Plan de travailIntroductionI) Choix de l’aire d’étudeAnAlyse synchroniquePrésentationII) Présentation des entitéS. ViaireS...
Dans le cadre du réaménagement de labaie d’Alger ,plusieurs travaux ont étéentamé et amenés à changer l’image de lafaçade ...
L’analyse synchronique permet de considérer les caractéristiques du lieu et dégager lesrelations entre les différents nive...
1) Présentation de l’aire d’étude:Notre aire d’étude comporte lequartier de la marine. Il estcomposé de trois tissus qui s...
2) Identification des limites de l’aire d’étude:Notre aire d’étude est limité au sud :Le square Port Saïd et leboulevard O...
Le système de circulation dansnotre aire d’étude fait partie de celuide la métropole .c’ est un point depassage obligé ent...
Le site est incliné d’une pente moyenne de 15 %, le point le plus culminant étant à la cote 120(la citadelle), et sa base ...
Le tissu mixteLe tissu mixteSitué dans laSitué dans lapartie basse, ilpartie basse, ilconstitueconstituel’essentiel desl’e...
Vue d’ensemble sur la basse casbahVue d’ensemble sur la basse casbahL’imagibilité : l’imagedu tissu mixte estessentielleme...
L’entité 19L’entité 19 émeéme sièclesiècleL’apparition de ce tissu coïncide avec le projet d’embellissement et deL’apparit...
Vue sur le tissu haussmannienVue sur le tissu haussmannienL’imagibilité : ce tissu possède une grande imagibilité par ses ...
L’entité moderneL’entité moderneCe tissu comporte les barres de l’avenue 1er Novembre réaliséesCe tissu comporte les barre...
Vue sur le tissu moderneVue sur le tissu moderneImagibilité : le tissu modernepossède une imagibilité moindre, parsa struc...
Système parcellaire:Définition : « le système parcellaire est un système de partition de l’espace duterritoire en un certa...
Tissu mixte :L’îlot :la configuration queprésente les îlots estgénéralement le résultatdes travauxd’alignement et depercem...
Parcelle :les parcelles composant cetissu sont de formes asseztrapu et de dimensionvariable, à l’exception decelles donnan...
L’îlot : les îlots sont le résultatd’un découpage régulier appliquepar le tracé orthogonal des voies,déterminant ainsi des...
La parcelle : la subdivision de l’îlot Haussmannien engendre un certain nombre deparcelle, qui sont régies par des lignes ...
L’îlot parcelle:la parcelle occupe latotalité de l’îlotIlot habitationIlot équipement
Ce fragment nepossède pas desystème parcellaire,On ne peut pasparler d’aspectgéométrique, lesnotions de parcelleet d’îlot ...
A -Système viaire:Définition : « Le système viaire est le système de liaison de l’espace du territoire, il estconstitué pa...
Le système viaire de ceLe système viaire de cetissu se présente entissu se présente enfausse résille, il y a deuxfausse ré...
Le système viaire est hiérarchisé, par la dimension et le traitement de façade, les ruesLe système viaire est hiérarchisé,...
C’est unsystèmehiérarchisé quise présente enrésille sousforme d’échelle(réseau enéchelle), lesrues principalessont travers...
Voie principaleVoie secondaireVoie tertiaire
Le système viaire présenteun schéma d’organisationlinéaire, peu hiérarchisé,marqué par une grandevoie :avenue 1er Novembre...
Le réseau des voies a l’échelle du quartier:
Le boulevard Ché-Guévara:C’est un axe a flux important d’unelargeur de 16m ,il relie entre lesquare Port Saïd et la place ...
PAYSAGE:PAYSAGE:Ce boulevard est défini par une paroi de gabaritCe boulevard est défini par une paroi de gabaritR+3 , et d...
Boulevard de l’ALNSitué au dessous du bd Ché Guévara, dansla continuité de l’autoroute. C’est une voiede transite d’une la...
PAYSAGEL’image et la continuité de cette voie est assurée par les voûtes qui constituentun ancien immeuble pont .Le rythme...
Boulevard Amara Rachid :C’est un axe à flux important d’une largeur de16m constituant la continuité de l’avenue del’ALN .I...
L’aboutissement de la voieest matérialisé par la placeOuenouri qui se résume en unsimple nœud de circulation.Les vides ent...
AmilcarAmilcarCabralCabral : C’est: C’estune voie deune voie dedesserte à faibledesserte à faibleflux d’une largeurflux d’...
PAYSAGE:PAYSAGE: Ce boulevardCe boulevardconstitue un balcon urbainconstitue un balcon urbainoffrant une vue panoramiqueof...
Avenue 1er novembre :C’est un axe de transit a flux important conçu lors dela réalisation du projet Soccard .il est struct...
PAYSAGELes deux parois de cette avenue sontconstitués des deux barres Soccard degabarit R+7 à R+9 de style moderne donneun...
Axe Bab El Oued-Bab AzzounCet axe reprend le tracé du CardoRomain qui coïncide avec la courbe 20,axe structurant porteur d...
Le paysage:L’image et la continuité de cet axe estassurée par la concentration d’activitéscommerciales, et son caractère p...
La Rue de la lyre :Elle relie le marché Bouzrina au parvis de lamosquée Ketchaoua.rue commerciale et populaire avec uncara...
Les rampes Chasseloup Laubat:Elles assurent l’articulation entre le boulevard Ché-Guévara et l’avenue de l’ALN ,d’une larg...
La rue de la Marine Voie de circulation a l’échelle du quartier d’une largeur de 8m , son tracécorrespond au Documanus rom...
La rue est bordée par desimmeubles Chassériau degabarie R+4 et des édifices destyle mauresque.Une paroi est mal défini du ...
Système bâti:Définition : « le système du bâti regroupe l’ensemble des masses construites de la formeurbaine, quelle que s...
Le bâti est de typeplanaire occupant toute laparcelle .il a un caractèred’enclos organisé autourd’un centre (patio)de gaba...
Le système bâti est de type planaire, les bâtiments présentent une forte continuité paraccolement des bâtiment le un aux a...
Traitement de façade :Les façades de gabarit régulier sont de style néo-classique,elle expriment l’axialité,le rythme, las...
Les façades des immeublessont divisées en hauteur en troisparties :Soubassement:une galerie àarcade affectée à l’urbain.Le...
Les immeuble chasseriau:longeant le boulevard amilcarCabral et amarra Rachid ,ils ont étéétabli a l’époque coloniale dans ...
Rapport du bâti avec la rue:rue ou boulevard galerie cage d’escalier palier appartementCouronnement:l’étage en attiqueCorp...
Elles constituent un ancienimmeuble pont affecté à uncaractère commercial,construit lors de la réalisationdu Bd front de m...
le tissu moderne se caractérise par unsystème bâti de type ponctuel, les édifices sontde type barre de gabarit élevé a R+7...
construites en 1942 ,elle structure l’avenue du 1er novembre,composées de deux barres :chèques postaux , trésor public et ...
