SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  37
Dr. Samir. Houalef
A. Rappel anatomique (tympan).
B. Paracentèse.
I. Définition.
II. Intérêt.
III. Indications.
IV. Contre-indications.
V. Matériel.
VI. Préparation du malade.
VII. Technique.
VIII. Suites opératoires.
IX. Incidents.
X. Alternatives.
C. Aérateur transtympanique.
I. Définition.
II. Intérêt.
III. Indications.
IV. Matériel.
V. Préparation du malade.
VI. Technique.
VII. Incidents.
D. Conclusion.
Le tympan est une membrane
fibreuse semi-transparente, à la
fois résistante et élastique, d'un
diamètre de 9 à 10 mm, qui
sépare le conduit auditif
externe de la caisse du tympan,
et transmet les vibrations
sonores aux osselets.
Il est constitué de 2 segments
d'importance inégale:
A- La pars tensa:
C'est la membrane tympanique
proprement dite qui occupe les 4/5èmes
de l'orifice osseux séparant l'oreille
externe de l'oreille moyenne.
Elle comprend 3 couches
superposées:
1) La couche externe cutanée
(stratum cutaneum): en
continuité avec la peau du
conduit auditif externe.
2) La couche interne muqueuse
(stratum mucosum): en
continuité avec la muqueuse de
la caisse du tympan.
3) La couche intermédiaire fibreuse:
comprenant 4 types de fibres:
 les fibres radiées: les plus externes, vont
de l'anneau fibreux au manche du marteau.
 les fibres circulaires: les plus internes,
forment des anneaux concentriques autour
de l'ombilic.
 les fibres des faisceaux paraboliques
antérieur et postérieur.
 les fibres du système semi-lunaire.
À sa périphérie, la couche intermédiaire
fibreuse devient l'anneau fibrocartilagineux
qui s'insère dans une rainure creusée dans le
fond du conduit auditif externe: le sillon
tympanique (sulcus tympanicus).
B- La pars flaccida:
C'est la membrane de
Shrapnell qui représente la
portion située au dessus des
ligaments tympanomalléaires.
À l'otoscopie,
Le tympan normal est gris rosé translucide,
avec un triangle lumineux antéro-inférieur.
Les repères ossiculaires sont bien visibles:
 Manche du marteau blanc nacré oblique en
bas et en arrière.
 Courte apophyse du marteau et articulation
incudomalléaire.
 Reliefs déterminés par les ligaments
tympanomalléaires.
On divise le tympan en 4 quadrants, par une
ligne verticale passant par le manche du
marteau, et une ligne horizontale passant par
l'ombilic:
 Quadrant antéro-supérieur.
 Quadrant antéro-inférieur.
 Quadrant postéro-supérieur.
 Quadrant postéro-inférieur.
I- Définition:
La paracentèse, ou myringotomie, consiste en l'incision du
tympan pour permettre l'évacuation de collections pathologiques
de l'oreille moyenne par le conduit auditif externe (pus,
épanchement séromuqueux ou hématique).
II- Intérêt:
A- Diagnostique:
Elle permet de faire un prélèvement pour étude
cytobactériologique avec antibiogramme.
B- Thérapeutique:
Elle permet de calmer rapidement la douleur; d'éviter ou
limiter les complications infectieuses graves telles que la
mastoïdite, la labyrinthite, la méningite, l'abcès cérébral, la
thrombophlébite du sinus latéral et la paralysie faciale.
III- Indications:
A- À visée diagnostique:
Prélèvement bactériologique en cas de persistance d'otite malgré un
traitement antibiotique ou altération importante de l'état général.
B- À visée thérapeutique:
1- Otite moyenne aiguë suppurée non perforée:
C'est la principale indication en cas de:
Forme hyperalgique.
Complication.
Résistance au traitement bien conduit.
Immunodépression.
Nourrisson de moins de 3 mois.
2- Otite séromuqueuse:
Rôle considérable de la paracentèse sous réserve de maintenir la
perméabilité par un aérateur transtympanique.
3- Mastoïdite:
C'est une indication obligatoire même si le tympan n'est pas
bombant car il faut se méfier des formes masquées par une
antibiothérapie préalable.
4- Méningite purulente post-otitique:
Où l'examen des tympans est systématique pour rechercher
l'origine otitique. Au moindre doute, la paracentèse s'impose.
5- Hémotympan:
La guérison est hâtée par aspiration après paracentèse, suivie
d'instillation locale de corticoïdes + antibiotiques.
IV- Contre-indications:
1- Otite chronique en poussée aiguë:
La paracentèse donnera un coup de fouet évolutif grave.
2- Myringite bulleuse:
La paracentèse donnera un coup de fouet au processus
inflammatoire et favorisera la diffusion de toxines.
3- Éruption infectieuse:
Risque d'évolution vers une forme nécrotique avec
perforation séquellaire.
V- Matériel:
1. Myringotomes à lames interchangeables.
2. Dispositifs d'aspiration des sécrétions (canule et source d'aspiration).
3. Jeu de spéculums auriculaires.
4. Dispositifs d'éclairage (miroir de Clar ou microscope opératoire).
5. Porte-coton.
6. Pince à glissement.
7. Gants stériles et anesthésie locale.
8. Mèches stériles pour le pansement.
VI- Préparation du malade:
1. Malade en décubitus dorsal, tête légèrement tournée sur le côté opposé.
2. Nettoyer le conduit auditif externe par un antiseptique usuel.
3. Aspirer le liquide par un porte-coton.
4. Introduire le spéculum dans le conduit auditif externe.
5. Anesthésie: 2 cas se présentent:
A- Chez le nourrisson et l'enfant:
Avant 18 mois: Aucune anesthésie nécessaire. En cas de paracentèse itérative,
on peut utiliser l'anesthésie locale.
Après 18 mois: L'anesthésie générale (même de très courte durée) s'impose.
B- Chez l'adulte:
 L'anesthésie locale est préférable par injection d'un cc de Xylocaïne® à 1%
dans la partie postéro-supérieure du conduit auditif externe, qui diffuse en une
minute jusqu'au tympan.
 L'ancienne méthode est la meilleure, consiste à placer sur le tympan un petit
fragment de coton imbibé de liquide de Bouin (mélange de formol et d'acide
picrique) qu'on retire après 5 minutes. Si la zone inférieure du tympan est
blanche, le malade est prêt, sinon il faut remettre le coton.
 L'ionophorèse semble être une alternative intéressante d'anesthésie locale de
la membrane tympanique qui permet les manipulations sur le tympan. Mais
elle est effectuée mieux chez les très jeunes enfants.
 L'anesthésie générale est parfois nécessaire, le protoxyde d'azote permet
d'effectuer les gestes douloureux.
VII- Technique:
1. Introduire le spéculum dans l'oreille du malade, tenu en pince entre le
pouce et l'index, l'autre main servira à introduire le myringotome.
2. Repérer la zone d'inflammation maximale ainsi que les éléments habituels
du tympan.
3. Repérer le lieu de l'incision; Préférer la zone inférieure si le tympan est
totalement atteint, ou la zone antéro-supérieure si le tympan est atteint dans
sa zone supérieure. Il ne faut jamais inciser dans la zone postéro-supérieure
car risque de traumatiser les osselets.
4. Introduire le myringotome à travers le tympan puis le déplacer de façon à
assurer l'ouverture.
5. Faire une incision de 2 à 3 mm, soit rectiligne de l'ombilic
au pourtour tympanique, soit curviligne parallèle au pourtour
tympanique à 1 mm de celui-ci (se ferme moins rapidement
que la précédente). L'incision doit être franche intéressant les
3 couches du tympan (sans être appuyée car elle risque de
léser la paroi antérieure de la caisse et les éléments qui s'y
trouvent notamment la fenêtre ronde).
6. Utiliser le porte-coton ou l'aspiration pour les écoulements
avec étude bactériologique.
7. Instiller un mélange d'antibiotiques et de corticoïdes puis
obturer le conduit auditif externe par un tampon de coton
aseptique.
VIII- Suites opératoires:
 Surveillance otoscopique.
 Désinfection locale rhinopharyngée.
 Anti-inflammatoires.
IX- Incidents:
1- Difficulté de voir correctement le tympan:
Surtout chez les enfants où le tympan est oblique. L'incision se fait toujours
dans la zone la plus déclive pour ne pas léser les osselets.
2- Hémorragie par anomalie du golf de la jugulaire:
Remontant trop haut parfois opposé à la face interne de la caisse.
3- Écoulement de périlymphe:
Par blessure de la fenêtre ronde.
4- Écoulement de liquide céphalorachidien:
Par procidence des méninges dans la caisse.
5- Luxation incudostapédienne et/ou fracture d'une branche de l'étrier:
Par coup d'aiguille intempestive.
6- Labyrinthite par ouverture de la fenêtre ronde:
En cas d'incision dans la zone postéro-inférieure par enfoncement de l'aiguille
perpendiculairement au tympan.
7- Paralysie faciale périphérique:
En cas d'incision dans la zone postéro-supérieure.
8- Syndrome cochléovestibulaire:
Grave. Sur oreille déja opérée avec ossiculoplastie. Par enfoncement de la
platine de l'étrier dans le labyrinthe.
9- Perforation séquellaire par déchirure importante.
Myringotomie au Laser-CO2
Les résultats préliminaires sont
encourageants quant à l'utilisation du
laser-CO2 pour effectuer des
myringotomies de 1 à 3 mm de
diamètre sur anesthésie locale pour
ventiler l'oreille moyenne.
CO2-Laser Myringotomy
I- Définition:
L'aérateur transtympanique, autrement appelé diabolo ou yoyo,
est un système de drainage placé dans le tympan mettant en
communication l'oreille moyenne et l'oreille externe.
Il existe plusieurs types, les plus utiles sont:
 Le Drain type Shepard: Pour usage à court terme.
 Le T-tube de Goode: Pour usage à long terme.
 L'Aérateur de Paparella: De gros diamètre.
II- Intérêt:
Le drain transtympanique permet de rétablir l'équipression
de part et d'autre du tympan, de drainer les sécrétions de
l'oreille moyenne, restaurant ainsi l'audition normale et
diminuant la fréquence des épisodes infectieux.
III- Indications:
(Toutes les surdités en relation avec un manque d'aération permanent de la caisse du tympan).
1- Otite séromuqueuse:
C'est la principale indication en cas de:
 Rinne supérieur à 30 dB.
 Résistance au traitement médical bien conduit pendant plus de 6 mois.
 Retentissement scolaire.
 Surinfection répétée.
2- Otite moyenne aiguë:
C'est la deuxième indication en cas de:
 Surdité de transmission.
 Forme récidivante à tympan fermé.
3- Poches de rétraction.
4- Vertiges rebelles:
Pour détruire le labyrinthe par des instillations locales de médicaments ototoxiques
(gentamicine) à travers le drain.
IV- Matériel:
1. Myringotomes à lames interchangeables.
2. Dispositifs d'aspiration des sécrétions (canule et source d'aspiration).
3. Jeu de spéculums auriculaires.
4. Dispositifs d'éclairage (microscope opératoire).
5. Porte-coton.
6. Pince à glissement.
7. Gants stériles et anesthésie locale.
8. Mèches stériles pour le pansement.
9. Aérateur transtympanique.
V- Préparation du malade:
A- Chez le nourrisson et l'enfant:
L'anesthésie générale (même de très courte durée) s'impose.
B- Chez l'adulte:
 L'anesthésie locale est préférable par injection d'un cc de Xylocaïne® à 1%
dans la partie postéro-supérieure du conduit auditif externe, qui diffuse en une
minute jusqu'au tympan.
 L'anesthésie générale est parfois nécessaire, le protoxyde d'azote permet
d'effectuer les gestes douloureux.
VI-Technique:
1. Pratiquer la paracentèse selon le protocole habituel. Mais l'incision se fait
en forme d'une croix dont le diamètre ne dépasse pas 4 cm dans la zone
antéro-inférieure avec aspiration intratympanique.
2. Tenir par une pince à glissement l'extrémité de l'aérateur.
3. Introduire l'aérateur à la manière d'un bouton de chemise dans l'orifice
transtympanique de telle manière que le tympan soit à cheval entre les deux
extrémités du drain.
4. Placer un tampon de coton à l'entrée du conduit auditif externe.
VII- Incidents:
A- À court terme:
1- Chute du drain dans la caisse du tympan:
Nécessitant une extraction en élargissant l'incision.
2- Otite:
Due à une rhinopharyngite ou catarrhe tubaire au cours de l'intervention ou à
une mauvaise asepsie.
B- À long terme:
1- Élimination du drain:
Se manifeste par la récidive de la surdité. Il faut remettre le drain.
2- Obstruction du drain:
Par de la ear glue coagulée. À nettoyer sous microscope par un petit crochet.
3- Cholestéatome:
La peau de la surface externe du tympan s'invagine à travers le drain dans la caisse.
4- Atrophie du tympan:
Le risque augmente avec la répétition des paracentèses suivie de l'insertion d'aérateurs.
5- Perforation résiduelle.
6- Tympanosclérose.
7- Surdité de perception.
Bien que la paracentèse soit une technique ancienne, elle
garde un intérêt certain dans la pratique ORL. L’aérateur
transtympanique reste un moyen thérapeutique simple et
efficace. Ce sont de véritables interventions chirurgicales
qui doivent être réalisées dans des bonnes conditions.
Paracentèse et aérateur transtympanique

