Pôle Solaris<br />QN°47<br />Base psychopathologique <br />de la psychologie médicale<br />Jean-Arthur MICOULAUD-FRANCHIja...
Objectifs :<br />	Connaître les fondement psychopathologiques de la psychologie médicale<br /><ul><li> Psychopathologie ?
 Psychologie ?
 Psychologie Médicale ?</li></li></ul><li>Une question utile pour l’ECN ?<br />
La médecine ?<br />
Le regard médical<br />AIGUE<br />GRAVITE<br />DIAGNOSTIC POSITIF<br />Signes de gravité (risque de détresse vital)<br /><...
 Thérapeutique (atcd hospitalisation, échec traitement, non observance)
 Age et comordité
 Spécifique à chaque pathologie
 Pathologie aigue associé</li></ul>Signe de détresse vital<br />HemoD     Respiratoire     Neuro     Milieu interieur<br /...
La maladie ?<br />
Ε (+/-) : Pronostic<br />La maladie<br /><ul><li> Facteurs de risque : endogène/exogène
 Facteurs causaux</li></ul>Processus morbide (+/- sévère)<br />Réponse de l’organisme (+/- adapté)<br />Traitement étiolog...
Aspects psychiques « psychologiques »<br />Le psychisme abordé par la psychologie médicale<br /><ul><li> La subjectivité f...
 La rupture par rapport a l’état antérieur
 La nécessité de donner une signification a des symptômes non réductibles au savoir médicale
 La tentative de donner du sens, une orientation au processus morbide dans son ensemble (théorie personnelle)
 La modification du corps réel et vécu
 Mécanismes de défense : régression, déni, révolte, clivage, projection, identification, refoulement, rationalisation et i...
Coping: mécanismes d’ajustement</li></ul>P. Bertagne, La psychologie médicale, EMC<br />
La prise en charge psychologique est essentielle dans les objectifs de prise en charge des maladie chronique et du handica...
Du psychologique au psychiatriqueDu normal au pathologique ?<br />Les réactions psychologiques face à un trouble ne sont p...
Points clefs :<br />Initier des l’annonce et particulièrement au moment de la période initiale de rééducation<br />Adapté ...
Si réaction d’intensité et de durée inhabituelle
Si apparition d’un trouble psychiatrique (anxieux, thymique, psychotique)</li></ul> Rôle du psychiatre<br />
Objectifs :<br />	Connaître les fondement psychopathologiques de la psychologie médicale<br /><ul><li> Psychopathologie ?
 Psychologie ?
 Psychologie Médicale ?</li></li></ul><li>FIN ?<br />
EXPERIENCES<br />
Le « canlap »<br />	« Je nommerai la figure suivante, dérivée de Jastrow, la tête du lapin-canard. On peut la prendre pour...
Illusion de Ramachandran<br />
Illusion de Ramachandran<br />
Comment se constitue, sur le fondement du présent de ma perception, le monde environnant qui m’est extérieur ?<br />
Entretien avec Gaëlle, 5 ans, sur la notion d’espace.<br /><ul><li> Psychologue : </li></ul>Nous est ce qu’on est dans l’e...
La psychologie ?<br />	Un des traits caractéristiques de la situation de la phénoménologie en France, a été de retenir le ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Qn 47

1 200 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 200
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
208
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Qn 47

  1. 1. Pôle Solaris<br />QN°47<br />Base psychopathologique <br />de la psychologie médicale<br />Jean-Arthur MICOULAUD-FRANCHIjarthur.micoulaud@gmail.comhttps://sites.google.com/site/jarthurmicoulaud/Service du Pr. Naudin<br />
  2. 2. Objectifs :<br /> Connaître les fondement psychopathologiques de la psychologie médicale<br /><ul><li> Psychopathologie ?
  3. 3. Psychologie ?