Étude d’exemple: la cité des fonctionnaireSituation: Situé a l’angle entre la rue Bab ElOued, 1er Novembre et la rue des ...
Soubassement : composé d’une galerie de 5m affectée au commerce et au service.Le corps: composé de 7à9 étage affecté à la ...
Immeuble parking:édifice public destationnement de gabarit R+3, d’une structuremétallique démontable habillée par deséléme...
fondé en 1660 par les Turque,fondé en 1660 par les Turque,la mosquée demeure un édificela mosquée demeure un édificesingul...
construite en 1612 à l’emplacementconstruite en 1612 à l’emplacementd’anciens thermes romains et futd’anciens thermes roma...
Édifié par le Sultan AbdÉdifié par le Sultan AbdEl Wading Abou Tachfin enEl Wading Abou Tachfin en723-1324.c’est l’un des ...
Il présente le dernierIl présente le dernierfragment du tissu de lafragment du tissu de labasse Casbah ,regroupantbasse Ca...
Situé à la place Ibn Badis,DarSitué à la place Ibn Badis,DarAzziza fait partie des palais deAzziza fait partie des palais ...
Édifié par le Dey Hocine enÉdifié par le Dey Hocine en1816,il est situé entre la rue Bab1816,il est situé entre la rue Bab...
Construite en 1622 c’est l’uneConstruite en 1622 c’est l’unedes plus vielle mosquéedes plus vielle mosquéed’Alger,située à...
Monument historique issue deMonument historique issue dela période Turque, il assuraitla période Turque, il assuraitdepuis...
Édifié entre 1849-1853 auÉdifié entre 1849-1853 aupied du glacis des anciennespied du glacis des anciennesfortifications d...
symbolisantsymbolisantl’image d’Alger,l’image d’Alger,c’est un élémentc’est un élémentde repère àde repère àl’échelle de l...
Cette lecture nous a permis de constater que ce quartier regroupe deséquipements de deux niveaux différents.-des équipemen...
D -L’ état du bâti:On remarque que la plupart des bâtisses sont en état dedégradation , résultat du non prise en charge et...
Système des espaceslibres:Définition : « Le réseau des espaces libres est l’ensemble des partie non construites dela forme...
1) Les places:Places : viens du latin placea qui désigne un lieu publique découvert borde de maisons oude monuments comme ...
Elle peut être considérée comme un nœud très important à l’échelle de la ville-c’est le point de convergence de plusieurs ...
La place est définie par cinq parois :-paroi du tissu en damier, et de tissu mixte-paroi de la mosquée neuve qui constitue...
cette place se situe à l’ancien emplacement de la porteBab Azzoun, Elle se trouve sur la même structurelinéaire que la pla...
Elle est définie par-le front de mer constituant ainsi un balcon urbain de la place vers la mer-les immeubles de l’entité ...
Elle se trouve à l’emplacement del’ancienne porte « Bab El Oued », réaliséaprès la destruction de l’ancien rempart. Laplac...
elle constitue le lieu d’aboutissementdes rues : la rue de la marine, la rueAmilcar Cabral avec la rampe del’Amirauté . El...
La place de chartre :crée dans le but de déplacer une partiedes souks détruit lors de la création de laplace des martyrs, ...
La plage:Située au dessous de la place Amilcar Cabral ,entrel’Amirauté et le Bastion 23,c’est une plage inaccessible aupub...
L’esplanade:Le parking un espace non intégrédans ce contexte altère l’imagede l’esplanade.Situé au NORD du Bastion23L’ amé...
Le vide de la régence:Il est le résultat d’un projet urbain inachevé « le projetSoccard ».Il est utilisé comme une station...
Données Socio Economiques
342152396598,540442770100020003000400050001987 1998 2000L ACCROI SSEMENT DE LAPOI PULATI ONla marinele port
4044277010002000300040005000HABI TANT LA MARI NEPORTNombre d’habitants
541240100200300400500600FAMI LLE LA MARI NELE PORTNombre de familles
541200100200300400500600LOGEMENTLA MARI NELE PORTNombre de logements
4613284382630548 880500100015002000250030003500400045005000NDconstructionprecairesautresmaison traditionellemaison individ...
3%25%8%2%3%18%41%1 PI ECE2 PI ECE3PI ECE4PI ECE5 PI ECE6 PI ECENDTypologie du logement
Niveau d’Instruction113133101192685692921147808102000400060008000100001200014000ALPHABETISEPRIMAIREmoyensecondairesuperieu...
44%3%53%ACTI FRETRAI TEAUTREPopulation active
2368640194943041921005001000150020002500 EMPLOIEQUIPEMENTCOMMERCELA MARI NELE PORTEmploi
2-EquipementsNEq publiqueSûreté urbaineEq culturelParkingMonument classéMarché
NAct. portuaireAct. culturelleAct. militaireCommerce de gros et dépôtRestaurantCommercede détailStation de taxiGare routiè...
Analyse critique sur l’image de l’aire d’étudeLes parcours : Dan notre aired’étude, les parcours se classepar rapport à le...
Après l’analyse on a constaté que les parcours manquentde lisibilité due :-Aboutissements mal finis-Des voies bordées par ...
Les nœuds:« Les nœuds sont le point focaux et stratégiques dans lesquels un observateur peut pénétrer ,et lesprincipaux ty...
« les points de repère,références ponctuelles considérés comme extérieures par l’observateur ,sontdes éléments matériels s...
On constate dans notre aire d’étude :-La passivité de ces monuments : ces édifices sont isolés de toutes animation urbaine...
problématique:Notre constat sur le quartier exige des opérations de réhabilitation dutissu urbain ,de réaffectation de cer...
PROPOSITION D’AMENAGEMENTA) REORGANISATION DE LA CIRCULATION:Deux conflits de circulations sont à prendre encharge1)Confli...
2)Conflit de circulation piétons et motorisée :Un flux piétons arrive des hauteur de la Casbahse heurte aux flux motorisée...
B - Restructuration du tissu urbain etrevalorisation des monuments classés :1-La création des paroismanquantes à la rue Ba...
3-La restructuration de la rue de la marine et cela avec la création dela paroi mal défini du coté de parking et par l’amé...
4-Concernant les monumentsclassés à sauvegarder, quisont peu nombreux etéparpillés dans le tissu,nous pouvons les classer ...
2 – les monuments quinécessitent unerestauration avecréaffectation pour desactivités culturelles,artistiques ou touristiqu...
C – La liaison Casbah – MerCette liaison est établie par lesaménagements du quartier de lamarine en relation avec le port ...
D – Renforcer le caractère decentralité du quartier :-Le renforcement de cettecentralité se fera par laréalisation d’un ce...