Contenu connexe

Tendances

Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaireSinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Samir Houalef
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
Med Achraf Hadj Ali
 
Anatomie du mediastin
Anatomie du mediastinAnatomie du mediastin
Anatomie du mediastin
hind henzazi
 

Tendances (20)

Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaireSinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
 
Cancers du larynx
Cancers du larynxCancers du larynx
Cancers du larynx
 
Anatomie des poumons
Anatomie des poumonsAnatomie des poumons
Anatomie des poumons
 
Anatomie du Médiastin
Anatomie du Médiastin Anatomie du Médiastin
Anatomie du Médiastin
 
Cochlée et voies cochléaires
Cochlée et voies cochléaires Cochlée et voies cochléaires
Cochlée et voies cochléaires
 
Anatomie du mediastin
Anatomie du mediastinAnatomie du mediastin
Anatomie du mediastin
 
Patho oreille
Patho oreillePatho oreille
Patho oreille
 
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
 
Syndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxSyndromes mediastinaux
Syndromes mediastinaux
 
Le nerf facial
Le nerf facialLe nerf facial
Le nerf facial
 
Thyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubiThyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubi
 
Adénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales OrlAdénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales Orl
 
Ethmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleEthmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasale
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 
Glande parotide
Glande parotideGlande parotide
Glande parotide
 
Vertiges pl 08 11 11
Vertiges pl 08 11 11Vertiges pl 08 11 11
Vertiges pl 08 11 11
 
Anatomie Chirurgicale du Cou
Anatomie Chirurgicale du CouAnatomie Chirurgicale du Cou
Anatomie Chirurgicale du Cou
 
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal   imagerie de la paroi thoraciqueSyndrome pariétal   imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoracique
 

