SlideShare une entreprise Scribd logo
Motivation1
MANAGEMENT DE L’ÉNERGIE
FICHE TÉMOIGNAGES
ENTREPRISE
L
a première phase pour la construc-
tion d’un système de management,
quel qu’il soit, est la réalisation d’un
état des lieux. Cette étape importante et
décisionnelle nécessite dans le cas d’un sys-
tème de management de l’énergie deux
volets complémentaires : un état des lieux
technique des installations (type pré dia-
gnostic ou diagnostic énergétique tel que
proposé par l’ADEME) ainsi qu’un état des
lieux organisationnel du management en
place (dimension supplémentaire aux pra-
tiques habituelles).
L’état des lieux technique permet notam-
ment à l’entreprise de réaliser sa « revue
énergétique conformément au chapitre
4.4.3 de la norme ISO 50001 », c’est-à-dire :
• analyser les usages et la consommation
d’énergie à partir de mesures et d’autres
données ;
• identifier, d’après les analyses des usages et
de la consommation d’énergie, les usages
énergétiques significatifs ;
• identifier, hiérarchiser et enregistrer les
potentiels d’amélioration de la perfor-
mance énergétique.
En parallèle l’état des lieux organisationnel,
propre au système de management interne
à l’entreprise, permet d’évaluer les facteurs
contribuant à la gestion efficace et pérenne
de l’énergie, notamment :
• inventaire des ressources, rôles et res-
ponsabilités destinés à favoriser l’efficacité
énergétique, par exemple : « qui peut/doit
éteindre les équipements annexes (éclai-
rage,ventilateurs,etc) de la zone A,et sous
quelles conditions ? »
• Le niveau de sensibilisation, formation
et compétences liées à l’énergie, par
exemple : « l’organisme s’assure-t’il que
les personnes travaillant pour lui sont
informées de l’impact réel ou potentiel
en matière d’usages et de consommation
énergétique, de leur activité ? »
• La maîtrise opérationnelle, par exemple :
« l’organisme a-t-il identifié et planifié des
opérations et activités de maintenance,
des consignes de conduites des équipe-
ments pour favoriser l’efficacité énergé-
tique ? »
Il convient ensuite de coupler ces deux
états des lieux pour avoir une vision précise
et fonctionnelle du niveau de l’entreprise
quant à la construction du SMEn,
L’objectif est d’identifier ses points forts et
ses points faibles pour établir les plans d’ac-
tions lui permettant de progresser.
La mobilisation d’un groupe interne com-
posé de responsable technique et managé-
rial sera ici un facteur clé de réussite.
2
État des lieux
Pland’actions
Miseenœuvre
certification
Bilan
2
3
4
5
Action collective de mise en
œuvre d’un système de Manage-
ment de l’Energie dans l’industrie
(SMEn, certifiable EN 16001 ou
ISO 50001) portée par l’AFNOR.
• 13 entreprises normandes en-
gagées dans l’opération de sep-
tembre 2010 à décembre 2012.
• 4 bureaux d’études spécialisés
dans l’efficacité énergétique
accompagnent les entreprises
dans la mise en œuvre du SMEn
(du diagnostic technique et or-
ganisationnel à la pré-certifica-
tion).
• Desformationsetateliersd’échan-
ges sont organisés régulièrement.
EN BREF
80
60
40
20
0
Suivi et mesure
Politique énergétique
Sensibilisation, formation
et compétence
Objectifs, cibles et
programmesénergétiques
L’état des lieux d’un SMEn
Comment se déroule cette phase
d’état des lieux ?
Après la mise en œuvre d’un pré
diagnostic énergétique classique
permettant de dresser constats et pistes
d’améliorations « techniques » pour éco-
nomiser l’énergie, nous allons plus loin,
en procédant dans un second temps, à un
diagnostic organisationnel complet des
procédures en place : il s’agit pour cela de
passer en revue systématiquement tous
les éléments constitutifs d’un Système de
Management de l’Energie. C’est la véri-
table plus-value de cette phase d’état
des lieux qui permet en une à trois jour-
nées, selon les entreprises, de struc-
turer le plan d’actions organisationnel
pour répondre aux manques identifiés.
Avant tout, nous sommes
un œil extérieur qui permet
à l’entreprise de se poser
les bonnes questions
A quoi aboutit-on ?
A l’issue de cette phase, les entreprises
disposent d’un rapport complet, syn-
thétisé sous la forme d’un graphique (cf
ci-dessous) leur permettant de visuali-
ser rapidement leurs axes forts et leurs
axes d’améliorations en vue de l’obten-
tion de la certification. Par la suite, cette
évaluation va les accompagner et va vivre
pendant toute la démarche de Manage-
ment de l’énergie afin de voir évoluer les
différents indicateurs de l’entreprise en
fonction des actions mises en œuvre.
Consultant en génie énergétique et climatique, Marc Peignien a accompagné
3 entreprises, plutôt de grande taille, dans la phase d’état des lieux de
la démarche de Management de l’énergie.
Le point de vue de Marc Peignien DIRECTEUR DU BUREAU D’ÉTUDES MP ÉNERGIE
