxicité).[28,18]
Lesant algiques
Page 42
2 Lesmoléculesprescrites :
2.1 Leparacétamol : [84,14]
Lerapport bénéfice/risquedu paracétamol enfait l'antalgiquede choixdans les
douleursde faibleet moyenneintensité chezl 'enfant.En effet,le paracétamolfait
partiedes antalgiquesles plusconsommé s,que cesoit avecou sansprescription.
L'efficacitéantalgique duparacétamol estbien établiealors queson mécanisme
d'actionreste malcompris.
Pharmacodynamie:
 Antalgiqueantipyrétique.
 Pasou trèspeu ant-inflammatoire,alors qu'ilest inhibiteur dela cyclo-
oxygénase.En effet,il n'estqu 'untrès faibleinhibiteur enprésence des
peroxydes,qu 'ontrouve dansles lésionsinflammatoires.
Pharmacocinétique
Absorption:
 L'absorptiondu paracétamolpar voieorale estcomplète etrapide.
 Lesconcentra tionsplasmatiques maximalessont atteintes30 à60 minutes
aprèsingestion.
Distribution:
 Le paracétamol se distribue rapidement dans tous les tissus. Les
concentrationssont comparablesdans lesang, lasalive etle plasma.
 Laliaison auxprotéines plasmatiquesest faible.
Métabolisme:
 Le paracétamol est métabolisé essentiellement au niveau du foie. Les
2 voies métaboliques majeures sont la glycuroconjugaison et la
sulfoconjugaison. Cette dernière voie est rapidement saturable aux
posologiessupérieure saux dosesthérapeutiques.
Elimination:
 L'élimination est essentiellement urinaire. 90% de la dose ingérée est
Lesant algiques
Page 43
éliminée par le rein en 24 heures, principalement sous forme
glycuroconjuguée(60 à80 %)et sulfoconjuguée(20 à30 %).Moins de5 %
estéliminé sousforme inchangée.
 Lademi -vied 'éliminationest d'environ2 heures.
Formes etprésentation s: [72,81]
DOLIPRANE®
:
- suppositoire: 100mg, 150mg, 200mg, 300mg
- gélule: 500mg
- comprimé: 500mg
- poudrepour suspensionorale : 500mg
EFFERALGANP EDIATRIQUE®
:
- solutionbuvable : 75mg
EEFERLGANNOURRISSON ®
:
- suppositoire: 80m g
EFFERALGANJEUNE ENFANT®
:
- suppositoire: 150mg
EFFERALGANGRAND ENFANT®
:
- suppositoire: 300mg
EFFERALGAN®
:
- compriméeffervescent : 500mg
CETAMOL®
:
- solutionbuvable : 3%
ADOL®
:
- comprimé: 500mg
Indications: [64]
Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère àmodérée et/oudes
étatsfébriles.
Contre-indications:
 Hypersensibilitéà l'undes composants
 Insuffisancehépatique
 Les comprimés sont contre-indiqués chez l'enfant de moins de 6 ans
(risquede fausseroute)
Posologieet moded 'administration: [12,64]
Ilest impératifde respecterles posologiesdéfinies enfonction dupoids etdonc
dech oisirune présentationadaptée.
Lesant algiques
Page 44
Ladose quotidiennede paracétamolrecommandée estd 'environ60 mg/kg/jour,à
répartiren 4ou 6 prises,soit environ15 mg/kgtoutes les6 heuresou 10 mg/kg
toutesles 4 heures.
Surdosage:
L'intoxicationest àcraindre chezles jeunesenfants (surdosagethérapeutique ou
intoxication accidentelle fréquente) qui peut se manifester par une toxicité
hépatique pouvant évoluervers unenécrose etune insuffisancerésiduelle.
Grossesseet allaitement:
Adoses thérapeutiques,l 'administrationde cemédicament estpossible pendantla
grossesseet l'allaitement.
Effetsindésirables :
 Accidents allergiques rares: simples rashs cutanés avec érythème ou
urticaire nécessitantl 'arrêtdu traitement.
 Accidentstrès exceptionnels: thrombopénies.
2.2 Dérivéssalicylés : acide acétylsalicylique:
Pharmacodynamie: [44,18]
 Antalgiquepériphérique, antipyrétique.
 L'acide acétylsalicylique est un anti-inflammatoire à dose élevée. Son
mécanismed 'actionrepose surl 'inhibitionirréversible desenzymes cyclo-
oxygénaseimpliquées dansla synthèsedes prostaglandines.
 L'acideacétylsalicylique estaussi unanti -agrégantplaquettaire enbloquant
lasynthèse plaquettairedu thromboxaneA 2.
Pharmacocinétique: [52,76]
Absorption:
 L'acideacétylsalicylique estrapidement etpresque complètementabsorbé
parv oieorale.
 l'absorptiongastrique estralentie parles repassolides etles liquidesfroids
etelle estaccélérée aucours desrepas chaudsou lorsquel 'estomacest
vide.
Lesant algiques
Page 45
 Lespics plasmatiquessont atteintsen 15à 40 minutes.
 Labiodisponibilité del 'acideacétylsalicylique varieselon lesdoses : elle
estd 'environ60 % pourles dosesinférieures à500 mget 90% pourles
dosessupérieures à1 gen raisonde lasaturation del 'hydrolysehépatique.
 L'acide acétylsalicylique subit une hydrolyse rapide donnant de l'acide
salicylique(métabolite égalementactif).
Distribution:
 L'acideacétylsalicylique etl 'acidesalicylique diffusentrapidement dans
tousles tissus.Ils traversentla barrièreplacentaire etsont retrouvésdans le
laitmaternel.
 L'acide salicylique est en grande partie lié aux protéines du plasma (à
90%).
 La demi-vie plasmatique est de 15 à 20 minutes pour l'acide
acétylsalicylique,de 2à 4 heurespour l'acidesalicylique.
Métabolisme:
L'acideacétylsalicylique estfortement métaboliséa univeau hépatique.
Excrétion:
IIest excrétéprincipalement parvoie urinairesous formed 'acidesalicylique etde
conjugué glucuronide ainsi que sous forme d'acide salicylurique et d'acide
gentésique.
Formes etprésentation s: [60,59]
ASPEGIC®
:
- sachet poursuspension oraleenfant etnourrisson : 100mg et250 mg
- sachetà 500mg
ASPIRINE®
:
- comprimépelliculé à500 mg
CEBASPIRINE®
: acideacétylsalicylique+vitamine Cet B1
- suppositoirenourrisson : 100mg
- suppositoireenfant : 200mg
ASPIRINEUPS A®
: acideacétylsalicylique+vitamine C
- compriméeffervescent : 330mg
Lesant algiques
Page 46
Indications: [64]
Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère àm odéréeet/ou les
étatsfébriles.
Contre-indications: [88,76]
 Hypersensibilitéà l'acideacétylsalicylique ouà l'undes excipients.
 Antécédents d'asthme provoqué par l'administration de salicylés ou de
substances d'activité proche, notamment les anti-inflammatoires non
stéroïdiens.
 Derniertrimestre dela grossesse(> ou = 500 mgpar jouret parprise)
 Ulcèregastroduodénal enévolution.
 Toutemaladie hémorragiqueconstitutionnelle ouacquise.
 Risquehémorragique.
 Insuffisancehépatique sévère.
 Insuffisancerénale sévère.
 Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.
 Méthotrexate à des doses supérieures à 15 mg/semaine; anticoagulants
orauxlorsque lessalicylés sontutilisés àfortes doses,notamment dansle
traitementdes affectionsrhumatismales.
Posologieet moded 'administration: [80,26]
Laposologie quotidienneest fonctiondu poidsde l'enfant.E lleest de50 mg/kg
maximumpar jour.
Fréquenced 'administration:
Les prises systématiques permettent d'éviter les oscillations de fièvre ou de
douleurs.Elles doiventêtre espacéesde 4 heures au minimum.
Duréede traitement:
Maximumde 3jours encas defièvre etde 5jours encas dedouleur.
Grossesseet allaitement [76]
Grossesse:
 Pendantle 1er
etle 2ème
trimestre, l'acideacétylsalicylique peutêtre prescrit
Lesant algiques
Page 47
entraitement ponctuelen casde besoin.P armesure deprécaution, ilest
préférablede nepas l'utiliseren traitementchronique au-delàde 150 mg/j.
 Pendant le 3ème
trimestre, en dehors d'utilisations cardiologiques ou
obstétricalesextrêmement limitées,et quijustifient unavis médicalet une
surveillance spécialisée, tout médicament contenant de l'acide
acétylsalicyliqueest contre-indiqué.
Allaitement:
L'acideacétylsalicylique , passantdans lelait maternel, estdéconseillé pendant
l'allaitement.
Effetsindésirables : [26,85]
Effets sur le système nerveux central: bourdonnementsd 'oreille, sensation de
baisse de l'acuité auditive, céphalées qui sont habituellement la marque d'un
surdosage.
Effets gastro-intestinaux: ulcères gastriques, hémorragies digestives patentes
(hématémèse,melæna...) ouoccultes, responsablesd 'uneanémie ferriprive.Ces
hémorragiessont d'autantplus fréquentesque laposologie estplus élevée.
Effets hématologiques: syndromes hémorragiques (épistaxis, gingivorragies,
purpura...)avec augmentationdu tempsde saignement. Cetteaction persistede 4
à8 joursaprès arrêtde l'aspirine.Elle peutcréer unrisque hémorragique,en cas
d'interventionchirurgicale.
Réactiond 'hypersensibilité: accidentsde sensibilisation: œdème deQuincke,
urticaire,asthme, accidentsanaphylactiques.
Autres: douleursabdominales.
Mise engarde etprécaution s d'emploi: [76]
 Compte tenu de l'effet antiagrégant plaquettaire de l'acide
acétylsalicylique, apparaissant dès les très faibles doses et persistant
plusieursjours, ilconvient de nepas prescrirecet antalgiquechez tous les
patients aprèsun actechirurgical.
 Unesurveillance médicaleparticulièrement rigoureuseest indispensable
Lesant algiques
Page 48
pourles associationsmédicamente usessuivantes :
 anticoagulantsoraux etsalicylés àfaibles doses;
 autresanti -inflammatoiresnon stéroïdienset salicylésà fortesdoses
(> 3g/j);
 antiagrégants plaquettaires, héparines parentérales, uricosuriques
(benzbromarone, probénécide), antidiabétiques (insulines),
diurétiqueset salicylésà fortesdoses (> 3g/j).
 glucocorticoïdeset salicylésà fortedose
2.3 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiensà dose
antalgique:
Cesmolécules serontdécrites dansle chapitredes anti-inflammatoires.
Lesanti -inflammatoires
Page 49
Introduction:
L'inflammationpeut sedéfinir commeun processusbiologique dedéfense de
l'organismecontre un agent agresseur.Aussi, supprimerla réactioninflammatoire
neco nstituepas forcémentun actethérapeutique bénéfique.Cependant, cette
réaction se manifeste par des symptômes plus ou moins pénibles décrits par
Celsius puis par Galien: rougeur, chaleur douleur, tuméfaction et gène ou
impotence fonctionnelle. Ces manifestations peuvent inciter le praticien à
prescrireun anti-inflammatoire.[53]
1 Anti-inflammatoiresstéroïdiens,corticoïdes ou
glucocorticoïdes:[13,20,53]
Cesstéroïdes analogues ouprécurseurs dela cortisone,naturellement secrétée par
les glandes surrénales, possèdent de nombreuses propriétés pharmacologiques
dont beaucoup sont à l'origine d'effets indésirables (diabète, etc…).
Contrairementaux anti-inflammatoiresnon stéroïdiens,ces glucocorticoïdessont
capablesd 'inhibertoutes lesphases del 'inflammation.A trèsforte dose,elles ont
uneffet lymphocytolytiquepermettant uneinhibition del 'immunitéà médiation
cellulaire et, à degré moindre, une diminution de la synthèse des anticorps
humoraux.De cefait, uneassociation d'uneantibiothérapie àlarge spectreou
adaptée à la flore bactérienne est impérative pour s'opposer à ce caractère
immunosuppresseurdes corticoïdes.
En odontologie pédiatrique, les indications des corticoïdes sont restreintes et
l'étiologie des réactions inflammatoires ou oedémateuses (infectieuse,
chirurgicale ou traumatique) en limite l'utilisation. D'autant plus que ces
corticoïdespeuvent perturberle métabolismecalcique del 'enfantqui semanifest e
pardes troublesde lacroissance etun rachitisme(cependant untraitement de
courtedurée, inférieurà 3ou 4jours, nepose pasde problèmeparticulier).
Ces différents facteurs font que l'utilisation des corticoïdes en odontologie
Lesanti -inflammatoires
Page 50
pédiatriqueest réservéeaux :
 Contrôle de l'inflammation post-opératoire: chirurgie parodontale,
Chirurgieosseuse (dégagementosseux pourtraction orthodontiqued 'une
canine),extraction difficile(dent incluse,germectomie), ousuit e àune
fracturealvéolaire avecplaie.
 Traitementpréventif desréactions allergiques.
 Traitement des maladies auto- ou dysimmunitaires de la muqueuse
buccale: maladiesbulleuses auto-immunes,érythème polymorphe,maladie
de laréaction dugreffon contrel 'hôte,lichen planbuccal, aphtosebucco -
pharyngée.
Lesmolécules lesplus prescritessont :
1.1 Méthylprednisolone
Laposologie estde 1à 3 mg/kg/ jour,à priseunique, lematin. Ladurée de
traitementest fonctionde l'indication.En post-opératoire,elle estde 3jours.
Formeet présentation: [81]
SOLUMEDROL®
:
- poudreet solvantpour solutioninjectable : 20 mg,40mg
1.2 Prednisolone:
Laposologie doitêtre adaptéeà l'affectionet aupoids del 'enfant.
 Traitementd 'attaque: 0,5à 2 mg/kg/joursoit 0,5à 2 ml/kg/jour.
 Traitementd 'entretien: 0,2 à0,5 mg/kg/joursoit 0,2à 0,5 ml/kg/jour
Formeet présentation: [59]
SOLUPRED®
:
- solution buvable: 1 mg/ml
- comprimé effervescent:20 mg
- comprimé orodispersible:20 mg
1.3 Prednisone:
Laposologie doitêtre adaptéeà l'affectionet aupoids del 'enfant.
Lesanti -inflammatoires
Page 51
 Traitementd 'attaque: 0,5à 2 mg/kg/jour.
 Traitementd 'entretien: 0,25à 0,5 mg/kg/jour.
Formeet présentation: [81]
CORTANCYL®
:
- comprimé:1 mg
- comprimé sécable:5 mg,20 mg
2 Anti-inflammatoiresnonstéroïdiens :AINS:[74,4,24]
Ils appartiennent à des familles chimiques différentes, mais ont en commun
certainespropriétés :
 Ilssont antalgiqueset antipyrétiquesà petitesdoses, etanti -inflammatoires
àdoses élevéeset répétées.L 'effetantalgique estutile pourles douleurs
modérées,mais beaucoup moinspuissant queles morphiniquespour les
douleursprofondes.
 Ilssont efficacesdans lesréactions inflammatoiresaigues, maisils n'ont
pasd 'actioncurative surles processuschroniques.
 Ilsmodifient l'hémostasepar leureffet anti-agrégantplaquet taire.
2.1 Lessalicylés :
Lessalicylés ontété étudiésavec lesantalgiques .Il fautrappeler queleur action
anti-inflammatoiren 'estobtenue qu'àforte dose.
2.2 Les AINSarylcarboxylique s:[20,92]
2.2.1 Acidetiaprofénique :
Pharmacodynamie
L'acidetiaprofénique est unanti -inflammatoirenon stéroïdien,appartenant au
groupe des propioniques, dérivé de l'acide aryl-carboxylique. C'est aussi un
antalgique, antipyrétique et anti-agrégant plaquettaire. L'ensemble de ces
propriétésest liéà uneinhibition dela synthèse desprostaglandines.
Pharmacocinétique
Absorption:
Lesanti -inflammatoires
Page 52
 Prispar voieorale, sonabsorption estessentiellement duodénale,et rapide.
Distribution:
 Lademi -vied 'éliminationvarie de1,5 à2,5 heures,indépendamment dela
doseingérée. L'acidetiaprofénique ouses métabolitesse distribuentdans
toutl 'organisme.Il ya unpassage transplacentaireet ilexiste unfaible
passagedans lelait maternel.
 Laliaison auxprotéines plasmatiquesest de98 %.
Excrétion:
Elleest essentiellementrénale.
Formeet présentation: [60]
TIAGAM®
:
- comprimésécable : 100mg, 200mg
SURGAM®
:
- comprimésécable : 100mg, 200mg
- suppositoire: 150mg
Indications:
Traitement symptomatique de la douleur au cours des manifestations
inflammatoiresdans lesdomaines oto-rhino-laryngologique etstomatologique.
Contre-indications
 Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise d'acide
tiaproféniqueou desubstances d'activitéproche (autresAINS ),.
 Ulcèregastroduodénal enévolution.
 Insuffisancehépatocellulaire sévère.
 Insuffisancerénale sévère.
 Femmeenceinte (àpartir du6 e
mois).
Posologieet moded 'administration
Enfantà partirde 15 kg:
Laposologie estde 10 mg/kg/jour.
Moded 'administration:
Lescomprimés sontà avalertels quelsavec ungrand verred 'eau oudissous dans
Lesanti -inflammatoires
Page 53
ungrand verred 'eau,et prisde préférenceau coursdes repas.La posologieest à
répartiren 2à 3 prisespar jour.
Grossesseet allaitement
 Laprescription d'AINSne doitêtre envisagéeque sinécessaire pendantles
5 premiers mois de la grossesse. En dehors d'utilisations obstétricales
extrêmement limitées et qui justifient une surveillance spécialisée, la
prescriptiond 'AINSest contre-indiquéeà partirdu 6e
mois.
 Les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il
convientd 'éviterde lesadministrer chezla femmequi allaite.
Effetsindésirables :
Effetsgastro -intestinaux:
Des troubles gastro-intestinaux à type de nausées, diarrhées, vomissements,
douleursépigastriques, ulcères,perforations, colitehémorragique, hémorragies
occultes ou non. Ces troubles sont d'autant plus fréquents que la posologie
utiliséeest élevéeet nécessitentl 'arrêtimmédiat dutraitement.
Réactionsd 'hypersensibilité:
 dermatologiques: rash,urticaire etaggravation d'urticairechronique ,prurit,
purpura.Possibilité exceptionnellede photosensibilisation.
 respiratoires: la survenue de crise d'asthme peut être liée chez certains
sujetsà uneall ergieà l'aspirineou àun AINS.
 générales: malaisegénéral avechypotension, oedèmesde Quincke,choc
anaphylactique,aggravation d'urticairechronique.
Effetsur lesystème nerveuxcentral :
Sensationsvertigineuses, rares.
2.2.2 Ibuprofène: [83]
Pharmacodynamie:
L'ibuprofèneest unantalgique, antipyrétique,anti -inflammatoireet anti-agrégant
plaquettaire.L 'ensemblede cespropriétés estlié àune inhibitionde lasynthèse
desprostaglandines.
Lesanti -inflammatoires
Page 54
Pharmacocinétique:
Absorption:
 Aprèsadministration parvoie orale,la résorptionse faitessentiellement au
niveaude lamuqueuse gastriqueet intestinale.
 Laconcentration sériquemaximale esta tteinte aubout de 90 minutes.
 L'alimentationretarde l'absorptionde l'ibuprofène.
Distribution:
 Ladiffusion tissulaireest peuintense.
 Lademi -vied 'éliminationest de1 à2 heuresenviron.
Métabolisme:
L'ibuprofènen 'apas d'effetinducteur enzymatique.Il estmétabolisé pour90 %
