Le pied diabétique est un problème majeur de santé publique
comme l’attestent les données épidémiologiques. Le taux
d’ampu...
Les lésions du pied diabétique sont responsable d’handicaps
fonctionnels majeurs, d’altérations de la qualité de vie
Les c...
C’est une invasion tissulaire avec multiplication de
Définition du pied diabétique infecté
C’est une invasion tissulaire a...
Diagnostic:
présence d’au moins de 02 signes
Augmentation du volume
Induration
Érythème périlésionnel
Sensibilité locale
C...
Mécanismes physiopathologiques de l’infection du pied
diabétique
Déficit des mécanismes de défense cellulaires
la neuropat...
Classification clinique orientant la prise en charge du pied
diabétique infecté
La classification deWAGNER
La classificati...
Classification de Wagner
Classification des plaies du pied chez le patient diabétique : classification UT
(University of Texas) combinant un grade ...
Classification de l’infection des plaies du pied selon le Consensus International sur le Pied
Diabétique
Grade 1
Pas de sy...
Gangrène humide d’une cicatrice d’amputation de gros orteil, sans revascularisation préalable. Le sepsis local induit des
...
Un mal perforant plantaire infecté
Artériopathie oblitérante des membres
inférieures
Clinique: Signes fonctionnelles :claudication intermittente :non
constan...
Stade clinique de Leriche Et Fontaine
Artériopathie et pied diabétique infecté :
algorithme diagnostique.
Echo-doppler des membres inférieure
ANGIO-IRM
Artériopathie distale diabétique
Pied de Charcot
Affection méconnue aux conséquences dramatiques évoluant sur un mode aigu puis
chronique
Clinique:pied cha...
Ostéoarthrite métatarsophalangienne avancée du deuxième et
troisième rayon, avec résorption osseuse des têtes métatarsienn...
Méthodes d’isolements bactériologique
L’écouvillonnage superficielle de la plaie
Le curetage - écouvillonnage profond de l...
APPROCHE MULTIDISCIPLINAIRE ET MULTIPROFESSIONNELLE DU PIED
DIABÉTIQUE
Facteurs suggérant la nécessité d’une
hospitalisation
Infection sévère (grade 4)
Mauvaise compliance du patient avec mise ...
Soins de podologie
Intérêt
25%des plais sont dues a des soins inadaptés
Dont la moitié par le patient lui-même
Cause exogè...
Soins de podologie (suite)
Décharge:
Adapter le chaussant au chaussure:
Soins des angles(incarné;infecté ou mycosique)
Tra...
Traitements des plaies et soins
Débridement :exciser au moyens de ciseaux ,scalpel ou
curette
Incision en cas de collectio...
Algorithme de détersion
selon DOLYNCHUK
ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS DU PIED DIABETIQUE
CHIRURGIE DU PIED DIABETIQUE
Stratégies chirurgicales
Revascularisations:
en urgence en cas d’ischémie sévère
EN urgence d...
CHIRURGIE DU PIED DIABETIQUE
suite
En cas d’ostéite ,et en l’absence d’ischémie:un geste osseux conservateur
En d’ischémie...
Points essentiels
conseils aux patients
– l’arrêt du tabac ;
– l’inspection des pieds quotidienne si nécessaire à l’aide d’un miroir ou avec...
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
pied diabetique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

pied diabetique

348 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
348
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