Bureau d’études
Un véritable benchmark
et la mutualisation des expériences
Qu’apporte le bureau d’études
dans cette phase particulière ?
Avant tout, nous sommes un œil exté-
rieur qui permet à l’entreprise de se
poser les bonnes questions, de n’en élu-
der aucune et de valider, par notre expé-
rience dans ce domaine, les documents
internes. De plus, dans la mesure où nous
accompagnons plusieurs entreprises dans
cette démarche, nous mettons à leur
service un véritable benchmark et une
mutualisation des expériences. C’est
particulièrement important pour les
petites entreprises, peu habituées aux
démarches normatives, qui se sentent
ainsi soutenues.
Identifier clairement les gisements
d’économies et les prioriser
Une entreprise peu énergivore
mais qui bénéficie pleinement
de la démarche
Déjà rodée aux démarches nor-
matives, SEA est certifiée ISO
9001, OHSAS 18001 et ISO 14001, SEA a
souhaité approfondir sa démarche d’éco-
nomie d’énergie. «On était soucieux de
nos dépenses énergétiques, mais sans plus»
déclare Eric Jouslin, Responsable Produc-
tion du site « car nous sommes une indus-
trie relativement peu énergivore ».
La phase d’état des lieux menée avec l’as-
sistance du bureau d’étude AC Energie a
servi de révélateur. « On a abordé tous les
sujets : documents, procédures, actions en
cours, plans d’actions… sans aucune res-
triction (ex. solution chiffrée de rénovation
de la toiture avec panneaux solaires) ! Le
bureau nous a beaucoup écouté et aidé
à structurer l’état des lieux par grandes
rubriques ». Au final, l’évaluation des cri-
tères laisse apparaître une notation de 19
sur une échelle de 100, permettant de
mesurer le chemin restant à parcourir. «
Ce ne fut pas une surprise. On savait qu’on
était plutôt bons dans la structuration de
nos documents et pour les exigences légales
mais en matière de plans d’actions, d’objec-
tifs et de mesurages, on partait de zéro…
Bien que filiale d’un très grand groupe international, cette PME d’une
quarantaine d’employés produisant des vernis, des peintures et des colles,
partait de loin en matière de Management de l’énergie, comparée à d’autres
entreprises participantes à la démarche.
Eric Jouslin RESPONSABLE PRODUCTION SEA VERNON
ou presque ! Et encore, sans notre certifica-
tion ISO 14001, on aurait probablement été
entre 5 et 10 » reconnaît Franck Billoux,
Responsable QHSE de l’entreprise, asso-
cié à la démarche aux côtés d’Eric Jouslin.
Cette phase d’état des lieux a en tout
cas permis à SEA d’identifier claire-
ment les gisements d’économies les plus
importants et de prioriser les actions à
entreprendre. « Avec beaucoup de prag-
matisme, on a aussi décelé plusieurs actions
simples et peu coûteuses qui pouvaient don-
ner des résultats rapides. En effet en 2011,
grâce à de petits investissements et quelques
changements simples dans la conduite des
installations, nous avons réalisé un gain de
5 %. Ce fut une bonne surprise et très moti-
vant pour la suite du projet».
À l’issue de cette étape, le bilan est posi-
tif pour Eric Jouslin : « Nous étions loin
d’imaginer toutes les possibilités d’actions
que nous avons découvertes dans cet état
des lieux et que nous n’aurions pas identi-
fié sans la méthodologie apportée par la
démarche, l’assistance du bureau d’études
et le renfort d’un étudiant ingénieur spécia-
lisé dans l’énergie ». Preuve s’il en fallait de
la pertinence de la démarche de Manage-
ment de l’énergie, même pour les PME…
On était loin d’imaginer toutes
les possibilités d’actions que nous
avons découvertes dans cet état
des lieux et que nous n’aurions pas
identifié tout seuls
L’état des lieux : mettre le nez sur
ce que l’on ne voyait plus !
« Nous étions déjà certifiés ISO
14001 » annonce Arnaud Robin,
« et lorsque l’ADEME nous a proposé cette
opération collective, nous nous sommes dits
que cette démarche de Management de
l’Énergie était cohérente avec notre culture
et nos préoccupations éco-environnemen-
tales. » La phase d’audit, menée pendant
deux jours avec le cabinet TW Ingénie-
rie, « nous a permis de mettre le nez sur
ce que l’on ne voyait plus » poursuit-il.
« Même si on suivait déjà régulièrement un
certain nombre d’indicateurs, notamment
en matière de consommation d’énergie, on
avait du mal à estimer et chiffrer les écono-
mies possibles ». Bien que très axé sur le
système qualité, l’état des lieux a débou-
ché sur des axes de travail concrets
pour l’entreprise.
Du contrôle des brûleurs aux
circuits d’entrée des personnels
Si certaines pistes n’ont pas abouti (l’éven-
tualité du passage en approvisionnement
en gaz de ville chez ce gros consomma-
teur pour la cuisson de ses céramiques, ou
le passage en LED de l’éclairage), d’autres
ont été ou sont en train d’être étudiées. Il
en est ainsi du contrôle plus fréquent des