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Quartier de la marine
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quartier de la marine

8 845 vues

Publié le

1 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • c'est un très bon travail
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 845
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2 787
Commentaires
1
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quartier de la marine

  1. 1. Plan de travailIntroductionI) Choix de l’aire d’étudeAnAlyse synchroniquePrésentationII) Présentation des entitéS. ViaireS. Parcellaire S. Bâti S. Des espaceslibresA l’échelledes entitésA l’échelle duquartiertypologieéquipementsÉtat du Bâtiles placesLa plage; l’esplanadeles vides urbainsIV) Analyse critique de l’imageLes parcours Les nœuds Les repèresProblématiqueLa topographieL’accessibilitéIdentification des limitesIII) Analyse des systèmes et approche paysagèreDonnées socioéconomique
  2. 2. Dans le cadre du réaménagement de labaie d’Alger ,plusieurs travaux ont étéentamé et amenés à changer l’image de lafaçade maritime et créé une nouvellerelation de la ville avec le front de mer.Ces travaux comportent des projets degrandes envergures qui vont hisser Algerau rang de métropole.
  3. 3. L’analyse synchronique permet de considérer les caractéristiques du lieu et dégager lesrelations entre les différents niveaux d’organisation du tissu urbain.Dans cette analyse ,nous allons procéder à décomposer l’espace urbain selon lesdifférents systèmes qui le régissent a savoir :système parcellaire, système viaire, systèmebâti, système des espaces libres.Ils permettrons de dégager les caractéristiques typologiques du tissu urbains et lesmodalités de sa constitutionAnAlyse synchronique
  4. 4. 1) Présentation de l’aire d’étude:Notre aire d’étude comporte lequartier de la marine. Il estcomposé de trois tissus qui sont:- le tissu mixte.- le tissu 19émé siècle.- le tissu moderne.La formation de ces tissus est liéeaux différentes transformations etopérations urbanistiques qu’il asubit pendant les différentespériodes historiques.
  5. 5. 2) Identification des limites de l’aire d’étude:Notre aire d’étude est limité au sud :Le square Port Saïd et leboulevard Ourida Meddad,à l’OUEST :la casbah, au Nord laDGSN et le lycée EMIR ABD ELKADER qui sont des limitesfranchissables, à l’EST : la mer et le port.La casbahLe square port SaïdLa merLycée EMIR ABDKADER et laDGSN
  6. 6. Le système de circulation dansnotre aire d’étude fait partie de celuide la métropole .c’ est un point depassage obligé entre l’EST etlOUEST dAlger. La gareferroviaire , le port et la Bouche demétro viennent pour renforcerl’accessibilité.Cependant laccessibilité se faitde deux cotés:Au Ouest :on y accède par l’avenuecomandant Mira , avenue colonelLotfidu coté Sud: elle se fait par lesboulevards :A.L.N, ZIGHOUTYoussef et les rues ABBANERamdane et la rue Larbi BenM’Hidi.3) L’accessibilité:
  7. 7. Le site est incliné d’une pente moyenne de 15 %, le point le plus culminant étant à la cote 120(la citadelle), et sa base horizontale étant a la cote 20 (le long du quartier de la marine).Le quartier de la Marine constitue la basse Casbah d’ALGER, qui s’étend entre les deux lignesaltimétriques 0 et 204) La topographie:
  8. 8. Le tissu mixteLe tissu mixteSitué dans laSitué dans lapartie basse, ilpartie basse, ilconstitueconstituel’essentiel desl’essentiel desopérationsopérationsd’éventrements etd’éventrements etd’alignementsd’alignementsinitiées au 19 emeinitiées au 19 emesiècle .il est situésiècle .il est situéentre la rue Bâb Elentre la rue Bâb ElOud ,Bâb AzzounOud ,Bâb Azzounet la rue de laet la rue de laLyre( actuelleLyre( actuelleArezki BouzrinaArezki BouzrinaRue Bouzrina ArezkiBab El Oud ,Bab Azzoun
  9. 9. Vue d’ensemble sur la basse casbahVue d’ensemble sur la basse casbahL’imagibilité : l’imagedu tissu mixte estessentiellementcaractérisée par desimmeubles de stylecolonial (néo-classique)avec un gabarit élevé (ilsreprésentent un rempartvisuel),ainsi que ses ruesétroites bordéesd’arcades.
  10. 10. L’entité 19L’entité 19 émeéme sièclesiècleL’apparition de ce tissu coïncide avec le projet d’embellissement et deL’apparition de ce tissu coïncide avec le projet d’embellissement et desoudure entre la vielle ville et le quartier d’Isly, on le distingue le long dusoudure entre la vielle ville et le quartier d’Isly, on le distingue le long duboulevard front de mer (boulevard Ché Guevara, Almicar Cabral, Amaraboulevard front de mer (boulevard Ché Guevara, Almicar Cabral, AmaraRachid)Rachid)
  11. 11. Vue sur le tissu haussmannienVue sur le tissu haussmannienL’imagibilité : ce tissu possède une grande imagibilité par ses qualités physiques etarchitecturales (façades monumentales) très distinctes et remarquables et par sesvoies larges, et son tracé orthogonal qui lui confère une lisibilité .Vue sur le boulevard du front de mer
  12. 12. L’entité moderneL’entité moderneCe tissu comporte les barres de l’avenue 1er Novembre réaliséesCe tissu comporte les barres de l’avenue 1er Novembre réaliséesdans le cadre du projet Soccard, après la démolition de toutes lesdans le cadre du projet Soccard, après la démolition de toutes lesconstructions comprises entre la rue Bab El Oued et la rue de laconstructions comprises entre la rue Bab El Oued et la rue de lamarine ,et les édifices contemporains qui sont: le conservatoire de lamarine ,et les édifices contemporains qui sont: le conservatoire de lamusique et le parkingmusique et le parking
  13. 13. Vue sur le tissu moderneVue sur le tissu moderneImagibilité : le tissu modernepossède une imagibilité moindre, parsa structure et ses éléments quiexpriment un paysage incohérent, cequi a engendré une perte d’identité dulieu.Vue sur l ‘avenue 1er NovembreVue sur le conservatoire de la musiqueVue sur les barres Soccard
  14. 14. Système parcellaire:Définition : « le système parcellaire est un système de partition de l’espace duterritoire en un certain nombre d’unité foncière, les parcelles. »La parcelle est l’unité urbaine du découpage et de la fragmentation du sol urbain ,elle assure ledialogue ,l’échange ainsi que la transition entre l’échelle urbaine la ville et l’échelle architecturalel’édifice.L’îlot ,au sens étymologique :petite île ,est une portion du territoire urbain « isole »des voisinespar des rues.
  15. 15. Tissu mixte :L’îlot :la configuration queprésente les îlots estgénéralement le résultatdes travauxd’alignement et depercement effectués parles colons,ils sont dedimension variables etde formes irrégulières.
