L’utilisation de nouvelles technologies 
en élevage : quels équilibres pour le travail 
des éleveurs ?
Fagon Jocelyn, Inst...
Définition de l’élevage de précision
• Utilisation coordonnée :
o d’Automates pour décharger les éleveurs de tâches contra...
Définition de l’élevage de précision
Développement rendu possible par la miniaturisation des 
composants, le transfert tec...
Le temps de travail, facteur motivant le 
développement des nouvelles technologies
Choix d’équipement souvent guidé par le...
Temps de travail
• Gain de temps
o Réalisation physique de la tâche par un automate (ex : traite) 
o Collecte de l’informa...
Souplesse dans les horaires
• Forte reconnaissance des éleveurs dans la souplesse
trouvée pour organiser leur travail :
o ...
Pénibilité physique et mentale
• Réduction de la pénibilité physique de tâches 
contraignantes (traite, niveau des silos, ...
• Mais accroissement de la charge mentale 
masse et complexité des informations à trier et analyser
o utilisation progress...
• Réduction de l’autonomie décisionnelle ?
o Risque de substitution au savoir‐faire de l’éleveur
o Risque d’addiction et d...
Nouvelles compétences à acquérir
• Peu de références mais question des apprentissages 
essentielle car nouvelles activités...
Relations homme‐animal à reconsidérer
• Répercussions sur les relations homme‐animal, fondatrices 
du métier d'éleveur => ...
Pour conclure… ou pour ouvrir
• Nécessaire d’objectiver les conséquences sur :
o le travail (durée, organisation, producti...
Pour conclure… ou pour ouvrir
Elevage de précision n’est pas réservé aux grands 
troupeaux, aux élevages plus intensifs 
o...
Merci
Tous les membres du groupe élevage de précision 
du RMT Travail qui ont permis de nourrir ces réflexions
Séminaire é...
Merci
Dessin de Z’Lex, 
éleveur laitier en Aveyron,
qui se libère du temps 
pour dessiner !
4es rencontres nationales trav...
16
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

P2 utilisation nouvelles technologies en elevage quel equilibre pour le travail des eleveurs

423 vues

Publié le

4èmes rencontre nationale Travail en Elevage - Jocelyn Fagon (Institut de l'Elevage) Nathalie Hostiou (INRA)

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
423
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
70
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

P2 utilisation nouvelles technologies en elevage quel equilibre pour le travail des eleveurs

