SlideShare une entreprise Scribd logo
ECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISMEECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME
ExposéeExposée
ESPACE URBAIN-ESPACEESPACE URBAIN-ESPACE
PUBLICPUBLIC
Présentée par:Présentée par:
MMee
:BELLAHSENE FARAH:BELLAHSENE FARAH
MMee
:DUBERT NEYLA:DUBERT NEYLA
MMee
:KOUDACHE SABRINA:KOUDACHE SABRINA
4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03)4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03)
Dérigée par:Dérigée par: Mme LAHLOUH GHANIAMme LAHLOUH GHANIA
Mr AIT YOUNES MAHIEDDINEMr AIT YOUNES MAHIEDDINE
PLAN DE TRAVAIL
1-1-IntroductionIntroduction
2-Partie théorique2-Partie théorique
1-1-1-1-Définition espaces urbainsDéfinition espaces urbains
1-2-Définition espaces publics1-2-Définition espaces publics
1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publics1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publics
a-Phénomène urbain comme processus sociala-Phénomène urbain comme processus social
b-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteursb-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteurs
diversdivers
c-Phénomène urbain est étagé en profondeurc-Phénomène urbain est étagé en profondeur
1-4-Régime urbain et espace public1-4-Régime urbain et espace public
a-Régime des citésa-Régime des cités
b-Régime des villesb-Régime des villes
1-5-La dynamique des espaces1-5-La dynamique des espaces
a-Les formes urbanistiques et architecturalesa-Les formes urbanistiques et architecturales
b-Contexte urbainb-Contexte urbain
c-Les enjeux des espaces publicsc-Les enjeux des espaces publics
-La mobilité-La mobilité
-Les usages publics-Les usages publics
-La sociabilité-La sociabilité
-L’identité-L’identité
1-6-Les ambiances et qualité de l’espace1-6-Les ambiances et qualité de l’espace
1-7-Les acteurs1-7-Les acteurs
a-Acteur économiquea-Acteur économique
b-Acteur politiqueb-Acteur politique
c-Professionnelle de l’esapacec-Professionnelle de l’esapace
d-habitants ,citoyens,usagersd-habitants ,citoyens,usagers
3-Partie pratique3-Partie pratique
3-1- Les éléments composant l’espace public3-1- Les éléments composant l’espace public
33-1-1-Place publique-1-1-Place publique
a-Définition de la place publiquea-Définition de la place publique
b-Les exemplesb-Les exemples
-Place Stalingrad (Picardie)-Place Stalingrad (Picardie)
-Place Agde (Languedoc Roussillon)-Place Agde (Languedoc Roussillon)
-Place des Terreaux (Lyon)-Place des Terreaux (Lyon)
33-1-2-Avenues, rue, promenade-1-2-Avenues, rue, promenade
a-Définition des avenues, rues, promenadea-Définition des avenues, rues, promenade
b-Les exemplesb-Les exemples
-Avenue de France (Paris XIIIème)-Avenue de France (Paris XIIIème)
-Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème)-Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème)
-Promenade des Anglais (Nice)-Promenade des Anglais (Nice)
-Promenade du front de mer (Barcelone)-Promenade du front de mer (Barcelone)
3-1-3-Jardins et parcs3-1-3-Jardins et parcs
a-Définition des jardins, parcsa-Définition des jardins, parcs
b-Les exemples :b-Les exemples :
-Parcs de la Villette (Paris)-Parcs de la Villette (Paris)
-Jardin Atlantique (Paris)-Jardin Atlantique (Paris)
3-1-4-Les transports publics3-1-4-Les transports publics
a-Définition des transports en communa-Définition des transports en commun
b-Les exemples : Gare de Nancyb-Les exemples : Gare de Nancy
3-1-5-Le mobilier urbain public3-1-5-Le mobilier urbain public
a-Définition du mobiliera-Définition du mobilier
b-Les exemples :b-Les exemples :
-Avenue des Champs Elysées (Paris)-Avenue des Champs Elysées (Paris)
-Avenue de France-Avenue de France
-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin
-Collecte sélective-Collecte sélective
3-1-6-Les matériaux3-1-6-Les matériaux
a-Définition des matériauxa-Définition des matériaux
b-Les exemples :b-Les exemples :
-Esplanade d’Annecy-Esplanade d’Annecy
-Avenue de France-Avenue de France
-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin
3-1-7-La lumière3-1-7-La lumière
a-Définition de la lumièrea-Définition de la lumière
b-Les exemples :b-Les exemples :
-Place Thionville-Place Thionville
-Avenue des Champs Elysées-Avenue des Champs Elysées
-Place Agde-Place Agde
-Avenue de France-Avenue de France
3-1-8-Végétation3-1-8-Végétation
a-Définition de la végétationa-Définition de la végétation
b-Les exemples :b-Les exemples :
-Avenue de France-Avenue de France
-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin
 4-conclusion4-conclusion
Bibliographie :Bibliographie :
 -Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.)-Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.)
 -Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand)-Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand)
 -Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay--Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay-
Pierre Merlin)Pierre Merlin)
 -l’aménagement des lotissements (collection d’architecture et-l’aménagement des lotissements (collection d’architecture et
d’urbanisme).d’urbanisme).
 -panorama de l’architecture contemporaine (Francisco Asensio-panorama de l’architecture contemporaine (Francisco Asensio
Cerver.)Cerver.)
 -Espace public, espace de vie.-Espace public, espace de vie.
 l’art de batir les villes (camillo sitte)l’art de batir les villes (camillo sitte)
 - Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes- Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes
 -Site Internet : www.audiance.com-Site Internet : www.audiance.com
1-Introduction :1-Introduction :
 Les espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sontLes espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sont
des objets de la plus haute importance pour la collectivitédes objets de la plus haute importance pour la collectivité
urbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorieurbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorie
(architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans ces(architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans ces
espaces avant tout les aspects matériel, technique etespaces avant tout les aspects matériel, technique et
formels. De nos jours d’autres sciences (science sociale,formels. De nos jours d’autres sciences (science sociale,
géographie, science politique, etc.) contribuent aussi à lagéographie, science politique, etc.) contribuent aussi à la
compréhension et à l’explication de cet aspect de la réalitécompréhension et à l’explication de cet aspect de la réalité
urbaine.urbaine.
 Notre exposée se porte sur deux aspects théoriques quiNotre exposée se porte sur deux aspects théoriques qui
traitent les différentes théories de l’urbain et de l’espacetraitent les différentes théories de l’urbain et de l’espace
public ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalitépublic ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalité
urbaine avec des exemples concret.urbaine avec des exemples concret.
2-Partie théorique2-Partie théorique
2-1-Définition de l’espace urbain2-1-Définition de l’espace urbain
 L'espace urbain est l'ensemble, d'un seul tenant,L'espace urbain est l'ensemble, d'un seul tenant,
de plusieurs aires urbaines et des communesde plusieurs aires urbaines et des communes
multi polarisées qui s'y rattachent. Dans l'espacemulti polarisées qui s'y rattachent. Dans l'espace
urbain multipolaire, les aires urbaines sont soiturbain multipolaire, les aires urbaines sont soit
contiguës, soit reliées entre elles par descontiguës, soit reliées entre elles par des
communes multi polarisées. Cet espace forme uncommunes multi polarisées. Cet espace forme un
ensemble complexe. Un espace urbain composéensemble complexe. Un espace urbain composé
d'une seuled'une seule aire urbaineaire urbaine est dit mono polaireest dit mono polaire
2-2-Définition de l’espace public2-2-Définition de l’espace public
 On peut considérer l’espace public comme la partie duOn peut considérer l’espace public comme la partie du
domaine public non bâtis, affectée à des usages publics.domaine public non bâtis, affectée à des usages publics.
 La constitution d’un « espace public » accompagneLa constitution d’un « espace public » accompagne
paradoxalement la régression d’une participation directeparadoxalement la régression d’une participation directe
quotidienne à la vie civique urbaine.quotidienne à la vie civique urbaine.
 L’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autreL’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autre
dessinent en creux les lieux d’activités banalisées, ledessinent en creux les lieux d’activités banalisées, le
domaine de « l’homme de la rue ». En tant que composédomaine de « l’homme de la rue ». En tant que composé
d’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose,d’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose,
au sein du domaine public, aux édifices publics.au sein du domaine public, aux édifices publics.
 Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue,Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue,
places, boulevards, passages couverts) que des espacesplaces, boulevards, passages couverts) que des espaces
verts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou desverts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou des
espaces plantés (mails, cours…)espaces plantés (mails, cours…)
 Par extension, de nombreux urbanistes considèrentPar extension, de nombreux urbanistes considèrent
également au titre de l’espace public des lieux bâtis deégalement au titre de l’espace public des lieux bâtis de
droit privé : gares, centre commerciaux…, voire lesdroit privé : gares, centre commerciaux…, voire les
moyens de transport en commun.moyens de transport en commun.
Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits,Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits,
l’architecture et l’urbanisme distingue des espacesl’architecture et l’urbanisme distingue des espaces
« intermédiaires », surtout en matière d’habitat.« intermédiaires », surtout en matière d’habitat.
Ainsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espaceAinsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espace
réservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ;réservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ;
d’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espaced’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espace
réservé à un usage de voisinage.réservé à un usage de voisinage.
2-3-La théorie de l’urbain et de ses espaces2-3-La théorie de l’urbain et de ses espaces
publics :publics :
a. Phénomène urbain comme processus social :a. Phénomène urbain comme processus social :
Cette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas queCette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas que
morphologique mais c’est aussi un système d’acteurs quimorphologique mais c’est aussi un système d’acteurs qui
fonctionnent et se transforment.fonctionnent et se transforment.
Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions :Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions :
travailler, habiter, circuler, recréer.travailler, habiter, circuler, recréer.
Conclusion :Conclusion :
Le phénomène urbain est un processus social parce qu’ilLe phénomène urbain est un processus social parce qu’il
se transforme en permanencese transforme en permanence..
b. Le phénomène urbain résulte d’un jeub. Le phénomène urbain résulte d’un jeu
d’acteurs divers :d’acteurs divers :
Les acteurs font la réalité urbaine, ils sont lesLes acteurs font la réalité urbaine, ils sont les
producteurs de l’environnement, ils sont à la baseproducteurs de l’environnement, ils sont à la base
des transformations et des fonctionnements.des transformations et des fonctionnements.
Conclusion :Conclusion :
La diversité des acteurs urbains génère laLa diversité des acteurs urbains génère la
dynamique urbaine, les espaces publics dépendentdynamique urbaine, les espaces publics dépendent
directement des acteurs urbains, ils sontdirectement des acteurs urbains, ils sont
incompréhensibles sans eux.incompréhensibles sans eux.
c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs :c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs :
Cette thèse découle des propos du sociologue GeorgesCette thèse découle des propos du sociologue Georges
Gurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée enGurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée en
un système de paliers. On ne retiendra que 3 :un système de paliers. On ne retiendra que 3 :
1er palier1er palier :: morphologique et la surface écologiquemorphologique et la surface écologique
2ème palier2ème palier : c’est l’ensemble pratique sociale ou des: c’est l’ensemble pratique sociale ou des
comportements sociauxcomportements sociaux
3ème palier3ème palier : les représentations que les individus et les: les représentations que les individus et les
groupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles,groupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles,
les croyances, les identités, les œuvres culturelles…les croyances, les identités, les œuvres culturelles…
ConclusionConclusion : :
Selon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est deSelon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est de
rendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il varendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il va
de même pour les espaces publics, il existe nécessairementde même pour les espaces publics, il existe nécessairement
sous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait àsous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait à
une impasse.une impasse.
2-4-Régimes urbains et espaces publics2-4-Régimes urbains et espaces publics ::
a-Régime des cités :a-Régime des cités :
Ce régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre lesCe régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre les
cités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans cecités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans ce
régime que se développe le concept de l’urbanité qui désignerégime que se développe le concept de l’urbanité qui désigne
un style opposé à la ruralité. Donc les espaces publicsun style opposé à la ruralité. Donc les espaces publics
urbains jouent un rôle très significatif dans ce développementurbains jouent un rôle très significatif dans ce développement
(R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble de(R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble de
lieux (places, rue, …) autonomes.lieux (places, rue, …) autonomes.
b-Régime des villes :b-Régime des villes :
Ce régime vient des sociétés industrielles qui sont définiesCe régime vient des sociétés industrielles qui sont définies
par l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes nepar l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes ne
cessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et donccessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et donc
l’individualisme devient prédominant et les espaces publicsl’individualisme devient prédominant et les espaces publics
restent importants bien qu’ils soient menacés.restent importants bien qu’ils soient menacés.
2-5-Dynamique des espaces:2-5-Dynamique des espaces:
a-Les formes urbanistiques et architecturales :a-Les formes urbanistiques et architecturales :
La forme urbanistique de l’espace public urbain peut êtreLa forme urbanistique de l’espace public urbain peut être
définie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places,définie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places,
autoroutes qui innervent l’urbain.autoroutes qui innervent l’urbain.
Le réseau d’espaces publics comprend encore des espacesLe réseau d’espaces publics comprend encore des espaces
verts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par desverts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par des
rues et voies.rues et voies.
Le réseau des rues, places et parcs est régit par le droitLe réseau des rues, places et parcs est régit par le droit
public.public.
Le réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons etLe réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons et
immeubles abritant toutes sortes d’activités privéesimmeubles abritant toutes sortes d’activités privées
(logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotion(logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotion
architecturale chez les usagers des espaces publics.architecturale chez les usagers des espaces publics.
Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous),Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous),
café, restaurant, commerce…café, restaurant, commerce…
Ces établissements bordiers directs du réseau des rues etCes établissements bordiers directs du réseau des rues et
des places, sont considérés comme faisant partie dedes places, sont considérés comme faisant partie de
l’espace public urbain.l’espace public urbain.
b- Le contexte urbain :b- Le contexte urbain :
Les espace publics innervent la totalité de l’agglomérationLes espace publics innervent la totalité de l’agglomération
urbaine mais ils différent selon les zones ou lesurbaine mais ils différent selon les zones ou les
équipements qu’ils desservent.équipements qu’ils desservent.
Par exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autrePar exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autre
