SlideShare une entreprise Scribd logo
P 1 P 2Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
2015
P 3 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Le Groupement
des Mousquetaires
3 564 points de vente
4 métiers et 7 enseignes(Intermarché, Netto, Bricomarché,
Brico Cash, Roady, Poivre Rouge, Interex)
5 pays d’implantation :France, Belgique, Portugal, Pologne, Serbie
40,1 milliards d’eurosde chiffre d’affaires (carburant inclus)
2 940 chefs d’entrepriseindépendants
146 000 collaborateurs
64 usinesimplantées en France
23 bateaux de pêche
Chiffres à fin 2014
P 4
Cahier principal
Entretien avec Jean-Pierre Meunier et Jean-Marc L’Huillier 4
Une gouvernance participative 8
Nos quatre engagements développement durable 10
Producteur-commerçant, un positionnement unique en France 12
Nos filiales : empreinte et ancrage territorial 14
Une construction plus responsable 16
Aménageur de cœur de ville 17
La relation partenariale au cœur du modèle des Mousquetaires 18
Nos collaborateurs, le maillon essentiel de notre démarche 20
L’action solidaire : la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires 26
Cahiers thématiques
Consommation et achats responsables
Consommation d’énergie
Parties prenantes
PERFORMANCES produits
Santé au travail
EMPLOI, compétences
Optimisation des ressources
belgique
pologne
portugal
Indicateurs de développement durable
Sommaire
P 5 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 6 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
NOS USINESNOS USINES
NOS POINTS DEVENTENOS POINTS DEVENTE
NOS METIERSNOS METIERS
Direction générale, achats,
marketing, immobilier,
construction, qualité et
développement durable
Communautés locales
Clients, collectivités, élus, fournisseurs,
partenaires, associations, etc.
Stockage et transport
des produits
SUCRE
Production
Aménagement
et exploitation durable
Approvisionnement
matières premières
Fournisseurs
nationaux et
internationaux
Les enjeux de nos activités
responsabilité directe responsabilité partagée
Distribution
Maîtrise de l’hygiène et de la qualité alimentaire
des produits en points de vente
Maîtrise de la sécurité des bâtiments
Promotion d’une consommation responsable
Offre de produits responsables, biologiques,
équitables, locaux
Lutte contre le gaspillage alimentaire
Sensibilisation des clients à la démarche développement
durable des points de vente et des restaurants
Amélioration des conditions de travail des collaborateurs
Maîtrise des impacts environnementaux des points de
vente : émission de gaz à effet de serre, consommation
d’eau et d’énergie
Tri sélectif des déchets sur site
Utilisation de matériaux recyclés, recyclables
et de récupération dans l’aménagement des points de
vente
Approvisionnements et production
Maintien des filières agricoles et développement
économique des producteurs
Optimisation des procédés et réduction des coûts
de production et de transformation
Maîtrise de la qualité, sécurité et traçabilité des produits
Amélioration des recettes : réduction des additifs
et utilisation de matières premières responsables
Amélioration des conditions de travail
Maîtrise des impacts environnementaux de la
production, du transport et de la transformation des
matières premières : ressources en matières premières,
eau, énergie
éco-conception des produits, emballages et
suremballages
Gestion des déchets
Métiers et activités de service
Lutte contre le gaspillage alimentaire
Respect des critères de sécurité, traçabilité
et qualité des produits
Développement et promotion d’une offre responsable
Développement d’actions de mécénat et de solidarité
Amélioration des conditions de travail des collaborateurs
Maîtrise des impacts environnementaux du transport sur
l’ensemble de la chaîne logistique pour les produits
éco-conception et construction des bâtiments
Maîtrise de la sécurité et des conditions de travail du
personnel des prestataires
Réduction de l’impact environnemental du transport des
marques nationales
P 7 P 8Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Q
uel bilan
dressez-vous
de l’année
écoulée en matière de développement
durable ?
Jean-Pierre Meunier : Nous avons vécu une
année très dense durant laquelle nous nous
sommesexpriméssurdesdossierscomplexes
ettechniques.Jepensenotammentàlapêche
eneauxprofondes,sujetsurlequelnousavons
continué le dialogue avec les ONG et proposé
de ne plus prélever la ressource au-delà de
800mètresdeprofondeur.Notreengagement
va plus loin que la réglementation en vigueur
et nous espérons des résultats positifs, tant
pour la préservation des fonds marins, que
pour le maintien du tissu économique local.
Sur ce sujet, comme sur tous les autres,
nous devons véritablement faire preuve
de pédagogie. C’est, je crois, l’un des
enseignements majeurs de ces derniers mois.
Jean-Marc L’Huillier : La qualité de notre
communication devient donc un élément clé,
notamment vis-à-vis de nos clients de plus en
plus vigilants sur des sujets sensibles liés à la
santé ou l’alimentation parexemple. La relation
de confiance que nous entretenons avec eux
est primordiale, nous mettons donc tout en
œuvre pour la consolider. C’est une démarche
à multiples facettes : la pédagogie autour de
nos actions, l’écoute et la prise en compte
des demandes de nos parties prenantes, mais
aussi la traçabilité
et la transparence
sur l’origine de
nos produits.
Q
uels sont les atouts des
Mousquetaires pour mener
à bien leur démarche
développement durable ?
Jean-Pierre Meunier : Le premier, c’est
l’originalité de notre modèle qui constitue
l’une de nos
plus grandes
forces. Nous
sommes un
groupement
de près de
3 000 chefs
d’entreprise
indépendants, mais également copropriétaires
et gestionnaires de l’entreprise commune, et
fort de 146 000 collaborateurs. Le deuxième,
c’est notre positionnement unique qui, au-
delà de notre métier de distributeur, fait
de nous un industriel reconnu en France. Il
nous permet d’assurer notre indépendance
d’approvisionnement et de garantir la qualité
ainsi que la traçabilité de nos produits à nos
clients. Notre périmètre de responsabilité
sociétale couvre donc la distribution et la
production.
C
omment garantir la
continuité des valeurs
de la démarche
RSE dans un contexte
de développement
international ?
Jean-Pierre Meunier : La qualité
du recrutement des femmes
et des hommes qui composent
notre Groupement est un élément
essentiel. Qu’il s’agisse de nos
collaborateurs ou de nos chefs
d’entreprise, les uns comme
les autres doivent partager les
valeurs qui fondent notre identité.
Nous sommes avant tout des hommes et des
femmes convaincus qu’il n’est pas de réussite
Jean-Pierre Meunier
Président de la Société Les Mousquetaires
Adhérent Bricomarché à Pocé-sur-Cisse (37)
Jean-Marc L’Huillier
Président de la Direction qualité et développement durable
Adhérent Intermarché à Sancoins (18)
La qualité de notre
communication devient
donc un élément clé.
Notre positionnement
unique, au-delà de notre
métier de distributeur,
fait de nous un industriel
reconnu en France.
individuelle sans succès collectif. Cela vaut pour
notre Groupement comme pour l’environnement
dans lequel nous évoluons. Nous sommes avant
tout des dirigeants de petites et moyennes
entreprises, fortement impliqués dans la vie de
leur territoire. Je
pense bien sûr
aux partenariats
économiques que
nous développons
avec des PME,
des producteurs
ou des éleveurs,
mais aussi à notre
impact sur l’emploi
et à toutes les
actions de prévention que nous menons, par
exemple, en matière de santé au travail.
Jean-Marc L’Huilier : Précisons également que
dans chaque pays où nous sommes présents,
nous avons créé une Direction qualité et
développement durable, dont la mission est
d’animer cette démarche en accord avec les
engagements Mousquetaires. Notre stratégie se
veut donc véritablement globale. Cette approche
se reflète aujourd’hui dans notre reporting
développement durable qui
intègre, depuis cette
année, des données
collectées auprès
de toutes les zones
d’implantation ainsi
que des fiches pays
dédiées aux actions
s p é c i f i q u e s
développées.
Qu’il s’agisse de
nos collaborateurs
ou de nos chefs
d’entreprise, ceux-ci
doivent partager les
valeurs qui fondent
notre identité.
L’année passée a été marquée par des actions et
des prises de position fortes des Mousquetaires sur
des sujets sociétaux et environnementaux. Bilan et
perspectives avec Jean-Pierre Meunier, président
de la Société Les Mousquetaires, et Jean-Marc
L’Huillier, président de la Direction qualité et
développement durable.
P 4 P 5
Nous devons réinventer
la distribution de demain
Entretien croisé
P 6 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 P 7 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Q
uels sont les enjeux auxquels
vous devrez faire face
dans le déploiement de vos
engagements ?
Jean-Marc L’Huillier : Le premier enjeu, c’est
l’adhésion de nos chefs d’entreprise et de nos
collaborateurs à notre démarche. Ils en sont
la pierre angulaire. Cette dimension humaine
est extrêmement importante. Chacun peut
et doit s’approprier les engagements du
Groupement. La réussite de notre stratégie
de développement durable dépendra de notre
capacité à fédérer nos forces vives dans
cette démarche. Nous sommes avant tout
un groupement d’indépendants, ne l’oublions
pas. Nous devons
donc convaincre et
faire adhérer nos
chefs d’entreprise à
la stratégie que nous
conduisons. C’est
pourquoi nous les
accompagnons, afin
de leur permettre de
déployer localement
nos actions autour
de sujets extrêmement concrets. De la
sécurité alimentaire à la prévention des
accidents du travail, en passant par les
économies d’énergie, nous sommes dans une
démarche pragmatique et de bon sens.
Q
uels sont les autres
enjeux ?
Le deuxième enjeu est lié au
développement et à l’internationalisation
de notre Groupement. Nous devons étoffer
notre reporting, afin de pouvoir y intégrer
l’ensemble des acteurs. Le suivi de nos
indicateurs est indispensable à l’évaluation
de nos performances, à l’identification de nos
forces et faiblesses, et donc à la définition
d’axes d’amélioration. Notre troisième rapport
développement durable s’inscrit dans cette
philosophie, avec pour objectif de rendre
compte de nos résultats et d’indiquer les
orientations que nous prenons.
La réussite
de notre stratégie
de développement
durable dépendra
de notre capacité
à fédérer nos
forces vives.
Les dimensions
sociétales et
environnementales
continueront de prendre
une place croissante
dans le développement
de nouveaux produits
ou services.
Q
uelles sont les grandes
orientations stratégiques du
Groupement à cinq ans ?
Jean-Pierre Meunier : Notre société évolue
en permanence, générant de nouveaux
comportements de consommation. Nous ne
pouvons les ignorer. Nous avons défini un
projet d’entreprise, qui met notamment
l’accent sur l’innovation. Il ne fait aucun
doute que les dimensions sociétales et
environnementales continueront de prendre
une place croissante dans le développement
de nouveaux produits ou services, et dans
les réflexions que nous conduisons sur
l’organisation et la gestion de nos entreprises.
L’émergence de l’économie dite collaborative,
la croissance exponentielle du numérique,
la raréfaction des matières premières,
ou le besoin de donner du sens à notre
consommation, son individualisation, sont les
signes d’une mutation importante de notre
métier. En ce sens, le développement durable
constitue une chance d’inventer la distribution
de demain, avec
cet état d’esprit
pionnier qui nous
anime depuis
toujours.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 9
Une démarche qualité et
développement durable engagée
La démarche qualité et développement durable
est proposée, animée et contrôlée par l’amont
du Groupement. Son succès repose sur l’intérêt
que les adhérents lui portent, leur volonté de la
mettre en œuvre et l’effet d’entraînement suscité
par les plus convaincus.
Fondé sur l’initiative privée, le Groupement des Mousquetaires rassemble près de
3 000 chefs d’entreprise indépendants, impliqués dans la direction des structures
en amont des points de vente. Le capital est détenu à 100 % par les adhérents
associés.
Les activités du Groupement sont d’abord
constituées par l’ensemble des points de vente
détenus par des chefs ­d’entreprise Mousquetaires
qui ont investi leur temps et leur ­patrimoine person-
nel pour créer et développer leur activité.
Ils sont donc propriétaires de leurs points de vente.
Pour les Mousquetaires, l’ensemble de ces points
de vente est nommé aval. Cette ­indépendance
dans la gestion et l’organisation de leurs entreprises
s’appuie sur de ­nombreuses ­structures en amont,
­comprenant :
Les adhérents consacrent bénévolement deux jours
par semaine à ces structures communes, tant au
niveau régional, que national et qu’international.
Ils participent ainsi au fonctionnement d’une des
directions du Groupement : c’est ce qu’on appelle le
tiers temps.
Chaque adhérent peut également devenir ­coproprié-
taire du Groupement en achetant des parts de son
capital : il devient alors associé. Un statut qui lui
confère autant de droits que de ­devoirs, dont ­celui
de devenir référent auprès de jeunes ­adhérents pour
les accompagner dans leur parcours, depuis leur
formation jusqu’au jour où, eux aussi, deviendront
associés.
Un pôle agroalimentaire unique dans
le monde de la ­distribution, composé de 64 usines,
toutes localisées en France ;
46 bases logistiques qui gèrent
les approvisionnements (stockage et livraison
des produits) des points de vente en Europe ;
Des services intégrés (achats,
marketing, informatique, qualité, immobilier, banque,
assurance, communication…) qui accompagnent
quotidiennement les points de vente.
L’organisation des Mousquetaires : 100 % du capital est détenu par 1 450 adhérents associés.
Société
Les Mousquetaires
ITM
Alimentaire
international
ITM
Équipement
de la maison
international
ITM
Automobile
international
ITM
Restauration
Immo
Mousquetaires
Agromousquetaires
Union
des Mousquetaires
HUMAIN opérationnel
100 %
STRATéGIE  contrôle
ITM
Entreprises
1 450
adhérents associés
3 564 points de vente
2 940 adhérents
P 8 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Une gouvernance
participative
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 11
Nos quatre
engagements
développement
durable
L’évaluation ISO 26 000
Les Mousquetaires ont lancé une démarche
d’évaluation ISO 26 000 afin d’analyser leur politique
qualité et développement durable sur les plans
social, environnemental et économique. Cette
norme établit quatre niveaux sur un score allant
de 0 à 1 000 (1 000 étant l’excellence). La politique
des Mousquetaires a obtenu une note de 372,
soit le deuxième niveau.
Cet audit a permis de montrer les points forts
du Groupement sur la gouvernance, la mise
en œuvre de sa politique développement durable,
les ressources humaines, la gestion des activités
et des usagers, et l’ancrage territorial.
Il propose des axes d’amélioration pour atteindre
un niveau toujours plus proche de l’excellence.
L’optimisation et la sécurisation
de la démarche qualité, hygiène,
sécurité, environnement
Le Groupement s’engage à proposer des produits sains
et sûrs dans des points de vente maîtrisant leur démarche
qualité, et dans lesquels la sécurité, comme la santé, des
collaborateurs et des clients sont assurées.
La diminution de l’empreinte écologique
Les Mousquetaires construisent et exploitent leurs points de
vente et les structures amont en réduisant leur production
de déchets, leur consommation d’eau et leur impact carbone.
Le développement d’une consommation
responsable
L’objectif est de maîtriser l’intégralité du cycle de vie d’un
produit, de l’extraction des matières premières à sa fin de
vie, afin de mesurer et diminuer son coût social, sociétal et
environnemental.
L’engagement vis-à-vis des parties
prenantes
Le Groupement fait progresser sa démarche en dialoguant
avec les parties prenantes internes et externes
(collaborateurs, fournisseurs, clients, élus, organisations non
gouvernementales).
Ces quatre engagements sont animés par la Direction
qualité et développement durable, composée de
cinquante collaborateurs répartis dans des pôles d’expertise.
Une vingtaine d’adhérents s’impliquent plus particulièrement
avec eux dans leurs différentes activités.
Organisation
Veille, expertise, appui technique, contrôle, gestion des alertes
Des référents qualité et développement durable dans toutes les filiales
Direction qualité et développement durable
Hygiène
et qualité
Sécurité
et santé
Environnement Énergie
Service
consommateurs
Négoce déchets
et contributions
environnementales
Les Mousquetaires s’engagent à maîtriser leurs impacts sociétaux,
environnementaux et sociaux. Leur démarche de développement durable
s’articule autour de quatre piliers fondamentaux.
P 10 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 13
Pour aller plus loin :
cahier thématique
consommation
etachats responsables
Un positionnement adapté à un contexte difficile
La qualité et le prix sont des critères essentiels pourles consommateurs. Parson positionnement
unique de producteur et de distributeur, le Groupement des Mousquetaires garantit le respect de
ces critères, de la fabrication à la distribution de ses produits.
Le dispositif innovation des Mousquetaires
1. Le Forum international de l’innovation
Organisé tous les 18 mois, le Forum permet de contribuer à l’innovation collaborative à travers les pays et les
enseignes dans tous les domaines d’activité du Groupement (produits, organisation, etc.).
2. Le Challenge 100 Nouveautés
Chaque année, Agromousquetaires invite ses usines à innover. Près d’une centaine de nouveaux produits sont
présentés dans le cadre de ce challenge.
3. Le Grand Prix des Innovations PME
Lancé pour la première fois en 2011, ce concours vise à soutenir et financer les PME françaises dans leur effort
d’innovation en proposant un référencement des produits lauréats, dans tous les points de vente Intermarché
en France.
Comment concilier prix bas et chaîne
de production responsable ?
Pour concilier prix bas et production responsable,
le Groupement s’appuie sur deux leviers, les partenariats
et l’innovation. En effet, les partenariats durables mis
en place favorisent le développement économique
des producteurs régionaux en France et à l’international.
Ils permettent de réduire le nombre d’intermédiaires
et de proposer des produits de qualité au meilleur prix.
Les Mousquetaires ont également engagé une démarche
forte en faveur de l’innovation, notamment à travers
le Grand Prix des Innovations PME. Il permet d’identifier
les produits innovants et de les commercialiser dans
les points de vente Intermarché.
Une innovation durable à meilleur coût
Agromousquetaires développe une véritable stratégie pour stimuler l’innovation produits au
sein de ses usines.
Les Mousquetaires possèdent une forte capacité
d’innovation globale qui couvretous les domaines de
la chaîne de valeur, de la logistique jusqu’aux points
de vente, en passant par les unités de production.
Avec un chiffre d’affaires de 3,82 milliards d’euros
et 10 000 collaborateurs, Agromousquetaires
constitue un outil stratégique d’approvisionnement
pour le Groupement. Ce fonctionnement intégré
permet de lancer des innovations responsables
en optimisant les coûts. Innover en inventant les
produits de demain contribue ainsi à proposer une
offre de produits de marques propres d’un excellent
rapport qualité/prix.
Autre singularité qui fait la force des Mousquetaires,
cet outil industriel comprend une flotte de 23 navires
représentant un volume de pêche de 15 925 tonnes
en 2014. Dans l’attente du règlement européen
sur le chalutage des espèces de grands fonds,
l’armement des Mousquetaires va prendre de
nouvelles mesures. La Scapêche s’est d’ores et
déjà dotée de chaluts innovants et sélectifs. Ses
navires sont équipés de maillages plus grands que
ceux imposés par la réglementation et de panneaux
à mailles carrées. Ces derniers permettent aux
poissons trop petits de s’échapper plus facilement.
Ils contribuent ainsi au renouvellement des stocks.
Un nouveau chalut est également testé depuis 2014.
Les premiers résultats sont très encourageants,
avec une réduction des rejets de poissons de plus
de 80 %. L’extension de ce dispositif à tous les
navires similaires sera étudiée dès 2015.
Producteur-commerçant,
un positionnement unique en France
Malgré un pouvoir d’achat en très légère hausse
(+ 1,1 %), la consommation des ménages français
n’a guère progressé (+ 0,4 %) en 2014. Dans ce
contexteéconomiquequirestedifficile,
les industriels et les distributeurs
mènent une importante bataille sur les
prix. Cette évolution fait face à deux
autres préoccupations : le maintien
du tissu industriel français, malmené
par la concurrence internationale,
et une demande croissante des
consommateurs pour des produits
responsables et de qualité, les
protégeant des crises sanitaires. Le positionnement
d’Intermarché, producteur-commerçant, est un axe
fort de différenciation par rapport à la concurrence
et un des éléments clés de la stratégie mise en
place.
L’enseigne s’appuie sur Agromousquetaires, le pôle
industriel agroalimentaire du Groupement.
Avec ses 64 unités de production,
il garantit son indépendance
d’approvisionnement, et lui assure
une maîtrise complète de la filière, de
la production jusqu’à la distribution
des produits. À ce titre, Intermarché et
Agromousquetaires ont adopté un plan
d’actions commun sur trois ans. Cette
stratégie renforce une collaboration
qui a pour objectifs de créer de la valeur, diminuer
les coûts de production, favoriser l’innovation et
conquérir des parts de marché.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 12
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 15
Une logistique efficace, plus
respectueuse de l’environnement
Pour approvisionner plus de 3 500 points de vente
en France et en Europe, et assurer la livraison des
marchandises depuis les usines, les Mousquetaires
disposent de 46 bases d’approvisionnement
en Europe. Le Groupement est le troisième
logisticien français. Près de 900 millions de
colis de marchandises sont ainsi stockés et
transportés annuellement. Pour atteindre ces
chiffres, soit 150 millions de kilomètres parcourus,
les Mousquetaires s’appuient sur une flotte de
1 150 semi-remorques, dont 350 en propre. Les
semi-remorques représentent la première source
d’émissions de gaz à effet de serre de la logistique
du Groupement. Conscients de la nécessité de
diminuer cet impact, les Mousquetaires ont engagé
de nombreuses actions.
Béziers : une nouvelle base
Mousquetaires certifiée HQE
Depuis 2012, toutes les nouvelles bases logistiques
sont construites selon les principes du standard de
Haute Qualité Environnementale (HQE). La base de
Béziers en est une nouvelle illustration. Inauguré
en septembre 2014, cet entrepôt de 70 000 m²
regroupe des technologies logistiques de pointe,
comme la mécanisation pour la préparation frais,
mais aussi la préparation par commande vocale
pour le sec. Plus économe en énergie, plus
respectueuse de l’environnement et favorisant le
bien-être des salariés, la base fait également la part
belle à la lumière naturelle, aux matériaux durables,
à la récupération des eaux de pluie et à une isolation
de haute qualité. Cette plate-forme sera également
équipée d’une cuve de gaz naturel liquéfié (GNL). Les
véhicules roulant au GNL produisent en effet quatre
fois moins de bruit, tout en réduisant les émissions
en particules de 95 %, en oxyde d’azote de 80 % et
en CO2
de 15 à 20 % par rapport au diesel.
Parmi elles, le développement d’une nouvelle
caisse de chargement en acier baptisée V-Max.
Celle-ci optimise et sécurise le transport des
produits de l’entrepôt jusqu’à la mise en rayon.
Elle améliore également les conditions de travail
des collaborateurs des points de vente et des
bases. Testé avec succès à Levet, dans le Cher, cet
outil sera déployé sur la France entière en 2016.
Dans les points de vente, le V-Max aide à prévenir
les troubles musculo-squelettiques. Grâce à
une plus grande stabilité des produits et des
supports, il permet une prise de colis à hauteur
d’homme à l’aide d’un gerbeur. La manutention
est ainsi facilitée et les postures contraignantes
sont réduites. 60 % des références seront
traitées en V-Max, soit un gain de six palettes
par semi-remorque représentant 386 colis.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Nos filiales :
empreinte et
ancrage territorial
Informatique : un plan
pour l’environnement
Filiale informatique des Mousquetaires, la Stime
a été créée en 1974. Les enjeux de cette intégration
sont multiples. Le premier est d’accompagner
toutes les structures dans la maîtrise des coûts
informatiques, tout au long du cycle de vie
du matériel. Le deuxième est de garantir
la maîtrise des flux d’information en répondant
aux exigences de performance et de satisfaction
en interne. Le troisième enjeu est de réduire l’impact
environnemental. Suite au bilan carbone du système
d’information, la Stime a lancé un plan d’amélioration
qui porte sur l’augmentation du taux d’occupation
des serveurs et l’accroissement de la durée
de vie des outils. Il concerne également l’achat
de matériels économes en énergie, le pilotage
des consommations, le développement du télétravail
et des outils de web conférence.
De l’industrie agroalimentaire à la logistique, en passant par l’immobilier ou
l’informatique, les différentes activités du Groupement constituent de multiples
leviers pour améliorer sa performance sociale et environnementale.
P 14
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Une construction plus responsable
P 16
Une structure immobilière
intégrée
FoncièreintégréeauGroupement,ImmoMousquetaires
conçoit et réalise des programmes mixtes de
commerces, logements et activités : des opérations au
service du développement économique desterritoires.
Son département Construction accompagne les
enseignes dans la mise en œuvre de leurs projets et
de leurs objectifs d’intégration environnementale,
d’efficacitéénergétiqueetd’accessibilitéauxpersonnes
en situation de handicap. Les Mousquetaires sont
également membres de l’Observatoire de l’Immobilier
Durable, un réseau indépendant de professionnels de
l’immobilier tertiaire impliqués dans le développement
durable. Ils inscrivent ainsi ce
sujet au cœur de leur stratégie
immobilière.
Des points de vente
accessibles aux personnes
en situation de handicap
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances,
la participation et la citoyenneté des personnes
handicapées rend obligatoire la mise en accessibilité
des établissements recevant du public. Elle pose le
principe de continuité du déplacement depuis lavoirie
jusqu’au cadre bâti, en passant par les transports.
Les Mousquetaires ont chargé un cabinet spécialisé
d’établir un référentiel des solutions adaptées aux
points de vente. Son objectif est d’accompagner
les adhérents dans l’élaboration de leur Agenda
d’accessibilité programmée (Ad’Ap) et la planification
des travaux à mener.
Un nouveau cœur pour Marseille
Saint-Loup
Le quartier de Saint-Loup est l’un des 110 villages
composant la commune de Marseille. Éventré par
le creusement d’une autoroute et d’une voie ferrée,
il est aujourd’hui dénué de centre-ville. Les élus
locaux ont voulu recréer un quartier autour d’un
programme mixte mêlant logements, commerces
en pied d’immeuble et espaces verts.
Ce nouveau cœur de ville est conçu par Immo
Mousquetaires, qui a prévu d’organiser les 5 000 m²
de pieds d’immeubles autour d’un Intermarché
de 2 500 m² et d’une galerie de 3 000 m²,
composée d’une quinzaine de boutiques. Quant
aux 270 logements, confiés au promoteur
Kaufman  Broad, ils domineront la nouvelle place
de 4 000 m² entièrement arborée et dotée de
nombreux espaces verts qui représentent 35 % de
l’emprise foncière. Ils donneront ainsi un nouveau
poumon au quartier de Saint-Loup.
Une performance
environnementale optimisée
Les Mousquetaires testent le label Breeam
(Building Research Establishment Environmental
Assessment Method) pour évaluer la performance
environnementale de leurs bâtiments. Ce référentiel
porte sur tous les points clés d’un bâtiment : sa
construction, ses performances énergétiques, ses
accès, son exploitation, et même le cycle de vie
des matériaux de construction. Le premier point
de vente conçu pour être labellisé Breeam ouvrira
ses portes fin 2015 à Combs-la-Ville, en Seine-
et-Marne. Sa volumétrie originale et sa toiture
permettront par exemple de bénéficier de la lumière
naturelle et de minimiser les déperditions d’énergie.
Reconversion urbaine à Abbeville
Il y a près de dix ans, l’industriel du sucre Tereos
a décidé de fermer son site d’Abbeville, dans la
Somme, libérant dix hectares de terrain aux
portes du centre-ville. Désireux de transformer
cette friche industrielle en nouveau quartier, les
élus locaux ont confié l’aménagement du site à
Immo Mousquetaires. Au programme : un pôle
commercial (avec un hypermarché et une galerie
marchande), mais aussi 17 500 m² de logements
(250 appartements), 2 500 m² d’activités tertiaires,
un hôtel, 1 500 m² de restauration et 3 700 m² de
loisirs (un cinéma, un bowling, un fitness, une salle
de billard et un circuit de karting).
à Abbeville, les Mousquetaires ont conçu un pôle commercial
associé à des bureaux et de nombreuses activités de services.
Les Mousquetaires se sont dotés d’une foncière intégrée. Elle accompagne les
points de vente dans la conception et la construction de projets ancrés dans
leursterritoires, intégrant les objectifs d’efficacité énergétique et d’accessibilité.
Pourrépondre aux besoins des collectivités et de leurs élus, Immo Mousquetaires
conçoit et aménage des opérations complexes mixant commerces, logements
et loisirs. La preuve à Marseille et à Abbeville.
à Marseille Saint-Loup, Immo Mousquetaires a conçu un nouveau cœur de ville.
Aménageur de cœur de ville
Une prime aux économies
d’énergie
Bricomarché et Brico Cash se sont joints
à l’association Partager la croissance
pour créer une prime originale, qui couvre
jusqu’à 75 % du prix d’achat de certains
équipements. Objectif : inciter les clients
à investir dans des solutions générant
des économies d’énergie (poêle à bois,
cheminée, VMC, fenêtre ou porte-fenêtre
de toit avec vitrage isolant, isolation de
combles ou de toitures, isolation des murs
ou d’un plancher…).
P 17 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 19
Une charte d’engagements
vis-à-vis des PME
Les Mousquetaires privilégient depuis toujours les
petits producteurs et les fabricants indépendants.
Plus de 90 % de leurs fournisseurs sont des PME.
Une relation de confiance qu’ils ont formalisée
avec la charte Mousquetaires, partenaires des
PME. Au travers de dix-sept engagements, ils
continuent de donner la priorité aux PME dans le
choix de leurs fournisseurs de marques propres. Les
Mousquetaires renforcent ainsi la visibilité de ces
produits dans leurs points de vente et les intègrent
dans des assortiments locaux ou régionaux.
De nombreux partenariats ont ainsi été noués
avec des producteurs, des éleveurs ou des PME.
La preuve à Dambach-la-Ville, dans le Bas-
