SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  72
Les lésions élémentaires
   en dermatologie

                Dr Benjelloun hind
       Service de dermatologie Hassan II Fès
plan
   Introduction
   Les lésions primitives
   Les lésions secondaires
   Diapo photo
   Conclusion
   reférences
Introduction
    peau: derma
-   accessible à l’examen clinique
-   Organe membraneux, flexible et imperméable

   La sémiologie dermatologique :la description des
    lésions élémentaires.

  On distingue: 2 types
– primitives: traduisant le processus lésionnel initial
– secondaires: l’évolution de ce processus.
4 régions superposées :

-l’épiderme: épithélium malpighien pluristratifié
kératinisant non vascularisé

-couche basale=stratum basal
-couche spineuse= stratum spinosum
-couche granuleuse= stratum granulosum
-couche cornée=stratum corneum

    La jonction dermo-épidermique (JDE)
    -


   -le derme: tissu de soutien, collagène

   -L’hypoderme: tissu graisseux
Les annexes
 · le follicule pilo-sébacé formé du poil et de la
  glande sébacée appendue au canal pilaire.

   · les glandes sudorales eccrines et apocrines.
Éléments de description d’une lésion élémentaire

Identification de la lésion élémentaire

Disposition et limite de la lésion élémentaire: ronde, ovale, polygonale, en
cocarde,annulaire, linaire,ombilication,
Plan en dôme, sessile,pédiculé, acuminé
bien limité, mal limité
Taille de la lésion

Couleur de la lésion

Anomalie de la surface

Consistance de la lésion: normale, molle, ferme, élastique, dure, infiltrée

Profondeur de la lésion
Lésion primitive   Lésion secondaire
Macule             Squames
papule             Croûtes
Nodule             excoriations
Tubercule          Fissure
Végétations        ulcération
Kératose           atrophie
Vésicule           érosion
Bulle              sclérose
Pustule            poïkilodermie
Nouures            cicatrice
gommes             gangrène
La lésion primitive
La macule
Lésions sans relief (non
  palpable) ni infiltration =
  une modification de la
  couleur
- Erythème

- Macule vasculaire

- Macule purpurique

- dyschromie
 Erythème: une rougeur localisée ou diffuse de la
  peau, s’effaçant à la vitro pression
-érythème généralisé= exanthème: 3 types
 -scarlatiniforme
 -morbiliforme
 -roséoliforme
-érythrodermie
-érythème localisé
-de type scarlatiniforme :
érythème rouge vif, en grands placards continus
   sans intervalles de peau saine (exp. scarlatine,
   rubéole, toxidermie)
-   de type morbilliforme : érythème rouge étendu
    fait d’éléments de petite taille (≤ 1 cm de
    diamètre) avec intervalles de peau saine (exp:
    rougeole, virale:MNI)
   -de type roséoliforme : érythème fait de taches
    roses, mal délimitées avec de larges intervalles de
    peau saine( exp:syphilis secondaire)
 -erythrodermie:
Eérythème généralisé
  qui touche plus de
  90% de la SC
Exp: psoriasis,eczéma,
Dermatite
  atopique,toxidermie,
  lymphome cutanée
  Érythème localisé: exemples
-érythème pudique
-eczéma de contact
-lupus érythémateux
-photosensibilisation
-dermatomyosite
-érythème pigmenté fixe
  Macules vasculaires:
- Vasodilatation des vx
   dermiques
-s’efface à la vitro pression
- exp:

     - télangiectasie,
     -angiomes plans
   Macule purpurique:
-une tache rouge sombre ne
   s’efface pas à la vitro
   pression
- évolue selon les teintes de la
   biligénèse

-Les aspects cliniques sont :la
   pétéchie l'ecchymose,la
   vibice, le purpura nécrotique
 Dyschromies:
-hyperpigmentation = accumulation du pigment
  mélanique

-localisé: accumulation du pigment mélanique:
> Épiderme ( café au lait: brun, éphélides: rousseur)
>Derme (érythème pigmenté fixe, lichen)
-généralisée: addison, hémochromatose, ice renale
   chronique
-achromies: de la qté de
  la mélanine
Exp: vitiligo, albinisme,
  pityriasis versicolor

-la leucomélanodermie
   :une association
   d'hypochromie et
   d'hyperchromie
   mélanique.
Les papules= biopsie cutanée
 La lésion est en relief, pleine,
  solide, circonscrite, ronde,
  ovalaire, polygonale et/ou
  ombiliquée.



