Les couronnes céramométalliques 2

1 922 vues

Publié le

بسم الله الرحمن الرحيم

Publié dans : Sciences
0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 922
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
181
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les couronnes céramométalliques 2

  1. 1. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE-BADJI MOKHTAR D’ANNABA FACULTE DE MEDECINE Département de CHIRURGIE DENTAIRE Module de PROTHESE Préparé par : DR.HAMLAOUI MALIKA m.hamlaoui@facmed-annaba.com LES COURONNES CÉRAMOMÉTALLIQUES • Programme : prothèse conjointe • Cours : 4° année • Année universitaire : 2010-2011
  2. 2. 1.DEFINITION DE LA COURONNE CÉRAMOMÉTALLIQUE • La couronne céramométallique (CCM) est une couronne de recouvrement total composée : • d'une chape métallique coulée en alliage précieux semi précieux ou non précieux, qui recouvre la totalité du moignon. • d'une couche cosmétique en céramique cuite sur la chape, dans un but esthétique. • C'est une couronne qui allie la résistance, la précision de l'ajustage et l'esthétique. • Elle peut être unitaire ou faire partie d'un bridge
  3. 3. 2. INDICATIONS DE LA COURONNE CÉRAMOMÉTALLIQUE Indiquée sur toutes les dents : saines ou délabrées, antérieures ou postérieures. • Saines : lorsqu'il s'agit d'un pilier de bridge pour une reconstruction plurale. •Délabrées: par carie ou fracture après reconstitution •Antérieures : parce que la CCM est esthétique sur les dents ayant changées de teinte après mortification. •Postérieures : en plus de l'esthétique, elle a une grande résistance mécanique.
  4. 4. 3. CONTRE-INDICATIONS DES COURONNES CÉRAMOMÉTALLIQUES • Elles sont celle de la prothèse fixée en général, en plus on a : • les occlusions basses surtout dans le secteur postérieur, parce que la CCM demande une épaisseur occlusale de 1,5 à 2mm • le bruxisme sévère.
  5. 5. INCONVENIENT DE LA CCM • La présence de métal sous la céramique ne permet pas d’obtenir le même degré de translucidité que les dents naturelles ce qui peut donner un aspect opaque à la couronne.
  6. 6. 4. PRINCIPES DE PREPARATION DES COURONNES CÉRAMOMÉTALLIQUES • En plus des principes connus pour la préparation des dents, on doit retenir pour les CCM que : • La taille des dents supports de CCM est la plus mutilante ; • il faut laisser suffisamment de place pour les deux matériaux superposés métal et céramique. • L'épaisseur du métal non précieux varie de 0,2 à 0,3 mm L'épaisseur du métal précieux varie de 0,4 à 0,5 mm • L'épaisseur de la céramique ne doit pas être moins de 0,7 mm pour un rendu esthétique.
  7. 7. LA RÉDUCTION DES DENTS CUSPIDÉES • elle doit refléter la morphologie de la dent saine en suivant l'inclinaison des arêtes , • et doit ménager un espace de 2mm entre les dents antagonistes, aussi bien en occlusion centrée que dans les mouvements excentrés.
  8. 8. LA RÉDUCTION DES DENTS ANTÉRIEURES • la réduction du bord libre des dents antérieures doit être au moins de 2mm pour un bon rendu esthétique • La réduction des faces vestibulaires et palatines doit ménager un espace de 1,5mm pour éviter le sur contour sur la FV et la surocclusion sur la FP. • La réduction des faces proximales peut être augmentée si elle est en regard d'un intermédiaire de bridge. • La ligne de finition cervicale :voir le cours de la CIV
  9. 9. 5. INSTRUMENTATION • Turbines et fraises diamantées. • Fraise cylindroconique à bout rond pour le congé. • Fraise cylindrique à bout plat pour l'épaulement. • Fraise cylindrique à bout conique pour le congé large. • Fraise cylindrique à bout conique fine pour les faces proximales. • Fraise boule pour la gorge cervicale de la pénétration contrôlée. • Fraise roue ou en forme de poire pour les faces palatines. • Fraise en carbure de tungstène et meulettes en caoutchouc pour polir.
