SlideShare une entreprise Scribd logo
Les fiibroses 
DCEM-1 ANNEE 2011-2012 
Dr Long-Mira
Les fibroses 
•• Définition et iintroductiion 
•• La matriice extracellllullaiire 
•• Formes anatomo-pathollogiiques 
– Aspects macroscopiques 
– Aspects microscopiques 
• Fibroses collagènes 
• Fibroses réticuliniques 
• Fibroses élastiques 
•• Formes topographiiques 
– Fibroses systématisées 
– Fibroses mutilantes 
•• Formes étiiollogiiques 
– Fibroses cicatricielles 
– Fibroses inflammatoires 
– Fibroses par organisation 
d’amas fibrineux 
– Fibroses des atrophies 
parenchymateuses 
– Fibroses dystrophiques 
– La stroma réaction des 
cancers 
•• Concllusiion
DEFINITION 
• Sclérose: 
– notion macroscopique 
– désignant l'induration d'un tissu ou d'un organe 
• Fibrose: 
– Anomalie quantitative des macromolécules de la matrice 
extracellulaire 
– Augmentation des fibres conjonctives de la matrice 
extracellulaire qui s’accumule dans un tissu, dans un organe 
– Elle peut intéresser uniquement 
• les fibres de réticuline (fibrose réticulinique) 
• les fibres de collagène (fibrose collagène) 
• Les fibres élastiques (élastose) 
– Mais souvent associés au sein d’une même lésion 
– Retentissement fonctionnel variable 
– Le plus souvent irréversible et séquellaire
LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 
1) Les macromolécules de la MEC 
1. Les collagènes: 
– Les plus abondants 
– Colorés par le Rouge Sirius 
– Polymérisation de trois chaînes polypeptidiques  
– les deux collagènes majoritaires en poids sont les 
collagènes de type I et III (os, coeur, derme, vaisseaux, 
tendons … ) 
– Collagène de type II, fibrillaire, tissu cartilagineux 
– Collagènes de type IV, V ne sont pas fibrillaires et 
apparaissent homogènes, amorphes, finement granuleux 
en microscopie électronique. 
– Type IV constituant majoritaire des membranes basales 
et s'accumulent dans certains processus de pathologique 
de sclérose
LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 
1) Les macromolécules de la MEC 
2. Les fibres élastiques 
– Colorées par l’Orcéine 
– Polymérisation de la tropo-élastine, sur une charpente microfibrillaire constituée 
de fibrillines 
– Nombreuses dans les organes comme le poumon, les parois artérielles et 
veineuses. 
– Pathologie: Syndrome de Marfan avec des fibres élastiques anormales et une 
pathologie ostéo-articulaire, cardiovasculaire et oculaire 
3. Les glycoprotéines de structure 
– Microscopie électronique: de plus petite taille (10 nm de diamètre), 
microfibrillaire 
– la fibronectine: protéine d’adhésion ( cellules/MEC) abondante 
– la laminine, localisée dans les membranes basales et s'associant au collagène de 
type IV 
– Colorées par le PAS (non spécifique)
LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 
1) Les macromolécules de la MEC 
4.Les glycosaminoglycanes 
– Microscopie électronique: macromolécules granulaires 
– Coloration par le bleu alcian (non spécifique) 
– Constituées d'un centre peptidique sur lequel se greffe 
une quantité variable de sucres plus ou moins sulfatés: 
• les héparanes sulfates 
• les chondroïtines avec plus ou moins de radicaux sulfates
LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 
2) Cellules de la matrice extracellulaire 
• Les fibroblastes +++ 
– Cellules ubiquitaires du tissu interstitiel 
– Capables de s'activer et proliférer, passant alors à l'état de 
myofibroblastes (réversible) 
– Synthétisent les constituants de la MEC 
• à un rythme rapide lors des processus de croissance et 
réparation tissulaire 
• à un rythme lent à l'état basal 
• Les cellules musculaires lisses 
• Les cellules mésangiales…
PHYSIOPATHOLOGIE 
• Augmentation de synthèse des macromolécules 
matricielles 
– Étape-clé dans le développement de la fibrose 
– sous l'influence de facteurs profibrosants ou « facteurs de 
croissance » ubiquitaires synthétisés par les macrophages de 
l'inflammation chronique 
– Ces molécules interagissent sur des cellules porteuses de 
récepteurs à ces facteurs de croissance. 
• Autocrinie: Le FDC est produit par la cellule qui porte le récepteur 
• Paracrinie: Lorsque le facteur de croissance est produit par une cellule 
de voisinage 
– Les principaux facteurs de croissance sont: 
• Le TGF b 
• Le PDGF ; Le FGF ; L'IGF; L’EGF 