Similaire à Paracentèse et aérateur transtympanique

Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chatImagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Guillaume Michigan
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
Intérêts et applications de la thoracoscopie
Intérêts et applications de la thoracoscopieIntérêts et applications de la thoracoscopie
Intérêts et applications de la thoracoscopie
Guillaume Michigan
 
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Dr. Kerfah Soumia
 
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovinsPonction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Guillaume Michigan
 

Similaire à Paracentèse et aérateur transtympanique (20)

Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale
 
Fibroscopie bronchique
Fibroscopie bronchique Fibroscopie bronchique
Fibroscopie bronchique
 
Ponction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePonction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullaire
 
Ponction pleurale
Ponction pleurale  Ponction pleurale
Ponction pleurale
 
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chatImagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
 
Epistaxis mh
Epistaxis mhEpistaxis mh
Epistaxis mh
 
interventions à lambeaux
interventions à lambeauxinterventions à lambeaux
interventions à lambeaux
 
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
Anesthésie en odonto_stomatologie (HELA)
 
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
Tracheotomie (2)
Tracheotomie (2)Tracheotomie (2)
Tracheotomie (2)
 
Implants en otologie
Implants en otologieImplants en otologie
Implants en otologie
 
Gestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies AériennesGestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies Aériennes
 
Intérêts et applications de la thoracoscopie
Intérêts et applications de la thoracoscopieIntérêts et applications de la thoracoscopie
Intérêts et applications de la thoracoscopie
 
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
Pleurotomie à minima (Drainage pleural)
 
Otites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes ChroniquesOtites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes Chroniques
 
ponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.pptponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.ppt
 
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptxChirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
 
Pathologie+équine+17+chirurgie+des+voies+respiratoires+supérieures
Pathologie+équine+17+chirurgie+des+voies+respiratoires+supérieuresPathologie+équine+17+chirurgie+des+voies+respiratoires+supérieures
Pathologie+équine+17+chirurgie+des+voies+respiratoires+supérieures
 
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovinsPonction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
 

