Université Hassan II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences Humaines deMohammediaDépartement de Philosophie, Soci...
Plan du coursI. Conditions historiques du     développement de l’anthropologieII. Anthropologie : fille du colonialisme?II...
I. Conditions historiques  du développement de l’anthropologie                        3
Naissance de l’anthropologiescientifique à la fin du 19ème sièclePrécurseurs: récits des grandsvoyageurs, observations«eth...
Les Grandes découvertes (15èmeet 16èmes siècles) Découverte de nombreux territoires et peuples jusque là totalement inconn...
Les Grandes Découvertes Au XVe siècle, recherche par les négociants européens d’une route sure pour ramener de l’Orient la...
Les grandes découvertes (http://www.memo.fr)
DIAZ et VASCO de GAMA1487, contournement du Cap deBonne Espérance (sud de l’Afrique)par Diaz, puis par Vasco de Gama en149...
COLOMB1492, l’Amérique (Antilles puis Cuba) enessayant d’atteindre les Indes par l’Ouest(Espagne). (voir Carte)1493, 2ème ...
CABOTEn 1497, Cabot découvre le Labrador(presque-île au nord-est du Canada)en cherchant la route des Indes par leNord-Oues...
CABRALEn 1500, Cabral découvre parhasard le Brésil en faisant routevers l’Afrique (Portugal). ( voircarte)
MAGELLAN1519-1522, Magellan fait le premiertour du monde en cherchant lepassage du Sud-Ouest vers lesIndes. (voir carte)
CARTIEREn 1534, Cartier découvre le Canadaen cherchant le passage du Nord-Ouest vers les Indes (France). (voircarte)
Impact des Grandes Découvertes Prise de conscience de la grande diversité humaine (physique et culturelle) Interrogations ...
Découvertesdu 18ème et 19ème siècles1748, POMPÉI ETHERCULANUM1836, Outils lithiquesdatant du Pléistocène                  ...
Pompéi et Herculanum       Cités gréco-romaines           -80/79 et -1/79
Ruines de Cités antiquesitaliennes (près de Naples) Représentatives de la civilisation gréco- romaine. En l’an 79, ensevel...
Importance de la découverte deces « villes fossiles » L’archéologie comme science existe depuis la Renaissance. Fouilles s...
Impact de la découverte d’outils dupléistocène  Révélation que l’existence de l’homme sur  terre est beaucoup plus ancienn...
La Révolution industrielle Nouveau rapport au monde : volonté  de domination et de conquête Représentation des non occid...
II. Anthropologie      Fille du  colonialisme ?
Anthropologie/Colonialisme Objet de l’anthropologie = sociétés  colonisées, dominées Anthropologues = en majorité issus ...
23
Les origines de l’anthropologie in Encyclopédie Encarta (en ligne
Bronislaw MALINOWSKI aux îles Trobriands (1916-1918)
L’anthropologie est née du colonialisme    Relation observateur/observés A l’origine de l’ASC, l’autre est exotique, loint...
Pourquoi cette recherche del’altéritéPourquoi prendre commeobjet d’étude unique etprivilégié les sociétés autres?         ...
La notion d’ALTÉRITÉ Altérité vient du latin  « alteritas », formé à partir de  la racine « alter » = « autre ». Signifi...
Pourquoi les sociétés primitives? Projet global de la discipline : l’étude et la compréhension de la diversité des culture...
L’expérience de l’altérité fondamentale dans la construction de la démarche spécifique à l’anthropologiependant longtemp...
Définitions classiques de l’anthropologie  Ruth BENEDICT (citation)  Robert LÖWIE (citation)                              ...
Ruth BENEDICT « L’anthropologie est l’étude de la vie sociale chez les hommes. Elle porte son attention sur les caractéris...
Robert LÖWIE « L’ethnographie est la science qui traite des ‘cultures’ des groupes humains. Par culture, nous entendons la...
III. Décolonisations           et    crise de l’objet
« La crise de l’objet » 1 Disparitions physiques des sociétés étudiées par les anthropologues     Découverte des Amériques...
