www.leblogdentaire.com

1 392 vues

Publié le

Un anti-inflammatoire est un médicament destiné à combattre une inflammation et les maladies qui en résultent 

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 392
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

www.leblogdentaire.com

  1. 1. Les Anti-Inflammatoires www.leblogdentaire.com
  2. 2. Introduction Chapitre I « les corticoïdes » Chapitre II « les AINS » Chapitre III « les anti-inflammatoires enzymatiques » Conclusion
  3. 3. Un anti-inflammatoire est un médicament destiné à combattre une inflammation et les maladies qui en résultent Historiquement : le premier anti-inflammatoire était le froid.
  4. 4. Les Caractères communs des Médicaments antiinflammatoires : 1.Tous les anti-inflammatoires inhibent la synthèse des prostaglandines. 2. Ils possèdent des effets analgésiques et antipyrétiques. 3. Ils présentent des fonctions acides ou des caractères acides. 4. Les anti-inflammatoires provoquent une lésion de la muqueuse gastroduodénale
  5. 5. Chapitre I
  6. 6. Les corticoïdes sont des hormones naturelles synthétisées dans la zone corticale (externe) des glandes surrénales à partir du cholestérol. Ils sont également appelés corticostéroïdes.
  7. 7. HISTORIQUE : Les corticoïdes ont été utilisés pour la première fois avec succès pour traiter une femme atteinte d'une maladie rhumatismale grave, à la fin des années 1940.
  8. 8. 1-Relation structure-activité Les corticoïdes ont soit une activité glucocorticoïde prédominante, comme le cortisol. soit une activité minéralocorticoïde prédominante, comme l'aldostérone.
  9. 9. 2-Propriétés anti-inflammatoire et immunosuppressive Cytokines : inhibition de la transcription des cytokines pro-inflammatoires Médiateurs de l'inflammation : Diminution de l'acide arachidonique par la synthèse de lipocortine-1 qui possède une activité anti-phospholipase A2. Molécules d'adhésion : Inhibition de leur expression Cellules sanguines de la lignée blanche
  10. 10. 3-Autres propriétés Propriétés liées à l'effet glucocorticoïde : – – – – – Effet hyperglycémiant Modification de la répartition des graisses corporelles Diminution des réserves en calcium Perte musculaire Effets sur le système nerveux central Propriétés liées à l'effet minéralocorticoïde réabsorption tubulaire de Na+, excrétion rénale de K+ et d'eau
  11. 11. 1-Absorption L'absorption digestive est rapide. 2-Fixation protéique Ils sont liée à deux protéines de transport : l'albumine et la transcortine . 3-Métabolisme : est hépatique mal connu. 4-Elimination La demi-vie d'élimination plasmatique est de l'ordre de 1,5 à 3,5 heures
  12. 12. * Hypokaliémie si l’association est à des médicaments hypokaliémiants (ex : diurétiques) * modification de l'effet des hypoglycémiants. *Diminution de l'effet des corticoïdes – – Si association à des inducteurs enzymatiques Si administration avec des pansements gastriques. *Augmentation du risque d'effets indésirables du corticoïde si association à des inhibiteurs enzymatiques
  13. 13. NB : Le choix d'une corticothérapie se fait sur un équilibre acceptable entre une activité anti-inflammatoire suffisante et des effets indésirables tolérables -- Maladies inflammatoires systémiques ex : rhumatisme articulaire aigu -- Vascularites sévères ex : maladie de Behçet
  14. 14. -- Dermatoses inflammatoires : ex : pemphigus -- Maladies néoplasiques ex : Lymphomes, myélomes. -- Atteintes inflammatoires pleuropulmonaires ex : Asthme, bronchopathies chroniques.
  15. 15. -- Affections neurologiques ex : Paralysie faciale -- Insuffisance surrénale -- Autres indications ex : prévention et traitement du rejet de greffe,
