Webcom Montréal, piste #openGouv

3 351 vues

Publié le

Intervention sur le sujet des changements en train de se passer, des caractéristiques des gens qui l'animent et des résistances ambiantes qui se manifestent

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 351
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Webcom Montréal, piste #openGouv

  1. 1. PRÉSENTATION OpenGouv...«Gestionnaires de communautés et curateurs de contenus : nouveaux usages, nouveaux types demplois» Mario Asselin Opossum, apprentissage et technologies http://carnets.opossum.ca/mario www.marioasselin.com 16 novembre 2011 Webcom Montréal 1
  2. 2. Mes intentions de communication... Décrire la nature des changements en train de s’opérer... Faire le portrait-robot de ces gens qui vont agir pour que les changements prennent place Nommer quelques résistances au #OpenGouv liées à la culture organisationnelle gouvernementale 2
  3. 3. « Apprendre à partager la mission en répartissant la charge... sur un plus grand nombre d’épaules » Les caractéristiques du virage...• Mobilité – accès à tout temps• Importance du contenu créé par les citoyens• Faire partie de la conversation• Passage du « one to many » à « many to many » ! 3
  4. 4. Quelques mandats... Bloc Québécois Coalition Priorité Cancer Collège Limoilou Conseil québécois des ressources humaines en culture (CQRHC) Fédération québécoise des directions d’établissements d’enseignementMinistère de lÉducation, du Loisir et du Sport Office du tourisme de Québec Service de la culture de la Ville de QuébecSociété de l’assurance automobile du Québec Union des artistes ...liés à la problématique 4
  5. 5. 5
  6. 6. Qu’est-ce que l’Open Data ?« Ouvrir l’informations publiques, c’est toutd’abord améliorer la transparence de l’État et deses institutions, éclairer le débat démocratique, etrapprocher la puissance publique des citoyens.Favoriser la réutilisation de ces données, c’estpermettre à la communauté des développeurs etdes entrepreneurs de leur inventer de nouveauxusages. C’est donc encourager l’innovation, etcontribuer au développement des secteursstratégiques d’avenir, de l’économie numérique audéveloppement durable. » Source : Les Données publiques au service de l’Innovation et de la transparence http://www.slideshare.net/siliconvillage/rapport-donnes-publiques-2011-opendata 6
  7. 7. Un exemple à Québec la semaine dernière...• Hackathon, en collaboration avec la Ville de Québec• Données officielles libérée par le service TI de la Ville• Données également ouvertes du RTC• Créer des applications à partir des données ouvertes http://capitaleouverte.org 7
  8. 8. Qu’est-ce qu’un Gouvernement Ouvert ?« Le gouvernement ouvert est axé sur le CITOYEN et laSTRATÉGIE: les meilleurs résultats sont généralement dictés par despartenariats entre les citoyens et le gouvernement, et ce à tous lesniveaux. Entièrement axé sur la réalisation des objectifs grâce à uneefficacité accrue, meilleure gestion, transparence de l’info etengagement des citoyens. CARACTÉRISTIQUES: Donnéesaccessibles. Format ouvert, manipulable par un programme. Donnéescentralisées, facilement accessible à partir d’un même catalogue.Données permanentes. Licence ouverte. Droit à la réutilisation,transformation et re-distribution. Les problématiques sonttransformées en défis. La relation de co-production co-créationcitoyen/gouv est positive. La "sagesse des foules" contribue à réglerles problèmes par des solutions inattendues, car un gouvernementn’a pas toutes les réponses… » Source : Billet de Lyne Robichaud sur le site Government In The Lab http://govinthelab.com/quest-ce-quun-gouvernement-ouvert-ma-t-on-demande-sur-le-site-de-la-caq/ 8
  9. 9. Le PM de Grande-Bretagne sur la transparence et les gouvernements... Source : http://www.youtube.com/watch?v=tQTt4l2Qmd4 9
