Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Communiquer en BU : Les réseaux sociaux 2/3

140 vues

Publié le

Support de formation de 2 jours à Mediadix les 28 et 29 novembre 2018 sur les réseaux sociaux à destination de bibliothécaires en BU de la région Île-de-France.

Publié dans : Internet
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Communiquer en BU : Les réseaux sociaux 2/3

  1. 1. 1 2/3
  2. 2. 2
  3. 3. SOMMAIRE Jour 1 / après-midi : • Le métier de social media manager • Des outils à connaitre ! • Les réseaux sociaux dans les collectivités : pour quelles raisons et quels cadres juridiques ? • Communauté web 3
  4. 4. SOMMAIRE Jour 1 / après-midi : • Bien cibler et prospecter • Mettre en place et évaluer sa stratégie de communication • Une stratégie par réseau social • Impliquer tout son service 4
  5. 5. 5
  6. 6. TENTACULAIRE On devient plutôt médiateur entre • des communautés • Un lieu • Et des collections Grâce à ces outils. • « Bibliothécaire social médiateur » (Benjamin Sarcy, Arabesques n°91) 6
  7. 7. TERMINOLOGIE • On ne dit plus « Community Manager » mais « Social Media Manager » (On parle aussi de CDO (Chief Digital Officer) ou Growthacker.) • « Média » décrit mieux Fb, Twitter, Instagram que « réseau » • La gestion de communauté n’est qu’une des nombreuses missions 7
  8. 8. 8
  9. 9. LES 11 CASQUETTES DU CM 1. Resp. de la com 2. Modérateur 3. Vendeur 4. Publicitaire 5. Curateur 6. Content manager 9 7. Resp. après-vente 8. Porte-parole 9. Animateur 10. Psychologue 11. Analyste
  10. 10. LES MOTS-CLÉS DES MISSIONS • En contact direct avec les usagers • Il ne faut pas l’isoler. • Adaptation au changement  audace + créativité • Créer, animer, fédérer une communauté autour d’un intérêt commun = but ultime 10
  11. 11. L’engagement est le nerf de la guerre du social media management ! 11
  12. 12. L’OUTIL OBLIGATOIRE • Le smartphone ! • Et ce n’est pas demain la veille qu’on va vous payer le dernier smartphone haut de gamme donc BYOD ! (Recommandations CNIL) • 80% des employés français effectuent une partie de leur travail en dehors de leur bureau 12
  13. 13. ORGANISATION EN INTERNE • Il faut répondre/réagir rapidement : comme en service public en fait ;) • Gestion collégiale : permet rapidité, remplacement quand absent/indisponible pour éviter erreur due à la précipitation • Autonomie donc cruciale 13
  14. 14. POUR CONCLURE • Afin de générer en permanence de l’engagement auprès de sa communauté, le Social Media Manager doit sans cesse se renouveler pour ne pas lasser. • C’est un intermédiaire : la voix des utilisateurs pour la « marque », la voix de la « marque » pour les utilisateurs 14
  15. 15. QUELQUES SITES INCONTOURNABLES • http://www.pellerin-formation.com/ • http://www.blogdumoderateur.com/ • http://www.netpublic.fr/ • https://siecledigital.fr/ • http://www.eclaireursdelacom.fr/ • http://lemonetisateur.com/ • https://www.webmarketing-com.com/ • https://swello.com/fr/blog/ 15
  16. 16. ON PEUT DIRE QUE LE COMMUNITY MANAGEMENT EST MORT • Dire que vous n’êtes pas CM de formation n’est pas pertinent • Tel que nous le connaissons du moins… Car on nous apprend / on fait tous la même chose. • Il faut le réinventer, redonner du sens : • des contenus serviciels, une réelle valeur ajoutée pour les usagers • Des engagements éthiques et responsables • Des idées • En phase avec les attentes des usagers • - se reposer sur la médiatisation des posts 16
  17. 17. 17
  18. 18. 18
  19. 19. LA BASE… 19
  20. 20. PLANIFICATION PAGE FACEBOOK 20 Tuto
  21. 21. PHOTOS + VIDÉOS 21
  22. 22. 22
  23. 23. 23
  24. 24. POUR ALLER PLUS LOIN • Il y a plein d’autres banques d’images ! 24
  25. 25. OPTIMISER SES IMAGES AVEC SQUOOSH • L’outil de Google qui peut redimensionner, compresser et convertir les images dans des formats adaptés • Fonctionne sur PC et mobile + hors-ligne lorsqu’il a chargé au moins une fois 25
  26. 26. MUSIQUE LIBRE ET GRATUITE POUR VOS VIDÉOS : FUGUE 26
  27. 27. MUSIQUE LIBRE ET GRATUITE POUR VOS VIDÉOS : BENSOUND 27
  28. 28. DES EMOJIS S’AFFICHENT BIEN SUR TOUS LES ÉCRANS 28
  29. 29. ET SI LES 1644 EMOJIS EXISTANTS NE VOUS SUFFISENT PAS… Emoji builder : 29
  30. 30. LIKEALYZER 30
  31. 31. CALCULER LE TAUX D’ENGAGEMENT D’UN COMPTE • Moyenne du nombre de mentions j’aime + moyenne du nombre de commentaires divisé par le nombre total d’abonnés. • https://www.tanke.fr/ig/ 31
  32. 32. WEFIND • une extension Chrome pour obtenir des données sur les comptes Instagram que vous consultez. 32
  33. 33. TWEET DECK • Et aussi suivre nos influenceurs sur nos smartphones 33
  34. 34. TWITTER EN NOTIF’ 34
  35. 35. CANVA • Dès l’inscription  pleins de formats de visuels adaptés aux ≠ RS. Vidéo tuto 27 min. 35
  36. 36. CANVA 36 • Customiser de visuels existants
  37. 37. CANVA 37 • Ajouter des éléments : grilles, cadres, formes lignes, illustrations, graphiques, icônes.