  16. 16. Parcelle :les parcelles composant cetissu sont de formes asseztrapu et de dimensionvariable, à l’exception decelles donnant sur les voiesqui ont subi unerégularisation ont desformes proche du rectangleet des proportions plus aumoins régulières .Parcelle régulière
  17. 17. L’îlot : les îlots sont le résultatd’un découpage régulier appliquepar le tracé orthogonal des voies,déterminant ainsi des îlots deforme régulière : carré, rectangle.Tissu 19ème siècle (tissus Haussmannien ) :
  18. 18. La parcelle : la subdivision de l’îlot Haussmannien engendre un certain nombre deparcelle, qui sont régies par des lignes de partage parallèles et perpendiculaires auxvoies ,les parcelles se présentent sous forme rectangulaire ou carré de dimension (20 a25X30a40M)
  19. 19. L’îlot parcelle:la parcelle occupe latotalité de l’îlotIlot habitationIlot équipement
  20. 20. Ce fragment nepossède pas desystème parcellaire,On ne peut pasparler d’aspectgéométrique, lesnotions de parcelleet d’îlot ont disparu,c’est le passage del’îlot à la barre, desîlots allongésdélimitent la voiesans aucunedivision parcellaire.Tissu moderne:
  21. 21. A -Système viaire:Définition : « Le système viaire est le système de liaison de l’espace du territoire, il estconstitué par l’ensemble des circulations, de fonctions et d’importance variables ».1A. Borie, F. Denieul « Méthode d’analyse morphologique des tissus traditionnel. »
  22. 22. Le système viaire de ceLe système viaire de cetissu se présente entissu se présente enfausse résille, il y a deuxfausse résille, il y a deuxsystèmes qui sesystèmes qui sesuperposent :superposent :-un système linéaire et-un système linéaire etarborescentarborescent-un système en boucle-un système en boucleSystème en boucle: Des voie quis‘articulent autour d’un espaceconstituant ainsi une boucleTissu mixteTissu mixte
  23. 23. Le système viaire est hiérarchisé, par la dimension et le traitement de façade, les ruesLe système viaire est hiérarchisé, par la dimension et le traitement de façade, les ruesprincipales sont : la rue Bab El Oued- Bab Azzoun, rue Bouzrina et la rue Amar El Kama.principales sont : la rue Bab El Oued- Bab Azzoun, rue Bouzrina et la rue Amar El Kama.Elles sont flanquées d’arcades au RDC et traversées par des rues secondaires. La distributionElles sont flanquées d’arcades au RDC et traversées par des rues secondaires. La distributionest hiérarchisée en allant du public au prive:est hiérarchisée en allant du public au prive:Rue BouzrinaRue Bab Azzoun Rue Bab El OuedRue Amar El Kama
  24. 24. C’est unsystèmehiérarchisé quise présente enrésille sousforme d’échelle(réseau enéchelle), lesrues principalessont traverséespar des voiessecondairestracéesperpendiculairement.Tissu du 19eme siècle:
  25. 25. Voie principaleVoie secondaireVoie tertiaire
  26. 26. Le système viaire présenteun schéma d’organisationlinéaire, peu hiérarchisé,marqué par une grandevoie :avenue 1er Novembre.On constate dans ce tissusque la structuregéométrique n’est pas lisibleet mal définie du àl’irrégularité de l’ensembleoccasionné par les videsurbains, les nœuds sontmarqués par des vides, d’oula nécessité de les traiterafin de renforcer la lisibilitédu lieu.Tissu moderne:L’avenue du 1ernovembre
  27. 27. Le réseau des voies a l’échelle du quartier:
  28. 28. Le boulevard Ché-Guévara:C’est un axe a flux important d’unelargeur de 16m ,il relie entre lesquare Port Saïd et la place desmartyrs. Il constitue le toit desvoûtes du boulevard de l’ALN,présente un balcon urbain et unsoubassement pour la ville d’Alger.Premier ordre:
  29. 29. PAYSAGE:PAYSAGE:Ce boulevard est défini par une paroi de gabaritCe boulevard est défini par une paroi de gabaritR+3 , et dégagé sur le coté Est surplombant le portR+3 , et dégagé sur le coté Est surplombant le port,l’Amirauté et la mer (continuité visuelle).,l’Amirauté et la mer (continuité visuelle).Son image et sa continuité est assuré par leSon image et sa continuité est assuré par letraitement de façade monumentale de style néotraitement de façade monumentale de style néoclassique et la rythmique des arcades.classique et la rythmique des arcades.La Mosquée deLa Mosquée dela pêcheriela pêcheriereprésente unreprésente unpoint de repèrepoint de repèreau bout duau bout duboulevard.boulevard.
  30. 30. Boulevard de l’ALNSitué au dessous du bd Ché Guévara, dansla continuité de l’autoroute. C’est une voiede transite d’une largeur de 18m, ellepermet au véhicule de contourner lequartier de la marine et débouchédirectement sur Bab El Oued.
  31. 31. PAYSAGEL’image et la continuité de cette voie est assurée par les voûtes qui constituentun ancien immeuble pont .Le rythme des arcades monumentales assure lacontinuité architecturale, la voie est ponctuée par des éléments d’appel tels que:les escaliers et les rampes.
  32. 32. Boulevard Amara Rachid :C’est un axe à flux important d’une largeur de16m constituant la continuité de l’avenue del’ALN .Il est faiblement structuré pour les piétonselle se réduit a un trottoir de 1.5m . L’absenced’activités commerciales ou autre le rend peuattractif pour le piéton .
  33. 33. L’aboutissement de la voieest matérialisé par la placeOuenouri qui se résume en unsimple nœud de circulation.Les vides entre les bâtimentsdevenus des espacesd’insalubrité , altère l’image decet axe ,induisant des pochesurbainesPAYSAGECet axe est défini par une paroi imperméable de gabarit R+5 avec une circulation sous arcades .Dans cet axe l’image de la façade maritime perd son importance architecturale due a la vétusté dubâti .Il jouit d’une vue panoramique vers la mer
  34. 34. AmilcarAmilcarCabralCabral : C’est: C’estune voie deune voie dedesserte à faibledesserte à faibleflux d’une largeurflux d’une largeurde 14m.Relie lade 14m.Relie laplace des Martyresplace des Martyresà l’Amirautéà l’Amirauté..Deuxième ordre:
  35. 35. PAYSAGE:PAYSAGE: Ce boulevardCe boulevardconstitue un balcon urbainconstitue un balcon urbainoffrant une vue panoramiqueoffrant une vue panoramiquevers la mer, sa paroivers la mer, sa paroiimperméable de gabarit R+5imperméable de gabarit R+5de style néo classiquede style néo classiqueassurant ainsi une continuitéassurant ainsi une continuitéavec le boulevard Chéavec le boulevard ChéGuevaraGuevara..La placeLa placeamilcar Cabralamilcar Cabralununaboutissementaboutissementmal dmal dééfinifiniLe traitementdes façadesassure unecontinuitéarchitecturaleaccentuée parla rythmiquedes arcades.
  36. 36. Avenue 1er novembre :C’est un axe de transit a flux important conçu lors dela réalisation du projet Soccard .il est structurant pourle trafic automobile du a sa largeur de 30m et a sadouble voie mécanique.
