84
Le 1er bâtiment public français
labellisé Minergie®.
Chronologie
Conception de janvier 2007
à septembre 2008.
Construct...
www.libnam.eu 2
Contexte
La déchèterie de Fougères
était saturée et il était urgent
d’emménager dans de nouveaux
locaux qu...
Collectif franco-britannique Libnam3
collectes de textiles effectuées par
l’association « Le Relais ») et les
longrines on...
www.libnam.eu 4
déperditions thermiques par temps
ensoleillé, l’hiver, et joue son rôle
isolant le reste du temps.
La mise...
Collectif franco-britannique Libnam5
Les entreprises ont signé une charte
«  Chantiers Verts  », dans le but
principal de ...
www.libnam.eu 6
Bilan énergétique de l’espace
chauffé en kWh/m²/an
2010 2011 2012
Consommation électricité 18 19 20
Produc...
Collectif franco-britannique Libnam7
Intervenants
Maître d’ouvrage : SMICTOM du Pays de
Fougères
Maîtrise d’œuvre : Archit...
8
Coûts
Maîtrise d’œuvre : 439 415 €
VRD – Paysages : 1 111 485 €
Gros-œuvre : 534 876 €
Menuiseries intérieures bois : 18...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Smictom du pays de fougères fr

214 vues

Publié le

Le 1er bâtiment public français labellisé Minergie.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
214
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Smictom du pays de fougères fr