sousforme demétabolites inactifs.
Excrétion:
L'éliminationest essentiellementurinaire. Elleest totaleen 24 heures,à raisonde
10% sous forme inchangée et de 90% sous forme de métabolites inactifs,
essentiellementglucuroconjugués.
Formeet présentation: [72]
IBUPHILENFANT NOURRISSON®
:
- gouttesbuvables : 100mg/ 5ml:
BALKAPROFENE®
:
- suspensionbuvable : 100mg/ 5ml
MOMENT®
:
- gouttesbuvables : 100mg/5 ml
DOLVEN®
:
- suspensionbuvable : 100mg/ 5ml
Indications:
 Traitementsymptomatique decourte duréedes étatsinflammatoires aigus
enpathologie stomatologiqueet entraumat ologie.
 Traitementsymptomatique desaffections douloureuseset/ou fébriles.
Contre-indications
 Antécédentd 'allergieou d'asthmedéclenché parla prised 'ibuprofèneou de
Lesanti -inflammatoires
Page 55
substancesd 'activitéproche (autres AINS).
 Antécédentsd 'allergieà l'undes excipients.
 Ulcèregastroduodénal enévolution.
 Insuffisancehépatocellulaire sévère.
 Insuffisance rénalesévère.
 Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.
 Lupusérythémateux disséminé.
Posologieet moded 'administration:
Laposologie usuelleest de20 à30 mg/kg/jouren 3 prisespar jour(sans dépasser
30 mg/kg/jour).
Les prises systématiques, espacées de 8 heures, permettent d'éviter les
oscillationsde douleurou defièvre.
Grossesseet allaitement:
Grossesse:
 Jusqu'à12 semainesd 'aménorrhée: l'utilisationde l'ibuprofènene doitêt re
envisagéeque sinécessaire.
 Entre 12 et 24 semaines d'aménorrhée: une prise brève ne doit être
prescriteque sinécessaire. Uneprise prolongéeest fortementdéconseillée.
 Au-delàde 24 semainesd 'aménorrhée: touteprise, même ponctuelle,est
contre-indiquée. Une prise par mégarde au-delà de 24 semaines
d'aménorrhée justifieune surveillancecardiaque et rénale, foetaleet/ou
néonataleselon leterme d'exposition.
Allaitement:
LesAINS passantdans lelait maternel,par mesurede précaution,il convient
d'éviterde lesadministrer chezla femmequi allaite.
Effetsindésirables :
Effetsgastro -intestinaux:
De type nausées, vomissements, gastralgies, dyspepsies, troubles du transit,
hémorragiesoccultes ounon.
Lesanti -inflammatoires
Page 56
Réactionsd 'hypersensibilité:
 dermatologiques: éruptions,r ash, prurit, oedème, aggravationd 'urticaire
chronique;
 respiratoires: lasurvenue decrise d'asthmechez certainssujets peutêtre
liéeà uneallergie àl 'aspirineou àun autre AINS;
 générale: oedèmede Quincke.
Effetssur lesystème nerveuxcentral :
L'ibuprofène peut exceptionnellement être responsable de vertiges et de
céphalées.
2.3 Lesfénamates :
2.3.1 Acideniflumique : [87]
Pharmacodynamie:
 C'est un antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire et anti-agrégant
plaquettaire. Ces différentes propriétés sont liées à l'inhibition de la
synthèse desprostaglandines.
Pharmacocinétique:
Absorption:
 Par voie orale, l'acide niflumique est rapidement absorbé. Le pic
plasmatique est atteint en 2 heures environ. La biodisponibilité est
légèrementréduite sila prisedu médicamenta lieupendant lerepa s.Son
absorptionn 'estpas modifiéepar l'associationà un agent antiacide.
 Par voie rectale, on note une forte variabilité individuelle de la
biodisponibilité.
Distribution:
 Lademi -vied 'éliminationest courte,de l'ordrede 4 à6 heures.
 Lepassage dansle laitmaternel estfaible ;
 Les concentrations d'acide niflumique représentent environ 1% des
concentrationsplasmatiques.
Lesanti -inflammatoires
Page 57
 Laliaison auxprotéines plasmatiquesest supérieureà 90%.
Métabolisme:
L'acideniflumique setransforme essentiellementen deuxmétabolites : l'acide5 -
hydroxyniflumiqueet l'acide4 -hydroxyniflumique. Cesmétabolites sontinactifs.
Elimination:
 Si la voie dominante d'élimination de l'acide niflumique et de ses
métabolites sous forme libre ou glycuro et sulfoconjuguéeest urinaire,
l'excrétionfécale intervientégalement pourune part nonnégligeable (30%
environ).
 Iln 'ya pasd 'accumulationaprès administrationsrépétées .
Formeet présentation: [72]
NIFLURIL®
:
- gélule: 250mg
- suppositoire: 700mg
NIFLURILENFANT ®
:
- suppositoire: 400mg
NIFLUMIC®
:
- suppositoire: 400mg
Indications
Traitement symptomatique de la douleur au cours des manifestations
inflammatoires stomatologiques.
Contre-indications
 Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise d'acide
niflumiqueou desubstances d'activitéproche (autresAINS, aspirine).
 Antécédents d'allergie aux autres constituants du suppositoire ou de la
gélule.
 Ulcèregastroduodénal enévolution.
 Insuffisancehépatocellulaire sévère.
 Insuffisancerénale sévère.
 Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.
 Antécédentsrécents derectites oude rectorragies.
Lesanti -inflammatoires
Page 58
 Enfantde moinsde 6 mois.
 Enodontostomatologie, lesanti -inflammatoiresnon stéroïdiensne doivent
pasêtre prescritslors d'unprocessus septiquecomme unecellulite, même
dansun butantalgique. Eneffet, lesAINS sontsusceptibles demodifier les
défensesnaturelles del 'organisme.Des observationscliniques relativesà
l'extensiond 'infectionsaigues (cellulitesdiffuses) lorsd 'untraitement par
lesAI NSont étérapportés. [53]
Posologieet moded 'administration:
Lessuppositoires : réservéesà l'enfantde plusde 6mois :
De6 à30 mois: ½ suppositoire,soit 200 mgde morniflumate,2 foispar jour.
De30 moisà 12 ans: 1 suppositoire,soit 400 mgde morniflumate,par 10 kg
depoids etpar joursans dépasser3 suppositoirespar jour.
L'utilisationde lavoie rectaledoit êtrela pluscourte possibleen raisondu risque
detoxicité localesurajouté auxrisques parvoie orale.
Lesgélules : réservéesà l'enfantde plusde 12ans.
 Laposologie estde 2à 3 gélulespar 24 heures,soit 500à 750 mgd 'acide
niflumiquepar 24 heures.
 Ilest conseilléd 'absorberles gélulesau coursdes repasavec unequantité
suffisanted 'eau.
Dans les indications stomatologiques, le traitement ne doit pas dépasser 4 à
5 jours.
Grossesseet allaitement
Laprescription del 'acideniflumique nedoit êtreenvisagée quesi nécessaire
pendantles 5 premiersmois dela grossesse.En dehorsd 'utilisationsobstétricales
extrêmement limitées et qui justifient une surveillance spécialisée, leur
prescription estcontre -indiquéeà partirdu 6ème
mois.
Passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convient d'éviter
d'administrerl 'acideniflumique chezla femmequi allaite.
Lesanti -inflammatoires
Page 59
Effetsindésirables :
Effetsgastro -intestinaux:
Troublesgastro -intestinauxà typede nausées,diarrhées, vomissements,douleurs
épigastriques,ulcères, perforations,colite hémorragique,hémorragies occultesou
non.
Réactionsd 'hypersensibilité:
 dermatologiques: rash, urticaire, prurit, purpura. Rares cas d'érythème
polymorphe et d'éruptions bulleuses (syndrome de Stevens-Johnson,
syndromede Lyell).Possibilité exceptionnellede photosensibilisation;
 respiratoires: lasurvenue decrises d'asthmepeut êtreobservée chezcertains
sujets,notamment allergiquesà l'aspirineet auxautres anti-inflammatoires
nonstéroïdiens ;
 générales: detype malaisegénéral avechypotension, chocsanaphylactiques.
Effetsur lesystème nerveuxcentral :
Sensationsvertigin euses,rares.
Effetsrénaux :
Insuffisance rénale aiguë, néphrites interstitielles, syndromes néphrotiques
exceptionnels.
Effetsosseux :
Ila étédécrit quelquescas defluorose osseuseaprès destraitements deplusieurs
annéesà fortesdoses.
2.3.2 Acidemé fénamique: [86]
Pharmacodynamie:
 C'est un antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire et anti-agrégant
plaquettaire. Ces différentes propriétés sont liées à l'inhibition de la
synthèsedes prostaglandines.
Pharmacocinétique:
Absorption:
Aprèsadminist rationorale, l'acideméfénamique estassez rapidementabsorbé et
Lesanti -inflammatoires
Page 60
laconcentration plasmatiquemaximale estatteinte enun peuplus de2 heures.
Distribution:
Lademi -vieplasmatique estde 2 à4 heures; ladiffusion sefait d'abordau foieet
aurein avantd 'atteindreles autrestissus ; l'acideméfénamique traversela barrière
plasmatiqueet peutêtre excrété,sous formede traces,dans lelait maternel; la
liaisonaux protéinesplasmatiques estforte .
Métabolisme:
L'acideméfénamique estglycuroconjugué dansle foie.
Excrétion:
Environ 67% dela dosesont excrétésdans l'urine,essentiellement sousforme de
métabolites conjugués et faiblement (environ 6%) sous forme d'acide
méfénamiqueconjugué ; 10 à20 % dela dosesont excrétésdans lesfèces en
3 jours,sous formede métabolitecarboxylé.
Formeet présentation: [81]
INFLAMYL®
:
-suspensionbuvable : 50mg/50ml
DYSMAN®
:
- suspensionbuvable : 50mg
PONSTYL®
:
- gélules: 250mg
Indications
Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère ou modéréed 'origine,
dentaire.
Contre-indications
 Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenché par la prise d'acide
méfénamiqueou desubstanc esd 'activitéproche (autresAINS ).
 Antécédentsd 'allergieà l'undes excipientsde lagélule.
 Ulcèregastroduodéna len évolution.
 Insuffisancehépatocellulaire sévère.
 Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.
Lesanti -inflammatoires
Page 61
 Insuffisancerénale sévère.
Posologieet moded 'administration:
Suspensionbuvable :
Enfantsà partirde 6mois : 15mg/ kg/jour àrépartir en3 prises, soitune dosede
poids3 foispar jour.
Gélules:
Enfantsà partirde 12ans : 1g à1,5 g/jour soit4 à6 gélulespar jourà répartiren
3prises.
Ilserait préférablede prendrele médicamentpendant lesrepas.
Grossesseet allaitement:
Grossesse:
Lap rescriptionde l'acideméfénamique nedoit êtreenvisagée quesi nécessaire
pendantles 5 premiersmois dela grossesse.En dehorsd 'utilisationsobstétricales
extrêmementlimitées etqui justifientune surveillancespécialisée, saprescription
estcontre -indiquéeà partirdu 6ème
mois.
Allaitement:
Les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, leur
administrationest à éviterchez lafemme quiallaite.
Effetsindésirables
Effetsgastro -intestinaux: detype : diarrhée,nausées avecou sansvomissements,
gastralgies,anorexie, pyrosis,ballonnement, constipation,ulcérations digestives
avecou sanshémorragie.
Réactionsd 'hypersensibilité:
 dermatologiques: éruption,rash, prurit...,
 respiratoires: lasurvenue decrise d'asthmepeut être observéechez certains
sujets,notamment allergiquesà l'aspirineet auxautres AINS;
 detrès rarescas dechoc anaphylactiqued 'évolutionfavorable
Effetssur lesystème nerveuxcentral :
Vertiges,somnolence, nervosité,céphalées, visiontrouble .
Laprémédication sédative
Page 62
Introduction:
Les troubles de comportement liés à la peur de l'acte dentaire nous obligent
souventà s'orientervers laprémédication sédativede l'enfant.
Unsédatif estune substancemédicamenteuse capablede modérerl 'excitabilitéou
l'hyperactivitéde l'individu.
Ace titre,par sonaction, lesédatif doitcalmer l'enfantsans toutefoisentraver la
vigilanceet doitavoir uneffet retardréduit. [10,43]
Ungrand nombrede moléculessont ànotre disposition:
1 Lesantiémétiq ues:[24,37]
Letraitement desnausées etdes vomissementsdoit êtreavant toutétiologique.
Des traitementssymptomatiques quiagissent surle réflexeémétique peuventêtre
utilisés parallèlement.
Ilexiste quatregrandes famillesd 'antiémétique,en odontologie,il estpréférable
d'utiliserles antagonistesdopaminergiques : le métoclopramide.
Pharmacodynamie:
C'estun neuroleptiqueantagoniste dela dopamine.Il prévientles vomissements
parblocage dessites dopaminergiques.
Pharmacocinétique
Absorption:
Le métoclopramide est rapidement absorbé par le tractus digestif. La
biodisponibilité est généralement de 80%; toutefois, il existe une variabilité
interindividuelleliée àun effetde premierpassage hépatique.
Distribution:
Le métoclopramide est largement distribué dans les tissus. Le volume de
distributionest de2,2 à3,41 /kg.Il sefixe peuaux protéinesplasmatiques. Il
passeà traversle placentaet dansle lait.
Métabolisme:
Laprémédication sédative
Page 63
Lemétoclopramide estpeu métabolisé.
Excrétion:
Lemétoclopramide estprincipalement éliminédans lesurines sousforme libreou
sulfoconjuguée.La demi-vied 'éliminationest de5 à6 heures.Elle augmenteen
casd 'insuffisancerénale ouhépatique.
Formeet présentation:[60]
PRIMPERAN®
:
- solutionbuvable : 5mg
- comprimésécable: 10mg
MEPRAMIDE®
:
- solutionbuvable : 5mg
- suppositoire: 10mg
PRADIS®
:
- solutionbuvable : 5mg
- suppositoire: 10mg
Indications:
Traitement symptomatique des nausées et vomissements chez les enfants
anxieux.
Contre-indications
 Hypersensibilitéau métoclopramideou àl 'unde sescomposants.
 Lorsque la stimulation de la motricité gastro-intestinale présente un
danger: encas d'hémorragiegastro -intestinale,d 'obstructionmécanique ou
deperforation digestive.
Posologieet moded 'administration:
La posologie maximale est de 0,4 mg/kg/jour, répartis dans la journée, en
respectantun intervalled 'aumoins 6 heuresentre lesprises.
Grossesseet allaitement:
 L'utilisation du métoclopramide ne doit être envisagée au cours de la
grossesseque sinécessaire.
 L'allaitementest possiblesi laprise de cemédicament resteponctuelle.
Laprémédication sédative
Page 64
Effetsindésirables
 Somnolence, lassitude, vertiges; plus rarement céphalées, insomnie,
diarrhéeet gazintestinaux, sudationmodérée.
 Symptômes extrapyramidaux: risque de survenue majoré chez l'enfant,
l'adultejeune et/oulorsqu ela dose conseilléeest dépassée: il s'agitde
dystoniesaiguës pouvantse manifesterpar desmouvements anormauxde
latête etdu cou(spasmes faciaux,trismus, crisesoculogyres, révulsion
oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie,
torticolis) et une hypertonie généralisée. Ces réactions surviennent, en
général,en débutde traitement,entre 1et 3 heuresaprès ladernière prise.
Ellespeuvent apparaîtreaprès uneseule administration.En casd 'apparition
de ces symptômes extrapyramidaux, il convient d'arrêter le
métoclopramide
2 Lesanxiolytiques :
2.1 Benzodiazépine
2.1.1 Diazépam: valium®
C'estla benzodiazépinela plusancienne àêtre encoreutilisée (misesur lemarché
en1970), maisla moinsadaptée pourl 'usageen médecinedentaire enraison de
salongue demi-vie(entre 32 et47 heures).
Saposologie estde 0,5mg /k/jouret ladurée detraitement doitêtre laplus courte
possible. [12,11]
2.1.2 Lorazépam:
Formeet présentation: [60]
TEMESTA®
:
- comprimépelliculé: 1mg
Ilest recommandéde diminuerla posologiepour l'enfant,par exemplela moitié
dela posologiemoyenne peutêtre suffisante.
Laprémédication sédative
Page 65
Dosemoyenne : ½ compriméle matin(0,5 mg),½ compriméà midi(0,5 mg),
1 compriméle soir(1 mg) [54]
2.1.3 Clorazepate:
Formeet présentation: [72]
TRANXENE®
:
- gélule:5 mg,10 mg
Cemédicament estréservé àl 'adulteet àl 'enfantde plusde 6 ans.
Pourl 'enfantson utilisationdoit êtreexceptionnelle, etla posologieest del 'ordre
de0,5 mg/kg/jouren plusieursprises. [43,89]
2.1.4Prazépam :
Formeet présentation: [72]
LYSANXIA®
:
- gélule:5 mg,10 mg
Il est recommandé de diminuer la posologie, par exemple la moitié de la
posologiemoyenne peutêtre suffisante
Dose moyenne: peut varier de 1 à 3 comprimés par jour en plusieurs prises
répartiesau coursde lajournée. [37,89]
2.2 Hydroxyzine: [10,37]
L'hydroxyzine peutêtre classéeavec lesanti -histaminiquesH1.
Pharmocodynamie:
L'hydroxyzine n'a pas d'effet dépresseur cortical, mais inhibe l'activité de
certainesrégions subcorticales.Ceci permetune actionsédative surla tension
émotionnelleet l'anxiété,et favoriseainsi lecontrôle del 'émotivitéet decertaines
réactionsneurovégétatives.
Pharmacocinétique:
 Aprèsabsorption rapidepar letractus gastro-intestinal,l 'hydroxyzineest
entièrementmétabolisée.
Laprémédication sédative
Page 66
 Letaux plasmatiquemaximal estobtenu en2 hà 2 h 30.
 Ledélai d'actionaprès priseper osest de15 à30 minutes.
 Ladurée d'actionest del 'ordrede 6à 8heures.
Formee tprésen tation: [81]
ATARAX®
:
- sirop: 10mg
- comprimésécable : 25mg
Indications :
 Manifestationsmineur esde l'anxiété.
 Prémédicationà l'anesthésiegénérale.
Contre-indications :
 Hypersensibilitéà l'hydroxyzine.
 Liées à l'effet anticholinergique: risque de glaucome par fermeture de
l'angleet risquede rétentionurinaire liéà destroubles urétroprostatiques.
Posologieet moded 'administration :
 Ladose estde 1 mgpar kget parjour.
 Laforme à100 mgn 'estpas adaptéeà l'enfant.
 Cesdoses peuventêtre réduitesl orsqu'uneffet momentanéest souhaité.
Grossesseet allaitement :
Chezla femmeenceinte : enraison del 'absencede donnéesépidémiologiques
suffisanteset bienq uel 'on n'ait constatéà ce jour aucuneff ettératogène, il
convientde s'abstenirde prescrire cesmédicaments pendantles 3 premiersmois
dela grossesse.
Effetsindésirables :
En général, ces effets sont transitoires tel que la sédation, l'excitation et la
constipation.L 'effetanticholinergique peutentraîner unesécheresse buccale, une
rétentionurinair e,et destroubles de l'accommodation.
2.3 Meprobamate: [89,76]
C'estun anxiolytique,sédatif etmyorelaxant.
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique

Contenu connexe

Tendances

Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
Abdeldjalil Gadra
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
Abdeldjalil Gadra
 
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdfLivre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
abdelkrim khedim
 
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
HELA med_dentaire
 
Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
Abdeldjalil Gadra
 
1 generalites chirurgie parodontale
1  generalites chirurgie parodontale1  generalites chirurgie parodontale
1 generalites chirurgie parodontale
Abdeldjalil Gadra
 
Colloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaireColloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaire
Abdeldjalil Gadra
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
mii va
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Abdeldjalil Gadra
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
Abdeldjalil Gadra
 
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Abdeldjalil Gadra
 
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassisCrochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Abdeldjalil Gadra
 
Embryologie de-l organe-dentaire2
Embryologie de-l organe-dentaire2Embryologie de-l organe-dentaire2
Embryologie de-l organe-dentaire2Zakaria Haroun
 
268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
mii va
 
Memoire ch dentaire
Memoire ch dentaireMemoire ch dentaire
Memoire ch dentaire
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
 
Les incisives
Les incisivesLes incisives
Les incisives
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdfLivre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
Livre parodontologie-li onblanc lionblanc.pdf
 
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
 
Les molaires
Les molairesLes molaires
Les molaires
 
Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
 
1 generalites chirurgie parodontale
1  generalites chirurgie parodontale1  generalites chirurgie parodontale
1 generalites chirurgie parodontale
 
Colloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaireColloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaire
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
 
Milieu buccal-soumia
Milieu buccal-soumiaMilieu buccal-soumia
Milieu buccal-soumia
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
 
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassisCrochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
 
Embryologie de-l organe-dentaire2
Embryologie de-l organe-dentaire2Embryologie de-l organe-dentaire2
Embryologie de-l organe-dentaire2
 
Les empreintes en ppma
Les empreintes en ppmaLes empreintes en ppma
Les empreintes en ppma
 
268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
Memoire ch dentaire
Memoire ch dentaireMemoire ch dentaire
Memoire ch dentaire
 

Similaire à Prescriptions en odontologie pediatrique

LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPA
LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPALES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPA
LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPAWassim Bangagi
 
Thèse coopération mu oi
Thèse coopération mu oiThèse coopération mu oi
Thèse coopération mu oinicolas ribet
 
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbalApproche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
medecin dentiste
 
Master 2 economie de développement
Master 2 economie de développementMaster 2 economie de développement
Master 2 economie de développement
Aubin amanzou, Phd
 
Info patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerInfo patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerAssociation LIR
 
Revue isd n° 29
Revue isd n° 29Revue isd n° 29
2009lyon010
2009lyon0102009lyon010
2009lyon010
Fellahizootech
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriqueskillua zoldyck
 
PFE final-3.pdf
PFE final-3.pdfPFE final-3.pdf
PFE final-3.pdf
widaabr
 
Co b2 210513_pas-dans-mon-assiette
Co b2 210513_pas-dans-mon-assietteCo b2 210513_pas-dans-mon-assiette
Co b2 210513_pas-dans-mon-assiette
Olga Salcedo
 
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docxHABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
LAGARD1
 
Info patients-guide-bpco
Info patients-guide-bpcoInfo patients-guide-bpco
Info patients-guide-bpcoAssociation LIR
 
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
Patrick Ginies
 
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniensRapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
Société Tripalio
 
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27Revue isd n° 27
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétention
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétentionProthèse fixée : Le parallélisme et la rétention
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétention
Souhail HAFIDI
 
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEE
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEEPfe conception et développement d'une application web GMAO JEE
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEEOussama Djerba
 
Denhard 2004
Denhard 2004Denhard 2004
Denhard 2004
Miguel Gonzalez
 
2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
mii va
 
Thèse pierre schoch
Thèse pierre schochThèse pierre schoch
Thèse pierre schochDental Life
 

Similaire à Prescriptions en odontologie pediatrique (20)

LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPA
LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPALES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPA
LES GOUTTIERES OCCLUSALES : INTERETS EN PPA
 
Thèse coopération mu oi
Thèse coopération mu oiThèse coopération mu oi
Thèse coopération mu oi
 
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbalApproche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
Approche de l'enfant au cabinet dentaire rôles du non verbal et du verbal
 
Master 2 economie de développement
Master 2 economie de développementMaster 2 economie de développement
Master 2 economie de développement
 
Info patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerInfo patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancer
 
Revue isd n° 29
Revue isd n° 29Revue isd n° 29
Revue isd n° 29
 
2009lyon010
2009lyon0102009lyon010
2009lyon010
 
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
 
PFE final-3.pdf
PFE final-3.pdfPFE final-3.pdf
PFE final-3.pdf
 
Co b2 210513_pas-dans-mon-assiette
Co b2 210513_pas-dans-mon-assietteCo b2 210513_pas-dans-mon-assiette
Co b2 210513_pas-dans-mon-assiette
 
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docxHABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
HABITUATION AU SOINS SOMATIQUES pour personnes avec TSA word v2022 08.docx
 
Info patients-guide-bpco
Info patients-guide-bpcoInfo patients-guide-bpco
Info patients-guide-bpco
 
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
Livre conçu par Patrick GINIES(160pages)
 
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniensRapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
Rapport au Sénat de la commission sur les perturbateurs endocriniens
 
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
 
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétention
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétentionProthèse fixée : Le parallélisme et la rétention
Prothèse fixée : Le parallélisme et la rétention
 
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEE
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEEPfe conception et développement d'une application web GMAO JEE
Pfe conception et développement d'une application web GMAO JEE
 
Denhard 2004
Denhard 2004Denhard 2004
Denhard 2004
 
2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
 
Thèse pierre schoch
Thèse pierre schochThèse pierre schoch
Thèse pierre schoch
 

Plus de mii va

258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
mii va
 
Reconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guideReconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guide
mii va
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
mii va
 
000
000000
000
mii va
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
mii va
 
Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019
mii va
 
268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1
mii va
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
mii va
 
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
mii va
 
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
mii va
 
68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires
mii va
 

Plus de mii va (11)

258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
 
Reconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guideReconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guide
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
 
