SlideShare une entreprise Scribd logo
 
ESGI - Ecole Supérieure de Génie informatique 
 
 
 
 
 
Le phénomène “Fake News” 
 
 
Mémoire rédigé par : 
DULONG Raphaël - 5SI3 
RICHIARDI Paul - 5SI3 
 
Maître de mémoire :  
LEMOINE Daniel 
 
Date de soutenance : 
09 mars 2020 
 
Année : 
Mastère en Sécurité Informatique - 5ESGI - 2019/2020 
Mémoire de fin d’études 
 
2  
Remerciements 
 
Nous tenons à remercier l’ensemble des personnes nous ayant aidés durant l’élaboration de                         
notre mémoire. 
 
Nous remercions tout d’abord notre maître de mémoire, monsieur Daniel Lemoine, dont                       
l’accompagnement et ses conseils durant notre mémoire furent essentiels. 
 
Aussi, nous souhaitons remercier madame Emma Donada, journaliste à Libération - Checknews,                       
et monsieur Guillaume Daudin, journaliste à l’AFP Factuel, pour le temps qu’ils nous ont                           
consacré, les réponses à nos questions et leurs expertises sur le sujet. 
 
Enfin, nous remercions nos proches pour leurs avis et conseils qui nous ont permis de réaliser                               
ce mémoire. 
 
 
 
    
3  
Résumé 
L'actualité récente démontre que les fake news ont des influences inespérées sur notre société                           
et cela à tous les niveaux.  
Celles-ci sont présentes sous différentes formes variées: propagande, parodies ou tout                     
simplement dans du contenu erroné. L'impact de ces "fake news" est ouvert à tout vent, de la                                 
méfiance du journalisme à la mise en péril de l'économie en passant par la menace de la                                 
désinformation. Qui en sont les auteurs et les protagonistes et en quoi cela leur profite ? 
Ce mémoire fait le point sur le phénomène très actuel des fake news. Au travers de recherches,                                 
d'interviews et d'investigations, il est maintenant possible de les comprendre dans leur globalité. 
Nous avons identifié leurs sources, leurs auteurs et acteurs, mais aussi comment il était                           
possible de s'en protéger avec des moyens tels que le fact-checking, l'éducation, la                         
responsabilité individuelle, la déontologie et la loi. 
À partir de ces éléments, nous avons pu conclure que les fake news ne sont pas un phénomène                                   
nouveau, mais plutôt en constante évolution et qu'un travail de fond doit être effectué pour les                               
contrecarrer. 
 
 
 
 
 
 
 
    
4  
Abstract 
Recent news shows that fake news has unexpected influences on our society at all levels. 
These are present in various varied forms: propaganda, parodies or simply in the wrong content.                             
The impact of these "fake news" is open to all ways, from the distrust of journalism to the                                   
jeopardy of the economy through the threat of disinformation. Who are the authors and the                             
protagonists and how does it benefit them? 
This study takes stock of the very current phenomenon of fake news. Through research,                           
interviews and investigations, it is now possible to understand the fake news as a whole. 
We have identified their sources, their authors and actors, but also how it was possible to                               
protect yourself with means such as fact-checking, education, individual responsibility, ethics                     
and the law. 
From these elements, we were able to conclude that the fake new is not a new phenomenon, but                                   
rather in constant evolution and that a fundamental work must be carried out to thwart them. 
 
 
 
    
5  
Mots clés 
 
FR​: fake news, fausse information, propagande, politique, média, réseaux sociaux, lois,                     
Facebook, Twitter, journaliste, vérification des faits, intox, infox 
ANG​: fake news, false information, propaganda, politics, media, social networks, laws,                     
Facebook, Twitter, journalist, fact Checking, intox, infox 
 
 
    
6  
Sommaire 
 
Remerciements 2 
Résumé 3 
Abstract 4 
Mots clés 5 
Sommaire 6 
Introduction 8 
Etat des lieux 10 
Définition et étymologie 10 
Les fake news dans l’histoire 11 
Les différents types de fake news dans les nouvelles technologies 12 
La propagande politique 12 
Les sites satiriques ou parodiques 13 
Le contenu “piège à clics” 14 
Le contenu erroné 15 
Quel est le fonctionnement d’une fake news réussie ? 16 
Les étapes et techniques 16 
Zoom sur : Campagne de désinformation pour les élections présidentielles françaises de 
2022 21 
Zoom sur : Campagne d’infox lors des élections présidentielles Taïwanaise de 2020 22 
A qui profitent les fake news ? 26 
Les différents acteurs 26 
Auteurs 26 
Les journalistes 26 
Les auteurs malveillants 27 
Les lecteurs désinformés et non sensibilisés 29 
Cibles 30 
Acteurs du numériques 33 
 
    
7  
Les causes de la recrudescence des fake news 35 
Le développement des réseaux sociaux 35 
L’utilisation par les politiques 37 
Critique permanente des médias 39 
Leurs objectifs et impacts 40 
La menace de la désinformation 40 
Une méfiance vis-à-vis du journalisme 41 
La mise en doute des structures politiques et sociales 42 
La mise en péril de l’économie 45 
Comment contrecarrer les fake news ? 48 
La responsabilité individuelle 48 
Le fact checking 50 
Les outils disponibles 51 
La mise en place de lois et réglementations 51 
L’éducation 53 
La responsabilité et la déontologie du journalisme 55 
Conclusion 58 
Webographie 60 
Annexes 69 
Annexe 1 - Interview AFP Factuel, Guillaume Daudin 70 
Annexe 2 - Interview Libération - Checknews, Emma Donada 74 
Annexe 3 - Images - Campagne de désinformation pour les élections présidentielles 
française de 2022 77 
Annexe 4 - Images - Campagne d’infox lors des élections présidentielles Taïwanaise de 
2020 84 
Annexe 5 - Charte de l’étudiant : le plagiat 85 
 
 
 
 
    
8  
Introduction 
 
“Plus un mensonge est gros, plus il passe. Quand on répète un gros mensonge suffisamment                             
souvent, les gens finissent par y croire.” ​Joseph Goebbels .  1
Nous nous faisons manipuler par des récits inventés de toute pièce comme s’ils étaient                           
l'inébranlable vérité et ne parvenons plus à différencier le vrai du faux. 
L'orientation sexuelle du candidat Emmanuel Macron au coeur des élections présidentielles de                       
2017 , les 350 millions de livres envoyés toutes les semaines par le Royaume-Uni à l’Union                             2
Européenne selon Boris Johnson pour promouvoir le Brexit , ou encore les 13 500 contre-vérités,                           3
affirmations trompeuses ou exagérations de Donald Trump depuis le début de son mandat                         4
sont toutes des fake news importantes et parfois grossières, de sorte que l'on peut se                             
demander comment elles émergent et se propagent aussi massivement. 
 
La pertinence de cette problématique s'est d'ailleurs confirmée au cours des travaux                       
préparatoires de ce mémoire : les fake news sont un sujet au coeur de notre actualité et, de plus                                     
en plus répandues, elles sont un fléau touchant l’ensemble des médias et un public                           
multigénérationnel. 
 
Intitulé "Le phénomène Fake news", ce mémoire tend ainsi à démontrer que les lecteurs sont de                               
plus en plus impactés par les fake news puisqu'ils sont de plus en plus “connectés” mais n’y                                 
sont malheureusement pas préparés et sensibilisés pour s’en prémunir. 
1
Joseph Goebbels fût le ministre chargé de la propagande du Reich pendant la Seconde Guerre Mondiale 
2
Quentin Girard, “Macron gay ? La fabrique d'une rumeur”, Libération, 7 février 2017 
3
Delphine Simon, “Le Royaume Uni paye-t-il 350 millions de livres chaque semaine à Bruxelles ?”, 
FranceInter, 24 juin 2016 
4
Fact Checker, “Trump claims database” - Outils de Fact Checking ciblé sur les déclarations de D.Trump, 
Washington Post, 9 octobre 2019 
 
    
9  
 
Dans une première partie consacrée à l'État des lieux, nous expliquerons ce qu'est une fake                             
news avec sa définition, quelle est son origine dans l’Histoire ainsi que les différentes formes                             
qu’elle peut adopter. Nous aborderons aussi le fonctionnement détaillé de plusieurs fake news. 
 
Nous nous demanderons ensuite à qui profitent les fake news ? Permettant, en effet, de                             
comprendre les conséquences des fake news avec l'ensemble des acteurs, les causes de cette                           
croissance exponentielle des fausses informations et leurs impacts. 
 
Enfin, nous verrons dans une dernière partie comment les fake news peuvent être contrecarrées                           
? Nous montrerons les meilleurs moyens pour les identifier et s’en protéger en tant que citoyen                               
ainsi que les mesures prises pour enrayer le phénomène par les journalistes ou encore les                             
gouvernements. 
 
 
 
 
    
10  
Etat des lieux 
Dans cette partie, nous définirons ce qu’est une fake news grâce à sa définition, mais aussi ses                                 
différentes formes historiques et actuelles. 
 
 
1) Définition et étymologie 
L’Académie française s’est-elle même exprimée sur les fake news suite à l’utilisation récente et                           
massive de l’expression et souhaiterait que le terme “infox” , créée à partir des mots                           5
“information” et “intoxication“ soit de préférence utilisé pour parler de “fake news”. En réalité, le                             
terme “fake news” est le plus souvent traduit en français sous la forme “fausse information”.                             
Pourtant la langue anglaise dissocie les deux termes, “false” pour les informations erronées et                           
“fake” pour celles qui sont falsifiées .  6
Son utilisation devrait donc être divergente selon les situations mais on parle le plus souvent de                               
“fausse information” pour parler du phénomène dans son ensemble. Ce terme sous-entend que                         
l’information est fausse puisqu’une faute a été commise dans celle-ci. Dans ce même cas, les                             
Anglais parleraient de “wrong news”. Il faudrait donc en français parler de “désinformation” pour                           
parler d’information fausse , dont le contenu aurait été faussé de manière délibérée . 7
Cette notion de “fake news” a donc rapidement été utilisée en France pour englober plusieurs                             
formes d’informations très différentes comme les articles humoristiques, les articles                   
“aguicheurs”, ceux de propagande ou encore les articles de presse erronés . 8
Depuis que les informations existent dans l’Histoire, ces “fausses informations” ont toujours été                         
présentes que ce soit au Moyen Âge sous la forme de rumeurs, on dit d'ailleurs que “la rumeur                                   
est le plus vieux média du monde”, pendant la guerre ou l’après-guerre avec des unes de                               
5
Commission d’enrichissement de la langue française, Recommandation sur les équivalents français à 
donner à l'expression fake news, Legifrance, 04 octobre 2018 
6
Roland Gauron, “Fake news”, un même terme pour plusieurs réalités, Le Figaro, 07 mars 2017 
7
Jérémie Maire, “Mais au fait, comment traduire “fake news” en français ?”, Télérama, 29 mars 2017 
8
William Audureau, Pourquoi il faut arrêter de parler de “fake news”, Le Monde, 31 janvier 2017 
 
    
11  
journaux de propagande politique ou encore via les “hoax ” qui circulaient par mail et sur les                               9
blogs. 
Les fake news peuvent donc être définies comme des “hoax” modernes qui sont des rumeurs                             
ou propagandes, diffusées à différentes échelles sur les réseaux sociaux ou dans la presse et                             
sont relayées à de multiples reprises avant d’être à terme démenties. 
C’est donc une expression nouvelle qui englobe à la fois des pratiques anciennes, comme les                             
rumeurs ou la propagande, et des pratiques nouvelles, comme les faux articles de presse qui                             
sont eux-mêmes à l’origine de la propagation des fake news sur le devant de la scène. 
 
2) Les fake news dans l’histoire
Nous venons de l’aborder, les fake news ne sont pas nouvelles, déjà au Moyen Âge celles-ci                               
existaient. A l’époque ces fausses nouvelles étaient appelées “rumeurs”. L’une des plus connues                         
de cette époque fut celle du “procès des Templiers ” qui consistait à diffamer les Templiers                             10
pour les fragiliser. Mené par Guillaume de Nogaret, conseiller du roi Philippe le Bel, cette rumeur                               
a fonctionné et l’ordre des Templiers a été dissout, les responsables brûlés et les autres                             
membres recherchés . 11
Dans toutes les guerres les fake news étaient là aussi très présentes sous forme de                             
propagande. Les unes de presse papiers d’après-guerre en sont l’exemple type et permettaient                         
aux auteurs de propager leurs idées ou de vendre davantage de journaux . 12
Durant la Première Guerre mondiale, une des plus propagées date de 1914 et fut celle d’un                               
enfant au petit fusil à bois, tué par erreur par un soldat allemand qui pensait y voir une menace . 
13
9
Se traduit en français “canular”. Définition : Jouer un tour à quelqu’un - Larousse.fr 
10
L'ordre du Temple est un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, dont 
les membres sont appelés les Templiers, Wikipédia, consulté le 05 septembre 2019 
11
Catherine Kikuchi, “Vu du Moyen Âge : Philippe le Bel, un amateur de fake news”, TheConversation, 2 
juillet 2017 
12
La Rédaction, “Scandale à la une” : la preuve que les fake news ne datent pas d'Internet, ELLE 
13
François Allard-Huver, “Les fausses nouvelles de la Grande Guerre, des “infox” avant l’heure”, SudOuest, 
06 novembre 2018 
 
    
12  
La mort du petit garçon au fusil de bois s’est largement répandue durant la guerre mais a été                                   
amplifiée et aggravée au fil du temps transformant le tir du soldat allemand comme un acte                               
délibéré. Appuyé par la publication de poème (“Le petit fusil de bois”, Théodore Botrel), de                             
musique (“Le gamin au fusil de bois”, André Langrand et Frédéric ​Boissière​) ainsi que d’image                             14
de propagande (Jean Veber, “Il les avait menacés de son petit fusil de bois”) . 15
Marc Bloch, historien et résistant, a, à ce propos, abordé les éléments qui multiplient la                             
propagation de ces fausses informations: “Une fausse nouvelle naît toujours de représentations                       
collectives qui préexistent à sa naissance ; elle n’est fortuite qu’en apparence, ou, plus                         
précisément, tout ce qu’il y a de fortuit en elle, c’est l’incident initial, absolument quelconque, qui                               
déclenche le travail des imaginations ; mais cette mise en branle n’a lieu que parce que les                               
imaginations sont déjà préparées et fermentent sourdement.” . 16
 
3) Les différents types de fake news dans les nouvelles technologies
a) La propagande politique 
Le propagande politique est l’une des principales sources de fake news sur internet. Elle a pour                               
but de créer du faux contenu qui impactera une personne ou un groupe politique ou même                               
d’autres opposants comme les militants associatifs ou les journalistes afin de les décrédibiliser.                         
Elle permet aussi aux différents acteurs politiques d’imposer leurs idées en produisant du                         
contenu favorable à leur mouvement politique. 
On peut dissocier les fake news de la propagande politique en deux parties, la première est celle                                 
dont le contenu sera trompeur.  
On peut prendre pour exemple l’une des fake news qui a particulièrement circulé durant la                             
campagne présidentielle française de 2017 et qui ciblait le candidat Emmanuel Macron. Celle-ci                         
affirmait que le candidat était homosexuel et avait pour intérêt de le faire perdre en crédibilité en                                 
14
A.Langrand et F.Boissière, “Le gamin au fils de bois”, 1914 
15
Jean Veber, “Il les avait menacés de son petit fusil de bois”, BNF, 15 août 1914 
16
Bloch, M. B. (1921). Réflexions d’un historien sur les fausses nouvelles de la guerre (ALLIA). France : 
ALLIA. 
 
    
13  
montrant qu’il ne disait pas toutes les vérités aux électeurs et afin de lui opposer une partie de                                   
l’électorat anti-homosexuels contre lui . 17
Il existe aussi la propagande modifiée ou détournée dont le contexte est faux. La conseillère de                               
Donald Trump, Kellyanne Conway, a été l’une des premières à utiliser le terme de “fait alternatif”                               
afin de justifier le discours du porte-parole du président Trump qui affirmait que la “cérémonie                             
d'investiture fut la plus grande en termes d’audience” alors que les photos de la cérémonie                             
montraient l’exact contraire . Donald Trump est d'ailleurs l’un des ceux qui utilise le plus                           18
l’expression “fake news” et qui l’a démocratisé au point que lorsqu’on tape le hashtag                           
“#fakenews” sur Twitter, c’est le compte de Donald Trump qui ressort en premier. 
 
b) Les sites satiriques ou parodiques 
Certains sites comme Legorafi.fr (anagramme de Lefigaro.fr), Footballfrance.fr (inverse de                   
Francefootball.fr) ou encore Actualite.co sont eux spécialisés dans les fausses informations,                     
pas pour désinformer les lecteurs mais par simple plaisanterie avec des articles satiriques ou                           
parodiques créés pour faire rire les lecteurs.  
Cependant, ces articles très bien écrits semblent être vrais pour certains et sont parfois mêmes                             
relayés par la presse généraliste par erreur. Par un exemple, un journaliste du journal Stratégies                             
s’est déjà fait piéger par l’un de ces articles. Invité sur France Inter, il se moquait du fait que                                     
Jérôme Cahuzac se plaignait des mensonges répétés du Rabbin Bernheim tout en citant une                           
interview qu’aurait donnée Jérôme Cahuzac : “Ce que j’ai fait n’est pas bien mais ce que je                                 
trouve intolérable, c’est le mensonge du rabbin”. Malheureusement cette interview provenait du                       
célèbre site parodique Legorafi.fr . 19
Les personnalités politiques se font, elles aussi, piégées par ces articles et les relaient comme                             
par exemple, Christine Boutin, interrogée sur BFM TV à propos de l’annonce du report de la loi                                 
17
Rédaction, “Tout savoir sur les Fake News”, Visibrain  
18
William Audureau, “Faits alternatifs, fake news, post-vérité… petit lexique de la crise de l’information”, Le 
Monde, 25 janvier 2017 
19
Caroline Besse, “Le Gorafi, site d’info potache parfois pris au sérieux”, Télérama, 12 avril 2013 
 
    
14  
famille, le 3 février 2014. Durant cet interview, elle a tout simplement cité un tweet de Legorafi                                 
destiné à plaisanter du recul de la gauche : “stratégie provisoire d’avancement à potentialité                           
différée” . 20
Certains militants politiques en profitent et s’en servent aussi comme un instrument de                         
propagande en relayant ces faux articles sur d’autres canaux journalistes (multiplication                     
d’articles) ou sur les réseaux sociaux. Au fur et à mesure, ces fausses informations sont                             
amplifiées et agrémentées de réelles fake news. Pour illustrer cela, un exemple très parlant fût                             
celui d’un article du Legorafi : “Emmanuel Macron : « Quand je serre la main d’un pauvre, je me                                     
sens sale pour toute la journée »” . Diffusée en masse par certains militants et opposants, la                               21
fausse information refait surface lors de la campagne présidentielle à l’entre-deux-tours lorsque                       
le candidat rejoint les salariés de Whirlpool. Pour amplifier cette fausse information, des images                           
d’Emmanuel Macron en déplacement pour rencontrer des pêcheurs ont ensuite été détournées.                       
Après avoir brandi une anguille avec ses mains, Emmanuel Macron se les lave dans l’eau puis                               
avec une lingette, une fois revenu dans sa voiture. Ces images du candidat dans la voiture ont                                 
été isolées, détournées et relayées sur les réseaux sociaux avec pour légende ce message : “il                               
se lave les mains après avoir serré quelques mains d'ouvriers”. Cette fausse information a                           
même été relayée par Marine Le Pen au cours d’une interview au Parisien . 22
Ce dernier exemple illustre très bien les fake news : du faux contenu est créé, il est ensuite                                   
relayé massivement, suivi d’ajouts, de modifications ou encore de détournements, amplifiant la                       
fake news. 
 
