SlideShare une entreprise Scribd logo
Initiation à
l’ECG
Anatomie
cardiaque
L’ECG
Terminologie
et normes
Placement des
électrodes
les
anomalies
Contenu du l'exposé
Anatomie
cardiaque
1- Position du cœur :
Le coeur est logé dans le médiastin
antérieur, dans la partie antérieure et
médiane du thorax. La position du cœur est
orientée vers le côté gauche et vers l'avant
au niveau du 5e espace intercostal gauche.
De chaque côté, la région du cœur est
délimitée par les poumons, au-dessus par la
trachée et les gros vaisseaux. A sa base il
repose sur le diaphragme
2-Les tuniques du cœur :
3-Aspect interne et externe :
4- Les artères coronaires :
Les artère coronaires droite et gauche
naissent directement de la base de
l’aorte et alimentent le myocarde au
moyen de ramifications
5- Système de conduction cardiaque :
 Il s'agit d'un réseau "électrique "
constitué de cellules cardiaques, qui ont
des propriétés différenciées pour la
conductibilité et l'excitabilité.
Nœud de Keith et Flack, ou nœud
sinusal :
Cette structure épicardique de 15 mm sur 5
mm se situe à la jonction de la partie
inférieure de la veine cave supérieure et de
le face antérieure de l'oreillette droite
Il génère des décharges spontanées à la
fréquence de 60 à 100 par minute, ce qui
fait le centre d'automatismes primaire
Nœud auriculo-ventriculaire :
Il s'agit d'une structure de 6 mm sur 5 mm
proche de la valve tricuspide, et de la
cloison inter auriculaire à la base de
l'oreillette droite. Il est constitué de deux
voies, l'une à conduction lente (alfa), l'autre
à conduction rapide (bêta)
Il ralentit l'influx d'un dixième de seconde,
protégeant ainsi les ventricules d'un
primaire trop rapide
Le faisceau de His
Long de un à deux centimètres, il est
sous l'angle d'insertion des valves
tricuspides et fait la jonction entre le
auriculo-ventriculaire et le ventricule par
ses deux branches. Le faisceau de His est
par ailleurs un centre d'automatismes
secondaire, car s'il propage, certes, l'influx
de l'étage auriculaire à l'étage
ventriculaire, il est aussi capable de
décharger spontanément des impulsions à
fréquence de 40 à 60 par minute
Il se sépare en deux branches :
- Branche droite
- Branceh Gauche
Le réseau de Purkinje
Ce sont les ramifications terminales des
branches droite et gauche du faisceau
His qui s'étendent sur toute la
musculature ventriculaire pour propager
l'influx. Mais c'est aussi un centre
d'automatismes tertiaire, capable de
décharger spontanément des
à la fréquence de 20 à 40 par minute
L’ECG
Qu’est-ce qu’un électrocardiogramme?
 Un électrocardiogramme (ECG) est un test qui étudie le fonctionnement du
cœur en mesurant son activité électrique. À chaque battement cardiaque, une
impulsion électrique (ou « onde ») traverse le cœur. Cette onde fait contracter
le muscle cardiaque afin qu’il expulse le sang du cœur.
 Un ECG mesure et enregistre l’activité électrique qui traverse le cœur.
 Un ISP peut déterminer si l’activité électrique ainsi observée est normale ou
irrégulière.
 Un ECG vous sera peut-être recommandé si vous êtes atteint d’arythmie ou
que vous souffrez de douleurs à la poitrine ou de palpitations.
 Des résultats anormaux d’ECG permettent de détecter différents problèmes
cardiaques.
En quoi consiste-il ?
 Détecter les arythmies qui peuvent avoir favorisé la formation
de caillots
 Dépister des problèmes cardiaques
 Surveiller la récupération à la suite d’une crise cardiaque, la
progression d’une maladie du cœur ou l’efficacité de certains
médicaments ou d’un stimulateur cardiaque
 Écarter les possibilités de maladie du cœur chez les personnes
en attente d’une intervention chirurgicale
Comment s’y préparer?
Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant un ECG, bien qu’il soit
recommandé de ne pas fumer au cours de la période précédant le
début de l’intervention. Il est important de demander au patient de
retirer ses bijoux
À quoi faut-il s’attendre?
- Un ECG est une intervention indolore non effractive, ce qui signifie que rien
n’est injecté dans l’organisme
- Des électrodes, habituellement entre 12 et 15, sont fixés à divers endroits de
votre corps comme le bras, la jambe et la poitrine
- Les électrodes sont fixées à l’aide de petites ventouses
- Des capteurs, situés dans les électrodes, détectent l’activité électrique du
cœur
- -l'intervention exige habituellement que le patient sois en position de
décubitus dorsale
- Les résultats se présentent sous forme de tracé et votre médecin ou un
technologue se charge de les interpréter
- Un ECG dure entre 5 et 10 minutes
Description du papier
- Lignes horizontales
L’intervalle entre deux traits fins horizontales équivaut
à 0,1 millivolt
- Lignes verticales
