Journée d’études : « L’enseignement-apprentissage des langues de spécialité : quels invariants? »
Quand tout le monde sera...
mon profil
1. Etudes de traduction/interprétariat (français, allemand) en
Ecosse
2. Enseignement de l'anglais en France
3....
Questions
1. quel(s) invariant(s) pour
l'enseignement-apprentissage de la
langue de spécialité ?

2. quelles conséquences ...
Helen Parr: "Everyone's special, Dash."
Dash: "Which is another way of saying
no one is.”
Syndrome: "I'll give them the mo...
didactique de la langue de spécialité
Quand on parle de la
didactique de la langue de
spécialité qui sont les
spécialistes...
Quelle(s) spécialisation(s) ?
❖ la langue-culture
❖ la langue spécifique
❖ la L2
Quelques comparaisons
❖ la spécialisation
❖ l’objet
❖ les méthodes
❖ les filières
les spécialistes
LANGUE-
CULTURE
LANGUE DE
SPECIALITE
L2
(INTERLANGUE)
spécialiste de la
langue-culture
spécialiste de la
...
objet
LANGUE-
CULTURE
LANGUE DE SPECIALITE
L2
(INTERLANGUE)
domaine la Culture
la langue spécifique, le
discours, la commun...
méthodes
LANGUE-CULTURE
LANGUE DE
SPECIALITE
L2
(INTERLANGUE)
objectifs
transmettre et étendre les
savoirs liés à la cultu...
les filières
LANGUE-CULTURE
LANGUE DE
SPECIALITE
L2
(INTERLANGUE)
appellations
LCE, LLCE,
spécialistes de langue
non-spéci...
les enseignements
LANGUE-CULTURE
LANGUE DE
SPECIALITE
L2
(INTERLANGUE)
D
master, doctorat
recherche
doctorat certification ...
l’enseignement-
apprentissage des
langues en milieu scolaire
- pas de besoin réel
d’apprendre une langue
étrangère :
- un ...
–MENESR, 2013
“Chaque élève doit être capable de communiquer
dans au moins deux langues vivantes à la fin de
l’enseignement...
Cadre européen
enseignement spécifique, disciplinaire
Parcours spécifiques / nouvelles disciplines
1. Les classes bilangues ...
la langue orale & le disciplinaire
1. Thèmes et notions de la langue-
culture

2. Littérature étrangère en langue
étrangèr...
la place de la culture dans l’enseignement général
Les contextes d'usage de la langue étudiée sont
prioritairement dictés ...
la littérature en langue étrangère
Thématiques
En fonction de leur histoire propre et des cultures dont elles sont
l'expre...
la discipline non linguistique
La liste des questions étudiées dans cette
discipline est fournie à titre d’information
par...
quelle spécialisation ?
Parcours général et parcours
spécifiques
1. Thèmes et notions de la langue-
culture

2. Discipline ...
une autre analyse
❖ l'enseignement-apprentissage de la langue générale
relève de la spécialisation de l'acquisition de la ...
–Ortega, 2005, 427-8
I am writing from the specific vantage point of doing
research on L2 learning and teaching in educatio...
approche cognitiviste-interactionniste
& apprentissage par la tâche
Task-Based Language Teaching :
1. combine apprentissag...
approche cognitiviste-interactionniste
& domaines de discours
Whyte, 1995, 2013, 2014
domaines de discours
& apprentissage par la tâche
Whyte, 2014
D’une part, il est clair que le
besoin de cours d’ASP pour
d...
dans un monde idéal
❖ prise en compte des résultats des recherches en
acquisition de la L2 (en milieu guidé) dans
l’enseig...
les enseignements
LANGUE DE
SPECIALITE
LANGUE-CULTURE
L2
(INTERLANGUE)
D
master, doctorat
recherche
doctorat
recherche en ...
invariants ?
❖ les limites imposées par l’interlangue qui justifient une
approche cognitiviste-interactionniste de l’acquis...
pistes
❖ approche actionnelle (apprentissage par la tâche)
❖ recherche-action collaborative (stagiaires / enseignants-
tut...
Quand tout le monde sera
spécialiste : la place des langues
dans l'enseignement secondaire
Shona Whyte
http://efl.unice.fr
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quand tout le monde sera spécialiste : la place des langues dans l'enseignment secondaire

832 vues

Publié le

Quand on parle de la didactique de la langue de spécialité, qui sont les spécialistes ? La spécialisation consiste-elle en l'étude d'une langue étrangère particulière d'un point de vue extérieur ? Ou s'agit-il alors de l'étude d'une langue spécifique à une discipline ou à une profession particulière ? Doit-on au contraire considérer comme référent pour la didactique une spécialisation différente, celle de l'acquisition de langues secondes ?