brûleurs pour optimiser la consommation,
Un état des lieux très positif
Arnaud Robin RESPONSABLE HSE SAINT GOBAIN SOLCERA EVREUX
Spécialisée dans la fabrication de céramiques pour les secteurs de l’agriculture, de l’aéronautique ou du médical et
employant environ 80 personnes à Evreux, l’entreprise Solcera est une filiale du groupe mondial CoorsTek.
... ©
7546ADEMEDRHN-Juin2012-Conception:Partenairesd'Avenir:0235603196-Rédaction:PTC-Créditsphoto:AndréParinet,ADEME,DR-impressionsurpapierécolabelliséPEFCissudeforêtsgéréesdurablement.
Entreprises engagées dans l’opération Partenaires
EN BASSE-NORMANDIE : • Acome (50) • les ateliers de la Dives (14)
• Manuplast (61) • Stelmi (50) • Robert Bosch (14)
EN HAUTE-NORMANDIE : • Benteler Aluminium Systems France (27) • Ferrero (76)
• Laboratoires GSK (27) • Linpas Allibert France (27) • Novelis Foil France (27)
• PPG Coatings Manufacturing (76) • Saint Gobain Solcera (27) • Sea (27)
BUREAUX D’ETUDES : ACE,APRIME, MP Energie,TW ingénierie,
Contact
Retrouvez
les coordonnées
de l'ADEME
en régions sur
www.ademe.frwww.ademe.fr
Matthieu Cabot TECHNICIEN QHSE BENTELER ALUMINIUM SYSTEMS FRANCE
Des actions de bon sens à effets immédiats
Installée à Louviers (Eure) et employant près de 200 personnes, Benteler est une entreprise industrielle spécialisée
dans le laminage et le filage de profilés aluminium, en particulier à destination de l’industrie automobile.
Avoir une vision très claire de ce
que l’on consommait 
C’est peu de dire que Matthieu
Cabot a accueilli l’état des lieux de
la démarche de Management de l’Energie
avec enthousiasme : « On avait déjà des
données, mais cette action nous a permis de
les rassembler et d’avoir une vision très claire
de ce que l’on consommait et de nos pistes
d’amélioration ».
C’est ainsi que durant quelques jours,
au début de l’été 2011, deux ingénieurs
conseil en ingénierie sont venus sur site
Cet état des lieux nous a permis
de constater que plusieurs actions
étaient finalement le fruit du bon
sens, à effets immédiats et sans
nécessité d’investissements
inventorier données et
process avec les équipes
HSE, Process et Main-
tenance de Benteler.
Au menu : inventaire
du matériel de produc-
tion et de ses caracté-
ristiques, chiffrage des
besoins en puissance
énergétique, revue des
méthodes et documents
de l’entreprise. En juillet
2011, un rapport détaillé
d’état des lieux éner-
gétique, exposant par-
ticulièrement les pistes
d’amélioration entre-
vues, a été remis à l’en-
treprise. « Cela a été très enrichissant d’avoir
un cabinet extérieur pour nous aider dans
cette phase » reconnaît Matthieu Cabot,
qui a apprécié l’approche distincte entre
mesures simples et plus complexes ainsi
que le chiffrage des retours sur investis-
sements.
Du “visuel management”
énergétique pour les salariés
Les applications concrètes n’ont pas tardé.
Parmi les actions prioritaires déployées,
nous pouvons citer un travail sur l’éclai-
rage avec le remplacement de tous les
vieux néons d’un bâtiment, le déploiement
de nouvelles lampes éco-énergie, éclairant
mieux et consommant moins, ainsi qu’une
attention particulière sur les compresseurs
qui fonctionneront dès 2013 avec VEV et
récupération de chaleur. « Nous n’y avions
pas pensé avant » reconnaît Matthieu
Cabot, de même que pour l’action sur la
diminution des fuites d’air comprimé et la
réduction de la pression (une baisse d’1
Bars correspond à 7 à 15 % d’économie
électrique). « Cet état des lieux nous a per-
mis de constater que plusieurs actions étaient
finalement le fruit du bon sens, à effets immé-
diats et sans nécessité d’investissements ».
Autant de choses à partager en interne,
avec l’ensemble des salariés : « Depuis, on
fait du “visuel management”, avec affichage
régulier des consommations par ateliers, pour
sensibiliser les collaborateurs ». Les mesures
techniques ne suffisent pas au manage-
ment de l’énergie, la sensibilisation et les
indicateurs sont des éléments indispen-
sables.
de l’isolation des grandes portes métalliques
extérieures des bâtiments, du changement
du circuit d’entrée des personnels dans les
bâtiments pour éviter les appels d’air, ou
encore le calorifugeage du réseau d’eau
chaude. Nous avons également engagé un
travail de prospection pour un raccorde-
ment futur au nouveau réseau de chaleur en
Cette démarche de Management
de l’Énergie était cohérente avec
notre culture et nos préoccupations
éco-environnementales
cours de réalisation à Evreux. Aujourd’hui,
l’entreprise a marqué une pause dans la
démarche, ne souhaitant pas forcément
aller jusqu’à la phase de certification ISO
50001. Mais comme le dit Arnaud Robin
à propos de cette phase d’état des lieux
« quoi qu’il arrive, cela a été très positif et il
en restera toujours quelque chose ». C’est dit.

