SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Télécharger pour lire hors ligne
DU DÉPISTAGE VIH ...
AU
''PARCOURS EN SANTÉ SEXUELLE''
Rencontre « MIDI SANTE » St Denis : Jeudi 5 Juin 2014
Des droits, des soins, l'égalité : vers un réseau de santé sexuelle à Saint-Denis
Joséphine Ngah Ngono Coordinatrice AIDES territoire Nord Ouest ile de France
Vincent Coquelin Coordinateur d’actions AIDES
Constats :
 Inégalités à l’œuvre depuis l’éducation sexuelle au collège … sur le genre,
le sexe, une situation de vie avec un handicap ou une maladie (y compris
personnes séropositives) et les catégories sociales
 La sexualité est souvent abordée uniquement par le biais des maladies.
 Le désir et les sources de plaisirs sexuels ne sont que rarement abordées
 L’apprentissage pour beaucoup de jeunes se réalise via les sites porno sur
internet
 Un changement majeur s’est produit depuis quelques années dans la prise en
charge du VIH.
=> les limites visibles et prévisibles de la lutte contre le VIH et les IST dans
les années à venir
=> pas de prévention combinée du VIH sans approche en santé sexuelle
Constat général en
prévention VIH et IST
La capote, c’est bien, mais c’est difficile de
l’utiliser tout le temps, toute sa vie, avec tous
ses partenaires, pour toutes ses pratiques
Une politique basée uniquement sur le seul
outil préservatif reste insuffisante
Toujours 6000/7000 nouvelles contaminations
par an
(dont environ la moitié de gays)
AIDES fait de l’accompagnement depuis 30 ans
Et donc de la santé sexuelle…
 L’accompagnement des personnes VIH+ et de leurs proches
 Des actions de terrain au plus proche des publics , des personnes et des
populations
 Les groupes de paroles pour les personnes séropositives
Des temps collectifs avec des programmes construits avec les personnes….
Des lieux pour construire et porter des revendications….
 Université pour personnes en traitements
 Etats généraux séropos, gays, migrants, CPP….
 Week end santé, plaisirs, sexualité…
Ateliers dans les locaux de Aides ou des partenaires…
week-end santé
Public (gay, femmes, migrants, Trans, CPP) séronégatif et/ou séropositif
 Plaisirs - Sexualité - Barebacking (sexualité non protégée)
 Trans - Consommation de produits - Hépatites…etc…
De nouveaux outils….
De nouvelles stratégies de prévention
 La disponibilité prochaine des autotests VIH
 en pharmacie,
 diffusion gratuite par les associations pour certains
publics ?
 Les tests rapides hépatites B et C, Syphilis...
 Le TASP « traitement comme outil de prévention »
 Les PrEP : traitements Pré exposition
LE TASP = TRAITEMENT DES PERSONNES
SÉROPOS, C’EST DE LA PRÉVENTION !
HPTN 052 :
nouvelle scientifique
de
l’année 2011
Avis suisse :
critiques et
controverses en 2008
 Trois critères à respecter pour un risque
inférieur à 1/100 000
 CV indétectable depuis 6 mois
 Observance parfaite
 Pas d’IST
 Essai clinique randomisé : le top du top
en terme de niveau de preuve
 Réduction d’au moins 96 % à la simple
mise sous traitement
 Seule transmission à partir d’un
partenaire traité : lors de la mise sous
traitement (juste avant ou juste après)
ETUDE Européenne PARTNER 2014 : premiers résultats
1 140 couples sérodifférents (hétéros et homos) ayant des relations
sexuelles non protégées (vaginales ou anales)…
= Zéro contamination au sein des couples
Les traitements pré exposition
PrEP = Donner des médicaments anti-VIH à des séronégatifs
pour leur empêcher de se contaminer.
La PreP n’est pas un outil de remplacement du préservatif.
C’est un outil complémentaire
Essai IPREX :
Prise quotidienne d’un comprimé de Truvada = réduction du risque de
transmission grimpe à 92 %. Et plus globalement, l’efficacité augmente en même
temps que l’adhérence au traitement.
La PreP en continu (un comprimé de Truvada par jour) est déjà disponible aux
Etats-Unis en prévention et prise en charge par certaines mutuelles.
 Les autorités sanitaires ont été interpellées en France afin de rendre
possible la prescription de Truvada dans les meilleures conditions possibles
(encadrement, sécurité, prise en charge financière et évaluation). Dans les
mois prochains, les autorités sanitaires vont donner une réponse à cette
interpellation….
Essai ANRS/Ipergay :
- Évaluer une stratégie de prévention de l’infection par le VIH comprenant
traitement antirétroviral pré-exposition « à la demande »
- Evaluer l’efficacité de l’accompagnement en santé sexuelle proposé au sein
de l’Essai par les équipes soignantes et les accompagnateurs AIDES.
- Aides est Co investigateur et s’est s'investit dans ipergay pour évaluer les
effets d'une offre de counseling motivationnel et a élaboré un plan de suivi
et de conseil (counseling) qui accompagne les participants de l’étude.
- Recruter 900 participants ayant des pratiques non protégées
- un bras placébo/un bras comprimé
- Les participants ne sachant pas si ils ont un traitement actif et pour se
protéger des IST sont informés qu’ils doivent maintenir une attention sur
leur stratégie de RDRs
-
Accompagnateur communautaire dans
IPERGAY…une expérience d’offre de santé sexuelle
Une offre globale de prévention :
- Dépistages réguliers et systématiques du VIH et des IST (et leur éventuel
traitement), même lorsqu’il n’y a pas de symptôme
- Vaccinations contre les hépatites A et B
- Un accompagnement personnalisé, d’informations et de conseils
sur les pratiques sexuelles et leurs risques
 Les accompagnateurs, sont intégré à l’équipe médicale (2 sur chaque centre.)
 Accueillir et accompagner les participants lors de leurs visites sur les sites de
suivi de l’essai : prise de rendez vous, remise de document, questionnaires,
counseling préventif standard, distribution du matériel de prévention
 un counseling bref à chaque visite et un counseling post dépistage lors de
l’appel téléphonique de remise de résultats négatifs.
 Entre les visites de suivi de l’essai ils sont très disponibles et assurent des