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
832
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
247
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quand tout le monde sera spécialiste : la place des langues dans l'enseignment secondaire

  1. 1. Journée d’études : « L’enseignement-apprentissage des langues de spécialité : quels invariants? » Quand tout le monde sera spécialiste : la place des langues dans l'enseignement secondaire Shona Whyte GT DidASP du GERAS, ESPE de l’académie de Paris, CeLiSo EA 7332 (Université Paris-Sorbonne) Paris, 10 avril 2015 http://wp.me/p28EmH-70
  2. 2. mon profil 1. Etudes de traduction/interprétariat (français, allemand) en Ecosse 2. Enseignement de l'anglais en France 3. Formation en sciences du langage aux Etats Unis 
 thèse : l’hypothèse des domaines de discours
 (l'influence sur l'acquisition de la L2 des connaissances spécifiques des apprenants dans une discipline donnée) 4. Département d’études anglophones
 a) enseignement d’anglais à des publics spécialistes (LLCE) et non-spécialistes (LANSAD)
 b) formation des enseignants de langue (lecteurs, 1er/2nd degré)
 c) recherches en didactique de l’anglais 
 (interactions de classe, intégration des technologies, formation des enseignants)
  3. 3. Questions 1. quel(s) invariant(s) pour l'enseignement-apprentissage de la langue de spécialité ?
 2. quelles conséquences pour les langues vivantes au collège-lycée ?
  4. 4. Helen Parr: "Everyone's special, Dash." Dash: "Which is another way of saying no one is.” Syndrome: "I'll give them the most spectacular heroics anyone's ever seen. And when I'm old and I've had my fun, I'll sell my inventions so that everyone can be superheroes. Everyone can be super. And when everyone's super, no one will be." [evil laughter]
  5. 5. didactique de la langue de spécialité Quand on parle de la didactique de la langue de spécialité qui sont les spécialistes ?
  6. 6. Quelle(s) spécialisation(s) ? ❖ la langue-culture ❖ la langue spécifique ❖ la L2
  7. 7. Quelques comparaisons ❖ la spécialisation ❖ l’objet ❖ les méthodes ❖ les filières
  8. 8. les spécialistes LANGUE- CULTURE LANGUE DE SPECIALITE L2 (INTERLANGUE) spécialiste de la langue-culture spécialiste de la langue de spécialité spécialiste de l'acquisition de la L2 spécialisation une langue et une civilisation spécifiques une langue spécialisée l'interlangue ; une langue étrangère, une langue seconde, définitions angliciste : spécialiste de la langue et de la civilisation anglaises (Larousse) la langue, le discours et la culture des communautés professionnelles et groupes sociaux spécialisées (Petit, 2002) la (les) langue(s) autre(s) que la langue de première socialisation, apprise(s) par contacts fortuits ou lors d’un enseignement (Véronique, 1992) exemples anglistique ; germanistique l'anglais des sciences du vivant ; l'espagnol du droit le FLE ; l'anglais langue étrangère (EFL)
  9. 9. objet LANGUE- CULTURE LANGUE DE SPECIALITE L2 (INTERLANGUE) domaine la Culture la langue spécifique, le discours, la communauté l'interlangue (IL) par rapport à d'autres langues, civilisations la langue générale ; d’autres spécialisations la langue maternelle enseignement- apprentissage transmission / acquisition d'une Culture transmission / acquisition de la langue spécifique appropriation de la langue cible sous-domaines littérature, civilisation, linguistique (syntaxe, lexique, phonologie) professionnels : santé, droit, sciences, affaires ; disciplinaires / scolaires : histoire-géo, mathématiques, physique- chimie syntaxe, lexique, phonologie, pragmatique de l'IL
