Pneumocystose

1 455 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 455
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
30
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pneumocystose

  1. 1. PneumocystoseL Millon – DCEM1 – Mars 2009
  2. 2. Définition La pneumocystose est une infectionpulmonaire opportuniste cosmopolite dontl’agent causal est Pneumocystis jiroveci(anciennement appelé Pneumocystis carinii)
  3. 3. Agent pathogène Classification P. jiroveci est décrit pour la première fois par CARLOS CHAGASqui a classé le parasite dans les protozoaires Aujourd’hui P. jiroveci est classé dans le règne des champignons.C’est cependant un champignon atypique: il est non cultivable,insensibles aux anti - fongiques classiques et possède unemorphologie et un cycle proche des protozoaires pathogènes.La ME révèle, toutefois, une paroi à structure tri lamellaire riche enchitine et présente une affinité pour les colorations argentiques, cequi plaide pour son appartenance au règne des champignons.Le genre Pneumocystis renferme plusieurs espèces, chacunespécifique d’un hôte donnée.Chez l’homme on retrouve uniquement P. jiroveci
  4. 4. Morphologie et cycle P. jiroveci se développe dans les alvéoles pulmonaires etprésente 3 stades morphologiques au cours de son cycle: - le trophozoïte ou forme végétative 2 à 12 μm, un seulnoyau, - le pré kyste, résulte de l’évolution du trophozoïte. Ilcontient, selon son stade d’évolution, un à 8 noyaux,entourés d’une paroi. - le kyste mûr qui résulte de l’évolution terminale du prékyste.
  5. 5. Cycle hypothétique de Pneumocystis jiroveci dans lalvéole
  6. 6. Transmission La transmission par voie aérienne est vraisemblable. L’ADN de P. jiroveci est retrouvé dans l’air, dans les eauxd’étang, et dans l’air hospitalier en présence ou non depatients infectés par le microorganisme. Par ailleurs, l’ADN du parasite est retrouvé au niveaunasal et pharyngé chez les soignants en contact avecdes patients développant une pneumocystose, D’où l’importance des porteurs sains
  7. 7. Répartition géographique Le parasite est ubiquitaire et signalé dans le mondeentier. En 1981, une épidémie de pneumocystose fut déclaréeaux USA chez des hommes jeunes et apparemment enbonne santé, ils avaient tous, l’homosexualité commepoint commun. On découvrit plus tard que tous ces hommes étaientVIH+. La pneumocystose devient la plus fréquente desinfections opportunistes au cours du SIDA, sous ladépendance étroite du taux des CD4+ (200/mm2)
  8. 8. Clinique et Physiopathologie Facteurs de risque C’est une infection opportuniste qui survient surterrain immunodéprimé: - Infection par le VIH: elle classe cette infection austade SIDA - Hémopathies malignes, - Traitement par immunosuppresseurs et corticoïdes - Prématurité et dénutrition chez les nourrissons. Chez les sujets sans facteurs de risque, un portagesain transitoire est possible
  9. 9. Clinique et Physiopathologie Physiopathologie Le parasite se multiplie dans les alvéoles qui seremplissent d’un exsudat liquide et cellulaire, aboutissantà une pneumopathie alvéolaire et/ou interstitielle, sourced’hypoxie et d’insuffisance respiratoire.
  10. 10. CliniqueDébut variable en fonction de la pathologie sous jacente:- Patient VIH+: début insidieux, progressif sur plusieurssemaines,- Hémopathies malignes, greffe (MO, organes): début brutal- Signes cliniques Tableau d’insuffisance respiratoire - fièvre - toux sèche - dyspnée d’aggravation progressive Les signes auscultatoires souvent pauvres, contrastantavec l’intensité des signes cliniques Une radiographie normale n’exclue pas le diagnostic
  11. 11. Diagnostic Éléments d’orientation VS et hémogramme normaux (sauf problème lié au SIDA) Hypoxie et/ou alcalose aux gaz du sang Diagnostic de certitude Mise en évidence du champignon LBA Aspiration trachéale, bronchique BiopsiesColoration (MGG, Grocott)Immunoflurescence directe
  12. 12. Coloration MGG
  13. 13. Coloration Grocott
  14. 14. Immunofluorescence
  15. 15. Traitement Traitement curatif Bactrim voie orale ou IV pendant 3 semaines 20 mg/kg/j triméthoprime 100 mg/kg/j sulfamethoxazole Autres ttts possibles Pentamidine (Pentacarinat)- Malarone (Atovaquone) Prophylaxie chez les patients à haut risque Leucémies aiguës, maladie de Hodgkin, Sida (CD4 <200/mm3) Bactrim 4 mg/kg/j triméthoprime 20 mg/kg/j sulfamethoxazole Aérosols de pentacarinat

×