000
000000
000
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
 
Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019
 
268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
 
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
 
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
 
68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires
 

Prescriptions en odontologie pediatrique

  • 1. UNIVERSITEDE MONASTIR FACULTEDE MEDECINEDENTAIRE DEMONASTIR Année2007 ThèseN° ..... POURLE DIPLOMENATIONAL DEDOCTEUR ENMEDECINE DENTAIRE Présentéeet soutenuepubliquement le29/03/2007 PAR FFFAAATTTMMMAAA MMMAAASSSMMMOOOUUUDDDIII ééépppooouuussseee BBBAAACCCCCCOOOUUUCCCHHHEEE Néele 25/07/1977à Sfax PPRREESSCCRRIIPPTTIIOONNSS MMEEDDIICCAAMMEENNTTEEUUSSEESS EENN OODDOONNTTOOLLOOGGIIEE PPEEDDIIAATTRRIIQQUUEE AASSPPEECCTTSS PPRRAATTIIQQUUEESS Examinateursde laThèse JURY: Président: Pr.Abdellatif ABID Directeur Assesseurs: Pr.Badiâa JEMMALIJMOUR Pr. Ag.Ahlem BAAZIZ Pr.Nabiha DOUKI Dr.Imen GHARBI www.clubscientifique.1s.fr
  • 2. Ministèrede l'EnseignementSupérieur dela RechercheScientifique etde laTechnologie Universitéde Monastir  FACULTEDE MEDECINEDENTAIRE DEMONASTIR  AnnéeUniversitaire 2006/2007 Doyen: Professeur AbdellatifAbid Secrétaire Général: MmeRaoudha Bouzgarrou Enseignants: Départementd'Odontologie Chirurgicale Médecineet ChirurgieBuccales MohamedHabib Hamdi JamilSelmi SouhaBoudegga MohamedBassem Khattech MohamedBen Khélifa IkdamBlouza LamiaOualha HajerHentati AïchaZaghbani Samah Sioud P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U M.C.A A.H.U A.H.U A.H.U A.H.U A.H.U Parodontologie RidhaM'barek LeïlaGuezguez SofièneTurki P.H.U P.H.U M.C.A Départementd'Odontologie Restauratriceet d'Orthodontie OdontologieConservatrice MohamedSémir Belkhir ChadlyBaccouche LotfiBhouri HédiaBen Ghénaïa SaïdaSahtout NabihaDouki SoniaZouiten ZiedBaccouche NeïlaZokkar NajetAguir ChemsBelkhir P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U M.C.A M.C.A A.H.U A.H.U A.H.U Odontologie Pédiatrique et Prévention AbdellatifA bid FéthiMaâtouk BadiâaJemmali -Jmour HichemGhédira KamelArgoubi AhlemBaâziz ImenGharbi P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U M.C.A M.C.A A.H.U OrthopédieDento -Faciale AbdellatifBoughzala AdelBen Amor Fatma Saïdi Samir Tobji AnissaEl Yemni-Zinelabidine P.H.U P.H.U M.C.A A.H.U A.H.U www.clubscientifique.1s.fr
  • 3. Départementdes Prothèses ProthèseConjointe MongiBeïzig MounirChérif BelhassenHarzallah HayetHajjami JilaniSaâfi HassineEllafi ImèneNaouel Gasmi ZohraNouira MoncefOmezzine Gnewa DalendaHadyaoui AdelAmor P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U P.H.U M.C.A A.H.U A.H.U A.H.U A.H.U A.H.U ProthèsePartielle Amovible KhaledBouraoui LamiaMansour ImenBen Afia RymBibi NarjessHassen NajlaTaktak P.H.U P.H.U A.H.U A.H.U A.H.U A.H.U ProthèseTotale MongiMajdoub AliBen Rahma MohamedAli Bouzidi HoudaChraïef SoniaMarouane P.H.U P.H.U P.H.U M.C.A M.C.A Départementdes SciencesFondamentales etMixtes Anatomie FatenBen Abdallah MohamedSalah Khalfi P.H.U M.C.A Anatomie Dentaire SoumayaTouzi A.H.U Anglais SamirBoukottaya Imène Ghaddhab NazihaBen Mansour P.E.S P.E.S P.E.S Biochimie HassenBacha Salwa Abid P.U M.A BiologieCellulaire etMoléculaire Leïla Chékir P.U Biomatériaux Mounir Trabelsi P.H.U Chimie AbdelwahebFékih AbderraoufKhabou P.U M.A EducationPhysique &Sport Habib Benzarti P.P.E.P.S HistologieBuccale Sonia ElGhoul M.C.A Informatique Sellami BenHamroun P.E.S Microbiologie - Immunologie Latifa Berrezouga P.H.U OdontologieLégale NadiaFrih M.C.A Physiologie MoniaDhidah FéthiaKhémiss P.H.U M.A RadiologieIma gerie TouhamiBen Alaya M.C.A Engras: Chefde Service Souligné:Directeur deDépartement www.clubscientifique.1s.fr
  • 4.
  • 5. nprésencedes maîtresdecette école,demes chers condisciples,jepromets etjejure d'êtrefidèleaux loisdel'honneur etdela probitédansl'exercice delamédecine. edonneraimes soinsgratuitsà l'indigentetn'exigerai jamais unsalaireau -dessusdemon travail. dmisdansl'int èrieur desmaisons,mes yeuxn'yverront pasce quisepasse. alanguetaira lessecretsqui meserontconfiés etmonétat neservirapas àcorrompreles mœursnià favoriserlecrime. espectueuxetreconnaissant enversmesmaîtres, jerendraià leursenfantsl'instruction quej'aireçue deleurspères. ueleshommes m'accordentleurestime sijesuis fidèleàmes promesses!Queje soiscouvertd'opprobre et méprisédemes confrèressij'y manque!
  • 7. Sommaire Page 1 Introduction.........................................................................................................5 Lesantibiotiques Introduction...........................................................................................................7 1 Les bêtalactamines:...........................................................................................7 1.1 Lespénicillines: ............................................................................................7 1.1.1 PénicillineG: ........................................................................................7 1.1.2 PénicillinesA ouaminopénicillines ......................................................8 1.1.3 PénicillinesM: ....................................................................................16 1.2 Lescéphalosporines:b éta-lactaminesII: .....................................................16 2 Lesmacrolides: ................................................................................................17 2.1 Macrolidesvrais (nonapparentés) ..............................................................17 2.1.1 MacrolidesC14 ...................................................................................17 2.1.2 MacrolidesC15 ...................................................................................20 2.1.3 MacrolidesC16 ...................................................................................20 2.2 Lesmacrolides apparentés: .........................................................................22 2.2.1 Leslincosanides: .................................................................................22 2.2.2 Lessynergistines: ................................................................................26 2.3 Lesmacrolides associés: .............................................................................27 3 Lestétracyclines: .............................................................................................30 4 Lesdérivés imidazolés:le métronidazole: ....................................................32 5 L'antibioprophylaxie: .....................................................................................33 5.1 Classificationdes patientsselon lesrisques: ...............................................33 5.1.1 Sujetsconsidérés sains........................................................................33 5.1.2 Sujetsà risqued'infection localeou générale(risque A) ....................34 5.1.3 Sujetsà risqued'infection àdistance, (risqueB) ................................35 5.2 Recommandationset indicationsde l'antibioprophylaxie:..........................36 5.3 Protocolede l'antibioprophylaxie ...............................................................38 5.3.1 Lorsdes soinsdentaires enambulatoire: ............................................38 5.3.2 Lorsdes soinsdentaires sousanesthésie générale: .............................38 Lesantalgiques Introduction.........................................................................................................40 1 Choixdes antalgiques:....................................................................................40 2 Lesmolécules prescrites:................................................................................42 2.1 Leparacétamol: ...........................................................................................42 2.2 Dérivéssalicylés: acideacétylsalicylique: ..................................................44 2.3 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiensà doseantalgique: .............................48 www.Clubscientifique.1s.fr www.Clubscientifique.1s.fr
  • 8. Sommaire Page 2 Lesanti -inflammatoires Introduction: .......................................................................................................49 1 Anti-inflammatoiresstéroïdiens, corticoïdesou glucocorticoïdes:.............49 1.1 Méthylprednisolone ....................................................................................50 1.2 Prednisolone:...............................................................................................50 1.3 Prednisone:..................................................................................................50 2 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiens:AINS:.................................................51 2.1 Lessalicylés: ...............................................................................................51 2.2 LesAINS arylcarboxyliques:......................................................................51 2.2.1 Acidetiaprofénique: ............................................................................51 2.2.2 Ibuprofène:..........................................................................................53 2.3 Lesfénamates: ............................................................................................56 2.3.1 Acideniflumique: ...............................................................................56 2.3.2 Acideméfénamique: ...........................................................................59 Laprémédicationséda tive Introduction: .......................................................................................................62 1 Lesantiémétiques: ..........................................................................................62 2 Lesanxiolytiques :............................................................................................64 2.1 Benzodiazépine ...........................................................................................64 2.1.1 Diazépam:valium ...............................................................................64 2.1.2 Lorazépam: .........................................................................................64 2.1.3 Clorazepate: ........................................................................................65 2.1.4 Prazépam :...........................................................................................65 2.2 Hydroxyzine:...............................................................................................65 2.3 Meprobamate: .............................................................................................66 3 Lesneuroleptiques: .........................................................................................67 3.1 Benzamides:................................................................................................67 3.1.1 Sulpiride:.............................................................................................67 3.1.2 Tiapride:..............................................................................................67 3.2 Butyrophénones: .........................................................................................67 3.3 Phénothiazines: ...........................................................................................68 4 Leshypnotiques: .............................................................................................68 4.1 AntihistaminiquesH 1: ...............................................................................68 4.2 Barbituriques...............................................................................................71 4.3 Benzodiazépineset apparentés: ..................................................................71 Lesantiseptiques Introduction: .......................................................................................................72 1 Lesbains debouche: .......................................................................................72 www.clubscientifique.1s.fr
  • 9. Sommaire Page 3 1.1 Lachlorhexidine: ........................................................................................72 1.2 L'hexétidine:................................................................................................74 1.3 Dérivésiodés: ..............................................................................................75 1.4 Acide salicylique,Lévomenthol, Vératrole,Résorcinol: ............................76 1.5 Lesbains debouche bicarbonatés:..............................................................76 2 Lesgels buccaux:.............................................................................................76 2.1 Amyléinechlorhydrate: ..............................................................................77 2.2 Cholinesalicylate, Cétalkoniumchlorure: ..................................................77 2.3 Tamarin:......................................................................................................79 Le fluor Introduction: .......................................................................................................80 1 Fluorationpar voieendogène: .......................................................................81 1.1 Fluorurede sodium, ....................................................................................81 1.2 Fluorurede sodium,c olécalciférol(vit D3):...............................................83 2 Fluorationpar voieexogène: ..........................................................................83 2.1 Gommeà mâcher:fluorure desodium: .......................................................83 2.2 Lesgels dentaires:monofluorophosphate desodium, fluorurede sodium: 83 2.3 Lespâtes dentifrices:...................................................................................85 2.4 Bainde bouche:monofluorophosphate desodium, fluorurede sodium:....86 Lesanti -fongiques Introduction: .......................................................................................................87 1 AmphotéricineB: ............................................................................................87 2 Miconazole:......................................................................................................88 3 Nystatine:.........................................................................................................89 Conclusion.........................................................................................................90 Références..........................................................................................................92
  • 10.
  • 11. Introduction Page 5 Introduction Laprise encharge desaffections bucco-dentairesimplique, dansla majoritédes cas,l 'accomplissementd 'ungeste local.Il s'agitd 'untraitement étiologique,qui nécessite parfois d'être encadré ou complété par une prescription médicamenteuse.Dans certainscas, letraitement médicamenteuxpeut constituer l'essentielde laprise encharge. Lemédecin dentisteest ainsiamené, defaçon pluriquotidienne,à prescriredes médicamentsde naturesdiverses. Partant du fait que l'enfant est un organisme en cours de maturation, l'administrationd 'unemême dosede médicaments,même normaliséepar rapport aupoids ducorps, nepermet pasd 'obtenirchez l'enfantles mêmesconcentrations moyennes quechez l'adulte. Cetravail passee nrevue lesdifférentes famillesde médicaments pouvantêtre utilisésen odontologiepédiatrique : lesantibiotiques, lesantalgiques, lesanti - inflammatoires,les sédatifs,les antiseptiques,le fluoret lesantifongiques. L'objectif de cette thèse est d'étudier les spécificités des prescriptions des différentes familles de ces médicaments chez l'enfant, à savoir la pharmacodynamie, la pharmacocinétique, la forme et la présentation des médicamentset leursposologies. Le deuxième objectif de ce travail, plus pédagogique, est de décrire ces médicamentssous formede fichespratiques ,pouvant êtreà portéede main, afin desimplifier les prescriptions chezl’enfant .
  • 12.
  • 13. Lesantibiotiques Page 7 Introduction Les antibiotiques représentent la classe thérapeutique la plus importante des différentesprescriptions médicamenteusesdu médecindentiste. Lastratégie généralede prescriptiondes antibiotiquesrepose actuellementsur un accordprofessionnel proposépar l'AgenceFrançaise deSécu ritéSanitaire des Produitsde Santéqui recommande : [24]  Enpremière intentiondans lesinfections desévérité moyenne: lesbéta - lactamines, les nitro-5 imidazolés, les macrolides et les macrolides apparentés.  Endeuxième intention,l 'associationamoxicilline -acideclavulanique.  Les cyclinesdont l'utilisation resteexceptionnelle chezl’enfant . Dans les infections sévères, les mêmes familles d'antibiotiques peuvent être prescritspar voieparentérale avecadaptation desposologies selonle foyeret l'étatgénéral du patient. [3,42,55] 1 Les bêtalactamines: 1.1 Lespénicillines : [40,30] 1.1.1 Pénicilline G: [22,62] La pénicillineG n'est administrée que parvoie parentéralecar elleest neutralisée parl 'aciditégastrique etla pénicillinasedes bactériesintestinales. Formes etprésentation s: [72] MUI: millionunité internationale Indications:  Lapénicilline Gest efficacedans lesinfections bucco-dentaires,mais du faitdes injectionsrépétées, elleest réservéepour lesurgences (cellulite BENZATHINEPENICILLINE ® - poudrepour préparationinjectable : 0,6MU I; 1MUI; 1,2MU I BICLINOCILLINE® : - poudrepour préparationinjectable : 1MU I
  • 14. Lesantibiotiques Page 8 circonscriteaigue) oules infectionsdiffusées (cellulitediffusée) .  Enpratique courante,on luipréfère lesaminopénicillines. Posologieet moded 'administration VoieIM profonde  Enfant< à 6 mois: 1 injectiontous les2 joursde 500 000 UI;  Enfant> à 6 mois: 1 injectiontous les2 joursde 1 millionUI. 1.1.2 PénicillinesA ouaminopénicillines Lagreffe d'unradical aminé(NH2) surla chaînelatérale de la pénicillineG augmented 'unepart, lastabilité deces antibiotiquesen milieuacide, autorisant ainsileur administrationper -os,d 'autrepart, l'extensionde leurspectre d'activité. Cesdeux propriétésexpliquent lequalificatif depénicillines oralesà largespectre attribuéaux aminopénicillines.Celles -cisont diviséesen plusieursgroupes .[32] 1.1.2.1 Ampicilline: Totapen® : Leurutilisation peros etp arvoie parentérale,et leurlarg espectre d'activité auraientpu leurgarder uneplace dansle traitementdes infectionsbuccales, mais leurfaible biodisponibilitéconduit àl 'utilisationde leursesters. D'autrepart, l'ampicillinen 'estadministrée chezl 'enfantet lenourrisson quepar voieintramusculaire etintraveineuse. [21] 1.1.2.2 Estersde l'ampicilline: Bacampicilline® : Penglobe® ,Proampi ® : Lesesters del 'ampicilline sont très résorbéspar voiedigestive, maisne libèrent que278 mgd 'ampicillinepour 400mg debacampicilline ingérée. Leur emploi, bien que tout a fait intéressant, peut être écarté au profit de l'amoxicilline quiprovoque parailleurs unelyse bactériennerapide. [21] 1.1.2.3 Amoxicilline® : [76,45] Pharmacodynamie: [66,79] Espècessensibles :  AérobiesGram positif: Enterococcussp , Streptococcus