  38. 38. CANVA 38 • Ajouter du texte
  39. 39. CANVA 39 • Ajouter un arrière-plan
  40. 40. CANVA 40 • Ajouter des images
  41. 41. PIXTELLER 41
  42. 42. HOOTSUITE • Utile dans le cas où il y a plusieurs comptes à gérer • Version gratuite : • jusqu’à 3, • 5 msg par jour • 2 flux RSS, • des analyses simplifiées, • la programmation des messages basiques (mais non visible dans un calendrier) 42
  43. 43. HOOTSUITE • Envoyer le même message sur tous les RS : bof bof, attention au #, adapter le message en fonction du RS... • Planification avec l’icône « calendrier » • Envoyer automatiquement les articles de son blog • Suivre des flux / veille 43
  44. 44. HOOTSUITE • Statistiques apparemment limitées • Attention au raccourcisseur d’URL qui n’affiche pas les aperçus texte + image sur Fb via la planification en masse (pas notre cas) • Moins bonne visibilité si on publie sur Fb via une application tierce • Source 44
  45. 45. 45
  46. 46. OUTILS DE PLANIFICATION DE POSTS • Y en a pleins d’autres… • Buffer : estimé comme + intuitif (mais en anglais) • Social Engage • Sprout Social • Attention à ce type d’outils qui ne sont pas compatibles entre eux 46
  47. 47. RACCOURCISSEURS D’URL • Bitly : bon reporting •nombre de clics •Date et heure •Localisation •Nb de partages 47
  48. 48. D’AUTRES RACCOURCISSEURS D’URL • Tiny URL • Su.pr • Lc.cx • Past.is • Rebrandly 48
  49. 49. DES OUTILS POUR LA VIDÉO • Le must : Je me le garde pour le cas pratique… ;) • Headliner : transcrit votre vidéo avec des sous-titres 49
  50. 50. 50
  51. 51. QUELQUES APPLIS EN + DES RS • Layout : combiner plusieurs photos • Boomerang : créer des vidéos d’1 sec qui tournent en boucle • Prisma : le filtre poussé à son paroxysme • Periscope : vidéo en direct à partager ensuite sur Twitter 51
  52. 52. DES APPLIS DE MONTAGE Gratuites android / iOs : • PowerDirector • Quik • iMovie (iOs uniquement) 52
  53. 53. 53
  54. 54. INTRODUCTION • Risques inhérents à tout contenu publié en ligne • Le service com, dont c’est le métier, est au courant de ces risques. • Pas de panique ! • Blogs, RS… = espace public donc même devoir réserve. 54
  55. 55. RESTER VIGILANTS À… • Fuites d’infos • Atteintes à l’image et à la réputation • Usurpations d’identités • Atteintes à la sécurité du système d’info • Atteintes aux droits de la propriété intellectuelle 55
  56. 56. RESTER VIGILANTS À… • L’engagement de la responsabilité de la mairie/agglo et de ses agents • La revendication de la propriété de contenus ou de comptes créés par des agents • Devoir de réserve : texte de loi 56
  57. 57. RECOMMANDATIONS • Dossier complet sur la question • Assurer une veille régulière • Mettre en place un plan de formation, d’accompagnement régulier des agents sur les réseaux sociaux = valeurs communes, diapason commun. 57
  58. 58. MAIS RELAX On ne fait pas de chirurgie à cœur ouvert et on ne détient pas infos classées secret-défense 58
  59. 59. LA CHARTE INTERNE • pour l’utilisation par les agents ≠ utilisation par les internautes dite « de dialogue » • Conseillé, pas obligatoire • Valeur informative si pas intégré au règlement intérieur de la mairie/agglo • A faire « valider » par le service juridique 59
  60. 60. LA CHARTE INTERNE PERMET DE… • Mobiliser/impliquer les agents en interne pour sa rédaction, • Entamer une réflexion sur les RS • Informer/sensibiliser sur la politique de communication • D’apporter des conseils 60
