SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI T.O

SERVICE DE CHIR_GEN

FACULTE DE MEDECINE

DR.SAIDANI

DEPARTEMENT DE MEDECINE

2013-2014

Megaœsophage
« Achalasie »
I. Généralités :
L’achalasie est définit comme absence de relaxation du sphincter inferieur de
l’œsophage au moment de la déglutition.
Parmi les troubles moteurs de l’œsophage on distingue :
Troubles moteurs secondaires : incluant l’atteinte œsophagienne au cours de la
sclérodermie et collagénose.
Troubles moteurs primitifs : qui comportent la maladie des spasmes diffus, l’achalasie.
II. Pathogénie :
Les mécanismes étiologiques restent inconnus, certaines données sont cependant
admises comme par exemple : l’absence d’innervation extrinsèque du SIO, ainsi que
l’existence des lésions d’un nerf vague on invoque pour expliquer l’achalasie un
déséquilibre entre les fibres nerveuses excitatrices restées intactes et les fibres
nerveuses inhibitrices qui sont détruites.
III. Anapathe :
 Macroscopie :
Il existe un cours segment de 1,5 à 4 cm rétrécie, le segment d’amont (corps de
l’œsophage) est en général dilaté, allongé, tortueux d’où le terme de mégaoesophage.
La paroi de l’œsophage est souvent épaisse (par du péristaltisme) mais reste normale,
la muqueuse est souvent le siège d’ulcération, de papillome ou de leucoplasie qui font le
siège de cancer.
Les lésions nerveuses dominent et sont caractérisées par absence de cellules gg dans le
segment distale de l’œsophage.
Il existe une diminution des cellules nerveuses dans le noyau dorsal du vague.
IV.

Epidémiologie :
0,5 à 1/1000 personnes.
Sexe ratio=1
Age de survenue : 30 à 50 ans mais peut survenir à tout age.
Le contexte familial est possible : maladie à transmission autosomique récessive.

V.
Clinique :
Dominée par la dysphagie qui est un signe constant, symptôme le plus courant et le plus
précoce. Elle est intermittente et capricieuse au début, s’aggrave progressivement et
devient paradoxale (arrête plus les liquides que les solides), plus tard elle va concerner
liquides+solides. Le fait de lever les bras au-dessus de la tête peut faire céder la
dysphagie.
1
Les régurgitations constituent le second signe survenant pendant le sommeil ou après
les repas.
Peuvent s’associer des douleurs thoraciques retro sternales, épigastriques, des troubles
respiratoires : toux, sifflement jusqu’à l’insuffisance respiratoire.
L’amaigrissement parfois important est fréquent.
VI.

Examen complémentaires :
 La FOGD (endoscopie haute) : permet d’éliminer un cancer du bas œsophage,
une œsophagite, permet de constater un œsophage dilaté, atone, tortueux avec
une muqueuse saine.

 Manométrie : permet de poser le diagnostic qui présente des critères bien
définis :
-mesure l’augmentation de la pression du SIO.
-montre l’absence de relaxation du SIO ou relaxation incomplète.
-absence de péristaltisme intestinal : signe constant indispensable au diagnostic.
 L’écho endoscopie : permet d’éliminer une lésion sous muqueuse (tumeur
s/muqueuse).
VII.
Diagnostic différentiel :
Il faut éliminer par manométrie d’autres maladies des spasmes diffus.
Il faut éliminer l’achalasie secondaire de la sclérodermie par relaxation complète du SIO.
VIII.
Evolution :
Risque de dégénérescence maligne vers un carcinome épidermoïde de l’œsophage dans
5% des cas après 15 ans d’où intérêt du traitement.
IX. Traitement :
But : réduire le spasme du SIO et améliorer sa relaxation.
1. Traitement médical :
 Vasodilatateurs :
NIFEDIPINE (ADALATE ) à raison de 10 mg/jr par voie sub linguale réduit la P° du
SIO de 50%.
RISORDON : réduit la P° de 65%

