SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  45
Télécharger pour lire hors ligne
Les différentes
Immobilisations
Aux
Urgences
Stéphane Courteaud
Infirmier
Service des Urgences
C.H.P. Claude Gallien
20 route de boussy
91480 Quincy sous Sénart
Principes de bases
Dans la plus part des pathologies nécessitant une immobilisation avec utilisation de
plâtre ou résine il est nécessaire de protéger la zone à plâtrer avec dans un premier temps un
jersey coton puis avec deux couches de mousse coton (de type ouate). Vous verrez différentes
étapes des immobilisations dans les pages détaillées de ce manuel.
Mais le principe reste le même dans la plus part des cas.
Cela dit quelque soit l’immobilisation réalisée, il est important de poser au patient les
questions suivantes :
- est-ce que le plâtre ou la bande ne vous serre pas trop ?
- est-ce que vous vous sentez maintenu ? ou bien au contraire l’immobilisation
n’est-elle pas trop lâche ?
- est-ce que ça vous fait mal ?
Et surtout ne jamais laisser le patient repartir avec des questions sans réponses que
tous nous avons entendus au moins une fois :
- quand dois-je l’enlever et surtout par qui et comment ?
- si ça me fait mal ? que puis-je prendre comme médicament ?
- dans quelles circonstances dois-je reconsulter ?
Ne pas oublier surtout de l’informer sur les risques de complications liés à
l’immobilisation : les différentes postures à prendre, douleur à un point particulier,
insensibilité, coloration étrange des extrémités etc.…
C’est dans ces conditions que le patient repartira rassuré, car nous n’oublions pas
qu’un patient qui connaît les risques de l’immobilisation est un patient qui saura s’adresser à
son médecin lorsqu’il suspectera une des complications post immobilisation.
INDEX
Cheville……………...…………………………………………………………………Page 36
Coude…...……………………………………………………………………………..Page 24
Doigt (syndactylie et attelle de zimmer)…..…………………………………………..Page 4
Epaule…...……………………………………………………………………………..Page 29
Genou……………………………………………………………………………….…Page 43
Poignet….…………..………………………………………………………………….Page 15
Pouce (immobilisation)…………...………………………………………………...….Page 9
Immobilisation
D’un
Doigt
Matériel nécessaire pour l’immobilisation d’un doigt :
La syndactylie :
Ciseaux
Elastoplast de 3 cm
Une compresse
L’attelle de zimmer :
Ciseaux
Elastoplast de 3 cm
Une attelle de zimmer
Immobilisation d’un doigt
Il existe deux méthodes d’immobilisation pour un doigt : la syndactylie et l’attelle de zimmer.
Nous allons tenter de détailler ces deux méthodes.
1. La syndactylie (doigt et orteil)
Le principe de la syndactylie est d’immobiliser un ou plusieurs doigts en rattachant le ou les
doigts traumatisés avec le(s) doigt(s) valides les entourant. Il est important de prévoir lors
d’une syndactylie d’isoler les doigts entre eux par le biais d’une petite compresse découpée à
la bonne taille comme le montre la photo suivante.
Une fois le morceau de compresse mis en place et ajusté il vous suffit de relier le doigt
traumatisé avec le doigt voisin comme la photo suivante.
2. Attelle de zimmer
L’attelle de zimmer se pose sur un ou plusieurs doigt toujours dans le but d’immobiliser celui-
ci mais cette fois ci souvent après une fracture. Le principe est d’ajuster au doigt fracturé une
attelle alu et mousse soit sur sa face antérieure soit sur sa face postérieure.
Il faut donc dans un premier temps mesurer la longueur d’attelle à découper. Puis découper
celle-ci en prenant soin de bien arrondir les bords dans le souci de ne pas blesser votre patient.
Donner ensuite à l’attelle une légère courbure afin d’épouser la forme du doigt à immobiliser.
Il suffit ensuite d’attacher celle-ci au doigt du patient avec de l’elastoplast de 3 cm découpé
dans le sens de la longueur en deux parties égales.
Immobilisation
Du
Pouce
Matériel nécessaire pour l’immobilisation du pouce
La cravate :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande plâtrée de 5 cm
Elastoplast de 3 et 6 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
Le gantelet résine :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande de résine de 5 cm
Elastoplast de 3 et 6 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
Gants non stériles
Vaporisateur d’eau
Immobilisation du pouce
Il nous est souvent demandé d’immobiliser un pouce suite à un traumatisme, qu’il y ait
fracture ou entorse.
Il existe deux types d’immobilisation d’un pouce : la petite attelle plâtrée plus
communément appelée « cravate » et le « gantelet résine ». Pour l’une comme pour l’autre
la préparation est la même.
1. Préparation avec le jersey
Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité du
pouce à la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur.
Comme le montre la photo suivante.
Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des
doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du poignet.
Enfiler ce dernier sur la main du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la longueur au
niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée.
Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient comme le
montre la photo suivante.
2. Préparation avec le coton
Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la
photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin
de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la
ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité
des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner
quelque chose de ressemblant à la photo suivante.
Ca y est le pouce de votre patient est prêt à être immobilisé !
3. La « cravate » en plâtre
Une bande de plâtre de 5 cm est nécessaire, il faut environ deux fois la longueur allant du
pouce au début du poignet. Et prenez six « aller et retour » de cette longueur et découpez.
Mouillez le plâtre, lissez-le d’abord sur un support plat de préférence un absorbex (pensez à la
personne qui nettoie) et ensuite entourez le pouce de votre patient avec la bande plâtre de
manière délicate sans jamais n’exercer de point d’appui susceptible de provoquer une douleur
sous plâtre voir pire.
Rabattre le jersey au niveau des doigts afin de laisser ces derniers libres. Rabattre ensuite le
jersey au niveau du poignet et du pouce par-dessus le plâtre.
Il vous suffira ensuite de prendre une bande de 5 cm et d’effectuer un bandage par-dessus le
plâtre et le jersey rabattu. Puis de couvrir cette dernière l’élastopast afin de solidifier