  1. 1. L’utilisation de nouvelles technologies  en élevage : quels équilibres pour le travail  des éleveurs ? Fagon Jocelyn, Institut de l’élevage Nathalie Hostiou, INRA
  2. 2. Définition de l’élevage de précision • Utilisation coordonnée : o d’Automates pour décharger les éleveurs de tâches contraignantes  (astreignantes, pénibles physiquement et mentalement,  chronophages…), o de Capteurs pour mesurer les paramètres physiques (en bâtiment),  comportementaux, physiologiques ou de production sur les  animaux, o de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)  pour stocker, échanger, croiser et valoriser les données En complément des observations réalisées par l'éleveur, pour  faciliter sa prise de décision 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 2
  3. 3. Définition de l’élevage de précision Développement rendu possible par la miniaturisation des  composants, le transfert technologique entre secteurs  industriels et la baisse des coûts induit 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 3 Bras articulés et  automatisés
  4. 4. Le temps de travail, facteur motivant le  développement des nouvelles technologies Choix d’équipement souvent guidé par leur incidence  économique… mais pas uniquement Attentes exprimées par les éleveurs pour se libérer du temps :  o Troupeaux de plus en plus grands  o Réduction de la main‐d’œuvre familiale sur les  exploitations o Recherche d’une productivité accrue du travail Quelles incidences sur le travail des éleveurs ?  4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 4
  5. 5. Temps de travail • Gain de temps o Réalisation physique de la tâche par un automate (ex : traite)  o Collecte de l’information automatisée par les capteurs, stockage  facilité et traitement rapide et centralisé o Prise de décision + rapide (restitution sous forme d’alertes ou de  rapports synthétiques) o Possibilité de se focaliser uniquement sur les animaux nécessitant  une attention particulière (reproduction)  • Mais réduction du temps peu objectivée selon la tâche • Parfois difficile à quantifier (surveillance, prise de décision) et  apparition de nouvelles tâches (maintenance, analyse…) Réinvestissement du temps libéré :  troupeau, diversification activités, temps libre ? 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 5
  6. 6. Souplesse dans les horaires • Forte reconnaissance des éleveurs dans la souplesse trouvée pour organiser leur travail : o Horaires moins fixes (traite, alimentation) o Réalisation de tâches à d’autres moments de la journée  (surveillance des animaux,…)  o Surveillance des animaux à distance via tablette numérique  en porc et volaille et non plus depuis le bâtiment d’élevage o Diminuer/cibler les interventions de nuit  (détection des mises‐bas) 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 6
  7. 7. Pénibilité physique et mentale • Réduction de la pénibilité physique de tâches  contraignantes (traite, niveau des silos, cage de pesée  automatique) problématique santé • Alléger le stress en déléguant la responsabilité de la  détection de l'événement & anticipant les interventions  o Signes physiologiques plus détectables par nouvelles  technologies (hormones, enzymes…) = anticipation o Combiner observation et monitoring dans la prise de décision  = sécurisation (question de confiance dans les technologies) 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 7
  8. 8. • Mais accroissement de la charge mentale  masse et complexité des informations à trier et analyser o utilisation progressive de l’outil et tri des données pour ne  retenir que les plus pertinentes  (ergonomie des logiciels) Pas de stress face à la quantité de données disponibles o Stress plutôt exprimé pour la gestion des alertes  Apprentissage pour ne retenir que les plus pertinentes o Remplacement de l’éleveur plus difficile ? (bénévole, binôme technologique a créer…)  Pénibilité physique et mentale 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 8
  9. 9. • Réduction de l’autonomie décisionnelle ? o Risque de substitution au savoir‐faire de l’éleveur o Risque d’addiction et de dépendance aux données, aux  alertes et aux dépanneurs o Savoir quand intervenir ? 1ère alerte ? 3ème ? = Règles de décision à adapter Pénibilité physique et mentale 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 9
  10. 10. Nouvelles compétences à acquérir • Peu de références mais question des apprentissages  essentielle car nouvelles activités : o automates et capteurs à piloter, étalonner régulièrement et  surveiller mécaniquement o gérer et analyser les données, les alertes o changements de pratiques et nouvelles organisation du travail • Besoin de formations, de réseaux d’échanges et  d’apprentissage pour acquérir ses compétences :  o Pour les éleveurs: accompagner la réflexion et la mise en route o Pour les salariés, groupements d’employeurs, les bénévoles o Conseillers qui suivent les élevages 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 10
  11. 11. Relations homme‐animal à reconsidérer • Répercussions sur les relations homme‐animal, fondatrices  du métier d'éleveur => Trio Homme/animal/machine  • Pertes compétence « animalière » ?  • Réduction des contacts entre éleveur et animaux, risque de   maintien uniquement des actes les plus stressants (parage,  castration, vaccination…)  • Remplacement des contacts « contraints » à heures fixes  par des contacts choisis (et si possible apaisants) ? Cf. Intervention Florence Kling, atelier Elevage de précision 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 11
  12. 12. Pour conclure… ou pour ouvrir • Nécessaire d’objectiver les conséquences sur : o le travail (durée, organisation, productivité, santé physique et  mentale, nouvelles tâches et compétences) o le métier des éleveurs (représentations du métier et les  relations à l'animal)  • Vision de la société sur ces technologies (bien‐être animal,  rapport à la nature) sera un accélérateur ou un frein ? • Attractivité renouvelée ? A étudier ! Vision du métier des jeunes en quête d'installation et de modernité,  attirés par ces technologies ou représentation élevage industriel ? 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 12
  13. 13. Pour conclure… ou pour ouvrir Elevage de précision n’est pas réservé aux grands  troupeaux, aux élevages plus intensifs  ou aux zones de plaine Ex. Projet e‐pasto (clôture virtuelle) Estive du Prat d’Albis Ariège, 30/10/2015 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 13
  14. 14. Merci Tous les membres du groupe élevage de précision  du RMT Travail qui ont permis de nourrir ces réflexions Séminaire élevage de précision du GIS Elevage Demain Pour poursuivre la discussion, Atelier animé par Amélie et Sophie Avec des vidéo d’éleveur, interventions,  échanges et animation… avec gommettes ! 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 14
  15. 15. Merci Dessin de Z’Lex,  éleveur laitier en Aveyron, qui se libère du temps  pour dessiner ! 4es rencontres nationales travail en élevage – Dijon – 5 et 6 novembre 2015 15
  16. 16. 16

×