• Les cytokines pro-inflammatoires tels l'interleukine-1, le TNF a 
• Des substances vaso-actives comme l'angiotensine II et l'endothéline-1
PHYSIOPATHOLOGIE 
• Diminution de dégradation des macromolécules 
matricielles 
– La dégradation de la MEC est sous la dépendance d'enzymes 
du catabolisme matriciel, les métalloprotéases 
– produites par de nombreux types cellulaires, en particulier, 
les macrophages. 
– Leur action peut être inhibée par des inhibiteurs naturels, les 
TIMP (tissue inhibitors of metalloproteases) 
• La fibrose, résulte ainsi d'un déséquilibre entre la 
synthèse et la dégradation 
• Quelle que soit l'étiologie de la fibrose, elle est liée 
aux processus moléculaires et cellulaires de la réaction 
inflammatoire chronique
Formes anatomopathologiques des Fibroses 
• Macroscopie 
– La sclérose modifie la consistance de l'organe qui devient induré et « crisse » 
sous le couteau 
– La couleur peut être modifiée avec des territoires blanchâtres (cicatrices) 
– Déformation de l'organe, rétractation 
– Modification de la forme et du volume de l'organe atrophique/hypertrophique 
• Les fibroses hypertrophiques : 
– fibrose des chéloïdes (cicatrices cutanées hypertrophiques), 
– fibrose rétropéritonéale (idiopathiques ou secondaires: néoplasie, médicaments béta-bloquants) 
• Les fibroses atrophiques : 
– fibrose rénale (sténose incomplète de l’artère rénale, infarctus, néphrite interstitielle 
chronique) 
– fibrose accompagnant la sténose des organes creux : au niveau de l’oesophage après 
ingestion de liquides caustiques comme la soude; au niveau des trompes utérines lors des 
salpingites tuberculeuse ou gonococcique ou liées à une infection à Chlamydia; au niveau 
colique lors des phénomènes d’ischémie chronique. 
• Les fibroses mixtes: au cours de la cirrhose hépatique 
– La fibrose est définie par l'augmentation quantitative des macromolécules 
matricielles: collagènes fibrillaires I et III
Formes anatomopathologiques des Fibroses 
• Microscopie 
– Aspect histologique variable en raison des caractéristiques matricielles d'origine 
– Dépend de l’organe atteint 
A. Fibroses collagènes 
• Fibrose « lâche » (jeune ou d’apparition récente) : 
– formée de fibres peu épaisses, peu condensées et séparées par une substance 
fondamentale abondante (nombreux fibroblastes et nombreux capillaires) 
• Fibrose dense (ancienne et évoluée) 
– formée de fibres épaisses et condensées avec peu de cellules et de vaisseaux 
• Cette fibrose est colorée en orange par le safran (dans la coloration par 
l’hématoxyline éosine safran) ou en rouge par le rouge Syrius ou en 
vert par le trichrome de Masson.
Fibrose jeune/ancienne 
www.cicatricisation.info Dr O. Vérola
Fibrose collagène 
Cicatrice Chéloide
Formes anatomopathologiques des Fibroses 
• Microscopie 
B. Fibroses réticuliniques 
• Les fibres en excès sont: grêles, anastomosées en réseau plus ou 
moins dense. 
• Dans les tissus dont la charpente conjonctive normale est faite de 
fibres réticuliniques 
– moelle osseuse : myélofibrose des syndromes myéloprolifératifs 
– ganglion lymphatique : fibrose de certains lymphomes 
– foie : condensation réticulinique dans certaines hépatites virales 
• La coloration de Sweet Gordon (coloration argentique) : colore en 
noir cette fibrose réticulinique. 
C. Fibroses élastiques 
• Abondantes dans certaines formes de fibrose de certains organes : 
fibroses pulmonaires, la fibroélastose de l’endocarde, elastose solaire 
du derme 
• La coloration par l’orcéine colore en brun noir ces fibres élastiques
Fibrose réticulinique
Biopsie ostéo medullaire
Cirrhose hépatique 
EP 
VCL 
Coloration au trichrome Coloration HES (Foie normal)
Fibrose Élastique: Elastose Solaire 
Épiderme 
Derme 
Elastose
ASPECTS MORPHOLOGIQUES 
• La fibrose systématisée 
- simple épaississement de la trame conjonctive normale de l'organe, 
respectant l'architecture et notamment la distribution vasculaire 
- susceptible de régresser voire de disparaître 
• La fibrose mutilante (fibrose cicatricielle de remplacement) 
- responsable d'un bouleversement de l'architecture normale de l'organe 
et, en particulier, de la distribution vasculaire. 
- due à une mort cellulaire dans un tissu incapable de régénérer ses 
cellules constitutives 
- fait suite à une agression délabrante ou répétitive 