l’ensemble. Pensez à faire une écharpe pour le patient avec un jersey de 10 cm et deux
pansements américains au niveau du cou. Lorsque vous mettez en place l’écharpe faites en
sorte que le poignet soit légèrement surélevé par rapport au coude de manière à faciliter le
retour veineux. Et expliquez au patient que l’écharpe va se détendre et qu’il lui sera nécessaire
de resserrer le nœud dans ce même but.
4. Le « gantelet » résine
Pour le gantelet résine il vous suffira de préparer deux bandes résines de 5 cm, le vaporisateur
d’eau, les gants et les ciseaux pour le médecin. Ce dernier devrant normalement assurer la
suite des opérations.
Il ne faudra tout de même pas oublier de préparer l’écharpe de votre patient.
Immobilisation
D’un
Poignet
Matériel nécessaire pour l’immobilisation du poignet :
L’attelle plâtrée postérieure :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande plâtrée de 10 cm
Elastoplast de 3 et 8 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
La manchette résine :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande de résine de 10 cm
Elastoplast de 3 et 6 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
Gants non stériles
Vaporisateur d’eau
Immobilisation d’un poignet
L’immobilisation d’un poignet peut se faire de différentes manières soit avec du plâtre soit
avec de la résine. Celle-ci peut se limiter à l’avant-bras mais aussi immobiliser le bras (en cas
de fracture de scaphoïde par exemple). Nous verrons ici l’immobilisation de l’avant-bras plus
communément appelé « manchette », la méthode étant identique pour l’immobilisation du
bras avec la préparation remontant jusqu’à l’extrémité du biceps.
1. Préparation du poignet avec le jersey.
Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité du
pouce à
la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur.
Comme sur la photo suivante.
Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des
doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du coude.
Enfiler ce dernier sur l’avant-bras du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la
longueur au niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée.
Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient comme le
montre les photos suivantes.
2.Préparation avec le coton
Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la
photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin
de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la
ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité
des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner
quelque chose de ressemblant à la photo suivante.
Ca y est le poignet de votre patient est prêt à être immobilisé !
3. L’attelle plâtrée postérieure.
Utiliser une bande de plâtre de 10 cm de largeur et mesurer sur le poignet du patient la
longueur nécessaire en prenant soin de prévoir le rabat d’un bon bourrelet de coton une fois le
plâtre en place (dixit MC).
Faire ensuite sept à huit allers et retour avec la bande plâtrée de façon à donner l’épaisseur
désirée au plâtre. Mouiller ce dernier et enfin lisser celui-ci sur le poignet du patient en
respectant comme toujours la forme naturelle du poignet sans appliquer de point de pression
mais est-il utile de le rappeler ?
Rabattre ensuite les bords du jersey et du coton (sans oublier le bourrelet) et effectuer un
bandage par-dessus le plâtre.
Puis solidifier le tout avec de l’élastoplast de 3 et 8 cm.
Le résultat obtenu devrait ressembler à la photo suivante.
Votre attelle plâtrée est terminée, il ne vous reste plus qu’à préparer une écharpe à votre
patient et à lui souhaiter un bon retour chez lui après lui avoir expliqué les différentes
précautions à prendre.
4. La manchette résine.
Pour la manchette résine, il faudra préparer 3 bandes de résines, les gants, les ciseaux et le
vaporisateur d’eau pour le médecin. Et bien sur l’écharpe pour votre patient.
Immobilisation
Du
Coude
Matériel nécessaire pour l’immobilisation du coude :
L’attelle plâtrée postérieure :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande plâtrée de 10 cm
Elastoplast de 3 et 8 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
La manchette résine :
Ouate de 5 et 10 cm
Jersey de 3 et 7 cm
Ciseaux
Bande de résine de 10 cm
Elastoplast de 3 et 6 cm
Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe
Gants non stériles
Vaporisateur d’eau
Immobilisation du coude
L’immobilisation d’un poignet peut se faire de différentes manières soit avec du plâtre soit
avec de la résine. Celle-ci peut se limiter à l’avant-bras mais aussi immobiliser le bras (en cas
de fracture de scaphoïde par exemple). Nous verrons ici l’immobilisation de l’avant-bras plus
communément appelé « manchette », la méthode étant identique pour l’immobilisation du
bras avec la préparation remontant jusqu’à l’extrémité du biceps.
2. Préparation du poignet avec le jersey.
Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité
du pouce la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur.
Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des
doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du biceps.
Enfiler ce dernier sur l’avant-bras du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la
longueur au niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée.
Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient.
Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la
photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin
de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la
ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité
des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner
quelque chose de ressemblant à la photo suivante.
Ca y est le coude de votre patient est prêt à être immobilisé !
2. L’attelle plâtrée postérieure.
Utiliser une bande de plâtre de 10 cm de largeur et mesurer sur le poignet du patient la
longueur nécessaire en prenant soin de prévoir le rabat d’un bon bourrelet de coton une fois le
plâtre en place.
Faire ensuite huit à dix allers et retour avec la bande plâtrée de façon à donner
l’épaisseur désirée au plâtre. Mouiller ce dernier et enfin lisser celui-ci sur le bras du patient
en respectant comme toujours la forme naturelle du bras sans appliquer de point de pression.
Rabattre ensuite les bords du jersey et du coton (sans oublier le bourrelet) et effectuer un