  • 15. Lesantibiotiques Page 9  AérobiesGram négatif: Neisseriasp , Haemophilus sp, Capnocytophaga sp, Eikenellacorrodens ,A ctinobacillus actinomycetem comitans  Anaérobies: Actinomycesodontolyticus , Actinomyces naesludii, Actinomyces viscosus, Porphyromonas catoniae, Prevotella nigrescens, Prevotella palens, Prevotella buccae, Prevotella oralis, Peptostreptococcus sp, Eubacterium sp, Proprionibacterium acnes, Fusobacterium mortiferum, Fusobacteriumnucleatum . Espècesrésistantes :  Campylobactersp, Staphylococcus. Pharmacocinétique: Absorption:  Prise par voie orale, l'amoxicilline est résorbée environ à 80%. Cette résorptionn 'estpas influencéepar lesaliments. Distribution:  Lepic sérique,2 heuresaprès laprise, atteintun tauxde 7à 10 µg/mlpour uneprise de500 mg,et de13 à15 µg/mlpour uneprise de1 g.  Lestaux sériquesaugmentent avecla dose.  Lademi -vieest d'uneheure enmoyenne.  Lad iffusion sefait dansla plupartdes tissuset milieuxbiologiques : les sécrétionsbronchiques, lessinus, leliquide amniotique,la salive,l 'humeur aqueuse,le liquidecéphalo -rachidien,les séreuses,l 'oreillemoyenne.  L'amoxicilline traversela barrièreplacentaire etpasse dansle laitmaternel.  Letaux deliaison auxprotéines estde 17%. Biotransformation:  L'amoxicilline est en partie transformée dans l'organisme en acide pénicilloïque correspondant. On retrouve environ 20% de la dose administréesous cetteforme dansles urines. Excrétion:  Lapartie absorbéeest excrétéesous formeactive, engrande partiedans les
  • 16. Lesantibiotiques Page 10 urines(en 6 heuresenviron, 70à 80% dela doseabsorb ée) etdans labile (5à 10%). Formes etprésentation s: [72,81] CLAMOXYL® : - poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg - gélule: 500mg HICONCIL® : - poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg - gélule: 500mg SAIFOXYL® : - poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg, 500mg - gélule: 250mg, 500mg - comprimésécable dispersible: 500mg - comprimépelliculé : 500mg PENAMOX® : - poudrepour suspensionorale : 250mg - granulépour suspensionorale : 500mg - gélule: 500mg - granuléspo ursuspension : 500mg AMOXAL® : - poudrepour suspensionorale : 125mg,250 mg - gélule: 250mg, 500mg - comprimé: 500mg Posologie etmode d'administration  Enfant< 30 mois: 50à 100 mg/kg/j,en 3 prisesespacées de8 heures;  Enfant > 30 mois: 25 à 50 mg/kg/j en 2, ou mieux en 3 prises, sans dépasser3 g/jour. L'amoxicilline peutêtre prise pendantou entreles repas. Indications [62,24]  préventionde l'endocarditeinfectieuse  pathologies infectieusesd’origine endodontique  complications infectieuses postopératoires Contresindications  Allergieaux antibiotiquesde lafamille desbêta -lactamines(pénicillines et céphalosporines),ou àl 'undes autresconstituants.  Mononucléoseinfectieuse (risqueaccru dephénomènes cutanés).
  • 17. Lesantibiotiques Page 11  Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam (comprimé dispersibleet poudrepour suspensionbuvable) . Grossesseet allaitement  l'amoxicilline peutêtre prescritependant lagrossesse, sibesoin.  Lepassage del 'amoxicilline dansle laitmaternel estfaible etles quantités ingérées sont trèsinférieures auxdoses thérapeutiques.En conséquence, l'allaitementest possibleen casde prisede cetantibiotique.Toutefois, en casde survenuede diarrhée,de candidoseou d'éruptioncuta néechez le nourrisson,l’interruption de l'allaitementou du médicament s’impose. Effetsindésirables [30,68]  Manifestationsallergiques : Cetteallergie peutêtre croiséeavec lesbéta - lactaminesII (céphalosporines) dans5 à10 % descas. Ilfaudrait donc toujoursprocéder àun interrogatoiresoign euxvisant àconnaître leterrain allergiqueet l'allergieaux céphalosporines. Ces manifestations allergiques peuvent apparaître sous forme d'urticaire, d'éosinophilie,d 'oedèmede Quincke,de gênerespiratoire etexceptionnellement dechoc anaphylactique.  Éruptionscutanées maculopapuleusesd 'origineallergique ounon.  Troublesdigestifs : nausées,vomissements, diarrhées,candidoses.  D'autresmanifestations d'origineimmunoallergique ontété rapportéesplus rarement: augmentationmodérée ettransitoire destransaminases sériques; néphrites interstitielles aiguës; anémie, leucopénie, thrombopénie réversibles.  Quelques cas de colite pseudomembraneuse après administration d'amoxicilline ontété rapportés. L'amoxicilline réunit donc tous les avantages d'une substance pharmaco- logiquement active: administration per os, taux sanguins élevés et lyse bactériennerapide. Elleoccupe pourcela uneplace privilégiéedans letraitement
  • 18. Lesantibiotiques Page 12 desinfections bucco-dentaires.Cependant, soninefficacité vis-à-visdes bactéries productrices de béta-lactamases, de même sur les germes anaérobies à gram négatif,nécessite sonassociation àl 'acideclavulanique. 1.1.2.4 Association amoxicilline – acide clavulanique:[27,32] L'apparitionde souchesbactériennes secrétantdes ßlactamases (entraînantune résistanceaux pénicillines)rend trèsintéressante l'associationamoxicillne -acide clavulanique.Cette association est prescriteuniquement endeuxième intention oulors d'infectionsévère avecdes signesgénéraux marqués. Pharmacodynamie  L'acideclavulanique inhiberapidement etirréversiblement laplupart des bêtalactamasesproduites pardes bactériesà Gram+ età Gram -.  Dece fait,ce tte associationse montreactive surun nombreimportant de bactéries, y compris les bactéries résistantes par sécrétion de bêtalactamasesde typeessentiellement pénicillinases,que cetterésista nce soitacquise ounaturell e. Pharmacocinétique Chacundes deuxcomposants dela formulationmontre sensiblementles mêmes caractéristiquespharmacocinétiques, notamment: tempsdu picsérique, volume dedistribution, biodisponibilité,clairance rénaleet demi-vied 'élimination. Absorption:  La présence de l'acide clavulanique ne modifie pas les qualités de l'amoxicilline auplan del 'absorptionet dela biodisponibilité.  Lesprofils d'absorptionde cesdeux composantssont semblables.  L'absorption de l'acide clavulanique est cependant significativement augmentéelorsque lemédicament estpris audébut durepas. Distribution:  Chezl 'enfant,les picssériques, 30à 40 minutesaprès uneprise unitaire oralede 26,67 mg/kgd 'amoxicilline etde 3,33 mg/kgd 'acideclavulanique
  • 19. Lesantibiotiques Page 13 del 'associationdosée à100 mg/12,5 mgpar ml,sont del 'ordrede :  11,37 mg/lpour l'amoxicilline,  2,47 mg/lpour l'acideclavulanique.  Chez le nourrisson, 30 à 60 minutes après une prise unitaire orale de 20 mg/kg d'amoxicilline et de 2,5 mg/kg d'acide clavulanique de l'association dosée à 100 mg/12,5 mg par ml, les pics sériques sont de l'ordrede :  7,5 mg/lpour l'amoxicilline,  1,5 mg/lpour l'acideclavulanique.  L'amoxicilline etl 'acideclavulanique traversentla barrièreplacentaire.  L'amoxicilline passedans lelait maternel; mais iln 'existe pas encore de donnéesdisponibles chezla femmeallaitante pourl 'acideclavulanique. Biodisponibilité:  pour l'amoxicilline elleest del 'ordrede : 85%,  pour l'acideclavulanique elleest del 'ordrede : 75%. Ladiffusion simultanéeest demême ordrede grandeurpour chacundes deux composantsdans laplupart destissus etmilieux biologiques. Demi-viesd 'élimination: Pour 2 comprimés dosés à 500 mg d'amoxicilline et 62,5 mg d'acide clavulanique: - 55à 100 minutespour l'amoxicilline, - 55à 80 minutespour l'acideclavulanique. Lest auxde liaisonaux protéinesplasmatiques sont demême ordre: - 17% pourl 'amoxicilline, - 22% pourl 'acideclavulanique. Biotransformation:  L'amoxicilline esttrès partiellementtransformée dansl 'organismeen acide pénicilloïque.L 'acideclavulanique esten partietransformé enmétabolites defaible poidsmoléculai re.
  • 20. Lesantibiotiques Page 14 Excrétion:  L'élimination de l'amoxicilline et de l'acide clavulanique se fait principalementpar voierénale. Formes etprésentation s: [81] AUGMENTIN® : - poudrepour suspensionorale : 100mg/ 12,5mg/ ml enfantet nourrisson - compriméenrobé : 250mg/62,5mg; 500mg /125mg AMOCLAN® : - poudrepour suspensionorale : 125mg, 250mg CLAVOR® : - poudrepour suspensionorale : 125mg/ 31,25mg/ 5ml; 250mg/ 62,5/5ml - comprimépelliculé sécable: 125mg, 250mg ,500 mg Posologie etmode d'administration Posologiesexprimées enamoxicilline.  Enfantnormorénal deplus de30 mois: Augmentin100 mg/12,5 mg/mlEnfant : 80 mg/kg/jouren 3 prises,sans dépasser laposologie de3 gpar jour.  Enfantinsuffisant rénalde plusde 30 mois: Augmentin100 mg/12,5 mg/mlEnfant : Tableau I :Variations dela posologieen fonctionde laclairance [76] Clairancede lacréatinin e Schémaposologique > 30 ml/min pasd 'adaptationposologique nécessaire entre10 et30 ml/min 15 mg/kg/priseau maximum,2 fois par jour < 10 ml/min 15 mg/kg/jourau maximum Hémodialyse: 15 mg/kg/jour,et 15 mg/kgsupplémentaire pendantet aprèsla dialyse.  Nourrissonnormorénal demoins de30 mois: Augmentin100 mg/12,5 mg/mlNourrisson : 80 mg/kg/jouren 3 prises. Prendrele médicamentde préférenceen débutde s repas.
  • 21. Lesantibiotiques Page 15 Indications Elles sont limitées aux infections dues aux germes reconnus sensibles, notammentdans certainessituations oùles espècesbactériennes responsablesde l'infectionpeuvent êtremultiples et/ourésistantes auxanti biotiquesdisponibles. Sur ces bases, ce médicament présente un intérêt tout particulier dans les indicationssuivantes :  Parodontites.  Infectionsstomatologiques sévères: abcès,phlegmons, cellulites.  Traitementde relaisde lavoie injectable. Contre-indications:  Allergie aux antibiotiques du groupe des bêtalactamines (pénicillines, céphalosporines): tenir compte du risque d'allergie croisée avec les antibiotiquesde lafamille descéphalosporines.  Mononucléoseinfectieuse (risqueaccru dephénomènes cutanés).  Antécédent d'atteinte hépatique liée à l'association amoxicilline-acide clavulanique.  Phénylcétonurie,en raisonde laprésence d'aspartam. Grossesseet allaitement:  L'utilisationde l'association amoxicilline-acideclavulanique nedoit être envisagéeau coursde lagrossesse quesi nécessaire.  Le passage de l'association amoxicilline-acide clavulanique dans le lait maternelest faibleet lesquantités ingéréessont trèsinférieures auxdoses thérapeutiques.En conséquence,l 'allaitementest possibleen casde prise decet antibiotique.  Toutefois,en cas de survenuede diarrhée,de candidose,ou d'éruption cutanée chez le nourrisson, il faut interrompre l'allaitement ou le médicament. Effetsindésirables :  Manifestations digestives: nausées, vomissements, possibilité de
  • 22. Lesantibiotiques Page 16 surinfections digestives à candida, diarrhée, selles molles, dyspepsie et douleursabdominales.  Quelquescas decolite pseudomembraneuseont étérapportés.  Manifestationsallergiques, notammenturticaire, éosinophilie,oedème de Quincke,gêne respiratoire,exceptionnellement chocanaphylactique.  Éruptions cutanées maculopapuleuses d'origine allergique ou non. Très exceptionnellement, quelques cas de syndrome de Stevens-Johnson, d'érythèmepolymorphe etde dermatiteexfoliative ontété rapportés. 1.1.3 PénicillinesM : [30,76] C'est un antibiotiquebactéricide dela familledes bêtalactamines,du groupedes pénicillinesrésistantes àla pénicillinase. Sonutilisation enodontologie pédiatriqueest exceptionnelle,sa seuleindication dans notredomaine estl 'infectionosseuse. Formeset présentations:[60] BRISTOPEN® : - poudrepour sirop: 250mg/ 5ml - gélules: 500mg - Poudreet solvantpour usageparentéral IVet IM: 1g Posologieet moded 'administration: Pourla voieorale : 35à 50 mg/kg/jà prendrede préférenceune demi-heureavant lesrepas. Pourla voieinjectable :  enfantet nourrisson: 50à 100 mg/kg/jen IVou IM.  Nouveau-né: 25à 100 mg/kg/jen IV. 1.2 Lescéphalosporines :béta-lactaminesII : Lescéphalosporines sontl 'objetde nombreusesco ntroversesquant àleur utilité dans le cadre de l'antibiothérapie des infections buccodentaires. Leur spectre d'activitéest voisinde celuides pénicillines,cumulant celuide laméticilline et
  • 23. Lesantibiotiques Page 17 l'ampicilline: ilinclut lesaérobies àGram positifet négatif. Les objectifs recherchés ne pouvant être que partiellement atteints, dans la majorité des cas, la prescription des céphalosporines n'est pas justifiée en odontostomatologie etelle estréservée auxinfections sévèresde lasphère oto- rhino-laryngologique.[8,2,16] 2 Lesmacrolides : Lesmacrolides sontdes antibiotiquesayant encommun unnoy aumacrocyclique lactone. Cesont desbases faiblespeu solublesdans l'eau.Ils ontun mécanismecommun et un spectre comparable. Certains nouveaux macrolides sont produits par hémisynthèse. Ils sontpr oduitspar lesstreptomyces et sontdivisés entrois groupesen fonction dunombre d'atomesde carboned unoyau lactone. [58,54] 2.1 Macrolidesvrais (nonapparentés) 2.1.1 MacrolidesC14 [25,6] Leur chefde file est l'érythromycine. Pharmacodynamie: [79,66] Espècessensibles :  AérobiesGram positif: Enterococcussp, Sterptococcus,  AérobiesGram négatif: Campylobacter,  Anaérobies: Actinomyces naeslundi, Actnomyces viscosus, Bacteroïde ureolyticus, Eubacteruim yurii, Peptostreptococcus anaerobius, Peptostreptococcusmagnus, Peptostreptococcusprevotii, Porphyronomas endodontalis, Porphyronomas gingivalis, Prevotella buccae, Prevotella intermedia,Prevotella melaninogenica,Prevotella oralis, Espècesrésistantes :  Aérobiesà Gram-: Enterobacteries.
  • 24. Lesantibiotiques Page 18  Anaérobies: Fusobacterium. Pharmacocinétique: Absorption:  L'ingestiondu produitavant lerep as(environ 1 heure)assure de meilleurs tauxsériques.  Administréepar voieorale, l'érythromycineest absorbéedans laportion supérieurede l'intestingrêle. Letaux demédicament biodisponibleest de 60% à80 %. Distribution:  La demi-vie plasmatique est voisine de 2 h. L'administration orale de 500 mg d'érythromycine procure une concentration sérique maximale à 1 heurede 2,5 µg/ml.  L'érythromycine diffuse bien dans tous les tissus de l'organisme, notammentau niveaudes poumons, desamygdales ,de lasalive, del 'oreille moyenne.  Laconcentration del 'érythromycinedans lasalive estde 50%.  L'érythromycine traverse la barrière placentaire mais les concentrations atteintesdans lesérum duf œtussont faibleset aléatoires.  Les macrolides pénètrent et s'accumulent dans les phagocytes. Leurs concentrationsintraphagocytaires sontélevées chezl 'homme.Comme pour d'autresmacrolid es,ces propriétésexpliquent l'activitéde l'érythromycine surles bactériesintracellulaires. Excrétion:  L'érythromycineest retrouvéeprincipalement sousforme inchangéedans labile etles urines.  lefoie estla principalevoie debiotr ansformationd el 'érythromycine.  l'éliminationse faitprincipalement parvoie biliaire.  ilexiste égalementune éliminationurinaire mineure.
  • 25. Lesantibiotiques Page 19 Formes etprésentation s: [72,81] ERYTHROCINE® : - granulépour suspension: 500mg - comprimépelliculé : 500mg ERYTHRO® : - compriméenrobé : 250mg, 500mg ABBOTICINE® : - poudrepour suspensionorale : 200mg LOGECINE® : - gélule: 250mg Indications Enpremière intention:  Infectionsde lacavité buccale.  Infectionsà anaérobies: l'érythromycineà fortedose peutêtre activesur certaines infections anaérobies. Cependant, elle est insuffisante pour le traitementdes infectionsgraves àanaérobies. Endeuxième intention:  Encas decontre indicationdes pénicillinesdans laprévention durisque infectieux lors d'interventions chirurgicales chez les diabétiques, les cardiopathesà hautrisque et lespatients atteints derhumatisme articulaire aigu. Eneffet, l'érythromycinepeut êtreutilisée enremplacement dela pénicillineG pourle traitementdes infectionsà streptocoques chezles patientsallergiques àla pénicilline. Contre-indications  Allergieà l'érythromycine  Insuffisancehépatique Posologie etmode d'administration:  Laposologie pourl 'enfant estde 30à 50 mg/kgpar jour àrépartir en2 ou 3prises.  Laprise avantle repasassu reles meilleurstaux sériques.
  • 26. Lesantibiotiques Page 20 Grossesseet allaitement L'érythromycinen 'estpas contre-indiquée chezla femmeenceinte ouallai tante. Effetsindésirables  Manifestationsdigestives : nausées,vomissements, gastralgies,diarrhée.  Manifestationsallergiques cutanéestrès raresse présentantsous formede rashcutané.  De rares cas d'hépatite, d'atteinte hépatique avec élévation des phosphatases alcalines et/ou d'augmentation des transaminases ont été rapportés, avec parfois des manifestations cliniques (ictère, fièvre) éventuellementassociées àd esdouleurs abdominalesaiguës. L'apparitionde signescliniques imposel 'arrêtimmédiat dutraitement. 2.1.2 MacrolidesC15 Leur chefde file est l'azithromycine (Zithromax® ) dufait quec 'estle macrolide qui se concentre le plus dans les tissus et les cellules. Son utilisation en odontostomatologiereste controversée. [24] 2.1.3 MacrolidesC16 [32,62] Lamolécule laplus utiliséeest La spiramycine: Pharmacodynamie: Lespectre dela spiramycineest identiqueà celuide l'érythromycine. Pharmacocinétique: Absorption:  L'absorptionde laspiramycine estrapide, maisincomplète etn 'estpas modifiéepar le pH acidede l'estomac.  Sonabsorption digestiven 'estpas modifiéepar laprise d'aliments. Distribution:  Aprèsadministration peros de6 MUI, laconcentration sériquemaximale estde 3,3 µg/ml.  Lademi -vieplasmatiqu eest voisinede 8 h.  Laspiramycine passedans lelait maternel.
  • 27. Lesantibiotiques Page 21  Saliaison auxprotéines plasmatiquesest faible(10 % environ).  Laconcent rationde laspiramycine dansla saliveest élevée,de 1,3à 4,8 foisla concentrationsérique.  Dixjours aprèsl 'arrêtdu traitement,il restede 5à 7 µg/gde principeactif dansla rate,le foie,les reins.  Laspiramycine seconcentre beaucoupplus que l'érythromycinedans les macrophages. Biotransformation:  Laspiramyc ineest métaboliséedans lefoie. Excrétion:  L'éliminationurinaire estfaible : del 'ordrede 10% dela doseingérée  L'élimination biliaire est très importante: concentrations 15 à 40 fois supérieuresaux concentrationssériques  laspiramycine estprésente enquantité nonnégligeable dansles fèces. Formes etprésentation s: [60] SPIRA® : - comprimépelliculé : 1,5MU I - comprimépelliculé : 3MUI ROVAMYCINE® : - sirop: 0,375M UI/5 ml - comprimépelliculé : 0,750MU I - comprimépelliculé : 1,5MU I - comprimépelliculé : 3 MUI Indications: Lesinfections stomatologiques,particulièrement lesparodontites , grâceà leur bonne concentration dans le fluide gingival et les muqueuses et leur forte élimination salivaire. [76,69] Contre-indications:  Absolues: allergieà laspiramycine.  Relatives: femme quiallaite.
  • 28. Lesantibiotiques Page 22 Posologie etmode d'administration: Laposologie estde 150 000à 300 000 UI/kg/jour,à fractionneren 2ou 3prises, soiten pratique:  Nourrissonet enfant: 2 cuillères-mesurede siroppar 5 kgde poidset par jour.  Enfantde plusde 20 kg: 1,5à 3 M UIpar 10 kgde poidset parjour, en2 à 3prises. Grossesseet allaitement:  Laspiramycine peutêtre prescritependant lagrosse ssesi besoin.  Lepassage dela spiramycinedans lelait maternelest nonnégligeable. Des troubles digestifs ont été décrits chez le nouveau-né. En conséquence, l'allaitementest déconseilléen casde traitementpar cemédicament. Effetsindésirables :  Manifestations digestives: nausées, vomissements, diarrhées pouvant parfoisobliger àinterrompre letraitement.  Manifestationscutanées allergiquesexceptionnelles. 2.2 Lesmacrolides apparentés: 2.2.1 Leslincosanides : [62,77] 2.2.1.1 Clindamycine: Pharmacodynamie: [66,79] Espècessensibles :  Aérobies àGram +: Streptococcuspneum oniae  Aérobiesà Gram -: campylobacter.  Anaérobies: actinomyces; bacteroides; capnocytophaga; eubacterium; fusobacterium; peptostreptococcus; porphyromonas; prevotella; Propionibacteriumacnes (5-15%); veillonella. Pharmacocinétique: Absorption:  Après administration orale, la clindamycine est absorbée rapidement et