- est irréversible 
• NB: Dans certains tissus, même si l'agent lésionnel causal a cessé son action, les 
perturbations vasculaires associées à la fibrose mutilante peuvent contribuer à l'auto 
entretien et à la progression de cette fibrose
Fibrose mutilante 
Pancréatite Chronique 
Infarctus du myocarde
ETIOLOGIES 
• Fibrose inflammatoire 
– La fibrose est une composante essentielle de la réaction inflammatoire chronique 
– s'observe en parallèle avec la présence de cellules inflammatoires et d'une 
angiogénèse 
– Le rôle des cellules inflammatoires, en particulier des macrophages, dans la 
production de facteurs de croissance est essentiel 
• Fibrose non inflammatoire ou dystrophique 
– S'établissent à très bas bruit et sur le long terme, 
– habituellement, aucune réaction inflammatoire 
– Elles impliquent également des facteurs de croissance les macrophages, comme 
dans la réaction inflammatoire chronique. 
– Les causes des fibroses non inflammatoires ou dystrophiques sont: 
• Vasculaires 
- ischémie chronique (cardiopathie ischémique chronique) 
- stase veineuse (dermite des insuffisances veineuses et des varices) 
- hypertension artérielle (fibrose cardiaque et vasculaire) 
• Métaboliques 
Diabète, hémochromatose, dysfonction thyroïdienne, maladies de surcharge, 
sénescence
ETIOLOGIES 
1. Fibroses cicatricielles 
• C’est l’évolution de certaines inflammations (fibrose apparue secondairement 
dans le processus inflammatoire) 
• Fibrose post traumatique (plaies..) 
• Fibrose secondaire à une suppuration (oblitération fibreuse de l’appendice) 
• Fibrose secondaire à une ischémie (cicatrices des infarctus) 
• C’est souvent la dernière étape du processus inflammatoire associé à une 
destruction tissulaire. 
2. Fibroses inflammatoires 
• Ces fibroses accompagnent une réaction inflammatoire prolongée en évolution 
• Prolifération des fibroblastes et synthèse de collagène 
• Ces fibroses sont fréquentes : 
– La tuberculose peut-être à l’origine d’une fibrose périlésionnelle extensive 
et mutilante (sténose urétérale etc..) 
– Le socle fibreux de l’ulcère gastrique 
– La fibrose portale évolutive des hépatites chroniques actives.
ETIOLOGIES 
3. Fibroses par organisation d’amas fibrineux 
• Les amas fibrineux peuvent provenir de la coagulation du sang. 
• Thromboses anciennes évoluent en fibrose : 
– les amas fibrineux sont pénétrés par des capillaires et colonisés par des fibroblastes 
– qui vont sécréter du collagène (par exemple : “ bouchons fibreux ” des thromboses oblitérantes; 
plaques fibreuses sur l’endocarde). 
4. Fibroses accompagnant les atrophies parenchymateuses 
• Atrophie glandulaire par obstruction canalaire : exemple des pancréatites chroniques. 
• Atrophie par ischémie incomplète prolongée : exemple de l’atrophie rénale, du syndrome de 
Volkman. 
• Atrophie par stase veineuse : exemple dans le derme des membres inférieurs en cas 
d’oblitération post-phlébitique (“ dermite de stase ”) 
• Atrophie musculaire 
5. Fibroses “ dystrophiques ” 
• Mécanisme complexe ou inconnu : par exemple les fibroses des gonades (ovaires 
fibrokystiques, hypogonadisme des ectopies testiculaires); fibrose post-radiothérapie; 
sclérodermie 
6. Fibroses appartenant à la stroma réaction des cancers 
• Ce type de fibrose est particulièrement marqué dans les cancers desmoplastiques.
Stroma Réaction des cancer
ASPECTS EVOLUTIFS 
• La plupart du temps irréversible et s’auto-entretien 
• Régresse rarement à condition que l'agent agresseur disparaisse 
• Au cours du temps, la fibrose varie. 
– Fibrose jeune: riche en vaisseaux et en cellules inflammatoires, et 
constituée d'une matrice peu dense 
– Fibrose ancienne: pauvre en vaisseaux et en cellules inflammatoires, aux 
faisceaux collagènes denses, hyalinisés et calcifiés 
• La gravité de la fibrose tient à son retentissement fonctionnel sur 
les organes qui en sont atteints 
• Ce retentissement est variable d'un organe à l'autre et selon 
l'intensité de la fibrose, sans corrélation anatomo-fonctionnelle
Les 5 points importants 
1. Il existe des fibroses collagéniques, 
réticuliniques et élastiques 
2. Les colorations permettant d’identifier ces 
fibroses 
3. Les formes anatomopathologique des 
fibroses 
4. Les groupes étiologiques des fibroses 
5. La fibrose est un phénomène irréversible