bandage par-dessus le plâtre.
Puis solidifier le tout avec de l’élastoplast de 3 et 8 cm.
Votre attelle plâtrée est terminée
3. L’immobilisation de coude avec une résine
Pour la résine il suffira de sortir trois bandes résines de 10 cm, les gants non stériles, le
vaporisateur d’eau et les ciseaux pour le médecin. Préparer l’écharpe pour le patient.
Immobilisation
De
L’épaule
Matériel nécessaire pour l’immobilisation de l’épaule :
Le maillot clinique
Un jersey de 7 ou 10 cm
Quatre américains non stériles
Quatre épingles à nourrice
Ciseaux
2 morceaux d’élastoplast de 6 cm de large et de 10 cm environ de long
Immobilisation d’une épaule : le maillot clinique
Le maillot clinique bien que n’étant qu’un bandage, nécessite une réelle pratique avant d’être
maîtrisé correctement. Nous essayerons donc d’en voir les principales étapes dans les
chapitres suivants.
Il est nécessaire dans un premier temps de mettre votre patient torse nu.
Puis mesurer la distance allant de l’extrémité des doigts de votre patient jusqu’à sa nuque
comme suit.
Il faudra découper le jersey d’une longueur totale de trois fois cette distance.
A la première de ces intervalles de distance découper une encoche dans votre jersey pour faire
passer le ‘épaule du patient.
Puis enfiler le bras du patient en laissant le côté le plus long dans le prolongement de poignet.
Placer le premier américain sous l’aisselle du patient et à l’intérieur du jersey. Comme sur la
photo suivante.
Placer un second américain à l’intérieur du jersey au niveau du cou du patient.
Puis après avoir fait une encoche dans le jersey afin de laisser passer le poignet du patient,
attacher le jersey en revenant par devant sous le poignet du patient à l’aide des épingles à
nourrices.
Faites le tour des épingles avec le l’extrémité du jersey dépassant et attacher le tout avec de
l’elastoplast afin d’éviter une ouverture accidentelle de l’épingle.
Saisir le jersey restant et en partant du poignet du patient faites le tour de celui-ci jusqu'à
revenir sur son coude du côté du membre blessé.
Réaliser à ce moment là une deuxième attache avec les épingles juste au dessus du coude
Faites le tour des épingles avec le l’extrémité du jersey dépassant et attacher le tout avec de
l’elastoplast afin d’éviter une ouverture accidentelle de l’épingle.
Ca y est votre maillot clinique est terminé.
Immobilisation
D’une
Cheville
Matériel nécessaire pour l’immobilisation de cheville :
L’attelle plâtrée postérieure :
Ouate de 10 cm
Jersey de 7 ou 10 cm
Ciseaux
Bande plâtrée de 15 cm
Elastoplast de 10 cm
La botte résine :
Ouate de 10 cm
Jersey de 7 ou 10 cm
Ciseaux
Bande de résine de 10 cm
Elastoplast de 10 cm
Gants non stériles
Vaporisateur d’eau
Immobilisation de la cheville
Il existe au total quatre méthodes afin d’immobiliser une cheville aux urgences, elles sont :
- l’attelle plâtrée
- la botte résine
- le strapping
- l’orthèse de type « aircast »
Nous nous contenterons de décrire les deux premières méthodes et la préparation du
strapping, chaque médecin ayant une manière différente de faire ce dernier.
1. Préparation de la cheville avec le jersey et le coton .
Avec un jersey de 10 cm mesurer par-dessus la jambe du patient la longueur nécessaire à
découper de façon à couvrir un espace allant de l’extrémité du pouce au genou du patient.
Puis placer la jambe du patient sur la barre à genou et enfiler le jersey sur la jambe du patient.
Recouvrez ensuite le jersey de ouate, en prenant soin de bien effectuer deux couches de
ouate tout le long de la jambe du patient. Ne pas hésiter à renforcer la ouate au niveau de la
cheville.
Ca y est la cheville de votre patient est prête à être immobilisée !
2. La botte résine.
Pour la botte résine, il faudra préparer 3 bandes de résines, les gants, les ciseaux et le
vaporisateur d’eau pour le médecin.
Insister bien sur le fait que le patient doit garder son pied à angle droit pendant le temps de
séchage.
3. L’attelle plâtrée postérieure.
Après la préparation avec le jersey et le coton placer votre patient allongé sur le dos avec
le pied qui déborde du brancard.
Avec une bande plâtrée de 10 cm mesurer une longueur allant de la base des orteils au pli
du genou de votre patient.
Mouiller la bande de plâtre et moulez celle-ci sur la jambe de votre patient sans pratiquer de
point de pression.
Garder la cheville à angle droit.
Effectuer en suite un bandage autour de la jambe plâtrée et solidifier le tout avec de
l’elastoplast.
Ca y est votre immobilisation est terminée.
4. L’attelle de type « Aircast »
Nous disposons dans le service d’attelle de type « aircast » pour une immobilisation plus
simple de la cheville. Il est important de préciser au patient que celle-ci fonctionne comme un
plâtre avec les mêmes précautions à prendre. Il faut préciser que cette dernière doit être
gardée en permanence et ne peut être ôtée que pour prendre le bain. Il est préférable de garder
la chaussette sous l’aircast en spécifiant au patient qu’il peut se chausser avec une basket ou
chaussure large.
Vous verrez sur les photos suivantes les différents réglages de cette attelle.
Parties internes démontables
afin de les mettre au
congélateur pour le glaçage.
Réglages
par scratch
Immobilisation
D’un
Genou
Matériel nécessaire pour l’immobilisation d’un genou :
L’attelle plâtrée postérieure :
Ouate de 10 cm
Jersey de 7 ou 10 cm
Ciseaux
Bande plâtrée de 15 cm
Elastoplast de 10 cm
L’immobilisation en résine :
Ouate de 10 cm
Jersey de 7 ou 10 cm
Ciseaux
Bande de résine de 10 cm
Elastoplast de 10 cm
Gants non stériles
Vaporisateur d’eau
Immobilisation du genou
L’immobilisation du genou est quasiment identique à l’immobilisation de la cheville
vue dans le chapitre précédent à l’exception faite que pour l’attelle plâtrée comme pour
l’immobilisation en résine il vous suffit de remonter votre préparation au niveau de la cuisse
jusqu’à la hauteur de la hanche. Nous ne reviendrons donc pas sur ses deux immobilisations.
Nous présenterons par contre l’immobilisation du genou par une attelle velcros, réglable par
système de scratch. Ce système lorsqu’il possible ayant l’avantage de conserver l’action de
marche du patient et d’éviter une immobilisation plâtrée avec ses conséquences
(anticoagulant, risque de phlébite etc.…)
Réglages par scratch
N’oublier pas de régler la largeur de l’attelle par les scratch avant la pose sur la jambe
du patient

