SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Chapitre 9:
La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion
ou moteur du changement social ?
Problématique générale : Comment ont évolué les conflits sociaux et quels sont leurs effets ?
 Comment analyser l’évolution des objets et des modes d’action collective?
 Facteurs de cohésion sociale (qui révèlent et renforcent la cohésion sociale) ou pathologie
sociale qui met en danger la société ?
 Frein ou moteur du changement social ?
Programme officiel:
On montrera que les conflits peuvent être appréhendés à partir de grilles de lecture
contrastées : comme pathologie de l’intégration ou comme facteur de cohésion ;
comme moteur du changement social ou comme résistance au changement. On
s’intéressera plus particulièrement aux mutations des conflits du travail et des conflits
sociétaux en mettant en évidence la diversité des acteurs, des enjeux, des formes et
des finalités de l’action collective.
Acquis de première : conflit
NOTIONS : Conflits sociaux, mouvements sociaux, régulation des conflits, syndicat
Page 232
Un conflit social se caractérise par le fait d’être une
action collective, nécessitant la coordination des
acteurs. Ces acteurs défendent des intérêts communs
et s’opposent à un adversaire. (Contre un autre
groupe, ou contre l’Etat, pour que la transformation
de l’objet du conflit en « problèmes publics » et son
inscription à « l’agenda politique » permettent la
satisfaction des revendications.
Remarque: l’existence du conflit révèle à la fois la
réalité du groupe social et aussi que des conditions
sont réunies pour expliquer le paradoxe d’Olson.
 Existence de normes et valeurs communes, plaisir
de les partager collectivement (sociabilité
militante)?
I) Les conflits sociaux au sein des sociétés contemporaines
A) Conflits sociaux et mouvements sociaux
Alternatiba= alternatives en basque
Il est possible d’associer Alternatiba à la notion de conflit social: actions collectives (les villages) autour d’une cause: (la
lutte contre le réchauffement climatique), contre des adversaires plus ou moins identifiés (les FMN, les pouvoirs
publics…), autonomes. Toutefois, la portée très générale des revendications avec la volonté de transformer la société
toute entière (et aussi les individus qui la composent…) font que l’on pourrait aussi parler de mouvement social:
Mouvement social = action collective significative visant à changer, transformer la société et dont les revendications
ont une portée générale.
Les conflits sociaux peuvent prendre différentes formes (grèves, manifestations, sit-
in, flash-mob, pétitions, boycott…) et sont porteurs de revendications variées :
Page 233
1. Sit-in, pétitions, boycott d’entreprise ou produit, piratage de
sites, interruption d’événements…
2 Les caractéristiques de ces NMS, en dehors de la caractéristique
principale des mouvements sociaux qui est la portée générale des
revendications:
Les nouveaux mouvements sociaux sont davantage horizontaux que
verticaux : ils refusent la centralisation de la décision et la délégation
d’autorité à des supérieurs.
Ces mouvements portent aussi davantage des revendications post-
matérielles, qualitatives (demande d’égalité, d’autonomie, de
reconnaissance des identités) plutôt que des revendications matérielles,
quantitatives (partage des richesses); demande de plus d’autonomie par
rapport à l’Etat. (Et non pas prendre le contrôle de l’Etat dans le cadre d’une
vision marxiste révolutionnaire)
( Enfin les individus acteurs de ces mouvements sont divers, et s’ ils
revendiquent leur identité (écologistes, féministes, homosexuels,...) comme
base de leur engagement, et il ne s’agit pas (plus?) d’une appartenance à
une classe sociale.(Lien avec la moyennisation).
3) Acteurs: individus divers qui se coordonnent via des sites internet, des journaux, des news letters…
qui appartiennent à des réseaux qui s’interpénètrent et qui revendiquent des identités qui ne sont pas
pensées en termes de lutte des classes.
Le collectif Alternatiba peut être associé à un nouveau mouvement social (NMS).
Les revendications du collectif sont qualitatives (lutte contre le réchauffement climatique). Il
ne s’agit pas, pour le mouvement, d’exercer le pouvoir, mais d’influencer les décideurs publics
et de sensibiliser les citoyens.
Enfin, le collectif est organisé de manière décentralisée (ville, région…) et sans structure
hiérarchisée.
B) Les mutations des conflits sociaux depuis les années 1970
1) Le recul du conflit central capital /travail
Marx faisait de la lutte des classes le principal moteur de transformation des sociétés, tout en
ramenant tout à la dimension économique. Le conflit social central entre le capital et le travail
déterminant tous les autres.
Page 234
Le nombre de journées individuelles non
travaillées pour fait de grève a baissé de 62
% entre 2005 et 2012, mais il y a de fortes
variations selon les années. Par exemple, en
2010, le nombre de journées individuelles
non travaillées étaient 1,9 fois plus
nombreuses qu’en 2005. Toutefois, il se
dégage avec évidence une tendance lourde!
Pourquoi?
… surtout si on regarde l’évolution des JINT depuis 1975:
Baisse du nombre de journée de grève.
Page 234
Syndicats:
Association chargée de défendre
les intérêts professionnels de ses
membres. (Ex: Salaires, conditions
de travail, droits à une protection
sociale…)
1) Les syndicats rendent les
conflits du travail plus
probables, dans la mesure où ils
fédèrent les mécontentements,
informent les salariés, disposent
de moyens matériels et
financiers et d’un niveau parfois
élevé d’expertise.
Dans le même temps, ils
participent à désamorcer les
formes les plus dures de
conflits, voire à les éviter par la
négociation préalable avec
l’employeur.
2. La part des salariés qui adhèrent à un syndicat a baissé d’environ 20 points de 1950
à 2005.
En fait, le niveau de la syndicalisation est beaucoup fois plus faible dans le privé que le
public! (Trois fois plus faible):
Explications possibles:
 Moins de besoins de se syndiquer dans le secteur privé (meilleures conditions de travail,
parfois petites structures qui permettent un dialogue direct avec la direction)
 Plus grande crainte de se syndiquer dans le secteur privé où l’employeur peut exercer
une influence plus grande sur la carrière des salariés que dans le public (licenciement,
pas de promotions… pour ceux qui sont trop combatifs syndicalement)
Remarque: lire bien la
source!
Toutefois, cette faible
syndicalisation n’est pas
forcément synonyme de
faiblesse des syndicats.
Une part de plus en plus
importante de leur
financement provient de
subventions publiques et
leur présence dans les
entreprises et sur les lieux
de travail est plutôt en
hausse.
Question complexe:
Certes la désyndicalisation peut révéler un échec des syndicats à faire partager
des valeurs et de croyances communes et donc expliquer la baisse des conflits
collectifs au travail, notamment des grèves. (Montée de l’individualisme
professionnel…) … mais on peut aussi penser que cette baisse s’explique par
l’augmentation de la précarité (les CDD ne font pas grève…), la peur du
chômage (difficultés à retrouver un emploi de plus en plus grandes…)… et que
les syndicats ne sont pas forcément responsables de la désaffection à leur
égard, ils seraient les victimes d’une montée de l’individualisme au travail, lui-
même explicable par l’évolution des conditions d‘emploi.
Page 235
1) Débrayage, pétition,
manifestation, grève perlée,
grève du zèle, recours aux
prud’hommes, absentéisme,
refus d’heures
supplémentaires.
2) Un débrayage au
travail est une grève de
très courte durée, grève
perlée= à tour de rôle…
grève du zèle= suivre
absurdement des
consignes…
3) En prenant en compte une définition plus large de la conflictualité que les JINT pour fait de grève,
il semble difficile de conclure à une réelle diminution de la
conflictualité du travail. Le recours à la manifestation (parfois en dehors des heures de travail) peut
notamment s’interpréter comme un choix plus efficace que la grève pour modifier les rapports de
force en faisant appel à l’opinion publique pour faire aboutir les revendications.
 De plus, le niveau de conflictualité mesuré de cette façon reste assez élevé. (1/3 des entreprises)
1) Les mouvements écologistes, féministes, régionalistes,
antiracistes, etc. se sont développés dans les années
1970. Ces mouvements défendent des valeurs,
revendiquent des droits pour les groupes qu’ils
défendent.
Ronald Inglehart souligne, sur la base d'enquêtes
internationales, un passage de valeurs « matérialistes » à
des valeurs « post-matérialistes ». Les conflits
concerneraient moins la répartition des ressources, les
revenus, les salaires ou le pouvoir que des questions
liées à l'identité, à la reconnaissance ou aux « droits
culturels ».
2) Il paraît difficile de distinguer, dans une négociation
salariale par exemple, ce qui relève de la revendication
matérielle (amélioration recherchée du niveau de vie) de ce
qui relève de la revendication de la reconnaissance (le
salaire étant la traduction de la reconnaissance accordée au
travail exercé). De même (vice versa), les revendications
antiracistes sont aussi indirectement des revendications
matérielles, pour de bons salaires pour tous.
2) L’émergence de NMS?
Page 235
L'opposition est schématique et ne doit pas être surestimée : si, effectivement, certains
mouvements renvoient clairement à des questions de reconnaissance (du mouvement des
« droits civiques » aux États-Unis aux différentes questions liées à la liberté sexuelle), il ne
faut pas oublier que les questions « matérialistes » demeurent importantes (la question
des retraites en France, les mouvements d'opposition aux politiques d'austérité en Europe,
ou encore le mouvement « Occupy Wall Street » aux États-Unis qui a fait des inégalités
économiques son principal cheval de bataille).
Enfin, il faudrait se garder d’une lecture trop « évolutionniste » dans laquelle les nouveaux
mouvements sociaux auraient vocation à se substituer aux anciens conflits: les conflits au
travail restent centraux!