L’intervalle entre les lignes verticales est aussi de 1
mm et tous les 5 mm, le trait vertical est plus épais. À
une vitesse de déroulement de 25 mm/sec. l’intervalle
entre deux traits fins est de 0,04 sec.et celui entre deux
traits plus épais est de 0,20 sec
1 petit carré = 1 millimètre = 0,04 sec
5 petits carrés = 1 grands carrés = 0,20 sec
25 petits carrés = 5 grands carrés = 1 sec
75 petits carrés = 15 grands carrés = 3 sec
1500 petits carrés = 300 grands carrés = 60 sec
Méthodes de calcul de la fréquence :
1-La méthode des 300 :
2-La méthode des 6 secondes :
Ligne isoélectrique
L’onde P
Le complexe QRS
Le segment PR
L’onde T
Le segment ST
L’onde U
L’intervalle PR
L’intervalle QT
Terminologie
et normes
Ligne isoélectrique
L’onde P
Le complexe QRS
Le segment PR
L’onde T
Le segment ST
L’onde U
L’intervalle PR
L’intervalle QT
Placement des
électrodes
Les électrodes sont placées
rouge: bras droit
jaune: bras gauche
noir: jambe droite
vert: jambe gauche
- Dérivations précordiales ou horizontales :
V1 (rouge) : 4e espace intercostal au bord droit du sternum.
V2 (jaune) : 4e espace intercostal au bord gauche du sternum.
V3 (vert) : sur le milieu de la ligne V2-V4.
V4 (brun) : 5e espace intercostal gauche sur la verticale médio-claviculaire.
V5 (noir) : 5e espace intercostal sur la ligne axillaire antérieure gauche.
V6 (mauve) :5e espace intercostal sur la ligne axillaire moyenne gauche.
les
anomalies
Les anomalies sinusales
-Rythme sinusale
-Bradycardie sinusale
-Tachycardie sinusale
-Arythmie sinusale
-Bloc sino-auriculaire
-Pause sinusale
Le rythme sinusal
°° C’est un rythme où la systole, qui prend naissance dans le
noeud sinusal, dépolarise successivement les oreillettes et les
ventricules, à une fréquence de 60 à 100/ mn.
°° L’impulsion prend d'abord naissance dans le noeud sinusal, elle
induit une dépolarisation auriculaire (activation rapide des
oreillettes droite et gauche). La conduction auriculo-ventriculaire
permettra ensuite l’activation ventriculaire, les deux ventricules
étant dépolarisés simultanément.
Sur l’électrocardiogramme, les dérivations D2 et V1 sont les plus
souvent utilisées pour l’étude du rythme cardiaque.
La bradycardie sinusale
°° C’est un rythme régulier et sinusal (prend naissance dans le sinus et envahit
successivement les oreillettes et les ventricules) de fréquence inférieure à
60/min
Si la bradycardie sinusale est importante, elle peut s'accompagner de
complexes d'échappement, jonctionnels ou ventriculaires
La tachycardie sinusale
°° C’est un rythme régulier et sinusal de fréquence supérieure à 100/ mn chez
l'adulte, avec des complexes QRS fins.Cette tachycardie est liée aux influences
humorale et nerveuse et à l’hyperactivité orthosympathique
L'arythmie sinusale
°° Elle prend naissance dans le sinus, entraînant successivement les oreillettes
et les ventricules avec une fréquence irrégulière. Elle est souvent liée aux
variations du tonus neuro-végétatif lors de la respiration. L'irrégularité du
tracé, généralement visible à l’oeil, se caractérise par une variation de plus de
0,12 seconde dans la durée des intervalles P-P successifs
Le bloc sino-auriculaire ( BSA )
°° C’est une anomalie de la conduction où les impulsions du noeud sinusal
sont bloquées à leur sortie ("bloc "), ce qui empêche l’influx d’atteindre les
oreillettes et les ventricules
Le tracé se caractérise par un intervalle PP régulier, avec des pauses (absence
complète d’un cycle) dont la durée est un multiple d’un intervalle PP normal
La Pause ou arrêt sinusal
°° Il y a une absence d’automatisme des cellules du noeud sinusal, liée à des
désordres ischémiques ou dégénératifs
Le tracé met en évidence l’absence complète d’un cycle ou plus, sans facteur
de multiplicité entre la pause et la durée d’un cycle normal.
Les anomalies auriculaires
-L’extrasystole auriculaire
-Tachycardie auriculaire
-Fibrillation auriculaire
-Flutter auriculaire
Systole Diastole
Pression
Systolique
Pression Diastolique
Extrassystole
L’extrasystole auriculaire ( ESA )
°° On parle d’extrasystole
auriculaire ou atriale (ESA)
lorsque le foyer anormal est
situé dans l'oreillette
Tachycardie auriculaire
°° Elle se définit par une activité auriculaire ectopique régulière mais non
sinusale ( elle naît dans le myocarde auriculaire)
La fréquence est rapide entre 100 et 250 par minute
Plus de trois extrasystoles auriculaires consécutives entraînant un rythme
cardiaque à une fréquence supérieur à 100 par minute.
Fibrillation auriculaire
°° La fibrillation auriculaire est liée à une activité électrique
auriculaire désynchronisée et anarchique
Flutter auriculaire
°° Il provoque une accélération régulière de la fréquence
auriculaire à environ 300/mn, souvent accompagnée d’une