Contenu connexe

Tendances

Introdution au management environnemental
Introdution au management environnementalIntrodution au management environnemental
Introdution au management environnemental
Arnaud Brohe
 
ISO 14001 - XL Formation
ISO 14001 - XL FormationISO 14001 - XL Formation
ISO 14001 - XL Formation
XL Formation
 
La Norme Iso 14001
La Norme Iso 14001La Norme Iso 14001
La Norme Iso 14001
guest841acb
 
ISO14001_Helmi_HAMDI
ISO14001_Helmi_HAMDIISO14001_Helmi_HAMDI
ISO14001_Helmi_HAMDI
helmoony
 
Formation qhse site opérateurs
Formation qhse site opérateursFormation qhse site opérateurs
Formation qhse site opérateurs
G. Christophe
 
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et QualitéLes principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
Ecoute & Qualité
 
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Desmarais François
 
Les certifications QHSE
Les certifications QHSELes certifications QHSE
Les certifications QHSE
Needeo
 
Plan Santé au Travail 2016-2020
Plan Santé au Travail 2016-2020Plan Santé au Travail 2016-2020
Plan Santé au Travail 2016-2020
Manuel Hattinguais
 
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQABrochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
Nathalie Danel
 
Certification AFAQ EN 9100
Certification AFAQ EN 9100Certification AFAQ EN 9100
Certification AFAQ EN 9100
Groupe AFNOR
 
Revue Echanges n°28
Revue Echanges n°28Revue Echanges n°28
Revue Echanges n°28
France Qualité • AFQP
 
Les 10 questions clés sur l'iso 26000 ecoute & qualité
Les 10 questions clés sur l'iso 26000   ecoute & qualitéLes 10 questions clés sur l'iso 26000   ecoute & qualité
Les 10 questions clés sur l'iso 26000 ecoute & qualité
Ecoute & Qualité
 
Actif signal – iso 14001
Actif signal – iso 14001Actif signal – iso 14001
Actif signal – iso 14001
Actif Signal
 
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
Daoud Haoues
 
Iso 14001 2015
Iso 14001 2015Iso 14001 2015
Iso 14001 2015
Ghizlane Namiri
 
RSE / QSE / Accompagnement
RSE / QSE / AccompagnementRSE / QSE / Accompagnement
RSE / QSE / Accompagnement
Marie-Hélène BRUNET
 

Tendances (20)

Introdution au management environnemental
Introdution au management environnementalIntrodution au management environnemental
Introdution au management environnemental
 
ISO 14001 - XL Formation
ISO 14001 - XL FormationISO 14001 - XL Formation
ISO 14001 - XL Formation
 
La Norme Iso 14001
La Norme Iso 14001La Norme Iso 14001
La Norme Iso 14001
 
ISO14001_Helmi_HAMDI
ISO14001_Helmi_HAMDIISO14001_Helmi_HAMDI
ISO14001_Helmi_HAMDI
 
Formation qhse site opérateurs
Formation qhse site opérateursFormation qhse site opérateurs
Formation qhse site opérateurs
 
36 sms-et-mase1
36 sms-et-mase136 sms-et-mase1
36 sms-et-mase1
 
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et QualitéLes principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
Les principes de la norme iso 14001 - Ecoute et Qualité
 
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
 
Les certifications QHSE
Les certifications QHSELes certifications QHSE
Les certifications QHSE
 
Plan Santé au Travail 2016-2020
Plan Santé au Travail 2016-2020Plan Santé au Travail 2016-2020
Plan Santé au Travail 2016-2020
 
802 normes securite
802 normes securite802 normes securite
802 normes securite
 
Manuel mase
Manuel maseManuel mase
Manuel mase
 
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQABrochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
Brochure_9001 & 14001 TRANSITION_LRQA
 
Certification AFAQ EN 9100
Certification AFAQ EN 9100Certification AFAQ EN 9100
Certification AFAQ EN 9100
 
