SlideShare une entreprise Scribd logo
POUMON NORMAL
RADIOANATOMIE DU THORAX DE FACE
ET DE PROFIL
Prof. Dr Antoine MOLUA
Dr Patrick ANELIA
I. GENERALITES
• La radiographie du thorax est l’examen le plus
demandé dans notre milieu, elle est routinère.
• Ses indications sont : pose du diagnostic, bilan
pré-opératoire, suivi thérapeutique.
• Interpréter une radiographie du thorax
nécessite des connaissances de certaines lois
mais aussi la technique.
• Dans notre cours deux lois nous intéressent :
La loi des densités relatives ou des teintes
• Il existe 4 densités radiologiques nettement
distinctes, une structure ne s’individualisera que
si elle possède une densité radiologique
différente de celle des structures adjacentes ;
sinon elle se confondra.
• Le degré d’opacité d’une structure est toujours
relatif et fonction de son environnement, de son
épaisseur et de son nombre atomique Z.
• La terminologie suivante en découlera : opacité,
clarté.
Exemple : Au niveau du thorax, les contours de
la silhouette cardiaque sont visibles parce qu’au
contact de l’air pulmonaire ; par contre, au sein
même de la silhouette cardiaque, myocarde et
cavités sanguines ne peuvent être
spontanément dissociables puisque toutes ces
structures ont la même densité.
La loi de la projection conique
• Les rayons x étant émis par une source
relativement punctiforme et se propageant en
ligne droite sous forme d’un faisceau conique.
• L’image radiologique est donc toujours
agrandie par rapport à l’objet, et ceci d’autant
plus que l’objet se rapproche de la source et
s’éloigne du film.
PARIS
IN THE
THE SPRING
Que lisez vous dans
ce triangle ?
PARIS
IN THE
THE SPRING
Avez-vous remarqué
que « the » était
inscrit deux fois?
Emprunté à Martina Martins, Charles Perrot et Nigel Howarth (Dépt de Radiologie ; Hôpitaux Universitaires de Genève)
• L’aspect normal d’une radiographie du thorax :
 Le poumon est aéré
 Le poumon est vascularisé
 Le volume pulmonaire est réduit à l’expiration et augmente à
l’inspiration
 Au départ du hile, les artères pulmonaires gagnent en se
divisant progressivement la périphérie du poumon de façon
dichotomique, le calibre aval est donc toujours inferieur au
calibre d’amont
 Les artères bronchiques ne sont pas observées à l’état normal
 La cavité pleurale est virtuelle
 Les veines pulmonaires sont observables avec une
division monodique
 Le système lymphatique est présent mais non
observable
 Les bronches ne sont pas visibles sauf les grosses
bronches
 La structure fibroconjonctive entourant les vecteurs
aériens, sanguins et lymphatiques se confond avec ces
éléments
 L’enveloppe pleurale se confond avec les structures de
même densité pariétale, médiastinale ou
diaphragmatique
QUID? LE POUMON NORMAL ?
II. INCIDENCES
• il en existe deux fondamentales : la face et le
profil
• Elles sont déterminées par rapport à l’orientation
des RX et la configuration des plages
pulmonaires.
• selon le positionnement du patient par rapport à
la source et la partie du corps en contact avec le
film (détecteur) : pour la Face : AP et PA
(comment reconnaitre ?) et pour le profil : profil
gauche et profil droit.
Comment obtenir une radiographie thoracique
de bonne qualité
Une longue distance entre le tube et le film
améliore la clarté de l’image et diminue
le flou géométrique
III. Affichage
• Ce paramètre permet de pas lire le cliché en envers
• Un cliché se regarde toujours comme si le patient
faisait face à l’examinateur : donc la droite du patient c-
à-d du cliché est à la gauche de l’examinateur.
• Vérifier les paramètres radiologique et
radioanatomique
 Radiologique : le côté droit se reconnaît par la
présence d’un paramètre radiologique à savoir l’index
de plomb pour le cliché analogique et pour le cliché
numérique, la lecture normale des écritures et non à
l’envers.
Radioanatomique
IV. CRITERES DE QUALITE
POUR LE CLICHE DE FACE
• Est-ce que l’incidence est réalisée de face stricte?=symétrie
• Est-ce que l’exposition ou la pénétration est elle
correcte?=pénétration
• Est-ce que la radiographie est réalisée en inspiration
suffisante et en apnée?=temps respiratoire
• Le cliché n’est-il pas amputé?=cadrage
POUR LE CLICHE DE PROFIL ( ne sera pas abordé dans ce
chapitre)
• Le profil est-il parfait?=centrage
• La pénétration est elle suffisante?=pénétration
• L’inspiration est elle suffisante?=temps respiratoire
4.1 Symétrie
• Regarder les articulations sternoclaviculaires
qui doivent être exactement à la même
distance de la ligne médiane des apophyses
épineuses.
