Université Hassan II-MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences Humaines de MohammediaFilière de SociologieU.E. : Anthr...
Plan du coursI.     La notion de diffusionII.    Évolutionnisme et diffusionnisme :       points communs et divergencesIII...
I. La notion de diffusion1.   Sens large : Propagation d’un élément de     son endroit d’origine vers d’autres     endroit...
II. Evolutionnisme versus Diffusionnisme Le diffusionnisme = théorie née en opposition à l’évolutionnisme Leurs points com...
II.1. Objectif commun majeurReconstituer l’histoire : des peuples contemporains sans écriture de l’Humanité toute entière
II.2. Questions communes principales    Comment les sociétés humaines  sont passées de l’état primitif à des  états supér...
Réponses divergentes aux questions                                     Ressemblances                    La culture        ...
Le jeu du backgammonInterrogation sur l’existence au Mexique eten Asie de jeux similaires aubackgammon.Edward Tylor, Evolu...
III. Les Écoles diffusionnistes       Principaux représentantsIII.1. L’école allemande        Robert Fritz GRAEBNER (1877...
GRAEBNER : Historien de formationEn 1899, inventaire des objets du Musée Royal d’Ethnologie deBerlin.Remarque similitudes ...
Exemple d’interprétation par GraebnerCritères qui lui permettent d’affirmer une relationentre les cultures mélanésiennes c...
Ratzel : Géographe et zoologue de formationEn tant que correspondant d’un quotidien de Cologne, il séjourne aux USA,Cuba e...
Frobenius: employé dans une société d’exportation             S’intéresse à l’ethnologie après avoir lu RatzelComplète le...
Le concept de cercles culturelsComme Graebner, Frobenius affirmel’existence de plusieurs centresculturels, d’où se sont di...
Père Wilhelm Schmidt (Ecole de Vienne)Prêtre catholiqueSpécialiste de l’histoire des religions primitivesOuvrage : Der ...
Elliot Smith (Ecole britannique) Médecin, spécialisé dans l’anatomie du cerveau Début du 20ème siècle, enseigne à l’univ...
Sa thèse héliocentrique ou pan égyptienne   En 1928, publication de In the Beginning. The Origin of    Civilisation   « ...
Le concept d’aire culturelle       de Otis MASON (1838-1908)   Pas d’école diffusionniste américaine   Mais Mason, anthr...
IV. Réalisations du diffusionnisme  Tentative de reconstruction du passé des  sociétés sans écriture (considérées  comme ...
V. Critiques du diffusionnismeV.1 Critiques par Franz BOASV.2. Critiques par M.J. HERSKOVITSV.3. Critiques par les fonctio...
V.1. Critiques de Franz BOAS              (1858-1942)         In « Methods of ethnology ».    Pour Boas :  L’impact d’un...
V.2. Critiques par HERSKOVITS   Etudiant de Boas   Fondateur du concept d’acculturation: « Lensemble des    phénomènes r...
V.3. Critiques par les fonctionnalistes     Bronislaw MALINOWSKI et A. R.  RADCLIFFE-BROWN Difficultés de prouver l’impor...
Orientations bibliographiquesBONTE, P., IZARD, M. 1991. Dictionnaire de l’ethnologie etde l’anthropologie. Paris: PUF, pp....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La théorie diffusionniste

9 599 vues

Publié le

Mis en ligne par Mme Souad Azizi, à l'attention des étudiants du 3ème semestre, filière de sociologie

Publié dans : Formation
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 599
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
131
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La théorie diffusionniste