  37. 37. PAYSAGELes deux parois de cette avenue sontconstitués des deux barres Soccard degabarit R+7 à R+9 de style moderne donneune image et continuité à cette dernière.Elle offre une vue panoramique vers la mermais ses aboutissements reste mal définis
  38. 38. Axe Bab El Oued-Bab AzzounCet axe reprend le tracé du CardoRomain qui coïncide avec la courbe 20,axe structurant porteur de la croissanceurbaine assurant l’articulation à l’échellede la ville (Quartier d’Isly,Bab El Oued)en acheminant 3 momentsimportants :square port Said ,place desMartyres, place Ouenouri. Axecommercial à flux important d’unelargeur de 12m.Rue Bab El OuedRue Bab Azzoun
  39. 39. Le paysage:L’image et la continuité de cet axe estassurée par la concentration d’activitéscommerciales, et son caractère populaire.La continuité architecturale dans l’axeBâb Azzoune est assurée par lesarcades bordant les deux parois.Dans la rue Bab El Oued ,La continuitéarchitecturale est presque inexistanteengendrée par les vides urbains
  40. 40. La Rue de la lyre :Elle relie le marché Bouzrina au parvis de lamosquée Ketchaoua.rue commerciale et populaire avec uncaractère structurant a cause de la forte activitécommerciale qu’elle génère.A sens unique, elleest moins structurante pour les véhicules.
  41. 41. Les rampes Chasseloup Laubat:Elles assurent l’articulation entre le boulevard Ché-Guévara et l’avenue de l’ALN ,d’une largeur de 6m .Son image est liée a la station de taxi qui occupe sonespace et qui provoque des encombrements.
  42. 42. La rue de la Marine Voie de circulation a l’échelle du quartier d’une largeur de 8m , son tracécorrespond au Documanus romain.Elle relie deux moments forts la placeAmilcar Cabral (Ancien Bab el Djazira) et la place des martyrs, lieu public àflux moyen,elle a perdu son rôle d’articulation ville/mer ainsi que d’axestructurant de la ville.Troisième ordre
  43. 43. La rue est bordée par desimmeubles Chassériau degabarie R+4 et des édifices destyle mauresque.Une paroi est mal défini du cotédu parkingOn trouve également le long decette rue quelques repères trèsforts tel que Djamaâ El Kbir etla mosquée de la pêcherie.Le paysage :Le rythme des arcades qui se répèteassure une certaine continuité à lavoie.La place Amilcar Cabralun aboutissement maldéfini.
  44. 44. Système bâti:Définition : « le système du bâti regroupe l’ensemble des masses construites de la formeurbaine, quelle que soit leur fonctions(habitation , équipement ) ou leur dimensions »
  45. 45. Le bâti est de typeplanaire occupant toute laparcelle .il a un caractèred’enclos organisé autourd’un centre (patio)de gabarit R+3On distingue :- Des immeublescoloniaux donnant sur lesvoies principales-Des maison traditionnelleoccupant la partieintérieure de l’îlot.Tissu mixte:MaisontraditionnelleImmeublescoloniaux
  46. 46. Le système bâti est de type planaire, les bâtiments présentent une forte continuité paraccolement des bâtiment le un aux autre, le long des rue et en profondeur dans la parcelle .Lesimmeubles constituant ce tissu sont de base quadrangulaires voir carré le plus souventorganisés autour d’une cour centrale.Tissu 19 ème siècle:
  47. 47. Traitement de façade :Les façades de gabarit régulier sont de style néo-classique,elle expriment l’axialité,le rythme, lasymétrie,et l’ordonnance.Les façades sont chargéesd’ornement et de décor floralUtilisation des élémentsarchitectoniques: colonnes, corniches,balustrades en ferronnerie.L’expression architecturale
  48. 48. Les façades des immeublessont divisées en hauteur en troisparties :Soubassement:une galerie àarcade affectée à l’urbain.Le corps: Affecté aux fonctionsintérieurs (résidence,équipements)rythmé par des ouverturesrégulières .Couronnement:exprimé par lacorniche ,affirme l’horizontalité.couronnementcorpssoubassementtoutes les façades principales s’ouvrent sur lesgrandes rues, les boulevards à partir d’unordonnancement d’arcades à double hauteurdont l’alignement, le gabarit et l’ornementationrendent le décor exceptionnel
  49. 49. Les immeuble chasseriau:longeant le boulevard amilcarCabral et amarra Rachid ,ils ont étéétabli a l’époque coloniale dans lebut d’offrir une nouvelle façademaritime à Alger .Il sont a vocationrésidentiels à usage mixteLes immeubles Chassériau:
  50. 50. Rapport du bâti avec la rue:rue ou boulevard galerie cage d’escalier palier appartementCouronnement:l’étage en attiqueCorps:résidentielsoubassement àarcadescommercialesImmeuble a usage d’habitation,formant l’angle sur laDarse de l’Amirauté. Limité par les rues : de la Marine,Bd A Pierre (Amara Rachid) et la rue Lemercier qui luiassure l’accessibilité. C’est un bâtiment de R+3.ils’organise autour d’un escalier -éclairé par un puit delumière.Il offre une organisation des espaces nobles versla rue, les espaces de service vers le puit de lumière.Occupation de laparcelle :lebâtiment occupetout le périmètred’un îlot , « îlotd’habitation »
  51. 51. Elles constituent un ancienimmeuble pont affecté à uncaractère commercial,construit lors de la réalisationdu Bd front de mer.mis à part les quelquesdizaines de voûtes réhabilitéeset réaménagées dans le cadredu projet du « Carrefour dumillénaire », les voûtes setrouvent aujourd’hui dans unétat de vétusté avancée maissans altération de la structureporteuse.Les voûtes:
  52. 52. le tissu moderne se caractérise par unsystème bâti de type ponctuel, les édifices sontde type barre de gabarit élevé a R+7, R+9.Les édifices qui marque le paysage de se tissusont :les barres Soccard et des édificesactuelles (le parking et le conservatoire de lamusique )Les barres épousent souvent la forme de l’îlot pour formerune enveloppe semi fermée développant un espace central(semi-public)Tissu moderne:
  53. 53. construites en 1942 ,elle structure l’avenue du 1er novembre,composées de deux barres :chèques postaux , trésor public et lebâtiment d’angle,d’une largeur de 20m et d’un gabarit de R+7àR+9.Expression architectural:c’est une architecture extravertiequi se caractérise par ladominance de l’horizontalité etla répétition d’un seul module lelong de la façade ,elle et de touteornementationPour les matériaux on remarquela dominance du béton.Gabarits imposants et démesuré faisant parois a lacasbah. Aucun lien avec le bâtit environnant.a- Les barres Soccard:
  54. 54. Étude d’exemple: la cité des fonctionnaireSituation: Situé a l’angle entre la rue Bab ElOued, 1er Novembre et la rue des frèresLakhdariOccupation de la parcelle:Le bâti occupe lapérimètre de l’îlot suivant les trois voies,ceinturant un espace libre public.Rapport bâti rue:la hiérarchie est réduite :Rue galerie escalier appartement
  55. 55. Soubassement : composé d’une galerie de 5m affectée au commerce et au service.Le corps: composé de 7à9 étage affecté à la résidence.Le couronnement: assuré par le retrait du dernier étage (étage attique).Le couronnementLe corpsLe soubassement
  56. 56. Immeuble parking:édifice public destationnement de gabarit R+3, d’une structuremétallique démontable habillée par deséléments préfabriqués .il s’intègre par contrasteavec son contexte global de part sa fonction etsa pauvreté architecturaleInstitut de musique:C’est un nouveau typed‘architecture ,se caractérise par unecomposition symétrique ,l’utilisationdes matériaux de constructionmoderne,verre ,le brique et le bétonarmé.B-Edifice contemporain:
  57. 57. fondé en 1660 par les Turque,fondé en 1660 par les Turque,la mosquée demeure un édificela mosquée demeure un édificesingulier et remarquable de parsingulier et remarquable de parson plan en forme de croixson plan en forme de croixchrétienne et la richesse formellechrétienne et la richesse formellequ’offre son couronnement.qu’offre son couronnement.Djamaa El Djedid :B- Les élément de repères:Ce sont des édifices qui se caractérisent par leur singularité et leurs valeurs patrimonialeimportante .ce sont des éléments de permanence hérites du passé, qui contribue a laconstruction de l’image et l’identité du lieu.
