SlideShare une entreprise Scribd logo
ANALYSE URBAINE
DE LA VILLE DE
TIZI-OUZOU
REALISE PAR:
SI MOUSSI OUASSILA
HINI SIHEM
SELLAH AMINA
SI AMER SONIA
RENDU A :
Mer SAFIR
Mer CHABI
DEPARTEMENT D’ARCHITECTURE TIZI-OUZOU
ATELIER 05
PLAN DE TRAVAIL
INTRODUCTION
PROBLEMATIQUE
CHAPITRE I: ANALYSE TERRITORIALE
I-1°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE NATIONAL
I-2°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE REGIONAL
I-3°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE LOCAL
I-4°/ LA VILLE DE TIZI-OUZOU
CHAPITRE II: ANALYSE URBAINE
II-1°/ TISSU TRADITIONNEL 1640-1844
 SYSTÈME VIAIRE
 LES PLACES
 LE BATI
Analyse urbaine tizi ouzou2003
Aujourd’hui quand on parle de la ville, on ne manque pas de souligner l’état de
crise de celle-ci. Jusqu'à la révolution industrielle, la ville subissait une croissance
lente et disciplinée, parallèle à l’évolution des différents systèmes.
Arrivée au XIXème de l’industrialisation aggravante des villes, caractérisée par
les nouvelles méthodes de production mais aussi par un exode massif vers la ville
entraînant ainsi l’éclatement de celle-ci et devenant source de mal vie. Cet exode
apportera donc un boom démographique inattendu qui poussera la ville à une
expansion anarchique et brutale.
Comme solution a cette inévitable urbanisation ; apparaît « Le Mouvement
Moderne » qui se base sur les principes de la charte d’Athènes qui favorise
l’approche quantitative à l’approche qualitative de l’espace.
Ce mouvement, apportera l’éclatement de la ville et la perte de l’urbain d’où le
règne du désordre et de l’anonymat.
celui-ci engendrera la séparation entre ville et architecture d’où la perte du
rapport « bâtir – habiter », d’où la perte du lieu.
INTRODUCTION
PROBLEMATIQUE
La ville d’aujourd’hui a perdu tout caractère d’une
hiérarchie et d’une structure spatiale
Contrairement a la ville ancienne.
COMMENT ETAIT LA CROISSANCE DE LA
VILLE DEPUIS SA FORMATION JUSQU’A
L’ETAT
ACTUEL ?
ET QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA
VILLE ANCIENNE ET CELLE D’AUJOURD’HUI?
CHAPITRE I :
« Le territoire est un contenant de choses, une sorte de succession
d’enveloppes englobantes depuis ce qui est à l’intérieur des limites du ciel
jusqu’au plus petit. » ARISTOTE.
1/200000e
I.ANALYSE TERRITORIALE
La lecture du territoire nous
permet d’identifier une structure
naturelle composée d’une rythmique
d’oueds et de lignes de crêtes qui
nous donne une mesure.
1/100000e
Les pénétrations phéniciennes et romaines
ont été dictées par des éléments naturels qui sont
pour la première une rythmique de talwegs et de
montagnes et pour la seconde une rythmique de
lignes de crêtes et d’oueds, l’intersection de ces
parcours donnait des lieux d’échanges.
1/1000000e
TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE NATIONAL
Identification de la
structure naturelle:
Identification de la
structure artificielle:
LEGENDE:
Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
I.LECTURE TERRITORIALE
TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE REGIONALE
Le massif Djurdjura
La mer Le massif central
La chaine côtière
L’axe territoriale
Axe de
dédoublement
Les données physiques et naturelles qui composent
notre territoire régional ont régi et conditionné les
parcours .
Ainsi les chemins phéniciens et romains étaient
dictées par des éléments naturels, ex: parcours phéniciens
le long de la côte ; et parcours romains le long du oued
Sébaou .
LEGENDE:
Coupe schématique :
Axe de
dédoublement
Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
I.ANALYSE TERRITORIALE
TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE LOCALE
Superposition des parcours sur la
structure naturelle
Structure des parcours et
établissements humains
LEGENDE
:
Le territoire local pris en considération est délimité
naturellement au nord par le littoral , au sud par les
monts Djurdjura , à l’est par oued Agrioun et à
l’ouest par oued Isser.
Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
LA VILLE DE TIZI OUZOU DANS SON TERRITOIRE
I.ANALYSE TERRITORIALE :
Le site de Tizi-Ouzou
constitue un autre intérieur
englobé dans son territoire ,il
est aussi un territoire déterminé
par des éléments naturel.
SYNTHESE:
A travers cette approche territoriale, nous avons
pus constater que la structure naturelle composant
le territoire à ses différentes échelle de lecture, est
la première structure portante de l’armature urbaine.
SYNTHESE:
A travers cette approche territoriale, nous avons
pus constater que la structure naturelle composant
le territoire à ses différentes échelle de lecture, est
la première structure portante de l’armature urbaine.
LEGENDE
Aire d’étude
Axe territoriale
Monts
Oueds
Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
*Des potentialités de subsistance
par la présence d’un réseau
hydrographique important.
*La fertilité des terres de la vallée
favorise l’activité agricole.
*La position centrale du col des
genets permet le contrôle total de
toute la ville.
CONCLUSION :
L’homme s’installe dans un
territoire lorsqu’il approuve le
sentiment de sécurité et lorsqu’il
trouve des possibilités de
subsistances. Le site de TIZI-
OUZOU offre justement toutes
ses potentialités :
I.ANALYSE TERRITORIALE
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
Le col des genetsMont Hasnaoua Mont Balloua
LEGENDE
Monts
Oueds
Coupe schématique vertical
VOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOU
Ville de commandement:
Elle abrite depuis l’époque coloniale:
• Sièges administratifs:-chef lieu de wilaya.
-chef lieu de daïra.
-chef lieu de commune
• Sièges financiers (les contributions, les
banques, les assurances, la douane).
• Sièges sociaux des entreprises (ENIEM,
DJEZZY GSM ,etc..)
Ville culturelle:
• Lieu de naissance du MCB.
• Lieu d’implantation de nombreuses
associations culturelles.
Ville politique:
• Lieu d’implantation de la ligue des
droits de l’homme.
• Lieu d’implantation des partis
d’opposition.
• Lieu d’implantation des associations
sociaux politiques.
Ville commerciale:
cette ville était à l’origine un
souk , elle garde de nos jours
cette vocation commerciale.
Ville de loisirs et de
sports: Et ceux-là grâce à son
patrimoine culturel et à ses
richesses naturelles très mal
exploités.
Ville universitaire:
Avec son caractère pluridisciplinaire et sa possession de plusieurs
grands pôles universitaires, l’université de Tizi-Ouzou accueille un très
grands nombre d’étudiants aussi bien à l’échelle nationale qu’à
l’échelle africaine.
Source: Revue Campus N°9 Mars 2008,P34
I.ANALYSE TERRITORIALE
SMALAVALLÉ MEDINA COLONIAL METROPOLE REGIONALE
II . ANAYSE URBAINE :
Époque Romaine 146 Av.J-1640
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
La vallée du Sébaou était un important lieu de passage des colonie romaines et vu la proximité , la
topographie et la position stratégique du col des genêts à savoir faciliter le contrôle du cours du Sébaou,
il deviendra très vite un important relais pour atteindre Bejaïa.
Il ressort que la vallée du Sébaou
était inhabité avant le XVIème S ,
ses terres fertiles étaient cultivées
par les montagnards.
Les nouveaux venus étaient
pour la plupart originaires des tribus
d’alentour et d’autres venaient
d’assez loin (arabophones).Ce
sont ces gents là de classes et d ’
origines
différentes qui constituent les
noyaux des futures villages
AMRAOUA.
LEGENDE
Passage romain
Villages AMRAOUA
LE COL DES GENETS AVANT 1640LE COL DES GENETS AVANT 1640::
II. ANALYSE URBAINE
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
PRESENCE TURQUE , la « SMALA» 1640-1844
•Les limites du village étaient bien distinctes:
- Le mont Belloua au nord, l’oued Tizi-Ouzou au
sud qui est devenu l’axe Alger – Bejaïa, l’oued
Hallouf à l’est et Chaâbet Sebt à l’ouest.
•Les éléments structurants du village étaient:
- A l’intérieur du village nous retrouvions
au centre la mosquée Lala Saïda comme
étant le symbole religieux, et la
fontaine Ain Sultan .
- A l’extérieur du village nous retrouvions
le souk « Sept Khodja » prés de l’oued
Tizi-Ouzou.
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
• les turques avaient aussi remarqué la
position stratégique du col des genêts et
décidèrent d’y construire un bordj
vers1720 pour le prélèvement des impôts et
le paiement du droit de passage; pour se
faire on l’articula avec l’axe Alger –Bejaïa
au moyen de deux portes, à savoir la porte
d’Alger à l’ouest et la porte de BÉJAÏA à
l’est.
Vue du la SMALA
ACTE DEFENSIF :
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
TRACE DU VILLAGE TRADITIONNEL
le village de la haute ville présente un aspect irrégulier il
comporte des mailles de formes et de dimensions différentes donc on
est en présence d’une maille primaire délimitée par des rues
mécaniques qui se divisent en sous maille pour donner naissance a une
secondaire délimitée par des ruelles ainsi une troisième pour les
impasses.
la forme et la dimension de l’ilot découle directement du maillage du
tissu ,ce qui a donné naissance a des ilots irréguliers , de dimensions
variables dans , le parcellaire dans ce cas présente une hiérarchie au
sein même de l’ilot , ainsi on retrouve des parcelles péricentrales
directement sur les rues et des parcelles centrales desservies par des
impasses et ruelles.
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
LEGENDE:
Tissu traditionnel
Cité de recasement
Périmètre de
colonisation
Axe territorial
II. ANALYSE URBAINE
I. LE SYSTÈME VIAIRE:
FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNEL
l’étude du village
nous détermine un
maillage contenant
des îlots et des voies
hiérarchisées ayant
différents
dimensions.
ORGANISATION DU VILLAGE TRADITIONNEL
Source: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
LE CHEMIN D’ACCÈS AU VILLAGE
C’est un chemin empreinte par les
villageois, un espace commun,
fermé entouré de petites bâtisses et
quelques commerces.
son rôle est déterminant dans
l’organisation interne du village. Il
organise l’ensemble des quartier
qui l’entourent.
Source: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-Ouzou
LE SYSTÈME VIAIRE
5m
II. ANALYSE URBAINE
LA RUELLE
C’est un espace encore plus commun, elle
est entourée par des parois continues.
Son échelle d’appartenance et son statut ne
permet pas l’implantation d’équipements
publics et de commerce, la ruelle en forme
de couloir crée pour l’habitant une
ambiance rassurante, et l’oriente dans son
espace.
LE SYSTÈME VIAIRE
2m
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
LE SYSTÈME VIAIRE
LES IMPASSES
1m
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
L’impasse est un élément de
composition de la structure du
village traditionnel, elle est un
espace fermé, étroit et le résultat
de la densification de la parcelle.
Il assure l’articulation entre
l’extérieur et la maison.
II. ANALYSE URBAINE
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
Parler des places dans la ville traditionnelle c’est parler de l’exceptionnel, car la place est
une exception qui joue dans le tissus un rôle important, c’est un lieu de rencontre et de
contacte.
II LES ESPACES PUBLICS
II. ANALYSE URBAINE
FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNEL
LA PLACE DE LA
MOSQUÉE
« LALLA
SAIDA »
LA PLACE DE LA
FONTAINE
« AIN
SOLTANE »
LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDA
Elle se situe à l’intersection du chemin d’accès au village et la ruelle. C’est un espace
de choix directionnel ponctué par un élément important: la mosquée LALLA SAIDA et
quelque commerces de quartier.
ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS
LA PLACE
AVANT
1890
LA PLACE
EN 1890
A PLACE
EN 2002
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
La mosquée auparavant La mosquée à l’état actuelle
LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDA
ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
LA PLACE DE LA FONTAINE AIN
SOLTANE
Cette place jouait un rôle très important dans le village traditionnel.
Des réunions de la Djemââ se tenaient prés de cette fontaine.Par la suite, elle reçue un baraquement de scouts. Actuellement,
elle est occupée par un centre de santé. Il en reste que la fontaine
qui a perdu son ancien rôle social.
La place en 1855 La place en 1890 La place en 2002
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS
La fontaine:
AIN SELTANE
Fontaine :
ZOUDJ AYOUNE
Placette ZITOUNA
AUTRE PLACES:
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
le bâti de la haute ville présente un caractère traditionnel qui est dicte par
les conditions de la formation .il est influencé par le principe du village kabyle:
- Une organisation groupée
- densité du bâti et son étendue horizontale
- parcelles occupées
partiellement par le bâti pour avoir une cour privée ou un jardin.
- fonctions essentiellement
résidentielles.
LE BATIS
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
SYSTÈME
CONSTRUCTIF
RELATION DU BÂTI A
L’EXTÉRIEUR
GABARIT FAÇADES
le cadre bâti de la haute
ville utilise un système
constructif traditionnel
avec mur porteur en
pierres, toiture en tuiles
rouges, charpente en
bois les murs sont
laisses sans revêtement
extérieurs ou enduits de
terre
la transition du public au
prive se fait
indirectement c.à.d. en
passant par un espace de
transition qui peut être
une cour individuelle ,un
espace semi public
(impasse ou ruelle) .
le bâti présente une silhouette
uniforme ce qui rend l’image
globale régulière dépourvues de
contraste d’échelle et a l’ échelle
humaine.
contrairement aux façades
expressives suivant un
ordre symbolique ou une
hiérarchie logique de
conception et de
composition .les façades
sont apparemment muettes
dépourvues d’ouvertures
quelque lucarnes
surélevées qui permettent a
une fonction d’éclairage .
II. ANALYSE URBAINE
LE BATIS
1. forme et dimension
l’ilot du tissu traditionnel
 On détermine sur la
trame des îlots de formes
irrégulières dictées par la
topographie du site et de
dimensions variées: 45m,
50m, 70m.
Les dimensions des
parcelles sont également
variées 20m, 30m, 15m, 9m.
 On détermine sur la
trame des îlots de formes
irrégulières dictées par la
topographie du site et de
dimensions variées: 45m,
50m, 70m.
Les dimensions des
parcelles sont également
variées 20m, 30m, 15m, 9m.
II. ANALYSE URBAINE
CONCLUSION
•Ilot quelconque ,de forme irrégulière
•Présence de parcelles enclavées
•Présence d’impasses
•Occupation périphérique ,situé à
proximité d’une place « El Kechai »
•De dimension réduites par rapport aux
ilots environnants =1320m²
•Surfaces du bâti =790m²
•Rapport surface bâti / s.total = 59,8%
CONCLUSION
•Ilot quelconque ,de forme irrégulière
•Présence de parcelles enclavées
•Présence d’impasses
•Occupation périphérique ,situé à
proximité d’une place « El Kechai »
•De dimension réduites par rapport aux
ilots environnants =1320m²
•Surfaces du bâti =790m²
•Rapport surface bâti / s.total = 59,8%
II. ANALYSE URBAINE
l’ilot du tissu traditionnel
2. processus de formation
l’ilot traditionnel ne se forme que par la densification
successive du bâti, selon le tracé des voies.
