SlideShare une entreprise Scribd logo
COURS SUR LA
METHODOLOGIE
D’UN MEMOIRE
DÉCRET N° 2014/11DU 15 DÉCEMBRE 2014
BULLETIN OFFICIEL : SANTE – PROTECTION
SOCIALE - SOLIDARITE
DU MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES,
DE LA SANTE
ET DES DROITS DES FEMMES
DECRET : Domaine 6 – Méthodes et outils de travail
Unité d’enseignement 6.2 : Méthodologies de recherche et d’évaluation en ostéopathie
M. BOURDINAUD (Responsable des MÉMOIRES)
4ème Année Compétence 5 CM : 16h00 TD : 8h00 Total : 24h00
Objectifs : - Appréhender la méthodologie de recherche
- Choisir et mettre en œuvre une méthode de travail pour étudier une problématique
Eléments de contenu :
Introduction à la recherche :
Méthodologie de la démarche scientifique
Les différents types de recherche (fondamentale, clinique, qualitative, …)
Les différentes méthodes de recueil des données quantitatives et qualitatives,
Les différents types d’étude et de protocoles
Le niveau de preuves des études, la validité interne et la validité externe
Les recommandations pour l’évaluation des thérapeutiques non médicamenteuses
La réglementation associée à la recherche
Actualités et perspectives de la recherche en ostéopathie :
Elaboration d’un mémoire :
Choix de la problématique
Recherche bibliographique en lien avec la problématique
Choix d’une méthodologie adaptée
Recueil des données et analyse des résultats
Respect des normes de production d’un document scientifique
DECRET : Domaine 6 – Méthodes et outils de travail
Unité d’enseignement 6.2 : Méthodologies de recherche et d’évaluation en ostéopathie
M. BOURDINAUD (Responsable des MÉMOIRES)
4ème Année Compétence 5 CM : 16h00 TD : 8h00 Total : 24h00
Recommandations pédagogiques :
Les notions de recherche documentaire de l’UE 6.1 doivent être articulées avec cette UE.
Il est recommandé d’intégrer cet enseignement dans la préparation du projet de mémoire des étudiants
Modalités d’évaluation :
Présentation du projet de mémoire et de la méthode choisie
Critères d’évaluation :
Pertinence de la démarche méthodologique proposée
DECRET : Mémoire
M. BOURDINAUD (MÉMOIRE)
5e Année Compétence 5 CM : 0 TD : 20 Total : 20h00
Objectifs :
Identifier les ressources documentaires nécessaires et utiliser des bases de données actualisées
Questionner, traiter, analyser des données scientifiques et/ou professionnelles
Interpréter et utiliser les données contenues dans des publications nationales et internationales
Conduire une démarche méthodique d’investigation
Rédiger et présenter un mémoire
Eléments de contenu :
Cette UE devra permettre l’approfondissement d’une problématique professionnelle à travers la réalisation d’un
mémoire sous la forme d’un écrit critique et réflexif rédigé selon une démarche scientifique.
Cet écrit s’appuiera sur une étude expérimentale, observationnelle, ou une revue de la littérature.
La réalisation du mémoire est placée sous la responsabilité d’un Directeur de mémoire (ostéopathe diplômé et ayant
une pratique professionnelle ostéopathique d’au moins cinq ans).
Une commission est mise en place par l’école sous la responsabilité du Conseil Scientifique, pour valider les projets
de mémoire et désigner les Directeurs de mémoire.
L’école organise une formation à la démarche scientifique et une supervision des Directeurs de mémoire.
DECRET : Mémoire M. BOURDINAUD (MÉMOIRE)
5e Année Compétence 5 CM : 0 TD : 20 Total : 20h00
Recommandations pédagogiques :
L’étudiant devra réaliser un travail d’approfondissement d’une problématique professionnelle sous la forme d’un
mémoire. Il s’agira d’analyser une question liée à la pratique professionnelle, de recueillir des données au regard de
la problématique posée, de formuler des hypothèses et des propositions d’améliorations ou de poursuite de
l’exploitation.
Modalités d’évaluation :
Réalisation d’un document écrit (mémoire) sous la supervision d’un Directeur de mémoire ostéopathe et
présentation orale devant un jury d’examen.
Critères d’évaluation :
Pertinence des données recherchées au regard de la problématique posée.
Pertinence de l’interprétation des données recueillies
Qualité et rigueur du document écrit
Clarté de la présentation orale.
Pertinence des réponses aux questions du jury.
POUR CELA, LES TEXTES OFFICIELS ONT PREVU DES COURS DE
METHODOLOGIES DE RECHERCHE ET D’EVALUATION EN
OSTEOPATHIE EN 4ème ANNEE : CM : 16/TD : 8/Total : 24h00
En conséquence, en 4ème année, chaque projet écrit de sujet de Mémoire devra
passer devant la commission de lecture du Comité Scientifique de
l’établissement afin d’être accepté ou refusé par ce même comité.
- 16h00 de cours seront consacrées au cours théorique proprement dit sur la
Méthodologie d’un Mémoire.
- 08h00 de cours seront consacrées à des Travaux Dirigés. Ces TD pourront se
faire en Promo Complète ou en entretien individuel.
- Ces entretiens se poursuivront durant la 5ème année universitaire durant 20h00
Les étudiants de 4ème année devront donc, déposer leur projet
de sujet de Mémoire au plus tard le lundi 01 mars 2021 de leur
4ème année universitaire auprès du Responsable des Mémoires
d’ATSA qui alors, les « dispatchera » en commission de lecture en
vue de leur acceptation ou de leur refus, pour cela l’étudiant
devra déposer :
1- le titre provisoire de son Mémoire,
2- Une page d’explication sur la méthodologie qui sera utilisée dans le
Mémoire avec vos motivations pour ce sujet – les outils utilisés et le matériel
humain qui sera utilisé etc.
3- Un plan de Mémoire très détaillé ++++
4- L’attestation, remplie et signée, du choix du Directeur ou de la Directrice
de mémoire obligatoirement Ostéopathe D.O ayant plus de cinq ans
d’exercice.
Le tout, à déposer auprès du Responsable des mémoires d’ATSA.
EXEMPLE D’UNE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A
EN VUE D’UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA
POUR UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS
1- LE TITRE PROVISOIRE DU MEMOIRE
Influence de l’anesthésie péridurale obstétricale sur les attaches
dure mériennes rachidiennes.
Conséquences et solutions ostéopathiques
Mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’ostéopathe
Soutenu publiquement à Limonest fin Juin 2021
Nom de l’Auteur :
Nom du Directeur de mémoire :
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
Explication du sujet et du déroulé de la proposition
de sujet de mémoire, mes motivations pour ce sujet :
Ce mémoire se veut une étude interventionnelle avec une évaluation par des questionnaires
avant/après une intervention ostéopathique.
Les anesthésies péridurales obstétricales sont de plus en plus courantes. Dans ma pratique
actuelle, j’ai souvent été confronté à des femmes se plaignants d’effets secondaires de
péridurale. Certaine faisant un lien directe entre leurs symptômes et le fait d’avoir eu une
péridurale. Mais le plus grand nombre de patiente sur qui j’ai pu remarquer un lien entre leurs
symptômes et le fait d’avoir eu une péridurale, se fut lors de la mise en place de technique
ostéopathique dans ma pratique.
En effet j’ai pu remarquer que lors d’intervention ostéopathique avec un travail de la dure-
mère de manière général associé à un travail sur les attaches duremérienne dans la région de
la péridurale, j’ai pu obtenir des résultats sur des symptômes locaux et à distance de la
péridurale. Dans certains cas c’est donc l’interrogatoire ainsi que le bilan ostéopathique qui m’a
amené à faire le lien entre la péridurale et les symptômes associés.
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
Explication du sujet et du déroulé de la proposition
de sujet de mémoire (suite) :
A l'évidence, l'analgésie réalisée sous péridurale pour soulager la parturiente au cours
du travail et de l'accouchement est sans conteste une victoire gagnée contre la
souffrance. Il n'est pas de notre propos d'établir un réquisitoire contre l'usage de ce
confort.
Cependant, l’influence de l’anesthésie péridurale est fréquente sur la survenue de
lombalgies ou de céphalées en post-partum. Certaines études mettent hors de cause
la péridurale dans la genèse de ces troubles, d’autres lui accordent une part de
responsabilité.
Les études sont nombreuses, mais leurs conclusions paraissent encore contradictoires
tout du moins sur l’aspect médical des suites.
Quelle sont les répercussions en ostéopathie face à la généralisation de ce geste dans
les maternités ?
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
Explication du sujet et du déroulé de la proposition
de sujet de mémoire (suite) :
Suite à ces questionnements et à quelques recherches je souhaite donc faire un
mémoire interventionnel avec des questionnaires avant et après une
intervention ostéopathique. Ils sont en cours d’élaborations et donc je ne suis
pas dans la capacité de vous en proposer, encore, un exemplaire à ce jour.
Cependant seront inclus les femmes primipare ayant eu une anesthésie
péridurale lors de leur accouchement, âgée de 20 à 35 ans.
Seront exclus les femmes ayant eu des complications. Exclusions médicale et
ostéopathique.
Cette intervention se déroulera à l’hôpital de Fourvière à Lyon dans le service
….. etc…
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
(Le Plan hyper détaillé)
Introduction
1. Rappels anatomo-physiologiques
1.1 L’axe médullaire rachidien
1.2 Espace épidural : une articulation ostéo-méningo-neural
1.2.1 Les enveloppes osseuses du SNC : le canal vertébral
1.2.2 Les enveloppes dure-mériennes
1.2.3 La cinétique dure-mérienne
1.2.3.1 Moyens de fixations
1.2.3.1.1 Effet de cohésion physique
1.2.3.1.1.1 Effet turgor
1.2.3.1.1.2 Présence et pression du LCR
1.2.3.1.1.3 Le vide épidural
1.2.3.1.2 Moyen d’union à effet mécanique
1.2.3.1.2.1 Les méninges
1.2.3.1.2.2 Ligament dentelé
1.2.3.1.2.3 Trabéculations arachnoïdiennes
1.2.3.1.2.4 Continuité fourreau dural et nerfs rachidien
1.2.3.1.2.5 Filum terminale
1.2.3.2 Espace de glissement
1.2.3.3 Les adhérences dure-mériennes
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
(Le Plan hyper détaillé - suite)
2. Technique et pratique de l’anesthésie péridurale : (mon expérience au centre hospitalier de Pontarlier)
2.1 Indications
2.2 Contre-indications
2.3 Avantages et inconvénients
2.3.1 Médicaments utilisés en épidurale
2.3.2 Complications et effets secondaires
2.4 Symptomatologie retrouvée lors d’une diminution de mobilité dure-mérienne, les adhérences dure-
mériennes. (le cas particulier de la péridurale obstétricale)
3. Etude expérimentale et protocole de l’étude
3.1 Objectifs
3.2 Le matériel humain utilisé
3.3 Les inclusions et exclusion de la population choisie
3.4 Durée de l’étude
3.5 Lieux de consultation
3.6 Echantillon de population
3.7 Abord ostéopathique
3.8 Fiche avant consultation
3.9 Fiche après consultation
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
(Le Plan hyper détaillé - suite)
3.10 Déroulement de la procédure et justification de certains points du protocole
3.11 Protocole de tests
3.11.1 Tests généraux
3.11.2 Tests d’écoute cranio-sacrée
3.11.3 Tests de traction écoute sous-occipital
3.11.4 Tests spécifique des adhérences dure-mériennes
3.12 Protocole de traitement
3.12.1 Eléments de précaution et d’exclusion
3.12.2 Principes généraux lors du traitement du complexe neuro duremérien
3.12.3 Techniques permettant d’aborder le complexe neuro duremérien au niveau rachidien
3.12.3.1 Traitement du RCPM
3.12.3.2 Traitement sous occipital
3.12.3.3 Traitement des plexus
3.12.3.4 Traitement du fourreau dural lombo sacré
3.12.3.5 Traitement du filum terminale
3.12.3.6 Traitement de la tente du cervelet
3.12.3.7 Traitement spécifique des adhérences dure-mériennes
EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL
SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE)
(Le Plan hyper détaillé – suite et fin)
4. Résultats et analyses
5. Discussion
Conclusion
Références bibliographiques
Annexes :
Table des illustrations
Table des photos, des illustrations, des schémas etc.
Résumé en 4ème de couverture
PLAN DU COURS SUR LA METHODOLOGIE D’UN MEMOIRE
1- L’INTERET D’UN MÉMOIRE
2- LA DIFFERENCE ENTRE UN MÉMOIRE ET UNE THESE
3- LES DIFFERENTS ACTEURS D’UN MÉMOIRE
4- LES PROCEDURES ET LES DOCUMENTS OFFICIELS
5- LES DIFFERENTS TYPES DE MÉMOIRE POSSIBLES
6- LA PLANIFICATION DE VOTRE TRAVAIL
7- GENERALITES SUR LA RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE
8- LES SITES INTERNET DE RECHERCHE EN FRANCAIS ET EN ANGLAIS
9- QUELQUES EXEMPLES APPLIQUÉS À UNE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE
10- LA STRUCTURE D’UN MEMOIRE
11- LA NORME AFNOR
12- LE PLAN GENERAL TYPE D’UN MEMOIRE
13- LES ANNEXES D’UN MÉMOIRE
14- LE FORMULAIRE DE CONSENTEMENT SIGNÉ PAR LE PATIENT
15- COMMENT RENDRE AGRÉABLE UNE PRÉSENTATION DE SOUTENANCE DE MÉMOIRE
16- CONCLUSION
17- DISCUSSIONS SUR LES SUJETS DE MÉMOIRE QUE VOUS SOUHAITEZ PROPOSER
L’intérêt d’un mémoire ?
1- En premier lieu, en France, le Mémoire est désormais, rendu obligatoire par des décrets
ministériels. Le diplôme d’ostéopathe « D.O » vous permet dorénavant d’être inscrit dans le
Registre National des Certifications Professionnels (RNCP)
Avec le Niveau 1 = Master 2 (BAC +5). (car le RNCP niveau 2 = Master 1)
2- L’obtention du Mémoire permet aussi de devenir enseignant : dans un premier temps, et
après accord de la Direction de l’Etablissement vous devenez assistant d’enseignants de
l’établissement (pendant 5 ans) puis vous accédez ensuite au titre d’enseignant titulaire en
ostéopathie après avoir effectué vos 5 ans d’exercice comme ostéopathe et vos 5 ans
d’assistanat.
3- Il vous faut aussi avoir soutenu un Mémoire si vous désirez exercer et/ou enseigner dans
certains pays étranger, dans l’ensemble du monde18 pays ont réglementés l’ostéopathie :
Monaco, Lettonie, Estonie, Lituanie, Finlande, France, Danemark, Luxembourg, « Italie »,
« Portugal », Islande, Royaume Uni, Suède, Suisse, Canada, États-Unis, Afrique du Sud,
Australie, Nouvelle Zélande, Russie. Le mémoire est obligatoire en Suisse, Québec, Australie,
Nouvelle Zélande, Malte, Royaume uni et dans de plus en plus de pays, chaque année.
LES DIFFERENCES ENTRE UNE THESE ET UN MEMOIRE
La Thèse de Maîtrise : débouche le plus souvent sur un Doctorat. Le candidat ou la candidate doit
posséder vraiment une méthode de travail scientifique. La thèse doit pouvoir faire l'objet d'une
publication internationale sans correction majeure. Le texte final devra avoir environ 100-130 pages
minimum. La thèse devra satisfaire un jury d'au moins deux membres constitué par la doyenne
adjointe aux études supérieures et approuvé par le Cabinet aux études supérieures et
postdoctorales.
Le Mémoire : est nettement moins long que la thèse, il consiste en un travail de recherche
approfondi et qui s'appuie malgré tout, sur une méthode de travail rigoureuse. L'auteur doit
cependant faire preuve d'autonomie et d'esprit scientifique comme pour une thèse. Le mémoire
doit par ailleurs apporter une contribution originale ou utile au domaine professionnel qu’ il porte.
Le texte final devra avoir environ 50-60 pages minimum. L'évaluation du mémoire, est faite lors de
sa soutenance par deux jurés lecteurs nommés par l’établissement.
Quels sont les différents acteurs d’un mémoire :
1- Le candidat à la soutenance d’un Mémoire :
Le candidat est l’auteur du choix du sujet du Mémoire et c’est le concepteur du Mémoire.
2- Le Directeur ou la Directrice de Mémoire :
Son rôle est fondamental car c’est celui ou celle qui va suivre le travail du candidat jusqu’à la soutenance.
Il ou elle, doit-être Ostéopathe D.O obligatoirement et avoir au moins 5ans d’exercice. Celui-ci ou celle-ci
aura un rôle de guide, il ou elle participera à l’élaboration du mémoire avec le candidat, il ou elle
possèdera aussi un rôle de superviseur et s’engagera à suivre l’élaboration du Mémoire +++ et à
autoriser ce Mémoire a être présenté lors de la soutenance.
3- L’établissement d’Enseignement et son conseil scientifique :
Par l’intermédiaire du Responsable des Mémoires et du Conseil Scientifique, l’établissement suivra
l’élaboration du Mémoire par le candidat depuis son début jusqu’à la soutenance. Il existe pour cela,
toute une procédure à respecter pour l’élaboration d’un Mémoire (voir plus loin).
Le Responsable des Mémoires aidé en cela par le Conseil Scientifique, devront s’assurer que la
problématique proposée par le candidat est conforme aux objectifs pédagogiques définis par les décrets
des ministères des affaires sociales, et de l’éducation nationale.
Le responsable du Conseil Scientifique d’ATSA est le Dr Alain SADOINE et les
membres du CS sont tous les enseignants de l’établissement.
Les Procédures ATSA de présentation d’un Mémoire
(version 2020 – 2021)
1- Le Décret du ministère des affaires sociales, de la santé et des
droits des femmes paru dans le Bulletin Officiel/sante –
protection sociale - solidarité n° 2014/11 du 15 décembre 2014
précise que la validation présentation du Mémoire est une Unité
d'Enseignement indispensable à l'obtention du diplôme
d’Ostéopathe.
En conséquence :
2- Les étudiant(e)s devront réfléchir dès leur 3ème année à un
sujet de Mémoire.
3- Les étudiant(e)s de 4ème année, après avoir choisi un
sujet de Mémoire, devront consulter, durant leurs 16
heures de cours magistraux et 08h00 de travaux dirigés
sur la méthodologie de recherche et d’évaluation en
ostéopathie, le Responsable des Mémoires d’ATSA afin de
lui soumettre le projet de leur future Mémoire et de
débattre avec lui, sur la faisabilité et sur la méthodologie
du Mémoire envisagé.
4- Les étudiants de 4ème année, devront déposer impérativement
avant le lundi 01 mars 2021 compris :
1- Le titre provisoire de leur Mémoire, leur plan de Mémoire
très détaillé ainsi qu’une page d’explication sur la méthodologie
(motivations – outils utilisés – matériel humain etc.) de leur
Mémoire auprès du Responsable des Mémoires d’ATSA.
2- L’attestation, remplie et signée, de choix de leur Directeur
ou Directrice de Mémoire obligatoirement Ostéopathe D.O ayant
plus de 5 ans de diplôme auprès du Responsable des Mémoires
d’ATSA.
Pour cela, le Responsable des Mémoires d’ATSA, leur aura remis
cette attestation dès le début de leur 4ème année universitaire.
5- Le Responsable des Mémoires d’ATSA adressera alors ce
projet aux membres du comité de lecture du Conseil Scientifique
de l’établissement pour obtenir l’autorisation de réaliser le
Mémoire proposé.
En cas de refus, le Conseil Scientifique pourra orienter le candidat
vers une nouvelle direction.
6- En cas d’accord du Conseil Scientifique d’ATSA, le Responsable
des Mémoires d’ATSA en informera aussitôt l'étudiant(e).
L’étudiant(e) aura aussi la possibilité de proposer un Cotuteur tel
qu'un médecin, un chirurgien, un scientifique, etc.…
7- A partir de cette étape, l’étudiant devra rédiger son Mémoire
en étroite collaboration avec son Directeur ou Directrice de
Mémoire. Attention, le Responsable des Mémoires d’ATSA, peut
orienter mais il n’a pas pour fonction d’accompagner la rédaction
du mémoire.
En cas de non-respect de cet article, le Directeur ou Directrice de
Mémoire pourra se désister rendant ainsi la soutenance du
mémoire impossible.
8- Le Mémoire achevé, l’étudiant(e) devra, durant sa 5ème année
universitaire, rendre en trois exemplaires son Mémoire terminé (à
l’attention du Responsable des Mémoires) au plus tard le lundi 01
mars 2021.
9- Les trois exemplaires du mémoire devront être reliés et accompagné
obligatoirement du document intitulé "AUTORISATION DE DEPOT DE MEMOIRE
EN LECTURE" qui devra être rempli par leur Directeur ou Directrice de Mémoire.
Ce document sera remis à l’étudiant par le Responsable des Mémoires d’ATSA
dès le début de leur 5ème année universitaire.
10- Les Mémoires seront alors remis pour lecture à deux lecteurs qui
constitueront le futur jury.
11- Les lecteurs devront rendre leurs conclusions au Responsable des Mémoires
d’ATSA pour le 15 mai de l'année universitaire, accompagnées du rapport
individuel intitulé "FICHE DE LECTURE DE MEMOIRE – RAPPORT INDIVIDUEL DU
JURE.
Les lecteurs auront la possibilité soit d’accepter le Mémoire en l’état soit de
demander au candidat(e) des modifications, des corrections précisées et
argumentées dans leur rapport individuel.
12- La soutenance du Mémoire aura lieu fin Juin 2021 après vérification et acceptation des
éventuelles modifications demandées par les lecteurs.
13- Une session réservée aux étudiants (qui pour une raison impérativement justifiée,
n’auraient pas pu soutenir leur Mémoire fin juin 2021) pourra être organisée en novembre
2021 avec un rendu de Mémoire pour fin août 2021.
14- Aucune dérogation de date ne sera accordée dans les différentes étapes citées
précédemment.
En cas de retard, l’étudiant présentera automatiquement son mémoire lors d’une session
ultérieure.
Attention :
- Si l’étudiant, change de titre de sujet de mémoire durant son élaboration, il doit
impérativement prévenir le responsable des Mémoires.
- Si l’étudiant change de sujet de mémoire durant son élaboration, il doit immédiatement
en avertir le responsable des Mémoires car dans ce cas, son nouveau sujet doit repasser
devant le CS.
15- La soutenance est publique et se déroule devant un Jury composé de deux Jurés et
du Directeur ou Directrice de Mémoire et le cas échéant du Cotuteur de Mémoire.
Le Directeur ou Directrice de Mémoire, en fin de présentation aura la possibilité de
prendre part aux débats mais ne pourra pas participer à la prise de décision finale du
jury.
16- Le déroulement d'une soutenance de mémoires :
- Durée : 45 mn maximum.
- Chaque étudiant aura 20 mn pour présenter son mémoire devant le jury.
L’utilisation d’un support informatique, power point par exemple ou autre est
fortement conseillé. La présentation sera suivie d’un débat de 15 mn sous forme de
questions/réponses entre le jury et le candidat(e).
- Le Jury aura ensuite 10 mn pour délibérer et le cas échéant attribuer une mention
dans le compte rendu final intitulé "COMPTE RENDU DE SOUTENANCE DE MEMOIRE".
A - Les différents types de Mémoire possible :
I – La revue bibliographique autour d’une question
II – Les études « dites » observationnelles : « on observe » ….
III – Les études « dites » interventionnelles : « on intervient » ….
IV – Les autres types de Mémoires possibles :
Le Mémoire philosophique et/ou Sémantique
Le Reportage,
La Traduction d’un ouvrage ostéopathique étranger,
Le Didacticiel etc.
I – La revue bibliographique autour d’une question posée :
Cela consiste en une analyse et une synthèse de recherches bibliographiques avec en final, vos propres conclusions
ostéopathiques. Vous devez donc, répondre à la question que vous vous êtes posée au départ et ceci à l’aide de
travaux déjà publiés dans la Littérature.
Ce type de travail nécessite :
- Une recherche bibliographique riche et sans faille : bibliothèques – Internet – etc.
- Une maîtrise de l’outil informatique (Excel-World-Power point etc.) et un maîtrise des moteurs de recherche
bibliographique : (les bibliothèques informatiques, les sites internet etc.)
- Une capacité à se procurer les « bons » articles : (articles en ligne, commandes d’articles auprès de bibliothèques,
articles d’universités etc.)
- Une capacité :
- 1- à effectuer une compilation des articles trouvés
- 2- de faire une lecture critique des différents références bibliographiques trouvés du style : (1. Thèse (les articles
pour) – 2. Anti-thèse (les articles contre) – et enfin une 3. Discussion personnelle et une Ouverture sur des
propositions ostéopathiques de votre part.
- Enfin et surtout, une capacité à dégager en conclusion votre réflexion ostéopathique synthétique des différents
travaux recensés pour répondre à votre question de départ.
La revue bibliographique autour d’une question : (Suite et fin)
Prenons un exemple : Votre hypothèse de départ est :
L’ostéopathie est-elle bénéfique dans le traitement de l’entorse de cheville ?
- Vous devez donc effectuer une Recherche sur ce sujet dans :
- Les revues de la littérature (francophone ou étrangère) qui ont traité de ce
sujet ainsi que dans des exposés d’articles pertinents sur l’entorse de cheville
(Ce sera votre 1. Thèse)
- Rechercher des lectures critiques des articles sur ce sujet (Ce sera votre
2. Antithèse)
- Réfléchir autour des travaux existants pour tenter d’apporter une réponse à
la question de départ posée et de l’expliquer Ce sera :
3. Discussion et vos Propositions ostéopathiques)
- Et vous finirez par donner votre conclusion ostéopathique personnelle +++
II – Les études observationnelles :
Dans ce type d’étude, l’ostéopathe n’intervient pas techniquement : il observe
l’évolution des parcours des patients (appelés cohortes) et il devra identifier les
facteurs qui sont à l’origine de la variation de ces parcours.
Hypothèse de départ : « La prise en charge ostéopathique de la douleur chez le patient ».
Vous devrez répondre à la question posée, en effectuant des enquêtes. Ces enquêtes étudient les effets
d’une intervention ostéopathique lors d’observation clinique sur ce sujet.
Vous devrez ensuite, tenter de mettre ces différents effets observés, en correspondance avec les effets
attendus d’un traitement ostéopathique que vous proposerez +++ sans l’effectuer …
Ces études observationnelles nécessitent :
- De définir de manière précise le facteur étudié : comme toujours en s’appuyant sur la bibliographie et la
littérature sur la prise en charge de la douleur chez le patient
- De définir de manière précise les facteurs d’exclusion et d’inclusion dans votre étude des patients observés.
- D’expliquer la problématique posée et ses rapports avec l’ostéopathie
- D’avoir quelques notions de statistiques ou de se faire aider par une personne compétente en statistiques
- De se mettre en rapport avec les professionnels ou les établissements qui vous permettront de recruter la ou les
populations à observer.
Pour effectuer ces études observationnelles 2 POSSIBILITÉS S’OFFRENT À VOUS :
- 1ère Possibilité :
- L’enquête avec étude de « cohortes », cela correspond à l’étude de l’évolution d’un fait ou
parcours depuis son début jusqu’à son aboutissement :
On appelle « étude de cohorte » une étude observationnelle qui consiste à suivre un
groupe d'individus (appelé cohorte) durant une période de temps.
Elle est notamment utilisée en médecine, en sciences humaines et sociales etc..
- 2ème Possibilité :
- L’enquêtes avec études « de cas et de témoins » :
- A partir d’une récapitulation d’études déjà effectuées sur des malades que l’on appellera
(les cas) on pratiquera ensuite une comparaison observationnelle avec des sujets indemnes
de la pathologie (les témoins).
- En conclusion : les études observationnelles débouchent très souvent par la suite sur des
études interventionnelles de la part d’autres étudiants.
III – Les études interventionnelles L’OSTÉOPATHE INTERVIENT TECHNIQUEMENT :
Attention, dorénavant, ce genre de Mémoire est de plus en plus dur à faire car depuis le mois de Juin
2019, les établissements de santé dans lesquels se déroulera cette intervention demandent au candidat
de présenter leur étude devant la commission d’éthique de l’établissement (délai 3 à 4 mois)
1 - L’étude « Avant/Après » avant l’intervention ostéopathique/après l’intervention ostéopathique :
Elles consistent à constater les effets d’une intervention ostéopathique sur un ou plusieurs facteurs
Hypothèse de départ : Un traitement ostéopathique sur les attaches viscéro-pariétales du cadre colique
améliorent-elles , les symptômes de la constipation ?
- Vous devrez donc, sélectionner une population de patients atteints de « constipation » , lui appliquer vos techniques