réponse ventriculaire à 150/min
Il est lié à l’activité d’un foyer ectopique qui commande
l’activité auriculaire
L'influx progresse à partir de ce foyer vers l'oreillette gauche,
le septum et la paroi postérieure de l'oreillette droite, pour
revenir plus lentement vers la paroi antérieure de l'oreillette
droite.
Le foyer initial est alors réactivé à son tour, maintenant la
tachycardie à la même fréquence.
Sur le tracé, il est décrit par des ondes auriculaires anormales,
dites ondes F, qui sont parfaitement régulières, toutes
identiques, en dents de scie, négatives en D2. La fréquence est
autour de 300/mn.
Les anomalies du nœud A.V
-Les blocs auriculo-ventriculaires
-L'asystolie
-Les blocs interventriculaires (Blocs de branches)
Les Blocs Auriculo-Ventriculaires ( B.A.V.)
Trouble de conduction entre les oreillettes et les ventricules. Ce
bloc siège dans le nœud AV (bloc intranodal), le tronc commun
du faisceau de His(bloc intrahisien) et/ou simultanément dans les
deux branches de ce faisceau (bloc infra-hisien).
B.A.V 1er degré :
Retard de la conduction
entre l’oreillette droite et
les ventricules sans
qu’aucune impulsion
auriculaire ne soit
empêchée d’atteindre les
ventricules.
B.A.V 2éme degré :
Interruption complète de la conduction AV
après certaines impulsions auriculaires. Le tracé
électrique montre plus d’ondes P que de
complexes QRS (« QRS manquant »).
On distingue deux types de BAV II.
 Le plus fréquent et de bon pronostic est
le BAV II de type I (type Wenckebach ou
Mobitz I). En effet, ce bloc est généralement
intranodal, et son aggravation lente (cf. bloc
infranodal).
--> Le plus rare et de mauvais pronostic est
le BAV II de type II (type Mobitz II). En effet, ce
bloc est généralement situé dans le tronc
du faisceau de His ou ses branches, et son
aggravation peut être soudaine vers un BAV
III (cf. bloc infranodal)
B.A.V 3eme degré :
Interruption complète et permanente de la
transmission des impulsions auriculaires aux
ventricules. La lésion responsable du blocage
est le plus fréquemment située dans le tronc
dufaisceau de His ou ses branches de
conduction (bloc infra-nodal).
Elle est parfois située dans lenœud AV (bloc
intranodal).
L’asystolie :
C’est l’absence totale d’activation
ventriculaire, associée ou non à une
dépolarisation auriculaire. Les ventricules
ne sont plus activés ni par l’impulsion
supraventriculaire, ni par les centres
automatiques de relève
Les blocs interventriculaires ( Blocs de branches )
Ils sont liés à un retard de l'activation d'un ventricule par rapport à l'autre,
par le ralentissement ou par l'interruption de la conduction sur les fibres du
tronc de la branche droite ou de la branche gauche.
Le bloc de branche droit (BBD):
La conduction ne se fait plus correctement
dans la branche droite du faisceau de His.
Le bloc de branche gauche (BBG):
La conduction ne se fait plus correctement
dans la branche gauche du faisceau de His.
Les anomalies ventriculaires
-La séquelle d'IDM, ou onde Q de nécrose
-L'extrasystole ventriculaire
-La tachycardie ventriculaire
-La torsade de pointes
-La fibrillation ventriculaire
La séquelle d’infarctus du myocarde, ou
onde Q de nécrose :
Elle correspond anatomiquement à la
du tissu myocardique, remplacé
progressivement par une cicatrice fibreuse.
Elle représente la perte totale d’activité
électrique du territoire concerné. Ces signes
électriques de nécrose peuvent affirmer la
nécrose anatomique, séquelle d'un infarctus
de myocarde.
extrasystole ventriculaire (ESV)
lorsque le foyer anormal est situé au
niveau du ventricule
La Tachycardie ventriculaire ( TV )
est la succession de plus de 3 complexes d’origine
ventriculaire avec une fréquence > 100/min
La torsade de pointes :
Ce trouble du rythme ventriculaire individualisé par
Dessertenne se distingue par des QRS d’amplitudes
et de polarités variables. Il débute par une
extrasystole ventriculaire qui tombe sur l'onde T ou
l'onde U puis survient immédiatement une
succession rapide de complexes ventriculaires
élargis.
La fibrillation ventriculaire ( FV )
C’est une désorganisation complète de l’activité électrique et donc mécanique
des ventricules. L’extrasystole est le catalyseur ou le mécanisme précipitant, car
son impulsion peut envahir les ventricules avec asymétrie des périodes
réfractaires; il pourra alors y avoir décharges de multiples foyers ectopiques.
prédisposition la plus importante est l’altération ventriculaire, notamment pour
des raisons d’ischémie Les QRS sont très anormaux, méconnaissables,
des uns aux autres, tant en amplitude, qu’en durée, ou en fréquence.
bibliographie
Réaliser par :
-Bourahla Achraf
Présenter par :
-Bourahla Achraf
-Ammar Taleb
-LH Abdelillah
-Zerhouni Zaki