Rhin : la maison Hauller, négociant vinificateur
spécialisé dans les vins d’Alsace, est l’une des
deux unités de production de la filière vins du pôle
Agromousquetaires. Elle fédère 200 viticulteurs
partenaires autour d’une charte qualité déployée
par son conseiller viticole. Celui-ci les accompagne
et partage son savoir-faire avec eux. Cette charte
intègre aussi des actions sur la biodiversité.
L’engagement des Mousquetaires s’exprime
aussi dans d’autres filières. Ils travaillent ainsi
en partenariat avec 1 200 éleveurs de porcs.
Aux côtés de la SVA-Jean Rozé, 7 700 éleveurs
de viande bovine sont engagés dans la charte
bonnes pratiques d’élevage (CBPE). Enfin, les
Mousquetaires collaborent également avec près
de 500 producteurs de lait (filière 100 % française)
et des partenaires au Portugal dans le cadre du
programme Origens.
La maison Hauller fédère 200 viticulteurs autour d’une charte qualité.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
La relation
partenariale au
cœur du modèle
des Mousquetaires
Des chefs d’entreprise ancrés
dans la vie économique locale
Symbole de l’ancrage des Mousquetaires dans
l’économie de leur territoire, une centaine de chefs
d’entreprise Mousquetaires se sont investis dans
les activités de leur chambre consulaire (chambre
de commerce et d’industrie ou chambre de métiers)
et prévoient de se présenter aux élections de 2016.
Les Mousquetaires s’engagent quotidiennement en faveur de l’économie et de
l’emploi local en nouant des partenariats avec des producteurs et des PME, mais
aussi avec les élus et les chambres consulaires de leur territoire.
P 18
Partenaire des Eco Maires
Créée en 1989, l’association Les Eco Maires
regroupe près de 1 870 collectivités locales
désireuses de valoriser et de travailler davantage
au service de la protection de l’environnement et du
développement durable.
Partenaires de cette association depuis 2006,
les Mousquetaires organisent des actions de
sensibilisation (expositions interactives et ateliers)
en milieu scolaire avec l’aval des collectivités
locales. Cette relation facilite la prise de contact
avec tous les acteurs économiques et politiques du
territoire dont doivent se rapprocher les adhérents
dans le cadre de nouvelles installations d’enseignes.
Ce partenariat dynamique ne cesse de prendre
de l’ampleur. En 2014, plus de 4 500 élèves ont
bénéficié de ces actions.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 21
Les 146 000 collaborateurs du Groupement des Mousquetaires participent jour
après jour à sa réussite. Ils sont également les premiers acteurs dans la mise en
œuvre de la démarche de développement durable.
Au sein du Groupement des Mousquetaires, la
politique Ressources Humaines se décline selon trois
axes :
le développement des compétences pour
améliorer l’employabilité ;
l’organisation du management de la
performance en évaluant les compétences,
en gérant les carrières et en accompagnant le
changement ;
l’amélioration de la gestion administrative.
Pour les points de vente, qui représentent près de
121 000 collaborateurs, la fonction Ressources
Humaines est assurée par chaque chef d’entreprise
indépendant.
La Direction des Ressources Humaines Groupe
coordonne, quant à elle, l’ensemble de la fonction
pour les 25 000 collaborateurs travaillant dans les
filiales. Chacune de ces filiales décline et met en
œuvre cette politique Ressources Humaines en
fonction de ses orientations stratégiques.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Nos collaborateurs,
le maillon essentiel
de notre démarche
Des outils pour faciliter la gestion administrative
Pour faciliter et optimiser la gestion administrative de l’ensemble de leurs activités et permettre
aux collaborateurs des points de vente, des filiales de service et des unités de production de pouvoir gagner en
performance, les différents métiers du Groupement se sont dotés de nombreux outils informatiques. Véritables
facilitateurs, ces outils ont pour objectif sont de limiter les tâches répétitives sans réelle valeur ajoutée, de gagner
en fiabilité et de développer notamment l’esprit d’analyse.
12 500 programmes ;
240 applications ;
826 serveurs informatiques en activité pour assurer une amélioration continue de la gestion
administrative.
Focus
P 20
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 23Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Logistique : accompagner
les collaborateurs vers
de nouveaux métiers
Les métiers de la logistique n’échappent pas aux
mutations technologiques qui touchent aujourd’hui
l’industrie ou les services. L’automatisation des
process de travail, l’utilisation plus fréquente d’outils
informatiques (lecture optique, reconnaissance
vocale) et le développement de la polyvalence ont
conduit ITM Logistique Alimentaire International (LAI)
à développer la qualification de ses collaborateurs. En
témoigne la mise en place du Certificat de qualification
professionnelle inter-branches (CQPI) d’agent
logistique obtenu par 116 collaborateurs en 2014.
Agent logistique, conducteur de process automatisés,
technicien de maintenance, de nouveaux métiers
se développent… Dans la base logistique de Béziers,
lTM LAI a ainsi fait évoluer des préparateurs de
commandes vers le métier de technicien de
maintenance. Avant j’étais préparateur, je suis devenu
technicien de maintenance mécanisation, raconte
Frédéric, un collaborateur de l’entrepôt. Quand on
m’a proposé d’évoluer, j’ai sauté sur l’occasion. Mon
nouveau métier couvre de nombreuses activités
comme la mécanique ou l’électricité.
À ces actions s’ajoute le Parcours Compétences
Clés. Avec cette formation personnalisée, les
salariés développent une ou plusieurs compétences
fondamentales. Cette démarche peut être une
étape vers une évolution de métier et renforce la
qualification des collaborateurs (cf. encadré ci-
dessous). Un développement de l’employabilité qui
concilie épanouissement du salarié et performance
globale de l’entreprise.
SVA-Jean Rozé : transmettre
et pérenniser les savoirs
Afin de faire face au renouvellement des générations,
la SVA-Jean Rozé a mis en place une Académie
pour former ses collaborateurs aux métiers de
l’abattage, de la triperie et de la maintenance. Son
enjeu : transmettre le savoir des seniors aux jeunes
générations. L’originalité de la démarche réside dans
l’implication des collaborateurs qui ont été identifiés
pour leur capacité à transmettre leur savoir. Je
prends mon rôle de formateur très au sérieux, car
il faut montrer l’exemple, et cela me permet de me
remettre en question, explique Olivier, formateur
de l’Académie Jean Rozé. Pour les jeunes salariés,
le bilan est également très positif : J’ai accepté de
participer pour gagner en polyvalence et pouvoir
évoluer, précise David, stagiaire de l’Académie.
Également expérimenté à Vitré, ce schéma devrait
être dupliqué surd’autres sites parla SVA-Jean Rozé.
Nos collaborateurs :
maintenir
et développer
l’employabilité
Aujourd’hui, ma formation me sert quotidiennement
La formation ‘Compétences clés’ m’a permis de me remettre à niveau, notamment en Français,
pour la rédaction et l’expression orale, explique Florence Leclerq, préparatrice de commandes sur la base
de Chaulnes. Le reste de la formation porte sur la bureautique et les nouvelles technologies, ainsi que sur
les outils mathématiques. Aujourd’hui, cette formation me sert quotidiennement. J’accueille régulièrement
de nouveaux collaborateurs ou encore des étudiants en saison, il est donc essentiel de s’exprimer
correctement pour leur transmettre un savoir. Pour moi, le parcours ‘Compétences clés‘ est aussi une étape
vers d’autres formations. Je postule actuellement pour valider le CQPI agent logistique.
Focus
Le développement de nouvelles technologies façonne un environnement inédit
avec de nouvelles professions. Les métiers d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier, ni ceux
de demain. À ces mutations se conjugue l’allongement des carrières professionnelles.
Le maintien et le développement de l’employabilité des collaborateurs sont donc
devenus des enjeux majeurs pourla compétitivité du Groupement.
P 22
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 25
Chez Intermarché et Netto, la mise en place du web
télévente sur le rayon fruits et légumes témoigne
de l’apport des technologies numériques dans le
travail des salariés. Au traditionnel support papier
a succédé une tablette tactile permettant de gérer
les commandes. Avant, il me fallait une heure pour
les passer, maintenant, je les effectue en un quart
d’heure, explique Graziella, responsable fruits et
légumes à l’Intermarché de Conches-en-Ouche,
dans l’Eure. Ce gain de temps donne une nouvelle
dimension à son métier. Elle se consacre maintenant
davantage à des activités à plus forte valeur
ajoutée, comme le conseil des clients et la gestion
de son rayon : Cet outil me permet de consulter la
météo quotidiennement pour commander au plus
juste. Elle permet aussi de consulter l’historique des
commandes sous quinze jours, les prix d’achat au
jour le jour et la marge appliquée sur le produit.
Au-delà de ces nouveaux outils, les collaborateurs
peuvent aussi bénéficier d’un grand nombre de
dispositifs développés par le Groupement. Ceux-ci
leur permettent l’acquisition et le développement
de compétences nouvelles, ainsi que leur
perfectionnement.
Ces formations s’adaptent ainsi aux attentes des
salariés, tout comme aux besoins et contraintes
des points de vente. Fordis, une association pour
promouvoir la formation, leur propose par exemple
un parcours Art de vendre au rayon traditionnel.
Destiné aux collaborateurs des rayons traditionnels
(boucherie, charcuterie, fromage…), il se concentre
sur les bonnes pratiques de la vente et leur apporte
une plus grande expertise, un atout supplémentaire
pour leur employabilité.
Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Points de vente : de nouveaux outils pour des métiers à plus forte
valeur ajoutée
Nos collaborateurs :
maintenir
et développer
l’employabilité
Le e-learning déployé au Portugal
Outre les formations présentielles, les collaborateurs Intermarché
ont accès à une plate-forme de e-learning. Après la France, celle-ci a été
déployée dans les points de vente Intermarché portugais.
Ce support, particulièrement adapté aux enseignes de distribution, permet
à chaque collaborateur de gagner en compétences, en progressant à son
propre rythme, au fil de courtes séquences, sans avoir à se déplacer en dehors du point de vente.
Entre 2012 et 2013, Fordis a proposé six formations via le e-learning, pour un total de 653 personnes formées.
Cette année, l’association a développé quatre nouvelles formations : trois dans des secteurs techniques
et une au niveau du comportement. Au total, plus de 7 000 personnes seront concernées.
Focus
Le développement des technologies impacte aussi les métiers en points de
vente. Des évolutions qui ouvrent de nouvelles perspectives professionnelles
aux collaborateurs.
P 24
P 30 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
Encourager et développer
l’esprit d’entreprendre
Soutenir les projets les plus dynamiques,
synonymes de développement économique des
territoires, est un enjeu central pour la Fondation.
À ce titre, elle soutient l’UAE1
et accompagne les
auto-entrepreneurs les plus motivés dans leur
développement avec le Prix Audace. Parallèlement,
elle accompagne les jeunes créateurs d’entreprises
qui ont besoin d’aide pour démarrer leurs activités.
Tel est l’esprit des prix Coup de Pouce Le Roch-
Les Mousquetaires. Ils récompensent les meilleurs
business plans dans le cadre de concours organisés
en collaboration avec de grandes écoles2
, mais
également l’association Entrepreneurs dans la ville
à Lyon à l’intention des jeunes issus des quartiers
défavorisés.
Promouvoir l’engagement
humain
La Fondation est aux côtés des équipes de
recherche et les encourage dans leurs travaux.
C’est ainsi qu’elle contribue aux progrès des travaux
de recherche en matière de sécurité alimentaire
de l’Institut Pasteur. La Fondation accompagne
également l’action de la Fédération Leucémie Espoir
et son laboratoire de recherche appliquée. C’est
dans le même esprit qu’elle soutient les travaux
de la Fondation Idée dédiée aux jeunes atteints
d’épilepsie et de l’Arsep pour les malades atteints
de sclérose en plaques. Enfin, elle contribue à la
mission des sauveteurs en mer (SNSM) et participe
à l’équipement des stations de proximité.
Reconnue d’utilité publique depuis près de dix ans, la Fondation Le Roch-
Les Mousquetaires mobilise les énergies et les ressources en accompagnant des
projets audacieux aux enjeux économiques et sociétaux majeurs.
L’action solidaire : la Fondation
Le Roch-Les Mousquetaires
Pour aller plus loin :
Plus d’informations sur
www.fondationleroch-lesmousquetaires.org
1
UAE : Union des auto-entrepreneurs
2
HEC Entrepreneurs, ESC Rouen, Edhec Lille, Avrul Limoges, Mines
Nantes, ESC Clermont-Ferrand.
P 26
La Fondation soutient l'Institut Pasteur dans la recherche sur la sécurité alimentaire.
P 31 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
3 à 10
Le remplacement d’un salarié absent
coûte entre trois et dix fois plus cher
à l’entreprise qu’un salarié qui assure
sa mission normalement.
AGROMOUSQUETAIRES
(DEPUIS 2013)
-20,5 %diminution du taux de fréquence
des accidents de travail
-11 %diminution du taux de gravité
des accidents du travail
Logistique
(DEPUIS 2013)
-23 %diminution du taux de fréquence
des accidents de travail
-21 %diminution du taux de gravité
des accidents de travail
Santé
AU TRAVAIL
Assurer la santé au travail
pour tous
Les Français sont attachés à leur santé. En témoigne
l’augmentation de la part des dépenses qu’ils y consacrent.
Une tendance confirmée par une enquête sur le bien-être
durable réalisée en 2014 par Link Up et Ipsos. Sept Français
sur dix le définissent comme un sujet dont ils sont acteurs.
Pour 99 % d’entre eux, c’est être en bonne santé et passer du
temps avec leurs proches (95 %).
La réforme des retraites s’inscrit totalement dans ce contexte
en marquant une véritable rupture. La loi votée en 2010 favorise
en effet une détection plus précoce par l’employeur des
situations génératrices de pénibilité. La loi permet désormais
d’assurer la traçabilité des expositions à des facteurs de
pénibilité pour chaque salarié. Les entreprises doivent donc
s’adapter et ajuster leur démarche santé et sécurité.
Un véritable challenge pour la grande distribution, secteur dans
lequel les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent
99 % des maladies professionnelles. Face à ce constat,
les Mousquetaires ont développé des plans d’actions pour
préserver la santé et le bien-être de leurs salariés.
La santé au travail est devenue un sujet majeur. Au-delà
de la sécurité des salariés à leur poste de travail s’ajoute
désormais la notion de santé durable tout au long de leur
vie professionnelle.
Responsabilité partagée et prévention
La logistique des Mousquetaires en France, c’est:
8700 salariés dont les deux tiers sont exposés à la pénibilité.
Près de 900 millions de colis sont traités chaque année par la logistique.
Logistique: un accord
de prévention de la pénibilité
Au niveau des activités logistiques, le Groupement développe la
polyvalence des salariés et le tutorat. Son objectif est double:
limiter le temps d’exposition des collaborateurs les plus anciens
et favoriser la transmission des bonnes pratiques aux plus
jeunes.
Tous les établissements logistiques ont signé une charte
commune et affichent les dix règles d’or de la santé et
de la sécurité au travail, permettant l’harmonisation des
connaissances, notamment auprès des nouveaux salariés.
Pour aller plus loin, un accord de prévention de la pénibilité sur
trois ans a été signé en 2012 avec les organisations syndicales.
Celui-ci s’appuie sur cinq axes de travail:
la mise à disposition pour chaque salarié, comme le prévoit
la loi, d’une fiche individuelle de prévention des expositions
aux facteurs de risques propres au métier (cariste ou
préparateur), à l’activité (température ambiante ou négative
dans les chambres froides), à l’âge;
la réduction des poly-expositions (cumul de port de charges,
travail de nuit, exposition au grand froid, etc.) afin de réduire
le nombre de facteurs de risques simultanés;
l’aménagement des fins de carrière avec la possibilité de
bénéficier d’un temps partiel pour les salariés de 56 ans et
plus ayant été exposés à trois facteurs de risques;
le développement des compétences, des qualifications et
l’accès à la formation: 100 % du personnel exposé aux TMS a
suivi le module gestes et postures;
l’atténuation des risques professionnels avec un plan
d’investissement pour l’ensemble des bases logistiques
alimentaires en France. Celui-ci a permis l’acquisition de
matériels d’aide aufilmage et à la manutention, et devestiaires
chauffés pour les équipes travaillant en zones réfrigérées.
Responsabilité partagée et prévention
Des objectifs ambitieux
Avec 10000salariés en 2014, Agromousquetaires s’est fixé comme
objectifs d’ici 2015 de réduire de 30 % les accidents du travail et de 10 %
les maladies professionnelles par rapport aux niveaux de 2011.
Près de 900 millions de colis sont traités chaque année par la logistique.
Dessitesdeproductionauxpointsdevente,enpassant
par la logistique, les facteurs de risques identifiés
sont nombreux en matière de santé au travail. Pour
répondre aux enjeux liés à la pénibilité de certaines
tâches et à l’allongement de la vie professionnelle,
les Mousquetaires s’adaptent et misent sur des
actions développées en collaboration avec les acteurs
spécialisés.
Sur des sujets tels que la santé au travail, la Direction qualité et
développement durable apporte un soutien technique tant aux
points de vente qu’aux filiales de l’amont. Elle travaille ainsi en
étroite collaboration avec les parties prenantes concernées: la
Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), l’Institut national
de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents
de travail (INRS), l’Association technique du commerce et de
la distribution (Perifem), les fournisseurs de services et de
matériels adaptés, etc.
Agromousquetaires:
un programme sécurité plus
Agromousquetaires, le pôle industriel du Groupement, priorise
la sécurité et le bien-être au travail à travers plusieurs actions:
la lutte contre les accidents du travail via le programme
Sécurité Plus mis en œuvre depuis 2013 par 35 %
des usines. À partir d’un examen de chaque incident, ce
programme permet de rompre l’enchaînement des causes
entraînant l’accident;
la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS)
et des maladies professionnelles: dix référents au sein des
unités de production ont reçu une formation sur les TMS en
2013, avec la Carsat de Bretagne;
la prévention des sinistres et la protection des installations;
la lutte contre les accidents lors des travaux mobiliers et
immobiliers.
Le partage des bonnes pratiques est organisé grâce aux
référents des unités de production, sous l’impulsion du Comité
de pilotage national Sécurité et santé au travail. Un tableau
de bord santé-sécurité, élaboré avec la DRH Groupe, permet le
suivi des indicateurs de performance (nombre de douleurs liées
aux TMS, de maladies professionnelles, d’accidents du travail
mineurs ou avec arrêt).
Pour évaluer la pénibilité et les risques
professionnels auxquels sont exposés
les salariés, les chefs d’entreprise
Mousquetaires mettent en place
l’Évaluation des Risques Professionnels
(EvRP ou document unique) depuis 2003.
Ce dispositif a été complété en 2013 par la
mise à disposition d’un diagnostic pénibilité
via l’Intranet du Groupement. Décliné
pour Intermarché, Netto et Bricomarché, il
permet d’établir des fiches individuelles de
prévention des expositions pour chaque
collaborateur.
Afin de prévenir les risques, et
principalement les TMS, les Mousquetaires
ont réalisé un guide de prévention avec
deux cabinets spécialisés en ergonomie et
un conseiller scientifique. Ils se sont, pour
cela, appuyés sur l’étude de neuf points de
vente Intermarché et Netto. Ce guide de
prévention rassemble conseils, références
de produits ergonomiques (comme le siège
semi-sitting) et bonnes pratiques.
Les Mousquetaires mènent également des
actions de sensibilisation (sur les TMS par
exemple) et de formation des futurs chefs
d’entreprise: un module Acteur PRAP
(Prévention des Risques Liés à l’Activité
Physique) est intégré à leur parcours de
formation.
Un pôle santé au travail a également été
mis en place en 2014 afin d’accompagner
les chefs d’entreprise dans la mise en place
de démarches de prévention. Il assure
également une veille sur les obligations des
points de vente en matière de santé et de
sécurité au travail.
Le siège semi-sitting s’adapte aux mouvements
de la personne et réduit ainsi la pénibilité liée à la posture.
La prévention dans les points de vente
Pour améliorer le quotidien des salariés, les risques doivent être identifiés et les
bonnespratiquesdiffusées.Prévention,sensibilisationetformationconstituent
donc le dispositif mis en place pour que chaque chef d’entreprise Mousquetaires
améliore la santé et la sécurité au travail dans son point de vente.
CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
C’est le pourcentage des Français
qui estiment que la qualité des produits
achetés s’est améliorée depuis 10 ans1
.
C’est le pourcentage des Français
pour qui Intermarché est reconnue
pour la qualité de ses produits.
C’est le pourcentage des clients
d’Intermarché qui estiment
que les marques de distributeurs
sont de bonne qualité2
.
Performances
Produits
1
Consommation responsable, étude Ethicity -
Groupe Greenflex.
2
Étude Kantar Prométhée réalisée
pour Intermarché (2013-2014).
Alors que 76 % des Français ont confiance dans la qualité des
produits alimentaires, seulement 49 % se disent satisfaits de
l’information sur les produits frais1
. Producteurs et distributeurs
peuvent mieux faire pour les rassurer! La qualité, c’est à la fois
la sécurité, la performance, la simplicité et la naturalité. C’est
aussi l’éthique du produit lui-même, de son emballage et de
son processus de fabrication. Producteurs et distributeurs,
les Mousquetaires s’engagent à fournir des produits de qualité
irréprochable:
Pour les marques de distributeurs, tous les fournisseurs
doivent signer une charte d’engagements sur la qualité, le
respect de la réglementation, la composition des produits et
la maîtrise du risque allergène.
Ces engagements de qualité sont validés par des tests
consommateurs et en laboratoires. Parallèlement, la
conformité des produits à la réglementation et au cahier des
charges des Mousquetaires est systématiquement vérifiée
selon 200000 critères.
Chaque enseigne dispose d’un guide de bonnes pratiques
en matière de qualité et de sécurité: des audits sont
régulièrement menés dans les points de vente.
Des produits de qualité
Les deux dernières décennies ont été émaillées de scandales
sanitaires qui ont renforcé les exigences des consommateurs
en matière de qualité, d’éthique, de transparence et de
traçabilité. La santé est ainsi devenue une préoccupation
plus importante que le coût de la vie1
.
Plus de
réactivité
Plus de
transparence
et donc plus
de traçabilité
Plus de
plaisir
Des équipes mobilisées
La qualité est un objectif partagé par tous les collaborateurs
des Mousquetaires, à commencer par les femmes et les
hommes des 64 sites de production. La mise au point de
produits de qualité repose sur des expertises et des savoir-
faire très différents, mais complémentaires. Leur coordination
et les partages de bonnes pratiques sont essentiels au
développement de produits sûrs, innovants et responsables au
meilleur prix.
Un positionnement unique
sur le marché
Être à la fois producteur et distributeur permet au Groupement
d’avoir un niveau d’exigence particulièrement élevé en matière
de traçabilité et d’innovation pour les produits à marque de
distributeur. Les consommateurs étant aujourd’hui demandeurs
de produits plus haut de gamme, les Mousquetaires ont
élaboré une stratégie sur trois ans pour relever le niveau de
leurs produits alimentaires à marques propres. Pour y parvenir,
le Groupement s’appuie sur Agromousquetaires. Les unités
de production de ce pôle agroalimentaire se sont fixé quatre
priorités:
la maîtrise amont des producteurs;
la garantie d’origine des matières premières;
une traçabilité totale;
une qualité produit exemplaire.
Une exigence à tous les niveaux
Une démarche
d’amélioration continue
Les goûts et les attentes des
clients évoluent. Les gammes
des Mousquetaires aussi: 500
à 700 nouvelles références
sont lancées chaque année.
Quant aux produits existants,
ils sont améliorés avec par
exemple, chez Intermarché,
2000 recettes reformulées
chaque année. Pour garantir
l’innocuité des produits, une
veille permanente est organisée.
Elle permet notamment
d’identifier et de suivre les
risques émergents: pesticides,
perturbateurs endocriniens, bien-
être animal, traçabilité totale et
nutrition.
Plus de
produits
sûrs
sains
loyaux
Plus de
produits
responsables
Plus de
plaisir
Son positionnement unique de producteur et de
distributeur permet au Groupement des Mousquetaires
de garantir la qualité de ses produits tout au long de la
chaîne, en allant de la conception et du développement
produit à la mise en rayon puis à la vente.
Le développement
des produits: des cahiers
des charges très complets
Pour répondre pleinement aux exigences des clients, les
équipes marketing identifient leurs attentes en matière de
qualité. Puis, les spécialistes de la qualité établissent un
cahier des charges, dont le niveau d’exigence a été relevé en
2013, notamment pour les produits alimentaires. Aux critères
réglementaires et sensoriels sont venus s’ajouter des critères
liés à la composition du produit (ingrédients nobles, ingrédients
négatifs, additifs…).
Desappelsd’offressontlancéschaqueannéepourlafabrication
des produits: les fournisseurs sont sélectionnés en fonction de
leur capacité à respecter le cahier des charges et à tenir ces
exigences de qualité. Les objectifs des Mousquetaires sont
clairs: sécurité, santé, traçabilité, responsabilité, transparence
et réactivité. Le but restant, in fine, de garantir la satisfaction et
le plaisir du consommateur.
Une exigence à tous les niveaux
Une démarche
d’amélioration continue
Les goûts et les attentes des
clients évoluent. Les gammes
des Mousquetaires aussi: 500
à 700 nouvelles références
sont lancées chaque année.
Quant aux produits existants,
ils sont améliorés avec par
exemple, chez Intermarché,
2000 recettes reformulées
chaque année. Pour garantir
l’innocuité des produits, une
veille permanente est organisée.
Elle permet notamment
d’identifier et de suivre les
risques émergents: pesticides,
perturbateurs endocriniens, bien-
être animal, traçabilité totale et
nutrition.
Une mobilisation générale en faveur
de la qualité
Les équipes achats, marketing et qualité des Mousquetaires travaillent jour
après jour à l’amélioration de la qualité de tous les produits pour répondre
pleinement aux attentes des consommateurs.
La qualité passe par de bons produits,
de bons procédés de fabrication et des
contrôles permanents. Cela implique une
parfaite coordination des équipes, pour aller
du développement produit et de la définition
du cahier des charges, jusqu’à la production
et la commercialisation.
Un gratin d’endives au jambon
de qualité supérieure
La nouvelle recette du gratin d’endives au
jambon Monique Ranou, marque propre
d’Intermarché, n’a rien à envier aux plus
grandes marques nationales. Ce plat cuisiné
est désormais composé d’endives entières
(et non de morceaux), de jambon de qualité
supérieure issu de porcs français, sans
colorant ni huile de palme ou exhausteur
de goût. Mais pour y parvenir, il a fallu
accompagner les producteurs partenaires
afin de les convaincre de passer de l’endive
en morceaux à l’endive entière.
Des peintures plus écologiques
Bricomarché a amélioré la performance
écologique de ses peintures Ecolabel
(monocrème, monocouche, acrylique
ou conditions extrêmes), dont 80 % des
composants sont éligibles à l’Écolabel.
Pour s’assurer de leurs performances, ces
peintures ont été testées par un laboratoire
externe selon des critères dépendant de
leur utilisation: adhérence, abrasion humide,
vieillissement aux UV, perméabilité à l’eau…
Le consommateur ayant un rôle primordial
à jouer dans leur bon usage, le Groupement
a développé une communication spécifique,
avec des conseils pratiques pour nettoyer
les outils, stocker la peinture ou gérer les
déchets.
L’innovation au service
de la qualité au meilleur prix
La recherche de la qualité ne peut se faire
au détriment du prix. Elle passe donc en
priorité par l’innovation, dont les leviers sont
nombreux: nouveau conditionnement (plus
pratique ou moins cher), recette améliorée,
durée de conservation prolongée… 24
recettes de sirop ont par exemple été
reformulées en 2014. Elles contiennent
maintenant, en moyenne, 30 % de jus de
fruit en plus.
Parties
prenantes
Le Salon international de l’agriculture a été
l’occasion pour le Groupement d’échanger
avec ses parties prenantes.
16 parties
prenantes
En plus du dialogue permanent
avec des dizaines d’acteurs de leur
écosystème, les Mousquetaires sont
engagés avec elles dans une démarche
de co-construction.
Les parties prenantes sont
des individus ou des groupes qui
influent ou peuvent être affectés
par les activités des Mousquetaires.
Il s’agit à la fois des collaborateurs,
des adhérents et des consommateurs,
mais également de tous les acteurs de
la chaîne de production (fournisseurs,
sous-traitants), des communautés
d’accueil des points de vente
(collectivités locales, riverains),
des associations et des ONG, etc.
5000
partenariats
Ils sont développés avec
des producteurs locaux.
CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
À la fois distributeurs et producteurs, les Mousquetaires
s’appuientsurcepositionnementuniquepourcréeretentretenir
des relations privilégiées avec de nombreuses PME sur
l’ensemble du territoire. Une démarche qui s’illustre notamment
avec la charte Mousquetaires, partenaires des PME. Lancée en
2005, et renouvelée en 2014, cette initiative exprime la volonté
du Groupement de différencier clairement les multinationales
des PME dans leurs négociations commerciales, et de faciliter
la relation directe d’entrepreneur à entrepreneur. Une stratégie
de partenariat qui prévaut aussi bien dans l’alimentaire que
dans l’équipement de la maison.
Le Groupement s’efforce également de dialoguer avec ses
parties prenantes et de nouer des partenariats à tous les
niveaux (points de vente, usines agroalimentaires, etc.). Ces
collaborations sont fondées sur l’intérêt spécifique de chaque
partenaire, et en réponse aux attentes de la société civile.
Développer
des relations partenariales
En France, les principales enseignes alimentaires
contrôlent l’essentiel du marché de la distribution.
Un positionnement avantageux au sein de la chaîne de
valeur qui confère aux distributeurs la responsabilité
d’accompagner et d’impulser de nouveaux comportements,