  61. 61. LA CHARTE INTERNE PERMET DE… • Etablir les moyens humains • Protéger • Son adoption n’empêchera pas les « problèmes » = démarche collective et durable 61
  62. 62. • Convaincre & rassurer le service com’ de l’université • Avoir un document de référence en interne (qu’il faut déjà mettre à jour) • Pour les nouveaux agents 62 2017
  63. 63. CHARTE DE DIALOGUE • Pour les internautes Quelques exemples : • ENGIE • Agglo Grand Paris Sud • 13 exemples Net Public • Conseils pour en rédiger une 63
  64. 64. POUR CONCLURE • Liberté d’expression : oui mais pas d’abus (agents comme internautes) • Bon sens = pas de propos diffamatoire, raciste, etc. • Limite privé / public dépend de la situation • En ayant une stratégie béton + modération, pas de risque majeur. 64
  65. 65. 65
  66. 66. DROIT À L’IMAGE EN PHOTOGRAPHIE • Pas besoin d’autorisation : • Images d’événements d’actualité au nom du droit à l’information (journalisme) • Création artistique • Images de personnalités publiques dans l’exercice de leur fonction • Images illustrant un sujet historique 66
  67. 67. DROIT À L’IMAGE EN PHOTOGRAPHIE Pas besoin d’autorisation : • Si les images ont été faites au vu et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés alors qu’ils étaient en mesure de le faire : leur consentement est alors présumé. Mais : • les visages des mineurs ne peuvent pas être reconnaissables sans l’accord parental. 67
  68. 68. DROIT À L’IMAGE EN PHOTOGRAPHIE • Donc pendant les animations, il vaut mieux prendre des photos du public de dos. • Des exemples de formulaire d’autorisation de prise de vue. 68
  69. 69. QUI EST L’AUTEUR D’UNE PHOTO ? • Des photographies non originales, n’exprimant pas la personnalité du photographe, qui s’est par exemple borné à exécuter des instructions précises et détaillées, ne sont pas protégeables et ne confèrent pas au photographe les droits découlant de la protection par le droit d’auteur. • Toute reproduction d’une photo prise par vous nécessite une autorisation… 69
  70. 70. PRISE DE PHOTO • Juste pour garder une trace sans diffusion : • « Des poursuites ne peuvent être engagées que s’il y a diffusion ou publication effectives. La prise de vue n’est pas en soi illicite, tant que les images ne circulent pas aucune poursuite ne peut être engagée. » 70
  71. 71. PUBLIER UNE PHOTO SANS AUTORISATION ? • La publication de photo sans autorisation est possible dès lors que l’image ne porte pas atteinte à la vie privée, ne constitue pas une atteinte à la dignité de la personne. • Mais par politesse… 71
  72. 72. 72
  73. 73. GROUPE FB « CM EN BIB » 73
  74. 74. • Groupe de personnes qui communiquent virtuellement autour d’un intérêt commun. • Mettre en commun • Echanges • Implique : charte, modération. • BU = communautés. 74 DÉFINITION
  75. 75. • Le fait de rentrer dans une BU est un désir d’appartenir à une communauté = service public. • Répondre aux besoins du public, c’est aussi faire du community management. • Permet de prolonger le travail de médiation réalisé au quotidien IRL grâce aux RS • Importance d’utiliser le « nous ». 75 DÉFINITION
  76. 76. POUR RÉUSSIR SA COMMUNAUTÉ VIRTUELLE • Communauté doit être fondée sur les besoins des (futurs) membres • Pyramide de Maslow : 76
  77. 77. 77
  78. 78. 78
  79. 79. DIFFÉRENTS TYPES DE COMMUNAUTÉS Communautés : • D’usagers • Usagers potentiels • D’intérêt Plusieurs communautés à l’intérieur d’une même 79