  58. 58. construite en 1612 à l’emplacementconstruite en 1612 à l’emplacementd’anciens thermes romains et futd’anciens thermes romains et futagrandie en 1794. L’image quelleagrandie en 1794. L’image quellereflète n’est qu’un aspect très lointainreflète n’est qu’un aspect très lointainde l’ancienne architecture arabo-de l’ancienne architecture arabo-mauresque.mauresque.Mosquée Ketchaoua
  59. 59. Édifié par le Sultan AbdÉdifié par le Sultan AbdEl Wading Abou Tachfin enEl Wading Abou Tachfin en723-1324.c’est l’un des seul723-1324.c’est l’un des seultémoin du passage destémoin du passage desAlmoravides à El Djazair,Almoravides à El Djazair,son originalité découle deson originalité découle dela galerie qui fut rajoutée enla galerie qui fut rajoutée en1830.1830.Djamaa El Kabîr : 
  60. 60. Il présente le dernierIl présente le dernierfragment du tissu de lafragment du tissu de labasse Casbah ,regroupantbasse Casbah ,regroupanttrois palais :17,18,23 detrois palais :17,18,23 destyle moresque ainsi ilstyle moresque ainsi ils’impose par sons’impose par sonarchitecture introvertiearchitecture introvertiecomme élément singuliercomme élément singulierdans son environnement.dans son environnement.Bastion 23
  61. 61. Situé à la place Ibn Badis,DarSitué à la place Ibn Badis,DarAzziza fait partie des palais deAzziza fait partie des palais dela basse casbah. Ce palaisla basse casbah. Ce palaisabrite actuellement le siège deabrite actuellement le siège dela direction de l’officela direction de l’officed’intervention pour lad’intervention pour larestauration de la Casbah.restauration de la Casbah.Dar Aziza
  62. 62. Édifié par le Dey Hocine enÉdifié par le Dey Hocine en1816,il est situé entre la rue Bab1816,il est situé entre la rue BabEl Oued et les barres SoccardEl Oued et les barres SoccardActuellement c’est le siège de laActuellement c’est le siège de la« Fondation et de la délégation« Fondation et de la délégationde la casbah » Sa particularité sede la casbah » Sa particularité setraduit par sa façade àtraduit par sa façade àl’européenne.l’européenne.Dar El Hamra
  63. 63. Construite en 1622 c’est l’uneConstruite en 1622 c’est l’unedes plus vielle mosquéedes plus vielle mosquéed’Alger,située à l’intersection ded’Alger,située à l’intersection dela rue Bab El Oued et la rue de lala rue Bab El Oued et la rue de laCasbah. Le plan de cetteCasbah. Le plan de cettemosquée est celui des églisesmosquée est celui des églisesbyzantines d’Istanbul.byzantines d’Istanbul.Mosquée Ali Betchine
  64. 64. Monument historique issue deMonument historique issue dela période Turque, il assuraitla période Turque, il assuraitdepuis toujours le rôle dedepuis toujours le rôle derepère. Aujourd’hui il se voitrepère. Aujourd’hui il se voitmarginalisé par la fermeture demarginalisé par la fermeture del’Amirautél’AmirautéLe Phare
  65. 65. Édifié entre 1849-1853 auÉdifié entre 1849-1853 aupied du glacis des anciennespied du glacis des anciennesfortifications de Bab Azzounfortifications de Bab Azzounpar la société Sarlin .Ilpar la société Sarlin .Ils‘affirme dans sons‘affirme dans sonenvironnement par sonenvironnement par sonarchitecture monumentalearchitecture monumentaleLe T.N.A
  66. 66. symbolisantsymbolisantl’image d’Alger,l’image d’Alger,c’est un élémentc’est un élémentde repère àde repère àl’échelle de la villel’échelle de la ville, fut conçu par, fut conçu parChassériau entreChassériau entre1860-1866 dans1860-1866 dansle cadre d’un planle cadre d’un pland’embellissementd’embellissementde la ville.de la ville.Le front de mer : 
  67. 67. Cette lecture nous a permis de constater que ce quartier regroupe deséquipements de deux niveaux différents.-des équipements à caractère central de niveau métropolitain voir nationaltel que : le Trésor ,les Chèques Postaux ,la Chambre de Commerce , lesdeux mosquées, le conservatoire (en cours de réalisation) etc.…. ce qui luiconfère un rôle de centralité.-des équipements de quartier tel que siège d’APC – hôtel .Cependant, il est entouré par une ceinture formé des administrationsciviles et militaires qui isole cette zone et contribue a son enclavement.On remarque qu’un phénomène de désarticulation apparaît, engendrer parles vides urbains mal structurés qui entravent le développement régulier ethomogène de celle-ci.
  68. 68. D -L’ état du bâti:On remarque que la plupart des bâtisses sont en état dedégradation , résultat du non prise en charge et leurmarginalisation. l’aspect vétuste que présente ce quartier altérél’image de quartier , il représente une sorte d’agression visuelle etune réduction de la valeur esthétique du site.Les constructions en bonne état se limitent a celles de la périodeposte coloniale ainsi que les édifices restaurés.
  69. 69. Système des espaceslibres:Définition : « Le réseau des espaces libres est l’ensemble des partie non construites dela forme urbaine, que ces espaces soit publics (places, esplanade…) ou privés (cours ,jardins….».