  1. 1. 84 Le 1er bâtiment public français labellisé Minergie®. Chronologie Conception de janvier 2007 à septembre 2008. Construction de septembre 2008 à janvier 2010. Le Smictom du Pays de Fougères gère les déchets de 51 communes du Pays de Fougères, soit plus de 74 000 habitants du territoire. Ce projet illustre la volonté du Comité Syndical et des élus locaux de construire une déchèterie et une recyclerie exemplaires à tous points de vue (technique, environnemental, énergétique et social). Présentation Saint Brieuc Quimper Vannes Rennes Javené Smictom du Pays de Fougères Vue d’ensemble - Photo © Pays de Fougères
  2. 2. www.libnam.eu 2 Contexte La déchèterie de Fougères était saturée et il était urgent d’emménager dans de nouveaux locaux qui centraliseraient toutes les activités du Smictom sur le territoire. La Présidente du syndicat et les élus ont décidé de gérer le projet dans une démarche de Haute Qualité Environnementale. En effet, la construction devait être cohérente avec le message véhiculé aux habitants (tri, réduction des déchets…). La démarche HQE les a aidés à fixer les objectifs de conception : • Limiter l’emprise au sol, tout en anticipant une possible extension • Obtenir un bâtiment économe, avec une production énergétique supérieure aux besoins • Utiliser et récupérer l’eau de pluie • Assurer un faible impact lors de la déconstruction du bâtiment grâce à l’utilisation de matériaux recyclés ou recyclables • Favoriser l’insertion sociale dans le fonctionnement de la recyclerie • Respecter le cahier des charges de la démarche « Chantiers Verts » • Maîtriser les coûts de construction Système constructif Le bâtiment est en ossature bois, bardé avec du châtaigner brut local. Son isolation est réalisée en laine de bois pour le mur sud ; les murs extérieurs et les cloisons intérieures sont isolés en Metisse® (fibres recyclées provenant des Plan © Architecte Liard & Tanguy
  3. 3. Collectif franco-britannique Libnam3 collectes de textiles effectuées par l’association « Le Relais ») et les longrines ont été isolées en verre cellulaire (imputrescible). Les parois sud incorporent en façade un procédé nommé Lucido® pour augmenter les apports solaires passifs. La découverte de cette façade solaire s’est effectuée à l’occasion d’une visite d’étude en Suisse organisée par l’association ABIBOIS. La toiture en zinc est recouverte de panneaux solaires photovoltaïques. Enfin, des capteurs thermiques ont été posés pour couvrir une partie des besoins en eau chaude sanitaire ; l’appoint est assuré par la chaudière bois (plaquettes). La ventilation est de type double- flux. L’ensemble du bâtiment est équipé de matériels hydro- économes. Focus technique : Le procédé Lucido® Lucido® est une façade solaire qui se compose d’un verre solaire, d’un élément absorbant en bois et d’un mur isolant. Cette façade valorise les qualités de déphasage du bois cumulé à l’effet de serre. Les rayons du soleil réchauffent la structure lamellaire en bois puis traverse le mur entre 4 et 12 heures. La chaleur pénètre ensuite à l’intérieur du bâtiment. Le procédé permet de réduire les Structure bois - Photo © SMICTOM Lucido®
  4. 4. www.libnam.eu 4 déperditions thermiques par temps ensoleillé, l’hiver, et joue son rôle isolant le reste du temps. La mise en œuvre du procédé sur ce chantier, n’a pas fait l’objet de difficultés particulières. Par contre, c’est une solution qui a été jugée coûteuse car elle a nécessité l’intervention d’un bureau d’études spécifique pour le calage des études. De plus, la fabrication des éléments est réalisée en Suisse. Malgré ses qualités techniques, l’architecte ne l’a pas réutilisé dans d’autres projets. Freins et leviers  Innovation culturelle et technique avant la RT 2012 Le bâtiment a été construit entre 2008 et 2009. A cette époque, il n’existait pas de consensus entre bureaux d’études sur les solutions techniqueslesplusappropriéespour obtenir un bâtiment étanche à l’air, très performant énergétiquement. Les différents bureaux d’études impliqués dans le projet ont ainsi manifesté des divergences sur les solutions à privilégier. Les principes et techniques de l’étanchéité à l’air étaient aussi peu connus, voire mal compris des personnes de chantier. La réalisation du test d’étanchéité à l’air et de l’étude thermique dynamique par des personnes indépendantes a montré toute son importance. Le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre ont eu la chance de travailler avec un chef d’équipe de l’entreprise Volutique (plaquiste) qui a rempli la fonction de chef de chantier de façon continue. Il a été très exigeant sur la mise en œuvre par ses compagnons mais également sur l’interaction avec les autres corps d’état. Paroi Luccido - Photo © Pays de Fougères
  5. 5. Collectif franco-britannique Libnam5 Les entreprises ont signé une charte «  Chantiers Verts  », dans le but principal de gérer les nuisances environnementales engendrées par les différentes activités liées au chantier (gestion des déchets, réduction des nuisances,...). Mais elle a été difficile à mettre en œuvre dans le cadre d’un compte prorata. Enfin,pourlarécupérationdel’eaude pluie, TRIVALOR (bureau d’études) avait proposé de récupérer la seconde eau de lavage des camions pour s’en resservir comme première eau lors du lavage suivant. L’idée a été abandonnée en raison de la présence de matières organiques et d’une charge chimique trop importante dans l’eau. La plupart des difficultés auxquelles était exposé le projet résultent de son avance vis-à-vis des évolutions réglementaires et culturelles qui allaient impacter le secteur du BTP avec la RT 2012. C’est pourquoi la précaution avait été prise de former les intervenants. Olivier CLERC, pour la société EVALYS (test d’infiltrométrie), a dispensé des formations pour sensibiliser les artisans travaillant sur le chantier. En amont, il a insisté sur les points sensibles. En aval, les tests ont permis de corriger les erreurs ou les oublis. Cette méthode pédagogique s’est avérée très efficace. M Liard, le maître d’œuvre, est par ailleurs venu expliquer aux ouvriers le principe de fonctionnement du bâtiment pour les sensibiliser et essayer d’influencer leur comportement futur. Retour d’expérience à 4 ans L’organisation du bâtiment a été conçue et pensée dans un souci de confort et d’efficacité énergétique, au détriment des aspects pratiques et fonctionnels entre les différents services qui n’ont pas été assez pris en compte. Parallèlement, pour des raisons techniques, le réseau d’eau chaude sanitaire s’étend sur une grande Bardage bois - Photo © SMICTOM