Contenu connexe

Tendances

Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
amis-med
 
techniques de suture en chirurgie
techniques de suture en chirurgietechniques de suture en chirurgie
techniques de suture en chirurgie
Hana Merad
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
RBGroup
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
Hela Mtir
 

Tendances (20)

Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
 
soins en chirurgie
soins en chirurgiesoins en chirurgie
soins en chirurgie
 
techniques de suture en chirurgie
techniques de suture en chirurgietechniques de suture en chirurgie
techniques de suture en chirurgie
 
Gestes et postures 2017
Gestes et postures  2017Gestes et postures  2017
Gestes et postures 2017
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
Plaies et Cicatrisation
Plaies et Cicatrisation Plaies et Cicatrisation
Plaies et Cicatrisation
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
Les infections de la main
Les infections de la mainLes infections de la main
Les infections de la main
 
La violence-en-psychiatrie (1)
La violence-en-psychiatrie (1)La violence-en-psychiatrie (1)
La violence-en-psychiatrie (1)
 
Cours orl 2ème année. powet pointe
Cours orl  2ème  année. powet pointeCours orl  2ème  année. powet pointe
Cours orl 2ème année. powet pointe
 
Plaies et cicatrisation : Apprendre à mieux soigner
Plaies et cicatrisation : Apprendre à mieux soigner Plaies et cicatrisation : Apprendre à mieux soigner
Plaies et cicatrisation : Apprendre à mieux soigner
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
 
CM L3. Parasitologie-Virologie_2022-2023.pdf
CM L3.  Parasitologie-Virologie_2022-2023.pdfCM L3.  Parasitologie-Virologie_2022-2023.pdf
CM L3. Parasitologie-Virologie_2022-2023.pdf
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
 
Brûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgencesBrûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgences
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
 
Maladies professionnelles en Europe et en ALgérie
Maladies professionnelles en Europe et en ALgérieMaladies professionnelles en Europe et en ALgérie
Maladies professionnelles en Europe et en ALgérie
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au Laboratoire
 
Diaporama Atelier Prévention Travail Sur Ecran
Diaporama Atelier Prévention Travail Sur EcranDiaporama Atelier Prévention Travail Sur Ecran
Diaporama Atelier Prévention Travail Sur Ecran
 

Similaire à Les différentes immobilisations aux urgences

Similaire à Les différentes immobilisations aux urgences (13)

BANDAGES.soins infirmiers de base poly 1 ère année
BANDAGES.soins infirmiers de base poly 1 ère annéeBANDAGES.soins infirmiers de base poly 1 ère année
BANDAGES.soins infirmiers de base poly 1 ère année
 