contacts réguliers et sont disponibles aux sollicitations des participants
 Organisation et animation de rencontres « focus groupe » chaque mois pour les
participants
Gel (vaginal ou
rectal)
Anneau
vaginal
Ce n’est que le début de la Prep
Film
vaginal
InjectableComprimé
Le dépistage un outil pour agir sur l’épidémie
1997 -2010 : Actions régulières « Hors les murs » avec les CDAG
2008-2011 : Recherche ANRS COM Test et DRAG Test
2011 : L’arrivée d’intervenants communautaires, permettant d'apporter le
dépistage au plus près des populations et de toucher des personnes
éloignées des circuits de dépistage plus classiques
2011 – 2014 : Trois années d’habilitation pour AIDES en IDF
- 2012 = 9342 Tests - 96 positifs
- 2013 = 15337 Tests - 110 positifs (1,19 % sur paris/0,3% en banlieue)
- 2014 = prévision de 20000 tests
Dispositif qui nécessite une forte mobilisation militante, des moyens
importants en formation, en matériels….. et donc un coût !
150 militants en IDF régulièrement sur le terrain : de AIDES et d’associations
partenaires (gay, afro, Trans)
Les principaux gestes du dépistage rapide
Le militant accueille la
personne qui souhaite
se faire dépister ,
explique le déroulement
du test et propose un
entretien de prévention
Une fois la proposition
de test acceptée.
On désinfecte les mains.
On pique le bout du doigt
On récupère la goutte de sang
et on le dépose dans le flacon
Le contenu du flacon ainsi que deux
révélateurs sont versés dans le
réceptacle. Le résultat du test apparaît
après quelques instants
7 Le militant annonce le résultat
Si le résultat est négatif.
Le militant aide à trouver, à partir des choix de
vie, les moyens de continuer à se protéger du
VIH/sida et des autres IST
Si le résultat est positif.
Le militant propose d’accompagner la personne
pour faire un test de confirmation et prendre
rendez-vous avec un médecin spécialiste du
VIH/sida
1
2
3
4
65
Nos stratégies d’intervention dans le dépistage
communautaire
1 : Notre objectif n’est pas de tenir « des permanences de dépistage ou
de faire du CDAG bis »
2 : Le dépistage n’est pour AIDES qu’un des outils de RDRs à coté et en
lien avec les entretiens de RDRs.
3 : Aucune personne ne peut être obligée à « subir » un entretien de RDRs
comme porte d’entrée pour accéder à un dépistage.
4 : L’acte du dépistage comprend un minimum obligatoire d’échange entre
les deux personnes impliquées pour garantir un consentement éclairé sur
les enjeux et la signification du résultat du test
5 : Etre complémentaire avec les structures et professionnels de santé,
les CDAG/CIDDIST, les associations, les planning familiaux….
2014 = prévision de 20 000 tests …
20000 entretiens à orienter en fonction de leurs besoins en santé sexuelle !
Combien à accompagner dans un « parcours en santé sexuelle » ?
Constats dans nos actions
Après bientôt 3 années d’exploration et l’expérimentation de
terrain pour implanter une offre communautaire de RDR et TROD
 Nous ne couvrons pas tous les besoins de santé sexuelle recueillis
ou exprimés par les populations rencontrées
 L’accès aux ressources de santé sexuelle du système de soins est
souvent difficile et encore plus difficile pour des groupes
marginalisés, stigmatisés ou socialement défavorisés/ dévalorisés
 Les structures ou aborder la santé sexuelle sont nombreuses mais
souvent mal connues
 Des droits sont bafoués, y compris à l’intérieur même des
communautés ou de l’espace privé (discriminations, sérophobie,
violences morales et/ ou physiques etc.).
Quelques constats dans l’offre de santé
 En IDF, 60 CDAG, (CIDDIST…) pas toujours adaptés aux besoins des
populations, des offres de soins variées selon les sites, des jours et heures
d’ouverture pas toujours adaptées
 Sur Paris : une offre importante mais des salles d’attente surchargées
 Vaccination hépatite peu efficace pour atteindre les publics concernés
 Peu de spécialiste proctologue dès que l’on passe le périphérique et des
délais d’attente de plusieurs mois.
 Les associations font des orientations vers le soin mais ont peu de
retour…
 Les personnes témoignent parfois sur leurs conditions d’accueil,
(stigmatisation sur certaines pratiques sexuelles, attitudes de jugement….
une position médicale parfois culpabilisante.)
 Des médecins VIH ou généralistes qui n’ont pas le temps ou n’osent pas
aborder la sexualité… les pratiques sexuelles….
Santé sexuelle : Définition de l’OMS
“ La santé sexuelle est un état de bien être physique,
émotionnel, mental et social dans le domaine de la
sexualité ; ce n’est pas seulement l’absence de maladie,
de dysfonctionnement ou d’infirmité.
La santé sexuelle requiert une approche positive et
respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles,
ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles
qui soient sources de plaisir et sans risque, libre de toute
coercition, discrimination ou violence.
Pour atteindre et maintenir la santé sexuelle, les droits
sexuels de toutes les personnes doivent être respectés,
protégés et réalisés.”
2006, Organisation Mondiale de la Santé
Objectifs santé sexuelle AIDES
 Objectif général
L’offre de santé sexuelle vise à réduire les inégalités
sociales d’accès à la santé sexuelle en expérimentant
différents modes d’organisations et d’intervention de l’offre
en santé sexuelle sur le territoire où elle est implantée.
 Objectifs spécifiques
 Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux
ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs
besoins en termes de santé sexuelle
 Améliorer les capacités et les compétences des
personnes concernées à faire des choix favorables à une
meilleure santé sexuelle
 Développer chez les intervenants des pratiques
communes de réponses concertées et pluridisciplinaires
aux besoins en santé sexuelle
Fiche individuelle
Accueil
Demande
Parcours
Dépistage
Contraception
IVG
Santé positive Bilan synthèse
Suites