SYNTHESE:
Malgré son apparence organique, l’espace du village
traditionnel est fortement structuré et constitue un assemblage
d’unités formant un tout homogène . Cette structure est donc
définit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passage
d’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (le
village traditionnel et le village colonial) vers le chemin
d’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessert
les lieux d’habitation).
SYNTHESE:
Malgré son apparence organique, l’espace du village
traditionnel est fortement structuré et constitue un assemblage
d’unités formant un tout homogène . Cette structure est donc
définit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passage
d’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (le
village traditionnel et le village colonial) vers le chemin
d’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessert
les lieux d’habitation).
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
Début de la période coloniale 1844-1873Début de la période coloniale 1844-1873
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P1…P6
•1844 : Occupation du Bordj des Ath Kaci .
•1855 : Transformation du bordj en caserne militaire.
•1858 : Création d’un centre de peuplement européen (tracé en damier).
 Les portes ont été déplacées du bordj vers l’axe
territorial Alger-Béjaïa, en plaçant la porte d’Alger à
l’entrée ouest du nouveau noyau et la porte de
Béjaïa à la sortie est; avec l’adoption d’une nouvelle
porte au nord placée sur l’axe Belloua qui assurera
la relation avec le village traditionnel (Smala).
 L’administration française détermina
deux parcellaires:
 Le parcellaire agricole, délimité au nord par l’axe
territorial Alger – Bejaïa, au sud et à l’est par le ravin
de la prairie et à l’ouest par Chaâbet Sebt.
Le découpage parcellaire était perpendiculaire aux
oueds, et les limites entre les parcelles étaient, soit des
chemins préexistants soit des cours d’eaux.
 Le parcellaire urbain, délimité par une enceinte et un
fossé. Au nord, le village traditionnel; au sud, le col des
genêts; à l’est, oued Hallouf; et à l’ouest, Chaâbet Sebt.
Tous ces éléments constituaient des barrières de
croissance.
 Le souk fût déplacé vers l’ouest.
II. ANALYSE URBAINE
LE BORDJ TURC PENDANT LA PERIODE COLONIAL
II. ANALYSE URBAINE
Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
L’ espace d’occupation colonial,
comme l’indique le schéma ,est
ordonné et organisé selon le modèle
d’urbanisme métropolitain. Ils sont
bâtis sur des terres volées aux Kabyles
ou séquestrées après les soulèvement
des années 1850-1870.
Le génie militaire trace un plan en
damier fortement structuré ordonné par
deux axes importants: l’axe Alger–
Béjaïa et l’axe Belloua, de leur
intersection naîtra la place de l’église.
Les voies sont parallèles ou
perpendiculaires au faces de l’enceinte
(boulevard périphérique).
LEGENDE
Axes structurant
Portes
Fontaine, Place de l’ église
Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P5
II. ANALYSE URBAINE
TRACE GEOMETRIQUE DU 1er
NOYEAU COLONIAL
La « Médina colonial » 1873-1880
II. ANALYSE URBAINE
Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7
1871:L’insurrection d EL MOUKRANI.
1872:Le chef-lieu devient « commune de plein exercice ».
1873:Extension du village de fondation coloniale.
1874:La commune est érigée en sous-préfecture.
 Le premier noyau devient pôle de croissance
et permet à cette dernière de s’effectuer vers le
nord-est et cela en subissant une rotation de 90°
l’ouest en faisant une rotation de 22.5°
épousant ainsi les contraintes topographique.
 Cette extension s’est faite sur les
traces de la partie sud de la Smala
parallèlement, la population refoulée fût recasée
vers le côté Est du village en leur imposant un
maillage de type colonial.
 Les anciens axes périphérique
deviendrons des boulevards qui assureront les
articulations avec les nouvelles extensions.
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
GEOMETISATION DU VILLAGE COLONIAL
Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7
TRACE GEOMETRIQUE DE L’EXTENTION
Ce tracé est le résultat de l’intersection de deux
rectangles similaire au premier ,
Le deuxième rectangle subit une rotation , pour s’adapter
aux contraintes topographiques (ravin), dans le but de
converger les axes vers la porte d’Alger afin de ramassé
tout les flux ,pour avoir une percée visuelle vers le Bordj.
 FORCES MODELANTES:
 LE PLAN DE RECASEMENT:
Il représente l’extension du village traditionnel vers l’est.
Nous retrouvons la même logique d’organisation que celle
du village traditionnel; on retrouve la même hiérarchie
des rues et des seuils . Seulement nous remarquons
l’absence de l’impasse :
l’axés vers la maison se fait directement par la ruelle.
II. ANALYSE URBAINE
II. ANALYSE URBAINE
Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8
EMPLACEMENT D’ÉDIFICES ET ÉTABLISSEMENT
 La localisation des équipements se fait suivant le
développement de la ville :
• Dans la 1ere tranche, les équipements sont implantés au
niveau des portes(mairie, poste, gendarmerie) et tout le
reste autour de la place centrale (église, palais de justice,
commissariat).
• Dans la 2eme tranche, une zone d’équipements éducatifs
à été implantée aux limites du village traditionnel et
coloniale dans le but sans doute de rapprocher les deux
populations turc et française.
DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950
Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8
 1881 : L’instauration de l’état civil
 1888 : Avènement du Chemin de fer Alger- Thénia ( Menerviile ) .
 1920 : Création de bâtiments tels que : palais de justice, prison, école….etc.
 1940-1950 : Passage du « stade traditionnel rural» à un «stade urbain et
assimilé » .
 L’axe Béjaïa- Alger devient
une ligne de croissance; la
porte d’Alger se transformant
ainsi d’une borne de croissance
en un pôle de croissance
ponctuée par de grands
équipement tels que: la gare
ferroviaire, l’agence postale ou
encore l’hôtel de ville.
II. ANALYSE URBAINE
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
LA GARE DE TIZI-OUZOU
Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
Village Colonial
Cimetière
Européen Bordj-Turc (caserne)
Déchera «Indigène» ou Thddart
Quartier est
. Zone commerciale,
industrielle , postes ,
prison , justice ,
gendarmerie ,
cimetière musulman…
CITE
ADMINISTRATIVE .
+
Organisation spatiale de Tizi-Ouzou
Quartier ouest
. Zone commerciale,
industrielle, gares des
voyageurs.
Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P9
DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950
LE PASSAGE DE L’ ILOT A LA BARRE 1950-
1962
II. LECTURE URBAINE
Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P11.P13
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
 1954 : Tizi-Ouzou devient
préfecture de la
grande
Kabylie
et réalisation
d’équipements tels que :
l’hôpital, agence postale,
préfecture commissariat, école, trésor,
mairie, hôtel…etc
 1956 : Naissance des cités
 1950: Passage de l’ilot à la barre.
 Apparition des premières Barres(H.L.M);au nord,« Le Cadi »;à l’ouest,« Les Palmiers »;
au sud , « Les Eucalyptus »; à l’est, « Naegelen »
 La deuxième série de Barres ; la cité des « Genets »; les immeubles «Le Djurdjura » ; et « Le Mont-Blanc ».
 1958 : Lancement du plan de
jConstantine par DEGAULLE
II. ANALYSE URBAINE
Hôpital de Tizi-Ouzou
Immeuble du DJURDJURA
Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
les EUCAIYPTUS
H.L.M
FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALE
II.ANALISE URBAINE
Ce sont les chenaux le long desquels
l’observateur ce déplace habituellement ,ils sont
souvent les éléments prédominants de leur Image
de la ville , car les habitants perçoivent et
découvrent souvent leur ville en circulant le long
de ses voies …
I. SYSTÈME VIAIRE
Ces voies ont chacune leur identité, leur
caractère, et leur importance dans la structure
urbaine…
Source: www. Google .FR. Tapez Tizi-Ouzou
NEOUDS
AVENUES
BOULVARDS
RUEL
SYSTEME VIAIRE
II.ANALYSE URBAINE :
LES AVENUES
AVENUE ABANE RAMDANE:
L’avenue ABANE RAMDANE est un axe
structurant qui relie la ville à son territoire; elle
a un rôle important dans l’articulation des
différentes entité de la ville.
• Elle relie deux moments forts de la ville
qui sont la place BABOUCHE Saïd et le
carrefour de la gendarmerie passant par un
moment central qui est l’actuelle place de la
mosquée .
• Une continuité spatiale est ressenti de
part l’alignement du bâti et l’étroite
relation des
•parois avec l’avenue.. .
PONIT FORT
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
SYSTEME VIAIRE
II.ANALYSE URBAINE :
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
AVENUE ABANE RAMDANE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LES AVENUES
1910 dite grande rue des
commerçants
1930 dite grande
rue
1950 dite avenue
FERDINAND
AILLAUD
Actuel avenue
A.RAMDANE
SYSTEME VIAIRE
II.ANALYSE URBAINE:
L’avenue LARBI BEN M’HIDI est le
prolongement ouest de l’avenue ABANE
RAMDANE.
LES AVENUES
• Elle assure l’articulation entre deux
moments forts de la ville qui sont l’entrée
ouest de la ville qui est ponctuée par de
grands équipements et la place BABOUCHE
Saïd qui est aussi ponctuée par des
équipement importants en passant comme
l’avenue ABANE RAMDANE par un
moment intermédiaire qui offre un choix
directionnel entre continuer vers le centre
ville, ou vers se qu’on appel communément
l’ex route d’Alger.
AVENUE LARBI BEN M’HIDI
POINTS FORTS
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
SYSTEME VIAIRE
LES BOULVARDS
BOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:
• Ce boulevard est perpendiculaire à l’avenue
ABANE RAMDANE, il constituait autre fois
le fossé ouest du village colonial.
 POINTS FORTS
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
•place BABOUCHE Saïd et le
boulevard NOURI Mustapha (ex
boulevard du Nord).
• Il est divisé en deux partie, la
première étant délimité par la place
BABOUCHE Saïd et la place du
monument. La deuxième partie
démarrant de la place du
monument vers le boulevard du
nord.
• Il relie deux moments importants
qui sont la boulevard du Nord.
II.ANALYSE URBAINE:
SYSTÈME VIAIRE
Vue du
boulevard 1950
LES BOULVARDS
BOULVARD Med SAID OUZEFFOUN:
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
Actuel boulevardVue du
boulevard dit bd
beau prêtre 1957
II.ANALYSE URBAINE:
SYSTEME VIAIRE
II.ANALYSE URBAINE:
LES BOULVARDS
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
BOULVARD CAPITAINE NOURI
MUSTAPHA DIT BOULVARD DU
NORD
• Le boulevard du nord ( un véritable fossé) ; il sépare les
deux populations , au nord , se trouve « LA DECHRA »
et au sud le VILLAGE COLONIAL
Mosquée LALA SAIDA
12m
SYSTÈME VIAIRE
II.LECTURE URBAINE:
LES BOULVARDS
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
BOULEVARD KACI IHADADENE
C’est un boulevard qui relis LE BOULEVARD
DU NORD et la place de la mosquée ; on retrouve
sur ce boulevard plusieurs équipements tels que :
écoles , CEM ; mosquée , clinique .
EQUIPEMENTS
HABITATS
SYSTÈME VIAIRE
II.LECTURE URBAINE:
LES BOULVARDS
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
BOULEVARD KACI IHADADENE
Avant le boulevard donne
directement sur l’église.
SYSTÈME VIAIRE
II.LECTURE URBAINE
LES RUES
LA RUE DE LA PAIX:
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
• Cette rue est parallèle au boulevard Med Saïd OUZEFFOUN, elle est l’une des rues les plus
importantes dans le tissu colonial.
• Son RDC est affecté aux commerces ce qui assure à cette rue un degré d’urbanité important.
• Le gabarit de ses parois n’excède pas le R+2, excepté pour les parcelles rénovées, on notera aussi
l’apparition d’une nouvelle typologie qui est celle du centre commercial.
SYSTÈME VIAIRE
IIANALYSE URBAINE
LES RUES
LA RUE DE LA PAIX: ACTUEL RUE
DE LA PAIX
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
Rue de la paix
auparavant
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
SYSTÈME VIAIRE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
II.ANALYSE URBAINE
Conclusion :
A travers cette étude nous
concluons que les éléments
de communication sociale
traités ci-dessus (l’Avenue,
le Boulevard, la rue) sont des
espaces dynamiques, mais
aussi des lieux de rencontre.
Définies par leurs parois, ce
sont des espaces structurants
de base ,ils permettent le
parcours, la communication
et également le support de
l'édification.
Conclusion :
A travers cette étude nous
concluons que les éléments
de communication sociale
traités ci-dessus (l’Avenue,
le Boulevard, la rue) sont des
espaces dynamiques, mais
aussi des lieux de rencontre.
Définies par leurs parois, ce
sont des espaces structurants
de base ,ils permettent le
parcours, la communication
et également le support de
l'édification.
FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALE
II.ANALYSE URBAINE
II. ESPACES PUBLICS :
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
Les nœuds sont des points, des lieux stratégiques d’une ville. Ils sont
pénétrables par l’observateur , et sont des points focaux qui attirent du monde.
les nœuds peuvent être des points de jonction, un endroit ou il y’a un
changement de moyen de transport ou un point de convergence de plusieurs
voies..
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
PLACE SAID BABOUCHE
• C’est un point de convergence de plusieurs axes importants
(l’avenue ABANE RAMDANE, le boulevard Med Saïd
OUZEFFOUN, boulevard colonel MELLAH et l’avenue LARBI
BEN M’HIDI), elle est donc un espace de choix directionnel.
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
POINT FORT
• Elle occupe une place importante dans la ville,
elle constitue l’un des principaux éléments ayant
structuré la ville en étant une borne de croissance et
devenant un pôle de croissance qui géra l’extension
de la ville vers l’ouest.
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LE S ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
PLACE SAID BABOUCHE
L’actue
l place
La place
en 1950
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
Elle est ponctuée par plusieurs équipements qui sont
l’ancienne mairie, la SONELGAZ (ancien emplacement de
l’hôtel KOLLER) et la poste qui entretiennent un rapport
géométrique avec la place.
PLACE SAID BABOUCHE
EX MAIRIE
ACTUELLEMENT
RESTAURE EN
MUSEE
Hôtel KOLLER (actuel
emplacement du siège de la
SONELGAZ)
LA POSTE ECTUELLE
ACTEL
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LA PLACE DE LA
MOSQUEE
Elle symbolisait à l’époque française
le centre spirituel (l’église), elle occupa
donc une position centrale dans le
maillage colonial à l’intersection de
l’actuelle avenue ABANE RAMDANE
et du boulevard BELLOUA.
• Aujourd’hui elle garde la même
symbolique spirituelle en prenant en
charge la mosquée qui constitue un
élément de repère de part sa vocation à
l’échelle de la ville.
Place de la mosquée
La mosquée
AVENUE ABANE RAMDANE
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALISE URBAINE:
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LA PLACE DE LA MOSQUEE
Elle est divisée en deux partie par une voie mécanique (l’avenue ABANE
RAMDANE) donnant naissance à deux îlots importants, la place de la mosquée et
le square .
La place en
1858
La place en
1954
La place en
2002
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
Monument aux
Morts (actuel
Square)
LA PLACE DE LA MOSQUEE
La place de
l’église
L’actuel square L’actuelle place de
la mosquée
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LES ESPACES PUBLICS
Place ouverte , ponctuée
par des équipements , elle
est de forme géométrique
( triangle ). Actuellement
est en coure de rénovation.
Square 1èr N0VEMBRE
Situé dans un quartier ,ouvert
sur la rue , de forme rectangulaire.
CONCLUSION :
Contrairement à la place de la
mosquée les deux dernières places
sont moins dynamique par leur
positionnement .
CONCLUSION :
Contrairement à la place de la
mosquée les deux dernières places
sont moins dynamique par leur
positionnement .
JARDIN 05 JUILIET
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
LES ESPACES PUBLICS
JARDIN
EQUIPEMENT
HABITAT
LES ESPACES PUBLICS
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
CONCLUSION :
La place est un lieu, une fonction, un
vide et une forme. Elle est un moment
statique de choix directionnels, elle a un
rôle monumental du à la dimension
symbolique qui lui reconnue.
Par conséquent, la place est à la fois un
espace convergent ayant des éléments
susceptibles d’attirer les citadins, et
divergent qui impose une certaine relation
aux structures de la ville.
CONCLUSION :
La place est un lieu, une fonction, un
vide et une forme. Elle est un moment
statique de choix directionnels, elle a un
rôle monumental du à la dimension
symbolique qui lui reconnue.
Par conséquent, la place est à la fois un
espace convergent ayant des éléments
susceptibles d’attirer les citadins, et
divergent qui impose une certaine relation
aux structures de la ville.
L’étude de la
trame nous détermine
un maillage dont le
coté est de 75m ou
multiple nous trouvons
aussi un maillage de
75/2m aux limites EST
à cause de la
déformation du plan.
Un module de 85m a
été donné par la place
de l’église afin
d’accentuer sa
centralité.
LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE
 Dans le premier noyau les ilots sont de différentes formes:
*carrée (60*60m²) ;
*rectangle (60-95m²).
Généralement l’ilot est composé de six parcelles de dimension
égales (20-30m²), toutes perpendiculaires à la rue, le plus
petit coté donne sur la rue principale. d’où la lecture
parcellaire à travers les façades.
II. ANALYSE URBAINE
1. 1er
NOYAU
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
Dans l’extention coloniale,
le maillage et de (150-
75m²) ou (190-75m²) ; et
la forme de l’ilot est
rectangulaire de (130-
75m²) ou (170-60m²) .
LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE
1. 2eme NOYAU :
L’ilot est divisé en
parcelles égales (20-30m²),
toutes perpendiculaires au
boulevard, le plus petit coté
donne sur les boulevards.
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
TYPOLOGIE DU BATI
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
CONCLUSION :
l’îlot structure la rue (espace
extraverti) par son occupation
péricentrale ou périmétrale
par le bâti et détermine ainsi
l’espace introverti (cour ou
jardin) .
CONCLUSION :
l’îlot structure la rue (espace
extraverti) par son occupation
péricentrale ou périmétrale
par le bâti et détermine ainsi
l’espace introverti (cour ou
jardin) .
OCCUPATION PERICENTRALE :
OCCUPATION PERIMETRALE :
Dans le première noyau, l’occupation de
la parcelle par le bâti péricentrale, avec
l’affectation du RDC à l’urbain .
dans le deuxième noyeau , le caractère
résidentiel a fait que l’occupation est
périmétrale ou le jardin occupe
l’arrière plan de la parcelle.
1. L’ILOT :
CONCLUSION :
cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeubles
constituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantation
se fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales.
CONCLUSION :
cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeubles
constituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantation
se fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales.
II. ANALYSE URBAINE
TYPOLOGIE DU BATI
HOPILAL (R+4),
Naddir Mohamed
Les CADI (R+10),l’escaliers
de service et à l’ extérieure du
bâtiment , le balcon est collectif
à tous les appartements de
l’étage.
Le DJURDJURA (R+10),avec
sous-sol réservé aux véhicules.
GENET (R+4),avec
des cages d’éscaliers ,
dépourvus de balcons.
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
2. LA BARRE:
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
ANALYSE DU CADRE BATIS
 L’ALLIGNEMENT :
Le bâti du tissu coloniale est
linéaire tout au long des voies ,
d’où la lecture du parcellaire à
travers la façade . ,ou quelle que
fois une rupture rechercher .
 LE GABAREIT :
On remarque au
niveau des façade
une rythmique dans le
gabarit aussi entre le
plain et le vide .
II. ANALYSE URBAINE
RAPPORT ENTRE LES ESPACES BATI ET NON BATI
Dans le 1er noyau ce rapport se traduit par
l’existence de la multifonctionnalité au sein du
tissu:
_L’affectation du RDC au commerce et service,
_ L’affectation des îlots aux équipements,
_ L’affectation des étages à l’habitation et
services;
_ L’affectation de l’arrière plan des parcelles aux
cours;
Le 2e tissu est caractérisé par la
mono fonctionnalité (résidences)
qui sont prolongé par des jardins.
CONCLUSION
on constate que le rapport
entre le bâti et le vide varie
suivant la fonction de la zone
CONCLUSION
on constate que le rapport
entre le bâti et le vide varie
suivant la fonction de la zone
II.ANALYSE URBAINE
Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
NON BATI
BATI
52%
48%
67%
33%
NON BATI
BATI
 2eme TISSUE COLONIALE 1er NOYAU COLONIAL
L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-
19801980
II. ANALYE URBAINE
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
 La construction
d’équipements socio-
économiques , éducatifs et
hôteliers : cité psychiatrie,
maison de la culture , ITE ,
ITHT, hôtel Lala Khedidja.
1975 : Réalisation de pôles
universitaires : campus
Hassnaoua et Oued Aïssi.
 Apparition des lotissements
comme tentative partielle de
La ville de Tizi-Ouzou a connu une période de stagnation .
 1968 : la ville de Tizi-Ouzou à bénéficier d’un programme spécial qui
annonce la relance du développement avec l’implantation de plusieurs édifices,
comme:
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
SOUKSOUK
METROPOLE REGIONALE 1980-2008
II. ANALYSE URBAINE
 1980 : Pour répondre à des besoins d’ordres quantitatifs en matière
de logements, le PUD lance le projet de la ZHUN (Nouvelle Ville); la
prolifération de la ville s’est donc faîte en direction du sud.
 Une nouvelle ligne de
croissance fût tracée:
• axe Frères BELHADJ ;
• axe Krim BELKACEM ;
en la superposant sur des éléments
naturels: Chaâbet Tahra et oued
Kef Nedj (le ravin de la prairie). 1990 : Les lois relatives à
l’aménagement et à l’urbanisme
( les instruments d’urbanisme )
 Le PDAU : Plan Directeur
d’Aménagement et d’Urbanisme
 Le POS : Plan d’Occupation
des Sols.
Source: Ex ECOTEC de la Wilaya de Tizi-Ouzou
LEGENDE:
Tissu traditionnel
Tissu colonial
Eclatement
II. ANALYSE URBAINE
LA ZHUN LES LOTISSEMENTS LES COOPERATIVES
IMMOBILIERES
•La nouvelle ville de Tizi-Ouzou à
vu le jour sous la législation des
ZHUN,elle a été localisée par le PUD
sous l’appellation de ZHUN - SUD.
Le PUD s’est basé sur l’ordonnance
n°74/26 du 20/02/1974 portant la
constitution des réserves foncière au
profit des communes.
vu l’insuffisance du foncier en
matières de terrains libres dans les
tissus existants, et la forte demande
de logements due à l’exode rural
qu’a connu notre ville, a nécessiter
l’expropriation des terres agricoles,
en se basant sur l’ordonnance
n°76/48 du 25/05/1976 fixant les
règles de l’expropriation pour cause
d’utilité publique.
Les premiers lotissements sont
apparus dans la foulée de la mise
en application du programme
spécial en 1968.
•Après la promulgation de la loi
90/25 du 18/11/1990, portant
orientation foncière, modifiée par
l’ordonnance n°95/26 du
25/09/1995 cette loi porte sur la
libération du marché foncier, ainsi
les propriétaires initiaux récupèrent
le reste de leurs parcelles non
bâties produisant ainsi des
lotissements privés comme:-lot
BOUAZIZ, Lot SUD-OUEST, lot
BOUZAR, lot SALHI,…
•C’est un phénomène assez récent et très
intéressant dans la mesure ou il constitue
l’exemple type de la logique de synergie
et de la conjonction d’intérêt entre intérêt
public et intérêt privé.
• La parcelle, et de façon générale le
foncier, connaît une rentabilité maximale,
ce qui évite la croissance urbaine par
étalement à tache d’huile.
• Une mixité des fonctions avec un degrés
d’éloignement vertical pour la résidence et
une intégration des activités commerciales
et des service avec la ville.
L’architecture ainsi intégrée devient une
architecture urbaine.
INTRODUCTION A L’ETAT ACTUEL
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
II. ANALYSE URBAINE
SITUATION DE LA ZHUN DANS SON ENVIRONNEMENT
LA ZHUN présente une localisation
idéale ,une situation stratégique par
rapport aux voies de
communications qui la relient au
centre ville ,puis la zone nord de la
ville et autres agglomérations
situées à l’est ,à l’ouest et au
sud.ces infrastructures permettent à
la ZHUN aujourd’hui de jouer un
rôle central du fait de sa situation et
de passage obligé au sein de la
wilaya et de la région. En même
temps , l’absence de seuils d’entrée
et l’inexistante de voies de
contournement font de la zone un
espace de transit .
ECHELLE 1/20000
ECHELLE 1/20000
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
LA ZHUN
LIMITE DE LA ZHUN
AXE TERRITORIAL
II. ANALYSE URBAINE
 Vu la mauvaise répartition des équipements,
le PUD à lancé le projet de la ZHUN (ZONE
D’HABITAT URBAINE NOUVELLE) en
1980.
Elle constitue sur le plan spatial, l’extension du
tissu ancien de la ville de TIZIOUZOU en
direction du sud; devant accueillir un
programme de 5000 logts pour une période de
10 ans.
Cette ZHUN présente l’une des opérations
sous forme de zones fonctionnelles issues des
différents programmes de planification.
en la superposant sur des éléments
naturels: Chaâbet Tahar et oued
Kef Nedj (le ravin de la prairie).
 axe Frères BELHADJ
GENESE DE LA ZHUN
 axe Krim BELKACEM
Une nouvelle ligne de croissance fut tracée:
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (ZENBOUDJI)
II. ANALYSE URBAINE
1975-1980
1985-1990
1980-1985
1990-1995
1995-2000
La ZHUN a connu 20
ans de réalisation.
aujourd’hui ,elle est
encore un chantier
permanent
DIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALE
-plusieurs étapes ont caractérisé
sa réalisation ainsi que son
évolution:
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
II. ANALYSE URBAINE
période habitat équipement observation
1975-1980 600 logt OPGI ,145 logt
villas APC
Annexe lycée, centre
universitaire
C.E.M sud annexe école
primaire
Création de la ZHUN
Création du centre universitaire
Réalisations désignés comme coups
partis
1980-1985 2000logt OPGI,
lotissement QC ,EL
BORDJ
Restaurant universitaire Réalisation VRD + habitat
1985-1990 600 logt OPGI, 600 logt
EPLF 450 logt EPLF
TEHNICUM, école
,SAA,agence postale , poste de
police, la CAAR
Poursuite de réalisation des programmes
d’habitat ,équipements
d’accompagnement et structurants.
1990-1995 104 logt EPLF,50 logt
EPLF, coopérative
immobilière ,promotion
immobilière privée ,
construction privées en
contiguïté
Polyclinique , école, CEM, salle
omnisport, réaménagement du
parking en marché de vêtement
Poursuite de réalisation des programmes
d’habitat ,équipements
Récupération d’espaces résiduels ,
émergence de 1ère
opération de
densification
1995-2000 Coopératives et
promotion immobilières
privées, constructions
privées individuelles
Antenne APC, écoles, cliniques
privées
Prédominance ,intensification et
généralisation des opérations de
densification+réalisation d’équipements
d’accompagnement et privés, extension
dans lotissement.
conclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au sol
par remplissage des poches foncières consécutives, sans organisation
conclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au sol
par remplissage des poches foncières consécutives, sans organisation
DIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
II. ANALYSE URBAINE
l’espace de la ZHUN est composée d’un ensemble de bâtiments ou d’objets disparates poses sur le sol, répètes plusieurs fois
sous forme de tache d’huile.
le tout a donne un environnement stérile et sans signification, ceci s’explique par
l’importation d’un modèle culturel étranger opposant aux structures traditionnelles du lieu, induisant une organisation spéciale
anarchique ,sans urbanité . comme résultat : perte de toute vie commune, difficulté d’ orientation et d’identification et perte de
sentiment d’appartenance.
ESPACE DE LA ZHUN
Aménagement vide de toute signification urbaine
UNE CITÉ STANDARD:
les bâtiments sont identiques ;ils sont séparés par de simples voies de
circulation, pour former des groupes, des cités qui portent un nom,
un numéro, et une couleur propre à elle.
INEXISTANTE DES ÉLÉMENTS DE LA
COMMUNICATION SOCIALE:
La désorientation est omniprésente, tout se ressemble, il n’y a ni
entrées bien définies, ni point de repères, la rue n’est plus qu’une
voie de circulation, la place se résume en un rond-point, ce sont des
espaces indéfinis, ils résultent directement de l’implantation des
bâtiments, totalement délaissés, et se résument à des surfaces de
formes aléatoires et irrégulières.
ABSENCE D’UNE STRUCTURE
PORTANTE(NÉGATION DE LA TRAME ET absence
de la NOTION DE LA RUE
le site n’est plus un élément déterminant; les éléments naturels ne
sont pas pris en considération; et le parcellaire agricole à été négligé.
ainsi le tracé ne représente aucune hiérarchie, aucune forme.
Les principaux disfonctionnements
Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
saturation et insuffisance de l’emprise de la voirie primaire
,inadéquation entre l’utilisation de la voirie et son
dimensionnement.Absence de zones de servitude
réglementaire sur les voies de transit
ECHELLE 1/7500
Le DIMENSIONNEMENT(largeur de voie )
Le FONCTIONNEMENT( présence des
équipement publics)
LE FLUX
CONCLUSION
La hiérarchisation est classée selon
La carte met en évidence un réseau maillé non
orthogonal ; une voirie de forme irrégulière et des
îlots aux formes et aux dimensions différentes; très
variables.
La hiérarchie de voirie telle qu’elle a été prévue en
fonction de ses caractéristiques fonctionnelle de
liaisons ,de dessertes et distribution internes est
aujourd’hui insuffisante face à l’évolution de la
ZHUN.(problème de circulation ,stationnement…)
Cependant compte tenu de la situation de la ZHUN
le réseau de de voirie est inadapté au contexte actuel
l’importance des flux et leur intensité
 HIERARCHISATION DE LA VOIRIE
