Synthese de l'enquête sur les standards e-learning
Prochain SlideShare
Loading in...5
×

Vous aimez ? Partagez donc ce contenu avec votre réseau

Partager

Synthese de l'enquête sur les standards e-learning

  • 16,192 vues
Uploaded on

 

Plus dans : Éducation
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Be the first to comment
No Downloads

Vues

Total des vues
16,192
Sur Slideshare
2,691
From Embeds
13,501
Nombre d'ajouts
13

Actions

Partages
Téléchargements
199
Commentaires
0
J'aime
3

Ajouts 13,501

http://www.scoop.it 13,288
http://www.fffod.org 89
http://www.fffod.fr 82
http://www.pearltrees.com 9
http://fffod.org 9
http://fdebailleul.tumblr.com 6
http://webcache.googleusercontent.com 6
http://translate.googleusercontent.com 3
http://hootsuite.scoop.it 3
http://altarditaltersandrine.tumblr.com 2
http://fffod.fr 2
http://pinterest.com 1
http://www.alertize.com 1

Signaler un contenu

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Synthèse de l’enquête sur les standards e-learningVersion 1.2 du 28/03/2013Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 1
  • 2. ContenuPrésentation de l’enquête .......................................................................................................... 3 Contexte ................................................................................................................................. 3 Participants ............................................................................................................................ 3 Périmètre de l’enquête ........................................................................................................... 5 Thématiques........................................................................................................................... 5 Document ............................................................................................................................... 6Synthèse .................................................................................................................................... 7 Prise en compte des standards e-learning .............................................................................. 7 SCORM, standard majoritaire actuel ? ................................................................................ 7 Quel suivi apprenant ? ........................................................................................................ 9 Quel contenu type est aujourd’hui produit ? .......................................................................11 Standards : que des bénéfices ? ........................................................................................11 Production des contenus .......................................................................................................13 Sur mesure ou sur étagère ?..............................................................................................13 Production sur mesure : internalisée ou externalisée ? ......................................................14 Suivi de contenus sur étagère : propriétaire ou standardisé ? ............................................15 Quelle prise en compte des standards lors de l’écriture ? ..................................................16 Métadonnées .....................................................................................................................17 Diffusion des contenus ..........................................................................................................18 Import, tests techniques et maintenance : internalisation totale ?.......................................18 Comment tester la conformité d’un contenu ? ...................................................................19 LMS & SI ...............................................................................................................................20 Quelles liaisons entre les LMS et le SI ? ............................................................................20 Quels projets actuels ?.......................................................................................................21 Demain TIN CAN ? ............................................................................................................21 Contribution ...........................................................................................................................21Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 2