données
Droits
humains
Parcours trans
Un parcours en santé sexuelle
sur quelle base?
1- Connaissance du public par Aides à partir de l’activité de
prévention intégrant ou non le dépistage du vih et des
personnes séropositives aux vih et hépatites
2- Travail de proximité de Aides avec des personnes peu
en lien avec le système de santé ou défiantes à son égard
: « l’aller vers », utilisation des unités mobiles, interventions
dans les lieux de vie des personnes
3- Travail en réseau : Mise en réseau des ressources de
santé existantes et coordination des acteurs impliqués.
C’est quoi la « SANTE SEXUELLE » dans le projet
expérimental de AIDES
 Objectif général
L’offre de santé sexuelle vise à réduire les inégalités
sociales d’accès à la santé sexuelle en expérimentant
différents modes d’organisations et d’intervention de l’offre
en santé sexuelle sur le territoire où elle est implantée.
 Objectifs spécifiques
 Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux
ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs
besoins en termes de santé sexuelle
 Améliorer les capacités et les compétences des
personnes concernées à faire des choix favorables à une
meilleure santé sexuelle
 Développer chez les intervenants des pratiques
communes de réponses concertées et pluridisciplinaires
aux besoins en santé sexuelle
Quelques raisons pour intégrer un parcours en santé
sexuelle ?
 Tu désires connaître et accéder aux différentes ressources en santé sexuelle qui te sont
disponibles dans AIDES
 Tu cherches des lieux de soins ou tu seras reçu sans jugement et où tu pourras prendre en
charge ta santé sexuelle ?
 Tu désires faire le point sur ta sexualité et parler de tes pratiques ?
 Tu désires recevoir de l’information concernant le VIH/sida, les autres IST, les hépatites ?
 Tu souhaites faire un dépistage rapide du VIH
 Tu as des questions sur les moyens de réduire les risques par rapport au VIH
 Tu souhaites te faire vacciner pour l’hépatite A ou B
 Tu vis une difficulté ou tu as besoin d’une écoute sans jugement ou d’un accompagnement
en lien avec ton vécu comme comme femme, homme gai ou bisexuel, ou comme Trans ?
 Accès aux droits….
 Autres…..
Un Parcours en santé sexuelle : Comment ?
le projet cherchera à :
1-Développer chez les intervenants des pratiques
communes de réponses concertées et pluridisciplinaires
aux besoins en santé sexuelle sur St Denis : apprendre à
se connaître et à travailler ensemble
2-Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux
ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs
besoins en termes de santé sexuelle : faire connaitre ce
qui existe aux populations concernées et aux
professionnels
3-Améliorer les capacités et les compétences des personnes
concernées à faire des choix favorables à une meilleure
santé sexuelle : rendre autonome
Proposer l’offre dans chacune de nos actions
 Des questions peu nombreuses et
systématiques sont à intégrer aux actions
pour permettre de rendre notre offre en
santé sexuelle plus concrète et explicite pour
les personnes, et les amener à intégrer le
suivi.
 Lors d’un dépistage, le temps de l’entretien
post-test suppose un moment privilégié pour
identifier ou approfondir les besoins et
proposer un accompagnement dans le cadre
de l’OSS.
 Les portes d’entrée permettant de créer un
lien pour l’après varient selon le public
 Parcours santé sexuelle : Si la personne
donne un consentement éclairé oral, nous lui
proposons un rendez-vous, une offre de suivi
pour évaluer lors d’un entretien ses besoins -
création d’un identifiant - si besoin
accompagnement physique lors de rdv -
reprendre rdv pour d’autres besoins
exprimés, pour évaluer le parcours, la
satisfaction…
Quelques réalisations à St
Denis (1)
 Permanences dépistage rapide du VIH
- Local de AIDES chaque mardi de 10 h à 13 h
- Sur le parvis de la Gare RER de St Denis
- Au sein de foyers travailleurs migrants sur l’agglomération de
St Denis
- Au sein de différentes villes en proximité du local de St Denis
En 2012 : 600 tests et en 2013 : 600 tests
Plusieurs personnes ayant reçues un test positif ont été
orientées et/ou accompagnées vers le Centre de dépistage et de
prise en charge de l’Hôpital Delafontaine pour une confirmation
et une prise en charge
Une expérimentation de parcours à évaluer…
 Rendre compte de l’activité OSS :
- Comment est elle réalisée (processus) ?
- Qui est rejoint par cette offre (file active) ?
- Qu’est ce qui est produit dans cette offre (activité)
 Evaluer le « service rendu » :
- Qu’apporte aux personnes cette approche de la santé
sexuelle versus l’organisation classique ?
- Comment les partenaires – intervenants jugent l’impact
sur leurs pratiques et leur satisfaction professionnelle ?
Quelques réalisations à St
denis (2)
 Mise en place à l’occasion de la journée des droits
des femmes d’un cycle d’ateliers de santé sexuelle
pour les femmes au LM de St Denis
 Espaces de paroles pour personnes séropositives
régulièrement au local de Aides St Denis
 Rencontres avec une première partie d’acteurs
locaux afin de renouer des liens, présenter la
démarche, proposer un partenariat
 Mise en place de quelques outils d’évaluation pour
assurer le suivi du parcours en santé sexuelle.
Pour aller plus loin ensemble…
 Comment travailler ensemble avec les différents
acteurs de la santé sexuelle à St Denis pour créer un
réseau en santé sexuelle?
 Faut-il créer un comité de pilotage?
 Quel portage politique ou institutionnel?
Pour nous joindre
Joséphine Ngah Ngono Coordinatrice AIDES territoire Nord Ouest ile de
France jngahngono@aides.org
Vincent Coquelin Coordinateur d’actions AIDES vcoquelin@aides.org 06 85
03 56 31
Equipe AIDES St Denis
14 passage de l’Aqueduc – 93 200 SAINT DENIS
Métro basilique : A gauche en haut de l’escalator.
01 41 83 81 60
Sophie Labasque - Mimie Nyangi - Steve Pernin
slabasque@aides.org mnyangi@aides.org spernin@aides.org

