Information management :
               quand l'information devient
                    un capital d'entreprise



25 mars...
Gestion de l’information : tout a commencé par l’aide à la décision

                                         Systèmes    ...
Une demande qui explose à l’intérieur des organisations


        Moyenne               44              39         17
    ...
Et un besoin de partager l’information, bien au-delà du décisionnel


     L’information : un capital à pérenniser
       ...
Une demande qui explose à l’extérieur des organisations

                                                                 ...
Et qui pose des questions économiques, sociales et politiques
autour d’un enjeu colossal : la gouvernance de l’information...
Quatre principales raisons pour un projet d’information management (1/4)


                1.    Éliminer les redondances ...
Quatre principales raisons pour un projet d’information management (1/4)


                 1.    Éliminer les redondances...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (2/4)

                 1.   Éliminer les redondances d...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (2/4)

                     1.    Éliminer les redondan...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (3/4)

               1.    Éliminer les redondances de...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (3/4)

               1.    Éliminer les redondances de...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (4/4)

                 1.    Éliminer les redondances ...
Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (4/4)

                  1.    Éliminer les redondances...
Gérer les référentiels : quelle place dans le système d’information existant de
l’entreprise ?
1. Mettre en place un ensem...
Information management : quelle place dans un projet
décisionnel ?

                                      Opérations      ...
Le Customer Data Integration : finalement, une vue du client à 360° ?

  •   Caractéristiques :
       – Réconcilier la di...
Le Product Data Management

 •     Caractéristiques:
        – Organiser la circulation de l’information dans la supply ch...
Quelles organisations pour la gestion des référentiels ?
                                        Modèle
                  ...
Les trois arômes d’un référentiel de données

                                                            Données nécessai...
Architecture fonctionnelle des solutions de MDM




  Qu’attendre des solutions du marché pour gérer un référentiel ?
  Cr...
Le marché : un carrefour qui donne lieu à une guerre technologique
L’intégration de données : un pilier des systèmes Data
Warehouse, mais pas encore des architectures SOA

   Des généralist...
Gérer la qualité de données : des solutions matures, mais dont l’adoption
tardent à se généraliser et à s’adapter à tout t...
Référentiels client : le marché


  Les locomotives déjà bien
  identifiés
  • Oracle, dans la continuité de Siebel
  • IB...
Référentiels produit : le marché



  Le choc des titans

  • IBM, déjà bien implanté
  • SAP, dans une zone « de
    conf...
L’enterprise Dimension Management : un marché émergent à très
fort potentiel

                   Des projets plus simples ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Information management : quand l\'information devient un capital d\'entreprise

2 598 vues

Publié le

Quels enjeux pour l\'information Management ?
Quelles bonnes pratiques, quelles réponses technologiques.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 598
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
142
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Information management : quand l\'information devient un capital d\'entreprise