dans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartierdans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartier
populaire, une autre dans un quartier résidentiel. Onpopulaire, une autre dans un quartier résidentiel. On
obtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984)obtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984)
Ses espaces seront soit propre à la communauté restreinteSes espaces seront soit propre à la communauté restreinte
ou à l’ensemble de la population de l’agglomération.ou à l’ensemble de la population de l’agglomération.
c- Les enjeux des espaces publics :c- Les enjeux des espaces publics :
Les espaces publics assument des rôles dans la ville selonLes espaces publics assument des rôles dans la ville selon
les caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennentles caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennent
des enjeux. Nous distinguons quatre enjeuxdes enjeux. Nous distinguons quatre enjeux
interdépendants :interdépendants :
La mobilité :La mobilité :
C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins.C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins.
L’une des caractéristiques les plus importantes du citadinL’une des caractéristiques les plus importantes du citadin
contemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, lescontemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, les
différents moyens de transport qui presque tous dépendentdifférents moyens de transport qui presque tous dépendent
de l’espace public.de l’espace public.
L’urbain ne peut correctement fonctionner que par leL’urbain ne peut correctement fonctionner que par le
mélange de divers modes de transport propre à chaquemélange de divers modes de transport propre à chaque
agglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il estagglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il est
important de mentionner que la plupart des transports publicsimportant de mentionner que la plupart des transports publics
constituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujoursconstituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujours
confortables et agréables mais représentent un espace deconfortables et agréables mais représentent un espace de
sociabilité.sociabilité.
Les usages publics :Les usages publics :
Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation,Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation,
commerce, banques, usine, gare…, se reflètentcommerce, banques, usine, gare…, se reflètent
régulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent desrégulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent des
dynamiques très spécifiques aux espaces publics.dynamiques très spécifiques aux espaces publics.
D’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selonD’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selon
les saisons ou des temporalités à l’urbain.les saisons ou des temporalités à l’urbain.
Exemple :Exemple :
La plupart des restaurants ou des cafétérias ou commerceLa plupart des restaurants ou des cafétérias ou commerce
font déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses,font déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses,
marchands ambulants, marchés publics…marchands ambulants, marchés publics…
La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles,La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles,
ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives,ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives,
manifestations sociales et civiques : campagnesmanifestations sociales et civiques : campagnes
électorales…électorales…
La sociabilité :La sociabilité :
La sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiquesLa sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiques
de groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés.de groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés.
Les espaces publics sont d’une importance considérable, carLes espaces publics sont d’une importance considérable, car
ce sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion dece sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion de
groupes, des collectivités…groupes, des collectivités…
Exemples : des salutations, des excuses, demande deExemples : des salutations, des excuses, demande de
renseignements, côtoiement.renseignements, côtoiement.
L’identité :L’identité :
La forme urbanistique est architecturale des espaces publicsLa forme urbanistique est architecturale des espaces publics
d’une agglomération et aussi les enjeux de mobilitéd’une agglomération et aussi les enjeux de mobilité
d’usage public et de sociabilité construisent une identité,d’usage public et de sociabilité construisent une identité,
une image de marque pour les professionnels duune image de marque pour les professionnels du
marketing public.marketing public.
Les ambiances :Les ambiances :
L’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par leL’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par le
sensoriel, le visuel qui implique les formes architecturalessensoriel, le visuel qui implique les formes architecturales
et urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilieret urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilier
urbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, maisurbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, mais
surtout par l’animation découlant des activités et des flux ;surtout par l’animation découlant des activités et des flux ;
le tactile est lui aussi très significatif, les microclimatsle tactile est lui aussi très significatif, les microclimats
journaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent,journaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent,
de l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif quide l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif qui
dépendra de l’animation des activités, de l’existence dudépendra de l’animation des activités, de l’existence du
végétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.végétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.
2-7-Les acteurs :2-7-Les acteurs :
L’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une actionL’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une action
et qui a des effets directs ou indirects sur son entourage etet qui a des effets directs ou indirects sur son entourage et
son environnement peut être défini par acteur.En ce quison environnement peut être défini par acteur.En ce qui
concerne les espaces publics nous distinguons 4 typesconcerne les espaces publics nous distinguons 4 types
d’acteurs étroitement interdépendants :d’acteurs étroitement interdépendants :
a-Les acteurs économiques :a-Les acteurs économiques :
Ce sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciersCe sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciers
riverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leurriverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leur
dynamique.dynamique.
b-b-Les acteurs politiques :Les acteurs politiques :
Ce sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent ouCe sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent ou
contestent les décisions premières.contestent les décisions premières.
c-c-Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes,Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes,
ingénieurs):ingénieurs):
Ils accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-paroleIls accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-parole
des acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et unedes acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et une
connaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie.connaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie.
d-d-Les habitants – usagers – citoyens:Les habitants – usagers – citoyens:
Les habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers seLes habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers se
définissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers servicesdéfinissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers services
urbains (commerce, transport…)urbains (commerce, transport…)
Les citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestionLes citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestion
de la dynamique urbaine.de la dynamique urbaine.
3-Partie pratique3-Partie pratique
3-1-place publique3-1-place publique
a-Définition de la placea-Définition de la place
 C’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espacesC’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espaces
vides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’estvides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’est
un lieu de regroupement, de rassemblement.un lieu de regroupement, de rassemblement.
 Elle peut être aménager de différentes manières par duElle peut être aménager de différentes manières par du
mobilier, par une lumière.mobilier, par une lumière.
Place st quantin (Picardie) StalingradPlace st quantin (Picardie) Stalingrad
 Le projet porte sur sonLe projet porte sur son
réaménagement, une entrée deréaménagement, une entrée de
ville actuellement réduite à unville actuellement réduite à un
rond-point entouré de bâtimentsrond-point entouré de bâtiments
industriels et de maisons deindustriels et de maisons de
faubourg.faubourg.
 Il s’agit de rendre a site uneIl s’agit de rendre a site une
dimension urbaine tout endimension urbaine tout en
intégrant la dimensionintégrant la dimension
paysagère suggérée par lapaysagère suggérée par la
compagne toute proche.compagne toute proche.
 La place est couronnée deLa place est couronnée de
cercles de verdures quicercles de verdures qui
débordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur.
 Les arbres sont de plus en plusLes arbres sont de plus en plus
élevés à mesure que l’onélevés à mesure que l’on
s’éloigne du centre pour formers’éloigne du centre pour former
une façade homogène.une façade homogène.
Place Agde (Languedoc –Roussillon)Place Agde (Languedoc –Roussillon)
 Sur la place de la belle –agathoiseSur la place de la belle –agathoise
qui était auparavant un squarequi était auparavant un square
clôturé de grilles, un vaste escalierclôturé de grilles, un vaste escalier
en demi – lune vient cerner laen demi – lune vient cerner la
fontaine.fontaine.
 Depuis le rond point se dégage uneDepuis le rond point se dégage une
voie panoramique sur le sitevoie panoramique sur le site
prolongée par la perspective deprolongée par la perspective de
l’esplanade.l’esplanade.
 Cette opération permet la créationCette opération permet la création
d’une large allée piétonne etd’une large allée piétonne et
l’inversion du sens de circulation.l’inversion du sens de circulation.
 La place et sa promenadeLa place et sa promenade
constituent maintenant la plateconstituent maintenant la plate
forme de communication entre laforme de communication entre la
vielle ville et les extensions plusvielle ville et les extensions plus
récentes.récentes.
Place des terreaux : (Lyon, France)Place des terreaux : (Lyon, France)
 C’est le plus grand espace public deC’est le plus grand espace public de
la ville, se situe au cœur d centrela ville, se situe au cœur d centre
historique de lyon.historique de lyon.
 Après modification :Après modification :
 1er changement consisté à1er changement consisté à
déplacer, à faire glisser doucementdéplacer, à faire glisser doucement
l’ensemble de sculptures de lal’ensemble de sculptures de la
fontaine bertholdi du centre versfontaine bertholdi du centre vers
l’extrémité nord, tout en tournant del’extrémité nord, tout en tournant de
90 ° pour la placer face au palais st90 ° pour la placer face au palais st
pierre.pierre.
 Il ordonne et clarifie l’espace confusIl ordonne et clarifie l’espace confus
de la place et met en valeur lade la place et met en valeur la
façade du palais.façade du palais.
 2eme changement :2eme changement :
 Donner à cette espace, un sol, unDonner à cette espace, un sol, un
plan qui assure l’union de tos cesplan qui assure l’union de tos ces
éléments, afin de créer un lieu ouéléments, afin de créer un lieu ou
se produise la synthèse d’unse produise la synthèse d’un
espace public.espace public.
3-2-avenue et promenade3-2-avenue et promenade
a-Définition de l’avenue et de la promenadea-Définition de l’avenue et de la promenade
 C’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où uneC’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où une
destination, puis par extension l’allée d’arbres menant à undestination, puis par extension l’allée d’arbres menant à un
château et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres.château et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres.
 Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres,Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres,
disposés en général en rangées. Elle est le plus souventdisposés en général en rangées. Elle est le plus souvent
ouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail enouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail en
furent les principales formesfurent les principales formes
Avenue de France : Paris 15émeAvenue de France : Paris 15éme
 L’objectif était d’aménager l’avenueL’objectif était d’aménager l’avenue
tout en respectant la ville, sestout en respectant la ville, ses
contraintes, son identité.contraintes, son identité.
 C’est un axe de desserte majeur,C’est un axe de desserte majeur,
elle s’inscrit dans un univers où leselle s’inscrit dans un univers où les
rails sont omniprésents avec la garerails sont omniprésents avec la gare
d’austrelitz, RER, métro.d’austrelitz, RER, métro.
 Au chemin de fer vient faire écho unAu chemin de fer vient faire écho un
signe fort d’identité et de mémoiresigne fort d’identité et de mémoire
pour l’avenue : un voile d’acierpour l’avenue : un voile d’acier
tendu sur la totalité du parcours.tendu sur la totalité du parcours.
 Sur terre pleine centrale, les grillesSur terre pleine centrale, les grilles
de ventilations et les grilles d’arbresde ventilations et les grilles d’arbres
sont traitées selon un mêmesont traitées selon un même
vocabulaire pour former une sortevocabulaire pour former une sorte
de carrossage continu tout ende carrossage continu tout en
offrant une respiration sur l’intenseoffrant une respiration sur l’intense
vie souterraine.vie souterraine.
 Des alvéoles accueillent le mobilierDes alvéoles accueillent le mobilier
urbain les bordures du terre pleinurbain les bordures du terre plein
sont plantées de ginkgos -bilobasont plantées de ginkgos -biloba
dont le feuillage est connu pour sadont le feuillage est connu pour sa
légèreté et la richesse de seslégèreté et la richesse de ses
couleurs.couleurs.
Avenue des champs ÉlyséeAvenue des champs Élysée
 L’arc de triomphe de l’étoileL’arc de triomphe de l’étoile
représente un élément essentielreprésente un élément essentiel
de la perspective des champsde la perspective des champs
Élysée.Élysée.
 Ce sont avant tout les conceptsCe sont avant tout les concepts
d’alignement et d’unitéd’alignement et d’unité
dimensionnelle qui fontdimensionnelle qui font
cohésion de cette compositioncohésion de cette composition
urbaine, bien plus que la qualité,urbaine, bien plus que la qualité,
souvent modeste, de cessouvent modeste, de ces
façades (comme le faitfaçades (comme le fait
remarquer Bernard Huet, ici).remarquer Bernard Huet, ici).
 L’alignement des arbres et leL’alignement des arbres et le
design du mobilier urbain jouentdesign du mobilier urbain jouent
le rôle essentiel sur la partiele rôle essentiel sur la partie
réservée aux piétonsréservée aux piétons
entièrement dégagée àentièrement dégagée à
l’exception des boches de métrol’exception des boches de métro
et des accès aux parkings.et des accès aux parkings.
 La seconde partie se trouveLa seconde partie se trouve
entre la rangée d’arbre et lesentre la rangée d’arbre et les
immeubles.immeubles.
Promenade des anglais (Nice)Promenade des anglais (Nice)
 En association avec Bernard –HuetEn association avec Bernard –Huet
 L’objectif : arracher la promenade àL’objectif : arracher la promenade à
l’avilissement autoroutier ,lal’avilissement autoroutier ,la
circulation est ramenée à deuxcirculation est ramenée à deux
voies dans chaque sens pour fairevoies dans chaque sens pour faire
revenir les piétons et un commercerevenir les piétons et un commerce
de qualité sur le trottoir nord,unede qualité sur le trottoir nord,une
façade de palmiers est plantée.façade de palmiers est plantée.
 Sur le terre –plein central, lesSur le terre –plein central, les
palmiers sont maintenus , seul lapalmiers sont maintenus , seul la
végétation basse est suppriméevégétation basse est supprimée
pour dégager la vue sur mer pourpour dégager la vue sur mer pour
mettre en valeur la dimensionmettre en valeur la dimension
spectaculaire du site, la plage et laspectaculaire du site, la plage et la
mer sont éclairées d’une lumièremer sont éclairées d’une lumière
froide,tandis que la promenadefroide,tandis que la promenade
baigne dans une lumière chaude .baigne dans une lumière chaude .
 Les rythmes et ponctuations sontLes rythmes et ponctuations sont
crées par une gamme étendue decrées par une gamme étendue de
mobilier urbain et par les pergolasmobilier urbain et par les pergolas