Tutoriel galipette
Tutoriel galipetteTutoriel galipette
Tutoriel galipette
 
Oscardo ov
Oscardo ovOscardo ov
Oscardo ov
 
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
 
Tutoriel vagabonde version patron
Tutoriel vagabonde   version patronTutoriel vagabonde   version patron
Tutoriel vagabonde version patron
 
Tutoriel Toupie
Tutoriel ToupieTutoriel Toupie
Tutoriel Toupie
 
Ptg r pour site 2.17
Ptg r pour site  2.17Ptg r pour site  2.17
Ptg r pour site 2.17
 
Tutoriel Millefeuille
Tutoriel Millefeuille Tutoriel Millefeuille
Tutoriel Millefeuille
 
Idees a faire soi meme par Linvosges
Idees a faire soi meme par LinvosgesIdees a faire soi meme par Linvosges
Idees a faire soi meme par Linvosges
 
Tutoriel Toupie
Tutoriel Toupie Tutoriel Toupie
Tutoriel Toupie
 
Tutoriel trousse Escapade
Tutoriel trousse EscapadeTutoriel trousse Escapade
Tutoriel trousse Escapade
 
Tutoriel Trousse Baroudeuse
Tutoriel Trousse BaroudeuseTutoriel Trousse Baroudeuse
Tutoriel Trousse Baroudeuse
 
18 - Spondyloscope
18 - Spondyloscope18 - Spondyloscope
18 - Spondyloscope
 

Plus de killua zoldyck

Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
killua zoldyck
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
killua zoldyck
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
killua zoldyck
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
killua zoldyck
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
killua zoldyck
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
killua zoldyck
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
killua zoldyck
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
killua zoldyck
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
killua zoldyck
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
killua zoldyck
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
killua zoldyck
 

Plus de killua zoldyck (20)

071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
 
Les cataractes
Les cataractesLes cataractes
Les cataractes
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 
Les glaucomes
Les glaucomesLes glaucomes
Les glaucomes
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
 
Pancréatite aiguë
Pancréatite aiguëPancréatite aiguë
Pancréatite aiguë
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Orl
OrlOrl
Orl
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
 