Contenu connexe

Tendances

Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
hind henzazi
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire extkillua zoldyck
 
Interprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogrammeInterprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogramme
Dr Riyadh Essefi
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Manal Rouidi
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
benkourdel mohamed
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
drchamadi
 
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdfGUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
DJAFAR HENNI ABDERAOUF
 
Syndrome d'epanchement liquidien
Syndrome d'epanchement liquidienSyndrome d'epanchement liquidien
Syndrome d'epanchement liquidien
hind henzazi
 
Cat devant une invagination intestinle aigue
Cat  devant une invagination intestinle   aigueCat  devant une invagination intestinle   aigue
Cat devant une invagination intestinle aigueHana Hanouna
 
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
عبد الرحمان مكاوي
 
Neutropénie fébrile
Neutropénie fébrileNeutropénie fébrile
Neutropénie fébrile
Abdelilah Kouchih
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Nouhoum L Traore
 
Anatomie veines des membres
Anatomie  veines des membresAnatomie  veines des membres
Anatomie veines des membresnoraeah med
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Mehdy Wayzani
 
Guide des examens biologiques
Guide des examens  biologiquesGuide des examens  biologiques
Guide des examens biologiques
S/Abdessemed
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
Claude EUGENE
 
Transfusion
TransfusionTransfusion
Transfusion
Patou Conrath
 

Tendances (20)

Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire ext
 
Interprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogrammeInterprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogramme
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Tumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfantTumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfant
 
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdfGUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
 
Syndrome d'epanchement liquidien
Syndrome d'epanchement liquidienSyndrome d'epanchement liquidien
Syndrome d'epanchement liquidien
 
Cat devant une invagination intestinle aigue
Cat  devant une invagination intestinle   aigueCat  devant une invagination intestinle   aigue
Cat devant une invagination intestinle aigue
 
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
 
Neutropénie fébrile
Neutropénie fébrileNeutropénie fébrile
Neutropénie fébrile
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 
Sarcoidose
SarcoidoseSarcoidose
Sarcoidose
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
 
Anatomie veines des membres
Anatomie  veines des membresAnatomie  veines des membres
Anatomie veines des membres
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Guide des examens biologiques
Guide des examens  biologiquesGuide des examens  biologiques
Guide des examens biologiques
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
 
Transfusion
TransfusionTransfusion
Transfusion
 

Similaire à Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012

cancer de la thyroide
cancer de la thyroidecancer de la thyroide
cancer de la thyroide
imma-dr
 
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdfcours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
YahyaMedcine
 
Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue
ZertaMerfa
 
Tissuconjonctif
TissuconjonctifTissuconjonctif
Tissuconjonctif
ikhlas22
 
cours d'hématologie
cours d'hématologiecours d'hématologie
cours d'hématologie
mohammed douz
 
7 l’inflammation de la phase initiale au processus de réparation.
7 l’inflammation  de la phase initiale au processus de réparation.7 l’inflammation  de la phase initiale au processus de réparation.
7 l’inflammation de la phase initiale au processus de réparation.Zakaria Haroun
 
Pathologie non tumorale
Pathologie non tumoralePathologie non tumorale
Pathologie non tumorale
imma-dr
 
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdfTRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
Université de Kolwezi
 
Hématopoïèse
HématopoïèseHématopoïèse
Hématopoïèse
SIMONDICKO
 
Cahier N°3.pdf
Cahier N°3.pdfCahier N°3.pdf
Cahier N°3.pdf
TaiebAgourram1
 
Tp histologie corrigé
Tp histologie corrigéTp histologie corrigé
Tp histologie corrigé
musaka mweze
 
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUEAnatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
unikol; Université de Kolwezi en RDC
 
Inflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanatInflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanat
Dr. Abdellah Benrahou
 
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souchesCycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
TKALISA
 
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.pptanapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
AutomNe1
 
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
BIENFAITBIBENTYOHOLI
 
histologie: membrane plasmique
 histologie: membrane plasmique histologie: membrane plasmique
histologie: membrane plasmique
Rodriguez Vyatsuka
 
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZItravail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
university of kolwezi, group, searchers
 
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZItravail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
university of kolwezi, group, searchers
 

Similaire à Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012 (20)

cancer de la thyroide
cancer de la thyroidecancer de la thyroide
cancer de la thyroide
 
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdfcours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
cours de LE TISSU CONJONCTIF sinaa (3.pdf
 
Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue Les formes de l'inflammation aigue
Les formes de l'inflammation aigue
 
Tissuconjonctif
TissuconjonctifTissuconjonctif
Tissuconjonctif
 
cours d'hématologie
cours d'hématologiecours d'hématologie
cours d'hématologie
 
7 l’inflammation de la phase initiale au processus de réparation.
7 l’inflammation  de la phase initiale au processus de réparation.7 l’inflammation  de la phase initiale au processus de réparation.
7 l’inflammation de la phase initiale au processus de réparation.
 