  1. 1. Information management : quand l'information devient un capital d'entreprise 25 mars 2009 Jean-Michel Franco Directeur des Solutions Jean-michel.franco@businessdecision.com
  2. 2. Gestion de l’information : tout a commencé par l’aide à la décision Systèmes Systèmes Transactionnels d’aide à la décision Métaphore sectorielle Industrie manufacturière Distribution de détail (Produire) (amener au consommateur ) Exécuter et manager Gouverner : Planifier, Améliorer, Usage les processus Superviser, Optimiser les processus Cible, et canaux pour les Opérationnels, Décideurs, au travers d’outils “toucher” Au travers applications d’aide à la décision Commande, factures, Client, compte de résultats, Objets de gestion manipulés Ordres de fabrication… Indicateurs de performance… L’essence pour dérouler Rôle de l’information les processus et applications Le Cœur du sujet La pourquoi, le Le contenu Le quoi comment, La pièce à conviction Organisé pour gérer les Organisé pour pouvoir s’agréger par Niveau de détail transactions : seul le sujet (temps, produit, client…) détail importe Mission critique aucune Une tolérance sur la qualité et la SLA souhaité tolérance en termes de qualité ; disponibilité (temps d’indisponibilité temps réel, temps de réponse , temps de réponse, qualité de la immédiat donnée…) mais évolution en cours
  3. 3. Une demande qui explose à l’intérieur des organisations Moyenne 44 39 17 Transactionnel Mgt & contrôle Top performers 30 45 25 Stratégie 0% 20% 40% 60% 80% 100% Aujourd’hui le plus gros des investissements informatiques sont concentrés sur ce qui ne représente plus que la moitié, voire le tiers du travail des employés d’une entreprise. Le reste n’est pas géré sous la responsabilité du système d’information ! 3 Sources ASUG
  4. 4. Et un besoin de partager l’information, bien au-delà du décisionnel L’information : un capital à pérenniser MDM • Gestion des référentiels comme cadre de travail commun Data quality • La qualité des données à la source ECM • La gestion du contenu (structurer la donnée non structurée) L’information sous la maitrise des fonctionnels Méta données • Principes de gouvernance des données Gouvernance et, • L’informatique est en charge des contenants, les Traceability « lignes de business » du contenu Libérer l’information du contexte des transactions • Information comme un capital indépendant Data Services • Self Services Self Services Mashups • Un nouveau composant du SI 4
  5. 5. Une demande qui explose à l’extérieur des organisations Produits de Electronique Banque consommation Du prestataire de Du lecteur MP3… D’un équipementier produits financiers… de sport… …Au conseiller …à l’assistant …à un coach pour les choix de gestion personnel culturel du budget numérique Utilities Industrie Secteur public Des Megawatts… De la fabrication Du service public… d’avions… …au Negawatts …au service à …à le gestion des la carte Heures de vol 5
  6. 6. Et qui pose des questions économiques, sociales et politiques autour d’un enjeu colossal : la gouvernance de l’information 6
  7. 7. Quatre principales raisons pour un projet d’information management (1/4) 1. Éliminer les redondances de données, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout moment. 1 La redondance de données (principalement les données maîtres) dans plusieurs systèmes les soumet à des règles de gestion qui diffèrent selon les métiers  écarts :  La duplication dans plusieurs systèmes est d’origine historique : au moment de la conception d’un système nouveau, une donnée cruciale était : • soit indisponible : on l’a créée ainsi que sa gestion, • soit incomplète : on l’a recopiée pour ensuite la compléter chez soi, • soit d’accès difficile ou restreint : on l’a recopiée pour l’avoir sous la main, et on la recopie encore.  Par ailleurs, les entreprises cherchent depuis longtemps à harmoniser et unifier leurs données de référence (nomenclatures) pour assurer un langage commun entre les métiers (produits, sites ou magasins, id/password, …).
  8. 8. Quatre principales raisons pour un projet d’information management (1/4) 1. Éliminer les redondances de données, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout La réponse des systèmes d’information 4. moment. 1 Le Master Data Management La redondance de données (principalement les données maîtres) dans plusieurs systèmes les soumet à des règles de gestion qui diffèrent selon les métiers, entraînant des écarts sur des valeurs essentielles pour l’entreprise :  La duplication dans plusieurs systèmes est d’origine historique : au moment de la conception d’un système nouveau, une donnée cruciale était : • soit indisponible : on l’a créée ainsi que sa gestion, • soit incomplète : on l’a recopiée pour ensuite la compléter chez soi, • soit d’accès difficile ou restreint : on l’a recopiée pour l’avoir sous la main, et on la recopie encore.  Par ailleurs, les entreprises cherchent depuis longtemps à harmoniser et unifier leurs données de référence (nomenclatures) pour assurer un langage commun entre les métiers (produits, sites ou magasins,