4.2 Pénétration
• La pénétration se traduit par la visualisation
des vaisseaux derrière le cœur et des 4
premières vertèbres thoraciques.
4.3 Temps respiratoire
• Pour analyser la qualité
de l’inspiration, il faut
compter le nombre de
côtes au-dessus du
diaphragme. Le 6è ou 7è
arc costal antérieur doit
croiser la partie moyenne
de la coupole
diaphragmatique
droite=inspiration
suffisante ou profonde.
• connaitre l’orientation
des arcs costaux .
4.4 Cadrage
• Englobe tout le thorax depuis les dernières
vertèbres cervicales jusqu’aux sinus costo-
diaphragmatiques.
V. ANALYSE SYSTEMATIQUE
• L’évaluation nécessite une structuration de cette
analyse systématique.
• Que vous vous serviez de l’analyse décrite ici ou
que vous développiez la vôtre, l'essentiel est
d'être discipliné et de toujours suivre le même
plan.
• Sur un cliché de face, cette analyse doit être
comparative.
• Nous utiliserons la méthode BARIETY du
contenant au contenu comme méthode.
5.1 Parties molles (contenant)
• Les parties molles cervicales
• Fossette sus-sternale
• les parois latérales
• les creux et les lignes axillaires
• les creux sus-claviculaires
• les ombres mammaires (glandes mammaires)
• Les muscles pectoraux
5.2 Parties osseuses (contenant)
• les clavicules
• les humérus
• le sternum
• les omoplates
• les cotes
• le rachis
• Les EIC
5.3 Médiastin
Cœur
• Configuration : Dans la majorité des cas, le
cœur repose préférentiellement à gauche de
la ligne médiane
• La pointe du cœur appartient au ventricule
gauche et repose habituellement au contact
de la coupole gauche.
• Les arcs : le cœur comporte deux arcs à droite
et trois arcs à droite
• ICT
• L’index cardio-thoracique
Deux méthodes
 Si le cliché est symétrique : méthode des épineuses
 Si le cliché est asymétrique : méthode des tangences qui
est le rapport entre le diamètre transverse maximum du
cœur et le diamètre transverse maximum du thorax mesuré
entre deux corticales internes de côtes.
• Chez le sujet normal, cet index est inférieur à 0,50 sur
l’incidence postéro-antérieure debout, en inspiration
profonde avec une valeur maximale inférieure à 0.55
• Pour les clichés réalisés en AP, l’ICT sera corrigé en le
multipliant par un facteur de correction 0,88.
ICT par méthode des épineuses
ICT par méthode de tangence
Hiles
• L’analyse du médiastin se termine par celles des
hiles.
• Les opacités des hiles, asymétriques, sont
principalement formées par les artères
pulmonaires et certaines de leurs branches
principales ainsi que les veines pulmonaires
supérieures.
• Analyser la topographie, les contours, la taille et
la densité des hiles.
• Le HG est plus haut situé que le HD.
5.4 LE PARENCHYME PULMONAIRE
(contenu)
• De part et d’autre du médiastin, qui est de
densité hydrique, on voit les 2 poumons qui
apparaissent clairs( noirs) car plein d’air.
• Les seules opacités visibles à ‘état normal au
niveau des poumons sont constituées par les
artères et les veines pulmonaires.
• Les vaisseaux pulmonaires périphériques
cessent d’être visible à 1.5 cm des parois
latérales (périphérie).
Subdivision du poumon
Soit en champs
Soit en lobes
• Le poumon droit comporte trois lobes et le
gauche deux lobes
• La subdivision du poumon en lobes se fait à
l’aide des scissures.
• Il existe deux scissures à droite (la grande
scissure et la petite) et une seule scissure à
gauche (la grande).
5.5 Le diaphragme (contenu)
• La coupole
diaphragmatique droite
est toujours plus haut
située que la gauche.
5.6 La plèvre (contenu)
VI. ERREURS À ÉVITER
L’interprétation d’un cliché rx contient des
préalables
Ces préalables permettront de distinguer une
vraie anomalie d’une pseudoanomalie.
Les anomalies recherchées sont soit du trop
blanc, du trop noir, du trop gros ou au mauvais
endroit.
La découverte de ces anomalies n’est toujours
pas la traduction d’une pathologie.
Elles peuvent être liées à la technique d’où l’intérêt
d’utiliser un check-list avant de conclure qu’il s’agit d’une
vraie anomalie.
 Vérification de l’identité du patient et la date du cliché
 Affichage : un mauvais affichage peut avoir des
conséquences néfastes dans la PEC (erreurs
diagnostics)
 Incidence : la réalisation d’un cliché en AP entraine un
agrandissement de la silhouette cardiomédiastinale.
Corriger toujours l’ICT avant de conclure à une
cardiomégalie.
Symétrie : l’asymétrie diminue la transparence
d’un hémithorax.
Temps respiratoire : une inspiration
insuffisante entraine une diminution du
volume pulm, de fausses opacités pulm,
agrandissement du médiastin.