  10. 10. Un exemple chez nos voisins du Sud...• L’Open Government Initiative, http://www.whitehouse.gov/open/about/milestones• À sa 1re journée au pouvoir, B. Obama signe le Memorandum on Transparencyand Open Government• Migration vers une culture du pouvoir plus transparente, plus collaborativelimitant linfluence « indue » des lobbies par des règles éthiques claires etpubliques• « La participation du public améliore lefficacité du gouvernement et améliore laqualité de ses décisions » Plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Government_Initiative 10
  11. 11. NETendances 2011 Évolution de lutilisation dInternet au QuébecSource : http://www.cefrio.qc.ca/fileadmin/documents/Publication/NET_1-MediasSociaux_finalavecliens_.pdf 11
  12. 12. NETendances 2011 Évolution de lutilisation dInternet au QuébecSource : http://www.cefrio.qc.ca/fileadmin/documents/Publication/NET_1-MediasSociaux_finalavecliens_.pdf 12
  13. 13. NETendances 2011 Évolution de lutilisation dInternet au QuébecSource : http://www.cefrio.qc.ca/fileadmin/documents/Publication/NET_1-MediasSociaux_finalavecliens_.pdf 13
  14. 14. Source: http://www.denishirst.fr/fr/2010/05/questce-votre-web-communauté-sur-twitter-.html 14
  15. 15. Même fonction... Différentes appellations ! 15
  16. 16. « Le gestionnaire de communauté nest pas - en premier - au service de linstitution qui lemploie; pour être efficace et signifiant, il doit agir de façon à bien servir les intérêts des membres de sa communauté ! » 16
  17. 17. « Gestionnaires de communautés et curateurs de contenus : nouveaux usages, nouveaux types demplois » Se donner les outils pour devenir « animateur de communauté » 17 17
  18. 18. Source : http://rossdawsonblog.com/SocialMediaStrategy_French.pdf 18
  19. 19. Description de tâches (type) d’un animateur de communauté• Rédiger des contenus (billets sur les blogues, commentaires, etc.).• Assurer une présence sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, linkedin, etc.).• Animer certains lieux de la blogosphère en proposant du contenu, en répondant aux questions, en suscitant des échanges entre membres, etc.• Recenser les individus/groupes sur le web pouvant être intéressés par ma communauté, les mettre en valeur et participer à la mise en place d’actions de recrutement de membres en ligne.• Renforcer la cohésion de la communauté (lancer des sujets permettant de susciter le débat ou le partage dexpérience, veiller à la qualité des réponses et des critiques).• Gérer lhistorique et larchivage des informations concernant la communauté sur le web.• Rechercher de nouveaux médias sociaux qui permettraient délargir laudience.• Analyser de façon permanente laudience.• Collaborer avec le service des communications pour corriger les problématiques et faire le suivi en ligne.• Sensibiliser les membres de la communauté qui sont contributeurs de contenu sur le web à faire attention au référencement, aux mots clés... 19
  20. 20. Profil (type) d’un animateur de communauté• Posséder une vision claire des lieux à investir, des outils à utiliser, des investissements à mettre en place et être capable de proposer et déployer une véritable stratégie de communication Web bidirectionnelle.• Acquérir une excellente connaissance de la communauté : environnement socioculturel des membres (langage, codes « sociaux », jargon...), acteurs clefs (personnalités influentes, blogueurs reconnus...), plateformes de discussion, etc.• Capacité à maîtriser des techniques de veille et de recherche permettant de fournir de linformation, de susciter le débat et danalyser les retours.• Facilité à mettre en place des évènements en ligne permettant de fédérer les membres de la communauté.• Savoir travailler en équipe avec des personnes aux compétences diverses (travailler avec des courriels, Skype, la vidéoconférence, etc.).• Maîtriser parfaitement le français écrit et savoir écrire/parler en anglais pour des échanges (plus souvent informels). 20