  • 3. Présentation de l’enquêteContexteL’enquête sur les standards e-learning a été réalisée sous l’égide du FFFOD, dans le cadred’un groupe de travail sur les “standards e-learning”, piloté par Pierre Radlovic (GOCREATESOLUTIONS), Bernard Blandin (CESI) et Sonia Le Louarn (FFFOD).Les objectifs de cette enquête sont : ● recueillir des informations liées à lexistant, ● échanger sur les pratiques courantes, ● identifier les freins et les leviers envisageables sur limplémentation du standard SCORM 2004 édition 3. ● se projeter dans la prise en compte des prochaines évolutions des standards au sein des nouveaux outils de formation distancielle (RSE, Simulateurs, …)ParticipantsL’enquête a été réalisée en ligne au second semestre 2012. Vingt-quatre entités ont répondu àce questionnaire, parmi lesquelles huit centres de formation professionnelle, trois entreprisesproductrices de contenus et de services directement liées au e-learning, cinq écoles etuniversités d’enseignement supérieur, cinq grandes entreprises et trois organismes nationaux.Typologie des participants et marché associé (% arrondis au plus juste) : Centre de formation (33,35%) 12,5 Enseignement supérieur (20,85%) national 33,35 41,7 (58,35%) 12,5 Entreprise (20,85%) 58,35 20,85 international (41,7%) 20,85 Organisme (12,5%) Prestataires (12,5%)Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 3
  • 4. Taille des entités (% arrondis au plus juste) : inf. à 100 employés 8,35 (20,85%) 4,2 20,85 100 à 1.000 employés (29,2%) 1.000 à 10.000 employés (37,5%) 37,5 10.000 à 100.000 29,2 employés (4,2%) sup. à 100.000 employés (8,35%)Taille des dispositifs représentés (nombre d’apprenants actifs, % arrondis au plus juste) : sociétés de services 8,35 12,5 (12,5%) inf. à 100 apprenants (16,7%) 25 16,7 100 à 1.000 apprenants (29,2%) 1.000 à 10.000 apprenants (8,35%) 10.000 à 100.000 8,35 apprenants (25%) 29,2 sup. à 100.000 apprenants (8,35%)Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 4
  • 5. Organismes ayant répondu à l’enquête et acceptant d’être cités : ● AFPA ● GIP FCIP de BOURGOGNE ● Centre National dEnseignement à Distance ● CFPB ● CHAMBRE REGIONALE DES METIERS SECTION GIRONDE ● Futurskill ● GIP FCIP de BOURGOGNE ● GOCREATE SOLUTIONS ● IFCAM ● Office National des Forêts/DRH/Département de la Formation ● La Poste ● Salans ● Solunea ● TOTAL Exploration Production ● Trans-Faire ● Université Claude Bernard Lyon1 ● Université Paris Sud ● UPMC - Sorbonne UniversitéPérimètre de l’enquêteIl est nécessaire de garder à l’esprit lors de la lecture de ce document que le périmètre del’enquête est restreint aux contenus standardisés et que même si les commentaires et leséchanges au sein du groupe de travail ont permis d’identifier une évolution des contenusactuellement non standardisés tels que les travaux collaboratifs, ce document ne retransmet nila prise en compte des actions menées en ce sens ni la volumétrie associée. L’objectif étant icid’identifier les pratiques liées aux standards actuellement existants en production.Le nombre de participants nous a semblé suffisant pour transmettre un cliché du marchéfrançais à l’automne 2012, sans prétendre apporter un éclairage global.ThématiquesL’enquête a été orientée autour de 4 thématiques : ● Prise en compte des standards : types de standards et variables de suivi utilisées ● Production des contenus : typologie et mode de fabrication, utilisation des métadonnées ● Diffusion des contenus : import, tests et maintenance des contenus ● LMS & SI : liaisons inter applications 5Le formulaire a été extrait le 15 octobre 2012, mais est resté ouvert aux nouvelles contributions.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013
  • 6. Il est toujours possible d’y répondre, l’enquête sera mise à jour périodiquement si lesinformations collectées le justifient.DocumentCe document se découpe en deux parties distinctes, qui pourront être mises à jourultérieurement séparément :Synthèse : cette partie présente la synthèse de l’enquête et des échanges qui ont accompagnél’étude des résultats, ainsi que quelques graphiques pour illustrer les sujets. Les donnéesbrutes resteront au sein du groupe de travail, consultez la section “Contribution” si voussouhaitez y participer.Prospective : cette partie présente des documents d’accompagnement à la prise en compte desstandards existants ou en cours de création (Experience API par exemple). Cette partie est encours de réalisation.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 6