Paracentèse et aérateur transtympanique

  • 2. A. Rappel anatomique (tympan). B. Paracentèse. I. Définition. II. Intérêt. III. Indications. IV. Contre-indications. V. Matériel. VI. Préparation du malade. VII. Technique. VIII. Suites opératoires. IX. Incidents. X. Alternatives. C. Aérateur transtympanique. I. Définition. II. Intérêt. III. Indications. IV. Matériel. V. Préparation du malade. VI. Technique. VII. Incidents. D. Conclusion.
  • 3.
  • 4. Le tympan est une membrane fibreuse semi-transparente, à la fois résistante et élastique, d'un diamètre de 9 à 10 mm, qui sépare le conduit auditif externe de la caisse du tympan, et transmet les vibrations sonores aux osselets. Il est constitué de 2 segments d'importance inégale:
  • 5. A- La pars tensa: C'est la membrane tympanique proprement dite qui occupe les 4/5èmes de l'orifice osseux séparant l'oreille externe de l'oreille moyenne. Elle comprend 3 couches superposées: 1) La couche externe cutanée (stratum cutaneum): en continuité avec la peau du conduit auditif externe. 2) La couche interne muqueuse (stratum mucosum): en continuité avec la muqueuse de la caisse du tympan.
  • 6. 3) La couche intermédiaire fibreuse: comprenant 4 types de fibres:  les fibres radiées: les plus externes, vont de l'anneau fibreux au manche du marteau.  les fibres circulaires: les plus internes, forment des anneaux concentriques autour de l'ombilic.  les fibres des faisceaux paraboliques antérieur et postérieur.  les fibres du système semi-lunaire. À sa périphérie, la couche intermédiaire fibreuse devient l'anneau fibrocartilagineux qui s'insère dans une rainure creusée dans le fond du conduit auditif externe: le sillon tympanique (sulcus tympanicus).
  • 7. B- La pars flaccida: C'est la membrane de Shrapnell qui représente la portion située au dessus des ligaments tympanomalléaires.
  • 8. À l'otoscopie, Le tympan normal est gris rosé translucide, avec un triangle lumineux antéro-inférieur. Les repères ossiculaires sont bien visibles:  Manche du marteau blanc nacré oblique en bas et en arrière.  Courte apophyse du marteau et articulation incudomalléaire.  Reliefs déterminés par les ligaments tympanomalléaires. On divise le tympan en 4 quadrants, par une ligne verticale passant par le manche du marteau, et une ligne horizontale passant par l'ombilic:  Quadrant antéro-supérieur.  Quadrant antéro-inférieur.  Quadrant postéro-supérieur.  Quadrant postéro-inférieur.
  • 9.
  • 10. I- Définition: La paracentèse, ou myringotomie, consiste en l'incision du tympan pour permettre l'évacuation de collections pathologiques de l'oreille moyenne par le conduit auditif externe (pus, épanchement séromuqueux ou hématique).
  • 11. II- Intérêt: A- Diagnostique: Elle permet de faire un prélèvement pour étude cytobactériologique avec antibiogramme. B- Thérapeutique: Elle permet de calmer rapidement la douleur; d'éviter ou limiter les complications infectieuses graves telles que la mastoïdite, la labyrinthite, la méningite, l'abcès cérébral, la thrombophlébite du sinus latéral et la paralysie faciale.
  • 12. III- Indications: A- À visée diagnostique: Prélèvement bactériologique en cas de persistance d'otite malgré un traitement antibiotique ou altération importante de l'état général. B- À visée thérapeutique: 1- Otite moyenne aiguë suppurée non perforée: C'est la principale indication en cas de: Forme hyperalgique. Complication. Résistance au traitement bien conduit. Immunodépression. Nourrisson de moins de 3 mois.
  • 13. 2- Otite séromuqueuse: Rôle considérable de la paracentèse sous réserve de maintenir la perméabilité par un aérateur transtympanique. 3- Mastoïdite: C'est une indication obligatoire même si le tympan n'est pas bombant car il faut se méfier des formes masquées par une antibiothérapie préalable. 4- Méningite purulente post-otitique: Où l'examen des tympans est systématique pour rechercher l'origine otitique. Au moindre doute, la paracentèse s'impose. 5- Hémotympan: La guérison est hâtée par aspiration après paracentèse, suivie d'instillation locale de corticoïdes + antibiotiques.