Contenu connexe

Tendances

Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chronique
Dr. Kerfah Soumia
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
Egn Njeba
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Dr. Kerfah Soumia
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
Dr. Kerfah Soumia
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
Dr. Kerfah Soumia
 
La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)
Dr. Kerfah Soumia
 
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptxSEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
firaschaouch1
 
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...breastcancerupdatecongress
 
Pleuresie à liquide clair
Pleuresie à liquide clairPleuresie à liquide clair
Pleuresie à liquide clairbelaibzino
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Mehdy Wayzani
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennesBronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Mehdy Wayzani
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninRose De Sable
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontanehind henzazi
 
Pleuresie purulente
Pleuresie purulentePleuresie purulente
Pleuresie purulentebelaibzino
 
Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1هدى رويس
 

Tendances (20)

Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chronique
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
 
Abcès du poumon
Abcès du poumonAbcès du poumon
Abcès du poumon
 
La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)
 
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptxSEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
SEMIOLOGIE_gynécologique.pptx
 
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...
Luc Rotenberg : Selection of Response Criteria for Clinical Trials of Cancer...
 
Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB) Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB)
 
Bronchite aiguë
Bronchite aiguëBronchite aiguë
Bronchite aiguë
 
Pleuresie à liquide clair
Pleuresie à liquide clairPleuresie à liquide clair
Pleuresie à liquide clair
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennesBronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Abces du poumon
Abces du poumonAbces du poumon
Abces du poumon
 
Cœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr heninCœur pulmonaire chronique dr henin
Cœur pulmonaire chronique dr henin
 
Radiographie standard
Radiographie standardRadiographie standard
Radiographie standard
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontane
 
Pleuresie purulente
Pleuresie purulentePleuresie purulente
Pleuresie purulente
 
Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1Brulures caustiques oesophage1
Brulures caustiques oesophage1
 

Similaire à RADIO THORAX.pptx

Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaqueskillua zoldyck
 
fichier_produit_2620.pdf
fichier_produit_2620.pdffichier_produit_2620.pdf
fichier_produit_2620.pdf
Ouafi Benayad
 
Clichs 100517034828-phpapp02
Clichs 100517034828-phpapp02Clichs 100517034828-phpapp02
Clichs 100517034828-phpapp02Ano Nymous
 
Anatomie du mediastin
Anatomie du mediastinAnatomie du mediastin
Anatomie du mediastinhind henzazi
 
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
yayacamara3
 
Anatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power pointAnatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power point
Rachid Marouf
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleural
imma-dr
 
Angioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonairesAngioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonaires
imma-dr
 
Angioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonairesAngioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonaires
imma-dr
 
Anatomie mediastin-2012
Anatomie mediastin-2012Anatomie mediastin-2012
Anatomie mediastin-2012drmouheb
 
cliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationcliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationMoon Dz
 
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdfAnatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
SamiraMBasskar
 
