Pathologie non traumatique du
système extenseur
Ou micro-traumatique
• Maladie d’Osgood-Schlatter
• Maladie de Sinding-Lar...
Maladie d’Osgood-Schlatter
Il s'agit d'une affection qui siège au niveau de la
tubérosité tibiale antérieure, à l'insertio...
Développement normal de la TTA
Les aspects radiologiques de la tubérosité varient avec l'âge.
Apparition d'une excroissanc...
Développement normal de la TTA
L'ossification commence entre 7 et 9 ans et se fait de façon centrifuge.
Il y a un front d'...
Dans la maladie d'Osgood, il se produit une véritable avulsion
de fragments cartilagineux de la tubérosité, attirés vers l...
Osgood : diagnostic
• Garçon atteint plus souvent (10 à 13 ans)
• Douleurs exacerbées par le sport
• Bilatéralité habituel...
Signes d’examen
• Tuméfaction douloureuse
• Douleur à la palpation
• Douleur à l’extension contrariée du genou
• Douleur à...
Osgood : radiologie
• Aspect “flou” du rostre épiphysaire
• Zone “rongée” de l’os épiphysaire sous-
chondral
• Corps étran...
Aspects radiologiques
profil + rayons mous
• Aspect “flou” du rostre épiphysaire
• Corps étrangers intratendineux
• Fragme...
Oedème du tendon à l’IRM
Le traitement
• Arrêt momentané de la pratique sportive
• Dans les formes hyperalgiques, on peut préconiser le port d'un p...
• L'évolution se fait spontanément en 12 à 18 mois.
Elle est toujours favorable
• Exceptionnellement, on peut noter une
ép...
Évolution
avec immobilisation
Radios E Brunet-Guedj
Évolution non plâtrée
• Elle est plus lente
• Séquelles plus fréquentes
Radios E Brunet-Guedj
Séquelles : éperon derrière ...
Osgood Schlatter : séquelles
Traitement des séquelles
Ablation des fragments situés derrière le tendon
Osgood : complications
• Chronicité simple peu douloureuse
• Périodes subaiguës paroxystiques
• Aspect insesthétique
• Arr...
Arrachement de la tubérosité sur Osgood
Traitement chirurgical nécessaire : Ostéosynthèse la plus
atraumatique possible (r...
Maladie de Sinding-Larsen-Johansen
Maladie de Sinding-Larsen-Johanson
• « Osgood » de la pointe de la rotule (noyau
d’ossification apical)
• Traction du tend...
Aspects cliniques et radio
• Symptomatologie proche de l’Osgood
• Confusion possible avec un syndrome
rotulien
• Douleur p...
Évolution radiologique favorable
L'évolution est favorable avec le repos.
L'évolution est lente et dure de 12 à 18 mois.
R...
• Le traitement est le même que dans la
maladie d'Osgood.
• Les complications sont exceptionnelles.
Elles peuvent exister ...
Séquelles
Les séquelles sont rares, elles sont morphologiques
modification de la forme de la pointe de la rotule qui parai...
Séquelle classique «the nose»
Autre pathologie microtraumatique de la rotule
Traction répétée
sur le tendon
quadricipital
Ostéochondrose de la rotule
Fragmentation de la rotule Guérison 1 an plus tard
Tendinites rotuliennes
Les tendinopathies rotuliennes
Elles se divisent en plusieurs catégories :
• Les tendinopathies
atteinte dégénérative du t...
Le tendon rotulien
IRM Anatomie
Documents Y. Carillon
Le tendon rotulien
Documents Y. Carillon
Le tendon rotulien en IRM
Les lésions de tendinite sont dues à des sollicitations brutales et
répétées
Elles sont localisées au niveau d'un point pl...
Les tendinopathies rotuliennes
Morphologie :
• Épaississement localisé
• Foyer de micro-rupture, de dégénérescence
• Calci...
Les examens para cliniques
- La radiographie peut permettre de
dépister des calcifications intra tendineuses
- L'écho-tomo...
Les tendinopathies rotuliennes
Yu JS, Am J Roentgenol 1995
Documents Y. Carillon
Tendinopathie rotulienneTendinopathie rotulienne
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Les tendinopathies rotuliennes
Shalaby M, Almekinders LC. Patellar tendinitis: the significance of magnetic resonance imag...