  • 7. SynthèsePrise en compte des standards e-learningSCORM, standard majoritaire actuel ?Les entités ayant répondu au questionnaire utilisent majoritairement le SCORM, à parts quasi-égales entre les versions 1.2 et 2004 lorsqu’il s’agit d’un usage soutenu.Parts des participants indiquant utiliser parfois, souvent ou très souvent les éléments suivants : 20,85 SCORM 2004 (54,2%) 54,2 25 SCORM 1.2 (62,5%) AICC-HACP (29,2%) 29,2 QTI (25%) Autre (20,85%) 62,5Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 7
  • 8. Parts des participants indiquant utiliser souvent ou très souvent les éléments suivants : 12,5 0 SCORM 2004 (37,5%) 8,35 SCORM 1.2 (29,2%) 37,5 AICC-HACP (8,35%) QTI (0%) 29,2 Autre (12,5%)En complément du SCORM, nous avons observé que l’AICC-HACP est toujours utilisé parcertaines entités, souvent pour répondre à des contextes dans lequel le SCORM n’est pasapplicable (contenus localisés, problématiques inter domaines, …), et que de nouveaux modesd’apprentissage font leur apparition avec la présence de nombreux travaux collaboratifs et uneexpérience basée sur la suite Google.En ce sens le SCORM apparait comme le standard “stabilisé” de la production de contenus e-learning actuels, mais l’absence de standards acceptés sur les nouveaux modesd’apprentissage tels que les travaux collaboratifs où les outils “sociaux” ne doit pas occulterqu’une évolution majeure est en cours sur ces sujets.En complément de ces observations il apparait que le QTI a une utilisation marginale,potentiellement cantonnée à la réalisation de questionnaires.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 8
  • 9. Quel suivi apprenant ?Il apparait d’après les résultats analysés que le suivi des apprenants au travers des standardsreste concentré sur les variables principales liées au statut, au score et au temps passé.Parts des participants indiquant utiliser souvent ou très souvent les éléments suivants : 12,5 Complétude (58,35%) 12,5 12,5 Temps (58,35%) 58,35 Score (54,2%) 33,35 Succès (50%) Progression (37,5%) 37,5 58,35 Interactions (33,35%) Objectifs (12,5%) 50 Objectifs partagés SCORM 2004 (12,5%) 54,2 Autre (12,5%)Ainsi la complétude et le temps passé restent les éléments les plus utilisés devant le score, lesuccès et la progression (SCORM 2004). Les objectifs sont globalement peu utilisés et ils lesont moins que les interactions. Toutefois des remarques émises dans le cadre de l’enquêteindiquent que certains participants cherchent à utiliser de manière plus régulière et plusoptimisée les objectifs et les interactions pour mieux tracer le suivi pédagogique.Parmi les « autres » variables citées librement par les participants certains nous ont indiquéutiliser les variables de navigation (adl.nav.*), la variable de commentaire (cmi.comments), leseuil de passage (mastery_score). Hors standards AICC/SCORM le nombre d’accès auxcontenus et les outils de suivi de Google ont également été cités.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 9
  • 10. Deux conclusions interdépendantes semblent pouvoir être émises : ● les évolutions techniques associées au SCORM 2004 et son système de navigation avancée basé sur des objectifs pédagogiques partagés ne sont que très peu prises en compte. ● le découpage et le séquencement de la navigation au sein du contenu restent potentiellement contraints à l’intérieur de l’objet de formation (SCO) et réalisés sur la base d’algorithmes “propriétaires”, la navigation SCORM 2004 n’étant pas adoptée.Concernant le SCORM 2004 et son système de navigation avancé, les freins qui ont étéexprimés lors d’échanges au sein du groupe de travail sont : ● sur la phase de conception : ○ difficulté de compréhension du standard ○ difficulté d’application des souhaits de formation sur le standard ○ non assurance de la pleine compatibilité sur tous les LMS ● sur la phase de diffusion ○ complexité des tests, avec une grosse charge technique ○ difficulté de lisibilité entre les départements pédagogiques et techniquesPar contre trois bénéfices clés du SCORM 2004 face à ses prédécesseurs ont été cités : ● Séparation