   La plaque peut résulter de la
    confluence de petites papules
Les nodules
   élevure solide, peu saillante,
    ronde ou ovalaire, profonde.
    Elle est parfois douloureuse.
    Elle est liée à une

   atteinte du derme ,de
    l'hypoderme.

    nodosité (petite taille >0,5
    cm), nodule (taille > 1cm),
    nouure ( (taille > 5cm),
  Les tubercules:
-elevures saillante, circonscrite,enchassée dans le
   derme, partellement détruite
-exp: tuberculose, syphilis tertiaire,lupus
   tuberculeux, lépre
Les végétations:
 une excroissances (aspect en choux-fleur).

 des aspects filiformes ou lobulés. La base est sessile ou
  pédiculée, la surface sèche ou humide. Elle peut
  s'ulcérer, se surinfecter.
 La verrucosité :une végétation sèche dont la surface est
  cornée, squameuse, souvent grisâtre.
 Exp: pyodermite végétantes, tuberculose
Une kératose:
 un épaississement corné.

 Lésions sèches épaisses
  en relief
 Exp ( durillion,
  kératodermie palmo-
  plantaire, La corne)
 Sur les muqueuses: une
  leucokératose.
vésicules
 La lésion est en relief, translucide, de petite taille
  (<5 mm de diamètre)

   évolue vers la coalescence (bulle), vers un
    trouble du contenu (pustulisation) ou vers la
    rupture (suintement, érosion, croûte).

 Exp:
-sur peau saine: varicelle
-sur peau erythémateuse: herpes, zona, eczéma
Une bulle
 lésion en relief, de grande
  taille (= 5 mm) contient un
  liquide clair, jaunâtre, ou
  hémorragique qui s'écoule
  après perçage.
 Le signe de Nikolski.

 Exp:
  (impétigo,pemphigoïde,pemph
  igus, syndrome de Lyell).
Une pustule
 plane ou en relief,
  inférieure à 1 cm, de
  couleur blanche ou
  jaunâtre contenant une
  sérosité louche ou du pus
  franc,.
Une gomme:
 formation volumineuse saillante, solide,
  dermohypodermique et inflammatoire
 4 stades: crudité,ramollissement, fistulisation et
  cicatrisation
 Exp: tuberculoses, pyococcique, syphilis III,
  mycosique
Les lésions secondaires
Les squames
 lamelles de la couche
  cornée qui se détache de
  l’épiderme
 plusieurs types:
-scarlatiniforme (en grand lambeau, en doigt de gant) :
au cours de la scarlatine,
   -pityriasiforme (petite, fine, blanchâtre,
    pulvérulente) :pityriasis versicolor,
-ichtyosiforme (écaille de poisson) : les ichtyoses
-psoriasiforme   (brillante, large, micacée, épaisse) : le
psoriasis, syphilisII
   -folliculaires : à l'orifice d'un poil
   -en collerette : fines, adhérentes au centre et non
    en périphérie.
Les croûtes:
 le coagulum d'un
  exsudat: séreux ou
  hémorragique ou
  purulent,
 de couleur jaune vif (=
  mélicérique), ou rouge
  sombre ou brune.
 se détache facilement
L'érosion ou (exulcération):
 une perte de substance superficielle à fond plat, bien
  limitée,guérissant sans séquelle cicatricielle.

   Le fond est humide et suintant, ou recouvert d'une
    croûte secondaire.
L'ulcération .
 Sa surface peut être rouge, ou jaunâtre (fond
  fibrineux), ou croûteuse, ou noire (nécrose).