  80. 80. 80
  81. 81. 81
  82. 82. 82
  83. 83. 83
  84. 84. 84
  85. 85. POURQUOI S’IMPLIQUER DANS UNE COMMUNAUTÉ ? • Chaque membre doit tirer un bénéfice : •Professionnel •Économique •Intellectuel •Affectif •Moral •… 85
  86. 86. POURQUOI S’IMPLIQUER DANS UNE COMMUNAUTÉ ? • Proportionnel au temps qu’il consacre à la communauté 86
  87. 87. CONSEILS POUR ANIMER • Bonne gestion  dvt du bouche-à- oreille • Ce n’est pas le nombre qui compte mais la profondeur de l’engagement. • Questionner les usagers régulièrement • Les récompenser de goodies de temps à autre 87
  88. 88. CONSEILS POUR ANIMER • Proposer les animations comme des « récompenses » • Valoriser leurs réalisations • La communauté a besoin de vous entendre • Maitriser l’art du titre 88
  89. 89. POUR PROMOUVOIR L’ACTION CULTURELLE • Cibler les bonnes communautés en fonction des actions menées via facebook • Chronophage mais très efficace 89
  90. 90. UNE ANIMATION DE COMMUNAUTÉ RÉUSSIE REPOSE Sur 4 piliers : 1. un état d’esprit et un désir d’interactions avec les publics ; 2. la capacité traditionnelle du bibliothécaire à sélectionner et à créer des contenus pour valoriser ses ressources ; 3. une pratique personnelle des RS ; 4. une veille professionnelle sur ce domaine pour rester « connecté ». 90
  91. 91. CES PILIERS DOIVENT SERVIR À CONTREBALANCER • fragilité politique : montrer aux élus et aux services de com que la méd. maîtrise son CM de manière pro, • pour ne pas en être dépossédée, voire privée ; • fragilité éditoriale : ne pas avoir de politique éditoriale, avec des objectifs et une organisation de publication peu clairs ; • fragilité des plateformes : celles-ci évoluent en permanence, des fonctionnalités changent, apparaissent, disparaissent, • N’est-ce pas Facebook ? 91
  92. 92. POUR CONCLURE • Constituer une vraie communauté prend du temps • Critères à remplir pour une communauté attrayante : • Nombre de participants • Fréquence d’usage et d’interaction • Attentes comblées 92
  93. 93. POUR CONCLURE • Réussite quand la méd. intègre la communauté visée et en fait partie. • Méd. quitte sa position d’établissement qui rend service pour devenir membre ! 93
  94. 94. 94
  95. 95. Avant tout… 95
  96. 96. DÉFINIR LES CIBLES • Etudiants LMD • avant / pendant / après leur séjour / études • Enseignants - chercheurs • Médias • Public de niche : musique, sciences… • Communauté d’intérêt (jeux vidéo, jeux de société, tricot, jardinage…) • Associations • … 96
  97. 97. Comment procéder alors pour toucher ces publics ? 97
  98. 98. ACTION CULTURELLE • Très utile pour faire connaître des animations visant des publics spécifiques : • Conférence scientifique : prof, lycéens S, étudiants… • Show-case : musiciens du coin, les usagers empruntant des CD ou utilisant une ressource en ligne… • Temps forts : en fonction du thème 98
  99. 99. CRÉER DU CONTENU • Créer un blog mais demande du temps et de l’implication des agents • Quelques exemples : • https://bubdxm.wordpress.com/ • http://blogs.univ-poitiers.fr/budl/ • https://www.bu.univ-paris8.fr/actualites/le- blog-de-la-bu • http://blogscd.ups-tlse.fr/sciences/ 99
  100. 100. ET PUIS… • Cartographier son territoire et ses partenaires • Laisser libre cours à la sérendipité. 100
  101. 101. 101
  102. 102. LE PLAN DE CETTE PARTIE 102Quels budgets ?