  4. 4. Psychologie Médicale ?</li></li></ul><li>Une question utile pour l’ECN ?<br />
  5. 5. La médecine ?<br />
  6. 6. Le regard médical<br />AIGUE<br />GRAVITE<br />DIAGNOSTIC POSITIF<br />Signes de gravité (risque de détresse vital)<br /><ul><li> Psychosocial (précarité)
  7. 7. Thérapeutique (atcd hospitalisation, échec traitement, non observance)
  8. 8. Age et comordité
  9. 9. Spécifique à chaque pathologie
  10. 10. Pathologie aigue associé</li></ul>Signe de détresse vital<br />HemoD Respiratoire Neuro Milieu interieur<br />Réanimation<br />Sélectionner un 1er Symptômes : <br />Porte d’entrée du raisonnement médical<br />Hypothèses diagnostiques (syndromique et étiologique)<br />Fréquente, grave, curable<br />Tester hypothèses<br />Épidémiologie Signe positif et négatif<br />Examen complémentaire<br />Diagnostic confirmé : une maladie<br />Bilan de la Maladie<br />Eliminer diagnostic differentiel<br />CHRONIQUE<br />Maintient des fonctions vitals<br />Surveillance et prise en charge signes de gravité<br />Prévention complication décubitus<br />Complication/Retentissement<br />La morbidité<br />Sévérité<br />Le pronostic : rapidité d’évolution et risque d’évenement grave<br />Traitement pour augmenter espérance de vie<br />Mise en jeux pronostic vital<br />Séquelles<br />Traitement pour améliorer la qualité de vie (handicap)<br />Evolution de la maladie<br />Lente Stable<br />Décompensation Rechute/Récidive<br />DECES<br />
  11. 11. La maladie ?<br />
  12. 12. Ε (+/-) : Pronostic<br />La maladie<br /><ul><li> Facteurs de risque : endogène/exogène
  13. 13. Facteurs causaux</li></ul>Processus morbide (+/- sévère)<br />Réponse de l’organisme (+/- adapté)<br />Traitement étiologique<br />Traitement des symptômes et des déficiences<br />Traitement des détresses vitales<br />Traitement du handicap<br />Prise en charge du malade<br />SIGNES<br />Sensibilité, Spécificité, <br />VPP, VPN<br />COMPLICATIONS<br />(+/- grave)<br />Voie de l’apprentissage du raisonnement clinique et de la nosologie<br />Voie ascendante<br />Voie de l’apprentissage des pathologie<br />Voie descendante<br />Séquelles évolutives<br />Handicap et<br />Diminution qualité de vie<br />Douleur <br />Répercussions psychologiques<br />Bouleversement du monde<br />Perte de liberté de la personne<br />?<br />La répercussion psychologique est elle une des composantes à tenir compte parmi d’autre<br />Traitement adapté et validé, mais surtout optimal à la situation clinique complexe<br />Pharmacologie vs thérapeutique<br />Diagnostique<br />OUI<br />Modelé BioPsychoSociale<br />EBM<br />NON<br />?<br />Thérapeutique<br />SENS CLINIQUE<br />
  14. 14. Aspects psychiques « psychologiques »<br />Le psychisme abordé par la psychologie médicale<br /><ul><li> La subjectivité face au processus morbide :
  15. 15. La rupture par rapport a l’état antérieur
  16. 16. La nécessité de donner une signification a des symptômes non réductibles au savoir médicale
  17. 17. La tentative de donner du sens, une orientation au processus morbide dans son ensemble (théorie personnelle)
  18. 18. La modification du corps réel et vécu
  19. 19. Mécanismes de défense : régression, déni, révolte, clivage, projection, identification, refoulement, rationalisation et intellectualisation …
  20. 20. Coping: mécanismes d’ajustement</li></ul>P. Bertagne, La psychologie médicale, EMC<br />