2
Le traitement doit être institué au stade initial de la maladie avec une dysphagie minime
et dilatation faible de l’œsophage.
Effet secondaires : dilatation gênante doit être limité dans le temps.
Toxine botulique : injectée dans le SIO réduirait de façon efficace la pression du SIO.
2. Dilatation pneumatique :
Elle a pour but de réaliser sous control radiologique une dilacération de la musculature
du bas œsophage afin de réduire le spasme du SIO 1 à 3 séances de dilacération sont
nécessaire à la réduction de 60% de la P° du SIO.
Elle présente le risque de perforation de l’œsophage difficile à traiter.
3. Traitement chirurgical :
But : réduire la P° du SIO.
Principe : réaliser une myotomie de HALLER (ouverture du muscle) longitudinale
intéressant les deux couches musculaires du bas œsophage empiétant sur la grosse
tubérosité gastrique. Le respect de la muqueuse est impératif.
Cette myotomie est suivie d’un montage anti reflexe, elle est satisfaisante 9/10 et
réaliser au mieux par cœlioscopie.
Le choix entre dilatation et chirurgie est en fonction de l’expérience et des moyens
disponible.

1ere étape

4eme étape

3

2eme étape

5eme étape

3eme étape

6eme étape
4

Contenu connexe

Tendances

Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
Le RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med TlemcenLe RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med Tlemcen
Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
killua zoldyck
 
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Guillaume Michigan
 

Tendances (19)

L’embolie amniotique
L’embolie amniotiqueL’embolie amniotique
L’embolie amniotique
 
Antalgiques ifcs 2013
Antalgiques  ifcs 2013Antalgiques  ifcs 2013
Antalgiques ifcs 2013
 
Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
Le RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med TlemcenLe RGO de l'  Adulte Pr Arbaoui  fac med Tlemcen
Le RGO de l' Adulte Pr Arbaoui fac med Tlemcen
 
Anti inflammatoires non steroidiens
Anti inflammatoires non steroidiensAnti inflammatoires non steroidiens
Anti inflammatoires non steroidiens
 
Black Esophagus
Black EsophagusBlack Esophagus
Black Esophagus
 
Rgo
RgoRgo
Rgo
 
Lessentiel En Maladies InféCtieuses
Lessentiel En Maladies InféCtieusesLessentiel En Maladies InféCtieuses
Lessentiel En Maladies InféCtieuses
 
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
 
Neuropathies PéRiphéRiques & CéPhaléEs
Neuropathies PéRiphéRiques & CéPhaléEsNeuropathies PéRiphéRiques & CéPhaléEs
Neuropathies PéRiphéRiques & CéPhaléEs
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
 
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
 
Résumé d'Endocrinologie
Résumé d'EndocrinologieRésumé d'Endocrinologie
Résumé d'Endocrinologie
 
Maladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foieMaladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foie
 
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
Purpura thrombopénique immunologique, physiopathologie et mécanisme d'action ...
 
Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012
 
Valvulopathies
ValvulopathiesValvulopathies
Valvulopathies
 
Cas clinique
Cas cliniqueCas clinique
Cas clinique
 
Hepatomegalies
HepatomegaliesHepatomegalies
Hepatomegalies
 

En vedette

Sujet urologie tizi
Sujet urologie tiziSujet urologie tizi
Sujet urologie tizi
Amel Ammar
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
killua zoldyck
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaque
killua zoldyck
 
Valvulopathies aortiques
Valvulopathies aortiquesValvulopathies aortiques
Valvulopathies aortiques
somia hind
 
Hernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques aiHernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques ai
Hana Hanouna
 

En vedette (9)

Im (pr. latreche)
Im (pr. latreche)Im (pr. latreche)
Im (pr. latreche)
 
R ao (pr. latreche)
R ao (pr. latreche)R ao (pr. latreche)
R ao (pr. latreche)
 