  103. 103. PRÉAMBULE • C’est aussi savoir faire des choix, établir des priorités en fonction des contraintes (temps, budget, ressources) • La stratégie de communication vient en soutien de la stratégie de votre BU et donc des missions des bib. du manifeste de l’UNESCO 103
  104. 104. RASSEMBLEZ LES INFOS • Au fur et à mesure, noter les éléments afin d’avoir des éléments écrits concrets pour un cahier des charges 104
  105. 105. 5 ÉTAPES 1.Faire l’inventaire de l’existant et définir les objectifs 2.Identifiez la cible 3.Définir sa ligne éditoriale 4.Etablir un planning pour promouvoir les contenus 5.Effectuer un suivi et mesurer les actions 105
  106. 106. 106 Les 5 W
  107. 107. 1. INVENTAIRE DE L’EXISTANT • On écrit pour un public • Quels supports de comm existants ? Sont-ils adaptés ? • Qui s’en occupe ? Comment ? • Que fait la « concurrence » ? • Identité numérique = mise en scène de soi 107
  108. 108. 1. OBJECTIFS À ATTEINDRE • Faire connaitre la méd. • Développer le sentiment d’appartenance à une communauté • Promouvoir l’identité de la méd. • Etablir une relation de proximité avec les usagers • Les fidéliser et en séduire de nouveaux 108
  109. 109. 1. OBJECTIFS À ATTEINDRE • Communiquer sur l’action culturelle • Les faire utiliser nos services physiques et/ou num • Les faire lire/regarder/écouter • Les « distraire » par la culture… • Toucher de nouveaux publics • Conversion sur l’utilisation de nos services • Etc. 109
  110. 110. 2. IDENTIFIER LA CIBLE Mettez-vous à la place des « lecteurs » ! 110
  111. 111. 2. CHOUCHOUTER SON LECTORAT • Qu’aurais-je envie de trouver sur un RS de BU en priorité ? • Des conseils lecture/musique/cinéma ? • Des invitations à des animations ? • Des infos pratiques ? • De la veille ? Sur quelle thème ? • Vous échangez avec vos usagers… 111
  112. 112. 2. CHOUCHOUTER SON LECTORAT • Evidemment, lorsque c’est un nouveau service, on ne peut pas vraiment savoir… • Mais vous savez bien faire les acquisitions en fonction de votre pol. doc. ? Et vous ajustez au fur et à mesure… 112
  113. 113. C’EST DONC LE MOMENT DE : 3. DÉFINIR UNE LIGNE ÉDITORIALE 113
  114. 114. 114
  115. 115. FIL CONDUCTEUR • Une ligne éditoriale / RS • Ton humoristique ou pas • Style d’écriture : concis et percutant • Type d’illustration • Fréquence de publication • Place accordée aux contenus des usagers 115
  116. 116. LES RECOMMANDATIONS DU PRIVÉ • Définir une stratégie social media va au-delà d'une simple réflexion de nombre de posts par semaine et d'un "tone of voice". • Nous devons intégrer toutes nos actions à la stratégie globale de la marque. 116
  117. 117. • Infobésité • SEO : optimisation pour les moteurs de recherche • Snacking content : aller à l’essentiel mais pas au dépend de la qualité (même si tout le monde le fait, il ne vaut mieux pas s’étendre) • Pertinence de contenus pour nos usagers 117 RÉDIGER POUR LE WEB
  118. 118. RÉDIGER POUR LE WEB • Brand content : contenu créé pour promouvoir une marque. C’est par ex. le storytelling, les textes des plaquettes… • Content marketing : le marketing par le contenu est une méthode visant à créer du contenu utile, ou éventuellement ludique, pour des prospects et clients… sans promouvoir de manière directe et ostentatoire la marque. • L’evergreen content : Un contenu qui reste d’actualité plusieurs mois, voire même plusieurs années. 118
  119. 119. RÉDIGER POUR LE WEB Concevoir son marketing de contenu en fonction du parcours client : • le contenu d’animation rapide : l’easy writing • la curation de contenu : en ajoutant son avis • le marketing par le contenu : le content marketing • lancer un brainstorming avec les collègues • le marketing par le contenu adapté au parcours client : l’inbound marketing • Créer un parcours client : depuis la prise de conscience jusqu’à la prise de décision 119
  120. 120. EXEMPLE D’UN PARCOURS CLIENT TRANSPOSABLE EN BU 120
  121. 121. POUR SYNTHÉTISER 121
  122. 122. PROPOSITIONS • Coups de cœur : présenter un coup de cœur tout support • Nouveautés : Mettre en avant une nouveauté • Ressources en ligne • Point actu : Valoriser un article dans un revue papier ou numérique 122
  123. 123. PROPOSITIONS • Nouvel abonnement : pour le signaler • Sélection thématique régulière sur un thème (nom à définir) • Fermeture exceptionnelle • Message important • Horaires d’ouverture • Expo 123
