SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  51
Télécharger pour lire hors ligne
SCORM
Sharable Content Object Reference Model
Présenté par
Khaled Fayala
Hrizi Belgacem
Ouerfelli Achref
Saddem Taieb
2013
Plan
SCORM
Introduction AvantagesStructure
4Inconvénients
& problèmes
5Synthèse &
conclusion
2
Introduction
SCORM
3
Introduction
• Les établissements et personnel enseignant consacrent énormément de
temps et de ressources au développement et à l’adaptation du matériel
pédagogique.
• De plus en plus d’équipes de développeurs et d’éducateurs à travers le
monde se tournent vers des stratégies de :
4
Partage et échange
des objets pédagogiques
Réutilisation
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Motivation
Difficulté de:
• Exporter des objets d’enseignement d’un serveur à un autre.
• Réutiliser des objets d’enseignement dans des différents cours.
• Rechercher des bibliothèques d’objets pédagogiques ou des répertoires de
médias au travers d’environnements d’apprentissage différents.
5
Sharable
Content Object Reference
Model
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Définition (1)
 Un modèle
 Crée par ADL (Advanced Distributed Learning)
 Synthèse différents systèmes passés :
 AICC (Aviation Industry Computer-Based Training Committee)
 IMS (Instructional Management Systems)
 LOM (Learning Object Metadata)
6
Un ensemble de recommandations
développées et préconisées par un groupe
représentatif d’utilisateurs réunis au sein
de forums, comme l’IETF, le W3C, le
Dublin Core, l’AICC,…
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Définition (2)
 SCORM permet aux systèmes d’apprentissage de mieux gérer
les contenus en favorisant :
7
 La recherche
 L’importation
 Le partage
 La réutilisation
 L’exportation
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
8
DECOUPER LE CONTENU EN GRAINS
Le contenu n’est pas vu comme monobloc mais comme un ensemble de
plusieurs Unités d’Apprentissage.
DECRIRE LE COURS
C’est plus facile de les retrouver, de les classer et/ou de les réutiliser.
Les principales informations demandées par SCORM sont :
 Des informations générales de la ressource (titre, langue,
description, mot clé, structure,..)
 Des données techniques (format, taille de fichier …)
 Des données pédagogiques (type de ressources, d’interactivité,
difficulté, …), etc.
COMMUNIQUER LE CONTENU AVEC UNE
PLATEFORME E-LEARNING
SCORM explique comment les grains s’agencent entre eux, et quelles
ressources ils utilisent.
Objectifs de SCORM
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Objectifs de SCORM
 La communication entre les grains produits dans des environnements divers
et les plates-formes de formation.
 Rendant ainsi possible la récupération d’informations de type :
• Temps passé sur les grains de formation, sur la formation globale;
• Les scores aux exercices et évaluations;
• Le parcours et progression de chaque apprenant dans son
apprentissage
 Il définit :
• La façon dont les grains doivent être décrits pour communiquer avec
les plates-formes;
• La façon dont les plates-formes doivent être conçues pour permettre
cette communication. 9
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Evolution
10
1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
Structure de SCORM
SCORM
11
Structure de SCORM
12
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion
Modèle
d’agrégation du
contenu : (CAM)
* Ressources
d’apprentissage
(assets, sco)
* Organisation de
contenu
* Package de
contenu
Environnement
d’exécution
(RTE)
Séquencement
et navigation
(SN)
Pour les objets
d’apprentissage
Pour la présentation
dynamique des objets
• Décrit comment
identifier et organiser
un contenu e-
Learning.
• Renseigner, via des
métadonnées toutes
les activités
Décrit les exigences
du système de gestion
de l'apprentissage
nécessaire à la gestion
de l'environnement
d'exécution.
Décrit comment le
système interprète
les règles de
séquencement
3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
• Vise à décrire et échanger des éléments de formation, au
sein d’un entrepôt de documents pédagogiques.
• Comporte trois niveaux de métadonnées :
« Asset » ou « Ressources multimédia ».
« SCO » ou « grains de formation ».
« Agrégation de contenus » ou « Cours, parcours ».
• Ces métadonnées sont regroupées dans des catalogues ou
conditionnées avec les ressources qu’elles décrivent.
13
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Représentation électronique de media:
 Texte
 Image
 Séquences sonores
 Page web
 Objet d’évaluation
 Autres éléments pouvant être envoyés
à un navigateur Web
14
Asset = la forme la plus élémentaire du contenu pédagogique
Un Asset peut être décrit
avec des métadonnées
pour l’indexer dans des
dépôts de données
Ressources d’apprentissage (1)
Modèle d’agrégation du contenu
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
15
SCO (Sharable Content Object) = Plus petite unité pédagogique
• Appelée aussi un grain ;
• Partageable;
• Indépendante donc réutilisable dans d’autres contextes.
SCO et assets sont décrits par des métadonnées (LOM)
• Identifiables;
• Classables.
Ressources d’apprentissage (2)
Modèle d’agrégation du contenu
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Ressources d’apprentissage (3)
16
SCO est :
 L’assemblage d’une ou de plusieurs ressources (Asset) et;
 D’un code JavaScript lui permettant de communiquer avec un LMS
 Représente une ressource pédagogique cohérente et consistante
Modèle d’agrégation du contenu
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Les agrégations de contenus
17
Utilisée pour:
• Regrouper les grains en cours, chapitre, module, etc. et y associer des
parcours
• C’est l’agrégation de contenus qui sera utilisée pour permettre le transfert
d’un contenu d’un LMS vers un autre.
Content Aggregation
Asset
SCO (Sharable
Content Object)
Content Aggregation Metadata
SCO Metadata
Asset Metadata
Chaque niveau est décrit
avec un sous-ensemble
précis de métadonnées
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
18
= Assets + SCOs + Organisation de contenu
• Unité d'apprentissage (partie de cours par exemple) pouvant être diffusée de
manière indépendante
• contient toutes les informations nécessaires pour faire fonctionner un cours
• permet d’importer une séquence d’apprentissage dans un LMS
Définit les ressources
d'apprentissage trouvé dans le
paquet de contenu. Cela peut être
des ressources d'apprentissage
externes ou internes.
Des données descriptives sur le
cours, nécessaire pour la
réutilisation du contenu.
Permettent la recherche et la
découverte de SCO et les
agrégations
Décrit la structure et les
ressources associées . Le fichier
manifeste doit être nommé
imsmanifest.xml et doit être
trouvée à la racine du package de
contenu.
Important ! XML permet de distinguer le
contenu de la présentation  cours
réutilisable dans d’autres plates-formes
Contient la structure de
l’Unité pédagogique.
Elle représente une hiérarchie
d’activités pédagogiques
associées à des règles de
séquencement.
Il s’agit donc d’un guide
indiquant au LMS comment
gérer ces
activités avec un apprenant.
Package de contenus (Conditionnement du contenu)
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
19
Un exemple de package de contenu
Package de contenus (Conditionnement du contenu)
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
20
Structure Manifest file
Package de contenus (Conditionnement du contenu)
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
21
Un exemple de package de contenu
Package de contenus (Conditionnement du contenu)
Métadonnées
Organisation
Ressources
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Environnement d’exécution RTE
22
o Un ensemble de Scripts (JavaScript) à ajouter aux ressources pour leur
permettre de :
• Lancer des ressources d’apprentissage (Assets et SCOs) par la plate-
forme (LMS)
• Communiquer des données (métadonnées) au LMS.
o 49 données peuvent potentiellement être communiquées au LMS via 8
commandes. Sur ces 49 données, 12 sont obligatoires et 37 optionnelles.
o Il peut s’agir du nom de l’étudiant, de sa position dans le cours, de ses
préférences (langues, volume...), de ses résultats aux exercices, de l’état d’une
unité de sens (lu/non lu), etc.
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Environnement d’exécution RTE
23
o RTE Spécifie comment le contenu communique avec le LMS lorsque le module