  21. 21. La prise en charge psychologique est essentielle dans les objectifs de prise en charge des maladie chronique et du handicap, elle améliore la relation medecin-patient et patient-entourage<br />Annonce<br />+ prise en charge de l’entourage<br />« Instant rupture »<br />Bouleversement du monde / Angoisse<br />Processus défensif<br />face à la « blessure narcissique»<br />Différente étapes pouvant exister au cours de la journée<br />Agressivité <br />Et<br /> persécution<br />Réaction narcissique<br />Révolte et colère <br />Minimisation <br />et <br />Denis<br />(suradapation)<br />Régression <br />et <br />dépendance<br />Isolement<br />Réaction dépressive<br /> et Processus de deuil (acceptation)<br />P. Bertagne, La psychologie médicale, EMC<br />Ajustement <br />(ou coping)<br />Strategie d’ajustement <br />Dépend de la personnalité du sujet (fonctionnement habituel, système de valeur et modèle de santé), de l’entourage, de la maladie (aigue-chronique) et de la rééducation et réadaptation<br />
  22. 22. Du psychologique au psychiatriqueDu normal au pathologique ?<br />Les réactions psychologiques face à un trouble ne sont pas du domaine psychiatrique et sont normales.<br />Cependant :<br /> - possibilité d’apparition de réels troubles psychiatriques suite à maladie grave (troubles anxieux, dépressifs parfois psychotiques brefs),<br /> - certaine troubles notamment neurologiques ou endocriniens peuvent induire des troubles du comportement importants nécessitants une prise en charge psychiatrique.<br />Pour complexifier : certain trouble psychiatrique se présente d’une manière somatique : troubles somatoformes.<br />
  23. 23. Points clefs :<br />Initier des l’annonce et particulièrement au moment de la période initiale de rééducation<br />Adapté en fonction du processus psychodynamique (schéma précédent)<br />Adapté à l’évolution incertaine de la pathologie<br />Toujours annoncer les perspectives thérapeutique, fonctionnelle et sociale<br /><ul><li>Rôle du psychologue clinicien</li></ul>Faire attention aux caractéristiques pathologiques de la réaction :<br /><ul><li>Favoriser par les troubles de la personnalités (QN°286)
  24. 24. Si réaction d’intensité et de durée inhabituelle
  25. 25. Si apparition d’un trouble psychiatrique (anxieux, thymique, psychotique)</li></ul> Rôle du psychiatre<br />
  26. 26.
  27. 27. Objectifs :<br /> Connaître les fondement psychopathologiques de la psychologie médicale<br /><ul><li> Psychopathologie ?
  28. 28. Psychologie ?
  29. 29. Psychologie Médicale ?</li></li></ul><li>FIN ?<br />
  30. 30. EXPERIENCES<br />
  31. 31.
  32. 32.
  33. 33.
  34. 34. Le « canlap »<br /> « Je nommerai la figure suivante, dérivée de Jastrow, la tête du lapin-canard. On peut la prendre pour une tête de lapin ou pour une tête de canard.Et je dois faire la distinction entre la « vue constante » d'un aspect et sa « naissance ».Il se peut que cette image m'ait été montrée et que je n'y ai jamais rien vu d'autre qu'un lapin. […]Donc, je veux avoir vu la tête du lapin-canard uniquement comme une image de lapin, à première vue. C'est-à-dire si on avait demandé : « Qu'est-ce que cela ? » ou « Que voyez-vous ici ? » j'aurais répondu « une image de lapin ». Si on m'avait encore demandé ce que c'était, j'aurais expliqué en montrant toutes sortes d'images de lapins, j'aurais peut-être montré de vrais lapins, parlé de leur manière de vivre ou bien je les aurais imités. »<br />Ludwig Wittgenstein, Investigations philosophiques,<br /> deuxième partie, XI.<br />
  35. 35. Illusion de Ramachandran<br />
  36. 36. Illusion de Ramachandran<br />
  37. 37.