ostéopathiques, et en mesurer et objectiver les effets. (Vous devrez pour cela, vous appuyer sur un essai randomisé contrôlé ,
dans cet essai randomisé, les patients sont aléatoirement répartis parmi des groupes correspondants à chaque approche
thérapeutique testée).
- Vous devrez aussi, définir de manière précise et étayée par la bibliographie le symptôme étudié ainsi que votre protocole de
traitement. Vous devez, élaborer un questionnaire (avec par exemple le nombre de selles par semaine, l’aspect, la quantité, les
signes associés éventuels. Ce questionnaire sera rempli avant et après votre intervention pour cela, vous devrez utiliser un
moyen d’objectivation de vos résultats).
- Ce type d’étude présente un faible niveau de preuve scientifique, il sert surtout à constater les éventuels effets d’une
intervention ostéopathique. Les essais « avant/après » servent surtout d’études préliminaires à des essais plus complexes à
mettre en place par la suite (ce sera une ouverture pour un futur mémoire).
2 - LES ESSAIS CLINIQUES COMPARATIFS (Nous allons davantage développer ce
paragraphe car il est très appréciés par les Jurés) :
Dans ce type d’étude vous allez comparer deux populations :
- Une population recevant une intervention ostéopathique et une population
« appelée contrôle » : c’est-à-dire, une population sans intervention ostéopathique
de votre part.
- Vous allez alors étudier et comparer un ou plusieurs facteurs dans ces deux
populations
- Le but des essais comparatifs est de montrer qu’une technique ostéopathique par
exemple, a un effet statistiquement significatif sur le facteur étudié.
Les études interventionnelles : suite
Les études interventionnelles : Les essais cliniques comparatifs (suite)
Hypothèse de départ : Une manipulation structurelle ostéopathique sur C0 – C1 – C2
a-t-elle une influence sur la Névralgie d’Arnold ?
- Vous devrez pour cela, sélectionner d’abord, des patients porteurs d’une Névralgie d’Arnold
- Vous devrez ensuite, définir un outil d’évaluation du symptôme étudié (par exemple : la douleur), cet outil doit
être validé, il faut donc s’aider de la bibliographie pour trouver l’outil d’évaluation le plus approprié à votre étude,
par exemple l’EVA (l’échelle visuelle analogique : voir diapositive suivante) ou autre type de validation…
- Vous devrez, décrire de manière précise :
- La technique utilisée - Le nombre d’interventions et le délai entre chacune d’elles
- L’intervalle de temps entre les interventions ostéopathiques et les évaluations de la douleur
- Vous comparerez ensuite les résultats des échelles d’évaluation dans vos 2 populations :
La population « contrôle » sert de référence, signaler si elle reçoit un traitement médical ou kinésithérapique, etc.
dans ce cas, la population traitée ostéopathiquement devra continuée à recevoir le même traitement médical ou
kinésithérapique etc.
- Dans ce type d’étude, vous pouvez aussi comparer 2 types de technique ostéopathique
- (par exemple : 1 technique structurelle et 1 technique myotensive)
Les études interventionnelles : Suite Les essais cliniques comparatifs (suite et fin)
Rappel de l’hypothèse de départ : Une manipulation structurelle ostéopathique sur sur
C0 – C1 – C2 a-t-elle une influence sur la Névralgie d’Arnold ?
Le recrutement de vos 2 populations doit se faire de la manière suivante :
Puisqu’il y a absence de technique ostéopathique dans le groupe « contrôle », les populations de vos 2
groupes doivent être identiques (en nombre, en âge, en sexe, en type de douleurs, en facteurs
favorisant la douleur etc.) pour que la population « contrôle » et celle qui est traitée en ostéopathie
puissent être comparées.
Ces études interventionnelles ont pour but de mettre en évidence l’efficacité d’un traitement
ostéopathique mais cela nécessite :
- De définir de manière précise le critère étudié, c’est-à-dire de se documenter +++
par l’intermédiaire de votre bibliographie sur ce critère
- D’avoir une méthodologie la plus exigeante possible
- D’entrer en contact avec les professionnels ou les structures qui vont vous permettre de recruter vos
patients et vous permettre d’évaluer le critère étudié sur le matériel humain
- D’avoir des connaissances solides en statistiques ou de se faire aider par une personne compétente
EXEMPLE D’ÉVALUATION DE VOS RÉSULTATS :
L’ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE OU EVA
C’est une échelle d’auto-évaluation. Elle est sensible,
reproductible, fiable et validée scientifiquement aussi bien
dans les situations de douleur aiguë que de douleur
chronique. Elle doit être utilisée en priorité, lorsque
c’est possible.
L’EVA se présente sous la forme d’une réglette en plastique de
10 cm graduée en mm, qui peut être présentée au patient
horizontalement ou verticalement.
Sur la face présentée au patient, se trouve un curseur qu’il
mobilise le long d’une ligne droite dont l’une des extrémités
correspond par exemple : à "Absence de douleur ", et l’autre à
"Douleur maximale imaginable". Le patient doit, le long de cette
ligne, positionner le curseur à l’endroit qui situe le mieux sa
douleur.
Sur l’autre face, se trouvent des graduations millimétrées vues
seulement par le thérapeute. La position du curseur mobilisé par
le patient permet au thérapeute de lire l’intensité de la douleur,
qui est mesurée en mm.
Les Items de droite et de gauche peuvent
être changés : par exemple,
état psychologique bon et
état psychologique mauvais.
IV – Les autres types de Mémoires possibles :
Les 4 types de Mémoire qui suivent, nécessitent des capacités de réflexion,
de connaissances et de rédaction, importantes :
1- La Recherche sémantique et philosophique (rare) :
Exemple : « La perception ostéopathique » proposition d’une approche rationnelle de la perception de
l’ostéopathe
2- La traduction d’un ouvrage ostéopathique étranger
avec analyse et conclusions ostéopathiques
Exemple : « Sistema Fascial » : auteurs R.TUTUSAUS. JM POTAU - Ouvrage d’ostéopathie espagnol
3- Un reportage : Exemple : « En quoi l’ostéopathie, peut-être l’une des solutions dans les pays
en voie de développement, mon expérience au Sénégal au sein d’une organisation humanitaire
4- Un Didacticiel :
Exemple : « Le Didacticiel Craniostéo » de Frédéric LAGNEAU (présenter la démo)
Les autres types de Mémoires possibles (suite) :
1- La Recherche Sémantique et Philosophique (sujet rare, mais cela existe !) :
Exemple : hypothèse de départ : L’évolution de la sensibilité tactile de
l’ostéopathe en devenir, une approche phénoménologique de l’haptique
confrontée à mon expérience personnelle.
(La phénoménologie : est un courant philosophique qui se concentre sur l'étude des phénomènes, de
l'expérience vécue et des contenus de conscience).
-
La philosophie : augmente le domaine d'activité de la pensée par la réflexion des
êtres, des causes et des valeurs envisagés au niveau le plus général.
Exemple : Comment devenir et être un thérapeute ostéopathe ?
La recherche sémantique : La sémantique c’est l’étude théorique ou descriptive du
sens ou de la signification linguistique. Elle est la matrice de la Philosophie.
Les autres types de Mémoires possibles (suite) :
2- La traduction avec analyse et conclusions
ostéopathiques d’un ouvrage ostéopathique
étranger intéressant et peu connu en France :
Vous pouvez tout à fait, traduire en Français un livre , un
ouvrage étranger ostéopathique que vous avez trouvé
très intéressant. Bien entendu, il vous faudra parfaitement
parler la langue étrangère à traduire. De plus, il faudra avoir un
regard critique sur cet ouvrage et enfin, prendre position dans
votre discussion et votre conclusion aussi bien sur la traduction
que lors de votre partie critique de votre Mémoire.
Et pourquoi pas une bande dessinée !
Mais, là, il faut maîtriser l’art du dessin !
Montrer ici cette bande dessinée
Les autres types de Mémoires possibles (suite) :
3- Un reportage : par exemple sur le vécu d’un voyage avec une
organisation médicale de solidarité internationale en tant qu’ostéopathe
Hypothèse de départ : En quoi l’ostéopathie peut-elle être une solution dans les pays
en voie de développement : Le cas du SENEGAL.
Les cinq commandements pour écrire un bon reportage :
1- Ne garder que le plus intéressant du vécu de l’événement
2- Vivre son texte : Un bon reportage doit sentir le vécu, histoire de prouver qu’on était bien sur place …
3- Raconter son histoire : comme un petit récit avec un développement, un point critique et une conclusion
4- Rester subjectif ! : on vous demande votre touche personnelle, votre vision, votre opinion, votre affectivité
5- Prendre du plaisir : Le reportage ne sera bon que si le sujet vous intéresse et que vous avez derrière la tête l’idée
de faire passer un message auprès de vos lecteurs
4- Un DIDACTICIEL :
Un Didacticiel est un programme informatique
relevant de l'enseignement assisté par ordinateur
(EAO) ; destiné à l'apprentissage des savoirs sur
un thème ou un domaine donné et incluant
généralement un autocontrôle de connaissance.
Exemple : le Didacticiel de Frédéric LAGNEAU (France)
Ce Didacticiel présente l’anatomie du Crâne d’une
façon original avec une interactivité avec
l’utilisateur facilitant l’apprentissage et la
mémorisation du Crâne « Ostéopathique » pour
l’étudiant.
Les autres types de Mémoires possibles (suite) :
La planification de votre travail
Il est très important de bien planifier son travail afin de ne pas se retrouver pris au dépourvu dans
les jours précédant le rendu du projet de mémoire en 4A et le Mémoire en 5A. Car début Mars
arrive très vite !
Durant ce parcours, plusieurs étapes sont importantes à respecter :
1- La recherche bibliographique+ + + + + + + + (voir plus loin)
2- L’élaboration personnelle d’une méthodologie de travail
3- L’accord en permanence du Directeur ou de la Directrice de Mémoire, du responsable des Mémoires
et des membres du conseil scientifiques de l’établissement
4- La réalisation pratique du Mémoire : Il faut déjà penser : 1- au recrutement des patients pour les
mémoires interventionnels et observationnels, 2- à la recherche des établissements pour la réalisation
de votre intervention, au recueil des résultats, à l’objectivation des résultats etc.
5- L’analyse des résultats : Si vous devez demander l’aide d’un statisticien, il est important de prévoir un
délai d’analyse durant cette étape
La planification de votre travail (suite)
1- L’idée de départ : elle peut-être le fruit de votre expérience personnelle
(un vécu personnel ou un vécu dans votre pratique, une lecture
personnelle etc.) ou une idée suggérée par un professionnel de votre
entourage qui d’ailleurs peut devenir votre Directeur ou le Co-Directeur de
votre Mémoire.
2- Le sujet : Il doit-être simple, bien délimité et facile à préparer. Il doit être
en rapport direct avec l’ostéopathie. Il doit également être réalisable dans
le temps qui vous est imparti pour la réalisation du Mémoire car par
exemple, se lancer dans une étude prospective sur 3 ans, semble
impossible dans le cadre d’un mémoire.
La planification de votre travail (suite)
3- La Recherche bibliographique :
Une fois le choix du sujet décidé, vous devez effectuer une 1ère recherche
bibliographique pour recenser ce qui a été fait dans ce domaine. Cette
première recherche va parfois vous conduire à modifier votre idée de
départ, voire à la changer complétement.
Elle va également, vous permettre de préciser le contexte dans lequel ce
travail va se faire.
Au terme de cette recherche bibliographique, vous devez être en mesure
de poser votre question de recherche de façon assez précise.
Généralités sur la recherche bibliographique :
Ou trouver la littérature en rapport avec la problématique du
sujet, de votre Mémoire ?
La littérature scientifique dite « De très bon à bon niveau » :
- Les articles issues de revues scientifiques avec comité de lecture (Nature – Lancet)
- Les livres édités en librairie spécialisée
- Les articles publiés à la suite d’un congrès scientifique
La littérature scientifique dite « De moins bon à très faible niveau » :
- Les thèses d’état
- Les Mémoires
- Les polycopiés de cours
- Les documents Internet
Selon Emilie LEGLISE
Généralités sur la recherche bibliographique (suite) :
1- Les sites recommandés en langue française :
A- PubMed en Français sur Internet :
(car site américain, site officiel : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed)
PubMed est le principal moteur de recherche de données bibliographiques de
l'ensemble des domaines de spécialisation de la biologie et de la médecine. PubMed
est un moteur de recherche gratuit donnant accès à la base de données
bibliographique MEDLINE, qui rassemble des citations et des résumés d'articles de
recherche biomédicale.
Ces informations sont également disponibles auprès d'organismes privés comme Ovid et Silverplatter,
entre autres. Pubmed est gratuit depuis le milieu des années 1990.
Pour une utilisation optimale de PubMed, il est nécessaire d'avoir une compréhension du vocabulaire du
MeSH : Medical Subject Headings, qu'on pourrait traduire grosso modo par "principales
rubriques médicales", utilisé pour l'indexation des articles dans MEDLINE.
On peut également trouver dans PubMed des informations à propos des journaux, que l'on peut
rechercher par titre, sujet, titre abrégé, l'ID de NLM, l'abréviation ISO, et les ISSN (International Standard
Serial Number) écrit et électroniques. La base de données « journal » inclut tous les journaux de la base
Entrez.
Généralités sur la recherche bibliographique (suite) :
Les sites en langue française (suite) : Liste non exhaustive
B- l’INSERM : L'Institut national de la santé et de la recherche médicale est un établissement public à caractère
scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale. https://www.inserm.fr/sites-web-inserm-
et-ses-partenaires :
C- BIUM : Bibliothèque Interuniversitaire de Médecine
https://www.biusante.parisdescartes.fr/histoire/medica/oribase.php
D-SUDOC : Système Universitaire de Documentation Le catalogue Sudoc public met à la disposition des étudiants,
enseignants et chercheurs plus de 13 millions de références bibliographiques. Outil indispensable pour toute
recherche bibliographique de qualité, le Sudoc donne accès aux collections des bibliothèques de l'Enseignement
Supérieur et de la Recherche (ESR) : http://www.sudoc.abes.fr
PEDro : PEDro est la base de données de la physiothérapie. C’est une base de données gratuite de plus de 31 000
essais cliniques contrôlés et randomisés par des revues systématiques et des recommandations de pratique clinique
en physiothérapie. https://www.pedro.org.au/french/
F- GOOGLE SCHOLAR : Google Scholar permet d'effectuer facilement une recherche étendue portant sur des
travaux universitaires : thèses, livres, résumés analytiques et articles : https://scholar.google.fr/schhp?hl=fr En
français
Les sites en langue française (suite) : Liste non exhaustive
G- L’Académie d’ostéopathie de France :
https://www.academie-osteopathie.fr
On peut y trouver :
- Toutes les parutions des revues apostill
- Tous les anciens journaux de l’académie d’ostéopathie de France
- Tous les résumés des Journée de Conférences de l’Académie d’Ostéopathie
- Tous les cycle de Conférences de l'Académie d'Ostéopathie
- Certains anciens mémoire
2- Les sites en langue anglaise :
1- la Cochrane Database of Systematic Reviews (CDSR) met à disposition des revues
systématiques de la littérature réactualisées régulièrement .
2- la Database of Abstracts of Reviews of Effectiveness (DARE) qui complète les
informations fournies par la CDSR. Elle recense des revues de littérature de bonne
qualité méthodologique, publiées dans des revues médicales et des résultats d’études
d’agences internationales d’évaluation technologique. Elle fournit un résumé structuré
de ces publications
3- le Cochrane Controlled Trials Register (CCTR) qui recense environ 100 000 essais
contrôlés, identifiés par les membres du réseau et dont beaucoup ne sont pas indexés
sur la banque de données MEDLINE.
4- la Cochrane Review Methodology Database (CRMD) qui contient une bibliographie
d’articles traitant de la méthodologie d’élaboration des revues systématiques de
littérature.
Les sites en langue anglaise (suite) :
5- Embase Database : www.elsevier.com/embase
C’est une banque de données médicales produite par le laboratoire Elsevier aux Pays-Bas. Elle indexe
environ 3 700 journaux. Elle possède 2 particularités : une orientation sur la pharmacologie et la
toxicologie, tout en traitant les autres aspects de la médecine et une bonne couverture de la littérature
européenne.
6- International journal of osteopathic medicine :
www.journalofosteopathicmedicine.com/
Il faut être inscrit et bien connaître la langue anglaise
7- Journal of the american osteopathic association : jaoa.org/
Il faut bien connaître la langue anglaise sinon pas mal d’articles ostéopathiques
8- Web of science : https://webofknowledge.com/
Il faut être inscrit et bien connaître la langue anglaise
La Structure d’un Mémoire
Le mémoire doit être :
- relié à l’aide d’une machine à relier :
- par une reliure dos spiralée plastique +++
- La reliure à dos thermocollé est peu conseillé
car elle se décolle facilement
La reliure spiralée est beaucoup plus pratique
pour les lecteurs et les jurés et elle tient
beaucoup mieux dans le temps.
On peut facilement le faire soi-même dans un magasin spécialisé
en reliure comme Bureau Vallée par exemple ou trouver des
prestataires sur le Web : (www.impression-these.com).
Machine à relier pour reliure dos spiralée plastique
Cette Norme est régie par l'Organisation internationale de
normalisation (ISO).
L’AFNOR a été créée en 1926 ; en France elle est placée sous la tutelle du ministère chargé
de l'Industrie. Elle compte environ 3 000 entreprises adhérentes. Depuis sa fusion avec
l’Association française pour l'assurance de la qualité en 2004, elle fait partie du groupe
AFNOR.
AFNOR édite la collection des normes NF qui identifie habituellement un document par la
forme NF L CC-CCC dans la nomenclature nationale française.
La norme AFNOR régie la rédaction d’un mémoire et impose des
règles strictes, vous devez les respecter +++ !
1- Le nombre de pages pour un Mémoire : de 50 à 60 pages minimum
2- La Mise en page : Seules les pages recto seront imprimées, les pages verso resteront
blanches non imprimées
3- Les Marges : Pour les pages : Haut/Bas : 2 cm - Gauche : 2 cm - Droite : 3 cm
Pour la Reliure : 0,5 ou 1 cm
4- Le corps de caractère de la police : Police 12 conseillée et interligne simple ou 11/2,
en mode justifié.
5- Les numéros de pagination des pages : la pagination des pages commence au
verso de la première page imprimée (appelée la couverture) , et s’ achève en dernière
page imprimée (la 4ème de couverture) mais cette numérotation des pages n’apparait
en fait dans le Mémoire qu’à partir de l’introduction.
Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire
6-La Couverture : (Nous la décrirons en détail, plus loin)
7- La Page de garde : La page de garde suit immédiatement la couverture ; la tradition
la veut blanche, sans aucune mention.
8- La Page de titre : Elle suit la page de garde et comporte souvent un épigraphe qui
correspond à une « courte citation d’un auteur ». Elle contient aussi les Remerciements
envers les personnes qui ont aidé (de près ou de loin) à
l’élaboration du mémoire
9- Le Sommaire et/ou la Table des matières :
Si vous faite un sommaire, celui-ci sera placé en début de mémoire et la table des
matières, sera placée à la fin du mémoire.
Une tendance récente et tolérée consiste placer la table des matières en début de
document et de supprimer alors le sommaire. (Description faite plus loin).
Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire
Après le sommaire ou la table des matières, on trouve :
- l’Introduction:
- Le Corps du texte :
Avec les différents chapitres, sous chapitres, paragraphes, sous paragraphes
- La Conclusion
- Les Annexes :
Avec la bibliographie, la Table des illustrations, des photos, des schémas etc.
- Les résumés : en Français et en Anglais en 4ème de couverture
Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire (suite)
Plan général d’un Mémoire
Tout cela sera décrit de manière
détaillée plus loin dans le power point
La norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire (suite)
- La Pagination correspond à l’ordre des pages : cette pagination des pages commence au
verso de la première page imprimée ( la couverture) et s’achève en dernière page imprimée. Cette
pagination est continue et concerne toutes les pages, les annexes, les illustrations, les tableaux, la
bibliographie etc. Pour une bonne homogénéité du Mémoire, la pagination se fait au centre ou en
bas à droite d’une page.
- La numérotation des pages n’apparait cependant, qu’à partir de l’introduction.
La Numérotation des Chapitres :
1. Le traumatisme crânien
2. Le patient en service de réveil
La Numérotation des Sous Chapitres :
1.1 Les critères de gravité
1.2 Les lésions initiales
La Numérotation des Paragraphes :
1.1.1 Les lésions par mécanisme de contact
1.2.1 Les lésions par mécanisme d’Inertie
1.2.2 Les différents acteurs
1.2.3 L’ostéopathe en unité de réveil
Interdiction d’employer des chiffres
romains : I - II - IV -VI etc. dans la
numérotation
La numérotation des sous paragraphes :
1.2.3.1 Le monitorage
La structure d’un Mémoire (suite)
L’écriture des chiffres et des nombres dans le corps de texte :
- Pour les chiffres inférieurs à dix : On les écrit en Lettre : Huit, Troisième, premier
- A partir du chiffre 10 : On les écrit en chiffre : 12, 50ème , etc.
- Pour les séries de chiffre ou de nombre inférieure et supérieure à 10 : 6,12,14
- En début de phrase : On les écrit en Lettre : exemple : Vingt-deux sujets
- Pour une série de 4 chiffres : écrire : 8612
- Pour une série supérieure à 5 chiffres : écrire avec des espaces : 6 980 356
La structure d’un Mémoire (suite)
L’écriture du Mémoire :
- L’emploi du « NOUS » sera de rigueur tout au long du Mémoire, le « JE » sera très peu utilisé ….
En effet, le nous est dit « de majesté » ou « de modestie ». Le « je » est dit plus prétentieux …..
Dans le cas de l’emploi du nous, les accords se font avec le vrai sujet. Par exemple :
Une femme écrira : nous sommes étonnées des réponses des élèves.
Un homme écrira : nous sommes étonnés des réponses des élèves.
Règles de présentation générale du Mémoire :
- Le texte dans Word : sera aligner à gauche
- Choisir un caractère de police de bonne lisibilité comme le Time New Roman et de taille suffisante comme le : 12
en moyenne
- Taper le texte avec un interligne simple de 1,5
- Laisser une marge de 2 à 2,5 cm à gauche (à cause de la reliure) et de 1,5 cm à 3 cm à droite, de 2cm minimum
en bas
- Format des pages A4
- La Pagination en bas centrée ou à droite de la page de préférence
La structure d’un Mémoire (suite)
le choix du temps des verbes et le choix des mots :
1- Le temps des verbes :
- Pour l’Introduction : Utilisez le passé : « Il a été déclaré que ou nous avons choisi ce sujet car » ou le
présent « nous choisissons ce sujet car .. »
- Pour le chapitre sur le Matériel et les méthodes : Utilisez le passé « nous avons utilisé etc. »
- Pour le chapitre sur les résultats : Utilisez le passé « nous avons retrouvé sur plusieurs patients etc. »
- Enfin pour le chapitre sur la Discussion : Vous pouvez utiliser le passé, le présent ou le futur (le futur en
particulier pour une ouverture vers une future expérimentation par d’autres étudiants)
2- Le choix des mots :
- Ne faites pas trop de variation linguistique et essayez de garder la même formulation tout au long du
mémoire (par exemple : la fibula restera la fibula tout au long du texte et ne deviendra pas d’un seul
coup, « le compagnon du tibia ») !
- N’utilisez pas trop d’expression émotionnelle même si ce sujet vous tient à cœur (exemple : j’ai pu
ressentir la douleur de ce patient à travers ses propos …..)
La structure d’un Mémoire (suite)
La construction des phrases :
Bien évidemment la phrase courte de structure simple est la plus lisible , la plus concise
et la plus claire pour les lecteurs (phrase de style : sujet, verbe, complément).
Attention +++ à l’orthographe. Les lecteurs ont horreur des fautes d’orthographe !
Donc, une relecture par une personne neutre, est conseillée ++++.
Le style scientifique demande :
De la précision : éviter si possible les adjectifs creux comme (fréquent, rare, courant,
lourd, léger, ancien, récent et nombreux)
de la clarté : grâce à des mots simples
de la concision dans le texte : Essayer d’éviter les expressions comme « il va sans dire »
« il est intéressant de signaler que » « il parait utile de remarquer que »
La structure du Mémoire (suite)
La page de Couverture :
- Il est recommandé de la recouvrir d’une feuille plastique
transparente.
- Mettre le nom et le logo de l’organisme qui vous a formé en
ostéopathie
- Elle doit comporter le titre du Mémoire : celui-ci doit être
pertinent et précis, simple et compréhensible. Si possible votre
titre peut évoquer votre hypothèse ou votre question de
départ.
- L’année universitaire de la soutenance du Mémoire
- Le nom (en majuscule) et le prénom (en minuscule) de
l’auteur du Mémoire
- Le nom, prénom, qualité du Directeur et du Co-Directeur de
Mémoire si besoin.
Cotuteur : …………..
Directeur de
Co-Directeur :
La structure du Mémoire (suite)
1- La page de garde : tout de suite après la
page de couverture, c’est une page vierge,
blanche, non obligatoire pour un Mémoire mais
qui participe à l’esthétique du Mémoire.
2- La page de titre :
Elle n’est pas obligatoire non plus, mais si vous
désirez ce genre de page, vous devez la placer ,
de suite après la page de garde. c’est la page
des citations et des remerciements.
Ces pages sont incluses dans la numérotation
des pages mais non numérotées en bas de
page.
La structure du Mémoire (suite)
3- Si vous utilisez un sommaire :
Il doit être positionné juste après la page de titre et avant
l’Introduction.
il va correspond à une liste organisée des
chapitres (1 – 2 etc.) et des sous chapitres (1.1 – 1.2
etc.) mais les paragraphes et les sous
paragraphes du Mémoire n’apparaissent pas dans
le sommaire. Cela permet d’obtenir une
information rapide sur les différents chapitres et
sous chapitres d’un Mémoire, permettant de
diriger rapidement le lecteur dans l’ouvrage à
partir des informations principales. Vous devez
faire figurer à droite le numéro de page
correspondant au chapitre et au sous chapitre.
La structure du Mémoire (suite)
4- La table des Matières (obligatoire) :
Si vous n’utilisez pas de sommaire, elle doit être positionné
juste après la page de titre et avant l’Introduction et si vous
utilisez un sommaire, elle doit être positionné à la fin du
Mémoire.
La table des Matières correspond par contre, à une
liste organisée et complète des chapitres (1 – 2 etc.)
et des sous chapitres (1.1 – 1.2 etc.) à laquelle, vous
rajouterez les paragraphes (1.1.1 – 1.1.2 etc.) les sous
paragraphes (1.1.1.1 – 1.1.2.1 etc.) du Mémoire afin
d’obtenir une information complète sur les différents
chapitres, sous chapitres et paragraphes, sous
paragraphes du Mémoire, permettant ainsi, de
diriger le lecteur dans l’ouvrage vers les toutes
informations principales.
UTILISER LES STYLES DANS WORD POUR METTRE EN FORME VOTRE TEXTE ET
GÉNÉREZ AUTOMATIQUEMENT UNE TABLE DES MATIÈRES DANS WORD
Les styles de paragraphe jouent un rôle crucial dans
l’organisation d’un document volumineux. Ils définissent