est en cours de lecture.
o 2 étapes importantes dans le processus de communication :
1. Le contenu doit trouver le LMS puis une fois le LMS identifié, le contenu
peut communiquer avec une série de commandes « Get » et « Set »
complétées par un vocabulaire adéquat.
2. Une commande de type « Get » permet de récupérer une donnée du LMS
o Une commande de type « Set » permet de mettre à jour une donnée sur le LMS.
Par exemple avec ce jeu de commande, il est possible de récupérer le nom de
l’apprenant (Get) ou d’enregistrer son score obtenu (Set) sur une leçon.
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Environnement d’exécution RTE
24
Etat d’exécution :
LMSInitialize() Débute la session
LMSFinish() Met fin à la session
Transfert des données apprenant
LMSGetValue(‘’cmi.group.element’’))Lit une valeur
LMSSetValue (‘’cmi.group.element,value’’) Ecrit une valeur
LMSCommit() Vérifie la concordance des données
Gestion de l’état (erreurs)
LMSGetLastError(errornumber) Lit les messages d’erreur
LMSGetErrorString() Lit le numéro de l’erreur
LMSGetDiagnostic() Lit les paramètres d’erreur
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Environnement d’exécution RTE
25
cmi.core.lesson_status : permet de fixer si le cours a été vu ou pas.
Valeurs retournées = passed, completed, incomplete,
cmi.core.score.raw : permet d'envoyer le score du cours à la LMS.
cmi.core.session_time : Renvoie le temps passé dans la session.
cmi.core.student_name : Renvoie le nom de l’apprenant dans la session.
cmi.core.lesson_location : Renvoie le nom de la page en cours
cmi.core.total_time : Temps total passé dans le SCO
cmi.core.score : Renvoie le score obtenue pour le SCO.
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
26
Environnement d’exécution RTE
SCO = Sharable
Content Object
Student A
SCO 1 : passed
1. L'utilisateur utilise un SCO
2. Chaque SCO doit retourner au
LMS l'état des manipulations
d'un apprenant donné
3. L'information concernant
l'utilisation du SCO est
stockée dans une base
Learning
Management
System
Exemple
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Modèle de séquencement et de navigation
27
 Permet un parcours d’apprentissage individualisé
 Selon la façon dont le professeur a construit la progression
 Selon la progression de l’apprenant
 Décrit les la progression des activités d'apprentissage sous forme d'une
arborescence des activités
Personnalisation pour chaque apprenant
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Structure de SCORM
Modèle de séquencement et de navigation
28
Exemple :
 SCORM 2004 préconise que toutes les
fonctions de séquencement sont externes
aux SCOs. Les concepteurs ont la
possibilité de définir la manière dont
l’apprenant peut enchaîner les SCOs.
 Le LMS contrôle la navigation entre les
SCOs. Les règles de navigation sont
externes aux SCOs, stockées dans le LMS.
 Un même ensemble de SCO peut être joué
avec des chemins différents !
1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Avantages de SCORM
SCORM
29
Avantages de SCORM
30
Maintenabilité
et scalabilité
RapiditéVue Modèle
ACCESSIBILITE
ADAPTABILITE
DURABILITE
INTEROPERABILITE
REUTILISABILITE
MAINTENABILITE
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
31
ACCESSIBILITE • Capacité à trouver et à accéder à des composants
provenant de différentes sources et à les envoyer
vers de nouveaux emplacements.
• Concerne la description et la diffusion des
ressources. Avoir une façon commune de les
décrire qui permette de les repérer facilement
quel que soit, leur emplacement.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
32
ADAPTABILITE
• Capacité à adapter l’enseignement aux besoins
individuels et organisationnels.
Personnaliser la formation
Adapter à différents profils d’apprenants.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
33
MAINTENABILITE
• Capacité à résister à l’évolution des contenus
et aux changements sans surcoût de
reconception, reconfiguration ou recodage.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
34
DURABILITE • Capacité à résister aux changements
technologiques sans surcout de reconception,
reconfiguration ou recodage.
• Les ressources doivent pouvoir rester utilisables
dans un environnement technique en constante
évolution et donc être le plus possible
indépendantes d’un logiciel ou d’une technologie.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
35
INTEROPERABILITE
• Capacité à prendre des composants
développés sur un système donné et de les
utiliser dans un autre système.
• Intérêt : la communication entre contenus et
plate-forme.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
36
REUTILISATION • Capacité de réutiliser des composantes
pédagogiques dans de multiples applications,
cours et contextes
Réduire le temps
Ne pas remplacer tous le contenu eLearning
Indépendance et la capacité de s’intégrer dans
des systèmes variés
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
37
Coût de l'intégration de contenu
Le standard SCORM a certainement réduit les coûts de contenu intégrant dans un LMS.
Avantages de SCORM
1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
Inconvénients &
problèmes de SCORM
SCROM
38
4
Inconvénients
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
39
• Structuration fondée sur le contenu
(cours, chapitre , module) et non pas sur
l’activité de l’apprenant.
Structuration
Inconvénients
40
• Il manque quelques guides de bonnes pratiques
en ce qui concerne la manière d'exploiter les
données de traçage (en anglais : tracking,
ou tracing)
Manque de
traçage
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
Inconvénients
41
• Difficulté d'éditer et de corriger les
fautes de frappe.
Fautes de Frappe
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
Problèmes
42
• En considérant que le concepteur imagine les
réactions de l’apprenant et fixe les règles de
progression, on nie la diversité des situations et la
capacité de l’apprenant à s’orienter par lui-même.
Orienter l’utilisateur vaut mieux que l’obliger.
Méthodes
pédagogiques
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
Problèmes
43
• En considérant que les parcours pédagogiques ne
sont qu’une succession de contenus, on oublie les
autres types d’activités, notamment collaboratives.
Erreur
conceptuelle
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
Problèmes
44
• 10 ans est une longue période. Depuis SCORM
2004 a été introduit de nouvelles technologies
font naissance comme les smartphone, le cloud
computing mais le monde SCORM est encore
isolé sur un navigateur basique.
Technologies
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
Problèmes
45
• La sécurité de l'API SCORM ne peut être
garanti que de façon très limitée, car il doit
être accessible à partir de JavaScript et par
conséquent peut également être manipulé de
l'extérieur.
Sécurité
1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
SCROM
46
Synthèse & Conclusion
5
Synthèse
• Synthèse entre LOM, SCORM et IMS-LD
47
1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
Synthèse
• 3 points de vue sur les objets pédagogiques
48
1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
Conclusion
• Malgré certaines difficultés rencontrées en pratique, SCORM a permis le
développement d’un écosystème de produits permettant de réutiliser
efficacement les logiciels et les formations.
 Côté logiciel: Il existe d’une part les plateformes d’apprentissage LMS qui
permettent d’intégrer tout type de formation développée suivant la norme
SCORM et d’autre part, des logiciels de création de contenu qui permettent
d’exporter le contenu suivant cette norme.
 Côté formation: Les cours SCORM peuvent être intégrés facilement dans
différentes plateformes de formation LMS. Toutes ces réutilisations peuvent
permettre des économies importantes.
49
1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
Références
• http://scorm.com/
• http://www.scorm.fr/
• http://www.adlnet.gov/scorm/
• http://www.innovativelearningtechnologies.fr/tendances/scorm-
qu%E2%80%99est-ce-que-c%E2%80%99est-174
• http://projet.c2imes.org/index.php?option=com_content&task=view&id=36&Item
id=53
• http://www.elearning-standard.com/fr/scorm-2004-quel-bilan-apres-8-ans-
dexistence/
• http://www.elearning-standard.com/fr/aicc-et-scorm-repondent-ils-aux-besoins-
des-tests-en-ligne/
• http://www.elearning-standard.com/fr/tag/scorm/
50
Merci pour votre attention
51