Voirie primaire: e=12 à 15 m
Voirie secondaire: e= 9m
Voirie tertiaire: e= 6 à 7m
Rocade sud
e : emprise
II. ANALYSE URBAINE
FORMES URBAINES
I. SYSTÈME VIAIRE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
RUE DES FRERES BELHADJ
Axe de dédoublement de la route
N12
Axe commercial et service il est
ponctue par des équipements: SAA,
UNIVVERSITE HASNAOUA , la
CAAT.
Cette infrastructure est principale et
importante en tant que liaison intra
urbaine et extra urbaine ,route de
contournement , d’évitement du
centre ville et de jonction avec les
autres agglomérations
3m 14m 3m
FRERES BELHADJ
UNIVERSITE DE TIZIOUZOU
CITE DJURDJURA (600 logt
OPGI )
SAA
SYSTÈME VIAIRE
II. ANALYSE URBAINE
VOIRIE PRIMAIRE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
RUE DES FRERES BEGGEZ
Elle articule la ville en
passant par l’université et le
pôle technologique. il assure
la communication et la
consommation
3m 11m 3m
FRERES BEGGEZ
UNIVERSITE DE TIZIOUZOU
LA CAAT
II. ANALYSE URBAINE
VOIRIE PRIMAIRE
SYSTÈME VIAIRE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
LA NOUVELLE ROCADE
c’est la limite de la ZHUN au sud
Cette infrastructure ,de par son
importance et sa situation joue un
rôle dans la décongestion de la zone
,est un facteur en faveur de
l’urbanisation et du développement
de la ZHUN ,un facteur participatif
a la nouvelle dimension de cet
ensemble urbain
LA NOUVELLE ROCADE
limite de la ZHUN
II. ANALYSE URBAINE
VOIRIE SECONDAIRE
SYSTÈME VIAIRE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
Axe d’articulation de la
ville et la ZHUN. cet axe
est ponctue par le lycée
technicum, la salle de
sport et CEM.
Il a une vocation
éducative et sportive.
VOIE HASNAOUA – ATH ZMENZER
VOIE HASNAOUA-ATH ZMENZER
SAA
SALLE DE SPORT
TECHNICUM
CEM
2m 9m 2m
VOIRIE SECONDAIRE
SYSTÈME VIAIRE
II. ANALYSE URBAINE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
Axe des FRERES MONKOUR
C’est un axe dynamique a
l’échelle du quartier ,il est
ponctué par la mosquée de
la nouvelle ville
VOIRIE TERTIAIRE
Axe des FRERES MONKOUR
MOSQUEE
II. ANALYSE URBAINE
SYSTÈME VIAIRE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent un
rôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension
,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification se
fixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme se
reconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et même
tertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlot
Le réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et son
extension est indispensable vue la congestion et la saturation de certains
tronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprise
compte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité.
L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent un
rôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension
,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification se
fixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme se
reconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et même
tertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlot
Le réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et son
extension est indispensable vue la congestion et la saturation de certains
tronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprise
compte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité.
II. ANALYSE URBAINE
SYSTÈME VIAIRE
CONCLUSION
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
LOTISSEMENT
EL BORDJ
LOTISSEMENT
HASNAOUA
BORDJ
se sont des lieux stratégiques qui
nous permettent de choisir une
orientation à prendre.
On trouve 3 types de nœuds et ça
par rapport a la convergence des
voies et le flux
HIERARCHISATION DES NOEUDS
NŒUD 1ER
ORDRE
NŒUD 2ème
ORDRE
NŒUD 3ème
ORDRE
II. ANALYSE URBAINE
II. LE SYSTEME NON BATI
FORMES URBAINES
•1 LES NOEUDSII
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
NŒUD 20 AVRIL
Un point de convergence de quatre
voies
-boulevard KRIM BELKACEM
-rue des FRERES BELHADJ,
- rue des FRERES BEGGEZ,
-et la voie vers HASNAOUA
Le flux est important, est tourné par
des équipements importants: la
CAAT, et l’université HASNAOUA
NOEUD
Université HASNAOUA
La CAAT
Frères BELHADJ
KRIM BELKACEM
FRERES BEGGEZ
VOIE VERS HASNAOUA
LE SYSTEME NON BATI
II. ANALYSE URBAINE
NŒUD DE 1ère
ORDRE
NŒUD DE FLEURISTE
Il est moins important que le
premier par rapport au flux
point de convergence de trois voies; la
voie vers HASNAOUA ,vers
BOUHINOUN Et le boulevard frère
Belhadj; ponctué également par
l’université
nœud
Université HASNAOUA CITE DJURDJURA (600 logt OPGI )
Frères BELHADJ
NŒUD DE 2ème
ORDRE
LE SYSTEME NON BATI
II. ANALYSE URBAINE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
NŒUD DE SAA
Le point de convergence de trois voies :
-voie vers HASNAOUA
-voie vers BOUHINOUN
-rue des frères BELHADJ
NŒUD DE LA POSTE
NŒUD DE LA MOSQUE
NŒUD EPLF
NOUD 2000 logements.
C’est l’intersection des voies
intérieures, le flux est important
à l’échelle du quartier et ne
sont pas traités.
NŒUD DE SAA
Frères BELHADJ
CITE DJURDJURA (600 logt OPGI )SAA
NŒUD
NŒUD DE 3ème
ORDRE
II. ANALYSE URBAINE
LE SYSTEME NON BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
Espaces plantés (verdure urbaine)
Espaces plantés privatifs
(lotissement et équipement)
Talus gazonnés
Cimetière chrétien
Prédominance de l’habitat;
pauvreté et insuffisance des
espaces verts.
Prédominance de l’habitat;
pauvreté et insuffisance des
espaces verts.
Espace résiduel
LE SYSTEME NON BATI
LES ESPACES VERTSII. 2
CONCLUSION
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
Conclusion
ABSENCE DE LA STRUCTURE SPATIALE
 On peut pas parler de maillage au sens habituel, c’est un réseau
composé d’unités non identifiées, de dimensions très variables , en formes
également très irrégulières.
 On dénote une absence de structure hiérarchisée, capable de prendre en
compte sa structure formelle de situation par rapport à son environnement
d’où la difficulté de lire dans le plan une quelconque organisation
la perte des structures spatiales qui assurent l’identité d’implantation en
temps que lieux urbains , a engendré « la perte du lieu »
inexistence d’espaces extérieurs bien définis , fait que l’individu se sent
désorienté et perdu, il ne peut plus se guider ou s’orienter dans son espace,
tout se ressemble il n’y a ni entrée bien définie, ni élément de repère
provoquant ainsi un chaos urbain .
LE SYSTEME NON BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
BATI LINEAIRE BATI PONCTUEL
 On trouve deux types de bâti dans la
ZHUN:
a.LINÉAIRE: ce type se trouve
dans les nouvelles
constructions( les coopératives
Alignés par rapport au voies pour
des raisons commerciales et
services, et pour une meilleurs
occupations de l’espace).
b. PONCTUEL: un grand
pourcentage des parcelles de notre
site ne sont pas occupés totalement
( les espaces perdus qui sont
devenus après de parking ou des
espaces non aménagés).
II-3 LE SYSTEME BATI
FORMES URBAINES
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
Vu que LA ZHUN
Est récentes en remarque que
l’état
Du bâtis est bon ou en cours de
réalisation
ETAT DU BATI FAÇADES GABARIT
Bon état
en cours de
réalisation
1
2
3
R+4
R+7 R+10
Les façades des nouveaux immeubles sont
divisées en hauteur en trois partie
Couronnement: exprimé par la
corniche ,affirme l’horizontalité.
Le corps: Affecté aux fonctions intérieurs
(résidence, équipements) rythmé par des
ouvertures régulières.
Soubassement: une galerie affectée à
l’urbain.
le gabarit du bâti dans toutes les cités
est de R+4 ou R+5, car sont conçu
comme des cités dortoirs ,donc c’est
par rapport à la demande du logement
Coté frère Belhadj le gabarit est de
R+10
Les coopératives sont de R+7 et plus
LE SYSTEME BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
TYPOLOGIE DE L’HABITAT:
L’habitat occupe une grande majorité des terrains de la ZHUN puisqu’il représente les
2/3 de la surface totale et présente une hétérogénéité de forme et de typologie. L’habitat
collectif y constitue la majorité.
La densité brute varie entre 40 et 140 logements par hectare pour un gabarit également
variable de R+4 à R+10. Il se compose de barres, de tours et de constructions en
contiguïté ( coopératives, constructions privées) un statut de l’habitat social ( 600 logts
OPGI, 2000 logts OPGI, 600-OPGI-Géni-Sider), de l’habitat promotionnel (50 logts
EPLF, 104 logts EPLF, 600 logts EPLF).
Les opérations d’habitats (social et promotionnel) . Concernant les coopératives et la
promotion immobilière privée.
Les deux principaux lotissements conçus pour l’habitat individuel (R+1) offre le
paysage d’un ensemble très hétérogène et en évolution; le gabarit allant jusqu’à R+3 et
parfois plus (R+4) , le long des axes. Les constructions qui délimitent ces lotissements et
sont desservies à partir des axes primaires et secondaires, ont un gabarit variant entre
R+4 et R+5, certaines ont fait l’objet d’un deuxième permis de construire dans le cadre
de la densification de la ZHUN alors que d’autres non, et réservent le RDC aux activités.
LE SYSTEME BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
II. ANALYSE URBAINE
ECHELLE 1/7500
Habitat collectif a haute
densité :Tours R+8,
D=140log/H
Habitat collectif densité
variable 40-D-90 log /H
Habitat semi collectif
20-D-40 log/ H
HABITAT INDIVIDUEL
D inférieur à 20log/H
CONCLUSION
Trois types d’habitats ressortent a
travers l’analyse de la typologie:
a)Habitat collectif a haut densité:
ce type représente 90% de la
surface totale occupée de la
ZHUN
b)Habitat semi collectif: il
représente 7% de la surface totale
occupée.
c)L’habitat individuel: il
représente 3% de la surface totale.
CONCLUSION
Trois types d’habitats ressortent a
travers l’analyse de la typologie:
a)Habitat collectif a haut densité:
ce type représente 90% de la
surface totale occupée de la
ZHUN
b)Habitat semi collectif: il
représente 7% de la surface totale
occupée.
c)L’habitat individuel: il
représente 3% de la surface totale.
LE SYSTEME BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
II. ANALYSE URBAINE
Peux catégories d’équipements existent au sein de la ZHUN:
1) Les équipements régionaux structurants:
Ils sont répartis dans le contexte urbain immédiat. La seule relation qui existe est
d’ordre fonctionnel et se limite a l’accès. Il s’agit de l’université qui occupe à elle
seul un îlot dont la surface est égale a 7 hectare. De la SAA, la CAAT ces
équipements longent l’axe principal. Quand au technicum il longe l’axe
secondaire desservant la SAA, et menant vers le groupe scolaire.
2) Les équipements d’accompagnement:
Il sont intégrés dans les différentes cités d’habitations. Il s’agit des équipements
scolaires , les équipements sportifs, administratifs et sanitaires dont une
polyclinique et deux cliniques privées.
D’autres équipements tels que le poste de police, une recette fiscale, les crèches,
les écoles maternelles ainsi celles des formations privées sont intégrés dans les
immeubles d’habitations.
Les équipements:
LE SYSTEME BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
Conclusion:
Les équipements sont répartis dans la ZHUN
sans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seul
prédomine l’accès a l’équipement comme
relation a l’environnement. Ils constituent
des entités spatiales isolées pour répondre à
la logique de séparation des fonctions
dictées par le zoning. D’où l’inexistence
d’une structure ou d’une composition
quelconque répondant à un mode
d’organisation qui explique en partie
l’absence d‘un centre défini.
Conclusion:
Les équipements sont répartis dans la ZHUN
sans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seul
prédomine l’accès a l’équipement comme
relation a l’environnement. Ils constituent
des entités spatiales isolées pour répondre à
la logique de séparation des fonctions
dictées par le zoning. D’où l’inexistence
d’une structure ou d’une composition
quelconque répondant à un mode
d’organisation qui explique en partie
l’absence d‘un centre défini.
II. ANALYSE URBAINE
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
LE SYSTEME BATI
habitat 185 ha 79%
Équipement
Localisation
24 ha 10%
-Verdure
urbaine
-talus
5 ha 2%
20 ha 20%
VOIRIE
TOTAL 234ha 100%
Poches foncières libres
NETTE PREDOMINANCE DE
L’HABITAT
Distribution EPARSE des équipements,
existence de réserves fonciers
Insuffisance des espaces verts
NETTE PREDOMINANCE DE
L’HABITAT
Distribution EPARSE des équipements,
existence de réserves fonciers
Insuffisance des espaces verts
CONCLUSION
II. ANALYSE URBAINE
LE RAPPORT ENTRE LE BATI ET LE NON BATI
SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
SYNTHESE
LE TISSU
TRADITIONNEL
LE TISSU
COLONIALE
LE TISSU
MODERNE
LE PLAN
LE
GABARIT
LE BATI
RDC ou R+1
R+2
R+4 R+10
ORGANISATION A
CARACTERE
VILLAGEOI.
ORGANISATION PAR
TRAME.
ORGANISATION SANS
STRUCTURE SPATIALE
ENTRE LES ELEMENTS
URBAIN .
LE TISSU
TRADITIONNEL
LE TISSU
COLONIALE
LE TISSU
MODERNE
SYSTEME
VIAIRE
LA
HIERARCHIE
LE NON
BATI
 Une vois qui relie les
villages
 Le chemin d’axé au
villages
 La ruelle
 Les impasse
 Avenue
 Boulevard
 Rue
 Rues de
desserte
 Des vois
primaire
 Des vois
secondaire
 Des vois
tertiaire
RAPPORT
ENTRE LE
BATI ET LE
NON BATI
60%
40%52%48%
42%
58%
HIERARCHIE DES
VOIES ET DES
PLACES.
HIERACHIE DE LA
STURCTURE
SPATIALE ET DES
VOIES ET DES
PLACES.
HIERARCHIE DES
VOIES IMPLICITE ET
AUCUNE
STRUCTURE
SPATIALE.
LA PLACE EST UN
ELENENT TRES
IMPORTANT.
LE NON BATIT ET
LES PLACESSONT
CONCU AVEC UNE
ETUDE.
INEXESTANCE DES
PLACES ET LES
ESPACES NON BATIS
N’ONT PAS D’IDENTITE
La lecture de la croissance de notre ville depuis sa formation jusqu’à l’état
actuel nous permet de faire une distinction entre deux types de villes :
 L’une constituée du noyau historique régie par un ordre géométrique, d’une
unité urbaine, d’une hiérarchie et d’un rapport d’interdépendance d‘éléments
urbains entre eux et avec le tout et la croissance urbaine est gérée par une trame qui
permet d’obtenir une organisation hiérarchique de l’espace d’une part, la définition
de l’espace public et privé d ’autre part en assignant à chaque élément constituant le
tissu urbain (place , rue, édifice) une position et un statut.
 L’autre constituée de l’ensemble des zones fonctionnelles issues des différents
programmes de planification urbaine régie par un ordre arithmétique s’exprimant
par une juxtaposition additionnelle des éléments urbains ; de là , le moment de
rupture s’identifie et se situe à partir de l’application du plan de Constantine 1958;
d’où une consommation excessive et irrationnelle du patrimoine foncier de la ville,
les espaces de communication se résument à de simples voies de circulation et de
simples carrefours ,la définition de l ’espace privé va l’emporter sur le souci de la
définition de l’espace public (le logement) .
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
www. Google .FR. Tapez Tizi-Ouzou
 Revue Campus N°3 Septembre 2006
LIVRE DE FREDJ SUR L’HISTOIRE DE TIZI-OUZOU
MERCI
à vous!
MERCI
à vous!