  • 14. IV- Contre-indications: 1- Otite chronique en poussée aiguë: La paracentèse donnera un coup de fouet évolutif grave. 2- Myringite bulleuse: La paracentèse donnera un coup de fouet au processus inflammatoire et favorisera la diffusion de toxines. 3- Éruption infectieuse: Risque d'évolution vers une forme nécrotique avec perforation séquellaire.
  • 15. V- Matériel: 1. Myringotomes à lames interchangeables. 2. Dispositifs d'aspiration des sécrétions (canule et source d'aspiration). 3. Jeu de spéculums auriculaires. 4. Dispositifs d'éclairage (miroir de Clar ou microscope opératoire). 5. Porte-coton. 6. Pince à glissement. 7. Gants stériles et anesthésie locale. 8. Mèches stériles pour le pansement.
  • 16. VI- Préparation du malade: 1. Malade en décubitus dorsal, tête légèrement tournée sur le côté opposé. 2. Nettoyer le conduit auditif externe par un antiseptique usuel. 3. Aspirer le liquide par un porte-coton. 4. Introduire le spéculum dans le conduit auditif externe. 5. Anesthésie: 2 cas se présentent:
  • 17. A- Chez le nourrisson et l'enfant: Avant 18 mois: Aucune anesthésie nécessaire. En cas de paracentèse itérative, on peut utiliser l'anesthésie locale. Après 18 mois: L'anesthésie générale (même de très courte durée) s'impose. B- Chez l'adulte:  L'anesthésie locale est préférable par injection d'un cc de Xylocaïne® à 1% dans la partie postéro-supérieure du conduit auditif externe, qui diffuse en une minute jusqu'au tympan.  L'ancienne méthode est la meilleure, consiste à placer sur le tympan un petit fragment de coton imbibé de liquide de Bouin (mélange de formol et d'acide picrique) qu'on retire après 5 minutes. Si la zone inférieure du tympan est blanche, le malade est prêt, sinon il faut remettre le coton.  L'ionophorèse semble être une alternative intéressante d'anesthésie locale de la membrane tympanique qui permet les manipulations sur le tympan. Mais elle est effectuée mieux chez les très jeunes enfants.  L'anesthésie générale est parfois nécessaire, le protoxyde d'azote permet d'effectuer les gestes douloureux.
  • 18. VII- Technique: 1. Introduire le spéculum dans l'oreille du malade, tenu en pince entre le pouce et l'index, l'autre main servira à introduire le myringotome. 2. Repérer la zone d'inflammation maximale ainsi que les éléments habituels du tympan. 3. Repérer le lieu de l'incision; Préférer la zone inférieure si le tympan est totalement atteint, ou la zone antéro-supérieure si le tympan est atteint dans sa zone supérieure. Il ne faut jamais inciser dans la zone postéro-supérieure car risque de traumatiser les osselets. 4. Introduire le myringotome à travers le tympan puis le déplacer de façon à assurer l'ouverture.
  • 19. 5. Faire une incision de 2 à 3 mm, soit rectiligne de l'ombilic au pourtour tympanique, soit curviligne parallèle au pourtour tympanique à 1 mm de celui-ci (se ferme moins rapidement que la précédente). L'incision doit être franche intéressant les 3 couches du tympan (sans être appuyée car elle risque de léser la paroi antérieure de la caisse et les éléments qui s'y trouvent notamment la fenêtre ronde). 6. Utiliser le porte-coton ou l'aspiration pour les écoulements avec étude bactériologique. 7. Instiller un mélange d'antibiotiques et de corticoïdes puis obturer le conduit auditif externe par un tampon de coton aseptique.
  • 20. VIII- Suites opératoires:  Surveillance otoscopique.  Désinfection locale rhinopharyngée.  Anti-inflammatoires.
  • 21. IX- Incidents: 1- Difficulté de voir correctement le tympan: Surtout chez les enfants où le tympan est oblique. L'incision se fait toujours dans la zone la plus déclive pour ne pas léser les osselets. 2- Hémorragie par anomalie du golf de la jugulaire: Remontant trop haut parfois opposé à la face interne de la caisse. 3- Écoulement de périlymphe: Par blessure de la fenêtre ronde. 4- Écoulement de liquide céphalorachidien: Par procidence des méninges dans la caisse.
  • 22. 5- Luxation incudostapédienne et/ou fracture d'une branche de l'étrier: Par coup d'aiguille intempestive. 6- Labyrinthite par ouverture de la fenêtre ronde: En cas d'incision dans la zone postéro-inférieure par enfoncement de l'aiguille perpendiculairement au tympan. 7- Paralysie faciale périphérique: En cas d'incision dans la zone postéro-supérieure. 8- Syndrome cochléovestibulaire: Grave. Sur oreille déja opérée avec ossiculoplastie. Par enfoncement de la platine de l'étrier dans le labyrinthe. 9- Perforation séquellaire par déchirure importante.