Contenu connexe

Tendances

Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE DrägerEtude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
Anis Ben Brahim
 
Les Abords vasculaire
Les Abords vasculaireLes Abords vasculaire
Les Abords vasculaire
Mouad Boutadghart
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)drmouheb
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaquekillua zoldyck
 
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHite
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHiteSyndrome de Wolff-Parkinson-WHite
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHite
Sarah Hassam
 
Respirateur de réanimation
Respirateur de réanimationRespirateur de réanimation
Respirateur de réanimation
MOHAMED ZARBOUBI
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Hana Hanouna
 
Anatomie cardio-circulatoire
Anatomie cardio-circulatoireAnatomie cardio-circulatoire
Anatomie cardio-circulatoiredrmouheb
 
Machine d'anesthesie
Machine d'anesthesieMachine d'anesthesie
Machine d'anesthesie
zemmouri younes
 
Lecture rapide de l’ecg amis med.com
Lecture rapide de l’ecg amis med.comLecture rapide de l’ecg amis med.com
Lecture rapide de l’ecg amis med.comamis-med
 
Anguillulose0910
Anguillulose0910Anguillulose0910
Anguillulose0910Lo Lo
 
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
Urgencehsj
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineusekillua zoldyck
 
Coeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chroniqueCoeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chronique
Dr. Kerfah Soumia
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- mahfay
 
Insuffisance aortique
Insuffisance aortiqueInsuffisance aortique
Insuffisance aortique
soumaia bendjaballah
 
Diode & Diode Zener : Exercices Corrigés
Diode & Diode Zener : Exercices CorrigésDiode & Diode Zener : Exercices Corrigés
Diode & Diode Zener : Exercices Corrigés
RAMZI EL IDRISSI
 
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
Haifa Ben Abid
 

Tendances (20)

Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE DrägerEtude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
Etude technique du respirateur d'anesthésie Fabius CE Dräger
 
Les Abords vasculaire
Les Abords vasculaireLes Abords vasculaire
Les Abords vasculaire
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaque
 
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHite
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHiteSyndrome de Wolff-Parkinson-WHite
Syndrome de Wolff-Parkinson-WHite
 
Respirateur de réanimation
Respirateur de réanimationRespirateur de réanimation
Respirateur de réanimation
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1
 
Anatomie cardio-circulatoire
Anatomie cardio-circulatoireAnatomie cardio-circulatoire
Anatomie cardio-circulatoire
 
Ecg normal tizi
Ecg normal tiziEcg normal tizi
Ecg normal tizi
 
Machine d'anesthesie
Machine d'anesthesieMachine d'anesthesie
Machine d'anesthesie
 