tant au niveau des fournisseurs que des consommateurs.
S’engager vis-à-vis de nos parties prenantes
Le rôle des associations de consommateurs
Les associations de consommateurs, notamment UFC Que Choisir en
France et Test Achats en Belgique, mènent en permanence un travail
d’enquête. Elles interrogent ainsi les Mousquetaires sur divers dossiers
tels que la nutrition, l’huile de palme ou encore les abattages rituels et
le bien-être animal. Elles jouent donc un rôle moteur dans l’action des
Mousquetaires sur ces enjeux.
1
TFT: The Forest Trust
Un dialogue permanent
avec les parties prenantes
Sur d’autres enjeux plus au cœur de l’actualité, les
Mousquetaires co-construisent de véritables réponses
opérationnelles. En témoigne la collaboration engagée depuis
2006 avec TFT1
pour maîtriser et limiter l’impact des activités
des Mousquetaires sur la déforestation. Les chantiers en cours
concernent les approvisionnements en bois, huile de palme,
charbon de bois et cacao.
De même, dans le cadre du projet de loi de santé publique
impulsé par le ministère de la Santé, les Mousquetaires sont
associés à la réflexion sur l’étiquetage nutritionnel des produits
alimentaires.
Autre illustration avec l’activité de la Scapêche. Parce que la
mer lui permet d’exercer son métier et de nourrir les populations,
ses engagements vont bien au-delà de la réglementation en
vigueur:
• Depuis le 1er
janvier 2015, les navires de la Scapêche ont
cessé toute activité de chalutage profond en haute mer, et
au-delà de 800 mètres de profondeur. Ces limitations ont été
définies en vertu du principe de précaution et des meilleures
connaissances scientifiques actuelles, dans l’attente d’une
réglementation européenne. Par ailleurs, un de ses chalutiers
a été reconverti au métier de la palangre, une technique plus
sélective et dont l’empreinte carbone est réduite.
• Dans l’Atlantique Nord-Est, sa flotte de navires ne débarque
que des poissons de pêche fraîche et ne compte aucun
navire-usine. La Scapêche s’est de plus engagée depuis
plusieurs années dans des partenariats forts avec des
artisans, permettant ainsi à de jeunes pêcheurs d’acquérir leur
navire (tourteaux, sardines…).
• Les pêcheries de lieu noir et de sardine des armements de
la Scapêche sont certifiées MSC depuis 2010-2011. Forte
de cette expérience, elle a engagé dans cette démarche sa
pêcherie de lingue bleue, grenadier et sabre noir.
 Pour plus d’informations: www.scapeche.fr
Le Groupement collabore avec TFT pour maîtriser l’impact de ses activités sur la déforestation.
Les Mousquetaires tiennent leurs engagements auprès des parties prenantes et ne pêchent
plus au-delà de 800 mètres de profondeur.
De l’anticipation
des enjeux émergents
à la gestion des crises
Les Mousquetaires s’efforcent d’anticiper les sujets émergents
et de mener un travail de veille et de prospective sur les
évolutions de leur environnement et de leurs marchés. Ils ont
ainsi instauré un dialogue et un partenariat actifs avec de
nombreuses fédérations professionnelles.
Au niveau européen, les Mousquetaires sont membres de
l’Independent Retail Europe (IRE) qui représente plus de
363000 détaillants indépendants et 23 groupements et
associations de groupements en Europe.
En France, ils siègent au comité stratégique de la Fédération
du Commerce Associé (FCA) dont la mission est de défendre le
commerce associé indépendant. Les Mousquetaires adhèrent
également à des cercles d’entreprises responsables, comme
le Club Génération Responsable qui encourage et accompagne
le développement durable des réseaux de distribution.
Le Groupement a également noué des liens étroits avec la
Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France
(FEEF) qui ont abouti à la création de la charte Mousquetaires,
partenaires des PME qui formalise 15 engagements vis-à-
vis des PME. L’enseigne Bricomarché adhère, quant à elle,
à la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB), dont la
présidence est actuellement assurée par Frédéric Sambourg,
adhérent Bricomarché à Mormant (77).
Un engagement qui se décline dans les autres pays
d’implantation du Groupement, à l’image de la Belgique où
il participe à des groupes de travail de la fédération des
distributeurs belges (Comeos), notamment sur la lutte contre
le gaspillage alimentaire.
S’engager vis-à-vis de nos parties prenantes
Le Groupement récompensé par ses pairs
À l’occasion des Trophées de la performance 2014 organisés par
la Fédération du Commerce Associé (FCA), le Groupement a été
récompensé pour sa politique d’achats responsables. Lors de la
cinquième édition du New Retail Forum organisé par le Club Génération
Responsable, il a reçu le prix R Awards Achats responsables pour son
engagement dans l’amélioration de la relation fournisseur-acheteur.
Le Groupement collabore avec TFT pour maîtriser l’impact de ses activités sur la déforestation.
Les Mousquetaires tiennent leurs engagements auprès des parties prenantes et ne pêchent
plus au-delà de 800 mètres de profondeur.
De l’anticipation
des enjeux émergents
à la gestion des crises
Les Mousquetaires s’efforcent d’anticiper les sujets émergents
et de mener un travail de veille et de prospective sur les
évolutions de leur environnement et de leurs marchés. Ils ont
ainsi instauré un dialogue et un partenariat actifs avec de
nombreuses fédérations professionnelles.
Au niveau européen, les Mousquetaires sont membres de
l’Independent Retail Europe (IRE) qui représente plus de
363000 détaillants indépendants et 23 groupements et
associations de groupements en Europe.
En France, ils siègent au comité stratégique de la Fédération
du Commerce Associé (FCA) dont la mission est de défendre le
commerce associé indépendant. Les Mousquetaires adhèrent
également à des cercles d’entreprises responsables, comme
le Club Génération Responsable qui encourage et accompagne
le développement durable des réseaux de distribution.
Le Groupement a également noué des liens étroits avec la
Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France
(Feef). Ils ont abouti à la création de la charte Mousquetaires,
partenaires des PME qui formalise 17 engagements vis-à-
vis des PME. L’enseigne Bricomarché adhère, quant à elle,
à la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB), dont la
présidence est actuellement assurée par Frédéric Sambourg,
adhérent Bricomarché à Mormant (77).
Un engagement qui se décline dans les autres pays
d’implantation du Groupement, à l’image de la Belgique où
il participe à des groupes de travail de la fédération des
distributeurs belges (Comeos), notamment sur la lutte contre
le gaspillage alimentaire.
Des partenariats durables
avec le monde agricole
Les Mousquetaires ont noué des relations avec des producteurs et des éleveurs,
à travers des contrats et des partenariats audacieux. Des engagements fondés
sur la compréhension réciproque, la connaissance et le respect des intérêts
spécifiques de chaque partenaire.
Les Mousquetaires ont déployé un
dispositif d’approvisionnement avec un
ancrage territorial fort. Ainsi, près de
5000 partenariats ont été développés
avec des producteurs au niveau local.
Dans un contexte économique difficile,
l’enjeu est à présent d’assurer la pérennité
des partenaires du Groupement afin
de leur permettre de relever les défis
de la concurrence et de la production
européennes.
Cet engagement aux côtés du monde
agricole s’est réaffirmé avec la Charte
Producteurs Mousquetaires, qui concerne
toutes les filières.
Cette charte renforce les relations avec
les producteurs en prévoyant des mesures
concrètes:
mise en place de contrats basés sur
des quantités pluriannuelles;
transformation des simples cahiers
des charges en contrats de progrès;
nouvelles exigences environnementales
et phytosanitaires;
facilitation de la transmission
des exploitations.
Une trentaine de contrats ont été signés,
notamment dans les filières viande,
légumes, lait, vin et volaille.
Les Mousquetaires engagés auprès des ONG
Le groupe Seb et Intermarché ont remis un chèque de 377680 euros à l’Unicef en décembre 2013, suite
à une opération de produit-partage sur des produits de la marque Tefal. Quelques semaines plus tard, les
Celluloses de Brocéliande, une unité de production d’Agromousquetaires, participaient à une opération
au profit des Restos du cœur. Ses collaborateurs sont intervenus bénévolement dans les points de
vente afin de solliciter les clients et récolter des dons alimentaires. Ainsi, 82 camions de produits ont été
livrés aux différents sites des Restos du cœur.
Les Mousquetaires à l’écoute de leurs clients
Alors que 80 % des Français estiment que
les enseignes netiennent pas suffisamment
compte de leur avis pour améliorer les
produits, les Mousquetaires ont l’ambition
d’être les distributeurs qui écoutent et
comprennent leurs clients.
C’est pourquoi le Groupement s’implique à
tous les niveaux, des usines jusqu’aux
points de vente. Ainsi, les Celluloses
de Brocéliande, usine de fabrication de
couches pour bébé, réunissent chaque
semaine un panel de consommateurs pour
tester leurs produits.
Ces tests hebdomadaires avec 130
mamans constituent un formidable outil de
dialogue qui permet de lancer des produits
en adéquation avec leurs attentes.
Chaque année, les Mousquetaires réalisent
5000 tests consommateurs sur leurs
produits à marques propres. L’objectif est
de valider la qualité sensorielle et leurs
performances. Unecinquantained’ingénieurs
qualité produits sont pour cela rattachés aux
pôles d’achat des différentes enseignes.
Planifier et maîtriser
nos consommations d’énergie 650 kWh/m2
/an
sont consommés en moyenne
dans un Intermarché.
110 kWh/m2
/an
sont consommés en moyenne
dans un Bricomarché.
180 millions d’euros
C’est la facture d’électricité
prévisionnelle du Groupement
à l’horizon 2016, soit une
augmentation de 18 %
par rapport à 2010.
Le poste froid
(réfrigération, surgélation) représente
entre 40 % et 50 % de la facture
d’électricité d’un point de vente alimentaire.
Consommation
d’énergie
CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
Pour les Mousquetaires, qui ont fait du prix un élément clé de
leur positionnement commercial, la réduction et la planification
des consommations d’énergie constituent un enjeu majeur.
Dans un contexte marqué par la fluctuation des cours de
l’énergie, les tensions géopolitiques et l’augmentation du
nombre d’acteurs sur le marché, le Groupement s’est fixé
un objectif de 10 % d’énergies renouvelables pour son
approvisionnement en 2018, et de 25 % en 2025.
Des unités de production aux points de vente, de nombreux
leviers existent pour enclencher une véritable transition
énergétique, en réduisant la dépendance aux énergies fossiles.
Le Groupement l’a compris et s’est doté d’un plan d’actions
baptisé Cap sur l’énergie en 2016. Cette stratégie concerne
l’ensemble de ses activités: de l’industrie avec le déploiement
de la certification ISO 50001, jusqu’aux points de vente qui
initient des pratiques d’exploitation responsables (fermeture
des meubles froid, etc.).
Face au renchérissement du coût de l’énergie et à la
nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre,
la maîtrise des consommations est devenue un impératif
économique. Pour les Mousquetaires, c’est aussi un choix
stratégique dont les vertus sont d’associer la recherche de
compétitivité à l’écologie.
Cap sur l’énergie en 2016
La livraison verte en test à Toulouse
Depuis 2013, un camion silencieux et non polluant circule de nuit
à Toulouse. Équipé d’une semi-remorque frigorifique fonctionnant
à partir d’azote et roulant au gaz naturel pour véhicules (GNV), il assure
la livraison en produits frais des points devente Intermarché du centre-
ville. Un test similaire est conduit avec la base de Louviers dans l’Eure.
De nouvelles bases au standard de construction HQE
Après Montbartier en 2012, les Mousquetaires ont lancé en 2013 la
construction d’un nouvel entrepôt logistique à Béziers. Conçu selon
le standard Haute Qualité Environnementale (HQE), il est entré en
activité en 2014. Cet entrepôt de 70000 m² est plus respectueux de
l’environnement et favorise le bien-être des salariés. Il fait également
la part belle à la lumière naturelle, aux matériaux durables, à la
récupération des eaux de pluie, à une isolation de haute qualité. Cette
plate-forme sera également équipée d’une cuve de gaz naturel liquéfié
(GNL). En juin 2016, tous les camions de cette base rouleront au GNL.
Maîtriser l’énergie
dans les usines
Agromousquetaires, le pôle industriel du Groupement,
agitpourréduiresesconsommationsetsadépendance
aux énergies fossiles. La certification énergétique
des unités de production est lancée. Une usine de
production de biodiesel a été inaugurée en 2013.
Pour atteindre les objectifs de maîtrise de l’énergie fixés par le
Groupement, Agromousquetaires a décliné sa propre démarche.
Capitalisant sur le plan Efficacité énergétique développé en
2008, les unités de production se sont lancées en 2013 dans
une démarche de certification ISO 50 001 (norme concernant
la gestion de l’énergie). L’objectif était de motiver les salariés,
de les impliquer et de développer une méthodologie commune
pour progresser. Après la SAG, unité de production dédiée
aux surgelés, sept usines du pôle Agromousquetaires ont
été certifiées en 2014. En 2015, l’ensemble des 64 unités de
production devraient être certifiées.
Grâce aux mesures d’économies d’énergie mises en place en
2013, ce seront 90 millions de kWh cumulés que les unités de
production auront économisés tout au long de la durée de vie
des équipements.
La logistique se met au vertEstener a été le premier site français
à produire du biodiesel.
La SAG a mis en service un procédé de
récupération de chaleur sur un groupe
frigorifique.
En France, les points de vente du Groupement consomment
chaque année 1,93 terrawatt/heure d’énergie, pour un coût
de 150 millions d’euros. Une facture dont le montant devrait
augmenter de 20 % d’ici 2016 si rien n’est fait pour maîtriser
leur demande d’énergie.
Pour contrôler cette évolution, les Mousquetaires ont mis
en place le plan Énergie 2014-2016 et élaboré une stratégie
autour de quatre volets:
les approvisionnements, afin de négocier et sécuriser les
coûts, notamment grâce à la mutualisation des achats de gaz;
la performance et le pilotage énergétiques, dans l’objectif
de réduire de 30 % les consommations par le déploiement
d’actions d’optimisation sur l’ensemble du Groupement
(isolation, meubles froid fermés, éclairages LED, nouvelles
normes de construction);
l’effacement* et le stockage, afin d’augmenter la flexibilité de
la consommation des points de vente et de développer des
capacités de stockage de l’énergie;
la production, afin de valoriser le potentiel de production
d’énergies renouvelables sur les surfaces foncières du
Groupement (éoliennes, panneaux photovoltaïques). Des
études sont actuellement menées sur le potentiel des
ressources locales et la faisabilité d’une filiale dédiée.
La coordination du plan Énergie 2014-2016 est assurée par le
pôle Énergie créé en 2014. Rattaché à la Direction qualité et
développement durable, il travaille, entre autres, à l’obtention de
la certification ISO 50 001 du management de l’énergie pour
les structures les plus énergivores du Groupement.
Les Mousquetaires sont également devenus membres du
Comité de liaison des entreprises ayant exercé leur éligibilité
sur le marché libre de l’électricité (Cleee). Il regroupe l’ensemble
des principaux utilisateurs d’énergie en France, dont la grande
distribution.
Forte hausse des prix de l’énergie liée à la libéralisation
du marché, croissance record des émissions de gaz
à effet de serre, deux facteurs qui se conjuguent et
confortent les Mousquetaires dans leurs actions pour
réduire leur consommation d’énergie.
Cap sur l’énergie en 2016
*L’effacement de la consommation électrique désigne l’action de
réduire temporairement la consommation d’un point de vente, d’une
usine ou d’un entrepôt. Il s’agit par exemple de déconnecter un
appareil électrique pendant quelques minutes. Ce service rendu peut
faire l’objet d’une offre d’accompagnement pour les sites jugés perti-
nents. Elle est actuellement à l’étude par le Groupement.
Estener a été le premier site français
à produire du biodiesel.
Bricomarché et Brico Cash encouragent
leurs clients à économiser l’énergie
Bricomarché et Brico Cash se sont joints à
l’association Partager la croissance pour proposer
à leurs clients une offre aussi
performante écologiquement
qu’économiquement.
La prime BricoEnergie
encourage les clients à
investir dans des solutions
générant des économies
d’énergie: poêles à bois,
cheminées ou fenêtres avec vitrage isolant… Une
prime représentant jusqu’à 75 % du prix de vente
peut leur être restituée, sous la forme de bons
d’achat.
Maîtriser l’énergie dans les points de vente
Le Groupement incite ses adhérents à maîtriserles consommations d’énergie de
leurs points de vente. Dès la conception des bâtiments, le service construction
d’Immo Mousquetaires s’efforce de faire les meilleurs choix pour leurs
performances énergétiques.
À la suite d’un bilan énergétique réalisé sur
600 points de vente, les Mousquetaires
ont défini en 2013 une feuille de route pour
améliorer les performances et généraliser
les pratiques les plus efficaces.
Afin d’évaluer et d’optimiser la performance
environnementale de ses bâtiments, le
Groupement a choisi le label britannique
Breeam1
. Celui-ci évalue la construction
de chacun d’eux selon dix critères, dont
l’énergie. Ce label a été choisi pour un
premier test sur l’Intermarché de Combs-
la-Ville (77). Pour aller plus loin, Immo
Mousquetaires se projette à moyen terme
avec un projet d’envergure, dont elle
pose dès maintenant les premiers jalons:
le bâtiment à énergie positive.
Concernant l’exploitation des points de
vente, différentes solutions techniques
sont proposées:
La mise en place de meubles froid fermés
avec un objectif de 75 % d’ici à 2020: de
nouvelles technologies plus économiques
sont également testées afin de faciliter
ensuite leur diffusion.
L’installation d’éclairages LED: le réfé-
rencement de solutions LED à des prix
très avantageux facilitera leur adoption
massive dans les points de vente avec
500 points de vente, soit 25 % du parc.
1
Building Research Establishment Environmental Assessment
Method
La mise en place de portes sur les rayons frais et la
récupération des calories produites par les meubles fri-
gorifiquespermettrontuneéconomied’énergiede30 %.
Développer des achats et
une consommation responsables
une approche globale,
tout au long du cycle
de vie des produits
Politique d’achat: s’associer
à des fournisseurs responsables
et développer des partenariats
Offre de produits: mettre
en valeur les produits responsables
Consommation: développer
des modes de consommation
responsables
2006
La démarche d’achats responsables
est lancée avec l’approvisionnement
en bois certifiés (PEFC, FSC)
ou labellisés (TFT) issus de forêts
gérées durablement.
3,7 %
C’est le pourcentage du chiffre
d’affaires d’Intermarché en France
pour les produits bio, équitables
et écologiques en 2014 (+ 0,2 %
par rapport à 2013).
Consommation
ET ACHATS
RESPONSABLES
CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
Engagés dans une démarche de développement durable,
les Mousquetaires ont développé une offre de produits
responsables dès l’achat des matières premières.
Fort d’une démarche qualité éprouvée pour ses produits à
marque propre depuis plus de 20 ans, le Groupement applique
une approche similaire pour acheter de façon responsable:
analyse des meilleures pratiques, programme pilote et test
de faisabilité, intégration des engagements dans les cahiers
des charges fournisseurs, suivi des plans d’amélioration…
Membre de la Fédération du Commerce Associé (FCA) et du
Club Génération Responsable, le Groupement a d’ailleurs été
récompensé en 2014 pour sa politique d’achats responsables,
à l’occasion des Trophées de la performance du commerce
associé et des R Awards.
En parallèle, pour encourager le développement d’une
consommation responsable, les enseignes Mousquetaires
offrent une gamme de produits biologiques, écolabellisés
ou issus du commerce équitable. Elles favorisent également
l’ancrage local en privilégiant des produits d’origine française
ou européenne. L’optimisation de leur qualité sensorielle et
nutritionnelle et l’intégration des aspects réglementaires
dans les cahiers des charges sont également au cœur de leur
démarche.
Accompagner les fournisseurs
Pour assurer la mobilisation et la collaboration de ses fournisseurs, le
Groupement a structuré une démarche comprenant: un diagnostic flash des
directions achats, un audit et un accompagnement spécifique des fournisseurs
et, sur la base des points de progrès identifiés, la définition de plans d’actions.
Sélectionner des matières premières responsables
5
OBSAR: Observatoire des achats responsables, association consacrée au partage et à la diffusion de bonnes pratiques
en matières d’achats responsables
6
BSCI: Business Social Compliance Initiative, association internationale accompagnant les entreprises désireuses d’améliorer les
conditions de travail des salariés
7
AFNOR: Association dédiée à l’élaboration de normes françaises, européennes ou internationales
8
OCDE: Organisation de coopération et de développement économiques
L’évaluation des fournisseurs
En 2013, le Groupement a testé le niveau
de maturité de ses fournisseurs par rapport
aux enjeux de la responsabilité sociale et
environnementale, avec l’outil Afnor-Acesia7
.
Cetest a permis de définirun plan d’actions:
2014 : intégration de critères sociaux et
environnementaux dans le questionnaire
des appels d’offres matières premières
des unités de production.
2014 : plan de formation des acheteurs
aux achats responsables et aux risques
environnementaux.
2015 : charte fournisseurs responsables
pour un partenariat durable en vue de
leur faire atteindre un niveau d’exigence
RSE défini.
2015 : évaluation sociale et environ-
nementale des fournisseurs par campagne,
selon la zone géographique et le type de
produits à risques.
2017 : évaluation de 400 fournisseurs
selon le référentiel Afnor.
L’évaluation du Groupement
En 2011, le Groupement a fait appel à
l’Obsar5
pour réaliser un audit de la direction
des achats. Une démarche qui a permis de
déterminer des points forts et des axes de
progrès.
Depuis 2012, les critères d’évaluation des
fournisseurs grand import intègrent les
critères sociaux définis par le BSCI6
. Pour
les encourager dans cette démarche,
le Groupement finance le premier audit.
Une trentaine de fournisseurs sont
actuellement audités chaque année dans
les pays à risques.
L’objectif à fin 2015 est d’auditer les deux
tiers de ceux situés en Asie, Amérique du
Sud, Afrique et Europe de l’Est.
Responsabilité sociale des fournisseurs: un enjeu pour le Groupement
L’effondrement de l’usine de textile Rana Plaza au Bangladesh, en avril 2013, a fait surgirdeux questions.
La première touche aux conditions de travail et de sécurité. La deuxième concerne l’implication des
enseignes faisant appel à ces usines pour la fabrication de leurs produits.
Un véritable enjeu pour le Groupement qui teste depuis 2013 un questionnaire d’évaluation de la
responsabilité sociale des fournisseurs basé sur les principes directeurs internationaux définis par
l’OCDE8
. De plus, grâce à leurs bureaux d’import alimentaire situés en Chine, en Thaïlande et au Pérou,
les Mousquetaires assurent également un suivi de proximité de leurs fournisseurs.
La démarche d’achats responsables auprès des fournisseurs, associée à la cartographie des
risques produits, permet au Groupement de développer un approvisionnement en matières
premièresresponsables,certifiéespardeslabelsindépendantsetinternationalementreconnus.
Pour agir là où leur impact est le plus important, les Mousquetaires se donnent
les moyens d’identifier les meilleurs gisements d’améliorations. Dans cet
objectif, ils réalisent des cartographies des produits. Suite à leurs résultats, des
programmes pilotes ont été mis en œuvre sur certaines matières premières à
forts risques afin de garantir des filières d’approvisionnement responsables.
Sélectionner des matières premières responsables
Quatre produits pilotes pour l’engagement du Groupement
Bois Actions
• Lancement d’une démarche d’approvisionnement en bois issus de forêts gérées durablement
en 2006.
• Approvisionnement du Groupement auprès de l’Apehral Community, une communauté
indonésienne regroupant plus de 1000 exploitants de teck autour de la gestion durable des
forêts. Ceux-ci sont sensibilisés aux pratiques agricoles durables, ainsi qu’aux caractéristiques
environnementales et sociales de certaines zones de forêt et à leur préservation.
• Application du RBUE1
qui vise à proscrire du marché européen le bois et les produits dérivés
issus d’une récolte illégale.
Objectifs
• 2015 : 100 % du bois tropical issu de forêts gérées durablement et tracé (FSC2
, démarche
TFT3
ou configuration jugée équivalente au cas par cas).
• 2017 : 100 % des produits en bois de nature et d’origine tracées, quelle que soit la provenance.
Huile
de palme
Actions
• Lancement en 2013 par la biscuiterie Filet Bleu d’un programme pilote d’approvisionnement
en huile de palme tracée, protégeant les forêts à haute valeur ajoutée carbone et les
tourbières.
Objectif
• 2020 : 100 % d’huile de palme RSPO4
tracée et respectant l’ensemble des critères
revendiqués par TFT3
.
Charbon
de bois
Action
• Développement d’une démarche d’achats responsables.
Objectifs
• 2014 : arrêt de l’approvisionnement au Nigeria, pays fortement touché par la déforestation.
Depuis, le Conseil national pour l’environnement a interdit l’exportation de charbon de bois.
• Approvisionnement en charbon issu de forêts gérées durablement pour les zones tropicales.
Cacao Action
• Développement d’une démarche d’achats responsables.
Objectif
• 2015 : lancement d’un test de traçabilité des origines, des pratiques culturales
et des impacts sociaux pour les produits tablettes et poudres.
1
RBUE: Règlement sur le Bois de l’Union Européenne
2
FSC: Forest Stewardship Council
3
TFT: The Forest Trust
4
RSPO: Certification portée par la “Roundtable on Sustainable Palm Oil”, une organisation de producteurs, distributeurs et associations
environnementales pour une huile de palme respectueuse de l’environnement
Accompagnerles acheteurs dans une démarche d’achats
responsables
Aux critères traditionnels d’achat (prix, qualité, disponibilité
des produits) s’ajoutent désormais des critères sociaux et
environnementaux. Les Mousquetaires s’attachent à développer les
connaissances des acheteurs sur les enjeux environnementaux liés
aux produits. L’objectif est de leur permettre de mieux les sélectionner
et de définir avec leurs fournisseurs des axes de progrès.
La sensibilisation des jeunes
Agir pour l’environnement et la santé, cela peut commencer dans le rayon d’un supermarché.
C’est ce principe visant à faire évoluer nos modes de consommation qui a conduit l’association Les
Eco Maires et les Mousquetaires à nouer un partenariat pour proposer des actions éco-citoyennes
aux collectivités et aux écoles afin d’impliquer les jeunes dans le développement durable. Ces actions
se composent de trois expositions, Sois un consommateur responsable, Le parcours de l’éco-habitat
et Biodiversité: cette nature que nous consommons, ainsi que d’une opération intitulée À la découverte
des fruits de saison.
Au-delà des produits responsables, les Mousquetaires développent des actionspédagogiques
autour des enjeux du développement durable. Depuis septembre 2013, le programme Avec
Intermarché, tous unis pour demain diffuse toutes les heures sur Intermarché la Radio les
questions des clients et les réponses d’experts sur une thématique développement durable:
covoiturage, équilibre alimentaire des enfants, rentrée éco-responsable, etc.
L’information en point de vente
Concernant l’origine des produits, quatre
types d’étiquetage sont développés:
des logos régionaux officiels pour
valoriser l’approvisionnement local;
des logos Made in France pour signaler
les produits répondant à un cahier des
charges spécifique (approvisionnement,
conditionnement, fabrication ou confection);
le logo Itinéraire des saveurs pour
mettre en avant un savoir-faire régional;
le label Origens pour valoriser des produits
de qualité, fabriqués sur le territoire
portugais.
Une consommation responsable
Selon un sondage OpinionWay réalisé en
2014 pour Intermarché, la crise a entraîné
une profonde remise en cause de la
consommation. Aujourd’hui, les Français
veulent responsabiliser leur consommation.
Ils sont 77 % à vouloir adopter l’une de
ces quatre résolutions: gaspiller moins,
privilégierlesproduitsdesaison,préférerles
produits locaux, acheter plus souvent des
ingrédients de base et faire soi-même. Par
ailleurs, la qualité reste un critère essentiel
de choix, après le prix énoncé pour 61 % des
personnes interrogées. Face à ce constat,
les Mousquetaires ont développé des outils
afin d’accompagner les consommateurs
dans leurs choix.
Faciliter la consommation responsable
En complément de l’offre responsable développée en partenariat avec ses
fournisseurs, le Groupement écoute les consommateurs et les accompagne dans
leurs choix. Les labels affichés et les actions de sensibilisation menées en points
de vente permettent au consommateur de connaître et d’identifier les produits
responsables.
Ce cahier présente une sélection d’indicateurs, classés en
fonction des quatre engagements développement durable du
Groupement:
la diminution de l’empreinte écologique;
l’engagement vis-à-vis des parties prenantes;
le développement de la consommation responsable;
l’optimisation de la démarche qualité, hygiène, sécurité,
environnement.
Les indicateurs sont regroupés parthèmes, définis précisément,
et présentés de façon à pouvoir les comparer dans le temps. Un
code couleur signale si la valeur obtenue pour chaque indicateur
est conforme ou non aux objectifs définis.
Chez des indépendants tels que les Mousquetaires, la
responsabilité du déploiement de la politique de développement
durable s’exprime de manière différenciée: certaines données ne
sont disponibles que pour l’amont (siège, bases logistiques, pôle
industriel) et non pour l’aval (points de vente). Le périmètre de
chaque indicateur est ainsi spécifié dans les tableaux suivants.
150
Nombre d’indicateurs inclus dans
la base de données de la Direction
qualité et développement durable.
170
Nombre de salariés du Groupement
en charge de l’animation de la
démarche QHSE et de la remontée
des données.
60
Nombre d’indicateurs présentés
dans ce cahier, contre 46 l’an passé.
En 2014, le périmètre de reporting
a été élargi pour intégrer la Belgique,
le Portugal et la Pologne.
Indicateurs
CAHIER THÉMATIQUE
# 2015
Les indicateurs
de développement durable
Le Groupement des Mousquetaires s’est doté d’une
série d’indicateurs lui permettant de piloter sa démarche
développement durable. 150 de ces indicateurs sont
intégrés à la base de données du Groupement.
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires

Contenu connexe

Tendances

cours Système financier et marché bancaire (1).pdf
cours Système financier et marché bancaire (1).pdfcours Système financier et marché bancaire (1).pdf
cours Système financier et marché bancaire (1).pdf
HouDa70
 
Petite résumé pour la Gestion Financière
Petite résumé pour la Gestion FinancièrePetite résumé pour la Gestion Financière
Petite résumé pour la Gestion Financière
Habiba MEZYANI
 
lancement d'un nouveau produit
lancement d'un nouveau produit lancement d'un nouveau produit
lancement d'un nouveau produit
racha aissa
 
Transport et stockage de pétrole
Transport et stockage de pétrole Transport et stockage de pétrole
Transport et stockage de pétrole
selim Haouari
 
Etat gravidique et prise en charge buccodentaire
Etat gravidique et prise  en charge buccodentaireEtat gravidique et prise  en charge buccodentaire
Etat gravidique et prise en charge buccodentaire
debla roumaissa
 
Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
  Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs  Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
Rabah HELAL
 
Cours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaireCours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaire
ghita ghaytouta
 
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptxchapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
ssuser96a7321
 
Logistique Internationale
Logistique InternationaleLogistique Internationale
Logistique Internationale
Hanae Guenouni
 
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à LavalProjet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
Nicholas Roy
 
Formation transport-international
Formation transport-internationalFormation transport-international
Formation transport-international
Rabah HELAL
 
Logistique terminaux conteneurs
  Logistique terminaux conteneurs  Logistique terminaux conteneurs
Logistique terminaux conteneurs
Rabah HELAL
 
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.pptL3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
MouadS1
 
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
Yaya Im
 
Les conflits de juridictions
Les conflits de juridictionsLes conflits de juridictions
Les conflits de juridictions
Chaimae BAKKAR
 
Les risques liés au transport aérien
Les risques liés au transport aérienLes risques liés au transport aérien
Les risques liés au transport aérien
Ilham Yachaoui
 
rapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknesrapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknes
hibahiba91
 
L’environnement du commerce international
L’environnement du commerce internationalL’environnement du commerce international
L’environnement du commerce international
Karl Miville de Chene EMBA PACI
 
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
PwC France
 

Tendances (20)

cours Système financier et marché bancaire (1).pdf
cours Système financier et marché bancaire (1).pdfcours Système financier et marché bancaire (1).pdf
cours Système financier et marché bancaire (1).pdf
 
Petite résumé pour la Gestion Financière
Petite résumé pour la Gestion FinancièrePetite résumé pour la Gestion Financière
Petite résumé pour la Gestion Financière
 
lancement d'un nouveau produit
lancement d'un nouveau produit lancement d'un nouveau produit
lancement d'un nouveau produit
 
Transport et stockage de pétrole
Transport et stockage de pétrole Transport et stockage de pétrole
Transport et stockage de pétrole
 
Etat gravidique et prise en charge buccodentaire
Etat gravidique et prise  en charge buccodentaireEtat gravidique et prise  en charge buccodentaire
Etat gravidique et prise en charge buccodentaire
 
Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
  Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs  Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
Responsabilité et obligations du chargeur en conteneurs
 
Cours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaireCours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaire
 
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptxchapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
 
Logistique Internationale
Logistique InternationaleLogistique Internationale
Logistique Internationale
 
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à LavalProjet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
Projet d'implantation d'une nouvelle station-service Ultramar à Laval
 
Formation transport-international
Formation transport-internationalFormation transport-international
Formation transport-international
 
Logistique terminaux conteneurs
  Logistique terminaux conteneurs  Logistique terminaux conteneurs
Logistique terminaux conteneurs
 
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.pptL3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
L3_CCA_FE_SEANCE_1_FINANCE_ENTRE_INTRO_V_PROF.ppt
 
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
 
Analyse abc
Analyse abcAnalyse abc
Analyse abc
 
Les conflits de juridictions
Les conflits de juridictionsLes conflits de juridictions
Les conflits de juridictions
 
Les risques liés au transport aérien
Les risques liés au transport aérienLes risques liés au transport aérien
Les risques liés au transport aérien
 
rapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknesrapport-de-stage-marjane-meknes
rapport-de-stage-marjane-meknes
 
L’environnement du commerce international
L’environnement du commerce internationalL’environnement du commerce international
L’environnement du commerce international
 
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
Etude PwC sur les fusions-acquisitions dans le secteur des Télécoms, Médias e...
 