c) Le contenu “piège à clics”
Appelé “piège à clics”, “putaclic”, “l’appât à clics”, “attrape-clics” ou encore “clickbait” en anglais,                           
ce contenu peut s'apparenter à des usines à buzz et est le plus souvent constitué de fausses                                 
20
Adrien Sénécat, “Quand Le Gorafi est pris au pied de la lettre”, Le Monde, 5 mai 2017 
21
La Rédaction , ”Emmanuel Macron : « Quand je serre la main d’un pauvre, je me sens sale pour toute la 
journée »”, Legorafi, 1 juin 2016 
22
Romain Baheux , ”Non, Emmanuel Macron ne se lave pas les mains après avoir serré la main 
d'ouvriers”, Le Parisien, 27 avril 2017 
 
    
15  
informations, elles aussi amplifiées et déformées. Le principal problème de ce genre de site                           
comme BuzzFeed, Slate ou encore Démotivateur est la propagation des rumeurs. 
Ces sites créent les titres les plus accrocheurs possible nous promettant des remèdes miracles                           
ou des révélations inédites (ex : “cette femme marche dans la rue, ce qui va suivre va vous                                   
étonner”), quitte à s’éloigner de la vérité dont le seul but de ces articles et de produire des clics                                     
afin que le site se rémunère grâce aux pubs présentes sur son site. Facebook a d'ailleurs défini                                 
les “Clickbait” d’une très bonne manière et les considère comme des articles contenant des                           
titres “qui retiennent de manière intentionnelle des informations cruciales ou bien trompent les                         
gens, ce qui les oblige à cliquer pour trouver la réponse.” . 23
De plus en plus présents sur internet et sur les réseaux sociaux, au point que Netflix va bientôt                                   
lancer une série du même nom , les “clickbait” sont combattus par les géants du numérique.                             24
Facebook a d'ailleurs déclaré la guerre à ce contenu et le combat semble rude. Le réseau social                                 
doit trouver la bonne manière pour pouvoir identifier le contenu “clickbait” sans impacter le                           
contenu légitime. L’entreprise a donc déployé un algorithme lui permettant d’identifier les titres                         
“pièges à clics” en établissant une sorte de blacklist de titres qui “retient les informations                             
requises pour comprendre le contenu de l’article et si le titre exagère le contenu réel, pour attirer                                 
le lecteur”. Si le contenu identifié est positif, alors la page qui publie ce contenu sera                               
déréférencée sur Facebook et sa visibilité sera moindre. 
 
d) Le contenu erroné
Le terme “fake news” est également utilisé, peut-être par abus, pour désigner de vrais articles de                               
presse erronés. Si ces articles sont par définition des erreurs faites par leurs auteurs, ils peuvent                               
avoir un impact sur la diffusion de fausses informations. 
La presse elle-même n’hésite pas à définir ces articles erronés comme des fakes news. En 2015                               
le magazine The Atlantic a défini un des articles du célèbre New York Times de fake news. En                                   
23
Jean-Philippe Louis, “Vous ne devinerez jamais ce que Facebook va faire contre le « clickbait »”, Les 
Echos, 05 août 2016 
24
Tiffany Lacomacci, “Clickbait, la prochaine série Netflix qui s'attaque aux réseaux sociaux”, 
GQMagazine, 31 août 2019 
 
    
16  
cause, l’accusation des journalistes affirmant que l’auteur de la tuerie de San Bernardino                         
(Californie), en décembre 2015, avait fait des appels au djihad sur les réseaux sociaux . 25
Ces erreurs commises le plus souvent dans la précipitation lors d’évènements importants sont                         
le plus souvent le fruit des journalistes qui cherchent à être les premiers à publier l’information                               
qui sera à la une de toute la presse. Elles peuvent aussi être issues de négligences de la part du                                       
journaliste lorsque, par exemple, des sources déforment les faits, s’il y a une mauvaise                           
compréhension d’un journaliste ou encore, la non-vérification des récits. 
L’impact de ce type d’articles est qu’il décrédibilise le journalisme vis-à-vis du grand public qui                             
en devient donc méfiant. 
 
4) Quel est le fonctionnement d’une fake news réussie ? 
Précédemment nous avons vu ce qu’était une fake news par ses définitions mais comment                           
fonctionnent-elles ? Nous verrons dans cette partie comment les fake news réussissent à se                           
propager et l’illustrerons avec des exemples. 
 
a) Les étapes et techniques 
La plupart des auteurs de fake news utilisent les mêmes méthodes et techniques pour créer et                               
diffuser leurs fausses informations. 
Une des premières techniques utilisées par les créateurs de fausses informations et le fait de                             
cacher leur identité. L’un des grands principes sur Internet est la possibilité d’être anonyme et                             
donc de publier du contenu sans identité précise mais avec un pseudonyme. Il y a cependant                               
certaines informations qui sont normalement publiques sur les réseaux sociaux (comme le pays                         
d’origine, la date de création et les connaissances, etc.) que les auteurs doivent falsifier. Cacher                             
leur identité permet de ne pas révéler qui ils sont vraiment ce qui pourrait enrayer leur fake news                                   
si par exemple, ce sont des opposants politiques ou des personnes originaires d’un pays n’ayant                             
aucun rapport avec celui contenu dans la fausse information. 
25
William Audureau, “Pourquoi il faut arrêter de parler de “fake news””, Le Monde, 31 janvier 2017 
 
    
17  
D’autres n’hésitent pas à cacher leur identité en créant de fausses “plateformes” comme des                           
sites d’informations locales qui paraissent neutres au premier abord grâce à leur nom commun                           
(ex: Nordactu, Infos Bordeaux, Rhône-Alpes Info ou Breizh Info) . C’est cependant des militants                         26
d'extrêmes droites qui maintiennent ces sites et permettent de diffuser leur propagande.                       
L’ensemble de ces sites permettent de cibler des individus ou groupes précis et créant de                             
nombreux articles qui seront référencés dans les résultats de recherche de Google par exemple.  
Dans le même esprit que ces sites “régionaux” ou “citadins” la création de fausses pages, de                               
comptes et d’applications sur les réseaux sociaux est courante. Elle permet à ceux qui les                             
gèrent de produire du contenu pour que les personnes qui les suivent puissent les partager                             
rapidement et de manière récurrente. 
 
L’usurpation d’identité est une technique devenue légion dans le domaine des fake news. La                           
création de sites avec des noms de domaine très proche de sites sérieux en est l’exemple. Pour                                 
comprendre, il faut savoir qu’un nom de domaine est semblable à une adresse postale pour un                               
site web et est composé d’un nombre ainsi que d’une extension tel que “.fr”, “.com” ou encore                                 
“.uk”. Il suffit donc de réserver un nom de domaine avec le même nom qu’un site connu, mais                                   
avec une extension différente ou de jouer avec le nom et l’extension pour avoir un site web avec                                   
un nom familier qui parlera aux internautes (ex: le site du journal belge LeSoir a son site web en                                     
“Lesoir.be” et il existe sa copie en “Lesoir.info”). 
D’autres sites utilisent des noms de domaine différents des leurs pour partager des articles sur                             
les réseaux sociaux (ex: “franceinfotele.com” ressemblant au vrai site d’information de                     
FranceInfo). Après avoir cliqué sur le lien, l’internaute est automatiquement redirigé vers le site                           
partageant la fausse information (ex: “Nordpresse.be” site parodique). Il aura donc eu                       
l’impression d’être sur une information sérieuse du site d’information FranceInfo et non sur le                           
site parodique Nordpresse . 27
26
Samuel Laurent, “Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants 
identitaires”, Les Décodeurs - Le Monde, 01 novembre 2016 
27
La Rédaction, “Non, il n’y a pas eu d’enfants tués à Lille avec un Hand-Spinner”, Hoax-Net, 25 mai 2017 
 
    
18  
 
Les fake news sont pour la plupart créées à partir d’images, de vidéos ou encore d’informations                               
manipulées. Elles peuvent être fabriquées de toute pièce, détournées de leur signification initiale                         
ou sorties de leurs contextes. 
Grâce à cette manipulation, un nouveau sens est donné aux images. Par exemple, plusieurs                           
images montrant des militaires manipulant de l’or ont été détournées pour affirmer que l’armée                           
française profitait de son opération de protection de la population malienne pour piller les                           
ressources du pays . Cependant, parmi les 4 photos, la première est une photo disponible sur le                               28
site du ministère des armées françaises montrant des soldats en Centrafrique au cours d’une                           
opération de destruction de munition. Sur la seconde, où on voit un militaire assis sur des                               
centaines de lingots, un drapeau américain est très facilement visible sur la veste de celui-ci.                             
Cette photo, associée à la troisième, correspond à une mission de l’armée américaine qui avait                             
saisi environ 2 000 lingots d’or. Il s’est ensuite avéré que ces lingots étaient faux et n’étaient pas                                   
composés d’or. La dernière image, où on y voit des engins de chantiers de l’armée, provient du                                 
site officiel de la Légion étrangère.  
Certains n’hésitent pas à transformer les informations qui circulent en le réinterprétant pour                         
défendre leur cause. C’est le cas avec certains sites d’extrême droite comme                       
“lesobservateurs.ch” ou “medias-presse.info” affirmant récemment que Greta Thunberg aurait                 
dit que : “Le climat change à cause du racisme, du colonialisme, du patriarcat.” . Cette citation                               29
aurait été exprimée par la jeune militante au cours d’une tribune à l’occasion de la COP25,                               
conférence des Nations unies sur le climat. Cependant, le discours qu’elle a tenu, n’est pas                             
celui-ci, elle a affirmé que la crise climatique était une question d’écologie, mais aussi liée à un                                 
système politique inefficace : “C’est une crise des droits humains, de la justice et de la volonté                                 
politique. Les systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée.                       
Nous devons les démanteler. Nos dirigeants politiques ne peuvent plus fuir leurs                       
28
Anne-Sophie Faivre Le Cadre, “Non, ces photos ne montrent pas des militaires français pillant de l’or au 
Mali”, AFP Factuel, 28 octobre 2019 
29
Les Décodeurs, “Non, Greta Thunberg n’a pas vraiment écrit : « Le climat change à cause du racisme »”, 
Le Monde, 09 décembre 2019 
 
    
19  
responsabilités.”. Les créateurs de cette fake news n’ont donc pas hésité à déformer certains                           
propos afin d’alimenter leurs idéologies et de continuer à dénigrer une personnalité qu’ils ne                           
supportent pas. 
 
La combinaison de publication de fausses informations à de vraies informations est une arme                           
redoutable utilisée permettant de faire croire à des fake news plus facilement en donnant de la                               
crédibilité à celles-ci. 
Il est déjà très compliqué pour un lecteur lambda de vérifier les informations qu’il consulte et ça                                 
l’est encore plus lorsque certains médias ou certaines pages et comptes de réseaux sociaux                           
publient de nombreux articles. Ces publications massives sont le plus souvent composées                       
d’une grande partie de vraies informations provenant de médias sérieux tel que des journaux ou                             
des chaînes télévisés. Mais le problème, c’est que des informations totalement erronées ou                         
inventées sont publiées au milieu des vrais. 
Certains de ces sites internet oublient de mentionner certains faits importants d’une information                         
ou les manipulent en les modifiant pour les adapter selon l’idée de l’auteur et en les sortant de                                   
leur contexte. Cette stratégie utilisée pour orienter le lecteur vers des idées et une interprétation                             
précises que souhaitent transmettre les auteurs relève de la désinformation.  
Ils n’hésitent pas à utiliser une méthode utilisée pour la propagande politique que nous avons                             
abordée dans la partie du même nom : les “faits alternatifs” . Ils mélangent dans un même                               30
article de vraies informations qui peuvent être vérifiées à des faits alternatifs tout en justifiant                             
cette méthode en affirmant que les médias traditionnels ne publieront jamais cette information                         
puisqu’ils mentent et cachent la vérité. 
L’utilisation de la combinaison de vrais et de fausses informations est utilisée dans différents                           
domaines d’information comme celui des “Nouvelles et actualité” avec le site “dreuz.info” qui                         
affirme que le président Macron avait détourné plusieurs milliers d’euros et que les médias                           
traditionnels ne veulent pas en parler. Le cas de la “Science et conspirations” est lui aussi un                                 
30
William Audureau, “Faits alternatifs, fake news, post-vérité… petit lexique de la crise de l’information”, 
Les décodeurs - Le Monde, 25 janvier 2017 
 
    
20  
domaine touché. Le site “nouvelordremondial.cc” n’a pas hésité à publier un article dans lequel                           
un agent de la CIA aurait affirmé que les attentats du 11 septembre avaient été orchestrés par                                 
les Etats-Unis. Bien évidemment, cette fausse information a été détournée et modifiée afin d’y                           
insérer de vraies informations. D’autres domaines comme la “Santé et bien-être” ou encore le                           
“Viral et sensationnaliste” sont eux aussi touchés. Pour le premier, il faut se méfier des sites                               
ayant pour mention légales “à usage éducatif seulement” ou encore “nous ne sommes pas                           
médecins et nous ne prétendons pas l’être”. Les informations publiées sur les sites du second                             
domaine peuvent très facilement être vérifiées sur Google grâce à des recherches de texte ou                             
d’image inversée . 31
 
Pour éviter des poursuites judiciaires, les créateurs de fausses informations n’hésitent pas à                         
s’expatrier hors de nos frontières. 
En droit de la presse, les directeurs de la publication sont légalement les principaux                           
responsables. Certains sites en profitent donc pour placer leur gestion sous un organisme                         
étranger et désignent un responsable de la publication hors de France. C’est le cas pour le très                                 
critiqué site islamophobe Riposte laïque qui est géré par l’association Riposte laïque suisse et                           
dont l’unique nom de responsable indiqué est celui d’une Marocaine domiciliée en Thaïlande .  32
L’autre technique pour échapper à la justice est de faire héberger les sites internet dans des                               
pays où la justice française ne pourrait pas être compétente. Par exemple, le site fdesouche, lié                               
à l'extrême droite et connu pour de nombreuses fausses informations, est hébergé au Canada et                             
le directeur de la publication nommé est un Indien que la police indienne a d'ailleurs eu                               
beaucoup de difficulté à localiser.  
Ces précautions, prises par ces sites montrent bien qu’ils sont tout à fait conscients de la                               
désinformation qu’ils produisent. 
  
31
Camille Lopez, “Voici des sites internet qui publient des conspirations, des fausses informations, des 
rumeurs et des fausses nouvelles”, Journal Metro, 10 août 2017 
32
Olivier Faye, “La « fachosphère » s’expatrie pour échapper à la justice”, Le Monde, 20 mai 2016 
 
    
21  
b) Zoom sur : Campagne de désinformation pour les élections 
présidentielles françaises de 2022 
Nous allons ici nous intéresser à une enquête réalisée en 2019 par l’organisation                         33
non-gouvernementale EU DisinfoLab, une ONG spécialisée dans les campagnes de                   
désinformation sophistiquées.  
L’ONG a enquêté sur deux pages Facebook soutenant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon :                             
“Marine Le Pen 2022” (plus de 30 000 mentions “j’aime”) et “Jean-Luc 2022” (plus de 5 000                                 
mentions “j’aime”) ​(voir annexe 3.A). 
Ces deux pages ont été choisies par EU Disinfolab car certains des articles qui étaient relayés                               
(hébergés sur linfonational.net) ont fait l’objet de vérifications et clarifications par l’AFP,                       
Libération et CheckNews démontrant qu’il s’agissait d’infox ​(voir annexes 3.B et 3.C). 
Nous avons pu observer que la page “Marine Le Pen 2022” et “Jean-Luc Mélanchon 2022” sont                               
gérées depuis L’Ukraine ​(voir annexes 3.D et 3.G)​. La page “Marine Le Pen 2022” a déjà lancée                                 
des campagnes publicitaires sur Facebook qui ont été supprimées par Facebook ​(voir annexe                         
3.E)​. Aussi, cette page est en fait active depuis 2016, elle s’appelait auparavant “Marine Le Pen                               
2017” pour devenir “Marine Le Pen 2022” le 7 mai 2017, le jour de l'élection présidentielle                               
française ​(voir annexe 3.D). 
Cette page a, par le passé, partagé du contenu provenant du site francenational.com pendant                           
les élections présidentielles de 2017. On peut constater que ce site (francenational.com) est lié                           
au site linfonational.com, linfopopular.net et republique5.fr car ils ont le même identifiant de                         
publicité Google ​(voir annexe 3.F). 
Le site linfopopular.net est aussi enregistré en Ukraine et est très partagé sur la page “Jean-Luc                               
Mélenchon 2022” gérée elle aussi depuis l’Ukraine. 
Les informations d’enregistrement du nom de domaine republique5.fr auraient été enregistré                     
par deux personnes Ilya M. et Ilya S ​(voir annexe 3.H). Il existe deux comptes Facebook aussi                                 
33
@Disinfoeu, “BREAKING: We uncovered 2 Facebook pages managed from Ukraine that support Marine 
Le Pen and Jean-Luc Mélenchon”, Twitter, 22 novembre 2019 
 
    
22  
enregistrés avec ce nom. Ces deux comptes ont massivement partagé du contenu des sites                           
précédemment mentionnés sur des groupes pro gilet-jaune ​(voir annexe 3.I)​. 
Un autre point intéressant à relever est que les détenteurs de ces comptes ne semblent pas                               
parler français, car ils ne font que partager directement les liens dans leurs groupes sans                             
ajouter du texte ​(voir annexe 3.I)​. 
Aucune de ces pages n’a appartenu aux partis politiques respectifs de Marine Le Pen et                             
Jean-Luc Mélenchon. 
 
c) Zoom sur : Campagne d’infox lors des élections présidentielles 
Taïwanaise de 2020 
Le second focus sur une fake news, concerne les élections présidentielles de Taïwan. Lors de la                               
campagne présidentielle, plusieurs phénomènes pouvant s'apparenter aux infox ont pu être                     
observés. 
Taïwan est un territoire dont le statut d'administration est complexe. En effet, le statut de l’île                               
pose la question de savoir si Taïwan est un territoire indépendant administré par la République                             
de Chine ou s'il s'agit pleinement d'une province chinoise dont l'autorité serait le gouvernement                           
de la République populaire de Chine. 
Le 11 janvier 2020 dernier se sont déroulées les élections présidentielles et législatives à                           
Taïwan. C'est la candidate pro-indépendante, Tsai Ing-wenn (parti démocrate DPP                   
précédemment au pouvoir), qui a remporté ces élections avec plus de 57,1% des voix face au                               
candidat prochinois, Han Kuo-yu (parti nationaliste chinois) qui lui a récolté 38,6% des voix . 34
 
34
Rédaction, "Taïwan : la présidente sortante remporte l’élection face à son rival pro-Pékin", Le Monde 
avec AFP, 11 janvier 2020 
 
    
23  
Taïwan est le pays le plus avancé en Asie en termes de droits LBTQ+, il s'agit du premier pays                                     
d'Asie à avoir autorisé le mariage homosexuel en mai 2019 . La loi autorisant le mariage pour                               35
tous a été mise en place par le précédent gouvernement prodémocratie taïwanais. 
C'est lors de la campagne présidentielle que de nombreuses fake news homophobes ont vu le                             
jour sur les réseaux sociaux . En effet, un grand nombre de faux articles affirmait que le                               36
précédent parti démocrate au pouvoir aurait dépensé plus d'un million de dollars afin d'organiser                           
la Taïwan Pride (gay pride taïwanaise). 
Une des images illustrant l'article, possède des titres très provocateurs, tels que :                         
"Souhaitez-vous vraiment que vos enfants ressemblent à ça ?" et "Est-ce ainsi que vous allez                             
voter ?" ​(voir annexe 4.A). 
Il s'agit clairement d'une infox. Les producteurs financiers des marches de la fierté sont les                             
organisateurs eux-mêmes et n'ont aucun lien avec les partis politiques. 
 