  124. 124. PROPOSITIONS • Nos services : valoriser un service comme les ressources numériques par exemple • Evènements/Animations : pour signaler les animations de la BU • Insolite. • Mais aussi le contenu des « autres » ! Et interagir avec ces « autres » 124
  125. 125. 3. LIGNE ÉDITORIALE • Sur Fb en méd, il est courant de classer ces posts par [ ] Ou fixation de professionnels de la documentation de tout vouloir classer ? Est-ce que ça vous donne envie ? Est-ce les pages qui fonctionnent le mieux le font ? 125
  126. 126. 3. LIGNE ÉDITORIALE • Important d’en définir une pour créer une véritable communauté qui s’identifie à l’ensemble des publications • Enlève le poids du « comment écrire » pour se concentrer sur « quoi écrire ». 126
  127. 127. 3. QUI PUBLIE ? 127
  128. 128. 2 OUTILS INDISPENSABLES • Rédiger un plan de com qui reprend tout ce qu’on raconte dans cette partie en suivant la logique SWOT • Exemple de plan à télécharger • Un autre exemple • Rétroplanning mensuel sur google agenda par exemple 129
  129. 129. 130
  130. 130. RÉTROPLANNING GOOGLE AGENDA • Description de l’événement • Saisir initiale + date • PJ • Rappels • Créer plusieurs calques en fonction des thématiques de vos posts 131
  131. 131. 4. PLANIFIER : WORKFLOW ÉDITORIAL • Rédiger les contenus (pour le web) + trouver des visuels (uniformité taille) • Les saisir • Encourager votre communauté (pas uniquement les collègues, hein) à partager les contenus • Toujours répondre aux commentaires même négatifs 132
  132. 132. LES ? À SE POSER • Quel jour publier ? • Quelle heure pour attirer plus d’audience ? • Quoi publier en fonction du contexte ? • Quelle est la cible de la publication ? • Qu’est-ce qui se fait ailleurs ? 133
  133. 133. LES ? À SE POSER La personne qui rédige ≠ La personne qui publie 134
  134. 134. 135
  135. 135. KPI • = indicateurs clés de performance • A fixer afin d’évaluer les résultats de nos campagnes • En gros, analyser plus en détails les stats fournies par Fb… • Cela fera beau sur le rapport d’activité annuel ! 136
  136. 136. 7 KPI INDISPENSABLES Le plan : 1. Objectif 2. KPI = chiffres 137
  137. 137. DIFFUSION 1. Les contenus proposés sont-ils diffusés de manière pertinente en fonction de la cible présente sur chaque RS ? 2. Portée des publications sur les RS 138
  138. 138. NB DE PUBLICATIONS 1. Quels sont les contenus que mes usagers préfèrent ? 2. Nb de publications 139
  139. 139. MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ 1. Les membres génèrent-ils de la valeur ? 2. Nb total de fans, followers et abonnés sur les RS 140
  140. 140. CLICS 1. Sur quels contenus mes usagers cliquent-ils ? (+ Social reach) 2. Clics dans les publications 14 1
  141. 141. PARTICIPATION 1. Est-ce qu’on aime ou partage mes contenus ? 2. Nb de likes, partages, retweets, favoris, etc. 142
  142. 142. MENTIONS 1. Quelle est ma e-réputation ? 2. Nb de mentions reçues 143
  143. 143. « CONVERSION » GRÂCE AUX RS 1. Le trafic de mon site web, le nb de prêt/d’inscrits/d’utilisateurs des ressources numériques, augmente-t-il ? 2. Chiffres 144
  144. 144. 145
  145. 145. A NOTER • C’est quelque chose qui est souvent délaissé mais qu’il faut pourtant prendre le temps de faire. • Ne pas se limiter à juste compter le nombre d’abonnés… • Très instructif & positif  donne de nouvelles idées. 146
  146. 146. MESURER L’ENGAGEMENT • Un like ne vos donne aucun élément de réel engagement ! • 80% des internautes qui partagent vos articles ne les lisent pas • Inviter des personnes à aimer la page • Comparer nb de personnes atteintes / vues aux likes 147
  147. 147. MESURER L’ENGAGEMENT • Un clic Fb est à rapprocher d’un objectif de trafic sur son portail par exemple • Si jamais vous voulez faire des calculs… 148
  148. 148. AMÉLIORER LE TAUX D’ENGAGEMENT SUR LES PUBLICATIONS • De quoi a besoin ma communauté en matière d’info ?  Sondage • Toujours des visuels et vidéos en natif • Impliquer des influenceurs (en commentaires par ex.) pour rebondir sur des sujets intéressants • Fb instant articles • Bien rédiger pour le web, • Penser aux mobinautes dans les transports 6h-9h 149
  149. 149. CALCULER LE TAUX D’ENGAGEMENT D’UNE PUBLICATION • Nombre de personnes engagées (commentaires + likes + partages) divisé par la portée puis multiplié par 100. • Ex : 101 (likes) + 5 (commentaires) / 290 (portée) = 0,3 0,3 x 100 = 36,5517241 Le taux d’engagement de cette publication est donc de 37%. 150