Les tendinopathies rotuliennes
Histologie :
• Au début :
Dégénérescence mucoïde du collagène
Foyers de dégénérescence intr...
Tendinopathie rotulienne
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Tendinopathie rotulienne
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Documents Y. Carillon
Tendinopathie rotulienne
Épaississement localisé
Documents Y. CarillonDocuments Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Épaississement localisé
Calcifications
Documents Y. Carillon
Diagnoctic différentiel des tendinites :
Les douleurs antérieures du genou
McLoughlin RF, Radiology 1995
• Anomalie des se...
Maladie de
Hoffa
Diagnoctic différentiel des tendinites
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Les tumeurs synoviales
Diagnoctic différentiel des tendinites
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Synovite villo-nodulaire hémopigmentée localisée derrière le
tendon rotulien ou diffuse
Diagnoctic différentiel des tendin...
Bursite prérotulienne
Diagnoctic différentiel des tendinites
Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
Traitement médical
L'évolution se fait vers la guérison en quelques semaines avec le repos.
Celui-ci doit être complet ou ...
Tendinite haute du tendon rotulien à l’IRM. Lésions à l’opération. Greffe d’une
bandelette de tendon quadricipital
Le trai...
Fin
10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseur

727 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
727
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseur

  1. 1. Pathologie non traumatique du système extenseur Ou micro-traumatique • Maladie d’Osgood-Schlatter • Maladie de Sinding-Larsen-Johanson • Tendinopathies rotuliennes
  2. 2. Maladie d’Osgood-Schlatter Il s'agit d'une affection qui siège au niveau de la tubérosité tibiale antérieure, à l'insertion du tendon rotulien. Cette zone est particulièrement fragile en raison des phénomènes de croissance à ce niveau et elle est soumise, par l'intermédiaire du tendon rotulien, à des tractions multiples et répétées qui provoquent des micro-arrachements.
  3. 3. Développement normal de la TTA Les aspects radiologiques de la tubérosité varient avec l'âge. Apparition d'une excroissance en avant de la chondro-épiphyse tibiale Elle se sépare de la métaphyse après la naissance, avec développement d'une plaque de croissance en regard de la tubérosité. La croissance est relativement descendante par rapport à la métaphyse. Puis il se développe un deuxième centre d'ossification dans la partie distale de la tubérosité
  4. 4. Développement normal de la TTA L'ossification commence entre 7 et 9 ans et se fait de façon centrifuge. Il y a un front d'ossification qui va à la rencontre du foyer distal. Entre les 2 persistera un mince pont cartilagineux (pseudo fracture). Enfin les plaques de croissance se ferment, d'abord entre métaphyse et épiphyse puis au niveau de la tubérosité. C'est vers 15 ans, pour la fille et 18 ans, pour le garçon que se produit l'épiphysiodèse physiologique et la fermeture
  5. 5. Dans la maladie d'Osgood, il se produit une véritable avulsion de fragments cartilagineux de la tubérosité, attirés vers le haut par le tendon (tractions multipes et répétées du tendon)
  6. 6. Osgood : diagnostic • Garçon atteint plus souvent (10 à 13 ans) • Douleurs exacerbées par le sport • Bilatéralité habituelle • Tubérosité saillante • Douleur à la pression • Douleur à l’extension forcée
  7. 7. Signes d’examen • Tuméfaction douloureuse • Douleur à la palpation • Douleur à l’extension contrariée du genou • Douleur à l’étirement
  8. 8. Osgood : radiologie • Aspect “flou” du rostre épiphysaire • Zone “rongée” de l’os épiphysaire sous- chondral • Corps étrangers intratendineux • Fragmentation de la zone d'insertion du tendon correspondant à des micro-arrachements ostéo- périostés. • Déplacement antérieur du bec rostral • Rarement, arrachement complet • Œdème du tendon à l’IRM