D'autres fausses informations ont aussi vu le jour sur d'autres réseaux sociaux tel que Line, une                               
application messagerie populaire à Taïwan. Voici un extrait des fausses informations les plus                         
populaires : 37
● Le doctorat de la candidate Tsai Ing-wen serait un faux; 
● La CIA paie les protestataires hongkongais 385 dollars par jour pour aller manifester, 
● Les militants prodémocratie à Hong-kong et Taïwan sont Vietnamiens et Japonais. 
Toutes ces informations sont fausses et ont été démenties, par les médias traditionnels et                           
reconnus du pays. 
 
35
Harold Thibault, "Taïwan légalise le mariage homosexuel, une première en Asie", Le Monde, 17 mai 
2019 
36
Isabella Steger, “Taiwan’s president is battling a deluge of election-linked homophobic fake news”, 
Quartz, 06 janvier 2020 
37
lice Su, "Can fact-checkers save Taiwan from a flood of Chinese fake news?", Los Angeles Times, 16 
décembre 2019 
 
    
24  
Il a été très difficile pour Taïwan d'endiguer la propagation de ces infox. En effet, la messagerie                                 
instantanée Line est un réseau social où les groupes de discussion sont fermés, rendant la                             
modération de contenu complexe. De plus les membres des groupes de ces discussions                         
appartiennent souvent à la même famille ou possèdent des relations proches. Le fait que les                             
membres de ces groupes sont socialement proches renforce le facteur de crédibilité à ces                           
fausses informations . 38
En revanche, Facebook a lui spécialement créé pour ces élections, un comité (war room) qui est                               
responsable de la suppression de 118 pages, 99 groupes et 51 comptes basés à Taiwan                             
diffuseur de fausses informations . Toutefois, aucune précision sur l'orientation idéologique de                     39
ces acteurs n'a été donnée. 
La société civile Taïwanaise a, quant à elle, mis en place un système de fact-checking baptisé                               
Cofacts pour que les citoyens puissent vérifier l'exactitude de diverses informations. 
 
C'est aussi pendant le dernier débat présidentiel qu'une vérification des déclarations des                       
candidats à été faite. Ce projet a été créé par les sites d'information READr . 40
Le résultat est intéressant: 92% des affirmations de la candidate démocrate Tsai Ing-wen                         
étaient correctes, alors que seulement 40% des informations données par le candidat Han                         
Kuo-yu (parti prochinois) étaient vraies. 
 
Mais y a-t-il un acteur responsable de la création et la diffusion de fausses informations ? 
La Chine avait intérêt à ce que ce soit le candidat prochinois Han Kuo-yu qui remporte les                                 
élections, afin de renforcer sa mainmise sur le pays et pour agrandir sa puissance territoriale. 
38
Pablo Maillé, "Taïwan : les fake news parasitent l’élection présidentielle", usbeketrica, 09 janvier 2020 
39
Sarah Zhen, "Taiwan's main parties warn of disinformation and 'fake news' ahead of elections", South 
Chine Morning Post, 07 janvier 2020 
40
Katherin Wei, "Concerted effort in Taiwan to fight fake news as polls loom", The Straits times, 05 janvier 
2020 
 
    
25  
Le ministre de la sécurité informatique du pays, Jyan Hong-wei a indiqué que Taïwan est la cible                                 
de plus de 30 millions de cyberattaques par mois où environ la moitié serait chinoise. 
La diffusion de fausses informations est une pratique intéressante pour la Chine. En effet, il ne                               
s'agit pas d’une pratique militaire et donc n'attirent pas l'oeil de la communauté internationale. 
 
Toutefois, il faut souligner que certaines démarches pro chinoises observées proviennent                     
d'individus isolés basés à Taïwan ou en Chine . Un bon exemple est les influenceurs sur                             41
Instagram qui, au travers de photos ne semblant pas engagées, montrent leur soutien au                           
candidat pro chinois ​(voir annexe 4b). ​Du contenu mensonger partagé par des comptes qualifiés                           
de comptes “troll” a pu être observé sur divers réseaux sociaux. 
 
 
 
41
Raymond Zhong, "Awash in Disinformation Before Vote, Taiwan Points Finger at China", 06 janvier 2020 
 
    
26  
A qui profitent les fake news ? 
Nous verrons ici pourquoi les fake news sont au coeur de notre actualité et quelles sont leurs                                 
impacts sur notre société. 
 
1) Les différents acteurs  
a) Auteurs 
i) Les journalistes 
Donald Trump accuse fréquemment la majorité des journalistes de créer des fake news. Il n’est                             
pas rare de l’entendre dire, durant ses discours officiels, “You are fake news” pour désigner les                               
journalistes qui ne vont pas dans son sens alors qu’il est lui-même l’auteur de nombreuses fake                               
news .  42
Les journalistes peuvent malgré tout être les auteurs de “fake news” du fait qu’ils doivent être                               
rapides dans l’écriture et la publication de contenu en raison des nouveaux moyens de diffusion                             
plus rapides et instantanés.  
Alors que la presse doit vérifier ses sources avant toute publication, certains d’entre eux ont                             
déjà publié ou relayé des fake news dans la précipitation. Pour exemple, lors de l’ouragan Irma                               
une information affirmant que 250 détenus s’étaient évadés a été relayée par plusieurs médias                           
français. L’information provenait d’une capitaine de gendarmerie de Saint-Martin qui a ensuite                       
été démentie par la gendarmerie puis le Premier Ministre . 43
Le principal problème de ces fake news publiées par des médias sérieux et reconnus, est                             
qu’elles donnent de la crédibilité à celles-ci. En parallèle, ces médias perdent en crédibilité.                           
L’AFP en a fait les frais en ayant annoncé la mort de Martin Bouygues par erreur dans une                                   
dépêche officielle qui a ensuite été reprise par de nombreux autres médias . Les                         44
42
Mathilde Cousin, “Donald Trump : Ses dix «fake news» les plus marquantes depuis son élection”, 20 
minutes, 20 janvier 2018 
43
C. Si., “Requins, évasion, Air France : beaucoup de «fake news» autour de l’ouragan Irma”, Le Parisien, 
11 septembre 2017 
44
Alexis Delcambre, “L'AFP et la mort démentie de Martin Bouygues : le film des événements”, Le Monde, 
28 février 2015 
 
    
27  
conséquences ont été nombreuses, l’AFP a dû ensuite démentir par communiqué officiel,                       
rappeler les règles rédactionnelles à ses équipes et parmi les trois “fautifs”, l’un est parti à la                                 
retraite et les deux autres ont été mutés . 45
Un autre exemple pour illustrer cela est l’annonce de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès.                             
Dans la nuit du 11 au 12 octobre 2019, de nombreux médias français ont annoncé de manière                                 
très affirmative l’arrestation de celui-ci sans attendre les résultats de la police scientifique.                         
Pourtant il s’est avéré qu’il ne s’agissait pas de Xavier Dupont de Ligonnès alors qu’une grande                               
majorité des médias français avait pourtant affirmé son arrestation. La radio France Culture est                           
le seul média français qui n’a pas relayé cette fausse information . On remarque dans cette                             46
affaire, que la fake news est due à un emballement médiatique. L’emploi du conditionnel dans                             
l’ensemble de ces articles a été primordial afin d’éviter que la fausse information ne se                             
transforme en intox. 
On constate donc souvent un certain empressement des médias à publier des articles sans                           
pour autant avoir croisé leurs sources ou patienté le temps nécessaire pour la vérification d’une                             
information. Ce phénomène s’est très probablement accru avec l’apparition des médias                     
d’information en continu, à la recherche de contenu sensationnel en permanence pour pouvoir                         
garder leur audimat. Gérard Depardieu a, dans son livre, très bien résumé cette situation :                             
“Aujourd’hui, c’est l'information qui règne. Avec toutes ces chaînes en continu, ces nouveaux                         
moyens de communication, les informations débarquent en boucle. [...] C’est comme si nous                         
vivions avec une oreillette qui diffuse en permanence mauvaises nouvelles et fausses alertes.                         
Fake news! ​”47
ii) Les auteurs malveillants 
De nombreuses fake news sont produites par des auteurs dits malveillants qui ont pour seul but                               
de propager de fausses informations, en connaissance de cause, liées à une certaine idéologie                           
envers des audiences précises. 
45
Caroline Bonacossa, “L'AFP et la fausse mort de Martin Bouygues : retour sur un trauma”, TéléObs, 12 
juin 2016 
46
Fabien Leboucq, “France Culture est-elle la seule radio à n'avoir pas annoncé l'arrestation de Xavier 
Dupont de Ligonnès ? ”, Libération, 2019 
47
Depardieu, G. (2019). Monstre (French Edition). France : Le Livre de poche. 
 
    
28  
Certaines figures politiques n’hésitent pas à se reposer sur des producteurs de fake news pour                             
propager leurs idées et décrédibiliser leurs adversaires. C’est le cas de Alex Jones, connu pour                             
sa production massive de nombreuses thèses complotistes pendant plusieurs années, qui est                       
une relation du président américain Donald Trump. Il aurait d'ailleurs, selon certains médias,                         
contribué à l’élection de Donald Trump suite aux multiples fausses informations produites,                       48
dont plusieurs, concernant Barack Obama durant l’élection de 2008 (Obama a fait usage                         
d’armes météorologiques pour réprimander les opposants grâce à des tornades, Obama a                       
contaminé l’eau courante avec des produits chimiques qui rendent stériles, etc.) . La                       49
propagation d’idées n’est pas l’unique enjeu pour Alex Jones. Grâce à son site, Infowars, son                             
application pour iPhone ainsi que ses différents comptes sur les réseaux sociaux (Youtube,                         
Spotify, Facebook, Twitter, etc.) il aurait engrangé, jusqu’à 2018, 10 millions de dollars par an.                             
Les GAFA ont depuis pris certaines mesures pour bannir les comptes d’Alex Jones après qu’une                             
plainte pour diffamation ait été jugée recevable. 
 
Il est de plus en plus fréquent d’entendre parler d’ingérence étrangère durant les élections                           
nationales ou européennes. La Russie a souvent été pointée du doigt pour ses probables                           
interventions durant les élections américaines et européennes. Certains médias étrangers,                   
comme Sputnik et Russia Today (RT), qui sont financés totalement par la Russie , n’hésitent                           50
pas à relayer certaines fausses informations avec des visions complotistes.  
La Commission européenne a elle aussi soupçonné la Russie d’ingérence durant les dernières                         
élections européennes. Bruxelles a indiqué que plusieurs acteurs russes auraient participés,                     
grâce à la propagation de nombreuses fake news, à une campagne “continue et soutenue” pour                             
diminuer “le taux de participation et d’influencer le choix des électeurs” .  51
48
Hélène Riffaudeau, “« Alex Jones, la machine à haine », le businessman complotiste”, TéléOBS, 13 avril 
2019 
49
Isabelle Hanne, “Alex Jones, fake news et vraies menaces”, Libération, 3 août 2018 
50
Théo Caubel, Philippine David et Corentin Dionet, “RT France, Sputnik : dix choses à savoir sur les 
médias russes en France”, L’Obs, 30 mai 2017 
51
Lucas Mediavilla, “« Fake news » : Bruxelles soupçonne la Russie d'ingérence dans les élections“, Les 
Echos, 14 juin 2019 
 
    
29  
Depuis les élections américaine de 2016, et les polémiques qui avaient suivi suite au manque de                               
mesures prises par les réseaux sociaux, les campagnes de désinformation comme celle-ci                       
auraient doublé. Ce sont des chercheurs de l’Oxford Internet Institute qui révèle cette                         
information lors d’une étude. Ils précisent que ces campagnes proviennent à la fois de                           
gouvernements démocratiques que des gouvernements autoritaires et sont originaires d’au                   
moins sept grands pays : Arabie saoudite, Chine, Inde, Iran, Pakistan, Russie et Venezuela . 52
iii) Les lecteurs désinformés et non sensibilisés 
Les deux journalistes que nous avons interviewés s’accordent sur le fait que la clé de voûte de la                                   
de la propagation des fakes news sont “les gens de bonne fois qui de chez eux relayent des                                   
informations” , qu’ils “partagent inconsciemment [...] même sans mauvaise intention.” . 53 54
La cause principale de cette constatation est la précipitation qu’ont les lecteurs lorsqu’ils lisent                           
des articles, ne prenant pas le temps de vérifier les informations présentes. Ils peuvent très                             
facilement croire en une fausse information et la relayer aussitôt très simplement. D’après une                           
étude menée par ViaVoice , 28% des 18-24 ans ainsi que 23% des 25-34 ans préfèrent faire                               55
confiance à l’information circulant dans les réseaux sociaux qu’à celle diffusée dans les médias                           
traditionnels. Les fake news circulant sur les réseaux sociaux tel que Facebook ou Twitter                           
auront donc plus de chances d’être relayées et de voir leur impact se décupler. 
Le manque de sensibilisation des internautes est réel, trop peu d’internautes savent comment                         
analyser des fake news ou savent comment fonctionnent les réseaux sociaux. Les fake news                           
s’appuient sur différents mécanismes des réseaux sociaux : l’accès gratuit aux différentes                       
plateformes, l’utilisation opaque des données personnelles ainsi que le ciblage des contenus et                         
publicités. L’ensemble de ces éléments constituent les algorithmes des réseaux sociaux qui                       
52
Oxford Internet Institue, “Use of social media to manipulate public opinion now a global problem, says 
new report”, University of Oxford, 26 septembre 2019 
53
G.Daudin, AFP Factuel, communication personnelle, 10 septembre 2019 
54
E.Donada, Libération - Checknews, communication personnelle, 10 septembre 2019 
55
Etude, “Les attentes des Français envers les journalistes, l’information et les médias”, ViaVoice, mars 
2019 
 
    
30  
vont par exemple proposer du contenu ciblé à l'internaute qu’il aura de grandes chances                           
d’apprécier.  
Ajouter à cela le fait que notre mémoire peut facilement nous jouer des tours . Le monde de la                                   56
publicité utilise souvent notre mémoire pour nous convaincre. Il n’est pas rare de se retrouver                             
face à un produit où nous ressentons des sentiments positifs, mais ces sentiments proviennent                           
sans le savoir de la publicité. Il en est donc de même pour la lecture des titres d’articles que                                     
nous voyons défiler sur les réseaux sociaux. De plus, plus nous voyons une information plus                             
nous allons la considérer comme vraie. La répétition est un phénomène connu pour nous                           57
permettre d'absorber facilement des informations quitte à créer également un semblant de faux                         
souvenir. 
D’après différents chercheurs, nous avons tendance à privilégier les informations allant dans                       
notre sens. Cette tendance appelée biais de confirmation est un biais cognitif, c’est-à-dire un                           58
distorsion du traitement des processus mentaux, consiste à toujours chercher et consulter des                         
informations qui confirment nos pensées, idées et croyances tout en esquivant celles qui les                           
contredisent pour ne pas qu’elles soient remises en cause.  
Les auteurs des fakes news profitent donc des faiblesses de l’internaute, plus généralement de                           
l’Homme, pour qu’il devienne à son tour acteur principal de la propagation des fausses                           
informations. Nous devons donc être conscients que nos sentiments sont manipulables.  
 
b) Cibles 
Comme nous venons de le voir, les internautes sont en première ligne des fake news. D’après                               
une étude BVA , 6 français sur 10 postent sur les réseaux sociaux et ⅓ des français postent                                 59
parfois sans se préoccuper de la fiabilité des informations qu’ils diffusent. Les lecteurs                         
56
Nathalie Mayer, “Fake news: pourquoi les partage-t-on autant ?”, Futura Sciences 
57
Martin Cadoret, “La répétition espacée, une technique pour apprendre plus vite et mieux”, 30 janvier 
2016 
58
REM, “Biais de confirmation: Nous croyons ce que nous voulons croire”, A man in the arena, 22 août 
2017 
59
Sondage, “Les français et les fakes news”, BVA - La Villa Numeris, 04 avril 2019 
 
    
31  
désinformés et non sensibilisés sont donc à la fois auteurs, puisqu’ils font le relais des fausses                               
informations, et cible puisqu’ils sont impactés par les idées transmises par les fake news. 
Les seniors sont d'ailleurs ceux qui sont plus à même de partager des fausses informations.                            60
Trois chercheurs américains l’ont montré, les plus de 65 ans partagent jusqu’à sept fois plus de                               
fake news que les jeunes. En cause le manque d’éducation aux médias du web alors que les                                 
seniors sont habitués aux médias traditionnels et n’ont donc pas toutes les cartes en main pour                               
déjouer les fausses informations. Aussi, ils ont tendance à faire confiance aux informations                         
publiées par leurs connaissances sans les avoir vérifiés. 
Outre le fait que les internautes soient ciblés pour relayer massivement les fake news, ils le sont                                 
aussi pour modifier l’opinion publique. Les gens peuvent être manipulés sur des sujets de                           
société par exemple sur des sujets précis tel que la réforme des retraites, en faveur ou contre la                                   
PMA, les enjeux de la vaccination, etc. 
 
“La marque de fabrique des fake news, c’est de jouer sur nos émotions, de déguiser une vérité,                                 
de nous donner le sentiment de comprendre ce que les autres ne comprennent pas” , selon                             61
Justine Atlan directrice d’e-Enfance. 
En effet, les fausses informations touchent les lecteurs qui sont le plus sensibles et dont                             
certains éléments tels que les émotions, la culture, les paramètres socio-économiques ou                       
encore les idées politiques sont semblables aux leurs.  
Dans ce sens, il existe plusieurs théories provenant de la psychologie des foules prouvant                           62
qu’un individu est amené à agir d’une façon différente que s’il était seul. La première est la                                 
théorie de la norme émergente qui correspond à un sentiment d’universalité. Les membres                         
d’une foule pensent plus facilement au fait qu’une idée est vraie si l’ensemble des membres                             
agissent de la même manière. La seconde est la perte de responsabilité d’un individu. Celle-ci                             
60
Rédaction, “Les seniors propagent sept fois plus de fake news que les jeunes”, LePoint, 10 janvier 2019 
61
Rédaction, “Fake news : un danger même pour les jeunes”, CAF.fr, 22 novembre 2019 
62
Bon, G. L. (2003). Psychologie des foules (French Edition) (Quadrige Grands textes). France : Presses 
Universitaires France. 
 