Les massacres de Colomb Les Iles Caraïbes : Cuba, Saint Domingue, Jamaïque et Porto Rico Extermination des Indiens Caraïbe...
Amérique Centrale & Amérique duSud Les MAYAS (Yucatan, Mexique) (carte) Les AZTÉQUES (Mexique central) (carte) Les INCAS (...
Les Assiniboines : Indiens duCanada A l’origine, région de l’est du Canada Fuite vers le nord du Canada puis vers les Plai...
Les Pawnees : Indiens desPlaines (Amérique du Nord) Début XVI, région de la Platte River (Nebraska) 1870, population estim...
« La crise de l’objet » 2 Changements rapides et radicaux après la décolonisation Difficulté d’accès aux anciens terrains ...
« La crise de l’objet » 3Si l’anthropologie se définit par son objet classique,   Comment    la définir alors que cet   ...
Débat et opposition Position 1 : Nécessité de garder les sociétés autres comme objet spécifique (TESTART) Postulat : Les s...
Alain TESTART « Cette évolution serait catastrophique parce qu’ainsi disparaîtraient tout d’abord les interrogations et pr...
Position 2 : Ne pas réduire ladiscipline à un objet qui lui seraitparticulier (Panoff et Lenclud);Enseignement de Marcel M...
Gérard LENCLUD « […] l’anthropologie ne se laisse définir ni par ses méthodes ni par ses objets si l’on entend par là des ...
IV. Spécificités          de laDémarche anthropologique
1. Postulat Toutes les sociétés entourent les actions individuelles et collectives de discours et de gestes qui visent à e...
2. Impératif  Saisir la réalité des actions des sujets observés à partir de leurs propres catégories. Eviter l’ethnocentri...
3. La mise à distance de l’objetobservéRapport particulier observateur / observésRapport direct : pas de recours à des e...
Claude LÉVI-STRAUSS « Toute société différente de la nôtre est objet, tout groupe de notre propre société autre que celui ...
Anthropologie de soi Etude de sociétés proches culturellement Nécessité de recréer méthodologiquement le regard éloigné Né...
4. Une méthode d’enquête originale La méthode ethnographique   Terrain de longue durée   Apprentissage du parler du grou...
Restitution des résultats de l’enquête Adoption   d’une posture d’enquête  réflexive Distinction entre faits observés et...
Objet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Objet et démarche de l'anthropologie

12 351 vues

Publié le

Notes de cours à l'attention des étudiants de la filère de sociologie, S3, FLSH de Mohammedia

Publié dans : Formation
1 commentaire
6 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 351
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Objet et démarche de l'anthropologie

  1. 1. Université Hassan II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences Humaines deMohammediaDépartement de Philosophie, Sociologie et PsychologieFILIERE DE SOCIOLOGIEU.E.: INTRODUCTION A L’ANTHROPOLOGIEEnseignante : Souad AZIZI L’ANTHROPOLOGIE OBJET & DEMARCHE
  2. 2. Plan du coursI. Conditions historiques du développement de l’anthropologieII. Anthropologie : fille du colonialisme?III. Décolonisations et crise de l’objetIV. Spécificités de la démarche anthropologique 2
  3. 3. I. Conditions historiques du développement de l’anthropologie 3
  4. 4. Naissance de l’anthropologiescientifique à la fin du 19ème sièclePrécurseurs: récits des grandsvoyageurs, observations«ethnographiques » de Hérodote. 4
  5. 5. Les Grandes découvertes (15èmeet 16èmes siècles) Découverte de nombreux territoires et peuples jusque là totalement inconnus. Explorations et extension de la domination des pays occidentaux sur le monde Prosélytisme religieux 5
  6. 6. Les Grandes Découvertes Au XVe siècle, recherche par les négociants européens d’une route sure pour ramener de l’Orient la soie et les épices. Route terrestre contrôlée par les Ottomans Route maritime contrôlée par les Italiens. 1453, prise de Constantinople par les Ottomans.