  16. 16. Fonction de : --terrain (âge, antécédents pathologiques, maladie) --posologie quotidienne, dose totale, durée du traitement --nature du corticoïde --voie et mode d'administration
  17. 17. a-Hypercorticisme iatrogène Obésité facio-tronculaire, Diabète, HTA, hypokaliémie Ostéoporose
  18. 18. b-Accidents de « sevrage » après l'arrêt brutal Insuffisance surrénale aiguë Reprise évolutive de l'affection initiale c-Accidents digestifs Ulcères gastro-duodénaux d-Immunosuppression
  19. 19. --Troubles neuro-psychiques --Réaction d'hypersensibilité --Effets oculaires : cataracte --Thromboses veineuses
  20. 20. 1-Les posologies sont variables d'une indication à l'autre et en fonction du terrain EX: 3 mg/kg/jour (chez l'enfant) 1 mg/kg/jour (chez l'adulte) 2-Rythme des prises sont en général 1 prise matinale Parfois 2 à 3 prises quotidiennes
  21. 21. 3-Décroissance du traitement Quand ? = Lorsque le contrôle de la maladie est obtenu (1 à 2 mois). Comment ? = 10 % tous les 10 jours Le but d'une décroissance progressive est d’eviter la rechute (réapparition de la maladie)
  22. 22. 1-Corticoïdes inhalés 2-Dermocorticoïdes 3-Ne pas oublier les autres voies d'administration - Collyres - Intra/péri-articulaire - Intra-nasal (spray) - Intra-auriculaire
  23. 23. Les A.I.S. sont indiquées en Implantologie Lors d’interventions nécessitant un décollement important Lors d’avulsions de dents flirtant avec le canal dentaire inférieur Les corticoïdes rentrent dans la composition de certaines poudres fréquemment utilisées lors des traitements radiculaires (en Endodontie).
  24. 24. Quelques AIS utilisés en stomatologie : Betamethazone « Céléstène »: cp 0.5 mg ou sol.inject 4 mg Methyl-prednisolone « Medrol,Solumedrol »: cp 4 mg ou Sol.inject 20, 40 et 120 mg
  25. 25. CHAPITRE II
  26. 26. Les AINS sont des antagonistes des prostaglandines, ils sont utilisés principalement dans le traitement des douleurs articulaires ou osseuses, et comme antipyrétiques, comme antalgiques, ou comme anti-agrégants. La plupart des effets des AINS sont strictement en miroir de ceux d’une Prostaglandine ce qui explique leurs effets indésirables Les AINS ne doivent pas être utilisés lorsqu’un antalgique périphérique peut suffire, et la nécessité de la prolongation d’un traitement doit être réévaluée souvent
  27. 27. Cibles Effet des prostaglandines Effet des AINS SNC Hyperthermisantes Antipyrétique Douleur ++ Antalgique Plaquettes Prostacycline= Antiagrégant Antiagrégant Thromboxane=proagrégant Estomac de l’acidité Ulcérigène de la sécréton de mucus Rein Vasodilatation préglomérulaire Augmente créatinémie
  28. 28. Bronches Dilatation Broncho constriction Inflammation Douleur, rougeur, chaleur Anti inflammatoire Réparation tissulaire Cicatrisation Favorise la survenue de perforations et de saignements Digestifs Utérus Contraction Retarde / ↓ les contractions douloureuses des règles ou de l’accouchement Canal artériel (CA) CA reste ouvert Fermeture in utero du CA
  29. 29. famille ains Indications Contre indications Aspirine -toutes les algies -Allergie a l’aspirine -antécédents gastriques (ulcère) -trouble de l’hemostase -afections rhumatismales -prévention des accidents thrombœmboliques Chymalgyl -infections branchopulmonaires -traumatologie -aucune Tandéril Butazolidine Elarzone Carudol -Toutes les inflammations -prévention de la maladie thrombœmbolique -antécédents gastriques -hypersensibilité au pyrazolés
  30. 30. Indocid Arthrocine -affection rhumatismale chronique (arthroses) -pédiatrie Profénid Brufen Cébutid Naprosyne Surgam -rhumatisme inflammatoire chronique -périarthrite, tendinite, bursite -antécédents d’ulcère Arlef Ponsty Voir nifluril Nifluril -prévention d’évolution -antécédents d’ulcère des psychoses maniacodépressive gastroduodénal -femme enceinte ou l’allaitement -antécédents d’ulcère gastroduodénal gastroduodénal -femme enceinte -état inflammatoire Voltarène -rhumatisme -tendinite, periostite, myosite -état inflammatoire (ORL et stomato) -antécédents d’ulcère gastroduodénal -allergie a l’aspirine