Contenu connexe

Tendances

Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration Windows
Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration  WindowsTelecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration  Windows
Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration Windowswebreaker
 
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?Laurent
 
Manuel des TP : Atelier systèmes 2
Manuel des TP : Atelier systèmes 2Manuel des TP : Atelier systèmes 2
Manuel des TP : Atelier systèmes 2Faycel Chaoua
 
Introduction à l’orienté objet en Python
Introduction à l’orienté objet en PythonIntroduction à l’orienté objet en Python
Introduction à l’orienté objet en PythonAbdoulaye Dieng
 
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE Xplore
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE XploreDoctorat sciences - Outil de recherche : IEEE Xplore
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE XploreFrédérique Flamerie
 
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019Amine Ellouze
 
la pédagogie par objectif
la pédagogie par objectifla pédagogie par objectif
la pédagogie par objectifEmeric VIDAL
 
Cours tic complet
Cours tic completCours tic complet
Cours tic completsofixiito
 
Système d’information II - Etude de l'existant.pptx
Système d’information II - Etude de l'existant.pptxSystème d’information II - Etude de l'existant.pptx
Système d’information II - Etude de l'existant.pptxanisanima1
 
Architectures 3-tiers (Web)
Architectures 3-tiers (Web)Architectures 3-tiers (Web)
Architectures 3-tiers (Web)Heithem Abbes
 
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiersSystèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiersLilia Sfaxi
 

Tendances (20)

Corrige tp java
Corrige tp javaCorrige tp java
Corrige tp java
 
Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration Windows
Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration  WindowsTelecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration  Windows
Telecharger Cours Systèmes d’exploitation windows: Administration Windows
 
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?
e-Learning - Quoi ? Pourquoi ? Vraiment ? Comment ?
 