  70. 70. 1) Les places:Places : viens du latin placea qui désigne un lieu publique découvert borde de maisons oude monuments comme un large espace découvert auquel aboutissent deux ou plusieurs ruesde la ville. DICTIONNAIRE D’urbanisme« Place est un lieu ou la croissance trouve la possibilité de ce délatter, ces espaces ouvertsen pour fonction essentiel de créer des diversions et des temps d’arrêt dans la ville ».M-J-bertrand listouski « LES PLACES DANS LA VILLE »b) Les espaces libres publics:
  71. 71. Elle peut être considérée comme un nœud très important à l’échelle de la ville-c’est le point de convergence de plusieurs voies importantes : Bâb El Oued, Bâb Azzoun, larue de la Marine, le front de mer-un lieu publique à groupement important du a la concentration de plusieurs activités etéquipements (les mosquées, chambre de commerce …)-un élément d’articulation entre les différents fragments de la ville donc une charnière quiarticule la vieille ville et la ville colonialeLa place des martyrs:La basse casbahL’amirautéQuartier BabEl OudQuartierd’Isly
  72. 72. La place est définie par cinq parois :-paroi du tissu en damier, et de tissu mixte-paroi de la mosquée neuve qui constitue unvéritable traitement d‘angle-les escaliers qui relie la place avec le port-le vide de la régence qui sur le plan spatial donneun aspect d’inachevéla place forme un plan de perspective vers la merpermettant ainsi une continuité visuelle (ouverturever la mer)La place comporte des fonctionscommerciales et deux sous solsqui bénéficient d’éclairagezénithale réalisé à la surface de laplace.
  73. 73. cette place se situe à l’ancien emplacement de la porteBab Azzoun, Elle se trouve sur la même structurelinéaire que la place des martyrs, articulé à celle-ci parla rue Bâb Azzoun. Lien de rencontre de plusieursrues importante ,elle constitue la finalité du BoulevardOurida Meddad et une séquence des axes :boulevarddu front de mer ,rue Bab Azzoun.Vue sur la place Port SaïdSquare Port Saïd (place Mohammed Touri) :La basse casbahQuartier dela marineQuartier d’Isly
  74. 74. Elle est définie par-le front de mer constituant ainsi un balcon urbain de la place vers la mer-les immeubles de l’entité Haussmannienne avec un gabarit de R+3, R+4 de stylenéo-classique-le théâtre national Algérien TNA (un moment fort)la place Port Saïd est ponctuée par un édifice public de prestige TNA et équipée demobilier urbain ainsi que d’une végétation abondante se qui lui attribue un caractèrede singularitéLe théâtreLes immeuble destyle néo-classique
  75. 75. Elle se trouve à l’emplacement del’ancienne porte « Bab El Oued », réaliséaprès la destruction de l’ancien rempart. Laplace s’articule à la place des martyrs par larue Bab El Oued et se trouve à 450menvirons de celle-ci .Elle est délimitée par :le lycée Bugeaud et les immeubles derapports de 1871, d’un gabarit de R+3 àR+4 avec une architecture néoclassique.La direction générale de la sûreténationale (DGSN)L’immeuble d’angle de Soccard de R+7quiprésente une architecture moderne.Aujourd’hui la place Ounouri se résumeen un nœud avec une forte circulationmécanique qui la traverse de :La rue bab el ouedla rue Boubella Mohamedla rampe Louni Arezki.La place Ouenouri
  76. 76. elle constitue le lieu d’aboutissementdes rues : la rue de la marine, la rueAmilcar Cabral avec la rampe del’Amirauté . Elle est délimitée par :lesimmeubles Chassériau qui présententune architecture classique, à galeried’arcade..les deux autres parois constituées par lebalcon vers la mer, assurent la relationvisuelle ; cependant elles présententune rupture physique avec la mer. laplace est mal definie que se soit sur leplan morphologique (réduite en termede dimensionnement) ou sur le planformelAujourd’hui la place se trouve commeun lieu de stationnement très malutilisé.La place del’Amirauté
  77. 77. La place de chartre :crée dans le but de déplacer une partiedes souks détruit lors de la création de laplace des martyrs, La place est un marchéà l’échelle de la ville, d’une forme carréde 50*50.Elle est délimité par des immeubles àarcades et abrite différentes activitéscommerciales (Vêtements, légumes etfruits).La place Ben Badis :La place Ben Badis est une skifa à la casbah,articulé à la place des martyrs et animé pardifférentes activités commerciales. Elle estdélimitée par la mosquée Ketchaoua,Dar Aziza etimmeubles de rapports.C’est le lieu d’aboutissement des rues de la lyre etde chartre.Rue e la lyreRue de chartre
  78. 78. La plage:Située au dessous de la place Amilcar Cabral ,entrel’Amirauté et le Bastion 23,c’est une plage inaccessible aupublic .Elle est actuellement appropriée en aire de jeu(stade) activité non adéquate.Délimité par l’amirauté et le bastion 23 qui sont des éléments avaleur historique et patrimoniale ,elle peut être considérercomme une charnière qui articule entre ce deux repères.Un potentiel non exploité
  79. 79. L’esplanade:Le parking un espace non intégrédans ce contexte altère l’imagede l’esplanade.Situé au NORD du Bastion23L’ aménagement de l’esplanade est réduit , manque de mobiliers urbains etd’espace vert
  80. 80. Le vide de la régence:Il est le résultat d’un projet urbain inachevé « le projetSoccard ».Il est utilisé comme une station urbaine malstructuré et se voit squatté par les commercesinformels,devenu source de nuisance et de pollution.
  81. 81. Données Socio Economiques
  82. 82. 342152396598,540442770100020003000400050001987 1998 2000L ACCROI SSEMENT DE LAPOI PULATI ONla marinele port
  83. 83. 4044277010002000300040005000HABI TANT LA MARI NEPORTNombre d’habitants
  84. 84. 541240100200300400500600FAMI LLE LA MARI NELE PORTNombre de familles
  85. 85. 541200100200300400500600LOGEMENTLA MARI NELE PORTNombre de logements
  86. 86. 4613284382630548 880500100015002000250030003500400045005000NDconstructionprecairesautresmaison traditionellemaison individuelleimmeubledhabitationType de construction
  87. 87. 3%25%8%2%3%18%41%1 PI ECE2 PI ECE3PI ECE4PI ECE5 PI ECE6 PI ECENDTypologie du logement
  88. 88. Niveau d’Instruction113133101192685692921147808102000400060008000100001200014000ALPHABETISEPRIMAIREmoyensecondairesuperieur 1 & 2éme siclesuperieur3eme siclesans instruction
  89. 89. 44%3%53%ACTI FRETRAI TEAUTREPopulation active
  90. 90. 2368640194943041921005001000150020002500 EMPLOIEQUIPEMENTCOMMERCELA MARI NELE PORTEmploi
  91. 91. 2-EquipementsNEq publiqueSûreté urbaineEq culturelParkingMonument classéMarché
  92. 92. NAct. portuaireAct. culturelleAct. militaireCommerce de gros et dépôtRestaurantCommercede détailStation de taxiGare routièreet parkingACTIVITES :
  93. 93. Analyse critique sur l’image de l’aire d’étudeLes parcours : Dan notre aired’étude, les parcours se classepar rapport à leurs imagibilitéselon deux type :-Les voies dont l’image revient aleur structures et environnementparticulier (vue panoramiquevers la mer, perspective, façades)-D’autres leurs image revient àleurs densité, activités, elles sontplus des lieux de concentrationque de transit.Les parcours:Après l’analyse effectué, on ressort les éléments critiques qui marquent le paysage du lieu .pour améliorer la lisibilité et la visibilité
  94. 94. Après l’analyse on a constaté que les parcours manquentde lisibilité due :-Aboutissements mal finis-Des voies bordées par des façades altérées qui diminue deleur imagibilité.-Des voies historiques qui ne joue pas un rôle dans lastructure de la villeLa façade donnant sur le boulevard Amara RachidLa rue de la marine,un parcourshistorique qui a perdu son rôlestructurant dans la ville.