  9. 9. Aspects radiologiques profil + rayons mous • Aspect “flou” du rostre épiphysaire • Corps étrangers intratendineux • Fragmentation de la zone d'insertion • Déplacement antérieur du bec rostral • Rarement, arrachement complet
  10. 10. Oedème du tendon à l’IRM
  11. 11. Le traitement • Arrêt momentané de la pratique sportive • Dans les formes hyperalgiques, on peut préconiser le port d'un plâtre pendant 4 à 6 semaines avec une reprise progressive de l'activité (footing, natation, vélo) • On a pu constater une guérison plus rapide après immobilisation • Il faut interdire les sports violents (la gymnastique, l'athlétisme) pendant 3 à 4 mois. interdire les sauts et les shoots • Il faut contre-indiquer formellement les infiltrations locales de corticoïdes • Étirements sous pelviens +++ (quadriceps, IJ, Jumeaux etc..) • Il faut surveiller régulièrement ces enfants jusqu’à la guérison
  12. 12. • L'évolution se fait spontanément en 12 à 18 mois. Elle est toujours favorable • Exceptionnellement, on peut noter une épiphysiodèse spontanée de la tubérosité tibiale antérieure • L’évolution est toujours plus longue quand on n’immobilise pas
  13. 13. Évolution avec immobilisation Radios E Brunet-Guedj
  14. 14. Évolution non plâtrée • Elle est plus lente • Séquelles plus fréquentes Radios E Brunet-Guedj Séquelles : éperon derrière le tendon +/- Calcification mobile Exemple d’évolution sur 1 an
  15. 15. Osgood Schlatter : séquelles
  16. 16. Traitement des séquelles Ablation des fragments situés derrière le tendon
  17. 17. Osgood : complications • Chronicité simple peu douloureuse • Périodes subaiguës paroxystiques • Aspect insesthétique • Arrachement du rostre • Tubérosité douloureuse de l’adulte • Rétraction du tendon rotulien (syndrome rotulien) • Genu recurvatum (rares cas d’épiphysiodèse de la tubérosité) Arrachement du rostre au cours de l’évolution
  18. 18. Arrachement de la tubérosité sur Osgood Traitement chirurgical nécessaire : Ostéosynthèse la plus atraumatique possible (risque d’épiphysiodèse)
  19. 19. Maladie de Sinding-Larsen-Johansen
  20. 20. Maladie de Sinding-Larsen-Johanson • « Osgood » de la pointe de la rotule (noyau d’ossification apical) • Traction du tendon rotulien • Cette affection frappe surtout le garçon de 10 à 13 ans. Il présente des douleurs mécaniques à l'effort.
  21. 21. Aspects cliniques et radio • Symptomatologie proche de l’Osgood • Confusion possible avec un syndrome rotulien • Douleur précise à la pression de la pointe de la rotule. • Radiographie : petites modifications de la pointe de la rotule et parfois un petit fragment détaché
  22. 22. Évolution radiologique favorable L'évolution est favorable avec le repos. L'évolution est lente et dure de 12 à 18 mois. Radios E Brunet-Guedj
  23. 23. • Le traitement est le même que dans la maladie d'Osgood. • Les complications sont exceptionnelles. Elles peuvent exister sous la forme d'un arrachement
  24. 24. Séquelles Les séquelles sont rares, elles sont morphologiques modification de la forme de la pointe de la rotule qui parait parfois allongée : "rotule en goutte" Radios E Brunet-Guedj
  25. 25. Séquelle classique «the nose»
  26. 26. Autre pathologie microtraumatique de la rotule Traction répétée sur le tendon quadricipital
  27. 27. Ostéochondrose de la rotule Fragmentation de la rotule Guérison 1 an plus tard
  28. 28. Tendinites rotuliennes
  29. 29. Les tendinopathies rotuliennes Elles se divisent en plusieurs catégories : • Les tendinopathies atteinte dégénérative du tendon • Les tendinites atteinte inflammatoire du tendon • Les para-tendinites inflammation de la gaine du tendon • Les bursites
  30. 30. Le tendon rotulien IRM Anatomie
  31. 31. Documents Y. Carillon Le tendon rotulien
  32. 32. Documents Y. Carillon Le tendon rotulien en IRM