qui soulignent les accès à la plage.qui soulignent les accès à la plage.
Promenade du front de mer à barcelonePromenade du front de mer à barcelone
 La plaza del mar et le nuevo paseoLa plaza del mar et le nuevo paseo
maritimo s’étendent sur une airemaritimo s’étendent sur une aire
occupée jusqu’en 1994 par :occupée jusqu’en 1994 par :
 Des plages, des guinguettes, clubsDes plages, des guinguettes, clubs
sportifs.sportifs.
 Avant intervention :Avant intervention :
 Ancien quartier de pêcheursAncien quartier de pêcheurs
 Ces installations s’entassaient sur toutCes installations s’entassaient sur tout
le front de mer de barcelonetale front de mer de barceloneta
empêchant l’accès à la plage et la mer.empêchant l’accès à la plage et la mer.
 Après intervention : (grâce à la nouvelleAprès intervention : (grâce à la nouvelle
loi sur la propriété côtière, tout cesloi sur la propriété côtière, tout ces
terrains entre terre et mer sontterrains entre terre et mer sont
devenus :devenus :
 Domaine public.Domaine public.
 Tout les bâtiments antérieurs, les ruesTout les bâtiments antérieurs, les rues
bénéficient d’une vue dégagée sur labénéficient d’une vue dégagée sur la
mer. (perspective = objectif primordial)mer. (perspective = objectif primordial)
 Alignement du niveau de la nouvelleAlignement du niveau de la nouvelle
promenade sur celui du quartier.promenade sur celui du quartier.
 Résultat :Résultat :
 -le promeneur peut dorénavant, sans-le promeneur peut dorénavant, sans
avoir à emprunter d’escalier ou deavoir à emprunter d’escalier ou de
rompe, passer des rues de la ville à cerompe, passer des rues de la ville à ce
magnifique espace du front de mer.magnifique espace du front de mer.
Espace public urbain
3-3-jardin-parc3-3-jardin-parc
 a-definition du jardin et du parc:a-definition du jardin et du parc:
 Le jardin public est un espace vert urbain, enclos, àLe jardin public est un espace vert urbain, enclos, à
dominante végétale, protégé des circulationsdominante végétale, protégé des circulations
générales,libre d’accès , conçu comme un équipementgénérales,libre d’accès , conçu comme un équipement
public et géré comme tel.public et géré comme tel.
 Enclos boisé d’une certaine étende, destiné à laEnclos boisé d’une certaine étende, destiné à la
promenade et aux loisirs.promenade et aux loisirs.
Parc de la villetteParc de la villette
 La cité des sciences, la géode,La cité des sciences, la géode,
le grand hall, le par cet la cité dele grand hall, le par cet la cité de
la musique sont tous situésla musique sont tous situés
dans la même zone, au bord dudans la même zone, au bord du
périphérique d parc.périphérique d parc.
 Il s’agit de l’un des grands parisIl s’agit de l’un des grands paris
urbanistiques des années 1980.urbanistiques des années 1980.
 La constitution de l’édificeLa constitution de l’édifice
monumental de la cité de lamonumental de la cité de la
musique a valu a sonmusique a valu a son
architecte , Christian dearchitecte , Christian de
Portzamparc, le prix pritzer ,Portzamparc, le prix pritzer ,
bien que le concours ait été unbien que le concours ait été un
des événements phares desdes événements phares des
années 1980 , la solutionannées 1980 , la solution
proposée par l’architecteproposée par l’architecte
Bernard tschumi sembleBernard tschumi semble
aujourd’hui déjà obsolète. Avecaujourd’hui déjà obsolète. Avec
la défense, cette expériencela défense, cette expérience
d’urbanisme passe désormaisd’urbanisme passe désormais
pour l’une des moins heureusespour l’une des moins heureuses
de la capitale française.de la capitale française.
Jardin AtlantiqueJardin Atlantique
 La disposition du parc surLa disposition du parc sur
plusieurs niveaux s’organiseplusieurs niveaux s’organise
autour d’un grand carré centralautour d’un grand carré central
entouré d’une promenade qui leentouré d’une promenade qui le
sépare des autres zones.sépare des autres zones.
 Le jardin se divise en frangesLe jardin se divise en franges
bordant le gazon central : d’unbordant le gazon central : d’un
côté , des plantations d’arbrescôté , des plantations d’arbres
où se suivent une série d’enclosoù se suivent une série d’enclos
thématiques et , de l’autre , desthématiques et , de l’autre , des
installations sportives .installations sportives .
3-4-Transport public3-4-Transport public
Gare de NancyGare de Nancy
 La voie ferrée et le canalLa voie ferrée et le canal
accentuent la linéarité du paysageaccentuent la linéarité du paysage
et coupant le centre historique deset coupant le centre historique des
faubourgs.faubourgs.
 Point de départ du projet :Point de départ du projet :
 Restructuration du quartier de laRestructuration du quartier de la
gare : il s’agit d’utiliser le point faiblegare : il s’agit d’utiliser le point faible
du lieu pour en faire son atoutdu lieu pour en faire son atout
majeur, il s’agit de dynamiser etmajeur, il s’agit de dynamiser et
embellir la gare.embellir la gare.
 Un parc fût crée, minéral et végétal,Un parc fût crée, minéral et végétal,
urbain comme une invitation auurbain comme une invitation au
recueillement.recueillement.
 Un nouvel accès à la gare depuisUn nouvel accès à la gare depuis
l’îlot st Léon et donc la place Thiersl’îlot st Léon et donc la place Thiers
devient n site multimodal afin dedevient n site multimodal afin de
favoriser les échanges entres lesfavoriser les échanges entres les
différents modes de déplacements.différents modes de déplacements.
 Le pont Foch doit être élargi pourLe pont Foch doit être élargi pour
intégrer le nouveau transport enintégrer le nouveau transport en
commun en site propre et unecommun en site propre et une
grande promenade piétonnegrande promenade piétonne
3-5-Le mobilier urbain3-5-Le mobilier urbain
 Definition du mobilier urbain :Definition du mobilier urbain :
Par terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dansPar terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dans
l’espace collectif.l’espace collectif.
Il est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés enIl est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés en
vue de servir les usagers.vue de servir les usagers.
Il contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’imageIl contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’image
de la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbainde la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbain
bien déterminé : on peut citer comme exemples :bien déterminé : on peut citer comme exemples :
La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles.La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles.
Le besoin de se reposer nécessite des sièges.Le besoin de se reposer nécessite des sièges.
Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries,Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries,
etc…etc…
Le mobilier de l’avenue des ChampsLe mobilier de l’avenue des Champs
ElyséesElysées
 La ligne de mobilier urbainLa ligne de mobilier urbain
affirme un état d’esprit trèsaffirme un état d’esprit très
contemporain. Elle déclinecontemporain. Elle décline
un candélabre, un banc etun candélabre, un banc et
un feu de signalisation.un feu de signalisation.
 Fonctionnelle et d’uneFonctionnelle et d’une
grande sobriété, ellegrande sobriété, elle
respecte l’image derespecte l’image de
l’avenue.l’avenue.
Avenue de FranceAvenue de France
 L’alignement des élémentsL’alignement des éléments
de mobilier de part etde mobilier de part et
d’autres des trottoirs, desd’autres des trottoirs, des
bancs, des candélabres.bancs, des candélabres.
Place Saint QuentinPlace Saint Quentin ::
Une pergola en arc de cercle souligne la sortie de la placeUne pergola en arc de cercle souligne la sortie de la place
Collecte sélectiveCollecte sélective
 La proposition répond àLa proposition répond à
une demande du syndicatune demande du syndicat
du verre adressée àdu verre adressée à
plusieurs créateurs.plusieurs créateurs.
 Le concept prend enLe concept prend en
compte le fait que lacompte le fait que la
collecte du verre varie encollecte du verre varie en
fonction du lieu de lafonction du lieu de la
saison. Ce mobilier estsaison. Ce mobilier est
monté sur pneu, la coquemonté sur pneu, la coque
est en plastique, laest en plastique, la
mobilité permet de ne pasmobilité permet de ne pas
avoir recours aux grosavoir recours aux gros
camions de ramassage.camions de ramassage.
Espace public urbain
Espace public urbain
Place de la concordePlace de la concorde
3-6-materiaux et textures3-6-materiaux et textures
Définition des matériaux de revêtementDéfinition des matériaux de revêtement
 Sachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépendSachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépend
du revêtement de son sol, la diversité des matériauxdu revêtement de son sol, la diversité des matériaux
existants doit permettre de créer des cadres variésexistants doit permettre de créer des cadres variés
correspondant aux multiples activités qui prennent placecorrespondant aux multiples activités qui prennent place
dans l’espace collectifdans l’espace collectif
Esplanade d’AnnecyEsplanade d’Annecy
 Le sol est un tapis deLe sol est un tapis de
granit rose, des rosagesgranit rose, des rosages
quadrillées par des bandesquadrillées par des bandes
structurantes en granit grisstructurantes en granit gris
d’où émerge un bassin àd’où émerge un bassin à
débordementdébordement
Avenue de FranceAvenue de France
 Le sol de l’avenue, terre-Le sol de l’avenue, terre-
plein voies latérales deplein voies latérales de
circulation et trottoirs, estcirculation et trottoirs, est
fortement structuré.fortement structuré.
 Des bandes de granit noirDes bandes de granit noir
royal forment unroyal forment un
quadrillage en rapportquadrillage en rapport
géométrique avec lesgéométrique avec les
rangées d’arbres.rangées d’arbres.
Place Saint QuentinPlace Saint Quentin
 Les matériaux jouent surLes matériaux jouent sur
les couleurs traditionnellesles couleurs traditionnelles
de la région. Sous lade la région. Sous la
pergola, le sol est pavé depergola, le sol est pavé de
brique, la chaussée estbrique, la chaussée est
revêtue d’asphalte rougerevêtue d’asphalte rouge
avec des trottoirs en pierreavec des trottoirs en pierre
grisegrise..
Espace public urbain
3-7-la lumière3-7-la lumière
Définition de la lumièreDéfinition de la lumière
 A delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminairesA delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminaires
contribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’unioncontribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’union
entre les territoires urbainsentre les territoires urbains
 Elle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambianceElle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambiance
urbaine, l’intégration au paysage et au bâtiurbaine, l’intégration au paysage et au bâti
 Il doit aussi assures les fonctions suivantes :Il doit aussi assures les fonctions suivantes :
 Permettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repéragePermettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repérage
 Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles)Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles)
 Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que :Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que :
carrefours, etc.carrefours, etc.
 Lors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteursLors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteurs
des maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toutedes maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toute
fois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres.fois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres.
 En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés.En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés.
 Enfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord duEnfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord du
trottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm.trottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm.
 Un simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène deUn simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène de
la ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural etla ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural et
sculptureux.sculptureux.
Place ThionvillePlace Thionville
 En son centre 4 miroirsEn son centre 4 miroirs
d’eau sont mis en lumièred’eau sont mis en lumière
pour créer une impressionpour créer une impression
de profession.de profession.
 L’éclairage joue un rôleL’éclairage joue un rôle
fondamental en apportantfondamental en apportant
confort et sécurité, tout enconfort et sécurité, tout en
valorisant les superbesvalorisant les superbes
atouts architecturaux de laatouts architecturaux de la
place.place.
Avenue des Champs ElyséesAvenue des Champs Elysées
 La carrosse et les bras desLa carrosse et les bras des
luminaires semblent flotterluminaires semblent flotter
au-dessus des arbresau-dessus des arbres
grâce aux finitions inoxgrâce aux finitions inox
granités de la fontegranités de la fonte
d’aluminium et inox brillantd’aluminium et inox brillant
des nœuds d’accrochage.des nœuds d’accrochage.
 Le mat traité en sombreLe mat traité en sombre
devient quasiment invisibledevient quasiment invisible
la nuit.la nuit.
Place AgdePlace Agde
 Le jeu de lumière c’estLe jeu de lumière c’est
pour mettre en valeur lespour mettre en valeur les
remparts qui sont classésremparts qui sont classés
monuments historiquesmonuments historiques
Avenue de FranceAvenue de France
 Pour l’éclairage du terre-plein lePour l’éclairage du terre-plein le
choix s’est porté sur deschoix s’est porté sur des
lampadaires mixtes (éclairagelampadaires mixtes (éclairage
de voirie à 11m et éclairagede voirie à 11m et éclairage
piétons à 4,5m espacés tous lespiétons à 4,5m espacés tous les
32m) ce qui permet d’éviter de32m) ce qui permet d’éviter de
la surcharge visuelle.la surcharge visuelle.
 Les grilles de ventilation sontLes grilles de ventilation sont
soulignées par un éclairagesoulignées par un éclairage
interne. De même les arbresinterne. De même les arbres
sont éclairés par en-dessoussont éclairés par en-dessous
pour une meilleure mise enpour une meilleure mise en
valeur.valeur.
Espace public urbain
3-8-La végétation3-8-La végétation
Définition de la VégétationDéfinition de la Végétation
 La conception doit s’accompagner d’une volontéLa conception doit s’accompagner d’une volonté
d’aménagement des plantations au niveau des espacesd’aménagement des plantations au niveau des espaces
collectifs, avec une combinaison de la trame verte et ducollectifs, avec une combinaison de la trame verte et du
réseau viaire.réseau viaire.
 La végétation doit être un élément des lotissements, carLa végétation doit être un élément des lotissements, car
elle compose le paysage au même titre que le bâti avecelle compose le paysage au même titre que le bâti avec
lequel elle établit des rapports d’interdépendance.lequel elle établit des rapports d’interdépendance.
 La végétation apporte à l’espace public : un élément deLa végétation apporte à l’espace public : un élément de
repérage, un élément de jeux, un agrément visuel, unerepérage, un élément de jeux, un agrément visuel, une
unité végétaleunité végétale
Avenue de FranceAvenue de France
 Les bordures du terre-pleinLes bordures du terre-plein
sont plantées de Ginkos-sont plantées de Ginkos-
biloba dont le feuillage estbiloba dont le feuillage est
connu pour sa légèreté etconnu pour sa légèreté et
la richesse de sesla richesse de ses
couleurs de saisoncouleurs de saison
Place Saint QuentinPlace Saint Quentin
 La place est couronnée deLa place est couronnée de
cercle de verdure quicercle de verdure qui
débordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur.
 Les arbres sont de plus enLes arbres sont de plus en
plus élevées à mesure queplus élevées à mesure que
l’on s’éloigne du centrel’on s’éloigne du centre
pour former une façadepour former une façade
homogènehomogène
Conclusion :Conclusion :
 Le phénomène urbain s’est transformé de manièreLe phénomène urbain s’est transformé de manière
considérable, l’urbain ayant remplacé la ville.considérable, l’urbain ayant remplacé la ville.
 Les espaces publics constituent l’épine dorsale deLes espaces publics constituent l’épine dorsale de
l’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties del’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties de
l’urbain par une mobilité toujours en quête de fluiditél’urbain par une mobilité toujours en quête de fluidité
optimale , ils commandent le déploiement des réseaux deoptimale , ils commandent le déploiement des réseaux de
transport, d’eau , d’énergie, de télécommunication.transport, d’eau , d’énergie, de télécommunication.
 Tout au long de notre exposé nos avons montré queTout au long de notre exposé nos avons montré que
l’espace public se manifeste à divers niveaux :l’espace public se manifeste à divers niveaux :
 La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport)La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport)
 Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…)Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…)
 Les représentations que les acteurs se construisent auxLes représentations que les acteurs se construisent aux
sujets des espaces publics.sujets des espaces publics.