de la complétude et du succès : il est possible d’indiquer pour un apprenant d’une part s’il a terminé la lecture du contenu (SCO) et d’autre part s’il a réussi ou échoué à ce même contenu (SCO). ● Suivi de la progression : il est possible de préciser la progression de l’apprenant au sein du contenu (SCO) sur la base d’une échelle de 0 à 1. Il est également possible de déclencher par le LMS l’information de complétude en comparant cette variable avec un seuil, comme c’est le cas concernant le succès (comparaison du score et du seuil attendu) ● Objectifs pédagogiques : il est possible pour un contenu (SCO) de transmettre des informations de complétude (progression et statut) et de succès (score et statut) relativement à des objectifs pédagogiques internes à ce contenu (plusieurs données de suivi pour une seul SCO).Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 10
  • 11. Quel contenu type est aujourd’hui produit ?D’après l’enquête il parait possible de définir par extrapolation qu’un contenu standardisé actuel“type” est un contenu SCORM communiquant des valeurs de complétude, de succès, de temps,de score et de progression. Ce contenu est produit au standard SCORM 1.2 ou SCORM 2004,les variables utilisées étant les mêmes ou pouvant être associées aux mêmes logiquesfonctionnelles au sein des deux standards (à l’exception de la progression propre au standardSCORM 2004).NB : Il est à noter qu’il est préférable à ce jour d’opter pour la version 2004 (édition 3) plutôt quepour la version 1.2, car outre les évolutions techniques offertes, le SCORM 2004 edition 3 estune norme internationale (http://www.fffod.org/actualites-de-la-foad/normes-et-standards/1392-le-scorm-norme-internationale) et deviendra une norme française très prochainement, leprocessus étant en cours au sein de l’AFNOR.Standards : que des bénéfices ?Nous avons demandé aux participants d’énoncer pour chaque standard proposé (AICC-HACP,SCORM 1.2 & 2004, QTI) les avantages et les inconvénients identifiés.Il apparait que beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients ont été énumérés, preuvequ’une fois maîtrisés ces standards ont apporté une plus-value à leurs utilisateurs. Un résuméest présenté ci-dessous.Avantages communs à tous les standards, indiqués par certains répondants : ● Gain de productivité dans les étapes de conception et de test des contenus développés sur mesure. ● Normalisation des retours dinformation. ● Individualisation des parcours de formation ● Les standards sont indispensables à lindustrialisation et la professionnalisation de la formation à distance. En complément des standards purement e-Learning il faut absolument ajouter les standards technologiques (W3C, IEEE). Nos contenus reposant sur des technologies pas toujours bien maîtrisées (développement, systèmes, réseaux,...).Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 11
  • 12. Avantages standard principaux avantages identifiésQTI Constitution dune banque de questions mutualisable. Interopérabilité des contenusAICC-HACP Suivi détaillé. Uniformisation. Transportabilité. Adaptibilité. Réutilisation. Contournement des sécurités interdomaine. Lutilisation de ces normes daccessibilité permet dêtre conforme aux lois ET de faciliter le portage sur divers périphériques : PC, tablette, smartphone,...SCORM 1.2 Intégration multi plateformes, fortement utilisé sur le marché. Interopérabilité et migration facilitées. Suivi détaillé. Uniformisation. Transportabilité. Adaptibilité. Réutilisation. Sécurité du trackingSCORM 2004 Nombre dinformations utilisables. Permet de construire des contenus interactifs et de suivre lactivité de lapprenant. Standard plus puissant que le SCORM 1.2, permet notamment la navigation transparente inter SCOS et un suivi plus fin (progression, objectifs partagés, …). Interopérabilité des contenus. Gestion des parcours personnalisés (avec enchaînements conditionnels des activités et des objectifs pédagogiques). Progression dans le moduleInconvénients standard principaux inconvénients identifiésQTI Fonctionnellement limité, répond à des besoins simples.AICC-HACP Vieillissant et plus complexe à utiliser pour les concepteurs. Trop peu maitrisé. Impossibilité de distinction complétude/succès Peu sécurisé pour un utilisateur avertiSCORM 1.2 Superposition des niveaux de navigation. Impossibilité de distinction complétude/succèsSCORM 2004 Plus complexe et trop peu exploité malgré ses 8 ans d’existence...Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 12
