Traitement du paludisme à domicile des enfantsde moins de cinq ans par l’ACTInvestigateursGottot SergeRasolofomanana Ranja...
Promouvoir l’utilisation des ACT dans larégion Afrique1. Transfert de technologie pour l’augmentation de laproduction loca...
• Lapplication de mesures préventives et curativesindividuelles à une grande échelle devraitentraîner une réduction sensib...
Lapplication de mesures préventiveset curatives individuelleslaccès rapide aux nouveaux médicaments.Plus de la moitié des ...
OMS et UNICEF• Le traitement de la fièvre à domicile par des antipaludéens estune des stratégies pour réduire de 50% la mo...
Postulat• Lexpérience a prouvé que des visites à domicile et lesuivi des enfants malades par les volontairescommunautaires...
Quelles sont les approches ?Autotraitement : traitement individuel pris par le maladelui-même sans l’intervention des serv...
Que sait on de leur efficacitépopulationnelle?Evidence fondée sur des preuves scientifiquesIndicateursventes d’antipaludée...
Achat de médicament préconditionnéComprimé en vrac : selon la norme recommandée (inférieure à 60% voire beaucoupmoins)Modè...
Dose adéquate vendueFormation de VendeursModèle avant après interventionmédicaments vendus pour des enfants fébriles34.3% ...
Traitement à domicileque dit la littérature?8 études dont six essais communautaires , quatre avec indicateurs derésultats,...
Quelques Problèmes posés par leTraitement à domicileCoût du traitement :• le médicaments est donné à tous les enfants ayan...
BUT de la rechercheIdentifier les modalités optimales pour la prised’ACT à domicilechez les enfants de moins de cinq ans ,...
Recherche évaluativeinterventionnelleComparer l’efficacité respective de 2 stratégies de traitement parl’ACT à domicile au...
Automédication par lACT en zone enclavée est elle possible?Pourcentage d’enfants “fébriles” mis sous traitementPourcentage...
Pour la suite de la présentation, voir la conférence deSaholiarivony RANDRIAMANANA
MisoatraMerciThank You
Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée

359 vues

Publié le

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée - Conférence de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - GOTTOT Serge - Madagascar - gottot@gmail.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
359
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée

  1. 1. Traitement du paludisme à domicile des enfantsde moins de cinq ans par l’ACTInvestigateursGottot SergeRasolofomanana RanjalahyRandriamanana SaholiarivonyCadre institutionnel et de mise en œuvreAEDESAgence Européenne De Développement En SantéINSPC, Service Paludisme (Misan), OMS, IPM–Financement union européenne–Aide à la lutte contre les maladies liées à la pauvreté (VIH/SIDA, paludisme, tuberculose) dans les pays endéveloppementEurope Aid/117571/C/G/
  2. 2. Promouvoir l’utilisation des ACT dans larégion Afrique1. Transfert de technologie pour l’augmentation de laproduction locale, (Antsirabe, Madagascar)2. Evaluation des ACT chez les femmes enceintes, (Ouganda)3. Amélioration des services par le traitement à domicile desenfants de moins de cinq ans par les ACT. (Sénégal puisMadagascar)
  3. 3. • Lapplication de mesures préventives et curativesindividuelles à une grande échelle devraitentraîner une réduction sensible de la charge demorbidité et de mortalité due au paludisme, enparticulier chez les enfants de moins de cinq ans.• Limpact du paludisme sur les enfants pourraitêtre très atténué en favorisant laccès rapide auxnouveaux médicaments.Postulat
  4. 4. Lapplication de mesures préventiveset curatives individuelleslaccès rapide aux nouveaux médicaments.Plus de la moitié des enfants fébriles sont traités à domicile• 44% à la maison• 10% autant à la maison que dans les centres• 46% dans une structure de santé50-70% des enfants qui décèdent n’ont jamais été en contact avec lesservices de santéDonnées MICS (Multiple Indicateur Cluster survey) dans 21 pays en Afrique :TDR Improving home malaria treatment for childhoof fevers 2002
  5. 5. OMS et UNICEF• Le traitement de la fièvre à domicile par des antipaludéens estune des stratégies pour réduire de 50% la mortalité palustre.Abuja (Nigeria)2000• chefs dEtat des pays africains sengagent à assurer quau moins60% de ceux qui souffrent du paludisme aient un accès rapide àun traitement bon marché et approprié dans un délai de 24heures à partir du début des symptômes.Objectif 2010 :• Réduire de 50% la mortalité palustreDécisions Politiques
  6. 6. Postulat• Lexpérience a prouvé que des visites à domicile et lesuivi des enfants malades par les volontairescommunautaires est la modalité la plus efficace pourobtenir une bonne observance.• Salako LA et al., Treatment of childhood fevers and other illnesses in three rural Nigerian communities. Journal of Tropical Paediatrics, 2001.
  7. 7. Quelles sont les approches ?Autotraitement : traitement individuel pris par le maladelui-même sans l’intervention des services de santé ou dela médicine traditionnelle.Traitement à domicile : traitement à la maison donné aumalade par une autre personne avant ou sansl’intervention du service de santé. Ceci inclus lestraitements donnés après une consultation chez lescommerçants , les vendeurs de médicaments, lespharmacies et par les agents de santé communautaire,ou par les instituteurs,.
  8. 8. Que sait on de leur efficacitépopulationnelle?Evidence fondée sur des preuves scientifiquesIndicateursventes d’antipaludéens et de doses adéquate d’antipaludéensObservance thérapeutiqueRéduction de la Mortalité et/ou de la morbiditéModèleAvec groupe témoinNiveau 1 : expérimental (essai randomisé)Niveau 2 : quasi expérimental (ici ailleurs,)sans groupe témoinNiveau 3 : observationnel (avant après , après)
  9. 9. Achat de médicament préconditionnéComprimé en vrac : selon la norme recommandée (inférieure à 60% voire beaucoupmoins)Modèle avant après.Le médicament préemballé améliore l’adhésion au traitement et réduit son coutnon préconditionné après préconditionné46% à 54.4% en Ouganda,67% à 89.6% au Nigeria.1.6% to 4.5% à 100% à MadagascarLes comprimés préemballés meilleurs que les sirops.(Yeboah-Antwi et al., 2001, Ansah et al., 2001, Agyepong et al. 2002(Salako LA et coll., Okonkwo PO et coll., Marsh VM et coll.,ArsèneRatsimbasoa 2006))
  10. 10. Dose adéquate vendueFormation de VendeursModèle avant après interventionmédicaments vendus pour des enfants fébriles34.3% (95% CI 28.9%–40.1%) avant la formation à 79.3% (95% CI 71.8%–85.3%) après .Médicaments antipaludéens vendus selon la quantité recommandée31.8% (95% CI 26.6%–37.6%) à 82.9% (95% CI 76.3%–87.3%).clients recevant la dose adéquate de chloroquine8% à 33% (entre 1998 et 1999) puis à 64% avec l’introduction de sulphadoxine pyrimethamineen 2001enfants fébriles reevant la dose recommandée dans les 24h1 à 28% en 2001Improving malaria home treatment by training drug retailers in rural Kenya V. M. Marsh1, 1999 2004
  11. 11. Traitement à domicileque dit la littérature?8 études dont six essais communautaires , quatre avec indicateurs derésultats, deux en modèle expérimental(1987 Spencer , Kaseje, Kenya- 1997 D’Alexandro Gambie, Pagnoni, Burkina faso – 1999 Marsh Kenya – 2000, Kidane , Ethiopie – 2003, Sirima, Burkinafaso)Stratégies• Formation d’Agents de santé communautaire seuls (3)• Formation de Vendeurs de médicaments (1)• Formation des mères• et de mères coordinatrices (1)• et de mères coordinatrices et des agents de santé et médicaments préconditionnés(1)
  12. 12. Quelques Problèmes posés par leTraitement à domicileCoût du traitement :• le médicaments est donné à tous les enfants ayant le corps chaud or environ 25% des fièvres nesont pas confirmées et X % ne sont pas des fièvres palustres.Observance, elle dépend de plusieurs paramètres :• médicament gratuit ou payant .• Accès au médicament en zone enclavée ( maison secondaire au champ).Disponibilité du médicament (Kenya 35% premier jour)• Absence du dispensateur• Rupture de stockPérennité de la prise en charge :• la durée d’observation de la plupart des études s’arrêtent à la fin de la recherche (effetHawthorne).• Bénévolat versus rémunération.• Cout réel ?
  13. 13. BUT de la rechercheIdentifier les modalités optimales pour la prised’ACT à domicilechez les enfants de moins de cinq ans ,afin de proposer une stratégie effective etpérenne tant dun point de vue socialquéconomique.
  14. 14. Recherche évaluativeinterventionnelleComparer l’efficacité respective de 2 stratégies de traitement parl’ACT à domicile au traitement standardStratégie 1: appui des commerçantsStratégie 2: appui d’agents de santé communautaireTémoin : traitement à la chloroquine selon les habitudes localesModèle quasi expériemental
  15. 15. Automédication par lACT en zone enclavée est elle possible?Pourcentage d’enfants “fébriles” mis sous traitementPourcentage d’enfants fébriles prenant le traitement dans les 24H etpendant trois joursQuelle est la modalité de dispensation communautaire la plusefficiente?Traitement du corps chaud ou traitement du paludisme.Compararaison du rapport cout efficacité de stratégies diagnostiques(Corps chaud versus fièvre confirmée par thermomètre, fièvre confirmée parthermomètre versus TDR)Commerçant ou agent de santé villageois.Evaluation de la performance de l’automédication entre les trois groupesEvaluation socioéconomique de l’acceptabilité du programme par lesmères et par les agents
  16. 16. Pour la suite de la présentation, voir la conférence deSaholiarivony RANDRIAMANANA
  17. 17. MisoatraMerciThank You

×