le niveau hiérarchique des différents éléments : le titre de
l’ouvrage, les titres des chapitres, les sections et les
sous sections du corps du texte.
Appliquez la mise en forme voulue au titre du document et
sélectionnez-le : Pour cela, sur l’onglet Accueil du ruban, cliquez
sur la flèche située dans le coin de la section Styles. Cliquez sur
l’icône Nouveau style au bas du volet. Donnez un nom à ce
modèle (Titre Livre).
PUIS ENSUITE DANS WORD, BASCULER EN MODE PLAN
Déroulez ensuite le menu Format qui se trouve au bas de la
fenêtre et activez la commande Paragraphe. Dans la liste Niveau
hiérarchique, choisissez Niveau 1. Procédez de la même façon
avec les styles utilisés pour le texte, les titres des chapitres, etc.
Validez (OK) puis placer-vous sur l’onglet Affichage. Cliquez sur
l’option Plan. Le document s’y affiche sous une forme brute, sans
image. Cochez l’option Volet de navigation de la section Afficher
du ruban. Grâce à cette fenêtre, vous pouvez accédez
rapidement aux différents chapitres et sections.
ENFIN GÉNÉREZ AUTOMATIQUEMENT UNE TABLE DES MATIÈRES DANS WORD
Une fois le mémoire terminé et si vous avez bien utiliser les styles dans
word pour mettre en forme votre texte , revenez en mode Page. Placez-
vous à la fin du fichier, activez l’onglet Insertion et créez un saut de page.
Basculez ensuite sur l’onglet Références. Déroulez la liste Table des
matières, à gauche du ruban. Si vous avez utilisé les styles par défaut de
Word pour structurer le document (Titre 1, Titre 2, etc.), sélectionnez l’un
des modèles de mise en forme proposés. La table des matières est
automatiquement générée. Si vous avez usé des styles spécifiques, cliquez
sur Table des matières personnalisées. Choisissez un modèle dans la liste
Formats puis cliquez sur le bouton Options. Cochez la case Niveaux
hiérarchiques et validez (OK).
Quels sont les chapitres types, les plus utilisés pour le corps d’un
Mémoire (par exemple pour une étude interventionnelle) :
– L’Introduction
– Chapitre 1 : Les Rappels anatomo-physiologiques
– Chapitre 2 : Le Matériel et la Méthode d’étude
– Chapitre 3 : Les Résultats
– Chapitre 4 : La discussion
– La conclusion et les perspectives
RAPPEL : Un Mémoire d’ostéopathie doit comporter au minimum une cinquantaine de
pages. Seul le recto des pages est écrit, le verso reste vierge. Il doit être suffisamment
illustré afin de ne pas ennuyer les lecteurs. Il sera subdivisé par chapitres puis en sous
chapitres puis en paragraphes, etc….
La structure du Mémoire (suite)
L’introduction :
maximum 2 pages
- Elle doit intéresser dès le départ, le lecteur à la question de
recherche posée, donc elle doit être bien travaillée.
- Elle doit montrer, pourquoi vous avez choisi ce sujet et donc
démontrer votre motivation.
- Elle doit introduire le sujet et doit poser de façon précise la
question à laquelle le mémoire va tenter de répondre.
- Elle doit introduire un bref aperçu de l’état des connaissances
dans le domaine précis qui concerne le sujet
- Elle doit, enfin, annoncer les moyens que vous allez mettre en
œuvre pour tenter de répondre à cette question.
La structure du Mémoire (suite)
L’introduction (suite) :
- Vous devez préciser dans votre introduction,
s’il s’agit d’une étude qualitative,
expérimentale, observationnelle, clinique, etc.
- Elle doit aussi, de préférence, mentionner la
durée et le lieu où l’étude a été réalisée.
- Vous devez aussi, préciser, si vous avez utilisé
un seul lieu d’étude ou plusieurs lieux d’étude
avec un seul investigateur ou plusieurs
investigateurs.
Le plan du Mémoire :
Les rappels Anatomo-physiologiques etc. :
Environ, 15 pages au maximum mais le moins de
pages possibles, c’est mieux pour le lecteur, ils
connaissent ++++
Tout d’abord vous devez aborder dans un premier chapitre
les rappels : anatomique, biomécanique (si besoin),
physiologique et physiopathologique, clinique qui vont
servir de support à votre travail.
Dans ce chapitre, vous devez aussi, faire ressortir, les liens et
intérêts anatomo-physiologique avec votre question de
recherche de départ et votre future expérimentation.
En général, ce type de chapitre attire peu
l’attention des lecteurs, c’est pourquoi, vous devez
l’illustrer au maximum avec des illustrations
originales annotées de votre part.
Le Matériel : Le « Matériel » correspond à
votre population étudiée (c’est le matériel humain)
- Vous devez présenter les populations étudiées (les critères
d’éligibilité, c’est-à-dire les critères d’inclusion et d’exclusion), le
nombre de patients etc.
- Vous devez expliquer la répartition de votre population si besoin
par groupe et randomisation
- Vous devez présenter les critères de jugement étudiés : le
protocole – l’interrogatoire – les Tests – le Traitement
- Vous devez présenter les méthodes statistiques employées et
donner les résultats de tous vos tests ostéopathiques patient par
patient.
- Vous devez présenter la ou les techniques utilisées
- Vous devez présenter le déroulement du protocole (le nombre
de séances, la place des évaluations et des critères de jugement)
Le Matériel (suite) :
- Attention, si votre étude s’est portée sur des
sujets de moins de 16 ans ou sur des personnes
incapables de discernement, vous devez
obtenir le consentement de leur représentant
légal (parents, tuteur).
- Si votre étude comporte des patients, vous
devez prévenir par écrit les sujets qu’ils vont
participer à une expérimentation en vue de la
rédaction de votre Mémoire :
- 1- à l’aide d’une lettre d’information
explicative de l’étude
- 2- d’un Formulaire de consentement signé par
les patients lors de la première consultation
- 3- Vous pouvez aussi prévenir le médecin
traitant en cas de besoin.
Les Méthodes :
Si vous utilisez des appareils de mesure pour vos
tests médicaux ou vos résultats :
- Vous devez décrire les instruments utilisés
(spiromètre, échographe etc.)
- Vous devez spécifier le nom, le modèle,
l’origine, l’unité de mesure, la marge d’erreur de
l’appareillage utilisé etc.
- Vous devez décrire les caractéristiques des
appareils de mesure, des questionnaires, des
échelles de valeur (EVA), de vos tests etc.
Si vous faite un protocole de recherche
avec l’aide d’une équipe médicale :
- Vous devez alors écrire une lettre au service hospitalier, à l’équipe médicale et/ou au comité
scientifique de l’établissement pour autorisation d’expérimentation en vue de la rédaction d’un
Mémoire de fin d’études d’ostéopathie. Le mieux c’est de prendre un rendez-vous avec le chef du
service..
Dans cette lettre, vous devrez y inclure :
Vos coordonnées et celles de votre Directeur et Co-Directeur de Mémoire
Vos qualités professionnelles avec un Curriculum Vitae pour ceux qui exercent déjà
Le nom de votre étude et votre motivation pour ce sujet
La date prévue du début du protocole
La durée prévue de l’étude
Votre protocole d’étude
Votre protection par l’assurance de votre établissement scolaire ou votre RCP si vous exercé déjà
Et enfin vos remerciements
Si vous devez intervenir en post chirurgical, faire bien ressortir dans votre protocole
que vous allez utiliser des techniques ostéopathiques douces donc sans danger pour
l’intervention effectuée afin d’éviter un refus.
Les résultats et les analyses (pour les études
observationnelles et interventionnelles :
- Vous devez donner vos résultats simplement
en décrivant les résultats réels et surtout pour
l’instant sans les interpréter.
- Bien présenter vos résultats car si ceux-ci sont « mal
présentés », c’est toute votre étude qui perd de sa
valeur.
- Il est inutile de donner une liste interminable de
résultats répétitifs, vous devez prédigérer vos résultats,
car ceux-ci sont souvent rébarbatifs pour le lecteur.
- Dans le cas, ou vous devez vraiment faire apparaître
beaucoup de résultats, vous pouvez renvoyer à des
annexes en fin de Mémoire.
- Vos résultats peuvent être
- positifs ou négatifs
Les résultats et les analyses (pour les études
observationnelles et interventionnelles (suite):
Afin de mettre en valeur vos différents résultats,
vous pouvez les donner sous forme :
- D’un Tableau
- D’un Graphique
- D’un Organigramme
- D’un Schéma
- D’un Diagramme
- D’un camembert
- De Photos etc.
- D’Illustrations
Attention à ne pas faire figurer la même information à la
fois dans un tableau et dans un graphique.
Les résultats et les analyses (pour les études
observationnelles et interventionnelles (suite):
- Exemple d’un Tableau :
Ce tableau représente le récapitulatif d’une population
étudiée. Il porte le chiffre 1
4
41
AVEC EXCEL VOUS POUVEZ, TRANSFORMER
VOS CHIFFRES EN GRAPHIQUES PARLANTS
Choisissez dans Excel un modèle adapté à vos données :
Exemples : Camembert, lignes, histogrammes, le bon graphique dépend de la nature
des données que vous souhaitez Illustrer.
Dans Excel, sélectionner les cellules contenant les valeurs à utiliser. Placez-vous sur
l’onglet Insertion et cliquez sur Graphiques recommandés. Excel vous suggère alors des
diagrammes qui semblent convenir à la situation. La fenêtre d’aperçu vous donne une
bonne idée du résultat final. Choisissez un modèle dans la liste ou, si aucun ne vous
convient, cliquez sur l’onglet Tous les graphiques pour explorer d’autres options.
Soignez l’apparence graphique :
Sélectionnez alors Secteurs , passez en revue les onglets, 3D, en anneau, etc. Validez
votre choix par OK.
Les résultats et les analyses (pour les études
observationnelles et interventionnelles (suite):
Exemple d’un Graphique :
- Ce graphique représente l’évolution de l’intensité de
la douleur pour chaque patient après la 3ème séance
de traitement ostéopathique
- Il porte le chiffre1
- Il présente une légende, une abscisse, une ordonnée
- On peut constater chez tous les patients une
diminution de l’intensité de la douleur sur l’EVA en
abscisse mais par contre , la diminution de la douleur
n’est pas identique chez tous les patients.
abscisse
ordonnée
Graphique 2 : Tests du Ligament
sterno-péricardique inférieur
chez tous les patients
67%
33%
Pourcentage
de patients
avec
dysfonction
Pourcentage
de patients
sans
dysfonction
Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles
(suite) :
Graphique de résultat sous forme de
« Camembert » :
Ce graphique sous forme de « camembert » est très
explicite sur le plan de la compréhension pour le
lecteur.
- On comprend très rapidement, qu’au niveau du
Ligament sterno-péricardique inférieur, 33% des
patients ne présentaient pas de dysfonction
ostéopathique de ce ligament aux tests effectués par
l’ostéopathe.
- Et que d’autre part, 67% des patients présentaient
des dysfonctions ostéopathiques de ce ligament aux
tests effectués par l’ostéopathe.
Les résultats et les analyses (pour les
études observationnelles et
interventionnelles (suite):
Exemple d’un Schéma :
Ce schéma représente le schéma corporel
comparatif de la douleur (face postérieure et
face antérieure du tronc) chez un patient
après la 1ère séance (a) puis après la 3ème
séance d’ostéopathie (b).
On peut constater que les zones
douloureuses de la première séance ont
quasiment disparu après la 3ème séance.
Ce schéma porte le chiffre de 21 Schéma
Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles
(suite):
Exemple d’un Organigramme :
Un organigramme est une
représentation schématique des liens
et des relations fonctionnels,
organisationnels et hiérarchiques qui
existent entre les éléments et les
individus d'une organisation formelle
ou d’un programme (association,
entreprise, réseau, service hospitalier
etc.) et met en évidence sa structure
organisationnelle.
Cet organigramme représente l’organisation d’un centre
médical de recherche
Les résultats et les analyses (pour
les études observationnelles et
interventionnelles (suite) :
Exemple de Diagramme :
Un diagramme est une représentation
visuelle simplifiée et structurée de
concepts, d’ idées, de constructions, de
relations, de données statistiques,
d’anatomie etc. employé dans tous les
aspects des activités humaines pour
visualiser et éclaircir la matière.
Un diagramme permet aussi de décrire des
phénomènes, de mettre en évidence des
corrélations en certains facteurs ou de
représenter des parties d’un ensemble.
Diagramme de représentation des
correspondances anatomiques avec l’occiput
Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles
(suite) :
- L’utilisation de l’illustration du Mémoire par des photos
au sein du Mémoire est recommandée +++.
- Pour les photos : utiliser le format : Jpeg
- En effet, pour le lecteur, les photos, sont très
explicatives et vont surtout permettre de rompre la
monotonie de la lecture …..
- Le lecteur comprendra parfaitement l’installation du
patient
- Le lecteur saisira la capacité technique du candidat sur
un instantané (la photo)
Attention, toujours cacher le visage du patient
qui est photographié même si vous avez son
accord. Photo 17 : Normalisation de l’aponévrose du trapèze supérieur droit
La discussion +++ :
- C’est la partie du Mémoire qui représente votre
vision et votre avis personnel du sujet abordé.
Cela intéresse +++ les lecteurs
- Vous allez donc, être amené ici, à prendre position et à
amener des idées nouvelles si besoin.
- C’est ici que vous allez devoir « réfléchir » avant
d’aboutir à votre conclusion
- Vous devrez ici, interpréter, faire des croisements de
résultats, répondre à ou aux questions de départ
(surtout ne pas l’oublier)
- Vous devrez aussi faire ici, une autocritique si besoin
- Vous devrez comparer vos résultats avec d’autres
auteurs
La discussion (suite) :
- Dans ce chapitre, vous devez pour les études statistiques,
interpréter vos résultats et les confronter à ce qui a été déjà
constaté lors de travaux antérieurs et discuter sur l’intérêt
ostéopathique de votre travail. Cette partie doit vous
permettre de répondre à votre question de recherche.
- Etablir un lien entre les dysfonctions ostéopathiques les plus
fréquentes trouvées
- Se poser des questions : Exemple : pourquoi, certaines
dysfonctions ne sont pas présentes chez tous les patients ?
L’ostéopathie a-t-elle eu un effet sur la douleur résiduelle post
chirurgicale ? L’ostéopathie a-t-elle eu un effet sur la capacité
inspiratoire ?
- Pour les Mémoires de type revues bibliographiques, ce
chapitre représente une part importante de votre mémoire car
vous devrez confronter les données que vous avez recueillies
et les discuter de manière à répondre à votre question de
recherche et proposer un traitement ostéopathique.
La conclusion : 2 pages maximum
- La conclusion n’est pas un résumé de votre
Mémoire mais bien, une Fin en soi
- Elle doit donc, récapituler brièvement le cheminement de votre pensée et
en particulier les réflexions intermédiaires décrites lors de la discussion
- Dans celle-ci, vous devez reprendre de façon synthétique à votre
question de recherche et aux différentes étapes du raisonnement qui ont
permis d’y répondre
- Par contre, la conclusion ne peut pas faire référence à des idées dont il
n’a pas été question dans le développement du Mémoire
- Elle doit enfin, si le sujet le permet, ouvrir sur d’autres perspectives,
poser d’autres questions. C’est l’ouverture sur l’action future ….
- En résumé, la conclusion :
- Repose brièvement l’hypothèse de départ
- Résume succinctement les résultats
- Détermine les conséquences des résultats
- Enfin, elle finit par ouvrir des projets ou des perspectives
La Bibliographie :
Dans cette table des références bibliographiques,
vous devez noter et référencer toutes vos
références bibliographiques contenues dans le
Mémoire, les nommer par ordre d’apparition
(référence 1 etc.) ou par ordre alphabétique,
suivit, de l’auteur, du titre, des références de
l’éditeur et de l’année d’édition. Il en sera de
même pour les sites Internet.
Exemple :
- (1) BOURDINAUD P
., Les techniques tissulaires
ostéopathiques péri-articulaires, Tome 1 : le bassin
et le traitement général fascial, Edition : De
Verlaque, 2004
La Bibliographie (suite) :
Pour une Référence de site Internet :
Exemple : Pour le site HAS
Adresse :
http://hassante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/epau
ledouloureuse.
Vous devez mettre aussi :
La date de dernière mise à jour du site : 10/11/2015 (consulté
le 09/11/2019).
Les titres des ouvrages, les noms des revues et les mots
étrangers peuvent être écrits en italique.
Si présence de plusieurs auteurs :
Jusqu’à 7 auteurs = écrire l’ensemble des auteurs ;
> à 7 = Nom Initial du prénom du 1° auteur et al. (et al
en italique) al. : (vient du latin alus : les autres)
Exemple : Morflegroin G. et al. Le jour où j’ai pensé. Du
neurone à la création. Paris : Maloine ; 1973. Guide
La Bibliographie (suite) :
Pour un Article : Vous devez mettre : Nom des auteurs + initial du
prénom des auteurs. Titre de l’article. Nom du périodique date d’édition ;
numéro de page du début de l’article et numéro de page de fin de l’article.
Exemple : Driscoll MD., DiCicco G. The effects of Mentronome Breathing on
the Variability of Autonomic Activity Measurements. Journal of Manipulative
and Physiological Therapeutics 2000 ; 14-23.
Pour un Livre : Vous devez mettre : Nom des auteurs, nom de
l’oeuvre n° du chapitre, pages, n° d’édition, Nom de l’éditeur, date
d’édition, lieu d’édition. Utiliser ZOTERO : c’est un logiciel de gestion
bibliographique complet, libre et gratuit, apprécié pour sa facilité de prise
en main.
Pour des références de thèse ou de mémoire : Vous
devez mettre : Nom et initiale du prénom. Titre de la thèse ou du mémoire
: sous titre [thèse ou mémoire]. Ville de soutenance (Pays) : Nom de
l’établissement ; année.
Exemple : Goudot B. L’arthroscopie du poignet. Indications diagnostiques
et thérapeutiques. A propos de 65 cas [thèse]. Poissy (France) : CHU
Poissy-Saint-Germain-en-laye ; 1990.
Les Annexes :
- Elle sont indispensable pour permettre aux lecteurs de
bien juger votre travail, votre protocole etc. Chaque
annexe comporte un Titre et un numéro
- Quelques exemples d’annexes :
1- La Photocopie de la Lettre d’information explicative de l’étude , remise
aux patients
2- La Photocopie du Formulaire de consentement signé par les patients
lors de la première consultation
3- La Photocopie du dossier vierge « patient » rempli lors de la première
consultation et complété lors des séances suivantes
4- La Photocopie du Tableau vierge des tests ostéopathiques avec leurs
résultats
5- Les réponses à un questionnaire éventuel
etc.
Les Annexes (suite) : Exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient :
TITRE : CONSENTEMENT A UNE PARTICIPATION VOLONTAIRE A UN TRAVAIL DE RECHERCHE
Responsables : M./Mme/Mlle « Prénom Nom », ostéopathe étudiant à l’ATSA
M./Mme/Mlle « Prénom Nom », ostéopathe DO, directeur de mémoire.
Exemple d’introduction :
Nous allons vous demander votre accord afin de participer à un travail de recherche tel qu’il est décrit ci-après. De telles
recherches sont régulées par les lois en vigueur. Ces règlements nécessitent, de la part des responsables, votre consentement écrit
pour participer à ce projet. Les responsables vous expliqueront en détail le but de ce projet ainsi que les procédures
d’investigation.
Vous devez faire ensuite une présentation sommaire de votre projet/Puis une description sommaire de votre
protocole/Enfin vous terminez par le consentement : exemple :
Après cette description sommaire, si vous remplissez les différents critères nécessaires à cette étude et que vous souhaitez
participer à ce projet, vous devrez signer ce papier et le remettre au responsable. Votre participation à ce projet vous demandera
au maximum une heure de votre temps un samedi matin.
La confidentialité sera assurée tout au long de cette étude. Les informations obtenues seront utilisées dans un but statistique sans
que vous puissiez être identifié de manière individuelle. La participation à ce travail est strictement volontaire et peut être
interrompue à tout moment.
Nom
Prénom :
Age :
Date :
Signature : +++++
Les différentes tables (suite) :
La table des photos, des illustrations, des
tableaux, des graphiques, des figures et
des schémas :
Dans ces différentes tables, vous devez noter et
référencer toutes les photos, les tableaux, les
graphiques, les figures et les schémas contenues
dans le Mémoire, leur donner un numéro de
référence par ordre d’apparition (photo 1, Tableau
2 etc.) suivit de sa dénomination et de la page.
Exemple :
Photo 1 : Installation du patient, page 25
Tableau 2 : Résultats des tests cervicaux, page 43
82
Les Annexes (suite) :
Les différentes tables :
La table des Illustrations :
Dans cette table, vous devez noter et
référencer toutes les illustrations
contenues dans votre Mémoire, leur
donner un numéro en chiffre arabe de
référence par ordre d’apparition
(Illustration 1 etc.) suivit de sa
dénomination, de l’auteur, de la référence
de la planche et de la page.
Exemple :
Illustration 1 : La cage thoracique, NETTER,
planche 185, page 9
Les Annexes (suite) :
INSÉRER UNE TABLE DES ILLUSTRATIONS, DES PHOTOS ETC. AVEC WORD
Si votre document est illustré et présente des photos, ce
que je vous conseille ++++, Word vous invite à référencer
les images. Sélectionner un élément et déroulez :
Références, Insérer une légende. Tapez le texte qui
accompagnera la photo et validez (OK). Recommencez
avec les autres illustrations. Allez à la fin du document et
cliquez sue Insérer une table des illustrations, OK. Une
liste des images est générée, avec le texte de la légende,
suivi du numéro de page.
La quatrième de couverture :
Vous devez recouvrir la 4ème de couverture d’une
feuille plastique transparente.
Les résumés occupent cette dernière page du
Mémoire (appelée 4ème de couverture), ce qui est
très pratique pour les lecteurs.
Il comportera 250 mots maximum.
Vous devez faire un résumé du mémoire
en français et en anglais avec le titre et les
mots clés….
La quatrième de couverture
(suite) :
Ce résumé doit comporter :
- le résumé du pourquoi de votre étude (vos
objectifs)
- Comment je m’y suis pris (matériel et
méthodes)
- Quels ont été les résultats (résumé positif ou
négatif)
- Quelles sont les conséquences de cette étude
(conclusion)
La quatrième de couverture
(suite) :
Le choix des mots clés du résumé :
- Les mots clés se trouvent en dessous du résumé à
l’intérieur d’un rectangle
- Le choix des mots clés sera fait en fonction de leur
pertinence ou de la terminologie en vigueur dans la
discipline
- Trouver 5 mots clés au maximum
- Ces mots clés aideront les bibliothèques à indexer le
mémoire d’après les répertoires de mots clés en vigueur.
METHODOLOGIE ET REDACTION DU MÉMOIRE DE FIN D’ETUDE D’OSTEOPATHIE
VI – Les Annexes (suite) :
Autre exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient :
Introduction
Cette étude est destinée à mieux comprendre les effets d’un traitement ostéopathique en post-opératoire sur
des patients ayant subi une sternotomie. L’expérience clinique ainsi que certaines études antérieures suggèrent
que l’ostéopathie peut avoir un rôle thérapeutique sur les douleurs fonctionnelles en post-opératoire. L’étude
qui vous est proposée vise à en évaluer l’effet.
Déroulement de l’étude pour le patient
Les examens requis pour cette étude seront effectués à la première consultation en ostéopathie ainsi que 10
jours après la dernière consultation ostéopathique. Ils comporteront deux schémas corporels, deux EVA
(Echelle Visuelle Analogique) et deux évaluations respiratoires par spirométrie.
Lors de la première séance, il vous sera demandé d’évaluer votre douleur sur un schéma corporel, une EVA et
de mesurer votre capacité inspiratoire par spirométrie puis de recevoir un traitement ostéopathique. Lors de la
deuxième et troisième visites, il vous sera demandé de recevoir pour chacune un traitement ostéopathique.
Lors de la quatrième visite, il vous sera demandé d’évaluer votre douleur sur une EVA, un schéma corporel et
de mesurer votre capacité inspiratoire par spirométrie.
Nous aurons donc besoin de la participation du patient aux différentes visites de l’étude.
Les Annexes (suite) :
Autre exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient (suite) :
Les bénéfices attendus
L’étude ne modifie pas la prise en charge médicale dont vous bénéficiez lors des consultations habituelles au
sein de la clinique des IRIS. Nous ne pouvons pas vous assurer que vous retirerez personnellement un bénéfice
de cette étude, car certains résultats ne seront connus que lorsque la recherche sera complètement terminée.
La retombée escomptée de cette étude est de mieux comprendre l’action d’un traitement ostéopathique sur la
douleur en post-chirurgie cardiaque par sternotomie, pouvant aider, dans l’avenir, à améliorer la prise en
charge des patients.
La participation volontaire et droit de retrait
La participation du patient à cette étude est entièrement libre et volontaire. Vous pouvez refuser d’y participer
sans avoir à vous justifier, et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment. Sachez que le fait de
refuser ne modifiera en rien la prise en charge de la rééducation.
Confidentialité et accès aux dossiers
Toutes les données concernant le patient resteront confidentielles et seront utilisées de manière anonyme lors
de leur traitement et de la diffusion des résultats de l’étude.
6 – Les Annexes (suite) :
Formulaire de consentement signé par le patient lors de la première consultation
« Evaluation du bénéfice de l’ostéopathie chez le patient ayant subi une sternotomie »
Je soussigné(e),
M(me)………………………………………………………………………………………………..(nom, prénom)
Adresse…………………………………………………………………………………………………………………………………
Certifie que le Dr ………………………………….………………….. m’a proposé(e) de participer à une étude évaluant
l’effet de l’ostéopathie en post-chirurgie cardiaque par sternotomie.
Il m’a précisé que je suis libre d’accepter ou de refuser, de retirer mon consentement à tout moment. Cela ne change en
rien nos relations dans le cadre de ma rééducation ni la qualité des soins qui me seront donnés.
J’ai lu et compris la note d’information qui m’a été remise. Je sais que j’ai la possibilité de me faire accompagner d’une
personne de confiance comme lors de tout acte médical nécessitant mon consentement.
J’accepte que les données enregistrées à l’occasion de cette recherche puissent faire l’objet d’un traitement informatisé.
Elles seront anonymes pour être exploitées dans le cadre de cette étude.
J’accepte que seuls les médecins, le promoteur et les personnes mandatées par lui, impliqués dans le déroulement de cette
étude, ainsi que les représentants des autorités de santé aient accès aux informations me concernant dans le respect le plus
strict de la confidentialité.
Mon consentement ne décharge pas les organisateurs de l’étude de leur responsabilité. Je conserve tous mes droits garantis
par la loi.
Je note qu’aucune indemnité n’est prévue à l’issue de cette étude. Il est bien entendu que les séances seront totalement
prises en charge par le thérapeute.
A ………………………………………………., Le ……………………………..
Signatures : Patient Investigateur principal
LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE
ATTESTATION DE CHOIX DE AUTORISATION DE DEPOT DE MÉMOIRE EN LECTURE
FICHE D’INSCRIPTION A LA
SOUTENANCE MEMOIRE FIN D’ETUDES
LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE
ATTESTATION DE DEPOT DE MEMOIRE
COMPTE RENDU DE SOUTENANCE DE MEMOIRE
LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE
FICHE LECTURE MEMOIRE – Rapport individuel du JURY
Comment rendre agréable une
présentation de soutenance de Mémoire :
Exemple : Power point et vidéo de Julie VIGIER :
Evaluation d’une
intervention
ostéopathique chez le
patient douloureux en
post-sternotomie