Revue Echanges n°28
Revue Echanges n°28Revue Echanges n°28
Revue Echanges n°28
 
Les 10 questions clés sur l'iso 26000 ecoute & qualité
Les 10 questions clés sur l'iso 26000   ecoute & qualitéLes 10 questions clés sur l'iso 26000   ecoute & qualité
Les 10 questions clés sur l'iso 26000 ecoute & qualité
 
Actif signal – iso 14001
Actif signal – iso 14001Actif signal – iso 14001
Actif signal – iso 14001
 
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
La Mise en place d'une demarche qualité selon la norme iso 9001 version 2008
 
Iso 14001 2015
Iso 14001 2015Iso 14001 2015
Iso 14001 2015
 
RSE / QSE / Accompagnement
RSE / QSE / AccompagnementRSE / QSE / Accompagnement
RSE / QSE / Accompagnement
 

Similaire à smen2 etat_des_lieux

Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieuxSysteme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
sarah Benmerzouk
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Kawther MEKNI
 
Guide-ISO-50001.pdf.pdf
Guide-ISO-50001.pdf.pdfGuide-ISO-50001.pdf.pdf
Guide-ISO-50001.pdf.pdf
BasmaIssaoui
 
Formation qhse site encadrement
Formation qhse site encadrementFormation qhse site encadrement
Formation qhse site encadrement
G. Christophe
 
Etude comparative iso 9001 vs iso 27001.ppt
Etude comparative  iso 9001 vs iso 27001.pptEtude comparative  iso 9001 vs iso 27001.ppt
Etude comparative iso 9001 vs iso 27001.ppt
Khouloud Errachedi
 
Catalogue formations altasys_conseil2013_
Catalogue formations altasys_conseil2013_Catalogue formations altasys_conseil2013_
Catalogue formations altasys_conseil2013_
Novabuild
 
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
Alain KHEMILI
 
Nouvelles Acquisitions FéVrier
Nouvelles Acquisitions FéVrierNouvelles Acquisitions FéVrier
Nouvelles Acquisitions FéVrier
guestf4081736
 
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
annick regine Goué
 
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
Groupe AFNOR
 
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploitéLa Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
itSMF France
 
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonnéLe Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
OCTO Technology
 
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelleLean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
Antoine Vigneron
 
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
Eric Duval
 
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
XL Groupe
 
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
KarimAkram6
 
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptxFormation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
DjafTobili
 
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASERdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
AFEIT
 
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
Youssef Boubaddara
 

Similaire à smen2 etat_des_lieux (20)

Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieuxSysteme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
Systeme management-energie-sme-entreprises-parlent-mieux
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
 
exposé sécurité
exposé sécuritéexposé sécurité
exposé sécurité
 
Guide-ISO-50001.pdf.pdf
Guide-ISO-50001.pdf.pdfGuide-ISO-50001.pdf.pdf
Guide-ISO-50001.pdf.pdf
 
Formation qhse site encadrement
Formation qhse site encadrementFormation qhse site encadrement
Formation qhse site encadrement
 
Etude comparative iso 9001 vs iso 27001.ppt
Etude comparative  iso 9001 vs iso 27001.pptEtude comparative  iso 9001 vs iso 27001.ppt
Etude comparative iso 9001 vs iso 27001.ppt
 
Catalogue formations altasys_conseil2013_
Catalogue formations altasys_conseil2013_Catalogue formations altasys_conseil2013_
Catalogue formations altasys_conseil2013_
 
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
Pourquoi et comment engager une démarche ISO 9001 dans la banque assurance ?
 
Nouvelles Acquisitions FéVrier
Nouvelles Acquisitions FéVrierNouvelles Acquisitions FéVrier
Nouvelles Acquisitions FéVrier
 
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...Evaluation de la perfomance  d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
Evaluation de la perfomance d'achat d'une entreprise agro industrielle , La ...
 
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
Energie : 10 questions sur la norme ISO 50001 et le management de l'énergie
 
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploitéLa Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
La Mise en Production : un gisement d'économies inexploité
 
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonnéLe Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
 
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelleLean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
Lean IT et TRS - Pilotage de la performance opérationnelle
 
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
5 leviers pour mettre en oeuvre une activité d’architecture d’entreprise effi...
 
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
Réussissez votre transformation Lean grâce à un diagnostic 360° de votre entr...
 