II) Conflits sociaux et intégration: des relations complexes
A) Les conflits sociaux comme pathologie de l’intégration (page 236/237)
page 236
2) Les conflits du travail dans la
grande industrie sont plus
nombreux car, dans le cadre de
cette organisation du travail, les
travailleurs et les détenteurs du
capital sont séparés, ils ne
partagent pas le quotidien, ne
travaillent plus ensemble,
n’effectuent plus les mêmes
tâches, contrairement aux
maîtres et ouvriers du Moyen
Âge.
1) Leur fréquence et leur
violence sont anormales
dans la société
capitaliste… et même
dangereuses car elles
remettent en question le
rôle la division du travail
dans la construction de la
solidarité.
Les conflits du travail
modernes auraient
détruits l’unité interne
des corporations.
3) Il semble en effet que plus la taille de l’entreprise est importante, plus le pourcentage d’entreprises ayant déclaré au
moins une grève sur la période 2010 à 2012 augmente, selon des données de la DARES. Ainsi, en 2012, 27,9 % des
entreprises d’au moins 500 salariés ont connu au moins une grève en 2012, contre seulement 2,4 % des entreprises de 50
à 199 salariés, soit 25,5 points d’écart.
Le document statistique semble confirmer l’intuition d’É. Durkheim : plus les
entreprises sont grandes, plus il y a de distance entre les salariés et leurs
employeurs, et plus augmentent les conflits du travail.
Il faut également souligner que les syndicats sont davantage présents dans les
grandes entreprises, ce qui facilite l’organisation des salariés et leur capacité de
mobilisation.
Enfin, les petites entreprises dans lesquelles les relations entre employeurs et
salariés sont interpersonnelles, peuvent être considérés comme des groupes
primaires (cf 1ES) fonctionnant un peu comme des corporations au moyen-âge
(avec le patron de PME qui travaille aussi avec ses salariés), voire comme
familles…
Pour Durkheim, les conflits dans le monde du travail devenus excessifs dans la
société capitaliste sont pathologiques car ils ne permettent pas à la division du
travail de remplir normalement sa fonction normale à savoir produire de la
solidarité et de la cohésion sociale, ils ne permettent plus l’intériorisation de
normes communes et sont source d’anomie!
page 237
1) Conflit social car il y a une action collective, un vague ennemi commun… MAIS ces actions collectives sont violentes,
non-coordonnées, sans revendications formulées de façon structurées dans l’espace public, sans leader, sans « sens »
évident… sans ennemis évidents, les voitures brûlées n’étant pas celles d’un ennemi … Il s’agit donc d’une forme assez
particulière de conflit social…le mot « émeutes » étant fortement péjoratif.
2) L’humiliation vécue dans leur vie quotidienne. Ils se perçoivent comme des citoyens de seconde zone, en rupture avec
l’école et l’emploi, marginalisés voire rejetés par le reste de la société.
3) Durkheim: Manque d’intériorisation de certaines normes? : le recours à la violence physique signe d’une non-
intégration de certains interdits qui révèlent la proximité avec la délinquance ? Refus de se résigner à leur sort de
pauvres des pays riches, aspirent à un emploi, une dignité, un revenu qui leur permette de consommer… ?
Merton : Non adéquation entre les fins proposées par la société et les moyens… et révolte!
La non-coordination de leurs actions, leur non alliance avec d’autres groupes (associations, partis…) peut révéler la
faiblesse du lien social avec d’autres individus… le manque de normes communes…
Ces émeutes ne sont pas productrices de nouvelles normes, meilleures pour l’ensemble de la société… et donc
renforçant la cohésion sociale.
B) Les conflits sociaux comme source de cohésion sociale?
1) Renforcer les liens sociaux?
Page
239
1) Un conflit crée des relations entre des
adversaires. Dans le cadre d’un conflit du
travail, par exemple, salariés et
représentants syndicaux doivent discuter,
négocier, chercher une sortie de crise avec
l’employeur. Dès lors, le conflit, au lieu de
fragiliser le lien social, crée au contraire
des liens qui n’auraient pas
nécessairement existé autrement entre les
adversaires.
De plus, le conflit « résout les tensions »
aboutit à de nouvelles normes, de nouveaux
équilibres, meilleurs pour le groupe.
0) Pourquoi les conflits renforcent-ils
les liens sociaux au sein des groupes
qui entrent en conflits?
0)Action collective révèle et renforce les
valeurs, la solidarité, réduisent les conflits
internes à l’intérieur du groupe qui entre en
conflit (cf guerres…)
2) Si les conflits sociaux sont inévitables, il convient
de chercher à les pacifier et à les organiser. C’est ce
que l’on nomme « l’institutionnalisation des conflits
». Il s’agit de donner des formes reconnues et
acceptées par tous aux conflits.
.
Ils obéissent à des règles ET contribuent en outre à en produire de nouvelles. Ils portent
parfois directement ou indirectement sur les règles mêmes qui encadrent les conflits.
Ce processus a pour but d’éviter que les conflits d’intérêt inhérents aux sociétés capitalistes
entre les apporteurs de travail et de capital ne débouchent sur des émeutes violentes, une
lutte de classes qui se transformerait en guerre de classes.
 Dans une vision conservatrice, il permet de maintenir l’essentiel du système capitaliste.
 Dans une vision progressiste, il permet une amélioration de la situation des travailleurs
qui profitent ainsi des gains de productivité… alors qu’ils n’obtiendraient rien s’ils
n’avaient pas la possibilité de négocier collectivement
 Dans une perspective révolutionnaire: il y a débat.
 La participation aux négociations peut s’interpréter comme une forme de
compromission/collaboration avec l’ennemi qui n’est pas pensable. Les petites
améliorations entraînerait un risque d’embourgeoisement des ouvriers qui les
détournerait de la lutte.
 Tous les progrès sont bons à prendre, l’amélioration des conditions de
vie matérielles des travailleurs leur laisse plus de temps et d’énergie pour
comprendre le système capitaliste et se préparer à son remplacement.
2) L’institutionnalisation des conflits
Régulation des conflits : ensemble de règles qui exercent un contrôle sur les
manifestations des conflits et sur les manières de les résoudre.
L’institutionnalisation des conflits : processus d’encadrement, de routinisation et de légitimation des conflits sociaux
Institutions = ensemble de règles durables, qui s’imposent à tous.
Institutionnalisation des conflits= processus de développement de règles encadrant les conflits
Ce processus est marqué par quelques grandes dates :
1864 : abolition du délit de coalition et reconnaissance du droit de grève
1884 : reconnaissance du droit syndical et de la valeur des accords collectifs.
1946 : droit de grève est dans la constitution
1982 :relative au développement des institutions représentatives du personnel
• l’élection chaque année par les salariés du délégué du personnel et tous les deux ans
du comité d’entreprise qui doit avoir toutes informations sur la situation de l’entreprise,
• l’élection par chaque section syndicale d’un délégué syndical qui représente le syndicat
auprès de l’employeur et qui informe ses adhérents des activités du syndicat.
• Les délégués syndicaux ne peuvent pas être licenciés sans l’avis de l’inspection du
travail. Le délégué syndical a droit à un certain nombre d’heures prises sur son temps
de travail pour ses activités syndicales, le nombre d’heures étant fonction du nombre
de salariés dans l’entreprise. (Heures syndicales financées par le syndicat avec les
cotisations et les subventions de l’Etat)
• Négociation annuelle obligatoire dans chaque entreprise sur les salaires et le temps de
travail, assurant en particulier l’égalité des salaires entre hommes et femmes, français
et étrangers.
Les liens entre présence syndicale et conflits sont connus, c’est donc en toute
connaissance de cause que ces lois favorisent l’implantation des syndicats et donc la
probabilité des conflits.
Doc 4 page 239:
1. Employeurs et syndicats de salariés s’opposent sur la hausse des salaires
pour éviter une « smicardisation du secteur », càd que tous les salariés
soient payer au smic. But pour les salariés: que les minima conventionnels
repassent au-dessus du SMIC
2. Patronat et syndicats de salariés négocient, organisent des réunions pour
échanger sur leurs revendications et propositions. Ils se rencontrent en
terrain neutre; l’Etat pousse au dialogue!
Signes qui révèlent la répétition des conflits:
« retrouvailles, existence de conventions collectives= accords déjà signés
avant avec des grilles de salaires, règles de représentativité des syndicats,
drapeaux, gilets jaunes, sifflets sont utilisés de façon rituelle… certains
depuis des années: beaucoup de cadres ont été fixés à l’avance…
Le dialogue s’opère dans des sentiers battus (kijàrt ut)
3.Choisir le dialogue plutôt que l’affrontement . Ils sont prêts à modifier
leurs revendications en prenant en compte les arguments de leur adversaire
: dans le cas de ces négociations salariales dans les transports, les syndicats
de salariés ont ainsi modéré leurs revendications salariales. La combativté
des salariés s’exprime de façon sans violence physique (on se déclare
combattif, on siffle dans des sifflets, on montre son nombre… mais c’est
TOUT.)
4. Ces négociations créent du lien entre les salariés qui revendiquent des
hausses des salaires (union CGT et CFDT?). Ils créent aussi du lien entre
salariés et patronat car ils doivent négocier pour trouver une sortie de crise.
Se mettre d’accord sur les désaccords, sur des nouveaux problèmes (les
travailleurs détachés…) et sur la manière de les résoudre pour éviter que le
secteur ne disparaisse, cela rapproche! (Retour de l’esprit des corporations?
)
(Idée à ne pas noter mais l’expression est belle: Quand Durkheim sort par
la porte, il revient par la fenêtre!)
On peut bien-sûr remplacer Durkheim par un autre mot…
2) Les conflits défensifs : l’arme des faibles pour résister aux
changements sociaux que les forts peuvent imposer sans
conflits?
Par exemple, une transformation de l’environnement