   L'ulcère est une perte de substance chronique sans
    tendance à la cicatrisation.
 La fissure :une érosion ou une ulcération
  linéaire, siégeant préférentiellement dans
  un pli, ou aux paumes et aux plantes.
Exp: perlèche: candida, strepto syphilis II




   Le mal perforant :un ulcère indolore, en
    raison d'un déficit sensitif neurologique.
   L'escarre :une nécrose
    secondairement ulcérée au point
    de pression (ischémie d'appui).

   La gangrène :une nécrose
    tissulaire d'origine vasculaire ou
    infectieuse. diabéte
La sclérose:
 un épaississement et une
  perte de l'élasticité
  cutanée
 La peau est dure et a
  perdu sa souplesse ,
  impossible à plisser

Exp: sclérodermie
L’ atrophie:
 amincissement de la peau

 une lésion en cupule déprimée plus ou moins
  profonde, lisse et nacrée.
 La surface se ride à la pression tangentielle.

 Exp: lichen atrophique, vergeture



Une poïkilodermie: associe atrophie, télangiectasie et
 pigmentation réticulée
La cicatrice
 une lésion de réparation.

 Elle associe souvent atrophie et sclérose.

 Les formes cliniques:



-la cicatrice hypertrophique bombée, régulière et dont
   l'évolution est en général régressive en 12 à 18 mois
la cicatrice chéloide, qui a
une évolution extensive sur
des années.
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie
lésions elementaires en dermatologie

Contenu connexe

Tendances

Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
killua zoldyck
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
Rose De Sable
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
Egn Njeba
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
Mehdy Wayzani
 
Polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïdePolyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
Hamlaoui Saddek
 
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologieLe manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
drmouheb
 
Panaris phlegmons
Panaris phlegmonsPanaris phlegmons
Panaris phlegmons
somia hind
 

Tendances (20)

Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Cat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteCat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive haute
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
 
Cours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMesCours GynéCo Ifsi NîMes
Cours GynéCo Ifsi NîMes
 
Infections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.pptInfections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.ppt
 
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHACAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
CAT devant des Oedemes des Membres Iinférieurs. Pr.Jamil HACHICHA
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
 
cat devant une brulure
cat devant une brulurecat devant une brulure
cat devant une brulure
 
Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012
 
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
 
Cours de sémiologie
Cours de sémiologieCours de sémiologie
Cours de sémiologie
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
Polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïdePolyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
 
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologieLe manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
 
Panaris phlegmons
Panaris phlegmonsPanaris phlegmons
Panaris phlegmons
 
Plaie et cicatrisation
Plaie et cicatrisationPlaie et cicatrisation
Plaie et cicatrisation
 
Cours orl 2ème année. powet pointe
Cours orl  2ème  année. powet pointeCours orl  2ème  année. powet pointe
Cours orl 2ème année. powet pointe
 

Similaire à lésions elementaires en dermatologie

DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicaleDERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
Hind FQ
 
Plaies et pansements en chirurgie général.pptx
Plaies et pansements en chirurgie général.pptxPlaies et pansements en chirurgie général.pptx
Plaies et pansements en chirurgie général.pptx
nocentguerson199
 

Similaire à lésions elementaires en dermatologie (6)

Psoriasis
PsoriasisPsoriasis
Psoriasis
 
Pityriasis
PityriasisPityriasis
Pityriasis
 
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM FoundationSkin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
 
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicaleDERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
 
Plaies et pansements en chirurgie général.pptx
Plaies et pansements en chirurgie général.pptxPlaies et pansements en chirurgie général.pptx
Plaies et pansements en chirurgie général.pptx
 
Candidose
CandidoseCandidose
Candidose
 

Plus de laamlove

253 insuf ren-chron
253 insuf ren-chron253 insuf ren-chron
253 insuf ren-chron
laamlove
 