  1. 1. Université Hassan II-MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences Humaines de MohammediaFilière de SociologieU.E. : Anthropologie sociale et culturelle: Concepts etapprochesProfesseur: Mme Souad AziziLA THEORIE DIFFUSIONNISTE
  2. 2. Plan du coursI. La notion de diffusionII. Évolutionnisme et diffusionnisme : points communs et divergencesIII. Les Écoles diffusionnistesIV. Réalisations du diffusionnismeV. Critiques de cette théorie
  3. 3. I. La notion de diffusion1. Sens large : Propagation d’un élément de son endroit d’origine vers d’autres endroits.2. Sens anthropologique : Processus par lequel des traits culturels particuliers sont transférés de leur société d’origine vers d’autres sociétés (échange commercial, guerre, migrations et autre forme de contact).
  4. 4. II. Evolutionnisme versus Diffusionnisme Le diffusionnisme = théorie née en opposition à l’évolutionnisme Leurs points communs = l’objectif majeur et les questions principales. Leurs points de divergences = les réponses aux questions posées.
  5. 5. II.1. Objectif commun majeurReconstituer l’histoire : des peuples contemporains sans écriture de l’Humanité toute entière
  6. 6. II.2. Questions communes principales Comment les sociétés humaines sont passées de l’état primitif à des états supérieurs ? Comment expliquer qu’il existe des traits culturels communs à des sociétés culturellement différentes et géographiquement éloignées ?
  7. 7. Réponses divergentes aux questions Ressemblances La culture entre sociétés Postulat humaine? différentes Unité psychique Similarité entre de l’humanité Existence d’une évolution sociale Capacité deEvolutionnisme loi de l’évolution et évolution toutes les sociale universelle biologique sociétés à innover Née dans des Diffusion de traits InnovationDiffusionnisme foyers culturels culturels culturelle rare et déterminés particuliers limitée
  8. 8. Le jeu du backgammonInterrogation sur l’existence au Mexique eten Asie de jeux similaires aubackgammon.Edward Tylor, Evolutionniste, mais 1er àproposer des explications de typediffusionniste (voir in Les notions clés del’ethnologie (127-128).Affirmation de l’identité de tous ces jeux.Hypothèse de Tylor : jeu « original »inventé dans un foyer culturel unique (enAsie), puis diffusion à d’autres régions.
  9. 9. III. Les Écoles diffusionnistes Principaux représentantsIII.1. L’école allemande  Robert Fritz GRAEBNER (1877-1934)  Friedrich RATZEL (1844-1904)  Léo FROBENIUS (1873-1938)III.2. L’école ethnologique de vienne  Père Wihelm SCHMIDT (1868-1954) III.3. L’école brittanique  Elliot Grafton SMITH (1871-1937)Différentes hypothèses du lieu d’origine de laculture = Différents modèles de diffusions.
  10. 10. GRAEBNER : Historien de formationEn 1899, inventaire des objets du Musée Royal d’Ethnologie deBerlin.Remarque similitudes entre objets issus de sociétés différentes etlointaines.Ouvrage principal: Méthode de l’ethnologie (1911) Notions principalesLa notion de cercles des culturesLa notion de complexe culturel : Ensemble où sont associésplusieurs éléments culturels. Idée fondamentale de GraebnerL’objet de l’ethnologue N’est pas de déterminer l’origine et la diffusion d’objets uniques isolés; Mais d’identifier des complexes culturels.
  11. 11. Exemple d’interprétation par GraebnerCritères qui lui permettent d’affirmer une relationentre les cultures mélanésiennes contemporaines etles cultures d’Europe centrale néolithique: 1. Même type d’habitat (maisons sur pilotis); 2. Usage de cuillères et de haches avec des manches de forme identique; 3. Fabrication du même type de poterie.
  12. 12. Ratzel : Géographe et zoologue de formationEn tant que correspondant d’un quotidien de Cologne, il séjourne aux USA,Cuba et Mexique.Ouvrage principal: Völkerkunde (publié en 3 volumes de 1885 à 1888). Idées principales  Thèse de l’unité du genre humain.  Mais classification raciale des sociétés contemporaines.  Dresse le 1er tableau de la répartition géographique des peuples.  Classification des sociétés selon leur degré de dépendance à leur environnement : les Naturvölker et les Kulturvölker.  Etude de la distribution géographique de certains objets (arcs et flèches en Afrique).
  13. 13. Frobenius: employé dans une société d’exportation S’intéresse à l’ethnologie après avoir lu RatzelComplète les cartes de répartition des types d’arc établies par Ratzel, avec denouveaux éléments (boucliers, instruments de musique …).1910, expédition au Niger : découverte de statuettes similaires à celles de laGrèce antique. Conclusion: les civilisation africaines peuvent être rattachées à la civilisationméditerranéenne. Sa théorie du Paideuma  Ouvrage : Le destin des civilisations (1932)  Paideuma = l’âme de la culture, ce qui lui donne vie, ce qui anime les membres d’une société et donnent sens à leurs actions.  Les cultures connaissent un naissance, une vie et une mort. Les cultures connaissent une période d’enfance, une période d’apogée, puis le déclin.