Contenu connexe

Tendances

Espaces publiques et qualité urbaine
Espaces publiques et qualité urbaineEspaces publiques et qualité urbaine
Espaces publiques et qualité urbaine
Sami Sahli
 
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPTCentre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
AMINFERNANE
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
Sami Sahli
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
Hiba Architecte
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architecture
Sarra Achoura
 
Les equipements publiques
Les equipements publiquesLes equipements publiques
Les equipements publiques
Hiba Architecte
 
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes interventionDevelopement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
ILYES MHAMMEDIA
 
Design urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductifDesign urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductif
Hana ben makhlouf
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
xiluokong
 
Centres urbains
Centres urbainsCentres urbains
Centres urbains
Sami Sahli
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Immy Gray
 
Patrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbainPatrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbain
Sami Sahli
 
Espaces publiques 03
Espaces publiques 03Espaces publiques 03
Espaces publiques 03
Sami Sahli
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaine
Sami Sahli
 
La rénovation urbaine
La rénovation urbaineLa rénovation urbaine
La rénovation urbaine
Yazid B
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbain
Sami Sahli
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
Sami Sahli
 

Tendances (20)

Espaces publiques et qualité urbaine
Espaces publiques et qualité urbaineEspaces publiques et qualité urbaine
Espaces publiques et qualité urbaine
 
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPTCentre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
Centre Culturel Recherche Thématique 03.PPT
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
Projet: école d'architecture
Projet: école d'architectureProjet: école d'architecture
Projet: école d'architecture
 
Les equipements publiques
Les equipements publiquesLes equipements publiques
Les equipements publiques
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
 
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes interventionDevelopement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
Developement durable - analyse urbain-swot-projet urbain-modes intervention
 
Pouillon
PouillonPouillon
Pouillon
 
Design urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductifDesign urbain cours_introductif
Design urbain cours_introductif
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
 
Centres urbains
Centres urbainsCentres urbains
Centres urbains
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
 
Patrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbainPatrimoine architectural et urbain
Patrimoine architectural et urbain
 
Espaces publiques 03
Espaces publiques 03Espaces publiques 03
Espaces publiques 03
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaine
 
La rénovation urbaine
La rénovation urbaineLa rénovation urbaine
La rénovation urbaine
 
Approche 5 architectes
Approche 5 architectes Approche 5 architectes
Approche 5 architectes
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbain
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
 

En vedette

Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaine
Hiba Architecte
 
Restauration du bati ancien
Restauration du bati ancienRestauration du bati ancien
Restauration du bati ancien
Ouaret Yahia
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
berra abderraouf
 
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbainePagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
Cap'Com
 
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdfRapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
sandaoumarou
 
20150507 mediaquitaine
20150507 mediaquitaine20150507 mediaquitaine
20150507 mediaquitaine
Vanessa van Atten
 
Equipements publiques
Equipements publiquesEquipements publiques
Equipements publiques
Sami Sahli
 
Logiciel Gestion de Parcelles
Logiciel Gestion de ParcellesLogiciel Gestion de Parcelles
Logiciel Gestion de Parcelles
frconseil
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04
Sami Sahli
 
Projet urbain 01
Projet urbain 01Projet urbain 01
Projet urbain 01
Sami Sahli
 
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
Sofiane Kherroubi
 
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
legaysabine
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05
Sami Sahli
 
Organisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbainOrganisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbain
Sami Sahli
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03
Sami Sahli
 
Regeneration urbaine
Regeneration urbaineRegeneration urbaine
Regeneration urbaine
Sami Sahli
 

En vedette (20)

Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaine
 
Restauration du bati ancien
Restauration du bati ancienRestauration du bati ancien
Restauration du bati ancien
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
 
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbainePagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
Pagny-sur-Moselle : la qualité n'est pas seulement urbaine
 
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdfRapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
Rapport final d'évaluation parcelles démonstration pdf
 
20150507 mediaquitaine
20150507 mediaquitaine20150507 mediaquitaine
20150507 mediaquitaine
 
Equipements publiques
Equipements publiquesEquipements publiques
Equipements publiques
 
Logiciel Gestion de Parcelles
Logiciel Gestion de ParcellesLogiciel Gestion de Parcelles
Logiciel Gestion de Parcelles
 
Les équipements
Les équipementsLes équipements
Les équipements
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04
 
Projet urbain 01
Projet urbain 01Projet urbain 01
Projet urbain 01
 
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
Projet urbain de bilbao11111112222222222222222
 
Tissu urbain
Tissu urbainTissu urbain
Tissu urbain
 
Ppt Oral 17.06
Ppt Oral 17.06Ppt Oral 17.06
Ppt Oral 17.06
 
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
 
Projet urbain 05
Projet urbain 05Projet urbain 05
Projet urbain 05
 
Organisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbainOrganisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbain
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03
 
