Pied diabetique

1 371 vues

Publié le

complication fréquente chez le diabétique , source de handicap ,
nécessité de prise en charge multidisciplinaire

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 371
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pied diabetique

  1. 1. Le pied diabét ique Dr Benmoussa Interniste Mohammadia –Mascara - Algeria
  2. 2. Introduction • Ensemble des complications atteignant directement le pied . • liées aux conséquences du diabète avec surtout des plaies chroniques trainantes conduisant souvent à l’amputation. • Prise en charge complexe et lourde : équipe multidisciplinaire , dépenses importantes .
  3. 3. Intérêt les lésions du pied diabétiques : 1- fréquentes : - 10% présenteront une ulcération au cours de leur vie - incidence annuelle 2,5 à 10 % 2- graves : - 1 amputation toutes 30 sec dans le monde - 50 % des amputations sont d’origine diabétique 3- couteuses : - économique - social : perte emploi , dépression
  4. 4. Physiopathologie 3 facteurs souvent intriqués - neuropathie - ischémie - infection ( aggravant )
  5. 5. La neuropathie diabétique - Fréquente : .30 % des diabétiques .responsable de + de 50% des ulcérations - Directement liée à l’hyperglycémie - Facteurs favorisants : gd age ,sexe masculin, longue durée d’évolution - 4 mécanismes : -troubles de la sensibilité -troubles de la motricité -neuropathie végétative -neuroarthropathie
  6. 6. Troubles de la sensibilité 1- ↓ sensibilité thermique au chaud : risque de brulure /chaleur ( eau brulante , radiateur) 2-↓ sensibilité au toucher qui supprime les mécanismes d’alerte qui assure la protection des pieds contres les agressions ( ongles , chaussure serrée ,clou ..)
  7. 7. Troubles de la motricité • Déséquilibre entre les muscles qui stabilisent le pied • → trouble de la statique • Zones hyperpression plantaire → hyperkératose réactionnelle (durillons , callosités) → poche hydrique →fusion tendon ,partie molle →ulcération indolore et atone: mal perforant plantaire
  8. 8. Neuropathie végétative • À l’origine de l’ouverture de shunts artério-veineux • →une ischémie tissulaire et œdèmes neurotrophiques avec sécheresse cutanée anormale
  9. 9. La neuroarthropathie • Microfractures indolores en regard des zones d’hyperpression et zones d’appui • → remaniement ostéoarticulaires anarchiques • Le pied s’affaisse , s’aplatit ,s’élargit : pied cubique de Charcot
  10. 10. Ischémie • Résulte de la macroangiopathie • →troubles trophiques par l’hypoperfusion • Retarde la cicatrisation et favorise l’infection • ↓ l’éfficacité des ATB
  11. 11. Conduite a tenir 1/ interrogatoire : -diabète : type ,ancienneté, traitement -comorbidités : HTA, tabac, dyslipidémie -date d’apparition : plaie chronique →ostéite - cause prévenir la récidive→ -SF: .fourmillements ,engourdissement (neuropathie) .claudication intermittente , douleur de repos (artériopathie)
  12. 12. 2/ examen : - vue : coloration ,pilosité ulcération : plantaire (neuro), dorsale (arté) - palpation des pouls ,chaleur cut , crépitation - jambes surélevés 45 °,mvt fléxion extension du pied : disparition de la rougeur (ischémie ) - Exploration de la plaie :profondeur ,extension , recherche d’un contact osseux. - rechercher les signes de gravité
  13. 13. Classification des troubles trophiques selonWagner • Stade 0 : Pas de trouble trophique mais pied à risque • Stade 1 : Ulcère superficiel sans infection • Stade 2 : Ulcère profond parfois infecté mais sans atteinte osseuse • Stade 3 : Ulcère profond avec ostéite, ou ostéoarthrite ou abcès • Stade 4 : Gangrène localisée • Stade 5 : Gangrène étendue
  14. 14. Examens complémentaires • Biologie • Radio : standard – IRM (dg précoce ostéite) • Bilan vx : - IPS - TCPO : possibilité de cicatrisation - echodoppler artériel : siège des lésions - artériographie –angioIRM : geste de revascularisation
  15. 15. traitement • Mesures généralesMesures générales : - insulinothérapie - correction : anémie (perfusion tissulaire ) - statut vaccinal (tétanos) - thromboprophylaxie
  16. 16. Prise en charge de la plaiePrise en charge de la plaie • 1/ décharge de la plaie : - suppression totale de l’appui - l’inflammation et la formation de la fibrine↓ - moyens : *décharges permanentes par bottes plâtrées
  17. 17. * Chaussures à usage temporaire (déambulation)
  18. 18. • 2/Débridement de la plaie : - détersion , exérèse de l’hyperkératose pour arriver en zone saine →plaie propre et tissu de granulation (prudence en cas ischémie → risque extension) - nettoyage au sérum physiologique (éviter les désinfectants ).
  19. 19. • 3/ traitement de l’infection - Ne pas prélever et ne pas traiter /ATB une plaie cliniquement non infectée - prélever le fond de la plaie /écouvillonnage, aspiration à l’aiguille ou par biopsie tissulaire - type ATB en fonction germe , sévérité : - modérée : C1G , amoxicilline + ac.clavulanique, Pristinamycine, quinolone durée→ < 15 j - sévère : C3G, quinolone , aminoglucoside - AINS à éviter
  20. 20. • 4/ traitement chirurgical : - Excision , drainage des collections purulentes - Nécréctomie des plaies nécrosées - Résection foyers ostéitiques - Amputation : - lésions évoluées et irréversibles ( solution de dernier recours) - précédée par un bilan vasculaire - conservatrice - adaptée et adaptable à l’appareillage
  21. 21. • 5/traitement vasculaire : - pas tjrs possible : caractère diffus des lésions - Rétablir la perfusion par : pontage – angioplastie - Choix guidé par données : artério ou angio IRM - Après maitrise de l’infection
  22. 22. Prévention • permet de réduire le risque d’amputation jusqu’à 50% • But : - Sensibilisation du patient aux risques du pied diabétique - Dépistage des pieds à risque ( médecin) - Conseils et adaptation du chaussage
  23. 23. Dépistage des pieds à risque • Chaque diabétique doit avoir un examen annuel clinique approfondi des pieds (inspection, état cutané, réflexes ostéotendineux, monofilament, palpation des pouls, IPS
  24. 24. Education du malade
  25. 25. Chaussures • Achetées le soir qd le pied est enflé • Les porter quelques heures (neuves) • Fermées à lacets • À bouts larges souple , sans couture intérieure • Talon limité à 5 cm • Toujours mettre des chaussettes ( été )
  26. 26. CONCLUSION • La prise en charge du pied diabétique est complexe et couteuse • Manque de structures spécialisées : unité de podologie, manque d’appareillage … • Prévention +++

×