  10. 10. 6. PREPARATION • Voir le cours de la CIV • Chaque dent maxillaire ou mandibulaire comporte des indications précises lors de la taille pour une CCM
  11. 11. L'INCISIVE CENTRALE PULPÉE • LA FACE VESTIBULAIRE : • Préparée de façon légèrement convexe au ⅔ incisive de façon homothétique à la FV des dents naturelles. • Le niveau cervical comportera l'une des finitions selon le cas clinique • l'épaulement ou le congé ira du milieu de la FM au milieu de la FD pour l'esthétique.
  12. 12. L'INCISIVE CENTRALE PULPÉE • LA FACE PALATINE : • L'importance de la réduction de la concavité palatine sera fonction du type de matériau placé à ce niveau. • Si on fait un recouvrement métallique de la concavité, l'espace entre la concavité et les dents antagonistes doit être de 5/10mm pour le non précieux et de 8 /10mm pour le précieux, aussi bien en occlusion centrée que dans les mouvements de latéralité. • Si le recouvrement est mixte, il faut avoir au moins 1,5mm. • Il ne faut jamais placer la zone de jonction entre les 2 matériaux au point d'impact de l'occlusion. • La finition au niveau cervicale sera un congé biseauté.
  13. 13. FAUX
  14. 14. L'INCISIVE CENTRALE DÉPULPÉE NON DÉLABRÉE • Il faut faire un embrochage radiculaire, préparer un logement radiculaire pour un tenon qui sera scellé, et son émergence égalisée
  15. 15. L'INCISIVE CENTRALE DÉPULPÉE ET DÉLABRÉE • Il faut faire un faux moignon métallique coulé, partiel ou total puis la CCM par dessus
  16. 16. L'INCISIVE LATÉRALE PULPÉE • Si la dent est volumineuse, la préparation est identique à celle de la centrale. • Si par contre elle est mince, et on risque de porter atteinte à la pulpe lors de la taille, il faut la dépulper et l'embrocher.
  17. 17. LA CANINE MAXILLAIRE • La FV : la préparation est identique à celle des incisives, mais l'épaulement ou le congé large s'arrêtera au ¼ de la FD par économie tissulaire. • La FP : est préparée sous forme de plans inclinés qui servent de support au guidage, dans les mouvements de latéralité. • Le bord libre est préparé sous forme de dièdre
  18. 18. LA PRÉMOLAIRE SUPÉRIEURE PULPÉE • La FV : convexe surtout au 1/3 occlusal La finition cervicale ira du 1/3 de la FM au 1/3 de la FD. • La face occlusale taillée sous forme de dièdre. • Dans le cas de dents trop courtes, éviter de trop réduire la face occlusale, qui sera à moitié métallique la céramique recouvrira la face et la cuspide vestibulaire. • La FP : au niveau cervicale on fera un congé biseauté.
  19. 19. LA PRÉMOLAIRE SUPÉRIEURE DÉPULPÉE • Il faut la reconstituer systématiquement par un faux moignon.
  20. 20. LA MOLAIRE SUPÉRIEURE • Dent massive, • la finition cervicale comportera un biseau ne dépassant pas le 1/5 de la FM et l'angle D V de la FD
  21. 21. LES INCISIVES INFÉRIEURES • Généralement il faut les dépulper et les embrocher. • La préparation cervicale sera un congé large jusqu'au milieu des faces proximales, prolongé par un biseau métallique, • la céramique recouvrira la FV et au moins la ½ de la FL.
  22. 22. LA CANINE INFÉRIEURE • Dent très rectangulaire, la préparation cervicale est semblable aux incisives <, • lors de la taille , reproduire l'inclinaison du bord libre, pour permettre les mouvements de latéralité
  23. 23. LES PRÉMOLAIRES INFÉRIEURES • Il faut faire une réduction très importante, car il est nécessaire de recouvrir la face occlusale en céramique, pour l'esthétique. • La FV est très convexe, la ½ occlusale doit être très inclinée • la ½ cervicale de la FL est métallique.