économique peut pousser les dirigeants d’une entreprise à
fermer des unités de production, à réduire les effectifs
salariés ou à réduire les rémunérations ; ou, inversement, à
imposer une hausse de leur propre rémunération. Ils
peuvent ainsi déclencher le changement social (ici, le
changement dans la répartition des richesses) sans
forcément recourir au conflit. Au contraire, les salariés
peuvent beaucoup plus difficilement imposer de
modification collective de leur contrat de travail sans
recourir au conflit.
Conflits offensifs: pour de nouveaux droits (avortement,
droit de vote, contrôle de l’accès aux armes aux EU
A) Des conflits comme résistance aux
changements: doc 2 page 240
III) Quel rôle jouent les conflits dans le changement social
1) Libertés publiques…
2) Difficile à faire la différence:
il y a toujours l’espoir d’un
meilleur futur (encore plus de
libertés publiques qu’avant?)
3) Protection des acquis sociaux/ des services publics… qui seraient en
voie de démantèlement… et fragilisé par une vision de plus en plus
libérale de l’économie
A86 à NanterreA86 à Rueil-Malmaison
Libellé
commune ou
ARM
Ménages
fiscaux
Médiane
revenu
disponible par
UC (en euros)
Part ménages
fiscaux
imposés
Taux de
pauvreté-
Ensemble
1er
décile
(en euros)
9ème
décile
(en euros)
Nanterre 34250 18489,0 66,5 20,2 9291,0 37944,8
Rueil-
Malmaison 32503 29723,4 83,6 6,2 14027,1 60089,3
Exercice page 241 Exercice Nimby
2) Comme dans chaque action collective, il faut une forme d’altruisme, car il n’est pas rationnel de se mobiliser;
les valeurs mobilisées (défense de l’environnement) ont bien une dimension altruiste… Exemple de la ZAD…
NIMBY= qualificatif péjoratif qui souligne le caractère local et égoïste de
l’action collective; Le mouvement anti-éolien est qualifié de NIMBY car vise
au déplacement des éoliennes, que l’on veut éventuellement voir ailleurs,
chez les autres mais pas chez nous. Il ne propose pas une alternative pour
la société.
Les éoliennes risqueraient d’être déplacées là où la population n’est pas
capable de se mobiliser, ne dispose pas de relais parmi les élus…
Mouvement défensif des forts pour protéger leurs privilèges et s’opposer à
un changement social globalement bon??
http://www.nanterre.fr/1
221-une-petition-pour-la-
couverture-de-l-
echangeur.htm
http://www.marianne.net/les-
riverains-du-16e-
arrondissement-rejettent-
violemment-futur-centre-
hebergement-100241091.html
B) Le conflit moteur du changement social : (doc 1, 2, 3 page 242, 243)
C’est par le conflit, les grèves, les manifestations… qu’un grand nombre de droits
sociaux en France ont été acquis. Ainsi, les réformes du Front populaire (congés
payés, etc.) ont été accompagnées de grandes grèves pour « faire pression » sur les
employeurs pour lesquels les avancées sociales proposées n’étaient pas
envisageables.
2) Classe en soi devient classe pour soi avec prise de
conscience de l’exploitation et de sa force avec son
accroissement numérique.
Logique de conflits offensifs pour que les faibles (lorsqu’ils sont isolés) imposent des progrès et du changement
aux forts (les employeurs/ les blancs/ les hommes dont les intérêts sont toujours mieux défendus par l’Etat qui est
complice des forts, de classe bourgeoise chez Marx)
Permet les progrès économiques et sociaux, l’acquisition de nouveaux droits (des droits des femmes, des noirs…)
Page
242
3) Marx faisait de la lutte des classes le principal
moteur de transformation des sociétés, tout en
ramenant tout à la dimension économique.
Le conflit social central entre le capital et le travail
déterminant tous les autres.
L’Histoire, c’est l’Histoire de la lutte des classes.
La classe dominante finit toujours par être
renversée, de façon violente par la classe dominée
qui construit une nouvelle société.
1) + 18 points, augmentation de 50%
3) La volonté de changement pourrait
logiquement être la cause de l’augmentation des
actions de protestations… même si on peut
penser aussi que la multiplication des formes
d’engagement dans des actions collectives, peut-
être facilitée par de nouvelles façons de
communiquer (pétitions sur internet, partage
des actions via des photos…) a renforcé la
conviction de la nécessité (et de la possibilité) de
changements radicaux.
2) Augmentation de l’engagement dans des
formes d’actions protestataires et en même
temps et dans les mêmes proportions, hausse
des réponses considérant qu’un changement
radical est nécessaire.
Page
243
Conclusion :
 Les conflits permettent de changer des normes sociales, des valeurs
(Ils imposent un jugement moral nouveau, un vocabulaire nouveau:
Ex: Ne pas parler d’accident de la route, mais de délinquance automobile.
 Les conflits permettent d’obtenir de nouveaux droits, conduisent les pouvoirs publics à
mener des politiques publiques nouvelles
(Ex: Association de victimes d’accidentés de la route … obtiennent que l’Etat accède à leurs
demandes… contre d’autres lobbys (constructeurs automobiles)
 Les conflits entraînent la construction de identités collectives (la visibilité des conflits fait
qu’il est parfois inévitable de se positionner…)
Ex: La classe ouvrière, les féministes, les 68-tards, les écologistes
 Du fait qu'ils veulent atteindre des buts à la poursuite desquels les partis politiques issus
des conflits classiques en capital et travail ne sont pas toujours bien adaptés , les individus
engagés dans la défense de valeurs postmatérialistes ont tendance à se tourner vers de
nouveaux mouvements sociaux plutôt qu’à s’engager des l’activisime politique
traditionnel.
Ouverture: affaiblissement du clivage gauche/droite (et surtout déclin des partis faisant
référence aux classes sociales) ? Développement d’une nébuleuse de groupes d’intérêts, de
pression… Duflot à Oxfam?
Troisième partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (10points)
Cette partie comporte trois documents.
À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les conflits
sociaux peuvent être un facteur de cohésion sociale.
DOCUMENT 1
Une fois que le conflit a éclaté […], il est en fait un mouvement de protection contre le
dualisme qui sépare, et une voie qui mènera à une sorte d'unité, quelle qu'elle soit […]. En
lui-même, le conflit est déjà la résolution des tensions entre les contraires […].
À côté de cela, il y a cette autre signification sociologique du conflit : non pas celle qui
concerne le rapport réciproque des parties, mais la structure interne de chacune d’entre
elles. L’expérience quotidienne montre qu’un conflit entre deux individus peut très
facilement modifier l’un d’entre eux non seulement dans sa relation à l’autre, mais
aussi en lui-même […].
Grâce [au conflit], non seulement une unité existante se concentre plus
énergiquement sur elle-même, éliminant tous les éléments qui pourraient brouiller la
netteté de ses contours face à l’ennemi – mais encore, des personnes et des
groupes qui sans cela n’auraient rien à faire ensemble sont amenées à se
rassembler.
Source : Sociologie, Georg SIMMEL, 1992.
Taux de négociation et taux d’aboutissement des négociations selon que
l’entreprise ait connu au moins une grève ou non en2010 (en %)
Source : DARES,
DOCUMENT 2
Note : ce document
porte sur les entreprises
de 10 salariés ou plus
(secteur marchand non
agricole). L’étude porte
sur des négociations au
niveau central des
entreprises.
Lecture : parmi les
entreprises ayant connu
une grève en 2010,
61,1% des entreprises
ont négocié et 82,4% de
ces négociations ont
abouti.
DOCUMENT 3
Les modes d’action visent, certes, à instaurer un rapport de forces avec un
adversaire, à manifester la détermination du groupe, à exprimer ses revendications et à
affirmer son identité. Mais ils doivent aussi assurer le maintien du groupe en tant que tel
et entretenir sa mobilisation. D’où l’importance, s’agissant de grèves reconductibles,
dont la durée est incertaine, de ces activités parallèles, souvent à caractère ludique,
qui permettent d’affirmer publiquement des revendications tout en offrant une
occupation aux salariés désœuvrés. […] L’animation, notamment musicale, du lieu de
grève visant à attirer la curiosité des passants est encore un autre moyen de favoriser
les échanges entre public extérieur et grévistes et de créer ainsi une ambiance de solidarité
réconfortante.
Même les activités les plus traditionnelles – comme la fabrication de pancartes et
banderoles – prennent une partie de leur sens en [permettant] […] d’entretenir une
effervescence collective qui, en transcendant les désagréments individuels, incite à voir
dans la grève un moment de « défrustration » personnelle et professionnelle. Drôles,
épiques(1) ou ordinaires, il s’agit de proposer des activités valorisantes dans et par lesquelles
les membres du groupe trouveront un motif de fierté […]. Quoique de nature militante,
elles mobilisent des savoir-faire ou des ressources qui, eux, sont d’ordre extra-militant –
ce qui contribue à les rendre séduisantes aux yeux des grévistes les plus novices(2) en
matière de militantisme […].
Source : « Mobilisations improbables et apprentissage d'un répertoire syndical », Annie
COLLOVALD et Lilian MATHIEU, Politix, 2009.
(1) Épique : extraordinaire. (2) Novice : débutant.
Correction du RASD :
I ) Le conflit renforce la cohésion interne dans les groupes qui entrent en conflit
A) Effacement des différences internes pour faire face à l’ennemi (doc1)
B) Offre la possibilité aux individus de jouer un rôle valorisant (un peu comme le travail) au
sein du groupe...(doc 3)
C)... mais aussi vis-à-vis de la société toute en entière (encore un autre moyen de favoriser
les échanges entre public extérieur, doc3)
II) Le conflit renforce la cohésion interne entre les groupes qui entrent en conflit
A) L’institutionnalisation des conflits relie les groupes en conflit (doc1, se mettre d’accord
sur l’existence d’un problème, sur son importance, sur la façon de le résoudre...)
B) Permet le plus souvent l’aboutissement d’un accord (doc 2)
C) Qui permet le plus souvent de trouver une solution qui améliore la cohésion globale
(changement social= progrès social, doc1, vers une sorte d’unité)