  95. 95. Les nœuds:« Les nœuds sont le point focaux et stratégiques dans lesquels un observateur peut pénétrer ,et lesprincipaux types se sont soit les points de rencontre des voies, soit des concentrations de certainescaractéristiques…peuvent être des vastes places,ou des formes linéaires assez étendue,ou même desquartiers centraux.. »Kevin Lynch,L’image de la cité.La place amilcardcabral est un nœud maldéfinis qui a perdu sonrôle dans la structureglobalela place Ounouri serésume en un nœudavec une fortecirculation mécanique
  96. 96. « les points de repère,références ponctuelles considérés comme extérieures par l’observateur ,sontdes éléments matériels simples dont l’échelle est variable dans de grandes proportions » Kevin Lynch,L’image de la cité..Les points de repère :
  97. 97. On constate dans notre aire d’étude :-La passivité de ces monuments : ces édifices sont isolés de toutes animation urbaine.-Changement de leurs fonction Ce qui entraîne des transformations par conséquent ,dénaturalisation des espaces initiaux.-la dégradation du cadre bâti des monuments historiques du a la non prise en charge.Le Bastion 23 se trouve détaché dela structure urbaine ,l’inexistenced’un espace tampon (trottoir) quiarticule se dernier avec la voiemécaniqueLa mosquée Ali Betchinese trouve défigurée par lesimmeubles mitoyensdégradés et la présence demarchands informels
  98. 98. problématique:Notre constat sur le quartier exige des opérations de réhabilitation dutissu urbain ,de réaffectation de certains bâtiments,de restructuration dutissu économique et la réorganisation de la circulation et ce en vued’atteindre les objectifs suivants :1-retablir l’intégration de la casbah dans la métropolealgéroise par l’intermédiaire du quartier qui spatialement se représentecomme un trait d’union entre le Sud Est et le Nord Ouest2-revaloriser le quartier en tant que tel et ce en renforçant sarentabilité afin q’il se diffuse sur toute la casbah ,car en fait lademarginalisation ,la sauvegarde et la mise en valeur de celle-ci depondde la prise en charge effective, urgente et sérieuse de ce quartier
  99. 99. PROPOSITION D’AMENAGEMENTA) REORGANISATION DE LA CIRCULATION:Deux conflits de circulations sont à prendre encharge1)Conflit de circulation de transite et inter quartier:ce problème perturbe toute la zone de l’avenuede 1erNovembre ,nous proposons une trémiegreffée a l’avenue de l’ALN elle passera sous lachambre de commerce longera l’avenue de 1erNovembre pour aboutir au niveau de boulevardAMARA RACHID
  100. 100. 2)Conflit de circulation piétons et motorisée :Un flux piétons arrive des hauteur de la Casbahse heurte aux flux motorisée venant dans lesens transversal le long des rues BAZ et BEOpour cela on propose:-Élargissement de la rue Bab-El-Oued, pourpermettre une fluidité de la circulation interquartier avec possibilité de stationnementlatéral.-Déplacement de la gare routière de la placede la régence et réaménagement de l’assiettefoncière.Ce réaménagement permettra la restructurationde ce quartier ,la restitution des parois de larue Bab-El-Oued et de la place des Martyrs.
  101. 101. B - Restructuration du tissu urbain etrevalorisation des monuments classés :1-La création des paroismanquantes à la rue Bab-El-Oued et à laplace des martyrs permettra la mise en envaleur des monuments historiques existantsdans le site.A ce titre il est proposé de :2-Restituer la paroi manquante de la place desmartyrs, qui sera matérialisée par deséquipements à caractère central. Cesbâtiments seront implantés dansl’alignement de la rue de la marinerestructurée à son tour.Les accès et les façades principales seront ducoté de la place des martyrs qui retrouveraainsi.La paroi manquantePlace des Martyres
  102. 102. 3-La restructuration de la rue de la marine et cela avec la création dela paroi mal défini du coté de parking et par l’aménagementd’espaces verts de l’autre côté de la rue (CNERU propose ladementelement du parking et introduction des bâtiments a usaged’habitat a l’intérieur de l’îlot et des équipements au péréphérie .)Ainsi structuré par ces équipements la rue mettra en relation deuxespaces de grandes valeur historique (la place des Martyres etl’Amirauté.
  103. 103. 4-Concernant les monumentsclassés à sauvegarder, quisont peu nombreux etéparpillés dans le tissu,nous pouvons les classer endeux catégories :1- les monuments nécessitantune restauration ou unemaintenance avec maintiende l’activité :-Djemââ El Djedid (en cours derestauration)-Djemââ El Kabîr-Le Bastion 23
  104. 104. 2 – les monuments quinécessitent unerestauration avecréaffectation pour desactivités culturelles,artistiques ou touristiques-Dar El Hamra-Le Consulat de FranceDans cette catégorie,entreront certainsbâtiments français degrande valeurarchitecturale et urbaine,notamment les voûtespour lesquelles nousproposons :-l’évacuation des familles quiy logent-le déplacement ducommerce informel-la réhabilitation
  105. 105. C – La liaison Casbah – MerCette liaison est établie par lesaménagements du quartier de lamarine en relation avec le port etl’amirauté à travers :-un bon aménagement d’espacesstructurés favorisant surtout lacirculation piétonne (voir chapitres Aet B).-un bon choix d’équipements et d’activitésattractifs.-Pour Cela, nous proposons :-1Le parcours, présenté précédemmentdans le chapitre (B), assurera cetteliaison en mettant en relation directele quartier de la marine avecl’amirauté.- 2 La mise en place d’un transport encommun maritime qui reliera laCasbah aux quartiers limitrophes,cette proposition viendra alléger lacirculation mécanique mais aussi elleassurera un rôle touristique. C’estaussi un des moyens pour rétablir la
  106. 106. D – Renforcer le caractère decentralité du quartier :-Le renforcement de cettecentralité se fera par laréalisation d’un certain nombred’équipements de niveaunational et d’autres de niveaumétropolitain.-Ces équipements seront installésau niveaux de vide de larégence ,la paroi qui donne surla rue de la marine ……….

×