Contenu connexe

Tendances

Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
Hiba Architecte
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
Sami Sahli
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
Sami Sahli
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
Sami Sahli
 
Les equipements publiques
Les equipements publiquesLes equipements publiques
Les equipements publiques
Hiba Architecte
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaine
Sami Sahli
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
sara ould ali
 
Analyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynchAnalyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynch
Minocha Archit
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijel
AhlemAzz
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
xiluokong
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
berra abderraouf
 

Tendances (20)

Quartier de la marine
Quartier de la marineQuartier de la marine
Quartier de la marine
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
Methode typomorpho
Methode typomorphoMethode typomorpho
Methode typomorpho
 
Espace public urbain
Espace public urbain Espace public urbain
Espace public urbain
 
Affichage
AffichageAffichage
Affichage
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Exposer sur la casbah
Exposer sur la casbahExposer sur la casbah
Exposer sur la casbah
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Tipaza
TipazaTipaza
Tipaza
 
Les equipements publiques
Les equipements publiquesLes equipements publiques
Les equipements publiques
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaine
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
 
historiqe d'alger
historiqe d'algerhistoriqe d'alger
historiqe d'alger
 
Mohamadia.
Mohamadia.Mohamadia.
Mohamadia.
 
Analyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynchAnalyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynch
 
La casbah d'Alger
La casbah d'AlgerLa casbah d'Alger
La casbah d'Alger
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijel
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
 

Similaire à Analyse urbaine tizi ouzou2003

analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaia
Hiba Architecte
 
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
watershapes eu
 
Formes urbaines et architecturales
Formes urbaines et architecturalesFormes urbaines et architecturales
Formes urbaines et architecturales
Sami Sahli
 
Aménagement vallée du var2
Aménagement vallée du var2Aménagement vallée du var2
Aménagement vallée du var2
cvoiron
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued souf
Meriem Osmane
 
Cours: Un monde de plus en plus urbain
Cours: Un monde de plus en plus urbainCours: Un monde de plus en plus urbain
Cours: Un monde de plus en plus urbain
Archi Guelma
 
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage PatrimoineScot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
Isabelle-fsvd
 
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecturealger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
dalalchefrag
 
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
DRAMAIS
 
affichage_planification_kechidjjjja.pptx
affichage_planification_kechidjjjja.pptxaffichage_planification_kechidjjjja.pptx
affichage_planification_kechidjjjja.pptx
djamelmazian1965
 

Similaire à Analyse urbaine tizi ouzou2003 (13)

analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaia
 
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
01 IV meet (fr) - vaginay - garounas et tolôssa
 
Formes urbaines et architecturales
Formes urbaines et architecturalesFormes urbaines et architecturales
Formes urbaines et architecturales
 
Aménagement vallée du var2
Aménagement vallée du var2Aménagement vallée du var2
Aménagement vallée du var2
 
Ahoggar 02
Ahoggar 02Ahoggar 02
Ahoggar 02
 
L'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued soufL'architecture vernaculaire de oued souf
L'architecture vernaculaire de oued souf
 
Cours: Un monde de plus en plus urbain
Cours: Un monde de plus en plus urbainCours: Un monde de plus en plus urbain
Cours: Un monde de plus en plus urbain
 
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage PatrimoineScot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
Scot Sud-Est Vendée - Diagnostic Paysage Patrimoine
 
Géographie urbaine
Géographie urbaineGéographie urbaine
Géographie urbaine
 
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecturealger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
alger_et_ailleurs01.pdf in Algiers architecture
 
Géographie urbainea
Géographie urbaineaGéographie urbainea
Géographie urbainea
 
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
La Plaquette Provence Verte Sainte Anastasie Sur Issole.
 
affichage_planification_kechidjjjja.pptx
affichage_planification_kechidjjjja.pptxaffichage_planification_kechidjjjja.pptx
affichage_planification_kechidjjjja.pptx
 

Plus de Hiba Architecte (20)

These
TheseThese
These
 
Presentation de la zhun
Presentation de la zhunPresentation de la zhun
Presentation de la zhun
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 
Lecture typo morpholo
Lecture typo morpholoLecture typo morpholo
Lecture typo morpholo
 
Analyse typ
Analyse typAnalyse typ
Analyse typ
 
2009plan de travail
2009plan de travail2009plan de travail
2009plan de travail
 
Exposèe
ExposèeExposèe
Exposèe
 
Approch contextuelle new
Approch contextuelle newApproch contextuelle new
Approch contextuelle new
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche programatique
Approche programatiqueApproche programatique
Approche programatique
 
Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Bibliographie
BibliographieBibliographie
Bibliographie
 
Conclusion 2
Conclusion 2Conclusion 2
Conclusion 2
 
Introduction générale
Introduction généraleIntroduction générale
Introduction générale
 