En vedette

Memoire cocréation et image de marque
Memoire cocréation et image de marqueMemoire cocréation et image de marque
Memoire cocréation et image de marque
Thomas BLANDIN
 
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
Digimind
 
Voyage ppt
Voyage pptVoyage ppt
Voyage ppt
malabat
 
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALESACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
John Sebastian López Galvis
 
French Project
French ProjectFrench Project
French Project
cesca188
 
Sd2 ce-sg-fiche prof
Sd2 ce-sg-fiche profSd2 ce-sg-fiche prof
Sd2 ce-sg-fiche prof
sg94
 
20142010263681
2014201026368120142010263681
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
Degrémont Industry
 
Colegio nacional nicolas esguerra
Colegio nacional nicolas esguerraColegio nacional nicolas esguerra
Colegio nacional nicolas esguerra
Felipe Tovar
 
Procédure
ProcédureProcédure
Procédure
fastoph
 
Core Values
Core ValuesCore Values
Core Values
Mustansir Dahodwala
 
Historia de la internet
Historia de la internetHistoria de la internet
Historia de la internet
Edgar Gualpa
 
Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
 Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013 Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
Le Hibou
 
Parcours des mondes 2013 - Articles
Parcours des mondes 2013 - Articles Parcours des mondes 2013 - Articles
Parcours des mondes 2013 - Articles
Agence Colonnes
 
La motivation est une compétence qui se développe
La motivation est une compétence qui se développeLa motivation est une compétence qui se développe
La motivation est une compétence qui se développe
Prof. Zwi Segal
 
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont IndustryFR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
Degrémont Industry
 
Questionnaire presentation
Questionnaire presentationQuestionnaire presentation
Questionnaire presentation
05conenlau
 
Actividad 4
Actividad 4Actividad 4
Actividad 4
jarlette
 
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
Joël Thimodent
 
Clase cap 2.4 cinetica q teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
Clase cap 2.4 cinetica q   teoria de colisiones, arrhenius y catalisisClase cap 2.4 cinetica q   teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
Clase cap 2.4 cinetica q teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
antonespro
 

En vedette (20)

Memoire cocréation et image de marque
Memoire cocréation et image de marqueMemoire cocréation et image de marque
Memoire cocréation et image de marque
 
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
Analyse Sectorielle Grande Distribution 2013
 
Voyage ppt
Voyage pptVoyage ppt
Voyage ppt
 
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALESACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
ACTIVIDAD 4. PRINCIPIOS CONSTITUCIONALES
 
French Project
French ProjectFrench Project
French Project
 
Sd2 ce-sg-fiche prof
Sd2 ce-sg-fiche profSd2 ce-sg-fiche prof
Sd2 ce-sg-fiche prof
 
20142010263681
2014201026368120142010263681
20142010263681
 
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
FR - Le traitement de l'eau pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimi...
 
Colegio nacional nicolas esguerra
Colegio nacional nicolas esguerraColegio nacional nicolas esguerra
Colegio nacional nicolas esguerra
 
Procédure
ProcédureProcédure
Procédure
 
Core Values
Core ValuesCore Values
Core Values
 
Historia de la internet
Historia de la internetHistoria de la internet
Historia de la internet
 
Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
 Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013 Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
Le Hibou Newsletter #43 le hibou du 16 mars 2013
 
Parcours des mondes 2013 - Articles
Parcours des mondes 2013 - Articles Parcours des mondes 2013 - Articles
Parcours des mondes 2013 - Articles
 
La motivation est une compétence qui se développe
La motivation est une compétence qui se développeLa motivation est une compétence qui se développe
La motivation est une compétence qui se développe
 
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont IndustryFR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
 
Questionnaire presentation
Questionnaire presentationQuestionnaire presentation
Questionnaire presentation
 
Actividad 4
Actividad 4Actividad 4
Actividad 4
 
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
Du revenu de solidarité à l'actionnariat.
 
Clase cap 2.4 cinetica q teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
Clase cap 2.4 cinetica q   teoria de colisiones, arrhenius y catalisisClase cap 2.4 cinetica q   teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
Clase cap 2.4 cinetica q teoria de colisiones, arrhenius y catalisis
 

Similaire à Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires

Revue Echanges n°25
Revue Echanges n°25Revue Echanges n°25
Revue Echanges n°25
France Qualité • AFQP
 
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
BONAVENTURE GUILLAUM NGORAN
 
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
ALTAVIA RSE
 
Rapport RSE BlueWay 2015
Rapport RSE BlueWay 2015Rapport RSE BlueWay 2015
Rapport RSE BlueWay 2015
Delphine Doré
 
Journal spécial sirha 2015
Journal spécial sirha 2015Journal spécial sirha 2015
Journal spécial sirha 2015
Marché de Gros Lyon Corbas
 
Rapport activité Groupe Avril 2017
Rapport activité Groupe Avril 2017Rapport activité Groupe Avril 2017
Rapport activité Groupe Avril 2017
Avril
 
ICDNantes2016 modeles de-croissance
ICDNantes2016 modeles de-croissanceICDNantes2016 modeles de-croissance
ICDNantes2016 modeles de-croissance
CCI Nantes St-Nazaire
 
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
LeaderIA
 
Rapport d'Activité et de Développement Durable
Rapport d'Activité et de Développement DurableRapport d'Activité et de Développement Durable
Rapport d'Activité et de Développement Durable
Groupe SEB
 
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraîtreLe rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
FranceAgriMer
 
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
Groupe Crédit Agricole
 
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe UpRapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
Up Group
 
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
France Qualité • AFQP
 
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
Harris Interactive France
 
Revue Echanges n°39
Revue Echanges n°39Revue Echanges n°39
Revue Echanges n°39
France Qualité • AFQP
 
Revue Echanges n°24
Revue Echanges n°24Revue Echanges n°24
Revue Echanges n°24
France Qualité • AFQP
 
Groupe One - Rapport d'activité 2016
Groupe One - Rapport d'activité 2016  Groupe One - Rapport d'activité 2016
Groupe One - Rapport d'activité 2016
Emmanuel d'Ieteren
 

Similaire à Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires (20)

Revue Echanges n°25
Revue Echanges n°25Revue Echanges n°25
Revue Echanges n°25
 
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
PME+, le label RSE des PME porté par la FEEF
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
 
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
Les Consommateurs achètent-ils "responsable"? - Table Ronde Altavia RSE 09/04...
 
Rapport RSE BlueWay 2015
Rapport RSE BlueWay 2015Rapport RSE BlueWay 2015
Rapport RSE BlueWay 2015
 
Journal spécial sirha 2015
Journal spécial sirha 2015Journal spécial sirha 2015
Journal spécial sirha 2015
 
Rapport advitam
Rapport advitamRapport advitam
Rapport advitam
 
Rapport activité Groupe Avril 2017
Rapport activité Groupe Avril 2017Rapport activité Groupe Avril 2017
Rapport activité Groupe Avril 2017
 
ICDNantes2016 modeles de-croissance
ICDNantes2016 modeles de-croissanceICDNantes2016 modeles de-croissance
ICDNantes2016 modeles de-croissance
 
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
LeaderIA - Newsletter n°75 - Les enjeux des produits écologiques et Bios en ...
 
Rapport d'Activité et de Développement Durable
Rapport d'Activité et de Développement DurableRapport d'Activité et de Développement Durable
Rapport d'Activité et de Développement Durable
 
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraîtreLe rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
 
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
Rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise 2013-2014
 
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe UpRapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
Rapport de Responsabilité Sociétale 2013 du groupe Up
 
HECMAG_V13N1
HECMAG_V13N1HECMAG_V13N1
HECMAG_V13N1
 
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
Revue Echanges n°32, spéciale Prix Qualité 2017
 
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
Etude Dévoppement Durable - "Demain, mon restaurant passe au durable"
 
Revue Echanges n°39
Revue Echanges n°39Revue Echanges n°39
Revue Echanges n°39
 
Revue Echanges n°24
Revue Echanges n°24Revue Echanges n°24
Revue Echanges n°24
 
Groupe One - Rapport d'activité 2016
Groupe One - Rapport d'activité 2016  Groupe One - Rapport d'activité 2016
Groupe One - Rapport d'activité 2016
 

Plus de yann le gigan

29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
29e_Observatoire-E-Pub- .pdf29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
yann le gigan
 
28e Obs-ePub S1-2022
28e Obs-ePub S1-2022 28e Obs-ePub S1-2022
28e Obs-ePub S1-2022
yann le gigan
 
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
yann le gigan
 
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
yann le gigan
 
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
yann le gigan
 
AdAge Agency family trees 2016
AdAge Agency family trees 2016AdAge Agency family trees 2016
AdAge Agency family trees 2016
yann le gigan
 
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
yann le gigan
 
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
yann le gigan
 
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
yann le gigan
 
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
yann le gigan
 
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
yann le gigan
 
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
yann le gigan
 
European SRI Study 2016 - Eurosif
European SRI Study 2016 - EurosifEuropean SRI Study 2016 - Eurosif
European SRI Study 2016 - Eurosif
yann le gigan
 
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 20162ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
yann le gigan
 
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
yann le gigan
 
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
yann le gigan
 
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
yann le gigan
 
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique « Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
yann le gigan
 
Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
 Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016 Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
yann le gigan
 
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
yann le gigan
 

Plus de yann le gigan (20)

29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
29e_Observatoire-E-Pub- .pdf29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
29e_Observatoire-E-Pub- .pdf
 
28e Obs-ePub S1-2022
28e Obs-ePub S1-2022 28e Obs-ePub S1-2022
28e Obs-ePub S1-2022
 
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
19ème observatoire de l’e-pub SRI (bilan 2017)
 
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
13e Bilan ARPP " image et respect de la personne 2017 "
 
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
18ème observatoire de l’e-pub SRI (1er Semestre 2017)
 
AdAge Agency family trees 2016
AdAge Agency family trees 2016AdAge Agency family trees 2016
AdAge Agency family trees 2016
 
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
Parution au Journal Officiel du décret d’application de la loi Macron sur l’e...
 
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
17ème édition de l’Observatoire de l’e-pub SRI-PwC-UDECAM (Bilan 2016)
 
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
« Les usages du numérique en France en 2016 » Credoc / Agence du numérique, A...
 
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
[Livre Blanc] Repenser le temps : Rencontres de l’Udecam / 06 septembre 2015
 
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
[Livre blanc] « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle dans les entrepris...
 
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
Observatoire EY de l’information extra-financière des entreprises du SBF 120 ...
 
European SRI Study 2016 - Eurosif
European SRI Study 2016 - EurosifEuropean SRI Study 2016 - Eurosif
European SRI Study 2016 - Eurosif
 
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 20162ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
2ème édition du Baromètre Annonceurs Mobile SRI-Harris Interactive - Nov 2016
 
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
Baromètre Adblock IPSOS - IAB 2016
 
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
Livre blanc Arcep : Préparer la révolution de l’internet des objets
 
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
Les résultats du marché publicitaire 1er semestre 2016 – Irep / France Pub
 
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique « Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
« Dirigeants vs Millenials » 5 recommandations pour supporter le choc numérique
 
Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
 Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016 Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
Partage ! - cahiers IP innovation & prospective de la CNIL - Juin 2016
 
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
Marché du livre belge 2015 - ADEB (papier + numérique)
 

Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires

  • 1. P 1 P 2Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 2015
  • 2. P 3 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Le Groupement des Mousquetaires 3 564 points de vente 4 métiers et 7 enseignes(Intermarché, Netto, Bricomarché, Brico Cash, Roady, Poivre Rouge, Interex) 5 pays d’implantation :France, Belgique, Portugal, Pologne, Serbie 40,1 milliards d’eurosde chiffre d’affaires (carburant inclus) 2 940 chefs d’entrepriseindépendants 146 000 collaborateurs 64 usinesimplantées en France 23 bateaux de pêche Chiffres à fin 2014 P 4 Cahier principal Entretien avec Jean-Pierre Meunier et Jean-Marc L’Huillier 4 Une gouvernance participative 8 Nos quatre engagements développement durable 10 Producteur-commerçant, un positionnement unique en France 12 Nos filiales : empreinte et ancrage territorial 14 Une construction plus responsable 16 Aménageur de cœur de ville 17 La relation partenariale au cœur du modèle des Mousquetaires 18 Nos collaborateurs, le maillon essentiel de notre démarche 20 L’action solidaire : la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires 26 Cahiers thématiques Consommation et achats responsables Consommation d’énergie Parties prenantes PERFORMANCES produits Santé au travail EMPLOI, compétences Optimisation des ressources belgique pologne portugal Indicateurs de développement durable Sommaire
  • 3. P 5 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 6 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 NOS USINESNOS USINES NOS POINTS DEVENTENOS POINTS DEVENTE NOS METIERSNOS METIERS Direction générale, achats, marketing, immobilier, construction, qualité et développement durable Communautés locales Clients, collectivités, élus, fournisseurs, partenaires, associations, etc. Stockage et transport des produits SUCRE Production Aménagement et exploitation durable Approvisionnement matières premières Fournisseurs nationaux et internationaux Les enjeux de nos activités responsabilité directe responsabilité partagée Distribution Maîtrise de l’hygiène et de la qualité alimentaire des produits en points de vente Maîtrise de la sécurité des bâtiments Promotion d’une consommation responsable Offre de produits responsables, biologiques, équitables, locaux Lutte contre le gaspillage alimentaire Sensibilisation des clients à la démarche développement durable des points de vente et des restaurants Amélioration des conditions de travail des collaborateurs Maîtrise des impacts environnementaux des points de vente : émission de gaz à effet de serre, consommation d’eau et d’énergie Tri sélectif des déchets sur site Utilisation de matériaux recyclés, recyclables et de récupération dans l’aménagement des points de vente Approvisionnements et production Maintien des filières agricoles et développement économique des producteurs Optimisation des procédés et réduction des coûts de production et de transformation Maîtrise de la qualité, sécurité et traçabilité des produits Amélioration des recettes : réduction des additifs et utilisation de matières premières responsables Amélioration des conditions de travail Maîtrise des impacts environnementaux de la production, du transport et de la transformation des matières premières : ressources en matières premières, eau, énergie éco-conception des produits, emballages et suremballages Gestion des déchets Métiers et activités de service Lutte contre le gaspillage alimentaire Respect des critères de sécurité, traçabilité et qualité des produits Développement et promotion d’une offre responsable Développement d’actions de mécénat et de solidarité Amélioration des conditions de travail des collaborateurs Maîtrise des impacts environnementaux du transport sur l’ensemble de la chaîne logistique pour les produits éco-conception et construction des bâtiments Maîtrise de la sécurité et des conditions de travail du personnel des prestataires Réduction de l’impact environnemental du transport des marques nationales
  • 4. P 7 P 8Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Q uel bilan dressez-vous de l’année écoulée en matière de développement durable ? Jean-Pierre Meunier : Nous avons vécu une année très dense durant laquelle nous nous sommesexpriméssurdesdossierscomplexes ettechniques.Jepensenotammentàlapêche eneauxprofondes,sujetsurlequelnousavons continué le dialogue avec les ONG et proposé de ne plus prélever la ressource au-delà de 800mètresdeprofondeur.Notreengagement va plus loin que la réglementation en vigueur et nous espérons des résultats positifs, tant pour la préservation des fonds marins, que pour le maintien du tissu économique local. Sur ce sujet, comme sur tous les autres, nous devons véritablement faire preuve de pédagogie. C’est, je crois, l’un des enseignements majeurs de ces derniers mois. Jean-Marc L’Huillier : La qualité de notre communication devient donc un élément clé, notamment vis-à-vis de nos clients de plus en plus vigilants sur des sujets sensibles liés à la santé ou l’alimentation parexemple. La relation de confiance que nous entretenons avec eux est primordiale, nous mettons donc tout en œuvre pour la consolider. C’est une démarche à multiples facettes : la pédagogie autour de nos actions, l’écoute et la prise en compte des demandes de nos parties prenantes, mais aussi la traçabilité et la transparence sur l’origine de nos produits. Q uels sont les atouts des Mousquetaires pour mener à bien leur démarche développement durable ? Jean-Pierre Meunier : Le premier, c’est l’originalité de notre modèle qui constitue l’une de nos plus grandes forces. Nous sommes un groupement de près de 3 000 chefs d’entreprise indépendants, mais également copropriétaires et gestionnaires de l’entreprise commune, et fort de 146 000 collaborateurs. Le deuxième, c’est notre positionnement unique qui, au- delà de notre métier de distributeur, fait de nous un industriel reconnu en France. Il nous permet d’assurer notre indépendance d’approvisionnement et de garantir la qualité ainsi que la traçabilité de nos produits à nos clients. Notre périmètre de responsabilité sociétale couvre donc la distribution et la production. C omment garantir la continuité des valeurs de la démarche RSE dans un contexte de développement international ? Jean-Pierre Meunier : La qualité du recrutement des femmes et des hommes qui composent notre Groupement est un élément essentiel. Qu’il s’agisse de nos collaborateurs ou de nos chefs d’entreprise, les uns comme les autres doivent partager les valeurs qui fondent notre identité. Nous sommes avant tout des hommes et des femmes convaincus qu’il n’est pas de réussite Jean-Pierre Meunier Président de la Société Les Mousquetaires Adhérent Bricomarché à Pocé-sur-Cisse (37) Jean-Marc L’Huillier Président de la Direction qualité et développement durable Adhérent Intermarché à Sancoins (18) La qualité de notre communication devient donc un élément clé. Notre positionnement unique, au-delà de notre métier de distributeur, fait de nous un industriel reconnu en France. individuelle sans succès collectif. Cela vaut pour notre Groupement comme pour l’environnement dans lequel nous évoluons. Nous sommes avant tout des dirigeants de petites et moyennes entreprises, fortement impliqués dans la vie de leur territoire. Je pense bien sûr aux partenariats économiques que nous développons avec des PME, des producteurs ou des éleveurs, mais aussi à notre impact sur l’emploi et à toutes les actions de prévention que nous menons, par exemple, en matière de santé au travail. Jean-Marc L’Huilier : Précisons également que dans chaque pays où nous sommes présents, nous avons créé une Direction qualité et développement durable, dont la mission est d’animer cette démarche en accord avec les engagements Mousquetaires. Notre stratégie se veut donc véritablement globale. Cette approche se reflète aujourd’hui dans notre reporting développement durable qui intègre, depuis cette année, des données collectées auprès de toutes les zones d’implantation ainsi que des fiches pays dédiées aux actions s p é c i f i q u e s développées. Qu’il s’agisse de nos collaborateurs ou de nos chefs d’entreprise, ceux-ci doivent partager les valeurs qui fondent notre identité. L’année passée a été marquée par des actions et des prises de position fortes des Mousquetaires sur des sujets sociétaux et environnementaux. Bilan et perspectives avec Jean-Pierre Meunier, président de la Société Les Mousquetaires, et Jean-Marc L’Huillier, président de la Direction qualité et développement durable. P 4 P 5 Nous devons réinventer la distribution de demain Entretien croisé
  • 5. P 6 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 P 7 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Q uels sont les enjeux auxquels vous devrez faire face dans le déploiement de vos engagements ? Jean-Marc L’Huillier : Le premier enjeu, c’est l’adhésion de nos chefs d’entreprise et de nos collaborateurs à notre démarche. Ils en sont la pierre angulaire. Cette dimension humaine est extrêmement importante. Chacun peut et doit s’approprier les engagements du Groupement. La réussite de notre stratégie de développement durable dépendra de notre capacité à fédérer nos forces vives dans cette démarche. Nous sommes avant tout un groupement d’indépendants, ne l’oublions pas. Nous devons donc convaincre et faire adhérer nos chefs d’entreprise à la stratégie que nous conduisons. C’est pourquoi nous les accompagnons, afin de leur permettre de déployer localement nos actions autour de sujets extrêmement concrets. De la sécurité alimentaire à la prévention des accidents du travail, en passant par les économies d’énergie, nous sommes dans une démarche pragmatique et de bon sens. Q uels sont les autres enjeux ? Le deuxième enjeu est lié au développement et à l’internationalisation de notre Groupement. Nous devons étoffer notre reporting, afin de pouvoir y intégrer l’ensemble des acteurs. Le suivi de nos indicateurs est indispensable à l’évaluation de nos performances, à l’identification de nos forces et faiblesses, et donc à la définition d’axes d’amélioration. Notre troisième rapport développement durable s’inscrit dans cette philosophie, avec pour objectif de rendre compte de nos résultats et d’indiquer les orientations que nous prenons. La réussite de notre stratégie de développement durable dépendra de notre capacité à fédérer nos forces vives. Les dimensions sociétales et environnementales continueront de prendre une place croissante dans le développement de nouveaux produits ou services. Q uelles sont les grandes orientations stratégiques du Groupement à cinq ans ? Jean-Pierre Meunier : Notre société évolue en permanence, générant de nouveaux comportements de consommation. Nous ne pouvons les ignorer. Nous avons défini un projet d’entreprise, qui met notamment l’accent sur l’innovation. Il ne fait aucun doute que les dimensions sociétales et environnementales continueront de prendre une place croissante dans le développement de nouveaux produits ou services, et dans les réflexions que nous conduisons sur l’organisation et la gestion de nos entreprises. L’émergence de l’économie dite collaborative, la croissance exponentielle du numérique, la raréfaction des matières premières, ou le besoin de donner du sens à notre consommation, son individualisation, sont les signes d’une mutation importante de notre métier. En ce sens, le développement durable constitue une chance d’inventer la distribution de demain, avec cet état d’esprit pionnier qui nous anime depuis toujours.
  • 6. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 9 Une démarche qualité et développement durable engagée La démarche qualité et développement durable est proposée, animée et contrôlée par l’amont du Groupement. Son succès repose sur l’intérêt que les adhérents lui portent, leur volonté de la mettre en œuvre et l’effet d’entraînement suscité par les plus convaincus. Fondé sur l’initiative privée, le Groupement des Mousquetaires rassemble près de 3 000 chefs d’entreprise indépendants, impliqués dans la direction des structures en amont des points de vente. Le capital est détenu à 100 % par les adhérents associés. Les activités du Groupement sont d’abord constituées par l’ensemble des points de vente détenus par des chefs ­d’entreprise Mousquetaires qui ont investi leur temps et leur ­patrimoine person- nel pour créer et développer leur activité. Ils sont donc propriétaires de leurs points de vente. Pour les Mousquetaires, l’ensemble de ces points de vente est nommé aval. Cette ­indépendance dans la gestion et l’organisation de leurs entreprises s’appuie sur de ­nombreuses ­structures en amont, ­comprenant : Les adhérents consacrent bénévolement deux jours par semaine à ces structures communes, tant au niveau régional, que national et qu’international. Ils participent ainsi au fonctionnement d’une des directions du Groupement : c’est ce qu’on appelle le tiers temps. Chaque adhérent peut également devenir ­coproprié- taire du Groupement en achetant des parts de son capital : il devient alors associé. Un statut qui lui confère autant de droits que de ­devoirs, dont ­celui de devenir référent auprès de jeunes ­adhérents pour les accompagner dans leur parcours, depuis leur formation jusqu’au jour où, eux aussi, deviendront associés. Un pôle agroalimentaire unique dans le monde de la ­distribution, composé de 64 usines, toutes localisées en France ; 46 bases logistiques qui gèrent les approvisionnements (stockage et livraison des produits) des points de vente en Europe ; Des services intégrés (achats, marketing, informatique, qualité, immobilier, banque, assurance, communication…) qui accompagnent quotidiennement les points de vente. L’organisation des Mousquetaires : 100 % du capital est détenu par 1 450 adhérents associés. Société Les Mousquetaires ITM Alimentaire international ITM Équipement de la maison international ITM Automobile international ITM Restauration Immo Mousquetaires Agromousquetaires Union des Mousquetaires HUMAIN opérationnel 100 % STRATéGIE contrôle ITM Entreprises 1 450 adhérents associés 3 564 points de vente 2 940 adhérents P 8 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Une gouvernance participative
  • 7. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 11 Nos quatre engagements développement durable L’évaluation ISO 26 000 Les Mousquetaires ont lancé une démarche d’évaluation ISO 26 000 afin d’analyser leur politique qualité et développement durable sur les plans social, environnemental et économique. Cette norme établit quatre niveaux sur un score allant de 0 à 1 000 (1 000 étant l’excellence). La politique des Mousquetaires a obtenu une note de 372, soit le deuxième niveau. Cet audit a permis de montrer les points forts du Groupement sur la gouvernance, la mise en œuvre de sa politique développement durable, les ressources humaines, la gestion des activités et des usagers, et l’ancrage territorial. Il propose des axes d’amélioration pour atteindre un niveau toujours plus proche de l’excellence. L’optimisation et la sécurisation de la démarche qualité, hygiène, sécurité, environnement Le Groupement s’engage à proposer des produits sains et sûrs dans des points de vente maîtrisant leur démarche qualité, et dans lesquels la sécurité, comme la santé, des collaborateurs et des clients sont assurées. La diminution de l’empreinte écologique Les Mousquetaires construisent et exploitent leurs points de vente et les structures amont en réduisant leur production de déchets, leur consommation d’eau et leur impact carbone. Le développement d’une consommation responsable L’objectif est de maîtriser l’intégralité du cycle de vie d’un produit, de l’extraction des matières premières à sa fin de vie, afin de mesurer et diminuer son coût social, sociétal et environnemental. L’engagement vis-à-vis des parties prenantes Le Groupement fait progresser sa démarche en dialoguant avec les parties prenantes internes et externes (collaborateurs, fournisseurs, clients, élus, organisations non gouvernementales). Ces quatre engagements sont animés par la Direction qualité et développement durable, composée de cinquante collaborateurs répartis dans des pôles d’expertise. Une vingtaine d’adhérents s’impliquent plus particulièrement avec eux dans leurs différentes activités. Organisation Veille, expertise, appui technique, contrôle, gestion des alertes Des référents qualité et développement durable dans toutes les filiales Direction qualité et développement durable Hygiène et qualité Sécurité et santé Environnement Énergie Service consommateurs Négoce déchets et contributions environnementales Les Mousquetaires s’engagent à maîtriser leurs impacts sociétaux, environnementaux et sociaux. Leur démarche de développement durable s’articule autour de quatre piliers fondamentaux. P 10 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
  • 8. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 13 Pour aller plus loin : cahier thématique consommation etachats responsables Un positionnement adapté à un contexte difficile La qualité et le prix sont des critères essentiels pourles consommateurs. Parson positionnement unique de producteur et de distributeur, le Groupement des Mousquetaires garantit le respect de ces critères, de la fabrication à la distribution de ses produits. Le dispositif innovation des Mousquetaires 1. Le Forum international de l’innovation Organisé tous les 18 mois, le Forum permet de contribuer à l’innovation collaborative à travers les pays et les enseignes dans tous les domaines d’activité du Groupement (produits, organisation, etc.). 2. Le Challenge 100 Nouveautés Chaque année, Agromousquetaires invite ses usines à innover. Près d’une centaine de nouveaux produits sont présentés dans le cadre de ce challenge. 3. Le Grand Prix des Innovations PME Lancé pour la première fois en 2011, ce concours vise à soutenir et financer les PME françaises dans leur effort d’innovation en proposant un référencement des produits lauréats, dans tous les points de vente Intermarché en France. Comment concilier prix bas et chaîne de production responsable ? Pour concilier prix bas et production responsable, le Groupement s’appuie sur deux leviers, les partenariats et l’innovation. En effet, les partenariats durables mis en place favorisent le développement économique des producteurs régionaux en France et à l’international. Ils permettent de réduire le nombre d’intermédiaires et de proposer des produits de qualité au meilleur prix. Les Mousquetaires ont également engagé une démarche forte en faveur de l’innovation, notamment à travers le Grand Prix des Innovations PME. Il permet d’identifier les produits innovants et de les commercialiser dans les points de vente Intermarché. Une innovation durable à meilleur coût Agromousquetaires développe une véritable stratégie pour stimuler l’innovation produits au sein de ses usines. Les Mousquetaires possèdent une forte capacité d’innovation globale qui couvretous les domaines de la chaîne de valeur, de la logistique jusqu’aux points de vente, en passant par les unités de production. Avec un chiffre d’affaires de 3,82 milliards d’euros et 10 000 collaborateurs, Agromousquetaires constitue un outil stratégique d’approvisionnement pour le Groupement. Ce fonctionnement intégré permet de lancer des innovations responsables en optimisant les coûts. Innover en inventant les produits de demain contribue ainsi à proposer une offre de produits de marques propres d’un excellent rapport qualité/prix. Autre singularité qui fait la force des Mousquetaires, cet outil industriel comprend une flotte de 23 navires représentant un volume de pêche de 15 925 tonnes en 2014. Dans l’attente du règlement européen sur le chalutage des espèces de grands fonds, l’armement des Mousquetaires va prendre de nouvelles mesures. La Scapêche s’est d’ores et déjà dotée de chaluts innovants et sélectifs. Ses navires sont équipés de maillages plus grands que ceux imposés par la réglementation et de panneaux à mailles carrées. Ces derniers permettent aux poissons trop petits de s’échapper plus facilement. Ils contribuent ainsi au renouvellement des stocks. Un nouveau chalut est également testé depuis 2014. Les premiers résultats sont très encourageants, avec une réduction des rejets de poissons de plus de 80 %. L’extension de ce dispositif à tous les navires similaires sera étudiée dès 2015. Producteur-commerçant, un positionnement unique en France Malgré un pouvoir d’achat en très légère hausse (+ 1,1 %), la consommation des ménages français n’a guère progressé (+ 0,4 %) en 2014. Dans ce contexteéconomiquequirestedifficile, les industriels et les distributeurs mènent une importante bataille sur les prix. Cette évolution fait face à deux autres préoccupations : le maintien du tissu industriel français, malmené par la concurrence internationale, et une demande croissante des consommateurs pour des produits responsables et de qualité, les protégeant des crises sanitaires. Le positionnement d’Intermarché, producteur-commerçant, est un axe fort de différenciation par rapport à la concurrence et un des éléments clés de la stratégie mise en place. L’enseigne s’appuie sur Agromousquetaires, le pôle industriel agroalimentaire du Groupement. Avec ses 64 unités de production, il garantit son indépendance d’approvisionnement, et lui assure une maîtrise complète de la filière, de la production jusqu’à la distribution des produits. À ce titre, Intermarché et Agromousquetaires ont adopté un plan d’actions commun sur trois ans. Cette stratégie renforce une collaboration qui a pour objectifs de créer de la valeur, diminuer les coûts de production, favoriser l’innovation et conquérir des parts de marché. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 12
  • 9. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 15 Une logistique efficace, plus respectueuse de l’environnement Pour approvisionner plus de 3 500 points de vente en France et en Europe, et assurer la livraison des marchandises depuis les usines, les Mousquetaires disposent de 46 bases d’approvisionnement en Europe. Le Groupement est le troisième logisticien français. Près de 900 millions de colis de marchandises sont ainsi stockés et transportés annuellement. Pour atteindre ces chiffres, soit 150 millions de kilomètres parcourus, les Mousquetaires s’appuient sur une flotte de 1 150 semi-remorques, dont 350 en propre. Les semi-remorques représentent la première source d’émissions de gaz à effet de serre de la logistique du Groupement. Conscients de la nécessité de diminuer cet impact, les Mousquetaires ont engagé de nombreuses actions. Béziers : une nouvelle base Mousquetaires certifiée HQE Depuis 2012, toutes les nouvelles bases logistiques sont construites selon les principes du standard de Haute Qualité Environnementale (HQE). La base de Béziers en est une nouvelle illustration. Inauguré en septembre 2014, cet entrepôt de 70 000 m² regroupe des technologies logistiques de pointe, comme la mécanisation pour la préparation frais, mais aussi la préparation par commande vocale pour le sec. Plus économe en énergie, plus respectueuse de l’environnement et favorisant le bien-être des salariés, la base fait également la part belle à la lumière naturelle, aux matériaux durables, à la récupération des eaux de pluie et à une isolation de haute qualité. Cette plate-forme sera également équipée d’une cuve de gaz naturel liquéfié (GNL). Les véhicules roulant au GNL produisent en effet quatre fois moins de bruit, tout en réduisant les émissions en particules de 95 %, en oxyde d’azote de 80 % et en CO2 de 15 à 20 % par rapport au diesel. Parmi elles, le développement d’une nouvelle caisse de chargement en acier baptisée V-Max. Celle-ci optimise et sécurise le transport des produits de l’entrepôt jusqu’à la mise en rayon. Elle améliore également les conditions de travail des collaborateurs des points de vente et des bases. Testé avec succès à Levet, dans le Cher, cet outil sera déployé sur la France entière en 2016. Dans les points de vente, le V-Max aide à prévenir les troubles musculo-squelettiques. Grâce à une plus grande stabilité des produits et des supports, il permet une prise de colis à hauteur d’homme à l’aide d’un gerbeur. La manutention est ainsi facilitée et les postures contraignantes sont réduites. 60 % des références seront traitées en V-Max, soit un gain de six palettes par semi-remorque représentant 386 colis. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Nos filiales : empreinte et ancrage territorial Informatique : un plan pour l’environnement Filiale informatique des Mousquetaires, la Stime a été créée en 1974. Les enjeux de cette intégration sont multiples. Le premier est d’accompagner toutes les structures dans la maîtrise des coûts informatiques, tout au long du cycle de vie du matériel. Le deuxième est de garantir la maîtrise des flux d’information en répondant aux exigences de performance et de satisfaction en interne. Le troisième enjeu est de réduire l’impact environnemental. Suite au bilan carbone du système d’information, la Stime a lancé un plan d’amélioration qui porte sur l’augmentation du taux d’occupation des serveurs et l’accroissement de la durée de vie des outils. Il concerne également l’achat de matériels économes en énergie, le pilotage des consommations, le développement du télétravail et des outils de web conférence. De l’industrie agroalimentaire à la logistique, en passant par l’immobilier ou l’informatique, les différentes activités du Groupement constituent de multiples leviers pour améliorer sa performance sociale et environnementale. P 14
  • 10. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Une construction plus responsable P 16 Une structure immobilière intégrée FoncièreintégréeauGroupement,ImmoMousquetaires conçoit et réalise des programmes mixtes de commerces, logements et activités : des opérations au service du développement économique desterritoires. Son département Construction accompagne les enseignes dans la mise en œuvre de leurs projets et de leurs objectifs d’intégration environnementale, d’efficacitéénergétiqueetd’accessibilitéauxpersonnes en situation de handicap. Les Mousquetaires sont également membres de l’Observatoire de l’Immobilier Durable, un réseau indépendant de professionnels de l’immobilier tertiaire impliqués dans le développement durable. Ils inscrivent ainsi ce sujet au cœur de leur stratégie immobilière. Des points de vente accessibles aux personnes en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées rend obligatoire la mise en accessibilité des établissements recevant du public. Elle pose le principe de continuité du déplacement depuis lavoirie jusqu’au cadre bâti, en passant par les transports. Les Mousquetaires ont chargé un cabinet spécialisé d’établir un référentiel des solutions adaptées aux points de vente. Son objectif est d’accompagner les adhérents dans l’élaboration de leur Agenda d’accessibilité programmée (Ad’Ap) et la planification des travaux à mener. Un nouveau cœur pour Marseille Saint-Loup Le quartier de Saint-Loup est l’un des 110 villages composant la commune de Marseille. Éventré par le creusement d’une autoroute et d’une voie ferrée, il est aujourd’hui dénué de centre-ville. Les élus locaux ont voulu recréer un quartier autour d’un programme mixte mêlant logements, commerces en pied d’immeuble et espaces verts. Ce nouveau cœur de ville est conçu par Immo Mousquetaires, qui a prévu d’organiser les 5 000 m² de pieds d’immeubles autour d’un Intermarché de 2 500 m² et d’une galerie de 3 000 m², composée d’une quinzaine de boutiques. Quant aux 270 logements, confiés au promoteur Kaufman Broad, ils domineront la nouvelle place de 4 000 m² entièrement arborée et dotée de nombreux espaces verts qui représentent 35 % de l’emprise foncière. Ils donneront ainsi un nouveau poumon au quartier de Saint-Loup. Une performance environnementale optimisée Les Mousquetaires testent le label Breeam (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) pour évaluer la performance environnementale de leurs bâtiments. Ce référentiel porte sur tous les points clés d’un bâtiment : sa construction, ses performances énergétiques, ses accès, son exploitation, et même le cycle de vie des matériaux de construction. Le premier point de vente conçu pour être labellisé Breeam ouvrira ses portes fin 2015 à Combs-la-Ville, en Seine- et-Marne. Sa volumétrie originale et sa toiture permettront par exemple de bénéficier de la lumière naturelle et de minimiser les déperditions d’énergie. Reconversion urbaine à Abbeville Il y a près de dix ans, l’industriel du sucre Tereos a décidé de fermer son site d’Abbeville, dans la Somme, libérant dix hectares de terrain aux portes du centre-ville. Désireux de transformer cette friche industrielle en nouveau quartier, les élus locaux ont confié l’aménagement du site à Immo Mousquetaires. Au programme : un pôle commercial (avec un hypermarché et une galerie marchande), mais aussi 17 500 m² de logements (250 appartements), 2 500 m² d’activités tertiaires, un hôtel, 1 500 m² de restauration et 3 700 m² de loisirs (un cinéma, un bowling, un fitness, une salle de billard et un circuit de karting). à Abbeville, les Mousquetaires ont conçu un pôle commercial associé à des bureaux et de nombreuses activités de services. Les Mousquetaires se sont dotés d’une foncière intégrée. Elle accompagne les points de vente dans la conception et la construction de projets ancrés dans leursterritoires, intégrant les objectifs d’efficacité énergétique et d’accessibilité. Pourrépondre aux besoins des collectivités et de leurs élus, Immo Mousquetaires conçoit et aménage des opérations complexes mixant commerces, logements et loisirs. La preuve à Marseille et à Abbeville. à Marseille Saint-Loup, Immo Mousquetaires a conçu un nouveau cœur de ville. Aménageur de cœur de ville Une prime aux économies d’énergie Bricomarché et Brico Cash se sont joints à l’association Partager la croissance pour créer une prime originale, qui couvre jusqu’à 75 % du prix d’achat de certains équipements. Objectif : inciter les clients à investir dans des solutions générant des économies d’énergie (poêle à bois, cheminée, VMC, fenêtre ou porte-fenêtre de toit avec vitrage isolant, isolation de combles ou de toitures, isolation des murs ou d’un plancher…). P 17 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015