Mediel 2013
Mediel 2013Mediel 2013
Mediel 2013
laamlove
 
Mediel 2013
Mediel 2013Mediel 2013
Mediel 2013
laamlove
 
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
laamlove
 
L insuffisance antã©_hypophysaire
L insuffisance antã©_hypophysaireL insuffisance antã©_hypophysaire
L insuffisance antã©_hypophysaire
laamlove
 
Diabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide centralDiabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide central
laamlove
 
Les retards pubertaires
Les retards pubertairesLes retards pubertaires
Les retards pubertaires
laamlove
 
Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmann
laamlove
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
laamlove
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
laamlove
 
Digestion ii
Digestion iiDigestion ii
Digestion ii
laamlove
 
Digestion i1
Digestion i1Digestion i1
Digestion i1
laamlove
 
Le foie _v_biliaires_panc
Le foie _v_biliaires_pancLe foie _v_biliaires_panc
Le foie _v_biliaires_panc
laamlove
 
Axehthpo cours
Axehthpo coursAxehthpo cours
Axehthpo cours
laamlove
 
Uropathies malformatives
Uropathies malformativesUropathies malformatives
Uropathies malformatives
laamlove
 
Tumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfantTumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfant
laamlove
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
laamlove
 

Plus de laamlove (20)

Thyroe
ThyroeThyroe
Thyroe
 
253 insuf ren-chron
253 insuf ren-chron253 insuf ren-chron
253 insuf ren-chron
 
Externat
ExternatExternat
Externat
 
Mediel 2013
Mediel 2013Mediel 2013
Mediel 2013
 
Mediel 2013
Mediel 2013Mediel 2013
Mediel 2013
 
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
Guide clinique et_thã©rapeutique_ã©dition_2013
 
L insuffisance antã©_hypophysaire
L insuffisance antã©_hypophysaireL insuffisance antã©_hypophysaire
L insuffisance antã©_hypophysaire
 
Diabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide centralDiabã¨te insipide central
Diabã¨te insipide central
 
Les retards pubertaires
Les retards pubertairesLes retards pubertaires
Les retards pubertaires
 
Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmann
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
 
Vitamines
VitaminesVitamines
Vitamines
 
Digestion ii
Digestion iiDigestion ii
Digestion ii
 
Digestion i1
Digestion i1Digestion i1
Digestion i1
 
Le foie _v_biliaires_panc
Le foie _v_biliaires_pancLe foie _v_biliaires_panc
Le foie _v_biliaires_panc
 
Axehthpo cours
Axehthpo coursAxehthpo cours
Axehthpo cours
 
Uropathies malformatives
Uropathies malformativesUropathies malformatives
Uropathies malformatives
 
Tumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfantTumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfant
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
 