  9. 9. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (2/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout moment. 2 Le besoin d’évaluer et de certifier la qualité de certaines données clefs devient pressant :  L’internationalisation des entreprises, la multiplication et/ou le développement de leurs activités, servis par le progrès des techniques de l’information, induisent un accroissement du volume des données traitées. Cet accroissement a pour effet secondaire de rendre significatives les marges d’erreur et d’incertitude sur les données.  La fonction marketing, boostée par la prépondérance du quantitatif dans l’activité des entreprises, met en exergue un besoin de fiabilisation de l’information relative aux clients, sources de revenus.  Des contraintes réglementaires nouvelles (SOX, Solvency, NRE) motivées par le souhait de rompre avec l’opacité naturelle des SI, obligent à un traçage des données clefs, à l’enregistrement de pistes d’audit, à l’explication argumentée des écarts, à la sécurisation des accès et des processus de gestion internes.  La généralisation de la Business Intelligence dans tous les métiers de l’entreprise amène un besoin de fonder qualitativement les données de décision utilisées au plus haut niveau.
  10. 10. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (2/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout La réponse de l’IT moment. 2 Le besoin d’évaluer et de certifier de données La qualité la qualité de certaines données clefs devient pressant : La data gouvernance  L’internationalisation des entreprises, la multiplication et/ou le développement de leurs activités, servis par le progrès des techniques de l’information, induisent un accroissement du volume des données traitées. Cet accroissement a pour effet secondaire de rendre significatives les marges d’erreur et d’incertitude sur les données.  La fonction marketing, boostée par la prépondérance du quantitatif dans l’activité des entreprises, met en exergue un besoin de fiabilisation de l’information relative aux clients, sources de revenus.  Des contraintes réglementaires nouvelles (SOX, Solvency, NRE) motivées par le souhait de rompre avec l’opacité naturelle des SI, obligent à un traçage des données clefs, à l’enregistrement de pistes d’audit, à l’explication argumentée des écarts, à la sécurisation des accès et des processus de gestion internes.  La généralisation de la Business Intelligence dans tous les métiers de l’entreprise amène un besoin de fonder qualitativement les données de décision utilisées au plus haut niveau.
  11. 11. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (3/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout moment. 3 Les échanges internes et externes à l’entreprise sont aujourd’hui gérables informatiquement, et peuvent donc être accélérés conformément à une logique d’amélioration de la performance :  Le concept d’entreprise étendue ayant maintenant pris corps, les interactions sont désormais fréquentes et parfois exigeantes en réactivité avec les fournisseurs, prestataires et clients.  La collaboration la plus rapprochée possible de systèmes pourtant espacés dans la chaîne de valeur de l’entreprise (logistique/vente ou help desk/vente par exemple) est un besoin qu’a renforcé l’optimisation de la relation client.
  12. 12. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (3/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout La réponse de l’IT moment. L’Enterprise Information Integration (ETL, 3 Les échanges internes et externes à l’entreprise sont aujourd’hui gérables EAI, ESB, fédération de données, Real Time Data informatiquement, et peuvent donc être accélérés conformément à une Management) logique d’amélioration de la performance :  Le concept d’entreprise étendue ayant maintenant pris corps, les interactions sont désormais fréquentes et parfois exigeantes en réactivité avec les fournisseurs, prestataires et clients.  La collaboration la plus rapprochée possible de systèmes pourtant espacés dans la chaîne de valeur de l’entreprise (logistique/vente ou help desk/vente par exemple) est un besoin qu’a renforcé l’optimisation de la relation client.