    
32  
est le fait qu’un individu, lorsqu’il est au sein d’un groupe, perd son identité personnelle et sa                                 
propre responsabilité . Il sera donc poussé à agir différemment en agissant comme les autres.                             
C’est pourquoi on retrouve de nombreuses fausses informations ciblant des idées liées à des                           
groupes (gilets-jaunes, pro/anti Brexit, syndicalistes etc.).  
 
L’une des principales cibles des fausses informations est une situation. Les situations de crises                           
sont le terrain de jeu préféré des créateurs de fake news. Ils n’hésitent pas à profiter                               
d’événements tragiques tels que les attentats, fusillades ou les guerres pour profiter des                         
émotions qui les entourent. Lorsque nous sommes face à des événements dramatiques nous                         
sommes souvent à la recherche des dernières informations pour avoir des explications, on se                           
tournera donc le plus souvent vers celles qui répondront à nos questions y compris vers des                               
informations qui sont approximatives (Rudy Reichstadt) . 63
 
Cependant, il est parfois compliqué de déterminer quelle est réellement la cible finale des                           
fausses informations. Certaines campagnes de désinformation sont en apparence destinées à                     
une audience précise mais c’est en réalité qu’une simple passerelle pour en atteindre une autre. 
Par exemple, les fausses informations liées à la dangerosité des vaccins sur la santé sont en                               
apparence principalement destinées à une audience écologiste. Cependant, l’audience                 
écologiste est à l’écoute de certaines informations dont les sujets sont similaires à ceux de                             
l’audience anticapitaliste. L’objectif des fausses informations sur la dangerosité des vaccins                     
n’est alors pas écologiste, mais il est de permettre aux opposants au capitalisme de fragiliser                             
l’économie de l’industrie pharmaceutique . 64
 
 
 
63
AFP, “Les situations de crise, une cible de choix pour les "fake news"”, Challenges, 5 avril 2018 
64
Augustin Roch, “Comment analyser une infox ?”, Les Echos, 20 mai 2019 
 
    
33  
 
c) Acteurs du numériques 
Les acteurs du numérique tel que Twitter, Facebook ou encore Google jouent un rôle très                             
important dans les fake news, si ce n’est, l’un des plus importants. Ils se retrouvent très souvent                                 
au coeur de l’actualité dans certaines affaires de propagande politique et il n’est pas rare de voir                                 
défiler de fausses informations dans nos fils d’actualités. 
Les géants des réseaux sociaux ont d'ailleurs commencé à prendre certaines mesures contre                         
les fake news. Comme nous l’a précisé le journaliste Guillaume Daudin à l’AFP Factuel, “Les                             
GAFA sont très engagés (pour enrayer les fake news) mais le problème est immense et semble                               
sans fin. Il y a beaucoup de choses à faire et des débats compliqués entre la limitation des                                   
fausses informations et la censure. Aucun réseau social tel que Facebook ou Twitter ne veut                             
censurer mais en même temps il y a des problèmes avec le fait que les gens puissent publier                                   
librement et parfois anonymement sur internet” . 65
Facebook, mis en cause dans différentes affaires liées à certains débats tels que les élections                             
présidentielles américaines ​et le Brexit, a récemment pris des mesures pour enrayer la                         
propagation des fake news. Le réseau social a mis en place un partenariat mondial composé de                               
différents médias, tel que l’AFP, permettant de vérifier le contenu signalé comme indésirable sur                           
Facebook. Ce partenariat rémunéré permet bien évidemment de ralentir les effets des fake                         
news mais aussi d'améliorer les algorithmes de détection de Facebook . 66
Cependant ce partenariat de fact-checking ne concerne pas les publications politiques. Comme                       
l’a affirmé Nick Clegg, directeur mondial des affaires publiques, Facebook ne souhaite pas être                           
considéré comme un “arbitre des débats politiques et d'empêcher le discours d'un politicien de                           
toucher son public” . Le fondateur et président directeur général de Facebook, Mark                       67
Zuckerberg, a récemment été auditionné, par la Commission parlementaire des services                     
financiers au Congrès de Washington à propos de son projet de création d'une monnaie                           
65
G.Daudin, AFP Factuel, communication personnelle, 10 septembre 2019 
66
Service Checknews, “Combien a rapporté à Libé son partenariat de factchecking avec Facebook en 
2018 ?”, Checknews, 30 janvier 2019 
67
AFP, “Facebook exempte les politiques de "fact-checking"”, Le Point, 25 septembre 2019 
 
    
34  
virtuelle, le Libra. La députée américaine et démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a saisi                       
l’occasion pour interroger le PDG sur d’autres sujets dont le rôle de Facebook dans la                             
propagation des fake news. Les questions étaient précises: “en utilisant les données de                         
recensement électoral, est-ce que je pourrais payer pour cibler les personnes noires avec des                           
campagnes leur donnant la mauvaise date d'élection ?“, “est-ce que je pourrais sponsoriser mes                           
publications disant que certains candidats à la primaire républicaine ont voté pour le Green New                             
Deal ? (alors que c'est notoirement faux, ndlr) ?” . Mark Zuckerberg s’est alors retrouvé dans                             68
l’embarras et a répondu par l'affirmative à ces deux questions. 
Comme nous l’a indiqué Emma Donada, journaliste pour CheckNews - Libération, l’une des                         
“préoccupation des réseaux sociaux c’est surtout l’impact des fake news sur leur image” . À tel                             69
point que Twitter a pris le 30 octobre dernier la décision historique d’interdire les publicités liées                               
à la politique . Cependant ce choix, pris quelques semaines après les propos des dirigeants de                             70
Facebook, est bien évidemment un pied-de-nez au réseau social et permet à Twitter de s’offrir                             
une publicité en se démarquant de Facebook mais n'empêchera pas toutes les fake news                           
politiques de proliférer. La majorité des fausses informations ou des approximations                     
directement publiées par des comptes des gros comptes de personnalités politiques, par                       
exemple celui de Donald Trump, pourront toujours jouer avec les algorithmes pour qu’elles                         
soient massivement partagées. 
On le verra dans la partie qui suit, les réseaux sociaux sont le canal de propagation préféré et                                   
privilégié des fake news. 
68
L’Obs, “Quand Alexandria Ocasio-Cortez coince Mark Zuckerberg sur les posts politiques mensongers”, 
L’Obs, 24 octobre 2019 
69
E.Donada, Libération - Checknews, communication personnelle, 10 septembre 2019 
70
Gilles Paris, “« Démarche audacieuse », « décision très stupide »… Twitter bannit les publicités 
politiques”, Le Monde, 31 octobre 2019 
 
    
35  
2) Les causes de la recrudescence des fake news 
D’après une étude menée par l’institut de sondage Ifop, les français sont 3 sur 4 à penser avoir                                   
déjà été confrontés à une fake news . Nous allons donc voir quelles sont les raisons de cette                                 71
augmentation des fake news dans notre quotidien. 
 
a) Le développement des réseaux sociaux 
Grâce à l’avènement des réseaux sociaux tel que Google, Facebook et Twitter, les fausses                           
nouvelles se multiplient à une vitesse folle à tel point que les internautes ne les dissocient plus                                 
des vraies informations. 
Il est très facile pour un internaute de relayer un post ou un tweet, en seulement deux clics le                                     
contenu se verra bénéficier d’un “partage” en plus. Le problème est que pour certains                           
internautes, plus il y a de partages, de tweets ou encore de “j’aime” sur un contenu, plus celui-ci                                   
sera crédible puisqu’il aura été relayé par de nombreuses personnes. Il a d'ailleurs été prouvé                             
par différentes études que nous privilégions les informations qui confirment notre point de vue                           72
puisqu’elles produisent de la dopamine considérée comme récompense par notre cerveau. 
Avant que l’internaute puisse partager cette fake news, comment se fait-il qu’il ait eu accès à                               
celle-ci ? Comment les fake news parviennent aux premiers internautes qui par imprudence les                           
relaient ? L’une des solutions des réseaux sociaux pour se financer est la vente d’espace                             
publicitaire. Certaines personnes peu scrupuleuses l’ont bien compris et utilisent des outils tel                         
que Google Ads, Facebook Business ou Twitter Ads pour faire proliférer leurs faux contenus.                           
C’est le principe de base d’une publication sponsorisée, en échange d’un montant défini à                           
l’avance, l’entreprise en charge des publicités mettra en avant la publication, plus qu’elle ne le                             
devrait, et à un public préalablement ciblé grâce à des critères comme votre âge, votre                             
nationalité, le contenu que vous suivez ou aimez etc. On comprend donc comment les fake                             
news peuvent toucher un grand nombre de personnes assez facilement et pourquoi cela                         
71
Sondage, “E-Réputation des entreprises”, Ifop, 19 février 2019 
72
Etude, “Reward, Motivation, and Reinforcement Learning”, Science Direct, 10 octobre 2002 
 
    
36  
perdure. Ces publications sponsorisées représentent une ressource financière non négligeable                   
pour les réseaux sociaux qui ont donc du mal à s’en séparer.  
Une autre méthode pour faire proliférer les fake news sur les réseaux sociaux est l’achat de faux                                 
“j’aime” (likes), de partages ou encore d’abonnés (followers). Cette méthode permet aux                       
publications d’être popularisées et de bénéficier d’une mise en avant par les algorithmes des                           
réseaux sociaux du fait qu’ils se basent en grande partie sur leur popularité. Si cette mise en                                 
avant fonctionne, des personnes réelles partageront à leur tour les fausses informations                       
produisant un effet “boule de neige”. 
La production de fausses interactions (“j’aime”, partages, abonnés) est produite grâce à deux                         
méthodes qui reposent sur de faux comptes. La première est les “fermes à clics”, le plus                               
souvent présentes en Chine ou en Inde, elles ont pour but de booster des articles ou des posts                                   
de manière frauduleuse sur les réseaux sociaux. Elles sont constituées de salariés qui ont pour                             
seule mission de réaliser des clics en étant face à des centaines de milliers de smartphones                               
reliés à des ordinateurs pour répéter inlassablement les mêmes actions . En 2017, trois                         73
hommes ont d'ailleurs été arrêtés par les autorités thaïlandaises qui pensaient arrêter les                         
salariés d’un centre d’appel frauduleux. Dans les locaux se trouvaient près de 500 iPhones,                           
environ 347 000 cartes SIM de différents opérateurs thaïlandais ainsi qu’une dizaine                       
d’ordinateurs dans le seul objectif de générer de fausses interactions . 74
La seconde méthode concerne les “bots”, ils permettent d'interagir directement sur un contenu                         
précis, par exemple en le partageant une centaine de fois, grâce à de faux comptes, très                               
facilement détectables (absence de photos et de bio/description, très peu d’amis ou d’abonnés                         
(followers), création du compte récente). Les bots se caractérisent le plus souvent par un                           
comportement de base commun : 75
● Diffuse du contenu pouvant être réel mais des années plus tard sans que cela soit                             
mentionné, 
73
GroundZero, “Chinese click farm”, Youtube, 11 mai 2017 
74
Dani Deahl, “Three men in Thailand reportedly ran a clickfarm with over 300,000 SIM cards and 400 
iPhones”, The Verge, 12 juin 2017 
75
Alex Perekalin, “Comment détecter les bots d’infox”, Kaspersky, 17 mai 2019 
 
    
37  
● Associe le contenu à des médias sérieux pour qu’il soit moins facile d’être détecté par                             
les algorithmes, 
● Les comptes d’une certaine nationalité (exemple : Etats-Unis) ne font que partager du                         
contenu d’une autre nationalité (exemple : Européens), 
● Actifs uniquement à certaines périodes précises comme lors d’élections politiques, 
● L’utilisation de sites proposant la réduction d’URL pour publier du contenu. Cela permet                         
aux utilisateurs des “bots” de bénéficier du service d’analyses de données proposé par                         
ces sites (nombre de clics par exemple). 
La force de ces “bots” est de s’adapter aux algorithmes de détection des réseaux sociaux afin                               
qu’ils puissent perdurer dans le temps. 
 
b) L’utilisation par les politiques 
Les infox sont aussi une arme pour certaines personnalités politiques. Leur caractère souvent                         
polémique, sous forme d’approximations ou de fausses vérités, permet d’attirer l'attention des                       
électeurs, le politicien peut alors se présenter comme dénonciateur et porteur d’une vérité non                           
assumée par la majorité. 
Prenons comme exemple Marine Le Pen qui n’hésite pas à mentir dans ses déclarations . Elle a                               76
récemment déclaré : “Il faut que l’on expulse tout de suite les fichés S étrangers sur notre                                 
territoire. Tous ceux qui ont un lien avec le fondamentalisme islamiste, dehors !”. Cependant la                             
loi permet déjà d’expulser du territoire français un étranger représentant une menace grave ou                           
très grave pour l’ordre public , le danger doit être jugé actuel et proportionnel à la décision                               77
d’éloignement. Or la fiche “S” est un outil de surveillance, pas d’appréciation du niveau de                             
dangerosité d’un individu. La déclaration de la présidente du rassemblement national a pour but                           
de proposer de fausses solutions simples auprès de ses potentiels électeurs désinformés et qui                           
sont réactifs aux questions de l’immigration. 
76
Les décodeurs, “Dix-neuf intox de Marine Le Pen dans son débat avec Emmanuel Macron”, Le Monde, 
2017 
77
Service public, “Expulsion d'un étranger hors de France”, Service-Public, 2018 
 
    
38  
Damien Philippot, ancien assistant parlementaire et conseiller de Marine Le Pen, lui aurait                         
conseillé dans une note pour le débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017,                           
de “dégrader l’image de Macron, quitte à perdre en crédibilité” . Pour exemple, une des fake                             78
news durant le débat fût la suivante : “La double peine, ça a été supprimé il y a quelques années.                                       
On est aujourd'hui obligés d'accepter sur notre territoire et de subvenir aux besoins de ceux qui                               
sortent de prison et qui sont de nationalité étrangère.” . La double peine est le principe de                               79
renvoyer un condamné étranger du territoire français après que celui-ci ait purgé sa peine.                           
Cependant, ce système qui est appliqué depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, n’a pour                               
autant pas été supprimé mais évolué pour prévoir certaines exceptions.  
Nicolas Dupont-Aignan, homme politique du parti debout la France a lui aussi utilisé                         
involontairement ou non les infox pour s’attaquer à ses adversaires politiques. En effet, c’est à                             
trois reprises que celui-ci a affirmé que l'ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius                           
avait soutenu des groupes de combattants djihadistes en Syrie . Cette information a ensuite                         80
été démentie plusieurs fois par de nombreux médias. Nicolas Dupont-Aignan se basait sur un                           
article du journal Le Monde dont la formulation maladroite d’une phrase dans un article pouvait                             
laisser penser que le ministre Laurent Fabius soutenait le front Al Nosra. Malgré que cette                             
information ait été démentie à plusieurs reprises par des médias reconnus, on constate que                           
Nicolas Dupont Aignan a continué à s’en servir pour attaquer Laurent Fabius et le gouvernement                             
dont il faisait partie, quitte à perdre en crédibilité. 
Au travers des mensonges de l’ancienne candidate aux présidentielles, de la note de Damien                           
Philippot et des discours de Nicolas Dupont Aignan, on constate que la stratégie prise est celle                               
de tenir des discours polémiques peu importe la crédibilité de ces propos. Cette stratégie est                             
possible en se basant sur un électorat désinformé qui, comme nous avons pu le voir dans ce                                 
mémoire, est élément clé pour véhiculer des infox. 
 
78
Assma Maad, “«Dégrader l'image de Macron, quitte à perdre en crédibilité»: la note de Damien Philippot 
pour Marine Le Pen avant le débat”, Buzzfeed, 2018 
79
Sophie Visade, “Marine Le Pen assure que, la double peine ayant été supprimée”, Les Surligneurs, 3 mai 
2017 
80
Cédric Mathiot, “Fake news, Nicolas Dupont Aignan fait son festival sur france inter”, Libération, 2017 
 
    
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI
Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI

Contenu connexe

Tendances

Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux elodie blanchard quentin guénard
Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux   elodie blanchard quentin guénardMémoire de Recherche : Les réseaux sociaux   elodie blanchard quentin guénard
Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux elodie blanchard quentin guénardElodie Bla
 
Histoire d'e l'Internet et de la Presse en ligne
Histoire d'e l'Internet et de la Presse  en ligneHistoire d'e l'Internet et de la Presse  en ligne
Histoire d'e l'Internet et de la Presse en ligne
Tunisie-SIC
 
Cours information communication : le brand content
Cours information communication : le brand contentCours information communication : le brand content
Cours information communication : le brand content
Adrien Quenette
 
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux Lisa HOCH
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux  Lisa HOCHMémoire sur la publicité et les médias sociaux  Lisa HOCH
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux Lisa HOCH
Lisa Hoch
 
La communication de crise
La communication de criseLa communication de crise
La communication de crise
Hassan Abo Elhacen
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoireClaire Prigent
 
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
Jamal Yasser
 
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...Amar LAKEL, PhD
 
La stratégie Facebook
La stratégie FacebookLa stratégie Facebook
La stratégie Facebook
Nicholas Roy
 
éCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseilséCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseils
KDerraze
 
mémoire sur les enjeux de la transformation digitale
mémoire sur les enjeux de la transformation digitalemémoire sur les enjeux de la transformation digitale
mémoire sur les enjeux de la transformation digitale
Samir Kaid
 
La presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numériqueLa presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numérique
wallace04
 
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONGMémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Julien Occhiali
 
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
wallace04
 
Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication
dihiaselma
 
Soutenance orale de mémoire
Soutenance orale de mémoireSoutenance orale de mémoire
Soutenance orale de mémoire
Aude Le Blay-Bogusz
 
le phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisationle phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisation
seifeddine ben zid
 
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociauxMémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
Nina Mangeot
 
Entrepreunariat (1)
Entrepreunariat (1)Entrepreunariat (1)
Entrepreunariat (1)
Achraf Moumen
 
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenementEvenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
Evenementor
 

Tendances (20)

Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux elodie blanchard quentin guénard
Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux   elodie blanchard quentin guénardMémoire de Recherche : Les réseaux sociaux   elodie blanchard quentin guénard
Mémoire de Recherche : Les réseaux sociaux elodie blanchard quentin guénard
 
Histoire d'e l'Internet et de la Presse en ligne
Histoire d'e l'Internet et de la Presse  en ligneHistoire d'e l'Internet et de la Presse  en ligne
Histoire d'e l'Internet et de la Presse en ligne
 
Cours information communication : le brand content
Cours information communication : le brand contentCours information communication : le brand content
Cours information communication : le brand content
 
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux Lisa HOCH
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux  Lisa HOCHMémoire sur la publicité et les médias sociaux  Lisa HOCH
Mémoire sur la publicité et les médias sociaux Lisa HOCH
 
La communication de crise
La communication de criseLa communication de crise
La communication de crise
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de Mémoire
 
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
Cours de-l informatique-de-gestion-s4-
 
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...
Le paradigme linguisitique, Introduction aux théories de la communication (Li...
 