Lecture rapide de l’ecg amis med.com
Lecture rapide de l’ecg amis med.comLecture rapide de l’ecg amis med.com
Lecture rapide de l’ecg amis med.com
 
Anguillulose0910
Anguillulose0910Anguillulose0910
Anguillulose0910
 
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
Interpretation ECG Urgence Dr. Anne Fournier 2016
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuse
 
Coeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chroniqueCoeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chronique
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
 
Insuffisance aortique
Insuffisance aortiqueInsuffisance aortique
Insuffisance aortique
 
Diode & Diode Zener : Exercices Corrigés
Diode & Diode Zener : Exercices CorrigésDiode & Diode Zener : Exercices Corrigés
Diode & Diode Zener : Exercices Corrigés
 
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
Prise en charge des crises convulsives de l’adulte 2009
 

Similaire à L'ecg

Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comamis-med
 
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
SidoShinn
 
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdfAnatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
SamiraMBasskar
 
Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaqueskillua zoldyck
 
Résumé cardio cathy
Résumé cardio cathyRésumé cardio cathy
Résumé cardio cathyJoseph_Gabel
 
Résumé cardio
Résumé cardioRésumé cardio
Résumé cardio
Joseph_Gabel
 
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
Cheikh Tidiane DIABANG
 
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecgintro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
NadaChikh
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophies
Chourouk Benmebarek
 
Le rythme cardiaque
Le rythme cardiaqueLe rythme cardiaque
Le rythme cardiaque
MOHAMED ZARBOUBI
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiRose De Sable
 
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
SidoShinn
 
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) SymposiaBase ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
The CRUDEM Foundation
 
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation SymposiaBasic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
The CRUDEM Foundation
 
BTS diététique Physiocardiaque
BTS diététique PhysiocardiaqueBTS diététique Physiocardiaque
BTS diététique Physiocardiaque
FranckRencurel
 
Les hypertrophies.pdf
Les hypertrophies.pdfLes hypertrophies.pdf
Les hypertrophies.pdf
Chourouk Benmebarek
 

Similaire à L'ecg (20)

Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.com
 
18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf
 
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx
 
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdfAnatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
 
Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaques
 
Résumé cardio
Résumé cardio Résumé cardio
Résumé cardio
 
Résumé cardio cathy
Résumé cardio cathyRésumé cardio cathy
Résumé cardio cathy
 
Résumé cardio
Résumé cardioRésumé cardio
Résumé cardio
 
Résumé cardio
Résumé cardioRésumé cardio
Résumé cardio
 
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
 
ECG
ECGECG
ECG
 
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecgintro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
intro_ecg_dias ecg ecg ecg ecg ecg ecg ecg
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophies
 
Le rythme cardiaque
Le rythme cardiaqueLe rythme cardiaque
Le rythme cardiaque
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
 
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) SymposiaBase ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
 
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation SymposiaBasic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
 
BTS diététique Physiocardiaque
BTS diététique PhysiocardiaqueBTS diététique Physiocardiaque
BTS diététique Physiocardiaque
 
Les hypertrophies.pdf
Les hypertrophies.pdfLes hypertrophies.pdf
Les hypertrophies.pdf
 