(services)
(services)(services)
(services)
 
(protocoles)
(protocoles)(protocoles)
(protocoles)
 
Manuel des TP : Atelier systèmes 2
Manuel des TP : Atelier systèmes 2Manuel des TP : Atelier systèmes 2
Manuel des TP : Atelier systèmes 2
 
Chapitre 01 - Notions de base
Chapitre 01 - Notions de baseChapitre 01 - Notions de base
Chapitre 01 - Notions de base
 
Introduction à l’orienté objet en Python
Introduction à l’orienté objet en PythonIntroduction à l’orienté objet en Python
Introduction à l’orienté objet en Python
 
Normes IEEE
Normes IEEENormes IEEE
Normes IEEE
 
Cours TICE
Cours TICECours TICE
Cours TICE
 
Middleware
MiddlewareMiddleware
Middleware
 
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE Xplore
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE XploreDoctorat sciences - Outil de recherche : IEEE Xplore
Doctorat sciences - Outil de recherche : IEEE Xplore
 
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019
Curriculum informatique 2ème année Septembre 2019
 
Uml & cas d'utilisation
Uml & cas d'utilisationUml & cas d'utilisation
Uml & cas d'utilisation
 
la pédagogie par objectif
la pédagogie par objectifla pédagogie par objectif
la pédagogie par objectif
 
Cours tic complet
Cours tic completCours tic complet
Cours tic complet
 
Système d’information II - Etude de l'existant.pptx
Système d’information II - Etude de l'existant.pptxSystème d’information II - Etude de l'existant.pptx
Système d’information II - Etude de l'existant.pptx
 
Python avancé : Lecture et écriture de fichiers
Python avancé : Lecture et écriture de fichiersPython avancé : Lecture et écriture de fichiers
Python avancé : Lecture et écriture de fichiers
 
Architectures 3-tiers (Web)
Architectures 3-tiers (Web)Architectures 3-tiers (Web)
Architectures 3-tiers (Web)
 
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiersSystèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
Systèmes d'Exploitation - chp5-gestion fichiers
 

Similaire à SCORM : Sharable Content Object Reference Model

Diaporama SCORM
Diaporama SCORMDiaporama SCORM
Diaporama SCORMscorm
 
Scorm explication
Scorm explicationScorm explication
Scorm explicationmtahon
 
LCMS, LMS, & CMS in eLearning
LCMS, LMS, & CMS in eLearningLCMS, LMS, & CMS in eLearning
LCMS, LMS, & CMS in eLearningJibril Touzi
 
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...apajard
 
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...Gilbert Paquette
 
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...Gilbert Paquette
 
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiquesModèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiquesGilbert Paquette
 
Compte rendu du_projet_vle_ple
Compte rendu du_projet_vle_pleCompte rendu du_projet_vle_ple
Compte rendu du_projet_vle_plesavol
 
POO Licence L2 Partie I.pdf
POO Licence L2 Partie I.pdfPOO Licence L2 Partie I.pdf
POO Licence L2 Partie I.pdfLarbaSAWADOGO2
 
Ppt catégories normes sshare
Ppt catégories normes ssharePpt catégories normes sshare
Ppt catégories normes sshareGaelle Neau
 
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientations
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientationsDes ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientations
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientationsGilbert Paquette
 
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...Dominique_Z
 
M moot diaporama1_v4_19_06
M moot diaporama1_v4_19_06M moot diaporama1_v4_19_06
M moot diaporama1_v4_19_06eliotness68
 
Rendre son étudiant actif avec Moodle
Rendre son étudiant actif avec MoodleRendre son étudiant actif avec Moodle
Rendre son étudiant actif avec MoodleGregoire ARIBAUT
 
Rappel généralités création de parcours sur le LMS
Rappel généralités création de parcours sur le LMSRappel généralités création de parcours sur le LMS
Rappel généralités création de parcours sur le LMSmarie vilayseng
 

Similaire à SCORM : Sharable Content Object Reference Model (20)

SCORM
SCORMSCORM
SCORM
 
Diaporama SCORM
Diaporama SCORMDiaporama SCORM
Diaporama SCORM
 
Scorm explication
Scorm explicationScorm explication
Scorm explication
 
LCMS, LMS, & CMS in eLearning
LCMS, LMS, & CMS in eLearningLCMS, LMS, & CMS in eLearning
LCMS, LMS, & CMS in eLearning
 
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...
Travail collaboratif pour les enseignants Opale : créer des contenus pédagogi...
 
Les Plateformes Pedagogiques2007
Les Plateformes Pedagogiques2007Les Plateformes Pedagogiques2007
Les Plateformes Pedagogiques2007
 
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...
Les CLOM (MOOC), les compétences et la personnalisation des apprentissage: la...
 
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...
Bejaoui r., paquette g., basque j. et henri f. comment personnaliser l'appren...
 
Moodle 1er pas intro
Moodle 1er pas introMoodle 1er pas intro
Moodle 1er pas intro
 
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiquesModèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
 
Webinaire irp 20170120
Webinaire irp 20170120Webinaire irp 20170120
Webinaire irp 20170120
 
Compte rendu du_projet_vle_ple
Compte rendu du_projet_vle_pleCompte rendu du_projet_vle_ple
Compte rendu du_projet_vle_ple
 
POO Licence L2 Partie I.pdf
POO Licence L2 Partie I.pdfPOO Licence L2 Partie I.pdf
POO Licence L2 Partie I.pdf
 
Ppt catégories normes sshare
Ppt catégories normes ssharePpt catégories normes sshare
Ppt catégories normes sshare
 
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientations
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientationsDes ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientations
Des ressources éducatives libres aux MOOC : Défis et orientations
 
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...
Moodle intégré à l 'ENT: une expérimentation dans 31 établissements de l'acad...
 