  13. 13. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (4/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout moment. 4 L’information est désormais considérée comme faisant partie du capital de l’entreprise, ‘immatériel’, elle est aussi un bien commercialisable, et commercialisé. Elle doit être disponible à la consommation à tout moment :  Le développement d’Internet et des technologies afférentes a permis la multiplication des portails d’entreprise x-net : l’information est banalisée, rendant par contraste inacceptable le manque de telle donnée clef.  La parallélisation croissante des traitements informatiques amenée par l’accélération des cycles de gestion oblige la notation fonctionnelle des données utilisées, en statut, date, score qualité et responsabilité de gestion.  La recherche actuelle d’une caractérisation de la performance dans l’entreprise suggère pour demain une valorisation marchande des données, une évaluation de leur utilité intrinsèque.
  14. 14. Quatre principales raisons pour un projet d’information Management (4/4) 1. Éliminer les redondances de données maîtres, qui sont causes d’écarts à expliquer dans les résultats de gestion de l’entreprise. 2. Améliorer la qualité de certaines données clefs, et la certifier. 3. Accélérer les transferts d’information intra et inter entreprises. 4. Rendre l’information clef disponible et accessible à tout La réponse de l’IT moment. Les Data Services SOA, l’enterprise search, 4 L’information est désormais considérée comme portails la Business Intelligence, les faisant partie du capital de l’entreprise, ‘immatériel’, elle est aussi un bien commercialisable, et d’entreprise… commercialisé. Elle doit être disponible à la consommation à tout moment :  Le développement d’Internet et des technologies afférentes a permis la multiplication des portails d’entreprise x-net : l’information est banalisée, rendant par contraste inacceptable le manque de telle donnée clef.  La parallélisation croissante des traitements informatiques amenée par l’accélération des cycles de gestion oblige la notation fonctionnelle des données utilisées, en statut, date, score qualité et responsabilité de gestion.  La recherche actuelle d’une caractérisation de la performance dans l’entreprise suggère pour demain une valorisation marchande des données, une évaluation de leur utilité intrinsèque.
  15. 15. Gérer les référentiels : quelle place dans le système d’information existant de l’entreprise ? 1. Mettre en place un ensemble de service qui collaborent avec les S.I en place : 1. Il est au service des applications en place en les enrichissant et / ou en les exploitant 2. Il est, en principes, non intrusif sur les S.I en place (i.e ces dernières ne nécessitent pas d’être « adaptées » pour collaborer avec lui.) Un service partagé dans l’entreprise pour gérer dans la durée et de Ventes manière consistante les référentiels Centre d’appel de données Consomme Consomme Distribue Distribue Responsa Modéliser biliser Dédu Opportunités Référencer Tickets pliquer Gérer Protéger La qualité Commandes Factures Consomme L’infrastructure Consomme Distribue Distribue Organiser Diffuser Compta client L’organisation E-commerce
  16. 16. Information management : quelle place dans un projet décisionnel ? Opérations Risque & Ventes & Ressources Finances Marketing (achats & humaines devt Applications supply chain)) durable Diffusion de l’info. Découverte de l’info. Enrichissement Rapports Tableaux Requêtes Multi-dimen ou search sionnel Modèles & Données de Exploitation prédéfinis de bord « mash-ups» référence Intégration poste travail Data Mining & prédictif Planning & ventil coûts De l’information Index Architected Ad-hoc Magasins Data Marts Data Marts De Texte & Données de Faits, données Données Contenu références, règles transactionnelles Hub « riche » information nel mails E-commerce ERP Intra/extranet SaaS Web Supply chain CRM Applis métier B2B client Office Applications Marketing CTMS Applis legacy B2B fournisseur Non Dév Applications transactionne Applications Progiciels structuré Best of breed intégrés spécifiques externalisées lles
  17. 17. Le Customer Data Integration : finalement, une vue du client à 360° ? • Caractéristiques : – Réconcilier la diversité des vues à constituer autour d’un même client – Forte complexité du fait de la multiplicité des sources et de la dépendance à des changements exogènes  nécessité de définir des enjeux réalistes – Rôle fondamental de la gestion de la qualité Identification & données Historique descriptives des Profils interactions et des usages Référentiel Client Potentiel Commer- Relations cial Type de Préfé- besoin, rences satisfaction