  150. 150. CALCULER LE TAUX D’ENGAGEMENT D’UN COMPTE • Moyenne du nb de mentions j’aime + moyenne du nb de commentaires divisé par le nb total d’abonnés. • https://www.tanke.fr/ig/ 151
  151. 151. POUR PROCÉDER AU BILAN • Comparatifs mensuels • Google analytics pour visualiser le trafic généré sur le site web depuis les réseaux sociaux • Analyser le partage, le bouche-à-oreille numérique 152
  152. 152. POUR PROCÉDER AU BILAN : • Chaque RS permet de voir les contenus qui ont le mieux fonctionné • Placer des « call-to-action » : visiter le portail, le blog, etc. • Pour aller + loin… 153
  153. 153. LA FORME DU BILAN 154
  154. 154. 155
  155. 155. 156
  156. 156. 157 A relier avec : • Google analytics du portail • Google Alertes • Google trends • Google business (fiche de la BU)
  157. 157. 158
  158. 158. SI VOTRE PAGE MANQUE D’ENGAGEMENT Des astuces pour que l’algorithme de FB vous aime : • Publier plus de vidéos • « Booster » les meilleurs publications de la page • Varier son contenu • Ne pas trop publier • Ajouter une « histoire » et des « services » 159
  159. 159. 160
  160. 160. VOYONS CONCRÈTEMENT • Allons voir l’onglet stats d’une de vos pages ?  161
  161. 161. 162
  162. 162. ADAPTER LE CONTENU 163
  163. 163. 164
  164. 164. 166 Accordez les bandeaux à vos projets
  165. 165. ADOPTER UNE STRATÉGIE DIFFÉRENTE • Projeter une facette mieux définie de l’identité de la bib pour être repéré par les usagers en ligne • Service • Thématique • Personne 167
  166. 166. QUELLES IDENTITÉS NUMÉRIQUES POUR UNE BIB ? Permet une grande lisibilité du service et de l’utilité sociale des bibliothécaires. 168
  167. 167. UNE IDENTITÉ DE SERVICE • Ne tweete pas sur ce qu’il se passe dans et hors leurs murs mais font de la veille sur la scène musicale locale. 169
  168. 168. 170 Captures d’écrans au 17/02/17
  169. 169. QUELLES IDENTITÉS NUMÉRIQUES POUR UNE BIB ? Permet une grande lisibilité du service et de l’utilité sociale des bibliothécaires. 171
  170. 170. UNE IDENTITÉ THÉMATIQUE • Veille pro sur la musique en médiathèques 172
  171. 171. 173 Captures d’écrans au 17/02/17
  172. 172. QUELLES IDENTITÉS NUMÉRIQUES POUR UNE BIB ? 174  Repérées comme des contacts de confiance  Impliqués dans leur communauté avant d’être perçus comme bibliothécaires.
  173. 173. UNE IDENTITÉ DE PERSONNE = AMBASSADEURS • Certaines personnes n’attendent pas que la collectivité se mette sur les RS. • Les contacter, les suivre et les mettre en avant. Elus, citoyens, experts… Et c’est gratuit ! • Exemple de la British Library qui a fait parler Henry VIII pour ses 500 ans. 175
  174. 174. IDENTITÉS THÉMATIQUES DES MÉD. DE LEVALLOIS-PERRET Blog thématique Contenus Cibles B.R.E.F De l’information et des ressources dédiées à l’emploi, la formation l’entreprise et l’orientation. Des actualités sur le monde du travail, l’orientation scolaire et professionnelle, la formation. Accent mis sur l’actualité qui concerne les Hauts-de-Seine. Les usagers des bibliothèques. Les lycéens, étudiants et adultes en insertion professionnelle des Hauts- de-Seine. Cin’Eiffel Mettre en lumière la programmation annuelle de films projetés par le Cin’Eiffel à proximité de la bibliothèque Eiffel. Des articles thématiques (réalisateurs, genres cinématographiques et histoire du cinéma). Des actualités cinéma (critiques de films à l’affiche, festivals, cérémonies, etc.). Valorisation les films disponibles à la vidéothèque ainsi qu’à la VOD en lien avec la programmation. Usagers de la bibliothèque. Les habituées du cinéma Eiffel de Levallois-Perret. Les amateurs de cinéma sur le territoire et en ligne. Déclic Musique Des articles pour favoriser la découverte de différents genres musicaux et mettre en valeur la programmation musicale de la bibliothèque pour élargir le public. Des revues de concert, l’actualité musicale, des suggestions d’écoute et des listes de lecture thématiques avec intégration de ressources libres de droits. Usagers de la bibliothèque. Les amateurs de musiques sur le territoire et en ligne. Liseur Chroniques et conseils de lectures tout support et tout public, Liseur vous fait partager ses coups de cœur, envies et redécouvertes de lectures, tant en matière de best-sellers que de leurs autres possibilités. Des actualités littéraires (salons, naissances et décès, potins et parutions, prix) et culturelles en rapport avec l’écrit (rencontres expositions, théâtre). Développer les centres d’intérêt propulsés en lien avec la programmation : l’animation « Variations littéraires » et salon du roman historique. Usagers des bibliothèques. Les amateurs de littérature sur le territoire en ligne. Les visiteurs du salon du roman historique. 176