Contenu connexe

Tendances

Rédaction d'un cahier des charges web
Rédaction d'un cahier des charges webRédaction d'un cahier des charges web
Rédaction d'un cahier des charges web
Forestier Mégane
 
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
YOUSSOUPHA MBODJI
 
La géomatique et la planification urbaine
La géomatique et la planification urbaine La géomatique et la planification urbaine
La géomatique et la planification urbaine
hamzatarhouni
 
Fait n°1 Tourisme : un potentiel sous exploité v1
Fait n°1 Tourisme :  un potentiel sous exploité v1Fait n°1 Tourisme :  un potentiel sous exploité v1
Fait n°1 Tourisme : un potentiel sous exploité v1
Stratégie de Développement de la Ville de Sousse
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Ibrahima Sylla
 
BPM - Business Process Management
BPM - Business Process ManagementBPM - Business Process Management
BPM - Business Process Management
Mourad HASSINI
 
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2 Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
k Marou
 
TFE - Les indices de végétation
TFE - Les indices de végétationTFE - Les indices de végétation
TFE - Les indices de végétationMartin Ledant
 
Le web mapping pour tous
Le web mapping pour tousLe web mapping pour tous
Le web mapping pour tous
Loïc Haÿ
 
Ecrire un article scientifique
Ecrire un article scientifiqueEcrire un article scientifique
Ecrire un article scientifique
tidchems
 
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances  Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
WalidRomdhani
 
Tres interessant methodologie de recherche
Tres interessant methodologie de rechercheTres interessant methodologie de recherche
Tres interessant methodologie de recherche
Ra Chid
 
Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3 Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3
Jamal Yasser
 
Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1
Ibrahima Sylla
 
1 introduction systèmes-information-géographique
1 introduction systèmes-information-géographique1 introduction systèmes-information-géographique
1 introduction systèmes-information-géographique
Afou Lazyboy
 
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs socialesLes Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
Chems Eddine BOUKHEDIMI
 
Prevision de la demande
Prevision de la demandePrevision de la demande
Prevision de la demande
أمين سيد
 
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
Valls y Machinant David - Auteur sur : Carrefourdesreussites.com
 
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIFRÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
Jamaity
 

Tendances (20)

Rédaction d'un cahier des charges web
Rédaction d'un cahier des charges webRédaction d'un cahier des charges web
Rédaction d'un cahier des charges web
 
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
SIG ET ANALYSE SPATIALE, SESSION 2
 
La géomatique et la planification urbaine
La géomatique et la planification urbaine La géomatique et la planification urbaine
La géomatique et la planification urbaine
 
Fait n°1 Tourisme : un potentiel sous exploité v1
Fait n°1 Tourisme :  un potentiel sous exploité v1Fait n°1 Tourisme :  un potentiel sous exploité v1
Fait n°1 Tourisme : un potentiel sous exploité v1
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
 
BPM - Business Process Management
BPM - Business Process ManagementBPM - Business Process Management
BPM - Business Process Management
 
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2 Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
Methodologie de recherche (de mémoire) Pr. Souiah master 2
 
TFE - Les indices de végétation
TFE - Les indices de végétationTFE - Les indices de végétation
TFE - Les indices de végétation
 
Le web mapping pour tous
Le web mapping pour tousLe web mapping pour tous
Le web mapping pour tous
 
Ecrire un article scientifique
Ecrire un article scientifiqueEcrire un article scientifique
Ecrire un article scientifique
 
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances  Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
Projet de fin d'étude : Outil de reporting des indicateurs des performances
 
Tres interessant methodologie de recherche
Tres interessant methodologie de rechercheTres interessant methodologie de recherche
Tres interessant methodologie de recherche
 
Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3 Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3
 
Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1
 
technique d'enquete
technique d'enquetetechnique d'enquete
technique d'enquete
 
1 introduction systèmes-information-géographique
1 introduction systèmes-information-géographique1 introduction systèmes-information-géographique
1 introduction systèmes-information-géographique
 
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs socialesLes Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
Les Approches et les méthodes de recherches en sciencs sociales
 
Prevision de la demande
Prevision de la demandePrevision de la demande
Prevision de la demande
 
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
Cahier des charges modèle gratuit - préparez votre projet web facilement !
 