Préambule 2
Préambule 2Préambule 2
Préambule 2
 
Sommaire
SommaireSommaire
Sommaire
 
Notre discour
Notre discourNotre discour
Notre discour
 
Technique
TechniqueTechnique
Technique
 

Analyse urbaine tizi ouzou2003

  • 1. ANALYSE URBAINE DE LA VILLE DE TIZI-OUZOU REALISE PAR: SI MOUSSI OUASSILA HINI SIHEM SELLAH AMINA SI AMER SONIA RENDU A : Mer SAFIR Mer CHABI DEPARTEMENT D’ARCHITECTURE TIZI-OUZOU ATELIER 05
  • 2. PLAN DE TRAVAIL INTRODUCTION PROBLEMATIQUE CHAPITRE I: ANALYSE TERRITORIALE I-1°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE NATIONAL I-2°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE REGIONAL I-3°/ TIZI-OUZOU DANS SON TERRITOIRE LOCAL I-4°/ LA VILLE DE TIZI-OUZOU CHAPITRE II: ANALYSE URBAINE II-1°/ TISSU TRADITIONNEL 1640-1844  SYSTÈME VIAIRE  LES PLACES  LE BATI
  • 4. Aujourd’hui quand on parle de la ville, on ne manque pas de souligner l’état de crise de celle-ci. Jusqu'à la révolution industrielle, la ville subissait une croissance lente et disciplinée, parallèle à l’évolution des différents systèmes. Arrivée au XIXème de l’industrialisation aggravante des villes, caractérisée par les nouvelles méthodes de production mais aussi par un exode massif vers la ville entraînant ainsi l’éclatement de celle-ci et devenant source de mal vie. Cet exode apportera donc un boom démographique inattendu qui poussera la ville à une expansion anarchique et brutale. Comme solution a cette inévitable urbanisation ; apparaît « Le Mouvement Moderne » qui se base sur les principes de la charte d’Athènes qui favorise l’approche quantitative à l’approche qualitative de l’espace. Ce mouvement, apportera l’éclatement de la ville et la perte de l’urbain d’où le règne du désordre et de l’anonymat. celui-ci engendrera la séparation entre ville et architecture d’où la perte du rapport « bâtir – habiter », d’où la perte du lieu. INTRODUCTION
  • 5. PROBLEMATIQUE La ville d’aujourd’hui a perdu tout caractère d’une hiérarchie et d’une structure spatiale Contrairement a la ville ancienne. COMMENT ETAIT LA CROISSANCE DE LA VILLE DEPUIS SA FORMATION JUSQU’A L’ETAT ACTUEL ? ET QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA VILLE ANCIENNE ET CELLE D’AUJOURD’HUI?
  • 6. CHAPITRE I : « Le territoire est un contenant de choses, une sorte de succession d’enveloppes englobantes depuis ce qui est à l’intérieur des limites du ciel jusqu’au plus petit. » ARISTOTE.
  • 7. 1/200000e I.ANALYSE TERRITORIALE La lecture du territoire nous permet d’identifier une structure naturelle composée d’une rythmique d’oueds et de lignes de crêtes qui nous donne une mesure. 1/100000e Les pénétrations phéniciennes et romaines ont été dictées par des éléments naturels qui sont pour la première une rythmique de talwegs et de montagnes et pour la seconde une rythmique de lignes de crêtes et d’oueds, l’intersection de ces parcours donnait des lieux d’échanges. 1/1000000e TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE NATIONAL Identification de la structure naturelle: Identification de la structure artificielle: LEGENDE: Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  • 8. I.LECTURE TERRITORIALE TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE REGIONALE Le massif Djurdjura La mer Le massif central La chaine côtière L’axe territoriale Axe de dédoublement Les données physiques et naturelles qui composent notre territoire régional ont régi et conditionné les parcours . Ainsi les chemins phéniciens et romains étaient dictées par des éléments naturels, ex: parcours phéniciens le long de la côte ; et parcours romains le long du oued Sébaou . LEGENDE: Coupe schématique : Axe de dédoublement Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  • 9. I.ANALYSE TERRITORIALE TIZI OUZOU DANS LE TERRITOIRE LOCALE Superposition des parcours sur la structure naturelle Structure des parcours et établissements humains LEGENDE : Le territoire local pris en considération est délimité naturellement au nord par le littoral , au sud par les monts Djurdjura , à l’est par oued Agrioun et à l’ouest par oued Isser. Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  • 10. LA VILLE DE TIZI OUZOU DANS SON TERRITOIRE I.ANALYSE TERRITORIALE : Le site de Tizi-Ouzou constitue un autre intérieur englobé dans son territoire ,il est aussi un territoire déterminé par des éléments naturel. SYNTHESE: A travers cette approche territoriale, nous avons pus constater que la structure naturelle composant le territoire à ses différentes échelle de lecture, est la première structure portante de l’armature urbaine. SYNTHESE: A travers cette approche territoriale, nous avons pus constater que la structure naturelle composant le territoire à ses différentes échelle de lecture, est la première structure portante de l’armature urbaine. LEGENDE Aire d’étude Axe territoriale Monts Oueds Source: Microsoft Atlas Mondial Encarta 2008
  • 11. *Des potentialités de subsistance par la présence d’un réseau hydrographique important. *La fertilité des terres de la vallée favorise l’activité agricole. *La position centrale du col des genets permet le contrôle total de toute la ville. CONCLUSION : L’homme s’installe dans un territoire lorsqu’il approuve le sentiment de sécurité et lorsqu’il trouve des possibilités de subsistances. Le site de TIZI- OUZOU offre justement toutes ses potentialités : I.ANALYSE TERRITORIALE Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou Le col des genetsMont Hasnaoua Mont Balloua LEGENDE Monts Oueds Coupe schématique vertical
  • 12. VOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOUVOCATION DE LA VILLE DE TIZI-OUZOU Ville de commandement: Elle abrite depuis l’époque coloniale: • Sièges administratifs:-chef lieu de wilaya. -chef lieu de daïra. -chef lieu de commune • Sièges financiers (les contributions, les banques, les assurances, la douane). • Sièges sociaux des entreprises (ENIEM, DJEZZY GSM ,etc..) Ville culturelle: • Lieu de naissance du MCB. • Lieu d’implantation de nombreuses associations culturelles. Ville politique: • Lieu d’implantation de la ligue des droits de l’homme. • Lieu d’implantation des partis d’opposition. • Lieu d’implantation des associations sociaux politiques. Ville commerciale: cette ville était à l’origine un souk , elle garde de nos jours cette vocation commerciale. Ville de loisirs et de sports: Et ceux-là grâce à son patrimoine culturel et à ses richesses naturelles très mal exploités. Ville universitaire: Avec son caractère pluridisciplinaire et sa possession de plusieurs grands pôles universitaires, l’université de Tizi-Ouzou accueille un très grands nombre d’étudiants aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’échelle africaine. Source: Revue Campus N°9 Mars 2008,P34 I.ANALYSE TERRITORIALE
  • 13. SMALAVALLÉ MEDINA COLONIAL METROPOLE REGIONALE II . ANAYSE URBAINE :
  • 14. Époque Romaine 146 Av.J-1640 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou La vallée du Sébaou était un important lieu de passage des colonie romaines et vu la proximité , la topographie et la position stratégique du col des genêts à savoir faciliter le contrôle du cours du Sébaou, il deviendra très vite un important relais pour atteindre Bejaïa. Il ressort que la vallée du Sébaou était inhabité avant le XVIème S , ses terres fertiles étaient cultivées par les montagnards. Les nouveaux venus étaient pour la plupart originaires des tribus d’alentour et d’autres venaient d’assez loin (arabophones).Ce sont ces gents là de classes et d ’ origines différentes qui constituent les noyaux des futures villages AMRAOUA. LEGENDE Passage romain Villages AMRAOUA LE COL DES GENETS AVANT 1640LE COL DES GENETS AVANT 1640:: II. ANALYSE URBAINE Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 15. II. ANALYSE URBAINE PRESENCE TURQUE , la « SMALA» 1640-1844 •Les limites du village étaient bien distinctes: - Le mont Belloua au nord, l’oued Tizi-Ouzou au sud qui est devenu l’axe Alger – Bejaïa, l’oued Hallouf à l’est et Chaâbet Sebt à l’ouest. •Les éléments structurants du village étaient: - A l’intérieur du village nous retrouvions au centre la mosquée Lala Saïda comme étant le symbole religieux, et la fontaine Ain Sultan . - A l’extérieur du village nous retrouvions le souk « Sept Khodja » prés de l’oued Tizi-Ouzou. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 16. II. ANALYSE URBAINE • les turques avaient aussi remarqué la position stratégique du col des genêts et décidèrent d’y construire un bordj vers1720 pour le prélèvement des impôts et le paiement du droit de passage; pour se faire on l’articula avec l’axe Alger –Bejaïa au moyen de deux portes, à savoir la porte d’Alger à l’ouest et la porte de BÉJAÏA à l’est. Vue du la SMALA ACTE DEFENSIF : Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 17. TRACE DU VILLAGE TRADITIONNEL le village de la haute ville présente un aspect irrégulier il comporte des mailles de formes et de dimensions différentes donc on est en présence d’une maille primaire délimitée par des rues mécaniques qui se divisent en sous maille pour donner naissance a une secondaire délimitée par des ruelles ainsi une troisième pour les impasses. la forme et la dimension de l’ilot découle directement du maillage du tissu ,ce qui a donné naissance a des ilots irréguliers , de dimensions variables dans , le parcellaire dans ce cas présente une hiérarchie au sein même de l’ilot , ainsi on retrouve des parcelles péricentrales directement sur les rues et des parcelles centrales desservies par des impasses et ruelles. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou LEGENDE: Tissu traditionnel Cité de recasement Périmètre de colonisation Axe territorial II. ANALYSE URBAINE
  • 18. I. LE SYSTÈME VIAIRE: FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNEL l’étude du village nous détermine un maillage contenant des îlots et des voies hiérarchisées ayant différents dimensions. ORGANISATION DU VILLAGE TRADITIONNEL Source: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 19. LE CHEMIN D’ACCÈS AU VILLAGE C’est un chemin empreinte par les villageois, un espace commun, fermé entouré de petites bâtisses et quelques commerces. son rôle est déterminant dans l’organisation interne du village. Il organise l’ensemble des quartier qui l’entourent. Source: 1- Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2- Archives de la wilaya de Tizi-Ouzou LE SYSTÈME VIAIRE 5m II. ANALYSE URBAINE
  • 20. LA RUELLE C’est un espace encore plus commun, elle est entourée par des parois continues. Son échelle d’appartenance et son statut ne permet pas l’implantation d’équipements publics et de commerce, la ruelle en forme de couloir crée pour l’habitant une ambiance rassurante, et l’oriente dans son espace. LE SYSTÈME VIAIRE 2m Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 21. LE SYSTÈME VIAIRE LES IMPASSES 1m Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou L’impasse est un élément de composition de la structure du village traditionnel, elle est un espace fermé, étroit et le résultat de la densification de la parcelle. Il assure l’articulation entre l’extérieur et la maison. II. ANALYSE URBAINE
  • 22. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou Parler des places dans la ville traditionnelle c’est parler de l’exceptionnel, car la place est une exception qui joue dans le tissus un rôle important, c’est un lieu de rencontre et de contacte. II LES ESPACES PUBLICS II. ANALYSE URBAINE FORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNELFORMES URBAINES DU TISSU TRADITIONNEL LA PLACE DE LA MOSQUÉE « LALLA SAIDA » LA PLACE DE LA FONTAINE « AIN SOLTANE »
  • 23. LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDA Elle se situe à l’intersection du chemin d’accès au village et la ruelle. C’est un espace de choix directionnel ponctué par un élément important: la mosquée LALLA SAIDA et quelque commerces de quartier. ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS LA PLACE AVANT 1890 LA PLACE EN 1890 A PLACE EN 2002 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 24. La mosquée auparavant La mosquée à l’état actuelle LA PLACE DE LA MOSQUÉE LALLA SAIDA ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 25. LA PLACE DE LA FONTAINE AIN SOLTANE Cette place jouait un rôle très important dans le village traditionnel. Des réunions de la Djemââ se tenaient prés de cette fontaine.Par la suite, elle reçue un baraquement de scouts. Actuellement, elle est occupée par un centre de santé. Il en reste que la fontaine qui a perdu son ancien rôle social. La place en 1855 La place en 1890 La place en 2002 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE ESPACES PUBLICSESPACES PUBLICS
  • 26. La fontaine: AIN SELTANE Fontaine : ZOUDJ AYOUNE Placette ZITOUNA AUTRE PLACES: Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 27. le bâti de la haute ville présente un caractère traditionnel qui est dicte par les conditions de la formation .il est influencé par le principe du village kabyle: - Une organisation groupée - densité du bâti et son étendue horizontale - parcelles occupées partiellement par le bâti pour avoir une cour privée ou un jardin. - fonctions essentiellement résidentielles. LE BATIS Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 28. SYSTÈME CONSTRUCTIF RELATION DU BÂTI A L’EXTÉRIEUR GABARIT FAÇADES le cadre bâti de la haute ville utilise un système constructif traditionnel avec mur porteur en pierres, toiture en tuiles rouges, charpente en bois les murs sont laisses sans revêtement extérieurs ou enduits de terre la transition du public au prive se fait indirectement c.à.d. en passant par un espace de transition qui peut être une cour individuelle ,un espace semi public (impasse ou ruelle) . le bâti présente une silhouette uniforme ce qui rend l’image globale régulière dépourvues de contraste d’échelle et a l’ échelle humaine. contrairement aux façades expressives suivant un ordre symbolique ou une hiérarchie logique de conception et de composition .les façades sont apparemment muettes dépourvues d’ouvertures quelque lucarnes surélevées qui permettent a une fonction d’éclairage . II. ANALYSE URBAINE LE BATIS
  • 29. 1. forme et dimension l’ilot du tissu traditionnel  On détermine sur la trame des îlots de formes irrégulières dictées par la topographie du site et de dimensions variées: 45m, 50m, 70m. Les dimensions des parcelles sont également variées 20m, 30m, 15m, 9m.  On détermine sur la trame des îlots de formes irrégulières dictées par la topographie du site et de dimensions variées: 45m, 50m, 70m. Les dimensions des parcelles sont également variées 20m, 30m, 15m, 9m. II. ANALYSE URBAINE
  • 30. CONCLUSION •Ilot quelconque ,de forme irrégulière •Présence de parcelles enclavées •Présence d’impasses •Occupation périphérique ,situé à proximité d’une place « El Kechai » •De dimension réduites par rapport aux ilots environnants =1320m² •Surfaces du bâti =790m² •Rapport surface bâti / s.total = 59,8% CONCLUSION •Ilot quelconque ,de forme irrégulière •Présence de parcelles enclavées •Présence d’impasses •Occupation périphérique ,situé à proximité d’une place « El Kechai » •De dimension réduites par rapport aux ilots environnants =1320m² •Surfaces du bâti =790m² •Rapport surface bâti / s.total = 59,8% II. ANALYSE URBAINE l’ilot du tissu traditionnel 2. processus de formation l’ilot traditionnel ne se forme que par la densification successive du bâti, selon le tracé des voies.
  • 31. SYNTHESE: Malgré son apparence organique, l’espace du village traditionnel est fortement structuré et constitue un assemblage d’unités formant un tout homogène . Cette structure est donc définit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passage d’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (le village traditionnel et le village colonial) vers le chemin d’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessert les lieux d’habitation). SYNTHESE: Malgré son apparence organique, l’espace du village traditionnel est fortement structuré et constitue un assemblage d’unités formant un tout homogène . Cette structure est donc définit par une hiérarchie qui se définit elle aussi par le passage d’une unité à une autre (du chemin reliant les villages (le village traditionnel et le village colonial) vers le chemin d’accès au village, à la ruelle et enfin vers l’impasse qui dessert les lieux d’habitation). Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou II. ANALYSE URBAINE
  • 32. Début de la période coloniale 1844-1873Début de la période coloniale 1844-1873 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P1…P6 •1844 : Occupation du Bordj des Ath Kaci . •1855 : Transformation du bordj en caserne militaire. •1858 : Création d’un centre de peuplement européen (tracé en damier).  Les portes ont été déplacées du bordj vers l’axe territorial Alger-Béjaïa, en plaçant la porte d’Alger à l’entrée ouest du nouveau noyau et la porte de Béjaïa à la sortie est; avec l’adoption d’une nouvelle porte au nord placée sur l’axe Belloua qui assurera la relation avec le village traditionnel (Smala).  L’administration française détermina deux parcellaires:  Le parcellaire agricole, délimité au nord par l’axe territorial Alger – Bejaïa, au sud et à l’est par le ravin de la prairie et à l’ouest par Chaâbet Sebt. Le découpage parcellaire était perpendiculaire aux oueds, et les limites entre les parcelles étaient, soit des chemins préexistants soit des cours d’eaux.  Le parcellaire urbain, délimité par une enceinte et un fossé. Au nord, le village traditionnel; au sud, le col des genêts; à l’est, oued Hallouf; et à l’ouest, Chaâbet Sebt. Tous ces éléments constituaient des barrières de croissance.  Le souk fût déplacé vers l’ouest. II. ANALYSE URBAINE
  • 33. LE BORDJ TURC PENDANT LA PERIODE COLONIAL II. ANALYSE URBAINE Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
  • 34. L’ espace d’occupation colonial, comme l’indique le schéma ,est ordonné et organisé selon le modèle d’urbanisme métropolitain. Ils sont bâtis sur des terres volées aux Kabyles ou séquestrées après les soulèvement des années 1850-1870. Le génie militaire trace un plan en damier fortement structuré ordonné par deux axes importants: l’axe Alger– Béjaïa et l’axe Belloua, de leur intersection naîtra la place de l’église. Les voies sont parallèles ou perpendiculaires au faces de l’enceinte (boulevard périphérique). LEGENDE Axes structurant Portes Fontaine, Place de l’ église Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P5 II. ANALYSE URBAINE TRACE GEOMETRIQUE DU 1er NOYEAU COLONIAL
  • 35. La « Médina colonial » 1873-1880 II. ANALYSE URBAINE Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7 1871:L’insurrection d EL MOUKRANI. 1872:Le chef-lieu devient « commune de plein exercice ». 1873:Extension du village de fondation coloniale. 1874:La commune est érigée en sous-préfecture.  Le premier noyau devient pôle de croissance et permet à cette dernière de s’effectuer vers le nord-est et cela en subissant une rotation de 90° l’ouest en faisant une rotation de 22.5° épousant ainsi les contraintes topographique.  Cette extension s’est faite sur les traces de la partie sud de la Smala parallèlement, la population refoulée fût recasée vers le côté Est du village en leur imposant un maillage de type colonial.  Les anciens axes périphérique deviendrons des boulevards qui assureront les articulations avec les nouvelles extensions. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 36. GEOMETISATION DU VILLAGE COLONIAL Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P7 TRACE GEOMETRIQUE DE L’EXTENTION Ce tracé est le résultat de l’intersection de deux rectangles similaire au premier , Le deuxième rectangle subit une rotation , pour s’adapter aux contraintes topographiques (ravin), dans le but de converger les axes vers la porte d’Alger afin de ramassé tout les flux ,pour avoir une percée visuelle vers le Bordj.  FORCES MODELANTES:  LE PLAN DE RECASEMENT: Il représente l’extension du village traditionnel vers l’est. Nous retrouvons la même logique d’organisation que celle du village traditionnel; on retrouve la même hiérarchie des rues et des seuils . Seulement nous remarquons l’absence de l’impasse : l’axés vers la maison se fait directement par la ruelle. II. ANALYSE URBAINE