pied diabetique

  1. 1. Le pied diabétique est un problème majeur de santé publique comme l’attestent les données épidémiologiques. Le taux d’amputations de membres inférieurs reste très élevé, même dans les pays de haut niveau socioéconomique Les complications podologiques du diabète sont dominées par la neuropathie diabétique, l’artériopathie diabétique et la Les complications podologiques du diabète sont dominées par la neuropathie diabétique, l’artériopathie diabétique et la surinfection des ulcérations du pied. Dr Bouzid Madani journee de l’UMA
  2. 2. Les lésions du pied diabétique sont responsable d’handicaps fonctionnels majeurs, d’altérations de la qualité de vie Les coûts directs et indirects pour la société sont considérables . Dans les services de diabétologie les lits sont majoritairement occupé par des ((pieds diabétiques )) dont la prise en charge est lourde. Notre devoir est tout faire pour éviter le drame que constitue une amputation majeure
  3. 3. C’est une invasion tissulaire avec multiplication de Définition du pied diabétique infecté C’est une invasion tissulaire avec multiplication de micro-organisme entraînant des dégâts tissulaire avec ou sans repense inflammatoire de l’organisme
  4. 4. Diagnostic: présence d’au moins de 02 signes Augmentation du volume Induration Érythème périlésionnel Sensibilité locale Chaleur locale avec présence de pusChaleur locale avec présence de pus
  5. 5. Mécanismes physiopathologiques de l’infection du pied diabétique Déficit des mécanismes de défense cellulaires la neuropathies diabétiques l’artériopathie diabétique La chronicitéLa chronicité L’hypoxie
  6. 6. Classification clinique orientant la prise en charge du pied diabétique infecté La classification deWAGNER La classification de l’université duTEXAS: classification de référence Classification international sur le pied diabétique: plus complèteClassification international sur le pied diabétique: plus complète
  7. 7. Classification de Wagner
  8. 8. Classification des plaies du pied chez le patient diabétique : classification UT (University of Texas) combinant un grade et un stade Ce système de classification est un tableau à double entrée prenant en compte d’une part la profondeur de l’atteinte (colonne) et d’autre part la présence ou non d’une infection et/ou d’une ischémie (ligne). Entre parenthèses sont indiqués les pourcentages des amputations selon la catégorie de la plaie Grade 0 Lésion épithéliale Grade 1 Plaie superficielle Grade2 Atteinte du tendon ou de la capsule Grade 3 Atteinte de l’os ou de l’articulation Stade A Pas d’infection 0A( 0) 1A(0) 2A(0) 3A(0)Pas d’infection Pas d’ischémie 0A( 0) 1A(0) 2A(0) 3A(0) Stade B infection Pas d’ischémie 0B(12.5) 1B(8.5) 2B(28.5) 3B(92) Stade C Pas d’infection Ischémie 0C(25) 1C(20) 2C(25) 3C(100) Stade D Infection et ischémie 0D(50) 1D(50) 2D(100) 3D(100)
  9. 9. Classification de l’infection des plaies du pied selon le Consensus International sur le Pied Diabétique Grade 1 Pas de symptôme, ni de signe d’infection Grade 2 Atteinte cutanée uniquement (sans atteinte des tissus sous-cutanés, ni systémique) avec au moins deux des signes suivants • Chaleur locale • Érythème > 0,5–2 cm autour de l’ulcère • Sensibilité locale ou douleur •Tuméfaction locale ou induration • Décharge purulente (sécrétion épaisse, opaque à blanchâtre ou sanguinolente) Les autres causes de réaction inflammatoire de la peau doivent être éliminées (par exemple : traumatisme, goutte, pied de Charcot aigu, fracture, thrombose, stase veineuse)fracture, thrombose, stase veineuse) Grade 3 • Érythème > 2 cm et une des constatations décrites ci-dessus ou • Infection atteignant les structures au-delà de la peau et du tissu sous-cutané, comme un abcès profond, une lymphangite, une ostéite, une arthrite septique ou une fasciite Il ne doit pas y avoir de réponse inflammatoire systémique Grade 4 Quelle que soit l’infection locale, si présence de signes systémiques manifestés par au moins deux des caractéristiques suivantes •Température > 38 °C ou < 36 °C • Fréquence cardiaque > 90 battements par minute • Fréquence respiratoire > 20 cycles par minute • PaCO2 < 32 mmHg • Leucocytes > 12 000 ou < 4 000 /mm3 • 10 % de formes leucocytaires immatures
  10. 10. Gangrène humide d’une cicatrice d’amputation de gros orteil, sans revascularisation préalable. Le sepsis local induit des microthromboses, responsables d’une extension rapide de la nécrose tissulaire
  11. 11. Un mal perforant plantaire infecté
  12. 12. Artériopathie oblitérante des membres inférieures Clinique: Signes fonctionnelles :claudication intermittente :non constante Inspection du pied : coloration chaleur pilosité Palpation des pouls avec évaluation de l’état vasculaire Examens complémentaire: -index de pression systolique(IPS) -echo-doppler des membres inférieures -artériographie,angio IRM,angioscanner -
  13. 13. Stade clinique de Leriche Et Fontaine
  14. 14. Artériopathie et pied diabétique infecté : algorithme diagnostique.
  15. 15. Echo-doppler des membres inférieure
  16. 16. ANGIO-IRM