Sujet urologie tizi
Sujet urologie tiziSujet urologie tizi
Sujet urologie tizi
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaque
 
Valvulopathies aortiques
Valvulopathies aortiquesValvulopathies aortiques
Valvulopathies aortiques
 
071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
 
Hernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques aiHernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques ai
 

Similaire à Megaœsophage

Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
Rose De Sable
 
mon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdfmon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdf
Dalida Badaoui
 

Similaire à Megaœsophage (20)

Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
occlusionintestinale-140508085352-phpapp02.pdf
occlusionintestinale-140508085352-phpapp02.pdfocclusionintestinale-140508085352-phpapp02.pdf
occlusionintestinale-140508085352-phpapp02.pdf
 
Occlusion intestinale
Occlusion intestinaleOcclusion intestinale
Occlusion intestinale
 
Toa
ToaToa
Toa
 
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptxDIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
 
mon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdfmon rapport de stage pdf
mon rapport de stage pdf
 
P31
P31P31
P31
 
Oeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de BehçetOeil Et Maladie de Behçet
Oeil Et Maladie de Behçet
 
Abces du poumon
Abces du poumonAbces du poumon
Abces du poumon
 
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
24.Dysphagie-2022.Validé.pdf
 
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienneAnesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
 
Occlusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptxOcclusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptx
 
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
 
Les Cardi..
Les Cardi..Les Cardi..
Les Cardi..
 
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felinMedicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felin
 
Complément de Gastrologie
Complément de GastrologieComplément de Gastrologie
Complément de Gastrologie
 
Cysticercose + photos
Cysticercose + photosCysticercose + photos
Cysticercose + photos
 
Otospongiose
OtospongioseOtospongiose
Otospongiose
 
La dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptxLa dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptx
 

Plus de killua zoldyck

2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
killua zoldyck
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
killua zoldyck
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
killua zoldyck
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
killua zoldyck
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
killua zoldyck
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
killua zoldyck
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
killua zoldyck
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
killua zoldyck
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
killua zoldyck
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
killua zoldyck
 
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
killua zoldyck
 

Plus de killua zoldyck (20)

Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
 
Les cataractes
Les cataractesLes cataractes
Les cataractes
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 
Les glaucomes
Les glaucomesLes glaucomes
Les glaucomes
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
 
Pancréatite aiguë
Pancréatite aiguëPancréatite aiguë
Pancréatite aiguë
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
 
Orl
OrlOrl
Orl
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
 
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
Complications aigues du diabأ¨te sucrأ©
 