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdfsemioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
NarathLong
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)Med Achraf Hadj Ali
 
Vascularisation et innervation de le thyroïde
Vascularisation et innervation de le thyroïdeVascularisation et innervation de le thyroïde
Vascularisation et innervation de le thyroïde
Abdelhak Messalti
 
DIU-echo-arteres-MI.pdf
DIU-echo-arteres-MI.pdfDIU-echo-arteres-MI.pdf
DIU-echo-arteres-MI.pdf
MeriemSid
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax
Sandro Zorzi
 
Anatomie radiologique de l’aorte abdominale
Anatomie radiologique de l’aorte abdominaleAnatomie radiologique de l’aorte abdominale
Anatomie radiologique de l’aorte abdominale
imma-dr
 
Cours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet rouxCours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet roux
Brice Inglessis
 

Similaire à RADIO THORAX.pptx (20)

Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaques
 
fichier_produit_2620.pdf
fichier_produit_2620.pdffichier_produit_2620.pdf
fichier_produit_2620.pdf
 
Clichs 100517034828-phpapp02
Clichs 100517034828-phpapp02Clichs 100517034828-phpapp02
Clichs 100517034828-phpapp02
 
Anatomie du mediastin
Anatomie du mediastinAnatomie du mediastin
Anatomie du mediastin
 
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
2. Tuberculose pulmonaire et dg différentiels.pdf
 
Anatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power pointAnatomie du thorax power point
Anatomie du thorax power point
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleural
 
Cours de sémiologie
Cours de sémiologieCours de sémiologie
Cours de sémiologie
 
Angioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonairesAngioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonaires
 
Angioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonairesAngioscanographie des artères pulmonaires
Angioscanographie des artères pulmonaires
 
Anatomie mediastin-2012
Anatomie mediastin-2012Anatomie mediastin-2012
Anatomie mediastin-2012
 
cliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationcliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretation
 
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdfAnatomie physio S.cardio.pptx.pdf
Anatomie physio S.cardio.pptx.pdf
 
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdfsemioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
semioradiothorax-151117164129-lva1-app6892.pdf
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
 
Vascularisation et innervation de le thyroïde
Vascularisation et innervation de le thyroïdeVascularisation et innervation de le thyroïde
Vascularisation et innervation de le thyroïde
 
DIU-echo-arteres-MI.pdf
DIU-echo-arteres-MI.pdfDIU-echo-arteres-MI.pdf
DIU-echo-arteres-MI.pdf
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax
 
Anatomie radiologique de l’aorte abdominale
Anatomie radiologique de l’aorte abdominaleAnatomie radiologique de l’aorte abdominale
Anatomie radiologique de l’aorte abdominale
 
Cours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet rouxCours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet roux
 