44
4444
44
 
Pathologie non tumorale
Pathologie non tumoralePathologie non tumorale
Pathologie non tumorale
 
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdfTRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
TRAVAIL PRATIQUE D'ANATOMIE_PATHOLOGIE_les maladies glomerulaires_unikol.pdf
 
Hématopoïèse
HématopoïèseHématopoïèse
Hématopoïèse
 
Cahier N°3.pdf
Cahier N°3.pdfCahier N°3.pdf
Cahier N°3.pdf
 
Tp histologie corrigé
Tp histologie corrigéTp histologie corrigé
Tp histologie corrigé
 
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUEAnatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
Anatomie pathologie TRAVAIL PRATIQUE
 
Inflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanatInflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanat
 
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souchesCycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
 
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.pptanapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
 
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
Travail pratique du_groupe_iii,_resume_du_tissu_conjonctif_extrait_dans_junqu...
 
histologie: membrane plasmique
 histologie: membrane plasmique histologie: membrane plasmique
histologie: membrane plasmique
 
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZItravail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
 
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZItravail pratique d'histologie Générale  G2 Bio-Méd  UNIVERSITE DE KOLWEZI
travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Méd UNIVERSITE DE KOLWEZI
 

Plus de imma-dr

Résumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologiqueRésumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologique
imma-dr
 
Dysplasies osseuses identifiables à la naissance
Dysplasies osseuses identifiables à la naissanceDysplasies osseuses identifiables à la naissance
Dysplasies osseuses identifiables à la naissanceimma-dr
 
Duplications coliques
Duplications coliquesDuplications coliques
Duplications coliquesimma-dr
 
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique n
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique nDu magnétisme du proton au signal par résonance magnétique n
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique nimma-dr
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânienimma-dr
 
Doppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireDoppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireimma-dr
 
Diverticules œsophagiens
Diverticules œsophagiensDiverticules œsophagiens
Diverticules œsophagiensimma-dr
 
Diagnostic de l’infection virale fœtale échographie et tec
Diagnostic de l’infection virale fœtale   échographie et tecDiagnostic de l’infection virale fœtale   échographie et tec
Diagnostic de l’infection virale fœtale échographie et tec
imma-dr
 
Diagnostic anténatal des uropathies malformatives
Diagnostic anténatal des uropathies malformativesDiagnostic anténatal des uropathies malformatives
Diagnostic anténatal des uropathies malformatives
imma-dr
 
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitalesDiagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
imma-dr
 
Déminéralisation osseuse chez l’enfant
Déminéralisation osseuse chez l’enfantDéminéralisation osseuse chez l’enfant
Déminéralisation osseuse chez l’enfant
imma-dr
 
Coronarographie
CoronarographieCoronarographie
Coronarographie
imma-dr
 
Contusions hépatiques diagnostic et traitement conservateu
Contusions hépatiques   diagnostic et traitement conservateuContusions hépatiques   diagnostic et traitement conservateu
Contusions hépatiques diagnostic et traitement conservateu
imma-dr
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultats
imma-dr
 
Coloscopie virtuelle par scanner
Coloscopie virtuelle par scannerColoscopie virtuelle par scanner
Coloscopie virtuelle par scanner
imma-dr
 
Classification des cardiopathies congénitales
Classification des cardiopathies congénitalesClassification des cardiopathies congénitales
Classification des cardiopathies congénitales
imma-dr
 
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographiCathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
imma-dr
 
Cas cliniques urgences génito-urinaires
Cas cliniques   urgences génito-urinairesCas cliniques   urgences génito-urinaires
Cas cliniques urgences génito-urinaires
imma-dr
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
imma-dr
 

Plus de imma-dr (20)

Résumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologiqueRésumé anatomie pathologique
Résumé anatomie pathologique
 
Dysplasies osseuses identifiables à la naissance
Dysplasies osseuses identifiables à la naissanceDysplasies osseuses identifiables à la naissance
Dysplasies osseuses identifiables à la naissance
 
Duplications coliques
Duplications coliquesDuplications coliques
Duplications coliques
 
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique n
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique nDu magnétisme du proton au signal par résonance magnétique n
Du magnétisme du proton au signal par résonance magnétique n
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânien
 
Doppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireDoppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaire
 
Diverticules œsophagiens
Diverticules œsophagiensDiverticules œsophagiens
Diverticules œsophagiens
 
Diagnostic de l’infection virale fœtale échographie et tec
Diagnostic de l’infection virale fœtale   échographie et tecDiagnostic de l’infection virale fœtale   échographie et tec
Diagnostic de l’infection virale fœtale échographie et tec
 