Contenu connexe

Tendances

Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014
Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014
Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014Philippe Watrelot
 
Diapo chap 4 structure sociale tes3_15-16
Diapo chap 4  structure sociale tes3_15-16Diapo chap 4  structure sociale tes3_15-16
Diapo chap 4 structure sociale tes3_15-16Philippe Watrelot
 
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et culture
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et cultureConflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et culture
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et cultureAdama Ndiaye
 
Travail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesTravail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesJulien Super
 
Copie de expose_3_mars_06
Copie de expose_3_mars_06Copie de expose_3_mars_06
Copie de expose_3_mars_06medellinstyle
 
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien barozet, mac-clure 03...
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien   barozet, mac-clure 03...(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien   barozet, mac-clure 03...
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien barozet, mac-clure 03...adbespagnol
 
Marketing Associatif
Marketing AssociatifMarketing Associatif
Marketing Associatifguest4a5dea
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalitésprojetfrancechili
 
INCLUSION SOCIALE
INCLUSION SOCIALEINCLUSION SOCIALE
INCLUSION SOCIALEifrctunisie
 
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2nous sommes vivants
 
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutation
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande MutationCommunautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutation
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutationnous sommes vivants
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalitésadbespagnol
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalitésadbespagnol
 
Pr Fimbel Formatic 11 FéV 2010 Paris
Pr Fimbel   Formatic   11 FéV 2010   ParisPr Fimbel   Formatic   11 FéV 2010   Paris
Pr Fimbel Formatic 11 FéV 2010 Parisalilou2955
 
Psychosociologie - L'influence Sociale
Psychosociologie - L'influence Sociale Psychosociologie - L'influence Sociale
Psychosociologie - L'influence Sociale Nassim El Qochairi
 
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeants
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeantsGouvernance associations responsabilite morale des dirigeants
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeantsDominique Gayraud
 

Tendances (20)

Justice sociale 2018 final 1
Justice sociale 2018 final 1Justice sociale 2018 final 1
Justice sociale 2018 final 1
 
Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014
Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014
Diapo chap 6 intégration:individualisme_2014
 
Diapo chap 4 structure sociale tes3_15-16
Diapo chap 4  structure sociale tes3_15-16Diapo chap 4  structure sociale tes3_15-16
Diapo chap 4 structure sociale tes3_15-16
 
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et culture
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et cultureConflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et culture
Conflits dans le secteur sanitaire et social entre rupture et culture
 
Travail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesTravail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'Etudes
 
D ' ou vient le pouvoir syndical ?
D ' ou vient le pouvoir syndical ?D ' ou vient le pouvoir syndical ?
D ' ou vient le pouvoir syndical ?
 
Copie de expose_3_mars_06
Copie de expose_3_mars_06Copie de expose_3_mars_06
Copie de expose_3_mars_06
 
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien barozet, mac-clure 03...
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien   barozet, mac-clure 03...(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien   barozet, mac-clure 03...
(In)justices sociales et inégalités. le cas chilien barozet, mac-clure 03...
 
Marketing Associatif
Marketing AssociatifMarketing Associatif
Marketing Associatif
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités
 
INCLUSION SOCIALE
INCLUSION SOCIALEINCLUSION SOCIALE
INCLUSION SOCIALE
 
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 2
 
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutation
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande MutationCommunautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutation
Communautés 2.0 - Partie 1. La Grande Mutation
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités
 
(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités(In)justices sociales et inégalités
(In)justices sociales et inégalités
 
La Grande Mutation : De l'individu au collectif
La Grande Mutation :  De l'individu au collectifLa Grande Mutation :  De l'individu au collectif
La Grande Mutation : De l'individu au collectif
 
Pr Fimbel Formatic 11 FéV 2010 Paris
Pr Fimbel   Formatic   11 FéV 2010   ParisPr Fimbel   Formatic   11 FéV 2010   Paris
Pr Fimbel Formatic 11 FéV 2010 Paris
 
Psychosociologie - L'influence Sociale
Psychosociologie - L'influence Sociale Psychosociologie - L'influence Sociale
Psychosociologie - L'influence Sociale
 
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeants
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeantsGouvernance associations responsabilite morale des dirigeants
Gouvernance associations responsabilite morale des dirigeants
 
Dossier rps-ferc-3
Dossier rps-ferc-3Dossier rps-ferc-3
Dossier rps-ferc-3
 

Similaire à Cours conflits sociaux 2018

Sociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bacSociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bacJocelyne Giambiaggi
 
2015 diapo chap 7-conflictualité
2015 diapo chap 7-conflictualité2015 diapo chap 7-conflictualité
2015 diapo chap 7-conflictualitéPhilippe Watrelot
 
2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualitePhilippe Watrelot
 
2016 diapo chap 7-conflictualité
2016 diapo chap 7-conflictualité2016 diapo chap 7-conflictualité
2016 diapo chap 7-conflictualitéPhilippe Watrelot
 
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles Benjamin Bakouch
 
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011Theme les-conflits-sociaux-2010-2011
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011Insa Camara
 
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnelles
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnellesconflits interpersonnels et dynamiques organisationnelles
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnellesAdama Ndiaye
 
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finale
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finaleLab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finale
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finaleS. Jochems UQAM
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018Lycée Français de Budapest
 
Le Despotisme d'Usine e la crise du
Le Despotisme d'Usine e la crise du Le Despotisme d'Usine e la crise du
Le Despotisme d'Usine e la crise du Elisio Estanque
 