RADIO THORAX.pptx

  • 1. POUMON NORMAL RADIOANATOMIE DU THORAX DE FACE ET DE PROFIL Prof. Dr Antoine MOLUA Dr Patrick ANELIA
  • 2. I. GENERALITES • La radiographie du thorax est l’examen le plus demandé dans notre milieu, elle est routinère. • Ses indications sont : pose du diagnostic, bilan pré-opératoire, suivi thérapeutique. • Interpréter une radiographie du thorax nécessite des connaissances de certaines lois mais aussi la technique. • Dans notre cours deux lois nous intéressent :
  • 3. La loi des densités relatives ou des teintes • Il existe 4 densités radiologiques nettement distinctes, une structure ne s’individualisera que si elle possède une densité radiologique différente de celle des structures adjacentes ; sinon elle se confondra. • Le degré d’opacité d’une structure est toujours relatif et fonction de son environnement, de son épaisseur et de son nombre atomique Z. • La terminologie suivante en découlera : opacité, clarté.
  • 4.
  • 5. Exemple : Au niveau du thorax, les contours de la silhouette cardiaque sont visibles parce qu’au contact de l’air pulmonaire ; par contre, au sein même de la silhouette cardiaque, myocarde et cavités sanguines ne peuvent être spontanément dissociables puisque toutes ces structures ont la même densité.
  • 6.
  • 7. La loi de la projection conique • Les rayons x étant émis par une source relativement punctiforme et se propageant en ligne droite sous forme d’un faisceau conique. • L’image radiologique est donc toujours agrandie par rapport à l’objet, et ceci d’autant plus que l’objet se rapproche de la source et s’éloigne du film.
  • 8.
  • 9.
  • 10. PARIS IN THE THE SPRING Que lisez vous dans ce triangle ?
  • 11. PARIS IN THE THE SPRING Avez-vous remarqué que « the » était inscrit deux fois? Emprunté à Martina Martins, Charles Perrot et Nigel Howarth (Dépt de Radiologie ; Hôpitaux Universitaires de Genève)
  • 12. • L’aspect normal d’une radiographie du thorax :  Le poumon est aéré  Le poumon est vascularisé  Le volume pulmonaire est réduit à l’expiration et augmente à l’inspiration  Au départ du hile, les artères pulmonaires gagnent en se divisant progressivement la périphérie du poumon de façon dichotomique, le calibre aval est donc toujours inferieur au calibre d’amont  Les artères bronchiques ne sont pas observées à l’état normal  La cavité pleurale est virtuelle
  • 13.  Les veines pulmonaires sont observables avec une division monodique  Le système lymphatique est présent mais non observable  Les bronches ne sont pas visibles sauf les grosses bronches  La structure fibroconjonctive entourant les vecteurs aériens, sanguins et lymphatiques se confond avec ces éléments  L’enveloppe pleurale se confond avec les structures de même densité pariétale, médiastinale ou diaphragmatique
  • 14.
  • 15. QUID? LE POUMON NORMAL ?
  • 16. II. INCIDENCES • il en existe deux fondamentales : la face et le profil • Elles sont déterminées par rapport à l’orientation des RX et la configuration des plages pulmonaires. • selon le positionnement du patient par rapport à la source et la partie du corps en contact avec le film (détecteur) : pour la Face : AP et PA (comment reconnaitre ?) et pour le profil : profil gauche et profil droit.
  • 17. Comment obtenir une radiographie thoracique de bonne qualité Une longue distance entre le tube et le film améliore la clarté de l’image et diminue le flou géométrique
  • 18. III. Affichage • Ce paramètre permet de pas lire le cliché en envers • Un cliché se regarde toujours comme si le patient faisait face à l’examinateur : donc la droite du patient c- à-d du cliché est à la gauche de l’examinateur. • Vérifier les paramètres radiologique et radioanatomique  Radiologique : le côté droit se reconnaît par la présence d’un paramètre radiologique à savoir l’index de plomb pour le cliché analogique et pour le cliché numérique, la lecture normale des écritures et non à l’envers.
  • 20.
  • 21. IV. CRITERES DE QUALITE POUR LE CLICHE DE FACE • Est-ce que l’incidence est réalisée de face stricte?=symétrie • Est-ce que l’exposition ou la pénétration est elle correcte?=pénétration • Est-ce que la radiographie est réalisée en inspiration suffisante et en apnée?=temps respiratoire • Le cliché n’est-il pas amputé?=cadrage POUR LE CLICHE DE PROFIL ( ne sera pas abordé dans ce chapitre) • Le profil est-il parfait?=centrage • La pénétration est elle suffisante?=pénétration • L’inspiration est elle suffisante?=temps respiratoire
  • 22. 4.1 Symétrie • Regarder les articulations sternoclaviculaires qui doivent être exactement à la même distance de la ligne médiane des apophyses épineuses.