  10. 10. méthodes LANGUE-CULTURE LANGUE DE SPECIALITE L2 (INTERLANGUE) objectifs transmettre et étendre les savoirs liés à la culture et à la langue caractérisation d'une langue spécifique comprendre et accompagner le développement interlinguistique public futurs enseignants de la langue-culture spécialistes du domaine de spécialité ; étudiants dans le domaine migrants ; certification méthodes la méthode traditionnelle (grammaire-traduction); la dissertation, le commentaire de texte, l'exposé, la synthèse l'analyse contrastive L1- L2; l’exploitation de documents authentiques; l’analyse des besoins /objectifs des apprenants* méthodes notionnelle- fonctionnelles, communicatives, actionnelles *Chapelle, 2014
  11. 11. les filières LANGUE-CULTURE LANGUE DE SPECIALITE L2 (INTERLANGUE) appellations LCE, LLCE, spécialistes de langue non-spécialistes => spécialistes d'autres disciplines (LANSAD) spécialistes en didactique des langues enseignants linguistes ≠ historiens, philosophes, spécialistes en lettres ≠ professionnels, scientifiques ≠ littéraires, scientifiques section universitaire langues / lettres langues langues / sciences du langage / sciences de l'éducation épreuves professionnelles concours (CAPES, Agrégation) certifications spécialisées (ex TOEIC) CECRL (DILF/DELF/ DALF ; CLES)
  12. 12. les enseignements LANGUE-CULTURE LANGUE DE SPECIALITE L2 (INTERLANGUE) D master, doctorat recherche doctorat certification ? M préparation au concours, master MEEF enseignement de la langue de spécialité certification ? L LLCE ; LEA enseignement de la langue de spécialité certification ? lycée LELE sections européennes, DNL ? ? collège langue vivante, LV1, 2, 3
  13. 13. l’enseignement- apprentissage des langues en milieu scolaire - pas de besoin réel d’apprendre une langue étrangère : - un enseignement en français afin de préparer des diplômes français - langues vivantes étrangères sont aux programmes scolaires.
  14. 14. –MENESR, 2013 “Chaque élève doit être capable de communiquer dans au moins deux langues vivantes à la fin de l’enseignement secondaire. Pour atteindre cet objectif, l’enseignement des langues a profondément changé et s’inscrit dans une perspective européenne commune forte. Les élèves sont sensibilisés à une langue étrangère dès le CP et la pratique de l'oral est prioritaire à tous les niveaux de l’école au lycée.”
  15. 15. Cadre européen enseignement spécifique, disciplinaire Parcours spécifiques / nouvelles disciplines 1. Les classes bilangues permettent de commencer la deuxième langue dès la classe de 6e. Les sections européennes ou de langues orientales, généralement proposées en classes de 4e et de 3e, proposent un enseignement de langue renforcé de 2 heures hebdomadaires. Des ateliers de pratique de la langue ont lieu dans le cadre de l’accompagnement éducatif. 2. Les sections européennes ou de langues orientales offrent un enseignement disciplinaire en langue étrangère (histoire et géographie, mathématiques...) sur une partie de l’horaire de cette discipline. 3. En série littéraire un enseignement de littérature étrangère en langue étrangère est désormais proposé. Il s’appuie notamment sur des adaptations ou des interprétations au théâtre, au cinéma ou à l’opéra. La pratique de l’oral est inscrite au coeur de ce nouvel enseignement. Apprendre à communiquer en langue étrangère
 1. La pratique de l'oral est prioritaire dans l'apprentissage des langues étrangères en classe. Les élèves doivent être capables de communiquer pour favoriser leur mobilité en Europe et dans le monde. 3. Pour atteindre cet objectif, l’enseignement des langues a profondément changé et s’inscrit dans une perspective européenne commune forte. 5. Un nouveau programme commun à l’ensemble des langues vivantes étrangères et régionales met l’accent sur la communication orale et vise des niveaux de compétences à atteindre par les lycéens qui prennent appui sur le Cadre européen commun de référence pour les langues MENESR
  16. 16. la langue orale & le disciplinaire 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) 3. Discipline non linguistique (DNL)
 MENESR
  17. 17. la place de la culture dans l’enseignement général Les contextes d'usage de la langue étudiée sont prioritairement dictés par l'entrée culturelle :
 Gestes fondateurs et mondes en mouvement.
 