Contenu connexe

Tendances

Présentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.APrésentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.ASandrine Pastor
 
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016soshepatites
 
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD)
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD) Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD)
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD) Harris Interactive France
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Karima Chakiri
 
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHDISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHEl Mostafa Makani
 
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?Christian Andreo
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santéPaul Daval
 
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHEl Mostafa Makani
 
Les médicaments au coeur de la vie
Les médicaments au coeur de la vieLes médicaments au coeur de la vie
Les médicaments au coeur de la vieMònica Moro
 
Asav teoran journée gdv 17012013
Asav teoran journée gdv 17012013Asav teoran journée gdv 17012013
Asav teoran journée gdv 17012013Julien Tramaux
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas MaplehAlec Pemberton
 
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...Association Maladies Foie
 
E santé après covid-19
E santé après covid-19E santé après covid-19
E santé après covid-19Mònica Moro
 
Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015odeckmyn
 
Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016soshepatites
 

Tendances (19)

Et jo hpa v5
Et jo hpa v5Et jo hpa v5
Et jo hpa v5
 
Présentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.APrésentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.A
 
Prev contre infec
Prev contre infecPrev contre infec
Prev contre infec
 
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016
Etre hepatant 10 : Drogues, alcool et traitement de l'hépatite C - NAAD 2016
 
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD)
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD) Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD)
Les Français et les prestations de santé à domicile (PSAD)
 
La création de l’Institut pour la démocratie en santé (IPDS): enjeux et ambit...
La création de l’Institut pour la démocratie en santé (IPDS): enjeux et ambit...La création de l’Institut pour la démocratie en santé (IPDS): enjeux et ambit...
La création de l’Institut pour la démocratie en santé (IPDS): enjeux et ambit...
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
 
Mot d'introduction - Qu’entend-on par participation des patients, des usagers...
Mot d'introduction - Qu’entend-on par participation des patients, des usagers...Mot d'introduction - Qu’entend-on par participation des patients, des usagers...
Mot d'introduction - Qu’entend-on par participation des patients, des usagers...
 
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHDISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
 
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?
Tasp, Test & treat : Vers la fin de l'épidémie ?
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santé
 
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
 
Les médicaments au coeur de la vie
Les médicaments au coeur de la vieLes médicaments au coeur de la vie
Les médicaments au coeur de la vie
 
Asav teoran journée gdv 17012013
Asav teoran journée gdv 17012013Asav teoran journée gdv 17012013
Asav teoran journée gdv 17012013
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
 
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...
Presentation alerte jaune au Festival de la Communication Sante 1er décembre ...
 
E santé après covid-19
E santé après covid-19E santé après covid-19
E santé après covid-19
 
Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015
 
Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016
 

Similaire à Ppt midi santé santé sexuelle midi santé

Melin duhepato2012
Melin duhepato2012Melin duhepato2012
Melin duhepato2012odeckmyn
 
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...Vih.org
 
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétales
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétalesDémystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétales
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétalesAlain Tassy
 
PrEP delivery and controls
PrEP delivery and controlsPrEP delivery and controls
PrEP delivery and controlsReShape
 
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014Corevih et plan VIH/IST 2010-2014
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014Vih.org
 
L'avenir du système de santé vu par les françaises
L'avenir du système de santé vu par les françaisesL'avenir du système de santé vu par les françaises
L'avenir du système de santé vu par les françaisesIpsos France
 
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012corevihidfnord
 
«La PrEP oui... mais quand?»
«La PrEP oui... mais quand?»«La PrEP oui... mais quand?»
«La PrEP oui... mais quand?»Vih.org
 
OMD, Contribution de l'OPALS
OMD, Contribution de l'OPALSOMD, Contribution de l'OPALS
OMD, Contribution de l'OPALSassotanmia
 
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 200905 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009Alec Pemberton
 
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 200905 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009Alec Pemberton
 
Présentation sur le VIH en Algérie- French
Présentation sur le VIH en Algérie- FrenchPrésentation sur le VIH en Algérie- French
Présentation sur le VIH en Algérie- FrenchM-Coalition - MENA region
 
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT  / TNT / TLCTraitement comme prevention / STT  / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLCCOCQ-SIDA
 
Présentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisPrésentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisMelFrancePsoriasis
 
Catalogue formations 2012/2013
Catalogue formations 2012/2013Catalogue formations 2012/2013
Catalogue formations 2012/2013soshepatites
 
Observatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies RaresObservatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies RaresIpsos France
 
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...Association de Lutte Contre le Sida
 

Similaire à Ppt midi santé santé sexuelle midi santé (20)

Melin duhepato2012
Melin duhepato2012Melin duhepato2012
Melin duhepato2012
 
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...
Casablanca 2010 - Accélération du dépistage-conseil du VIH: Enjeux et pratiqu...
 
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétales
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétalesDémystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétales
Démystifier l'IA en Santé - Perception des Français & Tendances sociétales
 
PrEP delivery and controls
PrEP delivery and controlsPrEP delivery and controls
PrEP delivery and controls
 
Assistance aux migrants victimes de violences sexuelles
Assistance aux migrants victimes de violences sexuellesAssistance aux migrants victimes de violences sexuelles
Assistance aux migrants victimes de violences sexuelles
 
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014Corevih et plan VIH/IST 2010-2014
Corevih et plan VIH/IST 2010-2014
 
L'avenir du système de santé vu par les françaises
L'avenir du système de santé vu par les françaisesL'avenir du système de santé vu par les françaises
L'avenir du système de santé vu par les françaises
 
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012
Présentation réunion plénière COREVIH décembre 2012
 
«La PrEP oui... mais quand?»
«La PrEP oui... mais quand?»«La PrEP oui... mais quand?»
«La PrEP oui... mais quand?»
 