  • 23. 4.2 Pénétration • La pénétration se traduit par la visualisation des vaisseaux derrière le cœur et des 4 premières vertèbres thoraciques.
  • 24. 4.3 Temps respiratoire • Pour analyser la qualité de l’inspiration, il faut compter le nombre de côtes au-dessus du diaphragme. Le 6è ou 7è arc costal antérieur doit croiser la partie moyenne de la coupole diaphragmatique droite=inspiration suffisante ou profonde. • connaitre l’orientation des arcs costaux .
  • 25. 4.4 Cadrage • Englobe tout le thorax depuis les dernières vertèbres cervicales jusqu’aux sinus costo- diaphragmatiques.
  • 26. V. ANALYSE SYSTEMATIQUE • L’évaluation nécessite une structuration de cette analyse systématique. • Que vous vous serviez de l’analyse décrite ici ou que vous développiez la vôtre, l'essentiel est d'être discipliné et de toujours suivre le même plan. • Sur un cliché de face, cette analyse doit être comparative. • Nous utiliserons la méthode BARIETY du contenant au contenu comme méthode.
  • 27. 5.1 Parties molles (contenant) • Les parties molles cervicales • Fossette sus-sternale • les parois latérales • les creux et les lignes axillaires • les creux sus-claviculaires • les ombres mammaires (glandes mammaires) • Les muscles pectoraux
  • 28.
  • 29. 5.2 Parties osseuses (contenant) • les clavicules • les humérus • le sternum • les omoplates • les cotes • le rachis • Les EIC
  • 30.
  • 32.
  • 33. Cœur • Configuration : Dans la majorité des cas, le cœur repose préférentiellement à gauche de la ligne médiane • La pointe du cœur appartient au ventricule gauche et repose habituellement au contact de la coupole gauche. • Les arcs : le cœur comporte deux arcs à droite et trois arcs à droite • ICT
  • 34.
  • 35. • L’index cardio-thoracique Deux méthodes  Si le cliché est symétrique : méthode des épineuses  Si le cliché est asymétrique : méthode des tangences qui est le rapport entre le diamètre transverse maximum du cœur et le diamètre transverse maximum du thorax mesuré entre deux corticales internes de côtes. • Chez le sujet normal, cet index est inférieur à 0,50 sur l’incidence postéro-antérieure debout, en inspiration profonde avec une valeur maximale inférieure à 0.55 • Pour les clichés réalisés en AP, l’ICT sera corrigé en le multipliant par un facteur de correction 0,88.
  • 36. ICT par méthode des épineuses
  • 37. ICT par méthode de tangence
  • 38. Hiles • L’analyse du médiastin se termine par celles des hiles. • Les opacités des hiles, asymétriques, sont principalement formées par les artères pulmonaires et certaines de leurs branches principales ainsi que les veines pulmonaires supérieures. • Analyser la topographie, les contours, la taille et la densité des hiles. • Le HG est plus haut situé que le HD.
  • 39.
  • 40. 5.4 LE PARENCHYME PULMONAIRE (contenu) • De part et d’autre du médiastin, qui est de densité hydrique, on voit les 2 poumons qui apparaissent clairs( noirs) car plein d’air. • Les seules opacités visibles à ‘état normal au niveau des poumons sont constituées par les artères et les veines pulmonaires. • Les vaisseaux pulmonaires périphériques cessent d’être visible à 1.5 cm des parois latérales (périphérie).
  • 41.
  • 43.
  • 44.
  • 45. Soit en lobes • Le poumon droit comporte trois lobes et le gauche deux lobes • La subdivision du poumon en lobes se fait à l’aide des scissures. • Il existe deux scissures à droite (la grande scissure et la petite) et une seule scissure à gauche (la grande).
  • 46.
  • 47.
  • 48.
  • 49.
  • 50.
  • 51.
  • 52.
  • 53.
  • 54.
  • 55.
  • 56. 5.5 Le diaphragme (contenu) • La coupole diaphragmatique droite est toujours plus haut située que la gauche.
  • 57. 5.6 La plèvre (contenu)
  • 58. VI. ERREURS À ÉVITER L’interprétation d’un cliché rx contient des préalables Ces préalables permettront de distinguer une vraie anomalie d’une pseudoanomalie. Les anomalies recherchées sont soit du trop blanc, du trop noir, du trop gros ou au mauvais endroit. La découverte de ces anomalies n’est toujours pas la traduction d’une pathologie.
  • 59. Elles peuvent être liées à la technique d’où l’intérêt d’utiliser un check-list avant de conclure qu’il s’agit d’une vraie anomalie.  Vérification de l’identité du patient et la date du cliché  Affichage : un mauvais affichage peut avoir des conséquences néfastes dans la PEC (erreurs diagnostics)  Incidence : la réalisation d’un cliché en AP entraine un agrandissement de la silhouette cardiomédiastinale. Corriger toujours l’ICT avant de conclure à une cardiomégalie.
  • 60. Symétrie : l’asymétrie diminue la transparence d’un hémithorax. Temps respiratoire : une inspiration insuffisante entraine une diminution du volume pulm, de fausses opacités pulm, agrandissement du médiastin.