L'ecg

  • 4. 1- Position du cœur : Le coeur est logé dans le médiastin antérieur, dans la partie antérieure et médiane du thorax. La position du cœur est orientée vers le côté gauche et vers l'avant au niveau du 5e espace intercostal gauche. De chaque côté, la région du cœur est délimitée par les poumons, au-dessus par la trachée et les gros vaisseaux. A sa base il repose sur le diaphragme
  • 7. 4- Les artères coronaires : Les artère coronaires droite et gauche naissent directement de la base de l’aorte et alimentent le myocarde au moyen de ramifications
  • 8. 5- Système de conduction cardiaque :  Il s'agit d'un réseau "électrique " constitué de cellules cardiaques, qui ont des propriétés différenciées pour la conductibilité et l'excitabilité.
  • 9. Nœud de Keith et Flack, ou nœud sinusal : Cette structure épicardique de 15 mm sur 5 mm se situe à la jonction de la partie inférieure de la veine cave supérieure et de le face antérieure de l'oreillette droite Il génère des décharges spontanées à la fréquence de 60 à 100 par minute, ce qui fait le centre d'automatismes primaire
  • 10. Nœud auriculo-ventriculaire : Il s'agit d'une structure de 6 mm sur 5 mm proche de la valve tricuspide, et de la cloison inter auriculaire à la base de l'oreillette droite. Il est constitué de deux voies, l'une à conduction lente (alfa), l'autre à conduction rapide (bêta) Il ralentit l'influx d'un dixième de seconde, protégeant ainsi les ventricules d'un primaire trop rapide
  • 11. Le faisceau de His Long de un à deux centimètres, il est sous l'angle d'insertion des valves tricuspides et fait la jonction entre le auriculo-ventriculaire et le ventricule par ses deux branches. Le faisceau de His est par ailleurs un centre d'automatismes secondaire, car s'il propage, certes, l'influx de l'étage auriculaire à l'étage ventriculaire, il est aussi capable de décharger spontanément des impulsions à fréquence de 40 à 60 par minute Il se sépare en deux branches : - Branche droite - Branceh Gauche
  • 12. Le réseau de Purkinje Ce sont les ramifications terminales des branches droite et gauche du faisceau His qui s'étendent sur toute la musculature ventriculaire pour propager l'influx. Mais c'est aussi un centre d'automatismes tertiaire, capable de décharger spontanément des à la fréquence de 20 à 40 par minute
  • 14. Qu’est-ce qu’un électrocardiogramme?  Un électrocardiogramme (ECG) est un test qui étudie le fonctionnement du cœur en mesurant son activité électrique. À chaque battement cardiaque, une impulsion électrique (ou « onde ») traverse le cœur. Cette onde fait contracter le muscle cardiaque afin qu’il expulse le sang du cœur.  Un ECG mesure et enregistre l’activité électrique qui traverse le cœur.  Un ISP peut déterminer si l’activité électrique ainsi observée est normale ou irrégulière.  Un ECG vous sera peut-être recommandé si vous êtes atteint d’arythmie ou que vous souffrez de douleurs à la poitrine ou de palpitations.  Des résultats anormaux d’ECG permettent de détecter différents problèmes cardiaques.
  • 15. En quoi consiste-il ?  Détecter les arythmies qui peuvent avoir favorisé la formation de caillots  Dépister des problèmes cardiaques  Surveiller la récupération à la suite d’une crise cardiaque, la progression d’une maladie du cœur ou l’efficacité de certains médicaments ou d’un stimulateur cardiaque  Écarter les possibilités de maladie du cœur chez les personnes en attente d’une intervention chirurgicale
  • 16. Comment s’y préparer? Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant un ECG, bien qu’il soit recommandé de ne pas fumer au cours de la période précédant le début de l’intervention. Il est important de demander au patient de retirer ses bijoux
  • 17. À quoi faut-il s’attendre? - Un ECG est une intervention indolore non effractive, ce qui signifie que rien n’est injecté dans l’organisme - Des électrodes, habituellement entre 12 et 15, sont fixés à divers endroits de votre corps comme le bras, la jambe et la poitrine - Les électrodes sont fixées à l’aide de petites ventouses - Des capteurs, situés dans les électrodes, détectent l’activité électrique du cœur - -l'intervention exige habituellement que le patient sois en position de décubitus dorsale - Les résultats se présentent sous forme de tracé et votre médecin ou un technologue se charge de les interpréter - Un ECG dure entre 5 et 10 minutes
  • 18. Description du papier - Lignes horizontales L’intervalle entre deux traits fins horizontales équivaut à 0,1 millivolt - Lignes verticales L’intervalle entre les lignes verticales est aussi de 1 mm et tous les 5 mm, le trait vertical est plus épais. À une vitesse de déroulement de 25 mm/sec. l’intervalle entre deux traits fins est de 0,04 sec.et celui entre deux traits plus épais est de 0,20 sec
