Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Avc midi sante avril 2014

516 vues

Publié le

Avc midi sante avril 2014

Publié dans : Santé
  • Soyez le premier à commenter

Avc midi sante avril 2014

  1. 1. Les accidents vasculaires cérébraux Midi-Santé Saint Denis le 29 avril 2014
  2. 2. Qu’est-ce qu’un AVC • AVC = Déficit neurologique soudain d’origine vasculaire – Infarctus cérébral – Accident ischémique transitoire – Hémorragie intracérébrale – Hémorragie méningée – Thrombose veineuse cérébrale
  3. 3. Lésion d’un vaisseau cérébral (artère >>> veine) Lésion du cerveau Ischémique 85% Hémorragique 15% Déficit neurologique focal
  4. 4. AVC: c’est une urgence! Pourquoi? • Brutal • Grave – 2ème cause de décès – 1ère cause de handicap acquis chez l’adulte – 2ème cause de démence • Possibilité d’amélioration par traitement spécifique immédiat.
  5. 5. Comment reconnaitre un AVC • Hémiplégie – paralysie unilatérale • Hémianesthésie – perte totale ou partielle de la sensibilité d’une partie du corps • Difficultés du langage (aphasie ou dysarthrie) • Troubles visuels (vision floue, double, cécité brutale unilatérale) • Troubles de l’équilibre • Céphalée brutale
  6. 6. Accident vasculaire cérébral type ischémique = infarctus cérébral • Du à une occlusion d’une branche ou d’une artère à destination cérébrale • Mécanisme embolique ou hémodynamique • Clinique en fonction du territoire vasculaire – Infarctus sylvien superficiel, profond ou total – Infarctus cérébral antérieur – Infarctus cérébral postérieur – Infarctus dans le territoire de la PICA etc
  7. 7. AIT = urgence • Déficit neurologique ou rétinien de survenue brutale, d’origine ischémique, dont les symptômes durent moins d’une heure, sans preuve d’infarctus à l’imagerie cérébrale • La clinique corresponde à une systématisation vasculaire • Cécité monoculaire transitoire = AIT • Risque d’infarctus cérébral: 3.5% à J2 et 5% à J7; risque annuel – 7% puis 5.6%/an à partir de la 2ème année.
  8. 8. Les hématomes cérébraux • 2 types: profonds et lobaires • Première cause – hématomes profonds – HTA – Hématomes lobaires – angiopathie amyloïde • Clinique- en fonction des structures cérébrales lésées • Très souvent – troubles de la vigilance
  9. 9. Quoi faire??!!!! • Allonger le patient en PLS • Appel SAMU 15 • Dire « accident vasculaire cérébral » ou « paralysie brutale » ou « attaque cérébrale » • Donner rapidement les coordonnées du patient, l’heure du début et si possible les antécédents et le traitement en cours
  10. 10. • 2 USINV en Seine Saint Denis – Hôpital Delafontaine – Hôpital Robert Ballanger (Aulnay sous Bois)
  11. 11. Parcours du patient • Appel du neurologue par le SAMU ou le régulation des pompiers • L’équipe des urgences est prévenue de l’arrivée d’une « alerte thrombolyse » • Le patient est installé dans la salle de déchoquage des urgences des son arrivée • Evaluation neurologique selon l’échelle NIHSS • IRM cérébrale – disponible 24h/24 pour les alertes thrombolyse (TDM cérébrale si contre- indication à l’IRM ou patient instable)
  12. 12. Parcours du patient • Thrombolyse intraveineuse faite au SAS des urgences • Que 4.5 heures • Transfert du patient en USINV (6 lits) 4 .
  13. 13. Contre-indications, rappel • Hémorragie cérébrale • Heure de début inconnue • Amélioration spontanée ou signes mineurs • AVC trop grave, clinique NIHSS>25 ou imagerie • Crise épileptique inaugurale • AVC ou TC sérieux dans les 3 mois • Héparine dans les 48 h et TCA élevé • AVK ou autres anticoagulants • Plaquettes <100 000 • PAS>185 ou PAD>110 ou nécessité d’un anti- hypertenseur IV • Glycémie<0,5g/L ou >4g/L • Chirurgie majeure ou traumatisme majeur dans les 3 mois • Autre pathologie risquant de saigner
  14. 14. Mme S.Germaine • 84 ans, retraitée, vit avec sa fille, autonome • Antécédents: – Cardiopathie valvulaire – FA traitéee par antivitamine K (INR < 1,5 8 jours avant l’admission  augmentation de la posologie) • Constatation par sa fille, au réveil à 5h00 – Dysarthrie – Hémiplégie gauche • Alerte AVC à 6h15 • Arrivée aux urgences à 6h45
  15. 15. • Examen clinique: – Somnolente – Déviation réductible de la tête et des yeux à droite – Hémiparésie gauche – Anosognosie complète – NIHSS = 14 (1/0/0/1/2/2/0-2/0-2/0/1/0/1/2) • AC/FA • TA = 135/84, FC = 85 • Prélèvements hémostase faits • Imagerie 7h15
  16. 16. Mismatch diffusion-FLAIR
  17. 17. • Il est 7h30… Attente de l’hémostase • 7h45 : INR = 1,47
  18. 18. • Thrombolyse intraveineuse faite aux urgences • Evolution clinique: – Amélioration du déficit neurologique à la fin de la thrombolyse – Examen neuro 2 heures plus tard: • Déficit moteur distal de la main gauche • Déficit du membre inférieur gauche (chute avant 5 secondes) • Quadranopsie inférieure gauche • NIHSS à 2