Yasmine/ definition termes de la problematique et intro
Yasmine/ definition termes de la problematique et introYasmine/ definition termes de la problematique et intro
Yasmine/ definition termes de la problematique et introreseauxrevoltes
 
Marque : Quel est votre polis ?
Marque  : Quel est votre polis ?Marque  : Quel est votre polis ?
Marque : Quel est votre polis ?George-Bailey
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018Lycée Français de Budapest
 
Le petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsLe petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsArnaud Cardon
 

Similaire à Cours conflits sociaux 2018 (20)

Cours conflits sociaux 2017
Cours conflits sociaux 2017Cours conflits sociaux 2017
Cours conflits sociaux 2017
 
Sociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bacSociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bac
 
2015 diapo chap 7-conflictualité
2015 diapo chap 7-conflictualité2015 diapo chap 7-conflictualité
2015 diapo chap 7-conflictualité
 
2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite
 
2016 diapo chap 7-conflictualité
2016 diapo chap 7-conflictualité2016 diapo chap 7-conflictualité
2016 diapo chap 7-conflictualité
 
Vers une économie non-violente
Vers une économie non-violenteVers une économie non-violente
Vers une économie non-violente
 
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
 
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011Theme les-conflits-sociaux-2010-2011
Theme les-conflits-sociaux-2010-2011
 
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnelles
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnellesconflits interpersonnels et dynamiques organisationnelles
conflits interpersonnels et dynamiques organisationnelles
 
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finale
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finaleLab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finale
Lab cmo 01022013-presentationsj-hybridationformesengagement-v010213finale
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
 
Le Despotisme d'Usine e la crise du
Le Despotisme d'Usine e la crise du Le Despotisme d'Usine e la crise du
Le Despotisme d'Usine e la crise du
 
Yasmine/ definition termes de la problematique et intro
Yasmine/ definition termes de la problematique et introYasmine/ definition termes de la problematique et intro
Yasmine/ definition termes de la problematique et intro
 
Marque : Quel est votre polis ?
Marque  : Quel est votre polis ?Marque  : Quel est votre polis ?
Marque : Quel est votre polis ?
 
Marketing Associatif
Marketing AssociatifMarketing Associatif
Marketing Associatif
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
 
Marque quel est votre polis
Marque   quel est votre polisMarque   quel est votre polis
Marque quel est votre polis
 
Man. — 02. Le Manifeste pour une alternative non-violente, texte de référence...
Man. — 02. Le Manifeste pour une alternative non-violente, texte de référence...Man. — 02. Le Manifeste pour une alternative non-violente, texte de référence...
Man. — 02. Le Manifeste pour une alternative non-violente, texte de référence...
 
Le petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsLe petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militants
 
Histoire et actualité du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
Histoire et actualité du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)Histoire et actualité du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
Histoire et actualité du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
 

Plus de Lycée Français de Budapest

Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...
Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...
Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...Lycée Français de Budapest
 
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie final
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie finalStructure sociale inégalités 2018 deuxième partie final
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie finalLycée Français de Budapest
 
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partieStructure sociale inégalités 2018 deuxième partie
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partieLycée Français de Budapest
 
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché Lycée Français de Budapest
 
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratie
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratieChapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratie
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratieLycée Français de Budapest
 

Plus de Lycée Français de Budapest (20)

Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...
Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...
Chapitre 1 comment les revenus et les prix influencent ils le choix des conso...
 
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
 
A propos de la dissertation 2018
A propos de la dissertation 2018A propos de la dissertation 2018
A propos de la dissertation 2018
 
Chapitre 7 cours ue 2018 raccourci
Chapitre 7 cours ue 2018 raccourciChapitre 7 cours ue 2018 raccourci
Chapitre 7 cours ue 2018 raccourci
 
Justice sociale 2018
Justice sociale 2018Justice sociale 2018
Justice sociale 2018
 
Chapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des ppChapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des pp
 
Chapitre 3 qui produit des richesses 2018
Chapitre 3 qui produit des richesses 2018Chapitre 3 qui produit des richesses 2018
Chapitre 3 qui produit des richesses 2018
 
Monnaie et financement 2018
Monnaie et financement 2018Monnaie et financement 2018
Monnaie et financement 2018
 
Mobilité sociale 2018
Mobilité sociale 2018Mobilité sociale 2018
Mobilité sociale 2018
 
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie final
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie finalStructure sociale inégalités 2018 deuxième partie final
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie final
 
Structure sociale inégalités 2018 1ère partie
Structure sociale inégalités 2018 1ère partieStructure sociale inégalités 2018 1ère partie
Structure sociale inégalités 2018 1ère partie
 
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partieStructure sociale inégalités 2018 deuxième partie
Structure sociale inégalités 2018 deuxième partie
 
Chapitre 3 partis politiques et sco
Chapitre 3 partis politiques et sco Chapitre 3 partis politiques et sco
Chapitre 3 partis politiques et sco
 
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché
Chapitre 4 imperfections et défaillances de marché
 
Exercice Prix max min surplus
Exercice Prix max min surplusExercice Prix max min surplus
Exercice Prix max min surplus
 
Chapitre 5 croissance et environnement
Chapitre 5 croissance et environnementChapitre 5 croissance et environnement
Chapitre 5 croissance et environnement
 
Consommation marqueur social 2017
Consommation marqueur social 2017Consommation marqueur social 2017
Consommation marqueur social 2017
 
Chapitre 3 La coordination par le marché
Chapitre 3 La coordination par le marchéChapitre 3 La coordination par le marché
Chapitre 3 La coordination par le marché
 
Chapitre 4 ue 2017
Chapitre 4 ue 2017Chapitre 4 ue 2017
Chapitre 4 ue 2017
 
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratie
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratieChapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratie
Chapitre 2 comment s’organise la compétition politique en démocratie
 

Dernier

Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024IEN_Jonzac
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbainesSocratis Vasiopoulos
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"ArchivesdeLyon
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONfrizzole
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en FranceTxaruka
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationLeBaobabBleu1
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesLeBaobabBleu1
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfOssamaLachheb
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseTxaruka
 

Dernier (11)

Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 

Cours conflits sociaux 2018

  • 1. Chapitre 9: La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion ou moteur du changement social ? Problématique générale : Comment ont évolué les conflits sociaux et quels sont leurs effets ?  Comment analyser l’évolution des objets et des modes d’action collective?  Facteurs de cohésion sociale (qui révèlent et renforcent la cohésion sociale) ou pathologie sociale qui met en danger la société ?  Frein ou moteur du changement social ? Programme officiel: On montrera que les conflits peuvent être appréhendés à partir de grilles de lecture contrastées : comme pathologie de l’intégration ou comme facteur de cohésion ; comme moteur du changement social ou comme résistance au changement. On s’intéressera plus particulièrement aux mutations des conflits du travail et des conflits sociétaux en mettant en évidence la diversité des acteurs, des enjeux, des formes et des finalités de l’action collective. Acquis de première : conflit NOTIONS : Conflits sociaux, mouvements sociaux, régulation des conflits, syndicat
  • 2. Page 232 Un conflit social se caractérise par le fait d’être une action collective, nécessitant la coordination des acteurs. Ces acteurs défendent des intérêts communs et s’opposent à un adversaire. (Contre un autre groupe, ou contre l’Etat, pour que la transformation de l’objet du conflit en « problèmes publics » et son inscription à « l’agenda politique » permettent la satisfaction des revendications. Remarque: l’existence du conflit révèle à la fois la réalité du groupe social et aussi que des conditions sont réunies pour expliquer le paradoxe d’Olson.  Existence de normes et valeurs communes, plaisir de les partager collectivement (sociabilité militante)? I) Les conflits sociaux au sein des sociétés contemporaines A) Conflits sociaux et mouvements sociaux Alternatiba= alternatives en basque Il est possible d’associer Alternatiba à la notion de conflit social: actions collectives (les villages) autour d’une cause: (la lutte contre le réchauffement climatique), contre des adversaires plus ou moins identifiés (les FMN, les pouvoirs publics…), autonomes. Toutefois, la portée très générale des revendications avec la volonté de transformer la société toute entière (et aussi les individus qui la composent…) font que l’on pourrait aussi parler de mouvement social: Mouvement social = action collective significative visant à changer, transformer la société et dont les revendications ont une portée générale.
  • 3. Les conflits sociaux peuvent prendre différentes formes (grèves, manifestations, sit- in, flash-mob, pétitions, boycott…) et sont porteurs de revendications variées :
  • 4. Page 233 1. Sit-in, pétitions, boycott d’entreprise ou produit, piratage de sites, interruption d’événements… 2 Les caractéristiques de ces NMS, en dehors de la caractéristique principale des mouvements sociaux qui est la portée générale des revendications: Les nouveaux mouvements sociaux sont davantage horizontaux que verticaux : ils refusent la centralisation de la décision et la délégation d’autorité à des supérieurs. Ces mouvements portent aussi davantage des revendications post- matérielles, qualitatives (demande d’égalité, d’autonomie, de reconnaissance des identités) plutôt que des revendications matérielles, quantitatives (partage des richesses); demande de plus d’autonomie par rapport à l’Etat. (Et non pas prendre le contrôle de l’Etat dans le cadre d’une vision marxiste révolutionnaire) ( Enfin les individus acteurs de ces mouvements sont divers, et s’ ils revendiquent leur identité (écologistes, féministes, homosexuels,...) comme base de leur engagement, et il ne s’agit pas (plus?) d’une appartenance à une classe sociale.(Lien avec la moyennisation). 3) Acteurs: individus divers qui se coordonnent via des sites internet, des journaux, des news letters… qui appartiennent à des réseaux qui s’interpénètrent et qui revendiquent des identités qui ne sont pas pensées en termes de lutte des classes.
  • 5. Le collectif Alternatiba peut être associé à un nouveau mouvement social (NMS). Les revendications du collectif sont qualitatives (lutte contre le réchauffement climatique). Il ne s’agit pas, pour le mouvement, d’exercer le pouvoir, mais d’influencer les décideurs publics et de sensibiliser les citoyens. Enfin, le collectif est organisé de manière décentralisée (ville, région…) et sans structure hiérarchisée.
  • 6. B) Les mutations des conflits sociaux depuis les années 1970 1) Le recul du conflit central capital /travail Marx faisait de la lutte des classes le principal moteur de transformation des sociétés, tout en ramenant tout à la dimension économique. Le conflit social central entre le capital et le travail déterminant tous les autres. Page 234 Le nombre de journées individuelles non travaillées pour fait de grève a baissé de 62 % entre 2005 et 2012, mais il y a de fortes variations selon les années. Par exemple, en 2010, le nombre de journées individuelles non travaillées étaient 1,9 fois plus nombreuses qu’en 2005. Toutefois, il se dégage avec évidence une tendance lourde! Pourquoi? … surtout si on regarde l’évolution des JINT depuis 1975: Baisse du nombre de journée de grève.
  • 7. Page 234 Syndicats: Association chargée de défendre les intérêts professionnels de ses membres. (Ex: Salaires, conditions de travail, droits à une protection sociale…) 1) Les syndicats rendent les conflits du travail plus probables, dans la mesure où ils fédèrent les mécontentements, informent les salariés, disposent de moyens matériels et financiers et d’un niveau parfois élevé d’expertise. Dans le même temps, ils participent à désamorcer les formes les plus dures de conflits, voire à les éviter par la négociation préalable avec l’employeur. 2. La part des salariés qui adhèrent à un syndicat a baissé d’environ 20 points de 1950 à 2005.
  • 8. En fait, le niveau de la syndicalisation est beaucoup fois plus faible dans le privé que le public! (Trois fois plus faible): Explications possibles:  Moins de besoins de se syndiquer dans le secteur privé (meilleures conditions de travail, parfois petites structures qui permettent un dialogue direct avec la direction)  Plus grande crainte de se syndiquer dans le secteur privé où l’employeur peut exercer une influence plus grande sur la carrière des salariés que dans le public (licenciement, pas de promotions… pour ceux qui sont trop combatifs syndicalement)
  • 9. Remarque: lire bien la source! Toutefois, cette faible syndicalisation n’est pas forcément synonyme de faiblesse des syndicats. Une part de plus en plus importante de leur financement provient de subventions publiques et leur présence dans les entreprises et sur les lieux de travail est plutôt en hausse. Question complexe: Certes la désyndicalisation peut révéler un échec des syndicats à faire partager des valeurs et de croyances communes et donc expliquer la baisse des conflits collectifs au travail, notamment des grèves. (Montée de l’individualisme professionnel…) … mais on peut aussi penser que cette baisse s’explique par l’augmentation de la précarité (les CDD ne font pas grève…), la peur du chômage (difficultés à retrouver un emploi de plus en plus grandes…)… et que les syndicats ne sont pas forcément responsables de la désaffection à leur égard, ils seraient les victimes d’une montée de l’individualisme au travail, lui- même explicable par l’évolution des conditions d‘emploi.
  • 10. Page 235 1) Débrayage, pétition, manifestation, grève perlée, grève du zèle, recours aux prud’hommes, absentéisme, refus d’heures supplémentaires. 2) Un débrayage au travail est une grève de très courte durée, grève perlée= à tour de rôle… grève du zèle= suivre absurdement des consignes… 3) En prenant en compte une définition plus large de la conflictualité que les JINT pour fait de grève, il semble difficile de conclure à une réelle diminution de la conflictualité du travail. Le recours à la manifestation (parfois en dehors des heures de travail) peut notamment s’interpréter comme un choix plus efficace que la grève pour modifier les rapports de force en faisant appel à l’opinion publique pour faire aboutir les revendications.  De plus, le niveau de conflictualité mesuré de cette façon reste assez élevé. (1/3 des entreprises)
  • 11. 1) Les mouvements écologistes, féministes, régionalistes, antiracistes, etc. se sont développés dans les années 1970. Ces mouvements défendent des valeurs, revendiquent des droits pour les groupes qu’ils défendent. Ronald Inglehart souligne, sur la base d'enquêtes internationales, un passage de valeurs « matérialistes » à des valeurs « post-matérialistes ». Les conflits concerneraient moins la répartition des ressources, les revenus, les salaires ou le pouvoir que des questions liées à l'identité, à la reconnaissance ou aux « droits culturels ». 2) Il paraît difficile de distinguer, dans une négociation salariale par exemple, ce qui relève de la revendication matérielle (amélioration recherchée du niveau de vie) de ce qui relève de la revendication de la reconnaissance (le salaire étant la traduction de la reconnaissance accordée au travail exercé). De même (vice versa), les revendications antiracistes sont aussi indirectement des revendications matérielles, pour de bons salaires pour tous. 2) L’émergence de NMS? Page 235
  • 12. L'opposition est schématique et ne doit pas être surestimée : si, effectivement, certains mouvements renvoient clairement à des questions de reconnaissance (du mouvement des « droits civiques » aux États-Unis aux différentes questions liées à la liberté sexuelle), il ne faut pas oublier que les questions « matérialistes » demeurent importantes (la question des retraites en France, les mouvements d'opposition aux politiques d'austérité en Europe, ou encore le mouvement « Occupy Wall Street » aux États-Unis qui a fait des inégalités économiques son principal cheval de bataille). Enfin, il faudrait se garder d’une lecture trop « évolutionniste » dans laquelle les nouveaux mouvements sociaux auraient vocation à se substituer aux anciens conflits: les conflits au travail restent centraux!