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIFRÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
RÉSULTATS DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTICIPATIF
 

Similaire à 4A Power Point Méthodologie Mémoire.pptx

guide.pdf
guide.pdfguide.pdf
guide.pdf
centrecopie5
 
Protocole de recherche
Protocole de rechercheProtocole de recherche
Protocole de recherche
bouchra elabbadi
 
Protocole de recherche
Protocole de rechercheProtocole de recherche
Protocole de recherche
Faculté de médecine de Tizi-Ouzou
 
Guide de formation par concordance de jugement clinique
Guide de formation par concordance de jugement cliniqueGuide de formation par concordance de jugement clinique
Guide de formation par concordance de jugement clinique
Centre de pédagogie appliquée aux sciences de la santé (CPASS)
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Mehdi Razzok
 
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, RennesPresentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
baptistemichaux
 
SFK 2007 Annabelle Couillandre
SFK 2007 Annabelle CouillandreSFK 2007 Annabelle Couillandre
SFK 2007 Annabelle Couillandre
Pierre Trudelle
 
Le master : 1 an après !
Le master : 1 an après !Le master : 1 an après !
Le master : 1 an après !
Réseau Pro Santé
 
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
Jean-Luc Balança
 
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
Centre de pédagogie appliquée aux sciences de la santé (CPASS)
 
Cours Did266 Introduction
Cours Did266 IntroductionCours Did266 Introduction
Cours Did266 Introduction
ESsanchez
 
Sage femme
Sage femmeSage femme
Sage femme
Med Boubaani
 
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de recherche
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de rechercheFormulaire de demande d'examen ethique des projets de recherche
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de rechercheHubert Maisonneuve
 
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
Jean-Luc Balança
 
L'outil Engage "Résolution de problemes"
L'outil Engage "Résolution de problemes"L'outil Engage "Résolution de problemes"
L'outil Engage "Résolution de problemes"
Engagefrancais
 
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'AssoDevenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
Innov'Asso
 
Filière Médicale Francophone Nancy Wuhan
Filière Médicale Francophone Nancy WuhanFilière Médicale Francophone Nancy Wuhan
Filière Médicale Francophone Nancy Wuhan
OKCC/C3O and CREM/université Lorraine
 

Similaire à 4A Power Point Méthodologie Mémoire.pptx (20)

guide.pdf
guide.pdfguide.pdf
guide.pdf
 
Protocole de recherche
Protocole de rechercheProtocole de recherche
Protocole de recherche
 
Protocole de recherche
Protocole de rechercheProtocole de recherche
Protocole de recherche
 
Guide de formation par concordance de jugement clinique
Guide de formation par concordance de jugement cliniqueGuide de formation par concordance de jugement clinique
Guide de formation par concordance de jugement clinique
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
 
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, RennesPresentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
 
SFK 2007 Annabelle Couillandre
SFK 2007 Annabelle CouillandreSFK 2007 Annabelle Couillandre
SFK 2007 Annabelle Couillandre
 
Le master : 1 an après !
Le master : 1 an après !Le master : 1 an après !
Le master : 1 an après !
 
Presentation messara-staff-iso-original
Presentation   messara-staff-iso-originalPresentation   messara-staff-iso-original
Presentation messara-staff-iso-original
 
Presentation messara-stages-iso-original
Presentation   messara-stages-iso-originalPresentation   messara-stages-iso-original
Presentation messara-stages-iso-original
 
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
Formation : "Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-anal...
 
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
Une collaboration en santé à l’Université de Montréal: un MOOC sur le rai...
 
Cours Did266 Introduction
Cours Did266 IntroductionCours Did266 Introduction
Cours Did266 Introduction
 
Méthodologie
MéthodologieMéthodologie
Méthodologie
 
Sage femme
Sage femmeSage femme
Sage femme
 
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de recherche
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de rechercheFormulaire de demande d'examen ethique des projets de recherche
Formulaire de demande d'examen ethique des projets de recherche
 
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
Maîtriser la lecture critique d’essais cliniques et de méta-analyses au trave...
 
L'outil Engage "Résolution de problemes"
L'outil Engage "Résolution de problemes"L'outil Engage "Résolution de problemes"
L'outil Engage "Résolution de problemes"
 
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'AssoDevenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
Devenir un acteur de la recherche clinique | Webcampus Masters Innov'Asso
 
Filière Médicale Francophone Nancy Wuhan
Filière Médicale Francophone Nancy WuhanFilière Médicale Francophone Nancy Wuhan
Filière Médicale Francophone Nancy Wuhan
 

Dernier

Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 

Dernier (6)

Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 

4A Power Point Méthodologie Mémoire.pptx

  • 2. DÉCRET N° 2014/11DU 15 DÉCEMBRE 2014 BULLETIN OFFICIEL : SANTE – PROTECTION SOCIALE - SOLIDARITE DU MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES
  • 3. DECRET : Domaine 6 – Méthodes et outils de travail Unité d’enseignement 6.2 : Méthodologies de recherche et d’évaluation en ostéopathie M. BOURDINAUD (Responsable des MÉMOIRES) 4ème Année Compétence 5 CM : 16h00 TD : 8h00 Total : 24h00 Objectifs : - Appréhender la méthodologie de recherche - Choisir et mettre en œuvre une méthode de travail pour étudier une problématique Eléments de contenu : Introduction à la recherche : Méthodologie de la démarche scientifique Les différents types de recherche (fondamentale, clinique, qualitative, …) Les différentes méthodes de recueil des données quantitatives et qualitatives, Les différents types d’étude et de protocoles Le niveau de preuves des études, la validité interne et la validité externe Les recommandations pour l’évaluation des thérapeutiques non médicamenteuses La réglementation associée à la recherche Actualités et perspectives de la recherche en ostéopathie : Elaboration d’un mémoire : Choix de la problématique Recherche bibliographique en lien avec la problématique Choix d’une méthodologie adaptée Recueil des données et analyse des résultats Respect des normes de production d’un document scientifique
  • 4. DECRET : Domaine 6 – Méthodes et outils de travail Unité d’enseignement 6.2 : Méthodologies de recherche et d’évaluation en ostéopathie M. BOURDINAUD (Responsable des MÉMOIRES) 4ème Année Compétence 5 CM : 16h00 TD : 8h00 Total : 24h00 Recommandations pédagogiques : Les notions de recherche documentaire de l’UE 6.1 doivent être articulées avec cette UE. Il est recommandé d’intégrer cet enseignement dans la préparation du projet de mémoire des étudiants Modalités d’évaluation : Présentation du projet de mémoire et de la méthode choisie Critères d’évaluation : Pertinence de la démarche méthodologique proposée
  • 5. DECRET : Mémoire M. BOURDINAUD (MÉMOIRE) 5e Année Compétence 5 CM : 0 TD : 20 Total : 20h00 Objectifs : Identifier les ressources documentaires nécessaires et utiliser des bases de données actualisées Questionner, traiter, analyser des données scientifiques et/ou professionnelles Interpréter et utiliser les données contenues dans des publications nationales et internationales Conduire une démarche méthodique d’investigation Rédiger et présenter un mémoire Eléments de contenu : Cette UE devra permettre l’approfondissement d’une problématique professionnelle à travers la réalisation d’un mémoire sous la forme d’un écrit critique et réflexif rédigé selon une démarche scientifique. Cet écrit s’appuiera sur une étude expérimentale, observationnelle, ou une revue de la littérature. La réalisation du mémoire est placée sous la responsabilité d’un Directeur de mémoire (ostéopathe diplômé et ayant une pratique professionnelle ostéopathique d’au moins cinq ans). Une commission est mise en place par l’école sous la responsabilité du Conseil Scientifique, pour valider les projets de mémoire et désigner les Directeurs de mémoire. L’école organise une formation à la démarche scientifique et une supervision des Directeurs de mémoire.
  • 6. DECRET : Mémoire M. BOURDINAUD (MÉMOIRE) 5e Année Compétence 5 CM : 0 TD : 20 Total : 20h00 Recommandations pédagogiques : L’étudiant devra réaliser un travail d’approfondissement d’une problématique professionnelle sous la forme d’un mémoire. Il s’agira d’analyser une question liée à la pratique professionnelle, de recueillir des données au regard de la problématique posée, de formuler des hypothèses et des propositions d’améliorations ou de poursuite de l’exploitation. Modalités d’évaluation : Réalisation d’un document écrit (mémoire) sous la supervision d’un Directeur de mémoire ostéopathe et présentation orale devant un jury d’examen. Critères d’évaluation : Pertinence des données recherchées au regard de la problématique posée. Pertinence de l’interprétation des données recueillies Qualité et rigueur du document écrit Clarté de la présentation orale. Pertinence des réponses aux questions du jury.
  • 7. POUR CELA, LES TEXTES OFFICIELS ONT PREVU DES COURS DE METHODOLOGIES DE RECHERCHE ET D’EVALUATION EN OSTEOPATHIE EN 4ème ANNEE : CM : 16/TD : 8/Total : 24h00 En conséquence, en 4ème année, chaque projet écrit de sujet de Mémoire devra passer devant la commission de lecture du Comité Scientifique de l’établissement afin d’être accepté ou refusé par ce même comité. - 16h00 de cours seront consacrées au cours théorique proprement dit sur la Méthodologie d’un Mémoire. - 08h00 de cours seront consacrées à des Travaux Dirigés. Ces TD pourront se faire en Promo Complète ou en entretien individuel. - Ces entretiens se poursuivront durant la 5ème année universitaire durant 20h00
  • 8. Les étudiants de 4ème année devront donc, déposer leur projet de sujet de Mémoire au plus tard le lundi 01 mars 2021 de leur 4ème année universitaire auprès du Responsable des Mémoires d’ATSA qui alors, les « dispatchera » en commission de lecture en vue de leur acceptation ou de leur refus, pour cela l’étudiant devra déposer : 1- le titre provisoire de son Mémoire, 2- Une page d’explication sur la méthodologie qui sera utilisée dans le Mémoire avec vos motivations pour ce sujet – les outils utilisés et le matériel humain qui sera utilisé etc. 3- Un plan de Mémoire très détaillé ++++ 4- L’attestation, remplie et signée, du choix du Directeur ou de la Directrice de mémoire obligatoirement Ostéopathe D.O ayant plus de cinq ans d’exercice. Le tout, à déposer auprès du Responsable des mémoires d’ATSA.
  • 9. EXEMPLE D’UNE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A EN VUE D’UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA POUR UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS 1- LE TITRE PROVISOIRE DU MEMOIRE Influence de l’anesthésie péridurale obstétricale sur les attaches dure mériennes rachidiennes. Conséquences et solutions ostéopathiques Mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’ostéopathe Soutenu publiquement à Limonest fin Juin 2021 Nom de l’Auteur : Nom du Directeur de mémoire :
  • 10. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) Explication du sujet et du déroulé de la proposition de sujet de mémoire, mes motivations pour ce sujet : Ce mémoire se veut une étude interventionnelle avec une évaluation par des questionnaires avant/après une intervention ostéopathique. Les anesthésies péridurales obstétricales sont de plus en plus courantes. Dans ma pratique actuelle, j’ai souvent été confronté à des femmes se plaignants d’effets secondaires de péridurale. Certaine faisant un lien directe entre leurs symptômes et le fait d’avoir eu une péridurale. Mais le plus grand nombre de patiente sur qui j’ai pu remarquer un lien entre leurs symptômes et le fait d’avoir eu une péridurale, se fut lors de la mise en place de technique ostéopathique dans ma pratique. En effet j’ai pu remarquer que lors d’intervention ostéopathique avec un travail de la dure- mère de manière général associé à un travail sur les attaches duremérienne dans la région de la péridurale, j’ai pu obtenir des résultats sur des symptômes locaux et à distance de la péridurale. Dans certains cas c’est donc l’interrogatoire ainsi que le bilan ostéopathique qui m’a amené à faire le lien entre la péridurale et les symptômes associés.
  • 11. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) Explication du sujet et du déroulé de la proposition de sujet de mémoire (suite) : A l'évidence, l'analgésie réalisée sous péridurale pour soulager la parturiente au cours du travail et de l'accouchement est sans conteste une victoire gagnée contre la souffrance. Il n'est pas de notre propos d'établir un réquisitoire contre l'usage de ce confort. Cependant, l’influence de l’anesthésie péridurale est fréquente sur la survenue de lombalgies ou de céphalées en post-partum. Certaines études mettent hors de cause la péridurale dans la genèse de ces troubles, d’autres lui accordent une part de responsabilité. Les études sont nombreuses, mais leurs conclusions paraissent encore contradictoires tout du moins sur l’aspect médical des suites. Quelle sont les répercussions en ostéopathie face à la généralisation de ce geste dans les maternités ?
  • 12. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) Explication du sujet et du déroulé de la proposition de sujet de mémoire (suite) : Suite à ces questionnements et à quelques recherches je souhaite donc faire un mémoire interventionnel avec des questionnaires avant et après une intervention ostéopathique. Ils sont en cours d’élaborations et donc je ne suis pas dans la capacité de vous en proposer, encore, un exemplaire à ce jour. Cependant seront inclus les femmes primipare ayant eu une anesthésie péridurale lors de leur accouchement, âgée de 20 à 35 ans. Seront exclus les femmes ayant eu des complications. Exclusions médicale et ostéopathique. Cette intervention se déroulera à l’hôpital de Fourvière à Lyon dans le service ….. etc…
  • 13. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) (Le Plan hyper détaillé) Introduction 1. Rappels anatomo-physiologiques 1.1 L’axe médullaire rachidien 1.2 Espace épidural : une articulation ostéo-méningo-neural 1.2.1 Les enveloppes osseuses du SNC : le canal vertébral 1.2.2 Les enveloppes dure-mériennes 1.2.3 La cinétique dure-mérienne 1.2.3.1 Moyens de fixations 1.2.3.1.1 Effet de cohésion physique 1.2.3.1.1.1 Effet turgor 1.2.3.1.1.2 Présence et pression du LCR 1.2.3.1.1.3 Le vide épidural 1.2.3.1.2 Moyen d’union à effet mécanique 1.2.3.1.2.1 Les méninges 1.2.3.1.2.2 Ligament dentelé 1.2.3.1.2.3 Trabéculations arachnoïdiennes 1.2.3.1.2.4 Continuité fourreau dural et nerfs rachidien 1.2.3.1.2.5 Filum terminale 1.2.3.2 Espace de glissement 1.2.3.3 Les adhérences dure-mériennes
  • 14. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) (Le Plan hyper détaillé - suite) 2. Technique et pratique de l’anesthésie péridurale : (mon expérience au centre hospitalier de Pontarlier) 2.1 Indications 2.2 Contre-indications 2.3 Avantages et inconvénients 2.3.1 Médicaments utilisés en épidurale 2.3.2 Complications et effets secondaires 2.4 Symptomatologie retrouvée lors d’une diminution de mobilité dure-mérienne, les adhérences dure- mériennes. (le cas particulier de la péridurale obstétricale) 3. Etude expérimentale et protocole de l’étude 3.1 Objectifs 3.2 Le matériel humain utilisé 3.3 Les inclusions et exclusion de la population choisie 3.4 Durée de l’étude 3.5 Lieux de consultation 3.6 Echantillon de population 3.7 Abord ostéopathique 3.8 Fiche avant consultation 3.9 Fiche après consultation
  • 15. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) (Le Plan hyper détaillé - suite) 3.10 Déroulement de la procédure et justification de certains points du protocole 3.11 Protocole de tests 3.11.1 Tests généraux 3.11.2 Tests d’écoute cranio-sacrée 3.11.3 Tests de traction écoute sous-occipital 3.11.4 Tests spécifique des adhérences dure-mériennes 3.12 Protocole de traitement 3.12.1 Eléments de précaution et d’exclusion 3.12.2 Principes généraux lors du traitement du complexe neuro duremérien 3.12.3 Techniques permettant d’aborder le complexe neuro duremérien au niveau rachidien 3.12.3.1 Traitement du RCPM 3.12.3.2 Traitement sous occipital 3.12.3.3 Traitement des plexus 3.12.3.4 Traitement du fourreau dural lombo sacré 3.12.3.5 Traitement du filum terminale 3.12.3.6 Traitement de la tente du cervelet 3.12.3.7 Traitement spécifique des adhérences dure-mériennes
  • 16. EXEMPLE DE PROPOSITION DE SUJET DE MÉMOIRE EN 4A POUR UNE PRESENTATION DEVANT LE CONSEIL SCIENTIFIQUE D’ATSA EN VUE D’UN ACCORD DE FAISABILITE OU PAS (SUITE) (Le Plan hyper détaillé – suite et fin) 4. Résultats et analyses 5. Discussion Conclusion Références bibliographiques Annexes : Table des illustrations Table des photos, des illustrations, des schémas etc. Résumé en 4ème de couverture
  • 17. PLAN DU COURS SUR LA METHODOLOGIE D’UN MEMOIRE 1- L’INTERET D’UN MÉMOIRE 2- LA DIFFERENCE ENTRE UN MÉMOIRE ET UNE THESE 3- LES DIFFERENTS ACTEURS D’UN MÉMOIRE 4- LES PROCEDURES ET LES DOCUMENTS OFFICIELS 5- LES DIFFERENTS TYPES DE MÉMOIRE POSSIBLES 6- LA PLANIFICATION DE VOTRE TRAVAIL 7- GENERALITES SUR LA RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE 8- LES SITES INTERNET DE RECHERCHE EN FRANCAIS ET EN ANGLAIS 9- QUELQUES EXEMPLES APPLIQUÉS À UNE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE 10- LA STRUCTURE D’UN MEMOIRE 11- LA NORME AFNOR 12- LE PLAN GENERAL TYPE D’UN MEMOIRE 13- LES ANNEXES D’UN MÉMOIRE 14- LE FORMULAIRE DE CONSENTEMENT SIGNÉ PAR LE PATIENT 15- COMMENT RENDRE AGRÉABLE UNE PRÉSENTATION DE SOUTENANCE DE MÉMOIRE 16- CONCLUSION 17- DISCUSSIONS SUR LES SUJETS DE MÉMOIRE QUE VOUS SOUHAITEZ PROPOSER
  • 18. L’intérêt d’un mémoire ? 1- En premier lieu, en France, le Mémoire est désormais, rendu obligatoire par des décrets ministériels. Le diplôme d’ostéopathe « D.O » vous permet dorénavant d’être inscrit dans le Registre National des Certifications Professionnels (RNCP) Avec le Niveau 1 = Master 2 (BAC +5). (car le RNCP niveau 2 = Master 1) 2- L’obtention du Mémoire permet aussi de devenir enseignant : dans un premier temps, et après accord de la Direction de l’Etablissement vous devenez assistant d’enseignants de l’établissement (pendant 5 ans) puis vous accédez ensuite au titre d’enseignant titulaire en ostéopathie après avoir effectué vos 5 ans d’exercice comme ostéopathe et vos 5 ans d’assistanat. 3- Il vous faut aussi avoir soutenu un Mémoire si vous désirez exercer et/ou enseigner dans certains pays étranger, dans l’ensemble du monde18 pays ont réglementés l’ostéopathie : Monaco, Lettonie, Estonie, Lituanie, Finlande, France, Danemark, Luxembourg, « Italie », « Portugal », Islande, Royaume Uni, Suède, Suisse, Canada, États-Unis, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle Zélande, Russie. Le mémoire est obligatoire en Suisse, Québec, Australie, Nouvelle Zélande, Malte, Royaume uni et dans de plus en plus de pays, chaque année.
  • 19. LES DIFFERENCES ENTRE UNE THESE ET UN MEMOIRE La Thèse de Maîtrise : débouche le plus souvent sur un Doctorat. Le candidat ou la candidate doit posséder vraiment une méthode de travail scientifique. La thèse doit pouvoir faire l'objet d'une publication internationale sans correction majeure. Le texte final devra avoir environ 100-130 pages minimum. La thèse devra satisfaire un jury d'au moins deux membres constitué par la doyenne adjointe aux études supérieures et approuvé par le Cabinet aux études supérieures et postdoctorales. Le Mémoire : est nettement moins long que la thèse, il consiste en un travail de recherche approfondi et qui s'appuie malgré tout, sur une méthode de travail rigoureuse. L'auteur doit cependant faire preuve d'autonomie et d'esprit scientifique comme pour une thèse. Le mémoire doit par ailleurs apporter une contribution originale ou utile au domaine professionnel qu’ il porte. Le texte final devra avoir environ 50-60 pages minimum. L'évaluation du mémoire, est faite lors de sa soutenance par deux jurés lecteurs nommés par l’établissement.
  • 20. Quels sont les différents acteurs d’un mémoire : 1- Le candidat à la soutenance d’un Mémoire : Le candidat est l’auteur du choix du sujet du Mémoire et c’est le concepteur du Mémoire. 2- Le Directeur ou la Directrice de Mémoire : Son rôle est fondamental car c’est celui ou celle qui va suivre le travail du candidat jusqu’à la soutenance. Il ou elle, doit-être Ostéopathe D.O obligatoirement et avoir au moins 5ans d’exercice. Celui-ci ou celle-ci aura un rôle de guide, il ou elle participera à l’élaboration du mémoire avec le candidat, il ou elle possèdera aussi un rôle de superviseur et s’engagera à suivre l’élaboration du Mémoire +++ et à autoriser ce Mémoire a être présenté lors de la soutenance. 3- L’établissement d’Enseignement et son conseil scientifique : Par l’intermédiaire du Responsable des Mémoires et du Conseil Scientifique, l’établissement suivra l’élaboration du Mémoire par le candidat depuis son début jusqu’à la soutenance. Il existe pour cela, toute une procédure à respecter pour l’élaboration d’un Mémoire (voir plus loin). Le Responsable des Mémoires aidé en cela par le Conseil Scientifique, devront s’assurer que la problématique proposée par le candidat est conforme aux objectifs pédagogiques définis par les décrets des ministères des affaires sociales, et de l’éducation nationale. Le responsable du Conseil Scientifique d’ATSA est le Dr Alain SADOINE et les membres du CS sont tous les enseignants de l’établissement.
  • 21. Les Procédures ATSA de présentation d’un Mémoire (version 2020 – 2021) 1- Le Décret du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes paru dans le Bulletin Officiel/sante – protection sociale - solidarité n° 2014/11 du 15 décembre 2014 précise que la validation présentation du Mémoire est une Unité d'Enseignement indispensable à l'obtention du diplôme d’Ostéopathe. En conséquence : 2- Les étudiant(e)s devront réfléchir dès leur 3ème année à un sujet de Mémoire.
  • 22. 3- Les étudiant(e)s de 4ème année, après avoir choisi un sujet de Mémoire, devront consulter, durant leurs 16 heures de cours magistraux et 08h00 de travaux dirigés sur la méthodologie de recherche et d’évaluation en ostéopathie, le Responsable des Mémoires d’ATSA afin de lui soumettre le projet de leur future Mémoire et de débattre avec lui, sur la faisabilité et sur la méthodologie du Mémoire envisagé.
  • 23. 4- Les étudiants de 4ème année, devront déposer impérativement avant le lundi 01 mars 2021 compris : 1- Le titre provisoire de leur Mémoire, leur plan de Mémoire très détaillé ainsi qu’une page d’explication sur la méthodologie (motivations – outils utilisés – matériel humain etc.) de leur Mémoire auprès du Responsable des Mémoires d’ATSA. 2- L’attestation, remplie et signée, de choix de leur Directeur ou Directrice de Mémoire obligatoirement Ostéopathe D.O ayant plus de 5 ans de diplôme auprès du Responsable des Mémoires d’ATSA. Pour cela, le Responsable des Mémoires d’ATSA, leur aura remis cette attestation dès le début de leur 4ème année universitaire.
  • 24. 5- Le Responsable des Mémoires d’ATSA adressera alors ce projet aux membres du comité de lecture du Conseil Scientifique de l’établissement pour obtenir l’autorisation de réaliser le Mémoire proposé. En cas de refus, le Conseil Scientifique pourra orienter le candidat vers une nouvelle direction. 6- En cas d’accord du Conseil Scientifique d’ATSA, le Responsable des Mémoires d’ATSA en informera aussitôt l'étudiant(e). L’étudiant(e) aura aussi la possibilité de proposer un Cotuteur tel qu'un médecin, un chirurgien, un scientifique, etc.…
  • 25. 7- A partir de cette étape, l’étudiant devra rédiger son Mémoire en étroite collaboration avec son Directeur ou Directrice de Mémoire. Attention, le Responsable des Mémoires d’ATSA, peut orienter mais il n’a pas pour fonction d’accompagner la rédaction du mémoire. En cas de non-respect de cet article, le Directeur ou Directrice de Mémoire pourra se désister rendant ainsi la soutenance du mémoire impossible. 8- Le Mémoire achevé, l’étudiant(e) devra, durant sa 5ème année universitaire, rendre en trois exemplaires son Mémoire terminé (à l’attention du Responsable des Mémoires) au plus tard le lundi 01 mars 2021.
  • 26. 9- Les trois exemplaires du mémoire devront être reliés et accompagné obligatoirement du document intitulé "AUTORISATION DE DEPOT DE MEMOIRE EN LECTURE" qui devra être rempli par leur Directeur ou Directrice de Mémoire. Ce document sera remis à l’étudiant par le Responsable des Mémoires d’ATSA dès le début de leur 5ème année universitaire. 10- Les Mémoires seront alors remis pour lecture à deux lecteurs qui constitueront le futur jury. 11- Les lecteurs devront rendre leurs conclusions au Responsable des Mémoires d’ATSA pour le 15 mai de l'année universitaire, accompagnées du rapport individuel intitulé "FICHE DE LECTURE DE MEMOIRE – RAPPORT INDIVIDUEL DU JURE. Les lecteurs auront la possibilité soit d’accepter le Mémoire en l’état soit de demander au candidat(e) des modifications, des corrections précisées et argumentées dans leur rapport individuel.
  • 27. 12- La soutenance du Mémoire aura lieu fin Juin 2021 après vérification et acceptation des éventuelles modifications demandées par les lecteurs. 13- Une session réservée aux étudiants (qui pour une raison impérativement justifiée, n’auraient pas pu soutenir leur Mémoire fin juin 2021) pourra être organisée en novembre 2021 avec un rendu de Mémoire pour fin août 2021. 14- Aucune dérogation de date ne sera accordée dans les différentes étapes citées précédemment. En cas de retard, l’étudiant présentera automatiquement son mémoire lors d’une session ultérieure. Attention : - Si l’étudiant, change de titre de sujet de mémoire durant son élaboration, il doit impérativement prévenir le responsable des Mémoires. - Si l’étudiant change de sujet de mémoire durant son élaboration, il doit immédiatement en avertir le responsable des Mémoires car dans ce cas, son nouveau sujet doit repasser devant le CS.
  • 28. 15- La soutenance est publique et se déroule devant un Jury composé de deux Jurés et du Directeur ou Directrice de Mémoire et le cas échéant du Cotuteur de Mémoire. Le Directeur ou Directrice de Mémoire, en fin de présentation aura la possibilité de prendre part aux débats mais ne pourra pas participer à la prise de décision finale du jury. 16- Le déroulement d'une soutenance de mémoires : - Durée : 45 mn maximum. - Chaque étudiant aura 20 mn pour présenter son mémoire devant le jury. L’utilisation d’un support informatique, power point par exemple ou autre est fortement conseillé. La présentation sera suivie d’un débat de 15 mn sous forme de questions/réponses entre le jury et le candidat(e). - Le Jury aura ensuite 10 mn pour délibérer et le cas échéant attribuer une mention dans le compte rendu final intitulé "COMPTE RENDU DE SOUTENANCE DE MEMOIRE".
  • 29. A - Les différents types de Mémoire possible : I – La revue bibliographique autour d’une question II – Les études « dites » observationnelles : « on observe » …. III – Les études « dites » interventionnelles : « on intervient » …. IV – Les autres types de Mémoires possibles : Le Mémoire philosophique et/ou Sémantique Le Reportage, La Traduction d’un ouvrage ostéopathique étranger, Le Didacticiel etc.
  • 30. I – La revue bibliographique autour d’une question posée : Cela consiste en une analyse et une synthèse de recherches bibliographiques avec en final, vos propres conclusions ostéopathiques. Vous devez donc, répondre à la question que vous vous êtes posée au départ et ceci à l’aide de travaux déjà publiés dans la Littérature. Ce type de travail nécessite : - Une recherche bibliographique riche et sans faille : bibliothèques – Internet – etc. - Une maîtrise de l’outil informatique (Excel-World-Power point etc.) et un maîtrise des moteurs de recherche bibliographique : (les bibliothèques informatiques, les sites internet etc.) - Une capacité à se procurer les « bons » articles : (articles en ligne, commandes d’articles auprès de bibliothèques, articles d’universités etc.) - Une capacité : - 1- à effectuer une compilation des articles trouvés - 2- de faire une lecture critique des différents références bibliographiques trouvés du style : (1. Thèse (les articles pour) – 2. Anti-thèse (les articles contre) – et enfin une 3. Discussion personnelle et une Ouverture sur des propositions ostéopathiques de votre part. - Enfin et surtout, une capacité à dégager en conclusion votre réflexion ostéopathique synthétique des différents travaux recensés pour répondre à votre question de départ.
  • 31. La revue bibliographique autour d’une question : (Suite et fin) Prenons un exemple : Votre hypothèse de départ est : L’ostéopathie est-elle bénéfique dans le traitement de l’entorse de cheville ? - Vous devez donc effectuer une Recherche sur ce sujet dans : - Les revues de la littérature (francophone ou étrangère) qui ont traité de ce sujet ainsi que dans des exposés d’articles pertinents sur l’entorse de cheville (Ce sera votre 1. Thèse) - Rechercher des lectures critiques des articles sur ce sujet (Ce sera votre 2. Antithèse) - Réfléchir autour des travaux existants pour tenter d’apporter une réponse à la question de départ posée et de l’expliquer Ce sera : 3. Discussion et vos Propositions ostéopathiques) - Et vous finirez par donner votre conclusion ostéopathique personnelle +++
  • 32. II – Les études observationnelles : Dans ce type d’étude, l’ostéopathe n’intervient pas techniquement : il observe l’évolution des parcours des patients (appelés cohortes) et il devra identifier les facteurs qui sont à l’origine de la variation de ces parcours. Hypothèse de départ : « La prise en charge ostéopathique de la douleur chez le patient ». Vous devrez répondre à la question posée, en effectuant des enquêtes. Ces enquêtes étudient les effets d’une intervention ostéopathique lors d’observation clinique sur ce sujet. Vous devrez ensuite, tenter de mettre ces différents effets observés, en correspondance avec les effets attendus d’un traitement ostéopathique que vous proposerez +++ sans l’effectuer … Ces études observationnelles nécessitent : - De définir de manière précise le facteur étudié : comme toujours en s’appuyant sur la bibliographie et la littérature sur la prise en charge de la douleur chez le patient - De définir de manière précise les facteurs d’exclusion et d’inclusion dans votre étude des patients observés. - D’expliquer la problématique posée et ses rapports avec l’ostéopathie - D’avoir quelques notions de statistiques ou de se faire aider par une personne compétente en statistiques - De se mettre en rapport avec les professionnels ou les établissements qui vous permettront de recruter la ou les populations à observer.
  • 33. Pour effectuer ces études observationnelles 2 POSSIBILITÉS S’OFFRENT À VOUS : - 1ère Possibilité : - L’enquête avec étude de « cohortes », cela correspond à l’étude de l’évolution d’un fait ou parcours depuis son début jusqu’à son aboutissement : On appelle « étude de cohorte » une étude observationnelle qui consiste à suivre un groupe d'individus (appelé cohorte) durant une période de temps. Elle est notamment utilisée en médecine, en sciences humaines et sociales etc.. - 2ème Possibilité : - L’enquêtes avec études « de cas et de témoins » : - A partir d’une récapitulation d’études déjà effectuées sur des malades que l’on appellera (les cas) on pratiquera ensuite une comparaison observationnelle avec des sujets indemnes de la pathologie (les témoins). - En conclusion : les études observationnelles débouchent très souvent par la suite sur des études interventionnelles de la part d’autres étudiants.