  7. 7. Les grandes découvertes (http://www.memo.fr)
  8. 8. DIAZ et VASCO de GAMA1487, contournement du Cap deBonne Espérance (sud de l’Afrique)par Diaz, puis par Vasco de Gama en1498 (Portugal). (voir carte)
  9. 9. COLOMB1492, l’Amérique (Antilles puis Cuba) enessayant d’atteindre les Indes par l’Ouest(Espagne). (voir Carte)1493, 2ème voyage, découvre les petitesAntilles: Guadeloupe et Dominique.Colomb réduit les autochtones enesclavage sous prétexte qu’ils sontcannibales1494, débarque en Jamaïque (Xaymaca,indiens Arawak). Massacre des Indiens etimportation d’esclaves noirs d’Afrique.
  10. 10. CABOTEn 1497, Cabot découvre le Labrador(presque-île au nord-est du Canada)en cherchant la route des Indes par leNord-Ouest (Angleterre). (voir carte)
  11. 11. CABRALEn 1500, Cabral découvre parhasard le Brésil en faisant routevers l’Afrique (Portugal). ( voircarte)
  12. 12. MAGELLAN1519-1522, Magellan fait le premiertour du monde en cherchant lepassage du Sud-Ouest vers lesIndes. (voir carte)
  13. 13. CARTIEREn 1534, Cartier découvre le Canadaen cherchant le passage du Nord-Ouest vers les Indes (France). (voircarte)
  14. 14. Impact des Grandes Découvertes Prise de conscience de la grande diversité humaine (physique et culturelle) Interrogations sur l’humanité des «primitifs» Interrogations sur le sens à donner à cette diversité Développement de l’anthropologie philosophique 14
  15. 15. Découvertesdu 18ème et 19ème siècles1748, POMPÉI ETHERCULANUM1836, Outils lithiquesdatant du Pléistocène 15
  16. 16. Pompéi et Herculanum Cités gréco-romaines -80/79 et -1/79
  17. 17. Ruines de Cités antiquesitaliennes (près de Naples) Représentatives de la civilisation gréco- romaine. En l’an 79, ensevelies sous des cendres provenant du volcan Vésuve. Pompéi = 65ha, 6m de cendres. Herculanum = 320m/370m, 15m de cendres. Herculanum redécouverte et « pillée » dès le 18ème. Pompéi redécouverte en 1748 1860, point de départ de fouilles systématiques
  18. 18. Importance de la découverte deces « villes fossiles » L’archéologie comme science existe depuis la Renaissance. Fouilles systématiques de Pompéi et Herculanum dès la fin du 19ème siècle. Permettent le développement et le perfectionnement des méthodes de fouilles, de conservation et de restauration des objets et ruines. Toute une population (+ 20.000ha), son habitat, son mobilier ont été momifiés. Image instantanée du mode de vie d’un groupe humain disparu.
  19. 19. Impact de la découverte d’outils dupléistocène Révélation que l’existence de l’homme sur terre est beaucoup plus ancienne qu’on ne le croyait. Interrogations sur l’histoire biologique de l’humanité Impulsion du développement de l’anthropologie physique. Passage d’une anthropologie philosophique à une anthropologie empirique 19
  20. 20. La Révolution industrielle Nouveau rapport au monde : volonté de domination et de conquête Représentation des non occidentaux : des sauvages/primitifs/barbares Devoir de l’homme occidental : leur apporter la civilisation de gré ou de force.Lien Etat du monde fin 19ème (carte) 20
  21. 21. II. Anthropologie Fille du colonialisme ?