  • 13. II) Conflits sociaux et intégration: des relations complexes A) Les conflits sociaux comme pathologie de l’intégration (page 236/237) page 236 2) Les conflits du travail dans la grande industrie sont plus nombreux car, dans le cadre de cette organisation du travail, les travailleurs et les détenteurs du capital sont séparés, ils ne partagent pas le quotidien, ne travaillent plus ensemble, n’effectuent plus les mêmes tâches, contrairement aux maîtres et ouvriers du Moyen Âge. 1) Leur fréquence et leur violence sont anormales dans la société capitaliste… et même dangereuses car elles remettent en question le rôle la division du travail dans la construction de la solidarité. Les conflits du travail modernes auraient détruits l’unité interne des corporations. 3) Il semble en effet que plus la taille de l’entreprise est importante, plus le pourcentage d’entreprises ayant déclaré au moins une grève sur la période 2010 à 2012 augmente, selon des données de la DARES. Ainsi, en 2012, 27,9 % des entreprises d’au moins 500 salariés ont connu au moins une grève en 2012, contre seulement 2,4 % des entreprises de 50 à 199 salariés, soit 25,5 points d’écart.
  • 14. Le document statistique semble confirmer l’intuition d’É. Durkheim : plus les entreprises sont grandes, plus il y a de distance entre les salariés et leurs employeurs, et plus augmentent les conflits du travail. Il faut également souligner que les syndicats sont davantage présents dans les grandes entreprises, ce qui facilite l’organisation des salariés et leur capacité de mobilisation. Enfin, les petites entreprises dans lesquelles les relations entre employeurs et salariés sont interpersonnelles, peuvent être considérés comme des groupes primaires (cf 1ES) fonctionnant un peu comme des corporations au moyen-âge (avec le patron de PME qui travaille aussi avec ses salariés), voire comme familles… Pour Durkheim, les conflits dans le monde du travail devenus excessifs dans la société capitaliste sont pathologiques car ils ne permettent pas à la division du travail de remplir normalement sa fonction normale à savoir produire de la solidarité et de la cohésion sociale, ils ne permettent plus l’intériorisation de normes communes et sont source d’anomie!
  • 15. page 237 1) Conflit social car il y a une action collective, un vague ennemi commun… MAIS ces actions collectives sont violentes, non-coordonnées, sans revendications formulées de façon structurées dans l’espace public, sans leader, sans « sens » évident… sans ennemis évidents, les voitures brûlées n’étant pas celles d’un ennemi … Il s’agit donc d’une forme assez particulière de conflit social…le mot « émeutes » étant fortement péjoratif. 2) L’humiliation vécue dans leur vie quotidienne. Ils se perçoivent comme des citoyens de seconde zone, en rupture avec l’école et l’emploi, marginalisés voire rejetés par le reste de la société. 3) Durkheim: Manque d’intériorisation de certaines normes? : le recours à la violence physique signe d’une non- intégration de certains interdits qui révèlent la proximité avec la délinquance ? Refus de se résigner à leur sort de pauvres des pays riches, aspirent à un emploi, une dignité, un revenu qui leur permette de consommer… ? Merton : Non adéquation entre les fins proposées par la société et les moyens… et révolte! La non-coordination de leurs actions, leur non alliance avec d’autres groupes (associations, partis…) peut révéler la faiblesse du lien social avec d’autres individus… le manque de normes communes… Ces émeutes ne sont pas productrices de nouvelles normes, meilleures pour l’ensemble de la société… et donc renforçant la cohésion sociale.
  • 16. B) Les conflits sociaux comme source de cohésion sociale? 1) Renforcer les liens sociaux? Page 239 1) Un conflit crée des relations entre des adversaires. Dans le cadre d’un conflit du travail, par exemple, salariés et représentants syndicaux doivent discuter, négocier, chercher une sortie de crise avec l’employeur. Dès lors, le conflit, au lieu de fragiliser le lien social, crée au contraire des liens qui n’auraient pas nécessairement existé autrement entre les adversaires. De plus, le conflit « résout les tensions » aboutit à de nouvelles normes, de nouveaux équilibres, meilleurs pour le groupe. 0) Pourquoi les conflits renforcent-ils les liens sociaux au sein des groupes qui entrent en conflits? 0)Action collective révèle et renforce les valeurs, la solidarité, réduisent les conflits internes à l’intérieur du groupe qui entre en conflit (cf guerres…) 2) Si les conflits sociaux sont inévitables, il convient de chercher à les pacifier et à les organiser. C’est ce que l’on nomme « l’institutionnalisation des conflits ». Il s’agit de donner des formes reconnues et acceptées par tous aux conflits.
  • 17. . Ils obéissent à des règles ET contribuent en outre à en produire de nouvelles. Ils portent parfois directement ou indirectement sur les règles mêmes qui encadrent les conflits. Ce processus a pour but d’éviter que les conflits d’intérêt inhérents aux sociétés capitalistes entre les apporteurs de travail et de capital ne débouchent sur des émeutes violentes, une lutte de classes qui se transformerait en guerre de classes.  Dans une vision conservatrice, il permet de maintenir l’essentiel du système capitaliste.  Dans une vision progressiste, il permet une amélioration de la situation des travailleurs qui profitent ainsi des gains de productivité… alors qu’ils n’obtiendraient rien s’ils n’avaient pas la possibilité de négocier collectivement  Dans une perspective révolutionnaire: il y a débat.  La participation aux négociations peut s’interpréter comme une forme de compromission/collaboration avec l’ennemi qui n’est pas pensable. Les petites améliorations entraînerait un risque d’embourgeoisement des ouvriers qui les détournerait de la lutte.  Tous les progrès sont bons à prendre, l’amélioration des conditions de vie matérielles des travailleurs leur laisse plus de temps et d’énergie pour comprendre le système capitaliste et se préparer à son remplacement. 2) L’institutionnalisation des conflits Régulation des conflits : ensemble de règles qui exercent un contrôle sur les manifestations des conflits et sur les manières de les résoudre. L’institutionnalisation des conflits : processus d’encadrement, de routinisation et de légitimation des conflits sociaux Institutions = ensemble de règles durables, qui s’imposent à tous. Institutionnalisation des conflits= processus de développement de règles encadrant les conflits
  • 18. Ce processus est marqué par quelques grandes dates : 1864 : abolition du délit de coalition et reconnaissance du droit de grève 1884 : reconnaissance du droit syndical et de la valeur des accords collectifs. 1946 : droit de grève est dans la constitution 1982 :relative au développement des institutions représentatives du personnel • l’élection chaque année par les salariés du délégué du personnel et tous les deux ans du comité d’entreprise qui doit avoir toutes informations sur la situation de l’entreprise, • l’élection par chaque section syndicale d’un délégué syndical qui représente le syndicat auprès de l’employeur et qui informe ses adhérents des activités du syndicat. • Les délégués syndicaux ne peuvent pas être licenciés sans l’avis de l’inspection du travail. Le délégué syndical a droit à un certain nombre d’heures prises sur son temps de travail pour ses activités syndicales, le nombre d’heures étant fonction du nombre de salariés dans l’entreprise. (Heures syndicales financées par le syndicat avec les cotisations et les subventions de l’Etat) • Négociation annuelle obligatoire dans chaque entreprise sur les salaires et le temps de travail, assurant en particulier l’égalité des salaires entre hommes et femmes, français et étrangers. Les liens entre présence syndicale et conflits sont connus, c’est donc en toute connaissance de cause que ces lois favorisent l’implantation des syndicats et donc la probabilité des conflits.
  • 19. Doc 4 page 239: 1. Employeurs et syndicats de salariés s’opposent sur la hausse des salaires pour éviter une « smicardisation du secteur », càd que tous les salariés soient payer au smic. But pour les salariés: que les minima conventionnels repassent au-dessus du SMIC 2. Patronat et syndicats de salariés négocient, organisent des réunions pour échanger sur leurs revendications et propositions. Ils se rencontrent en terrain neutre; l’Etat pousse au dialogue! Signes qui révèlent la répétition des conflits: « retrouvailles, existence de conventions collectives= accords déjà signés avant avec des grilles de salaires, règles de représentativité des syndicats, drapeaux, gilets jaunes, sifflets sont utilisés de façon rituelle… certains depuis des années: beaucoup de cadres ont été fixés à l’avance… Le dialogue s’opère dans des sentiers battus (kijàrt ut) 3.Choisir le dialogue plutôt que l’affrontement . Ils sont prêts à modifier leurs revendications en prenant en compte les arguments de leur adversaire : dans le cas de ces négociations salariales dans les transports, les syndicats de salariés ont ainsi modéré leurs revendications salariales. La combativté des salariés s’exprime de façon sans violence physique (on se déclare combattif, on siffle dans des sifflets, on montre son nombre… mais c’est TOUT.) 4. Ces négociations créent du lien entre les salariés qui revendiquent des hausses des salaires (union CGT et CFDT?). Ils créent aussi du lien entre salariés et patronat car ils doivent négocier pour trouver une sortie de crise. Se mettre d’accord sur les désaccords, sur des nouveaux problèmes (les travailleurs détachés…) et sur la manière de les résoudre pour éviter que le secteur ne disparaisse, cela rapproche! (Retour de l’esprit des corporations? ) (Idée à ne pas noter mais l’expression est belle: Quand Durkheim sort par la porte, il revient par la fenêtre!) On peut bien-sûr remplacer Durkheim par un autre mot…