Diagnostic anténatal des uropathies malformatives
Diagnostic anténatal des uropathies malformativesDiagnostic anténatal des uropathies malformatives
Diagnostic anténatal des uropathies malformatives
 
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitalesDiagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
Diagnostic anténatal des cardiopathies congénitales
 
Déminéralisation osseuse chez l’enfant
Déminéralisation osseuse chez l’enfantDéminéralisation osseuse chez l’enfant
Déminéralisation osseuse chez l’enfant
 
Coronarographie
CoronarographieCoronarographie
Coronarographie
 
Contusions hépatiques diagnostic et traitement conservateu
Contusions hépatiques   diagnostic et traitement conservateuContusions hépatiques   diagnostic et traitement conservateu
Contusions hépatiques diagnostic et traitement conservateu
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultats
 
Coloscopie virtuelle par scanner
Coloscopie virtuelle par scannerColoscopie virtuelle par scanner
Coloscopie virtuelle par scanner
 
Classification des cardiopathies congénitales
Classification des cardiopathies congénitalesClassification des cardiopathies congénitales
Classification des cardiopathies congénitales
 
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographiCathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
 
Cas cliniques urgences génito-urinaires
Cas cliniques   urgences génito-urinairesCas cliniques   urgences génito-urinaires
Cas cliniques urgences génito-urinaires
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
 