Patho oreille
Patho oreillePatho oreille
Patho oreille
 
Radioprotection
RadioprotectionRadioprotection
Radioprotection
 
Fiches de l
Fiches de lFiches de l
Fiches de l
 

Megaœsophage

  • 1. UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI T.O SERVICE DE CHIR_GEN FACULTE DE MEDECINE DR.SAIDANI DEPARTEMENT DE MEDECINE 2013-2014 Megaœsophage « Achalasie » I. Généralités : L’achalasie est définit comme absence de relaxation du sphincter inferieur de l’œsophage au moment de la déglutition. Parmi les troubles moteurs de l’œsophage on distingue : Troubles moteurs secondaires : incluant l’atteinte œsophagienne au cours de la sclérodermie et collagénose. Troubles moteurs primitifs : qui comportent la maladie des spasmes diffus, l’achalasie. II. Pathogénie : Les mécanismes étiologiques restent inconnus, certaines données sont cependant admises comme par exemple : l’absence d’innervation extrinsèque du SIO, ainsi que l’existence des lésions d’un nerf vague on invoque pour expliquer l’achalasie un déséquilibre entre les fibres nerveuses excitatrices restées intactes et les fibres nerveuses inhibitrices qui sont détruites. III. Anapathe :  Macroscopie : Il existe un cours segment de 1,5 à 4 cm rétrécie, le segment d’amont (corps de l’œsophage) est en général dilaté, allongé, tortueux d’où le terme de mégaoesophage. La paroi de l’œsophage est souvent épaisse (par du péristaltisme) mais reste normale, la muqueuse est souvent le siège d’ulcération, de papillome ou de leucoplasie qui font le siège de cancer. Les lésions nerveuses dominent et sont caractérisées par absence de cellules gg dans le segment distale de l’œsophage. Il existe une diminution des cellules nerveuses dans le noyau dorsal du vague. IV. Epidémiologie : 0,5 à 1/1000 personnes. Sexe ratio=1 Age de survenue : 30 à 50 ans mais peut survenir à tout age. Le contexte familial est possible : maladie à transmission autosomique récessive. V. Clinique : Dominée par la dysphagie qui est un signe constant, symptôme le plus courant et le plus précoce. Elle est intermittente et capricieuse au début, s’aggrave progressivement et devient paradoxale (arrête plus les liquides que les solides), plus tard elle va concerner liquides+solides. Le fait de lever les bras au-dessus de la tête peut faire céder la dysphagie. 1
  • 2. Les régurgitations constituent le second signe survenant pendant le sommeil ou après les repas. Peuvent s’associer des douleurs thoraciques retro sternales, épigastriques, des troubles respiratoires : toux, sifflement jusqu’à l’insuffisance respiratoire. L’amaigrissement parfois important est fréquent. VI. Examen complémentaires :  La FOGD (endoscopie haute) : permet d’éliminer un cancer du bas œsophage, une œsophagite, permet de constater un œsophage dilaté, atone, tortueux avec une muqueuse saine.  Manométrie : permet de poser le diagnostic qui présente des critères bien définis : -mesure l’augmentation de la pression du SIO. -montre l’absence de relaxation du SIO ou relaxation incomplète. -absence de péristaltisme intestinal : signe constant indispensable au diagnostic.  L’écho endoscopie : permet d’éliminer une lésion sous muqueuse (tumeur s/muqueuse). VII. Diagnostic différentiel : Il faut éliminer par manométrie d’autres maladies des spasmes diffus. Il faut éliminer l’achalasie secondaire de la sclérodermie par relaxation complète du SIO. VIII. Evolution : Risque de dégénérescence maligne vers un carcinome épidermoïde de l’œsophage dans 5% des cas après 15 ans d’où intérêt du traitement. IX. Traitement : But : réduire le spasme du SIO et améliorer sa relaxation. 1. Traitement médical :  Vasodilatateurs : NIFEDIPINE (ADALATE ) à raison de 10 mg/jr par voie sub linguale réduit la P° du SIO de 50%. RISORDON : réduit la P° de 65% 2
  • 3. Le traitement doit être institué au stade initial de la maladie avec une dysphagie minime et dilatation faible de l’œsophage. Effet secondaires : dilatation gênante doit être limité dans le temps. Toxine botulique : injectée dans le SIO réduirait de façon efficace la pression du SIO. 2. Dilatation pneumatique : Elle a pour but de réaliser sous control radiologique une dilacération de la musculature du bas œsophage afin de réduire le spasme du SIO 1 à 3 séances de dilacération sont nécessaire à la réduction de 60% de la P° du SIO. Elle présente le risque de perforation de l’œsophage difficile à traiter. 3. Traitement chirurgical : But : réduire la P° du SIO. Principe : réaliser une myotomie de HALLER (ouverture du muscle) longitudinale intéressant les deux couches musculaires du bas œsophage empiétant sur la grosse tubérosité gastrique. Le respect de la muqueuse est impératif. Cette myotomie est suivie d’un montage anti reflexe, elle est satisfaisante 9/10 et réaliser au mieux par cœlioscopie. Le choix entre dilatation et chirurgie est en fonction de l’expérience et des moyens disponible. 1ere étape 4eme étape 3 2eme étape 5eme étape 3eme étape 6eme étape
  • 4. 4