Habiter en milieu rural
ou comment engager le logement indépendant dans la fabrication d’un
récit généreux, collaboratif e...
Le précepte du « durer » comme acte de vigilance collective au quotidien :
quelles attentions portées à l’aménagement en m...
SOMMAIRE
1 Une volonté d’inscription en couture urbaine :
entre frottements, attachements et prolongements
2 Une diversifi...
1 Une volonté d’inscription en couture urbaine :
entre frottements, attachements et prolongements
[SAINT LEGER DES BOIS, Z...
• Des formes urbaines variées
• Habiter le paysage
• Des stratégies d’urbanisations
progressives et différentielles
2 Une ...
2 Une diversification des formes urbaines :
entre progression, voisinage et urbanité ; la révélation de l’entre-deux
[TREI...
• Révéler l’identité du
quartier et son
appartenance au
territoire
• Ponctuer et jalonner les
espaces publics comme
lieux ...
• Des stationnements regroupés et distanciés pour des
cœurs d’ilots apaisés et dédiés au piéton
• Une qualité des parcours...
• Engager un récit et une
variation des parcours
• Amorcer une
progressivité des
attachements entre
espace public et espac...
• Encadrer la question
architecturale : sensibiliser
les futurs opérateurs par
un Cahier des prescriptions
précis, sensibl...
• Veiller à des voisinages invitants et des intimités
préservées
• Fabriquer une imbrication harmonieuse des
indépendances...
7 Un resserrement confortable :
entre assemblage, collaborations et intimité
[LES HERBIERS, La Pellinière, COUERON, Le Clo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Habiter en milieu rural, par Pierrick Beillevaire

2 274 vues

Publié le

Atelier du colloque "réinvestir nos centre-bourgs, l’impossible défi ?", organisé par l'EPF de Vendée et le CAUE de la Vendée le 24 mai 2013.

Pierrick BEILLEVAIRE
In Situ A&E, Architecte Urbaniste associé – Nantes
http://www.insituarchitectureetenvironnement.com/

Pierrick BEILLEVAIRE, architecte et urbaniste, pratique depuis 30 ans ces deux métiers indissociables. Il partage avec François LANNOU la direction de l’agence IN SITU A&E composée d’une équipe de 19 salariés, architectes et géographes. Il intervient également à l’Ecole d’Architecture de Nantes et de Paris La Villette. De la restructuration de quartiers existants (Le Cours des Arts à Nantes - Le Sillon de Bretagne à St Herblain), de la conception de logements neufs (le Clos de l’Erdre à Nantes - Bonne Fontaine à Challans - Les Plaines à Trélazé) dans toutes ses diversités, de composition urbaine
de quartiers (Le Grand Moulin à Saint Léger des Bois – Le Val de la Pélinère aux Herbiers - La Marronière à La Roche sur Yon) aux études de renouvellement urbain, Pierrick BEILLEVAIRE aborde la ville comme assemblage de singularités et comme ensemble d’interactions.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 274
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
704
Actions
Partages
0
Téléchargements
197
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Habiter en milieu rural, par Pierrick Beillevaire