lésions elementaires en dermatologie

  • 1. Les lésions élémentaires en dermatologie Dr Benjelloun hind Service de dermatologie Hassan II Fès
  • 2. plan  Introduction  Les lésions primitives  Les lésions secondaires  Diapo photo  Conclusion  reférences
  • 3. Introduction  peau: derma - accessible à l’examen clinique - Organe membraneux, flexible et imperméable  La sémiologie dermatologique :la description des lésions élémentaires.  On distingue: 2 types – primitives: traduisant le processus lésionnel initial – secondaires: l’évolution de ce processus.
  • 4. 4 régions superposées : -l’épiderme: épithélium malpighien pluristratifié kératinisant non vascularisé -couche basale=stratum basal -couche spineuse= stratum spinosum -couche granuleuse= stratum granulosum -couche cornée=stratum corneum
  • 5. La jonction dermo-épidermique (JDE) -  -le derme: tissu de soutien, collagène  -L’hypoderme: tissu graisseux
  • 6.
  • 7. Les annexes  · le follicule pilo-sébacé formé du poil et de la glande sébacée appendue au canal pilaire.  · les glandes sudorales eccrines et apocrines.
  • 8. Éléments de description d’une lésion élémentaire Identification de la lésion élémentaire Disposition et limite de la lésion élémentaire: ronde, ovale, polygonale, en cocarde,annulaire, linaire,ombilication, Plan en dôme, sessile,pédiculé, acuminé bien limité, mal limité Taille de la lésion Couleur de la lésion Anomalie de la surface Consistance de la lésion: normale, molle, ferme, élastique, dure, infiltrée Profondeur de la lésion
  • 9. Lésion primitive Lésion secondaire Macule Squames papule Croûtes Nodule excoriations Tubercule Fissure Végétations ulcération Kératose atrophie Vésicule érosion Bulle sclérose Pustule poïkilodermie Nouures cicatrice gommes gangrène
  • 10. La lésion primitive La macule Lésions sans relief (non palpable) ni infiltration = une modification de la couleur - Erythème - Macule vasculaire - Macule purpurique - dyschromie
  • 11.  Erythème: une rougeur localisée ou diffuse de la peau, s’effaçant à la vitro pression -érythème généralisé= exanthème: 3 types -scarlatiniforme -morbiliforme -roséoliforme -érythrodermie -érythème localisé
  • 12. -de type scarlatiniforme : érythème rouge vif, en grands placards continus sans intervalles de peau saine (exp. scarlatine, rubéole, toxidermie)
  • 13. - de type morbilliforme : érythème rouge étendu fait d’éléments de petite taille (≤ 1 cm de diamètre) avec intervalles de peau saine (exp: rougeole, virale:MNI)
  • 14. -de type roséoliforme : érythème fait de taches roses, mal délimitées avec de larges intervalles de peau saine( exp:syphilis secondaire)
  • 15.  -erythrodermie: Eérythème généralisé qui touche plus de 90% de la SC Exp: psoriasis,eczéma, Dermatite atopique,toxidermie, lymphome cutanée
  • 16.
  • 17.  Érythème localisé: exemples -érythème pudique -eczéma de contact -lupus érythémateux -photosensibilisation -dermatomyosite -érythème pigmenté fixe
  • 18.
  • 19.  Macules vasculaires: - Vasodilatation des vx dermiques -s’efface à la vitro pression - exp: - télangiectasie, -angiomes plans
  • 20. Macule purpurique: -une tache rouge sombre ne s’efface pas à la vitro pression - évolue selon les teintes de la biligénèse -Les aspects cliniques sont :la pétéchie l'ecchymose,la vibice, le purpura nécrotique
  • 21.
  • 22.  Dyschromies: -hyperpigmentation = accumulation du pigment mélanique -localisé: accumulation du pigment mélanique: > Épiderme ( café au lait: brun, éphélides: rousseur) >Derme (érythème pigmenté fixe, lichen) -généralisée: addison, hémochromatose, ice renale chronique
  • 23.
  • 24. -achromies: de la qté de la mélanine Exp: vitiligo, albinisme, pityriasis versicolor -la leucomélanodermie :une association d'hypochromie et d'hyperchromie mélanique.
  • 25. Les papules= biopsie cutanée  La lésion est en relief, pleine, solide, circonscrite, ronde, ovalaire, polygonale et/ou ombiliquée.  La plaque peut résulter de la confluence de petites papules
  • 26.
  • 27.