  • 23. Myringotomie au Laser-CO2 Les résultats préliminaires sont encourageants quant à l'utilisation du laser-CO2 pour effectuer des myringotomies de 1 à 3 mm de diamètre sur anesthésie locale pour ventiler l'oreille moyenne. CO2-Laser Myringotomy
  • 24.
  • 25. I- Définition: L'aérateur transtympanique, autrement appelé diabolo ou yoyo, est un système de drainage placé dans le tympan mettant en communication l'oreille moyenne et l'oreille externe. Il existe plusieurs types, les plus utiles sont:  Le Drain type Shepard: Pour usage à court terme.  Le T-tube de Goode: Pour usage à long terme.  L'Aérateur de Paparella: De gros diamètre.
  • 26.
  • 27. II- Intérêt: Le drain transtympanique permet de rétablir l'équipression de part et d'autre du tympan, de drainer les sécrétions de l'oreille moyenne, restaurant ainsi l'audition normale et diminuant la fréquence des épisodes infectieux.
  • 28. III- Indications: (Toutes les surdités en relation avec un manque d'aération permanent de la caisse du tympan). 1- Otite séromuqueuse: C'est la principale indication en cas de:  Rinne supérieur à 30 dB.  Résistance au traitement médical bien conduit pendant plus de 6 mois.  Retentissement scolaire.  Surinfection répétée. 2- Otite moyenne aiguë: C'est la deuxième indication en cas de:  Surdité de transmission.  Forme récidivante à tympan fermé. 3- Poches de rétraction. 4- Vertiges rebelles: Pour détruire le labyrinthe par des instillations locales de médicaments ototoxiques (gentamicine) à travers le drain.
  • 29. IV- Matériel: 1. Myringotomes à lames interchangeables. 2. Dispositifs d'aspiration des sécrétions (canule et source d'aspiration). 3. Jeu de spéculums auriculaires. 4. Dispositifs d'éclairage (microscope opératoire). 5. Porte-coton. 6. Pince à glissement. 7. Gants stériles et anesthésie locale. 8. Mèches stériles pour le pansement. 9. Aérateur transtympanique.
  • 30. V- Préparation du malade: A- Chez le nourrisson et l'enfant: L'anesthésie générale (même de très courte durée) s'impose. B- Chez l'adulte:  L'anesthésie locale est préférable par injection d'un cc de Xylocaïne® à 1% dans la partie postéro-supérieure du conduit auditif externe, qui diffuse en une minute jusqu'au tympan.  L'anesthésie générale est parfois nécessaire, le protoxyde d'azote permet d'effectuer les gestes douloureux.
  • 31. VI-Technique: 1. Pratiquer la paracentèse selon le protocole habituel. Mais l'incision se fait en forme d'une croix dont le diamètre ne dépasse pas 4 cm dans la zone antéro-inférieure avec aspiration intratympanique. 2. Tenir par une pince à glissement l'extrémité de l'aérateur. 3. Introduire l'aérateur à la manière d'un bouton de chemise dans l'orifice transtympanique de telle manière que le tympan soit à cheval entre les deux extrémités du drain. 4. Placer un tampon de coton à l'entrée du conduit auditif externe.
  • 32.
  • 33.
  • 34. VII- Incidents: A- À court terme: 1- Chute du drain dans la caisse du tympan: Nécessitant une extraction en élargissant l'incision. 2- Otite: Due à une rhinopharyngite ou catarrhe tubaire au cours de l'intervention ou à une mauvaise asepsie.
  • 35. B- À long terme: 1- Élimination du drain: Se manifeste par la récidive de la surdité. Il faut remettre le drain. 2- Obstruction du drain: Par de la ear glue coagulée. À nettoyer sous microscope par un petit crochet. 3- Cholestéatome: La peau de la surface externe du tympan s'invagine à travers le drain dans la caisse. 4- Atrophie du tympan: Le risque augmente avec la répétition des paracentèses suivie de l'insertion d'aérateurs. 5- Perforation résiduelle. 6- Tympanosclérose. 7- Surdité de perception.
  • 36. Bien que la paracentèse soit une technique ancienne, elle garde un intérêt certain dans la pratique ORL. L’aérateur transtympanique reste un moyen thérapeutique simple et efficace. Ce sont de véritables interventions chirurgicales qui doivent être réalisées dans des bonnes conditions.