M moot diaporama1_v4_19_06
M moot diaporama1_v4_19_06M moot diaporama1_v4_19_06
M moot diaporama1_v4_19_06
 
Tests quizz
Tests quizzTests quizz
Tests quizz
 
Rendre son étudiant actif avec Moodle
Rendre son étudiant actif avec MoodleRendre son étudiant actif avec Moodle
Rendre son étudiant actif avec Moodle
 
Rappel généralités création de parcours sur le LMS
Rappel généralités création de parcours sur le LMSRappel généralités création de parcours sur le LMS
Rappel généralités création de parcours sur le LMS
 

Plus de Khaled Fayala

Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...
Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...
Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...Khaled Fayala
 
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles ( Ca...
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles  ( Ca...Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles  ( Ca...
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles ( Ca...Khaled Fayala
 
Big data et le marketing
Big data et le marketingBig data et le marketing
Big data et le marketingKhaled Fayala
 
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieDéveloppement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieKhaled Fayala
 
Conception et réalisation d’une application Mobile banking
Conception et réalisation d’une application  Mobile banking  Conception et réalisation d’une application  Mobile banking
Conception et réalisation d’une application Mobile banking Khaled Fayala
 
Le commerce electronique au Canada
Le commerce electronique au CanadaLe commerce electronique au Canada
Le commerce electronique au CanadaKhaled Fayala
 
Détection des droites par la transformée de Hough
Détection des droites par la transformée de HoughDétection des droites par la transformée de Hough
Détection des droites par la transformée de HoughKhaled Fayala
 
Maquettes pour une application mobile
Maquettes pour une application mobile Maquettes pour une application mobile
Maquettes pour une application mobile Khaled Fayala
 
Plateforme d'enseignement à distance : efront
Plateforme d'enseignement à distance : efrontPlateforme d'enseignement à distance : efront
Plateforme d'enseignement à distance : efrontKhaled Fayala
 
Application mobile bancaire sous la plateforme Android
Application mobile bancaire sous la plateforme AndroidApplication mobile bancaire sous la plateforme Android
Application mobile bancaire sous la plateforme AndroidKhaled Fayala
 
BPMN : Business Process Modelling Notation
BPMN : Business Process Modelling NotationBPMN : Business Process Modelling Notation
BPMN : Business Process Modelling NotationKhaled Fayala
 
Les bibliothèques de calcul scientifiques
Les bibliothèques de calcul scientifiquesLes bibliothèques de calcul scientifiques
Les bibliothèques de calcul scientifiquesKhaled Fayala
 
LE MANAGEMENT STRATEGIQUE
LE MANAGEMENT STRATEGIQUELE MANAGEMENT STRATEGIQUE
LE MANAGEMENT STRATEGIQUEKhaled Fayala
 
E-Front : Plateforme d’enseignement à distance
E-Front : Plateforme d’enseignement à distanceE-Front : Plateforme d’enseignement à distance
E-Front : Plateforme d’enseignement à distanceKhaled Fayala
 

Plus de Khaled Fayala (17)

Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...
Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...
Les critères d’une utilisabilité efficace d’API et comment améliorer cette ut...
 
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles ( Ca...
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles  ( Ca...Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles  ( Ca...
Étude comparative de la consommation d'énergie des applications mobiles ( Ca...
 
Big data et le marketing
Big data et le marketingBig data et le marketing
Big data et le marketing
 
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieDéveloppement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
 
Conception et réalisation d’une application Mobile banking
Conception et réalisation d’une application  Mobile banking  Conception et réalisation d’une application  Mobile banking
Conception et réalisation d’une application Mobile banking
 
Le commerce electronique au Canada
Le commerce electronique au CanadaLe commerce electronique au Canada
Le commerce electronique au Canada
 
Détection des droites par la transformée de Hough
Détection des droites par la transformée de HoughDétection des droites par la transformée de Hough
Détection des droites par la transformée de Hough
 
Maquettes pour une application mobile
Maquettes pour une application mobile Maquettes pour une application mobile
Maquettes pour une application mobile
 
Traduction des sms
Traduction des smsTraduction des sms
Traduction des sms
 
Plateforme d'enseignement à distance : efront
Plateforme d'enseignement à distance : efrontPlateforme d'enseignement à distance : efront
Plateforme d'enseignement à distance : efront
 
Application mobile bancaire sous la plateforme Android
Application mobile bancaire sous la plateforme AndroidApplication mobile bancaire sous la plateforme Android
Application mobile bancaire sous la plateforme Android
 
BPMN : Business Process Modelling Notation
BPMN : Business Process Modelling NotationBPMN : Business Process Modelling Notation
BPMN : Business Process Modelling Notation
 
Les bibliothèques de calcul scientifiques
Les bibliothèques de calcul scientifiquesLes bibliothèques de calcul scientifiques
Les bibliothèques de calcul scientifiques
 
LE MANAGEMENT STRATEGIQUE
LE MANAGEMENT STRATEGIQUELE MANAGEMENT STRATEGIQUE
LE MANAGEMENT STRATEGIQUE
 
E-Front : Plateforme d’enseignement à distance
E-Front : Plateforme d’enseignement à distanceE-Front : Plateforme d’enseignement à distance
E-Front : Plateforme d’enseignement à distance
 
E business
E businessE business
E business
 
Traduction des SMS
Traduction des SMSTraduction des SMS
Traduction des SMS
 

Dernier

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 

Dernier (18)