  • 13. Production des contenusSur mesure ou sur étagère ?L’enquête indique que la production de contenus sur mesure est plus courante que l’achat decontenus sur étagère. D’après les échanges au sein du groupe de travail cette observations’explique potentiellement par le besoin de transmission d’un savoir ou d’une expertise métierpropre. Les contenus sur étagère seraient principalement utilisés sur des sujets transverses,impactant un grand volume d’apprenants, comme par exemple les formations bureautiques(certification Microsoft) ou linguistiques.Il est intéressant de noter que, bien que les réponses ne soient pas binaires, le cumul despositions sur ce graphique ainsi que le suivant donne un score proche de 95%. Cet effet estobtenu car nous n’avons comptabilisé que les participants ayant mentionné une fréquence« souvent » ou « très souvent », la fréquence « occasionnellement » n’étant pas comptabilisée.Cette situation traduit une forte polarisation dans les choix effectués par les participants.Parts des participants indiquant utiliser l’une ou l’autre des solutions suivantes :Pourcentage de participants ayant indiqué utiliser souvent ou très souvent l’une ou l’autre des solutions suivantes. 20,85 contenus sur mesure (75%) contenus sur étagères (20,85%) 75Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 13
  • 14. Production sur mesure : internalisée ou externalisée ?Les participants ayant opté pour un contenu sur mesure ont indiqué majoritairement préférerl’externalisation.Parts des participants indiquant utiliser l’une ou l’autre des solutions suivantes :Pourcentage de participants ayant indiqué utiliser souvent ou très souvent l’une ou l’autre des solutions suivantes. 37,5 production internalisée (58,35%) production externalisée (37,5%) 58,35Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 14
  • 15. Suivi de contenus sur étagère : propriétaire ou standardisé ?Les répondants témoignent d’un panachage de solutions où les standards sont régulièrementutilisés, légèrement plus fréquemment que la récupération des données par le fournisseur decontenu.Parts des participants indiquant utiliser l’une ou l’autre des solutions suivantes :Pourcentage de participants ayant indiqué utiliser souvent ou très souvent l’une ou l’autre des solutions suivantes, sur la base de 10répondants sur les 24 participants. 12,5 les contenus communiquent avec mon LMS selon un standard (50%) Les informations de suivi sont transmises par le fournisseur du contenu (29,2%) 50 29,2 Les contenus sont muets (12,5%)Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 15
  • 16. Quelle prise en compte des standards lors de l’écriture ?Les participants ont indiqué pour moitié prendre souvent en compte les standards lors de laconception ou lors de l’écriture du contenu de formation, et seulement cinq participants ontindiqué ne pas prendre en compte les standards. Ce point souligne que les standards e-learning sont devenus une réalité quotidienne, transverse à la chaine de production descontenus.Parts des participants indiquant prendre en compte les standards lors des phases suivantes : Dés la conception du produit de formation (41,7%) 33,35 41,7 Lors de lécriture des contenus (37,5%) Vous confiez à loutil auteur la gestion des échanges liés au suivi (33,35%)standardisé 37,5Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 16
  • 17. MétadonnéesL’enquête a ramené trop peu de réponses pour apporter un éclairage partagé sur ce point. Laseule indication qu’il est possible de transmettre est que pour les participants ayant répondu àcette question les familles de métadonnées les plus utilisées sont : ● LOM-FR ● SupLOM-FR ● LOM original de l’IEEE (1484-12)Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 17
  • 18. Diffusion des contenusImport, tests techniques et maintenance : internalisation totale ?Les réponses à l’enquête indiquent que les phases d’import, de tests techniques et demaintenance des contenus sont majoritairement gérées en interne.Parts des participants indiquant utiliser l’une ou l’autre des solutions suivantes pour l’import : 20,85 Interne (70,85%) Externe (8,35%) 8,35 Récurrence faible 70,85 (20,85%)Parts des participants indiquant utiliser l’une ou l’autre des solutions suivantes pour les tests : 12,5 8,35 Interne (79,2%) Externe (8,35%) Récurrence faible (12,5%) 79,2Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 18