La stratégie Facebook
La stratégie FacebookLa stratégie Facebook
La stratégie Facebook
 
éCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseilséCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseils
 
mémoire sur les enjeux de la transformation digitale
mémoire sur les enjeux de la transformation digitalemémoire sur les enjeux de la transformation digitale
mémoire sur les enjeux de la transformation digitale
 
La presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numériqueLa presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numérique
 
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONGMémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
 
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 
Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication
 
Soutenance orale de mémoire
Soutenance orale de mémoireSoutenance orale de mémoire
Soutenance orale de mémoire
 
le phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisationle phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisation
 
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociauxMémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
Mémoire de fin d'études : Créer de l'engagement sur les réseaux sociaux
 
Entrepreunariat (1)
Entrepreunariat (1)Entrepreunariat (1)
Entrepreunariat (1)
 
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenementEvenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
Evenement 2.0 - Comment integrer les reseaux sociaux dans un evenement
 

Similaire à Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI

Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
Cédric Mouats
 
Sante-Science-Medias
Sante-Science-MediasSante-Science-Medias
Sante-Science-Medias
Miloé Santé
 
DIGITAL TRUST INDEX 2017
DIGITAL TRUST INDEX 2017DIGITAL TRUST INDEX 2017
DIGITAL TRUST INDEX 2017
JIN
 
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake NewsManipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
TomKeen
 
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdfPropos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Michel Bruley
 
Deepfakes, armes d'illusions massives?
Deepfakes, armes d'illusions massives?Deepfakes, armes d'illusions massives?
Deepfakes, armes d'illusions massives?
Gerald Holubowicz
 
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
KDerraze
 
Café politique sur les infox 2.pptx
Café politique sur les infox 2.pptxCafé politique sur les infox 2.pptx
Café politique sur les infox 2.pptx
JessicaGaba
 
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
ejamin2012
 
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociauxMédias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
Clara Delcroix
 
Décodex by Le Monde
Décodex by Le MondeDécodex by Le Monde
Décodex by Le Monde
CDIedmebouchardon
 
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilitéLe journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
bl associés sarl
 
Cahier de tendances santé - La Netscouade
Cahier de tendances santé - La NetscouadeCahier de tendances santé - La Netscouade
Cahier de tendances santé - La Netscouade
LaNetscouade
 
Data & insights #3 : Fake news & brand safety
Data & insights #3 : Fake news & brand safetyData & insights #3 : Fake news & brand safety
Data & insights #3 : Fake news & brand safety
Raffaele Bagalini
 
COMPACT_Guide-French__.pdf
COMPACT_Guide-French__.pdfCOMPACT_Guide-French__.pdf
COMPACT_Guide-French__.pdf
Société Tripalio
 
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
Emanuela Chiriac
 
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publicsL'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
smyrnaios
 
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
Jean-François Fiorina
 
SIGLAB : complots et médias sociaux
SIGLAB : complots et médias sociauxSIGLAB : complots et médias sociaux
SIGLAB : complots et médias sociaux
Nicolas Vanderbiest
 

Similaire à Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI (20)

Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
Réalisation de Documenteur : Un scandale éthique dans la campagne de vaccinat...
 
Sante-Science-Medias
Sante-Science-MediasSante-Science-Medias
Sante-Science-Medias
 
DIGITAL TRUST INDEX 2017
DIGITAL TRUST INDEX 2017DIGITAL TRUST INDEX 2017
DIGITAL TRUST INDEX 2017
 
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake NewsManipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
Manipulation 2.0 : Objectifs et mécanismes des Fake News
 
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdfPropos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
 
Deepfakes, armes d'illusions massives?
Deepfakes, armes d'illusions massives?Deepfakes, armes d'illusions massives?
Deepfakes, armes d'illusions massives?
 
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
Info, intox : comment faire le tri avec les élèves ?
 
Café politique sur les infox 2.pptx
Café politique sur les infox 2.pptxCafé politique sur les infox 2.pptx
Café politique sur les infox 2.pptx
 
2008 independance media
2008 independance media2008 independance media
2008 independance media
 
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
Préparer à la 30e Semaine de la Presse "L'information sans frontières ?"
 
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociauxMédias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
Médias traditionnels, nouveaux médias et médias sociaux
 
Décodex by Le Monde
Décodex by Le MondeDécodex by Le Monde
Décodex by Le Monde
 
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilitéLe journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
Le journaliste-procureur, ou la tentation de la présomption de culpabilité
 
Cahier de tendances santé - La Netscouade
Cahier de tendances santé - La NetscouadeCahier de tendances santé - La Netscouade
Cahier de tendances santé - La Netscouade
 
Data & insights #3 : Fake news & brand safety
Data & insights #3 : Fake news & brand safetyData & insights #3 : Fake news & brand safety
Data & insights #3 : Fake news & brand safety
 
COMPACT_Guide-French__.pdf
COMPACT_Guide-French__.pdfCOMPACT_Guide-French__.pdf
COMPACT_Guide-French__.pdf
 
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
 
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publicsL'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
L'impact de CrossCheck sur les journalistes et les publics
 
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
Note CLES - Les entretiens du directeur n°39, Géopolitique de la contrefaçon,...
 
SIGLAB : complots et médias sociaux
SIGLAB : complots et médias sociauxSIGLAB : complots et médias sociaux
SIGLAB : complots et médias sociaux
 

Dernier

Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Ipsos France
 
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Ipsos France
 
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistesEuropéennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Ipsos France
 
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Jihel1976
 
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des FrançaisEuropéennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Ipsos France
 
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Ville de Châteauguay
 
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Ipsos France
 

Dernier (7)

Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
 
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
 
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistesEuropéennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
 
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
 
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des FrançaisEuropéennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
 