Atelier projet urbain
Atelier  projet urbain Atelier  projet urbain
Atelier projet urbain
 
Regeneration urbaine
Regeneration urbaineRegeneration urbaine
Regeneration urbaine
 

Similaire à Espace public urbain

Approche fonctionnaliste
Approche fonctionnalisteApproche fonctionnaliste
Approche fonctionnaliste
Asma LAOUEDJ
 
Espaces verts 07
Espaces verts 07Espaces verts 07
Espaces verts 07
Sami Sahli
 
L'espace de la ville
L'espace de la villeL'espace de la ville
L'espace de la ville
Feriel Aouadi
 
Espaces verts 02
Espaces verts 02Espaces verts 02
Espaces verts 02
Sami Sahli
 
PFE_rapport_de_presentation
PFE_rapport_de_presentationPFE_rapport_de_presentation
PFE_rapport_de_presentation
Elise Mathieu
 
Espaces verts 04
Espaces verts 04Espaces verts 04
Espaces verts 04
Sami Sahli
 
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdfanalyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
AMINEBOUGUENNOUR
 
Urbanisme-Ensa2020.pdf
Urbanisme-Ensa2020.pdfUrbanisme-Ensa2020.pdf
Urbanisme-Ensa2020.pdf
SALMABOUIFALIOUNE1
 
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdfilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
gaalichmouheb
 
Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02
Sami Sahli
 
Charte d’athenes
Charte d’athenesCharte d’athenes
Charte d’athenes
Sami Sahli
 
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson MandelaHistoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
bibCanopee
 
Espaces verts 05
Espaces verts 05Espaces verts 05
Espaces verts 05
Sami Sahli
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
Sami Sahli
 
Analyse guisi final
Analyse guisi finalAnalyse guisi final
Analyse guisi final
Minocha Archit
 
Bordeaux : Quais Louis XVIII
Bordeaux : Quais Louis XVIIIBordeaux : Quais Louis XVIII
Bordeaux : Quais Louis XVIII
Jonathan Loope
 
Mouvement moderne 06
Mouvement moderne 06Mouvement moderne 06
Mouvement moderne 06
Sami Sahli
 
Centralité urbaine
Centralité urbaineCentralité urbaine
Centralité urbaine
Sami Sahli
 
Centralité urbaine 02
Centralité urbaine 02Centralité urbaine 02
Centralité urbaine 02
Sami Sahli
 

Similaire à Espace public urbain (20)

Approche fonctionnaliste
Approche fonctionnalisteApproche fonctionnaliste
Approche fonctionnaliste
 
Espaces verts 07
Espaces verts 07Espaces verts 07
Espaces verts 07
 
L'espace de la ville
L'espace de la villeL'espace de la ville
L'espace de la ville
 
Espaces verts 02
Espaces verts 02Espaces verts 02
Espaces verts 02
 
Ambiance 4
Ambiance 4Ambiance 4
Ambiance 4
 
PFE_rapport_de_presentation
PFE_rapport_de_presentationPFE_rapport_de_presentation
PFE_rapport_de_presentation
 
Espaces verts 04
Espaces verts 04Espaces verts 04
Espaces verts 04
 
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdfanalyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
analyseurbaine-130513024634-phpapp02.pdf
 
Urbanisme-Ensa2020.pdf
Urbanisme-Ensa2020.pdfUrbanisme-Ensa2020.pdf
Urbanisme-Ensa2020.pdf
 
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdfilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
ilide.info-urbanisme-3-pdf-pr_64c10e5192c7ee19a042972c4b41cbe6.pdf
 
Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02Mouvement moderne 02
Mouvement moderne 02
 
Charte d’athenes
Charte d’athenesCharte d’athenes
Charte d’athenes
 
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson MandelaHistoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
Histoire du jardin des Halles et création du jardin Nelson Mandela
 
Espaces verts 05
Espaces verts 05Espaces verts 05
Espaces verts 05
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
 
Analyse guisi final
Analyse guisi finalAnalyse guisi final
Analyse guisi final
 
Bordeaux : Quais Louis XVIII
Bordeaux : Quais Louis XVIIIBordeaux : Quais Louis XVIII
Bordeaux : Quais Louis XVIII
 
Mouvement moderne 06
Mouvement moderne 06Mouvement moderne 06
Mouvement moderne 06
 
Centralité urbaine
Centralité urbaineCentralité urbaine
Centralité urbaine
 
Centralité urbaine 02
Centralité urbaine 02Centralité urbaine 02
Centralité urbaine 02
 

Plus de Hiba Architecte (20)

These
TheseThese
These
 
Presentation de la zhun
Presentation de la zhunPresentation de la zhun
Presentation de la zhun
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 
Lecture typo morpholo
Lecture typo morpholoLecture typo morpholo
Lecture typo morpholo
 
Analyse typ
Analyse typAnalyse typ
Analyse typ
 
2009plan de travail
2009plan de travail2009plan de travail
2009plan de travail
 
Géographie urbainea
Géographie urbaineaGéographie urbainea
Géographie urbainea
 
Exposèe
ExposèeExposèe
Exposèe
 
Approch contextuelle new
Approch contextuelle newApproch contextuelle new
Approch contextuelle new
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche programatique
Approche programatiqueApproche programatique
Approche programatique
 
Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Bibliographie
BibliographieBibliographie
Bibliographie
 
Conclusion 2
Conclusion 2Conclusion 2
Conclusion 2
 
Introduction générale
Introduction généraleIntroduction générale
Introduction générale
 