  • 19. Cette tendance indique une forte internalisation des processus liés à la diffusion des contenuse-learning.NB : Sur le plan technique les DSI ont intégré les outils e-learning au sein des autresapplications gérées, optimisant ainsi l’interopérabilité des solutions. Les prestataires externesinterviennent sur des compétences précises pour renforcer l’expertise ou les moyens deproduction acquis par l’entreprise.Comment tester la conformité d’un contenu ?Nous avons interrogé les participants sur les solutions utilisées pour les tests techniques et ilapparait que différentes approches sont utilisées :Outils : concernant le SCORM des outils de test librement accessibles sont utilisés, tels que lessuites de test ADL, Scorm Cloud ou encore les outils proposés par Reload (principalement pourle SCORM 1.2).LMS : des LMS intégrant des outils de tests et de diagnostic sont utilisés pour valider lescontenus. Cette approche est couplée à la supervision des tuteurs sur le suivi des apprenantsqui leur sont affectés.Analyse : Dans certains cas l’analyse est contextualisée à l’environnement de l’entreprise etexamine les aspects réseaux, les logs des serveurs de diffusion et les informations insérées enbase de données.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 19
  • 20. LMS & SIQuelles liaisons entre les LMS et le SI ?Pour ceux qui ont réalisé des liaisons entre leur LMS et leur SI, les réponses au questionnaireet les échanges qui ont eu lieu dans le cadre du groupe de travail semblent indiquer qu’il existeplusieurs types d’interconnexions entre le LMS et les autres éléments du SI, dont les deuxprincipales seraient : ● Remontée simplifiée des états de suivi des apprenants du LMS vers le SIRH (complétude et score des contenus par apprenant par exemple) ● Intégration d’outils autour du LMS, comme l’ajout de travaux collaboratifs.Il est à noter que l’utilisation des travaux collaboratifs a été remonté par la moitié desparticipants à l’enquête, soit sous la forme de travaux collaboratifs en ligne soit de travaux degroupes en présentiel. Ce point est intéressant dans la prise en compte de l’évolution desmodes de formation à distance par l’ajout de nouvelles approches plus interactives entre lesacteurs de la formation. Utilisez vous les remontées standardisées pour renseigner votre SIRH ? (25%) 25 29,2 Avez vous mis en place des liaisons entre les remontées standardisées et votre application de gestion des compétences ? (8,35%) Avez vous réalisé des liaisons entre votre LMS et un autre élément de votre SI ? (29,2%) 8,35Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 20
  • 21. Quels projets actuels ?Hors du champ direct des standards, voici quelques mises en place décrites dans les réponses: ● Portfolio inclus dans le LMS ainsi que des outils collaboratifs ● Expérimentation de communauté de pratiques ● Classes virtuelles en télétutorat, forums pédagogiques thématiques ● Wiki, Blog, simulations ● Travail collaboratif sur wikis travail individuel sur blogs ● Serious Games, GED, UNT ● Projet de lier notre plateforme à un réseau social dentreprise. ● Amélioration des interfaces avec les fournisseurs externes.Demain TIN CAN ?Il apparait que si le projet concerne certains participants il est encore trop jeune pour intégrer lespectre des outils à disposition de la production. Il sera intéressant de voir si son évolution seraaussi rapide au sein du marché de la formation distancielle que l’a été sa naissance au traversdes réseaux sociaux. A ce jour TIN CAN est en phase de finalisation par ADL et l’AICC sous lenom d’Experience API.ContributionSi vous souhaitez contribuer à l’évolution des données présentées et/ou au groupe de travailsur les standards e-learning, merci de contacter le FFFOD aux coordonnées suivantes :Forum Français pour la Formation Ouverte et à DistanceAssociation loi 1901Site du Cned60, avenue du Lycée92170 VANVESTéléphone : (33 1) 40 93 06 52Fax: (33 1) 40 93 08 77Nous sommes à votre disposition pour échanger sur le sujet, et remercions tous les participantsà l’enquête et à l’analyse de ses résultats.Synthèse de l’enquête sur les standards e-learning – v1.2 – 28/03/2013 21