Atelier Paludisme 2007Relation entre riziculture et paludisme enAfrique et à MadagascarYoussouf TOLOMRTC/DEAP/FMPOS, Unive...
Atelier Paludisme 2007PlanI. Pourquoi la riziculture et le paludisme?II. La riziculture favorise –t-elle la prolifération ...
Atelier Paludisme 2007I. Pourquoi la riziculture et le paludisme ?Besoins alimentaires d’une population africaine en forte...
Atelier Paludisme 2007II. La riziculture favorise-t-elle la prolifération desfaunes anopheliennes?la riziculture constitue...
Atelier Paludisme 2007B) la montaison: (riz dressé, eau, soleil,,ombrage).les hautes terresLarves An.funestus : Madagascar...
Atelier Paludisme 2007ExemplesA) Zone forestière: région de Danané- (Cote d’ivoire) mai1998-avril1999- R0 25,6% d’Anophèle...
Atelier Paludisme 2007B. Plateaux/ Madagascar- Antanarivo- deux espèces sont rencontrées :An.funestus présente la particul...
Atelier Paludisme 2007C. Au sahel / Mali : phénomène contraire.(Dolo G et coll, 1997)
Atelier Paludisme 2007D. Zone de savane/Nord de la C.IHenry M.C et coll, 1998
Atelier Paludisme 2007III. Effets de la riziculture sur la populationA. Répondre au besoinnutritionnel.B. Création de rich...
Atelier Paludisme 2007IV. Mesures de lutte anti-vectorielle au niveaudes zones rizicolesLutte anti-larvaire:-poissons larv...
Atelier Paludisme 2007V. conclusionL’impact de la riziculture sur le paludisme varie d’une zone à une autre.
Atelier Paludisme 2007Création des richessespaludismePayer les servicesde santé etmédicaments.Procure des moyensde protect...
Atelier Paludisme 2007BibliographieMarrama L, Rajanarivelo E, Rabarison P, et Laventure S,Anophèles funestus et la rizicul...
Atelier Paludisme 2007Dossou-Yovo J, Ouattara A, Doannio JMC, Riviere F, ChauvancyG, Meunier JY. Aspects du paludisme dans...
Atelier Paludisme 2007Dolo, G., M.S. Sissoko, A. Dao, I. Sagara, S.F. Traoré, M. Sissoko, M.Bouaré, A. Dicko, N. Sogoba, D...
Atelier Paludisme 2007Robnet V, Gazin P, et collLa transmission du paludisme en zone savane arborée et en zonerizicole des...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Relation entre riziculture et paludisme en Afrique et à Madagascar

809 vues

Publié le

Relation entre riziculture et paludisme en Afrique et à Madagascar - Présentation de la 5e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Youssouf TOLO - Chercheur - Université, Faculté de Médecine - Bamako, Mali - babatolo@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
809
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
106
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Relation entre riziculture et paludisme en Afrique et à Madagascar