  • 37. II. ANALYSE URBAINE Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8 EMPLACEMENT D’ÉDIFICES ET ÉTABLISSEMENT  La localisation des équipements se fait suivant le développement de la ville : • Dans la 1ere tranche, les équipements sont implantés au niveau des portes(mairie, poste, gendarmerie) et tout le reste autour de la place centrale (église, palais de justice, commissariat). • Dans la 2eme tranche, une zone d’équipements éducatifs à été implantée aux limites du village traditionnel et coloniale dans le but sans doute de rapprocher les deux populations turc et française.
  • 38. DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950 Source: Revue Campus N°3 Septembre 2006,P8  1881 : L’instauration de l’état civil  1888 : Avènement du Chemin de fer Alger- Thénia ( Menerviile ) .  1920 : Création de bâtiments tels que : palais de justice, prison, école….etc.  1940-1950 : Passage du « stade traditionnel rural» à un «stade urbain et assimilé » .  L’axe Béjaïa- Alger devient une ligne de croissance; la porte d’Alger se transformant ainsi d’une borne de croissance en un pôle de croissance ponctuée par de grands équipement tels que: la gare ferroviaire, l’agence postale ou encore l’hôtel de ville. II. ANALYSE URBAINE Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 39. II. ANALYSE URBAINE LA GARE DE TIZI-OUZOU Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm
  • 40. Village Colonial Cimetière Européen Bordj-Turc (caserne) Déchera «Indigène» ou Thddart Quartier est . Zone commerciale, industrielle , postes , prison , justice , gendarmerie , cimetière musulman… CITE ADMINISTRATIVE . + Organisation spatiale de Tizi-Ouzou Quartier ouest . Zone commerciale, industrielle, gares des voyageurs. Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P9 DU VILLAGE A LA VILLE 1880-1950
  • 41. LE PASSAGE DE L’ ILOT A LA BARRE 1950- 1962 II. LECTURE URBAINE Source:Revue Campus N°3 Septembre 2006,P11.P13 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou  1954 : Tizi-Ouzou devient préfecture de la grande Kabylie et réalisation d’équipements tels que : l’hôpital, agence postale, préfecture commissariat, école, trésor, mairie, hôtel…etc  1956 : Naissance des cités  1950: Passage de l’ilot à la barre.  Apparition des premières Barres(H.L.M);au nord,« Le Cadi »;à l’ouest,« Les Palmiers »; au sud , « Les Eucalyptus »; à l’est, « Naegelen »  La deuxième série de Barres ; la cité des « Genets »; les immeubles «Le Djurdjura » ; et « Le Mont-Blanc ».  1958 : Lancement du plan de jConstantine par DEGAULLE
  • 42. II. ANALYSE URBAINE Hôpital de Tizi-Ouzou Immeuble du DJURDJURA Source: internet.www.googl.fr/photos de la ville de Tizi-Ouzou.htm les EUCAIYPTUS H.L.M
  • 43. FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALE II.ANALISE URBAINE Ce sont les chenaux le long desquels l’observateur ce déplace habituellement ,ils sont souvent les éléments prédominants de leur Image de la ville , car les habitants perçoivent et découvrent souvent leur ville en circulant le long de ses voies … I. SYSTÈME VIAIRE Ces voies ont chacune leur identité, leur caractère, et leur importance dans la structure urbaine… Source: www. Google .FR. Tapez Tizi-Ouzou NEOUDS AVENUES BOULVARDS RUEL
  • 44. SYSTEME VIAIRE II.ANALYSE URBAINE : LES AVENUES AVENUE ABANE RAMDANE: L’avenue ABANE RAMDANE est un axe structurant qui relie la ville à son territoire; elle a un rôle important dans l’articulation des différentes entité de la ville. • Elle relie deux moments forts de la ville qui sont la place BABOUCHE Saïd et le carrefour de la gendarmerie passant par un moment central qui est l’actuelle place de la mosquée . • Une continuité spatiale est ressenti de part l’alignement du bâti et l’étroite relation des •parois avec l’avenue.. . PONIT FORT Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 45. SYSTEME VIAIRE II.ANALYSE URBAINE : Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou AVENUE ABANE RAMDANE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LES AVENUES 1910 dite grande rue des commerçants 1930 dite grande rue 1950 dite avenue FERDINAND AILLAUD Actuel avenue A.RAMDANE
  • 46. SYSTEME VIAIRE II.ANALYSE URBAINE: L’avenue LARBI BEN M’HIDI est le prolongement ouest de l’avenue ABANE RAMDANE. LES AVENUES • Elle assure l’articulation entre deux moments forts de la ville qui sont l’entrée ouest de la ville qui est ponctuée par de grands équipements et la place BABOUCHE Saïd qui est aussi ponctuée par des équipement importants en passant comme l’avenue ABANE RAMDANE par un moment intermédiaire qui offre un choix directionnel entre continuer vers le centre ville, ou vers se qu’on appel communément l’ex route d’Alger. AVENUE LARBI BEN M’HIDI POINTS FORTS Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou
  • 47. SYSTEME VIAIRE LES BOULVARDS BOULVARD Med SAID OUZEFFOUN: • Ce boulevard est perpendiculaire à l’avenue ABANE RAMDANE, il constituait autre fois le fossé ouest du village colonial.  POINTS FORTS Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou •place BABOUCHE Saïd et le boulevard NOURI Mustapha (ex boulevard du Nord). • Il est divisé en deux partie, la première étant délimité par la place BABOUCHE Saïd et la place du monument. La deuxième partie démarrant de la place du monument vers le boulevard du nord. • Il relie deux moments importants qui sont la boulevard du Nord. II.ANALYSE URBAINE:
  • 48. SYSTÈME VIAIRE Vue du boulevard 1950 LES BOULVARDS BOULVARD Med SAID OUZEFFOUN: Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou Actuel boulevardVue du boulevard dit bd beau prêtre 1957 II.ANALYSE URBAINE:
  • 49. SYSTEME VIAIRE II.ANALYSE URBAINE: LES BOULVARDS Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou BOULVARD CAPITAINE NOURI MUSTAPHA DIT BOULVARD DU NORD • Le boulevard du nord ( un véritable fossé) ; il sépare les deux populations , au nord , se trouve « LA DECHRA » et au sud le VILLAGE COLONIAL Mosquée LALA SAIDA 12m
  • 50. SYSTÈME VIAIRE II.LECTURE URBAINE: LES BOULVARDS Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou BOULEVARD KACI IHADADENE C’est un boulevard qui relis LE BOULEVARD DU NORD et la place de la mosquée ; on retrouve sur ce boulevard plusieurs équipements tels que : écoles , CEM ; mosquée , clinique . EQUIPEMENTS HABITATS
  • 51. SYSTÈME VIAIRE II.LECTURE URBAINE: LES BOULVARDS Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou BOULEVARD KACI IHADADENE Avant le boulevard donne directement sur l’église.
  • 52. SYSTÈME VIAIRE II.LECTURE URBAINE LES RUES LA RUE DE LA PAIX: Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou • Cette rue est parallèle au boulevard Med Saïd OUZEFFOUN, elle est l’une des rues les plus importantes dans le tissu colonial. • Son RDC est affecté aux commerces ce qui assure à cette rue un degré d’urbanité important. • Le gabarit de ses parois n’excède pas le R+2, excepté pour les parcelles rénovées, on notera aussi l’apparition d’une nouvelle typologie qui est celle du centre commercial.
  • 53. SYSTÈME VIAIRE IIANALYSE URBAINE LES RUES LA RUE DE LA PAIX: ACTUEL RUE DE LA PAIX Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou Rue de la paix auparavant Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 54. SYSTÈME VIAIRE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou II.ANALYSE URBAINE Conclusion : A travers cette étude nous concluons que les éléments de communication sociale traités ci-dessus (l’Avenue, le Boulevard, la rue) sont des espaces dynamiques, mais aussi des lieux de rencontre. Définies par leurs parois, ce sont des espaces structurants de base ,ils permettent le parcours, la communication et également le support de l'édification. Conclusion : A travers cette étude nous concluons que les éléments de communication sociale traités ci-dessus (l’Avenue, le Boulevard, la rue) sont des espaces dynamiques, mais aussi des lieux de rencontre. Définies par leurs parois, ce sont des espaces structurants de base ,ils permettent le parcours, la communication et également le support de l'édification.
  • 55. FORMES URBAINES DU TISSU COLONIALE II.ANALYSE URBAINE II. ESPACES PUBLICS : Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou Les nœuds sont des points, des lieux stratégiques d’une ville. Ils sont pénétrables par l’observateur , et sont des points focaux qui attirent du monde. les nœuds peuvent être des points de jonction, un endroit ou il y’a un changement de moyen de transport ou un point de convergence de plusieurs voies..
  • 56. LES ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE PLACE SAID BABOUCHE • C’est un point de convergence de plusieurs axes importants (l’avenue ABANE RAMDANE, le boulevard Med Saïd OUZEFFOUN, boulevard colonel MELLAH et l’avenue LARBI BEN M’HIDI), elle est donc un espace de choix directionnel. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou POINT FORT • Elle occupe une place importante dans la ville, elle constitue l’un des principaux éléments ayant structuré la ville en étant une borne de croissance et devenant un pôle de croissance qui géra l’extension de la ville vers l’ouest.
  • 57. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LE S ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou PLACE SAID BABOUCHE L’actue l place La place en 1950 Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 58. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LES ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou Elle est ponctuée par plusieurs équipements qui sont l’ancienne mairie, la SONELGAZ (ancien emplacement de l’hôtel KOLLER) et la poste qui entretiennent un rapport géométrique avec la place. PLACE SAID BABOUCHE EX MAIRIE ACTUELLEMENT RESTAURE EN MUSEE Hôtel KOLLER (actuel emplacement du siège de la SONELGAZ) LA POSTE ECTUELLE ACTEL
  • 59. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LES ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LA PLACE DE LA MOSQUEE Elle symbolisait à l’époque française le centre spirituel (l’église), elle occupa donc une position centrale dans le maillage colonial à l’intersection de l’actuelle avenue ABANE RAMDANE et du boulevard BELLOUA. • Aujourd’hui elle garde la même symbolique spirituelle en prenant en charge la mosquée qui constitue un élément de repère de part sa vocation à l’échelle de la ville. Place de la mosquée La mosquée AVENUE ABANE RAMDANE
  • 60. LES ESPACES PUBLICS II.ANALISE URBAINE: Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LA PLACE DE LA MOSQUEE Elle est divisée en deux partie par une voie mécanique (l’avenue ABANE RAMDANE) donnant naissance à deux îlots importants, la place de la mosquée et le square . La place en 1858 La place en 1954 La place en 2002
  • 61. LES ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou Monument aux Morts (actuel Square) LA PLACE DE LA MOSQUEE La place de l’église L’actuel square L’actuelle place de la mosquée Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 62. II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LES ESPACES PUBLICS Place ouverte , ponctuée par des équipements , elle est de forme géométrique ( triangle ). Actuellement est en coure de rénovation. Square 1èr N0VEMBRE
  • 63. Situé dans un quartier ,ouvert sur la rue , de forme rectangulaire. CONCLUSION : Contrairement à la place de la mosquée les deux dernières places sont moins dynamique par leur positionnement . CONCLUSION : Contrairement à la place de la mosquée les deux dernières places sont moins dynamique par leur positionnement . JARDIN 05 JUILIET II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou LES ESPACES PUBLICS JARDIN EQUIPEMENT HABITAT
  • 64. LES ESPACES PUBLICS II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou CONCLUSION : La place est un lieu, une fonction, un vide et une forme. Elle est un moment statique de choix directionnels, elle a un rôle monumental du à la dimension symbolique qui lui reconnue. Par conséquent, la place est à la fois un espace convergent ayant des éléments susceptibles d’attirer les citadins, et divergent qui impose une certaine relation aux structures de la ville. CONCLUSION : La place est un lieu, une fonction, un vide et une forme. Elle est un moment statique de choix directionnels, elle a un rôle monumental du à la dimension symbolique qui lui reconnue. Par conséquent, la place est à la fois un espace convergent ayant des éléments susceptibles d’attirer les citadins, et divergent qui impose une certaine relation aux structures de la ville.
  • 65. L’étude de la trame nous détermine un maillage dont le coté est de 75m ou multiple nous trouvons aussi un maillage de 75/2m aux limites EST à cause de la déformation du plan. Un module de 85m a été donné par la place de l’église afin d’accentuer sa centralité. LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE  Dans le premier noyau les ilots sont de différentes formes: *carrée (60*60m²) ; *rectangle (60-95m²). Généralement l’ilot est composé de six parcelles de dimension égales (20-30m²), toutes perpendiculaires à la rue, le plus petit coté donne sur la rue principale. d’où la lecture parcellaire à travers les façades. II. ANALYSE URBAINE 1. 1er NOYAU Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 66. II. ANALYSE URBAINE Dans l’extention coloniale, le maillage et de (150- 75m²) ou (190-75m²) ; et la forme de l’ilot est rectangulaire de (130- 75m²) ou (170-60m²) . LE DIMENSIONNEMENT DU TRACÉ COLONIALE 1. 2eme NOYAU : L’ilot est divisé en parcelles égales (20-30m²), toutes perpendiculaires au boulevard, le plus petit coté donne sur les boulevards. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 67. II. ANALYSE URBAINE TYPOLOGIE DU BATI Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou CONCLUSION : l’îlot structure la rue (espace extraverti) par son occupation péricentrale ou périmétrale par le bâti et détermine ainsi l’espace introverti (cour ou jardin) . CONCLUSION : l’îlot structure la rue (espace extraverti) par son occupation péricentrale ou périmétrale par le bâti et détermine ainsi l’espace introverti (cour ou jardin) . OCCUPATION PERICENTRALE : OCCUPATION PERIMETRALE : Dans le première noyau, l’occupation de la parcelle par le bâti péricentrale, avec l’affectation du RDC à l’urbain . dans le deuxième noyeau , le caractère résidentiel a fait que l’occupation est périmétrale ou le jardin occupe l’arrière plan de la parcelle. 1. L’ILOT :
  • 68. CONCLUSION : cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeubles constituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantation se fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales. CONCLUSION : cette typologie se situe dans la deuxième forme urbaine coloniale (zoning) les immeubles constituent des ensembles monofonctionnels (habitation ou équipement).leur implantation se fait indépendamment de la voirie , ce qui prive ainsi la rue de ses parois verticales. II. ANALYSE URBAINE TYPOLOGIE DU BATI HOPILAL (R+4), Naddir Mohamed Les CADI (R+10),l’escaliers de service et à l’ extérieure du bâtiment , le balcon est collectif à tous les appartements de l’étage. Le DJURDJURA (R+10),avec sous-sol réservé aux véhicules. GENET (R+4),avec des cages d’éscaliers , dépourvus de balcons. Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou 2. LA BARRE:
  • 69. Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou ANALYSE DU CADRE BATIS  L’ALLIGNEMENT : Le bâti du tissu coloniale est linéaire tout au long des voies , d’où la lecture du parcellaire à travers la façade . ,ou quelle que fois une rupture rechercher .  LE GABAREIT : On remarque au niveau des façade une rythmique dans le gabarit aussi entre le plain et le vide . II. ANALYSE URBAINE
  • 70. RAPPORT ENTRE LES ESPACES BATI ET NON BATI Dans le 1er noyau ce rapport se traduit par l’existence de la multifonctionnalité au sein du tissu: _L’affectation du RDC au commerce et service, _ L’affectation des îlots aux équipements, _ L’affectation des étages à l’habitation et services; _ L’affectation de l’arrière plan des parcelles aux cours; Le 2e tissu est caractérisé par la mono fonctionnalité (résidences) qui sont prolongé par des jardins. CONCLUSION on constate que le rapport entre le bâti et le vide varie suivant la fonction de la zone CONCLUSION on constate que le rapport entre le bâti et le vide varie suivant la fonction de la zone II.ANALYSE URBAINE Source: www. Google .fr. Tapez Tizi-Ouzou NON BATI BATI 52% 48% 67% 33% NON BATI BATI  2eme TISSUE COLONIALE 1er NOYAU COLONIAL
  • 71. L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962-L’ECLATEMENT AMORCE DE LA VILLE 1962- 19801980 II. ANALYE URBAINE Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou  La construction d’équipements socio- économiques , éducatifs et hôteliers : cité psychiatrie, maison de la culture , ITE , ITHT, hôtel Lala Khedidja. 1975 : Réalisation de pôles universitaires : campus Hassnaoua et Oued Aïssi.  Apparition des lotissements comme tentative partielle de La ville de Tizi-Ouzou a connu une période de stagnation .  1968 : la ville de Tizi-Ouzou à bénéficier d’un programme spécial qui annonce la relance du développement avec l’implantation de plusieurs édifices, comme: Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou SOUKSOUK
  • 72. METROPOLE REGIONALE 1980-2008 II. ANALYSE URBAINE  1980 : Pour répondre à des besoins d’ordres quantitatifs en matière de logements, le PUD lance le projet de la ZHUN (Nouvelle Ville); la prolifération de la ville s’est donc faîte en direction du sud.  Une nouvelle ligne de croissance fût tracée: • axe Frères BELHADJ ; • axe Krim BELKACEM ; en la superposant sur des éléments naturels: Chaâbet Tahra et oued Kef Nedj (le ravin de la prairie). 1990 : Les lois relatives à l’aménagement et à l’urbanisme ( les instruments d’urbanisme )  Le PDAU : Plan Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme  Le POS : Plan d’Occupation des Sols. Source: Ex ECOTEC de la Wilaya de Tizi-Ouzou LEGENDE: Tissu traditionnel Tissu colonial Eclatement
  • 73. II. ANALYSE URBAINE LA ZHUN LES LOTISSEMENTS LES COOPERATIVES IMMOBILIERES •La nouvelle ville de Tizi-Ouzou à vu le jour sous la législation des ZHUN,elle a été localisée par le PUD sous l’appellation de ZHUN - SUD. Le PUD s’est basé sur l’ordonnance n°74/26 du 20/02/1974 portant la constitution des réserves foncière au profit des communes. vu l’insuffisance du foncier en matières de terrains libres dans les tissus existants, et la forte demande de logements due à l’exode rural qu’a connu notre ville, a nécessiter l’expropriation des terres agricoles, en se basant sur l’ordonnance n°76/48 du 25/05/1976 fixant les règles de l’expropriation pour cause d’utilité publique. Les premiers lotissements sont apparus dans la foulée de la mise en application du programme spécial en 1968. •Après la promulgation de la loi 90/25 du 18/11/1990, portant orientation foncière, modifiée par l’ordonnance n°95/26 du 25/09/1995 cette loi porte sur la libération du marché foncier, ainsi les propriétaires initiaux récupèrent le reste de leurs parcelles non bâties produisant ainsi des lotissements privés comme:-lot BOUAZIZ, Lot SUD-OUEST, lot BOUZAR, lot SALHI,… •C’est un phénomène assez récent et très intéressant dans la mesure ou il constitue l’exemple type de la logique de synergie et de la conjonction d’intérêt entre intérêt public et intérêt privé. • La parcelle, et de façon générale le foncier, connaît une rentabilité maximale, ce qui évite la croissance urbaine par étalement à tache d’huile. • Une mixité des fonctions avec un degrés d’éloignement vertical pour la résidence et une intégration des activités commerciales et des service avec la ville. L’architecture ainsi intégrée devient une architecture urbaine. INTRODUCTION A L’ETAT ACTUEL Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 74. II. ANALYSE URBAINE SITUATION DE LA ZHUN DANS SON ENVIRONNEMENT LA ZHUN présente une localisation idéale ,une situation stratégique par rapport aux voies de communications qui la relient au centre ville ,puis la zone nord de la ville et autres agglomérations situées à l’est ,à l’ouest et au sud.ces infrastructures permettent à la ZHUN aujourd’hui de jouer un rôle central du fait de sa situation et de passage obligé au sein de la wilaya et de la région. En même temps , l’absence de seuils d’entrée et l’inexistante de voies de contournement font de la zone un espace de transit . ECHELLE 1/20000 ECHELLE 1/20000 SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI) LA ZHUN LIMITE DE LA ZHUN AXE TERRITORIAL