Cours de anatomie pathologie (dcem1) fibrose janvier 2012

  • 1. Les fiibroses DCEM-1 ANNEE 2011-2012 Dr Long-Mira
  • 2. Les fibroses •• Définition et iintroductiion •• La matriice extracellllullaiire •• Formes anatomo-pathollogiiques – Aspects macroscopiques – Aspects microscopiques • Fibroses collagènes • Fibroses réticuliniques • Fibroses élastiques •• Formes topographiiques – Fibroses systématisées – Fibroses mutilantes •• Formes étiiollogiiques – Fibroses cicatricielles – Fibroses inflammatoires – Fibroses par organisation d’amas fibrineux – Fibroses des atrophies parenchymateuses – Fibroses dystrophiques – La stroma réaction des cancers •• Concllusiion
  • 3. DEFINITION • Sclérose: – notion macroscopique – désignant l'induration d'un tissu ou d'un organe • Fibrose: – Anomalie quantitative des macromolécules de la matrice extracellulaire – Augmentation des fibres conjonctives de la matrice extracellulaire qui s’accumule dans un tissu, dans un organe – Elle peut intéresser uniquement • les fibres de réticuline (fibrose réticulinique) • les fibres de collagène (fibrose collagène) • Les fibres élastiques (élastose) – Mais souvent associés au sein d’une même lésion – Retentissement fonctionnel variable – Le plus souvent irréversible et séquellaire
  • 4. LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 1) Les macromolécules de la MEC 1. Les collagènes: – Les plus abondants – Colorés par le Rouge Sirius – Polymérisation de trois chaînes polypeptidiques – les deux collagènes majoritaires en poids sont les collagènes de type I et III (os, coeur, derme, vaisseaux, tendons … ) – Collagène de type II, fibrillaire, tissu cartilagineux – Collagènes de type IV, V ne sont pas fibrillaires et apparaissent homogènes, amorphes, finement granuleux en microscopie électronique. – Type IV constituant majoritaire des membranes basales et s'accumulent dans certains processus de pathologique de sclérose
  • 5. LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 1) Les macromolécules de la MEC 2. Les fibres élastiques – Colorées par l’Orcéine – Polymérisation de la tropo-élastine, sur une charpente microfibrillaire constituée de fibrillines – Nombreuses dans les organes comme le poumon, les parois artérielles et veineuses. – Pathologie: Syndrome de Marfan avec des fibres élastiques anormales et une pathologie ostéo-articulaire, cardiovasculaire et oculaire 3. Les glycoprotéines de structure – Microscopie électronique: de plus petite taille (10 nm de diamètre), microfibrillaire – la fibronectine: protéine d’adhésion ( cellules/MEC) abondante – la laminine, localisée dans les membranes basales et s'associant au collagène de type IV – Colorées par le PAS (non spécifique)
  • 6. LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 1) Les macromolécules de la MEC 4.Les glycosaminoglycanes – Microscopie électronique: macromolécules granulaires – Coloration par le bleu alcian (non spécifique) – Constituées d'un centre peptidique sur lequel se greffe une quantité variable de sucres plus ou moins sulfatés: • les héparanes sulfates • les chondroïtines avec plus ou moins de radicaux sulfates
  • 7. LES CONSTITUANTS DE LA FIBROSE 2) Cellules de la matrice extracellulaire • Les fibroblastes +++ – Cellules ubiquitaires du tissu interstitiel – Capables de s'activer et proliférer, passant alors à l'état de myofibroblastes (réversible) – Synthétisent les constituants de la MEC • à un rythme rapide lors des processus de croissance et réparation tissulaire • à un rythme lent à l'état basal • Les cellules musculaires lisses • Les cellules mésangiales…
  • 8. PHYSIOPATHOLOGIE • Augmentation de synthèse des macromolécules matricielles – Étape-clé dans le développement de la fibrose – sous l'influence de facteurs profibrosants ou « facteurs de croissance » ubiquitaires synthétisés par les macrophages de l'inflammation chronique – Ces molécules interagissent sur des cellules porteuses de récepteurs à ces facteurs de croissance. • Autocrinie: Le FDC est produit par la cellule qui porte le récepteur • Paracrinie: Lorsque le facteur de croissance est produit par une cellule de voisinage – Les principaux facteurs de croissance sont: • Le TGF b • Le PDGF ; Le FGF ; L'IGF; L’EGF • Les cytokines pro-inflammatoires tels l'interleukine-1, le TNF a • Des substances vaso-actives comme l'angiotensine II et l'endothéline-1
  • 9. PHYSIOPATHOLOGIE • Diminution de dégradation des macromolécules matricielles – La dégradation de la MEC est sous la dépendance d'enzymes du catabolisme matriciel, les métalloprotéases – produites par de nombreux types cellulaires, en particulier, les macrophages. – Leur action peut être inhibée par des inhibiteurs naturels, les TIMP (tissue inhibitors of metalloproteases) • La fibrose, résulte ainsi d'un déséquilibre entre la synthèse et la dégradation • Quelle que soit l'étiologie de la fibrose, elle est liée aux processus moléculaires et cellulaires de la réaction inflammatoire chronique
  • 10. Formes anatomopathologiques des Fibroses • Macroscopie – La sclérose modifie la consistance de l'organe qui devient induré et « crisse » sous le couteau – La couleur peut être modifiée avec des territoires blanchâtres (cicatrices) – Déformation de l'organe, rétractation – Modification de la forme et du volume de l'organe atrophique/hypertrophique • Les fibroses hypertrophiques : – fibrose des chéloïdes (cicatrices cutanées hypertrophiques), – fibrose rétropéritonéale (idiopathiques ou secondaires: néoplasie, médicaments béta-bloquants) • Les fibroses atrophiques : – fibrose rénale (sténose incomplète de l’artère rénale, infarctus, néphrite interstitielle chronique) – fibrose accompagnant la sténose des organes creux : au niveau de l’oesophage après ingestion de liquides caustiques comme la soude; au niveau des trompes utérines lors des salpingites tuberculeuse ou gonococcique ou liées à une infection à Chlamydia; au niveau colique lors des phénomènes d’ischémie chronique. • Les fibroses mixtes: au cours de la cirrhose hépatique – La fibrose est définie par l'augmentation quantitative des macromolécules matricielles: collagènes fibrillaires I et III