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
 
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
 

Le phénomène des Fake news - Mémoire ESGI

  • 1.   ESGI - Ecole Supérieure de Génie informatique            Le phénomène “Fake News”      Mémoire rédigé par :  DULONG Raphaël - 5SI3  RICHIARDI Paul - 5SI3    Maître de mémoire :   LEMOINE Daniel    Date de soutenance :  09 mars 2020    Année :  Mastère en Sécurité Informatique - 5ESGI - 2019/2020  Mémoire de fin d’études   
  • 2. 2   Remerciements    Nous tenons à remercier l’ensemble des personnes nous ayant aidés durant l’élaboration de                          notre mémoire.    Nous remercions tout d’abord notre maître de mémoire, monsieur Daniel Lemoine, dont                        l’accompagnement et ses conseils durant notre mémoire furent essentiels.    Aussi, nous souhaitons remercier madame Emma Donada, journaliste à Libération - Checknews,                        et monsieur Guillaume Daudin, journaliste à l’AFP Factuel, pour le temps qu’ils nous ont                            consacré, les réponses à nos questions et leurs expertises sur le sujet.    Enfin, nous remercions nos proches pour leurs avis et conseils qui nous ont permis de réaliser                                ce mémoire.            
  • 3. 3   Résumé  L'actualité récente démontre que les fake news ont des influences inespérées sur notre société                            et cela à tous les niveaux.   Celles-ci sont présentes sous différentes formes variées: propagande, parodies ou tout                      simplement dans du contenu erroné. L'impact de ces "fake news" est ouvert à tout vent, de la                                  méfiance du journalisme à la mise en péril de l'économie en passant par la menace de la                                  désinformation. Qui en sont les auteurs et les protagonistes et en quoi cela leur profite ?  Ce mémoire fait le point sur le phénomène très actuel des fake news. Au travers de recherches,                                  d'interviews et d'investigations, il est maintenant possible de les comprendre dans leur globalité.  Nous avons identifié leurs sources, leurs auteurs et acteurs, mais aussi comment il était                            possible de s'en protéger avec des moyens tels que le fact-checking, l'éducation, la                          responsabilité individuelle, la déontologie et la loi.  À partir de ces éléments, nous avons pu conclure que les fake news ne sont pas un phénomène                                    nouveau, mais plutôt en constante évolution et qu'un travail de fond doit être effectué pour les                                contrecarrer.                    
  • 4. 4   Abstract  Recent news shows that fake news has unexpected influences on our society at all levels.  These are present in various varied forms: propaganda, parodies or simply in the wrong content.                              The impact of these "fake news" is open to all ways, from the distrust of journalism to the                                    jeopardy of the economy through the threat of disinformation. Who are the authors and the                              protagonists and how does it benefit them?  This study takes stock of the very current phenomenon of fake news. Through research,                            interviews and investigations, it is now possible to understand the fake news as a whole.  We have identified their sources, their authors and actors, but also how it was possible to                                protect yourself with means such as fact-checking, education, individual responsibility, ethics                      and the law.  From these elements, we were able to conclude that the fake new is not a new phenomenon, but                                    rather in constant evolution and that a fundamental work must be carried out to thwart them.            
  • 5. 5   Mots clés    FR​: fake news, fausse information, propagande, politique, média, réseaux sociaux, lois,                      Facebook, Twitter, journaliste, vérification des faits, intox, infox  ANG​: fake news, false information, propaganda, politics, media, social networks, laws,                      Facebook, Twitter, journalist, fact Checking, intox, infox          
  • 6. 6   Sommaire    Remerciements 2  Résumé 3  Abstract 4  Mots clés 5  Sommaire 6  Introduction 8  Etat des lieux 10  Définition et étymologie 10  Les fake news dans l’histoire 11  Les différents types de fake news dans les nouvelles technologies 12  La propagande politique 12  Les sites satiriques ou parodiques 13  Le contenu “piège à clics” 14  Le contenu erroné 15  Quel est le fonctionnement d’une fake news réussie ? 16  Les étapes et techniques 16  Zoom sur : Campagne de désinformation pour les élections présidentielles françaises de  2022 21  Zoom sur : Campagne d’infox lors des élections présidentielles Taïwanaise de 2020 22  A qui profitent les fake news ? 26  Les différents acteurs 26  Auteurs 26  Les journalistes 26  Les auteurs malveillants 27  Les lecteurs désinformés et non sensibilisés 29  Cibles 30  Acteurs du numériques 33        
  • 7. 7   Les causes de la recrudescence des fake news 35  Le développement des réseaux sociaux 35  L’utilisation par les politiques 37  Critique permanente des médias 39  Leurs objectifs et impacts 40  La menace de la désinformation 40  Une méfiance vis-à-vis du journalisme 41  La mise en doute des structures politiques et sociales 42  La mise en péril de l’économie 45  Comment contrecarrer les fake news ? 48  La responsabilité individuelle 48  Le fact checking 50  Les outils disponibles 51  La mise en place de lois et réglementations 51  L’éducation 53  La responsabilité et la déontologie du journalisme 55  Conclusion 58  Webographie 60  Annexes 69  Annexe 1 - Interview AFP Factuel, Guillaume Daudin 70  Annexe 2 - Interview Libération - Checknews, Emma Donada 74  Annexe 3 - Images - Campagne de désinformation pour les élections présidentielles  française de 2022 77  Annexe 4 - Images - Campagne d’infox lors des élections présidentielles Taïwanaise de  2020 84  Annexe 5 - Charte de l’étudiant : le plagiat 85              
  • 8. 8   Introduction    “Plus un mensonge est gros, plus il passe. Quand on répète un gros mensonge suffisamment                              souvent, les gens finissent par y croire.” ​Joseph Goebbels .  1 Nous nous faisons manipuler par des récits inventés de toute pièce comme s’ils étaient                            l'inébranlable vérité et ne parvenons plus à différencier le vrai du faux.  L'orientation sexuelle du candidat Emmanuel Macron au coeur des élections présidentielles de                        2017 , les 350 millions de livres envoyés toutes les semaines par le Royaume-Uni à l’Union                             2 Européenne selon Boris Johnson pour promouvoir le Brexit , ou encore les 13 500 contre-vérités,                           3 affirmations trompeuses ou exagérations de Donald Trump depuis le début de son mandat                         4 sont toutes des fake news importantes et parfois grossières, de sorte que l'on peut se                              demander comment elles émergent et se propagent aussi massivement.    La pertinence de cette problématique s'est d'ailleurs confirmée au cours des travaux                        préparatoires de ce mémoire : les fake news sont un sujet au coeur de notre actualité et, de plus                                      en plus répandues, elles sont un fléau touchant l’ensemble des médias et un public                            multigénérationnel.    Intitulé "Le phénomène Fake news", ce mémoire tend ainsi à démontrer que les lecteurs sont de                                plus en plus impactés par les fake news puisqu'ils sont de plus en plus “connectés” mais n’y                                  sont malheureusement pas préparés et sensibilisés pour s’en prémunir.  1 Joseph Goebbels fût le ministre chargé de la propagande du Reich pendant la Seconde Guerre Mondiale  2 Quentin Girard, “Macron gay ? La fabrique d'une rumeur”, Libération, 7 février 2017  3 Delphine Simon, “Le Royaume Uni paye-t-il 350 millions de livres chaque semaine à Bruxelles ?”,  FranceInter, 24 juin 2016  4 Fact Checker, “Trump claims database” - Outils de Fact Checking ciblé sur les déclarations de D.Trump,  Washington Post, 9 octobre 2019        
  • 9. 9     Dans une première partie consacrée à l'État des lieux, nous expliquerons ce qu'est une fake                              news avec sa définition, quelle est son origine dans l’Histoire ainsi que les différentes formes                              qu’elle peut adopter. Nous aborderons aussi le fonctionnement détaillé de plusieurs fake news.    Nous nous demanderons ensuite à qui profitent les fake news ? Permettant, en effet, de                              comprendre les conséquences des fake news avec l'ensemble des acteurs, les causes de cette                            croissance exponentielle des fausses informations et leurs impacts.    Enfin, nous verrons dans une dernière partie comment les fake news peuvent être contrecarrées                            ? Nous montrerons les meilleurs moyens pour les identifier et s’en protéger en tant que citoyen                                ainsi que les mesures prises pour enrayer le phénomène par les journalistes ou encore les                              gouvernements.              
  • 10. 10   Etat des lieux  Dans cette partie, nous définirons ce qu’est une fake news grâce à sa définition, mais aussi ses                                  différentes formes historiques et actuelles.      1) Définition et étymologie  L’Académie française s’est-elle même exprimée sur les fake news suite à l’utilisation récente et                            massive de l’expression et souhaiterait que le terme “infox” , créée à partir des mots                           5 “information” et “intoxication“ soit de préférence utilisé pour parler de “fake news”. En réalité, le                              terme “fake news” est le plus souvent traduit en français sous la forme “fausse information”.                              Pourtant la langue anglaise dissocie les deux termes, “false” pour les informations erronées et                            “fake” pour celles qui sont falsifiées .  6 Son utilisation devrait donc être divergente selon les situations mais on parle le plus souvent de                                “fausse information” pour parler du phénomène dans son ensemble. Ce terme sous-entend que                          l’information est fausse puisqu’une faute a été commise dans celle-ci. Dans ce même cas, les                              Anglais parleraient de “wrong news”. Il faudrait donc en français parler de “désinformation” pour                            parler d’information fausse , dont le contenu aurait été faussé de manière délibérée . 7 Cette notion de “fake news” a donc rapidement été utilisée en France pour englober plusieurs                              formes d’informations très différentes comme les articles humoristiques, les articles                    “aguicheurs”, ceux de propagande ou encore les articles de presse erronés . 8 Depuis que les informations existent dans l’Histoire, ces “fausses informations” ont toujours été                          présentes que ce soit au Moyen Âge sous la forme de rumeurs, on dit d'ailleurs que “la rumeur                                    est le plus vieux média du monde”, pendant la guerre ou l’après-guerre avec des unes de                                5 Commission d’enrichissement de la langue française, Recommandation sur les équivalents français à  donner à l'expression fake news, Legifrance, 04 octobre 2018  6 Roland Gauron, “Fake news”, un même terme pour plusieurs réalités, Le Figaro, 07 mars 2017  7 Jérémie Maire, “Mais au fait, comment traduire “fake news” en français ?”, Télérama, 29 mars 2017  8 William Audureau, Pourquoi il faut arrêter de parler de “fake news”, Le Monde, 31 janvier 2017        
  • 11. 11   journaux de propagande politique ou encore via les “hoax ” qui circulaient par mail et sur les                               9 blogs.  Les fake news peuvent donc être définies comme des “hoax” modernes qui sont des rumeurs                              ou propagandes, diffusées à différentes échelles sur les réseaux sociaux ou dans la presse et                              sont relayées à de multiples reprises avant d’être à terme démenties.  C’est donc une expression nouvelle qui englobe à la fois des pratiques anciennes, comme les                              rumeurs ou la propagande, et des pratiques nouvelles, comme les faux articles de presse qui                              sont eux-mêmes à l’origine de la propagation des fake news sur le devant de la scène.    2) Les fake news dans l’histoire Nous venons de l’aborder, les fake news ne sont pas nouvelles, déjà au Moyen Âge celles-ci                                existaient. A l’époque ces fausses nouvelles étaient appelées “rumeurs”. L’une des plus connues                          de cette époque fut celle du “procès des Templiers ” qui consistait à diffamer les Templiers                             10 pour les fragiliser. Mené par Guillaume de Nogaret, conseiller du roi Philippe le Bel, cette rumeur                                a fonctionné et l’ordre des Templiers a été dissout, les responsables brûlés et les autres                              membres recherchés . 11 Dans toutes les guerres les fake news étaient là aussi très présentes sous forme de                              propagande. Les unes de presse papiers d’après-guerre en sont l’exemple type et permettaient                          aux auteurs de propager leurs idées ou de vendre davantage de journaux . 12 Durant la Première Guerre mondiale, une des plus propagées date de 1914 et fut celle d’un                                enfant au petit fusil à bois, tué par erreur par un soldat allemand qui pensait y voir une menace .  13 9 Se traduit en français “canular”. Définition : Jouer un tour à quelqu’un - Larousse.fr  10 L'ordre du Temple est un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, dont  les membres sont appelés les Templiers, Wikipédia, consulté le 05 septembre 2019  11 Catherine Kikuchi, “Vu du Moyen Âge : Philippe le Bel, un amateur de fake news”, TheConversation, 2  juillet 2017  12 La Rédaction, “Scandale à la une” : la preuve que les fake news ne datent pas d'Internet, ELLE  13 François Allard-Huver, “Les fausses nouvelles de la Grande Guerre, des “infox” avant l’heure”, SudOuest,  06 novembre 2018        
  • 12. 12   La mort du petit garçon au fusil de bois s’est largement répandue durant la guerre mais a été                                    amplifiée et aggravée au fil du temps transformant le tir du soldat allemand comme un acte                                délibéré. Appuyé par la publication de poème (“Le petit fusil de bois”, Théodore Botrel), de                              musique (“Le gamin au fusil de bois”, André Langrand et Frédéric ​Boissière​) ainsi que d’image                             14 de propagande (Jean Veber, “Il les avait menacés de son petit fusil de bois”) . 15 Marc Bloch, historien et résistant, a, à ce propos, abordé les éléments qui multiplient la                              propagation de ces fausses informations: “Une fausse nouvelle naît toujours de représentations                        collectives qui préexistent à sa naissance ; elle n’est fortuite qu’en apparence, ou, plus                          précisément, tout ce qu’il y a de fortuit en elle, c’est l’incident initial, absolument quelconque, qui                                déclenche le travail des imaginations ; mais cette mise en branle n’a lieu que parce que les                                imaginations sont déjà préparées et fermentent sourdement.” . 16   3) Les différents types de fake news dans les nouvelles technologies a) La propagande politique  Le propagande politique est l’une des principales sources de fake news sur internet. Elle a pour                                but de créer du faux contenu qui impactera une personne ou un groupe politique ou même                                d’autres opposants comme les militants associatifs ou les journalistes afin de les décrédibiliser.                          Elle permet aussi aux différents acteurs politiques d’imposer leurs idées en produisant du                          contenu favorable à leur mouvement politique.  On peut dissocier les fake news de la propagande politique en deux parties, la première est celle                                  dont le contenu sera trompeur.   On peut prendre pour exemple l’une des fake news qui a particulièrement circulé durant la                              campagne présidentielle française de 2017 et qui ciblait le candidat Emmanuel Macron. Celle-ci                          affirmait que le candidat était homosexuel et avait pour intérêt de le faire perdre en crédibilité en                                  14 A.Langrand et F.Boissière, “Le gamin au fils de bois”, 1914  15 Jean Veber, “Il les avait menacés de son petit fusil de bois”, BNF, 15 août 1914  16 Bloch, M. B. (1921). Réflexions d’un historien sur les fausses nouvelles de la guerre (ALLIA). France :  ALLIA.        
  • 13. 13   montrant qu’il ne disait pas toutes les vérités aux électeurs et afin de lui opposer une partie de                                    l’électorat anti-homosexuels contre lui . 17 Il existe aussi la propagande modifiée ou détournée dont le contexte est faux. La conseillère de                                Donald Trump, Kellyanne Conway, a été l’une des premières à utiliser le terme de “fait alternatif”                                afin de justifier le discours du porte-parole du président Trump qui affirmait que la “cérémonie                              d'investiture fut la plus grande en termes d’audience” alors que les photos de la cérémonie                              montraient l’exact contraire . Donald Trump est d'ailleurs l’un des ceux qui utilise le plus                           18 l’expression “fake news” et qui l’a démocratisé au point que lorsqu’on tape le hashtag                            “#fakenews” sur Twitter, c’est le compte de Donald Trump qui ressort en premier.    b) Les sites satiriques ou parodiques  Certains sites comme Legorafi.fr (anagramme de Lefigaro.fr), Footballfrance.fr (inverse de                    Francefootball.fr) ou encore Actualite.co sont eux spécialisés dans les fausses informations,                      pas pour désinformer les lecteurs mais par simple plaisanterie avec des articles satiriques ou                            parodiques créés pour faire rire les lecteurs.   Cependant, ces articles très bien écrits semblent être vrais pour certains et sont parfois mêmes                              relayés par la presse généraliste par erreur. Par un exemple, un journaliste du journal Stratégies                              s’est déjà fait piéger par l’un de ces articles. Invité sur France Inter, il se moquait du fait que                                      Jérôme Cahuzac se plaignait des mensonges répétés du Rabbin Bernheim tout en citant une                            interview qu’aurait donnée Jérôme Cahuzac : “Ce que j’ai fait n’est pas bien mais ce que je                                  trouve intolérable, c’est le mensonge du rabbin”. Malheureusement cette interview provenait du                        célèbre site parodique Legorafi.fr . 19 Les personnalités politiques se font, elles aussi, piégées par ces articles et les relaient comme                              par exemple, Christine Boutin, interrogée sur BFM TV à propos de l’annonce du report de la loi                                  17 Rédaction, “Tout savoir sur les Fake News”, Visibrain   18 William Audureau, “Faits alternatifs, fake news, post-vérité… petit lexique de la crise de l’information”, Le  Monde, 25 janvier 2017  19 Caroline Besse, “Le Gorafi, site d’info potache parfois pris au sérieux”, Télérama, 12 avril 2013        
  • 14. 14   famille, le 3 février 2014. Durant cet interview, elle a tout simplement cité un tweet de Legorafi                                  destiné à plaisanter du recul de la gauche : “stratégie provisoire d’avancement à potentialité                            différée” . 20 Certains militants politiques en profitent et s’en servent aussi comme un instrument de                          propagande en relayant ces faux articles sur d’autres canaux journalistes (multiplication                      d’articles) ou sur les réseaux sociaux. Au fur et à mesure, ces fausses informations sont                              amplifiées et agrémentées de réelles fake news. Pour illustrer cela, un exemple très parlant fût                              celui d’un article du Legorafi : “Emmanuel Macron : « Quand je serre la main d’un pauvre, je me                                      sens sale pour toute la journée »” . Diffusée en masse par certains militants et opposants, la                               21 fausse information refait surface lors de la campagne présidentielle à l’entre-deux-tours lorsque                        le candidat rejoint les salariés de Whirlpool. Pour amplifier cette fausse information, des images                            d’Emmanuel Macron en déplacement pour rencontrer des pêcheurs ont ensuite été détournées.                        Après avoir brandi une anguille avec ses mains, Emmanuel Macron se les lave dans l’eau puis                                avec une lingette, une fois revenu dans sa voiture. Ces images du candidat dans la voiture ont                                  été isolées, détournées et relayées sur les réseaux sociaux avec pour légende ce message : “il                                se lave les mains après avoir serré quelques mains d'ouvriers”. Cette fausse information a                            même été relayée par Marine Le Pen au cours d’une interview au Parisien . 22 Ce dernier exemple illustre très bien les fake news : du faux contenu est créé, il est ensuite                                    relayé massivement, suivi d’ajouts, de modifications ou encore de détournements, amplifiant la                        fake news.    c) Le contenu “piège à clics” Appelé “piège à clics”, “putaclic”, “l’appât à clics”, “attrape-clics” ou encore “clickbait” en anglais,                            ce contenu peut s'apparenter à des usines à buzz et est le plus souvent constitué de fausses                                  20 Adrien Sénécat, “Quand Le Gorafi est pris au pied de la lettre”, Le Monde, 5 mai 2017  21 La Rédaction , ”Emmanuel Macron : « Quand je serre la main d’un pauvre, je me sens sale pour toute la  journée »”, Legorafi, 1 juin 2016  22 Romain Baheux , ”Non, Emmanuel Macron ne se lave pas les mains après avoir serré la main  d'ouvriers”, Le Parisien, 27 avril 2017        
  • 15. 15   informations, elles aussi amplifiées et déformées. Le principal problème de ce genre de site                            comme BuzzFeed, Slate ou encore Démotivateur est la propagation des rumeurs.  Ces sites créent les titres les plus accrocheurs possible nous promettant des remèdes miracles                            ou des révélations inédites (ex : “cette femme marche dans la rue, ce qui va suivre va vous                                    étonner”), quitte à s’éloigner de la vérité dont le seul but de ces articles et de produire des clics                                      afin que le site se rémunère grâce aux pubs présentes sur son site. Facebook a d'ailleurs défini                                  les “Clickbait” d’une très bonne manière et les considère comme des articles contenant des                            titres “qui retiennent de manière intentionnelle des informations cruciales ou bien trompent les                          gens, ce qui les oblige à cliquer pour trouver la réponse.” . 23 De plus en plus présents sur internet et sur les réseaux sociaux, au point que Netflix va bientôt                                    lancer une série du même nom , les “clickbait” sont combattus par les géants du numérique.                             24 Facebook a d'ailleurs déclaré la guerre à ce contenu et le combat semble rude. Le réseau social                                  doit trouver la bonne manière pour pouvoir identifier le contenu “clickbait” sans impacter le                            contenu légitime. L’entreprise a donc déployé un algorithme lui permettant d’identifier les titres                          “pièges à clics” en établissant une sorte de blacklist de titres qui “retient les informations                              requises pour comprendre le contenu de l’article et si le titre exagère le contenu réel, pour attirer                                  le lecteur”. Si le contenu identifié est positif, alors la page qui publie ce contenu sera                                déréférencée sur Facebook et sa visibilité sera moindre.    d) Le contenu erroné Le terme “fake news” est également utilisé, peut-être par abus, pour désigner de vrais articles de                                presse erronés. Si ces articles sont par définition des erreurs faites par leurs auteurs, ils peuvent                                avoir un impact sur la diffusion de fausses informations.  La presse elle-même n’hésite pas à définir ces articles erronés comme des fakes news. En 2015                                le magazine The Atlantic a défini un des articles du célèbre New York Times de fake news. En                                    23 Jean-Philippe Louis, “Vous ne devinerez jamais ce que Facebook va faire contre le « clickbait »”, Les  Echos, 05 août 2016  24 Tiffany Lacomacci, “Clickbait, la prochaine série Netflix qui s'attaque aux réseaux sociaux”,  GQMagazine, 31 août 2019        
  • 16. 16   cause, l’accusation des journalistes affirmant que l’auteur de la tuerie de San Bernardino                          (Californie), en décembre 2015, avait fait des appels au djihad sur les réseaux sociaux . 25 Ces erreurs commises le plus souvent dans la précipitation lors d’évènements importants sont                          le plus souvent le fruit des journalistes qui cherchent à être les premiers à publier l’information                                qui sera à la une de toute la presse. Elles peuvent aussi être issues de négligences de la part du                                        journaliste lorsque, par exemple, des sources déforment les faits, s’il y a une mauvaise                            compréhension d’un journaliste ou encore, la non-vérification des récits.  L’impact de ce type d’articles est qu’il décrédibilise le journalisme vis-à-vis du grand public qui                              en devient donc méfiant.    4) Quel est le fonctionnement d’une fake news réussie ?  Précédemment nous avons vu ce qu’était une fake news par ses définitions mais comment                            fonctionnent-elles ? Nous verrons dans cette partie comment les fake news réussissent à se                            propager et l’illustrerons avec des exemples.    a) Les étapes et techniques  La plupart des auteurs de fake news utilisent les mêmes méthodes et techniques pour créer et                                diffuser leurs fausses informations.  Une des premières techniques utilisées par les créateurs de fausses informations et le fait de                              cacher leur identité. L’un des grands principes sur Internet est la possibilité d’être anonyme et                              donc de publier du contenu sans identité précise mais avec un pseudonyme. Il y a cependant                                certaines informations qui sont normalement publiques sur les réseaux sociaux (comme le pays                          d’origine, la date de création et les connaissances, etc.) que les auteurs doivent falsifier. Cacher                              leur identité permet de ne pas révéler qui ils sont vraiment ce qui pourrait enrayer leur fake news                                    si par exemple, ce sont des opposants politiques ou des personnes originaires d’un pays n’ayant                              aucun rapport avec celui contenu dans la fausse information.  25 William Audureau, “Pourquoi il faut arrêter de parler de “fake news””, Le Monde, 31 janvier 2017        