  17. 17. Artériopathie distale diabétique
  18. 18. Pied de Charcot Affection méconnue aux conséquences dramatiques évoluant sur un mode aigu puis chronique Clinique:pied chaud érythémateux, oedémeux mais indolore en raison de la neuropathie avec absence d’ulcère Absence des symptômes généraux et les anomalies biologiques qui traduisent une infection Diagnostic : RX: souvent normale, a la phase aigue , subluxations , articulaires, uneDiagnostic : RX: souvent normale, a la phase aigue , subluxations , articulaires, une ostéonécrose avec débris osseux. Et cartilagineux, des fractures articulaires IRM: micro fractures trabéculaires, oedeme osseux traitement : mise en decharge 1 a 2mois bipohsphate en I.V
  19. 19. Ostéoarthrite métatarsophalangienne avancée du deuxième et troisième rayon, avec résorption osseuse des têtes métatarsiennes
  20. 20. Méthodes d’isolements bactériologique L’écouvillonnage superficielle de la plaie Le curetage - écouvillonnage profond de l’ulcère la biopsie tissulaire L’aspiration a l’aiguille fine Les hémocultures aérobies et anaérobiesLes hémocultures aérobies et anaérobies
  21. 21. APPROCHE MULTIDISCIPLINAIRE ET MULTIPROFESSIONNELLE DU PIED DIABÉTIQUE
  22. 22. Facteurs suggérant la nécessité d’une hospitalisation Infection sévère (grade 4) Mauvaise compliance du patient avec mise en jeu du pronostic Plaie profonde avec suspicion d’atteinte ostéoarticulaire Évolution rapide et défavorable de la plaie Déséquilibre métabolique Ischémie sévère, gangrène Nécessité d’une antibiothérapie i.v. non réalisable à domicileNécessité d’une antibiothérapie i.v. non réalisable à domicile Nécessité d’un geste chirurgical Impossibilité de suivi du patient Impossibilité de soins adaptés
  23. 23. Soins de podologie Intérêt 25%des plais sont dues a des soins inadaptés Dont la moitié par le patient lui-même Cause exogènes des plaies Chaussures 21% Support plantaires 12% Altération de la statique du pied 17%Altération de la statique du pied 17% Pédicure 11% ((Chirurgie en salle de bain )) 11% Coricides chimiques 3% Hygiènes défectueuse ,mycose,ongle,hypertrophique,angle incarné 14% Bain des pieds trop prolongé 5% Chaleur excessive 3% Traumatisme 3%
  24. 24. Soins de podologie (suite) Décharge: Adapter le chaussant au chaussure: Soins des angles(incarné;infecté ou mycosique) Traitement des durillons ;cors et hyperkératoses
  25. 25. Traitements des plaies et soins Débridement :exciser au moyens de ciseaux ,scalpel ou curette Incision en cas de collection Détersion ? Vaccin antitétanique mise en décharge des plaies ou du piedmise en décharge des plaies ou du pied antiseptiques et pansements : non occlusifs,quotidiennes ,avec des antiseptiques dilués. Autres moyens: oxygénothérapie hyperbare,
  26. 26. Algorithme de détersion selon DOLYNCHUK
  27. 27. ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS DU PIED DIABETIQUE
  28. 28. CHIRURGIE DU PIED DIABETIQUE Stratégies chirurgicales Revascularisations: en urgence en cas d’ischémie sévère EN urgence différée en cas d’ischémie modérée Les gestes: Angioplastie endoluminale Insertion d’un stent endovasculaire Pontage distale La chirurgie orthopédique: En urgence:infection mettant en jeu le membre ou le pronostic vital En différé : en absence d’amélioration sous TRT médical bien conduit La chirurgie d’amputation :reste la option en cas d’infection profonde et sévère stt si associée a une ischémie
  29. 29. CHIRURGIE DU PIED DIABETIQUE suite En cas d’ostéite ,et en l’absence d’ischémie:un geste osseux conservateur En d’ischémie + ostéite :bilan vasculaire ,puis Revascularisation d’abord Amputation en cas d’échec du traitement Amputations mineures ou distales:orteils,(désarticulation inter phalangienne ouAmputations mineures ou distales:orteils,(désarticulation inter phalangienne ou metatarso -phalangienne) Amputations majeures : infection non contrôlé,gangrène étendue mettant en jeu le pronostic vital
  30. 30. Points essentiels
  31. 31. conseils aux patients – l’arrêt du tabac ; – l’inspection des pieds quotidienne si nécessaire à l’aide d’un miroir ou avec son conjoint ; – se laver les pieds quotidiennement en séchant entre les orteils avec une serviette pour éviter les mycoses ; – éviter les températures extrêmes(bouillottes, radiateurs, froid intense...) ; – ne pas marcher pieds nus mais avec des chaussures confortables, notamment à la maison – ne pas utiliser de coricides _Ne pas coller de sparadrap directement sur la peau ; – ne pas prendre de bains de pieds prolongés ; – appliquer une crème (Akildiat, Neutrogenat, Podexinet, vaseline simple...) tous les jours sur les zones sèches et hyperkératosiques des pieds et des orteils pour éviter la formation de fissures _poncer l’hyperkératose par un pédicure ou utiliser une râpe non métallique ; – porter des chaussettes agressives en coton ou laine, les changer tous les jours ; – porter des chaussures confortables en cuir souple, doublées de cuir souple, suffisamment larges et hautes pour laisser libres les orteils, sans coutures agressives -ne pas faire de chirurgie de salle de bains.

×