Les différentes immobilisations aux urgences

  • 1. Les différentes Immobilisations Aux Urgences Stéphane Courteaud Infirmier Service des Urgences C.H.P. Claude Gallien 20 route de boussy 91480 Quincy sous Sénart
  • 2. Principes de bases Dans la plus part des pathologies nécessitant une immobilisation avec utilisation de plâtre ou résine il est nécessaire de protéger la zone à plâtrer avec dans un premier temps un jersey coton puis avec deux couches de mousse coton (de type ouate). Vous verrez différentes étapes des immobilisations dans les pages détaillées de ce manuel. Mais le principe reste le même dans la plus part des cas. Cela dit quelque soit l’immobilisation réalisée, il est important de poser au patient les questions suivantes : - est-ce que le plâtre ou la bande ne vous serre pas trop ? - est-ce que vous vous sentez maintenu ? ou bien au contraire l’immobilisation n’est-elle pas trop lâche ? - est-ce que ça vous fait mal ? Et surtout ne jamais laisser le patient repartir avec des questions sans réponses que tous nous avons entendus au moins une fois : - quand dois-je l’enlever et surtout par qui et comment ? - si ça me fait mal ? que puis-je prendre comme médicament ? - dans quelles circonstances dois-je reconsulter ? Ne pas oublier surtout de l’informer sur les risques de complications liés à l’immobilisation : les différentes postures à prendre, douleur à un point particulier, insensibilité, coloration étrange des extrémités etc.… C’est dans ces conditions que le patient repartira rassuré, car nous n’oublions pas qu’un patient qui connaît les risques de l’immobilisation est un patient qui saura s’adresser à son médecin lorsqu’il suspectera une des complications post immobilisation.
  • 3. INDEX Cheville……………...…………………………………………………………………Page 36 Coude…...……………………………………………………………………………..Page 24 Doigt (syndactylie et attelle de zimmer)…..…………………………………………..Page 4 Epaule…...……………………………………………………………………………..Page 29 Genou……………………………………………………………………………….…Page 43 Poignet….…………..………………………………………………………………….Page 15 Pouce (immobilisation)…………...………………………………………………...….Page 9
  • 5. Matériel nécessaire pour l’immobilisation d’un doigt : La syndactylie : Ciseaux Elastoplast de 3 cm Une compresse L’attelle de zimmer : Ciseaux Elastoplast de 3 cm Une attelle de zimmer
  • 6. Immobilisation d’un doigt Il existe deux méthodes d’immobilisation pour un doigt : la syndactylie et l’attelle de zimmer. Nous allons tenter de détailler ces deux méthodes. 1. La syndactylie (doigt et orteil) Le principe de la syndactylie est d’immobiliser un ou plusieurs doigts en rattachant le ou les doigts traumatisés avec le(s) doigt(s) valides les entourant. Il est important de prévoir lors d’une syndactylie d’isoler les doigts entre eux par le biais d’une petite compresse découpée à la bonne taille comme le montre la photo suivante. Une fois le morceau de compresse mis en place et ajusté il vous suffit de relier le doigt traumatisé avec le doigt voisin comme la photo suivante.
  • 7. 2. Attelle de zimmer L’attelle de zimmer se pose sur un ou plusieurs doigt toujours dans le but d’immobiliser celui- ci mais cette fois ci souvent après une fracture. Le principe est d’ajuster au doigt fracturé une attelle alu et mousse soit sur sa face antérieure soit sur sa face postérieure. Il faut donc dans un premier temps mesurer la longueur d’attelle à découper. Puis découper celle-ci en prenant soin de bien arrondir les bords dans le souci de ne pas blesser votre patient. Donner ensuite à l’attelle une légère courbure afin d’épouser la forme du doigt à immobiliser.
  • 8. Il suffit ensuite d’attacher celle-ci au doigt du patient avec de l’elastoplast de 3 cm découpé dans le sens de la longueur en deux parties égales.
  • 10. Matériel nécessaire pour l’immobilisation du pouce La cravate : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande plâtrée de 5 cm Elastoplast de 3 et 6 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe Le gantelet résine : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande de résine de 5 cm Elastoplast de 3 et 6 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe Gants non stériles Vaporisateur d’eau
  • 11. Immobilisation du pouce Il nous est souvent demandé d’immobiliser un pouce suite à un traumatisme, qu’il y ait fracture ou entorse. Il existe deux types d’immobilisation d’un pouce : la petite attelle plâtrée plus communément appelée « cravate » et le « gantelet résine ». Pour l’une comme pour l’autre la préparation est la même. 1. Préparation avec le jersey Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité du pouce à la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur. Comme le montre la photo suivante. Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du poignet. Enfiler ce dernier sur la main du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la longueur au niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée. Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient comme le montre la photo suivante.
  • 12. 2. Préparation avec le coton Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner quelque chose de ressemblant à la photo suivante. Ca y est le pouce de votre patient est prêt à être immobilisé !
  • 13. 3. La « cravate » en plâtre Une bande de plâtre de 5 cm est nécessaire, il faut environ deux fois la longueur allant du pouce au début du poignet. Et prenez six « aller et retour » de cette longueur et découpez. Mouillez le plâtre, lissez-le d’abord sur un support plat de préférence un absorbex (pensez à la personne qui nettoie) et ensuite entourez le pouce de votre patient avec la bande plâtre de manière délicate sans jamais n’exercer de point d’appui susceptible de provoquer une douleur sous plâtre voir pire. Rabattre le jersey au niveau des doigts afin de laisser ces derniers libres. Rabattre ensuite le jersey au niveau du poignet et du pouce par-dessus le plâtre. Il vous suffira ensuite de prendre une bande de 5 cm et d’effectuer un bandage par-dessus le plâtre et le jersey rabattu. Puis de couvrir cette dernière l’élastopast afin de solidifier l’ensemble. Pensez à faire une écharpe pour le patient avec un jersey de 10 cm et deux pansements américains au niveau du cou. Lorsque vous mettez en place l’écharpe faites en sorte que le poignet soit légèrement surélevé par rapport au coude de manière à faciliter le retour veineux. Et expliquez au patient que l’écharpe va se détendre et qu’il lui sera nécessaire de resserrer le nœud dans ce même but.