  • 17. 17   D’autres n’hésitent pas à cacher leur identité en créant de fausses “plateformes” comme des                            sites d’informations locales qui paraissent neutres au premier abord grâce à leur nom commun                            (ex: Nordactu, Infos Bordeaux, Rhône-Alpes Info ou Breizh Info) . C’est cependant des militants                         26 d'extrêmes droites qui maintiennent ces sites et permettent de diffuser leur propagande.                        L’ensemble de ces sites permettent de cibler des individus ou groupes précis et créant de                              nombreux articles qui seront référencés dans les résultats de recherche de Google par exemple.   Dans le même esprit que ces sites “régionaux” ou “citadins” la création de fausses pages, de                                comptes et d’applications sur les réseaux sociaux est courante. Elle permet à ceux qui les                              gèrent de produire du contenu pour que les personnes qui les suivent puissent les partager                              rapidement et de manière récurrente.    L’usurpation d’identité est une technique devenue légion dans le domaine des fake news. La                            création de sites avec des noms de domaine très proche de sites sérieux en est l’exemple. Pour                                  comprendre, il faut savoir qu’un nom de domaine est semblable à une adresse postale pour un                                site web et est composé d’un nombre ainsi que d’une extension tel que “.fr”, “.com” ou encore                                  “.uk”. Il suffit donc de réserver un nom de domaine avec le même nom qu’un site connu, mais                                    avec une extension différente ou de jouer avec le nom et l’extension pour avoir un site web avec                                    un nom familier qui parlera aux internautes (ex: le site du journal belge LeSoir a son site web en                                      “Lesoir.be” et il existe sa copie en “Lesoir.info”).  D’autres sites utilisent des noms de domaine différents des leurs pour partager des articles sur                              les réseaux sociaux (ex: “franceinfotele.com” ressemblant au vrai site d’information de                      FranceInfo). Après avoir cliqué sur le lien, l’internaute est automatiquement redirigé vers le site                            partageant la fausse information (ex: “Nordpresse.be” site parodique). Il aura donc eu                        l’impression d’être sur une information sérieuse du site d’information FranceInfo et non sur le                            site parodique Nordpresse . 27 26 Samuel Laurent, “Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants  identitaires”, Les Décodeurs - Le Monde, 01 novembre 2016  27 La Rédaction, “Non, il n’y a pas eu d’enfants tués à Lille avec un Hand-Spinner”, Hoax-Net, 25 mai 2017        
  • 18. 18     Les fake news sont pour la plupart créées à partir d’images, de vidéos ou encore d’informations                                manipulées. Elles peuvent être fabriquées de toute pièce, détournées de leur signification initiale                          ou sorties de leurs contextes.  Grâce à cette manipulation, un nouveau sens est donné aux images. Par exemple, plusieurs                            images montrant des militaires manipulant de l’or ont été détournées pour affirmer que l’armée                            française profitait de son opération de protection de la population malienne pour piller les                            ressources du pays . Cependant, parmi les 4 photos, la première est une photo disponible sur le                               28 site du ministère des armées françaises montrant des soldats en Centrafrique au cours d’une                            opération de destruction de munition. Sur la seconde, où on voit un militaire assis sur des                                centaines de lingots, un drapeau américain est très facilement visible sur la veste de celui-ci.                              Cette photo, associée à la troisième, correspond à une mission de l’armée américaine qui avait                              saisi environ 2 000 lingots d’or. Il s’est ensuite avéré que ces lingots étaient faux et n’étaient pas                                    composés d’or. La dernière image, où on y voit des engins de chantiers de l’armée, provient du                                  site officiel de la Légion étrangère.   Certains n’hésitent pas à transformer les informations qui circulent en le réinterprétant pour                          défendre leur cause. C’est le cas avec certains sites d’extrême droite comme                        “lesobservateurs.ch” ou “medias-presse.info” affirmant récemment que Greta Thunberg aurait                  dit que : “Le climat change à cause du racisme, du colonialisme, du patriarcat.” . Cette citation                               29 aurait été exprimée par la jeune militante au cours d’une tribune à l’occasion de la COP25,                                conférence des Nations unies sur le climat. Cependant, le discours qu’elle a tenu, n’est pas                              celui-ci, elle a affirmé que la crise climatique était une question d’écologie, mais aussi liée à un                                  système politique inefficace : “C’est une crise des droits humains, de la justice et de la volonté                                  politique. Les systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée.                        Nous devons les démanteler. Nos dirigeants politiques ne peuvent plus fuir leurs                        28 Anne-Sophie Faivre Le Cadre, “Non, ces photos ne montrent pas des militaires français pillant de l’or au  Mali”, AFP Factuel, 28 octobre 2019  29 Les Décodeurs, “Non, Greta Thunberg n’a pas vraiment écrit : « Le climat change à cause du racisme »”,  Le Monde, 09 décembre 2019        
  • 19. 19   responsabilités.”. Les créateurs de cette fake news n’ont donc pas hésité à déformer certains                            propos afin d’alimenter leurs idéologies et de continuer à dénigrer une personnalité qu’ils ne                            supportent pas.    La combinaison de publication de fausses informations à de vraies informations est une arme                            redoutable utilisée permettant de faire croire à des fake news plus facilement en donnant de la                                crédibilité à celles-ci.  Il est déjà très compliqué pour un lecteur lambda de vérifier les informations qu’il consulte et ça                                  l’est encore plus lorsque certains médias ou certaines pages et comptes de réseaux sociaux                            publient de nombreux articles. Ces publications massives sont le plus souvent composées                        d’une grande partie de vraies informations provenant de médias sérieux tel que des journaux ou                              des chaînes télévisés. Mais le problème, c’est que des informations totalement erronées ou                          inventées sont publiées au milieu des vrais.  Certains de ces sites internet oublient de mentionner certains faits importants d’une information                          ou les manipulent en les modifiant pour les adapter selon l’idée de l’auteur et en les sortant de                                    leur contexte. Cette stratégie utilisée pour orienter le lecteur vers des idées et une interprétation                              précises que souhaitent transmettre les auteurs relève de la désinformation.   Ils n’hésitent pas à utiliser une méthode utilisée pour la propagande politique que nous avons                              abordée dans la partie du même nom : les “faits alternatifs” . Ils mélangent dans un même                               30 article de vraies informations qui peuvent être vérifiées à des faits alternatifs tout en justifiant                              cette méthode en affirmant que les médias traditionnels ne publieront jamais cette information                          puisqu’ils mentent et cachent la vérité.  L’utilisation de la combinaison de vrais et de fausses informations est utilisée dans différents                            domaines d’information comme celui des “Nouvelles et actualité” avec le site “dreuz.info” qui                          affirme que le président Macron avait détourné plusieurs milliers d’euros et que les médias                            traditionnels ne veulent pas en parler. Le cas de la “Science et conspirations” est lui aussi un                                  30 William Audureau, “Faits alternatifs, fake news, post-vérité… petit lexique de la crise de l’information”,  Les décodeurs - Le Monde, 25 janvier 2017        
  • 20. 20   domaine touché. Le site “nouvelordremondial.cc” n’a pas hésité à publier un article dans lequel                            un agent de la CIA aurait affirmé que les attentats du 11 septembre avaient été orchestrés par                                  les Etats-Unis. Bien évidemment, cette fausse information a été détournée et modifiée afin d’y                            insérer de vraies informations. D’autres domaines comme la “Santé et bien-être” ou encore le                            “Viral et sensationnaliste” sont eux aussi touchés. Pour le premier, il faut se méfier des sites                                ayant pour mention légales “à usage éducatif seulement” ou encore “nous ne sommes pas                            médecins et nous ne prétendons pas l’être”. Les informations publiées sur les sites du second                              domaine peuvent très facilement être vérifiées sur Google grâce à des recherches de texte ou                              d’image inversée . 31   Pour éviter des poursuites judiciaires, les créateurs de fausses informations n’hésitent pas à                          s’expatrier hors de nos frontières.  En droit de la presse, les directeurs de la publication sont légalement les principaux                            responsables. Certains sites en profitent donc pour placer leur gestion sous un organisme                          étranger et désignent un responsable de la publication hors de France. C’est le cas pour le très                                  critiqué site islamophobe Riposte laïque qui est géré par l’association Riposte laïque suisse et                            dont l’unique nom de responsable indiqué est celui d’une Marocaine domiciliée en Thaïlande .  32 L’autre technique pour échapper à la justice est de faire héberger les sites internet dans des                                pays où la justice française ne pourrait pas être compétente. Par exemple, le site fdesouche, lié                                à l'extrême droite et connu pour de nombreuses fausses informations, est hébergé au Canada et                              le directeur de la publication nommé est un Indien que la police indienne a d'ailleurs eu                                beaucoup de difficulté à localiser.   Ces précautions, prises par ces sites montrent bien qu’ils sont tout à fait conscients de la                                désinformation qu’ils produisent.     31 Camille Lopez, “Voici des sites internet qui publient des conspirations, des fausses informations, des  rumeurs et des fausses nouvelles”, Journal Metro, 10 août 2017  32 Olivier Faye, “La « fachosphère » s’expatrie pour échapper à la justice”, Le Monde, 20 mai 2016        
  • 21. 21   b) Zoom sur : Campagne de désinformation pour les élections  présidentielles françaises de 2022  Nous allons ici nous intéresser à une enquête réalisée en 2019 par l’organisation                         33 non-gouvernementale EU DisinfoLab, une ONG spécialisée dans les campagnes de                    désinformation sophistiquées.   L’ONG a enquêté sur deux pages Facebook soutenant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon :                              “Marine Le Pen 2022” (plus de 30 000 mentions “j’aime”) et “Jean-Luc 2022” (plus de 5 000                                  mentions “j’aime”) ​(voir annexe 3.A).  Ces deux pages ont été choisies par EU Disinfolab car certains des articles qui étaient relayés                                (hébergés sur linfonational.net) ont fait l’objet de vérifications et clarifications par l’AFP,                        Libération et CheckNews démontrant qu’il s’agissait d’infox ​(voir annexes 3.B et 3.C).  Nous avons pu observer que la page “Marine Le Pen 2022” et “Jean-Luc Mélanchon 2022” sont                                gérées depuis L’Ukraine ​(voir annexes 3.D et 3.G)​. La page “Marine Le Pen 2022” a déjà lancée                                  des campagnes publicitaires sur Facebook qui ont été supprimées par Facebook ​(voir annexe                          3.E)​. Aussi, cette page est en fait active depuis 2016, elle s’appelait auparavant “Marine Le Pen                                2017” pour devenir “Marine Le Pen 2022” le 7 mai 2017, le jour de l'élection présidentielle                                française ​(voir annexe 3.D).  Cette page a, par le passé, partagé du contenu provenant du site francenational.com pendant                            les élections présidentielles de 2017. On peut constater que ce site (francenational.com) est lié                            au site linfonational.com, linfopopular.net et republique5.fr car ils ont le même identifiant de                          publicité Google ​(voir annexe 3.F).  Le site linfopopular.net est aussi enregistré en Ukraine et est très partagé sur la page “Jean-Luc                                Mélenchon 2022” gérée elle aussi depuis l’Ukraine.  Les informations d’enregistrement du nom de domaine republique5.fr auraient été enregistré                      par deux personnes Ilya M. et Ilya S ​(voir annexe 3.H). Il existe deux comptes Facebook aussi                                  33 @Disinfoeu, “BREAKING: We uncovered 2 Facebook pages managed from Ukraine that support Marine  Le Pen and Jean-Luc Mélenchon”, Twitter, 22 novembre 2019        
  • 22. 22   enregistrés avec ce nom. Ces deux comptes ont massivement partagé du contenu des sites                            précédemment mentionnés sur des groupes pro gilet-jaune ​(voir annexe 3.I)​.  Un autre point intéressant à relever est que les détenteurs de ces comptes ne semblent pas                                parler français, car ils ne font que partager directement les liens dans leurs groupes sans                              ajouter du texte ​(voir annexe 3.I)​.  Aucune de ces pages n’a appartenu aux partis politiques respectifs de Marine Le Pen et                              Jean-Luc Mélenchon.    c) Zoom sur : Campagne d’infox lors des élections présidentielles  Taïwanaise de 2020  Le second focus sur une fake news, concerne les élections présidentielles de Taïwan. Lors de la                                campagne présidentielle, plusieurs phénomènes pouvant s'apparenter aux infox ont pu être                      observés.  Taïwan est un territoire dont le statut d'administration est complexe. En effet, le statut de l’île                                pose la question de savoir si Taïwan est un territoire indépendant administré par la République                              de Chine ou s'il s'agit pleinement d'une province chinoise dont l'autorité serait le gouvernement                            de la République populaire de Chine.  Le 11 janvier 2020 dernier se sont déroulées les élections présidentielles et législatives à                            Taïwan. C'est la candidate pro-indépendante, Tsai Ing-wenn (parti démocrate DPP                    précédemment au pouvoir), qui a remporté ces élections avec plus de 57,1% des voix face au                                candidat prochinois, Han Kuo-yu (parti nationaliste chinois) qui lui a récolté 38,6% des voix . 34   34 Rédaction, "Taïwan : la présidente sortante remporte l’élection face à son rival pro-Pékin", Le Monde  avec AFP, 11 janvier 2020        
  • 23. 23   Taïwan est le pays le plus avancé en Asie en termes de droits LBTQ+, il s'agit du premier pays                                      d'Asie à avoir autorisé le mariage homosexuel en mai 2019 . La loi autorisant le mariage pour                               35 tous a été mise en place par le précédent gouvernement prodémocratie taïwanais.  C'est lors de la campagne présidentielle que de nombreuses fake news homophobes ont vu le                              jour sur les réseaux sociaux . En effet, un grand nombre de faux articles affirmait que le                               36 précédent parti démocrate au pouvoir aurait dépensé plus d'un million de dollars afin d'organiser                            la Taïwan Pride (gay pride taïwanaise).  Une des images illustrant l'article, possède des titres très provocateurs, tels que :                          "Souhaitez-vous vraiment que vos enfants ressemblent à ça ?" et "Est-ce ainsi que vous allez                              voter ?" ​(voir annexe 4.A).  Il s'agit clairement d'une infox. Les producteurs financiers des marches de la fierté sont les                              organisateurs eux-mêmes et n'ont aucun lien avec les partis politiques.    D'autres fausses informations ont aussi vu le jour sur d'autres réseaux sociaux tel que Line, une                                application messagerie populaire à Taïwan. Voici un extrait des fausses informations les plus                          populaires : 37 ● Le doctorat de la candidate Tsai Ing-wen serait un faux;  ● La CIA paie les protestataires hongkongais 385 dollars par jour pour aller manifester,  ● Les militants prodémocratie à Hong-kong et Taïwan sont Vietnamiens et Japonais.  Toutes ces informations sont fausses et ont été démenties, par les médias traditionnels et                            reconnus du pays.    35 Harold Thibault, "Taïwan légalise le mariage homosexuel, une première en Asie", Le Monde, 17 mai  2019  36 Isabella Steger, “Taiwan’s president is battling a deluge of election-linked homophobic fake news”,  Quartz, 06 janvier 2020  37 lice Su, "Can fact-checkers save Taiwan from a flood of Chinese fake news?", Los Angeles Times, 16  décembre 2019        
  • 24. 24   Il a été très difficile pour Taïwan d'endiguer la propagation de ces infox. En effet, la messagerie                                  instantanée Line est un réseau social où les groupes de discussion sont fermés, rendant la                              modération de contenu complexe. De plus les membres des groupes de ces discussions                          appartiennent souvent à la même famille ou possèdent des relations proches. Le fait que les                              membres de ces groupes sont socialement proches renforce le facteur de crédibilité à ces                            fausses informations . 38 En revanche, Facebook a lui spécialement créé pour ces élections, un comité (war room) qui est                                responsable de la suppression de 118 pages, 99 groupes et 51 comptes basés à Taiwan                              diffuseur de fausses informations . Toutefois, aucune précision sur l'orientation idéologique de                     39 ces acteurs n'a été donnée.  La société civile Taïwanaise a, quant à elle, mis en place un système de fact-checking baptisé                                Cofacts pour que les citoyens puissent vérifier l'exactitude de diverses informations.    C'est aussi pendant le dernier débat présidentiel qu'une vérification des déclarations des                        candidats à été faite. Ce projet a été créé par les sites d'information READr . 40 Le résultat est intéressant: 92% des affirmations de la candidate démocrate Tsai Ing-wen                          étaient correctes, alors que seulement 40% des informations données par le candidat Han                          Kuo-yu (parti prochinois) étaient vraies.    Mais y a-t-il un acteur responsable de la création et la diffusion de fausses informations ?  La Chine avait intérêt à ce que ce soit le candidat prochinois Han Kuo-yu qui remporte les                                  élections, afin de renforcer sa mainmise sur le pays et pour agrandir sa puissance territoriale.  38 Pablo Maillé, "Taïwan : les fake news parasitent l’élection présidentielle", usbeketrica, 09 janvier 2020  39 Sarah Zhen, "Taiwan's main parties warn of disinformation and 'fake news' ahead of elections", South  Chine Morning Post, 07 janvier 2020  40 Katherin Wei, "Concerted effort in Taiwan to fight fake news as polls loom", The Straits times, 05 janvier  2020        
  • 25. 25   Le ministre de la sécurité informatique du pays, Jyan Hong-wei a indiqué que Taïwan est la cible                                  de plus de 30 millions de cyberattaques par mois où environ la moitié serait chinoise.  La diffusion de fausses informations est une pratique intéressante pour la Chine. En effet, il ne                                s'agit pas d’une pratique militaire et donc n'attirent pas l'oeil de la communauté internationale.    Toutefois, il faut souligner que certaines démarches pro chinoises observées proviennent                      d'individus isolés basés à Taïwan ou en Chine . Un bon exemple est les influenceurs sur                             41 Instagram qui, au travers de photos ne semblant pas engagées, montrent leur soutien au                            candidat pro chinois ​(voir annexe 4b). ​Du contenu mensonger partagé par des comptes qualifiés                            de comptes “troll” a pu être observé sur divers réseaux sociaux.        41 Raymond Zhong, "Awash in Disinformation Before Vote, Taiwan Points Finger at China", 06 janvier 2020        
  • 26. 26   A qui profitent les fake news ?  Nous verrons ici pourquoi les fake news sont au coeur de notre actualité et quelles sont leurs                                  impacts sur notre société.    1) Les différents acteurs   a) Auteurs  i) Les journalistes  Donald Trump accuse fréquemment la majorité des journalistes de créer des fake news. Il n’est                              pas rare de l’entendre dire, durant ses discours officiels, “You are fake news” pour désigner les                                journalistes qui ne vont pas dans son sens alors qu’il est lui-même l’auteur de nombreuses fake                                news .  42 Les journalistes peuvent malgré tout être les auteurs de “fake news” du fait qu’ils doivent être                                rapides dans l’écriture et la publication de contenu en raison des nouveaux moyens de diffusion                              plus rapides et instantanés.   Alors que la presse doit vérifier ses sources avant toute publication, certains d’entre eux ont                              déjà publié ou relayé des fake news dans la précipitation. Pour exemple, lors de l’ouragan Irma                                une information affirmant que 250 détenus s’étaient évadés a été relayée par plusieurs médias                            français. L’information provenait d’une capitaine de gendarmerie de Saint-Martin qui a ensuite                        été démentie par la gendarmerie puis le Premier Ministre . 43 Le principal problème de ces fake news publiées par des médias sérieux et reconnus, est                              qu’elles donnent de la crédibilité à celles-ci. En parallèle, ces médias perdent en crédibilité.                            L’AFP en a fait les frais en ayant annoncé la mort de Martin Bouygues par erreur dans une                                    dépêche officielle qui a ensuite été reprise par de nombreux autres médias . Les                         44 42 Mathilde Cousin, “Donald Trump : Ses dix «fake news» les plus marquantes depuis son élection”, 20  minutes, 20 janvier 2018  43 C. Si., “Requins, évasion, Air France : beaucoup de «fake news» autour de l’ouragan Irma”, Le Parisien,  11 septembre 2017  44 Alexis Delcambre, “L'AFP et la mort démentie de Martin Bouygues : le film des événements”, Le Monde,  28 février 2015        
  • 27. 27   conséquences ont été nombreuses, l’AFP a dû ensuite démentir par communiqué officiel,                        rappeler les règles rédactionnelles à ses équipes et parmi les trois “fautifs”, l’un est parti à la                                  retraite et les deux autres ont été mutés . 45 Un autre exemple pour illustrer cela est l’annonce de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès.                              Dans la nuit du 11 au 12 octobre 2019, de nombreux médias français ont annoncé de manière                                  très affirmative l’arrestation de celui-ci sans attendre les résultats de la police scientifique.                          Pourtant il s’est avéré qu’il ne s’agissait pas de Xavier Dupont de Ligonnès alors qu’une grande                                majorité des médias français avait pourtant affirmé son arrestation. La radio France Culture est                            le seul média français qui n’a pas relayé cette fausse information . On remarque dans cette                             46 affaire, que la fake news est due à un emballement médiatique. L’emploi du conditionnel dans                              l’ensemble de ces articles a été primordial afin d’éviter que la fausse information ne se                              transforme en intox.  On constate donc souvent un certain empressement des médias à publier des articles sans                            pour autant avoir croisé leurs sources ou patienté le temps nécessaire pour la vérification d’une                              information. Ce phénomène s’est très probablement accru avec l’apparition des médias                      d’information en continu, à la recherche de contenu sensationnel en permanence pour pouvoir                          garder leur audimat. Gérard Depardieu a, dans son livre, très bien résumé cette situation :                              “Aujourd’hui, c’est l'information qui règne. Avec toutes ces chaînes en continu, ces nouveaux                          moyens de communication, les informations débarquent en boucle. [...] C’est comme si nous                          vivions avec une oreillette qui diffuse en permanence mauvaises nouvelles et fausses alertes.                          Fake news! ​”47 ii) Les auteurs malveillants  De nombreuses fake news sont produites par des auteurs dits malveillants qui ont pour seul but                                de propager de fausses informations, en connaissance de cause, liées à une certaine idéologie                            envers des audiences précises.  45 Caroline Bonacossa, “L'AFP et la fausse mort de Martin Bouygues : retour sur un trauma”, TéléObs, 12  juin 2016  46 Fabien Leboucq, “France Culture est-elle la seule radio à n'avoir pas annoncé l'arrestation de Xavier  Dupont de Ligonnès ? ”, Libération, 2019  47 Depardieu, G. (2019). Monstre (French Edition). France : Le Livre de poche.        
  • 28. 28   Certaines figures politiques n’hésitent pas à se reposer sur des producteurs de fake news pour                              propager leurs idées et décrédibiliser leurs adversaires. C’est le cas de Alex Jones, connu pour                              sa production massive de nombreuses thèses complotistes pendant plusieurs années, qui est                        une relation du président américain Donald Trump. Il aurait d'ailleurs, selon certains médias,                          contribué à l’élection de Donald Trump suite aux multiples fausses informations produites,                       48 dont plusieurs, concernant Barack Obama durant l’élection de 2008 (Obama a fait usage                          d’armes météorologiques pour réprimander les opposants grâce à des tornades, Obama a                        contaminé l’eau courante avec des produits chimiques qui rendent stériles, etc.) . La                       49 propagation d’idées n’est pas l’unique enjeu pour Alex Jones. Grâce à son site, Infowars, son                              application pour iPhone ainsi que ses différents comptes sur les réseaux sociaux (Youtube,                          Spotify, Facebook, Twitter, etc.) il aurait engrangé, jusqu’à 2018, 10 millions de dollars par an.                              Les GAFA ont depuis pris certaines mesures pour bannir les comptes d’Alex Jones après qu’une                              plainte pour diffamation ait été jugée recevable.    Il est de plus en plus fréquent d’entendre parler d’ingérence étrangère durant les élections                            nationales ou européennes. La Russie a souvent été pointée du doigt pour ses probables                            interventions durant les élections américaines et européennes. Certains médias étrangers,                    comme Sputnik et Russia Today (RT), qui sont financés totalement par la Russie , n’hésitent                           50 pas à relayer certaines fausses informations avec des visions complotistes.   La Commission européenne a elle aussi soupçonné la Russie d’ingérence durant les dernières                          élections européennes. Bruxelles a indiqué que plusieurs acteurs russes auraient participés,                      grâce à la propagation de nombreuses fake news, à une campagne “continue et soutenue” pour                              diminuer “le taux de participation et d’influencer le choix des électeurs” .  51 48 Hélène Riffaudeau, “« Alex Jones, la machine à haine », le businessman complotiste”, TéléOBS, 13 avril  2019  49 Isabelle Hanne, “Alex Jones, fake news et vraies menaces”, Libération, 3 août 2018  50 Théo Caubel, Philippine David et Corentin Dionet, “RT France, Sputnik : dix choses à savoir sur les  médias russes en France”, L’Obs, 30 mai 2017  51 Lucas Mediavilla, “« Fake news » : Bruxelles soupçonne la Russie d'ingérence dans les élections“, Les  Echos, 14 juin 2019        