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
2_iso_9001_2015_systemes_de_management_de_la_qualite.pdf
 
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptxFormation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
Formation SMG - PROD-MAINT 2.pptx
 
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASERdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
Rdv Qualite AFEIT - Référentiel MASE
 
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
Boubaddara Youssef: Guide pour la mise en place d'un système HSE
 

Dernier

Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
siemaillard
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Sékou Oumar SYLLA
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 

Dernier (14)

Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 

smen2 etat_des_lieux

  • 1. Motivation1 MANAGEMENT DE L’ÉNERGIE FICHE TÉMOIGNAGES ENTREPRISE L a première phase pour la construc- tion d’un système de management, quel qu’il soit, est la réalisation d’un état des lieux. Cette étape importante et décisionnelle nécessite dans le cas d’un sys- tème de management de l’énergie deux volets complémentaires : un état des lieux technique des installations (type pré dia- gnostic ou diagnostic énergétique tel que proposé par l’ADEME) ainsi qu’un état des lieux organisationnel du management en place (dimension supplémentaire aux pra- tiques habituelles). L’état des lieux technique permet notam- ment à l’entreprise de réaliser sa « revue énergétique conformément au chapitre 4.4.3 de la norme ISO 50001 », c’est-à-dire : • analyser les usages et la consommation d’énergie à partir de mesures et d’autres données ; • identifier, d’après les analyses des usages et de la consommation d’énergie, les usages énergétiques significatifs ; • identifier, hiérarchiser et enregistrer les potentiels d’amélioration de la perfor- mance énergétique. En parallèle l’état des lieux organisationnel, propre au système de management interne à l’entreprise, permet d’évaluer les facteurs contribuant à la gestion efficace et pérenne de l’énergie, notamment : • inventaire des ressources, rôles et res- ponsabilités destinés à favoriser l’efficacité énergétique, par exemple : « qui peut/doit éteindre les équipements annexes (éclai- rage,ventilateurs,etc) de la zone A,et sous quelles conditions ? » • Le niveau de sensibilisation, formation et compétences liées à l’énergie, par exemple : « l’organisme s’assure-t’il que les personnes travaillant pour lui sont informées de l’impact réel ou potentiel en matière d’usages et de consommation énergétique, de leur activité ? » • La maîtrise opérationnelle, par exemple : « l’organisme a-t-il identifié et planifié des opérations et activités de maintenance, des consignes de conduites des équipe- ments pour favoriser l’efficacité énergé- tique ? » Il convient ensuite de coupler ces deux états des lieux pour avoir une vision précise et fonctionnelle du niveau de l’entreprise quant à la construction du SMEn, L’objectif est d’identifier ses points forts et ses points faibles pour établir les plans d’ac- tions lui permettant de progresser. La mobilisation d’un groupe interne com- posé de responsable technique et managé- rial sera ici un facteur clé de réussite. 2 État des lieux Pland’actions Miseenœuvre certification Bilan 2 3 4 5 Action collective de mise en œuvre d’un système de Manage- ment de l’Energie dans l’industrie (SMEn, certifiable EN 16001 ou ISO 50001) portée par l’AFNOR. • 13 entreprises normandes en- gagées dans l’opération de sep- tembre 2010 à décembre 2012. • 4 bureaux d’études spécialisés dans l’efficacité énergétique accompagnent les entreprises dans la mise en œuvre du SMEn (du diagnostic technique et or- ganisationnel à la pré-certifica- tion). • Desformationsetateliersd’échan- ges sont organisés régulièrement. EN BREF 80 60 40 20 0 Suivi et mesure Politique énergétique Sensibilisation, formation et compétence Objectifs, cibles et programmesénergétiques L’état des lieux d’un SMEn
  • 2. Comment se déroule cette phase d’état des lieux ? Après la mise en œuvre d’un pré diagnostic énergétique classique permettant de dresser constats et pistes d’améliorations « techniques » pour éco- nomiser l’énergie, nous allons plus loin, en procédant dans un second temps, à un diagnostic organisationnel complet des procédures en place : il s’agit pour cela de passer en revue systématiquement tous les éléments constitutifs d’un Système de Management de l’Energie. C’est la véri- table plus-value de cette phase d’état des lieux qui permet en une à trois jour- nées, selon les entreprises, de struc- turer le plan d’actions organisationnel pour répondre aux manques identifiés. Avant tout, nous sommes un œil extérieur qui permet à l’entreprise de se poser les bonnes questions A quoi aboutit-on ? A l’issue de cette phase, les entreprises disposent d’un rapport complet, syn- thétisé sous la forme d’un graphique (cf ci-dessous) leur permettant de visuali- ser rapidement leurs axes forts et leurs axes d’améliorations