  1. 1. Atelier Paludisme 2007Relation entre riziculture et paludisme enAfrique et à MadagascarYoussouf TOLOMRTC/DEAP/FMPOS, Université de Bamako, MALIEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Atelier Paludisme 2007PlanI. Pourquoi la riziculture et le paludisme?II. La riziculture favorise –t-elle la prolifération des faunesanopheliennes?III. Effets de la riziculture sur la population.IV. Mesures de lutte anti-vectorielle dans les zones de rizicultures.V. Conclusion.
  3. 3. Atelier Paludisme 2007I. Pourquoi la riziculture et le paludisme ?Besoins alimentaires d’une population africaine en forte croissance :la rizicultureHypothèse : l’intensification de la disponibilité de l’eau liée àl’aménagement des terres pour la culture du riz pourrait entraînerune augmentation de la transmission du paludisme.19ème siècle les hautes terres de Madagarcar (HTM) étaient idemmesde palu.Ainsi 1878 , suite à l’intensification de la riziculture irriguée et apportde parasite par les populations venues des plaines côtières:déclenchement d’une épidémie de paludisme dans les HTM.(MARRAMA L et coll , 1995; LAVENTURE S et coll, 1996)
  4. 4. Atelier Paludisme 2007II. La riziculture favorise-t-elle la prolifération desfaunes anopheliennes?la riziculture constitue un insectarium à ciel ouvert : conditionsécologiques propices à la pullulation des principaux vecteurs depaludisme.quelles espèces anopheliennes dans les zones de riziculture?A ) repiquage du riz : la prolifération de An.gambiae et An.arabiensis.
  5. 5. Atelier Paludisme 2007B) la montaison: (riz dressé, eau, soleil,,ombrage).les hautes terresLarves An.funestus : MadagascarAn.arabiensis : Kenya (White et coll., 1972)Burundi ( Coosemans ,1985).Afrique de l’ouest: zone de forêt c’est la pullulation de A.funestuszone savane peu de prolifération des vecteurs.la prolifération des vecteurs du paludisme est fonction de la zone deriziculture et l’espèce anophilienne.A.funestus (bon vecteur) joue un rôle très important dans la transmissiondu paludisme : risque d’endémicité de la maladie dans les zones derizière.
  6. 6. Atelier Paludisme 2007ExemplesA) Zone forestière: région de Danané- (Cote d’ivoire) mai1998-avril1999- R0 25,6% d’Anophèles funestus, transmission faible dupalu ( 19p/p/an).- R1 40% d’Anophèles Funestus- R2 32% d’Anophèles funestusTransmission très élevée(130-150p/h/an)la prolifération de An. funestus est en relation avec les rizières , doncresponsable d’une importance transmission.(Nicolas Betsi et coll 2003)
  7. 7. Atelier Paludisme 2007B. Plateaux/ Madagascar- Antanarivo- deux espèces sont rencontrées :An.funestus présente la particularité d’être parfaitement adapté enmilieu rizicole ( Fontenille D et coll, 1988, Severeni C et coll, 1990).An.arabiensis.compétence vectorielle différente:An.arabiensis : - plus zoophile qu’anthropophile- indice sporozoïtique (IS) 0,3%An.funestus : - anthropophile, endophile- IS de 1%- responsable du paludisme dans les zones de riziculture HTM.(Laventure et coll, 1996)
  8. 8. Atelier Paludisme 2007C. Au sahel / Mali : phénomène contraire.(Dolo G et coll, 1997)
  9. 9. Atelier Paludisme 2007D. Zone de savane/Nord de la C.IHenry M.C et coll, 1998
  10. 10. Atelier Paludisme 2007III. Effets de la riziculture sur la populationA. Répondre au besoinnutritionnel.B. Création de richesse:prise en charge des cas parl’achat des médicaments.Éducation etc.….moyen de lutteC. Mouvement de population- Sujets infectés- Sujets neufs
  11. 11. Atelier Paludisme 2007IV. Mesures de lutte anti-vectorielle au niveaudes zones rizicolesLutte anti-larvaire:-poissons larvivores ( Gambusia affinis)-bactéries (Bacillus thuringiensis).-larvicides (chimiques)-Irrigation intermittente (plants spéciaux)-Autre lutte: jachèreLutte anti-adulte-moustiquaires imprégnées d’insecticide-pulvérisation intradomicilaire d’insecticide-plantes insectifuge.
  12. 12. Atelier Paludisme 2007V. conclusionL’impact de la riziculture sur le paludisme varie d’une zone à une autre.
  13. 13. Atelier Paludisme 2007Création des richessespaludismePayer les servicesde santé etmédicaments.Procure des moyensde protection.- lutte anti-larvaire -lutte anti-adulte
  14. 14. Atelier Paludisme 2007BibliographieMarrama L, Rajanarivelo E, Rabarison P, et Laventure S,Anophèles funestus et la riziculture sur les plateaux de Madagascar.Cahier Santé, 1995, 5 , 415-421.Laventure S, Mouchet J, Blanchy S, Marrama L, Rabarison P et allLe riz source de vie et de mort sur les plateaux de Madagascar.Cahier Santé, 1996, 6 , 79-86.http://www.idrc.ca:fr/ev-291117-201-1-DO_TOPIC.htmlPaludisme et agriculture au kenya.Pietra V, Jambou R, Rakotondramarina D, Sahondra-Harisoa J.L, Jeanne I,Modiano D, Romi R , Ranaivo L.H, Tombo M.L, De Giorgi F, Raveloson N,Rabarijaona L.P & Raharimalala A.L.Le paludisme sur les Hautes Terres Centrales de Madagascar
  15. 15. Atelier Paludisme 2007Dossou-Yovo J, Ouattara A, Doannio JMC, Riviere F, ChauvancyG, Meunier JY. Aspects du paludisme dans un village de savanehumide de Côte d’Ivoire. Med Trop 1994 ; 54 : 331-6.Service MW. Irrigation/boom or bane? In: Service MW, ed.Demography and vector-borne diseases. Boca Raton (FL): CRCPress, 1989 : 283-301.Fontenille D, Rakotoarivony I.Reappearance of Anopheles funestus as a malaria vector in theAntananarivo region, Madagascar. Trans of the R Soc Trop Medand Hyg 1988 ; 91 : 647-52.Coz J, Hamon J, Sales S, Eyraud R, Accrombessi R.Études entomologiques sur la transmission du paludisme humaindans une zone de forêt humide dense de la région de Sassandra,République de Côte d’Ivoire. Cah Orstom, Ser Entomol MedParasitol 1966 ; 4 : 13-41.
  16. 16. Atelier Paludisme 2007Dolo, G., M.S. Sissoko, A. Dao, I. Sagara, S.F. Traoré, M. Sissoko, M.Bouaré, A. Dicko, N. Sogoba, Dembélé, O. Niar et M. Bagayoko,Impact of irrigated rice cultivation on malaria transmission in Niono, Mali.A245 Abstracts, 46th Meeting of the American Society of TropicalMédicine and Hygiène, Lake Buena Vista, 7-11 December 1997.Henry, M.C., J. Dossou Yovo, I. Nzeyimana, S. Diarassouba, E.Akodo, T. Teuscher et P. Carnevale. Impact of rice cultivationsystems on malaria incidence in the savanna of northern CôtedIvoire. Poster 67, Abstracts, 2nd European Congress on TropicalMedicine, Liverpool, 14-18 Septembre 1998.
  17. 17. Atelier Paludisme 2007Robnet V, Gazin P, et collLa transmission du paludisme en zone savane arborée et en zonerizicole des environs de Bobo –Dioulasso (Burkina- Faso).Ann Sco Belge Med Trop.19858 65: 201-14

×