  6. 6. www.libnam.eu 6 Bilan énergétique de l’espace chauffé en kWh/m²/an 2010 2011 2012 Consommation électricité 18 19 20 Production d’électricité 33 30 29 Consommation chauffage (bois) 28 27 20 Le Smictom du Pays de Fougères a été le premier bâtiment public français à recevoir le label Suisse Minergie®. Le bilan du bâtiment sur les 3 dernières années, toutes énergies confondues, est positif. Il a produit 5 kWhep/m²/an. La production électrique solaire est moins importante que prévu par l’étude (54 kWh/m².an) et subit une baisse légère mais continue dûe aux dysfonctionnement de certains capteurs. Les consommations électriques ont augmenté car un poste «  garage  » a été rajouté Performances globales ainsi qu’un local pour sécher les tenues de travail. Initialement, le projet était de récupérer la chaleur de la chaufferie et de la salle « onduleurs », situées juste à côté de la buanderie, mais les normes de sécurité incendie n’ont pas permis l’installation de ce dispositif. En conséquence, des sèche-vêtements électriques ont dû être mis en place. Néanmoins la production électrique reste largement supérieure à la consommation du bâtiment. La comparaison entre les études thermiques et les factures énergétiques est complexe à réaliser longueur (la chaudière bois est placée à une extrémité du bâtiment). Il se perd une quantité d’eau importante lorsque l’on souhaite de l’eau chaude au lavabo. Lesnourricesduréseaudechauffage ont été positionnées dans un bureau qui fait régulièrement l’objet de surchauffes. L’éclairageestconfortable(détecteur de présence, variateur d’intensité en fonction de la luminosité ambiante) mais les ampoules utilisées (fluo compactes) ne sont pas adaptées aux cycles courts, ce qui alourdit le budget qui leur est consacré. Et l’automatisation de l’éclairage déresponsabilise l’usager. Le revêtement de sol (Linoléum) dans les parties techniques n’est pas adapté aux passages de chariots, aux chaussures de sécurité et aux petits cailloux. Lors d’un projet innovant, le maître d’ouvrage doit se montrer très motivé, techniquement et politiquement. Bilan énergétique
  7. 7. Collectif franco-britannique Libnam7 Intervenants Maître d’ouvrage : SMICTOM du Pays de Fougères Maîtrise d’œuvre : Architecte DPLG : LIARD & TANGUY (Rennes - 35) Organisation, pilotage de chantier : ECC Engineering (Saint Avé - 56) Bureau d’études Fluides, Electricité, plomberie-chauffage : ECC Engineering (Ploemeur – 56) Bureau d’études Béton armé : EDSBAT (Surzur - 56) Bureau de contrôle : Qualiconsult (Saint Grégoire - 35) Bureau d’études Charpente bois : Synergie bois (Cholet - 49) Economiste : Cabinet BAGOT (Rennes - 35) Bureau d’études VRD : B31 (Nantes - 44) Coordination SPS : ECIE (Fougères - 35) Test d’étanchéité à l’air : Evalys (Brest - 29) Bureau d’étude thermique + étude de faisabilité : Inddigo (Nantes - 44) Gros œuvre, Menuiseries intérieures bois: Heude bâtiment (Ernée - 53) Charpente bois : SAS Belliard Frères (Gorron - 53) Métallerie – Serrurerie : SMIO (Fougères - 35) Bardage bois : SCOB (Mordelles - 35) Cloisons - Isolation – Plâtrerie : Volutique (Melesse - 35) Couverture zinc-étanchéité : Quemard SAS (Langueux - 22) Revêtements de sols souples : Pinto (Fougères - 35) Sous-traitant capteurs photovoltaïques : Facilasol (Dol de Bretagne - 35) Revêtements de sols collés – Faïence : Leblois (Saint James - 50) Peinture – revêtements muraux : Pinto (Fougères - 35) Chauffage – Ventilation – Panneaux solaires eau chaude : Galle SAS (Romagné - 35) Mobilier – Sièges d’amphithéâtre : Mussidan sièges (Mussidan - 24) Electricité – Courants faibles : Lafosse électricité (Torigni sur Vire - 50) Pose de la façade solaire : IC Bois (La Gouesnière - 35 ) Menuiseries extérieures mixtes : Bauge ( Romagny - 50) VRD – Paysages : Sotrav (Fougères - 35) Nettoyage : Breiz services Fougères (Fougères - 35) Plomberie – Equipements sanitaires : Galle SAS (Romagné - 35) Faux plafonds : Volutique (Melesse - 35) car certains postes ne sont pas dissociés (par exemple le chauffage bois comprend également l’appoint nécessaire aux capteurs thermiques pendant la période de chauffe pour l’eau chaude sanitaire). Cependant il est possible de faire l’analyse suivante : Lesbesoinsenchauffageestiméslors de la simulation thermodynamique étaient de 28 kWh/m²/an. Dans la pratique, les consommations sont un peu moindres. La diminution en 2012 n’est pas réelle car le silo de stockage était encore rempli au début de la saison de chauffe, ce qui augmente les consommations de 2011 et fait baisser celles de 2012. L’année 2010 fut assez douce comparée aux 2 années précédentes, ce qui explique la baisse sensible des consommations du poste chauffage. L’eau de pluie représente environ les 2/3 du total des consommations (deux citernes enterrées de 22 m³ chacune). Le plus gros poste de consommation étant le lavage des camions-bennes.
  8. 8. 8 Coûts Maîtrise d’œuvre : 439 415 € VRD – Paysages : 1 111 485 € Gros-œuvre : 534 876 € Menuiseries intérieures bois : 184 210 € Charpente bois : 613 920 € Métallerie – Serrurerie : 259 279 € Bardage bois : 398 922 € Cloisons – Isolation : 337 647 € Couverture zinc-étanchéité, sous-traitant capteurs photovoltaïques : 1 131 967 € Revêtements de sols souples : 34 967 € Revêtements de sols collés – Faïence : 37 505 € Peinture–revêtements muraux : 54 556 € Chauffage – Ventilation – Panneaux solaires eau chaude : 202 582 € Mobilier – Sièges d’amphithéâtre : Electricité – Courants faibles : 248 996 € Façade solaire Menuiseries extérieures mixtes : 282 025 € Nettoyage : 4 239 € Plomberie – Equipements sanitaires : 121 656 € Faux plafonds : 29 413 € Sièges d’amphithéâtre : 16 172 € Le montant des factures intègre la construction du siège social du SMICTOM de la déchèterie ainsi que la recyclerie. Chaque lot devait en effet assurer la construction des 2 équipements. SHON : 3026 m² Total HT : 4 945 365 € Soit 1 634 € par m² de SHON Total TTC : 6 129 956 € Soit 2 026 € par m² de SHON Aménagement extérieur - Photo © Pays de Fougères Contact Pays de Fougères www.pays-fougeres.org

×