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 

SCORM : Sharable Content Object Reference Model

  • 1. SCORM Sharable Content Object Reference Model Présenté par Khaled Fayala Hrizi Belgacem Ouerfelli Achref Saddem Taieb 2013
  • 4. Introduction • Les établissements et personnel enseignant consacrent énormément de temps et de ressources au développement et à l’adaptation du matériel pédagogique. • De plus en plus d’équipes de développeurs et d’éducateurs à travers le monde se tournent vers des stratégies de : 4 Partage et échange des objets pédagogiques Réutilisation 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 5. Motivation Difficulté de: • Exporter des objets d’enseignement d’un serveur à un autre. • Réutiliser des objets d’enseignement dans des différents cours. • Rechercher des bibliothèques d’objets pédagogiques ou des répertoires de médias au travers d’environnements d’apprentissage différents. 5 Sharable Content Object Reference Model 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 6. Définition (1)  Un modèle  Crée par ADL (Advanced Distributed Learning)  Synthèse différents systèmes passés :  AICC (Aviation Industry Computer-Based Training Committee)  IMS (Instructional Management Systems)  LOM (Learning Object Metadata) 6 Un ensemble de recommandations développées et préconisées par un groupe représentatif d’utilisateurs réunis au sein de forums, comme l’IETF, le W3C, le Dublin Core, l’AICC,… 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 7. Définition (2)  SCORM permet aux systèmes d’apprentissage de mieux gérer les contenus en favorisant : 7  La recherche  L’importation  Le partage  La réutilisation  L’exportation 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 8. 8 DECOUPER LE CONTENU EN GRAINS Le contenu n’est pas vu comme monobloc mais comme un ensemble de plusieurs Unités d’Apprentissage. DECRIRE LE COURS C’est plus facile de les retrouver, de les classer et/ou de les réutiliser. Les principales informations demandées par SCORM sont :  Des informations générales de la ressource (titre, langue, description, mot clé, structure,..)  Des données techniques (format, taille de fichier …)  Des données pédagogiques (type de ressources, d’interactivité, difficulté, …), etc. COMMUNIQUER LE CONTENU AVEC UNE PLATEFORME E-LEARNING SCORM explique comment les grains s’agencent entre eux, et quelles ressources ils utilisent. Objectifs de SCORM 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 9. Objectifs de SCORM  La communication entre les grains produits dans des environnements divers et les plates-formes de formation.  Rendant ainsi possible la récupération d’informations de type : • Temps passé sur les grains de formation, sur la formation globale; • Les scores aux exercices et évaluations; • Le parcours et progression de chaque apprenant dans son apprentissage  Il définit : • La façon dont les grains doivent être décrits pour communiquer avec les plates-formes; • La façon dont les plates-formes doivent être conçues pour permettre cette communication. 9 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 10. Evolution 10 1 Introduction 3 Avantages2 Structure 5 Conclusion4Inconvénients
  • 12. Structure de SCORM 12 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion Modèle d’agrégation du contenu : (CAM) * Ressources d’apprentissage (assets, sco) * Organisation de contenu * Package de contenu Environnement d’exécution (RTE) Séquencement et navigation (SN) Pour les objets d’apprentissage Pour la présentation dynamique des objets • Décrit comment identifier et organiser un contenu e- Learning. • Renseigner, via des métadonnées toutes les activités Décrit les exigences du système de gestion de l'apprentissage nécessaire à la gestion de l'environnement d'exécution. Décrit comment le système interprète les règles de séquencement 3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 13. Structure de SCORM • Vise à décrire et échanger des éléments de formation, au sein d’un entrepôt de documents pédagogiques. • Comporte trois niveaux de métadonnées : « Asset » ou « Ressources multimédia ». « SCO » ou « grains de formation ». « Agrégation de contenus » ou « Cours, parcours ». • Ces métadonnées sont regroupées dans des catalogues ou conditionnées avec les ressources qu’elles décrivent. 13 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 14. Structure de SCORM Représentation électronique de media:  Texte  Image  Séquences sonores  Page web  Objet d’évaluation  Autres éléments pouvant être envoyés à un navigateur Web 14 Asset = la forme la plus élémentaire du contenu pédagogique Un Asset peut être décrit avec des métadonnées pour l’indexer dans des dépôts de données Ressources d’apprentissage (1) Modèle d’agrégation du contenu 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 15. Structure de SCORM 15 SCO (Sharable Content Object) = Plus petite unité pédagogique • Appelée aussi un grain ; • Partageable; • Indépendante donc réutilisable dans d’autres contextes. SCO et assets sont décrits par des métadonnées (LOM) • Identifiables; • Classables. Ressources d’apprentissage (2) Modèle d’agrégation du contenu 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 16. Structure de SCORM Ressources d’apprentissage (3) 16 SCO est :  L’assemblage d’une ou de plusieurs ressources (Asset) et;  D’un code JavaScript lui permettant de communiquer avec un LMS  Représente une ressource pédagogique cohérente et consistante Modèle d’agrégation du contenu 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 17. Structure de SCORM Les agrégations de contenus 17 Utilisée pour: • Regrouper les grains en cours, chapitre, module, etc. et y associer des parcours • C’est l’agrégation de contenus qui sera utilisée pour permettre le transfert d’un contenu d’un LMS vers un autre. Content Aggregation Asset SCO (Sharable Content Object) Content Aggregation Metadata SCO Metadata Asset Metadata Chaque niveau est décrit avec un sous-ensemble précis de métadonnées 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 18. Structure de SCORM 18 = Assets + SCOs + Organisation de contenu • Unité d'apprentissage (partie de cours par exemple) pouvant être diffusée de manière indépendante • contient toutes les informations nécessaires pour faire fonctionner un cours • permet d’importer une séquence d’apprentissage dans un LMS Définit les ressources d'apprentissage trouvé dans le paquet de contenu. Cela peut être des ressources d'apprentissage externes ou internes. Des données descriptives sur le cours, nécessaire pour la réutilisation du contenu. Permettent la recherche et la découverte de SCO et les agrégations Décrit la structure et les ressources associées . Le fichier manifeste doit être nommé imsmanifest.xml et doit être trouvée à la racine du package de contenu. Important ! XML permet de distinguer le contenu de la présentation  cours réutilisable dans d’autres plates-formes Contient la structure de l’Unité pédagogique. Elle représente une hiérarchie d’activités pédagogiques associées à des règles de séquencement. Il s’agit donc d’un guide indiquant au LMS comment gérer ces activités avec un apprenant. Package de contenus (Conditionnement du contenu) 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 19. Structure de SCORM 19 Un exemple de package de contenu Package de contenus (Conditionnement du contenu) 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 20. Structure de SCORM 20 Structure Manifest file Package de contenus (Conditionnement du contenu) 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 21. Structure de SCORM 21 Un exemple de package de contenu Package de contenus (Conditionnement du contenu) Métadonnées Organisation Ressources 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 22. Structure de SCORM Environnement d’exécution RTE 22 o Un ensemble de Scripts (JavaScript) à ajouter aux ressources pour leur permettre de : • Lancer des ressources d’apprentissage (Assets et SCOs) par la plate- forme (LMS) • Communiquer des données (métadonnées) au LMS. o 49 données peuvent potentiellement être communiquées au LMS via 8 commandes. Sur ces 49 données, 12 sont obligatoires et 37 optionnelles. o Il peut s’agir du nom de l’étudiant, de sa position dans le cours, de ses préférences (langues, volume...), de ses résultats aux exercices, de l’état d’une unité de sens (lu/non lu), etc. 