Intervention Silvère MERCIER

4 157 vues

Publié le

Intervention de Silvère MERCIER, Chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information (Centre Pompidou, Paris)

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 157
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
104
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intervention Silvère MERCIER

  1. 1. Médiation numérique dans les bibliothèques : des enjeux aux dispositifs 1/2 Par Silvère Mercier - 2013
  2. 2. Médiation numérique dans les bibliothèques : des enjeux aux dispositifs 1. Des bibliothèques comme espaces et sources de sérendipité et de créativité pour des communautés d’ intérêt 2. Des bibliothèques qui m’aident à apprendre à apprendre pour développer mes centres d’intérêts 3. Des bibliothèques (des bibliothécaires) sources de recommandations et de confiance au sein de communautés d’intérêt
  3. 3. L’ère du REMIX et de l'appropriation
  4. 4. source Olivier.Ertzscheid
  5. 5. source Olivier.Ertzscheid
  6. 6. Nicolas Vanbremeersch Extrait de De la Démocratie Numérique, Le Seuil, 2009
  7. 7. Communautés d'intérêts
  8. 8. Communauté d’intérêt Une communauté d'intérêt est un groupe composé d'individus qui partagent soit une identité, soit des expériences et des préoccupations. Elle se compose de personnes qui sont personnellement touchées par un problème commun, soit directement, soit dans leur entourage. L'appartenance à une communauté de ce type les aide à comprendre, interpréter leur condition et à chercher des solutions aux problèmes qu'ils peuvent rencontrer. Source : Wikipédia
  9. 9. Le web des amateurs Du latin amator (« celui qui aime », « libertin », « amoureux ») → voir amo.
  10. 10. Web des amateurs ou web de l’ infobésité ?
  11. 11. Le collaboratif à grande échelle : rachat par AOL pour 315 Millions d'Euros en 2011
  12. 12. Qu’est-ce qu’une bibliothèque ? D’après : Manuel théorique et pratique d 'évaluation des bibliothèques et centres documentaires Thierry Giappiconi. Electre-Ed du Cercle de la librairie, 2001.-(Bibliothèques) p .46-48
  13. 13. source Lionel Dujol
  14. 14. source Lionel Dujol
  15. 15. Médiation numérique : une définition La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’ accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoirfaire. Silvère Mercier
  16. 16. Abandonner les collections ? Non !
  17. 17. Des missions obsolètes ? NON ! ● Contribution au développement du livre et de la lecture ● Contribution à la formation initiale ● Contribution à la formation continue et à l’ autoformation professionnelle ● Contribution à l’information et à la documentation ● Contribution au développement de la recherche ● Contribution à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine
  18. 18. Des bibliothèques comme espaces et sources de sérendipité et de créativité pour des communautés d’ intérêt
  19. 19. Le troisième lieu Bibliothèque d'Heerhugowaard - Canapé bleu géant et étagères à roulettes (dernier étage) Source Mémoire ENSSIB Mathilde Servet : la
  20. 20. Quelle expérience de la bibliothèque ? Mise en Scène des collections - Médiathèque du Val d’
  21. 21. Sérendipité sérendipité Source : http://www.flickr.com/photos/clementpetit/3609755617/
  22. 22. Rolex Learning Center Lausanne
  23. 23. Tous auteurs ? image de karl pro
  24. 24. Accueillir OBA – Bibliothèque d’Amsterdam Source Mémoire ENSSIB Mathilde Servet : la bibliothèque troisième lieu
  25. 25. Accéder à internet oui mais dans quelles conditions? "Ni la loi anti-terroriste, ni la loi Hadopi n’ obligent ces établissements à identifier les utilisateurs des ordinateurs mis à leur disposition, ni à conserver des informations nominatives pour les remettre lors d’une enquête diligentée par un juge au titre de la loi Hadopi, ou d’une personnalité qualifiée placée auprès du ministre de l’Intérieur au titre de la loi antiterroriste, ni même à filtrer à titre préventif les accès à l’internet." Analyse juridique complète sur le site de l'IABD
  26. 26. De la donnée à la connaissance : s’ approprier l’information
  27. 27. Libérer les usages de copie privée!