OMD, Contribution de l'OPALS
OMD, Contribution de l'OPALSOMD, Contribution de l'OPALS
OMD, Contribution de l'OPALS
 
Vie sexuelle et affective
Vie sexuelle et affectiveVie sexuelle et affective
Vie sexuelle et affective
 
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 200905 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
 
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 200905 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
05 Liens Entre Ssr Et Vih 2 Juin 2009
 
Présentation sur le VIH en Algérie- French
Présentation sur le VIH en Algérie- FrenchPrésentation sur le VIH en Algérie- French
Présentation sur le VIH en Algérie- French
 
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT  / TNT / TLCTraitement comme prevention / STT  / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
 
Présentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisPrésentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France Psoriasis
 
COUNSELING : VIH
COUNSELING : VIHCOUNSELING : VIH
COUNSELING : VIH
 
Catalogue formations 2012/2013
Catalogue formations 2012/2013Catalogue formations 2012/2013
Catalogue formations 2012/2013
 
Observatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies RaresObservatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies Rares
 
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...
Abstracts de l'ALCS - 6ème conférence internationale francophone VIH/sida (AF...
 

Plus de Paul Daval

Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017
Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017
Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017Paul Daval
 
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017Paul Daval
 
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017Paul Daval
 
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la Santé
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la SantéMidi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la Santé
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la SantéPaul Daval
 
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Paul Daval
 
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn Out
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn OutPrésentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn Out
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn OutPaul Daval
 
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016  Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016 Paul Daval
 
Puma cmuc acs ame avril 2016
Puma cmuc acs ame avril 2016Puma cmuc acs ame avril 2016
Puma cmuc acs ame avril 2016Paul Daval
 
Charte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psyCharte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psyPaul Daval
 
Avc midi sante avril 2014
Avc midi sante avril 2014Avc midi sante avril 2014
Avc midi sante avril 2014Paul Daval
 
Consult familiale présentation
Consult familiale présentationConsult familiale présentation
Consult familiale présentationPaul Daval
 
Cancérologie orl midi santé
Cancérologie orl midi santéCancérologie orl midi santé
Cancérologie orl midi santéPaul Daval
 
Présentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmesPrésentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmesPaul Daval
 
Midi sante buccodentaire
Midi sante buccodentaireMidi sante buccodentaire
Midi sante buccodentairePaul Daval
 
Présentation midi santé médecines douces
Présentation midi santé  médecines doucesPrésentation midi santé  médecines douces
Présentation midi santé médecines doucesPaul Daval
 
Presentation don d'organes
Presentation don d'organesPresentation don d'organes
Presentation don d'organesPaul Daval
 
La loi léonetti midi santé
La loi léonetti midi santéLa loi léonetti midi santé
La loi léonetti midi santéPaul Daval
 
Ppt midi santé mobilités actives
Ppt midi santé mobilités activesPpt midi santé mobilités actives
Ppt midi santé mobilités activesPaul Daval
 
Présentation midi santé sommeil
Présentation midi santé sommeilPrésentation midi santé sommeil
Présentation midi santé sommeilPaul Daval
 
Présentation sommeil midisanté
Présentation sommeil midisantéPrésentation sommeil midisanté
Présentation sommeil midisantéPaul Daval
 

Plus de Paul Daval (20)

Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017
Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017
Le saturnisme a st denis midi santé 14 février 2017
 
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017
Intervention M. carpentier et Mme saillard midi santé saturnisme 14 février 2017
 
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017
Séance d'information Puma cmuc acs ame 31 janvier 2017
 
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la Santé
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la SantéMidi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la Santé
Midi Santé Troubles de la parole et du langage - Maison de la Santé
 
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
 
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn Out
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn OutPrésentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn Out
Présentation Collectif médecines Douces 93 Midi Santé Burn Out
 
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016  Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016
Présentation Dr Benazeraf Midi Santé Burn out 4 Ocotbre 2016
 
Puma cmuc acs ame avril 2016
Puma cmuc acs ame avril 2016Puma cmuc acs ame avril 2016
Puma cmuc acs ame avril 2016
 
Charte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psyCharte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psy
 
Avc midi sante avril 2014
Avc midi sante avril 2014Avc midi sante avril 2014
Avc midi sante avril 2014
 
Consult familiale présentation
Consult familiale présentationConsult familiale présentation
Consult familiale présentation
 
Cancérologie orl midi santé
Cancérologie orl midi santéCancérologie orl midi santé
Cancérologie orl midi santé
 
Présentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmesPrésentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmes
 
Midi sante buccodentaire
Midi sante buccodentaireMidi sante buccodentaire
Midi sante buccodentaire
 
Présentation midi santé médecines douces
Présentation midi santé  médecines doucesPrésentation midi santé  médecines douces
Présentation midi santé médecines douces
 
Presentation don d'organes
Presentation don d'organesPresentation don d'organes
Presentation don d'organes
 
La loi léonetti midi santé
La loi léonetti midi santéLa loi léonetti midi santé
La loi léonetti midi santé
 
Ppt midi santé mobilités actives
Ppt midi santé mobilités activesPpt midi santé mobilités actives
Ppt midi santé mobilités actives
 
Présentation midi santé sommeil
Présentation midi santé sommeilPrésentation midi santé sommeil
Présentation midi santé sommeil
 
Présentation sommeil midisanté
Présentation sommeil midisantéPrésentation sommeil midisanté
Présentation sommeil midisanté
 

Dernier

5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue
5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue
5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aiguetitimbenzahir
 
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurentPapilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurentIpsos France
 
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdf
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdfPROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdf
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdfnivinecherkaoui1
 
cours de toxoplasmose model de parasitologie
cours de toxoplasmose model de parasitologiecours de toxoplasmose model de parasitologie
cours de toxoplasmose model de parasitologietitimbenzahir
 
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdf
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdfLES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdf
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdfomtraore3
 
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .ppt
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .pptBIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .ppt
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .pptkhadijaKARIM10
 

Dernier (6)

5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue
5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue
5- SDRA.ppt syndrome de détresse respiratoire aigue
 
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurentPapilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
 