  • 29. Lesantibiotiques Page 23 presque complètement (90% de la dose ingérée). L'administration simultanée d'aliments ne modifie pratiquement pas les concentrations plasmatiquesobtenues . Distribution:  Lademi -viebiologique moyenneest de2,5 heures.  La clindamycineest distribuéedans lesliquides extra- etintracellulaires et aune trèsforte concentrationtissulaire. Biotransformation:  Lemétabolisme dela clindamycineest hépatique. Excrétion:  Environ10 % decomposés actifssont éliminésdans lesurines et3,6 % dans lesfèces. Formes etprésentation s: [72] DALACINE® : - gélule: 75mg, 150mg ,300 mg Indications: Prophylaxie de l'endocardite infectieuse au cours des soins dentaires en cas d'allergieaux bêtalactamines. Contre-indications:  Allergieà lalincomycine ouà laclindamycine.  Enfantde moinsde 6 ans,en raisonde laforme pharmaceutique. Posologieet moded 'administration: Enfantde plusde 6 ans: 15 mg/kgper osdans l'heurequi précèdele geste. Grossesseet allaitement:  l'utilisation de la clindamycine ne doit être envisagée au cours de la grossessequ 'enl 'absenced 'alternativethérapeutique  Laclindamycine passeen faiblequa ntitédans lelait maternelmais ilest conseilléd 'éviterd 'allaiterpendant letraitement.
  • 30. Lesantibiotiques Page 24 Effetsindésirables :  Manifestations digestives: douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, oesophagite.  Manifestationshématologiques : neutropénie,leucopénie, agranulocytose, purpurathrombopénique.  Manifestationscutanées etallergiques :  oedèmede Quinckeet anaphylaxie signaléeschez quelquessujets allergiquesà lapénicilline ;  prurit,éruptions cutanées,urticaire.  Hépatotoxicité. 2.2.1.2 Lincomycine: Pharmacodynamie: Lesp ectred 'activitéde lalincomycine estsemblable àcelui dela clindamycine. Pharmacocinétique: Absorption:  Lalincomycine administréeper osest rapidementabsorbée.  L'administrationconcomitante denourriture conduità uneabsorption plus lenteet àun picde concentrationplasmatique réduit. Distribution:  La lincomycine se distribue largement dans tout l'organisme sans se concentrer dansun organeparticulier.  Lademi -vieest compriseentre 4 et6 heures.  Ladiffusion dansl 'osest excellente. Biotransformation: Lemétabolisme dela lincomycinese situeau niveaudu foie. Elimination: Lalincomycine estexcrétée parles urineset labile, etest retrouvéedans les fèces.
  • 31. Lesantibiotiques Page 25 Formes etprésentation s: [72,60] LINCOCINE® : - gélule: 500mg - solutioninjectab le: 600mg ULTRALINC® : - solutioninjectable : 600mg Indications: Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes définis en pharmacodynamiecomme sensibles. Contre-indications: Allergieà lalincomycine ouà laclindamycine. Posologieet moded 'administration : Voieorale :  Afind 'obtenirune absorptionoptimale, ilest conseilléde nerien faire ingérer,excepté del 'eau,pendant unepériode deune àdeux heuresavant etaprès l'administrationorale.  Laposologie estde 30à 60 mg/kg/24 heures. VoieIM : Réservéeà l'enfantde plusde 30 jours: 10à 20 mg/kg/24 h. Grossesseet allaitement: Lasécurité totalede l'utilisationde lalincosamycine chezla femmeenceinte n'a pasété établieavec certitude. Effetsindésirables : Troubles digestifs: douleurs abdominales, diarrhées persistantes, nausées, vomissements, oesophagite(voie orale). Troubles hématologiques: neutropénie, leucopénie, agranulocytose, purpura thrombopénique. Réactions cutanées et allergiques: des réactions d'hypersensibilité telles que: oedème angioneurotique, anaphylaxie ont été signalées chez quelques sujets
  • 32. Lesantibiotiques Page 26 allergiquesà lapénicilline ; derares casd 'érythèmepolymorphe, desyndrome de Stevens-Johnsonou deLyell, prurit,éruptions cutanées,urticaire. Hépatotoxicité 2.2.2 Les synergistines: [77,76] Lamolécule prescriteen odontostomatologieest la pristinamycine: Pharmacodynamie:[79, 6] Espècessensibles :  Aérobiesà Gram+ : corynebacterium,streptococcus.  Aérobiesà Gram -: neisseria.  Anaérobies: actinomyces, Bacteroides fragilis, eubacterium, fusobacterium, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella, Propionibacteriumacnes. Espècesrésistantes :  Aérobies à Gram -: acinetobacter, entérobactéries, pasteurella, pseudomonas.  Anaérobies: veillonella. Pharmacocinétique: Absorption: L'absorptionest bonneet assezrapide (picobtenu en1 à2 h). Distribution: La demi-vie plasmatique est de 6 h. La diffusion dans les divers tissus est excellente. Biotransformation: Elleest inconnue. Elimination: L'éliminationest essentiellementbiliaire. Formes etprésentation s:[81] PYOSTATINE® : - comprimépelliculé : 250mg, 500mg
  • 33. Lesantibiotiques Page 27 Indications: Lapristinamycine estindiquée enprophylaxie del 'endocarditeinfectieuse lors dessoins dentairesen casd 'allergieaux bêtalactamines. Contre-indications:  Allergieà lapristinamycine.  Hypersensibilité ou intolérance au gluten, en raison de la présence d'amidonde blé(gluten). Posologieet moded 'administration: Laposologie estde 25mg/kg enp riseunique dansl 'heureprécédant legeste à risque: Grossesseet allaitement:  L'utilisationde lapristinamycine nedoit êtreenvisagée aucours dela grossesseque sinécessaire.  L'allaitement est possible, tout en surveillant l'apparition d'éventuelles manifestations d'intolérance chez le nouveau-né (diarrhée, rejet du lait maternel,etc.). Effetsindésirables :  Diarrhée(colite pseudomembraneuse,colite aiguëhémorragique).  Manifestations immunoallergiques générales: urticaire, oedème de Quinckeet chocanaphylactique.  Éruptionbulleuse. 2.3 Lesmac rolidesassocié s: [62,24] Enodontostomatologie, l'associationqui ale plusd 'intérêtest cellede :  Laspiramycine  Lemétronidazole : c'est unantiparasitaire antimycosique antibiotiquede la familledes 5-nitro-imidazoles, actifsur lesgermes anaérobies strictes. Il est très actif dans le traitement des infections à germes anaérobies, responsablesdes lésions endodontiqueset parodontales. L'association spiramycine-métronidazole présente une complémentarité des
  • 34. Lesantibiotiques Page 28 spectres,de pluselle estsynergique. Pharmacodynamie: [76,79] Pourle metrornidazole: Espècessensibles :  Anaérobies: Eubacterium yurii, Peptostreptococcus anaerobius, Peptostreptococcusmagnus, Peptostreptococcusprevotii, Porphyronomas endodontalis, Porphyronomas gingivalis, Prevotella buccae, Prevotella intermedia, Prevotella melaninogenica, Prevotella oralis, Fusobacterium mortiferum,Fusobacterium nucleatum,Veillonella parvula. Espècesrésistantes :  Aérobiesà gram+: Actinomycesnaesludi, Actnomycesviscosus. Pharmacocinétique: Absorption: Administrés peros ,les deuxconstituants sontbien résorbésà partirdu tractus digestif. Distribution:  Ladiffusion estbonne dansla sphèrebuccodentaire : Lesdeux constituants dece médicamentse concentrentdans lasalive, lefluide gingival,le tissu gingivalet l'osalvéolaire.  Ladiffusion sefait égalementà traversla barrièreplacentaire etles deux produitsse concentrentdans lelait. Biotransformation:  Lemétabolisme estessentiellement hépatiqueconduisant àla formationde métabolitesac tifs. Excrétion:  L'élimination est essentiellement urinaire, entraînant une coloration des urinesen brunou en rouge.
  • 35. Lesantibiotiques Page 29 Formes etprésentation s: [59] RODOGYL® : - comprimépelliculé 750M UI/125 mg OGYL® : - comprimépelliculé : 750M UI/125 mg Indications: Elles sont limitées aux infections stomatologiques aiguës, chroniques ou récidivantes:  abcèsdentaires, phlegmons,cellulites périmaxillaires,péricoronarites ;  stomatites, parodontites;  parotidites,sous -maxillites. Cetteassociation estindiqué e aussidans let raitementpréventif descomplications infectieuses locales postopératoires en chirurgie odontostomatologique. L'efficacitédans laprévention del 'endocarditeinfectieuse n'apas étédémontrée. Contre-indications:  Hypersensibilitéaux imidazoléset/ou àla spiramycine.  Enfantde moinsde 6 ans,en raisonde laforme pharmaceutique. Posologieet moded 'administration:  6 à10 ans: 2 compriméspar jour(soit 1,5 M UIde spiramycineet 250 mg demétronidazole).  10 à 15 ans: 3 comprimés par jour (soit 2,25 M UI de spiramycine et 375 mgde métronidazole). Grossesseet allaitement:  Pendantle 1er trimestrede lagrossesse, ilest conseillé,par mesurede prudence, d'éviter l'administration de cet antibiotique en raison de son passagedans leplace nta.  Ilfaut éviterl 'administrationde cemédicament pendantl 'allaitement. Effetsindésirables : Liésau métronidazole:  Modification du goût (métallique), glossites avec sensation de bouche sèche,stomatites, anorexie.
  • 36. Lesantibiotiques Page 30  Signes neuropsychiques: céphalées, vertiges, confusion mentale, convulsions; descas depancréatites réversiblesà l'arrêtdu traitement.  Apparitiond 'unecoloration brunerougeâtre desurines, dueà laprésence despigments hydrosolublesprovenant dumétabolisme duproduit.  En cas de traitement prolongé et/ou à forte posologie: possibilité de leucopénieet deneuropathies sensitivespériphériques, transitoires. 3 Lestétracyclines : [31,49] Pharmacodynamie: [16] Les cyclinessont essentiellementactive ssur lescoccobacilles Gram négatif: les Actinobacillus actinomycetem comitans. Pharmacocinétique: [73,24] Distribution:  Lestétracyclines diffusent bien dansla plupartdes fluideset tissusde l'organismey comprisle tissuosseux .  Au coursde lacroissance, lafixation auniveau osseux estréversible et diminue avec le temps. Au niveau dentaire, dans un premier temps, l'antibiotique forme avec le calcium un complexe ionisé en suspension liquide.Dans unsecond temps,après s'êtrelié auxphosphates anioniques, cecomplexe s'incorporeaux cristauxd 'apatitede l'émaildentaire. Cette précipitation de tétracycline sur les dents en formation aboutit à une colorationjaunâtre oubrunâtre définitive,avec parfoisune hypoplasie. Ce risqueest d'autantplus grandqu ela dose totaled 'antibiotiquei ngérée dépasse3 gou quela duréedu traitementest supérieureà 10jours.
  • 37. Lesantibiotiques Page 31 Formes etprésentation s: [81] VIBRAMYCINE® : - comprimésécable : 100mg DOXY® : - comprimésécable : 100mg DOXAMYCINE® : - comprimé: 100mg DOXYPHAT® : - comprimé: 100mg Indications: [69,35] Les cyclines sont indiquées pour le traitement des parodontites agressives localisées,ceci s'expliquepar l'actiondes cyclinessur lesgermes incriminésdans cettepathologie, àsavoir les Actinobacillus actinomycetem comitans. Contre-indications: [54,32]  Allergieaux tétracyclines;  Pendantla grossesseet l'allaitement;  Enfantsde moinsde 8ans ;  Insuffisancerénale ethépatique sévère;  Exposition au soleil et aux UV: il faut interrompre immédiatement le traitementen casde manifestationscutanées (érythème);  Administrationsimultanée d'antiacidesgastriques, desels decalcium et apportde calciumpar lesproduits laitiers. Posologieet moded 'administration: [76,24]  Vibramycine® : 4mg/kg/jour en2 prises :le matinet lesoi r  Doxy® ,Doxyphat ® ,Doxacycline ® : 4mg/kg/ jour Ladurée detraitement estde 15à 21jours. Grossesseet allaitement: Lestétracyclines sontcontre -indiquéespendant lagrossesse etl 'allaitement. Effetsindésirables :  Dyschromiedentaire ouhypoplasi e del 'émailen casd 'utilisationau cours dela grossesseet chezles jeunesenfants demoins de8 ans.
  • 38. Lesantibiotiques Page 32  Manifestationsallergiques (urticaires,rash , prurit)  Troubles digestifs mineurs (nausées, diarrhées, épigastralgies) ou dysentériques,nécessitant l'arrêtdu traitement.  Réactionsde photosensibilisation. 4 Lesdérivésimidazolés : lemétronidazole : Le métronidazole est un antiparasitaire et un antibactérien bactéricide. Son spectre d'activité est essentiellement les anaérobies y compris les bactéries productrices des béta-lactamases. Il représente, à ce titre, le chef de file des agents anti-infectieuxayant pourcible lesanaérobies. Cet antibiotique présente l'avantage de ne pas induire de phénomènes de résistance,de nepas interférerde manièresignifi cativesur laflore oro-pharyngée etse concentrersous formeactive dansles tissus.Sa présencedans lefluide gingivalest voisinede sontaux sérique. Cependant, dans le cadre des infections bucco-dentaires, à l'exception de certaines formes de parodontites réfractaires au traitementconventionnel, son spectreexclusivement dirigécontre lesanaérobies, enlimite l'utilisation.En effet, cesinfections sontmixtes etles anaérobies,bien queprédominant es,ne sontpas lesseules associéesà lapathogéni e: laparticipation desaérobies nepeut être exclue. Dece fait,dans notrespécialité, lesdérivés imidazolésdoivent êtreutilisés en associationavec d'autresfamilles d'antibiotiquesà savoir:  Les macrolides: cette association est déjà vue dans le chapitre des macrolidesassociés.  Les pénicillines: l'expérience clinique a montré que cette association a permisd 'obtenird 'excellentsrésultats dansles infectionscervico -facialesà pointde départdentaire etles parodontitesagressives juvéniles.[16,54]
  • 39. Lesantibiotiques Page 33 5 L'antibioprophylaxie: Leprincipe del 'antibioprophylaxieréside dansla prescriptiond 'unedose unique d'antibiotiquepour couvrirun gesteà risquechez lespatients àrisque. Environ10 à20 % desendocardites semblent être liées àun actebuccodentair e. Eneffet, lacavité buccaleet lesdents présententla principaleporte d'entréedes endocarditesinfectieuses, soit13,5 % desdifférentes portesd 'entrées. Unefois laporte d'entréefranchie, lesgermes produisent unebactériémie dontla durée et le nombre de germes passés dans le sang déterminent ou non une endocardite. Ladurée decette bactériémiedépend del 'actedentaire réalisé.Elle persistede 15 à30 minutesaprès lafin del 'acte.[38,7] Tableau II: Fréquencede la bactériémie selon lanature desactes bucco-dentaires (d'après Little et Falace)[19] Au cours d'actes dentaires invasifs, l'antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuseest dirigée contreles Streptocoquesoraux, ceux-ciétant lesgermes les plusfréquemment encause danscette pathologie. 5.1 Classificationdes patientsselon lesrisques : L'agencefrançaise desécurité sanitairedes produitsde santéa établi,en 2002, une série de recommandations sur la prescription des antibiotiques en odontologie et enstomatologie. Sap remièretache étaitde classerles patients selonle risquequ 'ilsprésentent. Troislistes onété dressées:[29,36] 5.1.1 Sujetsconsidérés sains Cegroupe estformé parles sujetssans risqued 'infectionreconnu, c'est-à-direles Extractionsdentaires 51à 85% Chirurgieparodontale 88% Détartrage 8à 80% Brossagedentaire 0à 40% Mastication 17à 51% Traitementendodontique surdent nécrosée 0% Systèmede nettoyageinterdentaire (brossette,cure -dent) 0% Systèmed 'irrigation 7à 40%
  • 40. Lesantibiotiques Page 34 sujetsprésumés sainssans facteurde risque,ni terrainparticulier. Ilinclut les cardiopathies neprésentant pasde risqued 'endocarditeinfectieuse, à savoir:  communicationinterauriculaire (CIA)isolée  prolapsusvalvulaire mitralà valvesfines sanssouffle  chirurgie réparatrice des communications interauriculaire et inter- ventriculaire  antécédentsde pontageaorto -coronaire  soufflecardiaque fonctionnel  antécédentde maladiede Kawasakisans dysfonctionvalvulaire  antécédentde RAAsans dysfonctionvalvulaire  stimulateurcardiaq ue(Pacemaker) Deuxsituations sontà considérerselon laprésence ounon d'unfoyer infectieux auniveau dusite del 'intervention:  En présence d'un foyer préexistant, l'acte chirurgical pouvant être à l'origined 'unediffusion localeet/ou systémiquede l'infection (tel est lecas parexemple descellulites), l'utilisationdes antibiotiques estrecommandée, maiscette prescriptionest thérapeutiqueplutôt queprophylactique.  Enl 'absencede touteinfection préexistante,comme c'estsouvent lecas de la chirurgie dento-alvéolaire (extraction dentaire simple et complexe), l'utilisationd 'antibiotiquesà titrepréventif estdiscutée. [49,67] 5.1.2 Sujetsà risqued 'infectionlocale ougénérale (risque A) Cesont lespatients dontle risqueest liéau terrainou àl asévérité del 'affection généraledont ilssont atteints.Les facteursde risqueretenus sont:  transplantationou greffed 'organesous thérapeutiqueimmunosuppressive, àl 'exceptiondes patientssous cyclosporineseule pourlesquels lerisque de l'infectionest moindre  immunodépressions:  Congénitales  Médicamenteusesà longterme (corticothérapie,chimiothérapie)
  • 41. Lesantibiotiques Page 35  Infectieuses(en particulierVIH)  Immunologiques(lupus érythémateux,maladies systémiques)  pathologies chroniques non contrôlées (diabète, insuffisance rénale ou hépatique, sujets ayant des infections chroniques, bactériennes et fongiques)  dénutrition (personnes alitées, déshydratées, en situation de précarité sociale) Pour ce type de patients, une prescription anti-infectieuse prophylactique s'imposequelle quesoit lathérapeutique chirurgicaleenvisagée. Eneffet, ces patientssont hautementsusceptibles dedévelopper unprocessus infectieux. [45,78] 5.1.3 Sujetsà risqued 'infectionà distance,(risque B) Il s'agit de patients présentant un risque d'infection à distance donc d'une localisationsecondair eà uneinfection buccodentaire: cesont lessujets présentant unrisque d'endocarditeinfectieuse (conférencede consensusde lasociété de pathologieinfectieuse delangue françaiseSPILF en1992) . La liste des cardiopathies à risque d'endocardite infectieuse (American Heart Association 1997)est : [74,61]  Cardiopathiesà hautrisque :  prothèsevalvulaire enplace ouenvisagée dansles 6 mois(rare chez l'enfant)  antécédentsd 'endocarditeinfectieuse  cardiopathiescongénitales cyanogènes (tétralogiede Fallot,ventricule unique)  constructionchirurgicale d'unshunt systémico-pulmonaire  Cardiopathiesà risquemodéré  autres cardiopathies congénitales (cardiopathies non cyanogènes, saufcardiopathies interauriculaire)  Valvulopathies: insuffisance,rétrécissement etbicuspidie aortique, insuffisancemitrale
  • 42. Lesantibiotiques Page 36  Dysfonctions valvulaires acquises (rhumatisme articulaire aigu: RAA)  Prolapsusde lavalve mitraleet/ou épaississementvalvulaire  Cardiomyopathieshyp ertrophiques obstructives 5.2 Recommandationset indicationsde l'antibio- prophylaxie: L'antibioprophylaxiea peud 'indicationschez lesujet sain(extraction dedents en désinclusion, énucléation de kyste, chirurgie implantaire, chirurgie ortho- gnathique,gre ffeosseuse avecou sansmembrane). Elleintervient enpré -,en per- ouen post-opératoire dansles chirurgies osseusesde courtedurée. Pourles patientsdu groupeA etB, lesrecommandations del’antibioprophylaxie sontrésumées dansle tableausuivant : [2,9,71]
  • 43. Lesantibiotiques Page 37 TableauIII: Indicationsd 'antibioprophylaxiede l'endocarditeinfectieuse concernentles gestes dela sphèrebuccodentaire enfonction dugroupe decardiopathie àrisque [71] Actesbuccodentaires contre-indiquéspour legroupe Aet B Anesthésielocale intraligamentaire Traitementsendodontiques : - Traitementsdes dentsnécrosées - reprisede traitement Acteschirurgicaux : - Amputationradiculaire - Réimplantation - Chirurgiepériapicale - Chirurgieparodontale - Chirurgieimplantaire - Miseen placed ematériaux decomblement Orthopédiedento -faciale: - Chirurgiepréorthodontique desdents inclusesou enclavées Actesbuccodentaires invasifs Antibioprophylaxie Miseen placed 'unedigue Soinsparodontaux nonchirurgicaux Détartragesans ouavec surfaçage Sondage Soinsendodontiques Traitementdes dentsà pulpevivante Soinsprothétiques àrisque desaignement Acteschirurgicaux  Extractionsdentaires - dentsaine - alvéolectomie - séparationdes racines - dentincluse ouen désinclusion - germectomie  Freinectomie  Biopsiedes glandessalivaires accessoires  Chirurgieosseuse Orthopédiedento -faciale Miseen placede bagues GroupeA recommandée GroupeB optionnelle Actesbuccodentaires noninvasifs (sansrisque desaignement important) Antibioprophylaxie Actesde prévention - Applicationde fluor - Scellementde sillons Soinsconservateurs (restaurationcoronaire) Soinsprothétiques nonsanglants - Prised 'empreinte Ablationpost -opératoirede sutures Posede prothèseamovible orthodontique Poseou ajustaged 'appareilsorthodontiques Prisede radiographiesdentaires Anesthésielocale nonintraligamentaire GroupeA Non recommandée GroupeB Non recommandée Encas d'infection Antibioprophylaxienon adaptée Antibiothérapiecurative nécessaire