  28. 28. A l’origine, les bibliothèques étaient autant des lieux destinés à la copie qu’à la lecture. Par -W-. CC-BY-NC-ND. Le rôle de la copie (forcée) dans la constitution de la mythique Bibliothèque d’Alexandrie. « La constitution du fonds s'opéra essentiellement par achat, mais également par saisie ou ruse : Ptolémée aurait ainsi demandé à tous les navires qui faisaient escale à Alexandrie de permettre que les livres contenus à bord soient recopiés et traduits ; la copie était remise au navire, et l'original conservé par la bibliothèque ». Source Wikipedia. Héritier : le dépôt légal du web
  29. 29. Longtemps, les livres étaient conçus pour être copiés Source : Wikimedia Commons Système de la pecia « Bruno Blasselle raconte qu’au Moyen Âge, la naissance des universités avait conduit à un accroissement de la demande de copies de textes, reliés sous forme de codex. Ceci conduisit au développement d’ateliers de copie à l’extérieur des monastères, avec des artisans spécialisés : copistes, relieurs, enlumineurs. Cette multiplication des copies entraîna une multiplication des erreurs, inévitable puisque les textes étaient souvent des copies de copies. Pour prévenir de telles erreurs, des dépôts furent créés, où une copie fiable de référence était stockée : l’exemplar. Cependant, l’exemplar n’était pas relié comme un codex : il demeurait divisé en folios ou en cahiers. Pourquoi ? A cette époque, il ne s’ agissait pas d’empêcher les copies d’être réalisées, mais au contraire de les encourager. Mais la copie était un processus long et complexe. Pour accélérer la production de copies, des folios séparés pouvaient être prêtés à différents copistes en même temps : tandis que l’on recopiait le premier folio, les autres pouvaient copier d’autres parties du texte. » Philippe Aigrain. Sharing.
  30. 30. La neutralité du net et l'Internet non censuré, et si ça commençait à la Bibliothèque ?
  31. 31. 1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF. Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.
  32. 32. Utilisation et reproduction Le contenu de Rosalis est constitué soit de documents qui sont tombés dans le domaine public soit de documents pour lesquels la Bibliothèque municipale de Toulouse a reçu une autorisation de diffusion pour le site de sa bibliothèque numérique. Nous vous rappelons qu’une œuvre relève du domaine public lorsque les droits patrimoniaux sont échus, soit 70 ans après la mort de son auteur. Au terme de cette période, et sauf exceptions prévues par le législateur, les ressources deviennent libres de droits patrimoniaux. La Bibliothèque municipale de Toulouse s’engage à retirer, à la demande d’un ayant-droit, tout document qui aurait été mis en ligne indûment. Dans le cas d’un usage privé des documents de Rosalis, vous avez la possibilité de télécharger et d’imprimer cette image. Dans le cas d’ un usage public ou commercial, pour toute forme de publication (papier ou électronique, à des fins commerciales ou non), vous devez vous adresser à la Bibliothèque municipale de Toulouse pour obtenir une demande d’autorisation.
  33. 33. Copyfraud Un copyfraud est une fausse déclaration de possession de droit d'auteur faite dans le but d'acquérir le contrôle d'une œuvre quelconque1. La définition a été proposée par Jason Mazzone, un professeur associé en droit à la Brooklyn Law School. (source Wikipédia)
  34. 34. Enclosure! Last Meal. Par Lottery Monkey. CC-BY-NC-ND. Source : Flickr
  35. 35. Un objectif : éviter les clôtures (enclosures), éviter les monopoles, éviter les silos d'informations source : Valentina_A
  36. 36. Le collaboratif à grande échelle : rachat par AOL pour 315 Millions d'Euros en 2011... au profit de qui ? Nous avons tous les droits sur notre site et sur son contenu et lorsque vous nous soumettez un contenu vous nous accordez certains droits . Tout article, blog, vidéo, contenu et autre élément composant notre site est également une œuvre protégée par le droit d’auteur, et nous (sous réserve des droits de nos concédants et titulaires de licence en vertu des contrats, accords et arrangements applicables) jouissons de tous les droits s’ y rapportant.