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdf
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdfPROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdf
PROGRAMME DU CONGRES AGOPR AVRIL 2024.pdf
 
cours de toxoplasmose model de parasitologie
cours de toxoplasmose model de parasitologiecours de toxoplasmose model de parasitologie
cours de toxoplasmose model de parasitologie
 
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdf
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdfLES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdf
LES PARAMETRES VITAUX ET BIOLOGIQUES.pdf
 
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .ppt
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .pptBIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .ppt
BIOCHIMIE STRUCTURALE ET METABOLOMIQUE .ppt
 

Ppt midi santé santé sexuelle midi santé

  • 1. DU DÉPISTAGE VIH ... AU ''PARCOURS EN SANTÉ SEXUELLE'' Rencontre « MIDI SANTE » St Denis : Jeudi 5 Juin 2014 Des droits, des soins, l'égalité : vers un réseau de santé sexuelle à Saint-Denis Joséphine Ngah Ngono Coordinatrice AIDES territoire Nord Ouest ile de France Vincent Coquelin Coordinateur d’actions AIDES
  • 2.
  • 3. Constats :  Inégalités à l’œuvre depuis l’éducation sexuelle au collège … sur le genre, le sexe, une situation de vie avec un handicap ou une maladie (y compris personnes séropositives) et les catégories sociales  La sexualité est souvent abordée uniquement par le biais des maladies.  Le désir et les sources de plaisirs sexuels ne sont que rarement abordées  L’apprentissage pour beaucoup de jeunes se réalise via les sites porno sur internet  Un changement majeur s’est produit depuis quelques années dans la prise en charge du VIH. => les limites visibles et prévisibles de la lutte contre le VIH et les IST dans les années à venir => pas de prévention combinée du VIH sans approche en santé sexuelle
  • 4. Constat général en prévention VIH et IST La capote, c’est bien, mais c’est difficile de l’utiliser tout le temps, toute sa vie, avec tous ses partenaires, pour toutes ses pratiques Une politique basée uniquement sur le seul outil préservatif reste insuffisante Toujours 6000/7000 nouvelles contaminations par an (dont environ la moitié de gays)
  • 5. AIDES fait de l’accompagnement depuis 30 ans Et donc de la santé sexuelle…  L’accompagnement des personnes VIH+ et de leurs proches  Des actions de terrain au plus proche des publics , des personnes et des populations  Les groupes de paroles pour les personnes séropositives Des temps collectifs avec des programmes construits avec les personnes…. Des lieux pour construire et porter des revendications….  Université pour personnes en traitements  Etats généraux séropos, gays, migrants, CPP….  Week end santé, plaisirs, sexualité… Ateliers dans les locaux de Aides ou des partenaires… week-end santé Public (gay, femmes, migrants, Trans, CPP) séronégatif et/ou séropositif  Plaisirs - Sexualité - Barebacking (sexualité non protégée)  Trans - Consommation de produits - Hépatites…etc…
  • 6. De nouveaux outils…. De nouvelles stratégies de prévention  La disponibilité prochaine des autotests VIH  en pharmacie,  diffusion gratuite par les associations pour certains publics ?  Les tests rapides hépatites B et C, Syphilis...  Le TASP « traitement comme outil de prévention »  Les PrEP : traitements Pré exposition
  • 7. LE TASP = TRAITEMENT DES PERSONNES SÉROPOS, C’EST DE LA PRÉVENTION ! HPTN 052 : nouvelle scientifique de l’année 2011 Avis suisse : critiques et controverses en 2008  Trois critères à respecter pour un risque inférieur à 1/100 000  CV indétectable depuis 6 mois  Observance parfaite  Pas d’IST  Essai clinique randomisé : le top du top en terme de niveau de preuve  Réduction d’au moins 96 % à la simple mise sous traitement  Seule transmission à partir d’un partenaire traité : lors de la mise sous traitement (juste avant ou juste après) ETUDE Européenne PARTNER 2014 : premiers résultats 1 140 couples sérodifférents (hétéros et homos) ayant des relations sexuelles non protégées (vaginales ou anales)… = Zéro contamination au sein des couples
  • 8. Les traitements pré exposition PrEP = Donner des médicaments anti-VIH à des séronégatifs pour leur empêcher de se contaminer. La PreP n’est pas un outil de remplacement du préservatif. C’est un outil complémentaire Essai IPREX : Prise quotidienne d’un comprimé de Truvada = réduction du risque de transmission grimpe à 92 %. Et plus globalement, l’efficacité augmente en même temps que l’adhérence au traitement. La PreP en continu (un comprimé de Truvada par jour) est déjà disponible aux Etats-Unis en prévention et prise en charge par certaines mutuelles.  Les autorités sanitaires ont été interpellées en France afin de rendre possible la prescription de Truvada dans les meilleures conditions possibles (encadrement, sécurité, prise en charge financière et évaluation). Dans les mois prochains, les autorités sanitaires vont donner une réponse à cette interpellation….
  • 9. Essai ANRS/Ipergay : - Évaluer une stratégie de prévention de l’infection par le VIH comprenant traitement antirétroviral pré-exposition « à la demande » - Evaluer l’efficacité de l’accompagnement en santé sexuelle proposé au sein de l’Essai par les équipes soignantes et les accompagnateurs AIDES. - Aides est Co investigateur et s’est s'investit dans ipergay pour évaluer les effets d'une offre de counseling motivationnel et a élaboré un plan de suivi et de conseil (counseling) qui accompagne les participants de l’étude. - Recruter 900 participants ayant des pratiques non protégées - un bras placébo/un bras comprimé - Les participants ne sachant pas si ils ont un traitement actif et pour se protéger des IST sont informés qu’ils doivent maintenir une attention sur leur stratégie de RDRs -