Préambule 2
Préambule 2Préambule 2
Préambule 2
 
Sommaire
SommaireSommaire
Sommaire
 
Notre discour
Notre discourNotre discour
Notre discour
 

Espace public urbain

  • 1. ECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISMEECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME ExposéeExposée ESPACE URBAIN-ESPACEESPACE URBAIN-ESPACE PUBLICPUBLIC Présentée par:Présentée par: MMee :BELLAHSENE FARAH:BELLAHSENE FARAH MMee :DUBERT NEYLA:DUBERT NEYLA MMee :KOUDACHE SABRINA:KOUDACHE SABRINA 4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03)4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03) Dérigée par:Dérigée par: Mme LAHLOUH GHANIAMme LAHLOUH GHANIA Mr AIT YOUNES MAHIEDDINEMr AIT YOUNES MAHIEDDINE
  • 2. PLAN DE TRAVAIL 1-1-IntroductionIntroduction 2-Partie théorique2-Partie théorique 1-1-1-1-Définition espaces urbainsDéfinition espaces urbains 1-2-Définition espaces publics1-2-Définition espaces publics 1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publics1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publics a-Phénomène urbain comme processus sociala-Phénomène urbain comme processus social b-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteursb-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteurs diversdivers c-Phénomène urbain est étagé en profondeurc-Phénomène urbain est étagé en profondeur 1-4-Régime urbain et espace public1-4-Régime urbain et espace public a-Régime des citésa-Régime des cités b-Régime des villesb-Régime des villes
  • 3. 1-5-La dynamique des espaces1-5-La dynamique des espaces a-Les formes urbanistiques et architecturalesa-Les formes urbanistiques et architecturales b-Contexte urbainb-Contexte urbain c-Les enjeux des espaces publicsc-Les enjeux des espaces publics -La mobilité-La mobilité -Les usages publics-Les usages publics -La sociabilité-La sociabilité -L’identité-L’identité 1-6-Les ambiances et qualité de l’espace1-6-Les ambiances et qualité de l’espace 1-7-Les acteurs1-7-Les acteurs a-Acteur économiquea-Acteur économique b-Acteur politiqueb-Acteur politique c-Professionnelle de l’esapacec-Professionnelle de l’esapace d-habitants ,citoyens,usagersd-habitants ,citoyens,usagers
  • 4. 3-Partie pratique3-Partie pratique 3-1- Les éléments composant l’espace public3-1- Les éléments composant l’espace public 33-1-1-Place publique-1-1-Place publique a-Définition de la place publiquea-Définition de la place publique b-Les exemplesb-Les exemples -Place Stalingrad (Picardie)-Place Stalingrad (Picardie) -Place Agde (Languedoc Roussillon)-Place Agde (Languedoc Roussillon) -Place des Terreaux (Lyon)-Place des Terreaux (Lyon) 33-1-2-Avenues, rue, promenade-1-2-Avenues, rue, promenade a-Définition des avenues, rues, promenadea-Définition des avenues, rues, promenade b-Les exemplesb-Les exemples -Avenue de France (Paris XIIIème)-Avenue de France (Paris XIIIème) -Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème)-Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème) -Promenade des Anglais (Nice)-Promenade des Anglais (Nice) -Promenade du front de mer (Barcelone)-Promenade du front de mer (Barcelone)
  • 5. 3-1-3-Jardins et parcs3-1-3-Jardins et parcs a-Définition des jardins, parcsa-Définition des jardins, parcs b-Les exemples :b-Les exemples : -Parcs de la Villette (Paris)-Parcs de la Villette (Paris) -Jardin Atlantique (Paris)-Jardin Atlantique (Paris) 3-1-4-Les transports publics3-1-4-Les transports publics a-Définition des transports en communa-Définition des transports en commun b-Les exemples : Gare de Nancyb-Les exemples : Gare de Nancy 3-1-5-Le mobilier urbain public3-1-5-Le mobilier urbain public a-Définition du mobiliera-Définition du mobilier b-Les exemples :b-Les exemples : -Avenue des Champs Elysées (Paris)-Avenue des Champs Elysées (Paris) -Avenue de France-Avenue de France -Place Saint Quentin-Place Saint Quentin -Collecte sélective-Collecte sélective 3-1-6-Les matériaux3-1-6-Les matériaux a-Définition des matériauxa-Définition des matériaux b-Les exemples :b-Les exemples : -Esplanade d’Annecy-Esplanade d’Annecy -Avenue de France-Avenue de France -Place Saint Quentin-Place Saint Quentin
  • 6. 3-1-7-La lumière3-1-7-La lumière a-Définition de la lumièrea-Définition de la lumière b-Les exemples :b-Les exemples : -Place Thionville-Place Thionville -Avenue des Champs Elysées-Avenue des Champs Elysées -Place Agde-Place Agde -Avenue de France-Avenue de France 3-1-8-Végétation3-1-8-Végétation a-Définition de la végétationa-Définition de la végétation b-Les exemples :b-Les exemples : -Avenue de France-Avenue de France -Place Saint Quentin-Place Saint Quentin  4-conclusion4-conclusion
  • 7. Bibliographie :Bibliographie :  -Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.)-Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.)  -Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand)-Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand)  -Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay--Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay- Pierre Merlin)Pierre Merlin)  -l’aménagement des lotissements (collection d’architecture et-l’aménagement des lotissements (collection d’architecture et d’urbanisme).d’urbanisme).  -panorama de l’architecture contemporaine (Francisco Asensio-panorama de l’architecture contemporaine (Francisco Asensio Cerver.)Cerver.)  -Espace public, espace de vie.-Espace public, espace de vie.  l’art de batir les villes (camillo sitte)l’art de batir les villes (camillo sitte)  - Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes- Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes  -Site Internet : www.audiance.com-Site Internet : www.audiance.com
  • 8. 1-Introduction :1-Introduction :  Les espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sontLes espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sont des objets de la plus haute importance pour la collectivitédes objets de la plus haute importance pour la collectivité urbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorieurbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorie (architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans ces(architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans ces espaces avant tout les aspects matériel, technique etespaces avant tout les aspects matériel, technique et formels. De nos jours d’autres sciences (science sociale,formels. De nos jours d’autres sciences (science sociale, géographie, science politique, etc.) contribuent aussi à lagéographie, science politique, etc.) contribuent aussi à la compréhension et à l’explication de cet aspect de la réalitécompréhension et à l’explication de cet aspect de la réalité urbaine.urbaine.  Notre exposée se porte sur deux aspects théoriques quiNotre exposée se porte sur deux aspects théoriques qui traitent les différentes théories de l’urbain et de l’espacetraitent les différentes théories de l’urbain et de l’espace public ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalitépublic ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalité urbaine avec des exemples concret.urbaine avec des exemples concret.
  • 10. 2-1-Définition de l’espace urbain2-1-Définition de l’espace urbain  L'espace urbain est l'ensemble, d'un seul tenant,L'espace urbain est l'ensemble, d'un seul tenant, de plusieurs aires urbaines et des communesde plusieurs aires urbaines et des communes multi polarisées qui s'y rattachent. Dans l'espacemulti polarisées qui s'y rattachent. Dans l'espace urbain multipolaire, les aires urbaines sont soiturbain multipolaire, les aires urbaines sont soit contiguës, soit reliées entre elles par descontiguës, soit reliées entre elles par des communes multi polarisées. Cet espace forme uncommunes multi polarisées. Cet espace forme un ensemble complexe. Un espace urbain composéensemble complexe. Un espace urbain composé d'une seuled'une seule aire urbaineaire urbaine est dit mono polaireest dit mono polaire
  • 11. 2-2-Définition de l’espace public2-2-Définition de l’espace public  On peut considérer l’espace public comme la partie duOn peut considérer l’espace public comme la partie du domaine public non bâtis, affectée à des usages publics.domaine public non bâtis, affectée à des usages publics.  La constitution d’un « espace public » accompagneLa constitution d’un « espace public » accompagne paradoxalement la régression d’une participation directeparadoxalement la régression d’une participation directe quotidienne à la vie civique urbaine.quotidienne à la vie civique urbaine.  L’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autreL’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autre dessinent en creux les lieux d’activités banalisées, ledessinent en creux les lieux d’activités banalisées, le domaine de « l’homme de la rue ». En tant que composédomaine de « l’homme de la rue ». En tant que composé d’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose,d’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose, au sein du domaine public, aux édifices publics.au sein du domaine public, aux édifices publics.  Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue,Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue, places, boulevards, passages couverts) que des espacesplaces, boulevards, passages couverts) que des espaces verts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou desverts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou des espaces plantés (mails, cours…)espaces plantés (mails, cours…)  Par extension, de nombreux urbanistes considèrentPar extension, de nombreux urbanistes considèrent également au titre de l’espace public des lieux bâtis deégalement au titre de l’espace public des lieux bâtis de droit privé : gares, centre commerciaux…, voire lesdroit privé : gares, centre commerciaux…, voire les moyens de transport en commun.moyens de transport en commun.
  • 12. Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits,Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits, l’architecture et l’urbanisme distingue des espacesl’architecture et l’urbanisme distingue des espaces « intermédiaires », surtout en matière d’habitat.« intermédiaires », surtout en matière d’habitat. Ainsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espaceAinsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espace réservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ;réservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ; d’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espaced’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espace réservé à un usage de voisinage.réservé à un usage de voisinage.
  • 13. 2-3-La théorie de l’urbain et de ses espaces2-3-La théorie de l’urbain et de ses espaces publics :publics : a. Phénomène urbain comme processus social :a. Phénomène urbain comme processus social : Cette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas queCette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas que morphologique mais c’est aussi un système d’acteurs quimorphologique mais c’est aussi un système d’acteurs qui fonctionnent et se transforment.fonctionnent et se transforment. Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions :Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions : travailler, habiter, circuler, recréer.travailler, habiter, circuler, recréer. Conclusion :Conclusion : Le phénomène urbain est un processus social parce qu’ilLe phénomène urbain est un processus social parce qu’il se transforme en permanencese transforme en permanence..
  • 14. b. Le phénomène urbain résulte d’un jeub. Le phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteurs divers :d’acteurs divers : Les acteurs font la réalité urbaine, ils sont lesLes acteurs font la réalité urbaine, ils sont les producteurs de l’environnement, ils sont à la baseproducteurs de l’environnement, ils sont à la base des transformations et des fonctionnements.des transformations et des fonctionnements. Conclusion :Conclusion : La diversité des acteurs urbains génère laLa diversité des acteurs urbains génère la dynamique urbaine, les espaces publics dépendentdynamique urbaine, les espaces publics dépendent directement des acteurs urbains, ils sontdirectement des acteurs urbains, ils sont incompréhensibles sans eux.incompréhensibles sans eux.
  • 15. c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs :c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs : Cette thèse découle des propos du sociologue GeorgesCette thèse découle des propos du sociologue Georges Gurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée enGurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée en un système de paliers. On ne retiendra que 3 :un système de paliers. On ne retiendra que 3 : 1er palier1er palier :: morphologique et la surface écologiquemorphologique et la surface écologique 2ème palier2ème palier : c’est l’ensemble pratique sociale ou des: c’est l’ensemble pratique sociale ou des comportements sociauxcomportements sociaux 3ème palier3ème palier : les représentations que les individus et les: les représentations que les individus et les groupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles,groupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles, les croyances, les identités, les œuvres culturelles…les croyances, les identités, les œuvres culturelles… ConclusionConclusion : : Selon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est deSelon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est de rendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il varendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il va de même pour les espaces publics, il existe nécessairementde même pour les espaces publics, il existe nécessairement sous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait àsous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait à une impasse.une impasse.
  • 16. 2-4-Régimes urbains et espaces publics2-4-Régimes urbains et espaces publics :: a-Régime des cités :a-Régime des cités : Ce régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre lesCe régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre les cités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans cecités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans ce régime que se développe le concept de l’urbanité qui désignerégime que se développe le concept de l’urbanité qui désigne un style opposé à la ruralité. Donc les espaces publicsun style opposé à la ruralité. Donc les espaces publics urbains jouent un rôle très significatif dans ce développementurbains jouent un rôle très significatif dans ce développement (R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble de(R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble de lieux (places, rue, …) autonomes.lieux (places, rue, …) autonomes. b-Régime des villes :b-Régime des villes : Ce régime vient des sociétés industrielles qui sont définiesCe régime vient des sociétés industrielles qui sont définies par l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes nepar l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes ne cessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et donccessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et donc l’individualisme devient prédominant et les espaces publicsl’individualisme devient prédominant et les espaces publics restent importants bien qu’ils soient menacés.restent importants bien qu’ils soient menacés.
  • 17. 2-5-Dynamique des espaces:2-5-Dynamique des espaces: a-Les formes urbanistiques et architecturales :a-Les formes urbanistiques et architecturales : La forme urbanistique de l’espace public urbain peut êtreLa forme urbanistique de l’espace public urbain peut être définie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places,définie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places, autoroutes qui innervent l’urbain.autoroutes qui innervent l’urbain. Le réseau d’espaces publics comprend encore des espacesLe réseau d’espaces publics comprend encore des espaces verts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par desverts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par des rues et voies.rues et voies. Le réseau des rues, places et parcs est régit par le droitLe réseau des rues, places et parcs est régit par le droit public.public. Le réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons etLe réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons et immeubles abritant toutes sortes d’activités privéesimmeubles abritant toutes sortes d’activités privées (logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotion(logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotion architecturale chez les usagers des espaces publics.architecturale chez les usagers des espaces publics. Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous),Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous), café, restaurant, commerce…café, restaurant, commerce… Ces établissements bordiers directs du réseau des rues etCes établissements bordiers directs du réseau des rues et des places, sont considérés comme faisant partie dedes places, sont considérés comme faisant partie de l’espace public urbain.l’espace public urbain.