  19. 19. Mr S • 29 ans • Aucun antécédent • Pas d’intoxication alcoolo-tabagique • HDM: – 02.02.2014 – douleur thoracique, dyspnée, sueurs, paresthésies du membre supérieur gauche – ECG aux urgences: sus décalage ST en antéro-septal – Troponine 2 µg/l – Transfert au CCN: • ECG de contrôle – onde de Pardie antérieure étendue; • Coronarographie: occlusion proximale de l’IVA • ETT: akinésie antéro-septo-apicale avec FEVG à 35% + présence d’un thrombus intra ventriculaire gauche – Instauration d’une traitement anticoagulant par PLAVIX 75 mg+ KARDEGIC 160 mg + PREVISCAN + LOVENOX 0.6 ml 2 fois/jour
  20. 20. • Le 21.02.2014 à 23h40 – hémiplégie droite et aphasie constatées par l’IDE (vu normal à 22h00) • Transféré au CHSD dans le cadre d’une alerte thrombolyse • Examen clinique: – Vigilant mais mutique, troubles de la compréhension pour les ordres simples – Hémiplégie droite proportionnelle – Déviation de la tête et des yeux vers la gauche – HLH droite – Score NIHSS 24
  21. 21. • 29 ans • Infarctus sylvien gauche étendu • De cause cardioembolique • Présence d’un mismatch Diffusion/FLAIR MAIS
  22. 22. • Anticoagulation efficace en cours: • lovenox 0.6 mg 2 fois/jour • Previscan (dernier INR le matin à 1.02) • Plavix • Kardegic
  23. 23. Bilan hémostase • INR 1.62 (< 1.70 mais augmentation rapide par rapport au dernier prélèvement il y a moins de 24 heures et traitement administré quelques heures avant la survenue de l’infarctus) • TCA 1.23 (inférieur à l’objectif requis mais élevé)
  24. 24. • Après entretien et information de la famille • Thrombolyse intraveineuse avec administration de 63 mg rtPA correspondant à 70 kg (poids réel 100 kg) • NIHSS post-thrombolyse 16: amélioration du déficit moteur mais persistance d’une aphasie sévère • J2 – NIHSS à 9 • J 3 – NIHSS à 7 – reprise de la marche • J7 – NIHSS à 3
  25. 25. Mme M • 44 ans • Antc: rétrécissement mitral secondaire à un rhumatisme articulaire aigu • Pas de traitement en cours • HDM: – consulte le 22.03.2014 à 22h aux urgences pour douleur lombaire gauche (suspicion colique néphrétique) – 23h30 retrouvée avec une hémiplégie gauche. • Appel neurologue de garde: NIHSS 14 • ECG: ACFA
  26. 26. • Patiente thrombolysée par voie intraveineuse à 00h10 • Transfert en neuroradiologie à 1h10; score NIHSS 14 • Thrombéctomie mécanique • NIHSS en fin de procédure – 3 • Instauration d’une anticoagulation efficace • Le 25 mars 2014 – aggravation neurologique avec apparition d’une aphasie et d’une hémiplégie brachio-faciale droite
  27. 27. ETO • Rétrécissement mitral serré • Oreillette gauche très dilatée avec un contraste spontané intense dans l’oreillette et l’auricule gauche
  28. 28. Evolution • Spontanément favorable avec amélioration du déficit moteur mais persistance d’une aphasie motrice importante • Transfert en MPR
  29. 29. Hématome intracérébral • 10-15% des AVC • Mortalité proche de 40% • Principale cause – HTA (75%) • Autres causes: MAV, angiopathie amyloïde, cavernomes etc • Localisation: – Profonde le plus souvent sur HTA – Lobaire
  30. 30. Mr A • 82 ans • Prothèse du genou gauche • Pas de facteur de risque cardiovasculaire connu • 29.03.2014 à 12h30 en présence de ses filles – aphasie brutale et déviation de la bouche • Aux urgences: aphasie globale, PF centrale droite; NIHSS 11 • TA 183/82 mm Hg
  31. 31. • Loxen bolus i/v • Objectif TA < 140/80 mm Hg • Evolution favorable, persistance d’une aphasie motrice sans trouble de la compréhension • Sorti en HAD MPR
  32. 32. •Etude prospective multicentrique •140 hôpitaux dans 21 pays •Inclusions entre octobre 2008 et aout 2012 •2839 participants •Groupe intensif 1399 patients •Groupe contrôle 1430 patients •Age moyen 63.5 ans •Hommes 62.5%
  33. 33. Hématomes cérébraux • Même parcours que les infarctus • Contrôle strict de la TA immédiatement après l’imagerie cérébrale • Recommandations actuelles: à la phase aiguë de l’hémorragie cérébrale – traitement agressif de l’HTA avec un objectif TA < 140/80 mm Hg
  34. 34. Hospitalisation USINV et UNV • Collaboration étroite avec les réanimateurs du CHSD avec transfert du patient en USC ou réanimation en cas d’aggravation • Bilan neurovasculaire – Monitoring FC et TA continu 24h/24 – Imagerie des TSA dans les 24 heures après l’admission – Échographie cardiaque transthoracique +/- transœsophagienne – Biologie: bilan lipidique, hémoglobine glyquée etc… • Prise en charge dès le premier jour par le kinésithérapeute et l’orthophoniste (langage et déglutition) • Chirurgie vasculaire dans la semaine pour les sténoses serrées des artères carotides en absence de contre-indication • Prise en charge diététique avec possibilité de suivi en consultation par une diététicienne après la sortie du patient • Suivi psychologique du patient et de la famille pendant et après l’hospitalisation

×