  • 10. Accompagnateur communautaire dans IPERGAY…une expérience d’offre de santé sexuelle Une offre globale de prévention : - Dépistages réguliers et systématiques du VIH et des IST (et leur éventuel traitement), même lorsqu’il n’y a pas de symptôme - Vaccinations contre les hépatites A et B - Un accompagnement personnalisé, d’informations et de conseils sur les pratiques sexuelles et leurs risques  Les accompagnateurs, sont intégré à l’équipe médicale (2 sur chaque centre.)  Accueillir et accompagner les participants lors de leurs visites sur les sites de suivi de l’essai : prise de rendez vous, remise de document, questionnaires, counseling préventif standard, distribution du matériel de prévention  un counseling bref à chaque visite et un counseling post dépistage lors de l’appel téléphonique de remise de résultats négatifs.  Entre les visites de suivi de l’essai ils sont très disponibles et assurent des contacts réguliers et sont disponibles aux sollicitations des participants  Organisation et animation de rencontres « focus groupe » chaque mois pour les participants
  • 11. Gel (vaginal ou rectal) Anneau vaginal Ce n’est que le début de la Prep Film vaginal InjectableComprimé
  • 12. Le dépistage un outil pour agir sur l’épidémie 1997 -2010 : Actions régulières « Hors les murs » avec les CDAG 2008-2011 : Recherche ANRS COM Test et DRAG Test 2011 : L’arrivée d’intervenants communautaires, permettant d'apporter le dépistage au plus près des populations et de toucher des personnes éloignées des circuits de dépistage plus classiques 2011 – 2014 : Trois années d’habilitation pour AIDES en IDF - 2012 = 9342 Tests - 96 positifs - 2013 = 15337 Tests - 110 positifs (1,19 % sur paris/0,3% en banlieue) - 2014 = prévision de 20000 tests Dispositif qui nécessite une forte mobilisation militante, des moyens importants en formation, en matériels….. et donc un coût ! 150 militants en IDF régulièrement sur le terrain : de AIDES et d’associations partenaires (gay, afro, Trans)
  • 13. Les principaux gestes du dépistage rapide Le militant accueille la personne qui souhaite se faire dépister , explique le déroulement du test et propose un entretien de prévention Une fois la proposition de test acceptée. On désinfecte les mains. On pique le bout du doigt On récupère la goutte de sang et on le dépose dans le flacon Le contenu du flacon ainsi que deux révélateurs sont versés dans le réceptacle. Le résultat du test apparaît après quelques instants 7 Le militant annonce le résultat Si le résultat est négatif. Le militant aide à trouver, à partir des choix de vie, les moyens de continuer à se protéger du VIH/sida et des autres IST Si le résultat est positif. Le militant propose d’accompagner la personne pour faire un test de confirmation et prendre rendez-vous avec un médecin spécialiste du VIH/sida 1 2 3 4 65
  • 14. Nos stratégies d’intervention dans le dépistage communautaire 1 : Notre objectif n’est pas de tenir « des permanences de dépistage ou de faire du CDAG bis » 2 : Le dépistage n’est pour AIDES qu’un des outils de RDRs à coté et en lien avec les entretiens de RDRs. 3 : Aucune personne ne peut être obligée à « subir » un entretien de RDRs comme porte d’entrée pour accéder à un dépistage. 4 : L’acte du dépistage comprend un minimum obligatoire d’échange entre les deux personnes impliquées pour garantir un consentement éclairé sur les enjeux et la signification du résultat du test 5 : Etre complémentaire avec les structures et professionnels de santé, les CDAG/CIDDIST, les associations, les planning familiaux…. 2014 = prévision de 20 000 tests … 20000 entretiens à orienter en fonction de leurs besoins en santé sexuelle ! Combien à accompagner dans un « parcours en santé sexuelle » ?
  • 15. Constats dans nos actions Après bientôt 3 années d’exploration et l’expérimentation de terrain pour implanter une offre communautaire de RDR et TROD  Nous ne couvrons pas tous les besoins de santé sexuelle recueillis ou exprimés par les populations rencontrées  L’accès aux ressources de santé sexuelle du système de soins est souvent difficile et encore plus difficile pour des groupes marginalisés, stigmatisés ou socialement défavorisés/ dévalorisés  Les structures ou aborder la santé sexuelle sont nombreuses mais souvent mal connues  Des droits sont bafoués, y compris à l’intérieur même des communautés ou de l’espace privé (discriminations, sérophobie, violences morales et/ ou physiques etc.).
  • 16. Quelques constats dans l’offre de santé  En IDF, 60 CDAG, (CIDDIST…) pas toujours adaptés aux besoins des populations, des offres de soins variées selon les sites, des jours et heures d’ouverture pas toujours adaptées  Sur Paris : une offre importante mais des salles d’attente surchargées  Vaccination hépatite peu efficace pour atteindre les publics concernés  Peu de spécialiste proctologue dès que l’on passe le périphérique et des délais d’attente de plusieurs mois.  Les associations font des orientations vers le soin mais ont peu de retour…  Les personnes témoignent parfois sur leurs conditions d’accueil, (stigmatisation sur certaines pratiques sexuelles, attitudes de jugement…. une position médicale parfois culpabilisante.)  Des médecins VIH ou généralistes qui n’ont pas le temps ou n’osent pas aborder la sexualité… les pratiques sexuelles….
  • 17. Santé sexuelle : Définition de l’OMS “ La santé sexuelle est un état de bien être physique, émotionnel, mental et social dans le domaine de la sexualité ; ce n’est pas seulement l’absence de maladie, de dysfonctionnement ou d’infirmité. La santé sexuelle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libre de toute coercition, discrimination ou violence. Pour atteindre et maintenir la santé sexuelle, les droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et réalisés.” 2006, Organisation Mondiale de la Santé
  • 18. Objectifs santé sexuelle AIDES  Objectif général L’offre de santé sexuelle vise à réduire les inégalités sociales d’accès à la santé sexuelle en expérimentant différents modes d’organisations et d’intervention de l’offre en santé sexuelle sur le territoire où elle est implantée.  Objectifs spécifiques  Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs besoins en termes de santé sexuelle  Améliorer les capacités et les compétences des personnes concernées à faire des choix favorables à une meilleure santé sexuelle  Développer chez les intervenants des pratiques communes de réponses concertées et pluridisciplinaires aux besoins en santé sexuelle