  38. 38. Comment se constitue, sur le fondement du présent de ma perception, le monde environnant qui m’est extérieur ?<br />
  39. 39. Entretien avec Gaëlle, 5 ans, sur la notion d’espace.<br /><ul><li> Psychologue : </li></ul>Nous est ce qu’on est dans l’espace? Où est-on?<br /><ul><li> Gaëlle :</li></ul>On n’est pas dans l’espace, on est dans la vie. La vie c’est pas l’espace, c’est par terre, la vie. La terre, ça existe. La terre qui bouge, ça existe pas. <br />Parce que dans le film de Goldorak la terre elle bouge, mais c’est pas vrai ça, ça existe dans Goldorak, ça existe dans le village dans les nuages, mais ça existe pas ici.<br />
  40. 40. La psychologie ?<br /> Un des traits caractéristiques de la situation de la phénoménologie en France, a été de retenir le sens de la « réduction » (...) pour scruter la vie de l’ego, une fois effacée toute trace de psychologisme. <br />
  41. 41. Le regard phénoménologique ?<br />
  42. 42. Plan de réflexion <br />L’objectivité<br />Le symptôme médical<br />Aspects psychiques ?<br />Le vécu subjectif<br />La subjectivité en acte<br />La narrativité<br />La constitution<br />
  43. 43. Le monde de la science<br />Galilée : XVIémé S : La révolution scientifique<br />« Le monde est écrit en langage mathématique »<br />Savoir opératoire<br />Les apparences<br />Le réel<br />Méthode scientifique<br />Extraire un fait<br />L’homme<br />Le monde<br />La technique : domination du monde<br />
  44. 44. Le monde de la vie<br />Husserl fin XIX début XXéme S<br />« La terre ne se meut pas », rien ne nous permet de croire qu’il y a un ordre physique<br />Savoir vivant : calculer n’est pas comprendre<br />La vie : l’arpentage du sensible <br />L’homme<br />Méthodologie phénoménologique :<br />Le mode de donation du phénomène<br />L'expérience vécu fonde la science<br />Le monde<br />
  45. 45. Subjectivité ou intentionnalité<br />Phénoménologie ?<br />Phénoménalisme<br />Théorie des apparences<br />(empirisme)<br />Etudier l’apparaitre entant qu’il apparaît<br />Etude de l’originarité des contenu, des possibilité a priori de l’apparaître<br />L’intentionnalité<br />Science<br />Réduction empirique<br />Subjectivisme<br />Fondement de la subjectivité considéré comme acquise<br />Psychologueexistentielo-humaniste<br />ETUDES DES FORMES<br />Ne pas oublier la subjectivité de la phénoménalité<br />ETUDES DES CONTENUS<br />L’affectivité<br />Incarnation de la subjectivité<br />ETUDES (ou plutôt vécu) DES FORCES<br />Ne pas oublier la phénoménalité de la subjectivité<br />
  46. 46. Le careDe quoi se soucie-t-on?<br />
  47. 47.
  48. 48. CARE<br />Un truc de mère sacrificielle ?<br />Une version niaise et condescendante de la charité ?<br />DIMENSION POLITIQUE DU CARE<br />Care receiving: recevoir le soin<br />MAIS<br />Conception moral du sujet politique :<br />Valorisation d’individu rationnel, autonome, émancipé de ses affects et responsable<br />LE SOUCI D’AUTRUI<br /><ul><li>Caring about : se soucier de (reconnaître un besoins)
  49. 49. Taking care of : prendre en charge (organisation des soins)
  50. 50. Care giving: prendre soin (donner les soins)</li></ul>Souci de l’individualité, de sa singularité dans sa globalité<br />Attention au  « juste sous nos yeux »<br />Ramener l’éthique au niveau du « sol raboteux de l’ordinaire »<br />Etre affecté par autrui<br />Perception affiné et agissante<br />Figure de la personne malade <br />impliqué dans une relation intersubjective<br />« Comment faire, dans une situation donnée pour préserver et entretenir les relations humaines qui y sont en jeu ?»<br />Conséquence pour le sujet malade<br />Alterisation<br />Culpabilisation<br />Figure ambiguë de l’usager du système de santé<br />Dimension politique nécessaire du care :<br />« Commune dépendance au soins dispensé par autrui »<br />Mais dépendance saillante ?<br />Denegation des priviligiés de leurs dépendances au care<br />Le care est ce qui rend notre monde vivable<br />Et qui donc s’oubli<br />Care giver<br />Travail socialement devalorisé<br />Non dépendant / Dépendant<br /><br />Autoprocuration du care nécessaire / Impossibilité de se procurer le care<br />Sentimentalisme : <br />se figurer à la place d’autrui / considérer la place de l’autre telle que lui-même l’exprime<br />Promouvoir l’autonomie?<br />
  51. 51. Opposition de concepts clefs<br />Implication<br />Motivation<br />Expérience<br />Sens<br />Valeur<br />Sujet<br />Prendre soins<br />Care <br />Monde de la vie<br />Singulier<br />Relationnel<br />Application<br />Normativité<br />Concept<br />Rationalité<br />Fait<br />Savoir<br />Prescrire des soins<br />Cure<br />Monde des sciences<br />Universelle <br />Rationnel<br />
  52. 52. Un savoir non organisé ou auto-organisant ?<br />
  53. 53.