en vue de l’obten- tion de la certification. Par la suite, cette évaluation va les accompagner et va vivre pendant toute la démarche de Manage- ment de l’énergie afin de voir évoluer les différents indicateurs de l’entreprise en fonction des actions mises en œuvre. Consultant en génie énergétique et climatique, Marc Peignien a accompagné 3 entreprises, plutôt de grande taille, dans la phase d’état des lieux de la démarche de Management de l’énergie. Le point de vue de Marc Peignien DIRECTEUR DU BUREAU D’ÉTUDES MP ÉNERGIE Bureau d’études Un véritable benchmark et la mutualisation des expériences Qu’apporte le bureau d’études dans cette phase particulière ? Avant tout, nous sommes un œil exté- rieur qui permet à l’entreprise de se poser les bonnes questions, de n’en élu- der aucune et de valider, par notre expé- rience dans ce domaine, les documents internes. De plus, dans la mesure où nous accompagnons plusieurs entreprises dans cette démarche, nous mettons à leur service un véritable benchmark et une mutualisation des expériences. C’est particulièrement important pour les petites entreprises, peu habituées aux démarches normatives, qui se sentent ainsi soutenues.
  • 3. Identifier clairement les gisements d’économies et les prioriser Une entreprise peu énergivore mais qui bénéficie pleinement de la démarche Déjà rodée aux démarches nor- matives, SEA est certifiée ISO 9001, OHSAS 18001 et ISO 14001, SEA a souhaité approfondir sa démarche d’éco- nomie d’énergie. «On était soucieux de nos dépenses énergétiques, mais sans plus» déclare Eric Jouslin, Responsable Produc- tion du site « car nous sommes une indus- trie relativement peu énergivore ». La phase d’état des lieux menée avec l’as- sistance du bureau d’étude AC Energie a servi de révélateur. « On a abordé tous les sujets : documents, procédures, actions en cours, plans d’actions… sans aucune res- triction (ex. solution chiffrée de rénovation de la toiture avec panneaux solaires) ! Le bureau nous a beaucoup écouté et aidé à structurer l’état des lieux par grandes rubriques ». Au final, l’évaluation des cri- tères laisse apparaître une notation de 19 sur une échelle de 100, permettant de mesurer le chemin restant à parcourir. « Ce ne fut pas une surprise. On savait qu’on était plutôt bons dans la structuration de nos documents et pour les exigences légales mais en matière de plans d’actions, d’objec- tifs et de mesurages, on partait de zéro… Bien que filiale d’un très grand groupe international, cette PME d’une quarantaine d’employés produisant des vernis, des peintures et des colles, partait de loin en matière de Management de l’énergie, comparée à d’autres entreprises participantes à la démarche. Eric Jouslin RESPONSABLE PRODUCTION SEA VERNON ou presque ! Et encore, sans notre certifica- tion ISO 14001, on aurait probablement été entre 5 et 10 » reconnaît Franck Billoux, Responsable QHSE de l’entreprise, asso- cié à la démarche aux côtés d’Eric Jouslin. Cette phase d’état des lieux a en tout cas permis à SEA d’identifier claire- ment les gisements d’économies les plus importants et de prioriser les actions à entreprendre. « Avec beaucoup de prag- matisme, on a aussi décelé plusieurs actions simples et peu coûteuses qui pouvaient don- ner des résultats rapides. En effet en 2011, grâce à de petits investissements et quelques changements simples dans la conduite des installations, nous avons réalisé un gain de 5 %. Ce fut une bonne surprise et très moti- vant pour la suite du projet». À l’issue de cette étape, le bilan est posi- tif pour Eric Jouslin : « Nous étions loin d’imaginer toutes les possibilités d’actions que nous avons découvertes dans cet état des lieux et que nous n’aurions pas identi- fié sans la méthodologie apportée par la démarche, l’assistance du bureau d’études et le renfort d’un étudiant ingénieur spécia- lisé dans l’énergie ». Preuve s’il en fallait de la pertinence de la démarche de Manage- ment de l’énergie, même pour les PME… On était loin d’imaginer toutes les possibilités d’actions que nous avons découvertes dans cet état des lieux et que nous n’aurions pas identifié tout seuls L’état des lieux : mettre le nez sur ce que l’on ne voyait plus ! « Nous étions déjà certifiés ISO 14001 » annonce Arnaud Robin, « et lorsque l’ADEME nous a proposé cette opération collective, nous nous sommes dits que cette démarche de Management de l’Énergie était cohérente avec notre culture et nos préoccupations éco-environnemen- tales. » La phase d’audit, menée pendant deux jours avec le cabinet TW Ingénie- rie, « nous a permis de mettre le nez sur ce que l’on ne voyait plus » poursuit-il. « Même si on suivait déjà régulièrement un certain nombre d’indicateurs, notamment en matière de consommation d’énergie, on avait du mal à estimer et chiffrer les écono- mies possibles ». Bien que très axé sur le système qualité, l’état des lieux a débou- ché sur des axes de travail concrets pour l’entreprise. Du contrôle des brûleurs aux circuits d’entrée des personnels Si certaines pistes n’ont pas abouti (l’éven- tualité du passage en approvisionnement en gaz de ville chez ce gros consomma- teur pour la cuisson de ses céramiques, ou le passage en LED de l’éclairage), d’autres ont été ou sont en train d’être étudiées. Il en est ainsi du contrôle plus fréquent des brûleurs pour optimiser la consommation, Un état des lieux très positif Arnaud Robin RESPONSABLE HSE SAINT GOBAIN SOLCERA EVREUX Spécialisée dans la fabrication de céramiques pour les secteurs de l’agriculture, de l’aéronautique ou du médical et employant environ 80 personnes à Evreux, l’entreprise Solcera est une filiale du groupe mondial CoorsTek. ... ©