  24. 24. LES MOLAIRES INFÉRIEURES • La face occlusale est toujours en céramique, • sur la FL le métal se trouve sous le bombé.
  25. 25. LE LABORATOIRE • La chape métallique est responsable de la résistance du complexe céramométallique, et de la précision d'adaptation sur les moignons dentaires. • Les métaux utilisés pour la coulée de la chape sont soit des métaux précieux, semi précieux, ou non précieux.
  26. 26. CHOIX DE L'ALLIAGE • Les critères qui permettent de choisir l'alliage en fonction des propriétés mécaniques et biologiques sont • La température de fusion doit être supérieure à celle de la céramique. • Inoxydabilité à la t° buccale et dans les fluides buccaux. • Emploi facile • Finesse de cristallisation, il faut choisir des alliages à structures très fines car ils possèdent une bonne résistance mécanique.
  27. 27. LES MÉTAUX PRÉCIEUX • Ce sont des alliages précieux, l'or est le métal de base auquel on adjoint du platine, de l'indium, du palladium qui sont des agents durcissant pour augmenter les qualités mécaniques. • On a aussi du fer, et de l'étain qui sont responsable de l'apparition d'oxydes métalliques susceptible de se lier chimiquement à la céramique
  28. 28. AVANTAGES DES MÉTAUX PRÉCIEUX • usinage facile • Excellente adhérence de la céramique sur le métal • Ils peuvent être soudés soit en soudure primaire, avant l'élaboration de la céramique ;ou en soudure secondaire, après l'élaboration de la céramique • donc on aura une meilleure adaptation clinique d'une prothèse soudée secondairement
  29. 29. INCONVÉNIENTS DES MÉTAUX PRÉCIEUX • Prix onéreux • mauvaise résistance mécanique • point de fusion trop proche de celui de la céramique : si on fait de multiples cuissons, ça entraîne des déformations de la chape
  30. 30. LES MÉTAUX SEMI-PRÉCIEUX • Composés de chrome, cobalt, nickel, cuivre, et or. • Ils possèdent un module d'élasticité assurant une excellente rigidité aux armatures. • Inconvénients : • La liaison céramométallique est discutable. • La dureté est variable, parfois excessive.
  31. 31. LES MÉTAUX NON PRÉCIEUX • C'est un alliage à base de nickel (60à80%) + Chrome( 10à20%),auquel on ajoute du fer, manganez , alumimum , molybdène,
  32. 32. AVANTAGES DES MÉTAUX NON PRÉCIEUX • Prix de revient faible. • Avantageux sur le plan mécanique : grande dureté • La température de fusion est nettement plus élevée que celle de la céramique
  33. 33. INCONVÉNIENTS DES MÉTAUX NON PRÉCIEUX • Usinage difficile • La soudure primaire ou secondaire très délicate à réaliser, donc on est obligé de faire des prothèses monoblocs d'où une moins bonne adaptation sur les préparations cliniques. • Si on multiplient les cuissons, les oxydes métalliques viennent à la surface et altèrent la teinte de la céramique en lui donnant une coloration gris verdâtre. • Mauvaise adhérence de la céramique sur le métal, la liaison chimique est faible, pour avoir une adhérence suffisante, il est nécessaire de procéder à des retentions d'ordre mécanique
  34. 34. LA LIAISON CÉRAMO MÉTALLIQUE • 3 types de liaisons : • Liaison physique : par adhésion • Liaison chimique : la couche d'oxyde formée en surface se dissolverait dans la céramique. • Malheureusement la liaison chimique est nettement plus faible pour les alliages non précieux que pour les alliages précieux ; c'est pourquoi il est indispensable d'augmenter la rétention par des procédés mécaniques. • Liaison mécanique : se fait par interpénétration de certains composants de la céramique dans les parois ou stries du métal
  35. 35. CONFECTION DE L'INFRASTRUCTURE MÉTALLIQUE • Il faut d'abord sculpter la maquette en cire puis faire la coulée: • La forme de l'intrados de l‘infrastructure doit épouser la forme de la préparation. • La forme du contour externe : du coté lingual, elle comporte un bandeau de renforcement cervicolingual qui présente un épaulement à angle aigu qui retient la céramique ; la largeur de ce bandeau dépend de l'impact des dents antagonistes.