  54. 54. Médecins<br />Système de connaissance<br />(Diagnostics / Traitements)<br />Patients<br />Corpus d’expériences vécues<br />(qualitatif et peu organisé)<br />Psychologie médicale<br />Théorie du care<br />Tenir compte de la parole d’autrui pour elle même<br />Partage sur internet<br />Possibilité d’auto-organisation de ce savoir avec les outils du web 2.0<br />Système de connaissance sur la maladie diffèrent du modèle médical<br />Disparition de l’argument d’autorité<br />NOUVELLE PISTE DE RECHERCHE MEDICALE ?<br />
  55. 55. Ouverture pour finir<br />Corps<br />Psychologie<br />?<br />Savoir Médical<br />Coengagement existentiel dans une horizon commune<br />?<br />Savoir organisé, centré et d’autorité<br />Savoir auto-organisé, diffus et de reconnaissance mutuelle (ex: Page Rank)<br />
  56. 56.
  57. 57.
  58. 58. Sources d’information santé pour les patients<br />Source d’information jugée fiable pour les médecins<br />Disparition du Larousse Médicale<br />
  59. 59. Hypothèse diagnostique<br />En fonction de la connaissance médicale d’un système théorique déjà connu et appris par l'étudiant.<br />DEDUCTION en fonction de la gravité, la fréquence et la curabilité<br />INDUCTION<br />Phénomène singulier : le malade, ses signes et ses symptômes dans un contexte donné<br />Conséquences sur :<br />. L’interrogatoire et la clinique,<br />. La paraclinique (biologique et imagerie)<br />Confrontation au réel/malade<br />
  60. 60. ?<br />Vécu subjectif<br />Cas clinique : l’observation médicale (grand cadre sémiologique)<br />Grandes fonctions physiologique du corps/viande<br />Analyse sémiologique (porte d’entrée dans la réflexion médicale)<br />Réflexion clinique médicale, agencement des conceptes<br />Physiopathologie : réflexion biologique, explication du tableau <br />Prémisse intuitifs de la prise de décision<br />Tableau clinique nosologique<br />Thérapeutique <br />
  61. 61. Patient <br />Vécu subjectif<br />Plaintes<br />X<br />Semiologisation / transcription <br />Concepts médicaux (signes et symptômes) / porte d’entré<br />Rhizosphère / raisonnement médicale (physiopathologie, nosologie, pharmacologie)<br />Prise en charge<br />Entité nosologique<br />
  62. 62. Psychologie médicale Vs Psychopathologie<br />Médecine<br />Psychopathologie <br />invisible<br />visible<br />Subjectivité<br />Intersubjectivité<br />Psychanalyse Phénoménologie<br />Histoire des idées Épistémologie<br /> Signes / Symptômes <br />Syndromes <br />Maladies / Troubles <br />?<br />DSM-IV : système de classification international = nosologie (évolutive) <br />≠ Neurologie : « pathologie de la liberté » (de la subjectivité du vécu)<br />Problème de l’étiologique : Cérébrale ? Comportementale ? Psychanalytique? -> La plasticité cérébrale (une solution?)<br />
  63. 63. « Méthode »<br />Perceptive<br />Inferentielle<br />Méthode hypothético déductive (scientifique)<br />Symptôme = une apparence cachant une réalité (la maladie)<br />Méthode « gestaltiste »<br />Symptôme = un apparaître d’une globalité<br />A. Tatossian, Qu’est ce que la clinique?<br />?<br />La méthode perceptive comme posture interrogative permettant la méthode infèrentielle ?<br />
  64. 64. Exemple sur un symptôme<br />Hallucinose<br />HAV<br />« Hystérie »<br />Symptôme neurologique<br />Perception erronée d’une chose<br />Sujet percevant  « intacte »<br />Lésion neurologique topographique<br />Symptôme « psychologique »<br />Inscription dans une biographie<br />Narrativité d’un sujet<br />Histoire<br />Symptôme psychiatrique<br />Globalité d’une expérience altérée<br />Sujet percevant atteint dans sa structure transcendantale<br />Je<br />J. Naudin, Préfaces à l’introduction à la phénoménologie des hallucinations<br />

×