  • 4. 7546ADEMEDRHN-Juin2012-Conception:Partenairesd'Avenir:0235603196-Rédaction:PTC-Créditsphoto:AndréParinet,ADEME,DR-impressionsurpapierécolabelliséPEFCissudeforêtsgéréesdurablement. Entreprises engagées dans l’opération Partenaires EN BASSE-NORMANDIE : • Acome (50) • les ateliers de la Dives (14) • Manuplast (61) • Stelmi (50) • Robert Bosch (14) EN HAUTE-NORMANDIE : • Benteler Aluminium Systems France (27) • Ferrero (76) • Laboratoires GSK (27) • Linpas Allibert France (27) • Novelis Foil France (27) • PPG Coatings Manufacturing (76) • Saint Gobain Solcera (27) • Sea (27) BUREAUX D’ETUDES : ACE,APRIME, MP Energie,TW ingénierie, Contact Retrouvez les coordonnées de l'ADEME en régions sur www.ademe.frwww.ademe.fr Matthieu Cabot TECHNICIEN QHSE BENTELER ALUMINIUM SYSTEMS FRANCE Des actions de bon sens à effets immédiats Installée à Louviers (Eure) et employant près de 200 personnes, Benteler est une entreprise industrielle spécialisée dans le laminage et le filage de profilés aluminium, en particulier à destination de l’industrie automobile. Avoir une vision très claire de ce que l’on consommait  C’est peu de dire que Matthieu Cabot a accueilli l’état des lieux de la démarche de Management de l’Energie avec enthousiasme : « On avait déjà des données, mais cette action nous a permis de les rassembler et d’avoir une vision très claire de ce que l’on consommait et de nos pistes d’amélioration ». C’est ainsi que durant quelques jours, au début de l’été 2011, deux ingénieurs conseil en ingénierie sont venus sur site Cet état des lieux nous a permis de constater que plusieurs actions étaient finalement le fruit du bon sens, à effets immédiats et sans nécessité d’investissements inventorier données et process avec les équipes HSE, Process et Main- tenance de Benteler. Au menu : inventaire du matériel de produc- tion et de ses caracté- ristiques, chiffrage des besoins en puissance énergétique, revue des méthodes et documents de l’entreprise. En juillet 2011, un rapport détaillé d’état des lieux éner- gétique, exposant par- ticulièrement les pistes d’amélioration entre- vues, a été remis à l’en- treprise. « Cela a été très enrichissant d’avoir un cabinet extérieur pour nous aider dans cette phase » reconnaît Matthieu Cabot, qui a apprécié l’approche distincte entre mesures simples et plus complexes ainsi que le chiffrage des retours sur investis- sements. Du “visuel management” énergétique pour les salariés Les applications concrètes n’ont pas tardé. Parmi les actions prioritaires déployées, nous pouvons citer un travail sur l’éclai- rage avec le remplacement de tous les vieux néons d’un bâtiment, le déploiement de nouvelles lampes éco-énergie, éclairant mieux et consommant moins, ainsi qu’une attention particulière sur les compresseurs qui fonctionneront dès 2013 avec VEV et récupération de chaleur. « Nous n’y avions pas pensé avant » reconnaît Matthieu Cabot, de même que pour l’action sur la diminution des fuites d’air comprimé et la réduction de la pression (une baisse d’1 Bars correspond à 7 à 15 % d’économie électrique). « Cet état des lieux nous a per- mis de constater que plusieurs actions étaient finalement le fruit du bon sens, à effets immé- diats et sans nécessité d’investissements ». Autant de choses à partager en interne, avec l’ensemble des salariés : « Depuis, on fait du “visuel management”, avec affichage régulier des consommations par ateliers, pour sensibiliser les collaborateurs ». Les mesures techniques ne suffisent pas au manage- ment de l’énergie, la sensibilisation et les indicateurs sont des éléments indispen- sables. de l’isolation des grandes portes métalliques extérieures des bâtiments, du changement du circuit d’entrée des personnels dans les bâtiments pour éviter les appels d’air, ou encore le calorifugeage du réseau d’eau chaude. Nous avons également engagé un travail de prospection pour un raccorde- ment futur au nouveau réseau de chaleur en Cette démarche de Management de l’Énergie était cohérente avec notre culture et nos préoccupations éco-environnementales cours de réalisation à Evreux. Aujourd’hui, l’entreprise a marqué une pause dans la démarche, ne souhaitant pas forcément aller jusqu’à la phase de certification ISO 50001. Mais comme le dit Arnaud Robin à propos de cette phase d’état des lieux « quoi qu’il arrive, cela a été très positif et il en restera toujours quelque chose ». C’est dit.