  175. 175. DÉFINIR UNE STRATÉGIE • Inciter des échanges, ne pas juste donner de l’info On est ce que l’on partage et c’est par l’échange qu’on se projette et que peu à peu, se forge une identité numérique. 177
  176. 176. UN COMPTE PAR OBJECTIF • Allons voir l’exemple de Carrefour… • Ou Monoprix 178
  177. 177. CONCLUSION • Ce n’est pas tant les contenus originaux qui priment mais la mise en scène de leur diffusion : forme, ton, contexte • Se démarquer sur l’économie de l’attention • Disséminer 179
  178. 178. CONCLUSION • Montrer une dynamique élargit notre parole, surprend les politiques • Facilite le contact avec d’autres professions • Penser la stratégie des médias sociaux comme les espaces de la méd. 180
  179. 179. FAISONS UN POINT ORGANISATIONNEL Quelle capacité à créer du contenu avez-vous ? 181
  180. 180. 182
  181. 181. UN COORDINATEUR QUI IMPLIQUE TOUT LE SERVICE 183
  182. 182. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Prendre de bonnes photos en s’entrainant régulièrement ! • Regardons ce tuto. 184
  183. 183. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Prendre des photos à chaque événement : • Action culturelle récurrente : heure des bébés… • Hors les murs • Temps forts : spectacle, show-case… • Exceptionnel : venue d’auteur, salon… • Dans le lot, il y aura toujours THE photo qui fera mouche 185
  184. 184. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Prendre des photos à chaque événement : • Nouveautés : • table de présentation, • Réception de nouveaux documents • Travaux, petites réparations, meubles, fournitures… • L’incongru aussi : chat errant, chocolats offerts à Noël… 186
  185. 185. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Prendre le temps de montrer tout ce qui se passe dans et hors vos murs • Proposer à tous les collègues de dégainer leurs smartphones ! Sinon, appareil photo de service… 187
  186. 186. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Publier ensuite les photos d’animations, faire revivre le moment mais dans les heures qui suivent • Montrer qu’il y a de la vie • Vous serez surpris de la réaction des élus et autres services ! 188
  187. 187. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Faire des lives pour les temps forts : • Periscope / Twitter • Facebook Live 189
  188. 188. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Mais aussi des vidéos pour faire un montage : • Bilan annuel animé • Live-tweeter si conférence ou discours • Surtout si présence personnalité politique de la collectivité 190
  189. 189. DE BONNES HABITUDES À PRENDRE • Envoyer des mails style « newsletter interne » avec des photos des évènements 191
  190. 190. GAGNER DU TEMPS • Préparer plusieurs posts en même temps  100% concentration • Pour IG : conserver une liste de # en variant de temps en temps pour ne pas contrarier l’algorithme • Pour Fb : se garder une réserve de contenus 192
  191. 191. POUR UNE NEWSLETTER EFFICACE 1.Proposer un contenu de qualité 2.Aller à l’essentiel 3.Intégrer un call-to-action 4.Créer une régularité 5.Travailler l’objet de l’e-mail 6.Faciliter la désinscription Résultats d’une enquête 193
  192. 192. FAIRE ADHÉRER EN INTERNE • En parlez régulièrement entre collègues • Montrer les succès : posts likés, commentaires sympas… 194
  193. 193. EN PARLER AUTOUR DE LA BU ! • Au public • A la hiérarchie • Aux élus • Être fière de son travail et le montrer 195
  194. 194. CONSTRUIRE UNE BONNE ÉQUIPE • Appel à volontaire pour constituer un groupe • Définir les missions de chacun : •Produit / Contribue •publie •Anime 196
  195. 195. ORGANISER UNE CHAÎNE ÉDITORIALE 197 Un projet éditorial s’organise autour de trois dispositifs indissociables : une ligne de curation de contenus, une charte des bonnes pratiques et un circuit de production et de validation des contenus rapide
  196. 196. CONSTRUIRE UNE BONNE ÉQUIPE • Définir un calendrier de réunions • Choisir la ligne éditoriale • Coordinateur : ne pas laisser toute la gestion sur une seule personne tout le temps • Trop lourd • Apport du travail en équipe : soutien et renouvellement des idées • Absences ? 198

×