  33. 33. Les lésions de tendinite sont dues à des sollicitations brutales et répétées Elles sont localisées au niveau d'un point plus faible, situé sous la pointe de la rotule Les douleurs ressenties sont rythmées par les efforts L'examen est pauvre Douleur à la pression de la pointe de la rotule Rarement il existe une nodosité Plus rarement des lésions de ruptures partielles et dégénératives avec constitution de pseudo kystes
  34. 34. Les tendinopathies rotuliennes Morphologie : • Épaississement localisé • Foyer de micro-rupture, de dégénérescence • Calcification tendineuse • Œdème, inflammation
  35. 35. Les examens para cliniques - La radiographie peut permettre de dépister des calcifications intra tendineuses - L'écho-tomographie permet de dépister l'existence de kystes intra tendineux - L'IRM montre la nécrose ou des nodules et parfois des calcifications
  36. 36. Les tendinopathies rotuliennes Yu JS, Am J Roentgenol 1995 Documents Y. Carillon
  37. 37. Tendinopathie rotulienneTendinopathie rotulienne Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  38. 38. Les tendinopathies rotuliennes Shalaby M, Almekinders LC. Patellar tendinitis: the significance of magnetic resonance imaging findings. Am J Sports Med 1999. Elles peuvent être favorisées par des rotules dont la pointe est hypertrophiée (séquelles de Sinding)
  39. 39. Les tendinopathies rotuliennes Histologie : • Au début : Dégénérescence mucoïde du collagène Foyers de dégénérescence intra-tendineuse Micro-ruptures • 6-12 mois : Formations fibro-cartilagineuses avec fibrose Macro-calcifications avec formation de tissu myxoide • • Plus tard : Formations chondroïdes Transformation fibro-cartilagineuse de l’enthèse
  40. 40. Tendinopathie rotulienne Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  41. 41. Tendinopathie rotulienne Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  42. 42. Documents Y. Carillon Tendinopathie rotulienne
  43. 43. Épaississement localisé Documents Y. CarillonDocuments Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  44. 44. Épaississement localisé Calcifications Documents Y. Carillon
  45. 45. Diagnoctic différentiel des tendinites : Les douleurs antérieures du genou McLoughlin RF, Radiology 1995 • Anomalie des segments antérieurs des ménisques • Instabilité rotulienne • Chondropathie rotulienne • Maladie de Hoffa • Plica • Tumeurs synoviales • Fracture…
  46. 46. Maladie de Hoffa Diagnoctic différentiel des tendinites Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  47. 47. Les tumeurs synoviales Diagnoctic différentiel des tendinites Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  48. 48. Synovite villo-nodulaire hémopigmentée localisée derrière le tendon rotulien ou diffuse Diagnoctic différentiel des tendinites
  49. 49. Bursite prérotulienne Diagnoctic différentiel des tendinites Documents Y. CarillonDocuments Y. Carillon
  50. 50. Traitement médical L'évolution se fait vers la guérison en quelques semaines avec le repos. Celui-ci doit être complet ou modulé en fonction de l'activité sportive. Il faut essayer d'analyser les facteurs ayant pu provoquer la tendinite, facteurs qui pourraient entraîner des modifications dans l'entraînement. étirements, surtout du quadriceps, mais aussi de tous les muscles sous pelviens. Un traitement anti-inflammatoire pendant 4 à 6 semaines est utile et il faut savoir utiliser la physiothérapie. Il est rare qu'un accident de rupture survienne au niveau du tendon. Cela peut se voir sur un tendon malencontreusement fragilisé à la suite d'infiltrations de corticoïdes intra tendineux (qu'il faut proscrire).
  51. 51. Tendinite haute du tendon rotulien à l’IRM. Lésions à l’opération. Greffe d’une bandelette de tendon quadricipital Le traitement chirurgical s'adresse aux cas rebelles et aux Calcifications, nodules, micro kystes, foyers de sclérose Nettoyage du tendon. Certains associent à l'excision, le peignage du tendon. On peut aussi ajouter dans l'épaisseur du tendon malade, une greffe de tendon sain, prélevé sur un tendon voisin (patte d'oie ou tendon du quadriceps) Photos B. Moyen
  52. 52. Fin

×