  36. 36. BANDEAU CERVICOLINGUAL
  37. 37. CONFECTION DE L'INFRASTRUCTURE MÉTALLIQUE • Sur les autres faces : l’infrastructures représente une forme réduite de l'élément prothétique terminé elle doit aménager des épaisseurs régulières pour la céramique • Sur les faces proximales : dans le cas où la CCM sert d'ancrage de bridge, elle comporter des ailettes métalliques proximales de soutien pouvant s'étendre jusqu'au milieu des points de contact.
  38. 38. PRÉPARATION AVANT LE MONTAGE DE LA CÉRAMIQUE. • Pour les métaux précieux : la pièce doit être décapée aux ultrasons dans l'eau distillée pour décrocher toutes les impuretés en surface ; • puis lui faire subir un traitement thermique dans un four à 980°, pendant l0 mn, aérien dans le but de créer une oxydation superficielle responsable de la liaison céramométallique. • Sitôt la pièce refroidit, elle ne doit en aucun cas être touchée sur les zones sur lesquelles on place la céramique • Pour les métaux non précieux : après la coulée ,la pièce est dégrossie et traitée selon le mode de rétention choisi ,puis nettoyée aux ultrasons avant le montage de la céramique
  39. 39. CHOIX DE LA TEINTE DE LA CÉRAMIQUE • La teinte de la céramique peut être choisie avant la préparation ou après l’essayage de la chape à partir du teintier correspondant à la céramique utilisée • La teinte sera prise en fonction de la dent à préparer si son état le permet sinon, en fonction de la teinte des dents adjacentes • Ce choix est effectué dans une ambiance de couleur neutre L’éclairage doit être de type lumière du jour.
  40. 40. MONTAGE DE LA CÉRAMIQUE • Dans le cas où on a un joint dento-céramique au niveau de la limite cervicale, il faut utiliser une feuille d'or qui servira de support à la pate de céramique, lors de la cuisson. • 1.Technique de la feuille d'or selon LEIBOWITCH : Un rectangle de feuille d'or au 1/100 est brunie sur le l/3cervico-vestibulaire et la ½ des faces proximales. Une goutte de cyanoacrylate déposer sur la feuille d'or permettra de la coller à la chape. • 2 On commence le montage de la céramique qui se fait en différents temps. • 3. La céramique se présente sous forme d'une poudre de différentes teintes que l'on mélange à de l'eau distillée et que l'on monte sur la chape au pinceau. • 4 II faux tenir compte de sa rétraction qui est de 20%, elle doit être montée en 1/5 plus grosse que la dent terminée. • 5. Après déshydratation à l'entrée du four la céramique est cuite sous vide à des températures allant de 900°à 1200°selon les indications du fabricant.
  41. 41. MONTAGE DE LA CÉRAMIQUE • -on a d'abord l'application de la masse opaque, puis cuisson. (Cette masse a pour but de masquer le métal et de permettre l'adhérence) • -on monte ensuite la céramique cosmétique en différentes couches • - Couche collet : jaune. -Couche dentine : rose. -Couche émail: bleue. • 6 Après la cuisson la pièce est essayée sur le modèle, là où il y a un manque on rajoute de la céramique et on fait une deuxième cuisson. • 7, Puis elle est essayée en bouche, on fait des retouches de forme, de teinte, de point de contact ; • 8.en dernier on fait un glaçage à 940° aérien pendant 30s à l mn suivant que l'on veut avoir un aspect plus ou moins brillant
  42. 42. MONTAGE DE LA CÉRAMIQUEdentine émail glaçage

×