  • 14. 4. Le « gantelet » résine Pour le gantelet résine il vous suffira de préparer deux bandes résines de 5 cm, le vaporisateur d’eau, les gants et les ciseaux pour le médecin. Ce dernier devrant normalement assurer la suite des opérations. Il ne faudra tout de même pas oublier de préparer l’écharpe de votre patient.
  • 16. Matériel nécessaire pour l’immobilisation du poignet : L’attelle plâtrée postérieure : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande plâtrée de 10 cm Elastoplast de 3 et 8 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe La manchette résine : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande de résine de 10 cm Elastoplast de 3 et 6 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe Gants non stériles Vaporisateur d’eau
  • 17. Immobilisation d’un poignet L’immobilisation d’un poignet peut se faire de différentes manières soit avec du plâtre soit avec de la résine. Celle-ci peut se limiter à l’avant-bras mais aussi immobiliser le bras (en cas de fracture de scaphoïde par exemple). Nous verrons ici l’immobilisation de l’avant-bras plus communément appelé « manchette », la méthode étant identique pour l’immobilisation du bras avec la préparation remontant jusqu’à l’extrémité du biceps. 1. Préparation du poignet avec le jersey. Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité du pouce à la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur. Comme sur la photo suivante. Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du coude. Enfiler ce dernier sur l’avant-bras du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la longueur au niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée.
  • 18. Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient comme le montre les photos suivantes.
  • 19. 2.Préparation avec le coton Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner quelque chose de ressemblant à la photo suivante. Ca y est le poignet de votre patient est prêt à être immobilisé !
  • 20. 3. L’attelle plâtrée postérieure. Utiliser une bande de plâtre de 10 cm de largeur et mesurer sur le poignet du patient la longueur nécessaire en prenant soin de prévoir le rabat d’un bon bourrelet de coton une fois le plâtre en place (dixit MC). Faire ensuite sept à huit allers et retour avec la bande plâtrée de façon à donner l’épaisseur désirée au plâtre. Mouiller ce dernier et enfin lisser celui-ci sur le poignet du patient en respectant comme toujours la forme naturelle du poignet sans appliquer de point de pression mais est-il utile de le rappeler ?
  • 21. Rabattre ensuite les bords du jersey et du coton (sans oublier le bourrelet) et effectuer un bandage par-dessus le plâtre. Puis solidifier le tout avec de l’élastoplast de 3 et 8 cm.
  • 22. Le résultat obtenu devrait ressembler à la photo suivante.
  • 23. Votre attelle plâtrée est terminée, il ne vous reste plus qu’à préparer une écharpe à votre patient et à lui souhaiter un bon retour chez lui après lui avoir expliqué les différentes précautions à prendre. 4. La manchette résine. Pour la manchette résine, il faudra préparer 3 bandes de résines, les gants, les ciseaux et le vaporisateur d’eau pour le médecin. Et bien sur l’écharpe pour votre patient.
  • 25. Matériel nécessaire pour l’immobilisation du coude : L’attelle plâtrée postérieure : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande plâtrée de 10 cm Elastoplast de 3 et 8 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe La manchette résine : Ouate de 5 et 10 cm Jersey de 3 et 7 cm Ciseaux Bande de résine de 10 cm Elastoplast de 3 et 6 cm Jersey de 10 cm beige et deux américains non stériles pour l’écharpe Gants non stériles Vaporisateur d’eau
  • 26. Immobilisation du coude L’immobilisation d’un poignet peut se faire de différentes manières soit avec du plâtre soit avec de la résine. Celle-ci peut se limiter à l’avant-bras mais aussi immobiliser le bras (en cas de fracture de scaphoïde par exemple). Nous verrons ici l’immobilisation de l’avant-bras plus communément appelé « manchette », la méthode étant identique pour l’immobilisation du bras avec la préparation remontant jusqu’à l’extrémité du biceps. 2. Préparation du poignet avec le jersey. Découpez un jersey coton de 3 cm d’une longueur équivalente à la distance de l’extrémité du pouce la fin du poignet. Et faite une entaille au milieu de celui-ci dans le sens de la largeur. Découpez un autre jersey de 7 cm cette fois ci de longueur équivalente à l’extrémité des doigts jusqu’à environ 5 cm au dessus de l’extrémité du biceps. Enfiler ce dernier sur l’avant-bras du patient. Et réaliser une encoche sur le sens de la longueur au niveau de la base du pouce afin de faire glisser celui-ci par le trou ainsi crée. Par-dessus enfiler le jersey premier jersey afin de protéger le pouce du patient. Avec une ouate de 5 cm de largeur entouré le pouce en revenant sur le poignet. Comme sur la photo suivante. Puis avec une ouate plus large 7 ou 10 cm entourez le poignet en prenant soin de faire une encoche dans le sens de largeur pour faciliter l’application sur le pouce de la ouate en prenant garde de faire en sorte que la totalité de la main (tout en laissant l’extrémité des doigts libres) soit recouverte de deux couches de ouate. Le résultat devrait donner quelque chose de ressemblant à la photo suivante.
  • 27. Ca y est le coude de votre patient est prêt à être immobilisé ! 2. L’attelle plâtrée postérieure. Utiliser une bande de plâtre de 10 cm de largeur et mesurer sur le poignet du patient la longueur nécessaire en prenant soin de prévoir le rabat d’un bon bourrelet de coton une fois le plâtre en place. Faire ensuite huit à dix allers et retour avec la bande plâtrée de façon à donner l’épaisseur désirée au plâtre. Mouiller ce dernier et enfin lisser celui-ci sur le bras du patient en respectant comme toujours la forme naturelle du bras sans appliquer de point de pression.