  37. 37. A qui appartiennent mes données ?
  38. 38. Pour éviter les clôtures et les appropriations indues : la garantie s'appelle "partage à l'identique" Sortir de l'opposition marchand vs non marchand ! L'important est de reverser dans le pot des biens communs informationnels !
  39. 39. source Lionel
  40. 40. source Lionel
  41. 41. source Lionel
  42. 42. Wikipédia et Les logiciels libres sont des biens communs informationnels Selon David Bollier : ● Pérennité ● Accès équitable pour usage non marchand ● Punir les passagers clandestins ● Définition de l'usage marchand
  43. 43. Wikipédia et Les logiciels libres sont des biens communs informationnels Selon David Bollier : ● Pérennité ● Accès équitable pour usage non marchand ● Punir les passagers clandestins ● Définition de l'usage marchand ou pas
  44. 44. Expériences de ressources en biens communs
  45. 45. Expériences de ressources en biens communs
  46. 46. Expériences de ressources en biens communs
  47. 47. Expériences de ressources en biens communs
  48. 48. Expériences de ressources en biens communs
  49. 49. Expériences de ressources en biens communs
  50. 50. Expériences de ressources en biens communs
  51. 51. Expériences de ressources en biens communs
  52. 52. Expériences de ressources en biens communs
  53. 53. Expériences de ressources en biens communs
  54. 54. Expériences de ressources en biens communs
  55. 55. Sensibiliser au LIBRE, ce n’est pas qu’apprendre à manipuler du code ou des outils…. ...c’est être sensible au potentiel de Bien Commun qu’il y a dans chaque action humaine !
  56. 56. Pour éviter les clôtures et les appropriations indues : la garantie s'appelle "partage à l'identique" Sortir de l'opposition marchand vs non marchand ! L'important est de reverser dans le pot des biens communs informationnels !
  57. 57. Un engagement clair et précis : le Manifeste 1/2 1. La neutralité de l’Internet est vitale 2. La protection des données personnelles doit être un élément de lutte contre des enclosures 3. Dans la perspective d’une science ouverte au-delà du cercle académique, l’accès libre aux publications scientifiques doit primer face aux phénomènes d’appropriation de la recherche publique. 4. Les ressources éducatives libres sont autant de biens communs informationnels dont il faut encourager le développement. 5. L’ouverture des données publiques dans des conditions qui évitent les enclosures doit favoriser des cercles vertueux.
  58. 58. Des outils et une gouvernance claire ● Un Manifeste qui rassemble sur des thèmes clairs et précis ● Un collectif accessible librement après acceptation sans réserve du Manifeste ● Des campagnes, des actions des publications sur les thèmes du Manifeste ● Pour chaque proposition, un principe : qui ne dit mot consent ● Pas de chef : chacun se prend en main à partir du consentement des membres du collectif ● Des priorités définies par le vote des membres ● 3 outils : un site, une liste de diffusion et un tableau de bord : Trello
  59. 59. 2. Des bibliothèques qui m’aident à apprendre à apprendre pour développer mes centres d’intérêts
  60. 60. source : Jeff Tavernier
  61. 61. Culture de l'information? Un système de valeurs, d’attitudes et de comportements, de connaissances et d’ aptitudes qui conduisent non seulement à un usage intelligent et approprié de l’ information externe, mais surtout à contribuer à la diffusion et à la bonne utilisation de l’information tant externe qu’interne (ou produite/reconfigurée par soi même). Donc une culture de partage et d’enrichissement collectif. Michel Menou
  62. 62. Les bibliothèques = espaces de transitions et de construction des usages courbe d'adoption des technologies... et des compétences
  63. 63. Bibliométrie et identité numérique des chercheurs
  64. 64. Adapter les dispositifs d'apprentissage
  65. 65. L’ère du REMIX
  66. 66. Construire sa chaîne personnelle de traitement de l’information Connecter les services pour créer son écosystème informationnel *
  67. 67. L’importance de la veille… … et de l’environnement numérique personnel/professionnel Bill Hails. CC-BY-ND
  68. 68. A quel moment la personnalisation des résultats devient-elle un enfermement ?