  22. 22. Anthropologie/Colonialisme Objet de l’anthropologie = sociétés colonisées, dominées Anthropologues = en majorité issus des pays colonisateurs (voir carte infra) Recherche ethnographique : souvent commanditée par les Etats colonisateurs. Savoir anthropologique : souvent utilisé pour guider la conquête militaire et mieux contrôler certaines populations. Illustration "Origines de lanthropologie« infra 22
  23. 23. 23
  24. 24. Les origines de l’anthropologie in Encyclopédie Encarta (en ligne
  25. 25. Bronislaw MALINOWSKI aux îles Trobriands (1916-1918)
  26. 26. L’anthropologie est née du colonialisme Relation observateur/observés A l’origine de l’ASC, l’autre est exotique, lointain, étranger, fascinant; mais aussi simple, primitif, archaïque, sous-développé, voire sauvage, barbare, parce qu’il s’inscrit dans un rapport d’infériorité et de domination, parce qu’il est perçu comme faisant partie d’une humanité non touchée par le progrès et la civilisation. 26
  27. 27. Pourquoi cette recherche del’altéritéPourquoi prendre commeobjet d’étude unique etprivilégié les sociétés autres? 27
  28. 28. La notion d’ALTÉRITÉ Altérité vient du latin « alteritas », formé à partir de la racine « alter » = « autre ». Signifie le « fait d’être un autre », le « caractère de ce qui est autre ».
  29. 29. Pourquoi les sociétés primitives? Projet global de la discipline : l’étude et la compréhension de la diversité des cultures. Postulat : les sociétés « simples » vont permettre de mieux comprendre les fondements de la culture humaine et le fonctionnement de toute vie sociale.
  30. 30. L’expérience de l’altérité fondamentale dans la construction de la démarche spécifique à l’anthropologiependant longtemps la condition d’accès au statut d’anthropologue. 30
  31. 31. Définitions classiques de l’anthropologie Ruth BENEDICT (citation) Robert LÖWIE (citation) 31
  32. 32. Ruth BENEDICT « L’anthropologie est l’étude de la vie sociale chez les hommes. Elle porte son attention sur les caractéristiques physiques et les techniques industrielles, sur les conventions et les manières de voir qui différencient une communauté de toutes les autres possédant une tradition différente de la sienne. « Ce qui distingue nettement l’anthropologie des autres sciences sociales, c’est qu’elle fait entrer dans son cadre l’étude approfondie d’autres sociétés que la nôtre… » in : Echantillons de civilisations (1934).
  33. 33. Robert LÖWIE « L’ethnographie est la science qui traite des ‘cultures’ des groupes humains. Par culture, nous entendons la totalité de ce qu’un individu reçoit de la société qui est la sienne, les croyances, coutumes, normes artistiques, habitudes de nourriture et formes d’artisanat qui viennent à lui non par sa propre activité créatrice mais par héritage du passé, transmis explicitement ou implicitement.» In: Histoire de l’ethnologie classique. Des origines à la Seconde Guerre Mondiale (1937)
  34. 34. III. Décolonisations et crise de l’objet
  35. 35. « La crise de l’objet » 1 Disparitions physiques des sociétés étudiées par les anthropologues Découverte des Amériques : Massacres dIndiens par les Conquistadors Peuples amérindiens décimés par la ou exterminés par les armes des colons Peuples en voie d’extinction, déculturés, déplacés 35
  36. 36. Les massacres de Colomb Les Iles Caraïbes : Cuba, Saint Domingue, Jamaïque et Porto Rico Extermination des Indiens Caraïbes et Arawaks On doute qu’ils aient une âme Ils ne font pas de bons esclaves Exterminés et remplacés par des Noirs importés d’Afrique
  37. 37. Amérique Centrale & Amérique duSud Les MAYAS (Yucatan, Mexique) (carte) Les AZTÉQUES (Mexique central) (carte) Les INCAS (Pérou, Chili, Bolivie) (carte)  Trois civilisations réduites à néant par les conquistadors espagnols  Destruction des cités et des temples  Executions des Indiens qui refusent le christianisme  Réduction à l’esclavage des survivants
  38. 38. Les Assiniboines : Indiens duCanada A l’origine, région de l’est du Canada Fuite vers le nord du Canada puis vers les Plaines (Amérique du Nord) 33 groupes de 700 à 1000 individus chacun 1851, grandes épidémies de variole Peuple réduit de moitié