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 23. Structure de SCORM Environnement d’exécution RTE 23 o RTE Spécifie comment le contenu communique avec le LMS lorsque le module est en cours de lecture. o 2 étapes importantes dans le processus de communication : 1. Le contenu doit trouver le LMS puis une fois le LMS identifié, le contenu peut communiquer avec une série de commandes « Get » et « Set » complétées par un vocabulaire adéquat. 2. Une commande de type « Get » permet de récupérer une donnée du LMS o Une commande de type « Set » permet de mettre à jour une donnée sur le LMS. Par exemple avec ce jeu de commande, il est possible de récupérer le nom de l’apprenant (Get) ou d’enregistrer son score obtenu (Set) sur une leçon. 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 24. Structure de SCORM Environnement d’exécution RTE 24 Etat d’exécution : LMSInitialize() Débute la session LMSFinish() Met fin à la session Transfert des données apprenant LMSGetValue(‘’cmi.group.element’’))Lit une valeur LMSSetValue (‘’cmi.group.element,value’’) Ecrit une valeur LMSCommit() Vérifie la concordance des données Gestion de l’état (erreurs) LMSGetLastError(errornumber) Lit les messages d’erreur LMSGetErrorString() Lit le numéro de l’erreur LMSGetDiagnostic() Lit les paramètres d’erreur 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 25. Structure de SCORM Environnement d’exécution RTE 25 cmi.core.lesson_status : permet de fixer si le cours a été vu ou pas. Valeurs retournées = passed, completed, incomplete, cmi.core.score.raw : permet d'envoyer le score du cours à la LMS. cmi.core.session_time : Renvoie le temps passé dans la session. cmi.core.student_name : Renvoie le nom de l’apprenant dans la session. cmi.core.lesson_location : Renvoie le nom de la page en cours cmi.core.total_time : Temps total passé dans le SCO cmi.core.score : Renvoie le score obtenue pour le SCO. 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 26. Structure de SCORM 26 Environnement d’exécution RTE SCO = Sharable Content Object Student A SCO 1 : passed 1. L'utilisateur utilise un SCO 2. Chaque SCO doit retourner au LMS l'état des manipulations d'un apprenant donné 3. L'information concernant l'utilisation du SCO est stockée dans une base Learning Management System Exemple 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 27. Structure de SCORM Modèle de séquencement et de navigation 27  Permet un parcours d’apprentissage individualisé  Selon la façon dont le professeur a construit la progression  Selon la progression de l’apprenant  Décrit les la progression des activités d'apprentissage sous forme d'une arborescence des activités Personnalisation pour chaque apprenant 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 28. Structure de SCORM Modèle de séquencement et de navigation 28 Exemple :  SCORM 2004 préconise que toutes les fonctions de séquencement sont externes aux SCOs. Les concepteurs ont la possibilité de définir la manière dont l’apprenant peut enchaîner les SCOs.  Le LMS contrôle la navigation entre les SCOs. Les règles de navigation sont externes aux SCOs, stockées dans le LMS.  Un même ensemble de SCO peut être joué avec des chemins différents ! 1Introduction 4 Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 30. Avantages de SCORM 30 Maintenabilité et scalabilité RapiditéVue Modèle ACCESSIBILITE ADAPTABILITE DURABILITE INTEROPERABILITE REUTILISABILITE MAINTENABILITE 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 31. 31 ACCESSIBILITE • Capacité à trouver et à accéder à des composants provenant de différentes sources et à les envoyer vers de nouveaux emplacements. • Concerne la description et la diffusion des ressources. Avoir une façon commune de les décrire qui permette de les repérer facilement quel que soit, leur emplacement. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 32. 32 ADAPTABILITE • Capacité à adapter l’enseignement aux besoins individuels et organisationnels. Personnaliser la formation Adapter à différents profils d’apprenants. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 33. 33 MAINTENABILITE • Capacité à résister à l’évolution des contenus et aux changements sans surcoût de reconception, reconfiguration ou recodage. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 34. 34 DURABILITE • Capacité à résister aux changements technologiques sans surcout de reconception, reconfiguration ou recodage. • Les ressources doivent pouvoir rester utilisables dans un environnement technique en constante évolution et donc être le plus possible indépendantes d’un logiciel ou d’une technologie. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 35. 35 INTEROPERABILITE • Capacité à prendre des composants développés sur un système donné et de les utiliser dans un autre système. • Intérêt : la communication entre contenus et plate-forme. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 36. 36 REUTILISATION • Capacité de réutiliser des composantes pédagogiques dans de multiples applications, cours et contextes Réduire le temps Ne pas remplacer tous le contenu eLearning Indépendance et la capacité de s’intégrer dans des systèmes variés Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 37. 37 Coût de l'intégration de contenu Le standard SCORM a certainement réduit les coûts de contenu intégrant dans un LMS. Avantages de SCORM 1 Introduction 4Inconvénients 5 Conclusion3 Avantages2 Structure de SCORM
  • 38. Inconvénients & problèmes de SCORM SCROM 38 4
  • 39. Inconvénients 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion 39 • Structuration fondée sur le contenu (cours, chapitre , module) et non pas sur l’activité de l’apprenant. Structuration
  • 40. Inconvénients 40 • Il manque quelques guides de bonnes pratiques en ce qui concerne la manière d'exploiter les données de traçage (en anglais : tracking, ou tracing) Manque de traçage 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 41. Inconvénients 41 • Difficulté d'éditer et de corriger les fautes de frappe. Fautes de Frappe 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 42. Problèmes 42 • En considérant que le concepteur imagine les réactions de l’apprenant et fixe les règles de progression, on nie la diversité des situations et la capacité de l’apprenant à s’orienter par lui-même. Orienter l’utilisateur vaut mieux que l’obliger. Méthodes pédagogiques 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 43. Problèmes 43 • En considérant que les parcours pédagogiques ne sont qu’une succession de contenus, on oublie les autres types d’activités, notamment collaboratives. Erreur conceptuelle 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 44. Problèmes 44 • 10 ans est une longue période. Depuis SCORM 2004 a été introduit de nouvelles technologies font naissance comme les smartphone, le cloud computing mais le monde SCORM est encore isolé sur un navigateur basique. Technologies 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 45. Problèmes 45 • La sécurité de l'API SCORM ne peut être garanti que de façon très limitée, car il doit être accessible à partir de JavaScript et par conséquent peut également être manipulé de l'extérieur. Sécurité 1 Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4 Inconvénients & Problèmes 5 Conclusion
  • 47. Synthèse • Synthèse entre LOM, SCORM et IMS-LD 47 1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
  • 48. Synthèse • 3 points de vue sur les objets pédagogiques 48 1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
  • 49. Conclusion • Malgré certaines difficultés rencontrées en pratique, SCORM a permis le développement d’un écosystème de produits permettant de réutiliser efficacement les logiciels et les formations.  Côté logiciel: Il existe d’une part les plateformes d’apprentissage LMS qui permettent d’intégrer tout type de formation développée suivant la norme SCORM et d’autre part, des logiciels de création de contenu qui permettent d’exporter le contenu suivant cette norme.  Côté formation: Les cours SCORM peuvent être intégrés facilement dans différentes plateformes de formation LMS. Toutes ces réutilisations peuvent permettre des économies importantes. 49 1Introduction 2 Objectifs 3 Structure 4Inconvénients 5 Conclusion
  • 50. Références • http://scorm.com/ • http://www.scorm.fr/ • http://www.adlnet.gov/scorm/ • http://www.innovativelearningtechnologies.fr/tendances/scorm- qu%E2%80%99est-ce-que-c%E2%80%99est-174 • http://projet.c2imes.org/index.php?option=com_content&task=view&id=36&Item id=53 • http://www.elearning-standard.com/fr/scorm-2004-quel-bilan-apres-8-ans- dexistence/ • http://www.elearning-standard.com/fr/aicc-et-scorm-repondent-ils-aux-besoins- des-tests-en-ligne/ • http://www.elearning-standard.com/fr/tag/scorm/ 50
  • 51. Merci pour votre attention 51