  69. 69. Tous paranoïaques ? NON ! Le problème, c’est le voyeur, pas celui dont l’intimité ou la vie privée est ainsi violée. Les paranoïaques ne sont pas ceux qui s’étonnent d’être surveillés, mais ceux qui veulent surveiller tout le monde à tout prix. Jean-Marc Manach
  70. 70. Protégeons nos historiques de navigation!
  71. 71. Sensibiliser les enfants à la publication : POUR QUI PUBLIENT-ILS ? Source CNIL
  72. 72. Qui faut-il ajouter comme ami ? Je le connais pas, ou je le connais mais je ne l'aime pas : NON Je le connais, je l'aime bien : OUI Je vois dans son profil qu'il est fan de Jeux Vidéos : pourquoi pas ?
  73. 73. Adapter les dispositifs d'apprentissage
  74. 74. Former à l’internet citoyen sur place et à distance Si on fait des choix exclusifs comment Gertrude Michu va-t-elle s’y retrouver ? ??????
  75. 75. 3. Des bibliothèques (des bibliothécaires) sources de recommandations et de confiance au sein de communautés d’intérêt
  76. 76. Médiation numérique : une définition La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’ accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoirfaire. Silvère Mercier
  77. 77. Typologie des dispositifs de médiation
  78. 78. Dispositifs de flux Source : http://www.flickr.
  79. 79. L'attention comme rencontre "L’attention est une ouverture vers l’ extérieur. Il s’agit d’une rencontre qui s’ effectue dans la relation : l’attention est construite conjointement par le sujet, en corrélation avec le cerveau, le corps et la myriade de connexions dans lesquelles nous sommes pris" Tiziana Terranova (enseigne
  80. 80. Le monde à travers mes amis : mode d'accès à l'information qui devient dominant
  81. 81. Un réseau social connecte des profils entre eux, on partage des infos sur un "mur"
  82. 82. Pour Propulser...
  83. 83. Il faut se positionner être lisible! Source : http://www.flickr.
  84. 84. Qui parle ? Quelle identité numérique de la bibliothèque et des bibliothécaires ?
  85. 85. Dispositif de flux : capter l'attention dans le temps Un dispositif de flux est un dispositif stable permettant de développement d'une identité numérique constituant une présence en ligne pérenne et attractive. Il vise à capter l'attention par le positionnement, la forme et le contenu proposé. Il permet notamment la diffusion de dispositifs
  86. 86. Médiation numérique = communication ?
  87. 87. Médiation numérique : une définition La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’ accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoirfaire. Silvère Mercier
  88. 88. Communication institutionnelle (corporate) La communication institutionnelle est axée sur l'organisation dont l'objectif est la promotion de l'image et par voie de conséquence la promotion de ses produits et services. Audigier G. et Decaudin J.M., (1990), Communication et publicité.
  89. 89. Identité Institutionnelle Identité thématique Identité de service Identité de personnesressources
  90. 90. La présence en ligne officielle Logo : celui de la collectivité / de la bibliothèque Pseudo : le nom de la bibliothèque / la ville / la collectivité / l'organisation, etc. Positionnement : faire connaître des contenus ou des services / rendre ou co-construire des services / recueillir des feedbacks Canaux : site institutionnel, facebook, twitter, etc. Cible principale : le public local fréquentant le lieu / amateurs du
  91. 91. Présence officielle de la Bpi
  92. 92. Présence officielle de la Bpi
  93. 93. Présence officielle de la Bpi
  94. 94. Présence officielle de la Bpi Dans le top des liens, un article qui concerne directement la Bibliothèque
  95. 95. Présence officielle de la Bpi
  96. 96. Présence officielle de la Bpi
  97. 97. Jouer avec l'avatar officiel au risque de jeter le doute sur le caractère officiel de la page ?