  • 19. 1 petit carré = 1 millimètre = 0,04 sec 5 petits carrés = 1 grands carrés = 0,20 sec 25 petits carrés = 5 grands carrés = 1 sec 75 petits carrés = 15 grands carrés = 3 sec 1500 petits carrés = 300 grands carrés = 60 sec
  • 20. Méthodes de calcul de la fréquence : 1-La méthode des 300 :
  • 21. 2-La méthode des 6 secondes :
  • 22. Ligne isoélectrique L’onde P Le complexe QRS Le segment PR L’onde T Le segment ST L’onde U L’intervalle PR L’intervalle QT Terminologie et normes
  • 24. Le segment PR L’onde T Le segment ST
  • 26.
  • 28. Les électrodes sont placées rouge: bras droit jaune: bras gauche noir: jambe droite vert: jambe gauche
  • 29. - Dérivations précordiales ou horizontales : V1 (rouge) : 4e espace intercostal au bord droit du sternum. V2 (jaune) : 4e espace intercostal au bord gauche du sternum. V3 (vert) : sur le milieu de la ligne V2-V4. V4 (brun) : 5e espace intercostal gauche sur la verticale médio-claviculaire. V5 (noir) : 5e espace intercostal sur la ligne axillaire antérieure gauche. V6 (mauve) :5e espace intercostal sur la ligne axillaire moyenne gauche.
  • 30.
  • 32. Les anomalies sinusales -Rythme sinusale -Bradycardie sinusale -Tachycardie sinusale -Arythmie sinusale -Bloc sino-auriculaire -Pause sinusale
  • 33. Le rythme sinusal °° C’est un rythme où la systole, qui prend naissance dans le noeud sinusal, dépolarise successivement les oreillettes et les ventricules, à une fréquence de 60 à 100/ mn. °° L’impulsion prend d'abord naissance dans le noeud sinusal, elle induit une dépolarisation auriculaire (activation rapide des oreillettes droite et gauche). La conduction auriculo-ventriculaire permettra ensuite l’activation ventriculaire, les deux ventricules étant dépolarisés simultanément. Sur l’électrocardiogramme, les dérivations D2 et V1 sont les plus souvent utilisées pour l’étude du rythme cardiaque.
  • 34. La bradycardie sinusale °° C’est un rythme régulier et sinusal (prend naissance dans le sinus et envahit successivement les oreillettes et les ventricules) de fréquence inférieure à 60/min Si la bradycardie sinusale est importante, elle peut s'accompagner de complexes d'échappement, jonctionnels ou ventriculaires
  • 35. La tachycardie sinusale °° C’est un rythme régulier et sinusal de fréquence supérieure à 100/ mn chez l'adulte, avec des complexes QRS fins.Cette tachycardie est liée aux influences humorale et nerveuse et à l’hyperactivité orthosympathique
  • 36. L'arythmie sinusale °° Elle prend naissance dans le sinus, entraînant successivement les oreillettes et les ventricules avec une fréquence irrégulière. Elle est souvent liée aux variations du tonus neuro-végétatif lors de la respiration. L'irrégularité du tracé, généralement visible à l’oeil, se caractérise par une variation de plus de 0,12 seconde dans la durée des intervalles P-P successifs
  • 37. Le bloc sino-auriculaire ( BSA ) °° C’est une anomalie de la conduction où les impulsions du noeud sinusal sont bloquées à leur sortie ("bloc "), ce qui empêche l’influx d’atteindre les oreillettes et les ventricules Le tracé se caractérise par un intervalle PP régulier, avec des pauses (absence complète d’un cycle) dont la durée est un multiple d’un intervalle PP normal
  • 38. La Pause ou arrêt sinusal °° Il y a une absence d’automatisme des cellules du noeud sinusal, liée à des désordres ischémiques ou dégénératifs Le tracé met en évidence l’absence complète d’un cycle ou plus, sans facteur de multiplicité entre la pause et la durée d’un cycle normal.
  • 39. Les anomalies auriculaires -L’extrasystole auriculaire -Tachycardie auriculaire -Fibrillation auriculaire -Flutter auriculaire
  • 41. L’extrasystole auriculaire ( ESA ) °° On parle d’extrasystole auriculaire ou atriale (ESA) lorsque le foyer anormal est situé dans l'oreillette
  • 42. Tachycardie auriculaire °° Elle se définit par une activité auriculaire ectopique régulière mais non sinusale ( elle naît dans le myocarde auriculaire) La fréquence est rapide entre 100 et 250 par minute Plus de trois extrasystoles auriculaires consécutives entraînant un rythme cardiaque à une fréquence supérieur à 100 par minute.
  • 43. Fibrillation auriculaire °° La fibrillation auriculaire est liée à une activité électrique auriculaire désynchronisée et anarchique