  • 18. b- Le contexte urbain :b- Le contexte urbain : Les espace publics innervent la totalité de l’agglomérationLes espace publics innervent la totalité de l’agglomération urbaine mais ils différent selon les zones ou lesurbaine mais ils différent selon les zones ou les équipements qu’ils desservent.équipements qu’ils desservent. Par exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autrePar exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autre dans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartierdans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartier populaire, une autre dans un quartier résidentiel. Onpopulaire, une autre dans un quartier résidentiel. On obtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984)obtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984) Ses espaces seront soit propre à la communauté restreinteSes espaces seront soit propre à la communauté restreinte ou à l’ensemble de la population de l’agglomération.ou à l’ensemble de la population de l’agglomération.
  • 19. c- Les enjeux des espaces publics :c- Les enjeux des espaces publics : Les espaces publics assument des rôles dans la ville selonLes espaces publics assument des rôles dans la ville selon les caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennentles caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennent des enjeux. Nous distinguons quatre enjeuxdes enjeux. Nous distinguons quatre enjeux interdépendants :interdépendants :
  • 20. La mobilité :La mobilité : C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins.C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins. L’une des caractéristiques les plus importantes du citadinL’une des caractéristiques les plus importantes du citadin contemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, lescontemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, les différents moyens de transport qui presque tous dépendentdifférents moyens de transport qui presque tous dépendent de l’espace public.de l’espace public. L’urbain ne peut correctement fonctionner que par leL’urbain ne peut correctement fonctionner que par le mélange de divers modes de transport propre à chaquemélange de divers modes de transport propre à chaque agglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il estagglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il est important de mentionner que la plupart des transports publicsimportant de mentionner que la plupart des transports publics constituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujoursconstituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujours confortables et agréables mais représentent un espace deconfortables et agréables mais représentent un espace de sociabilité.sociabilité.
  • 21. Les usages publics :Les usages publics : Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation,Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation, commerce, banques, usine, gare…, se reflètentcommerce, banques, usine, gare…, se reflètent régulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent desrégulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent des dynamiques très spécifiques aux espaces publics.dynamiques très spécifiques aux espaces publics. D’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selonD’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selon les saisons ou des temporalités à l’urbain.les saisons ou des temporalités à l’urbain. Exemple :Exemple : La plupart des restaurants ou des cafétérias ou commerceLa plupart des restaurants ou des cafétérias ou commerce font déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses,font déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses, marchands ambulants, marchés publics…marchands ambulants, marchés publics… La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles,La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles, ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives,ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives, manifestations sociales et civiques : campagnesmanifestations sociales et civiques : campagnes électorales…électorales…
  • 22. La sociabilité :La sociabilité : La sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiquesLa sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiques de groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés.de groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés. Les espaces publics sont d’une importance considérable, carLes espaces publics sont d’une importance considérable, car ce sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion dece sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion de groupes, des collectivités…groupes, des collectivités… Exemples : des salutations, des excuses, demande deExemples : des salutations, des excuses, demande de renseignements, côtoiement.renseignements, côtoiement. L’identité :L’identité : La forme urbanistique est architecturale des espaces publicsLa forme urbanistique est architecturale des espaces publics d’une agglomération et aussi les enjeux de mobilitéd’une agglomération et aussi les enjeux de mobilité d’usage public et de sociabilité construisent une identité,d’usage public et de sociabilité construisent une identité, une image de marque pour les professionnels duune image de marque pour les professionnels du marketing public.marketing public.
  • 23. Les ambiances :Les ambiances : L’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par leL’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par le sensoriel, le visuel qui implique les formes architecturalessensoriel, le visuel qui implique les formes architecturales et urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilieret urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilier urbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, maisurbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, mais surtout par l’animation découlant des activités et des flux ;surtout par l’animation découlant des activités et des flux ; le tactile est lui aussi très significatif, les microclimatsle tactile est lui aussi très significatif, les microclimats journaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent,journaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent, de l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif quide l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif qui dépendra de l’animation des activités, de l’existence dudépendra de l’animation des activités, de l’existence du végétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.végétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.
  • 24. 2-7-Les acteurs :2-7-Les acteurs : L’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une actionL’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une action et qui a des effets directs ou indirects sur son entourage etet qui a des effets directs ou indirects sur son entourage et son environnement peut être défini par acteur.En ce quison environnement peut être défini par acteur.En ce qui concerne les espaces publics nous distinguons 4 typesconcerne les espaces publics nous distinguons 4 types d’acteurs étroitement interdépendants :d’acteurs étroitement interdépendants :
  • 25. a-Les acteurs économiques :a-Les acteurs économiques : Ce sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciersCe sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciers riverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leurriverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leur dynamique.dynamique. b-b-Les acteurs politiques :Les acteurs politiques : Ce sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent ouCe sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent ou contestent les décisions premières.contestent les décisions premières. c-c-Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes,Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes, ingénieurs):ingénieurs): Ils accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-paroleIls accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-parole des acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et unedes acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et une connaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie.connaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie. d-d-Les habitants – usagers – citoyens:Les habitants – usagers – citoyens: Les habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers seLes habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers se définissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers servicesdéfinissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers services urbains (commerce, transport…)urbains (commerce, transport…) Les citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestionLes citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestion de la dynamique urbaine.de la dynamique urbaine.
  • 27. 3-1-place publique3-1-place publique a-Définition de la placea-Définition de la place  C’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espacesC’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espaces vides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’estvides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’est un lieu de regroupement, de rassemblement.un lieu de regroupement, de rassemblement.  Elle peut être aménager de différentes manières par duElle peut être aménager de différentes manières par du mobilier, par une lumière.mobilier, par une lumière.
  • 28. Place st quantin (Picardie) StalingradPlace st quantin (Picardie) Stalingrad  Le projet porte sur sonLe projet porte sur son réaménagement, une entrée deréaménagement, une entrée de ville actuellement réduite à unville actuellement réduite à un rond-point entouré de bâtimentsrond-point entouré de bâtiments industriels et de maisons deindustriels et de maisons de faubourg.faubourg.  Il s’agit de rendre a site uneIl s’agit de rendre a site une dimension urbaine tout endimension urbaine tout en intégrant la dimensionintégrant la dimension paysagère suggérée par lapaysagère suggérée par la compagne toute proche.compagne toute proche.  La place est couronnée deLa place est couronnée de cercles de verdures quicercles de verdures qui débordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur.  Les arbres sont de plus en plusLes arbres sont de plus en plus élevés à mesure que l’onélevés à mesure que l’on s’éloigne du centre pour formers’éloigne du centre pour former une façade homogène.une façade homogène.
  • 29. Place Agde (Languedoc –Roussillon)Place Agde (Languedoc –Roussillon)  Sur la place de la belle –agathoiseSur la place de la belle –agathoise qui était auparavant un squarequi était auparavant un square clôturé de grilles, un vaste escalierclôturé de grilles, un vaste escalier en demi – lune vient cerner laen demi – lune vient cerner la fontaine.fontaine.  Depuis le rond point se dégage uneDepuis le rond point se dégage une voie panoramique sur le sitevoie panoramique sur le site prolongée par la perspective deprolongée par la perspective de l’esplanade.l’esplanade.  Cette opération permet la créationCette opération permet la création d’une large allée piétonne etd’une large allée piétonne et l’inversion du sens de circulation.l’inversion du sens de circulation.  La place et sa promenadeLa place et sa promenade constituent maintenant la plateconstituent maintenant la plate forme de communication entre laforme de communication entre la vielle ville et les extensions plusvielle ville et les extensions plus récentes.récentes.
  • 30. Place des terreaux : (Lyon, France)Place des terreaux : (Lyon, France)  C’est le plus grand espace public deC’est le plus grand espace public de la ville, se situe au cœur d centrela ville, se situe au cœur d centre historique de lyon.historique de lyon.  Après modification :Après modification :  1er changement consisté à1er changement consisté à déplacer, à faire glisser doucementdéplacer, à faire glisser doucement l’ensemble de sculptures de lal’ensemble de sculptures de la fontaine bertholdi du centre versfontaine bertholdi du centre vers l’extrémité nord, tout en tournant del’extrémité nord, tout en tournant de 90 ° pour la placer face au palais st90 ° pour la placer face au palais st pierre.pierre.  Il ordonne et clarifie l’espace confusIl ordonne et clarifie l’espace confus de la place et met en valeur lade la place et met en valeur la façade du palais.façade du palais.  2eme changement :2eme changement :  Donner à cette espace, un sol, unDonner à cette espace, un sol, un plan qui assure l’union de tos cesplan qui assure l’union de tos ces éléments, afin de créer un lieu ouéléments, afin de créer un lieu ou se produise la synthèse d’unse produise la synthèse d’un espace public.espace public.
  • 31. 3-2-avenue et promenade3-2-avenue et promenade a-Définition de l’avenue et de la promenadea-Définition de l’avenue et de la promenade  C’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où uneC’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où une destination, puis par extension l’allée d’arbres menant à undestination, puis par extension l’allée d’arbres menant à un château et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres.château et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres.  Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres,Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres, disposés en général en rangées. Elle est le plus souventdisposés en général en rangées. Elle est le plus souvent ouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail enouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail en furent les principales formesfurent les principales formes
  • 32. Avenue de France : Paris 15émeAvenue de France : Paris 15éme  L’objectif était d’aménager l’avenueL’objectif était d’aménager l’avenue tout en respectant la ville, sestout en respectant la ville, ses contraintes, son identité.contraintes, son identité.  C’est un axe de desserte majeur,C’est un axe de desserte majeur, elle s’inscrit dans un univers où leselle s’inscrit dans un univers où les rails sont omniprésents avec la garerails sont omniprésents avec la gare d’austrelitz, RER, métro.d’austrelitz, RER, métro.  Au chemin de fer vient faire écho unAu chemin de fer vient faire écho un signe fort d’identité et de mémoiresigne fort d’identité et de mémoire pour l’avenue : un voile d’acierpour l’avenue : un voile d’acier tendu sur la totalité du parcours.tendu sur la totalité du parcours.  Sur terre pleine centrale, les grillesSur terre pleine centrale, les grilles de ventilations et les grilles d’arbresde ventilations et les grilles d’arbres sont traitées selon un mêmesont traitées selon un même vocabulaire pour former une sortevocabulaire pour former une sorte de carrossage continu tout ende carrossage continu tout en offrant une respiration sur l’intenseoffrant une respiration sur l’intense vie souterraine.vie souterraine.  Des alvéoles accueillent le mobilierDes alvéoles accueillent le mobilier urbain les bordures du terre pleinurbain les bordures du terre plein sont plantées de ginkgos -bilobasont plantées de ginkgos -biloba dont le feuillage est connu pour sadont le feuillage est connu pour sa légèreté et la richesse de seslégèreté et la richesse de ses couleurs.couleurs.
  • 33. Avenue des champs ÉlyséeAvenue des champs Élysée  L’arc de triomphe de l’étoileL’arc de triomphe de l’étoile représente un élément essentielreprésente un élément essentiel de la perspective des champsde la perspective des champs Élysée.Élysée.  Ce sont avant tout les conceptsCe sont avant tout les concepts d’alignement et d’unitéd’alignement et d’unité dimensionnelle qui fontdimensionnelle qui font cohésion de cette compositioncohésion de cette composition urbaine, bien plus que la qualité,urbaine, bien plus que la qualité, souvent modeste, de cessouvent modeste, de ces façades (comme le faitfaçades (comme le fait remarquer Bernard Huet, ici).remarquer Bernard Huet, ici).  L’alignement des arbres et leL’alignement des arbres et le design du mobilier urbain jouentdesign du mobilier urbain jouent le rôle essentiel sur la partiele rôle essentiel sur la partie réservée aux piétonsréservée aux piétons entièrement dégagée àentièrement dégagée à l’exception des boches de métrol’exception des boches de métro et des accès aux parkings.et des accès aux parkings.  La seconde partie se trouveLa seconde partie se trouve entre la rangée d’arbre et lesentre la rangée d’arbre et les immeubles.immeubles.
  • 34. Promenade des anglais (Nice)Promenade des anglais (Nice)  En association avec Bernard –HuetEn association avec Bernard –Huet  L’objectif : arracher la promenade àL’objectif : arracher la promenade à l’avilissement autoroutier ,lal’avilissement autoroutier ,la circulation est ramenée à deuxcirculation est ramenée à deux voies dans chaque sens pour fairevoies dans chaque sens pour faire revenir les piétons et un commercerevenir les piétons et un commerce de qualité sur le trottoir nord,unede qualité sur le trottoir nord,une façade de palmiers est plantée.façade de palmiers est plantée.  Sur le terre –plein central, lesSur le terre –plein central, les palmiers sont maintenus , seul lapalmiers sont maintenus , seul la végétation basse est suppriméevégétation basse est supprimée pour dégager la vue sur mer pourpour dégager la vue sur mer pour mettre en valeur la dimensionmettre en valeur la dimension spectaculaire du site, la plage et laspectaculaire du site, la plage et la mer sont éclairées d’une lumièremer sont éclairées d’une lumière froide,tandis que la promenadefroide,tandis que la promenade baigne dans une lumière chaude .baigne dans une lumière chaude .  Les rythmes et ponctuations sontLes rythmes et ponctuations sont crées par une gamme étendue decrées par une gamme étendue de mobilier urbain et par les pergolasmobilier urbain et par les pergolas qui soulignent les accès à la plage.qui soulignent les accès à la plage.