  98. 98. source Alain Marois, Ecole Centrale Lyon
  99. 99. Décliner l'identité institutionnelle
  100. 100. Décliner l'identité institutionnelle
  101. 101. Décliner l'identité institutionnelle
  102. 102. Décliner l'identité institutionnelle
  103. 103. Décliner l'identité institutionnelle
  104. 104. source Alain Marois, Ecole Centrale
  105. 105. source Alain Marois, Ecole Centrale
  106. 106. source Alain Marois, Ecole Centrale
  107. 107. source Alain Marois, Ecole Centrale
  108. 108. source Alain Marois, Ecole Centrale
  109. 109. Le bibliothécaire comme personne ressource / propulseur Logo : avatar à figure humaine réel ? fictif ? Pseudo : nom de la personne + nom de la bibliothèque ? Positionnement : renseigner, informer, orienter Canaux : site institutionnel, facebook, twitter, etc. Cible principale : public local
  110. 110. Se mettre en scène… Les Geemiks sont « animatrices de communautés » à la médiathèque de l’ESC de Lille
  111. 111. Identités numérique du muséum d'histoire naturelle de Toulouse
  112. 112. Média(s) thématique(s) Logo : un avatar à figure humaine ? un logo spécifique ? le logo de l'institution modifié ? Pseudo : le nom du média Positionnement : recommander / répondre à des besoins documentaires identifiés Canaux : site institutionnel, facebook, twitter, etc. Cible principale : Public local + amateurs du thème
  113. 113. Entrer dans des communautés thématiques…
  114. 114. Créons des dispositifs de flux!
  115. 115. Le bouche à oreille c'est le flux
  116. 116. Le service rendu à distance Logo : celui du service Pseudo : celui du service Positionnement : communiquer sur l'existence du service / rendre le service là où sont les gens Canaux : site institutionnel, facebook, twitter, etc. Cible principale : public distant / public local
  117. 117. BiblioSésame sur Facebook Retour d'expérience
  118. 118. L'avenir des médias sociaux est à la qualité des réponses....
  119. 119. Le stock, le service Le flux, le même service
  120. 120. Comment ?
  121. 121. Un profil par partenaire BiblioSésame, crée et paramétré par la Bpi
  122. 122. Communiquer dans le flux
  123. 123. profil BiblioSésame ville Page Facebook renvoyant vers le groupe profil BiblioSésame ville profil BiblioSésame ville Groupe facebook ouvert internautes membres du groupe Facebook profil BiblioSésame ville Archivage des questions et des réponses dans une base de connaissance
  124. 124. le bibliothécaire de BiblioSésame prend en charge la question = le délai de 72h débute Réponse(s) et/ou Conversation ! D'autres bibliothécaires ou d'autres internautes peuvent enrichir la réponse
  125. 125. Le bibliothécaire complète une recherche après les premières réponses des internautes
  126. 126. Le bibliothécaire apporte la réponse précise à l'internaute à partir d'une bibliographie repérée par un internaute
  127. 127. Les bibliothécaires enrichissent mutuellement leurs réponses
  128. 128. Quelle gestion?
  129. 129. Echanger, réguler, coordonner = le groupe de gestion de BiblioSésame (groupe privé accessible aux répondants)
  130. 130. Stocker et pérenniser le flux copier coller
  131. 131. Chacun son rôle La Bpi ● Création et administration et gestion de TOUS les profils et du groupe ● Fourniture des avatars officiels ● Coordination du service : relance pour prise en charge des questions, gestion de la saturation ● Coordination de la communication ● Réponses aux questions ● Archivage des questions et suivi statistique Les partenaires ● Réponse aux questions ● Signalement de tout problème technique dans le groupe de gestion du service ou à equipe.
  132. 132. Se connecter http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Oracle
  133. 133. Comment répondre en tant que BiblioSésame ? BiblioSésame a un compte sur Wikipédia pour l'Oracle
  134. 134. La question est là, faut pour répondre ilpour répondre il cliquer surfaut cliquer "modifier" sur "modifier" Chaque répondant insert sa signature qui renvoie vers son profil Chaque nouvelle réponse est décalée vers la droite
  135. 135. Réponse de BiblioSésame (et contribution indirecte à Wikipédia)
  136. 136. Dispositif de ponctuel : des objets numériques attractifs Un dispositif ponctuel est un dispositif permettant la mise en forme d'informations de manière attractive de manière à capter l'attention des utilisateurs. Il peut s'insérer dans un dispositif de flux.