  • 34. III – Les études interventionnelles L’OSTÉOPATHE INTERVIENT TECHNIQUEMENT : Attention, dorénavant, ce genre de Mémoire est de plus en plus dur à faire car depuis le mois de Juin 2019, les établissements de santé dans lesquels se déroulera cette intervention demandent au candidat de présenter leur étude devant la commission d’éthique de l’établissement (délai 3 à 4 mois) 1 - L’étude « Avant/Après » avant l’intervention ostéopathique/après l’intervention ostéopathique : Elles consistent à constater les effets d’une intervention ostéopathique sur un ou plusieurs facteurs Hypothèse de départ : Un traitement ostéopathique sur les attaches viscéro-pariétales du cadre colique améliorent-elles , les symptômes de la constipation ? - Vous devrez donc, sélectionner une population de patients atteints de « constipation » , lui appliquer vos techniques ostéopathiques, et en mesurer et objectiver les effets. (Vous devrez pour cela, vous appuyer sur un essai randomisé contrôlé , dans cet essai randomisé, les patients sont aléatoirement répartis parmi des groupes correspondants à chaque approche thérapeutique testée). - Vous devrez aussi, définir de manière précise et étayée par la bibliographie le symptôme étudié ainsi que votre protocole de traitement. Vous devez, élaborer un questionnaire (avec par exemple le nombre de selles par semaine, l’aspect, la quantité, les signes associés éventuels. Ce questionnaire sera rempli avant et après votre intervention pour cela, vous devrez utiliser un moyen d’objectivation de vos résultats). - Ce type d’étude présente un faible niveau de preuve scientifique, il sert surtout à constater les éventuels effets d’une intervention ostéopathique. Les essais « avant/après » servent surtout d’études préliminaires à des essais plus complexes à mettre en place par la suite (ce sera une ouverture pour un futur mémoire).
  • 35. 2 - LES ESSAIS CLINIQUES COMPARATIFS (Nous allons davantage développer ce paragraphe car il est très appréciés par les Jurés) : Dans ce type d’étude vous allez comparer deux populations : - Une population recevant une intervention ostéopathique et une population « appelée contrôle » : c’est-à-dire, une population sans intervention ostéopathique de votre part. - Vous allez alors étudier et comparer un ou plusieurs facteurs dans ces deux populations - Le but des essais comparatifs est de montrer qu’une technique ostéopathique par exemple, a un effet statistiquement significatif sur le facteur étudié. Les études interventionnelles : suite
  • 36. Les études interventionnelles : Les essais cliniques comparatifs (suite) Hypothèse de départ : Une manipulation structurelle ostéopathique sur C0 – C1 – C2 a-t-elle une influence sur la Névralgie d’Arnold ? - Vous devrez pour cela, sélectionner d’abord, des patients porteurs d’une Névralgie d’Arnold - Vous devrez ensuite, définir un outil d’évaluation du symptôme étudié (par exemple : la douleur), cet outil doit être validé, il faut donc s’aider de la bibliographie pour trouver l’outil d’évaluation le plus approprié à votre étude, par exemple l’EVA (l’échelle visuelle analogique : voir diapositive suivante) ou autre type de validation… - Vous devrez, décrire de manière précise : - La technique utilisée - Le nombre d’interventions et le délai entre chacune d’elles - L’intervalle de temps entre les interventions ostéopathiques et les évaluations de la douleur - Vous comparerez ensuite les résultats des échelles d’évaluation dans vos 2 populations : La population « contrôle » sert de référence, signaler si elle reçoit un traitement médical ou kinésithérapique, etc. dans ce cas, la population traitée ostéopathiquement devra continuée à recevoir le même traitement médical ou kinésithérapique etc. - Dans ce type d’étude, vous pouvez aussi comparer 2 types de technique ostéopathique - (par exemple : 1 technique structurelle et 1 technique myotensive)
  • 37. Les études interventionnelles : Suite Les essais cliniques comparatifs (suite et fin) Rappel de l’hypothèse de départ : Une manipulation structurelle ostéopathique sur sur C0 – C1 – C2 a-t-elle une influence sur la Névralgie d’Arnold ? Le recrutement de vos 2 populations doit se faire de la manière suivante : Puisqu’il y a absence de technique ostéopathique dans le groupe « contrôle », les populations de vos 2 groupes doivent être identiques (en nombre, en âge, en sexe, en type de douleurs, en facteurs favorisant la douleur etc.) pour que la population « contrôle » et celle qui est traitée en ostéopathie puissent être comparées. Ces études interventionnelles ont pour but de mettre en évidence l’efficacité d’un traitement ostéopathique mais cela nécessite : - De définir de manière précise le critère étudié, c’est-à-dire de se documenter +++ par l’intermédiaire de votre bibliographie sur ce critère - D’avoir une méthodologie la plus exigeante possible - D’entrer en contact avec les professionnels ou les structures qui vont vous permettre de recruter vos patients et vous permettre d’évaluer le critère étudié sur le matériel humain - D’avoir des connaissances solides en statistiques ou de se faire aider par une personne compétente
  • 38. EXEMPLE D’ÉVALUATION DE VOS RÉSULTATS : L’ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE OU EVA C’est une échelle d’auto-évaluation. Elle est sensible, reproductible, fiable et validée scientifiquement aussi bien dans les situations de douleur aiguë que de douleur chronique. Elle doit être utilisée en priorité, lorsque c’est possible. L’EVA se présente sous la forme d’une réglette en plastique de 10 cm graduée en mm, qui peut être présentée au patient horizontalement ou verticalement. Sur la face présentée au patient, se trouve un curseur qu’il mobilise le long d’une ligne droite dont l’une des extrémités correspond par exemple : à "Absence de douleur ", et l’autre à "Douleur maximale imaginable". Le patient doit, le long de cette ligne, positionner le curseur à l’endroit qui situe le mieux sa douleur. Sur l’autre face, se trouvent des graduations millimétrées vues seulement par le thérapeute. La position du curseur mobilisé par le patient permet au thérapeute de lire l’intensité de la douleur, qui est mesurée en mm. Les Items de droite et de gauche peuvent être changés : par exemple, état psychologique bon et état psychologique mauvais.
  • 39. IV – Les autres types de Mémoires possibles : Les 4 types de Mémoire qui suivent, nécessitent des capacités de réflexion, de connaissances et de rédaction, importantes : 1- La Recherche sémantique et philosophique (rare) : Exemple : « La perception ostéopathique » proposition d’une approche rationnelle de la perception de l’ostéopathe 2- La traduction d’un ouvrage ostéopathique étranger avec analyse et conclusions ostéopathiques Exemple : « Sistema Fascial » : auteurs R.TUTUSAUS. JM POTAU - Ouvrage d’ostéopathie espagnol 3- Un reportage : Exemple : « En quoi l’ostéopathie, peut-être l’une des solutions dans les pays en voie de développement, mon expérience au Sénégal au sein d’une organisation humanitaire 4- Un Didacticiel : Exemple : « Le Didacticiel Craniostéo » de Frédéric LAGNEAU (présenter la démo)
  • 40. Les autres types de Mémoires possibles (suite) : 1- La Recherche Sémantique et Philosophique (sujet rare, mais cela existe !) : Exemple : hypothèse de départ : L’évolution de la sensibilité tactile de l’ostéopathe en devenir, une approche phénoménologique de l’haptique confrontée à mon expérience personnelle. (La phénoménologie : est un courant philosophique qui se concentre sur l'étude des phénomènes, de l'expérience vécue et des contenus de conscience). - La philosophie : augmente le domaine d'activité de la pensée par la réflexion des êtres, des causes et des valeurs envisagés au niveau le plus général. Exemple : Comment devenir et être un thérapeute ostéopathe ? La recherche sémantique : La sémantique c’est l’étude théorique ou descriptive du sens ou de la signification linguistique. Elle est la matrice de la Philosophie.
  • 41. Les autres types de Mémoires possibles (suite) : 2- La traduction avec analyse et conclusions ostéopathiques d’un ouvrage ostéopathique étranger intéressant et peu connu en France : Vous pouvez tout à fait, traduire en Français un livre , un ouvrage étranger ostéopathique que vous avez trouvé très intéressant. Bien entendu, il vous faudra parfaitement parler la langue étrangère à traduire. De plus, il faudra avoir un regard critique sur cet ouvrage et enfin, prendre position dans votre discussion et votre conclusion aussi bien sur la traduction que lors de votre partie critique de votre Mémoire. Et pourquoi pas une bande dessinée ! Mais, là, il faut maîtriser l’art du dessin ! Montrer ici cette bande dessinée
  • 42. Les autres types de Mémoires possibles (suite) : 3- Un reportage : par exemple sur le vécu d’un voyage avec une organisation médicale de solidarité internationale en tant qu’ostéopathe Hypothèse de départ : En quoi l’ostéopathie peut-elle être une solution dans les pays en voie de développement : Le cas du SENEGAL. Les cinq commandements pour écrire un bon reportage : 1- Ne garder que le plus intéressant du vécu de l’événement 2- Vivre son texte : Un bon reportage doit sentir le vécu, histoire de prouver qu’on était bien sur place … 3- Raconter son histoire : comme un petit récit avec un développement, un point critique et une conclusion 4- Rester subjectif ! : on vous demande votre touche personnelle, votre vision, votre opinion, votre affectivité 5- Prendre du plaisir : Le reportage ne sera bon que si le sujet vous intéresse et que vous avez derrière la tête l’idée de faire passer un message auprès de vos lecteurs
  • 43. 4- Un DIDACTICIEL : Un Didacticiel est un programme informatique relevant de l'enseignement assisté par ordinateur (EAO) ; destiné à l'apprentissage des savoirs sur un thème ou un domaine donné et incluant généralement un autocontrôle de connaissance. Exemple : le Didacticiel de Frédéric LAGNEAU (France) Ce Didacticiel présente l’anatomie du Crâne d’une façon original avec une interactivité avec l’utilisateur facilitant l’apprentissage et la mémorisation du Crâne « Ostéopathique » pour l’étudiant. Les autres types de Mémoires possibles (suite) :
  • 44. La planification de votre travail Il est très important de bien planifier son travail afin de ne pas se retrouver pris au dépourvu dans les jours précédant le rendu du projet de mémoire en 4A et le Mémoire en 5A. Car début Mars arrive très vite ! Durant ce parcours, plusieurs étapes sont importantes à respecter : 1- La recherche bibliographique+ + + + + + + + (voir plus loin) 2- L’élaboration personnelle d’une méthodologie de travail 3- L’accord en permanence du Directeur ou de la Directrice de Mémoire, du responsable des Mémoires et des membres du conseil scientifiques de l’établissement 4- La réalisation pratique du Mémoire : Il faut déjà penser : 1- au recrutement des patients pour les mémoires interventionnels et observationnels, 2- à la recherche des établissements pour la réalisation de votre intervention, au recueil des résultats, à l’objectivation des résultats etc. 5- L’analyse des résultats : Si vous devez demander l’aide d’un statisticien, il est important de prévoir un délai d’analyse durant cette étape
  • 45. La planification de votre travail (suite) 1- L’idée de départ : elle peut-être le fruit de votre expérience personnelle (un vécu personnel ou un vécu dans votre pratique, une lecture personnelle etc.) ou une idée suggérée par un professionnel de votre entourage qui d’ailleurs peut devenir votre Directeur ou le Co-Directeur de votre Mémoire. 2- Le sujet : Il doit-être simple, bien délimité et facile à préparer. Il doit être en rapport direct avec l’ostéopathie. Il doit également être réalisable dans le temps qui vous est imparti pour la réalisation du Mémoire car par exemple, se lancer dans une étude prospective sur 3 ans, semble impossible dans le cadre d’un mémoire.
  • 46. La planification de votre travail (suite) 3- La Recherche bibliographique : Une fois le choix du sujet décidé, vous devez effectuer une 1ère recherche bibliographique pour recenser ce qui a été fait dans ce domaine. Cette première recherche va parfois vous conduire à modifier votre idée de départ, voire à la changer complétement. Elle va également, vous permettre de préciser le contexte dans lequel ce travail va se faire. Au terme de cette recherche bibliographique, vous devez être en mesure de poser votre question de recherche de façon assez précise.
  • 47. Généralités sur la recherche bibliographique : Ou trouver la littérature en rapport avec la problématique du sujet, de votre Mémoire ? La littérature scientifique dite « De très bon à bon niveau » : - Les articles issues de revues scientifiques avec comité de lecture (Nature – Lancet) - Les livres édités en librairie spécialisée - Les articles publiés à la suite d’un congrès scientifique La littérature scientifique dite « De moins bon à très faible niveau » : - Les thèses d’état - Les Mémoires - Les polycopiés de cours - Les documents Internet Selon Emilie LEGLISE
  • 48. Généralités sur la recherche bibliographique (suite) : 1- Les sites recommandés en langue française : A- PubMed en Français sur Internet : (car site américain, site officiel : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed) PubMed est le principal moteur de recherche de données bibliographiques de l'ensemble des domaines de spécialisation de la biologie et de la médecine. PubMed est un moteur de recherche gratuit donnant accès à la base de données bibliographique MEDLINE, qui rassemble des citations et des résumés d'articles de recherche biomédicale. Ces informations sont également disponibles auprès d'organismes privés comme Ovid et Silverplatter, entre autres. Pubmed est gratuit depuis le milieu des années 1990. Pour une utilisation optimale de PubMed, il est nécessaire d'avoir une compréhension du vocabulaire du MeSH : Medical Subject Headings, qu'on pourrait traduire grosso modo par "principales rubriques médicales", utilisé pour l'indexation des articles dans MEDLINE. On peut également trouver dans PubMed des informations à propos des journaux, que l'on peut rechercher par titre, sujet, titre abrégé, l'ID de NLM, l'abréviation ISO, et les ISSN (International Standard Serial Number) écrit et électroniques. La base de données « journal » inclut tous les journaux de la base Entrez.
  • 49. Généralités sur la recherche bibliographique (suite) : Les sites en langue française (suite) : Liste non exhaustive B- l’INSERM : L'Institut national de la santé et de la recherche médicale est un établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale. https://www.inserm.fr/sites-web-inserm- et-ses-partenaires : C- BIUM : Bibliothèque Interuniversitaire de Médecine https://www.biusante.parisdescartes.fr/histoire/medica/oribase.php D-SUDOC : Système Universitaire de Documentation Le catalogue Sudoc public met à la disposition des étudiants, enseignants et chercheurs plus de 13 millions de références bibliographiques. Outil indispensable pour toute recherche bibliographique de qualité, le Sudoc donne accès aux collections des bibliothèques de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) : http://www.sudoc.abes.fr PEDro : PEDro est la base de données de la physiothérapie. C’est une base de données gratuite de plus de 31 000 essais cliniques contrôlés et randomisés par des revues systématiques et des recommandations de pratique clinique en physiothérapie. https://www.pedro.org.au/french/ F- GOOGLE SCHOLAR : Google Scholar permet d'effectuer facilement une recherche étendue portant sur des travaux universitaires : thèses, livres, résumés analytiques et articles : https://scholar.google.fr/schhp?hl=fr En français
  • 50. Les sites en langue française (suite) : Liste non exhaustive G- L’Académie d’ostéopathie de France : https://www.academie-osteopathie.fr On peut y trouver : - Toutes les parutions des revues apostill - Tous les anciens journaux de l’académie d’ostéopathie de France - Tous les résumés des Journée de Conférences de l’Académie d’Ostéopathie - Tous les cycle de Conférences de l'Académie d'Ostéopathie - Certains anciens mémoire
  • 51. 2- Les sites en langue anglaise : 1- la Cochrane Database of Systematic Reviews (CDSR) met à disposition des revues systématiques de la littérature réactualisées régulièrement . 2- la Database of Abstracts of Reviews of Effectiveness (DARE) qui complète les informations fournies par la CDSR. Elle recense des revues de littérature de bonne qualité méthodologique, publiées dans des revues médicales et des résultats d’études d’agences internationales d’évaluation technologique. Elle fournit un résumé structuré de ces publications 3- le Cochrane Controlled Trials Register (CCTR) qui recense environ 100 000 essais contrôlés, identifiés par les membres du réseau et dont beaucoup ne sont pas indexés sur la banque de données MEDLINE. 4- la Cochrane Review Methodology Database (CRMD) qui contient une bibliographie d’articles traitant de la méthodologie d’élaboration des revues systématiques de littérature.
  • 52. Les sites en langue anglaise (suite) : 5- Embase Database : www.elsevier.com/embase C’est une banque de données médicales produite par le laboratoire Elsevier aux Pays-Bas. Elle indexe environ 3 700 journaux. Elle possède 2 particularités : une orientation sur la pharmacologie et la toxicologie, tout en traitant les autres aspects de la médecine et une bonne couverture de la littérature européenne. 6- International journal of osteopathic medicine : www.journalofosteopathicmedicine.com/ Il faut être inscrit et bien connaître la langue anglaise 7- Journal of the american osteopathic association : jaoa.org/ Il faut bien connaître la langue anglaise sinon pas mal d’articles ostéopathiques 8- Web of science : https://webofknowledge.com/ Il faut être inscrit et bien connaître la langue anglaise
  • 53. La Structure d’un Mémoire Le mémoire doit être : - relié à l’aide d’une machine à relier : - par une reliure dos spiralée plastique +++ - La reliure à dos thermocollé est peu conseillé car elle se décolle facilement La reliure spiralée est beaucoup plus pratique pour les lecteurs et les jurés et elle tient beaucoup mieux dans le temps. On peut facilement le faire soi-même dans un magasin spécialisé en reliure comme Bureau Vallée par exemple ou trouver des prestataires sur le Web : (www.impression-these.com). Machine à relier pour reliure dos spiralée plastique
  • 54. Cette Norme est régie par l'Organisation internationale de normalisation (ISO). L’AFNOR a été créée en 1926 ; en France elle est placée sous la tutelle du ministère chargé de l'Industrie. Elle compte environ 3 000 entreprises adhérentes. Depuis sa fusion avec l’Association française pour l'assurance de la qualité en 2004, elle fait partie du groupe AFNOR. AFNOR édite la collection des normes NF qui identifie habituellement un document par la forme NF L CC-CCC dans la nomenclature nationale française. La norme AFNOR régie la rédaction d’un mémoire et impose des règles strictes, vous devez les respecter +++ !
  • 55. 1- Le nombre de pages pour un Mémoire : de 50 à 60 pages minimum 2- La Mise en page : Seules les pages recto seront imprimées, les pages verso resteront blanches non imprimées 3- Les Marges : Pour les pages : Haut/Bas : 2 cm - Gauche : 2 cm - Droite : 3 cm Pour la Reliure : 0,5 ou 1 cm 4- Le corps de caractère de la police : Police 12 conseillée et interligne simple ou 11/2, en mode justifié. 5- Les numéros de pagination des pages : la pagination des pages commence au verso de la première page imprimée (appelée la couverture) , et s’ achève en dernière page imprimée (la 4ème de couverture) mais cette numérotation des pages n’apparait en fait dans le Mémoire qu’à partir de l’introduction. Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire
  • 56. 6-La Couverture : (Nous la décrirons en détail, plus loin) 7- La Page de garde : La page de garde suit immédiatement la couverture ; la tradition la veut blanche, sans aucune mention. 8- La Page de titre : Elle suit la page de garde et comporte souvent un épigraphe qui correspond à une « courte citation d’un auteur ». Elle contient aussi les Remerciements envers les personnes qui ont aidé (de près ou de loin) à l’élaboration du mémoire 9- Le Sommaire et/ou la Table des matières : Si vous faite un sommaire, celui-ci sera placé en début de mémoire et la table des matières, sera placée à la fin du mémoire. Une tendance récente et tolérée consiste placer la table des matières en début de document et de supprimer alors le sommaire. (Description faite plus loin). Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire
  • 57. Après le sommaire ou la table des matières, on trouve : - l’Introduction: - Le Corps du texte : Avec les différents chapitres, sous chapitres, paragraphes, sous paragraphes - La Conclusion - Les Annexes : Avec la bibliographie, la Table des illustrations, des photos, des schémas etc. - Les résumés : en Français et en Anglais en 4ème de couverture Les règles de la norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire (suite) Plan général d’un Mémoire Tout cela sera décrit de manière détaillée plus loin dans le power point
  • 58. La norme AFNOR à appliquer pour un Mémoire (suite) - La Pagination correspond à l’ordre des pages : cette pagination des pages commence au verso de la première page imprimée ( la couverture) et s’achève en dernière page imprimée. Cette pagination est continue et concerne toutes les pages, les annexes, les illustrations, les tableaux, la bibliographie etc. Pour une bonne homogénéité du Mémoire, la pagination se fait au centre ou en bas à droite d’une page. - La numérotation des pages n’apparait cependant, qu’à partir de l’introduction. La Numérotation des Chapitres : 1. Le traumatisme crânien 2. Le patient en service de réveil La Numérotation des Sous Chapitres : 1.1 Les critères de gravité 1.2 Les lésions initiales La Numérotation des Paragraphes : 1.1.1 Les lésions par mécanisme de contact 1.2.1 Les lésions par mécanisme d’Inertie 1.2.2 Les différents acteurs 1.2.3 L’ostéopathe en unité de réveil Interdiction d’employer des chiffres romains : I - II - IV -VI etc. dans la numérotation La numérotation des sous paragraphes : 1.2.3.1 Le monitorage
  • 59. La structure d’un Mémoire (suite) L’écriture des chiffres et des nombres dans le corps de texte : - Pour les chiffres inférieurs à dix : On les écrit en Lettre : Huit, Troisième, premier - A partir du chiffre 10 : On les écrit en chiffre : 12, 50ème , etc. - Pour les séries de chiffre ou de nombre inférieure et supérieure à 10 : 6,12,14 - En début de phrase : On les écrit en Lettre : exemple : Vingt-deux sujets - Pour une série de 4 chiffres : écrire : 8612 - Pour une série supérieure à 5 chiffres : écrire avec des espaces : 6 980 356
  • 60. La structure d’un Mémoire (suite) L’écriture du Mémoire : - L’emploi du « NOUS » sera de rigueur tout au long du Mémoire, le « JE » sera très peu utilisé …. En effet, le nous est dit « de majesté » ou « de modestie ». Le « je » est dit plus prétentieux ….. Dans le cas de l’emploi du nous, les accords se font avec le vrai sujet. Par exemple : Une femme écrira : nous sommes étonnées des réponses des élèves. Un homme écrira : nous sommes étonnés des réponses des élèves. Règles de présentation générale du Mémoire : - Le texte dans Word : sera aligner à gauche - Choisir un caractère de police de bonne lisibilité comme le Time New Roman et de taille suffisante comme le : 12 en moyenne - Taper le texte avec un interligne simple de 1,5 - Laisser une marge de 2 à 2,5 cm à gauche (à cause de la reliure) et de 1,5 cm à 3 cm à droite, de 2cm minimum en bas - Format des pages A4 - La Pagination en bas centrée ou à droite de la page de préférence
  • 61. La structure d’un Mémoire (suite) le choix du temps des verbes et le choix des mots : 1- Le temps des verbes : - Pour l’Introduction : Utilisez le passé : « Il a été déclaré que ou nous avons choisi ce sujet car » ou le présent « nous choisissons ce sujet car .. » - Pour le chapitre sur le Matériel et les méthodes : Utilisez le passé « nous avons utilisé etc. » - Pour le chapitre sur les résultats : Utilisez le passé « nous avons retrouvé sur plusieurs patients etc. » - Enfin pour le chapitre sur la Discussion : Vous pouvez utiliser le passé, le présent ou le futur (le futur en particulier pour une ouverture vers une future expérimentation par d’autres étudiants) 2- Le choix des mots : - Ne faites pas trop de variation linguistique et essayez de garder la même formulation tout au long du mémoire (par exemple : la fibula restera la fibula tout au long du texte et ne deviendra pas d’un seul coup, « le compagnon du tibia ») ! - N’utilisez pas trop d’expression émotionnelle même si ce sujet vous tient à cœur (exemple : j’ai pu ressentir la douleur de ce patient à travers ses propos …..)
  • 62. La structure d’un Mémoire (suite) La construction des phrases : Bien évidemment la phrase courte de structure simple est la plus lisible , la plus concise et la plus claire pour les lecteurs (phrase de style : sujet, verbe, complément). Attention +++ à l’orthographe. Les lecteurs ont horreur des fautes d’orthographe ! Donc, une relecture par une personne neutre, est conseillée ++++. Le style scientifique demande : De la précision : éviter si possible les adjectifs creux comme (fréquent, rare, courant, lourd, léger, ancien, récent et nombreux) de la clarté : grâce à des mots simples de la concision dans le texte : Essayer d’éviter les expressions comme « il va sans dire » « il est intéressant de signaler que » « il parait utile de remarquer que »
  • 63. La structure du Mémoire (suite) La page de Couverture : - Il est recommandé de la recouvrir d’une feuille plastique transparente. - Mettre le nom et le logo de l’organisme qui vous a formé en ostéopathie - Elle doit comporter le titre du Mémoire : celui-ci doit être pertinent et précis, simple et compréhensible. Si possible votre titre peut évoquer votre hypothèse ou votre question de départ. - L’année universitaire de la soutenance du Mémoire - Le nom (en majuscule) et le prénom (en minuscule) de l’auteur du Mémoire - Le nom, prénom, qualité du Directeur et du Co-Directeur de Mémoire si besoin. Cotuteur : ………….. Directeur de Co-Directeur :
  • 64. La structure du Mémoire (suite) 1- La page de garde : tout de suite après la page de couverture, c’est une page vierge, blanche, non obligatoire pour un Mémoire mais qui participe à l’esthétique du Mémoire. 2- La page de titre : Elle n’est pas obligatoire non plus, mais si vous désirez ce genre de page, vous devez la placer , de suite après la page de garde. c’est la page des citations et des remerciements. Ces pages sont incluses dans la numérotation des pages mais non numérotées en bas de page.
  • 65. La structure du Mémoire (suite) 3- Si vous utilisez un sommaire : Il doit être positionné juste après la page de titre et avant l’Introduction. il va correspond à une liste organisée des chapitres (1 – 2 etc.) et des sous chapitres (1.1 – 1.2 etc.) mais les paragraphes et les sous paragraphes du Mémoire n’apparaissent pas dans le sommaire. Cela permet d’obtenir une information rapide sur les différents chapitres et sous chapitres d’un Mémoire, permettant de diriger rapidement le lecteur dans l’ouvrage à partir des informations principales. Vous devez faire figurer à droite le numéro de page correspondant au chapitre et au sous chapitre.
  • 66. La structure du Mémoire (suite) 4- La table des Matières (obligatoire) : Si vous n’utilisez pas de sommaire, elle doit être positionné juste après la page de titre et avant l’Introduction et si vous utilisez un sommaire, elle doit être positionné à la fin du Mémoire. La table des Matières correspond par contre, à une liste organisée et complète des chapitres (1 – 2 etc.) et des sous chapitres (1.1 – 1.2 etc.) à laquelle, vous rajouterez les paragraphes (1.1.1 – 1.1.2 etc.) les sous paragraphes (1.1.1.1 – 1.1.2.1 etc.) du Mémoire afin d’obtenir une information complète sur les différents chapitres, sous chapitres et paragraphes, sous paragraphes du Mémoire, permettant ainsi, de diriger le lecteur dans l’ouvrage vers les toutes informations principales.