  1. 1. Habiter en milieu rural ou comment engager le logement indépendant dans la fabrication d’un récit généreux, collaboratif et durable COLLOQUE : Ré-investir nos centre-bourgs, l’impossible défi ? 24 mai 2013, Challans Thème 3 : Vers de nouvelles formes d’habitat individualisées [Pierrick Beillevaire, Agence IN SITU A&E]
  2. 2. Le précepte du « durer » comme acte de vigilance collective au quotidien : quelles attentions portées à l’aménagement en milieu rural? PREAMBULE Aménager durablement en milieu rural, c’est penser et façonner autrement les modes d’habiter, de manière à s’inscrire au cœur des préoccupations sociales, désirables et écologiques actuelles : les anticiper, les prolonger et les dépasser. C’est aussi fabriquer la ville par un acte politique qui requiert l’invention dans l’assemblage complexe des singularités qui résonnent du territoire. L’urbanisme du « durer » prend conscience et fait acte des mutations des territoires habités, des besoins des habitants, des usages et des fonctions, … Autrement dit, il se conçoit comme un prolongement du durer de la ville en mouvement, emprunt de mutations et d’évolutions non-programmées donc appropriables. L’urbanisme, en effet, n’est durable qu’enraciné sur les socles communs que sont les modes d’attraction, de mutation, d’anticipation, d’appropriation et de transmission. Il doit engager également les désirs propres de chaque habitant comme stratégie collective et contribuer à façonner une ville d’équilibre offerte à tous, faisant vigilance des collaborations existantes (aux caractères de sites, aux paysages et habiter déjà présents). Ainsi attachée à être le lieu d’une variation infinie de quotidiens, la ville s’invente entre urbanisme de l’intime et architecture de demain, et affirme la présence de l’épaisseur des invisibles (de l’ordre de la perception, de la sensibilité, de l’intention). C’est pourquoi, habiter durablement, c’est co-participer au récit d’innovation et de l’expérimentation de la ville, prenant appui sur le plaisir d’habiter.
  3. 3. SOMMAIRE 1 Une volonté d’inscription en couture urbaine : entre frottements, attachements et prolongements 2 Une diversification des formes urbaines : entre variation, progression et resserrement 3 Une pré-structuration des territoires par les espaces publics : entre croisements, échanges et surprises 4 Une gestion différentielle des stationnements : entre regroupement, distanciation et re-connaissance 5 Une variation et une qualité des parcours partagés du quotidien : Entre diversité, traversées et progressivité 6 Un désir de développer une architecture collaborative : entre sensibilisation, assemblage et cohérence 7 Un resserrement confortable : entre intimité, proximité et progressivité
  4. 4. 1 Une volonté d’inscription en couture urbaine : entre frottements, attachements et prolongements [SAINT LEGER DES BOIS, ZAC du Grand Moulin] Centre- bourg • Une inscription en prolongement immédiat du centre-bourg et tissu urbain existant pour un urbanisme vigilant et durable • Anticiper le développement futur • Développer les liens et principes de traversées
  5. 5. • Des formes urbaines variées • Habiter le paysage • Des stratégies d’urbanisations progressives et différentielles 2 Une diversification des formes urbaines : entre variation, progression et resserrement [TREILLIERES, ZAC de Vireloup]
  6. 6. 2 Une diversification des formes urbaines : entre progression, voisinage et urbanité ; la révélation de l’entre-deux [TREILLIERES, ZAC de Vireloup]
  7. 7. • Révéler l’identité du quartier et son appartenance au territoire • Ponctuer et jalonner les espaces publics comme lieux de rencontre et d’échanges 3 Une pré-structuration des territoires par les frottements aux espaces publics : entre croisements, échanges et surprises [LES HERBIERS, La Pellinière]
  8. 8. • Des stationnements regroupés et distanciés pour des cœurs d’ilots apaisés et dédiés au piéton • Une qualité des parcours d’accès aux logements comme « compensation » • La fabrication de lieux collectif mutualisés, source de rencontre et re-connaissance des voisinages 4 Une gestion différentielle des stationnements : entre regroupement, distanciation et re-connaissance [COUERON, LE CLOS DES NOISETIERS]
  9. 9. • Engager un récit et une variation des parcours • Amorcer une progressivité des attachements entre espace public et espaces privés • Ponctuer les cheminements d’espaces collectifs ludiques ou récréatifs 5 Une variation et une qualité des parcours partagés du quotidien : Entre diversité, traversées et progressivité [MACHECOUL, Chemin des Loges]
  10. 10. • Encadrer la question architecturale : sensibiliser les futurs opérateurs par un Cahier des prescriptions précis, sensible et évocateur • Veiller à des assemblages en résonance (entre frottement et variation) 6 Un désir de développer une architecture collaborative : entre sensibilisation, assemblage et cohérence [LA ROCHE-SUR-YON, La Marronnière]
  11. 11. • Veiller à des voisinages invitants et des intimités préservées • Fabriquer une imbrication harmonieuse des indépendances domestiques 7 Un resserrement confortable : entre intimité, proximité et progressivité [SAINT-JULIEN DE CONCELLES, Zac Multi-sites]
  12. 12. 7 Un resserrement confortable : entre assemblage, collaborations et intimité [LES HERBIERS, La Pellinière, COUERON, Le Clos des Noisetiers | NANTES, Le Clos de l’Erdre| NANTES, Maison d’Allonville]

×