  137. 137. Accompagner à distance
  138. 138. Représenter les données : Le Cartoguide de la bibliothèque de Romans-sur -Isère
  139. 139. On a pas le temps !
  140. 140. Un médiateur est d'abord un veilleur sur les parutions de son domaine
  141. 141. Médiation, veille et traitement documentaire : un cercle vertueux Source : Cécile
  142. 142. L’importance de la veille… … et de l’environnement numérique personnel/professionnel Bill Hails. CC-BY-ND
  143. 143. Les méthode de veille : Pull vs Push PULL : L’utilisateur va chercher l’ information en effectuant périodiquement la même recherche vers la même source. Robert S. Donovan. CC-BY PUSH : Le service envoie automatiquement l’information à l’ utilisateur, en fonction de paramètres préétablis Face à la profusion d’ informations, La tendance aujourd’hui est à privilégier le push, mais le pull conserve son utilité dans certains cas.
  144. 144. Qualité 1 du veilleur : la paresse source : Christophe Deschamps
  145. 145. Qualité 2 du veilleur : la curiosité source : Christophe Deschamps
  146. 146. Qualité 3 du veilleur : l'imagination source : Christophe Deschamps
  147. 147. la veille sur internet en 5 étapes clés comment aller à la pêche à l’information ? agrégateur web de surface SIGNAUX FORTS ⋀ macro-web sites de médias et d’ institutions - meso-web blogs et sites personnels micro-web forums, microblogs, plate-formes de partage de contenus web des profondeurs SIGNAUX FAIBLES ⋁ source Loic Hay
  148. 148. L’importance de la veille La veille : une activité incontournable Pour connaître son environnement (technique, humain, institutionnel) ● Pour entretenir et développer ses connaissances et compétences ● Pour être conscient des tendances et les anticiper ● Pour rencontrer, communiquer, échanger ● Aujourd'hui, la veille n’est plus l’ apanage de spécialistes (documentalistes, journalistes…). C’ est devenu une pratique amateur
  149. 149. L’information se déverse en flux continu Comment éviter d’ être englouti par la vague ? Phénomène d’infobésité ● Mésinformation ● Amnésie informationnelle ● Volatilité et accélération ☹☹☹ ● Hokusai. La vague.
  150. 150. Comment lutter contre la mélancolie numérique ? A lire : Enikao. Overload, symptôme de la surconsommation d’un newsjunkie. Albrecht Dürer. Melencholia. Wikimedia Commons La problématique de l ’ information literacy est plus que jamais d’actualité… De même que l’importance de la recommandation.
  151. 151. Les outils 2.0 : partie du problème… et de la solution ? Des outils puissants de Personal Knowledge Management (PKM) A lire : Comment les médias sociaux stimulent ma mémoire. *
  152. 152. Le cycle de la veille
  153. 153. Collecter Gardening in a minute. CC-BY-NC
  154. 154. Agréger et diversifier ses sources d’ informations
  155. 155. Trouver des « portes d’entrée » et s’ appuyer sur des communautés Blogoliste/Blogroll Listes Twitter Univers publics Netvibes
  156. 156. Alertes mail ALERTES Google : peuvent se générer en mail ou en flux De nombreux autres services peuvent générer des envois par mail (listes de diffusion, blogs, Facebook, Twitter, Pearltrees…) → Mais attention à ne pas surcharger ce centre névralgique de l’attention
  157. 157. Tirer partie des outils d’agrégation de l’information
  158. 158. Flux et curation La source peut être un site ●La source peut être une personne ● Flickr. ZamZara. CC BY-NC-ND 2.0
  159. 159. Curation Recommandation ●Présentation agréable / recontextualisée / éditorialisée ●Restitution de sens ●Archivage ●Cf. Comparatif 12 outils de curation : différents positionnements ●
  160. 160. Passer par des « infomédiaires » : aaaliens Rezo.net
  161. 161. Les Archiveilleurs Le Bouillon des Bibliobsédés [ou le Nectar]
  162. 162. Construire sa chaîne personnelle de traitement de l’information Connecter les services pour créer son écosystème informationnel *
  163. 163. Médiabitus, devenir médiateur numérique au quotidien
  164. 164. On a pas le temps! (bis)
  165. 165. Dispositif passerelles : réalités augmentées Un dispositif passerelle est un dispositif dont la caractéristique est de proposer une interface entre un milieu tangible et des données numériques.