  • 44. Lesantibiotiques Page 38 5.3 Protocolede l'antibioprophylaxie: 5.3.1 Lorsdes soinsdentaires enambulatoire : Lesrecommandations dela cinquièmeconférence deconsensus thérapeutiqueen 1992et del 'ANDEM (AgenceNationale pourle Développementet l’Evaluation Médicale) en1996, préconisaient:  Pour l'adulte: 3g d'amoxicilline en prise unique une heure avant l'intervention.  Pourl 'enfant: 75mg /kg enprise uniqueune heureavant l'intervention. Uneévolution dela pratiqueest soutenuepar l'AmericanHeart Associationet d'autresrecom mandationsfondées surdes étudescomparant ladose de3 gà la dose de 2 g, les résultas montrant une pharmacocinétique identique et une diminutiondes effetsindésirables pourla dosede 2g. Cetteévolution sefait doncvers uneprise uniquede 2g d'amoxicillinepour l'adulte etde 50mg/ kgpour l'enfant.[65,62] Tableau IV:Protocole d'antibioprophylaxielors dessoins dentairesen ambulatoire [71] 5.3.2 Lorsdes soinsdentaires sousanesthésie générale: Tableau V: Protocoled 'antibioprophylaxielors dessoins dentairessous anesthésiegénérale . [71] Posologieet voied 'administrationProduit Avant (1havant l'acte) Après (6heures plustard) Pasd 'allergieaux bêtalactamines Amoxicilline 50mg/ kgIV 25mg/kg Peros Allergieaux bêtalactamines Vancomycine 20m g/kg(maximum 1 g) Pasde 2ème dose Produit Posologieet voied 'administration Priseunique dansl 'heureprécédant l'acte Pasd 'allergie aux bêtalactamines Amoxicilline 50mg /kgper os Allergieaux bêtalactamines Clindamycine Pristinamycine 15mg/kg peros 25mg/kg peros
  • 45. Lesantibiotiques Page 39 Lavancomycine estun antibiotiquede lafamille desglycopeptides. Ellene sera pas détaillée car sa seule indication se trouve dans l’antibioprophylaxie sous anesthésiegénérale encas d’allergieà l’amoxicilline.
  • 46.
  • 47. Lesant algiques Page 40 Introduction Pendant de nombreuses années, la douleur de l'enfant a été sous-estimée, principalement par méconnaissance de la physiologie nociceptive infantile. Pourtant,en pratiquepédodontique, lepraticien setrouve trèssouvent confrontéà ladouleur. Celle-ciconstitue, toutd 'abord,un motiffréquent deconsultation des patients; deplus, soignersans fairemal estdevenu impératif,afin d'initieret de conserver la confiance de l'enfant envers son praticien. Aujourd'hui, les techniquesde soinsévoluent grâceà l'utilisationd 'outilspermettant d'évaluerla douleur de l'enfant et grâce au recours à l'anesthésie locale lors d'un acte potentiellementdouloureux. Enpost -opératoire,l 'odonto-pédiatredevra connaître lesprincipales moléculesantalgiques disponiblespour l'enfantet lesprescrire en fonction de l'intensité douloureuse, du rapport bénéfice/risque, à intervalles régulierset surune duréedéterminée. [44,41] 1 Choixdesantalgiques : Lechoix d'unantalgique dépenden partie del 'intensitéde ladouleur, maisaussi des propriétés du médicament (efficacité, effets secondaires, tolérance, posologie…).La prescription enodontologie pédiatriquese compliquedu faitdes particularitésde l'enfant. Actuellement, les antalgiques sont classés en deux groupes présentés dans le tableausuivant :
  • 48. Lesant algiques Page 41 TableauVI :antalgiqu esmorphiniques etnon morphiniquesutilisables enodontologie Antalgiquesmorphiniques Dérivesmorphiniques : - associationparticulière : paracétamol+ opium+ caféine Dérivéssynthétiques : - buprénorphine - tramadol - codéine - dextropropoxyphène: seulou enassociation avecle paracétamol Antalgiquesnon morphiniques Dérivéssalicylés : - acideacétylsalicylique - apparentés: diflunisal Paracétamol: Antalgiquesdits purs: - floctafénine - néfopam AINSà doseantalgique : - ibuprofène - fénoprofène - kétoprofène - acideméf énamique Pour les dérivés morphiniques et la codéïne (dérivé synthétique), l'action antalgiques 'exerceessentiellement auniveau dusystème nerveuxcentral oùils inhibentpartiellement outotalement l'intégrationde ladouleur. Cependant,une possibleaction périphériquedes morphiniquesest suggérée.Ces substancessont contre-indiquéeschez lesenfants enpratique pédodontiqueco urante.Leur usage estréservé aumilieu hospitalier. Le mode d'action du dextropropoxyphène( dérivé synthétique des antalgiques morphinique)se rapprochede celuides dérivésmorphiniques dontil nepossède pasles inconvénients(accoutumance notamment). Sesrègles deprescription sont comparablesà cellesdes antalgiquesnon morphiniquesmais iln 'existepas de formes pédiatriques pour cette molécule et son utilisation est contre-indiquée chezl 'enfantde moinsde 15ans. C'estdonc parmile groupedes antalgiquesnon morphiniquesque noussommes amenés à faire notre choix. Toutefois, les antalgiques dits purs ne sont pas indiquéschez l'enfantet sontréservés àl 'adulte,ceci estdu àl 'importancede leurseffets secondaires(allergie, toxicité).[28,18]
  • 49. Lesant algiques Page 42 2 Lesmoléculesprescrites : 2.1 Leparacétamol : [84,14] Lerapport bénéfice/risquedu paracétamol enfait l'antalgiquede choixdans les douleursde faibleet moyenneintensité chezl 'enfant.En effet,le paracétamolfait partiedes antalgiquesles plusconsommé s,que cesoit avecou sansprescription. L'efficacitéantalgique duparacétamol estbien établiealors queson mécanisme d'actionreste malcompris. Pharmacodynamie:  Antalgiqueantipyrétique.  Pasou trèspeu ant-inflammatoire,alors qu'ilest inhibiteur dela cyclo- oxygénase.En effet,il n'estqu 'untrès faibleinhibiteur enprésence des peroxydes,qu 'ontrouve dansles lésionsinflammatoires. Pharmacocinétique Absorption:  L'absorptiondu paracétamolpar voieorale estcomplète etrapide.  Lesconcentra tionsplasmatiques maximalessont atteintes30 à60 minutes aprèsingestion. Distribution:  Le paracétamol se distribue rapidement dans tous les tissus. Les concentrationssont comparablesdans lesang, lasalive etle plasma.  Laliaison auxprotéines plasmatiquesest faible. Métabolisme:  Le paracétamol est métabolisé essentiellement au niveau du foie. Les 2 voies métaboliques majeures sont la glycuroconjugaison et la sulfoconjugaison. Cette dernière voie est rapidement saturable aux posologiessupérieure saux dosesthérapeutiques. Elimination:  L'élimination est essentiellement urinaire. 90% de la dose ingérée est
  • 50. Lesant algiques Page 43 éliminée par le rein en 24 heures, principalement sous forme glycuroconjuguée(60 à80 %)et sulfoconjuguée(20 à30 %).Moins de5 % estéliminé sousforme inchangée.  Lademi -vied 'éliminationest d'environ2 heures. Formes etprésentation s: [72,81] DOLIPRANE® : - suppositoire: 100mg, 150mg, 200mg, 300mg - gélule: 500mg - comprimé: 500mg - poudrepour suspensionorale : 500mg EFFERALGANP EDIATRIQUE® : - solutionbuvable : 75mg EEFERLGANNOURRISSON ® : - suppositoire: 80m g EFFERALGANJEUNE ENFANT® : - suppositoire: 150mg EFFERALGANGRAND ENFANT® : - suppositoire: 300mg EFFERALGAN® : - compriméeffervescent : 500mg CETAMOL® : - solutionbuvable : 3% ADOL® : - comprimé: 500mg Indications: [64] Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère àmodérée et/oudes étatsfébriles. Contre-indications:  Hypersensibilitéà l'undes composants  Insuffisancehépatique  Les comprimés sont contre-indiqués chez l'enfant de moins de 6 ans (risquede fausseroute) Posologieet moded 'administration: [12,64] Ilest impératifde respecterles posologiesdéfinies enfonction dupoids etdonc dech oisirune présentationadaptée.
  • 51. Lesant algiques Page 44 Ladose quotidiennede paracétamolrecommandée estd 'environ60 mg/kg/jour,à répartiren 4ou 6 prises,soit environ15 mg/kgtoutes les6 heuresou 10 mg/kg toutesles 4 heures. Surdosage: L'intoxicationest àcraindre chezles jeunesenfants (surdosagethérapeutique ou intoxication accidentelle fréquente) qui peut se manifester par une toxicité hépatique pouvant évoluervers unenécrose etune insuffisancerésiduelle. Grossesseet allaitement: Adoses thérapeutiques,l 'administrationde cemédicament estpossible pendantla grossesseet l'allaitement. Effetsindésirables :  Accidents allergiques rares: simples rashs cutanés avec érythème ou urticaire nécessitantl 'arrêtdu traitement.  Accidentstrès exceptionnels: thrombopénies. 2.2 Dérivéssalicylés : acide acétylsalicylique: Pharmacodynamie: [44,18]  Antalgiquepériphérique, antipyrétique.  L'acide acétylsalicylique est un anti-inflammatoire à dose élevée. Son mécanismed 'actionrepose surl 'inhibitionirréversible desenzymes cyclo- oxygénaseimpliquées dansla synthèsedes prostaglandines.  L'acideacétylsalicylique estaussi unanti -agrégantplaquettaire enbloquant lasynthèse plaquettairedu thromboxaneA 2. Pharmacocinétique: [52,76] Absorption:  L'acideacétylsalicylique estrapidement etpresque complètementabsorbé parv oieorale.  l'absorptiongastrique estralentie parles repassolides etles liquidesfroids etelle estaccélérée aucours desrepas chaudsou lorsquel 'estomacest vide.
  • 52. Lesant algiques Page 45  Lespics plasmatiquessont atteintsen 15à 40 minutes.  Labiodisponibilité del 'acideacétylsalicylique varieselon lesdoses : elle estd 'environ60 % pourles dosesinférieures à500 mget 90% pourles dosessupérieures à1 gen raisonde lasaturation del 'hydrolysehépatique.  L'acide acétylsalicylique subit une hydrolyse rapide donnant de l'acide salicylique(métabolite égalementactif). Distribution:  L'acideacétylsalicylique etl 'acidesalicylique diffusentrapidement dans tousles tissus.Ils traversentla barrièreplacentaire etsont retrouvésdans le laitmaternel.  L'acide salicylique est en grande partie lié aux protéines du plasma (à 90%).  La demi-vie plasmatique est de 15 à 20 minutes pour l'acide acétylsalicylique,de 2à 4 heurespour l'acidesalicylique. Métabolisme: L'acideacétylsalicylique estfortement métaboliséa univeau hépatique. Excrétion: IIest excrétéprincipalement parvoie urinairesous formed 'acidesalicylique etde conjugué glucuronide ainsi que sous forme d'acide salicylurique et d'acide gentésique. Formes etprésentation s: [60,59] ASPEGIC® : - sachet poursuspension oraleenfant etnourrisson : 100mg et250 mg - sachetà 500mg ASPIRINE® : - comprimépelliculé à500 mg CEBASPIRINE® : acideacétylsalicylique+vitamine Cet B1 - suppositoirenourrisson : 100mg - suppositoireenfant : 200mg ASPIRINEUPS A® : acideacétylsalicylique+vitamine C - compriméeffervescent : 330mg
  • 53. Lesant algiques Page 46 Indications: [64] Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère àm odéréeet/ou les étatsfébriles. Contre-indications: [88,76]  Hypersensibilitéà l'acideacétylsalicylique ouà l'undes excipients.  Antécédents d'asthme provoqué par l'administration de salicylés ou de substances d'activité proche, notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens.  Derniertrimestre dela grossesse(> ou = 500 mgpar jouret parprise)  Ulcèregastroduodénal enévolution.  Toutemaladie hémorragiqueconstitutionnelle ouacquise.  Risquehémorragique.  Insuffisancehépatique sévère.  Insuffisancerénale sévère.  Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.  Méthotrexate à des doses supérieures à 15 mg/semaine; anticoagulants orauxlorsque lessalicylés sontutilisés àfortes doses,notamment dansle traitementdes affectionsrhumatismales. Posologieet moded 'administration: [80,26] Laposologie quotidienneest fonctiondu poidsde l'enfant.E lleest de50 mg/kg maximumpar jour. Fréquenced 'administration: Les prises systématiques permettent d'éviter les oscillations de fièvre ou de douleurs.Elles doiventêtre espacéesde 4 heures au minimum. Duréede traitement: Maximumde 3jours encas defièvre etde 5jours encas dedouleur. Grossesseet allaitement [76] Grossesse:  Pendantle 1er etle 2ème trimestre, l'acideacétylsalicylique peutêtre prescrit
  • 54. Lesant algiques Page 47 entraitement ponctuelen casde besoin.P armesure deprécaution, ilest préférablede nepas l'utiliseren traitementchronique au-delàde 150 mg/j.  Pendant le 3ème trimestre, en dehors d'utilisations cardiologiques ou obstétricalesextrêmement limitées,et quijustifient unavis médicalet une surveillance spécialisée, tout médicament contenant de l'acide acétylsalicyliqueest contre-indiqué. Allaitement: L'acideacétylsalicylique , passantdans lelait maternel, estdéconseillé pendant l'allaitement. Effetsindésirables : [26,85] Effets sur le système nerveux central: bourdonnementsd 'oreille, sensation de baisse de l'acuité auditive, céphalées qui sont habituellement la marque d'un surdosage. Effets gastro-intestinaux: ulcères gastriques, hémorragies digestives patentes (hématémèse,melæna...) ouoccultes, responsablesd 'uneanémie ferriprive.Ces hémorragiessont d'autantplus fréquentesque laposologie estplus élevée. Effets hématologiques: syndromes hémorragiques (épistaxis, gingivorragies, purpura...)avec augmentationdu tempsde saignement. Cetteaction persistede 4 à8 joursaprès arrêtde l'aspirine.Elle peutcréer unrisque hémorragique,en cas d'interventionchirurgicale. Réactiond 'hypersensibilité: accidentsde sensibilisation: œdème deQuincke, urticaire,asthme, accidentsanaphylactiques. Autres: douleursabdominales. Mise engarde etprécaution s d'emploi: [76]  Compte tenu de l'effet antiagrégant plaquettaire de l'acide acétylsalicylique, apparaissant dès les très faibles doses et persistant plusieursjours, ilconvient de nepas prescrirecet antalgiquechez tous les patients aprèsun actechirurgical.  Unesurveillance médicaleparticulièrement rigoureuseest indispensable
  • 55. Lesant algiques Page 48 pourles associationsmédicamente usessuivantes :  anticoagulantsoraux etsalicylés àfaibles doses;  autresanti -inflammatoiresnon stéroïdienset salicylésà fortesdoses (> 3g/j);  antiagrégants plaquettaires, héparines parentérales, uricosuriques (benzbromarone, probénécide), antidiabétiques (insulines), diurétiqueset salicylésà fortesdoses (> 3g/j).  glucocorticoïdeset salicylésà fortedose 2.3 Anti-inflammatoiresnon stéroïdiensà dose antalgique: Cesmolécules serontdécrites dansle chapitredes anti-inflammatoires.
  • 56.
  • 57. Lesanti -inflammatoires Page 49 Introduction: L'inflammationpeut sedéfinir commeun processusbiologique dedéfense de l'organismecontre un agent agresseur.Aussi, supprimerla réactioninflammatoire neco nstituepas forcémentun actethérapeutique bénéfique.Cependant, cette réaction se manifeste par des symptômes plus ou moins pénibles décrits par Celsius puis par Galien: rougeur, chaleur douleur, tuméfaction et gène ou impotence fonctionnelle. Ces manifestations peuvent inciter le praticien à prescrireun anti-inflammatoire.[53] 1 Anti-inflammatoiresstéroïdiens,corticoïdes ou glucocorticoïdes:[13,20,53] Cesstéroïdes analogues ouprécurseurs dela cortisone,naturellement secrétée par les glandes surrénales, possèdent de nombreuses propriétés pharmacologiques dont beaucoup sont à l'origine d'effets indésirables (diabète, etc…). Contrairementaux anti-inflammatoiresnon stéroïdiens,ces glucocorticoïdessont capablesd 'inhibertoutes lesphases del 'inflammation.A trèsforte dose,elles ont uneffet lymphocytolytiquepermettant uneinhibition del 'immunitéà médiation cellulaire et, à degré moindre, une diminution de la synthèse des anticorps humoraux.De cefait, uneassociation d'uneantibiothérapie àlarge spectreou adaptée à la flore bactérienne est impérative pour s'opposer à ce caractère immunosuppresseurdes corticoïdes. En odontologie pédiatrique, les indications des corticoïdes sont restreintes et l'étiologie des réactions inflammatoires ou oedémateuses (infectieuse, chirurgicale ou traumatique) en limite l'utilisation. D'autant plus que ces corticoïdespeuvent perturberle métabolismecalcique del 'enfantqui semanifest e pardes troublesde lacroissance etun rachitisme(cependant untraitement de courtedurée, inférieurà 3ou 4jours, nepose pasde problèmeparticulier). Ces différents facteurs font que l'utilisation des corticoïdes en odontologie
  • 58. Lesanti -inflammatoires Page 50 pédiatriqueest réservéeaux :  Contrôle de l'inflammation post-opératoire: chirurgie parodontale, Chirurgieosseuse (dégagementosseux pourtraction orthodontiqued 'une canine),extraction difficile(dent incluse,germectomie), ousuit e àune fracturealvéolaire avecplaie.  Traitementpréventif desréactions allergiques.  Traitement des maladies auto- ou dysimmunitaires de la muqueuse buccale: maladiesbulleuses auto-immunes,érythème polymorphe,maladie de laréaction dugreffon contrel 'hôte,lichen planbuccal, aphtosebucco - pharyngée. Lesmolécules lesplus prescritessont : 1.1 Méthylprednisolone Laposologie estde 1à 3 mg/kg/ jour,à priseunique, lematin. Ladurée de traitementest fonctionde l'indication.En post-opératoire,elle estde 3jours. Formeet présentation: [81] SOLUMEDROL® : - poudreet solvantpour solutioninjectable : 20 mg,40mg 1.2 Prednisolone: Laposologie doitêtre adaptéeà l'affectionet aupoids del 'enfant.  Traitementd 'attaque: 0,5à 2 mg/kg/joursoit 0,5à 2 ml/kg/jour.  Traitementd 'entretien: 0,2 à0,5 mg/kg/joursoit 0,2à 0,5 ml/kg/jour Formeet présentation: [59] SOLUPRED® : - solution buvable: 1 mg/ml - comprimé effervescent:20 mg - comprimé orodispersible:20 mg 1.3 Prednisone: Laposologie doitêtre adaptéeà l'affectionet aupoids del 'enfant.
  • 59. Lesanti -inflammatoires Page 51  Traitementd 'attaque: 0,5à 2 mg/kg/jour.  Traitementd 'entretien: 0,25à 0,5 mg/kg/jour. Formeet présentation: [81] CORTANCYL® : - comprimé:1 mg - comprimé sécable:5 mg,20 mg 2 Anti-inflammatoiresnonstéroïdiens :AINS:[74,4,24] Ils appartiennent à des familles chimiques différentes, mais ont en commun certainespropriétés :  Ilssont antalgiqueset antipyrétiquesà petitesdoses, etanti -inflammatoires àdoses élevéeset répétées.L 'effetantalgique estutile pourles douleurs modérées,mais beaucoup moinspuissant queles morphiniquespour les douleursprofondes.  Ilssont efficacesdans lesréactions inflammatoiresaigues, maisils n'ont pasd 'actioncurative surles processuschroniques.  Ilsmodifient l'hémostasepar leureffet anti-agrégantplaquet taire. 2.1 Lessalicylés : Lessalicylés ontété étudiésavec lesantalgiques .Il fautrappeler queleur action anti-inflammatoiren 'estobtenue qu'àforte dose. 2.2 Les AINSarylcarboxylique s:[20,92] 2.2.1 Acidetiaprofénique : Pharmacodynamie L'acidetiaprofénique est unanti -inflammatoirenon stéroïdien,appartenant au groupe des propioniques, dérivé de l'acide aryl-carboxylique. C'est aussi un antalgique, antipyrétique et anti-agrégant plaquettaire. L'ensemble de ces propriétésest liéà uneinhibition dela synthèse desprostaglandines. Pharmacocinétique Absorption:
  • 60. Lesanti -inflammatoires Page 52  Prispar voieorale, sonabsorption estessentiellement duodénale,et rapide. Distribution:  Lademi -vied 'éliminationvarie de1,5 à2,5 heures,indépendamment dela doseingérée. L'acidetiaprofénique ouses métabolitesse distribuentdans toutl 'organisme.Il ya unpassage transplacentaireet ilexiste unfaible passagedans lelait maternel.  Laliaison auxprotéines plasmatiquesest de98 %. Excrétion: Elleest essentiellementrénale. Formeet présentation: [60] TIAGAM® : - comprimésécable : 100mg, 200mg SURGAM® : - comprimésécable : 100mg, 200mg - suppositoire: 150mg Indications: Traitement symptomatique de la douleur au cours des manifestations inflammatoiresdans lesdomaines oto-rhino-laryngologique etstomatologique. Contre-indications  Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise d'acide tiaproféniqueou desubstances d'activitéproche (autresAINS ),.  Ulcèregastroduodénal enévolution.  Insuffisancehépatocellulaire sévère.  Insuffisancerénale sévère.  Femmeenceinte (àpartir du6 e mois). Posologieet moded 'administration Enfantà partirde 15 kg: Laposologie estde 10 mg/kg/jour. Moded 'administration: Lescomprimés sontà avalertels quelsavec ungrand verred 'eau oudissous dans