  • 20. 2) Les conflits défensifs : l’arme des faibles pour résister aux changements sociaux que les forts peuvent imposer sans conflits? Par exemple, une transformation de l’environnement économique peut pousser les dirigeants d’une entreprise à fermer des unités de production, à réduire les effectifs salariés ou à réduire les rémunérations ; ou, inversement, à imposer une hausse de leur propre rémunération. Ils peuvent ainsi déclencher le changement social (ici, le changement dans la répartition des richesses) sans forcément recourir au conflit. Au contraire, les salariés peuvent beaucoup plus difficilement imposer de modification collective de leur contrat de travail sans recourir au conflit. Conflits offensifs: pour de nouveaux droits (avortement, droit de vote, contrôle de l’accès aux armes aux EU A) Des conflits comme résistance aux changements: doc 2 page 240 III) Quel rôle jouent les conflits dans le changement social 1) Libertés publiques… 2) Difficile à faire la différence: il y a toujours l’espoir d’un meilleur futur (encore plus de libertés publiques qu’avant?) 3) Protection des acquis sociaux/ des services publics… qui seraient en voie de démantèlement… et fragilisé par une vision de plus en plus libérale de l’économie
  • 21. A86 à NanterreA86 à Rueil-Malmaison Libellé commune ou ARM Ménages fiscaux Médiane revenu disponible par UC (en euros) Part ménages fiscaux imposés Taux de pauvreté- Ensemble 1er décile (en euros) 9ème décile (en euros) Nanterre 34250 18489,0 66,5 20,2 9291,0 37944,8 Rueil- Malmaison 32503 29723,4 83,6 6,2 14027,1 60089,3 Exercice page 241 Exercice Nimby 2) Comme dans chaque action collective, il faut une forme d’altruisme, car il n’est pas rationnel de se mobiliser; les valeurs mobilisées (défense de l’environnement) ont bien une dimension altruiste… Exemple de la ZAD… NIMBY= qualificatif péjoratif qui souligne le caractère local et égoïste de l’action collective; Le mouvement anti-éolien est qualifié de NIMBY car vise au déplacement des éoliennes, que l’on veut éventuellement voir ailleurs, chez les autres mais pas chez nous. Il ne propose pas une alternative pour la société. Les éoliennes risqueraient d’être déplacées là où la population n’est pas capable de se mobiliser, ne dispose pas de relais parmi les élus… Mouvement défensif des forts pour protéger leurs privilèges et s’opposer à un changement social globalement bon?? http://www.nanterre.fr/1 221-une-petition-pour-la- couverture-de-l- echangeur.htm http://www.marianne.net/les- riverains-du-16e- arrondissement-rejettent- violemment-futur-centre- hebergement-100241091.html
  • 22. B) Le conflit moteur du changement social : (doc 1, 2, 3 page 242, 243) C’est par le conflit, les grèves, les manifestations… qu’un grand nombre de droits sociaux en France ont été acquis. Ainsi, les réformes du Front populaire (congés payés, etc.) ont été accompagnées de grandes grèves pour « faire pression » sur les employeurs pour lesquels les avancées sociales proposées n’étaient pas envisageables.
  • 23. 2) Classe en soi devient classe pour soi avec prise de conscience de l’exploitation et de sa force avec son accroissement numérique. Logique de conflits offensifs pour que les faibles (lorsqu’ils sont isolés) imposent des progrès et du changement aux forts (les employeurs/ les blancs/ les hommes dont les intérêts sont toujours mieux défendus par l’Etat qui est complice des forts, de classe bourgeoise chez Marx) Permet les progrès économiques et sociaux, l’acquisition de nouveaux droits (des droits des femmes, des noirs…) Page 242 3) Marx faisait de la lutte des classes le principal moteur de transformation des sociétés, tout en ramenant tout à la dimension économique. Le conflit social central entre le capital et le travail déterminant tous les autres. L’Histoire, c’est l’Histoire de la lutte des classes. La classe dominante finit toujours par être renversée, de façon violente par la classe dominée qui construit une nouvelle société.
  • 24. 1) + 18 points, augmentation de 50% 3) La volonté de changement pourrait logiquement être la cause de l’augmentation des actions de protestations… même si on peut penser aussi que la multiplication des formes d’engagement dans des actions collectives, peut- être facilitée par de nouvelles façons de communiquer (pétitions sur internet, partage des actions via des photos…) a renforcé la conviction de la nécessité (et de la possibilité) de changements radicaux. 2) Augmentation de l’engagement dans des formes d’actions protestataires et en même temps et dans les mêmes proportions, hausse des réponses considérant qu’un changement radical est nécessaire. Page 243
  • 25. Conclusion :  Les conflits permettent de changer des normes sociales, des valeurs (Ils imposent un jugement moral nouveau, un vocabulaire nouveau: Ex: Ne pas parler d’accident de la route, mais de délinquance automobile.  Les conflits permettent d’obtenir de nouveaux droits, conduisent les pouvoirs publics à mener des politiques publiques nouvelles (Ex: Association de victimes d’accidentés de la route … obtiennent que l’Etat accède à leurs demandes… contre d’autres lobbys (constructeurs automobiles)  Les conflits entraînent la construction de identités collectives (la visibilité des conflits fait qu’il est parfois inévitable de se positionner…) Ex: La classe ouvrière, les féministes, les 68-tards, les écologistes  Du fait qu'ils veulent atteindre des buts à la poursuite desquels les partis politiques issus des conflits classiques en capital et travail ne sont pas toujours bien adaptés , les individus engagés dans la défense de valeurs postmatérialistes ont tendance à se tourner vers de nouveaux mouvements sociaux plutôt qu’à s’engager des l’activisime politique traditionnel. Ouverture: affaiblissement du clivage gauche/droite (et surtout déclin des partis faisant référence aux classes sociales) ? Développement d’une nébuleuse de groupes d’intérêts, de pression… Duflot à Oxfam?
  • 26. Troisième partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (10points) Cette partie comporte trois documents. À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les conflits sociaux peuvent être un facteur de cohésion sociale. DOCUMENT 1 Une fois que le conflit a éclaté […], il est en fait un mouvement de protection contre le dualisme qui sépare, et une voie qui mènera à une sorte d'unité, quelle qu'elle soit […]. En lui-même, le conflit est déjà la résolution des tensions entre les contraires […]. À côté de cela, il y a cette autre signification sociologique du conflit : non pas celle qui concerne le rapport réciproque des parties, mais la structure interne de chacune d’entre elles. L’expérience quotidienne montre qu’un conflit entre deux individus peut très facilement modifier l’un d’entre eux non seulement dans sa relation à l’autre, mais aussi en lui-même […]. Grâce [au conflit], non seulement une unité existante se concentre plus énergiquement sur elle-même, éliminant tous les éléments qui pourraient brouiller la netteté de ses contours face à l’ennemi – mais encore, des personnes et des groupes qui sans cela n’auraient rien à faire ensemble sont amenées à se rassembler. Source : Sociologie, Georg SIMMEL, 1992.
  • 27. Taux de négociation et taux d’aboutissement des négociations selon que l’entreprise ait connu au moins une grève ou non en2010 (en %) Source : DARES, DOCUMENT 2 Note : ce document porte sur les entreprises de 10 salariés ou plus (secteur marchand non agricole). L’étude porte sur des négociations au niveau central des entreprises. Lecture : parmi les entreprises ayant connu une grève en 2010, 61,1% des entreprises ont négocié et 82,4% de ces négociations ont abouti.
  • 28. DOCUMENT 3 Les modes d’action visent, certes, à instaurer un rapport de forces avec un adversaire, à manifester la détermination du groupe, à exprimer ses revendications et à affirmer son identité. Mais ils doivent aussi assurer le maintien du groupe en tant que tel et entretenir sa mobilisation. D’où l’importance, s’agissant de grèves reconductibles, dont la durée est incertaine, de ces activités parallèles, souvent à caractère ludique, qui permettent d’affirmer publiquement des revendications tout en offrant une occupation aux salariés désœuvrés. […] L’animation, notamment musicale, du lieu de grève visant à attirer la curiosité des passants est encore un autre moyen de favoriser les échanges entre public extérieur et grévistes et de créer ainsi une ambiance de solidarité réconfortante. Même les activités les plus traditionnelles – comme la fabrication de pancartes et banderoles – prennent une partie de leur sens en [permettant] […] d’entretenir une effervescence collective qui, en transcendant les désagréments individuels, incite à voir dans la grève un moment de « défrustration » personnelle et professionnelle. Drôles, épiques(1) ou ordinaires, il s’agit de proposer des activités valorisantes dans et par lesquelles les membres du groupe trouveront un motif de fierté […]. Quoique de nature militante, elles mobilisent des savoir-faire ou des ressources qui, eux, sont d’ordre extra-militant – ce qui contribue à les rendre séduisantes aux yeux des grévistes les plus novices(2) en matière de militantisme […]. Source : « Mobilisations improbables et apprentissage d'un répertoire syndical », Annie COLLOVALD et Lilian MATHIEU, Politix, 2009. (1) Épique : extraordinaire. (2) Novice : débutant.
  • 29. Correction du RASD : I ) Le conflit renforce la cohésion interne dans les groupes qui entrent en conflit A) Effacement des différences internes pour faire face à l’ennemi (doc1) B) Offre la possibilité aux individus de jouer un rôle valorisant (un peu comme le travail) au sein du groupe...(doc 3) C)... mais aussi vis-à-vis de la société toute en entière (encore un autre moyen de favoriser les échanges entre public extérieur, doc3) II) Le conflit renforce la cohésion interne entre les groupes qui entrent en conflit A) L’institutionnalisation des conflits relie les groupes en conflit (doc1, se mettre d’accord sur l’existence d’un problème, sur son importance, sur la façon de le résoudre...) B) Permet le plus souvent l’aboutissement d’un accord (doc 2) C) Qui permet le plus souvent de trouver une solution qui améliore la cohésion globale (changement social= progrès social, doc1, vers une sorte d’unité)