  166. 166. Connecter le local au global et le tangible au numérique Médiathèques du Val d'Europe
  167. 167. Connecter le local au global et le tangible au numérique Exemple de Romans-sur-Isère
  168. 168. Médiathèques de Massy
  169. 169. Quels outils de diffusion ?
  170. 170. Il faut un coordinateur !
  171. 171. Tous les bibliothécaires doivent-ils être des spécialistes des médias sociaux ? NON !
  172. 172. Tous les bibliothécaires doivent-ils être des Propulseurs ? OUI !
  173. 173. source Loïc Hay
  174. 174. Où et quand ai-je besoin d'informations enrichies sur des objets culturels?
  175. 175. Code-barre + douchette + données enrichies = médiation!
  176. 176. Source : Sylvain Machefert
  177. 177. Source Thomas Chaimbault
  178. 178. Source : Sylvain Machefert
  179. 179. Ce qu'il ne faut pas faire...
  180. 180. Ce qu'il ne faut pas faire...
  181. 181. Web the book par Nedap
  182. 182. Le marché des liseuses est en déclin, celui des tablettes en hausse
  183. 183. Equipement dans le monde : ordres de grandeur d’après F. Kaplan, La standardisation du livre et H. Guillaud, Les supports du livre numérique. X 2 25 millions X 10 X 4 50 millions 500 millions 2 milliards
  184. 184. Susciter des usages à partir de besoins documentaires Importance des dossiers
  185. 185. Plus de 200 bibliothèques prêtent des liseuses et/ou des tablettes source : Carte des bibliothèques déclarant proposer un service de prêt de liseuse-tablettes à leurs publics
  186. 186. S'impliquer ! Abolir les coups de cœurs Avant : les oui-oui de la littérature Après : de vrais avis critiques nuancés sur tous types de documents
  187. 187. Varier les formes !
  188. 188. Les bibliothécaires deviennent journalistes... et les journalistes bibliothécaires...
  189. 189. Écrire pour le web, ça s’ apprend
  190. 190. Connecter les services entre eux pour gagner du temps Un exemple d’ interconnexion A lire : Utiliser IFTT (If This Then That)
  191. 191. De la donnée à la connaissance La valeur de l’ information est dans la plus-value humaine et personnelle
  192. 192. Hypertexte
  193. 193. L'attention
  194. 194. Propulser
  195. 195. Médiabitus, devenir médiateur numérique au quotidien
  196. 196. Dispositifs interactifs d'échanges avec les usagers : interactivité, recommandations, partenariats QUEL SUJET ? Des contenus web La pyramide d'un projet de médiation numérique COMMENT ? Des dispositifs de médiation numérique. ex : un blog, une cartographie, une vidéo, etc. QUI PARLE ? des identités numériques pour la bibliothèque : identité institutionnelle et identités thématiques QUOI ? Des besoins documentaires identifiés. Ex : apprendre les langues, découvrir la musique POURQUOI ? Des missions de service public liées à l'information la formation et la culture auxquelles s'ajoutent les enjeux de la littératie numérique Temps par Silvère Mercier pour Bibliobsession http://www.bibliobsession. net
  197. 197. Recommandé ! http://www.bouillon-des-bibliobsedes.fr
  198. 198. Recommandé ! http://www.franceculture.com/emission-place-de-la-toile. html-0
  199. 199. Merci pour votre attention! Retrouvez-moi sur http://www.bibliobsession.net

×