  • 75. II. ANALYSE URBAINE  Vu la mauvaise répartition des équipements, le PUD à lancé le projet de la ZHUN (ZONE D’HABITAT URBAINE NOUVELLE) en 1980. Elle constitue sur le plan spatial, l’extension du tissu ancien de la ville de TIZIOUZOU en direction du sud; devant accueillir un programme de 5000 logts pour une période de 10 ans. Cette ZHUN présente l’une des opérations sous forme de zones fonctionnelles issues des différents programmes de planification. en la superposant sur des éléments naturels: Chaâbet Tahar et oued Kef Nedj (le ravin de la prairie).  axe Frères BELHADJ GENESE DE LA ZHUN  axe Krim BELKACEM Une nouvelle ligne de croissance fut tracée: SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (ZENBOUDJI)
  • 76. II. ANALYSE URBAINE 1975-1980 1985-1990 1980-1985 1990-1995 1995-2000 La ZHUN a connu 20 ans de réalisation. aujourd’hui ,elle est encore un chantier permanent DIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALE -plusieurs étapes ont caractérisé sa réalisation ainsi que son évolution: SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  • 77. II. ANALYSE URBAINE période habitat équipement observation 1975-1980 600 logt OPGI ,145 logt villas APC Annexe lycée, centre universitaire C.E.M sud annexe école primaire Création de la ZHUN Création du centre universitaire Réalisations désignés comme coups partis 1980-1985 2000logt OPGI, lotissement QC ,EL BORDJ Restaurant universitaire Réalisation VRD + habitat 1985-1990 600 logt OPGI, 600 logt EPLF 450 logt EPLF TEHNICUM, école ,SAA,agence postale , poste de police, la CAAR Poursuite de réalisation des programmes d’habitat ,équipements d’accompagnement et structurants. 1990-1995 104 logt EPLF,50 logt EPLF, coopérative immobilière ,promotion immobilière privée , construction privées en contiguïté Polyclinique , école, CEM, salle omnisport, réaménagement du parking en marché de vêtement Poursuite de réalisation des programmes d’habitat ,équipements Récupération d’espaces résiduels , émergence de 1ère opération de densification 1995-2000 Coopératives et promotion immobilières privées, constructions privées individuelles Antenne APC, écoles, cliniques privées Prédominance ,intensification et généralisation des opérations de densification+réalisation d’équipements d’accompagnement et privés, extension dans lotissement. conclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au sol par remplissage des poches foncières consécutives, sans organisation conclusion: évolution spatiale anarchique, progression d’occupation au sol par remplissage des poches foncières consécutives, sans organisation DIACHRONIQUE D’EVOLUTION SPATIALE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  • 78. II. ANALYSE URBAINE l’espace de la ZHUN est composée d’un ensemble de bâtiments ou d’objets disparates poses sur le sol, répètes plusieurs fois sous forme de tache d’huile. le tout a donne un environnement stérile et sans signification, ceci s’explique par l’importation d’un modèle culturel étranger opposant aux structures traditionnelles du lieu, induisant une organisation spéciale anarchique ,sans urbanité . comme résultat : perte de toute vie commune, difficulté d’ orientation et d’identification et perte de sentiment d’appartenance. ESPACE DE LA ZHUN Aménagement vide de toute signification urbaine UNE CITÉ STANDARD: les bâtiments sont identiques ;ils sont séparés par de simples voies de circulation, pour former des groupes, des cités qui portent un nom, un numéro, et une couleur propre à elle. INEXISTANTE DES ÉLÉMENTS DE LA COMMUNICATION SOCIALE: La désorientation est omniprésente, tout se ressemble, il n’y a ni entrées bien définies, ni point de repères, la rue n’est plus qu’une voie de circulation, la place se résume en un rond-point, ce sont des espaces indéfinis, ils résultent directement de l’implantation des bâtiments, totalement délaissés, et se résument à des surfaces de formes aléatoires et irrégulières. ABSENCE D’UNE STRUCTURE PORTANTE(NÉGATION DE LA TRAME ET absence de la NOTION DE LA RUE le site n’est plus un élément déterminant; les éléments naturels ne sont pas pris en considération; et le parcellaire agricole à été négligé. ainsi le tracé ne représente aucune hiérarchie, aucune forme. Les principaux disfonctionnements Source: Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou
  • 79. saturation et insuffisance de l’emprise de la voirie primaire ,inadéquation entre l’utilisation de la voirie et son dimensionnement.Absence de zones de servitude réglementaire sur les voies de transit ECHELLE 1/7500 Le DIMENSIONNEMENT(largeur de voie ) Le FONCTIONNEMENT( présence des équipement publics) LE FLUX CONCLUSION La hiérarchisation est classée selon La carte met en évidence un réseau maillé non orthogonal ; une voirie de forme irrégulière et des îlots aux formes et aux dimensions différentes; très variables. La hiérarchie de voirie telle qu’elle a été prévue en fonction de ses caractéristiques fonctionnelle de liaisons ,de dessertes et distribution internes est aujourd’hui insuffisante face à l’évolution de la ZHUN.(problème de circulation ,stationnement…) Cependant compte tenu de la situation de la ZHUN le réseau de de voirie est inadapté au contexte actuel l’importance des flux et leur intensité  HIERARCHISATION DE LA VOIRIE Voirie primaire: e=12 à 15 m Voirie secondaire: e= 9m Voirie tertiaire: e= 6 à 7m Rocade sud e : emprise II. ANALYSE URBAINE FORMES URBAINES I. SYSTÈME VIAIRE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  • 80. RUE DES FRERES BELHADJ Axe de dédoublement de la route N12 Axe commercial et service il est ponctue par des équipements: SAA, UNIVVERSITE HASNAOUA , la CAAT. Cette infrastructure est principale et importante en tant que liaison intra urbaine et extra urbaine ,route de contournement , d’évitement du centre ville et de jonction avec les autres agglomérations 3m 14m 3m FRERES BELHADJ UNIVERSITE DE TIZIOUZOU CITE DJURDJURA (600 logt OPGI ) SAA SYSTÈME VIAIRE II. ANALYSE URBAINE VOIRIE PRIMAIRE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 81. RUE DES FRERES BEGGEZ Elle articule la ville en passant par l’université et le pôle technologique. il assure la communication et la consommation 3m 11m 3m FRERES BEGGEZ UNIVERSITE DE TIZIOUZOU LA CAAT II. ANALYSE URBAINE VOIRIE PRIMAIRE SYSTÈME VIAIRE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 82. LA NOUVELLE ROCADE c’est la limite de la ZHUN au sud Cette infrastructure ,de par son importance et sa situation joue un rôle dans la décongestion de la zone ,est un facteur en faveur de l’urbanisation et du développement de la ZHUN ,un facteur participatif a la nouvelle dimension de cet ensemble urbain LA NOUVELLE ROCADE limite de la ZHUN II. ANALYSE URBAINE VOIRIE SECONDAIRE SYSTÈME VIAIRE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 83. Axe d’articulation de la ville et la ZHUN. cet axe est ponctue par le lycée technicum, la salle de sport et CEM. Il a une vocation éducative et sportive. VOIE HASNAOUA – ATH ZMENZER VOIE HASNAOUA-ATH ZMENZER SAA SALLE DE SPORT TECHNICUM CEM 2m 9m 2m VOIRIE SECONDAIRE SYSTÈME VIAIRE II. ANALYSE URBAINE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 84. Axe des FRERES MONKOUR C’est un axe dynamique a l’échelle du quartier ,il est ponctué par la mosquée de la nouvelle ville VOIRIE TERTIAIRE Axe des FRERES MONKOUR MOSQUEE II. ANALYSE URBAINE SYSTÈME VIAIRE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 85. L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent un rôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension ,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification se fixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme se reconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et même tertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlot Le réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et son extension est indispensable vue la congestion et la saturation de certains tronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprise compte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité. L’infrastructure routière (ainsi les infrastructures techniques ) jouent un rôle déterminant dans l’urbanisation de la ZHUN et son extension ,puisque c’est le long des axes que les opérations de densification se fixent et se développent sans contraintes particulières ;le mécanisme se reconduit tout le long des axes (primaires ,secondaire et même tertiaires)parfois jusqu’à l’occupation PERIMETRAL de l’îlot Le réseau de voirie est inadapté au contexte actuel de la ZHUN et son extension est indispensable vue la congestion et la saturation de certains tronçons de voirie ,qui s’avèrent également insuffisants en emprise compte tenu de l’importance des flux mécaniques et de leur intensité. II. ANALYSE URBAINE SYSTÈME VIAIRE CONCLUSION SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 86. LOTISSEMENT EL BORDJ LOTISSEMENT HASNAOUA BORDJ se sont des lieux stratégiques qui nous permettent de choisir une orientation à prendre. On trouve 3 types de nœuds et ça par rapport a la convergence des voies et le flux HIERARCHISATION DES NOEUDS NŒUD 1ER ORDRE NŒUD 2ème ORDRE NŒUD 3ème ORDRE II. ANALYSE URBAINE II. LE SYSTEME NON BATI FORMES URBAINES •1 LES NOEUDSII SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 87. NŒUD 20 AVRIL Un point de convergence de quatre voies -boulevard KRIM BELKACEM -rue des FRERES BELHADJ, - rue des FRERES BEGGEZ, -et la voie vers HASNAOUA Le flux est important, est tourné par des équipements importants: la CAAT, et l’université HASNAOUA NOEUD Université HASNAOUA La CAAT Frères BELHADJ KRIM BELKACEM FRERES BEGGEZ VOIE VERS HASNAOUA LE SYSTEME NON BATI II. ANALYSE URBAINE NŒUD DE 1ère ORDRE
  • 88. NŒUD DE FLEURISTE Il est moins important que le premier par rapport au flux point de convergence de trois voies; la voie vers HASNAOUA ,vers BOUHINOUN Et le boulevard frère Belhadj; ponctué également par l’université nœud Université HASNAOUA CITE DJURDJURA (600 logt OPGI ) Frères BELHADJ NŒUD DE 2ème ORDRE LE SYSTEME NON BATI II. ANALYSE URBAINE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 89. NŒUD DE SAA Le point de convergence de trois voies : -voie vers HASNAOUA -voie vers BOUHINOUN -rue des frères BELHADJ NŒUD DE LA POSTE NŒUD DE LA MOSQUE NŒUD EPLF NOUD 2000 logements. C’est l’intersection des voies intérieures, le flux est important à l’échelle du quartier et ne sont pas traités. NŒUD DE SAA Frères BELHADJ CITE DJURDJURA (600 logt OPGI )SAA NŒUD NŒUD DE 3ème ORDRE II. ANALYSE URBAINE LE SYSTEME NON BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 90. II. ANALYSE URBAINE Espaces plantés (verdure urbaine) Espaces plantés privatifs (lotissement et équipement) Talus gazonnés Cimetière chrétien Prédominance de l’habitat; pauvreté et insuffisance des espaces verts. Prédominance de l’habitat; pauvreté et insuffisance des espaces verts. Espace résiduel LE SYSTEME NON BATI LES ESPACES VERTSII. 2 CONCLUSION SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 91. II. ANALYSE URBAINE Conclusion ABSENCE DE LA STRUCTURE SPATIALE  On peut pas parler de maillage au sens habituel, c’est un réseau composé d’unités non identifiées, de dimensions très variables , en formes également très irrégulières.  On dénote une absence de structure hiérarchisée, capable de prendre en compte sa structure formelle de situation par rapport à son environnement d’où la difficulté de lire dans le plan une quelconque organisation la perte des structures spatiales qui assurent l’identité d’implantation en temps que lieux urbains , a engendré « la perte du lieu » inexistence d’espaces extérieurs bien définis , fait que l’individu se sent désorienté et perdu, il ne peut plus se guider ou s’orienter dans son espace, tout se ressemble il n’y a ni entrée bien définie, ni élément de repère provoquant ainsi un chaos urbain . LE SYSTEME NON BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 92. II. ANALYSE URBAINE BATI LINEAIRE BATI PONCTUEL  On trouve deux types de bâti dans la ZHUN: a.LINÉAIRE: ce type se trouve dans les nouvelles constructions( les coopératives Alignés par rapport au voies pour des raisons commerciales et services, et pour une meilleurs occupations de l’espace). b. PONCTUEL: un grand pourcentage des parcelles de notre site ne sont pas occupés totalement ( les espaces perdus qui sont devenus après de parking ou des espaces non aménagés). II-3 LE SYSTEME BATI FORMES URBAINES SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 93. II. ANALYSE URBAINE Vu que LA ZHUN Est récentes en remarque que l’état Du bâtis est bon ou en cours de réalisation ETAT DU BATI FAÇADES GABARIT Bon état en cours de réalisation 1 2 3 R+4 R+7 R+10 Les façades des nouveaux immeubles sont divisées en hauteur en trois partie Couronnement: exprimé par la corniche ,affirme l’horizontalité. Le corps: Affecté aux fonctions intérieurs (résidence, équipements) rythmé par des ouvertures régulières. Soubassement: une galerie affectée à l’urbain. le gabarit du bâti dans toutes les cités est de R+4 ou R+5, car sont conçu comme des cités dortoirs ,donc c’est par rapport à la demande du logement Coté frère Belhadj le gabarit est de R+10 Les coopératives sont de R+7 et plus LE SYSTEME BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 94. II. ANALYSE URBAINE TYPOLOGIE DE L’HABITAT: L’habitat occupe une grande majorité des terrains de la ZHUN puisqu’il représente les 2/3 de la surface totale et présente une hétérogénéité de forme et de typologie. L’habitat collectif y constitue la majorité. La densité brute varie entre 40 et 140 logements par hectare pour un gabarit également variable de R+4 à R+10. Il se compose de barres, de tours et de constructions en contiguïté ( coopératives, constructions privées) un statut de l’habitat social ( 600 logts OPGI, 2000 logts OPGI, 600-OPGI-Géni-Sider), de l’habitat promotionnel (50 logts EPLF, 104 logts EPLF, 600 logts EPLF). Les opérations d’habitats (social et promotionnel) . Concernant les coopératives et la promotion immobilière privée. Les deux principaux lotissements conçus pour l’habitat individuel (R+1) offre le paysage d’un ensemble très hétérogène et en évolution; le gabarit allant jusqu’à R+3 et parfois plus (R+4) , le long des axes. Les constructions qui délimitent ces lotissements et sont desservies à partir des axes primaires et secondaires, ont un gabarit variant entre R+4 et R+5, certaines ont fait l’objet d’un deuxième permis de construire dans le cadre de la densification de la ZHUN alors que d’autres non, et réservent le RDC aux activités. LE SYSTEME BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 95. II. ANALYSE URBAINE ECHELLE 1/7500 Habitat collectif a haute densité :Tours R+8, D=140log/H Habitat collectif densité variable 40-D-90 log /H Habitat semi collectif 20-D-40 log/ H HABITAT INDIVIDUEL D inférieur à 20log/H CONCLUSION Trois types d’habitats ressortent a travers l’analyse de la typologie: a)Habitat collectif a haut densité: ce type représente 90% de la surface totale occupée de la ZHUN b)Habitat semi collectif: il représente 7% de la surface totale occupée. c)L’habitat individuel: il représente 3% de la surface totale. CONCLUSION Trois types d’habitats ressortent a travers l’analyse de la typologie: a)Habitat collectif a haut densité: ce type représente 90% de la surface totale occupée de la ZHUN b)Habitat semi collectif: il représente 7% de la surface totale occupée. c)L’habitat individuel: il représente 3% de la surface totale. LE SYSTEME BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI)
  • 96. II. ANALYSE URBAINE Peux catégories d’équipements existent au sein de la ZHUN: 1) Les équipements régionaux structurants: Ils sont répartis dans le contexte urbain immédiat. La seule relation qui existe est d’ordre fonctionnel et se limite a l’accès. Il s’agit de l’université qui occupe à elle seul un îlot dont la surface est égale a 7 hectare. De la SAA, la CAAT ces équipements longent l’axe principal. Quand au technicum il longe l’axe secondaire desservant la SAA, et menant vers le groupe scolaire. 2) Les équipements d’accompagnement: Il sont intégrés dans les différentes cités d’habitations. Il s’agit des équipements scolaires , les équipements sportifs, administratifs et sanitaires dont une polyclinique et deux cliniques privées. D’autres équipements tels que le poste de police, une recette fiscale, les crèches, les écoles maternelles ainsi celles des formations privées sont intégrés dans les immeubles d’habitations. Les équipements: LE SYSTEME BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 97. Conclusion: Les équipements sont répartis dans la ZHUN sans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seul prédomine l’accès a l’équipement comme relation a l’environnement. Ils constituent des entités spatiales isolées pour répondre à la logique de séparation des fonctions dictées par le zoning. D’où l’inexistence d’une structure ou d’une composition quelconque répondant à un mode d’organisation qui explique en partie l’absence d‘un centre défini. Conclusion: Les équipements sont répartis dans la ZHUN sans rapport entre eux, ni avec l’habitat; seul prédomine l’accès a l’équipement comme relation a l’environnement. Ils constituent des entités spatiales isolées pour répondre à la logique de séparation des fonctions dictées par le zoning. D’où l’inexistence d’une structure ou d’une composition quelconque répondant à un mode d’organisation qui explique en partie l’absence d‘un centre défini. II. ANALYSE URBAINE SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI) LE SYSTEME BATI
  • 98. habitat 185 ha 79% Équipement Localisation 24 ha 10% -Verdure urbaine -talus 5 ha 2% 20 ha 20% VOIRIE TOTAL 234ha 100% Poches foncières libres NETTE PREDOMINANCE DE L’HABITAT Distribution EPARSE des équipements, existence de réserves fonciers Insuffisance des espaces verts NETTE PREDOMINANCE DE L’HABITAT Distribution EPARSE des équipements, existence de réserves fonciers Insuffisance des espaces verts CONCLUSION II. ANALYSE URBAINE LE RAPPORT ENTRE LE BATI ET LE NON BATI SOURCE :MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI
  • 99. SYNTHESE LE TISSU TRADITIONNEL LE TISSU COLONIALE LE TISSU MODERNE LE PLAN LE GABARIT LE BATI RDC ou R+1 R+2 R+4 R+10 ORGANISATION A CARACTERE VILLAGEOI. ORGANISATION PAR TRAME. ORGANISATION SANS STRUCTURE SPATIALE ENTRE LES ELEMENTS URBAIN .
  • 100. LE TISSU TRADITIONNEL LE TISSU COLONIALE LE TISSU MODERNE SYSTEME VIAIRE LA HIERARCHIE LE NON BATI  Une vois qui relie les villages  Le chemin d’axé au villages  La ruelle  Les impasse  Avenue  Boulevard  Rue  Rues de desserte  Des vois primaire  Des vois secondaire  Des vois tertiaire RAPPORT ENTRE LE BATI ET LE NON BATI 60% 40%52%48% 42% 58% HIERARCHIE DES VOIES ET DES PLACES. HIERACHIE DE LA STURCTURE SPATIALE ET DES VOIES ET DES PLACES. HIERARCHIE DES VOIES IMPLICITE ET AUCUNE STRUCTURE SPATIALE. LA PLACE EST UN ELENENT TRES IMPORTANT. LE NON BATIT ET LES PLACESSONT CONCU AVEC UNE ETUDE. INEXESTANCE DES PLACES ET LES ESPACES NON BATIS N’ONT PAS D’IDENTITE
  • 101. La lecture de la croissance de notre ville depuis sa formation jusqu’à l’état actuel nous permet de faire une distinction entre deux types de villes :  L’une constituée du noyau historique régie par un ordre géométrique, d’une unité urbaine, d’une hiérarchie et d’un rapport d’interdépendance d‘éléments urbains entre eux et avec le tout et la croissance urbaine est gérée par une trame qui permet d’obtenir une organisation hiérarchique de l’espace d’une part, la définition de l’espace public et privé d ’autre part en assignant à chaque élément constituant le tissu urbain (place , rue, édifice) une position et un statut.  L’autre constituée de l’ensemble des zones fonctionnelles issues des différents programmes de planification urbaine régie par un ordre arithmétique s’exprimant par une juxtaposition additionnelle des éléments urbains ; de là , le moment de rupture s’identifie et se situe à partir de l’application du plan de Constantine 1958; d’où une consommation excessive et irrationnelle du patrimoine foncier de la ville, les espaces de communication se résument à de simples voies de circulation et de simples carrefours ,la définition de l ’espace privé va l’emporter sur le souci de la définition de l’espace public (le logement) . CONCLUSION
  • 102. BIBLIOGRAPHIE MEMOIRE DE MAGISTERE (Mme HEMDANI Service du CADASTRE de la wilaya de Tizi-Ouzou www. Google .FR. Tapez Tizi-Ouzou  Revue Campus N°3 Septembre 2006 LIVRE DE FREDJ SUR L’HISTOIRE DE TIZI-OUZOU