  31. 31. Les AINS peuvent, selon le niveau de risque lié à leur utilisation, être dans 3 situations : — Liste I : ceux dont les risques sont les plus importants, souvent avec une demi-vie longue — Liste II : ceux dont les risques sont acceptables lorsqu’on a besoin d’un anti-inflammatoire dans une indication comme la douleur des dysménorrhées en prise discontinue itérative — Hors liste : c’est les AINS qui sont administer en faible dose,et qui semblent présenter un risque suffisamment limité et contrôlable
  32. 32. famille ains Pharmaco-cinétique Interaction médicamenteuse Aspirine -pic sérique en 2 à 4h -demi-vie : 4 à 8h -élimination urinaire potentialisation : » anticoagulants » sulfamide antidiabetique « alcool inhibition : » indométacine « glucocorticoïdes Tandéril Butazolidine Elarzone Carudol -pic Potentialisation : » anticoagulants oraux » hypoglycémiant oraux Inhibition : » digitaline «» aspirine sérique en 2h -demi-vie : 72h -métabolisme hépatique
  33. 33. -pic sérique en 1h30 Indocid Arthrocine -demi-vie : 4h (per os), 2h Potentialisation : » anticoagulant «» glucocorticoïde (ais) Inhibition : « Salicyclés ? -pic sérique en 30 min (IM), 2h Profénid (per os) Brufen -demi-vie : 2 à 5h Cébutid Naprosyne -élimination rénale Surgam -aucune (voie rectale) -métabolisme hépatique -élimination urinaire et fécale Arlef Ponsty voir Nifluril Nifluril -pic sérique en 3h -demi-vie : 5h -élimination urinaire et fécale Potentialisation : » anticoagulants oraux Voltarène -pic sanguin en 90 min -métabolisme hépatique -élimination rénale aucune
  34. 34. En Chirurgie les AINS seront prescrits chaque fois qu’il risque d’apparaître un oedème, une tuméfaction, associée a une antibiothérapie En Traumatologie les AINS aident à limiter ou à résorber les oedèmes.avec association d’antibiotiques, si les lésions sont ouvertes à la peau ou dans la cavité buccale.
  35. 35. En Endodontie les AINS peuvent être utilement prescrits lors des desmodontites ou des inflammations périapicales, avec antibiotherapie Lors des syndromes inflammatoires ou traumatiques de L’ATM les AINS présentent un certain intérêt.
  36. 36. En Prothèse les AINS permettent de combattre les douleurs (parfois vives) induites par les prothèses trop compressives quoi que très souvent, les antalgiques suffisent. En Orthopédie dentofaciale les AINS peuvent être utiles lors des algies en rapport avec les traitements par systèmes multi bagues.
  37. 37. CHAPITRE III
  38. 38. Des enzymes destinées à dépolymériser ou détruire les protéines générées par l’inflammation. Leur action par voie générale semble faible car la plupart sont détruites pendant l’absorption. Leur action locale semble satisfaisante sur l’inflammation post-traumatique.
  39. 39. Bien que ayant une activité minime par rapport aux corticoïdes et aux AINS ils ont le gros avantage d’être bien tolérés par le tractus digestif. Ils conviennent aux patients ayant des antécédents gastro-intestinaux EX : Maxilase (alpha-amylase) ; Alphachymiotrypsine (chymiotrypsine)
  40. 40. Malgré la commercialisation de nombreux dérivés, l’anti-inflammatoire idéal est loin d’être trouve en raison de la multiplicité des effets secondaires. La prescription d’anti-inflammatoire ne doit se faire en aveugle et ne sera prescrit qu’en cas de réelle nécessite .
  41. 41. « le choix d’une de ces substances ne doit plus être le résultat d’une habitude thérapeutique »

×