  • 19. Fiche individuelle Accueil Demande Parcours Dépistage Contraception IVG Santé positive Bilan synthèse Suites données Droits humains Parcours trans
  • 20. Un parcours en santé sexuelle sur quelle base? 1- Connaissance du public par Aides à partir de l’activité de prévention intégrant ou non le dépistage du vih et des personnes séropositives aux vih et hépatites 2- Travail de proximité de Aides avec des personnes peu en lien avec le système de santé ou défiantes à son égard : « l’aller vers », utilisation des unités mobiles, interventions dans les lieux de vie des personnes 3- Travail en réseau : Mise en réseau des ressources de santé existantes et coordination des acteurs impliqués.
  • 21. C’est quoi la « SANTE SEXUELLE » dans le projet expérimental de AIDES  Objectif général L’offre de santé sexuelle vise à réduire les inégalités sociales d’accès à la santé sexuelle en expérimentant différents modes d’organisations et d’intervention de l’offre en santé sexuelle sur le territoire où elle est implantée.  Objectifs spécifiques  Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs besoins en termes de santé sexuelle  Améliorer les capacités et les compétences des personnes concernées à faire des choix favorables à une meilleure santé sexuelle  Développer chez les intervenants des pratiques communes de réponses concertées et pluridisciplinaires aux besoins en santé sexuelle
  • 22. Quelques raisons pour intégrer un parcours en santé sexuelle ?  Tu désires connaître et accéder aux différentes ressources en santé sexuelle qui te sont disponibles dans AIDES  Tu cherches des lieux de soins ou tu seras reçu sans jugement et où tu pourras prendre en charge ta santé sexuelle ?  Tu désires faire le point sur ta sexualité et parler de tes pratiques ?  Tu désires recevoir de l’information concernant le VIH/sida, les autres IST, les hépatites ?  Tu souhaites faire un dépistage rapide du VIH  Tu as des questions sur les moyens de réduire les risques par rapport au VIH  Tu souhaites te faire vacciner pour l’hépatite A ou B  Tu vis une difficulté ou tu as besoin d’une écoute sans jugement ou d’un accompagnement en lien avec ton vécu comme comme femme, homme gai ou bisexuel, ou comme Trans ?  Accès aux droits….  Autres…..
  • 23. Un Parcours en santé sexuelle : Comment ? le projet cherchera à : 1-Développer chez les intervenants des pratiques communes de réponses concertées et pluridisciplinaires aux besoins en santé sexuelle sur St Denis : apprendre à se connaître et à travailler ensemble 2-Favoriser chez les personnes concernées l’accès aux ressources nécessaires pour une réponse globale à leurs besoins en termes de santé sexuelle : faire connaitre ce qui existe aux populations concernées et aux professionnels 3-Améliorer les capacités et les compétences des personnes concernées à faire des choix favorables à une meilleure santé sexuelle : rendre autonome
  • 24. Proposer l’offre dans chacune de nos actions  Des questions peu nombreuses et systématiques sont à intégrer aux actions pour permettre de rendre notre offre en santé sexuelle plus concrète et explicite pour les personnes, et les amener à intégrer le suivi.  Lors d’un dépistage, le temps de l’entretien post-test suppose un moment privilégié pour identifier ou approfondir les besoins et proposer un accompagnement dans le cadre de l’OSS.  Les portes d’entrée permettant de créer un lien pour l’après varient selon le public  Parcours santé sexuelle : Si la personne donne un consentement éclairé oral, nous lui proposons un rendez-vous, une offre de suivi pour évaluer lors d’un entretien ses besoins - création d’un identifiant - si besoin accompagnement physique lors de rdv - reprendre rdv pour d’autres besoins exprimés, pour évaluer le parcours, la satisfaction…
  • 25. Quelques réalisations à St Denis (1)  Permanences dépistage rapide du VIH - Local de AIDES chaque mardi de 10 h à 13 h - Sur le parvis de la Gare RER de St Denis - Au sein de foyers travailleurs migrants sur l’agglomération de St Denis - Au sein de différentes villes en proximité du local de St Denis En 2012 : 600 tests et en 2013 : 600 tests Plusieurs personnes ayant reçues un test positif ont été orientées et/ou accompagnées vers le Centre de dépistage et de prise en charge de l’Hôpital Delafontaine pour une confirmation et une prise en charge
  • 26. Une expérimentation de parcours à évaluer…  Rendre compte de l’activité OSS : - Comment est elle réalisée (processus) ? - Qui est rejoint par cette offre (file active) ? - Qu’est ce qui est produit dans cette offre (activité)  Evaluer le « service rendu » : - Qu’apporte aux personnes cette approche de la santé sexuelle versus l’organisation classique ? - Comment les partenaires – intervenants jugent l’impact sur leurs pratiques et leur satisfaction professionnelle ?
  • 27. Quelques réalisations à St denis (2)  Mise en place à l’occasion de la journée des droits des femmes d’un cycle d’ateliers de santé sexuelle pour les femmes au LM de St Denis  Espaces de paroles pour personnes séropositives régulièrement au local de Aides St Denis  Rencontres avec une première partie d’acteurs locaux afin de renouer des liens, présenter la démarche, proposer un partenariat  Mise en place de quelques outils d’évaluation pour assurer le suivi du parcours en santé sexuelle.
  • 28. Pour aller plus loin ensemble…  Comment travailler ensemble avec les différents acteurs de la santé sexuelle à St Denis pour créer un réseau en santé sexuelle?  Faut-il créer un comité de pilotage?  Quel portage politique ou institutionnel?
  • 29. Pour nous joindre Joséphine Ngah Ngono Coordinatrice AIDES territoire Nord Ouest ile de France jngahngono@aides.org Vincent Coquelin Coordinateur d’actions AIDES vcoquelin@aides.org 06 85 03 56 31 Equipe AIDES St Denis 14 passage de l’Aqueduc – 93 200 SAINT DENIS Métro basilique : A gauche en haut de l’escalator. 01 41 83 81 60 Sophie Labasque - Mimie Nyangi - Steve Pernin slabasque@aides.org mnyangi@aides.org spernin@aides.org