  • 35. Promenade du front de mer à barcelonePromenade du front de mer à barcelone  La plaza del mar et le nuevo paseoLa plaza del mar et le nuevo paseo maritimo s’étendent sur une airemaritimo s’étendent sur une aire occupée jusqu’en 1994 par :occupée jusqu’en 1994 par :  Des plages, des guinguettes, clubsDes plages, des guinguettes, clubs sportifs.sportifs.  Avant intervention :Avant intervention :  Ancien quartier de pêcheursAncien quartier de pêcheurs  Ces installations s’entassaient sur toutCes installations s’entassaient sur tout le front de mer de barcelonetale front de mer de barceloneta empêchant l’accès à la plage et la mer.empêchant l’accès à la plage et la mer.  Après intervention : (grâce à la nouvelleAprès intervention : (grâce à la nouvelle loi sur la propriété côtière, tout cesloi sur la propriété côtière, tout ces terrains entre terre et mer sontterrains entre terre et mer sont devenus :devenus :  Domaine public.Domaine public.  Tout les bâtiments antérieurs, les ruesTout les bâtiments antérieurs, les rues bénéficient d’une vue dégagée sur labénéficient d’une vue dégagée sur la mer. (perspective = objectif primordial)mer. (perspective = objectif primordial)  Alignement du niveau de la nouvelleAlignement du niveau de la nouvelle promenade sur celui du quartier.promenade sur celui du quartier.  Résultat :Résultat :  -le promeneur peut dorénavant, sans-le promeneur peut dorénavant, sans avoir à emprunter d’escalier ou deavoir à emprunter d’escalier ou de rompe, passer des rues de la ville à cerompe, passer des rues de la ville à ce magnifique espace du front de mer.magnifique espace du front de mer.
  • 37. 3-3-jardin-parc3-3-jardin-parc  a-definition du jardin et du parc:a-definition du jardin et du parc:  Le jardin public est un espace vert urbain, enclos, àLe jardin public est un espace vert urbain, enclos, à dominante végétale, protégé des circulationsdominante végétale, protégé des circulations générales,libre d’accès , conçu comme un équipementgénérales,libre d’accès , conçu comme un équipement public et géré comme tel.public et géré comme tel.  Enclos boisé d’une certaine étende, destiné à laEnclos boisé d’une certaine étende, destiné à la promenade et aux loisirs.promenade et aux loisirs.
  • 38. Parc de la villetteParc de la villette  La cité des sciences, la géode,La cité des sciences, la géode, le grand hall, le par cet la cité dele grand hall, le par cet la cité de la musique sont tous situésla musique sont tous situés dans la même zone, au bord dudans la même zone, au bord du périphérique d parc.périphérique d parc.  Il s’agit de l’un des grands parisIl s’agit de l’un des grands paris urbanistiques des années 1980.urbanistiques des années 1980.  La constitution de l’édificeLa constitution de l’édifice monumental de la cité de lamonumental de la cité de la musique a valu a sonmusique a valu a son architecte , Christian dearchitecte , Christian de Portzamparc, le prix pritzer ,Portzamparc, le prix pritzer , bien que le concours ait été unbien que le concours ait été un des événements phares desdes événements phares des années 1980 , la solutionannées 1980 , la solution proposée par l’architecteproposée par l’architecte Bernard tschumi sembleBernard tschumi semble aujourd’hui déjà obsolète. Avecaujourd’hui déjà obsolète. Avec la défense, cette expériencela défense, cette expérience d’urbanisme passe désormaisd’urbanisme passe désormais pour l’une des moins heureusespour l’une des moins heureuses de la capitale française.de la capitale française.
  • 39. Jardin AtlantiqueJardin Atlantique  La disposition du parc surLa disposition du parc sur plusieurs niveaux s’organiseplusieurs niveaux s’organise autour d’un grand carré centralautour d’un grand carré central entouré d’une promenade qui leentouré d’une promenade qui le sépare des autres zones.sépare des autres zones.  Le jardin se divise en frangesLe jardin se divise en franges bordant le gazon central : d’unbordant le gazon central : d’un côté , des plantations d’arbrescôté , des plantations d’arbres où se suivent une série d’enclosoù se suivent une série d’enclos thématiques et , de l’autre , desthématiques et , de l’autre , des installations sportives .installations sportives .
  • 40. 3-4-Transport public3-4-Transport public Gare de NancyGare de Nancy  La voie ferrée et le canalLa voie ferrée et le canal accentuent la linéarité du paysageaccentuent la linéarité du paysage et coupant le centre historique deset coupant le centre historique des faubourgs.faubourgs.  Point de départ du projet :Point de départ du projet :  Restructuration du quartier de laRestructuration du quartier de la gare : il s’agit d’utiliser le point faiblegare : il s’agit d’utiliser le point faible du lieu pour en faire son atoutdu lieu pour en faire son atout majeur, il s’agit de dynamiser etmajeur, il s’agit de dynamiser et embellir la gare.embellir la gare.  Un parc fût crée, minéral et végétal,Un parc fût crée, minéral et végétal, urbain comme une invitation auurbain comme une invitation au recueillement.recueillement.  Un nouvel accès à la gare depuisUn nouvel accès à la gare depuis l’îlot st Léon et donc la place Thiersl’îlot st Léon et donc la place Thiers devient n site multimodal afin dedevient n site multimodal afin de favoriser les échanges entres lesfavoriser les échanges entres les différents modes de déplacements.différents modes de déplacements.  Le pont Foch doit être élargi pourLe pont Foch doit être élargi pour intégrer le nouveau transport enintégrer le nouveau transport en commun en site propre et unecommun en site propre et une grande promenade piétonnegrande promenade piétonne
  • 41. 3-5-Le mobilier urbain3-5-Le mobilier urbain  Definition du mobilier urbain :Definition du mobilier urbain : Par terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dansPar terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dans l’espace collectif.l’espace collectif. Il est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés enIl est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés en vue de servir les usagers.vue de servir les usagers. Il contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’imageIl contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’image de la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbainde la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbain bien déterminé : on peut citer comme exemples :bien déterminé : on peut citer comme exemples : La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles.La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles. Le besoin de se reposer nécessite des sièges.Le besoin de se reposer nécessite des sièges. Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries,Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries, etc…etc…
  • 42. Le mobilier de l’avenue des ChampsLe mobilier de l’avenue des Champs ElyséesElysées  La ligne de mobilier urbainLa ligne de mobilier urbain affirme un état d’esprit trèsaffirme un état d’esprit très contemporain. Elle déclinecontemporain. Elle décline un candélabre, un banc etun candélabre, un banc et un feu de signalisation.un feu de signalisation.  Fonctionnelle et d’uneFonctionnelle et d’une grande sobriété, ellegrande sobriété, elle respecte l’image derespecte l’image de l’avenue.l’avenue.
  • 43. Avenue de FranceAvenue de France  L’alignement des élémentsL’alignement des éléments de mobilier de part etde mobilier de part et d’autres des trottoirs, desd’autres des trottoirs, des bancs, des candélabres.bancs, des candélabres.
  • 44. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin :: Une pergola en arc de cercle souligne la sortie de la placeUne pergola en arc de cercle souligne la sortie de la place
  • 45. Collecte sélectiveCollecte sélective  La proposition répond àLa proposition répond à une demande du syndicatune demande du syndicat du verre adressée àdu verre adressée à plusieurs créateurs.plusieurs créateurs.  Le concept prend enLe concept prend en compte le fait que lacompte le fait que la collecte du verre varie encollecte du verre varie en fonction du lieu de lafonction du lieu de la saison. Ce mobilier estsaison. Ce mobilier est monté sur pneu, la coquemonté sur pneu, la coque est en plastique, laest en plastique, la mobilité permet de ne pasmobilité permet de ne pas avoir recours aux grosavoir recours aux gros camions de ramassage.camions de ramassage.
  • 48. Place de la concordePlace de la concorde
  • 49. 3-6-materiaux et textures3-6-materiaux et textures Définition des matériaux de revêtementDéfinition des matériaux de revêtement  Sachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépendSachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépend du revêtement de son sol, la diversité des matériauxdu revêtement de son sol, la diversité des matériaux existants doit permettre de créer des cadres variésexistants doit permettre de créer des cadres variés correspondant aux multiples activités qui prennent placecorrespondant aux multiples activités qui prennent place dans l’espace collectifdans l’espace collectif
  • 50. Esplanade d’AnnecyEsplanade d’Annecy  Le sol est un tapis deLe sol est un tapis de granit rose, des rosagesgranit rose, des rosages quadrillées par des bandesquadrillées par des bandes structurantes en granit grisstructurantes en granit gris d’où émerge un bassin àd’où émerge un bassin à débordementdébordement
  • 51. Avenue de FranceAvenue de France  Le sol de l’avenue, terre-Le sol de l’avenue, terre- plein voies latérales deplein voies latérales de circulation et trottoirs, estcirculation et trottoirs, est fortement structuré.fortement structuré.  Des bandes de granit noirDes bandes de granit noir royal forment unroyal forment un quadrillage en rapportquadrillage en rapport géométrique avec lesgéométrique avec les rangées d’arbres.rangées d’arbres.
  • 52. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin  Les matériaux jouent surLes matériaux jouent sur les couleurs traditionnellesles couleurs traditionnelles de la région. Sous lade la région. Sous la pergola, le sol est pavé depergola, le sol est pavé de brique, la chaussée estbrique, la chaussée est revêtue d’asphalte rougerevêtue d’asphalte rouge avec des trottoirs en pierreavec des trottoirs en pierre grisegrise..
  • 54. 3-7-la lumière3-7-la lumière Définition de la lumièreDéfinition de la lumière  A delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminairesA delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminaires contribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’unioncontribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’union entre les territoires urbainsentre les territoires urbains  Elle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambianceElle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambiance urbaine, l’intégration au paysage et au bâtiurbaine, l’intégration au paysage et au bâti  Il doit aussi assures les fonctions suivantes :Il doit aussi assures les fonctions suivantes :  Permettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repéragePermettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repérage  Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles)Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles)  Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que :Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que : carrefours, etc.carrefours, etc.  Lors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteursLors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteurs des maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toutedes maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toute fois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres.fois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres.  En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés.En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés.  Enfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord duEnfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord du trottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm.trottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm.  Un simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène deUn simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène de la ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural etla ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural et sculptureux.sculptureux.
  • 55. Place ThionvillePlace Thionville  En son centre 4 miroirsEn son centre 4 miroirs d’eau sont mis en lumièred’eau sont mis en lumière pour créer une impressionpour créer une impression de profession.de profession.  L’éclairage joue un rôleL’éclairage joue un rôle fondamental en apportantfondamental en apportant confort et sécurité, tout enconfort et sécurité, tout en valorisant les superbesvalorisant les superbes atouts architecturaux de laatouts architecturaux de la place.place.
  • 56. Avenue des Champs ElyséesAvenue des Champs Elysées  La carrosse et les bras desLa carrosse et les bras des luminaires semblent flotterluminaires semblent flotter au-dessus des arbresau-dessus des arbres grâce aux finitions inoxgrâce aux finitions inox granités de la fontegranités de la fonte d’aluminium et inox brillantd’aluminium et inox brillant des nœuds d’accrochage.des nœuds d’accrochage.  Le mat traité en sombreLe mat traité en sombre devient quasiment invisibledevient quasiment invisible la nuit.la nuit.
  • 57. Place AgdePlace Agde  Le jeu de lumière c’estLe jeu de lumière c’est pour mettre en valeur lespour mettre en valeur les remparts qui sont classésremparts qui sont classés monuments historiquesmonuments historiques
  • 58. Avenue de FranceAvenue de France  Pour l’éclairage du terre-plein lePour l’éclairage du terre-plein le choix s’est porté sur deschoix s’est porté sur des lampadaires mixtes (éclairagelampadaires mixtes (éclairage de voirie à 11m et éclairagede voirie à 11m et éclairage piétons à 4,5m espacés tous lespiétons à 4,5m espacés tous les 32m) ce qui permet d’éviter de32m) ce qui permet d’éviter de la surcharge visuelle.la surcharge visuelle.  Les grilles de ventilation sontLes grilles de ventilation sont soulignées par un éclairagesoulignées par un éclairage interne. De même les arbresinterne. De même les arbres sont éclairés par en-dessoussont éclairés par en-dessous pour une meilleure mise enpour une meilleure mise en valeur.valeur.
  • 60. 3-8-La végétation3-8-La végétation Définition de la VégétationDéfinition de la Végétation  La conception doit s’accompagner d’une volontéLa conception doit s’accompagner d’une volonté d’aménagement des plantations au niveau des espacesd’aménagement des plantations au niveau des espaces collectifs, avec une combinaison de la trame verte et ducollectifs, avec une combinaison de la trame verte et du réseau viaire.réseau viaire.  La végétation doit être un élément des lotissements, carLa végétation doit être un élément des lotissements, car elle compose le paysage au même titre que le bâti avecelle compose le paysage au même titre que le bâti avec lequel elle établit des rapports d’interdépendance.lequel elle établit des rapports d’interdépendance.  La végétation apporte à l’espace public : un élément deLa végétation apporte à l’espace public : un élément de repérage, un élément de jeux, un agrément visuel, unerepérage, un élément de jeux, un agrément visuel, une unité végétaleunité végétale
  • 61. Avenue de FranceAvenue de France  Les bordures du terre-pleinLes bordures du terre-plein sont plantées de Ginkos-sont plantées de Ginkos- biloba dont le feuillage estbiloba dont le feuillage est connu pour sa légèreté etconnu pour sa légèreté et la richesse de sesla richesse de ses couleurs de saisoncouleurs de saison
  • 62. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin  La place est couronnée deLa place est couronnée de cercle de verdure quicercle de verdure qui débordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur.  Les arbres sont de plus enLes arbres sont de plus en plus élevées à mesure queplus élevées à mesure que l’on s’éloigne du centrel’on s’éloigne du centre pour former une façadepour former une façade homogènehomogène
  • 63. Conclusion :Conclusion :  Le phénomène urbain s’est transformé de manièreLe phénomène urbain s’est transformé de manière considérable, l’urbain ayant remplacé la ville.considérable, l’urbain ayant remplacé la ville.  Les espaces publics constituent l’épine dorsale deLes espaces publics constituent l’épine dorsale de l’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties del’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties de l’urbain par une mobilité toujours en quête de fluiditél’urbain par une mobilité toujours en quête de fluidité optimale , ils commandent le déploiement des réseaux deoptimale , ils commandent le déploiement des réseaux de transport, d’eau , d’énergie, de télécommunication.transport, d’eau , d’énergie, de télécommunication.  Tout au long de notre exposé nos avons montré queTout au long de notre exposé nos avons montré que l’espace public se manifeste à divers niveaux :l’espace public se manifeste à divers niveaux :  La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport)La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport)  Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…)Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…)  Les représentations que les acteurs se construisent auxLes représentations que les acteurs se construisent aux sujets des espaces publics.sujets des espaces publics.