  • 28. Rabattre ensuite les bords du jersey et du coton (sans oublier le bourrelet) et effectuer un bandage par-dessus le plâtre. Puis solidifier le tout avec de l’élastoplast de 3 et 8 cm. Votre attelle plâtrée est terminée 3. L’immobilisation de coude avec une résine Pour la résine il suffira de sortir trois bandes résines de 10 cm, les gants non stériles, le vaporisateur d’eau et les ciseaux pour le médecin. Préparer l’écharpe pour le patient.
  • 30. Matériel nécessaire pour l’immobilisation de l’épaule : Le maillot clinique Un jersey de 7 ou 10 cm Quatre américains non stériles Quatre épingles à nourrice Ciseaux 2 morceaux d’élastoplast de 6 cm de large et de 10 cm environ de long
  • 31. Immobilisation d’une épaule : le maillot clinique Le maillot clinique bien que n’étant qu’un bandage, nécessite une réelle pratique avant d’être maîtrisé correctement. Nous essayerons donc d’en voir les principales étapes dans les chapitres suivants. Il est nécessaire dans un premier temps de mettre votre patient torse nu. Puis mesurer la distance allant de l’extrémité des doigts de votre patient jusqu’à sa nuque comme suit. Il faudra découper le jersey d’une longueur totale de trois fois cette distance. A la première de ces intervalles de distance découper une encoche dans votre jersey pour faire passer le ‘épaule du patient. Puis enfiler le bras du patient en laissant le côté le plus long dans le prolongement de poignet. Placer le premier américain sous l’aisselle du patient et à l’intérieur du jersey. Comme sur la photo suivante.
  • 32. Placer un second américain à l’intérieur du jersey au niveau du cou du patient. Puis après avoir fait une encoche dans le jersey afin de laisser passer le poignet du patient, attacher le jersey en revenant par devant sous le poignet du patient à l’aide des épingles à nourrices.
  • 33. Faites le tour des épingles avec le l’extrémité du jersey dépassant et attacher le tout avec de l’elastoplast afin d’éviter une ouverture accidentelle de l’épingle. Saisir le jersey restant et en partant du poignet du patient faites le tour de celui-ci jusqu'à revenir sur son coude du côté du membre blessé.
  • 34. Réaliser à ce moment là une deuxième attache avec les épingles juste au dessus du coude Faites le tour des épingles avec le l’extrémité du jersey dépassant et attacher le tout avec de l’elastoplast afin d’éviter une ouverture accidentelle de l’épingle.
  • 35. Ca y est votre maillot clinique est terminé.
  • 37. Matériel nécessaire pour l’immobilisation de cheville : L’attelle plâtrée postérieure : Ouate de 10 cm Jersey de 7 ou 10 cm Ciseaux Bande plâtrée de 15 cm Elastoplast de 10 cm La botte résine : Ouate de 10 cm Jersey de 7 ou 10 cm Ciseaux Bande de résine de 10 cm Elastoplast de 10 cm Gants non stériles Vaporisateur d’eau
  • 38. Immobilisation de la cheville Il existe au total quatre méthodes afin d’immobiliser une cheville aux urgences, elles sont : - l’attelle plâtrée - la botte résine - le strapping - l’orthèse de type « aircast » Nous nous contenterons de décrire les deux premières méthodes et la préparation du strapping, chaque médecin ayant une manière différente de faire ce dernier. 1. Préparation de la cheville avec le jersey et le coton . Avec un jersey de 10 cm mesurer par-dessus la jambe du patient la longueur nécessaire à découper de façon à couvrir un espace allant de l’extrémité du pouce au genou du patient. Puis placer la jambe du patient sur la barre à genou et enfiler le jersey sur la jambe du patient. Recouvrez ensuite le jersey de ouate, en prenant soin de bien effectuer deux couches de ouate tout le long de la jambe du patient. Ne pas hésiter à renforcer la ouate au niveau de la cheville. Ca y est la cheville de votre patient est prête à être immobilisée !
  • 39. 2. La botte résine. Pour la botte résine, il faudra préparer 3 bandes de résines, les gants, les ciseaux et le vaporisateur d’eau pour le médecin. Insister bien sur le fait que le patient doit garder son pied à angle droit pendant le temps de séchage.
  • 40. 3. L’attelle plâtrée postérieure. Après la préparation avec le jersey et le coton placer votre patient allongé sur le dos avec le pied qui déborde du brancard. Avec une bande plâtrée de 10 cm mesurer une longueur allant de la base des orteils au pli du genou de votre patient. Mouiller la bande de plâtre et moulez celle-ci sur la jambe de votre patient sans pratiquer de point de pression. Garder la cheville à angle droit.
  • 41. Effectuer en suite un bandage autour de la jambe plâtrée et solidifier le tout avec de l’elastoplast. Ca y est votre immobilisation est terminée.
  • 42. 4. L’attelle de type « Aircast » Nous disposons dans le service d’attelle de type « aircast » pour une immobilisation plus simple de la cheville. Il est important de préciser au patient que celle-ci fonctionne comme un plâtre avec les mêmes précautions à prendre. Il faut préciser que cette dernière doit être gardée en permanence et ne peut être ôtée que pour prendre le bain. Il est préférable de garder la chaussette sous l’aircast en spécifiant au patient qu’il peut se chausser avec une basket ou chaussure large. Vous verrez sur les photos suivantes les différents réglages de cette attelle. Parties internes démontables afin de les mettre au congélateur pour le glaçage. Réglages par scratch
  • 44. Matériel nécessaire pour l’immobilisation d’un genou : L’attelle plâtrée postérieure : Ouate de 10 cm Jersey de 7 ou 10 cm Ciseaux Bande plâtrée de 15 cm Elastoplast de 10 cm L’immobilisation en résine : Ouate de 10 cm Jersey de 7 ou 10 cm Ciseaux Bande de résine de 10 cm Elastoplast de 10 cm Gants non stériles Vaporisateur d’eau
  • 45. Immobilisation du genou L’immobilisation du genou est quasiment identique à l’immobilisation de la cheville vue dans le chapitre précédent à l’exception faite que pour l’attelle plâtrée comme pour l’immobilisation en résine il vous suffit de remonter votre préparation au niveau de la cuisse jusqu’à la hauteur de la hanche. Nous ne reviendrons donc pas sur ses deux immobilisations. Nous présenterons par contre l’immobilisation du genou par une attelle velcros, réglable par système de scratch. Ce système lorsqu’il possible ayant l’avantage de conserver l’action de marche du patient et d’éviter une immobilisation plâtrée avec ses conséquences (anticoagulant, risque de phlébite etc.…) Réglages par scratch N’oublier pas de régler la largeur de l’attelle par les scratch avant la pose sur la jambe du patient