  • 11. Formes anatomopathologiques des Fibroses • Microscopie – Aspect histologique variable en raison des caractéristiques matricielles d'origine – Dépend de l’organe atteint A. Fibroses collagènes • Fibrose « lâche » (jeune ou d’apparition récente) : – formée de fibres peu épaisses, peu condensées et séparées par une substance fondamentale abondante (nombreux fibroblastes et nombreux capillaires) • Fibrose dense (ancienne et évoluée) – formée de fibres épaisses et condensées avec peu de cellules et de vaisseaux • Cette fibrose est colorée en orange par le safran (dans la coloration par l’hématoxyline éosine safran) ou en rouge par le rouge Syrius ou en vert par le trichrome de Masson.
  • 14. Formes anatomopathologiques des Fibroses • Microscopie B. Fibroses réticuliniques • Les fibres en excès sont: grêles, anastomosées en réseau plus ou moins dense. • Dans les tissus dont la charpente conjonctive normale est faite de fibres réticuliniques – moelle osseuse : myélofibrose des syndromes myéloprolifératifs – ganglion lymphatique : fibrose de certains lymphomes – foie : condensation réticulinique dans certaines hépatites virales • La coloration de Sweet Gordon (coloration argentique) : colore en noir cette fibrose réticulinique. C. Fibroses élastiques • Abondantes dans certaines formes de fibrose de certains organes : fibroses pulmonaires, la fibroélastose de l’endocarde, elastose solaire du derme • La coloration par l’orcéine colore en brun noir ces fibres élastiques
  • 17. Cirrhose hépatique EP VCL Coloration au trichrome Coloration HES (Foie normal)
  • 18. Fibrose Élastique: Elastose Solaire Épiderme Derme Elastose
  • 19. ASPECTS MORPHOLOGIQUES • La fibrose systématisée - simple épaississement de la trame conjonctive normale de l'organe, respectant l'architecture et notamment la distribution vasculaire - susceptible de régresser voire de disparaître • La fibrose mutilante (fibrose cicatricielle de remplacement) - responsable d'un bouleversement de l'architecture normale de l'organe et, en particulier, de la distribution vasculaire. - due à une mort cellulaire dans un tissu incapable de régénérer ses cellules constitutives - fait suite à une agression délabrante ou répétitive - est irréversible • NB: Dans certains tissus, même si l'agent lésionnel causal a cessé son action, les perturbations vasculaires associées à la fibrose mutilante peuvent contribuer à l'auto entretien et à la progression de cette fibrose
  • 20. Fibrose mutilante Pancréatite Chronique Infarctus du myocarde
  • 21. ETIOLOGIES • Fibrose inflammatoire – La fibrose est une composante essentielle de la réaction inflammatoire chronique – s'observe en parallèle avec la présence de cellules inflammatoires et d'une angiogénèse – Le rôle des cellules inflammatoires, en particulier des macrophages, dans la production de facteurs de croissance est essentiel • Fibrose non inflammatoire ou dystrophique – S'établissent à très bas bruit et sur le long terme, – habituellement, aucune réaction inflammatoire – Elles impliquent également des facteurs de croissance les macrophages, comme dans la réaction inflammatoire chronique. – Les causes des fibroses non inflammatoires ou dystrophiques sont: • Vasculaires - ischémie chronique (cardiopathie ischémique chronique) - stase veineuse (dermite des insuffisances veineuses et des varices) - hypertension artérielle (fibrose cardiaque et vasculaire) • Métaboliques Diabète, hémochromatose, dysfonction thyroïdienne, maladies de surcharge, sénescence
  • 22. ETIOLOGIES 1. Fibroses cicatricielles • C’est l’évolution de certaines inflammations (fibrose apparue secondairement dans le processus inflammatoire) • Fibrose post traumatique (plaies..) • Fibrose secondaire à une suppuration (oblitération fibreuse de l’appendice) • Fibrose secondaire à une ischémie (cicatrices des infarctus) • C’est souvent la dernière étape du processus inflammatoire associé à une destruction tissulaire. 2. Fibroses inflammatoires • Ces fibroses accompagnent une réaction inflammatoire prolongée en évolution • Prolifération des fibroblastes et synthèse de collagène • Ces fibroses sont fréquentes : – La tuberculose peut-être à l’origine d’une fibrose périlésionnelle extensive et mutilante (sténose urétérale etc..) – Le socle fibreux de l’ulcère gastrique – La fibrose portale évolutive des hépatites chroniques actives.
  • 23. ETIOLOGIES 3. Fibroses par organisation d’amas fibrineux • Les amas fibrineux peuvent provenir de la coagulation du sang. • Thromboses anciennes évoluent en fibrose : – les amas fibrineux sont pénétrés par des capillaires et colonisés par des fibroblastes – qui vont sécréter du collagène (par exemple : “ bouchons fibreux ” des thromboses oblitérantes; plaques fibreuses sur l’endocarde). 4. Fibroses accompagnant les atrophies parenchymateuses • Atrophie glandulaire par obstruction canalaire : exemple des pancréatites chroniques. • Atrophie par ischémie incomplète prolongée : exemple de l’atrophie rénale, du syndrome de Volkman. • Atrophie par stase veineuse : exemple dans le derme des membres inférieurs en cas d’oblitération post-phlébitique (“ dermite de stase ”) • Atrophie musculaire 5. Fibroses “ dystrophiques ” • Mécanisme complexe ou inconnu : par exemple les fibroses des gonades (ovaires fibrokystiques, hypogonadisme des ectopies testiculaires); fibrose post-radiothérapie; sclérodermie 6. Fibroses appartenant à la stroma réaction des cancers • Ce type de fibrose est particulièrement marqué dans les cancers desmoplastiques.
  • 25. ASPECTS EVOLUTIFS • La plupart du temps irréversible et s’auto-entretien • Régresse rarement à condition que l'agent agresseur disparaisse • Au cours du temps, la fibrose varie. – Fibrose jeune: riche en vaisseaux et en cellules inflammatoires, et constituée d'une matrice peu dense – Fibrose ancienne: pauvre en vaisseaux et en cellules inflammatoires, aux faisceaux collagènes denses, hyalinisés et calcifiés • La gravité de la fibrose tient à son retentissement fonctionnel sur les organes qui en sont atteints • Ce retentissement est variable d'un organe à l'autre et selon l'intensité de la fibrose, sans corrélation anatomo-fonctionnelle
  • 26. Les 5 points importants 1. Il existe des fibroses collagéniques, réticuliniques et élastiques 2. Les colorations permettant d’identifier ces fibroses 3. Les formes anatomopathologique des fibroses 4. Les groupes étiologiques des fibroses 5. La fibrose est un phénomène irréversible