 Cette entrée est structurée autour de quatre notions : 1. mythes et héros 2. espaces et échanges 3. lieux et formes du pouvoir 4. l'idée de progrès Expression orale 
 (baccalauréats G et T, hors L) Le candidat tire au sort une des quatre notions du programme étudiées dans l'année. Après 10 minutes de préparation, il dispose d'abord de 5 minutes pour présenter cette notion telle qu'elle a été illustrée par les documents étudiés dans l'année. Cette prise de parole en continu sert d'amorce à une conversation conduite par le professeur, qui prend appui sur l'exposé du candidat. Cette phase d'interaction n'excède pas 5 minutes. 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Discipline non linguistique (DNL)
 3. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) 3. Discipline non linguistique (DNL)

  18. 18. la littérature en langue étrangère Thématiques En fonction de leur histoire propre et des cultures dont elles sont l'expression, les littératures ont exploré de façon inégale les thématiques proposées ci-après. Le professeur choisit pour chacune des classes du cycle terminal un itinéraire cohérent et structurant. Je de l'écrivain et jeu de l'écriture La rencontre avec l'autre, l'amour, l'amitié Le personnage, ses figures et ses avatars L'écrivain dans son siècle Voyage, parcours initiatique, exil Oral baccalauréat série L Le candidat présente à l'examinateur les documents qui ont illustré les quatre notions du programme étudiées dans l'année. L'examinateur choisit l'une de ces notions. Après 10 minutes de préparation, le candidat dispose d'abord de 10 minutes maximum pour présenter cette notion telle qu'elle a été illustrée par les documents étudiés dans l'année. Cette prise de parole en continu sert d'amorce à une conversation conduite par l'examinateur, qui prend appui sur l'exposé du candidat. Cette phase d'interaction n'excède pas 10 minutes 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) 4. Discipline non linguistique (DNL)

  19. 19. la discipline non linguistique La liste des questions étudiées dans cette discipline est fournie à titre d’information par le candidat le jour de l’épreuve. L’entretien peut également porter sur l’ouverture européenne ou orientale et les diverses formes qu’elle a pu prendre dans l’établissement : partenariat, échanges, clubs, journaux, relations internet, etc. Oral : sections européennes La première partie, conduite dans la langue de la section, prend appui sur un document ou un support d’activités se rapportant à la discipline. Ce document, qui doit être inconnu de l’élève, est remis par l’examinateur. Le candidat doit rendre compte du document de manière précise et nuancée, […] dégager les idées maîtresses et les centres d’intérêt. La deuxième partie de l’épreuve consiste en un entretien, conduit dans la langue de la section, qui porte sur les travaux et activités effectués dans l’année, dans la discipline non linguistique et, de manière plus générale, dans le cadre de la section. 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) 
 3. Discipline non linguistique (DNL)