  18. 18. Le Product Data Management • Caractéristiques: – Organiser la circulation de l’information dans la supply chain étendue – Exposer des vues différentes d’un même produit – La complexité vient de la multiplicité des types de données à gérer et au nombre important d’acteurs impliqués PLM CRM Vue R&D Référentiel (SGDT) Produit Commer ciale ERP SAV Vue Vue industrielle technique Concevoir & Produire Commercialiser et utiliser
  19. 19. Quelles organisations pour la gestion des référentiels ? Modèle centralisé Hub informationnel Hub informationnel Réconciliation à postériori Mise à jour centralisée Démarches Démarches curatives préventives Hub informationnel Hub informationnel Modèle Hiérarchisation des systèmes sources décentralisé Systèmes maitres et délégués
  20. 20. Les trois arômes d’un référentiel de données Données nécessaires aux transactions Dimension Fortement intégré aux processus Opérationnelle valeur du référentiel : réduction des coûts Objectif : Une seule version de la vérité Mises à jour événementielles Référentiel de données Dimension Dimension Analytique Sémantique Données nécessaires aux classifications, Données actuellement hors du contexte des SI , segmentation et pilotage, historique / futur mais potentiellement disponibles Valeur du référentiel : flexibilité, rapidité Valeur du référentiel : Enrichir la valeur des Objectif : autonomie des « auteurs » données de référence Mises à jour par versions Mises à jour par une approche de crawling
  21. 21. Architecture fonctionnelle des solutions de MDM Qu’attendre des solutions du marché pour gérer un référentiel ? Créer/importer, Reconciler les Gouverner Distribuer Fédérer les données modèles Définir et organiser les Acquisition/diffusion de Définition des modèles Découverte et diagnostic chaines de responsabilité données en batch (workflows) Acquisition/diffusion de Gestion des hiérarchies Correction Traçabilité des données données en juste à temps Traçabilité des actions Services d’accès aux Import des modèles Dédoublonnage / Fusion sur le référentiel données SOA Interfaces d’accès Indicateurs et sondes de adminstrateurs de Gestion des méta data Standardisation pilotage données Assistance à la résolution Interfaces d’accès Gestion fine des droits / utilisateurs (fonction de Mappings De problème Découpage fonctionnel serach) Intégration des données Gérer les versions… … … non structurées…
  22. 22. Le marché : un carrefour qui donne lieu à une guerre technologique
  23. 23. L’intégration de données : un pilier des systèmes Data Warehouse, mais pas encore des architectures SOA Des généralistes solidement positionnés • IBM en éclaireur • Microsoft, Oracle, SAP Mais des alternatives plus neutres qui restent ouvertes • Informatica • Information Builders/iway • Sas/Dataflux • Tibco 26/ 03/ 23 201 0
  24. 24. Gérer la qualité de données : des solutions matures, mais dont l’adoption tardent à se généraliser et à s’adapter à tout type de contexte Des généralistes déjà aux avant- postes • IBM, SAP • bientôt Microsoft I Les spécialistes BI et de l’intégration de données en embuscade • Informatica • Sas/Dataflux Et quelques hyper-spécialistes • Trillium • … 26/ 03/ 24 201 0
  25. 25. Référentiels client : le marché Les locomotives déjà bien identifiés • Oracle, dans la continuité de Siebel • IBM, dans la continuité de Websphere Des spécialistes qui tardent à s’internationaliser • Initiate • Siperian Et des outsiders qui comptent sur leur base installée • SAP • Tibco • Sas/Dataflux 26/ 03/ 25 201 0
  26. 26. Référentiels produit : le marché Le choc des titans • IBM, déjà bien implanté • SAP, dans une zone « de confort » • Oracle, à la croisée du middleware et des applications Et spécialistes venus d’horizons différents • Middleware (Tibco) • Echanges B2B (GXS, Amalto…) • ERP, PLM (QAD…) 26/ 03/ 26 201 0
  27. 27. L’enterprise Dimension Management : un marché émergent à très fort potentiel Des projets plus simples du point de vue de l’IT… Intégration « lâche » au SI Un complément du Data Warehouse Mais, un impact plus fort du côté du business La mise en place d’un dispositif de data Le contrôle de gestion comme sponsor gouvernance comme prérequis naturel Les Acteurs positionnés IBM Cognos SQLServer Business Master Data Oracle DRM Kalido Teradata Viewpoint Services 26/ 03/ 27 201 0

×