  • 28. Les nodules  élevure solide, peu saillante, ronde ou ovalaire, profonde. Elle est parfois douloureuse. Elle est liée à une  atteinte du derme ,de l'hypoderme.  nodosité (petite taille >0,5 cm), nodule (taille > 1cm), nouure ( (taille > 5cm),
  • 29.
  • 30.
  • 31.  Les tubercules: -elevures saillante, circonscrite,enchassée dans le derme, partellement détruite -exp: tuberculose, syphilis tertiaire,lupus tuberculeux, lépre
  • 32. Les végétations:  une excroissances (aspect en choux-fleur).  des aspects filiformes ou lobulés. La base est sessile ou pédiculée, la surface sèche ou humide. Elle peut s'ulcérer, se surinfecter.  La verrucosité :une végétation sèche dont la surface est cornée, squameuse, souvent grisâtre.  Exp: pyodermite végétantes, tuberculose
  • 33.
  • 34. Une kératose:  un épaississement corné.  Lésions sèches épaisses en relief  Exp ( durillion, kératodermie palmo- plantaire, La corne)  Sur les muqueuses: une leucokératose.
  • 35.
  • 36. vésicules  La lésion est en relief, translucide, de petite taille (<5 mm de diamètre)  évolue vers la coalescence (bulle), vers un trouble du contenu (pustulisation) ou vers la rupture (suintement, érosion, croûte).  Exp: -sur peau saine: varicelle -sur peau erythémateuse: herpes, zona, eczéma
  • 37.
  • 38. Une bulle  lésion en relief, de grande taille (= 5 mm) contient un liquide clair, jaunâtre, ou hémorragique qui s'écoule après perçage.  Le signe de Nikolski.  Exp: (impétigo,pemphigoïde,pemph igus, syndrome de Lyell).
  • 39.
  • 40. Une pustule  plane ou en relief, inférieure à 1 cm, de couleur blanche ou jaunâtre contenant une sérosité louche ou du pus franc,.
  • 41.
  • 42. Une gomme:  formation volumineuse saillante, solide, dermohypodermique et inflammatoire  4 stades: crudité,ramollissement, fistulisation et cicatrisation  Exp: tuberculoses, pyococcique, syphilis III, mycosique
  • 43. Les lésions secondaires Les squames  lamelles de la couche cornée qui se détache de l’épiderme  plusieurs types:
  • 44. -scarlatiniforme (en grand lambeau, en doigt de gant) : au cours de la scarlatine,
  • 45. -pityriasiforme (petite, fine, blanchâtre, pulvérulente) :pityriasis versicolor,
  • 46. -ichtyosiforme (écaille de poisson) : les ichtyoses
  • 47. -psoriasiforme (brillante, large, micacée, épaisse) : le psoriasis, syphilisII
  • 48. -folliculaires : à l'orifice d'un poil  -en collerette : fines, adhérentes au centre et non en périphérie.
  • 49. Les croûtes:  le coagulum d'un exsudat: séreux ou hémorragique ou purulent,  de couleur jaune vif (= mélicérique), ou rouge sombre ou brune.  se détache facilement
  • 50. L'érosion ou (exulcération):  une perte de substance superficielle à fond plat, bien limitée,guérissant sans séquelle cicatricielle.  Le fond est humide et suintant, ou recouvert d'une croûte secondaire.
  • 51. L'ulcération .  Sa surface peut être rouge, ou jaunâtre (fond fibrineux), ou croûteuse, ou noire (nécrose).  L'ulcère est une perte de substance chronique sans tendance à la cicatrisation.
  • 52.  La fissure :une érosion ou une ulcération linéaire, siégeant préférentiellement dans un pli, ou aux paumes et aux plantes. Exp: perlèche: candida, strepto syphilis II  Le mal perforant :un ulcère indolore, en raison d'un déficit sensitif neurologique.
  • 53. L'escarre :une nécrose secondairement ulcérée au point de pression (ischémie d'appui).  La gangrène :une nécrose tissulaire d'origine vasculaire ou infectieuse. diabéte
  • 54. La sclérose:  un épaississement et une perte de l'élasticité cutanée  La peau est dure et a perdu sa souplesse , impossible à plisser Exp: sclérodermie
  • 55. L’ atrophie:  amincissement de la peau  une lésion en cupule déprimée plus ou moins profonde, lisse et nacrée.  La surface se ride à la pression tangentielle.  Exp: lichen atrophique, vergeture Une poïkilodermie: associe atrophie, télangiectasie et pigmentation réticulée
  • 56. La cicatrice  une lésion de réparation.  Elle associe souvent atrophie et sclérose.  Les formes cliniques: -la cicatrice hypertrophique bombée, régulière et dont l'évolution est en général régressive en 12 à 18 mois
  • 57. la cicatrice chéloide, qui a une évolution extensive sur des années.