  21. 21. « Gestionnaires de communautés et curateurs de contenus : nouveaux usages, nouveaux types demplois » Sur le Web... où est le signal ? Comment fuir le bruit ? # 1 : Utiliser les bons outils pour votre veille. On va de moins en moins sur des sites Web; on s’abonne à des fils de nouvelles et on utilise des «apps» (ou des clients) pour les médias sociaux # 2 : Repérer les gens «influents» de votre domaine. Présentez-vous à eux et soyez en contact avec leurs réseaux. # 3 : Prendre quelques minutes par jour pour réseauter; on construit sa communauté avant d’en avoir besoin! # 4 : Peur de manquer quelque chose d’important ? Si c’est vraiment important et que vous êtes bien connectés, l’information se rendra jusqu’à vous ! # 5 : Un peu de respect... Le bruit des uns est le signal des autres ! Le défi : adopter une posture d’apprenant... 21 21
  22. 22. « Gestionnaires de communautés et curateurs de contenus : nouveaux usages, nouveaux types demplois » Proportion du contenu généré par un animateur de communauté20% : Partager une trouvaille liée à sa ligne éditoriale15% : Relayer un contenu en provenance d’un membre de lacommunauté15% : Intervenir dans les espaces numériques des membres dela communauté15% : Répondre à une sollicitation ou donner un feedback suiteà une mention15% : Échanger sur un sujet hors de sa ligne éditoriale sans «setirer une balle dans le pied»15% : Autopromotion ou message de l’organisation5% : Modérer des contributions de membres de la communauté Le défi : de «one to many» à «many to many»... 22 22
  23. 23. Indicateurs de présence d’une structure de partage de connaissances entre individus membres d’une communauté de pratique1. Les membres ont développé un langage commun parfois spécialisé. (Langage)2. Les membres fréquentent les lieux communs où de linformation sur la communauté est disponible. (Information)3. Les membres sollicitent de l’aide. (Appel à tous)4. Les membres offrent de l’aide ou répondent aux demandes d’aide. (Rendre service)5. Les membres échangent sur leurs pratiques professionnelles. (Pratiques)6. Les membres ont développé un sentiment dappartenance à la communauté et il leur arrive de le qualifier. (Appartenance)7. Les membres sont capables déchanger des points de vue divergents. (Argumentation) 23
  24. 24. Indicateurs de présence d’une structure de partage de connaissances entre individus membres d’une communauté de pratique8. Les membres cherchent des moyens de contribuer à documenter la pratique professionnelle au bénéfice de la communauté de pratique. (Réflexion)9. Il y a émergence de marques de reconnaissance des contributions individuelles de certains membres à la communauté. (Remerciements)10. Les membres témoignent entre eux des bons et mauvais coups liés au fonctionnement de la communauté. (Fonctionnement)11. Les membres remarquent une certaine convergence dans les actions en les régulant selon les normes et les attentes de la communauté au bénéfice des membres. (Régulation, recherche de buts communs)12. Le leadership dans la communauté est de plus en plus distribué. (Leadership)13. On observe assez régulièrement des manifestations de générosité au bénéfice dun ou des membres dans la communauté. (Générosité)14. Un nouveau membre de la communauté se sent bien accueilli lors de son arrivée dans la communauté. (Accueil) 24
  25. 25. Les résistances...Le contrôle du message 25
  26. 26. Les résistances...La politique partisane 26
  27. 27. Les résistances...Une certaine méfiance envers les fonctionnaires 27
  28. 28. Les résistances...La centralisation autour du bureau du Premier ministre 28
  29. 29. Les résistances... Sentiment d’être responsable - imputable - de ce que lesdéveloppeurs pourraient faire avec les données Source : @dgpelletier 29
  30. 30. Les résistances...Une conception de lÉtat qui serait là pour gérer les citoyens au lieu d’une autre où lÉtat est le regroupement des citoyens Source : @NicolasRoberge 30
  31. 31. Les résistances... Privilégier une structure organisationnelle procédurale,pyramidale, infantilisante, à lopposé d’une autre plus déclarative et responsabilisante (culture Web) Inspiré de : @joplam 31
  32. 32. PRÉSENTATION 32

×