  • 67. UTILISER LES STYLES DANS WORD POUR METTRE EN FORME VOTRE TEXTE ET GÉNÉREZ AUTOMATIQUEMENT UNE TABLE DES MATIÈRES DANS WORD Les styles de paragraphe jouent un rôle crucial dans l’organisation d’un document volumineux. Ils définissent le niveau hiérarchique des différents éléments : le titre de l’ouvrage, les titres des chapitres, les sections et les sous sections du corps du texte. Appliquez la mise en forme voulue au titre du document et sélectionnez-le : Pour cela, sur l’onglet Accueil du ruban, cliquez sur la flèche située dans le coin de la section Styles. Cliquez sur l’icône Nouveau style au bas du volet. Donnez un nom à ce modèle (Titre Livre).
  • 68. PUIS ENSUITE DANS WORD, BASCULER EN MODE PLAN Déroulez ensuite le menu Format qui se trouve au bas de la fenêtre et activez la commande Paragraphe. Dans la liste Niveau hiérarchique, choisissez Niveau 1. Procédez de la même façon avec les styles utilisés pour le texte, les titres des chapitres, etc. Validez (OK) puis placer-vous sur l’onglet Affichage. Cliquez sur l’option Plan. Le document s’y affiche sous une forme brute, sans image. Cochez l’option Volet de navigation de la section Afficher du ruban. Grâce à cette fenêtre, vous pouvez accédez rapidement aux différents chapitres et sections.
  • 69. ENFIN GÉNÉREZ AUTOMATIQUEMENT UNE TABLE DES MATIÈRES DANS WORD Une fois le mémoire terminé et si vous avez bien utiliser les styles dans word pour mettre en forme votre texte , revenez en mode Page. Placez- vous à la fin du fichier, activez l’onglet Insertion et créez un saut de page. Basculez ensuite sur l’onglet Références. Déroulez la liste Table des matières, à gauche du ruban. Si vous avez utilisé les styles par défaut de Word pour structurer le document (Titre 1, Titre 2, etc.), sélectionnez l’un des modèles de mise en forme proposés. La table des matières est automatiquement générée. Si vous avez usé des styles spécifiques, cliquez sur Table des matières personnalisées. Choisissez un modèle dans la liste Formats puis cliquez sur le bouton Options. Cochez la case Niveaux hiérarchiques et validez (OK).
  • 70. Quels sont les chapitres types, les plus utilisés pour le corps d’un Mémoire (par exemple pour une étude interventionnelle) : – L’Introduction – Chapitre 1 : Les Rappels anatomo-physiologiques – Chapitre 2 : Le Matériel et la Méthode d’étude – Chapitre 3 : Les Résultats – Chapitre 4 : La discussion – La conclusion et les perspectives RAPPEL : Un Mémoire d’ostéopathie doit comporter au minimum une cinquantaine de pages. Seul le recto des pages est écrit, le verso reste vierge. Il doit être suffisamment illustré afin de ne pas ennuyer les lecteurs. Il sera subdivisé par chapitres puis en sous chapitres puis en paragraphes, etc….
  • 71. La structure du Mémoire (suite) L’introduction : maximum 2 pages - Elle doit intéresser dès le départ, le lecteur à la question de recherche posée, donc elle doit être bien travaillée. - Elle doit montrer, pourquoi vous avez choisi ce sujet et donc démontrer votre motivation. - Elle doit introduire le sujet et doit poser de façon précise la question à laquelle le mémoire va tenter de répondre. - Elle doit introduire un bref aperçu de l’état des connaissances dans le domaine précis qui concerne le sujet - Elle doit, enfin, annoncer les moyens que vous allez mettre en œuvre pour tenter de répondre à cette question.
  • 72. La structure du Mémoire (suite) L’introduction (suite) : - Vous devez préciser dans votre introduction, s’il s’agit d’une étude qualitative, expérimentale, observationnelle, clinique, etc. - Elle doit aussi, de préférence, mentionner la durée et le lieu où l’étude a été réalisée. - Vous devez aussi, préciser, si vous avez utilisé un seul lieu d’étude ou plusieurs lieux d’étude avec un seul investigateur ou plusieurs investigateurs.
  • 73. Le plan du Mémoire : Les rappels Anatomo-physiologiques etc. : Environ, 15 pages au maximum mais le moins de pages possibles, c’est mieux pour le lecteur, ils connaissent ++++ Tout d’abord vous devez aborder dans un premier chapitre les rappels : anatomique, biomécanique (si besoin), physiologique et physiopathologique, clinique qui vont servir de support à votre travail. Dans ce chapitre, vous devez aussi, faire ressortir, les liens et intérêts anatomo-physiologique avec votre question de recherche de départ et votre future expérimentation. En général, ce type de chapitre attire peu l’attention des lecteurs, c’est pourquoi, vous devez l’illustrer au maximum avec des illustrations originales annotées de votre part.
  • 74. Le Matériel : Le « Matériel » correspond à votre population étudiée (c’est le matériel humain) - Vous devez présenter les populations étudiées (les critères d’éligibilité, c’est-à-dire les critères d’inclusion et d’exclusion), le nombre de patients etc. - Vous devez expliquer la répartition de votre population si besoin par groupe et randomisation - Vous devez présenter les critères de jugement étudiés : le protocole – l’interrogatoire – les Tests – le Traitement - Vous devez présenter les méthodes statistiques employées et donner les résultats de tous vos tests ostéopathiques patient par patient. - Vous devez présenter la ou les techniques utilisées - Vous devez présenter le déroulement du protocole (le nombre de séances, la place des évaluations et des critères de jugement)
  • 75. Le Matériel (suite) : - Attention, si votre étude s’est portée sur des sujets de moins de 16 ans ou sur des personnes incapables de discernement, vous devez obtenir le consentement de leur représentant légal (parents, tuteur). - Si votre étude comporte des patients, vous devez prévenir par écrit les sujets qu’ils vont participer à une expérimentation en vue de la rédaction de votre Mémoire : - 1- à l’aide d’une lettre d’information explicative de l’étude - 2- d’un Formulaire de consentement signé par les patients lors de la première consultation - 3- Vous pouvez aussi prévenir le médecin traitant en cas de besoin.
  • 76. Les Méthodes : Si vous utilisez des appareils de mesure pour vos tests médicaux ou vos résultats : - Vous devez décrire les instruments utilisés (spiromètre, échographe etc.) - Vous devez spécifier le nom, le modèle, l’origine, l’unité de mesure, la marge d’erreur de l’appareillage utilisé etc. - Vous devez décrire les caractéristiques des appareils de mesure, des questionnaires, des échelles de valeur (EVA), de vos tests etc.
  • 77. Si vous faite un protocole de recherche avec l’aide d’une équipe médicale : - Vous devez alors écrire une lettre au service hospitalier, à l’équipe médicale et/ou au comité scientifique de l’établissement pour autorisation d’expérimentation en vue de la rédaction d’un Mémoire de fin d’études d’ostéopathie. Le mieux c’est de prendre un rendez-vous avec le chef du service.. Dans cette lettre, vous devrez y inclure : Vos coordonnées et celles de votre Directeur et Co-Directeur de Mémoire Vos qualités professionnelles avec un Curriculum Vitae pour ceux qui exercent déjà Le nom de votre étude et votre motivation pour ce sujet La date prévue du début du protocole La durée prévue de l’étude Votre protocole d’étude Votre protection par l’assurance de votre établissement scolaire ou votre RCP si vous exercé déjà Et enfin vos remerciements Si vous devez intervenir en post chirurgical, faire bien ressortir dans votre protocole que vous allez utiliser des techniques ostéopathiques douces donc sans danger pour l’intervention effectuée afin d’éviter un refus.
  • 78. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles : - Vous devez donner vos résultats simplement en décrivant les résultats réels et surtout pour l’instant sans les interpréter. - Bien présenter vos résultats car si ceux-ci sont « mal présentés », c’est toute votre étude qui perd de sa valeur. - Il est inutile de donner une liste interminable de résultats répétitifs, vous devez prédigérer vos résultats, car ceux-ci sont souvent rébarbatifs pour le lecteur. - Dans le cas, ou vous devez vraiment faire apparaître beaucoup de résultats, vous pouvez renvoyer à des annexes en fin de Mémoire. - Vos résultats peuvent être - positifs ou négatifs
  • 79. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite): Afin de mettre en valeur vos différents résultats, vous pouvez les donner sous forme : - D’un Tableau - D’un Graphique - D’un Organigramme - D’un Schéma - D’un Diagramme - D’un camembert - De Photos etc. - D’Illustrations Attention à ne pas faire figurer la même information à la fois dans un tableau et dans un graphique.
  • 80. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite): - Exemple d’un Tableau : Ce tableau représente le récapitulatif d’une population étudiée. Il porte le chiffre 1 4 41
  • 81. AVEC EXCEL VOUS POUVEZ, TRANSFORMER VOS CHIFFRES EN GRAPHIQUES PARLANTS Choisissez dans Excel un modèle adapté à vos données : Exemples : Camembert, lignes, histogrammes, le bon graphique dépend de la nature des données que vous souhaitez Illustrer. Dans Excel, sélectionner les cellules contenant les valeurs à utiliser. Placez-vous sur l’onglet Insertion et cliquez sur Graphiques recommandés. Excel vous suggère alors des diagrammes qui semblent convenir à la situation. La fenêtre d’aperçu vous donne une bonne idée du résultat final. Choisissez un modèle dans la liste ou, si aucun ne vous convient, cliquez sur l’onglet Tous les graphiques pour explorer d’autres options. Soignez l’apparence graphique : Sélectionnez alors Secteurs , passez en revue les onglets, 3D, en anneau, etc. Validez votre choix par OK.
  • 82. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite): Exemple d’un Graphique : - Ce graphique représente l’évolution de l’intensité de la douleur pour chaque patient après la 3ème séance de traitement ostéopathique - Il porte le chiffre1 - Il présente une légende, une abscisse, une ordonnée - On peut constater chez tous les patients une diminution de l’intensité de la douleur sur l’EVA en abscisse mais par contre , la diminution de la douleur n’est pas identique chez tous les patients. abscisse ordonnée
  • 83. Graphique 2 : Tests du Ligament sterno-péricardique inférieur chez tous les patients 67% 33% Pourcentage de patients avec dysfonction Pourcentage de patients sans dysfonction Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite) : Graphique de résultat sous forme de « Camembert » : Ce graphique sous forme de « camembert » est très explicite sur le plan de la compréhension pour le lecteur. - On comprend très rapidement, qu’au niveau du Ligament sterno-péricardique inférieur, 33% des patients ne présentaient pas de dysfonction ostéopathique de ce ligament aux tests effectués par l’ostéopathe. - Et que d’autre part, 67% des patients présentaient des dysfonctions ostéopathiques de ce ligament aux tests effectués par l’ostéopathe.
  • 84. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite): Exemple d’un Schéma : Ce schéma représente le schéma corporel comparatif de la douleur (face postérieure et face antérieure du tronc) chez un patient après la 1ère séance (a) puis après la 3ème séance d’ostéopathie (b). On peut constater que les zones douloureuses de la première séance ont quasiment disparu après la 3ème séance. Ce schéma porte le chiffre de 21 Schéma
  • 85. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite): Exemple d’un Organigramme : Un organigramme est une représentation schématique des liens et des relations fonctionnels, organisationnels et hiérarchiques qui existent entre les éléments et les individus d'une organisation formelle ou d’un programme (association, entreprise, réseau, service hospitalier etc.) et met en évidence sa structure organisationnelle. Cet organigramme représente l’organisation d’un centre médical de recherche
  • 86. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite) : Exemple de Diagramme : Un diagramme est une représentation visuelle simplifiée et structurée de concepts, d’ idées, de constructions, de relations, de données statistiques, d’anatomie etc. employé dans tous les aspects des activités humaines pour visualiser et éclaircir la matière. Un diagramme permet aussi de décrire des phénomènes, de mettre en évidence des corrélations en certains facteurs ou de représenter des parties d’un ensemble. Diagramme de représentation des correspondances anatomiques avec l’occiput
  • 87. Les résultats et les analyses (pour les études observationnelles et interventionnelles (suite) : - L’utilisation de l’illustration du Mémoire par des photos au sein du Mémoire est recommandée +++. - Pour les photos : utiliser le format : Jpeg - En effet, pour le lecteur, les photos, sont très explicatives et vont surtout permettre de rompre la monotonie de la lecture ….. - Le lecteur comprendra parfaitement l’installation du patient - Le lecteur saisira la capacité technique du candidat sur un instantané (la photo) Attention, toujours cacher le visage du patient qui est photographié même si vous avez son accord. Photo 17 : Normalisation de l’aponévrose du trapèze supérieur droit
  • 88. La discussion +++ : - C’est la partie du Mémoire qui représente votre vision et votre avis personnel du sujet abordé. Cela intéresse +++ les lecteurs - Vous allez donc, être amené ici, à prendre position et à amener des idées nouvelles si besoin. - C’est ici que vous allez devoir « réfléchir » avant d’aboutir à votre conclusion - Vous devrez ici, interpréter, faire des croisements de résultats, répondre à ou aux questions de départ (surtout ne pas l’oublier) - Vous devrez aussi faire ici, une autocritique si besoin - Vous devrez comparer vos résultats avec d’autres auteurs
  • 89. La discussion (suite) : - Dans ce chapitre, vous devez pour les études statistiques, interpréter vos résultats et les confronter à ce qui a été déjà constaté lors de travaux antérieurs et discuter sur l’intérêt ostéopathique de votre travail. Cette partie doit vous permettre de répondre à votre question de recherche. - Etablir un lien entre les dysfonctions ostéopathiques les plus fréquentes trouvées - Se poser des questions : Exemple : pourquoi, certaines dysfonctions ne sont pas présentes chez tous les patients ? L’ostéopathie a-t-elle eu un effet sur la douleur résiduelle post chirurgicale ? L’ostéopathie a-t-elle eu un effet sur la capacité inspiratoire ? - Pour les Mémoires de type revues bibliographiques, ce chapitre représente une part importante de votre mémoire car vous devrez confronter les données que vous avez recueillies et les discuter de manière à répondre à votre question de recherche et proposer un traitement ostéopathique.
  • 90. La conclusion : 2 pages maximum - La conclusion n’est pas un résumé de votre Mémoire mais bien, une Fin en soi - Elle doit donc, récapituler brièvement le cheminement de votre pensée et en particulier les réflexions intermédiaires décrites lors de la discussion - Dans celle-ci, vous devez reprendre de façon synthétique à votre question de recherche et aux différentes étapes du raisonnement qui ont permis d’y répondre - Par contre, la conclusion ne peut pas faire référence à des idées dont il n’a pas été question dans le développement du Mémoire - Elle doit enfin, si le sujet le permet, ouvrir sur d’autres perspectives, poser d’autres questions. C’est l’ouverture sur l’action future …. - En résumé, la conclusion : - Repose brièvement l’hypothèse de départ - Résume succinctement les résultats - Détermine les conséquences des résultats - Enfin, elle finit par ouvrir des projets ou des perspectives
  • 91. La Bibliographie : Dans cette table des références bibliographiques, vous devez noter et référencer toutes vos références bibliographiques contenues dans le Mémoire, les nommer par ordre d’apparition (référence 1 etc.) ou par ordre alphabétique, suivit, de l’auteur, du titre, des références de l’éditeur et de l’année d’édition. Il en sera de même pour les sites Internet. Exemple : - (1) BOURDINAUD P ., Les techniques tissulaires ostéopathiques péri-articulaires, Tome 1 : le bassin et le traitement général fascial, Edition : De Verlaque, 2004
  • 92. La Bibliographie (suite) : Pour une Référence de site Internet : Exemple : Pour le site HAS Adresse : http://hassante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/epau ledouloureuse. Vous devez mettre aussi : La date de dernière mise à jour du site : 10/11/2015 (consulté le 09/11/2019). Les titres des ouvrages, les noms des revues et les mots étrangers peuvent être écrits en italique. Si présence de plusieurs auteurs : Jusqu’à 7 auteurs = écrire l’ensemble des auteurs ; > à 7 = Nom Initial du prénom du 1° auteur et al. (et al en italique) al. : (vient du latin alus : les autres) Exemple : Morflegroin G. et al. Le jour où j’ai pensé. Du neurone à la création. Paris : Maloine ; 1973. Guide
  • 93. La Bibliographie (suite) : Pour un Article : Vous devez mettre : Nom des auteurs + initial du prénom des auteurs. Titre de l’article. Nom du périodique date d’édition ; numéro de page du début de l’article et numéro de page de fin de l’article. Exemple : Driscoll MD., DiCicco G. The effects of Mentronome Breathing on the Variability of Autonomic Activity Measurements. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 2000 ; 14-23. Pour un Livre : Vous devez mettre : Nom des auteurs, nom de l’oeuvre n° du chapitre, pages, n° d’édition, Nom de l’éditeur, date d’édition, lieu d’édition. Utiliser ZOTERO : c’est un logiciel de gestion bibliographique complet, libre et gratuit, apprécié pour sa facilité de prise en main. Pour des références de thèse ou de mémoire : Vous devez mettre : Nom et initiale du prénom. Titre de la thèse ou du mémoire : sous titre [thèse ou mémoire]. Ville de soutenance (Pays) : Nom de l’établissement ; année. Exemple : Goudot B. L’arthroscopie du poignet. Indications diagnostiques et thérapeutiques. A propos de 65 cas [thèse]. Poissy (France) : CHU Poissy-Saint-Germain-en-laye ; 1990.
  • 94. Les Annexes : - Elle sont indispensable pour permettre aux lecteurs de bien juger votre travail, votre protocole etc. Chaque annexe comporte un Titre et un numéro - Quelques exemples d’annexes : 1- La Photocopie de la Lettre d’information explicative de l’étude , remise aux patients 2- La Photocopie du Formulaire de consentement signé par les patients lors de la première consultation 3- La Photocopie du dossier vierge « patient » rempli lors de la première consultation et complété lors des séances suivantes 4- La Photocopie du Tableau vierge des tests ostéopathiques avec leurs résultats 5- Les réponses à un questionnaire éventuel etc.
  • 95. Les Annexes (suite) : Exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient : TITRE : CONSENTEMENT A UNE PARTICIPATION VOLONTAIRE A UN TRAVAIL DE RECHERCHE Responsables : M./Mme/Mlle « Prénom Nom », ostéopathe étudiant à l’ATSA M./Mme/Mlle « Prénom Nom », ostéopathe DO, directeur de mémoire. Exemple d’introduction : Nous allons vous demander votre accord afin de participer à un travail de recherche tel qu’il est décrit ci-après. De telles recherches sont régulées par les lois en vigueur. Ces règlements nécessitent, de la part des responsables, votre consentement écrit pour participer à ce projet. Les responsables vous expliqueront en détail le but de ce projet ainsi que les procédures d’investigation. Vous devez faire ensuite une présentation sommaire de votre projet/Puis une description sommaire de votre protocole/Enfin vous terminez par le consentement : exemple : Après cette description sommaire, si vous remplissez les différents critères nécessaires à cette étude et que vous souhaitez participer à ce projet, vous devrez signer ce papier et le remettre au responsable. Votre participation à ce projet vous demandera au maximum une heure de votre temps un samedi matin. La confidentialité sera assurée tout au long de cette étude. Les informations obtenues seront utilisées dans un but statistique sans que vous puissiez être identifié de manière individuelle. La participation à ce travail est strictement volontaire et peut être interrompue à tout moment. Nom Prénom : Age : Date : Signature : +++++
  • 96. Les différentes tables (suite) : La table des photos, des illustrations, des tableaux, des graphiques, des figures et des schémas : Dans ces différentes tables, vous devez noter et référencer toutes les photos, les tableaux, les graphiques, les figures et les schémas contenues dans le Mémoire, leur donner un numéro de référence par ordre d’apparition (photo 1, Tableau 2 etc.) suivit de sa dénomination et de la page. Exemple : Photo 1 : Installation du patient, page 25 Tableau 2 : Résultats des tests cervicaux, page 43 82 Les Annexes (suite) :
  • 97. Les différentes tables : La table des Illustrations : Dans cette table, vous devez noter et référencer toutes les illustrations contenues dans votre Mémoire, leur donner un numéro en chiffre arabe de référence par ordre d’apparition (Illustration 1 etc.) suivit de sa dénomination, de l’auteur, de la référence de la planche et de la page. Exemple : Illustration 1 : La cage thoracique, NETTER, planche 185, page 9 Les Annexes (suite) :
  • 98. INSÉRER UNE TABLE DES ILLUSTRATIONS, DES PHOTOS ETC. AVEC WORD Si votre document est illustré et présente des photos, ce que je vous conseille ++++, Word vous invite à référencer les images. Sélectionner un élément et déroulez : Références, Insérer une légende. Tapez le texte qui accompagnera la photo et validez (OK). Recommencez avec les autres illustrations. Allez à la fin du document et cliquez sue Insérer une table des illustrations, OK. Une liste des images est générée, avec le texte de la légende, suivi du numéro de page.
  • 99. La quatrième de couverture : Vous devez recouvrir la 4ème de couverture d’une feuille plastique transparente. Les résumés occupent cette dernière page du Mémoire (appelée 4ème de couverture), ce qui est très pratique pour les lecteurs. Il comportera 250 mots maximum. Vous devez faire un résumé du mémoire en français et en anglais avec le titre et les mots clés….
  • 100. La quatrième de couverture (suite) : Ce résumé doit comporter : - le résumé du pourquoi de votre étude (vos objectifs) - Comment je m’y suis pris (matériel et méthodes) - Quels ont été les résultats (résumé positif ou négatif) - Quelles sont les conséquences de cette étude (conclusion)
  • 101. La quatrième de couverture (suite) : Le choix des mots clés du résumé : - Les mots clés se trouvent en dessous du résumé à l’intérieur d’un rectangle - Le choix des mots clés sera fait en fonction de leur pertinence ou de la terminologie en vigueur dans la discipline - Trouver 5 mots clés au maximum - Ces mots clés aideront les bibliothèques à indexer le mémoire d’après les répertoires de mots clés en vigueur.
  • 102. METHODOLOGIE ET REDACTION DU MÉMOIRE DE FIN D’ETUDE D’OSTEOPATHIE VI – Les Annexes (suite) : Autre exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient : Introduction Cette étude est destinée à mieux comprendre les effets d’un traitement ostéopathique en post-opératoire sur des patients ayant subi une sternotomie. L’expérience clinique ainsi que certaines études antérieures suggèrent que l’ostéopathie peut avoir un rôle thérapeutique sur les douleurs fonctionnelles en post-opératoire. L’étude qui vous est proposée vise à en évaluer l’effet. Déroulement de l’étude pour le patient Les examens requis pour cette étude seront effectués à la première consultation en ostéopathie ainsi que 10 jours après la dernière consultation ostéopathique. Ils comporteront deux schémas corporels, deux EVA (Echelle Visuelle Analogique) et deux évaluations respiratoires par spirométrie. Lors de la première séance, il vous sera demandé d’évaluer votre douleur sur un schéma corporel, une EVA et de mesurer votre capacité inspiratoire par spirométrie puis de recevoir un traitement ostéopathique. Lors de la deuxième et troisième visites, il vous sera demandé de recevoir pour chacune un traitement ostéopathique. Lors de la quatrième visite, il vous sera demandé d’évaluer votre douleur sur une EVA, un schéma corporel et de mesurer votre capacité inspiratoire par spirométrie. Nous aurons donc besoin de la participation du patient aux différentes visites de l’étude.
  • 103. Les Annexes (suite) : Autre exemple de lettre d’information et de consentement destinée au patient (suite) : Les bénéfices attendus L’étude ne modifie pas la prise en charge médicale dont vous bénéficiez lors des consultations habituelles au sein de la clinique des IRIS. Nous ne pouvons pas vous assurer que vous retirerez personnellement un bénéfice de cette étude, car certains résultats ne seront connus que lorsque la recherche sera complètement terminée. La retombée escomptée de cette étude est de mieux comprendre l’action d’un traitement ostéopathique sur la douleur en post-chirurgie cardiaque par sternotomie, pouvant aider, dans l’avenir, à améliorer la prise en charge des patients. La participation volontaire et droit de retrait La participation du patient à cette étude est entièrement libre et volontaire. Vous pouvez refuser d’y participer sans avoir à vous justifier, et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment. Sachez que le fait de refuser ne modifiera en rien la prise en charge de la rééducation. Confidentialité et accès aux dossiers Toutes les données concernant le patient resteront confidentielles et seront utilisées de manière anonyme lors de leur traitement et de la diffusion des résultats de l’étude.
  • 104. 6 – Les Annexes (suite) : Formulaire de consentement signé par le patient lors de la première consultation « Evaluation du bénéfice de l’ostéopathie chez le patient ayant subi une sternotomie » Je soussigné(e), M(me)………………………………………………………………………………………………..(nom, prénom) Adresse………………………………………………………………………………………………………………………………… Certifie que le Dr ………………………………….………………….. m’a proposé(e) de participer à une étude évaluant l’effet de l’ostéopathie en post-chirurgie cardiaque par sternotomie. Il m’a précisé que je suis libre d’accepter ou de refuser, de retirer mon consentement à tout moment. Cela ne change en rien nos relations dans le cadre de ma rééducation ni la qualité des soins qui me seront donnés. J’ai lu et compris la note d’information qui m’a été remise. Je sais que j’ai la possibilité de me faire accompagner d’une personne de confiance comme lors de tout acte médical nécessitant mon consentement. J’accepte que les données enregistrées à l’occasion de cette recherche puissent faire l’objet d’un traitement informatisé. Elles seront anonymes pour être exploitées dans le cadre de cette étude. J’accepte que seuls les médecins, le promoteur et les personnes mandatées par lui, impliqués dans le déroulement de cette étude, ainsi que les représentants des autorités de santé aient accès aux informations me concernant dans le respect le plus strict de la confidentialité. Mon consentement ne décharge pas les organisateurs de l’étude de leur responsabilité. Je conserve tous mes droits garantis par la loi. Je note qu’aucune indemnité n’est prévue à l’issue de cette étude. Il est bien entendu que les séances seront totalement prises en charge par le thérapeute. A ………………………………………………., Le …………………………….. Signatures : Patient Investigateur principal
  • 105. LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE ATTESTATION DE CHOIX DE AUTORISATION DE DEPOT DE MÉMOIRE EN LECTURE
  • 106. FICHE D’INSCRIPTION A LA SOUTENANCE MEMOIRE FIN D’ETUDES LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE ATTESTATION DE DEPOT DE MEMOIRE
  • 107. COMPTE RENDU DE SOUTENANCE DE MEMOIRE LES DIFFERENTS DOCUMENTS OFFICIELS POUR UN MEMOIRE FICHE LECTURE MEMOIRE – Rapport individuel du JURY
  • 108. Comment rendre agréable une présentation de soutenance de Mémoire : Exemple : Power point et vidéo de Julie VIGIER : Evaluation d’une intervention ostéopathique chez le patient douloureux en post-sternotomie