  14. 14. Le concept de cercles culturelsComme Graebner, Frobenius affirmel’existence de plusieurs centresculturels, d’où se sont diffusés non pasdes traits culturels isolés, mais des«complexes culturels ».
  15. 15. Père Wilhelm Schmidt (Ecole de Vienne)Prêtre catholiqueSpécialiste de l’histoire des religions primitivesOuvrage : Der ursprung der gottesideeg, publié en 12 vol., de1912 à 1954. Objectif: Démontrer l’universalité de l’idée de Dieu, à travers la comparaison de données ethnographiques Points communs avec Graebner et Frobenius Idée que les traits culturels naissent et se diffusent à partir d’unnombre limité de foyers culturels Adoption du concept de cercle culturel
  16. 16. Elliot Smith (Ecole britannique) Médecin, spécialisé dans l’anatomie du cerveau Début du 20ème siècle, enseigne à l’université du Caire En 1910, avant l’ouverture d’un barrage sur une zone de sépulturesantiques, sur demande de l’administration coloniale, il fait une étudede momies. De retour en Angleterre Poursuite de l’étude des cerveaux des momies égyptiennes. Comparaison avec les crânes de momies malaisiennes. Conclusion : Technique trop compliqué pour avoir été inventée plusieurs fois, bien qu’elle existe dans plusieurs régions du monde. 1915, publication de The Migrations of Early Cultures
  17. 17. Sa thèse héliocentrique ou pan égyptienne En 1928, publication de In the Beginning. The Origin of Civilisation « hêlio » = soleil en grec. Sens de « héliocentrique » en astronomie = qui est mesuré ou considéré par rapport au centre du soleil. La thèse de Smith considère la Haute Egypte comme le seul et unique foyer originel de la culture humaine. La Haute Egypte = le berceau de la civilisation; la source de sa diffusion vers toutes les autres régions de la terre. Croyance de base : l’homme est peu inventif; il faut des conditions particulières et favorables pour qu’aient lieu de grandes inventions, dans un endroit précis. Parcours de diffusion de la civilisation : Nil  Indes  Malaisie  Océanie  Amériques
  18. 18. Le concept d’aire culturelle de Otis MASON (1838-1908) Pas d’école diffusionniste américaine Mais Mason, anthropologue américain, forge le concept d’aire culturelle Dans une étude sur les peuples d’Amérique du Nord, il identifie 18 aires culturelles Principe de classement : les tribus amérindiennes sont groupées sur une carte ethnographique et reliées à un aspect géographique de l’environnement.Article: « L’influence de l’environnement sur l’industrie et les arts humains »
  19. 19. IV. Réalisations du diffusionnisme Tentative de reconstruction du passé des sociétés sans écriture (considérées comme sans histoire). Etablissement de l’importance de l’étude anthropologique des contacts entre les sociétés. Un ensemble de concepts : complexe culturel, cercle culturel et aire culturelle
  20. 20. V. Critiques du diffusionnismeV.1 Critiques par Franz BOASV.2. Critiques par M.J. HERSKOVITSV.3. Critiques par les fonctionnalistes
  21. 21. V.1. Critiques de Franz BOAS (1858-1942)  In « Methods of ethnology ». Pour Boas : L’impact d’une société sur une autre n’est pas l’addition ou la soustraction de traits culturels isolés Doit être appréhendé comme une potentielle transformation des comportements et des valeurs. Traits culturels toujours réinterprétés avant d’être intégrés, jamais adoptés tel quel.
  22. 22. V.2. Critiques par HERSKOVITS Etudiant de Boas Fondateur du concept d’acculturation: « Lensemble des phénomènes résultant du contact direct et continu entre des groupes dindividus de cultures différentes avec des changements subséquents dans les types de culture originaux de lun ou des autres groupes. » Pour Herskovits, l’étude des phénomènes d’acculturation = étude de transmissions culturelles en cours de réalisation. Pour les diffusionnistes, étude des phénomènes de diffusion = étude de transmissions culturelles passées. Donc interprétations hypothétiques et invérifiables car objet non observable directement
  23. 23. V.3. Critiques par les fonctionnalistes Bronislaw MALINOWSKI et A. R. RADCLIFFE-BROWN Difficultés de prouver l’importation passée des éléments culturels Même si on arrive à le prouver, les traits importés doivent être tellement changés qu’ils remplissent une fonction différente de celle qu’ils remplissaient dans la société d’où ils ont été « exportés ».
  24. 24. Orientations bibliographiquesBONTE, P., IZARD, M. 1991. Dictionnaire de l’ethnologie etde l’anthropologie. Paris: PUF, pp. 201-202.GAILLARD, G. 1997. Dictionnaire des ethnologues et desanthropologues. Paris: Colin, pp. 46-60.GERAUD, Marie-Odile et al. 1998. Les notions clés del’ethnologie. Paris : Colin, pp. 123-130.MERCIER, P. 1966. Histoire de l’anthropologie. Paris: PUF,pp. 55-70.RIVIERE, C. 1995. Introduction à l’anthropologie. Paris:Hachette, pp. 31-35.

×