  • 61. Lesanti -inflammatoires Page 53 ungrand verred 'eau,et prisde préférenceau coursdes repas.La posologieest à répartiren 2à 3 prisespar jour. Grossesseet allaitement  Laprescription d'AINSne doitêtre envisagéeque sinécessaire pendantles 5 premiers mois de la grossesse. En dehors d'utilisations obstétricales extrêmement limitées et qui justifient une surveillance spécialisée, la prescriptiond 'AINSest contre-indiquéeà partirdu 6e mois.  Les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convientd 'éviterde lesadministrer chezla femmequi allaite. Effetsindésirables : Effetsgastro -intestinaux: Des troubles gastro-intestinaux à type de nausées, diarrhées, vomissements, douleursépigastriques, ulcères,perforations, colitehémorragique, hémorragies occultes ou non. Ces troubles sont d'autant plus fréquents que la posologie utiliséeest élevéeet nécessitentl 'arrêtimmédiat dutraitement. Réactionsd 'hypersensibilité:  dermatologiques: rash,urticaire etaggravation d'urticairechronique ,prurit, purpura.Possibilité exceptionnellede photosensibilisation.  respiratoires: la survenue de crise d'asthme peut être liée chez certains sujetsà uneall ergieà l'aspirineou àun AINS.  générales: malaisegénéral avechypotension, oedèmesde Quincke,choc anaphylactique,aggravation d'urticairechronique. Effetsur lesystème nerveuxcentral : Sensationsvertigineuses, rares. 2.2.2 Ibuprofène: [83] Pharmacodynamie: L'ibuprofèneest unantalgique, antipyrétique,anti -inflammatoireet anti-agrégant plaquettaire.L 'ensemblede cespropriétés estlié àune inhibitionde lasynthèse desprostaglandines.
  • 62. Lesanti -inflammatoires Page 54 Pharmacocinétique: Absorption:  Aprèsadministration parvoie orale,la résorptionse faitessentiellement au niveaude lamuqueuse gastriqueet intestinale.  Laconcentration sériquemaximale esta tteinte aubout de 90 minutes.  L'alimentationretarde l'absorptionde l'ibuprofène. Distribution:  Ladiffusion tissulaireest peuintense.  Lademi -vied 'éliminationest de1 à2 heuresenviron. Métabolisme: L'ibuprofènen 'apas d'effetinducteur enzymatique.Il estmétabolisé pour90 % sousforme demétabolites inactifs. Excrétion: L'éliminationest essentiellementurinaire. Elleest totaleen 24 heures,à raisonde 10% sous forme inchangée et de 90% sous forme de métabolites inactifs, essentiellementglucuroconjugués. Formeet présentation: [72] IBUPHILENFANT NOURRISSON® : - gouttesbuvables : 100mg/ 5ml: BALKAPROFENE® : - suspensionbuvable : 100mg/ 5ml MOMENT® : - gouttesbuvables : 100mg/5 ml DOLVEN® : - suspensionbuvable : 100mg/ 5ml Indications:  Traitementsymptomatique decourte duréedes étatsinflammatoires aigus enpathologie stomatologiqueet entraumat ologie.  Traitementsymptomatique desaffections douloureuseset/ou fébriles. Contre-indications  Antécédentd 'allergieou d'asthmedéclenché parla prised 'ibuprofèneou de
  • 63. Lesanti -inflammatoires Page 55 substancesd 'activitéproche (autres AINS).  Antécédentsd 'allergieà l'undes excipients.  Ulcèregastroduodénal enévolution.  Insuffisancehépatocellulaire sévère.  Insuffisance rénalesévère.  Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.  Lupusérythémateux disséminé. Posologieet moded 'administration: Laposologie usuelleest de20 à30 mg/kg/jouren 3 prisespar jour(sans dépasser 30 mg/kg/jour). Les prises systématiques, espacées de 8 heures, permettent d'éviter les oscillationsde douleurou defièvre. Grossesseet allaitement: Grossesse:  Jusqu'à12 semainesd 'aménorrhée: l'utilisationde l'ibuprofènene doitêt re envisagéeque sinécessaire.  Entre 12 et 24 semaines d'aménorrhée: une prise brève ne doit être prescriteque sinécessaire. Uneprise prolongéeest fortementdéconseillée.  Au-delàde 24 semainesd 'aménorrhée: touteprise, même ponctuelle,est contre-indiquée. Une prise par mégarde au-delà de 24 semaines d'aménorrhée justifieune surveillancecardiaque et rénale, foetaleet/ou néonataleselon leterme d'exposition. Allaitement: LesAINS passantdans lelait maternel,par mesurede précaution,il convient d'éviterde lesadministrer chezla femmequi allaite. Effetsindésirables : Effetsgastro -intestinaux: De type nausées, vomissements, gastralgies, dyspepsies, troubles du transit, hémorragiesoccultes ounon.
  • 64. Lesanti -inflammatoires Page 56 Réactionsd 'hypersensibilité:  dermatologiques: éruptions,r ash, prurit, oedème, aggravationd 'urticaire chronique;  respiratoires: lasurvenue decrise d'asthmechez certainssujets peutêtre liéeà uneallergie àl 'aspirineou àun autre AINS;  générale: oedèmede Quincke. Effetssur lesystème nerveuxcentral : L'ibuprofène peut exceptionnellement être responsable de vertiges et de céphalées. 2.3 Lesfénamates : 2.3.1 Acideniflumique : [87] Pharmacodynamie:  C'est un antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire et anti-agrégant plaquettaire. Ces différentes propriétés sont liées à l'inhibition de la synthèse desprostaglandines. Pharmacocinétique: Absorption:  Par voie orale, l'acide niflumique est rapidement absorbé. Le pic plasmatique est atteint en 2 heures environ. La biodisponibilité est légèrementréduite sila prisedu médicamenta lieupendant lerepa s.Son absorptionn 'estpas modifiéepar l'associationà un agent antiacide.  Par voie rectale, on note une forte variabilité individuelle de la biodisponibilité. Distribution:  Lademi -vied 'éliminationest courte,de l'ordrede 4 à6 heures.  Lepassage dansle laitmaternel estfaible ;  Les concentrations d'acide niflumique représentent environ 1% des concentrationsplasmatiques.
  • 65. Lesanti -inflammatoires Page 57  Laliaison auxprotéines plasmatiquesest supérieureà 90%. Métabolisme: L'acideniflumique setransforme essentiellementen deuxmétabolites : l'acide5 - hydroxyniflumiqueet l'acide4 -hydroxyniflumique. Cesmétabolites sontinactifs. Elimination:  Si la voie dominante d'élimination de l'acide niflumique et de ses métabolites sous forme libre ou glycuro et sulfoconjuguéeest urinaire, l'excrétionfécale intervientégalement pourune part nonnégligeable (30% environ).  Iln 'ya pasd 'accumulationaprès administrationsrépétées . Formeet présentation: [72] NIFLURIL® : - gélule: 250mg - suppositoire: 700mg NIFLURILENFANT ® : - suppositoire: 400mg NIFLUMIC® : - suppositoire: 400mg Indications Traitement symptomatique de la douleur au cours des manifestations inflammatoires stomatologiques. Contre-indications  Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenchés par la prise d'acide niflumiqueou desubstances d'activitéproche (autresAINS, aspirine).  Antécédents d'allergie aux autres constituants du suppositoire ou de la gélule.  Ulcèregastroduodénal enévolution.  Insuffisancehépatocellulaire sévère.  Insuffisancerénale sévère.  Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.  Antécédentsrécents derectites oude rectorragies.
  • 66. Lesanti -inflammatoires Page 58  Enfantde moinsde 6 mois.  Enodontostomatologie, lesanti -inflammatoiresnon stéroïdiensne doivent pasêtre prescritslors d'unprocessus septiquecomme unecellulite, même dansun butantalgique. Eneffet, lesAINS sontsusceptibles demodifier les défensesnaturelles del 'organisme.Des observationscliniques relativesà l'extensiond 'infectionsaigues (cellulitesdiffuses) lorsd 'untraitement par lesAI NSont étérapportés. [53] Posologieet moded 'administration: Lessuppositoires : réservéesà l'enfantde plusde 6mois : De6 à30 mois: ½ suppositoire,soit 200 mgde morniflumate,2 foispar jour. De30 moisà 12 ans: 1 suppositoire,soit 400 mgde morniflumate,par 10 kg depoids etpar joursans dépasser3 suppositoirespar jour. L'utilisationde lavoie rectaledoit êtrela pluscourte possibleen raisondu risque detoxicité localesurajouté auxrisques parvoie orale. Lesgélules : réservéesà l'enfantde plusde 12ans.  Laposologie estde 2à 3 gélulespar 24 heures,soit 500à 750 mgd 'acide niflumiquepar 24 heures.  Ilest conseilléd 'absorberles gélulesau coursdes repasavec unequantité suffisanted 'eau. Dans les indications stomatologiques, le traitement ne doit pas dépasser 4 à 5 jours. Grossesseet allaitement Laprescription del 'acideniflumique nedoit êtreenvisagée quesi nécessaire pendantles 5 premiersmois dela grossesse.En dehorsd 'utilisationsobstétricales extrêmement limitées et qui justifient une surveillance spécialisée, leur prescription estcontre -indiquéeà partirdu 6ème mois. Passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, il convient d'éviter d'administrerl 'acideniflumique chezla femmequi allaite.
  • 67. Lesanti -inflammatoires Page 59 Effetsindésirables : Effetsgastro -intestinaux: Troublesgastro -intestinauxà typede nausées,diarrhées, vomissements,douleurs épigastriques,ulcères, perforations,colite hémorragique,hémorragies occultesou non. Réactionsd 'hypersensibilité:  dermatologiques: rash, urticaire, prurit, purpura. Rares cas d'érythème polymorphe et d'éruptions bulleuses (syndrome de Stevens-Johnson, syndromede Lyell).Possibilité exceptionnellede photosensibilisation;  respiratoires: lasurvenue decrises d'asthmepeut êtreobservée chezcertains sujets,notamment allergiquesà l'aspirineet auxautres anti-inflammatoires nonstéroïdiens ;  générales: detype malaisegénéral avechypotension, chocsanaphylactiques. Effetsur lesystème nerveuxcentral : Sensationsvertigin euses,rares. Effetsrénaux : Insuffisance rénale aiguë, néphrites interstitielles, syndromes néphrotiques exceptionnels. Effetsosseux : Ila étédécrit quelquescas defluorose osseuseaprès destraitements deplusieurs annéesà fortesdoses. 2.3.2 Acidemé fénamique: [86] Pharmacodynamie:  C'est un antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire et anti-agrégant plaquettaire. Ces différentes propriétés sont liées à l'inhibition de la synthèsedes prostaglandines. Pharmacocinétique: Absorption: Aprèsadminist rationorale, l'acideméfénamique estassez rapidementabsorbé et
  • 68. Lesanti -inflammatoires Page 60 laconcentration plasmatiquemaximale estatteinte enun peuplus de2 heures. Distribution: Lademi -vieplasmatique estde 2 à4 heures; ladiffusion sefait d'abordau foieet aurein avantd 'atteindreles autrestissus ; l'acideméfénamique traversela barrière plasmatiqueet peutêtre excrété,sous formede traces,dans lelait maternel; la liaisonaux protéinesplasmatiques estforte . Métabolisme: L'acideméfénamique estglycuroconjugué dansle foie. Excrétion: Environ 67% dela dosesont excrétésdans l'urine,essentiellement sousforme de métabolites conjugués et faiblement (environ 6%) sous forme d'acide méfénamiqueconjugué ; 10 à20 % dela dosesont excrétésdans lesfèces en 3 jours,sous formede métabolitecarboxylé. Formeet présentation: [81] INFLAMYL® : -suspensionbuvable : 50mg/50ml DYSMAN® : - suspensionbuvable : 50mg PONSTYL® : - gélules: 250mg Indications Traitementsymptomatique desdouleurs d'intensitélégère ou modéréed 'origine, dentaire. Contre-indications  Antécédents d'allergie ou d'asthme déclenché par la prise d'acide méfénamiqueou desubstanc esd 'activitéproche (autresAINS ).  Antécédentsd 'allergieà l'undes excipientsde lagélule.  Ulcèregastroduodéna len évolution.  Insuffisancehépatocellulaire sévère.  Insuffisancecardiaque sévèrenon contrôlée.
  • 69. Lesanti -inflammatoires Page 61  Insuffisancerénale sévère. Posologieet moded 'administration: Suspensionbuvable : Enfantsà partirde 6mois : 15mg/ kg/jour àrépartir en3 prises, soitune dosede poids3 foispar jour. Gélules: Enfantsà partirde 12ans : 1g à1,5 g/jour soit4 à6 gélulespar jourà répartiren 3prises. Ilserait préférablede prendrele médicamentpendant lesrepas. Grossesseet allaitement: Grossesse: Lap rescriptionde l'acideméfénamique nedoit êtreenvisagée quesi nécessaire pendantles 5 premiersmois dela grossesse.En dehorsd 'utilisationsobstétricales extrêmementlimitées etqui justifientune surveillancespécialisée, saprescription estcontre -indiquéeà partirdu 6ème mois. Allaitement: Les AINS passant dans le lait maternel, par mesure de précaution, leur administrationest à éviterchez lafemme quiallaite. Effetsindésirables Effetsgastro -intestinaux: detype : diarrhée,nausées avecou sansvomissements, gastralgies,anorexie, pyrosis,ballonnement, constipation,ulcérations digestives avecou sanshémorragie. Réactionsd 'hypersensibilité:  dermatologiques: éruption,rash, prurit...,  respiratoires: lasurvenue decrise d'asthmepeut être observéechez certains sujets,notamment allergiquesà l'aspirineet auxautres AINS;  detrès rarescas dechoc anaphylactiqued 'évolutionfavorable Effetssur lesystème nerveuxcentral : Vertiges,somnolence, nervosité,céphalées, visiontrouble .
  • 70.
  • 71. Laprémédication sédative Page 62 Introduction: Les troubles de comportement liés à la peur de l'acte dentaire nous obligent souventà s'orientervers laprémédication sédativede l'enfant. Unsédatif estune substancemédicamenteuse capablede modérerl 'excitabilitéou l'hyperactivitéde l'individu. Ace titre,par sonaction, lesédatif doitcalmer l'enfantsans toutefoisentraver la vigilanceet doitavoir uneffet retardréduit. [10,43] Ungrand nombrede moléculessont ànotre disposition: 1 Lesantiémétiq ues:[24,37] Letraitement desnausées etdes vomissementsdoit êtreavant toutétiologique. Des traitementssymptomatiques quiagissent surle réflexeémétique peuventêtre utilisés parallèlement. Ilexiste quatregrandes famillesd 'antiémétique,en odontologie,il estpréférable d'utiliserles antagonistesdopaminergiques : le métoclopramide. Pharmacodynamie: C'estun neuroleptiqueantagoniste dela dopamine.Il prévientles vomissements parblocage dessites dopaminergiques. Pharmacocinétique Absorption: Le métoclopramide est rapidement absorbé par le tractus digestif. La biodisponibilité est généralement de 80%; toutefois, il existe une variabilité interindividuelleliée àun effetde premierpassage hépatique. Distribution: Le métoclopramide est largement distribué dans les tissus. Le volume de distributionest de2,2 à3,41 /kg.Il sefixe peuaux protéinesplasmatiques. Il passeà traversle placentaet dansle lait. Métabolisme:
  • 72. Laprémédication sédative Page 63 Lemétoclopramide estpeu métabolisé. Excrétion: Lemétoclopramide estprincipalement éliminédans lesurines sousforme libreou sulfoconjuguée.La demi-vied 'éliminationest de5 à6 heures.Elle augmenteen casd 'insuffisancerénale ouhépatique. Formeet présentation:[60] PRIMPERAN® : - solutionbuvable : 5mg - comprimésécable: 10mg MEPRAMIDE® : - solutionbuvable : 5mg - suppositoire: 10mg PRADIS® : - solutionbuvable : 5mg - suppositoire: 10mg Indications: Traitement symptomatique des nausées et vomissements chez les enfants anxieux. Contre-indications  Hypersensibilitéau métoclopramideou àl 'unde sescomposants.  Lorsque la stimulation de la motricité gastro-intestinale présente un danger: encas d'hémorragiegastro -intestinale,d 'obstructionmécanique ou deperforation digestive. Posologieet moded 'administration: La posologie maximale est de 0,4 mg/kg/jour, répartis dans la journée, en respectantun intervalled 'aumoins 6 heuresentre lesprises. Grossesseet allaitement:  L'utilisation du métoclopramide ne doit être envisagée au cours de la grossesseque sinécessaire.  L'allaitementest possiblesi laprise de cemédicament resteponctuelle.
  • 73. Laprémédication sédative Page 64 Effetsindésirables  Somnolence, lassitude, vertiges; plus rarement céphalées, insomnie, diarrhéeet gazintestinaux, sudationmodérée.  Symptômes extrapyramidaux: risque de survenue majoré chez l'enfant, l'adultejeune et/oulorsqu ela dose conseilléeest dépassée: il s'agitde dystoniesaiguës pouvantse manifesterpar desmouvements anormauxde latête etdu cou(spasmes faciaux,trismus, crisesoculogyres, révulsion oculaire, protrusion de la langue, difficultés de déglutition, dysarthrie, torticolis) et une hypertonie généralisée. Ces réactions surviennent, en général,en débutde traitement,entre 1et 3 heuresaprès ladernière prise. Ellespeuvent apparaîtreaprès uneseule administration.En casd 'apparition de ces symptômes extrapyramidaux, il convient d'arrêter le métoclopramide 2 Lesanxiolytiques : 2.1 Benzodiazépine 2.1.1 Diazépam: valium® C'estla benzodiazépinela plusancienne àêtre encoreutilisée (misesur lemarché en1970), maisla moinsadaptée pourl 'usageen médecinedentaire enraison de salongue demi-vie(entre 32 et47 heures). Saposologie estde 0,5mg /k/jouret ladurée detraitement doitêtre laplus courte possible. [12,11] 2.1.2 Lorazépam: Formeet présentation: [60] TEMESTA® : - comprimépelliculé: 1mg Ilest recommandéde diminuerla posologiepour l'enfant,par exemplela moitié dela posologiemoyenne peutêtre suffisante.
  • 74. Laprémédication sédative Page 65 Dosemoyenne : ½ compriméle matin(0,5 mg),½ compriméà midi(0,5 mg), 1 compriméle soir(1 mg) [54] 2.1.3 Clorazepate: Formeet présentation: [72] TRANXENE® : - gélule:5 mg,10 mg Cemédicament estréservé àl 'adulteet àl 'enfantde plusde 6 ans. Pourl 'enfantson utilisationdoit êtreexceptionnelle, etla posologieest del 'ordre de0,5 mg/kg/jouren plusieursprises. [43,89] 2.1.4Prazépam : Formeet présentation: [72] LYSANXIA® : - gélule:5 mg,10 mg Il est recommandé de diminuer la posologie, par exemple la moitié de la posologiemoyenne peutêtre suffisante Dose moyenne: peut varier de 1 à 3 comprimés par jour en plusieurs prises répartiesau coursde lajournée. [37,89] 2.2 Hydroxyzine: [10,37] L'hydroxyzine peutêtre classéeavec lesanti -histaminiquesH1. Pharmocodynamie: L'hydroxyzine n'a pas d'effet dépresseur cortical, mais inhibe l'activité de certainesrégions subcorticales.Ceci permetune actionsédative surla tension émotionnelleet l'anxiété,et favoriseainsi lecontrôle del 'émotivitéet decertaines réactionsneurovégétatives. Pharmacocinétique:  Aprèsabsorption rapidepar letractus gastro-intestinal,l 'hydroxyzineest entièrementmétabolisée.
  • 75. Laprémédication sédative Page 66  Letaux plasmatiquemaximal estobtenu en2 hà 2 h 30.  Ledélai d'actionaprès priseper osest de15 à30 minutes.  Ladurée d'actionest del 'ordrede 6à 8heures. Formee tprésen tation: [81] ATARAX® : - sirop: 10mg - comprimésécable : 25mg Indications :  Manifestationsmineur esde l'anxiété.  Prémédicationà l'anesthésiegénérale. Contre-indications :  Hypersensibilitéà l'hydroxyzine.  Liées à l'effet anticholinergique: risque de glaucome par fermeture de l'angleet risquede rétentionurinaire liéà destroubles urétroprostatiques. Posologieet moded 'administration :  Ladose estde 1 mgpar kget parjour.  Laforme à100 mgn 'estpas adaptéeà l'enfant.  Cesdoses peuventêtre réduitesl orsqu'uneffet momentanéest souhaité. Grossesseet allaitement : Chezla femmeenceinte : enraison del 'absencede donnéesépidémiologiques suffisanteset bienq uel 'on n'ait constatéà ce jour aucuneff ettératogène, il convientde s'abstenirde prescrire cesmédicaments pendantles 3 premiersmois dela grossesse. Effetsindésirables : En général, ces effets sont transitoires tel que la sédation, l'excitation et la constipation.L 'effetanticholinergique peutentraîner unesécheresse buccale, une rétentionurinair e,et destroubles de l'accommodation. 2.3 Meprobamate: [89,76] C'estun anxiolytique,sédatif etmyorelaxant.