  • 11. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 19 Une charte d’engagements vis-à-vis des PME Les Mousquetaires privilégient depuis toujours les petits producteurs et les fabricants indépendants. Plus de 90 % de leurs fournisseurs sont des PME. Une relation de confiance qu’ils ont formalisée avec la charte Mousquetaires, partenaires des PME. Au travers de dix-sept engagements, ils continuent de donner la priorité aux PME dans le choix de leurs fournisseurs de marques propres. Les Mousquetaires renforcent ainsi la visibilité de ces produits dans leurs points de vente et les intègrent dans des assortiments locaux ou régionaux. De nombreux partenariats ont ainsi été noués avec des producteurs, des éleveurs ou des PME. La preuve à Dambach-la-Ville, dans le Bas- Rhin : la maison Hauller, négociant vinificateur spécialisé dans les vins d’Alsace, est l’une des deux unités de production de la filière vins du pôle Agromousquetaires. Elle fédère 200 viticulteurs partenaires autour d’une charte qualité déployée par son conseiller viticole. Celui-ci les accompagne et partage son savoir-faire avec eux. Cette charte intègre aussi des actions sur la biodiversité. L’engagement des Mousquetaires s’exprime aussi dans d’autres filières. Ils travaillent ainsi en partenariat avec 1 200 éleveurs de porcs. Aux côtés de la SVA-Jean Rozé, 7 700 éleveurs de viande bovine sont engagés dans la charte bonnes pratiques d’élevage (CBPE). Enfin, les Mousquetaires collaborent également avec près de 500 producteurs de lait (filière 100 % française) et des partenaires au Portugal dans le cadre du programme Origens. La maison Hauller fédère 200 viticulteurs autour d’une charte qualité. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 La relation partenariale au cœur du modèle des Mousquetaires Des chefs d’entreprise ancrés dans la vie économique locale Symbole de l’ancrage des Mousquetaires dans l’économie de leur territoire, une centaine de chefs d’entreprise Mousquetaires se sont investis dans les activités de leur chambre consulaire (chambre de commerce et d’industrie ou chambre de métiers) et prévoient de se présenter aux élections de 2016. Les Mousquetaires s’engagent quotidiennement en faveur de l’économie et de l’emploi local en nouant des partenariats avec des producteurs et des PME, mais aussi avec les élus et les chambres consulaires de leur territoire. P 18 Partenaire des Eco Maires Créée en 1989, l’association Les Eco Maires regroupe près de 1 870 collectivités locales désireuses de valoriser et de travailler davantage au service de la protection de l’environnement et du développement durable. Partenaires de cette association depuis 2006, les Mousquetaires organisent des actions de sensibilisation (expositions interactives et ateliers) en milieu scolaire avec l’aval des collectivités locales. Cette relation facilite la prise de contact avec tous les acteurs économiques et politiques du territoire dont doivent se rapprocher les adhérents dans le cadre de nouvelles installations d’enseignes. Ce partenariat dynamique ne cesse de prendre de l’ampleur. En 2014, plus de 4 500 élèves ont bénéficié de ces actions.
  • 12. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 21 Les 146 000 collaborateurs du Groupement des Mousquetaires participent jour après jour à sa réussite. Ils sont également les premiers acteurs dans la mise en œuvre de la démarche de développement durable. Au sein du Groupement des Mousquetaires, la politique Ressources Humaines se décline selon trois axes : le développement des compétences pour améliorer l’employabilité ; l’organisation du management de la performance en évaluant les compétences, en gérant les carrières et en accompagnant le changement ; l’amélioration de la gestion administrative. Pour les points de vente, qui représentent près de 121 000 collaborateurs, la fonction Ressources Humaines est assurée par chaque chef d’entreprise indépendant. La Direction des Ressources Humaines Groupe coordonne, quant à elle, l’ensemble de la fonction pour les 25 000 collaborateurs travaillant dans les filiales. Chacune de ces filiales décline et met en œuvre cette politique Ressources Humaines en fonction de ses orientations stratégiques. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Nos collaborateurs, le maillon essentiel de notre démarche Des outils pour faciliter la gestion administrative Pour faciliter et optimiser la gestion administrative de l’ensemble de leurs activités et permettre aux collaborateurs des points de vente, des filiales de service et des unités de production de pouvoir gagner en performance, les différents métiers du Groupement se sont dotés de nombreux outils informatiques. Véritables facilitateurs, ces outils ont pour objectif sont de limiter les tâches répétitives sans réelle valeur ajoutée, de gagner en fiabilité et de développer notamment l’esprit d’analyse. 12 500 programmes ; 240 applications ; 826 serveurs informatiques en activité pour assurer une amélioration continue de la gestion administrative. Focus P 20
  • 13. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 23Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Logistique : accompagner les collaborateurs vers de nouveaux métiers Les métiers de la logistique n’échappent pas aux mutations technologiques qui touchent aujourd’hui l’industrie ou les services. L’automatisation des process de travail, l’utilisation plus fréquente d’outils informatiques (lecture optique, reconnaissance vocale) et le développement de la polyvalence ont conduit ITM Logistique Alimentaire International (LAI) à développer la qualification de ses collaborateurs. En témoigne la mise en place du Certificat de qualification professionnelle inter-branches (CQPI) d’agent logistique obtenu par 116 collaborateurs en 2014. Agent logistique, conducteur de process automatisés, technicien de maintenance, de nouveaux métiers se développent… Dans la base logistique de Béziers, lTM LAI a ainsi fait évoluer des préparateurs de commandes vers le métier de technicien de maintenance. Avant j’étais préparateur, je suis devenu technicien de maintenance mécanisation, raconte Frédéric, un collaborateur de l’entrepôt. Quand on m’a proposé d’évoluer, j’ai sauté sur l’occasion. Mon nouveau métier couvre de nombreuses activités comme la mécanique ou l’électricité. À ces actions s’ajoute le Parcours Compétences Clés. Avec cette formation personnalisée, les salariés développent une ou plusieurs compétences fondamentales. Cette démarche peut être une étape vers une évolution de métier et renforce la qualification des collaborateurs (cf. encadré ci- dessous). Un développement de l’employabilité qui concilie épanouissement du salarié et performance globale de l’entreprise. SVA-Jean Rozé : transmettre et pérenniser les savoirs Afin de faire face au renouvellement des générations, la SVA-Jean Rozé a mis en place une Académie pour former ses collaborateurs aux métiers de l’abattage, de la triperie et de la maintenance. Son enjeu : transmettre le savoir des seniors aux jeunes générations. L’originalité de la démarche réside dans l’implication des collaborateurs qui ont été identifiés pour leur capacité à transmettre leur savoir. Je prends mon rôle de formateur très au sérieux, car il faut montrer l’exemple, et cela me permet de me remettre en question, explique Olivier, formateur de l’Académie Jean Rozé. Pour les jeunes salariés, le bilan est également très positif : J’ai accepté de participer pour gagner en polyvalence et pouvoir évoluer, précise David, stagiaire de l’Académie. Également expérimenté à Vitré, ce schéma devrait être dupliqué surd’autres sites parla SVA-Jean Rozé. Nos collaborateurs : maintenir et développer l’employabilité Aujourd’hui, ma formation me sert quotidiennement La formation ‘Compétences clés’ m’a permis de me remettre à niveau, notamment en Français, pour la rédaction et l’expression orale, explique Florence Leclerq, préparatrice de commandes sur la base de Chaulnes. Le reste de la formation porte sur la bureautique et les nouvelles technologies, ainsi que sur les outils mathématiques. Aujourd’hui, cette formation me sert quotidiennement. J’accueille régulièrement de nouveaux collaborateurs ou encore des étudiants en saison, il est donc essentiel de s’exprimer correctement pour leur transmettre un savoir. Pour moi, le parcours ‘Compétences clés‘ est aussi une étape vers d’autres formations. Je postule actuellement pour valider le CQPI agent logistique. Focus Le développement de nouvelles technologies façonne un environnement inédit avec de nouvelles professions. Les métiers d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier, ni ceux de demain. À ces mutations se conjugue l’allongement des carrières professionnelles. Le maintien et le développement de l’employabilité des collaborateurs sont donc devenus des enjeux majeurs pourla compétitivité du Groupement. P 22
  • 14. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015P 25 Chez Intermarché et Netto, la mise en place du web télévente sur le rayon fruits et légumes témoigne de l’apport des technologies numériques dans le travail des salariés. Au traditionnel support papier a succédé une tablette tactile permettant de gérer les commandes. Avant, il me fallait une heure pour les passer, maintenant, je les effectue en un quart d’heure, explique Graziella, responsable fruits et légumes à l’Intermarché de Conches-en-Ouche, dans l’Eure. Ce gain de temps donne une nouvelle dimension à son métier. Elle se consacre maintenant davantage à des activités à plus forte valeur ajoutée, comme le conseil des clients et la gestion de son rayon : Cet outil me permet de consulter la météo quotidiennement pour commander au plus juste. Elle permet aussi de consulter l’historique des commandes sous quinze jours, les prix d’achat au jour le jour et la marge appliquée sur le produit. Au-delà de ces nouveaux outils, les collaborateurs peuvent aussi bénéficier d’un grand nombre de dispositifs développés par le Groupement. Ceux-ci leur permettent l’acquisition et le développement de compétences nouvelles, ainsi que leur perfectionnement. Ces formations s’adaptent ainsi aux attentes des salariés, tout comme aux besoins et contraintes des points de vente. Fordis, une association pour promouvoir la formation, leur propose par exemple un parcours Art de vendre au rayon traditionnel. Destiné aux collaborateurs des rayons traditionnels (boucherie, charcuterie, fromage…), il se concentre sur les bonnes pratiques de la vente et leur apporte une plus grande expertise, un atout supplémentaire pour leur employabilité. Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Points de vente : de nouveaux outils pour des métiers à plus forte valeur ajoutée Nos collaborateurs : maintenir et développer l’employabilité Le e-learning déployé au Portugal Outre les formations présentielles, les collaborateurs Intermarché ont accès à une plate-forme de e-learning. Après la France, celle-ci a été déployée dans les points de vente Intermarché portugais. Ce support, particulièrement adapté aux enseignes de distribution, permet à chaque collaborateur de gagner en compétences, en progressant à son propre rythme, au fil de courtes séquences, sans avoir à se déplacer en dehors du point de vente. Entre 2012 et 2013, Fordis a proposé six formations via le e-learning, pour un total de 653 personnes formées. Cette année, l’association a développé quatre nouvelles formations : trois dans des secteurs techniques et une au niveau du comportement. Au total, plus de 7 000 personnes seront concernées. Focus Le développement des technologies impacte aussi les métiers en points de vente. Des évolutions qui ouvrent de nouvelles perspectives professionnelles aux collaborateurs. P 24
  • 15. P 30 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 Encourager et développer l’esprit d’entreprendre Soutenir les projets les plus dynamiques, synonymes de développement économique des territoires, est un enjeu central pour la Fondation. À ce titre, elle soutient l’UAE1 et accompagne les auto-entrepreneurs les plus motivés dans leur développement avec le Prix Audace. Parallèlement, elle accompagne les jeunes créateurs d’entreprises qui ont besoin d’aide pour démarrer leurs activités. Tel est l’esprit des prix Coup de Pouce Le Roch- Les Mousquetaires. Ils récompensent les meilleurs business plans dans le cadre de concours organisés en collaboration avec de grandes écoles2 , mais également l’association Entrepreneurs dans la ville à Lyon à l’intention des jeunes issus des quartiers défavorisés. Promouvoir l’engagement humain La Fondation est aux côtés des équipes de recherche et les encourage dans leurs travaux. C’est ainsi qu’elle contribue aux progrès des travaux de recherche en matière de sécurité alimentaire de l’Institut Pasteur. La Fondation accompagne également l’action de la Fédération Leucémie Espoir et son laboratoire de recherche appliquée. C’est dans le même esprit qu’elle soutient les travaux de la Fondation Idée dédiée aux jeunes atteints d’épilepsie et de l’Arsep pour les malades atteints de sclérose en plaques. Enfin, elle contribue à la mission des sauveteurs en mer (SNSM) et participe à l’équipement des stations de proximité. Reconnue d’utilité publique depuis près de dix ans, la Fondation Le Roch- Les Mousquetaires mobilise les énergies et les ressources en accompagnant des projets audacieux aux enjeux économiques et sociétaux majeurs. L’action solidaire : la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires Pour aller plus loin : Plus d’informations sur www.fondationleroch-lesmousquetaires.org 1 UAE : Union des auto-entrepreneurs 2 HEC Entrepreneurs, ESC Rouen, Edhec Lille, Avrul Limoges, Mines Nantes, ESC Clermont-Ferrand. P 26 La Fondation soutient l'Institut Pasteur dans la recherche sur la sécurité alimentaire.
  • 16. P 31 Groupement des Mousquetaires_Rapport développement durable 2015 CAHIER THÉMATIQUE # 2015 3 à 10 Le remplacement d’un salarié absent coûte entre trois et dix fois plus cher à l’entreprise qu’un salarié qui assure sa mission normalement. AGROMOUSQUETAIRES (DEPUIS 2013) -20,5 %diminution du taux de fréquence des accidents de travail -11 %diminution du taux de gravité des accidents du travail Logistique (DEPUIS 2013) -23 %diminution du taux de fréquence des accidents de travail -21 %diminution du taux de gravité des accidents de travail Santé AU TRAVAIL Assurer la santé au travail pour tous Les Français sont attachés à leur santé. En témoigne l’augmentation de la part des dépenses qu’ils y consacrent. Une tendance confirmée par une enquête sur le bien-être durable réalisée en 2014 par Link Up et Ipsos. Sept Français sur dix le définissent comme un sujet dont ils sont acteurs. Pour 99 % d’entre eux, c’est être en bonne santé et passer du temps avec leurs proches (95 %). La réforme des retraites s’inscrit totalement dans ce contexte en marquant une véritable rupture. La loi votée en 2010 favorise en effet une détection plus précoce par l’employeur des situations génératrices de pénibilité. La loi permet désormais d’assurer la traçabilité des expositions à des facteurs de pénibilité pour chaque salarié. Les entreprises doivent donc s’adapter et ajuster leur démarche santé et sécurité. Un véritable challenge pour la grande distribution, secteur dans lequel les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 99 % des maladies professionnelles. Face à ce constat, les Mousquetaires ont développé des plans d’actions pour préserver la santé et le bien-être de leurs salariés. La santé au travail est devenue un sujet majeur. Au-delà de la sécurité des salariés à leur poste de travail s’ajoute désormais la notion de santé durable tout au long de leur vie professionnelle.
  • 17. Responsabilité partagée et prévention La logistique des Mousquetaires en France, c’est: 8700 salariés dont les deux tiers sont exposés à la pénibilité. Près de 900 millions de colis sont traités chaque année par la logistique. Logistique: un accord de prévention de la pénibilité Au niveau des activités logistiques, le Groupement développe la polyvalence des salariés et le tutorat. Son objectif est double: limiter le temps d’exposition des collaborateurs les plus anciens et favoriser la transmission des bonnes pratiques aux plus jeunes. Tous les établissements logistiques ont signé une charte commune et affichent les dix règles d’or de la santé et de la sécurité au travail, permettant l’harmonisation des connaissances, notamment auprès des nouveaux salariés. Pour aller plus loin, un accord de prévention de la pénibilité sur trois ans a été signé en 2012 avec les organisations syndicales. Celui-ci s’appuie sur cinq axes de travail: la mise à disposition pour chaque salarié, comme le prévoit la loi, d’une fiche individuelle de prévention des expositions aux facteurs de risques propres au métier (cariste ou préparateur), à l’activité (température ambiante ou négative dans les chambres froides), à l’âge; la réduction des poly-expositions (cumul de port de charges, travail de nuit, exposition au grand froid, etc.) afin de réduire le nombre de facteurs de risques simultanés; l’aménagement des fins de carrière avec la possibilité de bénéficier d’un temps partiel pour les salariés de 56 ans et plus ayant été exposés à trois facteurs de risques; le développement des compétences, des qualifications et l’accès à la formation: 100 % du personnel exposé aux TMS a suivi le module gestes et postures; l’atténuation des risques professionnels avec un plan d’investissement pour l’ensemble des bases logistiques alimentaires en France. Celui-ci a permis l’acquisition de matériels d’aide aufilmage et à la manutention, et devestiaires chauffés pour les équipes travaillant en zones réfrigérées. Responsabilité partagée et prévention Des objectifs ambitieux Avec 10000salariés en 2014, Agromousquetaires s’est fixé comme objectifs d’ici 2015 de réduire de 30 % les accidents du travail et de 10 % les maladies professionnelles par rapport aux niveaux de 2011. Près de 900 millions de colis sont traités chaque année par la logistique. Dessitesdeproductionauxpointsdevente,enpassant par la logistique, les facteurs de risques identifiés sont nombreux en matière de santé au travail. Pour répondre aux enjeux liés à la pénibilité de certaines tâches et à l’allongement de la vie professionnelle, les Mousquetaires s’adaptent et misent sur des actions développées en collaboration avec les acteurs spécialisés. Sur des sujets tels que la santé au travail, la Direction qualité et développement durable apporte un soutien technique tant aux points de vente qu’aux filiales de l’amont. Elle travaille ainsi en étroite collaboration avec les parties prenantes concernées: la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents de travail (INRS), l’Association technique du commerce et de la distribution (Perifem), les fournisseurs de services et de matériels adaptés, etc. Agromousquetaires: un programme sécurité plus Agromousquetaires, le pôle industriel du Groupement, priorise la sécurité et le bien-être au travail à travers plusieurs actions: la lutte contre les accidents du travail via le programme Sécurité Plus mis en œuvre depuis 2013 par 35 % des usines. À partir d’un examen de chaque incident, ce programme permet de rompre l’enchaînement des causes entraînant l’accident; la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) et des maladies professionnelles: dix référents au sein des unités de production ont reçu une formation sur les TMS en 2013, avec la Carsat de Bretagne; la prévention des sinistres et la protection des installations; la lutte contre les accidents lors des travaux mobiliers et immobiliers. Le partage des bonnes pratiques est organisé grâce aux référents des unités de production, sous l’impulsion du Comité de pilotage national Sécurité et santé au travail. Un tableau de bord santé-sécurité, élaboré avec la DRH Groupe, permet le suivi des indicateurs de performance (nombre de douleurs liées aux TMS, de maladies professionnelles, d’accidents du travail mineurs ou avec arrêt).
  • 18. Pour évaluer la pénibilité et les risques professionnels auxquels sont exposés les salariés, les chefs d’entreprise Mousquetaires mettent en place l’Évaluation des Risques Professionnels (EvRP ou document unique) depuis 2003. Ce dispositif a été complété en 2013 par la mise à disposition d’un diagnostic pénibilité via l’Intranet du Groupement. Décliné pour Intermarché, Netto et Bricomarché, il permet d’établir des fiches individuelles de prévention des expositions pour chaque collaborateur. Afin de prévenir les risques, et principalement les TMS, les Mousquetaires ont réalisé un guide de prévention avec deux cabinets spécialisés en ergonomie et un conseiller scientifique. Ils se sont, pour cela, appuyés sur l’étude de neuf points de vente Intermarché et Netto. Ce guide de prévention rassemble conseils, références de produits ergonomiques (comme le siège semi-sitting) et bonnes pratiques. Les Mousquetaires mènent également des actions de sensibilisation (sur les TMS par exemple) et de formation des futurs chefs d’entreprise: un module Acteur PRAP (Prévention des Risques Liés à l’Activité Physique) est intégré à leur parcours de formation. Un pôle santé au travail a également été mis en place en 2014 afin d’accompagner les chefs d’entreprise dans la mise en place de démarches de prévention. Il assure également une veille sur les obligations des points de vente en matière de santé et de sécurité au travail. Le siège semi-sitting s’adapte aux mouvements de la personne et réduit ainsi la pénibilité liée à la posture. La prévention dans les points de vente Pour améliorer le quotidien des salariés, les risques doivent être identifiés et les bonnespratiquesdiffusées.Prévention,sensibilisationetformationconstituent donc le dispositif mis en place pour que chaque chef d’entreprise Mousquetaires améliore la santé et la sécurité au travail dans son point de vente.
  • 19. CAHIER THÉMATIQUE # 2015 C’est le pourcentage des Français qui estiment que la qualité des produits achetés s’est améliorée depuis 10 ans1 . C’est le pourcentage des Français pour qui Intermarché est reconnue pour la qualité de ses produits. C’est le pourcentage des clients d’Intermarché qui estiment que les marques de distributeurs sont de bonne qualité2 . Performances Produits 1 Consommation responsable, étude Ethicity - Groupe Greenflex. 2 Étude Kantar Prométhée réalisée pour Intermarché (2013-2014). Alors que 76 % des Français ont confiance dans la qualité des produits alimentaires, seulement 49 % se disent satisfaits de l’information sur les produits frais1 . Producteurs et distributeurs peuvent mieux faire pour les rassurer! La qualité, c’est à la fois la sécurité, la performance, la simplicité et la naturalité. C’est aussi l’éthique du produit lui-même, de son emballage et de son processus de fabrication. Producteurs et distributeurs, les Mousquetaires s’engagent à fournir des produits de qualité irréprochable: Pour les marques de distributeurs, tous les fournisseurs doivent signer une charte d’engagements sur la qualité, le respect de la réglementation, la composition des produits et la maîtrise du risque allergène. Ces engagements de qualité sont validés par des tests consommateurs et en laboratoires. Parallèlement, la conformité des produits à la réglementation et au cahier des charges des Mousquetaires est systématiquement vérifiée selon 200000 critères. Chaque enseigne dispose d’un guide de bonnes pratiques en matière de qualité et de sécurité: des audits sont régulièrement menés dans les points de vente. Des produits de qualité Les deux dernières décennies ont été émaillées de scandales sanitaires qui ont renforcé les exigences des consommateurs en matière de qualité, d’éthique, de transparence et de traçabilité. La santé est ainsi devenue une préoccupation plus importante que le coût de la vie1 .
  • 20. Plus de réactivité Plus de transparence et donc plus de traçabilité Plus de plaisir Des équipes mobilisées La qualité est un objectif partagé par tous les collaborateurs des Mousquetaires, à commencer par les femmes et les hommes des 64 sites de production. La mise au point de produits de qualité repose sur des expertises et des savoir- faire très différents, mais complémentaires. Leur coordination et les partages de bonnes pratiques sont essentiels au développement de produits sûrs, innovants et responsables au meilleur prix. Un positionnement unique sur le marché Être à la fois producteur et distributeur permet au Groupement d’avoir un niveau d’exigence particulièrement élevé en matière de traçabilité et d’innovation pour les produits à marque de distributeur. Les consommateurs étant aujourd’hui demandeurs de produits plus haut de gamme, les Mousquetaires ont élaboré une stratégie sur trois ans pour relever le niveau de leurs produits alimentaires à marques propres. Pour y parvenir, le Groupement s’appuie sur Agromousquetaires. Les unités de production de ce pôle agroalimentaire se sont fixé quatre priorités: la maîtrise amont des producteurs; la garantie d’origine des matières premières; une traçabilité totale; une qualité produit exemplaire. Une exigence à tous les niveaux Une démarche d’amélioration continue Les goûts et les attentes des clients évoluent. Les gammes des Mousquetaires aussi: 500 à 700 nouvelles références sont lancées chaque année. Quant aux produits existants, ils sont améliorés avec par exemple, chez Intermarché, 2000 recettes reformulées chaque année. Pour garantir l’innocuité des produits, une veille permanente est organisée. Elle permet notamment d’identifier et de suivre les risques émergents: pesticides, perturbateurs endocriniens, bien- être animal, traçabilité totale et nutrition. Plus de produits sûrs sains loyaux Plus de produits responsables Plus de plaisir Son positionnement unique de producteur et de distributeur permet au Groupement des Mousquetaires de garantir la qualité de ses produits tout au long de la chaîne, en allant de la conception et du développement produit à la mise en rayon puis à la vente. Le développement des produits: des cahiers des charges très complets Pour répondre pleinement aux exigences des clients, les équipes marketing identifient leurs attentes en matière de qualité. Puis, les spécialistes de la qualité établissent un cahier des charges, dont le niveau d’exigence a été relevé en 2013, notamment pour les produits alimentaires. Aux critères réglementaires et sensoriels sont venus s’ajouter des critères liés à la composition du produit (ingrédients nobles, ingrédients négatifs, additifs…). Desappelsd’offressontlancéschaqueannéepourlafabrication des produits: les fournisseurs sont sélectionnés en fonction de leur capacité à respecter le cahier des charges et à tenir ces exigences de qualité. Les objectifs des Mousquetaires sont clairs: sécurité, santé, traçabilité, responsabilité, transparence et réactivité. Le but restant, in fine, de garantir la satisfaction et le plaisir du consommateur. Une exigence à tous les niveaux Une démarche d’amélioration continue Les goûts et les attentes des clients évoluent. Les gammes des Mousquetaires aussi: 500 à 700 nouvelles références sont lancées chaque année. Quant aux produits existants, ils sont améliorés avec par exemple, chez Intermarché, 2000 recettes reformulées chaque année. Pour garantir l’innocuité des produits, une veille permanente est organisée. Elle permet notamment d’identifier et de suivre les risques émergents: pesticides, perturbateurs endocriniens, bien- être animal, traçabilité totale et nutrition.
  • 21. Une mobilisation générale en faveur de la qualité Les équipes achats, marketing et qualité des Mousquetaires travaillent jour après jour à l’amélioration de la qualité de tous les produits pour répondre pleinement aux attentes des consommateurs. La qualité passe par de bons produits, de bons procédés de fabrication et des contrôles permanents. Cela implique une parfaite coordination des équipes, pour aller du développement produit et de la définition du cahier des charges, jusqu’à la production et la commercialisation. Un gratin d’endives au jambon de qualité supérieure La nouvelle recette du gratin d’endives au jambon Monique Ranou, marque propre d’Intermarché, n’a rien à envier aux plus grandes marques nationales. Ce plat cuisiné est désormais composé d’endives entières (et non de morceaux), de jambon de qualité supérieure issu de porcs français, sans colorant ni huile de palme ou exhausteur de goût. Mais pour y parvenir, il a fallu accompagner les producteurs partenaires afin de les convaincre de passer de l’endive en morceaux à l’endive entière. Des peintures plus écologiques Bricomarché a amélioré la performance écologique de ses peintures Ecolabel (monocrème, monocouche, acrylique ou conditions extrêmes), dont 80 % des composants sont éligibles à l’Écolabel. Pour s’assurer de leurs performances, ces peintures ont été testées par un laboratoire externe selon des critères dépendant de leur utilisation: adhérence, abrasion humide, vieillissement aux UV, perméabilité à l’eau… Le consommateur ayant un rôle primordial à jouer dans leur bon usage, le Groupement a développé une communication spécifique, avec des conseils pratiques pour nettoyer les outils, stocker la peinture ou gérer les déchets. L’innovation au service de la qualité au meilleur prix La recherche de la qualité ne peut se faire au détriment du prix. Elle passe donc en priorité par l’innovation, dont les leviers sont nombreux: nouveau conditionnement (plus pratique ou moins cher), recette améliorée, durée de conservation prolongée… 24 recettes de sirop ont par exemple été reformulées en 2014. Elles contiennent maintenant, en moyenne, 30 % de jus de fruit en plus.
  • 22. Parties prenantes Le Salon international de l’agriculture a été l’occasion pour le Groupement d’échanger avec ses parties prenantes. 16 parties prenantes En plus du dialogue permanent avec des dizaines d’acteurs de leur écosystème, les Mousquetaires sont engagés avec elles dans une démarche de co-construction. Les parties prenantes sont des individus ou des groupes qui influent ou peuvent être affectés par les activités des Mousquetaires. Il s’agit à la fois des collaborateurs, des adhérents et des consommateurs, mais également de tous les acteurs de la chaîne de production (fournisseurs, sous-traitants), des communautés d’accueil des points de vente (collectivités locales, riverains), des associations et des ONG, etc. 5000 partenariats Ils sont développés avec des producteurs locaux. CAHIER THÉMATIQUE # 2015 À la fois distributeurs et producteurs, les Mousquetaires s’appuientsurcepositionnementuniquepourcréeretentretenir des relations privilégiées avec de nombreuses PME sur l’ensemble du territoire. Une démarche qui s’illustre notamment avec la charte Mousquetaires, partenaires des PME. Lancée en 2005, et renouvelée en 2014, cette initiative exprime la volonté du Groupement de différencier clairement les multinationales des PME dans leurs négociations commerciales, et de faciliter la relation directe d’entrepreneur à entrepreneur. Une stratégie de partenariat qui prévaut aussi bien dans l’alimentaire que dans l’équipement de la maison. Le Groupement s’efforce également de dialoguer avec ses parties prenantes et de nouer des partenariats à tous les niveaux (points de vente, usines agroalimentaires, etc.). Ces collaborations sont fondées sur l’intérêt spécifique de chaque partenaire, et en réponse aux attentes de la société civile. Développer des relations partenariales En France, les principales enseignes alimentaires contrôlent l’essentiel du marché de la distribution. Un positionnement avantageux au sein de la chaîne de valeur qui confère aux distributeurs la responsabilité d’accompagner et d’impulser de nouveaux comportements, tant au niveau des fournisseurs que des consommateurs.