  • 29. 29   Depuis les élections américaine de 2016, et les polémiques qui avaient suivi suite au manque de                                mesures prises par les réseaux sociaux, les campagnes de désinformation comme celle-ci                        auraient doublé. Ce sont des chercheurs de l’Oxford Internet Institute qui révèle cette                          information lors d’une étude. Ils précisent que ces campagnes proviennent à la fois de                            gouvernements démocratiques que des gouvernements autoritaires et sont originaires d’au                    moins sept grands pays : Arabie saoudite, Chine, Inde, Iran, Pakistan, Russie et Venezuela . 52 iii) Les lecteurs désinformés et non sensibilisés  Les deux journalistes que nous avons interviewés s’accordent sur le fait que la clé de voûte de la                                    de la propagation des fakes news sont “les gens de bonne fois qui de chez eux relayent des                                    informations” , qu’ils “partagent inconsciemment [...] même sans mauvaise intention.” . 53 54 La cause principale de cette constatation est la précipitation qu’ont les lecteurs lorsqu’ils lisent                            des articles, ne prenant pas le temps de vérifier les informations présentes. Ils peuvent très                              facilement croire en une fausse information et la relayer aussitôt très simplement. D’après une                            étude menée par ViaVoice , 28% des 18-24 ans ainsi que 23% des 25-34 ans préfèrent faire                               55 confiance à l’information circulant dans les réseaux sociaux qu’à celle diffusée dans les médias                            traditionnels. Les fake news circulant sur les réseaux sociaux tel que Facebook ou Twitter                            auront donc plus de chances d’être relayées et de voir leur impact se décupler.  Le manque de sensibilisation des internautes est réel, trop peu d’internautes savent comment                          analyser des fake news ou savent comment fonctionnent les réseaux sociaux. Les fake news                            s’appuient sur différents mécanismes des réseaux sociaux : l’accès gratuit aux différentes                        plateformes, l’utilisation opaque des données personnelles ainsi que le ciblage des contenus et                          publicités. L’ensemble de ces éléments constituent les algorithmes des réseaux sociaux qui                        52 Oxford Internet Institue, “Use of social media to manipulate public opinion now a global problem, says  new report”, University of Oxford, 26 septembre 2019  53 G.Daudin, AFP Factuel, communication personnelle, 10 septembre 2019  54 E.Donada, Libération - Checknews, communication personnelle, 10 septembre 2019  55 Etude, “Les attentes des Français envers les journalistes, l’information et les médias”, ViaVoice, mars  2019        
  • 30. 30   vont par exemple proposer du contenu ciblé à l'internaute qu’il aura de grandes chances                            d’apprécier.   Ajouter à cela le fait que notre mémoire peut facilement nous jouer des tours . Le monde de la                                   56 publicité utilise souvent notre mémoire pour nous convaincre. Il n’est pas rare de se retrouver                              face à un produit où nous ressentons des sentiments positifs, mais ces sentiments proviennent                            sans le savoir de la publicité. Il en est donc de même pour la lecture des titres d’articles que                                      nous voyons défiler sur les réseaux sociaux. De plus, plus nous voyons une information plus                              nous allons la considérer comme vraie. La répétition est un phénomène connu pour nous                           57 permettre d'absorber facilement des informations quitte à créer également un semblant de faux                          souvenir.  D’après différents chercheurs, nous avons tendance à privilégier les informations allant dans                        notre sens. Cette tendance appelée biais de confirmation est un biais cognitif, c’est-à-dire un                           58 distorsion du traitement des processus mentaux, consiste à toujours chercher et consulter des                          informations qui confirment nos pensées, idées et croyances tout en esquivant celles qui les                            contredisent pour ne pas qu’elles soient remises en cause.   Les auteurs des fakes news profitent donc des faiblesses de l’internaute, plus généralement de                            l’Homme, pour qu’il devienne à son tour acteur principal de la propagation des fausses                            informations. Nous devons donc être conscients que nos sentiments sont manipulables.     b) Cibles  Comme nous venons de le voir, les internautes sont en première ligne des fake news. D’après                                une étude BVA , 6 français sur 10 postent sur les réseaux sociaux et ⅓ des français postent                                 59 parfois sans se préoccuper de la fiabilité des informations qu’ils diffusent. Les lecteurs                          56 Nathalie Mayer, “Fake news: pourquoi les partage-t-on autant ?”, Futura Sciences  57 Martin Cadoret, “La répétition espacée, une technique pour apprendre plus vite et mieux”, 30 janvier  2016  58 REM, “Biais de confirmation: Nous croyons ce que nous voulons croire”, A man in the arena, 22 août  2017  59 Sondage, “Les français et les fakes news”, BVA - La Villa Numeris, 04 avril 2019        
  • 31. 31   désinformés et non sensibilisés sont donc à la fois auteurs, puisqu’ils font le relais des fausses                                informations, et cible puisqu’ils sont impactés par les idées transmises par les fake news.  Les seniors sont d'ailleurs ceux qui sont plus à même de partager des fausses informations.                            60 Trois chercheurs américains l’ont montré, les plus de 65 ans partagent jusqu’à sept fois plus de                                fake news que les jeunes. En cause le manque d’éducation aux médias du web alors que les                                  seniors sont habitués aux médias traditionnels et n’ont donc pas toutes les cartes en main pour                                déjouer les fausses informations. Aussi, ils ont tendance à faire confiance aux informations                          publiées par leurs connaissances sans les avoir vérifiés.  Outre le fait que les internautes soient ciblés pour relayer massivement les fake news, ils le sont                                  aussi pour modifier l’opinion publique. Les gens peuvent être manipulés sur des sujets de                            société par exemple sur des sujets précis tel que la réforme des retraites, en faveur ou contre la                                    PMA, les enjeux de la vaccination, etc.    “La marque de fabrique des fake news, c’est de jouer sur nos émotions, de déguiser une vérité,                                  de nous donner le sentiment de comprendre ce que les autres ne comprennent pas” , selon                             61 Justine Atlan directrice d’e-Enfance.  En effet, les fausses informations touchent les lecteurs qui sont le plus sensibles et dont                              certains éléments tels que les émotions, la culture, les paramètres socio-économiques ou                        encore les idées politiques sont semblables aux leurs.   Dans ce sens, il existe plusieurs théories provenant de la psychologie des foules prouvant                           62 qu’un individu est amené à agir d’une façon différente que s’il était seul. La première est la                                  théorie de la norme émergente qui correspond à un sentiment d’universalité. Les membres                          d’une foule pensent plus facilement au fait qu’une idée est vraie si l’ensemble des membres                              agissent de la même manière. La seconde est la perte de responsabilité d’un individu. Celle-ci                              60 Rédaction, “Les seniors propagent sept fois plus de fake news que les jeunes”, LePoint, 10 janvier 2019  61 Rédaction, “Fake news : un danger même pour les jeunes”, CAF.fr, 22 novembre 2019  62 Bon, G. L. (2003). Psychologie des foules (French Edition) (Quadrige Grands textes). France : Presses  Universitaires France.        
  • 32. 32   est le fait qu’un individu, lorsqu’il est au sein d’un groupe, perd son identité personnelle et sa                                  propre responsabilité . Il sera donc poussé à agir différemment en agissant comme les autres.                              C’est pourquoi on retrouve de nombreuses fausses informations ciblant des idées liées à des                            groupes (gilets-jaunes, pro/anti Brexit, syndicalistes etc.).     L’une des principales cibles des fausses informations est une situation. Les situations de crises                            sont le terrain de jeu préféré des créateurs de fake news. Ils n’hésitent pas à profiter                                d’événements tragiques tels que les attentats, fusillades ou les guerres pour profiter des                          émotions qui les entourent. Lorsque nous sommes face à des événements dramatiques nous                          sommes souvent à la recherche des dernières informations pour avoir des explications, on se                            tournera donc le plus souvent vers celles qui répondront à nos questions y compris vers des                                informations qui sont approximatives (Rudy Reichstadt) . 63   Cependant, il est parfois compliqué de déterminer quelle est réellement la cible finale des                            fausses informations. Certaines campagnes de désinformation sont en apparence destinées à                      une audience précise mais c’est en réalité qu’une simple passerelle pour en atteindre une autre.  Par exemple, les fausses informations liées à la dangerosité des vaccins sur la santé sont en                                apparence principalement destinées à une audience écologiste. Cependant, l’audience                  écologiste est à l’écoute de certaines informations dont les sujets sont similaires à ceux de                              l’audience anticapitaliste. L’objectif des fausses informations sur la dangerosité des vaccins                      n’est alors pas écologiste, mais il est de permettre aux opposants au capitalisme de fragiliser                              l’économie de l’industrie pharmaceutique . 64       63 AFP, “Les situations de crise, une cible de choix pour les "fake news"”, Challenges, 5 avril 2018  64 Augustin Roch, “Comment analyser une infox ?”, Les Echos, 20 mai 2019        
  • 33. 33     c) Acteurs du numériques  Les acteurs du numérique tel que Twitter, Facebook ou encore Google jouent un rôle très                              important dans les fake news, si ce n’est, l’un des plus importants. Ils se retrouvent très souvent                                  au coeur de l’actualité dans certaines affaires de propagande politique et il n’est pas rare de voir                                  défiler de fausses informations dans nos fils d’actualités.  Les géants des réseaux sociaux ont d'ailleurs commencé à prendre certaines mesures contre                          les fake news. Comme nous l’a précisé le journaliste Guillaume Daudin à l’AFP Factuel, “Les                              GAFA sont très engagés (pour enrayer les fake news) mais le problème est immense et semble                                sans fin. Il y a beaucoup de choses à faire et des débats compliqués entre la limitation des                                    fausses informations et la censure. Aucun réseau social tel que Facebook ou Twitter ne veut                              censurer mais en même temps il y a des problèmes avec le fait que les gens puissent publier                                    librement et parfois anonymement sur internet” . 65 Facebook, mis en cause dans différentes affaires liées à certains débats tels que les élections                              présidentielles américaines ​et le Brexit, a récemment pris des mesures pour enrayer la                          propagation des fake news. Le réseau social a mis en place un partenariat mondial composé de                                différents médias, tel que l’AFP, permettant de vérifier le contenu signalé comme indésirable sur                            Facebook. Ce partenariat rémunéré permet bien évidemment de ralentir les effets des fake                          news mais aussi d'améliorer les algorithmes de détection de Facebook . 66 Cependant ce partenariat de fact-checking ne concerne pas les publications politiques. Comme                        l’a affirmé Nick Clegg, directeur mondial des affaires publiques, Facebook ne souhaite pas être                            considéré comme un “arbitre des débats politiques et d'empêcher le discours d'un politicien de                            toucher son public” . Le fondateur et président directeur général de Facebook, Mark                       67 Zuckerberg, a récemment été auditionné, par la Commission parlementaire des services                      financiers au Congrès de Washington à propos de son projet de création d'une monnaie                            65 G.Daudin, AFP Factuel, communication personnelle, 10 septembre 2019  66 Service Checknews, “Combien a rapporté à Libé son partenariat de factchecking avec Facebook en  2018 ?”, Checknews, 30 janvier 2019  67 AFP, “Facebook exempte les politiques de "fact-checking"”, Le Point, 25 septembre 2019        
  • 34. 34   virtuelle, le Libra. La députée américaine et démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a saisi                        l’occasion pour interroger le PDG sur d’autres sujets dont le rôle de Facebook dans la                              propagation des fake news. Les questions étaient précises: “en utilisant les données de                          recensement électoral, est-ce que je pourrais payer pour cibler les personnes noires avec des                            campagnes leur donnant la mauvaise date d'élection ?“, “est-ce que je pourrais sponsoriser mes                            publications disant que certains candidats à la primaire républicaine ont voté pour le Green New                              Deal ? (alors que c'est notoirement faux, ndlr) ?” . Mark Zuckerberg s’est alors retrouvé dans                             68 l’embarras et a répondu par l'affirmative à ces deux questions.  Comme nous l’a indiqué Emma Donada, journaliste pour CheckNews - Libération, l’une des                          “préoccupation des réseaux sociaux c’est surtout l’impact des fake news sur leur image” . À tel                             69 point que Twitter a pris le 30 octobre dernier la décision historique d’interdire les publicités liées                                à la politique . Cependant ce choix, pris quelques semaines après les propos des dirigeants de                             70 Facebook, est bien évidemment un pied-de-nez au réseau social et permet à Twitter de s’offrir                              une publicité en se démarquant de Facebook mais n'empêchera pas toutes les fake news                            politiques de proliférer. La majorité des fausses informations ou des approximations                      directement publiées par des comptes des gros comptes de personnalités politiques, par                        exemple celui de Donald Trump, pourront toujours jouer avec les algorithmes pour qu’elles                          soient massivement partagées.  On le verra dans la partie qui suit, les réseaux sociaux sont le canal de propagation préféré et                                    privilégié des fake news.  68 L’Obs, “Quand Alexandria Ocasio-Cortez coince Mark Zuckerberg sur les posts politiques mensongers”,  L’Obs, 24 octobre 2019  69 E.Donada, Libération - Checknews, communication personnelle, 10 septembre 2019  70 Gilles Paris, “« Démarche audacieuse », « décision très stupide »… Twitter bannit les publicités  politiques”, Le Monde, 31 octobre 2019        
  • 35. 35   2) Les causes de la recrudescence des fake news  D’après une étude menée par l’institut de sondage Ifop, les français sont 3 sur 4 à penser avoir                                    déjà été confrontés à une fake news . Nous allons donc voir quelles sont les raisons de cette                                 71 augmentation des fake news dans notre quotidien.    a) Le développement des réseaux sociaux  Grâce à l’avènement des réseaux sociaux tel que Google, Facebook et Twitter, les fausses                            nouvelles se multiplient à une vitesse folle à tel point que les internautes ne les dissocient plus                                  des vraies informations.  Il est très facile pour un internaute de relayer un post ou un tweet, en seulement deux clics le                                      contenu se verra bénéficier d’un “partage” en plus. Le problème est que pour certains                            internautes, plus il y a de partages, de tweets ou encore de “j’aime” sur un contenu, plus celui-ci                                    sera crédible puisqu’il aura été relayé par de nombreuses personnes. Il a d'ailleurs été prouvé                              par différentes études que nous privilégions les informations qui confirment notre point de vue                           72 puisqu’elles produisent de la dopamine considérée comme récompense par notre cerveau.  Avant que l’internaute puisse partager cette fake news, comment se fait-il qu’il ait eu accès à                                celle-ci ? Comment les fake news parviennent aux premiers internautes qui par imprudence les                            relaient ? L’une des solutions des réseaux sociaux pour se financer est la vente d’espace                              publicitaire. Certaines personnes peu scrupuleuses l’ont bien compris et utilisent des outils tel                          que Google Ads, Facebook Business ou Twitter Ads pour faire proliférer leurs faux contenus.                            C’est le principe de base d’une publication sponsorisée, en échange d’un montant défini à                            l’avance, l’entreprise en charge des publicités mettra en avant la publication, plus qu’elle ne le                              devrait, et à un public préalablement ciblé grâce à des critères comme votre âge, votre                              nationalité, le contenu que vous suivez ou aimez etc. On comprend donc comment les fake                              news peuvent toucher un grand nombre de personnes assez facilement et pourquoi cela                          71 Sondage, “E-Réputation des entreprises”, Ifop, 19 février 2019  72 Etude, “Reward, Motivation, and Reinforcement Learning”, Science Direct, 10 octobre 2002        
  • 36. 36   perdure. Ces publications sponsorisées représentent une ressource financière non négligeable                    pour les réseaux sociaux qui ont donc du mal à s’en séparer.   Une autre méthode pour faire proliférer les fake news sur les réseaux sociaux est l’achat de faux                                  “j’aime” (likes), de partages ou encore d’abonnés (followers). Cette méthode permet aux                        publications d’être popularisées et de bénéficier d’une mise en avant par les algorithmes des                            réseaux sociaux du fait qu’ils se basent en grande partie sur leur popularité. Si cette mise en                                  avant fonctionne, des personnes réelles partageront à leur tour les fausses informations                        produisant un effet “boule de neige”.  La production de fausses interactions (“j’aime”, partages, abonnés) est produite grâce à deux                          méthodes qui reposent sur de faux comptes. La première est les “fermes à clics”, le plus                                souvent présentes en Chine ou en Inde, elles ont pour but de booster des articles ou des posts                                    de manière frauduleuse sur les réseaux sociaux. Elles sont constituées de salariés qui ont pour                              seule mission de réaliser des clics en étant face à des centaines de milliers de smartphones                                reliés à des ordinateurs pour répéter inlassablement les mêmes actions . En 2017, trois                         73 hommes ont d'ailleurs été arrêtés par les autorités thaïlandaises qui pensaient arrêter les                          salariés d’un centre d’appel frauduleux. Dans les locaux se trouvaient près de 500 iPhones,                            environ 347 000 cartes SIM de différents opérateurs thaïlandais ainsi qu’une dizaine                        d’ordinateurs dans le seul objectif de générer de fausses interactions . 74 La seconde méthode concerne les “bots”, ils permettent d'interagir directement sur un contenu                          précis, par exemple en le partageant une centaine de fois, grâce à de faux comptes, très                                facilement détectables (absence de photos et de bio/description, très peu d’amis ou d’abonnés                          (followers), création du compte récente). Les bots se caractérisent le plus souvent par un                            comportement de base commun : 75 ● Diffuse du contenu pouvant être réel mais des années plus tard sans que cela soit                              mentionné,  73 GroundZero, “Chinese click farm”, Youtube, 11 mai 2017  74 Dani Deahl, “Three men in Thailand reportedly ran a clickfarm with over 300,000 SIM cards and 400  iPhones”, The Verge, 12 juin 2017  75 Alex Perekalin, “Comment détecter les bots d’infox”, Kaspersky, 17 mai 2019        
  • 37. 37   ● Associe le contenu à des médias sérieux pour qu’il soit moins facile d’être détecté par                              les algorithmes,  ● Les comptes d’une certaine nationalité (exemple : Etats-Unis) ne font que partager du                          contenu d’une autre nationalité (exemple : Européens),  ● Actifs uniquement à certaines périodes précises comme lors d’élections politiques,  ● L’utilisation de sites proposant la réduction d’URL pour publier du contenu. Cela permet                          aux utilisateurs des “bots” de bénéficier du service d’analyses de données proposé par                          ces sites (nombre de clics par exemple).  La force de ces “bots” est de s’adapter aux algorithmes de détection des réseaux sociaux afin                                qu’ils puissent perdurer dans le temps.    b) L’utilisation par les politiques  Les infox sont aussi une arme pour certaines personnalités politiques. Leur caractère souvent                          polémique, sous forme d’approximations ou de fausses vérités, permet d’attirer l'attention des                        électeurs, le politicien peut alors se présenter comme dénonciateur et porteur d’une vérité non                            assumée par la majorité.  Prenons comme exemple Marine Le Pen qui n’hésite pas à mentir dans ses déclarations . Elle a                               76 récemment déclaré : “Il faut que l’on expulse tout de suite les fichés S étrangers sur notre                                  territoire. Tous ceux qui ont un lien avec le fondamentalisme islamiste, dehors !”. Cependant la                              loi permet déjà d’expulser du territoire français un étranger représentant une menace grave ou                            très grave pour l’ordre public , le danger doit être jugé actuel et proportionnel à la décision                               77 d’éloignement. Or la fiche “S” est un outil de surveillance, pas d’appréciation du niveau de                              dangerosité d’un individu. La déclaration de la présidente du rassemblement national a pour but                            de proposer de fausses solutions simples auprès de ses potentiels électeurs désinformés et qui                            sont réactifs aux questions de l’immigration.  76 Les décodeurs, “Dix-neuf intox de Marine Le Pen dans son débat avec Emmanuel Macron”, Le Monde,  2017  77 Service public, “Expulsion d'un étranger hors de France”, Service-Public, 2018        
  • 38. 38   Damien Philippot, ancien assistant parlementaire et conseiller de Marine Le Pen, lui aurait                          conseillé dans une note pour le débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017,                            de “dégrader l’image de Macron, quitte à perdre en crédibilité” . Pour exemple, une des fake                             78 news durant le débat fût la suivante : “La double peine, ça a été supprimé il y a quelques années.                                        On est aujourd'hui obligés d'accepter sur notre territoire et de subvenir aux besoins de ceux qui                                sortent de prison et qui sont de nationalité étrangère.” . La double peine est le principe de                               79 renvoyer un condamné étranger du territoire français après que celui-ci ait purgé sa peine.                            Cependant, ce système qui est appliqué depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, n’a pour                                autant pas été supprimé mais évolué pour prévoir certaines exceptions.   Nicolas Dupont-Aignan, homme politique du parti debout la France a lui aussi utilisé                          involontairement ou non les infox pour s’attaquer à ses adversaires politiques. En effet, c’est à                              trois reprises que celui-ci a affirmé que l'ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius                            avait soutenu des groupes de combattants djihadistes en Syrie . Cette information a ensuite                         80 été démentie plusieurs fois par de nombreux médias. Nicolas Dupont-Aignan se basait sur un                            article du journal Le Monde dont la formulation maladroite d’une phrase dans un article pouvait                              laisser penser que le ministre Laurent Fabius soutenait le front Al Nosra. Malgré que cette                              information ait été démentie à plusieurs reprises par des médias reconnus, on constate que                            Nicolas Dupont Aignan a continué à s’en servir pour attaquer Laurent Fabius et le gouvernement                              dont il faisait partie, quitte à perdre en crédibilité.  Au travers des mensonges de l’ancienne candidate aux présidentielles, de la note de Damien                            Philippot et des discours de Nicolas Dupont Aignan, on constate que la stratégie prise est celle                                de tenir des discours polémiques peu importe la crédibilité de ces propos. Cette stratégie est                              possible en se basant sur un électorat désinformé qui, comme nous avons pu le voir dans ce                                  mémoire, est élément clé pour véhiculer des infox.    78 Assma Maad, “«Dégrader l'image de Macron, quitte à perdre en crédibilité»: la note de Damien Philippot  pour Marine Le Pen avant le débat”, Buzzfeed, 2018  79 Sophie Visade, “Marine Le Pen assure que, la double peine ayant été supprimée”, Les Surligneurs, 3 mai  2017  80 Cédric Mathiot, “Fake news, Nicolas Dupont Aignan fait son festival sur france inter”, Libération, 2017