  39. 39. Les Pawnees : Indiens desPlaines (Amérique du Nord) Début XVI, région de la Platte River (Nebraska) 1870, population estimée à 10000 individus Années 1840, plus que 4500 individus : ouverture du chemin de fer, contact avec les virus des blancs (variole, grippe), surconsommation d’alcool, déculturation 1970, plus que 2000 Pawnees (majorité en Oklaoma)
  40. 40. « La crise de l’objet » 2 Changements rapides et radicaux après la décolonisation Difficulté d’accès aux anciens terrains 43
  41. 41. « La crise de l’objet » 3Si l’anthropologie se définit par son objet classique,  Comment la définir alors que cet objet est en train de disparaître ou de changer?  Comment peut-elle continuer à exister en tant que science? 44
  42. 42. Débat et opposition Position 1 : Nécessité de garder les sociétés autres comme objet spécifique (TESTART) Postulat : Les sociétés non touchées par le progrès et la civilisation permettent de mieux comprendre le fonctionnement de toute vie sociale. 45
  43. 43. Alain TESTART « Cette évolution serait catastrophique parce qu’ainsi disparaîtraient tout d’abord les interrogations et problématiques qui lui sont liées, ensuite le projet même d’une science générale de la société, projet qui, on ne le soulignera jamais assez, ne peut avoir de sens que s’il prend en compte les sociétés les plus étrangères aux nôtres : ces sociétés ‘autres’, ou encore ces sociétés ‘sauvages’ qui ont toujours constitué, comme en un autre domaine la folie, un scandale pour les nôtres. » In : « L’objet de l’anthropologie sociale (1986)
  44. 44. Position 2 : Ne pas réduire ladiscipline à un objet qui lui seraitparticulier (Panoff et Lenclud);Enseignement de Marcel MAUSS : Anthropologie = mode original de connaissance Anthropologie ≠ source de connaissances sur un objet spécifique 47
  45. 45. Gérard LENCLUD « […] l’anthropologie ne se laisse définir ni par ses méthodes ni par ses objets si l’on entend par là des domaines de la réalité dont l’étude lui reviendrait en propre ... » Rappel de l’enseignement de LÉVI- STRAUSS In : « Etre ou ne pas en être. L’anthropologie sociale et les sociétés complexes » (L’Homme, 1986)
  46. 46. IV. Spécificités de laDémarche anthropologique
  47. 47. 1. Postulat Toutes les sociétés entourent les actions individuelles et collectives de discours et de gestes qui visent à en donner le sens. 50
  48. 48. 2. Impératif Saisir la réalité des actions des sujets observés à partir de leurs propres catégories. Eviter l’ethnocentrisme Adopter une attitude relativiste. 51
  49. 49. 3. La mise à distance de l’objetobservéRapport particulier observateur / observésRapport direct : pas de recours à des enquêteurs/informateursLa position de l’observateur : statut d’étranger au sein du groupe observé.L’anthropologie = l’étude des cultures de l’intérieur par des observateurs de l’extérieur (Lévi-Strauss). 52
  50. 50. Claude LÉVI-STRAUSS « Toute société différente de la nôtre est objet, tout groupe de notre propre société autre que celui dont nous relevons est objet, tout usage de ce groupe même, auquel nous n’adhérons pas, est objet. » in: Anthropologie structurale (1950)
  51. 51. Anthropologie de soi Etude de sociétés proches culturellement Nécessité de recréer méthodologiquement le regard éloigné Nécessité de recréer et préserver une distance entre observateur/observés. 54
  52. 52. 4. Une méthode d’enquête originale La méthode ethnographique  Terrain de longue durée  Apprentissage du parler du groupe observé  Adoption d’une attitude relativiste  Observation participante  Le journal ethnographique  Conversation et entretien non structuré  Collecte de documents oraux, écrits, visuels 55
  53. 53. Restitution des résultats de l’enquête Adoption d’une posture d’enquête réflexive Distinction entre faits observés et faits inférés Restitution du sens que les observés donnent à leurs actions (« le point de vue des indigènes » Malinowski) 56

×