  • 44. Flutter auriculaire °° Il provoque une accélération régulière de la fréquence auriculaire à environ 300/mn, souvent accompagnée d’une réponse ventriculaire à 150/min Il est lié à l’activité d’un foyer ectopique qui commande l’activité auriculaire L'influx progresse à partir de ce foyer vers l'oreillette gauche, le septum et la paroi postérieure de l'oreillette droite, pour revenir plus lentement vers la paroi antérieure de l'oreillette droite. Le foyer initial est alors réactivé à son tour, maintenant la tachycardie à la même fréquence.
  • 45. Sur le tracé, il est décrit par des ondes auriculaires anormales, dites ondes F, qui sont parfaitement régulières, toutes identiques, en dents de scie, négatives en D2. La fréquence est autour de 300/mn.
  • 46. Les anomalies du nœud A.V -Les blocs auriculo-ventriculaires -L'asystolie -Les blocs interventriculaires (Blocs de branches)
  • 47. Les Blocs Auriculo-Ventriculaires ( B.A.V.) Trouble de conduction entre les oreillettes et les ventricules. Ce bloc siège dans le nœud AV (bloc intranodal), le tronc commun du faisceau de His(bloc intrahisien) et/ou simultanément dans les deux branches de ce faisceau (bloc infra-hisien).
  • 48. B.A.V 1er degré : Retard de la conduction entre l’oreillette droite et les ventricules sans qu’aucune impulsion auriculaire ne soit empêchée d’atteindre les ventricules. B.A.V 2éme degré : Interruption complète de la conduction AV après certaines impulsions auriculaires. Le tracé électrique montre plus d’ondes P que de complexes QRS (« QRS manquant »). On distingue deux types de BAV II.  Le plus fréquent et de bon pronostic est le BAV II de type I (type Wenckebach ou Mobitz I). En effet, ce bloc est généralement intranodal, et son aggravation lente (cf. bloc infranodal). --> Le plus rare et de mauvais pronostic est le BAV II de type II (type Mobitz II). En effet, ce bloc est généralement situé dans le tronc du faisceau de His ou ses branches, et son aggravation peut être soudaine vers un BAV III (cf. bloc infranodal)
  • 49. B.A.V 3eme degré : Interruption complète et permanente de la transmission des impulsions auriculaires aux ventricules. La lésion responsable du blocage est le plus fréquemment située dans le tronc dufaisceau de His ou ses branches de conduction (bloc infra-nodal). Elle est parfois située dans lenœud AV (bloc intranodal).
  • 50.
  • 51. L’asystolie : C’est l’absence totale d’activation ventriculaire, associée ou non à une dépolarisation auriculaire. Les ventricules ne sont plus activés ni par l’impulsion supraventriculaire, ni par les centres automatiques de relève
  • 52. Les blocs interventriculaires ( Blocs de branches ) Ils sont liés à un retard de l'activation d'un ventricule par rapport à l'autre, par le ralentissement ou par l'interruption de la conduction sur les fibres du tronc de la branche droite ou de la branche gauche. Le bloc de branche droit (BBD): La conduction ne se fait plus correctement dans la branche droite du faisceau de His. Le bloc de branche gauche (BBG): La conduction ne se fait plus correctement dans la branche gauche du faisceau de His.
  • 53. Les anomalies ventriculaires -La séquelle d'IDM, ou onde Q de nécrose -L'extrasystole ventriculaire -La tachycardie ventriculaire -La torsade de pointes -La fibrillation ventriculaire
  • 54. La séquelle d’infarctus du myocarde, ou onde Q de nécrose : Elle correspond anatomiquement à la du tissu myocardique, remplacé progressivement par une cicatrice fibreuse. Elle représente la perte totale d’activité électrique du territoire concerné. Ces signes électriques de nécrose peuvent affirmer la nécrose anatomique, séquelle d'un infarctus de myocarde.
  • 55. extrasystole ventriculaire (ESV) lorsque le foyer anormal est situé au niveau du ventricule
  • 56. La Tachycardie ventriculaire ( TV ) est la succession de plus de 3 complexes d’origine ventriculaire avec une fréquence > 100/min
  • 57. La torsade de pointes : Ce trouble du rythme ventriculaire individualisé par Dessertenne se distingue par des QRS d’amplitudes et de polarités variables. Il débute par une extrasystole ventriculaire qui tombe sur l'onde T ou l'onde U puis survient immédiatement une succession rapide de complexes ventriculaires élargis.
  • 58. La fibrillation ventriculaire ( FV ) C’est une désorganisation complète de l’activité électrique et donc mécanique des ventricules. L’extrasystole est le catalyseur ou le mécanisme précipitant, car son impulsion peut envahir les ventricules avec asymétrie des périodes réfractaires; il pourra alors y avoir décharges de multiples foyers ectopiques. prédisposition la plus importante est l’altération ventriculaire, notamment pour des raisons d’ischémie Les QRS sont très anormaux, méconnaissables, des uns aux autres, tant en amplitude, qu’en durée, ou en fréquence.
  • 60. Réaliser par : -Bourahla Achraf Présenter par : -Bourahla Achraf -Ammar Taleb -LH Abdelillah -Zerhouni Zaki