  20. 20. quelle spécialisation ? Parcours général et parcours spécifiques 1. Thèmes et notions de la langue- culture
 2. Discipline non linguistique (DNL)
 3. Littérature étrangère en langue étrangère (LELE) MENESR • méthodes des spécialistes de la langue-culture (supports écrit, programme, prise de parole en continue) • peu d’apport de • la langue de spécialité (EMILE - Enseignement d’une Matière par l’Intégration d’une Langue Etrangère) • de l’acquisition de la L2 • enseignants du secondaire = spécialistes disciplinaires (langue-culture ou DNL)
  21. 21. une autre analyse ❖ l'enseignement-apprentissage de la langue générale relève de la spécialisation de l'acquisition de la L2 (en milieu guidé) ❖ l'enseignement-apprentissage d'une autre matière (DNL) relève de la langue de spécialité ❖ la compétence des spécialistes de la langue-culture s'applique au mieux lorsqu'on assimile la culture de la langue étrangère à une langue de spécialité (une matière à part entière)
  22. 22. –Ortega, 2005, 427-8 I am writing from the specific vantage point of doing research on L2 learning and teaching in education contexts, or the branch of SLA that has been called instructed SLA in textbooks and handbooks. I also work within a cognitive perspective that is rooted in the acquisition metaphor of learning [...] and that looks for explanations of L2 learning in the interaction between learner-external and learner-internal influences. Such cognitive-interactionist theories and findings make up the bulk of most SLA textbooks to date.
  23. 23. approche cognitiviste-interactionniste & apprentissage par la tâche Task-Based Language Teaching : 1. combine apprentissages implicite et explicite 2. implique des procédés et mécanismes disponibles pour tout apprenant 3. est fondé sur une théorie cognitive-interactionniste de l’acquisition de la L2 en milieu guidé 4. est compatible avec les recherches en psychologie de l’éducation, évaluation, et linguistique appliquée (processabilité, rétroaction, principes méthodologiques) Le TBLT est également conforme à une philosophie éducative qui prône : • un modèle holistique de l’apprentissage • l’apprentissage par l’action • le rationalisme • le centrage sur l’apprenant • des relations enseignant-apprenant égalitaires 1. toute théorie de l’enseignement-apprentissage des langues doit être plausible sur le plan psycholinguistique • elle doit être fondée sur des mécanismes disponibles pour des apprenants à tout âge, et tenir compte de contraintes sur leur capacité à apprendre 2. les approches synthétiques (par compétence) supposent que • seuls les jeunes apprenants peuvent apprendre de façon fortuite ou inconsciente • l’enseignement explicite est indiqué, qui passe par des procédés contrôlés puis automatisés 3. cette position qui repose sur un lien fort entre l’apprentissage explicite /implicite, intentionnel / incident n’est pas compatible avec les résultats de la recherche en acquisition de la L2 Long, 2014
  24. 24. approche cognitiviste-interactionniste & domaines de discours Whyte, 1995, 2013, 2014
  25. 25. domaines de discours & apprentissage par la tâche Whyte, 2014 D’une part, il est clair que le besoin de cours d’ASP pour des publics bien ciblés se justifie pleinement et que des cours d’anglais génériques ne sauraient y répondre. D’autre part, nous disposons déjà de théories en acquisition-didactique pour appuyer ces enseignements. Il convient donc de s’intéresser à la définition de domaines de discours différents et aux communautés de pratique afférentes afin de créer des programmes d’études calqués sur une utilisation authentique de la L2 qui motivent les apprenants et permettent un apprentissage réel et efficace.
  26. 26. dans un monde idéal ❖ prise en compte des résultats des recherches en acquisition de la L2 (en milieu guidé) dans l’enseignement-apprentissage au collège-lycée (apprentissage par la tâche) ❖ association de spécialistes de la langue de spécialité dans les disciplines non linguistiques (EMILE/CLIL) ❖ participation des spécialistes de la langue-culture avec les stagiaires et enseignants-tuteurs dans des recherches- action (Master MEEF)
  27. 27. les enseignements LANGUE DE SPECIALITE LANGUE-CULTURE L2 (INTERLANGUE) D master, doctorat recherche doctorat recherche en didactique des langues M préparation au concours enseignement de la langue de spécialité formation des enseignants de langues L LLCE ; LEA enseignement de la langue de spécialité (LEA) certification en langues lycée dimension culturelle LV discipline non linguistique (DNL) langue vivante
 LV1, 2, 3 collège dimension culturelle LV
  28. 28. invariants ? ❖ les limites imposées par l’interlangue qui justifient une approche cognitiviste-interactionniste de l’acquisition de la L2 ❖ la généralisabilité d’une approche à l’enseignement- apprentissage basée sur la tâche ❖ la pertinence de la recherche-action collaborative en didactique des langues de spécialité
  29. 29. pistes ❖ approche actionnelle (apprentissage par la tâche) ❖ recherche-action collaborative (stagiaires / enseignants- tuteurs /tuteurs universitaires) ❖ intégration d’éléments de la langue de spécialité et de l’acquisition d’une L2 dans la formation des enseignants
  30. 30. Quand tout le monde sera spécialiste : la place des langues dans l'enseignement secondaire Shona Whyte http://efl.unice.fr @whyshona shonawhyte.wordpress.com http://wp.me/p28EmH-70

×