  • 23. S’engager vis-à-vis de nos parties prenantes Le rôle des associations de consommateurs Les associations de consommateurs, notamment UFC Que Choisir en France et Test Achats en Belgique, mènent en permanence un travail d’enquête. Elles interrogent ainsi les Mousquetaires sur divers dossiers tels que la nutrition, l’huile de palme ou encore les abattages rituels et le bien-être animal. Elles jouent donc un rôle moteur dans l’action des Mousquetaires sur ces enjeux. 1 TFT: The Forest Trust Un dialogue permanent avec les parties prenantes Sur d’autres enjeux plus au cœur de l’actualité, les Mousquetaires co-construisent de véritables réponses opérationnelles. En témoigne la collaboration engagée depuis 2006 avec TFT1 pour maîtriser et limiter l’impact des activités des Mousquetaires sur la déforestation. Les chantiers en cours concernent les approvisionnements en bois, huile de palme, charbon de bois et cacao. De même, dans le cadre du projet de loi de santé publique impulsé par le ministère de la Santé, les Mousquetaires sont associés à la réflexion sur l’étiquetage nutritionnel des produits alimentaires. Autre illustration avec l’activité de la Scapêche. Parce que la mer lui permet d’exercer son métier et de nourrir les populations, ses engagements vont bien au-delà de la réglementation en vigueur: • Depuis le 1er janvier 2015, les navires de la Scapêche ont cessé toute activité de chalutage profond en haute mer, et au-delà de 800 mètres de profondeur. Ces limitations ont été définies en vertu du principe de précaution et des meilleures connaissances scientifiques actuelles, dans l’attente d’une réglementation européenne. Par ailleurs, un de ses chalutiers a été reconverti au métier de la palangre, une technique plus sélective et dont l’empreinte carbone est réduite. • Dans l’Atlantique Nord-Est, sa flotte de navires ne débarque que des poissons de pêche fraîche et ne compte aucun navire-usine. La Scapêche s’est de plus engagée depuis plusieurs années dans des partenariats forts avec des artisans, permettant ainsi à de jeunes pêcheurs d’acquérir leur navire (tourteaux, sardines…). • Les pêcheries de lieu noir et de sardine des armements de la Scapêche sont certifiées MSC depuis 2010-2011. Forte de cette expérience, elle a engagé dans cette démarche sa pêcherie de lingue bleue, grenadier et sabre noir. Pour plus d’informations: www.scapeche.fr Le Groupement collabore avec TFT pour maîtriser l’impact de ses activités sur la déforestation. Les Mousquetaires tiennent leurs engagements auprès des parties prenantes et ne pêchent plus au-delà de 800 mètres de profondeur. De l’anticipation des enjeux émergents à la gestion des crises Les Mousquetaires s’efforcent d’anticiper les sujets émergents et de mener un travail de veille et de prospective sur les évolutions de leur environnement et de leurs marchés. Ils ont ainsi instauré un dialogue et un partenariat actifs avec de nombreuses fédérations professionnelles. Au niveau européen, les Mousquetaires sont membres de l’Independent Retail Europe (IRE) qui représente plus de 363000 détaillants indépendants et 23 groupements et associations de groupements en Europe. En France, ils siègent au comité stratégique de la Fédération du Commerce Associé (FCA) dont la mission est de défendre le commerce associé indépendant. Les Mousquetaires adhèrent également à des cercles d’entreprises responsables, comme le Club Génération Responsable qui encourage et accompagne le développement durable des réseaux de distribution. Le Groupement a également noué des liens étroits avec la Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France (FEEF) qui ont abouti à la création de la charte Mousquetaires, partenaires des PME qui formalise 15 engagements vis-à- vis des PME. L’enseigne Bricomarché adhère, quant à elle, à la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB), dont la présidence est actuellement assurée par Frédéric Sambourg, adhérent Bricomarché à Mormant (77). Un engagement qui se décline dans les autres pays d’implantation du Groupement, à l’image de la Belgique où il participe à des groupes de travail de la fédération des distributeurs belges (Comeos), notamment sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. S’engager vis-à-vis de nos parties prenantes Le Groupement récompensé par ses pairs À l’occasion des Trophées de la performance 2014 organisés par la Fédération du Commerce Associé (FCA), le Groupement a été récompensé pour sa politique d’achats responsables. Lors de la cinquième édition du New Retail Forum organisé par le Club Génération Responsable, il a reçu le prix R Awards Achats responsables pour son engagement dans l’amélioration de la relation fournisseur-acheteur. Le Groupement collabore avec TFT pour maîtriser l’impact de ses activités sur la déforestation. Les Mousquetaires tiennent leurs engagements auprès des parties prenantes et ne pêchent plus au-delà de 800 mètres de profondeur. De l’anticipation des enjeux émergents à la gestion des crises Les Mousquetaires s’efforcent d’anticiper les sujets émergents et de mener un travail de veille et de prospective sur les évolutions de leur environnement et de leurs marchés. Ils ont ainsi instauré un dialogue et un partenariat actifs avec de nombreuses fédérations professionnelles. Au niveau européen, les Mousquetaires sont membres de l’Independent Retail Europe (IRE) qui représente plus de 363000 détaillants indépendants et 23 groupements et associations de groupements en Europe. En France, ils siègent au comité stratégique de la Fédération du Commerce Associé (FCA) dont la mission est de défendre le commerce associé indépendant. Les Mousquetaires adhèrent également à des cercles d’entreprises responsables, comme le Club Génération Responsable qui encourage et accompagne le développement durable des réseaux de distribution. Le Groupement a également noué des liens étroits avec la Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France (Feef). Ils ont abouti à la création de la charte Mousquetaires, partenaires des PME qui formalise 17 engagements vis-à- vis des PME. L’enseigne Bricomarché adhère, quant à elle, à la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB), dont la présidence est actuellement assurée par Frédéric Sambourg, adhérent Bricomarché à Mormant (77). Un engagement qui se décline dans les autres pays d’implantation du Groupement, à l’image de la Belgique où il participe à des groupes de travail de la fédération des distributeurs belges (Comeos), notamment sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • 24. Des partenariats durables avec le monde agricole Les Mousquetaires ont noué des relations avec des producteurs et des éleveurs, à travers des contrats et des partenariats audacieux. Des engagements fondés sur la compréhension réciproque, la connaissance et le respect des intérêts spécifiques de chaque partenaire. Les Mousquetaires ont déployé un dispositif d’approvisionnement avec un ancrage territorial fort. Ainsi, près de 5000 partenariats ont été développés avec des producteurs au niveau local. Dans un contexte économique difficile, l’enjeu est à présent d’assurer la pérennité des partenaires du Groupement afin de leur permettre de relever les défis de la concurrence et de la production européennes. Cet engagement aux côtés du monde agricole s’est réaffirmé avec la Charte Producteurs Mousquetaires, qui concerne toutes les filières. Cette charte renforce les relations avec les producteurs en prévoyant des mesures concrètes: mise en place de contrats basés sur des quantités pluriannuelles; transformation des simples cahiers des charges en contrats de progrès; nouvelles exigences environnementales et phytosanitaires; facilitation de la transmission des exploitations. Une trentaine de contrats ont été signés, notamment dans les filières viande, légumes, lait, vin et volaille. Les Mousquetaires engagés auprès des ONG Le groupe Seb et Intermarché ont remis un chèque de 377680 euros à l’Unicef en décembre 2013, suite à une opération de produit-partage sur des produits de la marque Tefal. Quelques semaines plus tard, les Celluloses de Brocéliande, une unité de production d’Agromousquetaires, participaient à une opération au profit des Restos du cœur. Ses collaborateurs sont intervenus bénévolement dans les points de vente afin de solliciter les clients et récolter des dons alimentaires. Ainsi, 82 camions de produits ont été livrés aux différents sites des Restos du cœur. Les Mousquetaires à l’écoute de leurs clients Alors que 80 % des Français estiment que les enseignes netiennent pas suffisamment compte de leur avis pour améliorer les produits, les Mousquetaires ont l’ambition d’être les distributeurs qui écoutent et comprennent leurs clients. C’est pourquoi le Groupement s’implique à tous les niveaux, des usines jusqu’aux points de vente. Ainsi, les Celluloses de Brocéliande, usine de fabrication de couches pour bébé, réunissent chaque semaine un panel de consommateurs pour tester leurs produits. Ces tests hebdomadaires avec 130 mamans constituent un formidable outil de dialogue qui permet de lancer des produits en adéquation avec leurs attentes. Chaque année, les Mousquetaires réalisent 5000 tests consommateurs sur leurs produits à marques propres. L’objectif est de valider la qualité sensorielle et leurs performances. Unecinquantained’ingénieurs qualité produits sont pour cela rattachés aux pôles d’achat des différentes enseignes.
  • 25. Planifier et maîtriser nos consommations d’énergie 650 kWh/m2 /an sont consommés en moyenne dans un Intermarché. 110 kWh/m2 /an sont consommés en moyenne dans un Bricomarché. 180 millions d’euros C’est la facture d’électricité prévisionnelle du Groupement à l’horizon 2016, soit une augmentation de 18 % par rapport à 2010. Le poste froid (réfrigération, surgélation) représente entre 40 % et 50 % de la facture d’électricité d’un point de vente alimentaire. Consommation d’énergie CAHIER THÉMATIQUE # 2015 Pour les Mousquetaires, qui ont fait du prix un élément clé de leur positionnement commercial, la réduction et la planification des consommations d’énergie constituent un enjeu majeur. Dans un contexte marqué par la fluctuation des cours de l’énergie, les tensions géopolitiques et l’augmentation du nombre d’acteurs sur le marché, le Groupement s’est fixé un objectif de 10 % d’énergies renouvelables pour son approvisionnement en 2018, et de 25 % en 2025. Des unités de production aux points de vente, de nombreux leviers existent pour enclencher une véritable transition énergétique, en réduisant la dépendance aux énergies fossiles. Le Groupement l’a compris et s’est doté d’un plan d’actions baptisé Cap sur l’énergie en 2016. Cette stratégie concerne l’ensemble de ses activités: de l’industrie avec le déploiement de la certification ISO 50001, jusqu’aux points de vente qui initient des pratiques d’exploitation responsables (fermeture des meubles froid, etc.). Face au renchérissement du coût de l’énergie et à la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, la maîtrise des consommations est devenue un impératif économique. Pour les Mousquetaires, c’est aussi un choix stratégique dont les vertus sont d’associer la recherche de compétitivité à l’écologie.
  • 26. Cap sur l’énergie en 2016 La livraison verte en test à Toulouse Depuis 2013, un camion silencieux et non polluant circule de nuit à Toulouse. Équipé d’une semi-remorque frigorifique fonctionnant à partir d’azote et roulant au gaz naturel pour véhicules (GNV), il assure la livraison en produits frais des points devente Intermarché du centre- ville. Un test similaire est conduit avec la base de Louviers dans l’Eure. De nouvelles bases au standard de construction HQE Après Montbartier en 2012, les Mousquetaires ont lancé en 2013 la construction d’un nouvel entrepôt logistique à Béziers. Conçu selon le standard Haute Qualité Environnementale (HQE), il est entré en activité en 2014. Cet entrepôt de 70000 m² est plus respectueux de l’environnement et favorise le bien-être des salariés. Il fait également la part belle à la lumière naturelle, aux matériaux durables, à la récupération des eaux de pluie, à une isolation de haute qualité. Cette plate-forme sera également équipée d’une cuve de gaz naturel liquéfié (GNL). En juin 2016, tous les camions de cette base rouleront au GNL. Maîtriser l’énergie dans les usines Agromousquetaires, le pôle industriel du Groupement, agitpourréduiresesconsommationsetsadépendance aux énergies fossiles. La certification énergétique des unités de production est lancée. Une usine de production de biodiesel a été inaugurée en 2013. Pour atteindre les objectifs de maîtrise de l’énergie fixés par le Groupement, Agromousquetaires a décliné sa propre démarche. Capitalisant sur le plan Efficacité énergétique développé en 2008, les unités de production se sont lancées en 2013 dans une démarche de certification ISO 50 001 (norme concernant la gestion de l’énergie). L’objectif était de motiver les salariés, de les impliquer et de développer une méthodologie commune pour progresser. Après la SAG, unité de production dédiée aux surgelés, sept usines du pôle Agromousquetaires ont été certifiées en 2014. En 2015, l’ensemble des 64 unités de production devraient être certifiées. Grâce aux mesures d’économies d’énergie mises en place en 2013, ce seront 90 millions de kWh cumulés que les unités de production auront économisés tout au long de la durée de vie des équipements. La logistique se met au vertEstener a été le premier site français à produire du biodiesel. La SAG a mis en service un procédé de récupération de chaleur sur un groupe frigorifique. En France, les points de vente du Groupement consomment chaque année 1,93 terrawatt/heure d’énergie, pour un coût de 150 millions d’euros. Une facture dont le montant devrait augmenter de 20 % d’ici 2016 si rien n’est fait pour maîtriser leur demande d’énergie. Pour contrôler cette évolution, les Mousquetaires ont mis en place le plan Énergie 2014-2016 et élaboré une stratégie autour de quatre volets: les approvisionnements, afin de négocier et sécuriser les coûts, notamment grâce à la mutualisation des achats de gaz; la performance et le pilotage énergétiques, dans l’objectif de réduire de 30 % les consommations par le déploiement d’actions d’optimisation sur l’ensemble du Groupement (isolation, meubles froid fermés, éclairages LED, nouvelles normes de construction); l’effacement* et le stockage, afin d’augmenter la flexibilité de la consommation des points de vente et de développer des capacités de stockage de l’énergie; la production, afin de valoriser le potentiel de production d’énergies renouvelables sur les surfaces foncières du Groupement (éoliennes, panneaux photovoltaïques). Des études sont actuellement menées sur le potentiel des ressources locales et la faisabilité d’une filiale dédiée. La coordination du plan Énergie 2014-2016 est assurée par le pôle Énergie créé en 2014. Rattaché à la Direction qualité et développement durable, il travaille, entre autres, à l’obtention de la certification ISO 50 001 du management de l’énergie pour les structures les plus énergivores du Groupement. Les Mousquetaires sont également devenus membres du Comité de liaison des entreprises ayant exercé leur éligibilité sur le marché libre de l’électricité (Cleee). Il regroupe l’ensemble des principaux utilisateurs d’énergie en France, dont la grande distribution. Forte hausse des prix de l’énergie liée à la libéralisation du marché, croissance record des émissions de gaz à effet de serre, deux facteurs qui se conjuguent et confortent les Mousquetaires dans leurs actions pour réduire leur consommation d’énergie. Cap sur l’énergie en 2016 *L’effacement de la consommation électrique désigne l’action de réduire temporairement la consommation d’un point de vente, d’une usine ou d’un entrepôt. Il s’agit par exemple de déconnecter un appareil électrique pendant quelques minutes. Ce service rendu peut faire l’objet d’une offre d’accompagnement pour les sites jugés perti- nents. Elle est actuellement à l’étude par le Groupement. Estener a été le premier site français à produire du biodiesel.
  • 27. Bricomarché et Brico Cash encouragent leurs clients à économiser l’énergie Bricomarché et Brico Cash se sont joints à l’association Partager la croissance pour proposer à leurs clients une offre aussi performante écologiquement qu’économiquement. La prime BricoEnergie encourage les clients à investir dans des solutions générant des économies d’énergie: poêles à bois, cheminées ou fenêtres avec vitrage isolant… Une prime représentant jusqu’à 75 % du prix de vente peut leur être restituée, sous la forme de bons d’achat. Maîtriser l’énergie dans les points de vente Le Groupement incite ses adhérents à maîtriserles consommations d’énergie de leurs points de vente. Dès la conception des bâtiments, le service construction d’Immo Mousquetaires s’efforce de faire les meilleurs choix pour leurs performances énergétiques. À la suite d’un bilan énergétique réalisé sur 600 points de vente, les Mousquetaires ont défini en 2013 une feuille de route pour améliorer les performances et généraliser les pratiques les plus efficaces. Afin d’évaluer et d’optimiser la performance environnementale de ses bâtiments, le Groupement a choisi le label britannique Breeam1 . Celui-ci évalue la construction de chacun d’eux selon dix critères, dont l’énergie. Ce label a été choisi pour un premier test sur l’Intermarché de Combs- la-Ville (77). Pour aller plus loin, Immo Mousquetaires se projette à moyen terme avec un projet d’envergure, dont elle pose dès maintenant les premiers jalons: le bâtiment à énergie positive. Concernant l’exploitation des points de vente, différentes solutions techniques sont proposées: La mise en place de meubles froid fermés avec un objectif de 75 % d’ici à 2020: de nouvelles technologies plus économiques sont également testées afin de faciliter ensuite leur diffusion. L’installation d’éclairages LED: le réfé- rencement de solutions LED à des prix très avantageux facilitera leur adoption massive dans les points de vente avec 500 points de vente, soit 25 % du parc. 1 Building Research Establishment Environmental Assessment Method La mise en place de portes sur les rayons frais et la récupération des calories produites par les meubles fri- gorifiquespermettrontuneéconomied’énergiede30 %.
  • 28. Développer des achats et une consommation responsables une approche globale, tout au long du cycle de vie des produits Politique d’achat: s’associer à des fournisseurs responsables et développer des partenariats Offre de produits: mettre en valeur les produits responsables Consommation: développer des modes de consommation responsables 2006 La démarche d’achats responsables est lancée avec l’approvisionnement en bois certifiés (PEFC, FSC) ou labellisés (TFT) issus de forêts gérées durablement. 3,7 % C’est le pourcentage du chiffre d’affaires d’Intermarché en France pour les produits bio, équitables et écologiques en 2014 (+ 0,2 % par rapport à 2013). Consommation ET ACHATS RESPONSABLES CAHIER THÉMATIQUE # 2015 Engagés dans une démarche de développement durable, les Mousquetaires ont développé une offre de produits responsables dès l’achat des matières premières. Fort d’une démarche qualité éprouvée pour ses produits à marque propre depuis plus de 20 ans, le Groupement applique une approche similaire pour acheter de façon responsable: analyse des meilleures pratiques, programme pilote et test de faisabilité, intégration des engagements dans les cahiers des charges fournisseurs, suivi des plans d’amélioration… Membre de la Fédération du Commerce Associé (FCA) et du Club Génération Responsable, le Groupement a d’ailleurs été récompensé en 2014 pour sa politique d’achats responsables, à l’occasion des Trophées de la performance du commerce associé et des R Awards. En parallèle, pour encourager le développement d’une consommation responsable, les enseignes Mousquetaires offrent une gamme de produits biologiques, écolabellisés ou issus du commerce équitable. Elles favorisent également l’ancrage local en privilégiant des produits d’origine française ou européenne. L’optimisation de leur qualité sensorielle et nutritionnelle et l’intégration des aspects réglementaires dans les cahiers des charges sont également au cœur de leur démarche.
  • 29. Accompagner les fournisseurs Pour assurer la mobilisation et la collaboration de ses fournisseurs, le Groupement a structuré une démarche comprenant: un diagnostic flash des directions achats, un audit et un accompagnement spécifique des fournisseurs et, sur la base des points de progrès identifiés, la définition de plans d’actions. Sélectionner des matières premières responsables 5 OBSAR: Observatoire des achats responsables, association consacrée au partage et à la diffusion de bonnes pratiques en matières d’achats responsables 6 BSCI: Business Social Compliance Initiative, association internationale accompagnant les entreprises désireuses d’améliorer les conditions de travail des salariés 7 AFNOR: Association dédiée à l’élaboration de normes françaises, européennes ou internationales 8 OCDE: Organisation de coopération et de développement économiques L’évaluation des fournisseurs En 2013, le Groupement a testé le niveau de maturité de ses fournisseurs par rapport aux enjeux de la responsabilité sociale et environnementale, avec l’outil Afnor-Acesia7 . Cetest a permis de définirun plan d’actions: 2014 : intégration de critères sociaux et environnementaux dans le questionnaire des appels d’offres matières premières des unités de production. 2014 : plan de formation des acheteurs aux achats responsables et aux risques environnementaux. 2015 : charte fournisseurs responsables pour un partenariat durable en vue de leur faire atteindre un niveau d’exigence RSE défini. 2015 : évaluation sociale et environ- nementale des fournisseurs par campagne, selon la zone géographique et le type de produits à risques. 2017 : évaluation de 400 fournisseurs selon le référentiel Afnor. L’évaluation du Groupement En 2011, le Groupement a fait appel à l’Obsar5 pour réaliser un audit de la direction des achats. Une démarche qui a permis de déterminer des points forts et des axes de progrès. Depuis 2012, les critères d’évaluation des fournisseurs grand import intègrent les critères sociaux définis par le BSCI6 . Pour les encourager dans cette démarche, le Groupement finance le premier audit. Une trentaine de fournisseurs sont actuellement audités chaque année dans les pays à risques. L’objectif à fin 2015 est d’auditer les deux tiers de ceux situés en Asie, Amérique du Sud, Afrique et Europe de l’Est. Responsabilité sociale des fournisseurs: un enjeu pour le Groupement L’effondrement de l’usine de textile Rana Plaza au Bangladesh, en avril 2013, a fait surgirdeux questions. La première touche aux conditions de travail et de sécurité. La deuxième concerne l’implication des enseignes faisant appel à ces usines pour la fabrication de leurs produits. Un véritable enjeu pour le Groupement qui teste depuis 2013 un questionnaire d’évaluation de la responsabilité sociale des fournisseurs basé sur les principes directeurs internationaux définis par l’OCDE8 . De plus, grâce à leurs bureaux d’import alimentaire situés en Chine, en Thaïlande et au Pérou, les Mousquetaires assurent également un suivi de proximité de leurs fournisseurs. La démarche d’achats responsables auprès des fournisseurs, associée à la cartographie des risques produits, permet au Groupement de développer un approvisionnement en matières premièresresponsables,certifiéespardeslabelsindépendantsetinternationalementreconnus. Pour agir là où leur impact est le plus important, les Mousquetaires se donnent les moyens d’identifier les meilleurs gisements d’améliorations. Dans cet objectif, ils réalisent des cartographies des produits. Suite à leurs résultats, des programmes pilotes ont été mis en œuvre sur certaines matières premières à forts risques afin de garantir des filières d’approvisionnement responsables. Sélectionner des matières premières responsables Quatre produits pilotes pour l’engagement du Groupement Bois Actions • Lancement d’une démarche d’approvisionnement en bois issus de forêts gérées durablement en 2006. • Approvisionnement du Groupement auprès de l’Apehral Community, une communauté indonésienne regroupant plus de 1000 exploitants de teck autour de la gestion durable des forêts. Ceux-ci sont sensibilisés aux pratiques agricoles durables, ainsi qu’aux caractéristiques environnementales et sociales de certaines zones de forêt et à leur préservation. • Application du RBUE1 qui vise à proscrire du marché européen le bois et les produits dérivés issus d’une récolte illégale. Objectifs • 2015 : 100 % du bois tropical issu de forêts gérées durablement et tracé (FSC2 , démarche TFT3 ou configuration jugée équivalente au cas par cas). • 2017 : 100 % des produits en bois de nature et d’origine tracées, quelle que soit la provenance. Huile de palme Actions • Lancement en 2013 par la biscuiterie Filet Bleu d’un programme pilote d’approvisionnement en huile de palme tracée, protégeant les forêts à haute valeur ajoutée carbone et les tourbières. Objectif • 2020 : 100 % d’huile de palme RSPO4 tracée et respectant l’ensemble des critères revendiqués par TFT3 . Charbon de bois Action • Développement d’une démarche d’achats responsables. Objectifs • 2014 : arrêt de l’approvisionnement au Nigeria, pays fortement touché par la déforestation. Depuis, le Conseil national pour l’environnement a interdit l’exportation de charbon de bois. • Approvisionnement en charbon issu de forêts gérées durablement pour les zones tropicales. Cacao Action • Développement d’une démarche d’achats responsables. Objectif • 2015 : lancement d’un test de traçabilité des origines, des pratiques culturales et des impacts sociaux pour les produits tablettes et poudres. 1 RBUE: Règlement sur le Bois de l’Union Européenne 2 FSC: Forest Stewardship Council 3 TFT: The Forest Trust 4 RSPO: Certification portée par la “Roundtable on Sustainable Palm Oil”, une organisation de producteurs, distributeurs et associations environnementales pour une huile de palme respectueuse de l’environnement Accompagnerles acheteurs dans une démarche d’achats responsables Aux critères traditionnels d’achat (prix, qualité, disponibilité des produits) s’ajoutent désormais des critères sociaux et environnementaux. Les Mousquetaires s’attachent à développer les connaissances des acheteurs sur les enjeux environnementaux liés aux produits. L’objectif est de leur permettre de mieux les sélectionner et de définir avec leurs fournisseurs des axes de progrès.
  • 30. La sensibilisation des jeunes Agir pour l’environnement et la santé, cela peut commencer dans le rayon d’un supermarché. C’est ce principe visant à faire évoluer nos modes de consommation qui a conduit l’association Les Eco Maires et les Mousquetaires à nouer un partenariat pour proposer des actions éco-citoyennes aux collectivités et aux écoles afin d’impliquer les jeunes dans le développement durable. Ces actions se composent de trois expositions, Sois un consommateur responsable, Le parcours de l’éco-habitat et Biodiversité: cette nature que nous consommons, ainsi que d’une opération intitulée À la découverte des fruits de saison. Au-delà des produits responsables, les Mousquetaires développent des actionspédagogiques autour des enjeux du développement durable. Depuis septembre 2013, le programme Avec Intermarché, tous unis pour demain diffuse toutes les heures sur Intermarché la Radio les questions des clients et les réponses d’experts sur une thématique développement durable: covoiturage, équilibre alimentaire des enfants, rentrée éco-responsable, etc. L’information en point de vente Concernant l’origine des produits, quatre types d’étiquetage sont développés: des logos régionaux officiels pour valoriser l’approvisionnement local; des logos Made in France pour signaler les produits répondant à un cahier des charges spécifique (approvisionnement, conditionnement, fabrication ou confection); le logo Itinéraire des saveurs pour mettre en avant un savoir-faire régional; le label Origens pour valoriser des produits de qualité, fabriqués sur le territoire portugais. Une consommation responsable Selon un sondage OpinionWay réalisé en 2014 pour Intermarché, la crise a entraîné une profonde remise en cause de la consommation. Aujourd’hui, les Français veulent responsabiliser leur consommation. Ils sont 77 % à vouloir adopter l’une de ces quatre résolutions: gaspiller moins, privilégierlesproduitsdesaison,préférerles produits locaux, acheter plus souvent des ingrédients de base et faire soi-même. Par ailleurs, la qualité reste un critère essentiel de choix, après le prix énoncé pour 61 % des personnes interrogées. Face à ce constat, les Mousquetaires ont développé des outils afin d’accompagner les consommateurs dans leurs choix. Faciliter la consommation responsable En complément de l’offre responsable développée en partenariat avec ses fournisseurs, le Groupement écoute les consommateurs et les accompagne dans leurs choix. Les labels affichés et les actions de sensibilisation menées en points de vente permettent au consommateur de connaître et d’identifier les produits responsables.
  • 31. Ce cahier présente une sélection d’indicateurs, classés en fonction des quatre engagements développement durable du Groupement: la diminution de l’empreinte écologique; l’engagement vis-à-vis des parties prenantes; le développement de la consommation responsable; l’optimisation de la démarche qualité, hygiène, sécurité, environnement. Les indicateurs sont regroupés parthèmes, définis précisément, et présentés de façon à pouvoir les comparer dans le temps. Un code couleur signale si la valeur obtenue pour chaque indicateur est conforme ou non aux objectifs définis. Chez des indépendants tels que les Mousquetaires, la responsabilité du déploiement de la politique de développement durable s’exprime de manière différenciée: certaines données ne sont disponibles que pour l’amont (siège, bases logistiques, pôle industriel) et non pour l’aval (points de vente). Le périmètre de chaque indicateur est ainsi spécifié dans les tableaux suivants. 150 Nombre d’indicateurs inclus dans la base de données de la Direction qualité et développement durable. 170 Nombre de salariés du Groupement en charge de l’animation de la démarche QHSE et de la remontée des données. 60 Nombre d’indicateurs présentés dans ce cahier, contre 46 l’an passé. En 2014, le périmètre de reporting a été élargi pour intégrer la Belgique, le Portugal et la Pologne. Indicateurs CAHIER THÉMATIQUE # 2015 Les indicateurs de développement durable Le Groupement des Mousquetaires s’est doté d’une série d’indicateurs lui permettant de piloter sa démarche développement durable. 150 de ces indicateurs sont intégrés à la base de données du Groupement.