Notes de l'éditeur

  1. Les établissements et personnel enseignant consacrent énormément de temps et de ressources au développement et à l’adaptation du matériel pédagogique. De plus en plus d’équipes de développeurs et d’éducateurs à travers le monde se tournent vers des stratégies de : Partage et d’échange du matériel pédagogique numérisé, adoptant pour ce faire, une sorte de « langage descriptif commun » (des métadonnées) visant à faciliter l’évolution, la gestion et le libre-échange des « objets pédagogiques ». Réutilisation des objets d’enseignement entre différents cours
  2. Un ensemble de recommandations développées et préconisées par un groupe représentatif d’utilisateurs réunis au sein de forums, comme l’IETF, le W3C, le Dublin Core, l’AICC,… Un ensemble de règles de conformité édictées par un organisme de normalisation institutionnelle, comme l’ISO au niveau international (l’AFNOR au niveau français), CEN au niveau européen…
  3. Eviter les diapos chargés!
  4. Vous pouvez ajouter un historique
  5. A modifier avec des annimations
  6. Les métadonnées sont des données descriptives sur le cours. Alors que les méta-données n'est pas obligatoire, il est nécessaire pour la réutilisation du contenu. Les métadonnées permettent pour la recherche et la découverte de SCO et les agrégations, et vous donne suffisamment d'informations après la découverte de l'ouverture de la ressource elle-même n'est pas nécessaire.
  7. Les métadonnées sont des données descriptives sur le cours. Alors que les méta-données n'est pas obligatoire, il est nécessaire pour la réutilisation du contenu. Les métadonnées permettent pour la recherche et la découverte de SCO et les agrégations, et vous donne suffisamment d'informations après la découverte de l'ouverture de la ressource elle-même n'est pas nécessaire.
  8. Les métadonnées sont des données descriptives sur le cours. Alors que les méta-données n'est pas obligatoire, il est nécessaire pour la réutilisation du contenu. Les métadonnées permettent pour la recherche et la découverte de SCO et les agrégations, et vous donne suffisamment d'informations après la découverte de l'ouverture de la ressource elle-même n'est pas nécessaire.
  9. Les métadonnées sont des données descriptives sur le cours. Alors que les méta-données n'est pas obligatoire, il est nécessaire pour la réutilisation du contenu. Les métadonnées permettent pour la recherche et la découverte de SCO et les agrégations, et vous donne suffisamment d'informations après la découverte de l'ouverture de la ressource elle-même n'est pas nécessaire.
  10. Permet d’assurer aux systèmes d’apprentissage en ligne de trouver, importer, partager, réutiliser, et exporter les contenus d’apprentissage, de manière normalisée. » La capacité à prendre des composantes pédagogiques développés en un seul endroit avec un ensemble d'outils ou de la plateforme et les utiliser dans un autre emplacement avec un ensemble différent d'outils ou de plate-forme. Intérêt : la communication entre contenus et plate-forme.
  11. Structuration fondée sur le contenu (course, chapter, module) et non sur l’activité de l’apprenant Bien adapté aux cours classiques (cours transmissifs/évaluations automatisées) Soulève un problème important de réingénierie des ressources numériques
  12. 3 points de vue sur les objets pédagogiques